Statistique Agricole. Mémento. L essentiel sur : le territoire. le contexte européen. le contexte européen. les structures. les productions animales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Statistique Agricole. Mémento. L essentiel sur : le territoire. le contexte européen. le contexte européen. les structures. les productions animales"

Transcription

1 Mémento Décembre 2014 Statistique Agricole L essentiel sur : le contexte européen le contexte européen le territoire FRANCE - Édition 2014 les productions animales les structures les données économiques les productions végétales départements d outre-mer Données de France métropolitaine, sauf stipulation contraire.

2 Le poids de l agroalimentaire 5,6 % de l emploi national total en 2013 soit 1,44 million en ETP Emploi salarié et non salarié en équivalent temps plein Commerce, transports et services 79,2 % Agriculture, sylviculture, pêche 3,3 % IAA 2,3 % Industrie hors IAA 8,9 % Construction 6,8 % Baisse de la part de l emploi moins marquée pour les IAA sur 30 ans Source : Insee - Comptes de la Nation % L agriculture et les IAA dans l emploi total en % (emploi salarié et non salarié en équivalent temps plein) IAA Agriculture, sylviculture, pêche P 2 Source : Insee - Comptes de la Nation IAA (industries agroalimentaires) : fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac. Hors commerce de gros.

3 263,9 660,3 990, , ,8 Le poids de l agroalimentaire 3,6 % du PIB français en 2013 L agriculture et les IAA dans le Produit intérieur brut (part de la valeur ajoutée brute dans le PIB total) 10 8 IAA Agriculture, sylviculture, pêche ,1 % 1,5 % P Source : Insee - Comptes de la Nation Valeur ajoutée brute* des différentes branches d activité (milliard d euros - prix courants) Agriculture, sylviculture, pêche 16,4 33,3 31,2 32,1 32,1 Industrie manufacturière, industries extractives et autres 93,9 195,7 245,7 243,8 262,1 dont IAA 14,3 30,7 36,3 39,1 44,3 Construction 30,3 59,6 65,4 109,2 113,9 Commerce, transports et services 263,9 660,3 990, , ,8 Total des branches 404,5 948, , , ,9 * Au prix de base en valeur courante. Source : Insee - Comptes de la Nation IAA (industries agroalimentaires) : fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac. 3

4 Le territoire Les sols cultivés occupent 36 % du territoire métropolitain Occupation des sols en 2013 France métropolitaine Sols artificialisés 9 % Landes, friches, maquis, garrigues 5 % Autres occupations 4 % Sols cultivés 36 % Sols boisés 31 % Surface toujours en herbe 15 % Source : Agreste - Teruti-Lucas L agriculture s étend sur 54 % du territoire métropolitain Usage des sols en 2013 France métropolitaine Transports 3 % Industrie et services 2 % Habitat, sports, loisirs 6 % Sylviculture 25 % Autres usages 10 % Agriculture 54 % Source : Agreste - Teruti-Lucas 4

5 Le territoire Le territoire agricole Part de la SAU dans la surface totale Moyenne France métropolitaine : 52,5 % France : 45,4 % 2013 % Moins de à à à 80 nd France métropolitaine Source : Agreste - Statistique agricole annuelle (résultats semi-définitifs) Cultures fourragères et cultures permanentes ne cessent de reculer (millier d hectares et %) Grandes cultures (%) 34,3 36,6 45,1 45,4 45,4 Cultures fourragères (%) 56,7 57,3 49,4 49,6 49,6 Cultures permanentes (%) 6,0 4,5 3,8 3,5 3,5 Autres (%) 3,0 1,6 1,7 1,5 1,6 Total superficie agricole utilisée (%) 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 1. Légumes frais et secs, fleurs et plantes ornementales, semences et plants divers, jardins et vergers familiaux des exploitants et des non exploitants. Source : Agreste - Statistique agricole annuelle(2013 semi-définitive) 5

6 Le contexte européen La France au premier rang par la superficie agricole Exploitations et SAU dans l Union européenne Année 2010 Nombre d exploitations Superficie agricole utilisée France Espagne Allemagne Royaume-Uni Pologne Roumanie Italie Irlande Hongrie Bulgarie Reste de l UE million d exploitations million d hectares Source : Eurostat - Recensement de l agriculture La France au premier rang par la production agricole France Allemagne Italie Espagne Royaume-Uni Pays-Bas Pologne Roumanie Danemark Grèce Les principaux pays producteurs de l UE en 2013 (productions végétale, animale et production de services agricoles en milliard d euros) Reste de l UE Source : Eurostat - Comptes de l agriculture (2013 prévisionnel) 6

7 Le contexte européen Poids des entreprises agroalimentaires françaises dans l UE Allemagne France Italie Royaume-Uni Espagne Pays-Bas Pologne Belgique Danemark Suède Chiffre d affaires : la France au second rang 2,2 2,2 4,3 4,1 7,6 11,4 10,5 10,1 17,0 16, pourcentage Note : les 10 pays représentés représentent 85 % du chiffre d affaires de l UE à 27. Champ : entreprises de l industrie, d artisanat commercial et du commerce de gros agroalimentaires, tabac et Dom inclus. Sources : Eurostat 2012, traitements SSP La main-d œuvre des exploitations agricoles de l UE 2,5 Main-d œuvre des exploitations agricoles (année en million d unités de travail annuel) 2,0 1,5 1,0 0,5 0,0 Pologne Roumanie Italie Espagne France Allemagne Hongrie Bulgarie Grèce Portugal Royaume-Uni Croatie Pays-Bas Irlande Reste de l UE Source : Eurostat - Comptes de l agriculture (2013 prévisionnel) 7

