JUS ET CONFITURES BLUE JAY INC. INSTRUCTIONS AU FACILITATEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JUS ET CONFITURES BLUE JAY INC. INSTRUCTIONS AU FACILITATEUR"

Transcription

1 JUS ET CONFITURES BLUE JAY INC. INSTRUCTIONS AU FACILITATEUR SUJET MÉTHODE OBJECTIF MATÉRIEL REQUIS LES TYPES D ENTREPRISES ÉQUIPES D EXPERTS : Chaque équipe deviendra un «expert» dans son propre segment en concentrant son attention sur des questions particulières et sur une portion donnée de la matière à assimiler. Puis les équipes échangent leur expertise avec les autres, dans le but de transmettre à tous les participants leurs connaissances et leur compréhension du sujet. Comprendre les différents types d entreprises à partir d une analyse comparative. instructions aux équipes d experts (quatre feuillets- une de chaque: Propriété unique, Société en nom collectif, Corporation, Coopérative) à reproduire et à distribuer au début de l exercice. Questionnaire à l usage du facilitateur. Sommaire des types d entreprises (vierge) à distribuer aux groupes au début de la phase commune de l exercice. Sommaire des types d entreprises (rempli) à distribuer à la fin de l exercice. DÉMARCHE Divisez le groupe en quatre équipes. Affectez à chaque équipe un type d entreprise et fournissez-la des consignes correspondantes. Donnez aux équipes le temps nécessaire d examiner les documents relatifs à leur type d entreprise. Posez aux équipes les questions contenues dans le questionnaire à l usage du facilitateur, une question à la fois. Donnez aux équipes le temps de discuter, d enregistrer et de prendre note de leurs réponses. Réunissez tout le groupe. Distribuez la version vierge du Sommaire des types d entreprises. Passez les questions en revue, une à la fois, et comparez les réponses données pour chaque type d entreprise. Distribuez la version remplie du Sommaire des types d entreprises. En guise de conclusion, présentez brièvement les inconvénients et avantages de chaque type d entreprise.

2 Création de : choix du nom, exigences relatives à l enregistrement Jus et confitures Geai bleu inc. Comparaison des types d entreprises Propriété unique Société en nom collectif Corporation Coopérative Prise de décisions Choix du financement Règles relatives aux contrats, responsabilité à l égard des dettes

3 Conséquences fiscales Vente de Dissolution de Résumé

4 Création de : choix du nom, exigences relatives à l enregistrement Jus et confitures Geai bleu inc. Comparaison des types d entreprises Propriété unique Société en nom collectif Corporation Coopérative Aucune formalité nécessaire pour créer La corporation doit réserver sa dénomination sociale et, qui est considérée comme un produire ses statuts constitutifs pour devenir une prolongement de la personne. Le simple fait «personne morale»; si elle fait affaire sous plus d un d établir une entreprise équivaut à créer une nom, elle doit enregistrer tout autre nom que la propriété unique. dénomination sociale. La réglementation municipale peut exiger une licence commerciale, selon la municipalité et la nature de. Le propriétaire unique doit enregistrer le nom commercial de si il fait affaire sous un nom ou une appellation autre que son nom de famille, ou sous une désignation indiquant une pluralité de personnes dans l affaire, y compris une personne faisant affaire sous son nom de famille, ET doit afficher son nom complet bien en vue du public à son lieu d affaires (si le nom commercial comprend toute autre expression que le nom de famille). Le cas échéant, l enregistrement du nom commercial est valide pour une période de trois ans; il doit être renouvelé avant son expiration. Créée par au moins deux personnes «qui exploitent une entreprise en commun en vue de réaliser un bénéfice» (art. 3 de la Loi sur les sociétés en nom collectif, à laquelle elle est assujettie); l entente de société en nom collectif a préséance sur la loi dans certaines circonstances (qui peuvent être onéreuses). Le nom doit être enregistré en conformité avec la Loi sur l enregistrement des noms commerciaux et l enregistrement est renouvelable tous les trois ans. Le nom commercial de la société en nom collectif et la liste de tous les associés doivent être déposés à l Office des compagnies, de même que toute modification au nom ou à la composition de la société. Le registre de l Office des compagnies sert à l information du public; il est essentiel de le tenir à jour afin de dégager les associés sortants de toute responsabilité pour l avenir. Les sociétés en nom collectif enregistrées auprès d un organisme professionnel aux termes d une autre loi (la Société du Barreau du Manitoba, par exemple) ne sont pas tenues de s enregistrer. Le cas échéant, l enregistrement du nom commercial est valide pour une période de trois ans; il doit être renouvelé avant son expiration. La réglementation municipale peut exiger une licence commerciale, selon la municipalité et la nature de. Paragr. 10(1) de la Loi sur les corporations : «Les mots ou expressions Limitée, Limited, Incorporée, Incorporated ou Corporation ou les abréviations Ltée, Ltd., Inc. ou Corp. doivent faire partie, autrement que dans un sens figuratif ou descriptif, de la dénomination sociale de toute corporation; la corporation peut aussi bien utiliser le mot, l'expression ou l'abréviation et être légalement désignée de cette façon.» Chaque corporation doit produire un rapport annuel de renseignements à l Office des compagnies. En général, la corporation établit des règlements administratifs qui régissent ses opérations internes, mais elle n est pas strictement tenue de le faire. La réglementation municipale peut exiger une licence commerciale, selon la municipalité et la nature de. Les coopératives de nouvelle génération (CNG) représentent une nouvelle tendance dans les secteurs de l agriculture, de la foresterie, des pêches et dans d autres industries alimentées par des producteurs. Ce type particulier de coopérative permet à ses membres de transformer des produits de base. Ainsi, les membres peuvent non seulement vendre leurs produits au prix du marché, mais aussi bénéficier de la valeur ajoutée par la transformation et la mise en marché. C est principalement par sa structure financière et ses exigences de participation que la CNG se distingue d une coopérative traditionnelle. Généralement, les membres doivent investir davantage de capital pour établir une usine de transformation. De plus, l adhésion est réservée aux personnes qui achètent des droits de livraison, et elle est limitée par la capacité de transformation de l usine. La structure unique de la CNG raffermit le sentiment qu ont ses membres d en être personnellement propriétaires, ainsi que leur engagement à l égard de la coopérative. La coopérative doit être constituée au titre de la Loi sur les coopératives; sa dénomination sociale doit contenir le mot «coopérative» ou «co-op», ainsi qu une indication de sa responsabilité limitée. La dénomination sociale doit être réservée avant l enregistrement. La coopérative doit produire un rapport annuel. Elle établit des règlements administratifs qui régissent ses opérations internes. La réglementation municipale peut exiger une licence commerciale, selon la municipalité et la nature de.

