Les protéines en nutrition animale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les protéines en nutrition animale"

Transcription

1 Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques Nature, origine, teneur, disponibilité Evolution des utilisations et mise en perspective 1

2 Coop de France Nutrition Animale : Représenter le métier de la nutrition animale au sein de Coop de France FIR FNS Le Pôle animal de Coop de France 5 métiers Filières avicoles Filières porcines Filières bovines Filières ovines et caprines Coopératives de nutrition animale 2

3 Quelques Chiffres clefs en nutrition animale La nutrition animale en France En ,2 Millions de tonnes d aliments = 21,2 Millions de tonnes de matières premières mises en œuvre 203 entreprises dont 70 coopératives 70 % de la production Répartition entre espèces Autres 9% Bovins 21% Autres 12% Volailles 40% Porcins 27% 3

4 Stabilisation de la production globale d aliments 24 Production française d'aliments composés 23 Millions Tonnes : 21,2 Mt -6,2% Crise des productions animales 2008 : 22,4 Mt + 1,4 % Contexte laitier porteur 2010 : 21,4 Mt + 0,7 % Stabilisation 17 Des situations contrastées selon les espèces 10 9 Production française d'aliments composés Evolution par espèce Volailles Millions Tonnes Porcins Bovins 4

5 Une gamme diversifiée de Matières premières Utilisations de Matières premières par l'alimentation animale française Autres MP 12% Tourteaux de Soja 14% Céréales 50% Tourteaux métropolitains 10% Coproduits céréaliers 10% Graines Oléoprotéagineuses 4% Source : SCEES l alimentation animale à l interface du végétal et de l animal 1kg porc 3 kg d aliments 1,5 kg de céréales 1kg poulet 2 kg d aliments 1,2 kg de céréales 1kg lapin 4 kg d aliments 2 kg pulpes et luzerne 5

6 Principes de la nutrition animale CARACT. INTRANTS Composition Valeurs nutritionnelles Valeurs environnementales Prix BESOINS DES ANIMAUX Protéines Energie Minéraux Fibres La formulation RECETTE = assemblage de MP = «une formule» SPÉCIFICITÉS DU CDC Mini/ max d incorporation MP interdite / obligatoire Formulation Achats Prise de commande Fabrication Livraison 6

7 Les matières premières et additifs des aliments pour animaux Energie Céréales, matières grasses, graines oléagineuses, mélasses, Fibres (et énergie) Sons, pulpe de betterave, Luzerne Protéines Tourteaux (soja, colza), drèches de distillerie, urée, Vitamines et minéraux Des besoins variables Entre espèces Tenir compte des besoins spécifiques de chaque espèce poul dinde truie po chèvre brebis vache Aliment complet / complémentaire Au sein d une même espèce Tenir compte des stades physiologiques de l animal Exemples : poulet démarrage, croissance, finition vache laitière : aliment de production ou correcteur azoté 7

8 Equilibre nutritionnel et optimisation L objectif du formulateur Protéine Energie Oligoélts Répondre au mieux aux besoins de l animal afin qu il exploite au mieux son potentiel de production Au moindre coût Un outil = programmation linéaire Principales implications Une industrie qui raisonne en terme de nutriments (énergie, protéines, acides aminés, oligo-éléments, vitamines) Une recherche d optimisation permanente Des matières premières largement substituables les unes aux autres Aliment = facteur de compétitivité de l élevage = garant d un prix conso raisonnable si gamme de MP disponibles Des aliments produits dans des usines multi-espèces 8

9 Matières premières riches en protéines et Nutrition animale Teneur en protéines des principales MP Teneur en protéines (MAT sur MS) Farine poisson Gluten maïs Tourteau soja Concentré Vache laitière Drèche blé Graine soja Txcolza Tx tournesol décortiqué Drèche maïs Féverole Pois Graine colza Porcelet Corn gluten feed Poulet finition Luzerne Graine tournesol Son de blé Porc croissance finition Blé Maïs Pulpe betterave Pulpe PdTerre Matières Riches en Protéines 9

