Marquage CE. pour structures en acier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marquage CE. pour structures en acier"

Transcription

1 Marquage CE pour structures en acier guide pratique - édition 2013

2 Marquage CE pour structures en acier Guide pratique Avant-propos La première édition de cette publication a été rédigée en 2010 et éditée par Infosteel. Elle est le fruit d une étroite collaboration entre Victor Buyck Steel Construction, le Centre scientifique et technique de la construction et la Vrije Universiteit Brussel, avec la participation de la Belgian Construction Certification Association et du Bureau de contrôle SECO. À la suite de l entrée en vigueur à part entière du règlement Produits de la construction (CPR 305/2011) le 1/7/2013, Infosteel a adapté le document à cette réglementation. Un vaste groupe de spécialistes (de tous les domaines) a été consulté à cet effet. Infosteel les remercie tous pour leurs nombreuses contributions constructives. Le document a pour but de guider les fournisseurs d accessoires, les constructeurs métalliques, les fabricants et installateurs de structures en acier et d autres personnes (architectes et adjudicateurs par exemple) directement concernées par la commercialisation d éléments de construction en acier. Il doit permettre au lecteur de comprendre rapidement le contenu des normes EN et EN1090-2, les principales exigences et la façon dont tout cela s inscrit dans le cadre de la réglementation belge et européenne. Le présent guide reprend aussi certains éléments qui ne sont pas strictement nécessaires pour le marquage CE. Ces parties sont signalées par une indication spéciale lorsqu elles sont déterminantes pour l évaluation des performances du produit (en phase de conception ou d utilisation). Ce guide pratique se concentre sur les aspects technico-administratifs. Le chapitre 11 aborde brièvement les aspects de production et les techniques d exécution, mais ne les traite pas en détail. Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 1/44

3 Infosteel 2013 Tous droits réservés. Aucun élément de cette publication ne peut être copié, sauvegardé dans un fichier de données automatisé et/ou publié sous aucune forme ni d aucune façon, électronique, mécanique, par photocopie, enregistrement ou d aucune autre manière sans l autorisation préalable écrite de l éditeur. Malgré le soin qui a été apporté à cette publication, des erreurs rédactionnelles ou des fautes d impression ne peuvent être exclues. L éditeur et les rédacteurs se dégagent de toute responsabilité pour les conséquences directes et indirectes qui pourraient résulter de l utilisation ou de la mise en application du contenu du présent document. Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 2/44

4 Sommaire 1. Introduction Règlement Produits de la construction (CPR 305/2011) Le marquage CE s applique-t-il à mon produit de construction? Généralités Tous les produits de construction portent-ils un marquage CE? Éléments de construction en acier Faut-il faire appel à un organisme notifié ("notified body")? Qu est-ce qu un Notified Body? Obligations dans le cadre de la EN Système de contrôle de la production en usine Dossier de projet Spécification de l élément Consignes d installation et directives pour l entretien Déclaration des performances et marquage CE Documentation technique Déclaration des performances Pour quelles caractéristiques une performance doit-elle être déterminée? Marquage CE Intérêt pour les divers acteurs du marché Intérêt pour le fabricant, l importateur et le distributeur Intérêt pour les utilisateurs Surveillance du marché NBN EN Classes d exécution Autres points de la EN Conclusion Références et informations Annexes Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 3/44

