ASFETM Travail sécuritaire en espace clos

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASFETM Travail sécuritaire en espace clos"

Transcription

1 Colloque, CSST Sherbrooke, 22 mai 2013 ASFETM Travail sécuritaire en espace clos par Charbel Mouawad, M.Sc. Hygiéniste industriel/ergonome, ASFETM 1

2 Objectifs À la fin de la session, les participants seront en mesure de : Définir et reconnaître un espace clos; Identifier les risques susceptibles de se présenter en espace clos; Identifier les mesures préventives appropriées; Connaître la réglementation applicable, notamment le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) 2

3 Contenu Définir et reconnaître un espace clos; Identifier les risques susceptibles de se présenter en espace clos; Identifier les mesures préventives appropriées; Connaître la réglementation applicable, notamment le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST); Définir une procédure et un permis d entrée en espace clos. 3

4 Définition d un espace clos RSST, Section I, article 1 «Tout espace totalement ou partiellement fermé, notamment un réservoir, un silo, une cuve, une trémie, une chambre, une voûte, une fosse, y compris une fosse et une préfosse à lisier, un égout, un tuyau, une cheminée, un puits d accès, une citerne de wagon ou de camion, qui possède les caractéristiques inhérentes suivantes : 1 il n est pas conçu pour être occupé par des personnes, ni destiné à l être, mais qui à l occasion peut être occupé pour l exécution d un travail ; 2 on ne peut y accéder ou on ne peut en ressortir que par une voie restreinte ; 4

5 Définition d un espace clos (suite) RSST, Section I, article 1 (suite) 3 il peut présenter des risques pour la santé, la sécurité ou l intégrité physique pour quiconque y pénètre, en raison de l un ou l autre des facteurs suivants : a) l emplacement, la conception ou la construction de l espace, exception faite de la voie prévue au paragraphe 2 ; b) l atmosphère ou l insuffisance de ventilation naturelle ou mécanique qui y règne ; c) les matières ou les substances qu il contient ; d) les autres dangers qui y sont afférents.» 5

6 Définition d un espace clos (suite) RSST, article 322 Lieux isolés espace clos à cause de: - leur configuration - risque presque inexistant de contaminant - présence en quantité suffisante d oxygène Les lieux isolés peuvent tout de même demander des précautions particulières. Travaux dans un lieu isolé : Lorsqu un travailleur exécute seul un travail dans un lieu isolé où il lui est impossible de demander de l assistance, une méthode de surveillance efficace, intermittente ou continue, doit être mise en application. 6

7 Exemple 7

8 Risques en espace clos Risques reliés à l atmosphère Asphyxie Intoxication Incendie et explosion Risques physiques Chocs électriques Température, bruit, vibrations, etc. Engloutissement des travailleurs Risques reliés à une situation d urgence Risques biologiques 8

9 Source: Prévention au travail, mai-juin-juillet

10 10

11 11

12 ASFETM 12

13 Mesures préventives en espace clos Mesures préventives pour les risques reliés à l atmosphère Détection des gaz : concentration d oxygène 19,5 % et 23 %; concentration de gaz ou de vapeurs inflammables : 10 % L.I.E.; concentration d un ou de plusieurs gaz toxiques inférieure à la norme. Source : CSST 13

14 Vérification de l appareillage de mesure atmosphérique («Bump Test») À faire avant chaque entrée ou avant chaque entrée de quart de travail Exposer l appareil à des concentrations connues pour vérifier son exactitude et vérifier l alarme L appareil doit être utilisé à l intérieur avant la date de recalibration prévue (à chaque 3 mois) 14

15 Détecteurs multigaz 15

16 Mesures préventives en espace clos Mesures préventives pour les risques reliés à l atmosphère Nettoyage et purge : nettoyage à l eau ou à la vapeur remplacement d une atmosphère dangereuse par un gaz inerte ou par un liquide Ventilation : avant et / ou pendant les travaux ventilation naturelle ou mécanique 16

17 Ventilateurs types 17

18 Mesures préventives en espace clos Mesures préventives pour les risques physiques Cadenassage, isolation et obturation des conduits Utilisation des bons équipements de travail de protection : gants, protection respiratoire, harnais, etc. d évacuation d urgence Procédures de travail appropriées Notes de sécurité de l équipement utilisé Travail à chaud Chutes (en hauteur ou à plain pied) 18

19 Bons équipements 19

20 Risques et mesures préventives en espace clos Quelques questions utiles pour identifier les risques et les mesures préventives à suivre : Est-ce que l endroit possède un moyen de sortie facile? Est-ce que l endroit a contenu un produit dangereux? Est-ce qu on y a fait des travaux produisant des contaminants toxiques ou inflammables? Est-ce que le travail à faire produira des contaminants toxiques ou inflammables? 20