10 Utilisations des MRP en Nutrition Animale 1% 9% 3% 5% Co-produits céréaliers Luzerne déshydratée Graines oléoprotéagineuses 82% Tourteaux Farines poissons 7,6 millions de Tonnes mises en œuvres en 2009 par les fabricants d aliments Co-produits céréaliers riches en protéines Tonnes mises en œuvres en 2009 par les fabricants d aliments Cornglutenfeed et solubles de maïs 54 kt 30% 8% 16% Drêches et solubles de maïs 111 kt 3% Gluten de maïs 24 kt 43% Wheatfeed et solubles de blé 300 kt Drèches et solubles de blé 215 kt 10

11 Co produits céréaliers : Disponibilités Capacités de Production française Amidonnerie Ethanolerie Blé WGF: 920 kt Solubles: 350 kt Drèches : 575 kt Maïs CGF: 350 kt Gluten maïs: 95 kt Drèches : 160 kt + Recours à l importation possible de drèches de maïs US Graines oléoprotéagineuses Tonnes mises en œuvres en 2009 par les fabricants d aliments 8% 27% 30% 8% Pois Fèves et féveroles Graines de soja Graines de colza Graines de lin 27% 11

12 Protéagineux : production et consommation FAB En t pois prod pois conso fab fév. prod fév conso fab Source : FranceAgriMer Tourteaux Tonnes mises en œuvres en 2009 par les fabricants d aliments 15% 3% Soja Colza Tournesol 51% Autres 31% 12

13 Tourteaux : consommation estimée par la nutrition animale En milliers de tonnes Sources : FranceAgriMer Tourteaux : production française En milliers de tonnes Sources : FranceAgriMer/ Huilerie de France 13

14 Tourteaux : importations françaises Milliers de tonnes Sources : FranceAgriMer Bilan des Matières riches en protéines 2008/ Milliers de tonnes équivalent protéines Déficit 53% Production Consommation Protéagineux Colza et tournesol Fourrages déshydratés Soja Farines viande et poisson Divers**

15 fort déficit en protéines végétales de la France et de l Europe Production Consommation Production Consommation Bilan protéique français Bilan protéique européen France : bilan des matières riches en protéines Protéines (1000 t) / / / /09 Protéagineux /81 déficit 1973/74 31% 45% 53% 53% Colza et tournesol Fourrages déshydratés Soja % Farines viande et poisson Divers 0 Source : UNIP (estimation) 15

16 40 ans d évolution des MRP Les années sanitaires Embargo US soja Réforme de la PAC Accords de Blair House 1 er plan protéique Développement des cultures d oléagineux et protéagineux européen 1 ère crise ESB Embargo OGM Révision aides PAC CGF import FVO Tourteau Soja 2 ème crise ESB Programmes Biocarburants Tourteaux colza Apparition des drèches Plan relance protéagineux Développement amidonnerie base blé Coup d arrêt développement oléagineux alimentaires Perte de compétitivité des protéagineux par rapport aux céréales à la culture Protéagineux Pour conclure Les disponibilités importantes sur le territoire français réduisent les recours aux importations Une situation française plus favorable que la moyenne UE Cependant, la France reste dépendante des importations pour l équilibre en protéines (tourteau de soja principalement) Les fabricants savent valoriser l ensemble des MRP à leur disposition Ils savent faire avec et sans protéines animales Néanmoins, des besoins importants en MRP «concentrées» Depuis 2000, un secteur qui s est pris en main pour devenir, aujourd hui, un secteur sécurisé Certification GBP AC, Plan d autocontrôle mutualisé, OQUALIM 16

17 De nouveaux rapports de prix entre protéines Conjonction de 2 facteurs : Dévt de l offre en tx de colza Concurrence des drèches Modification profonde du ratio de prix Colza / Soja Suivi par le Tournesol 80% 75% 70% 65% 60% 55% 50% 45% 40% 35% 30% Ratio Colza/ Soja 17

EVALUATION DES CONSEQUENCES DE L ARRET DES INCORPORATIONS DE PRODUITS D ORIGINE ANIMALE DANS LES FORMULES D ALIMENTS COMPOSES

EVALUATION DES CONSEQUENCES DE L ARRET DES INCORPORATIONS DE PRODUITS D ORIGINE ANIMALE DANS LES FORMULES D ALIMENTS COMPOSES EVALUATION DES CONSEQUENCES DE L ARRET DES INCORPORATIONS DE PRODUITS D ORIGINE ANIMALE DANS LES FORMULES D ALIMENTS COMPOSES Olivier LAPIERRE ET Frédéric PRESSENDA 1 er décembre 2000 Les trois tableaux

Plus en détail

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver?