5 Prise de décisions Choix du financement Règles relatives aux contrats, responsabilité à l égard des dettes Conséquences fiscales Vente de Le propriétaire peut prendre ses propres décisions. Plusieurs sources de financement de la dette sont disponibles. Le propriétaire peut faire un apport de capital. Comme et la personne ne sont qu une, tous les biens personnels peuvent faire l objet d une réclamation d un créancier. Comme il existe une responsabilité personnelle à l égard des dommages commis dans le cours des activités commerciales, il est recommandé de souscrire à une police d assurance de responsabilité civile. Aucun processus officiel de prise de décisions n est exigé. La personne peut signer des contrats sous son propre nom ou, dans certains cas, comme «exploitant sous» son nom commercial; le nom commercial peut être utilisé d une manière informelle dans un contrat. Le revenu d entreprise est assujetti à des règles fiscales particulières, mais il est quand même traité comme un revenu personnel. Les actifs de peuvent facilement être vendus, mais pas la «propriété». Les décisions se prennent à la majorité des voix, sauf indication contraire dans la Loi sur les sociétés en nom collectif ou l entente sur la société en nom collectif. Certains cas exigent l unanimité, ce qui peut compliquer la prise de décisions. Plusieurs sources de financement de la dette sont disponibles. En général, les associés font un apport de capital, qui devient la propriété de la société en nom collectif. Comme les associés sont solidairement responsables des dettes de la société en nom collectif, il est recommandé de souscrire à une police d assurance de responsabilité civile. Tout associé peut lier la «société» à un contrat, même sans en avoir le pouvoir. Chacun des associés est solidairement responsable des dettes de la société en nom collectif. Chacun des associés est soumis à un impôt personnel sur le revenu de la société. Les actifs de la société en nom collectif peuvent être vendus, mais la vente d une portion seulement de la société est parfois une affaire complexe lorsqu un seul associé veut y mettre fin. En général, les règles applicables au départ de la société sont établies dans l entente sur la société en nom collectif afin d éviter l obligation de liquider toute la société dès qu une seule personne voudra la quitter. En général, les droits de vote correspondent au nombre d actions de certaines catégories. Les actionnaires élisent un conseil d administration qui prend les décisions stratégiques et qui peut embaucher des dirigeants administratifs afin d opérationnaliser ces décisions. La prise de décisions nécessitant l approbation du conseil ou des actionnaires peut être difficile ou demander beaucoup de temps. Le capital social réuni par la vente d actions est une source de financement. Plusieurs sources de financement de la dette sont disponibles, comme pour les propriétés uniques et les sociétés en nom collectif, mais la corporation peut aussi se prévaloir d instruments particuliers telles les obligations et les débentures. Les administrateurs ou dirigeants en position apparente d autorité lient la corporation aux contrats commerciaux qu ils concluent. Les actionnaires ne sont pas responsables des dettes de la corporation; en général, les administrateurs et dirigeants non plus. La corporation doit produire sa propre déclaration de revenus, distincte de celle des propriétaires (les actionnaires). Consulter un fiscaliste. La «vente» de la corporation peut se faire soit par la vente des actions, soit par celle des actifs. Chacune de ces deux méthodes comporte ses propres risques et avantages. Un actionnaire peut vendre ses actions à volonté, à moins que des règles internes de la corporation le lui interdisent. Chaque membre a un droit de vote. Les membres élisent un conseil d administration qui prend les décisions stratégiques et qui peut embaucher des dirigeants administratifs afin d opérationnaliser ces décisions. La prise de décisions nécessitant l approbation du conseil ou des membres peut être difficile ou demander beaucoup de temps. Le capital social peut être réuni par la vente de participations; les parts peuvent être vendues dans certaines circonstances. Les CNG peuvent vendre des parts liées à des droits de livraison ou d utilisation, qui garantissent l offre ou la demande du produit ou du service. Les coopératives peuvent également recourir au financement par emprunt et à certains instruments semblables à ceux dont disposent les corporations. Certains programmes gouvernementaux aident au démarrage et à l exploitation des coopératives. Les administrateurs ou dirigeants en position apparente d autorité lient la coopérative aux contrats commerciaux qu ils concluent. Les membres ne sont pas responsables des dettes de la coopérative; en général, les administrateurs et dirigeants non plus. Des règles fiscales particulières s appliquent dans certaines circonstances. Consulter un fiscaliste. Dans une CNG, les parts peuvent être vendues. En général, les parts d une coopérative sont incessibles. La coopérative peut vendre ses actifs, ce qui constitue pour elle un moyen de vendre.