21 21

22 Réglementation RSST, art. 297, Définitions «personne qualifiée» : une personne qui, en raison de ses connaissances, de sa formation ou de son expérience, est en mesure d identifier, d évaluer et de contrôler les dangers relatifs à un espace clos ; «travail à chaud» : tout travail qui exige l emploi d une flamme ou qui peut produire une source d inflammation. 22

23 Réglementation (suite) RSST, art. 298, Travailleurs habilités Seuls les travailleurs ayant les connaissances, la formation ou l expérience requises pour effectuer un travail dans un espace clos sont habilités à y effectuer un travail. 23

24 Réglementation (suite) RSST, art. 299, Interdiction d entrer Il est interdit à toute personne qui n est pas affectée à effectuer un travail ou un sauvetage dans un espace clos, d y entrer. 24

25 Réglementation (suite) RSST, art. 300, Cueillette de renseignements préalable à l exécution d un travail 1 ceux concernant les dangers spécifiques à l espace clos et qui sont relatifs : a) à l atmosphère interne y prévalant, soit la concentration de l oxygène, des gaz et des vapeurs inflammables, des poussières combustibles présentant un danger de feu ou d explosion, ainsi que des catégories de contaminants généralement susceptibles d être présents dans cet espace clos ou aux environs de celui-ci; b) à l insuffisance de ventilation naturelle ou mécanique; c) aux matériaux qui y sont présents et qui peuvent causer l enlisement, l ensevelissement ou la noyade du travailleur, comme du sable, du grain ou un liquide; d) à sa configuration intérieure; 25

26 Réglementation (suite) RSST, art. 300, Cueillette de renseignements préalable à l exécution d un travail e) aux énergies, comme l électricité, les pièces mécaniques en mouvement, les contraintes thermiques, le bruit et l énergie hydraulique; f) aux sources d inflammation telles que les flammes nues, l éclairage, le soudage et le coupage, l électricité statique ou les étincelles ; g) à toute autre circonstance particulière, telle la présence de vermine, de rongeurs ou d insectes; Les renseignements visés au paragraphe 1 du premier alinéa doivent être recueillis par une personne qualifiée. 26

27 Réglementation (suite) RSST, art. 300, Cueillette de renseignements préalable à l exécution d un travail 2 les mesures de prévention à prendre pour protéger la santé et assurer la sécurité et l intégrité physique des travailleurs, et plus particulièrement celles concernant : a) les méthodes et les techniques sécuritaires pour accomplir le travail; b) l équipement de travail approprié et nécessaire pour accomplir le travail; c) les moyens et les équipements de protection individuels ou collectifs que doit utiliser le travailleur à l occasion de son travail; d) les procédures et les équipements de sauvetage prévus en vertu de l article 309. Les mesures de prévention visées au paragraphe 2 du premier alinéa doivent être établies par une personne qualifiée et mises en application. 27

28 Réglementation (suite) RSST, art. 301, Information des travailleurs préalable à l exécution d un travail Les renseignements visés aux paragraphes 1 et 2 du premier alinéa de l article 300 doivent être communiqués et expliqués à tout travailleur, avant qu il ne pénètre dans l espace clos, par une personne qui est en mesure de l informer adéquatement sur la façon d y accomplir son travail de façon sécuritaire. 28

29 Réglementation (suite) RSST, art. 302, Ventilation Sauf dans le cas où la sécurité des travailleurs est assurée conformément au paragraphe 3 de l article 303, aucun travailleur ne peut pénétrer ou être présent dans un espace clos à moins que celui-ci ne soit ventilé par des moyens naturels ou par des moyens mécaniques de manière à ce qu y soient maintenues les conditions atmosphériques suivantes : 1. la concentration d oxygène doit être supérieure ou égale à 19,5 % et inférieure ou égale à 23 % ; 2. la concentration de gaz ou de vapeurs inflammables doit être inférieure ou égale à 10 % de la limite inférieure d explosion ; 3. la concentration d un ou plusieurs des contaminants visés au sous-paragraphe a du paragraphe 1 du premier alinéa de l article 300 ne doit pas excéder les normes prévues à l annexe I, pour ces contaminants. 29

30 Réglementation (suite) RSST, art. 302, Ventilation S il se révèle impossible, en ventilant l espace clos, d y maintenir une atmosphère interne conforme aux normes prévues aux paragraphes 1 et 3 du premier alinéa, un travailleur ne peut pénétrer ou être présent dans cet espace clos que s il porte l équipement de protection respiratoire prévu à l article 45 et que si l atmosphère interne de cet espace clos est conforme aux normes prévues au paragraphe 2 du premier alinéa. 30

