ENV ANB. EC1 Eurocode EN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2"

Transcription

1 Implémentation des EUROCODES 3 et 4 en Belgique 18 novembre 2010

2 ENV ANB EC1 Eurocode NAD, DAN EC4 EN EC3

3 1. Un petit peu d histoire 2. Les Eurocodes en Europe 21ENV EN Table des matières 2.3 Différences entre ENV et EN 2.4 Pays des Eurocodes 3. Les Eurocodes en Belgique 31Commission 3.1 belge de l acier 3.2 Situation EC3/ EC4, aujourd hui et demain 4. Conclusions

4 1. Un petit peu d histoire histoire Depuis des dizaines d années, on travaille à l échelle européenne à des méthodes de calcul pour la conception de constructions UIC : Union Internationale des Chemins de Fer CEB : Comité Euro-International ti du Béton FIP : Fédération Internationale de la Précontrainte RILEM : Réunion Internationale des Laboratoires d Essais de Matériaux CIB : Conseil International du Bâtiment IABSE : International Association for Bridge and Structural Engineering CECM : Convention Européenne de la Construction Métallique

5 1. Un petit peu d histoire histoire Moitié des années 70 : intérêt de l Union Européenne La libre circulation de produits de la constructions est impensable sans normes relatives aux produits de la constructions ti et aux calculs l de construction ti Fin des années 70 : moyens financiers par la CEC (Commission i of fthe European Communities) Dans les années 80 premiers projets de texte pour l EC relatif au béton et à l acier, sans cadre général.

6 1. Un petit peu d histoire histoire En 1985 New Approach : la CEC élabore un cadre de loi avec des Directives Européennes, contraignantes pour les états membres En 1989 la Directive des Produits de Construction et le travail EC est transféré é de la CEC au CEN (Comité Européen de Normalisation)

7 21Parties 2.1 ENV Publiées de 1991 à 1998 ENV 1991 => 11 parties : charges ENV 1992 => 9 parties : constructions béton ENV 1993 => 15 parties : constructions acier ENV 1994 => 3 parties : constructions mixtes acier-béton ENV 1995 => 3 parties : constructions bois ENV 1996 => 5 parties : maçonnerie ENV 1997 => 3 parties : géotechnique ENV 1998 => 8 parties : séisme ENV 1999 => 3 parties : constructions aluminium Au Total 60 parties

8 21Parties 2.1 ENV Cette 1ère série d Eurocodes était unique et se différenciait des autres normes EN Les normes EN traitent de produits, d essais, d exécution, de fabrication, tandis que les EC concernent les calculs l Première fois que l on réussit en Europe à trouver un accord au-delà des frontières sur des méthodes de calcul. Cependant, cet accord est limité car: ENV (Pré-norme européenne) et pas vraiment une EN ENV est accompagnée d un DAN

9 22Parties 2.2 EN Entre 2002 et 2007, une nouvelle série d Eurocodes est publiée, à savoir EN 1990 à EN 1999.

10 22Parties 2.2 EN EN 1990 => 1 partie : bases EN 1991 => 10 parties : charges EN 1992 => 4 parties : constructions béton EN 1993 => 20 parties : constructions acier EN 1994 => 3 parties : constructions mixtes acier-béton EN 1995 => 3 parties : construction bois EN 1996 => 4 parties : maçonnerie EN 1997 => 2 parties : géotechnique EN 1998 => 6 parties : séisme EN 1999 => 5 parties : constructions aluminium Au Total 58 parties

11 2.2 Parties EC 3 Calcul de constructions acier EN : 1 1: Règles générales et règles pour les bâtiments EN : Général Feu EN : Général Profils et plaques formés à froid EN : Général Acier inoxydable EN : Général Plaques chargées dans leur plan EN : 1 Général Structures en coque EN : Général Plaques chargées perpendiculairement à leur plan EN : Général Assemblage EN : Général Fatigue EN : 1 10 Général é Choix des qualités et Qualité -Z EN : Général Structures à cables ou Eléments tendus EN : 1 12: Général Acier de haute qualité

12 2.2 Parties EC 3 Calcul de constructions acier EN : Ponts EN et 3-2: Tours, mâts et cheminées EN , 4-2 en 4-3: Silos, réservoirs et canalisations EN : Pieux et palplanches l EN : Chemins de roulement

13 2.2 Parties EC 4 Projet et calcul de constructions mixtes acier- béton EN : Règles générales et règles pour les bâtimentst EN : Général Feu EN : Ponts

14 23Différences 2.3 ENV <> EN Plus de pré-norme européenne, mais réelle norme européenne Pas de DAN, mais une Annexe Nationale (National Annex), nommée en Belgique ANB, avec possibilité d adaptations d ti limitées ité NDP (Nationally Determined Parameters) Statut annexes (Annexes informatives peuvent devenir normatives, peuvent rester informatives ou peuvent être supprimées) NCCI