6 Dissolution de Résumé Le propriétaire peut dissoudre son entreprise en tout temps; aucune règle particulière ne s applique. En cas de décès du propriétaire, est automatiquement dissoute; la succession transfère les actifs aux héritiers ou liquide les actifs pour payer des dettes. La propriété unique est facile à mettre sur pied, à utiliser et à dissoudre, mais elle ne protège pas les biens personnels, et le propriétaire n a pas accès aux programmes ou règles dont bénéficient les autres types d entreprises; c est une solution particulièrement bien adaptée aux entreprises en démarrage : les dépenses sont minimes, et les actifs n ont probablement pas assez de valeur pour qu on s en inquiète. Si la propriété unique croît et prospère, le propriétaire pourra la convertir en un autre type d entreprise. La Loi sur les sociétés en nom collectif prescrit les situations où une société en nom collectif est dissoute automatiquement à moins d une entente à l effet contraire entre les associés (lors du décès d un associé, par exemple). Généralement, l entente sur la société en nom collectif comprend des dispositions relatives à la dissolution. Les associés peuvent toujours convenir de dissoudre la société en nom collectif. La société en nom collectif peut être fondée sur une conduite plutôt que sur une intention; les associés doivent donc examiner dans quoi ils s embarquent. Une fois créée, la société en nom collectif est soumise à des règles complexes qui peuvent cependant être modifiées par une entente entre les associés; toutefois, la responsabilité personnelle à l égard des dettes demeure inévitable. Afin d éviter tout désavantage associé aux règles qui s appliquent par défaut, il est recommandé d établir une entente sur la société en nom collectif et de choisir ses associés avec soin. La dissolution d une corporation nécessite la production de documents particuliers; elle peut avoir des conséquences sur le plan fiscal. Souvent complexe et coûteuse à mettre sur pied, à maintenir et à dissoudre, la corporation comporte son lot d inconvénients, mais elle a aussi trois avantages importants : la protection contre les dettes contractuelles, les avantages fiscaux potentiels et le choix accru de moyens de réunir des capitaux. Si doit protéger certains actifs contre les créanciers, qu elle a de forts besoins en capitaux ou que sa complexité augmente, la création d une corporation pourrait s avérer le meilleur choix. La dissolution d une coopérative nécessite la production de documents particuliers; elle peut avoir des conséquences sur le plan fiscal. Il arrive qu une coopérative se convertisse en corporation ou inversement. La mise sur pied d une coopérative va beaucoup plus loin que le simple choix d un modèle de gestion. Le modèle coopératif s articule sur sept principes; en général, le choix de ce modèle repose davantage sur la foi en ces principes que sur une simple question de protection des actifs ou de traitement fiscal. Ces principes sont : L adhésion volontaire et ouverte Le contrôle exercé démocratiquement par les membres La participation économique des membres L autonomie et l indépendance L éducation, la formation et l information La coopération entre les coopératives Le souci de la collectivité

7 Jus et confitures bleue Jay Inc. Consignes à l équipe d experts Propriété unique Contexte : Jérôme veut démarrer sa propre entreprise. Ayant grandi juste au nord de Portage-la-Prairie, il connaît tous les endroits où cueillir les meilleures Saskatoons (amélanches sauvages). Son projet d entreprise consiste à commercialiser divers produits de l amélanche à partir des recettes «secrètes» de sa famille. Il a déjà fait certaines démarches au Centre de développement des produits alimentaires de Portage-la-Prairie en vue de mettre ses produits sur le marché. Toutefois, avant de lancer son entreprise, Jérôme doit examiner certains aspects de sa structuration. En vous fondant sur ce contexte, examinez les questions qui seront posées par le facilitateur, consultez les documents relatifs aux propriétés uniques et notez vos réponses dans la grille cidessous. Préparez-vous à communiquer vos réponses aux autres équipes. Création de Prise de décisions Financement Règles relatives aux contrats, responsabilité à l égard des dettes Conséquences fiscales Vente de Dissolution de