8 Les structures Davantage de grandes exploitations Nombre d exploitations selon la dimension économique France métropolitaine millier d exploitations Grandes exploitations Moyennes exploitations Petites exploitations Source : Agreste - Recensements agricoles 1988, 2000 et % des unités exploitent 58 % de la SAU Taille de SAU Moyenne France métropolitaine : 56 ha Exploitations ayant de la SAU Taille en ha SAU 19 % 200 et plus 100 à % 50 à à à 25 Moins de millier d exploitations millier d hectares Source : Agreste - Recensement agricole

9 Les structures La part des femmes augmente avec l âge L âge des chefs d exploitation et coexploitants Hommes Âge Femmes 85 ans et plus Part Grandes exploitations des femmes 80 à 84 Moyennes exploitations 75 à % 70 à 74 Petites exploitations 65 à à à à % 45 à à à à à % Moins de millier de personnes L EARL, première forme sociétaire 1. Métayage, locations provisoires Source : Agreste - Recensement agricole 2010 Petites, moyennes et grandes exploitations : classement selon un potentiel de production théorique (la production brute standard - PBS). Ce calcul permet notamment de hiérarchiser les différentes productions entre elles. Source : Agreste - Recensement agricole (millier d exploitations) Exploitants individuels 946,1 537,6 339,9 Ensemble formes sociétaires et diverses 65,5 123,6 146,6 EARL 1,6 55,9 78,6 Gaec 37,7 41,5 37,2 Société civile (SCEA, ) 9,9 17,3 23,7 SA, SARL 2,1 5,0 6,1 Groupement de fait 14,2 3,9 1,0 Autres statuts1 5,2 2,6 3,5 France métropolitaine 1 016,8 663,8 490,0 1. Autre personne physique ou morale Ṡource : Agreste - Recensements agricoles 1988, 2000 et 2010 Plus des trois quarts des terres en location millier d ha de SAU Fermage Faire-valoir direct Terres prises en location auprès Autres de tiers des associés locations1 Petites exploitations Moyennes exploitations Grandes exploitations France métropolitaine

10 Les structures Fort recul des orientations «polyculture» et «polyélevage» L orientation technico-économique des exploitations (Otex) Ensemble des exploitations en 2010 dont moyennes et grandes exploitations Grandes cultures Viticulture Polyculture, polyélevage Bovins viande Ovins, autres herbivores Bovins lait Porcins, volailles Fruits Horticulture, maraîchage Bovins mixtes France métropolitaine Ensemble des exploitations en millier d exploitations 16 ha 15 ha 9 ha Évolution 2010/2000 (%) Source : Agreste - Recensements agricoles 2000 et 2010 La taille moyenne varie de 10 à 100 ha selon l orientation Bovins mixtes Bovins lait Grandes cultures Polyculture, polyélevage Bovins viande Toutes orientations Porcins, volailles Ovins, autres herbivores Viticulture Fruits Horticulture, maraîchage France métropolitaine Superficie moyenne selon l Otex en ha 49 ha 80 ha 77 ha 74 ha 65 ha 56 ha 101 ha ha de SAU par exploitation % de SAU détenue par les moyennes et grandes exploitations Source : Agreste - Recensement agricole

11 Les structures Moins d 1 million d actifs permanents e (millier de personnes) Ensemble des exploitations Chefs d exploitation et coexploitants dont salariés Aides familiaux dont salariés Salariés permanents hors cadre familial Total actifs permanents France métropolitaine Source : Agreste - Recensements agricoles et bilan annuel de l emploi agricole L équivalent de emplois à temps complet Le travail sur l exploitation France métropolitaine e (millier d UTA) UTA totales France métropolitaine dont moyennes et grandes exploitations dont UTA des chefs d expl. et coexpl UTA des aides familiaux UTA des salariés permanents non familiaux UTA des saisonniers UTA des ETA et Cuma % Répartition des UTA selon le statut des actifs en % Moyennes et grandes exploitations 13 % 2 % 6 % 57 % Petites exploitations 4 % 5 % 1 % 4 % 12 % 74 % Chefs d exploitation et coexploitants Conjoints non coexploitants Autres actifs familiaux Salariés permanents non familiaux Salariés saisonniers Salariés ETA-Cuma Source : Agreste - Recensements agricoles et bilan annuel de l emploi agricole UTA:unité de travail annuel, équivalent du travail d une personne à plein temps pendant un an. 11

