Les paradis fiscaux et les sociétés «off shore» Introduction : l admirable déclaration du G 20 I) Que sont les paradis fiscaux?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les paradis fiscaux et les sociétés «off shore» Introduction : l admirable déclaration du G 20 I) Que sont les paradis fiscaux?"

Transcription

1 Les paradis fiscaux et les sociétés «off shore» Introduction : l admirable déclaration du G 20 I) Que sont les paradis fiscaux? 1 La difficile définition 2 Où se situent les paradis fiscaux? 3 Qui opère dans les paradis fiscaux? II) Les risques des paradis fiscaux 1 Le risque de l évasion fiscale 2 Le risque de l argent sale 3 le risque de la finance incontrôlée Conclusion : les mécanismes techniques de contrôle

2 Introduction : l admirable déclaration du G 20 Entre le 14 et le 15 Novembre 2008 s est donc tenu à Washington le sommet des 20 pays les plus «influents» sur la sphère financière mondiale. Entre autres questions, ce sommet a daigné se pencher sur le problème de l existence et du fonctionnement des paradis fiscaux, et a conclu par une déclaration dont l importance n échappera à personne : Le G20 demande en effet "à moyen terme" aux autorités nationales et régionales de "mettre en œuvre des mesures pour protéger le système financier mondial des juridictions non coopératives qui présentent un risque d activité financière illégale". Pour tout dire, on ne saurait être plus flou : - sur la date de réalisation de ce «plan» anti paradis fiscaux - sur ceux qui vont le mettre en œuvre et avec quels moyens - sur les «juridictions non coopératives» concernées.

3 Car personne ne peut douter de l absence de volonté réelle de lutter contre les paradis fiscaux. Il faut alors se rappeler : - que les paradis fiscaux ont une histoire très ancienne : 2000 ans avant Jésus Christ des cités (dont Massilia) s étaient spécialisées dans l échange de marchandises «bord à bord», permettant d échapper ainsi aux taxes des ports d accueil - que les paradis fiscaux se sont développés à partir des années 1930 aux États-Unis et des années d après guerre en Europe sur un quadruple intérêt : celui des personnes «aisées» soucieuses de mettre leurs biens à l abri celui des Etats soucieux de réaliser des opérations discrètes celui des FMN soucieuses d échapper aux diverses fiscalités celui enfin des truands cherchant à blanchir leur argent et à en tirer le maximum de rentabilité

4 I) Que sont les paradis fiscaux? 1 La difficile définition. Il n existe pas de définition officielle d un paradis fiscal, d où la difficulté de les nommer et de les dénombrer de façon sûre. D ailleurs, le terme même de paradis fiscal n existe pas dans la «littérature» des organisations internationales : on les appelle «les territoires non coopératifs». On a pris également l habitude de distinguer les paradis fiscaux et les paradis bancaires (ou règlementaires) : Selon l OCDE, un paradis fiscal présente les caractéristiques suivantes : impôts inexistants ou insignifiants absence de transparence dans l application de la loi fiscale absence d échanges de renseignements à des fins fiscales absence d activité réelle des sociétés, parfaitement tolérée

5 Si on accepte ces caractéristiques, il existerait selon l OCDE 35 territoires non coopératifs, selon l ONU 48 et selon le FMI 62, certains situés à l intérieur même de pays, à l image par exemple de l Etat du Delaware aux Etats-Unis. On peut faire remarquer que l île de Saint Barthélemy qui appartient à la France est couramment désignée comme l un des paradis fiscaux. Les paradis bancaires (ou réglementaires) sont souvent aussi des paradis fiscaux, mais ils présentent des caractéristiques plus spécifiques : secret bancaire : c est-à-dire interdiction de révéler le nom du titulaire d un compte. Cette interdiction pouvant être totale ou soumise aux injonctions de la justice du pays. Cette notion existe depuis 1934 en Suisse secret des transactions entre sociétés secret sur l origine des fonds placés dans le territoire absence plus ou moins nette de coopération avec les organismes internationaux qui traquent l argent de la criminalité.

6 Il faut alors noter que si dans les cas les plus fréquents les paradis fiscaux sont aussi des paradis réglementaires, le lien n est pas absolument automatique : - il y a des paradis fiscaux qui ne sont pas vraiment des paradis réglementaires : c est assez globalement le cas des pays anglo-saxons qui acceptent (plus ou moins) de coopérer en matière de traque à la criminalité (mais pas à la fiscalité) - il y a des paradis réglementaires qui ne sont pas nécessairement des paradis fiscaux : c est l exemple de la Suisse, plus connue pour son secret que pour son absence d impôts Dans les deux cas, la technique la plus simple et la plus utilisée pour investir dans un paradis fiscal est de créer une société «off shore», c est-à-dire une société qui n a aucune activité productive ou commerciale dans le pays d accueil, et qui se contente donc d une activité financière. C est ainsi qu il a sociétés off shore dans les Iles Caïman soit à peu près 1 société pour 4 habitants!! (Alternatives économiques n 272)

7 2 Où se situent les paradis fiscaux?