15 2.3 EN : NDP

16 2.3 EN : NDP

17 2.3 EN : NDP

18 2.3 EN : NDP

19 2.3 EN :Statut annexes

20 2.3 EN :Statut annexes

21 2.3 EN : NCCI

22 24Pays 2.4 Eurocode

23 24Pays 2.4 Eurocode Austria Latvia Belgium Lithunia Bulgariea Luxembourg Cyprus Malta Czech Republic Netherlands Denmark Norway Estonia Poland Finland Portugal France Romania Germany Slovakia Greece Slovenia Hungary Spain Iceland Sweden Ireland Switzerland Italy United Kingdom

24 31Commission 3.1 Acier en Belgique Depuis la réforme du BIN =>NBN il existe une décentralisation pour ce qui concerne le suivi des normes : des opérateurs sectoriels sont nommés pour assurer le suivi des activités de normalisation. Pour les Eurocodes cet opérateur sectoriel est le tandem CSTC-SECO. La conséquence en est que le CSTC-SECO assure le travail de secrétariat des différentes commissions EC (intéressés peuvent s inscrirent auprès du CSTC).

25 Commission 3.1 Acier en Belgique Remarques ou approbation des pren Remarques ou approbation des EN Rédaction des pranb (NL+FR) Lancer une enquête publique des pranb Discussion sur les remarques de l enquête publique Rédaction des ANB (NL+FR) Proposition de corrections des Eurocodes Remarques ou approbation des amendements aux Eurocodes

26 Commission 3.1 Acier en Belgique Membres de la Commission Acier Professeurs d Universités Enseignants aux Hautes Ecoles Entrepreneurs Bureaux d Etudes Instances d Autorités Bureaux Software CSTC SECO

27 3.2 Situation EC3 et EC4 en Belgique à fin octobre 2010 Toutes les ENV sont d application, avec leurs DAN si disponibles. Toutes les EN sont publiées en ENG et en FR. Toutes les EN sont traduites en NL. 7 des 23 sont publiées. Toutes les annexes nationales ont été publiées pour enquête publique : pranb. Toutes les EN sont d application avec leurs pranb.

28 3.2 Situation EC3 et EC4 en Belgique dans les semaines/annéesannées à venir Toutes les ENV sont d application, avec leurs NAD si disponibles Toutes les EN sont traduites en NL. 7 des 23 sont publiées. Suite de la publication des parties NL. Toutes les pranb sont remplacées par des ANB (qui sont déjà approuvées) et qui doivent uniquement être encore publiées au Moniteur.

29 4 Conclusions Au milieu des années 1970, on parle pour la première fois des Eurocodes en Europe 35 ans plus tard on y est arrivé! Dans 30 pays, une série éi de 58 Eurocodes sont d application, toutefois encore avec une annexe nationale, les normes nationales et les normes ENV contradictoires doivent être retirées.

30

Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance

Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Les TIC dans Horizon 2020-22 janvier 2014 01. 02. Présentation générale

Plus en détail

Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen

Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen Durée totale : 90 min (1h30) 5 questions de pratique (12 pts) 20 décembre 2011 Matériel Feuilles de papier De quoi écrire Calculatrice Latte

Plus en détail

Co-CAC, rotation : quel avenir pour l audit?

Co-CAC, rotation : quel avenir pour l audit? Co-CAC, rotation : quel avenir pour l audit? www.blog-audit.com Réforme de l audit : débat avec la communauté financière et les cabinets européens 23 mai 2012 Introduction Eric Seyvos Président Option

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Les classes de service pour les projets scientifiques

Les classes de service pour les projets scientifiques Les classes de service pour les projets scientifiques L'exemple des grilles de calcul et du projet EGEE Journée «Classes de Service de RAP» Jean-Paul Gautier, Mathieu Goutelle (CNRS UREC) www.eu-egee.org

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

TD/B/GSP/FORM/4. United Nations Conference on Trade and Development. United Nations. Generalized System of Preferences. Trade and Development Board

TD/B/GSP/FORM/4. United Nations Conference on Trade and Development. United Nations. Generalized System of Preferences. Trade and Development Board United Nations United Nations Conference on Trade and Development Distr.: General 20 January 2015 Original: English TD/B/GSP/FORM/4 Trade and Development Board Generalized System of Preferences Rules of

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015. Réunion d information Septembre 2014

Réforme de la PAC 2015. Réunion d information Septembre 2014 Réforme de la PAC 2015 Réunion d information Septembre 2014 DE NOMBREUX DEFIS POUR LA PAC : LES PROPOS DE D. CIOLOS Juillet 2010 Le contexte : -> fin de la programmation 2007-2013 -> contexte de crise

Plus en détail

Colloque - Une carte ou des cartes?