12 Les données économiques Les composantes de la production agricole milliard d euros P Production végétale1 7,2 34,2 31,5 40,2 41,9 Céréales 2,1 9,1 6,7 11,7 11,3 Oléagineux 0,1 1,8 1,0 2,7 2,2 Fruits 0,6 2,4 2,4 2,8 3,0 Légumes 0,8 2,7 3,0 3,0 2,8 Vins 1,4 9,0 9,5 9,6 10,6 Autres 2,2 9,2 8,9 10,5 11,9 Production animale1 5,7 23,4 22,8 22,9 26,4 Bovins 1,9 7,7 6,5 6,5 7,5 Porcins 0,9 2,9 3,0 2,8 3,5 Lait 1,7 7,9 8,0 8,1 9,2 Produits avicoles 0,6 3,4 4,0 4,1 4,9 Autres 0,5 1,5 1,4 1,3 1,4 Production de services 0,7 2,0 3,0 4,1 4,5 Subventions sur les produits 0,0 0,6 6,6 1,2 1,1 Production totale 2 13,6 60,2 63,9 68,4 73,9 Autres subventions 0,2 1,7 1,6 8,5 8,1 Total des ressources 13,8 61,8 65,5 76,9 82,0 1. Valeurs hors subventions. 2. Valeur au prix de base. France y compris Dom. Sources : Agreste, Insee - Comptes de l agriculture Les consommations intermédiaires milliard d euros P Semences et plants 0,4 1,8 1,9 2,3 2,6 Énergie et lubrifiants 0,3 2,1 2,6 3,4 4,5 Engrais 0,5 3,6 2,7 3,3 4,9 Produits phytosanitaires 0,2 2,5 2,7 2,8 3,0 Dépenses vétérinaires 0,1 0,9 1,1 1,5 1,5 Aliments pour animaux 2,5 11,2 11,5 13,3 16,7 dont aliments transformés 0,9 6,1 6,7 7,3 9,2 Entretien du matériel 0,3 1,9 2,4 3,0 3,4 Entretien des bâtiments 0,1 0,3 0,4 0,3 0,3 Services de travaux agricoles 0,5 1,8 2,8 3,8 4,3 Autres consommations intermédiaires 0,5 3,5 4,3 5,7 6,2 Total consommations intermédiaires (hors TVA) 5,3 29,5 32,6 39,5 47,5 Part dans la production au prix de base (%) 39,8 49,6 51,0 57,7 64,2 France y compris Dom. Sources : Agreste, Insee - Comptes de l agriculture 12

13 Les données économiques La part des subventions Part des subventions dans le chiffre d affaires 1 Moyenne France métropolitaine : 10,8 % Moyenne Dom : 23,9 % 2012 % 0 à 9 9 à à à 45 nd 1. Valeur de la production + subventions totales. Sources : MAAF, Agreste Aides aux productions agricoles et mesures agroenvironnementales Nombre de dossiers de (millier) déclaration de surfaces Aides aux productions agricoles Nombre de bénéficiaires Aides couplées aux surfaces Aides couplées aux animaux nd nd Aide découplée1 so so Montant des aides (million d euros) Aides couplées aux surfaces Aides couplées aux animaux Aide découplée 1 /// /// Montant total Aides agroenvironnementales versées directement aux exploitations agricoles (millier) Nombre de bénéficiaires nd nd nd 134 nd dont ICHN dont PHAE3 nd Montant des aides (million d euros) ICHN PHAE3 nd Autres aides nd nd nd 396 nd Montant total nd nd nd nd 1. Droits à Paiement Unique (DPU). 2. Indemnité compensatoire de handicaps naturels. 3. Prime herbagère agroenvironnementale. Sources : ASP, traitements Agreste (données provisoires) 13

14 Les données économiques De la production agricole Résultat courant avant impôts par exploitation (moyennes et grandes exploitations uniquement) 2012 moyenne par exploitation Production Subventions Charges Dont dotations en millier d euros (milliers d exploitation courantes aux appro- France métropolitaine d euros) (milliers (k ) visionnements d euros) (%) Cultures générales 174,1 40,9 259,7 16,3 Maraîchage et horticulture 182,3 11,0 520,0 18,7 Viticulture 165,2 7,9 171,2 12,6 Fruits 145,0 22,3 189,1 13,1 Bovins lait 111,2 33,7 183,4 18,6 Bovins viande 67,7 43,2 104,4 19,4 Bovins mixtes 116,5 49,2 214,2 18,3 Ovins et autres herbivores 60,3 33,6 106,3 18,8 Porcins, volailles 259,5 24,3 864,5 19,0 Polyculture, polyélevage 142,3 42,5 216,1 17,6 Ensemble 143,9 34,6 190,7 15,6 Source : Agreste - Rica Le revenu par actif non salarié Indicateurs d évolution de revenus par actif non salarié (France métropolitaine - Moyennes et grandes exploitations uniquement) millier d euros 2012 par actif non salarié Q Moyenne 20 Me Q1 12 Lecture : en 2012, le RCAI par actif non salarié des exploitations était en moyenne de , pour un quart des exploitations il était inférieur à (Q1), pour la moitié à (Me) et pour les trois quarts à (Q3). Source : Agreste - Rica 14

15 Les données économiques au revenu courant avant impôt (RCAI) 2012 Résultat courant avant impôts par exploitation (moyennes et grandes exploitations uniquement) Personnel salarié (%) Fermages (%) RCAI Cultures générales 8,0 9,1 61,6 Maraîchage et horticulture 45,1 3,4 25,5 Viticulture 20,0 11,4 38,5 Fruits 28,4 4,5 31,1 Bovins lait 1,9 6,1 23,8 Bovins viande 2,0 8,2 21,2 Bovins mixtes 1,6 6,9 25,3 Ovins et autres herbivores 2,7 4,9 15,6 Porcins, volailles 6,1 3,6 35,4 Polyculture, polyélevage 4,1 6,8 36,0 Ensemble 7,1 6,9 35,5 Disparités du revenu selon les orientations Source : Agreste - Rica Disparité du résultat courant avant impôts par actif non salarié (UTANS) Q1 Me Q3 Grandes cultures Viticulture Polyculture Maraîchage Arboriculture Horticulture Polyculture et polyélevage Porcins Volailles Polyélevage Bovins mixtes Bovins lait Bovins viande Ovins, caprins Ensemble millier d euros 2012 par actif non salarié En 2012, un quart des exploitations avaient un RCAI par actif non salarié inférieur à (Q1), la moitié à (Me) et trois quarts à (Q3). Ces valeurs, exprimées en euros 2012, étaient de (Q1), (Me) et (Q3) en Note : les orientations sont classées par dispersion décroissante 2012 (mesurée par l intervalle interquartile Q3-Q1) pour les productions végétales puis pour les productions animales. Champ : France métropolitaine, exploitations «moyennes et grandes» uniquement. Source : Agreste - Rica 15