8 Un document de travail du FMI datant de 2000 proposait la liste suivante pour les centres non coopératifs Afrique Asie/Pacifique Europe Moyen Orient Amérique Djibouti Libéria Ile Maurice Seychelles Tanger Ile Cook Guam Hong Kong Japon (JOM) Macao Malaise (Labuan) Mariannes Iles Marshall Micronésie Nauru Niue Philippines Singapour Tahiti Thaïlande Vanuatu Samoa Occidentales Andorre Saint Marin Chypre Gibraltar Guernesey Irlande (Dublin) Ile de Man Jersey Liechtenstein Luxembourg Malte Madère Monaco Suisse Royaume-Uni (Londres) Bahreïn Israël Liban Antigua Anguilla Aruba Bahamas Barbade Belize Bermudes Iles vierges britanniques Iles caïmans Costa Rica Dominique Grenade Montserrat Antilles néerlandaises St Kitts et Nevis Ste Lucie Panama Porto Rico St Vincent Turks et Caicos USA (IBFs) Uruguay

9 Pays A Pays B Pays C Capitaux 3 Qui opère dans les paradis fiscaux? Pour bien le comprendre, faisons un petit schéma Dividendes Société«off shore»«truc» dans un paradis fiscal Investissements de portefeuille Société «machin» dans un 2 paradis fiscal Dividendes Filiale dans Pays D Filiale dans Pays E Profits Filiale dans Pays F Dividendes Société «chose» 3 paradis fiscal

10 Parmi les principaux acteurs des paradis fiscaux, nous allons retrouver : - les FMN au travers de leurs investissements directs à l étranger : désormais, plus du tiers des IDE mondiaux se font à destination des paradis fiscaux (soit pour 2007 à peu près 605 milliards $), et le stock d IDE détenu au sein des paradis fiscaux représente plus de 5000 milliards de $) - les banques : presque la moitié de l activité bancaire mondiale se fait désormais en direction des paradis fiscaux (44% des prêts et 54% des dépôts) ou en provenance de ces mêmes paradis fiscaux (47% des dépôts et 58% des prêts). On voit d ailleurs, au travers de ces chiffres, le «travail» de recyclage des paradis fiscaux : ils prêtent plus qu on ne leur prête et on y dépose plus qu ils ne déposent - les «riches» (et leurs fonds spéculatifs) : les fortunes supérieures à 1 million de $ représentent désormais plus de 9 millions de personnes, pour un patrimoine supérieur à milliards de $ (3,6 millions de $ par personne!!), et ils détestent payer des impôts et des taxes.

11 Montant des investissements internationaux déposés dans des paradis fiscaux en milliards de $ courants , ,34 782,

12 Ces trois acteurs ont des motivations un peu différentes pour investir dans les paradis fiscaux, même si nous allons trouver une constante : - les FMN cherchent à mener des opérations rapides, souples et discrètes (Frégates de Taïwan, Elf Aquitaine..) et à échapper à l impôt sur les sociétés (c est pourquoi nombre de sociétés sont immatriculées dans des paradis fiscaux, au Luxembourg en particulier). - les banques recherchent avant tout la souplesse de la législation, mais aussi les compétences financières en place (d où le succès des paradis fiscaux anglo-saxons), et surtout l extrême discrétion des autorités (recherchée par les clients). - les personnes riches recherchent en toute priorité l impunité et l immunité fiscale, et la discrétion sur l origine des fonds dont ils disposent. On le voit, le tryptique : rapidité, discrétion, faible fiscalité est la motivation principale, et les territoires qui les réunissent le mieux (tout en faisant croire le contraire aux autorités) sortent gagnants. Mais tout ceci présente beaucoup de risques

13 II) Les risques des paradis fiscaux 1 Le risque de l évasion fiscale C est bien sur le risque le plus connu, puisque les paradis fiscaux existent justement pour inciter des personnes et des sociétés à venir profiter de leurs avantages fiscaux. Il faut faire ici une distinction entre l évasion fiscale et la fraude fiscale : - l évasion fiscale consiste, pour une personne ou une société d un pays à venir s installer (en toute légalité) dans un autre pays où il pourra se domicilier et profiter ainsi de la faiblesse (voire de l inexistence) de la fiscalité, à condition de résider au minimum 182 jours dans ce pays. - la fraude fiscale consiste, elle, à résider dans son pays d origine, mais d y dissimuler ses revenus pour payer moins d impôts, et envoyer les sommes ainsi détournées dans un paradis fiscal (ou réglementaire) où elles seront à l abri des enquêtes fiscales. Les estimations de l ampleur de ces phénomènes sont très variables.

14 On estime qu aux Etats-Unis les paradis fiscaux font perdre au Trésor américain autour de 70 milliards de $ par an. En France, la fraude fiscale est estimée à hauteur de 50 milliards d par an, et le juge Renaud van Ruymbeke estime entre le 1/3 et la moitié cette somme qui transite vers les paradis fiscaux. Outre le problème moral (profiter des avantages de son pays sans participer à l effort), les paradis fiscaux font alors courir des risques économiques : - risque de concurrence et de dumping fiscal - risque de faire supporter à ceux qui ne peuvent pas en profiter l essentiel de la charge fiscale (la classe moyenne) - risque d appauvrissement des Etats et des politiques sociales ou alors risque d endettement massif (en France, la fraude fiscale représente chaque année la presque totalité de ce que la France doit emprunter) - risque de considérer la fraude comme une activité «banale» à laquelle tout le monde serait invité à se livrer.