5 1. Introduction La norme EN «Exécution des structures en acier et des structures en aluminium Partie 1 : Exigences pour l évaluation de la conformité des éléments structurels» a été approuvée fin La norme a été publiée au Journal officiel de l Union européenne aussi, ce qui signifie qu elle doit être considérée comme une norme harmonisée. La date d expiration de la période de coexistence est fixée au 30/6/2014. Dès la fin de la période coexistence, le marquage CE deviendra obligatoire pour tous les produits de construction mis sur le marché européen (les États membres de l Union européenne, ainsi que la Norvège, l Islande et le Liechtenstein), qui sont couverts par le domaine d application de la norme et pour autant que le règlement Produits de la construction (ou une réglementation nationale) y oblige. Par ailleurs, le marquage CE est également accepté en Turquie et en Suisse. La norme proprement dite donne la date d application de la norme (janvier 2010) ainsi que la date de retrait des normes nationales existantes qui seraient en contradiction avec la EN :2009 (août 2011). Ces dates précisent quand la norme constituera la règle de l art et de bonne pratique. Ces dates ne concernent pas le marquage CE. La publication de la série EN 1090 est la dernière étape de la mise en place des nouvelles normes européennes pour les structures en acier : la EN 1990 traite des bases (générales) pour la conception et le calcul ; la série EN 1991 donne les prescriptions pour les charges ; les séries EN 1993 et EN 1994 comprennent toutes les prescriptions et règles de calcul pour la conception et le calcul des structures en acier et des constructions en acier-béton respectivement. La réalisation des structures en acier doit répondre aux exigences (de qualité) minimales reprises dans les parties 1 et 2 de la EN Cette nouvelle série de normes décrit en premier lieu les règles de l art et de bonne pratique pour la fabrication et l exécution des structures en acier La partie 1 de la norme EN 1090 traite des conditions générales de livraison pour les éléments de construction en acier et aluminium. La norme fait l inventaire de tous les critères (classiques) qui doivent être évalués, notamment les produits constitutifs, les tolérances, la soudabilité, la ténacité, le dimensionnement et le calcul ainsi que la résistance au feu. La norme indique la façon dont il faut déterminer et décrire les performances des éléments de construction en acier et en aluminium. Les caractéristiques harmonisées, mentionnées dans l annexe ZA de la norme, doivent être reprises dans la déclaration des performances. L établissement de la déclaration des performances et l apposition du marquage CE correspondant relèvent de la responsabilité du fabricant. Dans le cadre de ce champ d application spécifique, il doit être clair qu il faut entendre par fabricant l entreprise (ou la personne) qui fabrique l élément de construction (généralement appelée constructeur métallique dans le secteur) et non le fabricant des matériaux constitutifs (comme les laminoirs de profils, ). Un élément important est l introduction de l évaluation de la conformité aux exigences prescrites. Les fabricants de produits en série pourront utiliser un essai du type initial (ITT 1 ), au titre duquel une première série de prototypes avec calculs et/ou essais sera contrôlée, avant d entamer la production en série. Les constructeurs métalliques doivent faire un essai de type initial lors de l introduction de nouveaux procédés ou de nouveaux calculs types. Un calcul de type initial (ITC 2 ) peut être requis aussi. Pour tous les éléments de construction en acier, le contrôle de la production en usine (FPC) est toujours d application. 1 ITT : initial type testing 2 ITC : initial type calculation Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 4/44

6 Le présent guide tente de donner des lignes directrices claires et concrètes pour les différentes étapes à franchir avant qu un fabricant ne puisse apposer le marquage CE sur son produit (ou kit). Il ne remplace pas les documents officiels (règlement 305/2011, normes belges et européennes, «Guidance Papers» applicables et toutes les spécifications techniques en la matière). Les exemples donnés dans le présent guide pratique sont basés sur des fabricants et des produits fictifs (qui n existent pas). Ce guide traite uniquement des structures en acier, pas de l aluminium. Numérotation des normes Le présent document fait référence à toute une série de normes. Celles-ci sont numérotées de manière spécifique et plusieurs principes généraux sont applicables aussi pour les références aux normes. Prenons par exemple la norme NBN EN :2009(+A1:2011) : - le bloc de base de la numérotation est EN ; EN signifie «norme européenne», «1090» est un numéro d ordre et «-2» signifie partie 2 de la série ; - après le bloc de base, :2009 indique l année de publication de la norme ; - devant le bloc de base, NBN indique qu il s agit de la transposition belge de la norme européenne ; - enfin (+A1:2011) indique qu il faut tenir compte aussi de l addendum n 1 de Si le texte fait référence à une norme sans année, cela signifie qu il faut consulter la dernière version de la norme, par exemple NBN EN Dans le présent document, nous appliquons en outre les conventions suivantes : - s il n y a aucune mention de la partie, toute la série est visée (ex. : NBN EN 1090) ; - si NBN n est pas mentionné, il s agit de la version harmonisée, applicable pour le marquage CE, y compris l addendum harmonisé. Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 5/44

7 2. Règlement Produits de la construction (CPR 305/2011) La commercialisation des produits de construction était soumise aux prescriptions de la directive européenne 89/106/CEE depuis Cette directive prévoyait le marquage CE pour la mise sur le marché de certains produits, mais les États membres devaient transposer la directive dans leur législation nationale, ce qui entraînait des différences d application non négligeables entre les États membres. Pour améliorer la libre circulation des marchandises et faciliter l application de la réglementation, la directive Produits de construction (89/106/CEE) a été remplacée par le règlement Produits de la construction (CPR 305/2011) 34. Comme un règlement est directement applicable dans tous les pays de l Union européenne, les interprétations entre les différents États membres ne divergent guère. Le nouveau règlement prescrit sept exigences fondamentales (prescriptions), qui s appliquent à tous les ouvrages de construction (bâtiments et constructions de génie civil) : 1. Résistance mécanique et stabilité 2. Sécurité en cas d incendie 3. Hygiène, santé et environnement 4. Sécurité d utilisation et accessibilité 5. Protection contre le bruit 6. Économie d énergie et isolation thermique 7. Utilisation durable des ressources naturelles Sur la base de ces exigences fondamentales pour les ouvrages de construction, des caractéristiques essentielles sont fixées pour les produits de construction. Les normes produit harmonisées précisent ces exigences générales en caractéristiques spécifiques mesurables appelées exigences fondamentales de performance (par exemple limite de liquidité, dureté, capacité de charge). Elles prescrivent également les valeurs seuils à respecter, ainsi que les méthodes habituelles de test et les modalités de rapport pour expliquer les caractéristiques fondamentales d un produit dans les informations accompagnant le marquage CE. Pour les produits d acier, les principales normes produit harmonisées sont actuellement : EN : Produits laminés à chaud en acier de construction EN et EN : Profils creux en acier EN : Boulons précontraints EN : Boulons non précontraints EN : Acier moulé pour utilisation dans la construction À partir du 30/6/2014, la norme EN sera reprise également dans cette liste de normes harmonisées. Il est important à cet égard de toujours garder à l esprit les éléments suivants : Outre le CPR 305/2011, il existe pour d autres produits types d autres réglementations (européennes), qui imposent également un marquage CE. Parmi les plus connues, citons les réglementations (et marquage CE) pour les jouets, les machines, les appareils électriques,... 3 Plus d infos sur : 4 Le règlement Produits de construction porte en anglais le nom de «Construction Products Regulation», ce qui explique l abréviation CPR. Il faut toutefois faire attention aux documents venant du Royaume-Uni, où la transposition nationale de l ancienne directive Produits de construction s appelait CPR aussi. Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 6/44