16 Les productions végétales Grandes cultures et pommes de terre : la récolte 2013 Hors cultures non alimentaires 2013 Surface Rendement Production (millier d ha) (100kg/ha) (million de tonnes) Total céréales ,3 dont blé tendre ,9 blé dur ,8 orge et escourgeon ,3 maïs ,0 Total oléagineux ,1 dont colza ,4 tournesol ,6 soja ,1 Total protéagineux ,7 dont pois protéagineux ,5 Ensemble Cop /// 74,1 Plantes industrielles 508 /// /// dont betteraves industrielles ,7 canne à sucre ,4 Pommes de terre ,0 dont plants certifiés ,5 féculerie ,1 pommes de terre de consommation ,3 France y compris Dom. Source : Agreste - Statistique agricole annuelle (2013 semi-définitive) Les trois premières productions européennes de céréales 140 La France principal pays producteur de l UE million de tonnes 2013P % France Allemagne Blé RU Po Autres pays de l UE 23 % Maïs France Ro It Ho Autres pays de l UE 17 % Orge France Allemagne Es RU Autres pays de l UE Es : Espagne It : Italie Ho : Hongrie Po : Pologne Ro : Roumanie RU : Royaume-Uni Sources : Eurostat, Agreste (2013 provisoire) 16

17 Les productions végétales La production de fruits P (millier de tonnes) France métropolitaine Pomme de table Pêche et nectarine Pêche Nectarine (y c. brugnon) Prune Poire de table Abricot Raisin de table Fraise Cerise Autres fruits de table Kiwi Noix Clémentine Châtaigne Autres fruits Total fruits de table Dom Banane Ananas Non compris pommes à cidre, poires à poiré, olives, coings, oranges. 2. Production tous types de banane dessert confondus. Source : Agreste - Statistique agricole annuelle (2013 provisoire) La production de légumes frais France y compris Dom sauf pour l année 2000 (millier de tonnes) Tomate Carotte Maïs doux Salade (laitue et chicorée) Haricot vert Oignon Chou-fleur Melon Chou (non c. chou-fleur) Endive (chicon) Petit pois Autres légumes frais Ensemble Ces chiffres concernent la campagne et non l année civile. 2. Non compris fraises, pommes de terre et racines d endive y compris les Dom sauf pour l année Source : Agreste - Statistique agricole annuelle (2013 semi-définitive) 17

18 Les productions animales La France premier cheptel bovin de l Union européenne en ,1 Cheptel bovin million de têtes 28,0 25,5 Cheptel porcin 12,7 9,7 6,3 6,2 5,7 13,4 12,4 12,0 11,0 France 22,6 Italie Espagne Allemagne Espagne France Danemark 4,3 Cheptel caprin Allemagne Roy.-Uni Irlande Cheptel ovin Pays- Bas Pologne 16,1 2,6 9,5 9,1 7,2 7,2 1,3 1,3 1,0 0,4 Roy.-Uni Espagne Grèce France Italie Grèce Espagne France Roumanie Lait de vache : la France derrière l Allemagne 30,3 Allemagne 24,2 France million de tonnes La collecte de lait de vache en 2013 Royaume-Uni Pays-Bas Pologne 13,7 12,2 9,9 9,7 Italie Espagne Irlande Danemark UEBL Italie Roumanie Pays- Bas Source : Eurostat au 09/07/2014 Autriche 6,0 5,6 5,0 3,8 2,9 2,9 Suède 14,6 Reste de l UE Sources : Eurostat, Agreste (chiffres provisoires) La collecte de lait de chèvre et de brebis million de litres P Lait de chèvre 271,0 332,5 515,7 493,0 465,9 Lait de brebis 172,0 229,0 258,2 262,0 260,2 Source : Agreste - Enquête annuelle laitière laitière (2013 provisoire) 18

19 Les productions animales Élevages et effectifs bovins France y compris Dom Exploitations avec cheptel (millier d exploitations) Total bovins nd nd Vaches laitières nd nd Vaches nourrices nd nd Cheptel (millier de têtes) Total bovins Vaches laitières Vaches nourrices Cheptel moyen par exploitation (nombre moyen de têtes par exploitation) Total bovins nd nd Vaches laitières nd nd Vaches nourrices nd nd NB : à compter de 2008, les résultats relatifs aux effectifs du cheptel sont issus de la Bdni Bovine et sont ceux au 31 décembre de l année. Ces résultats intègrent les Dom. Source : Agreste - Recensements agricoles et BDNI Ovins et caprins France y compris Dom Exploitations avec cheptel (millier d exploitations) Exploitations ayant des ovins Exploitations ayant des caprins Cheptel (millier de têtes) Total ovins dont brebis brebis nourrices brebis laitières Total caprins dont chèvres Source : Agreste - Recensements agricoles, enquêtes cheptels Porcins France y compris Dom P Taille de l élevage Nombre Nombre Nombre Nombre en nombre de têtes d exploitations de têtes d exploitations de têtes (millier) 1 à 19 47, , à , , à 999 4, , à , , ou plus 1, , Ensemble 67, , Production de volailles de chair Source : Agreste - Recensement agricole 2000, enquêtes cheptels France y compris Dom P à partir de 1996 (millier de tonnes-équivalent-carcasse) Ensemble dont gallus Source : Agreste 19