15 Dans le cadre européen, ces risques sont encore plus accentués puisqu il y a depuis 1990 liberté totale de circulation des capitaux. On peine alors à comprendre pourquoi, en parallèle de cette liberté de circulation des capitaux, l Union européenne ne s est pas lancée dans une certaine politique d harmonisation fiscale. Sans doute parce que de nombreux pays ne le souhaitaient pas!! 2 Le risque de l argent sale C est le plus mal cerné, par définition, mais aussi le plus inquiétant. Profitant de l absence de transparence, du refus de coopération de la part des Etats concernés, de l extrême discrétion de ces mêmes autorités, toutes les mafias du monde, mais aussi toutes les corruptions du monde se déversent dans les paradis réglementaires pour être «lavées». Mme Eva Joly, ex juge au pôle financier du palais de justice de Paris, estime ainsi que plus de 90% de l argent détourné par les «élites» des Pays en développement transitent et restent dans ces paradis.

16 Montant estimé des flux annuels "d'argent sale" qui transitent par des paradis fiscaux, en milliards de $ courants ,5 95,5 73,

17 Même s il ne s agit que d estimations, ces sommes sont tout de même très importantes et font sans cesse planer les risques de chantage et de corruption. Les paradis fiscaux fonctionnent alors comme une gigantesque lessiveuse, et avec un peu de technique et d habileté, rien n est plus facile, en multipliant les sociétés écrans et les sociétés off shore de transformer un argent sale en argent «honnête». Ce n est pas un hasard si celui qui est considéré comme le «père moderne» des paradis fiscaux dans les années 1930 aux Etats-Unis s appelait Meyer Lansky, l un des plus fameux financiers de la mafia américaine. On retrouve aujourd hui le problème des paradis fiscaux dans l argent du terrorisme, avec des circuits curieux : l argent de la drogue (Afghanistan) se retrouve aux Iles Caïman, repart à Bahreïn ou à Macao dans des sociétés contrôlées par des réseaux terroristes, repart par étapes vers Londres, New- York, Munich, Bruxelles pour financer discrètement des attentats Les pays occidentaux, à l origine de ces paradis, risquent alors de le payer!

18 3 Le risque de la finance incontrôlée Le scandale de ce week-end (l escroquerie de 50 milliards de $ de Bernard Madoff) a confirmé la nécessité de contrôler plus étroitement la finance internationale. Mais comment faire quand on sait que 50% des transactions financières internationales transitent par les paradis fiscaux (soit milliards de $ en 2007) et que le stock de capitaux détenus dans les paradis fiscaux atteint milliards de $. Sans oublier que les principaux fauteurs de troubles financiers sont les Hedge funds (Bernard Madoff était à la tête d un Hedge fund : Madoff Investment Securities) dont les activités se concentrent de plus en plus dans les paradis fiscaux (80% de leur activité en 2007). La bonne volonté risque alors de se heurter à la réalité : une très grande partie de la finance mondiale semble en dehors de tout contrôle, et on ne la contrôlera pas si on ne contrôle pas d abord les activités des paradis fiscaux et des sociétés off shore.

19 Montant des fonds gérés par les "Hedge funds" Milliards de $ courants Fonds gérés hors paradis fiscaux Fonds gérés dans les paradis fiscaux Total

20 On retrouve exactement la même problématique dans le cadre de la construction européenne : la monnaie unique est une excellente chose et elle nous préserve un peu des aléas financiers. Mais comment contrôler encore plus efficacement la finance européenne si des pays membres de l Union européenne sont eux-mêmes des paradis fiscaux? Le problème risque de devenir contradiction si on aborde le cas anglais : d un coté la participation du Royaume-Uni à la régulation financière est une chose souhaitable, et le rôle de Gordon Brown dans le «sauvetage financier» a été très positif. On ajoutera que la participation éventuelle un jour du Royaume-Uni à l euro serait économiquement souhaitable. Mais d un autre coté, nous savons que le fonctionnement même de la City est très contestable sur le plan du secret bancaire, et que surtout, nombre de paradis fiscaux sont anglais ou sous domination anglaise : Gibraltar, Jersey, Anguilla, îles vierges La contradiction saute alors aux yeux.

21 Conclusion : les solutions techniques existent Dans les conférences suivantes nous aborderons en détail le rôle des institutions financières internationales et la possibilité de contrôler la finance internationale. Mais d ores et déjà on peut dire que les moyens techniques de suivre les mouvements de capitaux dans les paradis fiscaux existent, et donc que le contrôle est techniquement possible, pour au moins trois raisons : - d une part, la plupart des transactions se fait par monnaie électronique, ce qui est plus pratique qu une valise. Mais le paiement électronique doit être sécurisé. Il passe donc par des réseaux de paiement sécurisés, dont le plus important est le réseau SWIFT (Security World Investment and Financial Trade). Mais en passant par ces réseaux, l argent laisse des traces électroniques que l on peut (si on veut) suivre avec un minimum de compétences informatiques.

22 - d autre part, ces mouvements internationaux de capitaux exigent, comme sur le plan interne, des phénomènes de compensation, puisqu ils portent la plupart du temps sur plusieurs banques. Cette compensation internationale peut se faire : soit par l intermédiaire de la Banque des Règlements Internationaux (BRI) qui sert alors de banque centrale des banques centrales (et dont beaucoup de nos chiffres sont tirés) soit par l intermédiaire de sociétés de compensation internationale privées (dont l une des plus connues s appelle.clearstream!!) Dans les deux cas, là aussi, on peut retracer pour peu qu on le veuille, l origine et la destination des fonds. - il existe enfin une sorte de police financière internationale,le GAFI (Groupe d Action financière) qui est un organisme intergouvernemental crée en 1989 qui regroupe 32 pays (+ la Commission européenne et le Conseil de coopération du Golfe)

23 Le rôle du GAFI est de lutter contre le blanchiment de l argent de la drogue et contre le financement du terrorisme, mais il peut (et il fait) à l occasion enquêter dans des paradis fiscaux. Il a édicté pour se faire 40 recommandations auxquels les Etats sont «invités» à se soumettre Le problème est que le traité qui a instauré cette «police financière» n a pas prévu de sanctions pour des pays qui refusent de coopérer, sauf le fait d en établir la liste. Et son action est pour l instant limitée au seul cas de la drogue et du terrorisme. D ailleurs, si des sociétés ou des personnes sont nommément citées, plus aucun pays ne figure sur cette liste noire. Le dernier en date, la Birmanie (le Myanmar) en a été retiré du fait de ses «efforts» Le problème du contrôle des paradis fiscaux est donc plus politique que technique, ce qui est peut-être plus inquiétant!!