31 Réglementation (suite) RSST, art. 303, Poussières combustibles Aucun travailleur ne peut pénétrer ou être présent dans un espace clos où il y a des poussières combustibles présentant un danger de feu ou d explosion, à moins que la sécurité des travailleurs ne soit assurée par la mise en application de l une ou l autre des procédures suivantes : 1. par le maintien et le contrôle à un niveau sécuritaire de ces poussières ; 2. par le contrôle des sources d inflammation présentes dans l espace clos associé à la formation du travailleur, par une personne qualifiée, sur les méthodes et techniques à utiliser pour accomplir le travail de façon sécuritaire ; 3. par la mise à l état inerte de l atmosphère de l espace clos, associée au port par le travailleur de l équipement de protection respiratoire prévu à l article 45 et à la formation de celui-ci conformément au paragraphe 2. 31

32 Réglementation (suite) RSST, art. 304, Travail à chaud Dans le cas où un travail à chaud est exécuté dans l espace clos, un travailleur ne peut y pénétrer ou y être présent que si les conditions suivantes sont respectées : 1. celles prévues aux articles 302 et 303 ; 2. un relevé continu de la concentration des gaz et des vapeurs inflammables s y trouvant y est effectué au moyen d un instrument à lecture directe et muni d une alarme. 32

33 Réglementation (suite) RSST, art. 305, Mesures particulières À moins que des mesures particulières de sécurité ne soient prises par l employeur, aucun travailleur ne peut pénétrer ou être présent dans un espace clos lorsqu une personne qualifiée y décèle la présence d un contaminant, autre que ceux identifiés conformément à l article 300, dans une concentration ou en intensité telles qu il est nécessaire que de telles mesures soient prises. Ces mesures comprennent une formation élaborée par une personne qualifiée et ayant pour objet les méthodes et les techniques qui doivent être utilisées par le travailleur pour accomplir son travail de façon sécuritaire dans cet espace clos. Elles peuvent également prévoir, le cas échéant, l utilisation d équipements appropriés à ce type de travail de même que les moyens et les équipements de protection individuels ou collectifs que doit utiliser le travailleur. 33

34 Réglementation (suite) RSST, art. 306, Méthode et fréquence des relevés Des relevés de la concentration de l oxygène dans l espace clos ainsi que des gaz et des vapeurs inflammables et des contaminants mesurables par lecture directe et susceptibles d être présents dans l espace clos ou aux environs de celui-ci doivent être effectués : 1. avant que les travailleurs ne pénètrent dans l espace clos et, par la suite, de façon continue ou périodique suivant l évaluation du danger faite par une personne qualifiée ; 2. si des circonstances viennent modifier l atmosphère interne de l espace clos et entraînent une évacuation des travailleurs en raison du fait que la qualité de l air n est plus conforme aux normes prévues aux paragraphes 1 à 3 du premier alinéa de l article 302 ; 3. si les travailleurs quittent l espace clos et le lieu de travail, même momentanément, à moins qu un contrôle continu de l atmosphère interne de l espace clos ne soit maintenu. Les relevés doivent être effectués de manière à obtenir une précision équivalente à celle obtenue en suivant les méthodes décrites à l article 44 ou, lorsque ces méthodes ne peuvent être appliquées, en suivant une autre méthode reconnue. 34

35 Réglementation (suite) RSST, art. 307, Registre des relevés Les résultats des relevés effectués en vertu de l article 306 doivent être inscrits par l employeur dans un registre, sur les lieux mêmes du travail, en y identifiant l espace clos visé. Toutefois, dans le cas où les relevés sont effectués au moyen d instruments à lecture continue et dotés d alarmes se déclenchant lorsque la qualité de l air n est pas conforme aux normes prévues aux paragraphes 1 à 3 du premier alinéa de l article 302, les relevés ne doivent être inscrits au registre que si l alarme est déclenchée. Seules les inscriptions apparaissant au registre qui ne sont pas conformes aux normes prévues aux paragraphes 1 à 3 du premier alinéa de l article 302 doivent être conservées pendant une période d au moins 5 ans. 35

36 Réglementation (suite) RSST, art. 308, Surveillance Lorsqu un travailleur est présent dans un espace clos, une autre personne ayant pour fonction d assurer la surveillance du travailleur et ayant les habiletés et les connaissances pour ce faire doit demeurer en contact visuel, auditif ou par tout autre moyen avec le travailleur, afin de déclencher, si nécessaire, les procédures de sauvetage rapidement. La personne assurant la surveillance du travailleur doit être à l extérieur de l espace clos. 36

37 Réglementation (suite) RSST, art. 309, Procédure de sauvetage Une procédure de sauvetage qui permet de porter secours rapidement à tout travailleur effectuant un travail dans un espace clos doit être élaborée et éprouvée. Une telle procédure doit être appliquée dès que la situation le requiert. Cette procédure doit prévoir les équipements de sauvetage nécessaires. Elle peut aussi notamment prévoir une équipe de sauveteurs, un plan d évacuation, des appareils d alarme et de communications, des équipements de protection individuels, des harnais de sécurité et des cordes d assurance, une trousse et des appareils de premiers secours ainsi que des équipements de récupération. 37