20 La viticulture La production de vin en 2013 Campagne P (1er août - 31 juillet) (million d hectolitres) Production1 Tous vins 59,7 45,3 41,3 42,3 Vins AOP2 hors eaux-de-vie 26,7 22,0 19,7 19,6 Autres vins 33,0 23,4 21,6 22,7 dont vins IGP3 16,2 12,5 12,1 12,7 vins sans IG 8,9 3,1 1,9 2,2 vins pour eaux-de-vie 7,9 7,8 7,6 7,8 Consommation taxée Tous vins 32,1 29,9 29,2 Vins AOP2 16,4 17,0 17,0 Autres vins 15,7 13,0 12,2 1. Y compris moûts et jus. 2. Vins AOP = vins bénéficiant d une Appellation d Origine Protégée. 3. Vins IGP = vins bénéficiant d une Indication Géographique Protégée. Sources : Agreste, Douanes ( provisoire) La production des terroirs Production de vins en 2013 et part des vins en AOP Pour chaque vignoble est indiquée la production de vin en millions d hl et entre parenthèses figure le pourcentage en vins AOP (moyennes ) % d AOP dans la superficie en vignes Zone non viticole Moins de 30 % d AOP De 30 à moins de 60 % De 60 à moins de 90 % 90 % et plus Val de Loire : 2,80 (81 %) Charentes : 8,44 (< 1 %) Bordelais : 5,56 (93 %) Sud-Ouest : 3,45 (35 %) Champagne : 2,65 (93 %) Languedoc- Roussillon : 12,92 (20 %) Alsace : 1,10 (97 %) Bourgogne- Beaujolais : 2,27 (97 %) Autres vignobles du Sud-Est : 5,12 (66 %) Corse : 0,32 (28 %) Sources : Agreste - Recensement agricole 2010 (carte), statistique agricole annuelle (données) 20

21 La viticulture Production mondiale de vin Production annuelle mondiale : 279 millions d hl en 2013 («2008» : 270 millions d hl) 60 million d hectolitres 54 Moyenne Italie Espagne France Argentine du Australie Afrique Sud États- Unis Allemagne Autres pays de l UE Reste du monde Le commerce extérieur du vin AOP : appellation d origine protégée. IGP : indication géographique protégée. OIV : organisation internationale de la vigne et du vin. Source : OIV, note conjoncturelle de mars 2014 (2013 prévisionnel) France y compris Dom à partir de P 2013P En valeur (million d euros) Importations Exportations dont champagne En quantités (million d hectolitres) Importations 4,5 5,5 5,9 5,9 5,2 Exportations 12,3 15,1 13,5 15,0 14,5 dont UE à 28 11,3 9,0 9,2 9,1 dont Royaume-Uni 2,4 2,9 2,2 2,1 2,1 Allemagne 2,8 3,1 2,5 2,6 2,6 Belgique & Luxembourg 1,4 1,8 1,6 1,5 1,4 Chine 0,0 0,8 1,4 1,2 États-Unis 0,7 1,1 0,9 1,2 1,2 Japon 0,3 0,5 0,6 0,7 0,7 dont champagne 0,7 0,8 1,0 1,0 1,0 vins tranquilles AOP 5,9 6,9 5,4 6,0 5,9 vins tranquilles IGP 4,3 3,9 3,8 Source : Douanes 21

22 Les signes de qualité APPELLATION D'ORIGINE PROTÉGÉE INDICATION GÉOGRAPHIQUE PROTÉGÉE SPÉCIALITÉ TRADITIONNELLE GARANTIE Le dispositif en 2013 Les sigles communautaires sont au nombre de quatre : AOP (appellation d origine protégée) qui recouvre pour la France l AOC, IGP (indication géographique protégée), AB (agriculture biologique), STG (spécialités traditionnelles garanties), sigle qui concerne les plats cuisinés et les produits transformés. Fin 2013, on dénombrait 47 STG dans l Union européenne, dont 9 en Pologne, 4 en République tchèque, 4 en Espagne, 2 en Italie et au Royaume-Uni et 1 en France. D autres signes de qualité existent, mais ils sont considérés par la Commission européenne comme faisant partie d une démarche nationale. Label rouge (sigle LR). En 2012, parmi les 400 cahiers des charges labels, 250 concernent les filières volailles, viandes, charcuterie et salaisons. La production d œufs LR contribue à seulement 3 % de la production nationale d œufs mais a progressé de 16 % depuis Les tonnages de viande commercialisés sous SIQO, à 92 % en LR, sont en repli de 1,5 % en 2012 par rapport à Mentions «produits fermiers», «produits de montagne», «produits de pays». CCP (certifications de conformité des produits). Le label rouge est classé parmi les signes de 1 re catégorie, au même titre que les quatre sigles communautaires, tandis que les mentions font partie d une seconde catégorie, et les certifications d une troisième. Les signes de qualité hors bio et viticulture % d exploitations ayant au moins un signe de qualité hors viticulture et agriculture biologique 30 % 15 à 30 % 10 à 15 % Moins de 10 % Nombre d exploitations IGP AOP/AOC Label Rouge CCP Bretagne Basse-Normandie Pays de la Loire Poitou-Charentes Aquitaine Haute-Normandie Centre Limousin Nord-Pas-de-Calais Picardie Champagne- Ardenne Île-de-France Bourgogne Auvergne Lorraine Alsace Franche-Comté Rhône-Alpes Midi-Pyrénées Provence-Alpes- Côte d Azur Languedoc-Roussillon Corse Source : SSP - Agreste - Recensement agricole