Promouvoir une politique appropriée en matière de paradis fiscaux

Promouvoir une politique appropriée en matière de paradis fiscaux VERSION PROVISOIRE AS/Soc (2012) 07 15 mars 2012 Asocdoc07_2012 Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable Promouvoir une politique appropriée en matière de paradis fiscaux

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional JUIN 2010

Rapport pour le conseil régional JUIN 2010 Rapport pour le conseil régional JUIN 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france DISPOSITIONS RELATIVES AUX REGLES DE TRANSPARENCE DEMANDEES PAR LA REGION ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

TARIFS VOIP A LA MINUTES

TARIFS VOIP A LA MINUTES TARIFS VOIP A LA MINUTES Tarif vers mobiles France : 0,14 HT/min vers tous les Gsm en France 24h/24 & 7j/7. Afghanistan Afrique du Sud Albanie Algérie Allemagne Andorre Angola Anguilla Antarctique Antigua

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1033682L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord sous forme d échange de lettres entre le Gouvernement

Plus en détail

Les Paradis Bancaires & Fiscaux, Trous Noirs de la Finance Mondiale

Les Paradis Bancaires & Fiscaux, Trous Noirs de la Finance Mondiale Les Paradis Bancaires & Fiscaux, Trous Noirs de la Finance Mondiale Les paradis fiscaux sont la plaie de la finance internationale.l argent de l évasion fiscale, de la corruption et des mafieux de tous

Plus en détail

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e Nos Services Trident Fund Services la division du groupe Trident Trust dédiée à l administration des fonds propose aux gestionnaires

Plus en détail

DISPENSE DE VISA EN MOIS Franchise 3 mois par période de 6 mois PAYS

DISPENSE DE VISA EN MOIS Franchise 3 mois par période de 6 mois PAYS AFRIQUE DU SUD ALBANIE ALGERIE ALLEMAGNE *** ANDORRE ANTIGUA-et-BARBUDA ARABIE SAOUDITE ARGENTINE ARMENIE AUSTRALIE AUTRICHE *** BAHAMAS BAHREIN BARBADE BELGIQUE *** BOLIVIE BOSNIE - HERZEGOVINE BRESIL

Plus en détail

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages BIENVENUE DANS NOTRE PRESENTATION Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers Options et avantages Présenté par Paul Debastos Chasseur-Immo-Floride 8551 W Sunrise Blvd, Suite

Plus en détail

only ORANGE SRR non bloqué (mode libre)

only ORANGE SRR non bloqué (mode libre) Tableau de synthèse Comparatif Roaming Réunion 214 pays pour les forfaits non bloqués et 158 pays (voix et SMS) pour les forfaits bloqués. Offres soumises à conditions au 15/10/2012. Nécessite un mobile

Plus en détail

L investissement direct canadien dans les centres financiers offshore

L investissement direct canadien dans les centres financiers offshore N o 11-621-MIF au catalogue N o 021 ISSN: 1707-0511 ISBN: 0-662-79239-4 Document analytique Analyse en bref L investissement direct canadien dans les centres financiers offshore par François Lavoie Division

Plus en détail

que pour lutter contre la grande criminalité. La CTIF vient de publier son 7 e rapport d activités 5.

que pour lutter contre la grande criminalité. La CTIF vient de publier son 7 e rapport d activités 5. AM18710 1 La lutte contre le blanchiment de capitaux ou le refus d une mondialisation sans lois. A propos du 7 e rapport d activités de la Cellule de traitement des informations financières. Et pourquoi

Plus en détail

LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS

LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS REUNION AVEC LES BATONNIERS ETRANGERS Rentrée du barreau de Paris 4 décembre 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR LE BATONNIER ALAIN MARTER

Plus en détail

Produits des privatisations (Millions de dollars de 1995) Dépenses de l'administration centrale (% du PIB)

Produits des privatisations (Millions de dollars de 1995) Dépenses de l'administration centrale (% du PIB) Dépenses de l'administration centrale Part du PIB (%) Entreprises d'état Part de intérieur brut (%) Produits des privatisations ( de 1995) Dépenses militaires Commerce (% du PIB à la PPA) Flux nets de

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1105349L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord sous forme d échange de lettres entre le Gouvernement

Plus en détail

Jersey Financial Services Commission John Harris

Jersey Financial Services Commission John Harris Jersey Financial Services Commission John Harris Introduction Ordre du jour John Harris Le Director Général Europe depuis la crise financière Jersey depuis la crise financière Transparence et co-opération

Plus en détail

ACCOPLUS. Preséntation de la Société

ACCOPLUS. Preséntation de la Société ACCOPLUS Preséntation de la Société 2 0 1 4 ACCOPLUS LIMITED Notre cabinet est spécialisé dans les services aux petites et moyennes entreprises, aux propriétaires d entreprises et familles possédantes