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations?

Plus en détail

Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique

Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique Analyse de quelques problématiques liées au développement du marché des aliments composés

Plus en détail

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires 1 Transformation : 25,1 % - 853 M Meunerie 176 M Nutrition Animale : 209 M Activités spécialisées : 2,6 % - 88 M Malterie : 467 M 42,5

Plus en détail

Le potentiel d incorporation du soja local par les fabricants d aliments du bétail. Patricia Le Cadre - Frédéric Pressenda

Le potentiel d incorporation du soja local par les fabricants d aliments du bétail. Patricia Le Cadre - Frédéric Pressenda Le potentiel d incorporation du soja local par les fabricants d aliments du bétail Patricia Le Cadre - Frédéric Pressenda 1 Répartition de l alimentation des animaux en France 2 Schéma de fonctionnement

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch Rien n est trop bon pour le meilleur ami de l homme! Aliments pour chiens bitsdog: des produits de haute qualité pour une alimentation équilibrée qui tient compte des

Plus en détail

Utilisation des légumineuses à graines

Utilisation des légumineuses à graines Colloque Utilisation des légumineuses dans les systèmes de production animale JL Peyraud, JY Dourmad, M Lessire, F Médale, C Peyronnet Les légumineuses pour des systèmes agricoles et alimentaires durables

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines?

Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines? 2003. Journées Recherche Porcine, 35, 83-88. Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines? Frédéric PRESSENDA, Olivier LAPIERRE Centre d Etude et de Recherche

Plus en détail

VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES

VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES Juin Hervé 1, Bordeaux Célia 2, Feuillet Dalila 1, Roinsard Antoine

Plus en détail

TRANSFORMATION ALIMENTAIRE QUÉBEC

TRANSFORMATION ALIMENTAIRE QUÉBEC PROFIL SECTORIEL Fabrication des aliments pour animaux TRANSFORMATION ALIMENTAIRE QUÉBEC un réseau à la portée des entreprises Avril 2009 Profil sectoriel Fabrication des aliments pour animaux Faits saillants

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France

Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France Michel GUNTHER / WWF-Canon SYNTHESE DU RAPPORT 2008 Aurélie Billon, Emmanuelle Neyroumande, Cyrille Deshayes

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

besoins spécifiques de chaque chien & chat

besoins spécifiques de chaque chien & chat chien et chat Le programme nutritionnel qui répond aux besoins spécifiques de chaque chien & chat Dog Croc économique Nos aliments économiques pour chiens sont destinés aux chiens de toutes races à partir

Plus en détail

LA NUTRITION ANIMALE:

LA NUTRITION ANIMALE: LA NUTRITION ANIMALE: UNE INDUSTRIE EN ADAPTATION PERMANENTE AFZ 12 janvier 2011 L aliment composé : une petite part de ce que consomment les élevages La nutrition animale: un métier à l interface du végétal

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National

Plus en détail

Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions. Isabelle Bouvarel

Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions. Isabelle Bouvarel Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions Isabelle Bouvarel 1 Une faible autonomie protéique pour la production de volailles 2 Une forte part de soja dans les aliments

Plus en détail

Besoins en protéines des filières animales monogastriques pour une alimentation 100 % bio et potentialités de production de légumineuses à graines bio

Besoins en protéines des filières animales monogastriques pour une alimentation 100 % bio et potentialités de production de légumineuses à graines bio Besoins en protéines des filières animales monogastriques pour une alimentation 100 % bio et potentialités de production de légumineuses à graines bio Synthèse du mémoire de fin d'études de C. Dupetit

Plus en détail

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Yves Beckers Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech Unité de Zootechnie Yves.beckers@ulg.ac.be Henri-Chapelle 16 décembre 2009 Unité

Plus en détail

ALIMENTERRE. européennes de soja. L impact des importations. sur le développement des pays producteurs du Sud

ALIMENTERRE. européennes de soja. L impact des importations. sur le développement des pays producteurs du Sud C A M P A G N E ALIMENTERRE L impact des importations européennes de soja sur le développement des pays producteurs du Sud Février 2011 Guillaume Solanet Laurent Levard Christian Castellanet Avec la contribution

Plus en détail

Les sous-produits... peut-on en tirer profit?