8 Jus et confitures bleue Jay Inc. Consignes à l équipe d experts Société en nom collectif Contexte : Jérôme et Robin veulent démarrer leur propre entreprise. Ayant tous les deux grandi juste au nord de Portage-la-Prairie, ils connaissent tous les endroits où cueillir les meilleures saskatoons (amélanches sauvages). Leur projet d entreprise consiste à commercialiser divers produits de l amélanche à partir des recettes «secrètes» de leur famille. Ils ont déjà fait certaines démarches au Centre de développement des produits alimentaires de Portage-la-Prairie en vue de mettre leurs produits sur le marché. Toutefois, avant de lancer leur entreprise, Jérôme et Robin doivent examiner certains aspects de sa structuration. En vous fondant sur ce contexte, examinez les questions qui seront posées par le facilitateur, consultez les documents relatifs aux sociétés en nom collectif et notez vos réponses dans la grille ci-dessous. Préparez-vous à communiquer vos réponses aux autres équipes. Création de Prise de décisions Financement Règles relatives aux contrats, responsabilité à l égard des dettes Conséquences fiscales Vente de Dissolution de

9 Jus et confitures bleue Jay Inc. Consignes à l équipe d experts Corporation Contexte : Jérôme veut démarrer sa propre entreprise. Ayant grandi juste au nord de Portage-la-Prairie, il connaît tous les endroits où cueillir les meilleures saskatoons (amélanches sauvages). Son projet d entreprise consiste à commercialiser divers produits de l amélanche à partir des recettes «secrètes» de sa famille. Il a déjà fait certaines démarches au Centre de développement des produits alimentaires de Portage-la-Prairie en vue de mettre ses produits sur le marché. Toutefois, avant de lancer son entreprise, Jérôme doit examiner certains aspects de sa structuration. Il envisage de fonder une corporation. En vous fondant sur ce contexte, examinez les questions qui seront posées par le facilitateur, consultez les documents relatifs aux corporations et notez vos réponses dans la grille cidessous. Préparez-vous à communiquer vos réponses aux autres équipes. Création de Prise de décisions Financement Règles relatives aux contrats, responsabilité à l égard des dettes Conséquences fiscales Vente de Dissolution de

10 Jus et confitures bleue Jay Inc. Consignes à l équipe d experts Coopérative Contexte : Jérôme, Robin et trois de leurs amis veulent démarrer leur propre coopérative. Ayant tous grandi juste au nord de Portage-la-Prairie, ils connaissent tous les endroits où cueillir les meilleures saskatoons (amélanches sauvages). Leur projet d entreprise consiste à commercialiser divers produits de l amélanche à partir des recettes «secrètes» de la famille de Jérôme. Ils ont déjà fait certaines démarches au Centre de développement des produits alimentaires de Portage-la-Prairie en vue de mettre ces produits sur le marché. Toutefois, avant de lancer leur entreprise, Jérôme, Robin et leurs amis doivent examiner certains aspects de sa structuration. Ils ont tous convenu que le modèle coopératif est idéal pour eux. En vous fondant sur ce contexte, examinez les questions qui seront posées par le facilitateur, consultez les documents relatifs aux coopératives et notez vos réponses dans la grille cidessous. Préparez-vous à communiquer vos réponses aux autres équipes. Création de Prise de décisions Financement Règles relatives aux contrats, responsabilité à l égard des dettes Conséquences fiscales Vente de Dissolution de

11 QUESTIONS À L USAGE DU FACILITATEUR 1. L entreprise s appellera Jus et confitures bleue Jay Inc. Ce nom est-il conforme aux exigences de dénomination de ce type d entreprise? Du point de vue légal, que faut-il faire pour démarrer ce type d entreprise? 2. Comment se prendront les décisions dans cette entreprise, compte tenu de son type? 3. L entreprise a besoin d argent. Quels choix de financement soient disponible? 4. Qui sera responsable des dettes de? 5. Quelles sont les conséquences fiscales potentielles de ce type d entreprise? 6. Est-il possible de vendre cette entreprise? 7. Comment pourrait-on dissoudre une entreprise de ce type?

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

FORME JURIDIQUE DE L ENTREPRISE

FORME JURIDIQUE DE L ENTREPRISE FORME JURIDIQUE DE L LE CHOIX DE LA FORME JURIDIQUE DE L Démarche à effectuer Exploitation de par l entrepreneur sous ses noms et prénoms complets Aucune démarche particulière Exploitation de par l entrepreneur

Plus en détail

CONVENTION ENTRE ACTIONNAIRES

CONVENTION ENTRE ACTIONNAIRES CONVENTION ENTRE ACTIONNAIRES La convention entre actionnaires est un contrat écrit, conclu entre tous les actionnaires d une entreprise incorporée et régissant les droits, pouvoirs et obligations de ceux-ci

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

Structures d entreprise du secteur alimentaire

Structures d entreprise du secteur alimentaire Camp de formation intensive Séminaires Web presentés par Food Secure Canada soutenus par La fondation de la famille J.W. McConnell Structures d entreprise du secteur alimentaire avec Julie Hamel ~ FDEM

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Les Canadiens sont des gens généreux. Chaque année, ils sont des milliers à soutenir les causes qui leur tiennent

Plus en détail

PARTIE 1 : L EXERCICE DU POUVOIR DE DECISION LORSQU IL N Y A QU UN SEUL APPORTEUR DE CAPITAUX

PARTIE 1 : L EXERCICE DU POUVOIR DE DECISION LORSQU IL N Y A QU UN SEUL APPORTEUR DE CAPITAUX CHAPITRE 11 L EXERCICE DU POUVOIR DE DECISION ET LA FORME JURIDIQUE DE L ENTREPRISE Selon la forme juridique choisie, le ou les créateurs d entreprise ont plus ou moins de pouvoir de décision. L exercice

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... I APERÇU... 1 DÉFINITIONS... 1 ADMISSIBILITÉ... 2 ADHÉSION... 2 RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES... 3 ACTIONS... 4 FRAIS...