38 Réglementation (suite) RSST, art. 310, Accès sans obstruction Les moyens ou les équipements de protection individuels ou collectifs utilisés par les travailleurs ne doivent pas nuire à ceux-ci lors de leur entrée dans l espace clos ou de leur sortie. 38

39 Réglementation (suite) RSST, art. 311 Précautions relatives aux matières à écoulement libre Il est interdit de pénétrer dans un espace clos servant à emmagasiner des matières à écoulement libre, tant que le remplissage ou la vidange se poursuit et que des précautions n ont pas été prises pour prévenir une reprise accidentelle de l alimentation. 39

40 Réglementation (suite) RSST, art. 312, Harnais de sécurité Lorsqu il est indispensable que des travailleurs pénètrent dans un espace clos où sont emmagasinées des matières à écoulement libre, le port d un harnais de sécurité est obligatoire pour chaque travailleur qui y pénètre. Le harnais de sécurité doit être attaché à une corde d assurance, aussi courte que possible, solidement fixée à l extérieur de l espace clos. 40

41 Source: Prévention au travail, mai-juin-juillet

42 Les erreurs : 1. Masque inadéquat 2. Aucun surveillant 3. Aucune protection contre les chutes 4. Échelle brisée 5. Aucune ventilation 6. Aucune signalisation Source: Prévention au travail, mai-juin-juillet

43 Source: Prévention au travail, mai-juin-juillet

44 Procédure d entrée en espace clos Cette procédure vise à assurer que les travaux réalisés en espace clos soient effectués de façon sécuritaire, de manière à préserver la santé et l intégrité physique des employés affectés à ces travaux, le tout conformément aux politiques et pratiques standards corporatives ainsi qu aux lois et règlements applicables en la matière. 44

45 Procédure d entrée en espace clos (suite) Champ d application Définir les espaces clos existants Définir les employés visés Superviseur Travailleur Sous-traitant Définir pour chaque employé visé : Responsabilités respectives ; Tâches, outils, etc. ; Définir les situations de travail possibles 45

46 Situations de travail en espace clos 46

47 Permis d entrée en espace clos 47

48 Permis d entrée en espace clos 48

49 Merci de votre attention! 49

ESPACE CLOS. Comprendre les exigences réglementaires pour bien mener les interventions en espace clos. M.Sc.A.

ESPACE CLOS. Comprendre les exigences réglementaires pour bien mener les interventions en espace clos. M.Sc.A. ESPACE CLOS Comprendre les exigences réglementaires r pour bien mener les interventions en espace clos Quang Bach Pham, ing., M.Sc.A. La loi sur la santé et la sécurité du travail L employeur a le droit

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS INTRODUCTION Les dangers dans un espace clos : Occasionnent souvent des accidents graves ou mortels Travail à chaud Conditions de travail 60 % des victimes sont des travailleurs

Plus en détail

L ÉLABORATION D UNE PROCÉDURE SÉCURITAIRE DE TRAVAIL EN ESPACE CLOS APPLICABLE AUX STATIONS DE TRAITEMENT DES EAUX POTABLE ET USÉES

L ÉLABORATION D UNE PROCÉDURE SÉCURITAIRE DE TRAVAIL EN ESPACE CLOS APPLICABLE AUX STATIONS DE TRAITEMENT DES EAUX POTABLE ET USÉES L ÉLABORATION D UNE PROCÉDURE SÉCURITAIRE DE TRAVAIL EN ESPACE CLOS APPLICABLE AUX STATIONS DE TRAITEMENT DES EAUX POTABLE ET USÉES ANTOINE LAPORTE & MICHEL PÉRIARD COMITÉ DE SANTÉ ET SÉCURITÉ VILLE DE

Plus en détail

Identification des espaces clos types pour la municipalité / ville de

Identification des espaces clos types pour la municipalité / ville de Identification des espaces clos types pour la municipalité / ville de Juillet 2013 Rédigé par Élaine Guénette Étapes du plan d action espaces clos 1. Désigner, informer et former une ou des personnes responsables

Plus en détail

Compagnie minière IOC Santé, sécurité et environnement

Compagnie minière IOC Santé, sécurité et environnement Santé, sécurité et environnement Travail à chaud 1 BUT La pratique sur le travail à chaud a pour but : d établir un système efficace de gestion du travail à chaud pouvant contribuer à prévenir un incendie,

Plus en détail

Travail à chaud Réglementation et permis (version abrégée)

Travail à chaud Réglementation et permis (version abrégée) Travail à chaud Réglementation et permis (version abrégée) par Claude Millette Conseiller en préveniton, ASFETM Le Grand Rendez-vous SST Montréal, 18 octobre 2011 Travail à chaud - 0 Contenu Objectifs