23 Les signes de qualité L agriculture biologique en 2013 Exploitations Surface bio1 (nombre) (millier d ha) (part %) Productions végétales Grandes cultures ,7 dont céréales ,7 oléagineux ,3 protéagineux ,2 Fourrages ,9 dont surface toujours en herbe ,1 prairies temp. - cult. fourragères ,4 Légumes frais et secs ,2 Fruits ,7 Vigne ,3 Plantes à parfum, aromatiques et médicinales ,0 Autres ,6 Ensemble ,9 Exploitations Animaux bio (nombre) (millier de têtes) (part %) Productions animales Vaches ,0 dont vaches allaitantes ,7 vaches laitières ,3 Brebis ,1 dont brebis lait ,1 brebis viande ,8 Chèvres ,9 Truies reproductrices ,7 Poulets de chair ,9 Poules pondeuses ,5 Apiculture (millier de ruches) ,7 Collecteurs Lait bio (nombre) (millier de litres) (part %) Lait collecté en 2012 Lait de vache ,9 Lait de chèvre ,6 Lait de brebis ,1 Tous types de lait ,9 1. Surfaces bio et surfaces en conversion. 2. Le total des exploitations ou collecteurs peut être inférieur à la somme des types de production, une même exploitation pouvant pratiquer plusieurs cultures ou élevages différents. 3. Une exploitation certifiée biologique peut produire des cultures différentes et/ou avoir des cheptels d animaux différents. 4. Nombre d apiculteurs et de ruches. Sources : Agence Bio, Agreste - Statistique agricole annuelle et Enquête annuelle laitière 23

24 Les entreprises agroalimentaires Les chiffres clés des industries et du commerce de gros de produits agroalimentaires en 2012 Secteur d activité (Naf rév.2) Unités Effectif salariés Chiffre Valeur légales en ETP1 au 31/12 d affaires ajoutée2 Industries et commerce de gros (nombre) (million d euros) de produits agroalimentaires Industries agroalimentaires Transf. & conserv. viande & prép. viande Transf. & conserv. poisson, crust., etc Transf. et conserv. de fruits et légumes Fab. huile et graisse végétale & animale Fabrication de produits laitiers Travail des grains ; fab. prod. amylacés Fab. prod. boulangerie-pâtis. & pâtes Fabrication autres produits alimentaires Fabrication d aliments pour animaux Fabrication de boissons Commerce de gros de prod. agroaliment Com. gros prod. agric. brut & anim. vivants Com. gros prod. alim. & boissons En équivalent-temps-plein. 2. Y compris autres produits et autres charges. 3. Les centrales d achat alimentaires ne sont pas comptabilisées. Champ : entreprises de l industrie et du commerce de gros agroalimentaires, tabac exclu, Dom inclus. Sources : Insee - Esane 2012, traitements SSP (données provisoires) Les chiffres clés des entreprises agroalimentaires de 20 salariés et plus en 2012 Secteur d activité (Naf rév.2) Unités Effectif salariés Chiffre Valeur légales en ETP1 au 31/12 d affaires ajoutée2 Industries et commerce de gros (nombre) (million d euros) de produits agroalimentaires Industries agroalimentaires Transf. & conserv. viande & prép. viande Transf. & conserv. poisson, crust., etc Transf. et conserv. de fruits et légumes Fab. huile et graisse végétale & animale Fabrication de produits laitiers Travail des grains ; fab. prod. amylacés Fab. prod. boulangerie-pâtis. & pâtes Fabrication autres produits alimentaires Fabrication d aliments pour animaux Fabrication de boissons Commerce de gros de prod. agroaliment Com. gros prod. agric. brut & anim. vivants Com. gros prod. alim. & boissons En équivalent-temps-plein. 2. Y compris autres produits et autres charges. Champ : entreprises de 20 salariés et plus de l industrie et du commerce de gros agroalimentaires, tabac exclu, Dom inclus. Sources : Insee - Esane 2012, traitements SSP (données provisoires) 24

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES Des formes sociétaires globalement en progression En 2010, le statut individuel d exploitant agricole demeure la forme juridique choisie par 70 % des exploitations.

Plus en détail

Définition des variables présentées dans le RICA

Définition des variables présentées dans le RICA Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 (données disponibles au 1 ier avril 2013) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SERVICE D ECONOMIE RURALE L agriculture

Plus en détail

Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales

Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales Décembre 211 Pôle Economie et Prospective 1 Ce panorama a été produit par le Pôle Economie et Prospective

Plus en détail

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française Les 5 à 7 du SYRPA Photographie et évolution de la population Quels enseignements en tirer pour vos actions de communication? Christophe SEMONT 1. Hyltel en quelques mots 2. Les concepts du recensement

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural)

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L3611à 21 et D3611 à R36137 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES PERTES DE RECOLTE

Plus en détail

La Population des Exploitants agricoles en 2011

La Population des Exploitants agricoles en 2011 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques Etude juin 2012 La Population des Exploitants agricoles en 2011 www.msa.fr JUIN 2012 LA POPULATION DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2011 DIRECTION DES