Plus en détail

Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E»

Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E» Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E» Carnet «E» Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Contexte du présent carnet Le PDG de la PME devra un jour

Plus en détail

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC.

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. ARTICLE I OBJET DU RÉGIME 1) L objet du présent régime d options d achat d actions (le «régime») est de servir les intérêts de Ressources Métanor

Plus en détail

Que pourrait-on donner comme exemples d organismes à but non lucratif? Est-il interdit aux organismes à but non lucratif de faire de l argent?

Que pourrait-on donner comme exemples d organismes à but non lucratif? Est-il interdit aux organismes à but non lucratif de faire de l argent? ORGANISMES À BUT NON LUCRATIF UN GUIDE JURIDIQUE La présente brochure a pour but principal de donner des renseignements généraux aux groupes communautaires et aux organismes à but non lucratif qui envisagent

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Document de consultation. octobre 2008. droit des associations personnalisées

Document de consultation. octobre 2008. droit des associations personnalisées Réforme octobre 2008 droit des associations personnalisées Réforme octobre 2008 droit des associations personnalisées Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

Les formes juridiques et autres références utiles

Les formes juridiques et autres références utiles Les formes juridiques et autres références utiles L'Immatriculation (ou enregistrement) **Le promoteur exploitant une entreprise sous son nom personnel n est pas tenu de s immatriculer. Par exemple : Jeanne

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC.

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. Numéro de compte de courtage : Nom du Rentier : AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. (FRR 0694) POUR

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

SOCIETE ANONYME (sans appel public à l'épargne)

SOCIETE ANONYME (sans appel public à l'épargne) SOCIETE ANONYME (sans appel public à l'épargne) 25/09/2015 La société anonyme (SA) est une société dont le capital est divisé en actions. Ce capital social doit être au moins égal à 37 000 euros. Les associés,

Plus en détail

Tableau comparatif. Corporation fermée. Par autorisation statutaire (suite au dépôt d'une demande auprès de l'état)

Tableau comparatif. Corporation fermée. Par autorisation statutaire (suite au dépôt d'une demande auprès de l'état) Création Corporation "C" (générale) Tableau comparatif Corporation fermée Corporation "S" Compagnie à responsabilité limitée () Document Constitutif Certificat d'in Certificat d'in Certificat d'in Certificat

Plus en détail

LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes

LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes 19 mars 2014 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Table des matières Introduction... 2 Vue d ensemble... 3 Définitions... 3 Questions

Plus en détail

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA 1 L ensemble des concepts élaborés n ont pas pour but de remplacer l expertise de vos professionnels dont votre fiscaliste.

Plus en détail

Transfert d un bien agricole selon le mode de détention. Exemple utilisé : Monsieur John Deere désire transférer sa ferme à son fils Johnny Deere

Transfert d un bien agricole selon le mode de détention. Exemple utilisé : Monsieur John Deere désire transférer sa ferme à son fils Johnny Deere Transfert d un bien agricole selon le mode de détention Entreprise à propriétaire unique Société en nom collectif (ou société de personnes) Société par actions (ou compagnie) Fiducie Transférer son entreprise

Plus en détail

La société en commandite par actions : on n aime que ce qu on connaît...

La société en commandite par actions : on n aime que ce qu on connaît... La société en commandite par actions : on n aime que ce qu on connaît... Peter Verschelden Expert-comptable Lors de la constitution d une nouvelle société, on opte généralement pour une forme de société

Plus en détail

Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006

Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006 Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006 A. Introduction Au Québec, il existe trois modes d exploitation d une entreprise à but lucratif : l

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

> LE CONTRAT DE COPRODUCTION

> LE CONTRAT DE COPRODUCTION CENTRE NATIONAL DE LA DANSE > Département des métiers > LE CONTRAT DE COPRODUCTION Centre national de la danse Département des métiers 1 rue Victor Hugo 93507 Pantin cedex Le contrat de coproduction, l

Plus en détail

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 6 Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt Les stratégies de

Plus en détail

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Les petites entreprises échouent pour diverses raisons : manque de planification, gestion déficiente, financement inadéquat, ralentissement

Plus en détail

AVIS AUX PARTIES TITULAIRES DE RENTES D INDEMNISATION DE LA STANDARD LIFE

AVIS AUX PARTIES TITULAIRES DE RENTES D INDEMNISATION DE LA STANDARD LIFE AVIS AUX PARTIES TITULAIRES DE RENTES D INDEMNISATION DE LA STANDARD LIFE 14 avril 2007 Vous êtes partie à une entente d indemnisation en vertu de laquelle la Compagnie d assurance Standard Life (aujourd