Colloque - Une carte ou des cartes? Colloque - Une carte ou des cartes? Table ronde 1 Les cartes citoyennes en Europe : les réalisations les plus marquantes David ANKRI SMART IS Directeur Général Co-chairman egovernement & smart cards Association

Plus en détail

GalleryPrintQueue User Guide

GalleryPrintQueue User Guide GalleryPrintQueue User Guide DROITS D'AUTEUR Rev: Rev-20110113 Copyright 2009 CORPORATION SATO. Tous droits réservés. www.satoworldwide.com Les informations contenues dans ce document sont sujettes à changement

Plus en détail

P05 22-08-2006. Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel. [Experts et inspecteurs]

P05 22-08-2006. Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel. [Experts et inspecteurs] [Experts et inspecteurs] P5 22-8-26 Richard Hartless Building Research Establishment, BRE UK www.buildingsplatform.eu Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel L'objectif de ce document

Plus en détail

19 February/février 2009 COMMUNIQUE PR/CP(2009)009

19 February/février 2009 COMMUNIQUE PR/CP(2009)009 19 February/février 2009 COMMUNIQUE PR/CP(2009)009 Financial and Economic Data Relating to NATO Defence Données économiques et financières concernant la défense de l'otan News and information is routinely

Plus en détail

ESS 6ème édition Règles de base pour mener une interview

ESS 6ème édition Règles de base pour mener une interview ESS 6ème édition Règles de base pour mener une interview Ce document présente les règles de base pour mener une interview ainsi que des explications concernant les questions les plus difficiles. Veuillez

Plus en détail

S E R V I C E D E S R E L A T I O N S I N T E R N A T I O N A L E S

S E R V I C E D E S R E L A T I O N S I N T E R N A T I O N A L E S S E R V I C E D E S R E L A T I O N S I N T E R N A T I O N A L E S U n i v e r s i t é M i c h e l d e M o n t a i g n e B o r d e a u x 3 Esplanade des Antilles 33607 PESSAC Cedex Tél + 33 557 12 47

Plus en détail

Séminaire d information sur les technologies de la langue

Séminaire d information sur les technologies de la langue Séminaire d information sur les technologies de la langue ETAT DES LIEUX ET FUTURES INITIATIVES EN TECHNOLOGIES DE LA LANGUE EN FRANCE ET EN EUROPE PARIS -- ESPACE HAMELIN 11 JUILLET 2001 Programme Accueil

Plus en détail

Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux entreprises Pour savoir à quoi vous en tenir

Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux entreprises Pour savoir à quoi vous en tenir Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux entreprises Pour savoir à quoi vous en tenir Table des matières Comptes 4 Compte courant 4 Taux d'intérêt débiteurs et créditeurs pour

Plus en détail

Guide de vacances Pour chiens,chats et furets Livret détachable : Trucs et astuces pour les vacances

Guide de vacances Pour chiens,chats et furets Livret détachable : Trucs et astuces pour les vacances Site du Dr. BLAISE => www.veterinaire-blaise.be Livret détachable : Trucs et astuces pour les vacances Guide de vacances Pour chiens,chats et furets CONTENU Partir en voyage 3 Ascaris Vers plats Cestode

Plus en détail

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs prof. ir. Wim HOECKMAN Victor Buyck Steel Construction (Eeklo) Vrije Universiteit Brussel infosteel

Plus en détail

TABLE DES MATIERES TABLE OF CONTENTS. Programme en français... 3. Programme in English... 7. Informations générales... 10. General information...

TABLE DES MATIERES TABLE OF CONTENTS. Programme en français... 3. Programme in English... 7. Informations générales... 10. General information... TABLE DES MATIERES TABLE OF CONTENTS Programme en français... 3 Programme in English... 7 Informations générales... 10 General information... 15 Ambassades/Embassies... 19 Plan / Map... 21 Programme Dimanche

Plus en détail

Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux clients Private Banking & Wealth Management

Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux clients Private Banking & Wealth Management Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux clients Private Banking & Wealth Management Nos tarifs en un clin d'œil Vous souhaitez bénéficier de conditions bancaires avantageuses?

Plus en détail

Jean-Marc Langé. Gestion de processus métier : la place du BPM dans une architecture d entreprise

Jean-Marc Langé. Gestion de processus métier : la place du BPM dans une architecture d entreprise Jean-Marc Langé Gestion de processus métier : la place du BPM dans une architecture d entreprise Au menu: Processus métier: les producteurs de valeur Le cycle BPM BPM et dynamicité Un apercu des nouveautés

Plus en détail

MOBILITE INTERNATIONALE A L IEP DE GRENOBLE. Avant-propos

MOBILITE INTERNATIONALE A L IEP DE GRENOBLE. Avant-propos MOBILITE INTERNATIONALE A L IEP DE GRENOBLE Avant-propos Dans le cadre de leurs études, les étudiants de l IEP partent dans une université partenaire et/ou en stage à l étranger. Cette mobilité académique

Plus en détail

Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work

Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work Histoire 1991 2002 1998 2011 Réseau Global 3 NORTH AMERICA United States Canada LATIN AMERICA Argentina Bolivia Brazil Central

Plus en détail

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs.