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre 2014 octobre 2014 Industries agroalimentaires Tableau de bord Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Sommaire Production en

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction Générale de la Régulation et de l Organisation des Activités Direction des Etudes de la Prospective et de l Information Economique

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

une belle entreprise pour la Somme

une belle entreprise pour la Somme Janvier 2013 L Agriculture, une belle entreprise pour la Somme La Ferme Somme en quelques chiffres L agriculture, une belle entreprise pour la Somme 1 2 L agriculture, une belle entreprise pour la Somme

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

COMITE REGIONAL COMITE REGIONAL INSTALLATION TRANSMISSION INSTALLATION TRANSMISSION. 28 mai 2015

COMITE REGIONAL COMITE REGIONAL INSTALLATION TRANSMISSION INSTALLATION TRANSMISSION. 28 mai 2015 COMITE 28 mai 2015 Actualité sur le PDR Poitou-Charentes Examen dossiers individuels Ordre du jour Questions diverses 2 Actualité sur le PDR Poitou-Charentes Quelques difficultés pour l'ouverture de l'osiris

Plus en détail

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012 MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGRO-ALIMENTAIRE ET DE LA FORET (articles L361 1 à 21 et D361 1 à R361 37 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES DE RECOLTE SUR LES POMMES A COUTEAU ET LES POMMES

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012

Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques ETUDE février 2014 Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012 www.msa.fr FEVRIER 2014 Les exploitants et entrepreneurs agricoles en 2012

Plus en détail

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central BIO MASSIF Bulletin du Pôle AB Massif Central, Février 2011, N 10

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 23 septembre 2004 n 276 INSEE 2004 Indice des prix à la consommation - Août 2004 (résultats définitifs)

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Formulaire de demande d une phytolicence

Formulaire de demande d une phytolicence Formulaire de demande d une phytolicence Veuillez compléter toutes les données en MAJUSCULES et joindre à ce formulaire tous les documents demandés avant de l envoyer. Les demandes reçues électroniquement

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

SECHERESSE PRINTEMPS 2014 N 13681*03

SECHERESSE PRINTEMPS 2014 N 13681*03 SECHERESSE PRINTEMPS 2014 N 13681*03 PROCÉDURE DES CALAMITÉS AGRICOLES DEMANDE D'INDEMNISATION DES PERTES Le régime des calamités agricoles a pour but d indemniser des pertes de récolte et/ou des pertes

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475

Informations Rapides ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 13 septembre 2007 - n 259 Insee 2007 Indice des prix à la consommation - Août 2007 Thème "Prix" Base 100 : année 1998

Plus en détail

Agriculture biologique suisse : Statistiques

Agriculture biologique suisse : Statistiques Agriculture biologique suisse : Statistiques % bio 2013 édition juin2014 Josy Taramarcaz AGRIDEA Disponible sur : www.agridrea.ch Nombre d exploitations et surfaces Bio en Suisse (exploitation touchant

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015. Réunion d information Septembre 2014

Réforme de la PAC 2015. Réunion d information Septembre 2014 Réforme de la PAC 2015 Réunion d information Septembre 2014 DE NOMBREUX DEFIS POUR LA PAC : LES PROPOS DE D. CIOLOS Juillet 2010 Le contexte : -> fin de la programmation 2007-2013 -> contexte de crise

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Des territoires laitiers contrastés

Des territoires laitiers contrastés Agreste Primeur 308 Numéro 308 - décembre 203 Les exploitations laitières bovines en France métropolitaine Télécharger les données au format tableur Des territoires laitiers contrastés 77 000 exploitations

Plus en détail

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4 Bovins viande Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013 Chif Régions Nbre de Nbre de Nbre de troupeaux troupeaux troupeaux adhérents adhérents suivis en en VA4 en VA0 engraissement Nbre de troupeaux

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

Les réformes de la PAC

Les réformes de la PAC www.supagro.fr Les réformes de la PAC Sophie Thoyer thoyer@supagro.inra.fr Centre international d études supérieures en sciences agronomiques La PAC d aujourd hui (2006 2014) En 2014, comment sont attribuées

Plus en détail

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

INFORMATIONS COMPTABLES (EXTRAIT BALANCE) (TABLEAU A TRANSMETTRE OBLIGATOIREMENT)

INFORMATIONS COMPTABLES (EXTRAIT BALANCE) (TABLEAU A TRANSMETTRE OBLIGATOIREMENT) INFORMATIONS COMPTABLES (EXTRAIT BALANCE) Racine (TABLEAU A TRANSMETTRE OBLIGATOIREMENT) Intitulé compte 108 Compte de l'exploitant 13 Subventions d'investissement 16 Emprunts réalisés ou remboursés dans

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

L'agriculture française depuis cinquante ans : des petites exploitations familiales aux droits à paiement unique

L'agriculture française depuis cinquante ans : des petites exploitations familiales aux droits à paiement unique L'agriculture française depuis cinquante ans : des petites exploitations familiales aux droits à paiement unique Maurice Desriers* Depuis cinquante ans, la part de l'agriculture dans l'économie nationale

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

Comment utilisons-nous notre argent?