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise

Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise Un guide pour le conseiller Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise Si quelqu un doit profiter du travail acharné de votre client, ce devrait être sa famille, n est-ce pas? Table

Plus en détail

Apprendre les rouages financiers Dispenses relatives à la collecte de capitaux

Apprendre les rouages financiers Dispenses relatives à la collecte de capitaux Apprendre les rouages financiers Dispenses relatives à la collecte de capitaux Apprendre les rouages financiers Comment faire croître les entreprises sans accroître les dettes Deux exigences fondamentales

Plus en détail

Fractionnement du revenu. Les faits

Fractionnement du revenu. Les faits Fractionnement du revenu Les faits Le fractionnement du revenu sert à réduire le fardeau fiscal d une famille. Une personne imposée à un taux élevé transfère une partie de son revenu à un autre membre

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

Société en participation Présentation sommaire de la notion et des conditions de sa mise en œuvre au regard de la fiscalité

Société en participation Présentation sommaire de la notion et des conditions de sa mise en œuvre au regard de la fiscalité Société en participation Présentation sommaire de la notion et des conditions de sa mise en œuvre au regard de la fiscalité INSERM - Le 20 avril 2006 Société en participation : aspects juridiques C est

Plus en détail

DÉMARRER SON ENTREPRISE Formes juridiques

DÉMARRER SON ENTREPRISE Formes juridiques DÉMARRER SON ENTREPRISE Formes juridiques Cld des Pays-d en-haut 1014 rue Valiquette Sainte-Adèle, Qc, J8B 2M3 Téléphone :(450)229-6637 Télécopieur : (450)229-6638 Courriel : info@cldpdh.org www.cldpdh.org

Plus en détail

CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER

CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER 1 CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER 1. La SCI en bref L essentiel sur la société civile immobilière (SCI) Une SCI est une société civile qui gère un patrimoine Immobilier. La

Plus en détail

CONTRAT D ACQUISITION PAR DONATION

CONTRAT D ACQUISITION PAR DONATION CONTRAT D ACQUISITION PAR DONATION NOM LÉGAL INTERVENU ENTRE COORDONNÉES ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL TÉLÉPHONE COURRIEL Représenté au présent contrat par, dûment autorisé, ci-appelé INSTITUTION

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation Norme canadienne 23-101 Règles de négociation PARTIE 1 DÉFINITION ET INTERPRÉTATION 1.1 Définition 1.2 Interprétation PARTIE 2 LE CHAMP D APPLICATION DE LA RÈGLE 2.1 Le champ d application de la règle

Plus en détail

Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation. de la Great-West

Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation. de la Great-West Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation de la Great-West Ce guide vous donne un aperçu de haut niveau des principales caractéristiques de l assurance-vie avec participation de la

Plus en détail

Conditions générales de vente et de mise en service

Conditions générales de vente et de mise en service Conditions générales de vente et de mise en service Article 1: Applicabilité des conditions générales - Etendue des obligations 1.1 Le simple fait de confier à KSB une commande, un travail ou un service,

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Un guide pour le conseiller Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Table des matières Introduction au

Plus en détail

Les modalités de transfert, les impacts fiscaux et la planification fiscale. Journée-conférence Nature, Commerce et Industrie

Les modalités de transfert, les impacts fiscaux et la planification fiscale. Journée-conférence Nature, Commerce et Industrie Les modalités de transfert, les impacts fiscaux et la planification fiscale Journée-conférence Nature, Commerce et Industrie Contenu de la présentation A. Structure actuelle d exploitation B. Identification

Plus en détail

Entreprise privée, sociale et OBNL, quelles différences? Michel Grenier, MBA

Entreprise privée, sociale et OBNL, quelles différences? Michel Grenier, MBA Entreprise privée, sociale et OBNL, quelles différences? Michel Grenier, MBA Au menu ce midi Mise en garde Formes juridiques Entreprise individuelle non incorporée Société en nom collectif Société par

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52 et 53)

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

Liste de contrôle pour la planification de la convention de rachat d actions

Liste de contrôle pour la planification de la convention de rachat d actions Liste de contrôle pour la planification de la convention de rachat d actions La convention de rachat d actions 1 Pour une société comptant plus d un actionnaire, il est généralement conseillé de signer

Plus en détail

Les Iles Vierges Britanniques (BVI):

Les Iles Vierges Britanniques (BVI): Les Iles Vierges Britanniques (BVI): Les International Business Companies (IBC) sont des sociétés offshore instituées dans les îles Vierges Britanniques (BVI), en vertu de l'international Business Companies

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Dissolution d un organisme sans but lucratif

Dissolution d un organisme sans but lucratif Dissolution d un organisme sans but lucratif En théorie, nous savons que nos organisations ne peuvent et ne devraient vivre éternellement. Mais dans la pratique, nous avons tendance à présumer que l objectif

Plus en détail

Planification. Programme de développement des compétences en gestion et programme Choisir l agriculture. Comment faire une demande de financement