Les sous-produits... peut-on en tirer profit? JOHANNE CAMERON, agr. M.Sc. Responsable en vulgarisation au CEPOQ Ovin Québec, Octobre 2007 Les sous-produits... peut-on en tirer profit? Bonjour. J ai toujours aimé contrôler mon coût de production en

Plus en détail

Le soja. utilisations. plante. de la. à ses

Le soja. utilisations. plante. de la. à ses Le soja de la plante à ses utilisations Une culture économe en énergie venue d un autre monde A maturité, un champ de soja ne se confond avec aucune autre culture. Avec ses gousses duveteuses accrochées

Plus en détail

économiques pour la production porcine

économiques pour la production porcine Dossier BIO - CARBURANT Développement des biocarburants : conséquences Infos spéciales AGRO - CARBURANTS économiques pour la production porcine L accélération de la production de biocarburants de première

Plus en détail

OQUALIM : Historique. OQUALIM : Objectifs. OQUALIM : Objectifs. Une association créée en 2008 pour : Les adhérents:

OQUALIM : Historique. OQUALIM : Objectifs. OQUALIM : Objectifs. Une association créée en 2008 pour : Les adhérents: OQUALIM : Historique Améliorer la sécurité et la qualité des aliments pour animaux Journée de restitution des actions- 23 avril 214 Depuis les années 2, des crises sanitaires viennent impacter directement

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs?

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? CARTRYSSE Christine, APPO (1), Centre Pilote CePiCOP (2) Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées, ULG-Gembloux Agro-Bio

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

L élevage peut-il s affranchir du soja?

L élevage peut-il s affranchir du soja? N 304 28 FEV 2006 L élevage peut-il s affranchir du soja? réalisé par le Réseau agriculture durable en collaboration avec Transrural Initiatives. Crédit photo : Adage Crédit photo : Georges Bartoli/ccfd

Plus en détail

USICA-INFOS. n 275 février 2012 MARCHÉ DES PULPES

USICA-INFOS. n 275 février 2012 MARCHÉ DES PULPES USICA-INFOS n 275 février MARCHÉ DES PULPES Les prix des pulpes ont progressé dans la première quinzaine du mois de janvier, accompagnés par une demande notable, puis sont restés constants avec la stabilisation

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES

INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES Hormis le soja dont une bonne par e est des née à l alimenta on humaine, et qui pour l alimenta on animale nécessite une tritura on, d

Plus en détail

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité Prémix Minéraux Aliments 1er âge Aliments diététiques Matières premières Biosécurité Des solutions pour chaque élevage La valeur sûre de votre élevage Calcialiment a été fondée il y plus de 80 ans en Bretagne.

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch L aliment adéquat pour votre félin. Avec bitscat, vous assurez santé et bien-être à vos meilleurs amis à quatre pattes. Les produits bitscat sont des aliments de haute

Plus en détail

Nos métiers. EVIALIS et le Porc. Un des premiers Centres de Recherche d Europe. Un laboratoire d analyses pour des réponses ciblées

Nos métiers. EVIALIS et le Porc. Un des premiers Centres de Recherche d Europe. Un laboratoire d analyses pour des réponses ciblées Merilis Porcilis Nos métiers Un des premiers Centres de Recherche d Europe Le centre de recherche EVIALIS, avec ses réseaux d élevages témoins et ses partenaires extérieurs, étudie les besoins nutritionnels

Plus en détail

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE Roinsard Antoine 1, Barbara Früh 2, Bernhard Schlatter 2 1 Institut Technique de l Agriculture Biologique, 9 rue André Brouard, 49105, Angers Cedex

Plus en détail

Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation.

Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation. Colloque PONAN - 29 novembre 2013 Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation. Jacques Guéguen INRA UR BIA Nantes 1 Les systèmes alimentaires de type occidental,

Plus en détail

Agricultural production : options for sustainability. Samuel FERET CAP 2013 network France

Agricultural production : options for sustainability. Samuel FERET CAP 2013 network France Agricultural production : options for sustainability Samuel FERET CAP 213 network France Pas d'agricultures durables sans agriculteurs! Low external input sustainable agriculture Enhancing biodiversity

Plus en détail

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation Sous-Direction de la réglementation, de la recherche et de la coordination des contrôles Rapport du groupe de travail PNNS

