4. a. À l intérieur d une pile, les porteurs de charge. 5. a. Le courant électrique traverse le conducteur 6. 1.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4. a. À l intérieur d une pile, les porteurs de charge. 5. a. Le courant électrique traverse le conducteur 6. 1."

Transcription

1 La laisser fonctionner en quasi court-circuit pendant la durée du T.P. et mesurer l absorbance de la obtenue après avoir mesuré celle de la initiale. 9. éalisation de la pile en associant par un pont salin au nitrate d ammonium deux demi-piles, l une à l argent (fil d argent plongeant dans une de nitrate d argent à 0,010 mol. L 1 ) et l autre au cuivre (lame de cuivre plongeant dans une de sulfate de cuivre () à 0,10 mol. L 1 ). 10. L impédance d entrée du voltmètre étant très élevée, l intensité du courant débité par la pile lors de la mesure de la tension entre ses bornes est quasi nulle : on mesure donc directement la valeur de la f.é.m. de la pile. L d argent constitue la borne positive de la pile ainsi constituée. 11. Le courant va de la lame d argent, borne positive de la pile, vers la lame de cuivre dans le circuit extérieur à la pile, les électrons vont en sens inverse. Dans la pile, le courant va de l de cuivre vers l d argent ; les cations (Ag, Cu et NH 4 ) vont dans le même sens et les anions (SO 4 et NO 3 ) vont en sens inverse. 1. Le sens de déplacement des électrons dans le circuit extérieur permet de déterminer les réactions aux s : à l de cuivre, oxydation du cuivre : Cu (s) = Cu (aq) e à l d argent, réduction des ions argent () : Ag (aq) e = Ag (s) Ag (aq) Cu (s) = Ag (s) Cu (aq) 13. Ag (aq) Cu (s) = Ag (s) Cu (aq) [ Cu ] Q i r,i ; Q r,i < K : évolution dans Ag 10 3 [ ] i le sens direct de l équation. Corrigés des exercices Savoir s autoévaluer 1. Première demi-pile : lame de zinc plongeant dans une contenant des ions zinc () ; deuxième demi-pile : lame de fer plongeant dans une contenant des ions fer ().. 1. Le montage correct est le montage b.. Le montage a. est incorrect, car le fil de platine ne permet pas la jonction électrolytique entre les deux s ioniques ; le montage c. est incorrect, car il ne comporte pas deux demi-piles mettant chacune en jeu un couple oxydant /réducteur ; le montage d. est incorrect, car le pont salin ne plonge pas dans les s ioniques et ne permet pas le passage du courant électrique entre les deux demi-piles Voir le paragraphe 3.1 du cours.. Voir le paragraphe.1 du cours. 4. a. À l intérieur d une pile, les porteurs de charge chargés négativement se déplacent en sens inverse du sens du courant et les porteurs de charge chargés positivement se déplacent dans le sens du courant électrique. c. Une pile en fonctionnement est un système hors équilibre. 5. a. Le courant électrique traverse le conducteur ohmique en allant de l d argent vers l de cuivre. b. Dans les s ioniques et le pont salin, les porteurs de charge sont des ions, les cations se déplacent dans le sens du courant de l de cuivre vers l d argent et les anions en sens inverse. Dans les s et le circuit extérieur, les porteurs de charge sont des électrons qui se déplacent en sens inverse de celui du courant, de l de cuivre vers l d argent. c. À l de cuivre, oxydation du cuivre selon : Cu (s) = Cu (aq) e À l d argent, réduction des ions argent selon : Ag (aq) e = Ag (s) Équation Cu (aq) Fe (s) = Cu (s) Fe (aq) Quantités initiales Quantités en cours d évolution. La quantité de cuivre formé entre l instant initial et l instant t est donc égale à x. D après l équation de la réaction ayant lieu à l de cuivre : Cu (aq) e = Cu (s) n ( e ) On a : x Q = n(e ). F. Q 4. x F Exercices n 0 (Cu ) n 0 (Fe) n 0 (Cu) n 0 (Fe ) n 0 (Cu ) x n 0 (Fe) x n 0 (Cu) x n 0 (Fe ) x C est une réaction d oxydoréduction puisqu elle s accompagne d un transfert d électrons comme le montre la demi-équation d oxydoréduction : Fe (s) = Fe (aq) e. Q [ Fe ] i 5,0 10 r,i ; [ Cu ] i,0 10,5 Q r, i < K : le système considéré évolue dans le sens direct de l équation. Hachette Livre, Chimie T erm S, Collection Durupthy, Livre du professeur. La photocopie non autorisée est un délit. 111

2 3. Le transfert d électrons peut être réalisé de façon indirecte en plongeant une lame de fer dans une de sulfate de fer (), une lame de cuivre dans une de sulfate de cuivre () et en reliant les deux s par un papier-filtre imbibé de conductrice : on aura ainsi réalisé deux demi-piles constituées d un couple oxydant /réducteur reliées par une jonction électrolytique. 4. Lorsque le dispositif permettant un transfert indirect d électrons est correctement réalisé et relié à une résistance, les réactions ayant lieu à la surface des lames ont pour équation : b. Cu (aq) e = Cu (s) c. Fe (s) = Fe (aq) e l y a la réaction d oxydation du réducteur d un des couples mis en jeu et celle de réduction de l oxydant de l autre couple. Le bilan des équations de ces réactions redonne l équation globale de fonctionnement de la pile. 5. Le transfert indirect d électrons entre les s des deux demi-piles est assuré par le circuit extérieur.. lame de fer de sulfate de fer () Fe (aq) SO (aq) lame de nickel de chlorure de nickel () Ni (aq) Cl (aq). Ni(s) Ni (aq) Sn (aq) Sn(s) 3. Lorsqu il débite un courant, ce générateur convertit de l énergie chimique en énergie électrique et en énergie thermique b. ; c.. a. ; d. 3. a. ; b. ; c. jonction électrolytique lame de plomb 4 3 jonction électrolytique de nitrate de plomb () Pb (aq) NO (aq) lame d'étain de chlorure d'étain () Sn (aq) Cl (aq) À l extérieur de la pile, le courant va de sa borne positive, l de plomb, vers sa borne négative, l de zinc.. Les électrons se déplacent en sens inverse du sens conventionnel du courant : à l de zinc, oxydation du zinc : Zn (s) = Zn (aq) e à l de plomb, réduction des ions plomb () : Pb (aq) e = Pb (s) 3. Zn (s) Pb (aq) = Zn (aq) Pb (s) Le sens d évolution spontanée de cette pile correspond au sens direct de l équation ci-dessus lame de plomb de nitrate de plomb () Pb (aq) NO (aq) jonction électrolytique lame de cuivre de sulfate de cuivre () Cu (aq) SO (aq) 3 4. La f.é.m. de cette pile vaut e = 0,47 V. L de cuivre constitue la borne positive de cette pile. 3. Le courant sort de la borne positive de cette pile : l de cuivre. Les électrons rentrent dans la pile par cette. Cu (aq) e = Cu (s) Pb (s) = Pb (aq) e 4. Cu (aq) Pb (s) = Pb (aq) Cu (s) Vu le branchement de l ampèremètre et le signe de l intensité mesurée, le courant traverse l ampèremètre de sa borne COM vers sa borne ma : il sort donc de la pile par l d étain.. Vu le sens du courant, l positive de la pile est donc l d étain. 3. Dans les s et les conducteurs métalliques, les porteurs de charge sont des électrons qui se déplacent en sens inverse du sens du courant. Dans les s, les porteurs de charge sont des ions, les cations se déplacent dans le sens du courant et les anions en sens inverse. 4. À l d étain, réduction des ions étain () selon : Sn (aq) e = Sn (s) À l de fer, oxydation du fer selon : Fe (s) = Fe (aq) e Les espèces à l origine de la couleur bleue sont les ions cuivre () Cu (aq).. La coloration observée dans le pont est due aux ions cuivre () qui se sont déplacés lors du fonctionnement de la pile. Les cations se déplacent dans le même sens que les ions cuivre (), de l de cuivre vers l d argent et les anions en sens inverse. 3. a. Dans la pile, le sens du courant est le sens de déplacement des cations, c est-à-dire de l de cuivre vers l d argent.