Planification. Programme de développement des compétences en gestion et programme Choisir l agriculture. Comment faire une demande de financement Planification Programme de développement des compétences en gestion et programme Choisir l agriculture Activités admissibles Comment faire une demande de financement Activités qui aident les demandeurs

Plus en détail

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable Page 1 de 5 Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable La présente annexe est une annexe à l acte de prêt hypothécaire intervenu en date du devant M e (l «Acte») entre : (l

Plus en détail

DISSOLUTION D'EURL PAR DECISION DE L'ASSOCIE UNIQUE

DISSOLUTION D'EURL PAR DECISION DE L'ASSOCIE UNIQUE DISSOLUTION D'EURL PAR DECISION DE L'ASSOCIE UNIQUE L associé unique d une EURL peut décider à tout moment, librement, de dissoudre la société. 27/02/2015 Ce type de dissolution connaît quelques particularités

Plus en détail

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES Le 12 septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES LA SOCIÉTÉ...1 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES...2 1.1 Prix...4 1.2 Avantages pour les participants

Plus en détail

It Works! Global. Conditions Générales de Distribution en France

It Works! Global. Conditions Générales de Distribution en France It Works! Global Conditions Générales de Distribution en France Mises à jour en avril 2013 CONDITIONS GÉNÉRALES DE DISTRIBUTION EN FRANCE 1. BASES DE LA COLLABORATION : 1.1. La société It Works! (ci-après

Plus en détail

Norme internationale d information financière 11 Partenariats

Norme internationale d information financière 11 Partenariats Norme internationale d information financière 11 Partenariats Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière pour les entités qui détiennent des intérêts

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

STATUTS CONSTITUTIFS CONSTITUTION D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS

STATUTS CONSTITUTIFS CONSTITUTION D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS Ministry of Government and Consumer Services ServiceOntario Companies and Personal Property Security Branch (mailing address) 393 University Avenue, Suite 200 Toronto ON M5G 2M2 (physical address) 375

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN SOLO

ENTREPRENDRE EN SOLO ENTREPRENDRE EN SOLO Quand une personne se lance seule dans la création d entreprise, d un point de vue juridique, elle se demande d une manière générale s il vaut mieux l exploiter sous forme individuelle

Plus en détail

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5 TABLE DES MATIÈRES Remerciements...iii Chapitre 1 Exigences de déclaration et administration 1.1 Qui doit produire une déclaration?... 1 1.2 Où faut-il envoyer la déclaration?... 2 1.3 Comment produire...

Plus en détail

Réussir. un projet de site web. 6 e édition. Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3

Réussir. un projet de site web. 6 e édition. Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3 N i c o l a s C h u Réussir un projet de site web 6 e édition Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3 annexe C Modèle de Conditions Générales

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Groupe Industrielle Alliance www.inalco.com Table des matières Page 2 Introduction 1 Page 3 Avantages du régime 2 Page

Plus en détail

L entente de Représentation

L entente de Représentation L entente de Représentation FedEx Trade Networks Transport et Courtage (Canada), Inc. 7075 Ordan Drive Mississauga, ON L5T 1K6 Directives Pour Remplir L entente de Représentation Signez trois copies de

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT MPPM. Regroupement par ménage et réductions de frais de gestion Fonds en catégorie de société

FONDS DE PLACEMENT MPPM. Regroupement par ménage et réductions de frais de gestion Fonds en catégorie de société FONDS DE PLACEMENT MPPM Regroupement par ménage et réductions de frais de gestion Fonds en catégorie de société Donnez de la valeur à vos placements Les Mandats privés de placement Manuvie Fonds de placement

Plus en détail

Convention de prévoyance

Convention de prévoyance (à usage interne, laisser en blanc s.v.p.) N de compte prévoyance Original pour la Fondation Convention de prévoyance Conformément à l art. 82 LPP, le/la titulaire convient avec la Fondation de prévoyance

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Le Régime de retraite assurée d entreprise Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu L opportunité Des propriétaires d entreprise qui ont besoin d assurance pour les

Plus en détail

Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR

Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR ACGR case postale CH-7 Le Mouret / FR/ Suisse La forme masculine, utilisée dans les présents statuts, s applique par analogie aux personnes

Plus en détail

Le bail commercial : les aspects importants à vérifier

Le bail commercial : les aspects importants à vérifier Le bail commercial : les aspects importants à vérifier Le choix d un local commercial est une étape cruciale dans le développement d une entreprise. L endroit choisi peut sembler prometteur mais il faut

Plus en détail

Comment bien préparer le transfert de votre entreprise Guide pratique

Comment bien préparer le transfert de votre entreprise Guide pratique Comment bien préparer le transfert de votre entreprise Guide pratique 370, rue des Forges, bureau 100 Trois-Rivières (Québec) G9A 2H1 Téléphone : 819 374-4061 Télécopieur : 819 373-6511 Courriel : info@idetr.com

Plus en détail

Fiche : Société à Responsabilité Limitée (SARL)

Fiche : Société à Responsabilité Limitée (SARL) Date de mise à jour : mars 2013 Fiche : Société à Responsabilité Limitée (SARL) La S.A.R.L est la forme de société la plus répandue en France. Elle a pour caractéristique essentielle de limiter la responsabilité