Plus en détail

Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues. Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015

Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues. Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015 Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015 Protéines végétales et animales: toute vision réduc5onniste est dangereuse Les tendances fortes de

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES Les textes de base sont : Ordonnance n 81 0026/PRES/CMRPN du 26 août 1981 portant réglementation de

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. BAISSE DU COURS DES CEREALES ET

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

ssentials DESIGNED DOG for your www.delimill.ch

ssentials DESIGNED DOG for your www.delimill.ch e ssentials DESIGNED DOG www.delimill.ch for your Le siège social de la société est basé à Luzern en Suisse. Les actionnaires fondateurs de la société ont de nombreuses années d éxpérience dans le domaine

Plus en détail

Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation des lapins en Tunisie

Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation des lapins en Tunisie Utilisation des matières locales pour l'alimentation des lapins en Tunisie F.LEBAS Séminaire Tunis 9 décembre 2010 - Page 1 Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation

Plus en détail

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN Programme : SOS PROTEIN 1 Qui sommes nous! Localisation & Financements 2 Démarche! 3 Comment travaille-t-on? 4 Quelques résultats PAO CLUSTERS Bba Dairy : 85 %. Lactalis, Danone, Bongrain,... ADRO-Ouest

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Le bioéthanol. Le bioéthanol

Le bioéthanol. Le bioéthanol Le bioéthanol Le bioéthanol À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! www.bioethanolcarburant.com Dossier de presse FÉVRIER 2015 Le bioéthanol en quelques mots De l énergie végétale

Plus en détail

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités INDUSTRIE DES SEMENCES DE PLANTES OLÉOPROTÉAGINEUSES FILIÈRE FRANÇAISE DES HUILES ET PROTÉINES VÉGÉTALES Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités Les qualités nutritionnelles de l huile

Plus en détail

L'approvisionnement en protéines de la France. dans son contexte européen et mondial. Y. Dronne. Fourrages (2003) 174, 107-128

L'approvisionnement en protéines de la France. dans son contexte européen et mondial. Y. Dronne. Fourrages (2003) 174, 107-128 Fourrages (2003) 174, 107-128 L'approvisionnement en protéines de la France dans son contexte européen et mondial Y. Dronne L'autonomie protéique des exploitations agricoles dépend, certes, de choix effectués

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Pistes explorées par la recherche/expérimentation pour favoriser un approvisionnement local en. Bio-Thémas 2013 Antoine Roinsard ITAB

Pistes explorées par la recherche/expérimentation pour favoriser un approvisionnement local en. Bio-Thémas 2013 Antoine Roinsard ITAB Pistes explorées par la recherche/expérimentation pour favoriser un approvisionnement local en protéines AB Bio-Thémas 2013 Antoine Roinsard ITAB Contexte et problématique Règlement UE de l agriculture

Plus en détail

Volatilité des matières premières de l alimentation animale

Volatilité des matières premières de l alimentation animale Volatilité des matières premières de l alimentation animale Baptiste Lelyon Institut de l Elevage - Département Economie Février 2011 2007 2010 : Bis Repetita Une situation en apparence identique Une explosion

Plus en détail

PERFORMANCE. Grande Race

PERFORMANCE. Grande Race Chiens actifs CROCKY s STAR Performance Grande Race est un aliment de très haute qualité pour les chiens adulte de grandes races (agés de + de 16 mois) à activité forte ou sportif. PERFORMANCE Grande Race

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

Les sous-produits de la transformation du colza comme un substitut du soja égrugé

Les sous-produits de la transformation du colza comme un substitut du soja égrugé Les sous-produits de la transformation du colza comme un substitut du soja égrugé Après l'introduction de l'interdiction d'utiliser des farines de viande et d'os dans l'union européenne augmente la demande

Plus en détail

Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français

Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français H. van der Werf, G. Gaillard, P. Koch, T. Salou, C. Basset- Mens, A. Gac, A. Lellahi, J. Moussêt, INRA Rennes, ART Zürich,

Plus en détail

CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives

CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives > Les synthèses de FranceAgriMer février 2011 numéro5 ÉLEVAGE / VIANDES CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil-sous-Bois

Plus en détail

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est Alsace Lorraine Champagne-Ardenne Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est ANNEE 2014 SOMMAIRE 1 Références générales à l ensemble de l exploitation p 2 2 Références pour la filière bovins