Comment utilisons-nous notre argent? Comment utilisons-nous notre argent? L'alimentation et le logement constituent les deux dépenses les plus importantes des ménages antillo-guyanais. C'est pour leur logement que les ménages dépensent le

Plus en détail

CHAPITRE IV - LES AUTRES POSTES COMPTABLES

CHAPITRE IV - LES AUTRES POSTES COMPTABLES CHAPITRE IV - LES AUTRES POSTES COMPTABLES 1. Les subventions d exploitation... 107 2. Les autres impôts sur la production... 109 3. La rémunération des salariés... 112 4. Les intérêts... 114 5. Les charges

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

S installer en Massif central, faire vivre un territoire

S installer en Massif central, faire vivre un territoire 16 mars 2012 S installer en Massif central, Le Vee Gilles Machat Marie Marchetti Célia Commanditaire : Amélie Chavarot faire vivre un territoire Diversité des exploitations agricoles au sein du Massif

Plus en détail

Ak k a Ai t El Mekki. E c o l e n a t i o n a l e d A g r i c u l t u r e d e M e k n e s

Ak k a Ai t El Mekki. E c o l e n a t i o n a l e d A g r i c u l t u r e d e M e k n e s Les Monographies du CIHEAM Edition 2008 L agriculture, l agro-alimentaire, la pêche et le développement rural Ak k a Ai t El Mekki E c o l e n a t i o n a l e d A g r i c u l t u r e d e M e k n e s Cette

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2014

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2014 N FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2014 PLAN DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DIAGNOSTIC SEUL DISPOSITIF N 121 C1 DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL HEXAGONAL DE LA RÉGION NORD PAS DE CALAIS Cette demande

Plus en détail

contacts Guide des Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture www.anefa.org En agriculture, à chaque saison son emploi.

contacts Guide des Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture www.anefa.org En agriculture, à chaque saison son emploi. Guide des contacts Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture ANEFA Association Nationale Emploi Formation en Association Agriculture Nationale Emploi Formation en Agriculture www.anefa.org www.anefa.org/saisonniers

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Comité Coproduits. Situation des marchés (V e quartier) 30 juin 2015. Montreuil

Comité Coproduits. Situation des marchés (V e quartier) 30 juin 2015. Montreuil Comité Coproduits Situation des marchés (V e quartier) juin 21 Montreuil LE MARCHE DES PRODUITS TRIPIERS Production de produits tripiers tonnes Evolution sur mois 21/21 Abats de bovins : + 2,2 % Abats

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

Enquêtes nationales 2006-2007 sur les utilisations agricoles de pesticides

Enquêtes nationales 2006-2007 sur les utilisations agricoles de pesticides Enquêtes nationales 2006-2007 sur les utilisations agricoles de pesticides Hiérarchisation des substances actives pour la surveillance des expositions alimentaires Alexandre Nougadère Direction de l Evaluation

Plus en détail

FORMULAIRE 1: Demande d'ajout des données d'une entreprise agricole personne physique manquante

FORMULAIRE 1: Demande d'ajout des données d'une entreprise agricole personne physique manquante FORMULAIRE 1: Demande d'ajout des données d'une entreprise agricole personne physique manquante Avec ce formulaire, vous pouvez introduire une demande afin de faire ajouter votre entreprise personne physique

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis

AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis CONSEIL RÉGIONAL D AUVERGNE 59 Boulevard Léon Jouhaux CS 90706 63050 CLERMONT-FERRAND TEL. 04.73.31.84.33 AIDE AU MAINTIEN dans le cadre de minimis STATUT JURIDIQUE : Exploitant individuel GAEC EARL SCEA

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er et 2è trimestres 2013

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er et 2è trimestres 2013 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD juillet 2014 Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er et 2è trimestres 2013 www.msa.fr

Plus en détail

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France!

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! Édition avril 2014 Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS 2014 Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! éditorial L artisanat du bâtiment demeure cette année encore

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION EN 2014 PLAN DE PERFORMANCE ENERGETIQUE (121 C1-PPE) DIAGNOSTIC SEUL

DEMANDE DE SUBVENTION EN 2014 PLAN DE PERFORMANCE ENERGETIQUE (121 C1-PPE) DIAGNOSTIC SEUL en cours DEMANDE DE SUBVENTION EN 2014 PLAN DE PERFORMANCE ENERGETIQUE (121 C1-PPE) DIAGNOSTIC SEUL Ce formulaire doit être retourné avec tous les justificatifs demandés au plus tard le 30 avril 2014 (date

Plus en détail

Agri-stabilité GUIDE DE DÉCLARATION DES UNITÉS PRODUCTIVES 2012

Agri-stabilité GUIDE DE DÉCLARATION DES UNITÉS PRODUCTIVES 2012 Ce guide contient toutes les informations nécessaires pour déclarer vos unités productives pour l année de participation 2012. Guide de déclaration des unités productives...p. 3 Liste des unités productives...p.

Plus en détail

En 2011, la baisse du nombre d'exploitants est modérée, comme en 2010

En 2011, la baisse du nombre d'exploitants est modérée, comme en 2010 >> les exploitants Année 2011 - N 6 - novembre 2012 Les exploitants ORNE - données 2011 5 914 exploitants recensés, -96 en un an Les chefs d'exploitation à titre exclusif, principal ou secondaire sont

Plus en détail

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD juin 2014 Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013 www.msa.fr Tableau

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 27 JUIN 2013 ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 EN COOPERATION AVEC L ACOSS-URSSAF ET LA CCMSA Cécile BAZIN Liza MARGUERITTE Noël TADJINE Guillaume PREVOSTAT - Jacques MALET L économie sociale,

Plus en détail

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2014

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2014 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD octobre 2014 Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2014 www.msa.fr Tableau

Plus en détail