Plus en détail

I. Raison sociale But Durée Siège

I. Raison sociale But Durée Siège VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Art. 1 Art. 2 Art. 3 VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA VAUDOISE VERSICHERUNGEN HOLDING AG VAUDOISE ASSICURAZIONI HOLDING SA VAUDOISE

Plus en détail

ANNEXE I CRITÈRES DE RÉMUNÉRATION ET DE L ACTIONNARIAT POUR LES ADMINISTRATEURS

ANNEXE I CRITÈRES DE RÉMUNÉRATION ET DE L ACTIONNARIAT POUR LES ADMINISTRATEURS 1. INTRODUCTION ET PHILOSOPHIE TELUS Corporation accorde une rémunération supplémentaire aux administrateurs qui ne font pas partie de la direction, sous la forme d honoraires fixes tout compris, en contrepartie

Plus en détail

5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt. www.planimedic.com

5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt. www.planimedic.com 5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt 1. Report d impôt 1. L incorporation Un outil de report d impôt Taux d imposition marginal en 2014 d un particulier: 50% Taux

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Avril 2003 Série socio-économique 03-002 Évaluation des investissements de fonds éthiques et socialement responsables dans des projet de logements locatifs abordables pour personnes

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LES PLACEMENTS DES CLIENTS

INFORMATIONS SUR LES PLACEMENTS DES CLIENTS P R É P A R E R L A V E N I R F I N A N C I E R INFORMATIONS SUR LES PLACEMENTS DES CLIENTS C O N F I D E N T I E L Client Client Expert-conseil en gestion privée du patrimoine ou directeur, R et I, Individuelle

Plus en détail

Carnet «F» Le transfert de la propriété au point de vue du financement

Carnet «F» Le transfert de la propriété au point de vue du financement Carnet «F» Le transfert de la propriété au point de vue du financement Contexte du présent carnet Chapitre 1 Le financement quand la propriété demeure familiale Le PDG de la PME devra un jour laisser sa

Plus en détail

Quel est le meilleur statut pour mon projet? Animé par : Sophie BERNADAC Loïc PLESSIS

Quel est le meilleur statut pour mon projet? Animé par : Sophie BERNADAC Loïc PLESSIS Quel est le meilleur statut pour mon projet? Animé par : Sophie BERNADAC Loïc PLESSIS INTRODUCTION Le choix du statut juridique va dépendre de nombreux critères parmi lesquels : La nature de l activité

Plus en détail

S T A T U T S PREAMBULE. Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services,

S T A T U T S PREAMBULE. Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services, S T A T U T S PREAMBULE Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services, Considérant l'importance du rôle qu une organisation patronale structurée est appelée à jouer dans

Plus en détail

Les Les différentes formes juridiques et et leurs caractéristiques

Les Les différentes formes juridiques et et leurs caractéristiques té fiduciaire S Expert-comptable DES PME & START-UP VENDREDI 23 NOVEMBRE 2007 " CHOISIR LA FORME JURIDIQUE DE SON ENTREPRISE : QUELLES CONSIDERATIONS?" Les Les différentes formes et et leurs caractéristiques

Plus en détail

Énoncé de la politique de placements Document 215027

Énoncé de la politique de placements Document 215027 Contexte et objet Énoncé de la politique de placements Document 215027 Le cumul des actifs investis par l Institut canadien des actuaires s est accru au fil des ans. La plupart de ces actifs se sont accumulés

Plus en détail

1. La fiscalité quand la propriété demeure familiale 3 2. La fiscalité dans les autres cas 15

1. La fiscalité quand la propriété demeure familiale 3 2. La fiscalité dans les autres cas 15 Le transfert de la propriété Fiscalité et financement Table des matières Carnet «E» Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité 1. La fiscalité quand la propriété demeure familiale 3 2.

Plus en détail

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS 40 rue des Blancs Manteaux - 75004 Paris www.templedeparis.fr STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 Titre Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises:

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Pour voir une différence au quotidien! «In this world nothing can be said to be certain, except death and taxes!» Benjamin Franklin Le principe

Plus en détail

Revenus de retraite. Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV

Revenus de retraite. Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV Revenus de retraite Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV Produits de décaissement Profiter pleinement de votre nouveau mode de vie sans inquiétude financière Depuis des années, vous épargnez pour

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE DIRECTION REGIONALE DE LA PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE ILE DE FRANCE CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT D INTÉRÊT T PUBLIC DERPAD DRPJJ 14, rue Froment 75011 PARIS Téléphone : 01 49 29 28 60

Plus en détail

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés Période du 25 mai 2006 au États financiers consolidés intermédiaires Non vérifiés Bilan consolidé intermédiaire (non vérifié) Au Actif Actif à court terme Trésorerie 6 794 967 Comptes débiteurs (notes

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Chapitre 4 : Trouver des financements

Chapitre 4 : Trouver des financements Chapitre 4 : Trouver des financements L'entrepreneur a le choix, dans le cadre de son projet de création ou de reprise d'entreprise, entre plusieurs sources de financement. On distingue généralement deux

Plus en détail