3 b. À l extérieur de la pile, le courant va de l d argent vers l de cuivre. 4. La réaction qui se produit : a. à l de cuivre est une oxydation d équation : Cu (s) = Cu (aq) e b. à l d argent est une réduction d équation : Ag (aq) e = Ag (s) 5. Ag (aq) Cu (s) = Ag (s) Cu (aq) [ ] i Sn Q ri, Ni [ ] i Q r,i > K : le système chimique constituant la pile évolue de façon spontanée dans le sens inverse de l équation proposée.. a. La réaction qui a lieu à l de nickel a pour équation : Ni (s) = Ni (aq) e b. Celle qui a lieu à l d étain a pour équation : Sn (aq) e = Sn (s) 3. Ni 4. L d étain constitue la borne positive de la pile et l de nickel la borne négative. Elle a pour schéma conventionnel : Ni (s ) Ni (aq) Sn (aq) Sn (s) Soit Q la quantité d électricité que la pile a fait circuler : Q = n(e ). F. Or, d après l équation de la réaction qui a lieu à l de zinc : Zn (s) = Zn (aq) e n ( e n(zn) = ) m( Zn) avec n(zn) = ; M( Zn) m( Zn). F d où : Q = = 3,8 10 C. M( Zn) Q. Or, Q =. t ; d où : ---- = 80 ma. t e e K Cl Ni Cl Sn Ni n(cu ) i = C. V = 0,50 mmol ; m Sn Cl n(pb) i = = 47 mmol. M( Pb) Le réactif limitant est donc l ion cuivre () et l avancement maximal est : x f = 0,50 mmol.. Soit Q la quantité d électricité maximale que la pile peut débiter : Q = n(e ). F. Or, d après l équation de la réaction qui a lieu à l de cuivre : Cu (aq) e = Cu (s) Sn n(cu n ( e ) ) = avec n(cu ) = C. V = x f ; d où : Q = x f. F = 96,5 C D après l équation de la réaction qui a lieu à l de nickel : Ni (s) = Ni (aq) e n ( e ) = n(ni) puisque le nickel est consommé m( Ni) soit avec n(ni) = et Q = n(e ). F, m(ni) : variation de la masse de l de nickel pendant cette durée. Q. m(ni) = = 33 mg. F. D après l équation de la réaction qui a lieu à l d argent : Ag (aq) e = Ag (s) n(e ) = n(ag ) puisque les ions argent sont consommés soit avec n(ag ) = [Ag ]. V et Q = n(e ). F [Ag ] : variation de la concentration des ions argent pendant cette durée. [Ag Q ] = = mmol. L 1. F. V La masse de l de nickel a diminué. Ce système a donc évolué dans le sens inverse de celui de l équation proposée.. À l de nickel : Ni (s) = Ni (aq) e À l de graphite : Fe 3 (aq) e = Fe (aq) 3. Soit Q la quantité d électricité débitée par cette pile : Q = n(e ). F =. t = 90 C. 4. Or, d après l équation de la réaction qui a lieu à l de nickel : n ( e ) = n(ni) puisque le nickel est consommé m( Ni) soit avec n(ni) = et Q = n(e ). F. m(ni) : variation de la masse de l de nickel pendant cette durée. Q. m(ni) = = 7 mg. F D après l équation de la réaction qui a lieu à l de graphite : n(e ) = n(fe ) puisque les ions fer () sont formés soit avec n(fe ) = [Fe ]. V et Q = n(e ). F 3

4 [Fe ] : variation de la concentration des ions fer () pendant cette durée. [ Fe Q ] = = 9,3 mmol. L 1. F. V a. Les porteurs de charges à l extérieur de la pile sont des électrons. b.. a. H (g) = e H (aq) O (g) 4 H (aq) 4 e = H O ( ) b. H (g) O (g) = H O ( ) 3. a. Parmi les espèces chimiques présentes dans les couples, le dihydrogène est oxydé et constitue le combustible. b. L où se produit l oxydation est le pôle négatif de la pile. m ( H 4. a. n(h ) = ) = 7,5 10 mol ; M ( H ) V(H ) = n(h ). V m = 18 m 3. b. Le volume de dihydrogène nécessaire pour parcourir 50 km est très important et pose un problème de stockage du réactif. c. Pour réduire l espace occupé par ce gaz, à température ambiante, il est possible d augmenter la pression sous laquelle est stockée le gaz, cela permettrait de réduire le volume correspondant. 5. a. Charge électrique Q libérée en 4 h : Q =. t = 1, C. b. Quantité de matière des porteurs de charge ayant circulé dans le circuit de la navette pendant 4 heures : Q Q n p = --- = = 1,8 10 mol ; F. e n(h ) = porteurs de charges e = 90 mol. moteur M H électrolyte : acide H 3 PO 4 H O n ---- p N A s Ce dispositif a été appelé pile à cause de l empilement réalisé.. Le mot humeur signifie aqueuse ionique. 3. L eau salée est plus efficace que l eau simple pour le fonctionnement de ce dispositif, car elle contient des ions sodium Na et chlorure Cl qui assurent le passage du courant électrique. O 4. Les porteurs de charges qui peuvent passer entre un disque d argent métallique et un disque de zinc métallique en contact sont des électrons. 5. Les porteurs de charge qui peuvent se déplacer dans un disque de carton imbibé d eau salée, ionique, sont des ions. 6. a. À la surface des disques de métal en contact avec le disque de carton, il se produit un changement de nature des porteurs de charge lors d une réaction d oxydoréduction. b. À l de zinc, oxydation du zinc selon : Zn(s) = Zn (aq) e À l de cuivre ou d argent, réduction de l eau selon : H O ( ) e = H (g) HO (aq) La f.é.m. de cette pile est : e = U 1 = 0,03V.. L constitue la borne positive de cette pile, d après le branchement du voltmètre. l s y produit une réduction : Cu (aq) e = Cu (s) Une oxydation se produit à l 1 : Cu (s) = Cu (aq) e 3. a. La pile débite un courant électrique : elle constitue donc un système hors équilibre. b. Lors de son fonctionnement, la pile va évoluer vers un état d équilibre. c. L équation de fonctionnement de la pile s écrit : Cu (s) 1 Cu (aq) = Cu (aq) 1 Cu (s) D où l expression du quotient de réaction correspondant : [ Cu ] Q 1 r ; [ Cu ] Q r,i = 0,010. Lorsque la pile ne débite plus de courant, elle est à l équilibre : Q r,f = Q r,éq = K = A. 1. C est la réaction d équation (1) qui est associée à la transformation chimique du système : Cu (s) Ag (aq) = Ag (s) Cu (aq) (1). Un système chimique évolue spontanément de telle façon que le quotient de réaction associé à la réaction mise en jeu tend vers la constante d équilibre correspondante. [ Cu ] 3. Q ri, ; [ Ag ] 8 Q r,i < K 1, le système va évoluer de façon spontanée dans le sens direct de l équation (1), d où l intensification de la couleur bleue due à la formation d ions cuivre () et le léger dépôt gris dû à la formation d argent métallique : le sens d évolution prévu est donc compatible avec les observations expérimentales de l élève. 4