8 Actuellement, il y a au total 28 réglementations de ce type. Il se peut donc qu un produit doive se conformer à plusieurs réglementations et porter plusieurs marquages CE. La façon de procéder peut être très différente pour les différentes réglementations. Actuellement, la norme EN est inscrite dans le cadre du CPR uniquement pour être harmonisée. Il y a également des éléments de construction en acier qui ne sont pas utilisés comme produit de construction (au titre de la définition du CPR). CPR, article 2 : «produit de construction», tout produit ou kit fabriqué et mis sur le marché en vue d être incorporé de façon durable dans des ouvrages de construction ou des parties d ouvrages de construction et dont les performances influent sur celles des ouvrages de construction en ce qui concerne les exigences fondamentales applicables auxdits ouvrages ; «ouvrages de construction», les bâtiments et les ouvrages du génie civil. Ceux-ci ne doivent donc pas porter de marquage CE au titre du CPR, mais il se peut qu ils doivent porter un marquage CE en vertu d une autre législation. Le CPR entend par produit de construction un produit individuel et un kit. Un kit est un cas spécial, puisqu il s agit d un produit de construction, sous la forme d un ensemble constitué d au moins deux éléments séparés qui nécessitent d être assemblés pour être installés dans l ouvrage de construction. Lorsque le présent document parle de produit (de construction), il faut toujours l entendre au sens le plus large, y compris le kit. Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 7/44

9 3. Le marquage CE s applique-t-il à mon produit de construction? 3.1. Généralités En principe, le marquage CE s applique à tous les produits commercialisés sur le marché européen. Pour les produits de construction, il existe une condition supplémentaire : il doit exister une spécification technique harmonisée pour le produit concerné, dans l application visée. Conformément au CPR 305/2011, il y a 2 types de spécifications techniques harmonisées : les normes harmonisées, les documents d évaluation européens. Le marquage CE a pour objectif la libre circulation des biens dans l Union européenne et s applique, en principe, uniquement aux fabricants. Dans le cadre du règlement Produits de la construction, le fabricant est défini comme l entité qui assume la responsabilité de la commercialisation des produits (ou des kits). CPR, article 2 : «mise sur le marché», la première mise à disposition d un produit de construction sur le marché de l Union ; Le fabricant ne produit donc pas nécessairement lui même les produits qu il met sur le marché. Il peut s agir d un importateur par exemple ou d un distributeur qui met le produit sur le marché sous son nom Tous les produits de construction portent-ils un marquage CE? Tous les produits de construction ne peuvent ou ne doivent pas être munis du marquage CE. Avant de refuser un produit qui ne porte pas de marquage CE, il faut vérifier si le marquage CE s applique à ce produit. Les 2 cas suivants sont possibles : Il n existe pas encore de spécification technique harmonisée pour ce type de produit de construction (au moment de cette publication, c est le cas par exemple pour l acier d armature de béton) ou la période de coexistence de la norme correspondante n a pas encore expiré. Même si le produit relève d une norme harmonisée, l article 5 du règlement Produits de la construction prévoit la possibilité de déroger à l obligation dans 3 cas, à moins qu il existe une législation nationale ou de l Union qui y oblige : o le produit de construction est fabriqué sur le site de construction en vue d être incorporé dans l ouvrage de construction respectif (CPR article 5 b) ; o le produit de construction est fabriqué d une manière traditionnelle ou adaptée à la sauvegarde des monuments selon un procédé non industriel en vue de rénover correctement des ouvrages de construction officiellement protégés comme faisant partie d un environnement classé ou en raison de leur valeur architecturale ou historique spécifique (CPR article 5 c) ; o le produit de construction est fabriqué individuellement ou sur mesure selon un procédé autre que la production en série, en réponse à une commande spéciale, et est installé dans un ouvrage de construction unique identifié, par un fabricant qui est responsable de l incorporation en toute sécurité du produit dans les ouvrages de construction (CPR article 5 a). Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 8/44