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION

DÉCISION DE LA COMMISSION L 15/12 Journal officiel de l Union européenne 20.1.2011 DÉCISIONS DÉCISION DE LA COMMISSION du 19 janvier 2011 relative à l équivalence des d enquête et de sanctions auxquels sont soumis les contrôleurs

Plus en détail

Tarif Tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion

Tarif Tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion Tarif Tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion Date : 1er octobre 2015 Les prix sont indiqués en euro hors taxes. La souscription à un contrat professionnel (Contrat Professionnel,

Plus en détail

Blanchiment d argent: mode d emploi

Blanchiment d argent: mode d emploi Blanchiment d argent: mode d emploi La définition du blanchiment d argent, selon la loi 05.01.2005 relative a la prévention et la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme. C

Plus en détail

COMMONWEALTH DE LA DOMINIQUE

COMMONWEALTH DE LA DOMINIQUE COMMONWEALTH DE LA DOMINIQUE AvocAts à la cour de cassation et Au conseil d ÉtAt Athènes Grèce Autorisée par le gouvernement du Commonwealth de la Dominique à traiter les demandes de citoyenneté économique,

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le XXX SEC(2009) yyy final RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL visant à autoriser la Commission à ouvrir des négociations en vue de la

Plus en détail

I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale : un «vieux» débat

I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale : un «vieux» débat 1 11 avril 2013 LES REVELATIONS D «OFFSHORE LEAKS» : UNE OPPORTUNITE DE FAIRE AVANCER LA LUTTE CONTRE LES PARADIS FISCAUX? I. Les enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l évasion fiscale:

Plus en détail

Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT

Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT M-Budget * Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT Appels vers les mobiles en Suisse Fr. 0.03/min. Fr. 0.30/min. La facturation des communications

Plus en détail

Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du 4 janvier 2016

Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du 4 janvier 2016 Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du janvier 0 Qu il s agisse d un envoi lourd ou léger, urgent ou moins urgent, FedEx vous apporte la solution. Bénéficiez de prix compétitifs pour un service d

Plus en détail

Les paradis fiscaux Conseil confédéral 1 er et 2 juin 2016

Les paradis fiscaux Conseil confédéral 1 er et 2 juin 2016 Les paradis fiscaux Conseil confédéral 1 er et 2 juin 2016 1 Plan de présentation Le paradis fiscal : définition L importance financière Les stratégies d évasion fiscale La naissance et le développement

Plus en détail

Forum mondial sur la transparence et l échange de renseignements à des fins fiscales. Compte rendu des résultats

Forum mondial sur la transparence et l échange de renseignements à des fins fiscales. Compte rendu des résultats Forum mondial sur la transparence et l échange de renseignements à des fins fiscales Compte rendu des résultats Le Cap, Afrique du Sud, 26 et 27 octobre 2012 1. Les 26 et 27 octobre 2012, plus de 200 délégués

Plus en détail

Colloque La vie nouvelle Euro-citoyen, europ acteurs : un parlement pour quoi faire? 9 février 2014 La régulation financière

Colloque La vie nouvelle Euro-citoyen, europ acteurs : un parlement pour quoi faire? 9 février 2014 La régulation financière Colloque La vie nouvelle Euro-citoyen, europ acteurs : un parlement pour quoi faire? 9 février 2014 La régulation financière Le lundi 15 septembre 2008, la banque d affaires Lehman Brothers faisait faillite

Plus en détail

Liste des pays soumis ou non à l obligation de visa pour entrer en République fédérale d Allemagne

Liste des pays soumis ou non à l obligation de visa pour entrer en République fédérale d Allemagne Liste des pays soumis ou non à l obligation de visa pour entrer en République fédérale d Allemagne États Afghanistan Afrique du Sud Albanie (5) Algérie Andorre (4) Angola Antigua-et-Barbuda Arabie saoudite

Plus en détail

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Appels nationaux (États-Unis, Canada et Guam): 1. Composez le 888-236-7527 Appels internationaux: 1. Pour appeler EthicsPoint

Plus en détail

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1109806L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation du protocole d amendement à la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

LISTE DE PRIX TÉLÉCOMMUNICATIONS VoIP Etat septembre 2014 (en CHF inclus TVA)

LISTE DE PRIX TÉLÉCOMMUNICATIONS VoIP Etat septembre 2014 (en CHF inclus TVA) Page 1 de 5 Suisse Sous réserve d'erreurs ou d'omissions Witecom à Witecom 0.00 00 Arrondi du prix final au centime supérieur CH Fixe 0.03 CH Swisscom Mobile 0.25 Pas de frais d'établissement de la CH

Plus en détail

M-Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP) LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 19.11.2012

M-Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP) LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 19.11.2012 Services M-Budget CHF Fréquence Accès internet (M-Budget DSL) 54.80 par mois Accès internet avec téléphonie fixe (M-Budget DSL & VoIP) 59.80 par mois Équipement / router DSL WinBox (router WiFi) pour un

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L IMMIGRATION, DE L INTÉGRATION, DE L IDENTITÉ NATIONALE ET DU DÉVELOPPEMENT SOLIDAIRE Arrêté du 14 décembre 2009 relatif aux documents et visas

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies?