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs. ICC 109 8 14 septembre 2012 Original : anglais F Conseil international du Café 109 e session 24 28 septembre 2012 Londres, Royaume Uni Tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs

Plus en détail

Avec le traitement Swissvax votre carrosserie a droit au meilleur lavage grâce à notre shampooing à base de noix de coco et au ph neutre.

Avec le traitement Swissvax votre carrosserie a droit au meilleur lavage grâce à notre shampooing à base de noix de coco et au ph neutre. CARE FOR YOUR DREAMS* nos prestations avignon *ainsi on soigne des rêves SWISSVAX EXPRESS Pour l'entretien de votre véhicule Avec le traitement Swissvax votre carrosserie a droit au meilleur lavage grâce

Plus en détail

Discrimination et pauvreté: deux défis indissociables

Discrimination et pauvreté: deux défis indissociables Discrimination et pauvreté: deux défis indissociables www.equineteurope.org www.equineteurope.org Organisations membres d'equinet Equinet member organisations Pays Membre Country Allemagne Member Agence

Plus en détail

ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/

ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/ ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/ infrastructure.eu/ 1 Quantifier les flux régionaux Un réseau de 100 stations Pérenne, haute précision, homogène, opérationnelle

Plus en détail

CONNEXION SIP PUBLIQUE - INTEROPERABILITE ET

CONNEXION SIP PUBLIQUE - INTEROPERABILITE ET Bulletin Technique Alcatel-Lucent OmniPCX Office Toutes Releases CONNEXION SIP PUBLIQUE - INTEROPERABILITE ET PROCEDURE DU SUPPORT TECHNIQUE Ce document décrit le périmètre du support Alcatel-Lucent pour

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Openest. Fiche produit

Openest. Fiche produit Openest Fiche produit Openest partager, créer, se détendre. Détails Les modes de travail sont devenus mobiles on se déplace librement toute la journée, on n est plus attaché à un espace désigné. Le ratio

Plus en détail

Marquage CE. pour structures en acier

Marquage CE. pour structures en acier Marquage CE pour structures en acier guide pratique - édition 2013 Marquage CE pour structures en acier Guide pratique Avant-propos La première édition de cette publication a été rédigée en 2010 et éditée

Plus en détail

entreprises Commerce international Le financement et la gestion de vos créances export Financing and managing your export receivables

entreprises Commerce international Le financement et la gestion de vos créances export Financing and managing your export receivables entreprises Commerce international Performance CGA EXPORT Le financement et la gestion de vos créances export Financing and managing your export receivables On est là pour vous aider f i n a n c e m e

Plus en détail

Vivre en sécurité + Vivre en autonomie

Vivre en sécurité + Vivre en autonomie MEDETEL Vivre en sécurité + Vivre en autonomie EXPOSE 1. Introduction 2. Présentation des deux sociétés 3. Le partenariat 4. Les premières solutions 5. Les évolutions futures 6. Conclusion 2 Présentation

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE CONVENTION SUR LE RECOUVREMENT INTERNATIONAL DES ALIMENTS DESTINÉS AUX ENFANTS ET À D AUTRES MEMBRES DE LA FAMILLE (La Haye, le 23 novembre

Plus en détail

Partenariat M&G Debory Eres

Partenariat M&G Debory Eres Partenariat M&G Debory Eres Partenariat M&G Debory - Eres Un nouveau marché ; de nouvelles perspectives Un nouveau marché pour M&G : La retraite par capitalisation, un marché en devenir Une longue expérience

Plus en détail

EXAPROBE-ECS. Présentation ENERGIE, CABLING & SURETE BY DEVOTEAM

EXAPROBE-ECS. Présentation ENERGIE, CABLING & SURETE BY DEVOTEAM EXAPROBE-ECS Présentation ENERGIE, CABLING & SURETE BY DEVOTEAM NOTRE MISSION La Technologie au service de la performance de votre entreprise 2 DU CONSEIL À L INTÉGRATION ET MAINTENANCE Partenaire de confiance

Plus en détail

Supports de Tuyauteries et d Équipements CADDY PYRAMID

Supports de Tuyauteries et d Équipements CADDY PYRAMID Supports de Tuyauteries et d Équipements CADDY PYRAMID Supports de Tuyauteries et d Équipements CADDY PYRAMID Les supports de toiture CADDY PYRAMID résistent à l épreuve du temps (ce qui n est pas le cas

Plus en détail

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace. Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Septembre 2010 [Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

Plus en détail

Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale

Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale Colibri Le système de gestion des couleurs Colibri aide les propriétaires de marques, les entreprises de gestion de marques, les concepteurs,

Plus en détail

v i e L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? Volontariat Entreprise International

v i e L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? Volontariat Entreprise International Volontariat L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? v olontariat PROFIL Un leader mondial de la santé N 1 dans les marchés émergents (1) avec une présence étendue et équilibrée Environ 105