5 B. 1. d'argent de nitrate d'argent pont salin. a. Voir le schéma. b. À l d argent : Ag (aq) e = Ag (s) À l de cuivre : Cu (s) = Cu (aq) e c. D où l équation de la réaction associée à la transformation ayant lieu dans la pile : Cu (s) Ag (aq) = Ag (s) Cu (aq) (1) d. La pile cuivreargent en fonctionnement est un système hors équilibre qui évolue dans le sens direct de l équation (1) de façon que le quotient de réaction augmente de Q r,i = 4 à Q r,éq = K. 18. A. 1. L positive de la pile est l de nickel. de nickel contenant des ions Ni (aq). a. et b. À l positive, se produit la réduction des ions Ni : Ni (aq) e = Ni (s) À l négative, se produit l oxydation du zinc : Zn (s) = Zn (aq) e c. Ni (aq) Zn (s) = Zn (aq) Ni (s) d. Déterminons la valeur du quotient réactionnel [ ] initial : Q i ri [ Ni 1 ] i de cuivre de sulfate de cuivre () Q r, i < K, le système va donc évoluer dans le sens direct de l équation écrite en c. Cette valeur est donc cohérente avec la polarité proposée. B. 1. e pont salin, Zn de zinc contenant des ions Zn (aq). D après les résultats établis en A.. a., [Ni ] diminue et [Zn ] augmente. Le quotient de réaction associé à l équation du A.. c. : augmente lors du fonctionnement de la pile. 3. Puisque la masse des s ne limite pas la réaction, la pile s arrête de débiter lorsque les ions nickel () Ni ont été quasi totalement consommés. On a alors Q r,f = Q r,éq = K. 4. Un tableau d avancement associé à l équation de fonctionnement de la pile conduit à : [Ni ] = [Ni x x ] i ---- = C V V À l instant final, lorsque la pile ne débite plus : [Ni ] = 0 mol. L 1. D où : x max = C. V = 5,0 mmol. 5. a. D après les équations écrites en A.. a. : n ( e ) x max = b. Par définition, Q = n(e ). F. D où la quantité totale d électricité débitée par la pile : Q = x max. F = 965 C. C. 1. a. n(ni ) = n(ni ) i x = C. V x ; n(ni) = n(ni) i x ; ainsi : x = n(ni) = n disp (Ni m ) = Par suite : n disp (Ni m ) = = 1,7 mmol. n ( e ) b. En procédant comme en B. 5. b., avec x = , il vient : Q = n(e ). F = x. F = n disp (Ni ). F = 3,3 10 C. c. L intensité du courant étant supposée constante au cours de l expérience : Q =. t ; d où :. A [ Zn ] Q r [ Ni ] Q ---- t = 91 ma. e 0,67 0, ,010 0,033 C (mol. L 1 ) 5

6 3. a. On détermine graphiquement la concentration des ions Ni (aq) restant en : [Ni ] rest = 0,033 mol. L 1. b. Or, n(ni ) rest = n(ni ) i x = n(ni ) i n disp (Ni ) ; soit : n disp (Ni ) = n(ni ) i n(ni ) rest = C. V [Ni ] rest. V ; n disp (Ni ) = 1,7 mmol. Ce résultat est conforme avec le calcul de la question C. 1. a. Exercices complémentaires Énoncés 1. Q.C.M. Pour chaque question, indiquer la (ou les) bonne(s) réponse(s). 1. Dans les s contenues dans une pile, les porteurs de charges responsables du passage du courant sont : a. des électrons ; b. des anions ; c. des cations ; d. des ions.. Dans une pile, le transfert d électrons se fait : a. de façon spontanée ; b. par transfert direct ; c. par transfert indirect. 3. Une pile en fonctionnement est un système : a. en cours d évolution ; b. à l équilibre ; c. hors équilibre. 4. Le pont salin permet de : a. relier électriquement les demi-piles ; b. faire circuler les électrons ; c. faire passer le courant ; d. assurer l électroneutralité des s des deux demi-piles.. Schéma Compléter le dessin proposé ci-dessous en précisant la nature des porteurs de charge et leur sens de déplacement Pb NO Ag NO Schéma conventionnel 1. Donner le schéma conventionnel de la pile représentée ci-dessous : Cu. Décrire à l aide d un dessin la pile de schéma conventionnel : Fe(s) Fe (aq) Pb (aq) Pb(s) 4. Pile zinc nickel K NO 3 Cu Ag On réalise une pile en reliant par un pont salin une demi-pile constituée d une lame de zinc plongeant dans une de sulfate de zinc (), Zn (aq) SO 4 (aq), et une demi-pile constituée d une de nickel plongeant dans une de sulfate de nickel (), Ni (aq) SO 4 (aq). 1. Décrire un pont salin qui peut être utilisé et rappeler quel est son rôle.. On branche un voltmètre aux bornes de cette pile en reliant la borne COM à l de nickel. On lit U = 0,53 V. Quelle est la polarité des s de cette pile? 3. En déduire les réactions qui se produisent à la surface des s lorsque cette pile débite un courant. Donner leur équation. 4. En déduire l équation de la réaction globale de fonctionnement de cette pile et préciser le sens dans lequel elle se produit. 5. Quelle est la nature des porteurs de charges dans les différentes parties du circuit réalisé en branchant une résistance aux bornes de cette pile? Préciser leur sens de déplacement et le sens du courant. 5. Fonctionnement d une pile fer-argent Soit une pile mettant en jeu les couples : Fe (aq) /Fe (s) et Ag (aq) /Ag(s). Branchée aux bornes d un moteur, elle fait circuler un courant qui traverse ce moteur en allant de l d argent à l de fer. 1. Citer deux transformations énergétiques qui ont lieu dans cette pile.. Quelle est la polarité de cette pile? 3. Quel est le sens de déplacement des porteurs de charge à l extérieur de la pile? 4. En déduire les équations des réactions qui se produisent à l interface métal des deux demi-piles. 5. Comment évoluerait spontanément un système obtenu en introduisant de la poudre de fer et une tige d argent dans une contenant des ions argent et fer ()? Ag 6

TS Chimie Pile nickel-zinc Exercice résolu

TS Chimie Pile nickel-zinc Exercice résolu P a g e 1 TS Chimie Exercice résolu Énoncé On réalise une pile formée à partir des couples : Ni + (aq)/ni (s) et Zn + (aq)/zn (s). Chaque solution a pour volume V = 100 ml et la concentration molaire initiale

Plus en détail

TP N 10-PROF : LES PILES ELECTROCHIMIQUES

TP N 10-PROF : LES PILES ELECTROCHIMIQUES Objectifs : TP N 10-PROF : LES PILES ELECTROCHIMIQUES Montrer qu une transformation chimique spontanée impliquant un échange d électrons peut avoir lieu soit en mélangeant les espèces chimiques de deux

Plus en détail

THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION

THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION TP - COURS 1STD2A THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION IV. RÉACTION D OXYDO RÉDUCTION a) Définition Une réaction d oxydoréduction

Plus en détail

Le potentiel de la pile est lié aux composants des deux cellules de demi-réaction et dépend des concentrations en ions des deux solutions.