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

PARTIE 2 ESPACES CLOS

PARTIE 2 ESPACES CLOS Le 11 mai 2006 TABLE DES MATIÈRES PARTIE 2 ESPACES CLOS Page DÉFINITIONS...2-1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES...2-2 RESPONSABILITÉS...2-3 ÉVALUATION DES RISQUES ET PROCÉDURES DE TRAVAIL...2-3 IDENTIFICATION ET

Plus en détail

SAUVETAGE EN ESPACES CLOS. Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008

SAUVETAGE EN ESPACES CLOS. Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008 SAUVETAGE EN ESPACES CLOS Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008 Définition Le Projet de règlement sur la qualité du milieu de travail définit l'espace clos comme un espace totalement

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL REGLEMENTATION PREVENTION PROTECTION Les sources de dangers : L électricité Le travail en hauteur Le travail en espace confiné

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques sur le travail. en espaces clos. dans les usines de béton prêt à l emploi

Guide des bonnes pratiques sur le travail. en espaces clos. dans les usines de béton prêt à l emploi Guide des bonnes pratiques sur le travail en espaces clos dans les usines de béton prêt à l emploi Version 1.0 27 mai 2014 Cette page est volontairement vierge TABLE DES MATIÈRES AVIS 3 GLOSSAIRE 4 ABRÉVIATIONS

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014)

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Section première.- Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté s applique

Plus en détail

NORME D EXPLOITATION ESPACES CLOS. Nom : Frank Haers Comité de santé et de sécurité AM Frank Haers

NORME D EXPLOITATION ESPACES CLOS. Nom : Frank Haers Comité de santé et de sécurité AM Frank Haers Société - Santé et sécurité ORME D EXPLOITATIO ESPACES CLOS Réf. : orme de sécurité AM 002 Espaces clos Émission : 12.10.2007 Version : v2 Révision : 10 mai 2010 Diffusion contrôlée Élaboré par : Vérifié

Plus en détail

Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013

Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013 Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013 Présenté par Pascal Gagnon Rencontres régionales de

Plus en détail

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos.

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. entreposage Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. Un détecteur de gaz contribue à déterminer les mesures de prévention et l équipement de protection nécessaires dans le

Plus en détail

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur.

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur. Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (M.B. 15.9.2005; errata: M.B. 22.8.2006) Sous-section I.- Champ d application et

Plus en détail

Travail à chaud Réglementation et permis

Travail à chaud Réglementation et permis Travail à chaud Réglementation et permis par Claude Millette Conseiller en prévention, ASFETM GRAND RENDEZ-VOUS SST Montréal, 12 novembre 2014 Travail à chaud - 0 Contenu Objectifs Définition du travail

Plus en détail

Guide de l entrepreneur

Guide de l entrepreneur Guide de l entrepreneur Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 6 avril 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 3.1 Informations

Plus en détail

Fiche Hygiène et Sécurité

Fiche Hygiène et Sécurité Fiche Hygiène et Sécurité N 15 01/13 I nterventions d entreprises extérieures Définition - Généralités On appelle entreprise extérieure toute entreprise amenée à faire travailler son personnel pour la

Plus en détail

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée ASSPPQ - ASSIFQ La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée CIFQ ATELIERS-CONFÉRENCES SUR LE SÉCHAGE DU BOIS 15 e édition - 2 et 3 avril 2009 Mise en contexte Les séchoirs à bois

Plus en détail

SYNTHESE REGLEMENTATION

SYNTHESE REGLEMENTATION 2012 SYNTHESE REGLEMENTATION CODE DU TRAVAIL Le saviez-vous? L obligation générale de formation à la sécurité a été introduite par la loi n 76-1106 du 6 décembre 1976 relative à la prévention des accidents

Plus en détail

le Service des immeubles le Secteur santé et sécurité du travail

le Service des immeubles le Secteur santé et sécurité du travail PROCÉDURE DE TRAVA IIL EN ESPACE CLOS Préparée en collaboration avec le Service des immeubles le Secteur santé et sécurité du travail Adoptée le 22 février 2001 Révisée et déposée Comité sectoriel Service

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

LA DÉTECTION DES GAZ : LE DÉTECTEUR MULTIGAZ

LA DÉTECTION DES GAZ : LE DÉTECTEUR MULTIGAZ FICHE TECHNIQUE #32 ESPACE CLOS LA DÉTECTION DES GAZ : LE DÉTECTEUR MULTIGAZ En espace clos, les dangers reliés à l atmosphère sont importants, ils représentent 70 % des causes d accident. Dans le cadre

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS I - AMBIANCE DES LIEUX DE TRAVAIL - AÉRATION - ASSAINISSEMENT... 1 1 - Espaces