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Chantal CUTAJAR Présidente de l OCTFI Directrice du GRASCO (Université de Strasbourg) La Commission des affaires économiques

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

par Geoffroy Delitte

par Geoffroy Delitte par Geoffroy Delitte E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - décembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation asbl Rue des Deux Eglises, 45-1000

Plus en détail

RAPPEL DES OBLIGATIONS DECLARATIVES

RAPPEL DES OBLIGATIONS DECLARATIVES RAPPEL DES OBLIGATIONS DECLARATIVES IMPOT SUR LES SOCIETES N 2 Mars 2011 Sommaire Relevé de solde (imprimé n 2572) Rappel des obligations déclaratives p 1 à 3 Actualité fiscale p 3 à 10 Annexe p 10 à 11

Plus en détail

Le défi de la finance mondiale. 1 La finance sous contrôle? 2 Le problème des produits dérivés. 3 Les risques bancaires

Le défi de la finance mondiale. 1 La finance sous contrôle? 2 Le problème des produits dérivés. 3 Les risques bancaires Le défi de la finance mondiale 1 La finance sous contrôle? 2 Le problème des produits dérivés 3 Les risques bancaires 1 La finance sous contrôle? Le 15 septembre 2008 la faillite de la banque Lehman Brothers

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 27 juin 2014 modifiant l arrêté du 29 décembre 2011 relatif aux documents et visas exigés pour l entrée des étrangers sur

Plus en détail

Les paradis fiscaux : visite guidée Entretien avec Gabriel Zucman

Les paradis fiscaux : visite guidée Entretien avec Gabriel Zucman Les paradis fiscaux : visite guidée Entretien avec Gabriel Zucman Thomas VENDRYES Quelles sommes sont cachées dans les paradis fiscaux? Par qui? Et comment? À l aide d une méthodologie originale et de

Plus en détail

Le gouvernement Harper et les paradis fiscaux

Le gouvernement Harper et les paradis fiscaux Volume 3, numéro 3 Le gouvernement Harper et les paradis fiscaux Par Gilles L. Bourque Éditeur EVE et chercheur à l IREC Depuis son arrivée au pouvoir en 2006, le gouvernement conservateur de Stephen Harper

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

Destination Tarifs Fixe Tarifs mobile Exception

Destination Tarifs Fixe Tarifs mobile Exception Tarifs Téléphonique (26/12/2013) - Page 1/5 Acores 0 /mn 0,22 /mn Afghanistan 0,49 /mn 0,49 /mn Afrique du Sud 0 /mn 0,34 /mn Alaska 0 /mn 0 /mn Albanie 0 /mn 0,34 /mn Algérie 0 /mn 0,64 /mn Au delà de

Plus en détail

Pourquoi Jean-Jacques Augier, trésorier de la campagne de François Hollande

Pourquoi Jean-Jacques Augier, trésorier de la campagne de François Hollande Une cinquantaine de pays peuvent être considérés comme des paradis fiscaux, avec chacun sa ou ses spécialités en matière d'opérations et services financiers. Pourquoi Jean-Jacques Augier, trésorier de

Plus en détail

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France PROPOSITION REDIGEE PAR XS CONSEIL ID REGISTER XS CO137752272 31 JUILLET 2011 --------------------

Plus en détail

Transparence et paradis fiscaux : progrès en cours

Transparence et paradis fiscaux : progrès en cours Transparence et paradis fiscaux : progrès en cours Tour d'horizon de quatre grandes banques en Belgique Les cadres légaux européen et national n'ont jamais été aussi favorables à une meilleure transparence

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

Tarifs interurbains de base : service international de départ À compter du 1 er mai 2011

Tarifs interurbains de base : service international de départ À compter du 1 er mai 2011 Le service international de départ couvre les appels vers d'autres destinations que le Canada et les États-Unis. Les appels sont acheminés sous réserve des restrictions de service en vigueur à l'emplacement

Plus en détail

Moyens de locomotion Les bébés En vacance Les sports

Moyens de locomotion Les bébés En vacance Les sports Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 L alphabet L alphabet Quelques sons Les chiffres en lettres +, -, x, : Tableau vierge

Plus en détail

JEUX EN LIGNE RISQUES ET ENJEUX

JEUX EN LIGNE RISQUES ET ENJEUX JEUX EN LIGNE RISQUES ET ENJEUX 1 CHRISTIAN KALB 24 SEPTEMBRE 2013 PREAMBULE : AVEC INTERNET, LE CRIME EST DEVENU UNE GRANDE PUISSANCE 1989 : Chute du «Mur» Des États perdent leur souveraineté Le Crime

Plus en détail

Appel vers un numéro de GSM

Appel vers un numéro de GSM Afghanistan 2,20 2,20 0,40 Afrique du Sud 2,20 2,20 0,40 Albanie 2,20 2,20 0,40 Algérie 2,20 2,20 0,40 Allemagne 1,05 0,75 0,40 Andorre 1,05 0,75 0,40 Angola 2,20 2,20 0,40 Anguilla 2,20 2,20 0,40 Antigua-et-Barbuda

Plus en détail

MultiPass - N français + N suisse

MultiPass - N français + N suisse Fiche tarifaire MultiPass - N français + N suisse +33 +41 + Votre carte SIM avec 2 numéros de téléphone : N français + N suisse Tous vos appels toujours reçus sur vos 2 lignes, avec un changement de ligne

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange

Plus en détail

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe Pour la zone caraïbe du Royaume des Pays-Bas, soit : les éléments territoriaux d Aruba, de Curaçao et de Saint-Martin, et les Pays-Bas

Plus en détail

Forum mondial sur la transparence et l échange de renseignements à des fins fiscales. Berlin, Allemagne 28-29 octobre 2014

Forum mondial sur la transparence et l échange de renseignements à des fins fiscales. Berlin, Allemagne 28-29 octobre 2014 Forum mondial sur la transparence et l échange de renseignements à des fins fiscales Berlin, Allemagne 28-29 octobre 2014 Récapitulatif des conclusions 1. Les 28 et 29 octobre 2014, plus de 300 délégués

Plus en détail

TARIFS PROFESSIONNELS Détail des zones tarifaires

TARIFS PROFESSIONNELS Détail des zones tarifaires TARIFS PROFESSIONNELS Détail des zones tarifaires Au 01 janvier 2012 TARIFS PROFESSIONNELS iliad TELECOM Généralités Tous les prix iliad TELECOM s'entendent en Euros Hors Taxe (HT) et par minute depuis

Plus en détail

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international.

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international. DES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. REUTERS/ANDY GAO Registre international Registre international Amérique du Nord Bermudes Canada Mexique États-Unis : Marques fédérales, Marques d État Amérique

Plus en détail

Informations et tarifs de Téléphonie IP pour les particuliers abonnés à Internet par le câble

Informations et tarifs de Téléphonie IP pour les particuliers abonnés à Internet par le câble Informations et tarifs de Téléphonie IP pour les particuliers abonnés à Internet par le câble Offre de Téléphonie soumise à condition, sous réserve de faisabilité technique et du paiement éventuel d un

Plus en détail

Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du 4 janvier 2016

Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du 4 janvier 2016 Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du janvier 0 Qu il s agisse d un envoi lourd ou léger, urgent ou moins urgent, FedEx vous apporte la solution. Bénéficiez de prix compétitifs pour un service d

Plus en détail

tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion

tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion date : 1er juillet 2013 les prix sont indiqués en euro hors taxes La souscription à un contrat professionnel (Contrat Professionnel,

Plus en détail

ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE

ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE NATIONS UNIES COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE RECOMMANDATION n 4, deuxième édition, adoptée par le Centre des Nations Unies pour la facilitation du

Plus en détail

L UTILISATION HONNETE ET MALHONNETE DES EURODEVISES

L UTILISATION HONNETE ET MALHONNETE DES EURODEVISES L UTILISATION HONNETE ET MALHONNETE DES EURODEVISES 1 1 Les bases L idée de cette démonstration sur table est née de la demande de création d outils ludiques, pour les animations de rue du 19 juin 2008

Plus en détail

Prix des appels à l international (après mise en relation de 0,10 par appel)

Prix des appels à l international (après mise en relation de 0,10 par appel) Prix des appels en France métropolitaine : Vers des portables 0,19 0,19 / min Vers la messagerie (1 2 3) Vers les numéros d'urgence (15, 112, 119, 115, 17 & 18) Prix des appels à l international (après

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 10 avril 2014 fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des

Plus en détail

Comment réguler la finance mondiale?

Comment réguler la finance mondiale? Comment réguler la finance mondiale? Introduction : une bonne nouvelle en provenance de Suisse? I) La nécessaire régulation de l épargne mondiale 1 Le problème de l excès d épargne 2 Les banques et la

Plus en détail

0.10 1.99. Prix du fournisseur Prix du fournisseur 1.00 1.20. incl. 8% TVA. Frais uniques. chf

0.10 1.99. Prix du fournisseur Prix du fournisseur 1.00 1.20. incl. 8% TVA. Frais uniques. chf incl. 8% TVA Frais uniques Frais de location Internet-Box Frais de location TV-Box Frais d envoi par commande 49.- 29.- 9.- Tarifs Fix (par minute) En Suisse À l international Groupe 1 Groupe 2 Groupe

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Annexe IV: CONDITIONS DE POLICE SANITAIRE POUR L'INTRODUCTION EN BELGIQUE DE CHIENS, CHATS OU FURETS

Annexe IV: CONDITIONS DE POLICE SANITAIRE POUR L'INTRODUCTION EN BELGIQUE DE CHIENS, CHATS OU FURETS Annexe IV: CONDITIONS DE POLICE SANITAIRE POUR L'INTRODUCTION EN BELGIQUE DE CHIENS, CHATS OU FURETS Introduction en provenance d un autre Etat membre Introduction en provenance d un pays tiers Introduction

Plus en détail

FORMATION ALAC / ACA. Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois.

FORMATION ALAC / ACA. Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois. FORMATION ALAC / ACA Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois Luxembourg 9 mai 2012 AGENDA I. Historique et contexte politique II. III.

Plus en détail

M-Budget DSL / Téléphonie fixe (VoIP) LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 1.11.2011

M-Budget DSL / Téléphonie fixe (VoIP) LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 1.11.2011 Services M-Budget CHF Fréquence M-Budget DSL (max 5'000 kbit/s download, 500 kbit/s upload) 54.80 par mois M-Budget DSL & Téléphonie fixe (VoIP) 59.80 par mois Equipement / Routeur DSL WinBox (routeur

Plus en détail

N 13 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012. Enregistré à la Présidence du Sénat le 11 octobre 2011 RAPPORT FAIT

N 13 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012. Enregistré à la Présidence du Sénat le 11 octobre 2011 RAPPORT FAIT N 13 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 11 octobre 2011 RAPPORT FAIT au nom de la commission des finances (1) sur le projet de loi, ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)

Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-conseil.com Paris Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubai Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale République des Seychelles Situation générale 1. Géographie La Républiques des Seychelles est un archipel composé de 115 îles, situé au nord-est de Madagascar. L île la plus importante est l île de Mahé.

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-1-06 N 4 du 12 JANVIER 2006 MESURES DE TRANSPOSITION DE LA DIRECTIVE 2003/48/CE DU CONSEIL DU 3 JUIN 2003 EN MATIERE DE FISCALITE DES REVENUS

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

Hocine BENISSAD BLANCHIMENT DE CAPITAUX. Aspects economiques et juridiques. C3 ECONOMIC A 49 rue Hericart, 75015 Paris

Hocine BENISSAD BLANCHIMENT DE CAPITAUX. Aspects economiques et juridiques. C3 ECONOMIC A 49 rue Hericart, 75015 Paris Hocine BENISSAD BLANCHIMENT DE CAPITAUX Aspects economiques et juridiques C3 ECONOMIC A 49 rue Hericart, 75015 Paris TABLE DES MATTERES Chapitre 1. Pratiques et canaux de blanchiment 1 I. Generalites 1

Plus en détail

Les centres financiers extraterritoriaux : caractérisation et enjeux du suivi statistique

Les centres financiers extraterritoriaux : caractérisation et enjeux du suivi statistique : caractérisation et enjeux du suivi statistique Le rôle de certains centres financiers extraterritoriaux (offshore) dans la fragilisation du système financier mondial a été mis en évidence lors des crises

Plus en détail

Exportations de grain canadien et de farine de blé

Exportations de grain canadien et de farine de blé Commission canadienne des grains Canadian Grain Commission MARS CAMPAGNE AGRICOLE 2011- Exportations de grain canadien et de farine de blé 2011- À Tonnes (millions) 10.0 7.0 9.0 6.5 6.0 8.0 5.5 7.0 5.0

Plus en détail

La situation des PFJ après le G20 de Cannes des 3 et 4 novembre 2011.

La situation des PFJ après le G20 de Cannes des 3 et 4 novembre 2011. La situation des PFJ après le G20 de Cannes des 3 et 4 novembre 2011. 1 - Avant le G20 de Londres du 2 avril 2009. Avant le G20 d avril 2009, déjà des «listes» de paradis fiscaux ou de territoires déclarés

Plus en détail

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg La titrisation d actifs est un mécanisme en pleine expansion au Luxembourg, qui consiste à convertir des actifs difficilement commercialisables

Plus en détail

Prix mobiles Proximus (cartes prépayées)

Prix mobiles Proximus (cartes prépayées) Prix mobiles Proximus (cartes prépayées) 01/07/2015 Les prix repris dans les tableaux ci-dessous sont exprimés TVA incl. en EUR/min, EUR/SMS, EUR/MB et EUR/MMS. A Appel émis SMS émis MMS Pays de l'union

Plus en détail

PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 )

PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 ) PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 ) Crédit valable 60 jours Communications depuis la France métropolitaine vers le monde entier (hormis vers la France métropolitaine)

Plus en détail

ACCORDS MULTILATÉRAUX

ACCORDS MULTILATÉRAUX ACCORDS MULTILATÉRAUX Accord relatif à l échange d informations sur la surveillance radiologique en Europe du Nord (2001) Cet Accord a été conclu par l Allemagne, le Danemark, l Estonie, la Finlande, l

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

Paradis fiscaux : le G20 de la dernière chance

Paradis fiscaux : le G20 de la dernière chance Paradis fiscaux : le G20 de la dernière chance Après trois ans de négociations internationales, un bilan en 12 questions sommet de cannes 2011 Paradis fiscaux : le G20 de la dernière chance - Bilan en

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS. Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance

ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS. Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance Le saviez-vous? Les marchés publics représentent en moyenne au moins 15% du PIB d un pays. L Accord de l OMC sur les

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet. À la souscription d un abonnement M-Budget Mobile (excepté Mobile One) Frais de location TV-Box (valeur : Fr. 99.

Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet. À la souscription d un abonnement M-Budget Mobile (excepté Mobile One) Frais de location TV-Box (valeur : Fr. 99. M-Budget Internet / TV / téléphonie fixe Offres combinées M-Budget Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet Vitesse max. en download 2 Mbit/s 10 Mbit/s 20 Mbit/s Vitesse max. en upload 0.2 Mbit/s 1 Mbit/s 2 Mbit/s

Plus en détail

LES MÉCANISMES DE BASE

LES MÉCANISMES DE BASE LES MÉCANISMES DE BASE Même si les nouvelles technologies nous offrent la possibilité d intervenir très facilement en Bourse et de disposer d outils de gestion modernes et intuitifs, les mécanismes de

Plus en détail

Charte de Qualité sur l assurance vie

Charte de Qualité sur l assurance vie Charte de Qualité sur l assurance vie PRÉAMBULE La présente Charte de Qualité sur l assurance vie s'inspire largement de la Charte de Qualité ICMA Private Wealth Management, qui présente les principes

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS Les Emirats bénéficient d'une des économies les plus dynamiques au monde. Réputé pour sa beauté naturelle et son "art de vivre", Dubaï a également acquis la réputation

Plus en détail

Des paradis fiscaux à l enfer social

Des paradis fiscaux à l enfer social Volume 3, numéro 3 Des paradis fiscaux à l enfer social José Gayoso Membre d Attac-France et d Attac-Rouen Ces trente dernières années, la profonde mutation que le capitalisme a connue s est caractérisée

Plus en détail