Le potentiel de la pile est lié aux composants des deux cellules de demi-réaction et dépend des concentrations en ions des deux solutions. Relions les 2 bornes de la pile au moyen d un voltmètre. On y lit une différence de potentiel (ddp) de 1,09 volt. Cette ddp entre les 2 électrodes représente le potentiel de la pile, appelé également force

Plus en détail

soude d ions hydrogène ( ) L acide chlorhydrique est une solution aqueuse de chlorure d hydrogène : ( H +

soude d ions hydrogène ( ) L acide chlorhydrique est une solution aqueuse de chlorure d hydrogène : ( H + CH : Réactions chimiques : transformations et énergie. I. Composition de l acide chlorhydrique. 1 Tests chimiques : Interprétations et conclusion : Test à la : pas de précipité il n y a pas de cations

Plus en détail

Fiche pédagogique enseignant CHIMIE

Fiche pédagogique enseignant CHIMIE Pays Cadre Niveaux Discipline Programme Thème du programme Sujet Roumanie Lycées à section bilingue francophone Classes de XIIe Chimie Curriculum spécifique aux sections bilingues http://www.vizavi-edu.ro/fr/ressources/baccalaureat/textes-officielsprogrammes/74.html

Plus en détail

Chapitre 16 : Equilibres d oxydoréduction CHAPITRE 16 : EQUILIBRES D OXYDOREDUCTION

Chapitre 16 : Equilibres d oxydoréduction CHAPITRE 16 : EQUILIBRES D OXYDOREDUCTION CHAPITRE 16 : EQUILIBRES D OXYDOREDUCTION DOCUMENT DE COURS I. Equilibres d oxydoréduction (aussi appelés équilibres redox) 1. Couple redox Définition : Un réducteur (Red) est une espèce qui peut céder

Plus en détail

Capacité 2-Savoir déterminer le no d un élément dans un édifice O N Déterminer le nombre d oxydation de l élément soufre dans les édifices SO 2,

Capacité 2-Savoir déterminer le no d un élément dans un édifice O N Déterminer le nombre d oxydation de l élément soufre dans les édifices SO 2, LES SAVOIR-FAIRE DU CHAPITRE- AUTOEVALUATION Enoncés et compétences évaluées Capacité 1-Savoir prévoir les NO extrêmes d un élément O N Déterminer les no extrêmes des éléments du bloc s, du bloc p, les

Plus en détail

Examen du 15 janvier heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre année sur votre copie.

Examen du 15 janvier heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre année sur votre copie. Examen du 15 janvier 2008 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre année sur votre copie. U.E. LC102 Année 2007-08 1 er Semestre I/ Oxydo-réduction : le cuivre

Plus en détail

C24 Piles e lectrochimiques et accumulateurs

C24 Piles e lectrochimiques et accumulateurs Piles e lectrochimiques et accumulateurs On doit l invention de la pile au XIX ème siècle à Volta. Celui-ci cherchait à réfuter l hypothèse de Galvani selon laquelle l énergie électrique n était produite

Plus en détail

Réactions d' oxydoréduction. Chimie 12

Réactions d' oxydoréduction. Chimie 12 Réactions d' oxydoréduction Chimie 12 Définitions Une oxydation est une réaction au cours de laquelle un élément perd des électrons. Oxydation du Cuivre : Cu Cu 2+ + 2 e - Une réduction est une réaction

Plus en détail

Examen du 13 janvier durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre année sur votre copie.

Examen du 13 janvier durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre année sur votre copie. U.E. LC102 Année 2008-09 1 er Semestre Seconde session Examen du 13 janvier 2009 - durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre année sur votre copie. Exercice

Plus en détail

Métal : Ions métalliques : Électroneutralité : Exercice :

Métal : Ions métalliques : Électroneutralité : Exercice : TP - COURS 1STD2A THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION I RAPPELS a) Métaux Métal : Corps, bon conducteur de la chaleur

Plus en détail

Chimie : Séance n 1. i (H 3 O + )= C 2.V 2 = 2, = 80 mmol

Chimie : Séance n 1. i (H 3 O + )= C 2.V 2 = 2, = 80 mmol Chimie : Séance n 1 I.Action d un acide par un métal : La réaction entre une solution d acide chlorhydrique et de l aluminium préalablement décapé produit un dégagement de dihydrogène. a) on met en présence

Plus en détail

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Corrigé

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Corrigé Exercice 1 : Solution commerciale d acide chlorhydrique Le but de cet exercice est de vérifier l indication de l étiquette d une bouteille d acide chlorhydrique commercial et d identifier une base faible

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE: CLASSIFICATION QUALITATIVE DES COUPLES OXYDANT-REDUCTEUR ION METAL

FICHE PEDAGOGIQUE: CLASSIFICATION QUALITATIVE DES COUPLES OXYDANT-REDUCTEUR ION METAL UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION (FASTEF Ex-ENS) Département de Sciences Physiques FICHE PEDAGOGIQUE: CLASSIFICATION QUALITATIVE

Plus en détail

Contrôle de chimie N 2

Contrôle de chimie N 2 UNIVRSITÉ JSPH FURIR SCINCS. TCHNLGI.MÉDCIN G R N B L 1 i n s t i t u t universitaire de technologie 1 GRNBL 1 DÉPARTMNT MSURS PHYSIQUS PTIN TCHNIQUS INSTRUMNTALS PTIN MATRIAUX T CNTRLS PHYSIC-CHIMIQUS

Plus en détail

Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie

Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie Pré requis : Réactions d oxydoréduction pour des couples ions métalliques / métal

Plus en détail

Chimie, chapitre 6 : Le dihydrogène, une source d'énergie du futur?

Chimie, chapitre 6 : Le dihydrogène, une source d'énergie du futur? Chimie, chapitre 6 : Le dihydrogène, une source d'énergie du futur? 1. L'ion hydrogène 1.1 Les ions Un atome est composé de protons (situés dans un endroit appelé noyau) autour desquels tournent les électrons.

Plus en détail

EXERCICES ET CORRECTIONS

EXERCICES ET CORRECTIONS Avan cem ent d'un e réact ion EXERCICES ET CORRECTIONS Ex I On verse dans un bécher V= 20,0 ml d une solution de nitrate d argent contenant des ions argent (I) (Ag + (aq) ) et des ions nitrate( NO 3 -

Plus en détail

Chapitre C03. La conduction électrique des solides et des liquides. I. Tous les solides sont-ils conducteurs?