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

Espaces clos TERRITOIRES DU NORD-OUEST ET NUNAVUT CODES DE PRATIQUE LIGNES DIRECTRICES POUR L EMPLOYEUR CODE DE PRATIQUE

Espaces clos TERRITOIRES DU NORD-OUEST ET NUNAVUT CODES DE PRATIQUE LIGNES DIRECTRICES POUR L EMPLOYEUR CODE DE PRATIQUE Espaces clos TERRITOIRES DU NORD-OUEST ET NUNAVUT CODES DE PRATIQUE LIGNES DIRECTRICES POUR L EMPLOYEUR CODE DE PRATIQUE Yellowknife Case postale 8888, 5022, 49 e rue Centre Square Mall, 5 e étage Yellowknife

Plus en détail

Travail à chaud Réglementation et permis

Travail à chaud Réglementation et permis Travail à chaud Réglementation et permis par Tony Venditti, M. Ing. Chargé de recherche technique ASFETM FORUM SST Québec, 7 mai 2014 Travail à chaud - 0 Contenu Objectifs Définition du travail à chaud

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME Dispositions générales Risque chimique Dans tous les cas, se reporter à la Fiche de Données de Sécurité de chaque produit (fournie à l utilisateur par le fabricant

Plus en détail

Prévenir le risque d explosion

Prévenir le risque d explosion bouteilles d acétylène, d oxygène & de gaz inflammables : Prévenir le risque d explosion Transport en véhicule léger Stockage hors véhicule Association Française 14, rue de la République 92800 Puteaux

Plus en détail

principes fondamentaux en matière de sécurité

principes fondamentaux en matière de sécurité 10 principes fondamentaux en matière de sécurité Principes fondamentaux du programme Travailler ensemble en toute sécurité Nous estimons que ces principes permettront de diminuer les risques et ainsi

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Procédure de travail à chaud

Procédure de travail à chaud Procédure de travail à chaud Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 21 janvier 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 4 Travail

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

Pratique. Norme Méthode Guide de gestion. d affaires. Préparé par (unité administrative) Catherine Couturier, Chef Stratégies Encadrements et soutien

Pratique. Norme Méthode Guide de gestion. d affaires. Préparé par (unité administrative) Catherine Couturier, Chef Stratégies Encadrements et soutien Procédure Pratique Pratique Norme Méthode Guide de gestion d affaires Titre INTERVENTION DANS LES ESPACES CLOS Unité intéressée Direction Immobilier Centre de services partagés Préparé par (unité administrative)

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. E-book de la Sécurité - AGENCE CULTURELLE D'ALSACE ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE EXTERIEURE EE

PLAN DE PREVENTION. E-book de la Sécurité - AGENCE CULTURELLE D'ALSACE ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE EXTERIEURE EE NOM DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER LIEU DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER DATES DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER PLAN DE PREVENTION PONCTUEL ANNUEL ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE

Plus en détail

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES Définition Une signalisation ou un affichage sécurité doit être mise en place dans l entreprise lorsqu un risque ne peut

Plus en détail

Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage!

Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage! Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage! Le Grand Rendez-vous SST 12 novembre 2014 Isabelle Desjardins-David, ing.,m.ing. Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

Procédure: L acces aux espaces confines

Procédure: L acces aux espaces confines Table des matières 1 Objectif...1 2 Champ d application...1 3 Définitions...1 4 Flowchart...1 5 Procére...1 5.1 Méthode...1 5.2 Mesures de gaz...2 5.3 Surveillance au trou d homme...3 5.4 Le soudage, le

Plus en détail

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution Votre sécurité et les RÉFRIGÉRATEURS au propane Utilisez avec précaution Le propane est une source d énergie pratique et sûre, à la condition de respecter certaines règles de sécurité élémentaires. Pour

Plus en détail

Plan d action espaces clos

Plan d action espaces clos Plan d action espaces clos Pour les municipalités/villes Octobre 2010 Rédigé par Élaine Guénette Noms des représentants : Employeur : Date : Travailleurs : Date : 2 Faire adopter une résolution pour l

Plus en détail

Programme de prévention Service de sécurité incendie

Programme de prévention Service de sécurité incendie Général ACCÈS AUX BÂTIMENTS diverses, chutes et glissades Prévenir le supérieur immédiat lorsque l accès au bâtiment n est pas sécuritaire. Installer un système d éclairage aux entrées et dans le stationnement

Plus en détail

La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante

La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante COLLOQUE ASP MINES SEPT-ÎLES 22 OCTOBRE 2013 par: Guy Chénard, inspecteur CSST Plan de la présentation Généralités sur le nouveau règlement Section

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES atelier Février 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire.