Plus en détail

www.terresoleopro.com

www.terresoleopro.com Des cultures au cœur de nos vies www.terresoleopro.com Terres OléoPro Parce que nous avons fait le choix d améliorer le quotidien de chacun en proposant des produits et des marques basés sur les bienfaits

Plus en détail

SBW = Shrunk Body Weight et correspond au poids vif x 0,96 SRW = Shrunk Weight = 435 kg pour une carcasse contenant 25,2 % de lipides

SBW = Shrunk Body Weight et correspond au poids vif x 0,96 SRW = Shrunk Weight = 435 kg pour une carcasse contenant 25,2 % de lipides PROTÉINES Par : Dany Cinq-Mars, agronome Nutrition et alimentation MAPAQ/Direction des services technologiques http://www.agr.gouv.qc.ca Pour commentaires : dcinqmar@agr.gouv.qc.ca Révisé le 13 mars 2001

Plus en détail

Réunion d information activité céréales. SCA DE MILLY 21 octobre 2014

Réunion d information activité céréales. SCA DE MILLY 21 octobre 2014 Réunion d information activité céréales SCA DE MILLY 21 octobre 2014 ORDRE DU JOUR Bilan collecte moisson 2014 Marché céréalier au 20 octobre 2014 Normes de réception des blés moisson 2014 Rémunération

Plus en détail

Nutrition et viande bovine Française

Nutrition et viande bovine Française Nutrition et viande bovine Française Rôle et missions du CIV Contribuer à la connaissance et la compréhension des éléments scientifiques relatifs aux questions sociétales des filières élevage et viandes

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

UNE NUTRITION POUR CHAQUE ÉTAPE DE SA VIE.

UNE NUTRITION POUR CHAQUE ÉTAPE DE SA VIE. UNE NUTRITION POUR CHAQUE ÉTAPE DE SA VIE. 1 PUPPY pour chiot, afi n de soutenir une croissance et un développement en bonne santé. Convient aux chiennes en période de estation ou de lactation, ainsi qu

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

Contributions de l Interprofession à la filière tournesol

Contributions de l Interprofession à la filière tournesol Contributions de l Interprofession à la filière tournesol Françoise Labalette ONIDOL (Organisation Nationale Interprofessionnelle des Graines et Fruits oléagineux) Interprofession des Oléagineux : un outil

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Nov2011 2 Nos besoins quotidiens Protéines Pour aider à construire et à maintenir la masse

Plus en détail

ALIMENTATION ANIMALE 1.- LES RUMINANTS

ALIMENTATION ANIMALE 1.- LES RUMINANTS ALIMENTATION ANIMALE L'alimentation des animaux a une répercussion sur la qualité des produits animaux dérivés Cette alimentation doit répondre aux besoins des animaux pour leur entretien, leur production,

Plus en détail

Particuliers, enseignants et animateurs découvrez toute la collection des guides Milgraines sur le site semencemag.fr

Particuliers, enseignants et animateurs découvrez toute la collection des guides Milgraines sur le site semencemag.fr Particuliers, enseignants et animateurs découvrez toute la collection des guides Milgraines sur le site semencemag.fr Rubrique : Ressources & jeux en ligne La série des guides Milgraines pour apprendre

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

Coproduits de la betterave en alimentation animale

Coproduits de la betterave en alimentation animale Coproduits de la betterave en alimentation animale Table Ronde COPRALIM CFGC-W 25 avril 2008 15.02.07 MINAGRI Présentation 1 Table des matières 2 Table des matières 3 1.1 Qualité de la filière: Processus

Plus en détail

Quelle place pour les biocarburants parmi les carburants fossiles?

Quelle place pour les biocarburants parmi les carburants fossiles? Quelle place pour les biocarburants parmi les carburants fossiles? Journée Biocarburants 22 Janvier 2008 Benoit Engelen 3 objectifs majeurs Renforcer l indépendance énergétique du pays Réduire les gaz

Plus en détail

Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs

Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs L alimentation est très importante pour la réussite de l élevage de porcs. Quelques données sur l alimentation des porcs Le porc n est pas très exigeant quant

Plus en détail

Des oléoprotéagineux au cœur des bassins d élevage

Des oléoprotéagineux au cœur des bassins d élevage Des oléoprotéagineux au cœur des bassins d élevage Pole1Alim_Int-n1 Une production de tourteaux en forte progression depuis 28 Plus de 2,5 millions de tonnes de tourteaux de colza produits en 21, ce qui

Plus en détail

Alimentation des ovins : rations moyennes et niveaux d autonomie alimentaire

Alimentation des ovins : rations moyennes et niveaux d autonomie alimentaire Juin 2014 Compte-rendu 00 14 301 027 collection résultats Carole Jousseins 1, Edmond Tchakérian 2, Catherine de Boissieu 3, Emmanuel Morin 4, Thomas Turini 5 1. Institut de l Élevage. Département Techniques

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable?

Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable? Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable? Didier RÉMOND, Unité de Nutrition Humaine, Clermont-Fd SIA 2015 26/03/2015.01 Gaz à effet de serre H2O Biodiversité Alloca)on

Plus en détail

Marché céréalier : fonctionnement et actualités

Marché céréalier : fonctionnement et actualités Marché céréalier : fonctionnement et actualités IAG - Grangeneuve 11 mars2015 FSPC - Fédération suisse des producteurs de céréales Pierre-Yves Perrin La FSPC FSPC = Organisation de producteurs, fondée

Plus en détail

DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION

DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION TS30 (EC)v03fr_Formulation DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION Guide Pratique n 30 : LES REGLES DE COMPOSITION DES DENREES ALIMENTAIRES Selon Ecocert Organic Standard (EOS) Ce guide ne concerne

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

L agriculture dans la Marne

L agriculture dans la Marne L agriculture dans la Marne Edition 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DIRECTION RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE CHAMPAGNE-ARDENNE ET DE LA MARNE Service Régional

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux?

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Avec la participation i de l Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Le développement durable et l agriculture :

Plus en détail

Dossier de presse Cizeron Bio 2014-2015

Dossier de presse Cizeron Bio 2014-2015 Sommaire Fiche 1 Cizeron Bio, l entreprise Fiche 2 Valeurs et historique Fiche 3 Activités Fiche 4 Recherche et développement Fiche 5 Bio Agri Fiche 6 Informations et contacts Contact Cizeron Bio Jean-Charles

Plus en détail

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité Prémix Minéraux Aliments 1er âge Aliments diététiques Matières premières Biosécurité Des solutions pour chaque élevage La valeur sûre pour votre élevage Calcialiment a été fondée il y plus de 80 ans en

Plus en détail

POUR LES VOLAILLES POUR LES LAPINS NOTRE GAMME EN SAC DE 25 KG

POUR LES VOLAILLES POUR LES LAPINS NOTRE GAMME EN SAC DE 25 KG Certisys BE-BIO-01 POUR LES VOLAILLES ACTI POUSSIN [438000000] Aliment complet pour poussins sous forme de farine, produit selon les L Acti Poussin est composé de matières premières 100 % végétales directement

Plus en détail

Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise

Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise Le contexte mondial des filières oléagineuses- Principales caractéristiques L analyse du secteur mondial

Plus en détail

AVERTISSEMENT PREALABLE

AVERTISSEMENT PREALABLE AVERTISSEMENT PREALABLE Le présent document a été réalisé par des étudiants du Master Pro Qualimapa (USTL-Lille) dans le cadre de leur scolarité. Il n a pas un caractère de publication scientifique au

Plus en détail

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an 29 Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an Il est important de rappeler que cette quantité ne traduit pas un droit à épandre mais un plafond : la quantité réelle à épandre est déterminée à partir de l

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST Références 2010 Réseaux d Élevage Ovins Allaitants Aquitaine et Midi Pyrénées Face à l épuisement progressif des réserves d énergies

Plus en détail

Un regard sur l Europe

Un regard sur l Europe Les évolutions de la production porcine en Europe du Nord Nom Date Bert van Meer 29 Avril 2010 AG Marché du Porc Breton Index Un regard sur l Europe L Allemagne: Centre de l Europe Porcine Le Danemark

Plus en détail

Il faut produire des matières premières riches en protéines sur l exploitation

Il faut produire des matières premières riches en protéines sur l exploitation Production porcine biologique : vers des aliments engraissement 100 % bio fabriqués à la ferme Le cahier des charges européen impose une origine contrôlée des matières premières avec un maximum de 10 %

Plus en détail