Chapitre C03. La conduction électrique des solides et des liquides. I. Tous les solides sont-ils conducteurs? Chapitre C03. La conduction électrique des solides et des liquides I. Tous les solides sontils conducteurs? Rappel : Un matériau est un "conducteur" s'il laisse passer le courant électrique. Un matériau

Plus en détail

Oxydoréduction 1 Oxydation et réduction, oxydants et réducteurs

Oxydoréduction 1 Oxydation et réduction, oxydants et réducteurs Oxydoréduction 1 Oxydation et réduction, oxydants et réducteurs Définitions Une réaction d'oxydoréduction est une réaction de transfert d électrons. Oxyder une espèce chimique (atome, ion ou molécule)

Plus en détail

CHAPITRE 1 Le courant électrique

CHAPITRE 1 Le courant électrique Définition Question Sens de déplacement du courant II. Intensité du courant électrique Définition Formule III. Valeurs remarquables du courant électrique IV. Appareil de mesure Branchement Exemples Fiche

Plus en détail

DS n 8 - PCsi (3h30) - Samedi 14 mai 2011

DS n 8 - PCsi (3h30) - Samedi 14 mai 2011 pcsi, Lycée Camille Vernet DS n 8 PCsi 1/6 DS n 8 - PCsi (3h30) - Samedi 14 mai 2011 Solutions aqueuses Les copies mal présentées, voire illisibles sont corrigées aux risques et périls de l auteur. Il

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

Bien avant l invention de la pile électrique, il existait déjà des machines capables de produire des étincelles et d électriser les corps.

Bien avant l invention de la pile électrique, il existait déjà des machines capables de produire des étincelles et d électriser les corps. 1. Document 1 : Avant la pile Bien avant l invention de la pile électrique, il existait déjà des machines capables de produire des étincelles et d électriser les corps. Ces machines étaient appelées «machines

Plus en détail

Chapitre C3 : La conductimétrie

Chapitre C3 : La conductimétrie Chapitre C3 : La conductimétrie Lors du chapitre précédent nous avons montré comment on pouvait obtenir des solutions électrolytique (ou ioniques) et nous avons mis en évidence la caractère conducteur

Plus en détail

U.E. LC102 Année nd Semestre Seconde session

U.E. LC102 Année nd Semestre Seconde session U.E. LC102 Année 200910 2 nd Semestre Seconde session Examen du 23 juin 2010 durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée Documents interdits Les exercices sont indépendants et peuvent être traités

Plus en détail

SÉRIE PROFESSIONNELLE

SÉRIE PROFESSIONNELLE MINISTERE DE L EDUCATION Direction des Enseignements Secondaires POLYNESIE FRANCAISE SESSION 2013 S U J E T SÉRIE PROFESSIONNELLE EXAMEN ÉPREUVE DURÉE : : : 45 minutes COEFFICIENT : 1 NB DE PAGE(S) : 6

Plus en détail

Etude d une bobine par différentes méthodes

Etude d une bobine par différentes méthodes P a g e 1 TS Physique Etude d une bobine par différentes méthodes Electricité Exercice résolu Enoncé On se propose de déterminer l inductance d une bobine par différentes méthodes. On dispose pour cela

Plus en détail

ENSCBP Ecole Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique

ENSCBP Ecole Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique ENSCBP Ecole Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique 16 avenue Pey Berland 33607 Pessac Une des écoles d ingénieurs publiques de l Institut Polytechnique de Bordeaux L institut Polytechnique

Plus en détail

K = 0,010 m 0,004. On mesure alors l absorbance à la longueur d onde λ 0 des solutions étalons de chlorure de nickel. 0,002

K = 0,010 m 0,004. On mesure alors l absorbance à la longueur d onde λ 0 des solutions étalons de chlorure de nickel. 0,002 a. En observant le spectre d absorption d une solution de chlorure de nickel, déterminer la longueur d onde idéale pour effectuer un dosage spectrophotométrique par étalonnage. A, Figure 1 : Absorbance

Plus en détail

Nom : Contrôle de physique Première S2 22/04/ min

Nom : Contrôle de physique Première S2 22/04/ min Nom : Contrôle de physique Première S2 22/04/2011 55 min xercice n 1 : étude de la caractéristique d un générateur. (13 points) Un générateur convertit une partie de la puissance rayonnante qu il reçoit

Plus en détail

Terminales Scientifiques. Exercice de spécialité

Terminales Scientifiques. Exercice de spécialité Date 2013 Terminales Scientifiques ÉPREUVE de Physique-Chimie Exercice de spécialité Durée : 1 h10 La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans

Plus en détail

EXERCICE PHYSIQUE TERMINALE. I. Influence d une bobine dans un circuit électrique

EXERCICE PHYSIQUE TERMINALE. I. Influence d une bobine dans un circuit électrique EXERCICE PHYSIQUE TERMINALE EXERCICE I. Influence d une bobine dans un circuit électrique Les élèves réalisent le circuit représenté sur la figure 1. Ce circuit est constitué d une source de tension idéale

Plus en détail

Mesures de l intensité du courant et de la tension électrique. Correction des exercices. Générateur Interrupteur ouvert Interrupteur fermé

Mesures de l intensité du courant et de la tension électrique. Correction des exercices. Générateur Interrupteur ouvert Interrupteur fermé Chapitre I Mesures de l intensité du courant et de la tension électrique I] Rappels de 5ème Correction des exercices Ex n 1 : Rappel des symboles électriques Nom du dipôle Symbole électrique Nom du dipôle

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL du BREVET

DIPLÔME NATIONAL du BREVET REPERE DIPLÔME NATIONAL du BREVET DNB11-COLPHC1SMET Session 2011 PHYSIQUE - CHIMIE Série Collège DURÉE : 45 min - COEFFICIENT : 1 Ce sujet comporte 8 pages numérotées de 1/8 à 8/8. Le candidat s assurera

Plus en détail

Épreuve Commune de Physique-Chimie

Épreuve Commune de Physique-Chimie Lycée du Noordover Mardi 21 Février 2012 14 h 00-16 h 00 Épreuve Commune de Physique-Chimie Première S Calculatrice autorisée Le sujet est à conserver par le candidat La feuille contenant les documents

Plus en détail

PACES UE 15 ED DE CHIMIE PHYSIQUE O (l)

PACES UE 15 ED DE CHIMIE PHYSIQUE O (l) PACES UE 15 ED DE CHIMIE PHYSIQUE 2012-2013 QCM1 : Equilibrer la réaction suivante (en utilisant comme coefficient stœchiométrique des nombres entiers les plus petits possibles) et répondre aux QCM : NH

Plus en détail

Collège des Saints-Cœurs Examen-1 décembre 2011 Classes : TSM, TSV Durée : 90 min.

Collège des Saints-Cœurs Examen-1 décembre 2011 Classes : TSM, TSV Durée : 90 min. Collège des Saints-Cœurs Examen-1 décembre 2011 Sioufi Classes : TSM, TSV Durée : 90 min. Chimie Attention! L usage d une calculatrice NON PROGRAMMABLE est autorisé La présentation est de rigueur La composition

Plus en détail

Chapitre 3 LA TENSION ÉLECTRIQUE

Chapitre 3 LA TENSION ÉLECTRIQUE Chapitre 3 LA TENSION ÉLECTRIQUE Expérience Réaliser un circuit en boucle simple comportant une pile (4.5 V), un interrupteur et une lampe (6 V 100 ma). Réponses : 1. Quel est le symbole normalisé d un

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL du BREVET

DIPLÔME NATIONAL du BREVET REPÈRE : 13DNBGENPHCAN1 DIPLÔME NATIONAL du BREVET Session 2013 PHYSIQUE - CHIMIE Série générale DURÉE : 45 minutes - COEFFICIENT : 1 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1/7 à 7/7. Le candidat s assurera

Plus en détail

DURÉE DE FONCTIONNEMENT D UNE PILE CUIVRE ALUMINIUM

DURÉE DE FONCTIONNEMENT D UNE PILE CUIVRE ALUMINIUM DURÉE DE FONCTIONNEMENT D UNE PILE CUIVRE ALUMINIUM Une pile est composée de deux demi-piles reliées par un pont salin (papier filtre imbibé d une solution de chlorure de potassium). La première demi-pile

Plus en détail

CHAPITRE 2. Cinétique chimique

CHAPITRE 2. Cinétique chimique I. Facteurs cinétiques CHAPITRE Cinétique chimique 1) Définition Définition d un facteur cinétique On appelle facteur cinétique tout paramètre influant sur la durée d une réaction chimique. Ex : température,

Plus en détail

Devoir du mardi 15 décembre 2009

Devoir du mardi 15 décembre 2009 Les calculatrices ne sont pas autorisées. Devoir du mardi 15 décembre 2009 Exercice 1 : connaissez-vous, comprenez-vous et maîtrisez-vous votre cours? (8 points, 45 minutes) 1) On étudie la réaction de

Plus en détail

Dans le cadre de l Atelier Scientifique et Technique du lycée Jay de Beaufort à PERIGUEUX (24)

Dans le cadre de l Atelier Scientifique et Technique du lycée Jay de Beaufort à PERIGUEUX (24) Dans le cadre de l Atelier Scientifique et Technique du lycée Jay de Beaufort à PERIGUEUX (24) Les piles à travers le temps!! Il y a 2000 ans? Piles de Bagad? 1800 Pile de Volta 1836 Pile Daniell 1888

Plus en détail

Chapitre 5, TP : «Le cuivre dans tous ses états»

Chapitre 5, TP : «Le cuivre dans tous ses états» Chapitre 5, TP : «Le cuivre dans tous ses états» Objectifs Mettre en évidence qu un élément chimique (ici le Cuivre) peut être présent sous plusieurs formes (plusieurs états). Mettre en évidence la conservation

Plus en détail

TP: TEST DE RECONNAISSANCE DES IONS

TP: TEST DE RECONNAISSANCE DES IONS CAPACITÉS On va a travailler de façon que à la fin de cet TP, on soit capable de : - Comprendre un énoncé. - Suivre un protocole. - Faire changement d unités de volume. - Savoir la différence entre réactif

Plus en détail

+ :... - :... + :... - :...

+ :... - :... + :... - :... Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates :.... Tout dans la nature (le ballon,

Plus en détail

TD VIII/ Les réactions acido-basiques.

TD VIII/ Les réactions acido-basiques. Daniel bécassis. nnée universitaire 009/00 CHIMIE Exercice. TD VIII/ Les réactions acido-basiques.. Une solution d un acide H de concentration molaire 5,0.0 mol / L a un ph égal à,. S agit-il d un acide

Plus en détail

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO NOM et Prénom de l élève : COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO ACTIVITÉS 1 L INTENSITÉ D UN COURANT 2 LA TENSION ÉLECTRIQUE 3 RÉSISTANCE ÉLECTRIQUE LOI D OHM 4 PUISSANCE ÉLECTRIQUE 5 L ÉNERGIE

Plus en détail

Devoir de synthèse N 2 Mars Lycée Hédi Chaker Sfax. Prof : Abdmouleh- Nabil. CHIMIE (5 points)

Devoir de synthèse N 2 Mars Lycée Hédi Chaker Sfax. Prof : Abdmouleh- Nabil. CHIMIE (5 points) Lycée Hédi Chaker Sfax Devoir de synthèse N 2 Mars 2012 Section : SCIENCE DE L INFORMATIQUE Durée : 3 Heures Prof : Abdmouleh- Nabil SCIENCES PHYSIQUES Le devoir comporte un exercice de chimie et trois

Plus en détail

Devoir de synthèse n 1. Sciences physiques

Devoir de synthèse n 1. Sciences physiques Lycée secondaire Athar Sbeïtla Devoir de synthèse n 1 Sciences physiques Classe : 4 ème Sc. Exp.2 Durée : 3 heures Profs. : RAMZI Rebai L épreuve comporte 2 exercices de chimie et 3 exercices de physique.

Plus en détail

PRÉ-TEST D ÉLECTRICITÉ

PRÉ-TEST D ÉLECTRICITÉ Date due : lundi 29 février 2016 Nom : PRÉ-TEST D ÉLECTRICITÉ MODULE 3 : LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉLECTRICITÉ (PHYSIQUE) Voici les éléments importants Avec votre feuille de formules + code de couleurs.

Plus en détail

Les prérequis en électricité et les conducteurs ohmiques

Les prérequis en électricité et les conducteurs ohmiques Les prérequis en électricité http://www.bauchrie.sscc.edu.lb et les conducteurs ohmiques http://mazenhabib.webs.com 1 Pour commencer... On appelle dipôle tout composant électrique ou électronique possédant

Plus en détail

Transport Leçon : Corrosion et Protection. 1- L Oxydoréduction

Transport Leçon : Corrosion et Protection. 1- L Oxydoréduction Transport Leçon : Corrosion et Protection Introduction Au cours de cette séance, nous allons rappeler les grands principes de l oxydoréduction afin de vérifier l acquisition du vocabulaire spécifique.

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

n Fe n MnO : la quantité de matière d acide ascorbique n qui a été dosé représente le dixième du volume V

n Fe n MnO : la quantité de matière d acide ascorbique n qui a été dosé représente le dixième du volume V Terminale S Réforme. Le réactif titrant est le permanganate de potassium (concentration connue), le réactif titré est l ion fer II présent dans la solution de l ampoule.. La réaction support de dosage

Plus en détail

TP sources électriques

TP sources électriques TP sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes. 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode

Plus en détail

TP Chimie 3. Conductimétrie. I- Conductivité d'un électrolyte. I.1 Conductivité molaire d'un ion

TP Chimie 3. Conductimétrie. I- Conductivité d'un électrolyte. I.1 Conductivité molaire d'un ion TP Chimie 3 Conductimétrie I- Conductivité d'un électrolyte Solution électrolytique : solution contenant des ions. C'est une milieu conducteur. Le passage du courant est assuré par le mouvement des ions

Plus en détail

Série d'exercices Objet: dipole RC

Série d'exercices Objet: dipole RC Prof:Baccari.A A.S:2010-2011 Série d'exercices Objet: dipole R lasse: 4e S.exp+M+T Exercice 1 : Un générateur de tension constante E=5V alimente un conducteur ohmique de résistance R=10 3 et un condensateur

Plus en détail

2) Principe de fonctionnement

2) Principe de fonctionnement 1 1) Historique 1839 : Découverte de l'effet pile à combustible par l'allemand Christian Schönbein. 1839-1842 : Réalisation du premier modèle de laboratoire de pile à combustible par William R. Grove.

Plus en détail

OC chimie examens de maturité 2013

OC chimie examens de maturité 2013 Maturité 2013, OC chimie Examen écrit Nom : Prénom : OC chimie examens de maturité 2013 examen écrit de chimie outils et documents autorisés : recueil de tabelles et formulaire usuel (Tabelles de chimie,

Plus en détail

Lumière invisible Violet Indigo Bleu Vert Jaune Orange Rouge Lumière invisible Longueur d onde λ en nm

Lumière invisible Violet Indigo Bleu Vert Jaune Orange Rouge Lumière invisible Longueur d onde λ en nm DS 1S THÈME OBSERVER MATIÈRES ORGANIQUES COLORÉES- SOLUTIONS COLORÉES- AVANCEMENT NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... DS A Page 1 / Toutes les réponses doivent être clairement justifiées. Traiter

Plus en détail

Acides et Bases en solution aqueuse

Acides et Bases en solution aqueuse Acides et Bases en solution aqueuse I- Rappel : Concentration d'une solution La concentration molaire d'une solution est le quotient de la quantité de matière dissoute par le volume de solution obtenue

Plus en détail

Classe de première STL : Fiche de CHIMIE N 6 CHIMIE GENERAL / Equilibres /Acides et Bases très dissociés

Classe de première STL : Fiche de CHIMIE N 6 CHIMIE GENERAL / Equilibres /Acides et Bases très dissociés Classe de première STL : Fiche de CHIMIE N 6 CHIMIE GENERAL / Equilibres /Acides et Bases très dissociés 1. Mathématiques: Le logarithme décimal ou log 10 est le logarithme de base dix. Il est défini en

Plus en détail

Déterminer une concentration par dosage

Déterminer une concentration par dosage Déterminer une concentration par dosage PLAN 1 Dosage par étalonnage A) Je connais le principe d un dosage par étalonnage Un dosage par étalonnage permet de déterminer la concentration d une espèce chimique

Plus en détail

Groupe de travail : Ateliers Science et Cuisine 2008 Page 1 sur 9

Groupe de travail : Ateliers Science et Cuisine 2008 Page 1 sur 9 FICHE RÉCAPITULATIVE Fiche 9 bis Prolongement de l activité 1 S SVT Pourquoi le jus de citron prévient-il le noircissement des pommes et quel peut être le mécanisme aboutissant au brunissement de la pomme?

Plus en détail

TP EVOLUTION FORCEE D UN SYSTEME CHIMIQUE L ELECTROLYSE

TP EVOLUTION FORCEE D UN SYSTEME CHIMIQUE L ELECTROLYSE NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Montrer comment forcer une transformation chimique Retrouver la valeur de la constante de Faraday COMPETENCES MISES EN JEU : Comprendre, adapter, corriger et réécrire

Plus en détail

CHIV) L intensité d un courant électrique

CHIV) L intensité d un courant électrique CHIV) L intensité d un courant électrique Un courant électrique est une circulation d électrons dans un conducteur. C est la quantité d électrons qui circulent dans un conducteur qui conduit à la notion

Plus en détail

TP TS- SPE PAGE 1 / 5

TP TS- SPE PAGE 1 / 5 TP TS- SPE THÈME EAU/EAU ET ENVIRONNEMENT LA SALINITÉ D'UNE EAU D'UNE LAGUNE SALICOLE PAGE 1 / 5 Document 1 : Qu'est- ce que la salinité? La salinité d une eau de mer, masse d espèces solides dissoutes

Plus en détail

REACTIONS DE PRECIPITATION

REACTIONS DE PRECIPITATION TP CHIMIE, SOLUTION AQUEUSES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI REACTIONS DE PRECIPITATION OBJECTIFS Vérifier et caractériser la présence de quelques ions dans des solutions Observer la formation d un précipité

Plus en détail

La pile, une source d énergie

La pile, une source d énergie Chapitre 6 La pile, une source d énergie Programme officiel De nombreux appareils courants (lampes de poche, télécommandes, calculatrices, petits appareils domestiques tels que rasoirs, appareils photographiques,

Plus en détail

Acides forts et bases fortes

Acides forts et bases fortes Chapitre 5 Sciences Physiques - BTS Acides forts et bases fortes 1. Définitions. 1.1. Théorie de Bronsted et Lowry ( 1923). Un acide libère des protons H + pour former des ions oxonium ( ou hydronium)

Plus en détail

1 Questions de type examen

1 Questions de type examen 1 Questions de type examen Choix multiple Choisis la réponse qui complète le mieux l énoncé ou qui répond le mieux à la question. Tableau 1.1 Espèces Les isotopes de l hydrogène Nombre de masse Nombre

Plus en détail

BILAN DES CONNAISSANCES

BILAN DES CONNAISSANCES BILAN DES CONNAISSANCES Quelques questions de cours en physique et en chimie pour faire le tour du programme. Pour mener à bien les révisions je vous recommande de suivre la démarche ci-dessous et ce thème

Plus en détail

Etude d'un aquarium : hydrostatique ; hydrodynamique bts enveloppe du bâtiment 2007

Etude d'un aquarium : hydrostatique ; hydrodynamique bts enveloppe du bâtiment 2007 Etude d'un aquarium : hydrostatique ; hydrodynamique bts enveloppe du bâtiment 2007 On s'intéresse à un grand aquarium situé dans un centre océanographique. Celui-ci est alimenté par de l'eau de mer grâce

Plus en détail

Pourquoi la rouille n apparaît-elle pas sur la coque des bateaux où l on a fixé des blocs de zinc?

Pourquoi la rouille n apparaît-elle pas sur la coque des bateaux où l on a fixé des blocs de zinc? BACCALAREAT PROFESSIONNEL Epreuve de CCF de sciences physiques et chimiques N.. Section : Baccalauréat Professionnel. Responsable de l épreuve :.. NOM et Prénom du CANDIDAT :... Date de l évaluation :...

Plus en détail

Préparez votre baccalauréat

Préparez votre baccalauréat Exercice N 1 Un générateur basse fréquence, délivrant une tension sinusoïdale u(t) =U m sin(2 Nt), d amplitude U m constante et de fréquence N réglable, alimente un circuit électrique comportant les dipôles

Plus en détail

I) Le principe de conservation de l'énergie s'applique t-il aux circuits électriques?

I) Le principe de conservation de l'énergie s'applique t-il aux circuits électriques? 1 ere S hapitre 11 : Les circuits électriques 2008-2009 ous avons mis en évidence au chapitre précédent, qu'un générateur fournissait de l'énergie électrique au circuit, qui était ensuite convertie en

Plus en détail

Réactions d oxydo-réduction

Réactions d oxydo-réduction Réactions d oxydo-réduction Définition Les réactions d oxydo-réduction sont des réactions pendant lesquelles les entourages électroniques des atomes (donc les structures des ions et molécules) changent

Plus en détail

Electrochimie. Chimie Physique I ... Thermodynamique, Electrolyse et pile à combustible. 17 novembre 2004

Electrochimie. Chimie Physique I ... Thermodynamique, Electrolyse et pile à combustible. 17 novembre 2004 17 novembre 2004. Chimie Physique I Victor De Almeida Soheila Emamzadah dealmev0@etu.unige.ch Tél : 076 / 422.20.36 078 / 859.80.27 Electrochimie.......... Thermodynamique, Electrolyse et pile à combustible

Plus en détail

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE Université P. et M. Curie Année 000/001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 001 EXAMEN DE CHIMIE CORRIGE Durée de l épreuve : 3 heures Les calculatrices ne sont pas autorisées Données : (les

Plus en détail

Partie I : la chimie, science de la transformation de la matière. TP6 - LES PILES

Partie I : la chimie, science de la transformation de la matière. TP6 - LES PILES TP6 - LES PILES I. De Galvani à Volta Galvani et Volta n'étaient pas d'accord sur l'origine de l'électricité qui secoue une grenouille. Volta s aperçut Volta s'aperçut qu'en plaçant 2 métaux différents

Plus en détail

T.P.10. Correction. DOSAGES PAR TITRAGE DIRECTS

T.P.10. Correction. DOSAGES PAR TITRAGE DIRECTS TP10. Correction. Dosage phmétrique de l aspirine Ch.18. Contrôle de qualité par dosage Dosages directs. T.P.10. Correction. DOSAGES PAR TITRAGE DIRECTS I. DOSAGE PHMETRIQUE DE L ASPIRINE 1) L aspirine

Plus en détail

TP PHYSIQUE ETUDE D UN TRANSFORMATEUR

TP PHYSIQUE ETUDE D UN TRANSFORMATEUR MAHU Gaëtan MEYER Vivien SERRIERE Ludivine TP PHYSIQUE ETUDE D UN TRANSFORMATEUR 1/11 PRELIMINAIRES Un transformateur est un convertisseur permettant de modifier les valeurs de tension et d'intensité du

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Chapitre 3 Sciences Physiques - BTS La réaction chimique 1. Les équations bilans 1.1. Noms et symboles Une réaction chimique peut être considérée comme une réorganisation de la matière. On distingue les

Plus en détail

Quelques expériences avec les piles

Quelques expériences avec les piles Olympiades Nationales de la Chimie Thème «Chimie et énergie» Quelques expériences avec les piles Un peu d histoire sur l invention de la pile : En 1786, Luigi Galvani observe que les muscles d'une cuisse

Plus en détail

TP de chimie n 3 Facteurs influant sur la vitesse d une réaction chimique

TP de chimie n 3 Facteurs influant sur la vitesse d une réaction chimique TP de chimie n 3 Facteurs influant sur la vitesse d une réaction chimique Compte rendu Les objectifs du TP sont d étudier les paramètres (appelés facteurs cinétiques) qui agissent sur la rapidité d évolution

Plus en détail

GENERALITES SUR LES SOLUTIONS AQUEUSES

GENERALITES SUR LES SOLUTIONS AQUEUSES Chapitre 6 GENERALITES SUR LES SOLUTIONS AQUEUSES I. Phénomène de dissolution. I.1 Mise en évidence. Schéma du mode opératoire : Observation: Après avoir mélangé et bien agité, le sucre n est plus visible

Plus en détail

chap 1 : définition et mesure du ph

chap 1 : définition et mesure du ph TSMP chap 1 : définition et mesure du ph Cours chimie 1 Introduction : le vinaigre et le jus de citron ont un goût «piquant» car ces liquides sont acides. Dans ce chapitre, nous allons découvrir le caractère

Plus en détail

Présentation du programme. Matériel : Classeur, trois intercalaires (les parties sont : Cour / Activités / Exercicesinterrogations)

Présentation du programme. Matériel : Classeur, trois intercalaires (les parties sont : Cour / Activités / Exercicesinterrogations) Cahier de texte des 3 ème A, 2010-2011 page : 1 séance N 1,le 10/09/10 Pas de cours : aid séance N 2,le 13/09/10 Présentation du programme. Matériel : Classeur, trois intercalaires (les parties sont :

Plus en détail

CHIMIE ANALYTIQUE GENERALE

CHIMIE ANALYTIQUE GENERALE CHIMIE ANALYTIQUE GENERALE REACTIONS DE PRECIPITATION Par BENDIABDALLAH Dj. RÉACTIONS DE PRÉCIPITATION I/- GÉNÉRALITÉS Soit une solution saturée d un élément solide, dont son activité est constante, on

Plus en détail

Transfert d énergie : piles et accumulateurs

Transfert d énergie : piles et accumulateurs Chapitre 11 Transfert d énergie : piles et accumulateurs Découvrir Activité documentaire n 1 Quelles énergies pour les véhicules électriques de demain? 1. Un véhicule hybride utilise deux sources d énergie

Plus en détail

( ), noté simplement E. E représente le potentiel de la solution à TITRAGE POTENTIOMETRIQUE OBJECTIFS MATERIEL 1. PRINCIPE. E ref.

( ), noté simplement E. E représente le potentiel de la solution à TITRAGE POTENTIOMETRIQUE OBJECTIFS MATERIEL 1. PRINCIPE. E ref. TP CHIMIE, SOLUTIONS AQUEUSES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI TITRAGE POTENTIOMETRIQUE OBJECTIFS Réaliser un titrage potentiométrique pour déterminer la concentration inconnue d une solution. Comprendre

Plus en détail

CHIMIE Durée 3 h Coefficient 4

CHIMIE Durée 3 h Coefficient 4 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE -- SESSION 2002 SÉRIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE SPÉCIALITÉ : CHIMIE DE LABORATOIRE ET DE PROCÉDÉS INDUSTRIELS Épreuve : PHYSIQUE - CHIMIE CHIMIE Durée 3 h Coefficient

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

Classification électrochimique des métaux

Classification électrochimique des métaux Classification électrochimique des métaux Information Les métaux et leurs cations forment des couples oxydo-réducteurs susceptibles de donner des réactions chimiques par échange d'électrons entre les formes

Plus en détail

TP 16 La chimie du suivi cinétique Quelle grandeur permet de comparer la vitesse de différentes réactions lentes?

TP 16 La chimie du suivi cinétique Quelle grandeur permet de comparer la vitesse de différentes réactions lentes? PRTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 16 La chimie du suivi cinétique Quelle grandeur permet de comparer la vitesse de différentes réactions lentes? OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche

Plus en détail

Act.2: TP : DETERMINATION EXPERIMENTALE DE LA CMC DU DODECYLSULFATE DE SODIUM. Comment déterminer la CMC du SDS?

Act.2: TP : DETERMINATION EXPERIMENTALE DE LA CMC DU DODECYLSULFATE DE SODIUM. Comment déterminer la CMC du SDS? Act.2: TP : DETERMINATION EXPERIMENTALE DE LA CMC DU DODECYLSULFATE DE SODIUM Le dodécylsulfate de sodium (SDS) (de masse molaire M = 288,0 g/mol) est un tensioactif anionique couramment utilisé dans les

Plus en détail