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire. PROCÉDURE PROCÉDURE DE CADENASSAGE DATE : 16 juin 2015 SECTION : Procédure NUMÉRO : PR307 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction MODIFICATIONS : DESTINATAIRES

Plus en détail

ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS : DANGERS ET MOYENS DE CONTRÔLE FICHE TECHNIQUE #18. 1. Les dangers reliés à l atmosphère INFLAMMABLE

ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS : DANGERS ET MOYENS DE CONTRÔLE FICHE TECHNIQUE #18. 1. Les dangers reliés à l atmosphère INFLAMMABLE FICHE TECHNIQUE #18 ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS : DANGERS ET MOYENS DE CONTRÔLE Avant d entrer dans un espace clos, il faut connaître les dangers qui sont présents et les méthodes sécuritaires

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS

LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail (CFST)

Plus en détail

PRINCIPAUX RÈGLEMENTS

PRINCIPAUX RÈGLEMENTS FICHE TECHNIQUE #39 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL PRINCIPAUX RÈGLEMENTS Plusieurs règlements viennent préciser les modalités d application des lois régissant la santé et

Plus en détail

Circulation des visiteurs ou entrepreneurs dans les salles électriques

Circulation des visiteurs ou entrepreneurs dans les salles électriques Service des immeubles Division entretien préventif et réparation Section Générale PROCÉDURE # G-23 Circulation des visiteurs ou entrepreneurs dans les salles électriques Salles électriques avec un écriteau

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

ÉNONCÉ DE POLITIQUE MESURES DE SÉCURITÉ POUR LES RÉPARATIONS OU RÉNOVATIONS MAJEURES EXCÉDANT 25 000 $ CODE : BG-6. Origine :

ÉNONCÉ DE POLITIQUE MESURES DE SÉCURITÉ POUR LES RÉPARATIONS OU RÉNOVATIONS MAJEURES EXCÉDANT 25 000 $ CODE : BG-6. Origine : POLITIQUE : MESURES DE SÉCURITÉ POUR LES RÉPARATIONS OU RÉNOVATIONS MAJEURES EXCÉDANT 25 000 $ CODE : BG-6 Origine : Services de l équipement Autorité : Résolution 92-04-22-7.2 Référence(s) : ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Stockage de produits chimiques

Stockage de produits chimiques Conseils prévention Santé au travail Crée le 28/04/2011 par VK Mise à jour 28/04/2011 par VK Stockage de produits chimiques 1 Risques liés au stockage de produits chimiques...2 2 Règles générales...2 3

Plus en détail

18 octobre 2013 29 e colloque SST, Saguenay Lac-Saint-Jean Chibougamau Chapais

18 octobre 2013 29 e colloque SST, Saguenay Lac-Saint-Jean Chibougamau Chapais 18 octobre 2013 29 e colloque SST, Saguenay Lac-Saint-Jean Chibougamau Chapais 29 octobre 2013 : 25 e colloque de la CSST, Abitibi - Témiscamingue Présenté par: Élaine Guénette, conseillère L APSAM Obligations

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE.

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 1 2 LE SAVIEZ-VOUS? UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 3 SOURCE INRS 4 Identification des atmosphères explosives Faire l inventaire

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE N O 15 / Août 2007 PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL À l intention À du responsable

Plus en détail

PROCÉDURES RELATIVES À LA SANTÉ ET À LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

PROCÉDURES RELATIVES À LA SANTÉ ET À LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL ASME / 3-A / U / PED / API / HACCP PROCÉDURES RELATIVES À LA SANTÉ ET À LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Groupe Berlie-Falco Inc. Janvier 2013 Solutions novatrices Inventive Solutions Soluciones innovadoras 1245,

Plus en détail

Ce document a été réalisé avec le concours de :

Ce document a été réalisé avec le concours de : L évaluation des risques professionnels Guide d élaboration du document unique Ce document a été réalisé avec le concours de : La Mutualité Sociale Agricole Le Service de l Inspection du Travail et de

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 6 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME Attendu qu il est nécessaire de remédier aux problèmes provoqués par le nombre élevé de fausses alarmes ; Attendu que la démarche la plus efficace pour ce faire se trouve

Plus en détail

Vers une sécurité renforcée des interventions pour les travaux d entretien des réseaux d assainissement

Vers une sécurité renforcée des interventions pour les travaux d entretien des réseaux d assainissement Vers une sécurité renforcée des interventions pour les travaux d entretien des réseaux d assainissement Roland WERLE (INRS) - Daniel BERTHE (FNSA) 1 Roland WERLE INRS Daniel BERTHE FNSA Roland WERLE (INRS)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante

La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante GRAND RENDEZ-VOUS 2013 MONTRÉAL, 5 NOVEMBRE 2013 par : Alain L Épicier, B.Sc., D.E.S.S., conseiller expert en prévention-inspection, Direction

Plus en détail

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention Fonction Publique Territoriale Centre de Gestion de Maine et Loire Service Hygiène & Sécurité Fiche n 82 Création : Mai 2013 Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) :

Plus en détail

Décret concernant la police du feu

Décret concernant la police du feu Décret concernant la police du feu du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu l article 3 des dispositions finales et transitoires de la Constitution cantonale 1),

Plus en détail

Sauvetage sécuritaire en espace clos. À l intention des pompières et des pompiers. Savoir mesurer sa capacité d intervention, ça peut sauver des vies!