10 Les dérogations au CPR (par exemple en vertu de l article 5) relèvent de la responsabilité du fabricant. En cas de recours à ces possibilités de dérogation, le produit ne pourra pas circuler librement sur le marché européen, dans la mesure où sa conformité aux réglementations applicables des États membres devra encore être démontrée. Note : Des caractéristiques essentielles qui doivent souvent être démontrées dans les États membres sont la réaction au feu, la résistance en cas d incendie, les caractéristiques structurelles et les performances thermiques Éléments de construction en acier La norme EN s applique aux éléments de construction fabriqués en série et individuellement, y compris les kits 5. Pour de tels produits en acier 6 : 5 Conformément à NBN EN Conformément à NBN EN Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 9/44

11 la norme s applique aux constructions conçues et calculées suivant EN1993, la norme s applique également aux composants en acier utilisés dans des constructions mixtes en acier-béton (conception et calcul suivant EN1994), mais pas à l acier d armature pour béton. La période de coexistence prend fin le 30/6/2014 pour cette norme. Cela signifie qu à partir de cette date, la norme sera une norme harmonisée à part entière. Dès lors, à partir de cette date, les obligations du règlement Produits de la construction s appliqueront aux produits de construction qui relèvent du domaine d application de la norme. Cela signifie que, dans l ensemble, tous les produits concernés mis sur le marché après le 30/6/2014 devront être accompagnés d une déclaration des performances et porter le marquage CE. Les différentes étapes nécessaires à cet effet sont décrites dans les chapitres suivants. Remarque : S il y a des normes harmonisées pour des produits spécifiques (pouvant également être en acier ou en aluminium), le marquage CE devra se faire en fonction de cette norme spécifique au lieu de la EN (Quelques exemples : EN 40 mâts d éclairage, EN 1964 supports faux plafonds, EN écrans antibruit,...) La dernière possibilité de dérogation décrite au paragraphe 3.2. est souvent invoquée pour les éléments de construction en acier, mais il convient de faire preuve de prudence. Une application à mauvais escient équivaut à une infraction au règlement Produits de la construction et, outre l interdiction directe de commercialiser le produit, cela pourrait entraîner des sanctions de plein droit. Pour appliquer cette dérogation, les conditions suivantes doivent également être remplies : Absence de législation nationale ou communautaire qui y oblige (dans plusieurs pays voisins de la Belgique, cette législation existe ou il existe des projets de législation bien avancés. Ce n est pas encore le cas en Belgique au moment de la parution de cette publication) ; Le produit est fabriqué individuellement ou sur mesure dans un processus de production autre que la production en série (la notion de processus de production autre que la production en série n est pas encore clairement expliquée et n est pas interprétée de la même manière partout) ; Le produit est fabriqué en réponse à une commande spéciale et installé dans un ouvrage de construction unique identifié ; L installation dans l ouvrage construction se fait par le fabricant, qui est responsable de l incorporation en toute sécurité. Si le marquage CE n est pas légalement requis, les constructeurs doivent examiner si la conformité à ces exigences ne présente pas un avantage économique : le marquage CE peut être utile pour démontrer la conformité aux exigences du maître de l ouvrage (ou de la réglementation nationale) concernant l ouvrage de construction, qui restent toujours d application. Pour les microentreprises et les commandes spéciales uniques, le règlement Produits de la construction (CPR, articles 37 et 38) prévoit toutefois des simplifications, mais le marquage CE reste indispensable : Microentreprises (CPR article 37) Les simplifications prévues pour les microentreprises sont applicables uniquement pour les producteurs ayant un niveau d attestation 3 ou 4. La EN 1090 (objet de cette publication) précise que le niveau d attestation 2+ est toujours applicable à cet effet (voir plus loin, au chapitre 4.2.). Dans le cadre du marquage CE des éléments de construction en acier (suivant Marquage CE pour structures en acier (EN ) p. 10/44

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs prof. ir. Wim HOECKMAN Victor Buyck Steel Construction (Eeklo) Vrije Universiteit Brussel infosteel

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR POITIERS le 28 Mars 2013 Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs Pascal BAR 1 Obligations pour les fabricants 1. Détermination du «produit-type» Déclarer l usage attendu du produit

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen!

Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen! Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen! Commission européenne Entreprises et industrie Table des matières Qu est-ce que le marquage CE? Qu est-ce que le marquage CE? 3 Obligations légales

Plus en détail

enterprise europe Le marquage CE des produits de construction Règlement 305/2011/UE

enterprise europe Le marquage CE des produits de construction Règlement 305/2011/UE enterprise europe Le marquage CE des produits de construction Règlement 305/2011/UE Table des matières Avant-Propos... 4 Que signifie le marquage CE?... 4 Qu est-ce que la mise sur le marché d un produit?...

Plus en détail

DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles

DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles L 289/28 FR Journal officiel des Communautés européennes 28. 10. 98 DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles LE PARLEMENT

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD (Version 11 juillet 2008) 1- Quels enrobés doivent être marqués? Tous les enrobés bitumineux

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Agrément technique national

Agrément technique national DEUTSCHES INSTITUT FÜR BAUTECHNIK (INSTITUT ALLEMAND DU GENIE CIVIL) Etablissement de droit public 10829 Berlin, le 1 er Février 2008 Kolonnenstraße 30 L Téléphone : 030 78730-261 Fax : 030 78730-320 Référence

Plus en détail

pour des structures en toute sécurité

pour des structures en toute sécurité Boulonnerie de construction métallique apte à la précontrainte et pour des structures en toute sécurité Marque : une chaîne de qualité ininterrompue La Marque NF Boulonnerie de Construction Métallique

Plus en détail

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie SÉCURITÉ DES JOUETS Garantir aux enfants une protection maximale Commission européenne DG Entreprises et industrie Fotolia Orange Tuesday L Union européenne (UE) compte environ 80 millions d enfants de

Plus en détail

OPAC EN 1090-01 2004 OCAB/OCBS

OPAC EN 1090-01 2004 OCAB/OCBS OPAC EN 1090-01 Règlement d Application pour l Attestation de Conformité selon EN 1090 Révision 01 Approuvé par le BT3 le 20131204, par le Conseil d Administration le 20131206 Règlement d application pour

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations.

La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations. La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations. Portes automatiques de garage Les normes relatives à la sécurité des portes

Plus en détail

Agrément Technique Européen ETA-07/0144

Agrément Technique Européen ETA-07/0144 Institut Allemand pour les Techniques du Bâtiment Institution de Droit Public Kolonnenstraße 30 L 10829 BERLIN ALLEMAGNE Tél. : +49 (0) 30 787 30 0 Fax : +49 (0) 30 787 30 320 E-mail : dibt@dibt.de Internet

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Application du Règlement Européen des Produits de Construction (RPC) à des produits de terre cuite

Application du Règlement Européen des Produits de Construction (RPC) à des produits de terre cuite Application du Règlement Européen des Produits de Construction (RPC) à des produits de terre cuite Mars 2013 Introduction Objectifs de ce livret A compter du 1 er juillet 2013, le marquage CE des produits

Plus en détail

(Actes législatifs) DIRECTIVES

(Actes législatifs) DIRECTIVES 18.6.2010 Journal officiel de l Union européenne L 153/1 I (Actes législatifs) DIRECTIVES DIRECTIVE 2010/30/UE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 19 mai 2010 concernant l indication, par voie d étiquetage

Plus en détail

- 2 - 6. Un exemple de sinistre qui serait couvert aux termes de la police incendie de base est :

- 2 - 6. Un exemple de sinistre qui serait couvert aux termes de la police incendie de base est : Spécimen de questionnaire d examen CET EXAMEN PORTE SUR LA MATIÈRE CONTENUE DANS LES DEUX COURS SUIVANTS : C12 : L assurance des biens et C12 : L assurance des biens, 1 re partie IMPORTANT : Vous disposez

Plus en détail

Peut-on envisager un effet direct?

Peut-on envisager un effet direct? Les implications de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées sur la législation de l UE concernant le handicap Peut-on envisager un effet direct? Peut-on envisager

Plus en détail

Prises en charge universelles

Prises en charge universelles FTA 60/04-B Page 1 sur 5 FICHE TECHNIQUE FTA/60/04-B Prises en charge universelles Date d approbation : 24 janvier 2013 Nombre de pages : 5 NOTES PRELIMINAIRES 1) S'il est fait mention de normes, de plans

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 Montreuil, le 03/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 OBJET : Loi de simplification et clarification du droit et d allègement des procédures

Plus en détail

Les organismes notifiés et les dispositifs médicaux : du constat aux perspectives

Les organismes notifiés et les dispositifs médicaux : du constat aux perspectives Les organismes notifiés et les dispositifs médicaux : du constat aux perspectives Fabien Roy 1 Dans l Union européenne, les dispositifs médicaux sont gouvernés par trois directives qui sont destinées à

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

Le guide du marquage CE

Le guide du marquage CE Le guide du marquage CE Introduction VOUS AIDER A CONNAITRE LES IMPLICATIONS DU MARQUAGE CE ET LES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES Le marquage CE constitue le signe visible permettant aux produits qui en sont

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES ORIGINAL : anglais DATE : 30 octobre 2008 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE F Document connexe à l Introduction générale à l examen de la distinction, de l homogénéité

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

Foire aux Questions Identification chevaux

Foire aux Questions Identification chevaux Foire aux Questions Identification chevaux 1/ Dans quelle mesure les exigences d identification de l arrêté royal du 16 juin 2005 s appliquent-elles aux chevaux en provenance de l étranger? Qu entend-on

Plus en détail

Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic

Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic Apprenez-en davantage au sujet de la Directive applicable aux avantages accessoires du secteur parapublic. Au sujet de la Directive applicable

Plus en détail

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION Siège Bureau de Montréal Bureau 1.10 Bureau 18.200 575, rue Saint-Amable 500, boulevard René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1R 2G4 Montréal (Québec) H2Z 1W7 Tél. : (418) 528-7741 Tél. : (514) 873-4196

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.5.2015 COM(2015) 194 final 2015/0101 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion, au nom de l'union européenne, du protocole pour éliminer le

Plus en détail

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés Le Conseil national de la comptabilité réuni en formation de Section des entreprises le 28 octobre 1994,

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

Lignes directrices concernant les contrôles à l importation dans le domaine de la sécurité et de la conformité des produits

Lignes directrices concernant les contrôles à l importation dans le domaine de la sécurité et de la conformité des produits COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Sécurité et sûreté, facilitation des échanges et coordination internationale Protection des citoyens et application des DPI Lignes

Plus en détail

Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes

Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes Le présent Code de conduite a été élaboré par la Swiss Interactive Entertainment Association SIEA (www.siea.ch) afin de promouvoir et de garantir

Plus en détail

cover 1 Isolation 02/2012

cover 1 Isolation 02/2012 cover 1 Isolation 02/2012 Programme de livraison Laine de roche 2012 Knauf Insulation Votre partenaire en isolation Knauf est une entreprise familiale renommée, active dans le monde entier comme fabricant

Plus en détail

Calcul des charpentes d acier Tome I

Calcul des charpentes d acier Tome I Calcul des charpentes d acier Tome I 2 e édition, 2 e tirage revu, 2008 RÉVISIONS À l intention des lecteurs de la 2 e édition, 1 er tirage, 2005, les principales révisions apportées au 2 e tirage se trouvent

Plus en détail

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Texte adopté par la Commission du droit international à sa soixante-troisième session, en 2011, et soumis à l Assemblée générale dans le cadre de

Plus en détail

Actualité normative et réglementaire en matière

Actualité normative et réglementaire en matière infosteel Actualité normative et réglementaire en matière de sécurité incendie Jean Philippe Vériter Technical Manager, Infosteel JOURNEE CONSTRUCTION ACIER 2010 Louvain la Neuve, 18/10/2010 Tbl Table

Plus en détail

Edition mai 2008. Tél. : 02 32 41 02 64 - Fax : 02 32 42 38 89 PBM Groupe - Route de Rouen - Manneville S/Risle - BP 333-27503 Pont Audemer Cedex

Edition mai 2008. Tél. : 02 32 41 02 64 - Fax : 02 32 42 38 89 PBM Groupe - Route de Rouen - Manneville S/Risle - BP 333-27503 Pont Audemer Cedex vous accompagne dans vos projets de construction LA NOUVLL RÈLMNTATION dition mai 2008 n application de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

I. Les mesures... 2. II. Le DAS dans les magasins et l e-commerce... 3. III. La publicité... 6

I. Les mesures... 2. II. Le DAS dans les magasins et l e-commerce... 3. III. La publicité... 6 Nouvelles règles relatives à la vente de téléphones mobiles Guide pratique pour les vendeurs et les distributeurs I. Les mesures... 2 1. En quoi consistent précisément ces mesures?... 2 2. Quelle est la

Plus en détail

EPERS. Les désordres qui affectant l ouvrage après réception peuvent être dus :

EPERS. Les désordres qui affectant l ouvrage après réception peuvent être dus : EPERS Les fabricants ne sont pas des constructeurs et ne sont pas soumis à la garantie décennale (arrêt du 25 novembre 1998 : 3è civ. n 97-11395 : «l article 1792 du code civil n est pas applicable au

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

PCProfi Informatique SA Ch. du Rotsé 2 3960 Sierre Tél. : +41 27 452 29 29 Fax : +41 27 452 29 28 www.pcprofi.ch

PCProfi Informatique SA Ch. du Rotsé 2 3960 Sierre Tél. : +41 27 452 29 29 Fax : +41 27 452 29 28 www.pcprofi.ch PCProfi Informatique SA Ch. du Rotsé 2 396 Sierre Tél. : +41 27 452 29 29 Fax : +41 27 452 29 28 www.pcprofi.ch Domaine d application et validité Le type et l étendue des prestations à fournir par la Société

Plus en détail

Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur

Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur il ne faut pas le confondre avec les différentes obligations : les justificatifs pour crédits d impôts et pour les marchés publics

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS REPUBLIQUE FRANCAISE ---- COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS Paris, le 4 décembre 1996 AVIS RELATIF AUX APPAREILS DE CHAUFFAGE ELECTRIQUE LA COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS, VU le

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D ASSISES EN BOIS SUR LES BANCS EN BETON DE LA PLACE DE L EUROPE A ALFORTVILLE

MISE EN ŒUVRE D ASSISES EN BOIS SUR LES BANCS EN BETON DE LA PLACE DE L EUROPE A ALFORTVILLE MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX COMMUNAUTE D AGGLOMERATION PLAINE CENTRALE DU VAL-DE-MARNE - Service Commande publique EUROPARC 14, rue Le Corbusier 94046 CRETEIL cedex Tél: 01 41 94 30 00 MISE EN ŒUVRE D ASSISES

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH

Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION DE L AVIS N 2009-13 DU 1 er OCTOBRE 2009 Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH Sommaire

Plus en détail

GARANTIE LIMITÉE DU FABRICANT POUR LES TERMINAUX NOKIA AVEC WINDOWS PHONE

GARANTIE LIMITÉE DU FABRICANT POUR LES TERMINAUX NOKIA AVEC WINDOWS PHONE GARANTIE LIMITÉE DU FABRICANT POUR LES TERMINAUX NOKIA AVEC WINDOWS PHONE REMARQUE! La présente garantie limitée du fabricant («Garantie») ne s applique qu aux terminaux Nokia avec Windows Phone originaux

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL Coopératives de services financiers Publication initiale : Décembre 2007 Mise à jour : TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes généraux...

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. PROCEDURE ADAPTEE (Articles 28 et 40 II du Code des Marchés Publics) Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Pouvoir

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous souhaite une très bonne année 2009 ainsi qu une agréable lecture de cette troisième Newsletter. Assurances Assurance en général Assurance

Plus en détail

Règlement relatif à la publicité Swiss Athletics

Règlement relatif à la publicité Swiss Athletics Règlement relatif à la publicité Swiss Athletics Valable pour tous les meetings d athlétisme et championnats soumis à une autorisation obligatoire de Swiss Athletics. Pour les courses et championnats hors

Plus en détail

Étape 2. Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur

Étape 2. Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur Étape 2 Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur n Les règles applicables aux relations entre professionnels (relations b to b) Des

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Mensuration officielle Plan de conservation et d archivage de données et de documents (PCA)

Mensuration officielle Plan de conservation et d archivage de données et de documents (PCA) Directive du 23 juin 2014 (état au 29 janvier 2015) Mensuration officielle Plan de conservation et d archivage de données et de documents (PCA) Editeur Groupe de travail «Archivage de données de la MO»

Plus en détail

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE DEPARTEMENT ENVELOPPES ET REVETEMENTS Constructions Légères et Couvertures Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE Livraison Cahier V1 de Mars 2010

Plus en détail

Qu'est-ce que la normalisation?

Qu'est-ce que la normalisation? NORMALISATION 1 Qu'est-ce que la normalisation? La normalisation est un outil élémentaire et efficace des politiques européennes, ses objectifs étant de : contribuer à la politique visant à mieux légiférer,

Plus en détail

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES Considérant que la révision des comptes consolidés doit s exercer conformément aux normes générales de révision; que ses caractéristiques

Plus en détail

Adresse : Code postal : Ville : Tél :... Web : www... E-mail :.@... Pays Préfixe Numéro tel direct : +... Adresse :... 3 année

Adresse : Code postal : Ville : Tél :... Web : www... E-mail :.@... Pays Préfixe Numéro tel direct : +... Adresse :... 3 année CONTRAT DE STAGE Entre les soussignés: L ENTREPRISE :. Secteur : Agence de voyage Hôtellerie Société d événement Agence MICE Animation Office de tourisme autres :.... Représentée par Mr/Mrs.qui dispose

Plus en détail

DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES

DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques pour le Public DDSC/SDDCPR/DDSC6/CC/GO/N

Plus en détail

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6 CHAPITRE 6 Réglementation Import/Export Dans ce chapitre: Rubriques / pages Prescriptions du Traité/ 187 Mesures Législatives et Administratives / 191 Conformité / 194 Diffusion / 196 Programme d Assistance

Plus en détail

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ SALIR N ÉTON PRÉARIQUÉ La nouvelle règlementation Édition mai 2008 n application de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes

Plus en détail

LES FRONTIERES DE LA DECENNALE

LES FRONTIERES DE LA DECENNALE LES FRONTIERES DE LA DECENNALE Pourquoi une fiche sur la responsabilité et l assurance décennale? La responsabilité décennale s inscrit dans un cadre juridique spécifique à l acte de construire. Elle est

Plus en détail

Le «guide bleu» relatif à la mise en oeuvre de la réglementation de l UE sur les produits

Le «guide bleu» relatif à la mise en oeuvre de la réglementation de l UE sur les produits Le «guide bleu» relatif à la mise en oeuvre de la réglementation de l UE sur les produits 2014 Enterprises et industrie Commission européenne Le «Guide bleu» relatif à la mise en œuvre de la réglementation

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2 Implémentation des EUROCODES 3 et 4 en Belgique r.debruyckere@seco.be 18 novembre 2010 ENV 1993 1 1 ANB EC1 Eurocode NAD, DAN EC4 EN 1994 1 2 EC3 1. Un petit peu d histoire 2. Les Eurocodes en Europe 21ENV

Plus en détail

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable Page 1 de 5 Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable La présente annexe est une annexe à l acte de prêt hypothécaire intervenu en date du devant M e (l «Acte») entre : (l

Plus en détail

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB Avis Technique 14/13-1922*V1 Annule et remplace l Avis Technique 14/13-1922 Tubes en PE-Xc Système de canalisations en PEX PEX piping system PEX Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique

Plus en détail

Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS

Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS ASCQUER Référentiel pour la certification de conformité CE Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS EN 1463 partie 1 & 2 Révision n 2 Edition

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes du Volvestre Direction Générale des Services Service des Marchés Publics 34 avenue de Toulouse BP 9 31390 CARBONNE Tél: 05 61

Plus en détail

Séminaire marquage CE

Séminaire marquage CE Séminaire marquage CE 17 mai 2011 Caroline Mischler Chef du bureau de la libre circulation des produits Sous-direction de la qualité, de la normalisation, de la métrologie et de la propriété industrielle

Plus en détail

Les textes et règlements

Les textes et règlements Réglementation applicable aux chapiteaux, tentes et Note : cette fiche est extraite pour l essentiel de l ouvrage «Organiser un événement artistique dans l espace public : Guide des bons usages», édité

Plus en détail

Certificate of conformity of the factory production control 1148-CPR-20110614. Victor Buyck Steel Construction n.v. Pokmoere 4 9900 Eeklo - Belgium

Certificate of conformity of the factory production control 1148-CPR-20110614. Victor Buyck Steel Construction n.v. Pokmoere 4 9900 Eeklo - Belgium Boulevard de l'impératrice Keizerinlaan 66, B-1000 BRUSSELS Certificate of conformity of the factory production control 1148-CPR-20110614 In compliance with Regulation 305/2011/EU of the European Parliament

Plus en détail

Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques

Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques Septembre 2010 Max-Planck-Straße 4 D-40237 Düsseldorf Téléphone: +49 211 6989411 Fax: +49 211 672034 E-mail : info@epaq.eu Règlement EPAQ pour la

Plus en détail

Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative à la mise en œuvre du protocole régissant les échanges transfrontaliers d animaux de boucherie et volailles d abattage entre

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Code civil local art. 21 à 79

Code civil local art. 21 à 79 Code civil local art. 21 à 79 Toute association qui fixe son siège, ou qui transfère son siège en Alsace-Moselle doit rédiger des statuts conformes aux présents articles du Code civil local. 1. Dispositions

Plus en détail

1. Procédure. 2. Les faits

1. Procédure. 2. Les faits Avis relatif à la notification en vue d un contrôle préalable reçue du délégué à la protection des données de la Banque européenne d investissement concernant l enregistrement des conversations téléphoniques

Plus en détail

APPLICATIONS. Pour cela, Bricard propose de nombreuses solutions spécifiquement adaptées à tous les types d environnement

APPLICATIONS. Pour cela, Bricard propose de nombreuses solutions spécifiquement adaptées à tous les types d environnement APPLICATIONS Cinémas, théâtres, bureaux, salles de sport Des lieux publics à fort passage où la sécurité doit être assurée par des systèmes de protection. Pour cela, Bricard propose de nombreuses solutions

Plus en détail

Vu la directive 2004/49/CE du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 concernant la sécurité des chemins de fer communautaires modifiée ;

Vu la directive 2004/49/CE du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 concernant la sécurité des chemins de fer communautaires modifiée ; Avis n 2015-006 du 3 mars 2015 sur le projet d arrêté relatif aux tâches essentielles pour la sécurité ferroviaire autres que la conduite de trains, pris en application des articles 6 et 26 du décret n

Plus en détail

La Réserve de Remplacement

La Réserve de Remplacement La Réserve de Remplacement Guide d utilisation mai 2006 Services familiaux et communautaires Habitation et soutien du revenu Province du Nouveau Brunswick La réserve de remplacement GUIDE D UTILISATION

Plus en détail

Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA

Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA (directive 2010/45/UE du Conseil) Pourquoi des notes explicatives? Les notes explicatives visent à mieux faire comprendre la législation adoptée

Plus en détail

MARQUAGE CE POUR MACHINES

MARQUAGE CE POUR MACHINES MARQUAGE CE POUR MACHINES Actualisé suite à la refonte de la Directive machines version 2006/42/CE du 17 mai 2006, paru au Journal officiel de l UE n L 157 du 9 juin 2006. Rectification publiée au Journal

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Rapport au Président de la République relatif à l ordonnance n o 2015-378 du 2 avril 2015 transposant la directive

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3

Plus en détail

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 RÈGLEMENT (UE) N o 608/2013 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 12 juin 2013 concernant le contrôle, par les autorités douanières, du respect

Plus en détail

La saisie-contrefaçon Présentation générale

La saisie-contrefaçon Présentation générale SciencesPo Master Droit Économique, Spécialité Propriété Intellectuelle Assurer la preuve (2/6), Présentation générale Isabelle ROMET Paris Lyon www.veron.com Plan 1. Les textes 2. Principes généraux 3.

Plus en détail