Plus en détail

Biotechnology. Fieldwork : January 2010 February 2010 Publication: October 2010

Biotechnology. Fieldwork : January 2010 February 2010 Publication: October 2010 Special Eurobarometer European Commission Biotechnology Report Fieldwork : January 2010 February 2010 Publication: October 2010 Special Eurobarometer 341 / Wave TNS Opinion & Social This survey was requested

Plus en détail

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Web Analytics Comment Valoriser la Connaissance des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Agenda comscore en Quelques Chiffres Réseaux Sociaux : Etat des lieux

Plus en détail

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click to edit Master title style Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click Les challenges to edit Master informatiques title style Microsoft Cloud? Manque d agilité pour parvenir à déployer

Plus en détail

GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION DES USAGES DE DROGUES EN MILIEU PROFESSIONNEL. 3 ème réunion

GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION DES USAGES DE DROGUES EN MILIEU PROFESSIONNEL. 3 ème réunion Groupe de Coopération en matière de lutte contre l abus et le trafic illicite des stupéfiants Strasbourg, 9 mars 2012 P-PG/Work(2012)2rev 1_fr GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION

Plus en détail

RAPPORT SUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

RAPPORT SUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ISSN 1831-2810 MAIN DEVELOPMENTS RAPPORT SUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 2009 1 Commission européenne RAPPORT SUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 2009 Commission européenne Direction

Plus en détail

L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES

L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES LEADER EUROPÉEN DU FINANCEMENT AUX PARTICULIERS / EUROPEAN LEADER IN CONSUMER FINANCE Au sein du Groupe BNP Paribas, BNP Paribas Personal Finance est le partenaire

Plus en détail

A l attention des membres de la Commission de la culture, de la science, de l éducation et des médias

A l attention des membres de la Commission de la culture, de la science, de l éducation et des médias Committee on Culture, Science, Education and Media Commission de la culture, de la science, de l éducation et des médias Carnet de bord n 2012/01 31 janvier 2012 A l attention des membres de la Commission

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE DE TOURISME I EMVOL BACHELOR / BAC+3 ADMISSION BAC/BAC+1/+2 * MIXER LES CULTURES, OUVRIR LES FUTURS!

ÉCOLE SUPÉRIEURE DE TOURISME I EMVOL BACHELOR / BAC+3 ADMISSION BAC/BAC+1/+2 * MIXER LES CULTURES, OUVRIR LES FUTURS! ÉCOLE SUPÉRIEURE DE TOURISME I EMVOL BACHELOR / BAC+ ADMISSION BAC/BAC+/+ * MIXER LES CULTURES, OUVRIR LES FUTURS! MANAGEZ LE TOURISME EN PROFESSIONNEL! Luc Florent Directeur de l École Supérieure de Tourisme

Plus en détail

Nuclear Energy Data Données sur

Nuclear Energy Data Données sur Nuclear Development Développement de l énergie nucléaire 2013 Nuclear Energy Data Données sur l énergie nucléaire 2013 NEA Nuclear Development Développement de l énergie nucléaire Nuclear Energy Data

Plus en détail

Solutions SMC pour la mesure, le retrait et le contrôle de l'électricité statique

Solutions SMC pour la mesure, le retrait et le contrôle de l'électricité statique Solutions SMC contre l'électricité statique : Ioniseurs Avantages : Coûts de production réduits Efficacité améliorée en performance de production avec vitesse de production accrue Sûreté accrue avec opération

Plus en détail

«Photographie de l enseignement en soins infirmiers»

«Photographie de l enseignement en soins infirmiers» «Congrès annuel» Mardi 12 mai 2015 Cercle de Wallonie de Namur «Photographie de l enseignement en soins infirmiers» - Proposition d une réforme de la formation - Thierry Lothaire Président de la Société

Plus en détail

La participation de la sécurité privée à la sécurité générale en Europe Private security and its role in European security

La participation de la sécurité privée à la sécurité générale en Europe Private security and its role in European security france La participation de la sécurité privée à la sécurité générale en Europe Private security and its role in European security préface de Nicolas Sarkozy Président de la République française Confederation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES

QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES SNVEL - France QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES QUESTIONNAIRE FOR VETERNARY SURGEONS AND PERSONS IN CHARGE OF VETERNARY CLININCS Ce questionnaire a été

Plus en détail

Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients?

Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients? Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients? Paul Landais Université Montpellier 1 Responsable de la Banque Nationale de Données Maladies Rares (BNDMR) Co-coordonnateur

Plus en détail

Machines. Plaques vibrantes 367 747 kg entièrement hydrauliques APH 5020/6020/1000 TC. www.ammann-group.com

Machines. Plaques vibrantes 367 747 kg entièrement hydrauliques APH 5020/6020/1000 TC. www.ammann-group.com Machines Plaques vibrantes 367 747 kg entièrement hydrauliques APH 5020/6020/1000 TC www.ammann-group.com 2 Nous préparons le sol au mieux Une puissance de compactage convaincante Compactage optimal, conduite

Plus en détail

Archi-Europe Group : the largest European architecture network.

Archi-Europe Group : the largest European architecture network. 2008 Our structural partner: European Architecture Foundation Archi-Europe Group : the largest European architecture network. Archi-Europe in images 2007 THOMAS MAYNE LA, USA FRANÇOISE-HÉLÈNE JOURDA PARIS,

Plus en détail

RAPPORT SUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

RAPPORT SUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ISSN 1831-2810 RAPPORT SUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 2010 Commission européenne RAPPORT SUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 2010 Commission européenne Direction générale de l emploi,

Plus en détail

Illustration des activités du. Centre Scientifique et Technique de la Construction. dans le domaine de la Performance Energétique des Bâtiments

Illustration des activités du. Centre Scientifique et Technique de la Construction. dans le domaine de la Performance Energétique des Bâtiments Illustration des activités du Centre Scientifique et Technique de la Construction dans le domaine de la Performance Energétique des Bâtiments Journée Smart Cities 07 juin 2012 Centre collectif de recherche

Plus en détail

Recherche, Mobilité et Employabilité a l Université des Îles Baléares

Recherche, Mobilité et Employabilité a l Université des Îles Baléares Recherche, Mobilité et Employabilité a l Université des Îles Baléares (Espagne) Víctor Cerdà. Mª Jesús Mairata Université des îles Baléars JISER-MED. Tanger 23-24 Avril 2012 1 Fonctions de l Université

Plus en détail

Le Marché du à la consommation en Europe à fin 2007

Le Marché du à la consommation en Europe à fin 2007 Le Marché du Crédit à la consommation en Europe à fin 7 Une étude de SOFINCO Evry, le juin 8 Nicolas Pécourt Le crédit à la consommation en Europe Synthèse (/) Cette étude porte sur le marché du crédit

Plus en détail

Contrat-cadre international du «Vendeur»

Contrat-cadre international du «Vendeur» Contrat-cadre international du «Vendeur» Ce document est la version française du Contrat-Cadre International de Vendeur. The English version is available on www.carnext.be De Nederlandstalige versie is

Plus en détail

de politique économique

de politique économique Perspectives de politique économique N 25 Octobre 2012 Bilan Compétitivité 2012 Vents contraires Bilan Compétitivité 2012 Vents contraires Les «Perspectives de Politique Économique» reprennent des rapports,

Plus en détail

QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION

QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION Original: anglais 10 octobre 2007 QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION RAPPORT SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES A L'OIM Page i TABLE DES MATIERES Page I. INTRODUCTION. 1 II. RELATIONS AVEC LE PERSONNEL.

Plus en détail

Point No. 3 de l ordre du jour : Information sur l évolution de la Charte des contributions d UNIDROIT

Point No. 3 de l ordre du jour : Information sur l évolution de la Charte des contributions d UNIDROIT COMMISSION DES FINANCES UNIDROIT 2010 67 ème session F.C. (67) 3 Rome, 25 mars 2010 Original: anglais Mars 2010 FR Point No. 3 de l ordre du jour : Information sur l évolution de la Charte des contributions

Plus en détail

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels Yann-Gaël Guéhéneuc Professeur adjoint guehene@iro.umontreal.ca, local 2345 Département d informatique et de recherche

Plus en détail

DU Paris II Modèle de l économie numérique 2007-2008

DU Paris II Modèle de l économie numérique 2007-2008 DU Paris II Modèle de l économie numérique 2007-2008 ECONOMIE NUMERIQUE ET STRATEGIES E-BUSINESS INTRODUCTION AU COURS D ECONOMIE NUMERIQUE DU DU Dorat Rémi rdorat@yahoo.fr Plan introduction 1. Un peu

Plus en détail

Workshop 1 La dématérialisation des factures. Comment en finir avec les factures papier?

Workshop 1 La dématérialisation des factures. Comment en finir avec les factures papier? Workshop 1 La dématérialisation des factures. Comment en finir avec les factures papier? Workshop 1 Le traitement des factures fournisseurs (papier, électronique) La numérisation (Scan & Capture, Cloud

Plus en détail

Atelier Finance du 29/01/2015 Nouveautés et Roadmap JD Edwards

Atelier Finance du 29/01/2015 Nouveautés et Roadmap JD Edwards Atelier Finance du 29/01/2015 Nouveautés et Roadmap JD Edwards Didier Faure, Responsable Avant Vente JD Edwards, EMEA Safe Harbor Statement The following is intended to outline our general product direction.

Plus en détail

Tendances Clés du Marché des Réseaux Sociaux

Tendances Clés du Marché des Réseaux Sociaux Tendances Clés du Marché des Réseaux Sociaux IREP - 18 octobre 2012 Abi Foldes, Account Manager, comscore Europe afoldes@comscore.com @comscorefr Sommaire Réseaux Sociaux: Usage, Profil, Engagement Mobile

Plus en détail

ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995. Version Française

ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995. Version Française NORME EUROPÉENNE EUROPÄISCHE NORM EUROPEAN STANDARD PROJET pren 926-1 Mars 2004 ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995 Version Française Equipement pour le parapente - Parapentes - Partie 1: Prescriptions

Plus en détail

Actualités de la normalisation au Luxembourg

Actualités de la normalisation au Luxembourg Mardi 21 octobre 2014 Actualités de la normalisation au Luxembourg ILNAS obtient le certificat ISO 9001:2008 L Institut Luxembourgeois de la Normalisation, de l Accréditation, de la Sécurité et qualité

Plus en détail

Statistiques du commerce et de la distribution

Statistiques du commerce et de la distribution Photo :Marc Benoun Statistiques du commerce et de la distribution 1 Cette présentation vous permettra d avoir une vue d ensemble des formats, des structures et du poids économique du commerce en France

Plus en détail

Solutions pour musées

Solutions pour musées Solutions pour musées 2 Solutions pour musées Toute l information directement accessible Le principal facteur en termes de solutions de stockage pour musées est la garantie d une parfaite conservation

Plus en détail

Présentation pour le secteur bancaire

Présentation pour le secteur bancaire PRESENTATION SECTORIELLE GMC Présentation pour le secteur bancaire Répondre à différents besoins 2 Offrir une différence tangible Réussir dans un marché concurrentiel Le secteur bancaire a récemment connu

Plus en détail

Gaspillage de talents

Gaspillage de talents Gaspillage de talents Les écarts de performances dans l enseignement secondaire entre élèves issus de l immigration et les autres d après l étude PISA 2009 Gaspillage de talents Les écarts de performances

Plus en détail

Incitants à l'épargne : tour d'horizon européen (suite)

Incitants à l'épargne : tour d'horizon européen (suite) Incitants à l'épargne : tour d'horizon européen (suite) Basé sur un tour d'horizon des pratiques d'épargne dans 15 pays européens,tour de piste et apprentissage pour la Belgique Juin 2014 À plus forte

Plus en détail

Projet de parc éolien en mer des Deux Côtes Débat public

Projet de parc éolien en mer des Deux Côtes Débat public Projet de parc éolien en mer des Deux Côtes Débat public Parc éolien en mer à Nysted, Danemark - Vue de l intérieur du parc _ Copyright : Siemens AG Energy Sector Dossier de presse 28 AVRIL 2010 Sommaire

Plus en détail

Partie 5 : Outils de calcul informatiques. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 0/ 46

Partie 5 : Outils de calcul informatiques. Partie 5 : Outils de calcul informatiques 0/ 46 Partie 5 : Outils de calcul informatiques Partie 5 : Outils de calcul informatiques 0/ 46 Objectif du calcul au feu R Résistance de la structure soumise au feu R req Résistance requise pour la tenue au

Plus en détail

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF

Plus en détail

Règles de construction parasismique

Règles de construction parasismique Benoît SMERECKI Tél : +33 (0)1 41 62 83 74 benoit.smerecki@afnor.org Isabelle BOUTE Tél : +33 (0)1 41 62 84 62 isabelle.boute@afnor.org Règles de construction parasismique Secrétariat CN/PS Bilan 2014

Plus en détail

La construction métallique mixte un système allégé innovant

La construction métallique mixte un système allégé innovant Journée Construction Acier 2013 mercredi le 27 novembre, Luxembourg La construction métallique mixte un système allégé innovant Bachelor / Master en Ingénierie Dr.- Ing. M. Schäfer Dr.-Ing. Markus Schäfer

Plus en détail

EUROPEAN SOCIAL CHARTER GOVERNMENTAL COMMITTEE. REPORT CONCERNING CONCLUSIONS 2012 OF THE EUROPEAN SOCIAL CHARTER (revised)

EUROPEAN SOCIAL CHARTER GOVERNMENTAL COMMITTEE. REPORT CONCERNING CONCLUSIONS 2012 OF THE EUROPEAN SOCIAL CHARTER (revised) Strasbourg, 31 October 2013 GC(2013)25 EUROPEAN SOCIAL CHARTER GOVERNMENTAL COMMITTEE REPORT CONCERNING CONCLUSIONS 2012 OF THE EUROPEAN SOCIAL CHARTER (revised) (Albania, Andorra, Armenia, Azerbaijan,

Plus en détail

Rapport mensuel 01-janv.-2014-31-janv.-2014. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr

Rapport mensuel 01-janv.-2014-31-janv.-2014. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr Toutes les consultations de pages à partir d'un ordinateur sont comptabilisées pour une visite donnée. Les visites sont identifiées de manière univoque à partir de l'adresse IP et de la reconnaissance

Plus en détail

Analyses multivariées avec R Commander (via le package FactoMineR) Qu est ce que R? Introduction à R Qu est ce que R?

Analyses multivariées avec R Commander (via le package FactoMineR) Qu est ce que R? Introduction à R Qu est ce que R? Analyses multivariées avec R Commander Analyses multivariées avec R Commander (via le package FactoMineR) Plate-forme de Support en Méthodologie et Calcul Statistique (SMCS) - UCL 1 Introduction à R 2

Plus en détail

Interactive communication Strategy for Today s Planet. www.axecom.com

Interactive communication Strategy for Today s Planet. www.axecom.com Interactive communication Strategy for Today s Planet www.axecom.com C réée en 1989 à Nyon, l agence de publicité Axe Communication Entreprises SA s est donnée pour vocation la recherche d un nouveau langage

Plus en détail

Equinix Exchange Paris

Equinix Exchange Paris Equinix Exchange Paris QUALITÉ, FIABILITÉ ET PERENNITE DU PEERING EN FRANCE Nicolas DEFFAYET 2 décembre 2011 Evolution du réseau Deux points de présence (PoP) reliés par un ring redondant en fibres noires

Plus en détail

E-Commerce Quels moyens de paiement choisir? Bien encaisser en ligne. Réunion du Club PME 2.0 22/10/2012 @awtbe @technifutur

E-Commerce Quels moyens de paiement choisir? Bien encaisser en ligne. Réunion du Club PME 2.0 22/10/2012 @awtbe @technifutur E-Commerce Quels moyens de paiement choisir? Bien encaisser en ligne. Réunion du Club PME 2.0 22/10/2012 @awtbe @technifutur 5 fournisseurs de solutions de paiement 1. Michael van Gijseghem (Country Manager,

Plus en détail

www.tutor-ring.org MANUEL de l UTILISATEUR

www.tutor-ring.org MANUEL de l UTILISATEUR Projet pilote n FR/04/B/P/PP-151119 TUTOR-RING : www.tutor-ring.org MANUEL de l UTILISATEUR Version F 1.2 24 mars 2006 Après avoir choisi une langue (dans ce cas le français) vous avez le menu suivant

Plus en détail

idée : 90%des entreprises font face à des vols d ordinateurs portables *, la sécurité doit être prise au sérieux.

idée : 90%des entreprises font face à des vols d ordinateurs portables *, la sécurité doit être prise au sérieux. idée : 90%des entreprises font face à des vols d ordinateurs portables *, la sécurité doit être prise au sérieux. *Etude IDC 2007 Secure it Mieux vaut prévenir que guérir. Pensez à tout ce que vous stockez

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

Système. Prime Postes d enrobage mobiles. Avec des capacités de production de 100 à 140 t/h

Système. Prime Postes d enrobage mobiles. Avec des capacités de production de 100 à 140 t/h Système Prime Postes d enrobage mobiles Avec des capacités de production de 100 à 140 t/h Prime 100 140 t/h Flexible, simple et épuré : Le poste d enrobage en continu Mobilité maximale garantie Le modèle

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 PROGRAMME DE FORMATION Dans le cadre du PROJET PAThB2010 Practical Approach for Thermal Bridges 2010 AVEC

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

+ 18,2 % La croissance de la production d électricité biogaz en 2011. Biogas electricity production growth in 2011.

+ 18,2 % La croissance de la production d électricité biogaz en 2011. Biogas electricity production growth in 2011. 66 Station d épuration de biogaz à Detmold, en Allemagne, en vue de son injection dans le réseau de gaz naturel. Biogas purification is required before injection into natural gas network. Plant in Detmold,

Plus en détail

Fermetures antipaniques Fermetures d urgence

Fermetures antipaniques Fermetures d urgence Fermetures antipaniques Fermetures d urgence 8 plates-formes régionales à votre entière disposition : - une équipe de professionnels à votre écoute - un stock près de chez vous BORDEAUX.............................124/126

Plus en détail

lloyd s L assurance d être assuré

lloyd s L assurance d être assuré lloyd s L assurance d être assuré Pourquoi confier vos risques au Lloyd s lloyds.com/history SOMMAIRE Le Lloyd s, premier marché mondial d assurance et de réassurance 1 Présence internationale 2 Evolution

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

www.plonegov.org Le projet CommunesPlone Joël Lambillotte Commune de Sambreville Digital Innovators, le 29 janvier 2009

www.plonegov.org Le projet CommunesPlone Joël Lambillotte Commune de Sambreville Digital Innovators, le 29 janvier 2009 Le projet CommunesPlone Digital Innovators, le 29 janvier 2009 Joël Lambillotte Commune de Sambreville E-mail : info@plonegov.org Web : Objectifs Eviter la dépendance vis-à-vis de fournisseurs informatiques

Plus en détail