Sauvetage sécuritaire en espace clos. À l intention des pompières et des pompiers. Savoir mesurer sa capacité d intervention, ça peut sauver des vies! Sauvetage sécuritaire en espace clos À l intention des pompières et des pompiers Savoir mesurer sa capacité d intervention, ça peut sauver des vies! Ce document a été préparé par la Direction des communications

Plus en détail

SECURITE DANS L'ENTREPOT

SECURITE DANS L'ENTREPOT SECURITE DANS L'ENTREPOT Plan de l exposé Introduction I- recherche de la sécurité dans l entrepôt II- les caractéristiques de la réglementation III- les risques qui peuvent apparaître dans l entrepôt

Plus en détail

WACO : L EXPLOSIVE PIQÛRE DE RAPPEL

WACO : L EXPLOSIVE PIQÛRE DE RAPPEL WACO : L EXPLOSIVE PIQÛRE DE RAPPEL L explosion d une usine d engrais près de Waco au Texas ce 17 avril 2013 rappelle à quel point le stockage de produits explosifs est dangereux. En cas d accident, les

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Ministère du Travail de l Emploi et de la Sécurité Sociale I.N.P.R.P Institut National de la Prévention des Risques Professionnels Décret exécutif-

Plus en détail

PRATIQUES DE TRAVAIL SÉCURITAIRE PROCÉDURE ÉQUIVALENTE POUR L ACCÈS AU TOIT FLOTTANT D UN RÉSERVOIR DE STOCKAGE EN SERVICE CAT A-2 PEU #33

PRATIQUES DE TRAVAIL SÉCURITAIRE PROCÉDURE ÉQUIVALENTE POUR L ACCÈS AU TOIT FLOTTANT D UN RÉSERVOIR DE STOCKAGE EN SERVICE CAT A-2 PEU #33 PRODUITS SUNCOR ÉNERGIE MANUEL DES OPÉRATIONS D UN TERMINAL DE DISTRIBUTION Procédure d exploitation uniformisée PRATIQUES DE TRAVAIL SÉCURITAIRE PROCÉDURE ÉQUIVALENTE POUR L ACCÈS AU TOIT FLOTTANT D UN

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAVAIL SÉCURITAIRE

POLITIQUE DE TRAVAIL SÉCURITAIRE Objectif La présente politique établit les règles qui devront s appliquer pour prévenir les risques liés aux travaux en espace clos dans les chantiers de construction. Champs d application La présente

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005 TRAVAUX EN HAUTEUR Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard SOMMAIRE Les accidents de service La nouvelle réglementation Les principes généraux de prévention Quelques situations de

Plus en détail

SÉCURITÉ RÈGLES DE SAUVETAGE ENTRÉE DANS UN ESPACE CLOS

SÉCURITÉ RÈGLES DE SAUVETAGE ENTRÉE DANS UN ESPACE CLOS SÉCURITÉ RÈGLES DE SAUVETAGE Obtenir une autorisation avant de pénétrer dans un espace clos Date d émission : Juin 2010 Révision # 2013-01 Date de la revision : Décembre 2013 Date de suivi : Décembre 2016

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 159 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS DE SECURITE ET DE SANTE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 159 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS DE SECURITE ET DE SANTE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2955 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 159 24 août 2007 S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS

Plus en détail

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE SECTION 5.3: LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL POLITIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À LA SANTÉ ET LA PAGE: 1 CHAPITRE: V Adoptée : CAD-7600 (26 08 03) ÉNONCÉ Assurer à la

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Définition d un accident du travail grave selon l article 94bis 1 de la Loi sur le Bien-être :

Définition d un accident du travail grave selon l article 94bis 1 de la Loi sur le Bien-être : 7.1.2 Lutte contre les accidents du travail graves Qu est-ce qu un accident du travail grave? Définition d un accident du travail grave selon l article 94bis 1 de la Loi sur le Bien-être : «Un accident

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ;

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-BROME RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QU l installation d un avertisseur de fumée peut

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011 24 e colloque santé et sécurité au travail Abitibi-Témiscamingue 24 octobre 2012 La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Guylaine Bourque, ing. Rapport

Plus en détail

LE TRANSPORT DES MATIÈRES DANGEREUSES

LE TRANSPORT DES MATIÈRES DANGEREUSES FICHE TECHNIQUE #51 PRODUITS ET MATIÈRES DANGEREUSES LE TRANSPORT DES MATIÈRES DANGEREUSES Le Règlement sur le transport des matières dangereuses encadre la manutention et le transport des matières dangereuses

Plus en détail

Permis de travail par point chaud. Juillet 2014

Permis de travail par point chaud. Juillet 2014 Permis de travail par point chaud Juillet 2014 Objectif de la formation À la fin de cette formation, le participant connaîtra le permis de travail par point chaud, son fonctionnement et son application.

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail