Électronique Numérique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Électronique Numérique"

Transcription

1 Électronique Numérique Séance 6 Logique combinatoire Pr. Khalid ASSALAOU

2 Plan Circuits logiques combinatoires de base Conception de circuits logiques combinatoires Propriété universelle du NON-ET et NON-OU Logique combinatoire avec NON-ET et NON-OU Exercices 2

3 3

4 Circuits logiques combinatoires de base Logique combinatoire Lorsque des portes logiques sont interconnectées afin de produire une sortie spécifique pour des combinaisons données de variables d'entrée sans stockage. Logique ET-OU Expressions de SDP exécutées avec des portes ET pour chaque terme de produit et avec une porte OU pour faire la somme des termes de produits. Exemple illustrant le diagramme logique de la logique ET-OU : Expressions booléennes de sortie des portes ET et celle de la SDP résultante à la sortie X. 2 portes ET à 2 entrées et 1 porte OU à 2 entrées Remarque : un ET-OU peut comporter plusieurs portes ET à plusieurs entrées. 4

5 Circuits logiques combinatoires de base Logique ET-OU (suite) Table de vérité de la logique ET-OU à 4 entrées pour la SDP X = AB + CD : Entrées Sortie A B C D AB CD X Une expression SDP peut être mise en œuvre directement avec un circuit ET-OU. 5

6 Circuits logiques combinatoires de base Logique ET-OU (suite) EXEMPLE 5-1 : Une usine de traitement utilise un produit chimique liquide dans un procédé manufacturier. Ce produit est stocké dans 3 réservoirs différents. Un détecteur de niveau, placé dans chaque réservoir, produit une tension de niveau HAUT lorsque le niveau du produit chimique liquide descend au-dessous d'une certaine limite. Dessinez un circuit (en logique ET-OU) pour surveiller la quantité de liquide de chaque réservoir qui indiquera à quel moment 2 réservoirs ont un niveau inférieur à la limite spécifiée. Solution : Figure illustre interconnexion des détecteurs A, B et C aux entrées du circuit ET-OU. G 1 (ET) vérifie niveaux réservoirs A et B, G 2 (ET) vérifie réservoirs A et C, G 3 (ET) vérifie réservoirs B et C. Si niveau de liquide descend trop bas pour l'un ou l'autre des groupes de 2 réservoirs, le ET correspondant reçoit des entrées HAUT Sortie HAUT. Sortie X du OU niveau HAUT Mise en marche d ampoule ou de sonnerie. 6

7 Circuits logiques combinatoires de base Circuit intégré ET-OU spécifique Exemple de CI à logique ET-OU : 74HC58 (composant CMOS). C est un double circuit ET-OU séparés : Le 1 comprend 2 portes ET à 2 entrées et Le 2 comprend 2 portes ET à 3 entrées. Diagramme logique du CI de référence 74HC58 avec numérotation des broches pour les boîtiers DIP et SOIC Logique ET-OU-NON Identique à ET-OU sauf que sortie complémentée (inversée). Mise en oeuvre directe d'expressions de PDS. 7

8 Circuits logiques combinatoires de base Circuit intégré ET-OU-NON spécifique Exemple de CI à logique ET-OU-NON : 74LS51 et 74LS54 (TTL Schottky faible consommation). Le 74LS51 est un double circuit ET-OU-NON séparés : Le 1 comprend 2 portes ET à 2 entrées et Le 2 comprend 2 portes ET à 3 entrées. Le 74LS54 est un simple circuit ET-OU-NON comprenant : 2 portes ET à 2 entrées et 2 portes ET à 3 entrées. Diagramme logique des CI 74LS51 et 74LS54 Inversion désignée par un rond à la sortie des portes OU, illustrant la partie OU-NON 8

9 Circuits logiques combinatoires de base Logique OU exclusif Important circuit considéré comme un type de porte logique à part entière. OU exclusif du CI 74xx86 est composé en réalité de 2 ET + 1 OU + 2 inverseurs. Diagramme logique et symbole standard de la porte OU exclusif L'expression de sortie de ce circuit est : X = AB + AB L opérateur spécial utilisé pour la porte OU exclusif est : L'expression X = AB + AB s'écrire alors : X = A B L'évaluation de cette expression donne la table de vérité : A B X

10 Circuits logiques combinatoires de base Logique NON-OU exclusif Complément de la fonction OU exclusif. X = AB + AB = (AB)(AB) = (A + B)(A + B) = (A + B)(A + B) = A B + AB Sortie X au niveau HAUT A et B sont à des niveaux identiques. Mise en oeuvre la logique NON-OU exclusif : - Inversion simple de la sortie du OU exclusif ou - A partir de l'expression A B + AB. Conceptions équivalentes de la logique NON-OU exclusif 10

11 Conception de circuits logiques combinatoires Mise en œuvre de circuits logiques à partir d'expression booléenne ou de table de vérité. Étude de la minimisation de circuits logiques avec méthodes déjà présentées. Transformation d expression booléenne en un circuit logique Exemple d'expression booléenne : X = AB + CDE Composée de 2 termes : AB et CDE. Possède un domaine de 5 variables. Opérations indiquées dans la structure suivante : Mise en oeuvre de cette expression booléenne : Circuit logique de mise en oeuvre de l expression booléenne : X = AB+CDE 11

12 Conception de circuits logiques combinatoires Passage d'une table de vérité à un circuit logique A partir d'une table de vérité on écrit la SDP et ensuite on crée le circuit logique. Exemple de table de vérité d une fonction logique : Entrées Sortie Expression de SDP obtenue en additionnant (OU) les termes de produits pour lesquels X = 1 : X = ABC + AB C 1 terme Mise en opération ET de A, B et C. 2 terme Mise en opération ET de A, B et C. Portes logiques requises : 1-3 Inverseurs variables A, B et C ; 2-2 portes ET à 3 entrées termes ABC et AB C ; 3-1 porte OU à 2 entrées X = ABC + AB C. A B C X ABC AB C Mise en œuvre de X = ABC+AB C par circuit logique 12

13 Conception de circuits logiques combinatoires Passage d'une table de vérité à un circuit logique (suite) EXEMPLE 5-5 : Minimisez le circuit logique combinatoire suivant : Solution : Expression de sortie de ce circuit : X = (A B C)C + A B C + D Application du théorème de DeMorgan et les règles de l'algèbre booléenne : X = (A + B + C)C + A + B + C + D = AC + BC + CC + A + B + C + D = AC + BC + C + A + B + C + D = C(A + B + 1) + A + B + D X = C + A + B + D = A + B + C + D Circuit simplifié : 1 porte OU à 4 entrées. 13

14 Conception de circuits logiques combinatoires Passage d'une table de vérité à un circuit logique (suite) EXEMPLE 5-6 : Minimisez le circuit logique combinatoire de la figure ci-dessous. Les inverseurs des variables complémentées ne sont pas illustrés. Solution : Expression de sortie : X = AB C+ ABC D+ A B CD+ A B C D Standardiser 1 terme inclure les variables manquantes D et D : X = AB C(D + D) + ABC D + A B CD + A B C D = AB CD + AB C D + ABC D + A B CD + A B C D Simplification de la SDP par diagramme de Karnaugh : SDP minimisée : X = B C + AC D Concept simplifié sans montrer les inverseurs 14

15 Propriété universelle des portes NON-ET et NON-OU La porte NON-ET(NAND) est universelle Employée comme Inverseur et en utilisant des combinaisons de portes NON-ET pour créer des opérations ET, OU et NON-OU(NOR). De même la porte NON-OU est aussi universelle Utilisée pour créer Inverseur, ET, OU et NON-ET. Porte NON-ET comme élément logique universel NON (Inverseur) Relier toutes les entrées ensemble d un NON-ET. ET Avec 2 NON-ET mises en série. 2 NON-ET inverse (complémente) sortie du 1 NON-ET : X = AB = AB 15

16 Propriété universelle des portes NON-ET et NON-OU Porte NON-ET comme élément logique universel (suite) OU Avec 3 NON-ET connectées comme l'indique la figure ci-dessous : 1 NON-ET (G1 et G2) inversent les 2 entrées avant d être appliquées au 3 NON-ET (G3). Sortie finale Application du théorème de DeMorgan : X = A B = A + B NON-OU Avec 4 NON-ET connectées comme l'indique la figure ci-dessous : 4 NON-ET (G4) connectée au circuit précédent (G1, G2 et G3) inverse sa sortie X = A + B. 16

17 Propriété universelle des portes NON-ET et NON-OU Porte NON-OU comme élément logique universel NON (Inverseur) Relier toutes les entrées ensemble d un NON-OU. OU Avec 2 NON-OU mises en série. ET Avec 3 NON-OU connectées comme l'indique la figure ci-dessous : 1 NON-OU (G1 et G2) inversent les 2 entrées avant d être appliquées au 3 NON-OU (G3). Sortie finale Application du théorème de DeMorgan : X = A + B = AB NON-ET Avec 4 NON-OU connectées comme l'indique la figure ci-dessous : G4 relié aux circuits (G1, G2 et G3) inverse sortie X = AB. 17

18 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU 18

19 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU Représentation synonyme des portes logiques 19

20 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU Conception de fonction logique par des portes NON-ET et NON-OU. NON-ET Opération équivalente appelée OU négatif et NON-OU Opération équivalente appelée ET négatif. Logique NON-ET Porte NON-ET peut fonctionner en mode NON-ET normal ou en mode OU négatif. En effet, selon le théorème de DeMorgan : Examinez la logique NON-ET de la figure suivante : Expression de sortie développée selon les étapes suivantes : X = (AB)(CD) = (A + B)(C + D) = (A + B) + (C + D) = A B + C D = AB + CD Logique NON-ET réalisant X = AB+CD Remarque : A la dernière étape de ce développement (AB + CD) renferme 2 termes ET mis en opération par OU. 20

21 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU Logique NON-ET (suite) Éléments G2 et G3 de cette figure agissent comme des ET et l'élément G1 agit comme un OU, comme l illustre la figure suivante : a) Diagramme logique NON-ET original illustrant l'opération réelle des portes dans l'expression de sortie Circuit redessiné à la figure b) ci-après avec un OU négatif pour G1 : Connexions, rond à rond entre sorties de G2 et G3 et entrées de G1 : 2 ronds connectés ensemble double inversion et s'annulent l'un l'autre. Annulation d'inversion observée dans l'expression de sortie AB + CD ne comportant aucun terme complémenté. Circuit b) ci-dessus est en réalité un ET-OU comme l'illustre la figure c). Les symboles NON-ET et OU négatif sont appelés des Symboles synonymes. b) Diagramme logique OU négatif équivalent c) Équivalent ET-OU 21

22 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU Diagrammes logiques NON-ET Utilisation exclusive exacte et acceptable de symboles NON-ET à la figure : a) Plusieurs étapes booléennes sont requises pour obtenir l'expression de sortie finale Diagramme logique NON-ET de la figure suivante beaucoup plus facile à lire et représente la méthode privilégiée. Diagramme à symboles synonymes permet de déterminer l'expression de sortie facilement et directement. b) Expression de sortie obtenue directement à partir de la fonction de chaque symbole de porte dans le diagramme 22

23 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU Diagrammes logiques NON-ET (suite) Règles : - Si on commence par dessiner la porte de sortie avec le OU négatif, on utilisera le NON-ET pour les portes précédant celle de la sortie et on alternera les symboles à chaque nouveau niveau de portes en s'éloignant de la sortie. - Utilisez toujours les symboles de portes pour que chaque connexion entre sortie d'une porte et entrée d'une autre soit rond à rond ou sans rond à sans rond. - Dans un diagramme logique, une sortie munie d'un rond ne doit jamais être connectée à une entrée ne comportant pas de rond ou vice versa. EXEMPLE 5-7 : Redessinez le diagramme logique et développez l'expression de sortie du circuit de la figure suivante en utilisant les symboles synonymes. Solution : Diagramme logique redessiné avec les symboles OU négatif équivalents : Directement X = (A + B)C + (D + E)F 23

24 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU Diagrammes logiques NON-ET (suite) EXEMPLE 5-8 : Créez un circuit logique NON-ET pour mettre en oeuvre chaque expression : a) ABC + DE b) ABC + D + E Solution : Logique NON-OU Porte NON-OU peut fonctionner en mode NON-OU normal ou en mode ET négatif. En effet, selon le théorème de DeMorgan : Soit la logique NON-ET de la figure : Expression de sortie développée selon les étapes suivantes : X = A+B+C+D = (A+B)(C+D) = (A+B)(C+D) Logique NON-OU réalisant X = (A+B)(C+D) 24

25 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU logique NON-OU L'expression (A+B)(C+D) consiste en 2 OU mis en opération par ET. G2 et G3 de figure a) ci-dessus agissent comme des OU et G1 agit comme un ET: Circuit redessiné en figure b) avec un ET négatif pour G1. Les symboles NON-OU et ET négatif sont appelés des Symboles synonymes. Comme dans la logique NON-ET, les symboles synonymes sont employés pour clarifier le diagramme logique et faciliter son analyse. 25

26 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU logique NON-OU (suite) Exemple illustrant l'emploi de symboles synonymes dans un diagramme logique NON-OU. Circuit redessiné ci-après avec les symboles synonymes : a) Expression de sortie finale obtenue après plusieurs étapes booléennes Remarque : Toutes connexions entre sorties et entrées sont reliées rond à rond ou sans rond à sans rond. Symbole de chaque porte indique le type de terme (ET ou OU) produit dans l'expression finale. Détermination plus facile d'expression finale et simplification d'analyse du diagramme logique. b) Expression de sortie obtenue directement à partir de la fonction de chaque symbole de porte du diagramme 26

27 Logique combinatoire avec portes NON-ET et NON-OU logique NON-OU (suite) EXEMPLE 5-9 : En utilisant les symboles synonymes appropriés, redessinez le diagramme logique et développez l'expression de sortie du circuit suivant : X = (A+B+C)+(D+E+F) = (A+B+C) (D+E+F) = (A B+C) (D E+F) Solution : Diagramme logique du circuit redessiné avec les symboles ET négatif équivalents : Directement à partir de l'opération logique indiquée par chaque porte Expression X = (A B + C)(D E + F). 27

28 A votre avis, quel peut être l intéret de ce type de transformation? Il faut savoir que les portes NON-ET et NON-OU sont des portes universelles. Cela signifie que l on peut fabriquer toutes les autres portes uniquement a partir de portes NON-ET ou de portes NON-OU. Ce type de transformation peut servir a réduire le nombre de circuits integres sur une carte électronique. Par exemple, un circuit intégré possédant quatre portes NON-ET peut etre utilise comme une porte NON-ET et une porte OU. Cela permet d éviter d acheter deux circuits intégrés différents, l un contenant une porte NON-ET, l autre une porte OU. 28

Électronique Numérique Portes logiques (1)

Électronique Numérique Portes logiques (1) Électronique Numérique Portes logiques (1) Pr. Khalid ASSALAOU Plan Inverseurs ; Portes ET (AND) ; Portes NON-ET (NAND) ; Portes OU (OR); Portes NON-OU (NOR) ; Exercices ; 2/23 Inverseurs Inverseur Inverseur

Plus en détail

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh 2 Fonctions binaires 45 2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh On peut définir complètement une fonction binaire en dressant son tableau de Karnaugh, table de vérité à 2 n cases pour n variables

Plus en détail

L'algèbre de Boole (1)

L'algèbre de Boole (1) L'algèbre de Boole (1) (1) Georges BOOLE Né le 2 novembre 1815 à Lincoln, dans le Lincolnshire (Angletere), décédé le 8 décembre 1864 à Ballintemple (Ireland). Mathématicien et logicien qui créa une algèbre

Plus en détail

ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire

ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire 1 UFR IMAG - Université Joseph Fourier Polytech Grenoble RICM 3 ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire 1 Introduction 1.1 But d ensemble

Plus en détail

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16.

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16. 1. Systèmes de numération 11. Système décimal : Base 10 C est le système utilisé dans la vie courante, il est basé sur le nombre 10. Pour représenter les nombres décimaux, on utilise les chiffres de 0

Plus en détail

Câblage des portes logiques

Câblage des portes logiques Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique Câblage des portes logiques Domaine d application : Les systèmes logiques Type de document : Travaux Pratiques Classe : Première

Plus en détail

Une relation R sur E est transitive si x, y, z E, (xry et yrz) xrz. Question 1.1 Est-ce-qu une relation alternée est toujours antisymétrique?

Une relation R sur E est transitive si x, y, z E, (xry et yrz) xrz. Question 1.1 Est-ce-qu une relation alternée est toujours antisymétrique? Domaine Sciences et Technologies Licence d informatique Automates et circuits 2ième Devoir Surveillé Durée : 2 heures Année 2012-13 Aucun document autorisé Calculatrice interdite Nous vous recommandons

Plus en détail

VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits

VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits 1 VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits Nous savons que l ordinateur traite uniquement des instructions écrites en binaire avec des 0 et des 1. Nous savons aussi qu il est formé

Plus en détail

MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques

MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques I. Introduction De nombreux domaines font appel aux circuits logiques de commutation : non seulement l'informatique, mais aussi les technologies de l'asservissement

Plus en détail

3 ème 2 DÉVELOPPEMENT FACTORISATIONS ET IDENTITÉS REMARQUABLES 1/5 1 - Développements

3 ème 2 DÉVELOPPEMENT FACTORISATIONS ET IDENTITÉS REMARQUABLES 1/5 1 - Développements 3 ème 2 DÉVELOPPEMENT FACTORISATIONS ET IDENTITÉS REMARQUABLES 1/5 1 - Développements Développer une expression consiste à transformer un produit en une somme Qu est-ce qu une somme? Qu est-ce qu un produit?

Plus en détail

La fonction logique réalisée par un opérateur binaire peut toujours être définie par une expression littérale.

La fonction logique réalisée par un opérateur binaire peut toujours être définie par une expression littérale. GM Sciences et Techniques Industrielles Page sur 5 Automatique et Informatique Industrielle Génie Mécanique Cours Première & - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et la mécanique étudient

Plus en détail

Algèbre de Boole - Fonctions Booléennes

Algèbre de Boole - Fonctions Booléennes Architecture des ordinateurs Licence Informatique - Université de Provence Jean-Marc Talbot Algèbre de Boole - Fonctions Booléennes jtalbot@cmi.univ-mrs.fr L3 Informatique - Université de Provence () Architecture

Plus en détail

Plan. Définition. Introduction. Fonctions logiques (ET, OU, NON) Règles de l Alg. Algèbre de Boole. orème de De Morgan

Plan. Définition. Introduction. Fonctions logiques (ET, OU, NON) Règles de l Alg. Algèbre de Boole. orème de De Morgan Plan Définition Introduction onctions logiques (ET, OU, NON) Règles de l lg l lgèbre de oole Théor orème de De Morgan Simplification des fonctions logiques Définition Définit en 847 par Georges oole (85-864),

Plus en détail

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE 1) Nombres signés Nous n avons, jusqu à présent tenu compte, que des nombre positifs. Pourtant, la plupart des dispositifs numériques traitent également les nombres négatifs,

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

Les portes logiques. Voici les symboles des trois fonctions de base. Portes AND. Portes OR. Porte NOT

Les portes logiques. Voici les symboles des trois fonctions de base. Portes AND. Portes OR. Porte NOT Les portes logiques Nous avons jusqu ici utilisé des boutons poussoirs et une lampe pour illustrer le fonctionnement des opérateurs logiques. En électronique digitale, les opérations logiques sont effectuées

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Activités numériques

Activités numériques Sujet et correction Stéphane PASQUET, 25 juillet 2008 2008 Activités numériques Exercice On donne le programme de calcul suivant : Choisir un nombre. a) Multiplier ce nombre pas 3. b) Ajouter le carré

Plus en détail

Fonctions logiques élémentaires

Fonctions logiques élémentaires Fonctions logiques élémentaires II. Systèmes binaires et algèbre de oole ctuellement, alors que les ordinateurs analogiques sont encore du domaine de la recherche, les informations traitées par les systèmes

Plus en détail

CH VI) Fractions. - Le cercle ci dessous est partagé en 4, hachurer 1 des 4 parties. - Le cercle suivant est partagé en 8, hachurer 2 des 8 parties.

CH VI) Fractions. - Le cercle ci dessous est partagé en 4, hachurer 1 des 4 parties. - Le cercle suivant est partagé en 8, hachurer 2 des 8 parties. CH VI) Fractions I) Représentation dune fraction : Le cercle ci dessous est partagé en, hachurer 1 des parties. On écrit 1 du cercle est hachuré. Le cercle suivant est partagé en, hachurer des parties.

Plus en détail

Circuits séquentiels. Chapitre 6. 6.1 Circuits séquentiels

Circuits séquentiels. Chapitre 6. 6.1 Circuits séquentiels Chapitre 6 Circuits séquentiels Plusieurs circuits utilisés dans la vie courante ont besoin de mémoire. Ce chapitre présente les méthodes de base de stockage d information. Les circuits combinatoires présentés

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

Calcul Matriciel. Chapitre 10. 10.1 Qu est-ce qu une matrice? 10.2 Indexation des coefficients. 10.3 Exemples de matrices carrées.

Calcul Matriciel. Chapitre 10. 10.1 Qu est-ce qu une matrice? 10.2 Indexation des coefficients. 10.3 Exemples de matrices carrées. Chapitre 10 Calcul Matriciel 101 Qu est-ce qu une matrice? Définition : Soit K un ensemble de nombres exemples, K = N, Z, Q, R, C, n, p N On appelle matrice à n lignes et p colonnes la données de np nombres

Plus en détail

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION 1. Base d un système de numération 1.1 Système décimal. C est le système de base 10 que nous utilisons tous les jours. Il comprend dix symboles différents :... Exemple du nombre 2356 de ce système : nous

Plus en détail

MODULE 3. Performances-seuils. Les appareils de mesure. Appareils de mesure Choix et utilisation. L élève sera capable

MODULE 3. Performances-seuils. Les appareils de mesure. Appareils de mesure Choix et utilisation. L élève sera capable MODULE 3. Les appareils de mesure. Performances-seuils. L élève sera capable 1. de choisir un appareil de mesure ; 2. d utiliser correctement un appareil de mesure ; 3. de mesurer courant, tension et résistance.

Plus en détail

Algèbre de Boole. Chapitre. 2.1 Notions théoriques

Algèbre de Boole. Chapitre. 2.1 Notions théoriques Chapitre 2 Algèbre de Boole G oerge Boole (1815-1864), mathématicien autodidacte anglais, a développé une algèbre permettant de manipuler les propositions logiques au moyen d équations mathématiques où

Plus en détail

DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE. DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz

DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE. DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMÈTRE I. PRÉSENTATION C'est un appareil électrique qui permet de faire

Plus en détail

Algèbre de BOOLE. Système binaire:

Algèbre de BOOLE. Système binaire: Algèbre de BOOLE 5V Sstème binaire: Un sstème binaire (signal, circuit, etc ) est un sstème qui ne peut eister que dans deu états autorisés. fermé : v 0 = 0v ouvert: v 0 = 5v R Notations: numérique : et

Plus en détail

Type de document : Cours

Type de document : Cours Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique Les opérations arithmétiques sur les nombres binaires Domaine d application : Traitement programmé de l information Type de document

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Fonctions homographiques On donne ci-dessous deux définitions des fonctions homographiques, et on montre que ces deux définitions sont équivalentes. On décrit la courbe représentative d une fonction homographique.

Plus en détail

$ % %&! & %+, +% + #-#

$ % %&! & %+, +% + #-# THERMOCOUPLES !"# $ % %& '(()(*! & %+, +% + #-# &%./ &&%+ % # & "# '( %# 0 +"!# 1 2 3%+ 4 # % % &+ % 5 + 0#! & *678(9# L'effet thermoélectrique. Effet SEEBECK ou effet thermoélectrique. Considérons un

Plus en détail

Techniques digitales. V. Pierret. vpierret@iset-liege.be vpierret@scarlet.be

Techniques digitales. V. Pierret. vpierret@iset-liege.be vpierret@scarlet.be Techniques digitales V. Pierret vpierret@iset-liege.be vpierret@scarlet.be PREMIERE PARTIE RAPPELS L ALGEBRE DE BOOLE Les fonctions logiques de base: NON, ET, OU Les fonctions logiques de base La fonction

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Formation des enseignants parcours : ET24 Modèle de comportement d un système

Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Formation des enseignants parcours : ET24 Modèle de comportement d un système Variables partagées et réseau. ET 24 : Modèle de comportement d un système Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Formation des enseignants parcours : ET24 Modèle de comportement

Plus en détail

Priorités de calcul :

Priorités de calcul : EXERCICES DE REVISION POUR LE PASSAGE EN QUATRIEME : Priorités de calcul : Exercice 1 : Calcule en détaillant : A = 4 + 5 6 + 7 B = 6 3 + 5 C = 35 5 3 D = 6 7 + 8 E = 38 6 3 + 7 Exercice : Calcule en détaillant

Plus en détail

Chapitre 4. 4.1 Introduction

Chapitre 4. 4.1 Introduction Chapitre 4 Circuits triphasés déséquilibrés Ce chapitre concerne les circuits triphasés déséquilibrés, où une ou plusieurs charges triphasées ne sont pas balancées (l impédance n est pas la même dans les

Plus en détail

Débuter en algorithmique

Débuter en algorithmique Isabelle Morel 1 1 Qu est-ce qu un algorithme? Débuter en algorithmique Définition Un alogorithme est une suite d opérations élémentaires, à appliquer dans un ordre déterminé à des données. Un algorithme

Plus en détail

Circuits triphasés équilibrés

Circuits triphasés équilibrés Chapitre 3 Circuits triphasés équilibrés Les circuits triphasés forment la base du réseau de distribution de l électricité. On se sert de circuits triphasés entre les génératrices et les réseaux industriels

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

Cours fonctions, expressions algébriques

Cours fonctions, expressions algébriques I. Expressions algébriques, équations a) Développement factorisation Développer Développer un produit, c est l écrire sous forme d une somme. Réduire une somme, c est l écrire avec le moins de termes possibles.

Plus en détail

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Dans ce module, introduction d une nouvelle notion qu est la continuité d une fonction en un point. En repartant de la définition et de l illustration graphique

Plus en détail

Rapport Technique No. GIDE-01-2013. Soyons un peu logiques! par. Jean-Marc BERNARD GIDE <jeanmarc@gide.net> GIDE

Rapport Technique No. GIDE-01-2013. Soyons un peu logiques! par. Jean-Marc BERNARD GIDE <jeanmarc@gide.net> GIDE Rapport Technique No. -01-2013 Soyons un peu logiques! par Jean-Marc BERNARD 17 rue La Noue Bras de Fer 44200 Nantes, France 28 février 2014 Soyons un peu logiques! Jean-Marc BERNARD

Plus en détail

Gestion des accès aux ressources à l aide des groupes

Gestion des accès aux ressources à l aide des groupes Gestion des accès aux ressources à l aide des groupes Un groupe est un ensemble de comptes d utilisateur. Les groupes permettent de simplifier la gestion de l accès des utilisateurs et des ordinateurs

Plus en détail

ROUTAGE SOUS MICROSIM 17 ETAPES SIMPLES

ROUTAGE SOUS MICROSIM 17 ETAPES SIMPLES ROUTAGE SOUS MICROSIM EN 17 ETAPES SIMPLES Public : 1 ère STI GEL Logiciel : Microsim Support d étude : Sonde logique TTL Lycée P.E. Martin Routage sous Microsim M. TREUFFET SOMMAIRE ETAPE 1. Saisir le

Plus en détail

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs Extrait de cours maths 3e I) Multiples et diviseurs Multiples et diviseurs Un multiple d'un nombre est un produit dont un des facteurs est ce nombre. Un diviseur du produit est un facteur de ce produit.

Plus en détail

Chapitre 5 : Les procédures stockées PL/SQL

Chapitre 5 : Les procédures stockées PL/SQL I. Introduction Une procédure ou une fonction stockée est un bloc PL/SQL nommé pouvant accepter des paramètres et être appelée. Généralement, on utilise une fonction pour calculer une valeur. Les procédures

Plus en détail

Circuits logiques et électronique numérique

Circuits logiques et électronique numérique Circuits logiques et électronique numérique -Support de cours - COURS ING3 Année 2007-2008 Benoît ecoux Sommaire Introduction générale... 4 Partie I) Fonctions logiques de base et circuits associés...

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015. Corrigé des exercices de mise à niveau en Mathématiques

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015. Corrigé des exercices de mise à niveau en Mathématiques UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015 L1 Économie Cours de M. Desgraupes Corrigé des exercices de mise à niveau en Mathématiques Séance 01 : Calcul algébrique

Plus en détail

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES LES DÉTERMINANTS DE MATRICES Sommaire Utilité... 1 1 Rappel Définition et composantes d'une matrice... 1 2 Le déterminant d'une matrice... 2 3 Calcul du déterminant pour une matrice... 2 4 Exercice...

Plus en détail

Leçon N 2C Fonctions de calcul

Leçon N 2C Fonctions de calcul Leçon N 2C Fonctions de calcul Cette deuxième leçon concerne les fonctions de calcul dans les tableurs. 1 Structure des formules de calcul Que vous utilisiez EXCEL ou que vous utilisiez CALC, la méthode

Plus en détail

C k A C. x 5 4 + Signe de f (x) + 0 0 + x 4 2 2 + Variations

C k A C. x 5 4 + Signe de f (x) + 0 0 + x 4 2 2 + Variations nde Eléments de correction du DNS 1 Lectures graphiques Soient f et g deux fonctions définies sur IR. Leurs représentations graphiques, notées respectivement C f et C g, sont tracées dans le repère ci-dessous.

Plus en détail

Petit rappel sécurité: le courant et la tension peuvent être très dangereux voire mortels!!! Les différents éléments :

Petit rappel sécurité: le courant et la tension peuvent être très dangereux voire mortels!!! Les différents éléments : Multimetre, mon ami! Eh oui, il existe une autre méthode que la langue sur les fils pour tester si il y a du jus je rappelle que cette méthode peut être appliquée sans retenue, mais dans d autres circonstances

Plus en détail

Opérations Arithmétiques

Opérations Arithmétiques 1 Addition en Binaire 1.1 Principe Opérations Arithmétiques L addition de deux nombres binaires est réalisée de la même façon que l addition décimale. L addition est l opération qui consiste à effectuer

Plus en détail

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Fonction Un compteur binaire est utilisé : -pour compter un certain nombre d'évènements binaires -pour diviser la fréquence d'un signal logique par 2 m Page 1 FONCTION COMPTAGE BINAIRE

Plus en détail

Production de Signaux - fonction Astable / Monostable

Production de Signaux - fonction Astable / Monostable Production de Signaux - fonction Astable / Monostable 1. Introduction La fonction «génération de signaux rectangulaire» se décompose en deux catégories : - La génération de signaux périodique (fonction

Plus en détail

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Collège OASIS Corrigé de l Epreuve de Mathématiques L usage de la calculatrice est autorisé, mais tout échange de matériel est interdit Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Initiation WORD. Module 6 : Les tableaux.

Initiation WORD. Module 6 : Les tableaux. Initiation WORD. Module 6 : Les tableaux. Système d exploitation utilisé : Windows XP Service Pack 2 Créé par Xavier CABANAT Version 1.0 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 13 Avant propos. Tout

Plus en détail

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes linéaires, affines et constantes 1. linéaires Comme il existe une infinité de fonctions différentes, on les classe par catégories. La première catégorie est constituée par les fonctions linéaires. Une

Plus en détail

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100 Ex 1 : Calcule un ordre de grandeur du résultat et indique s il sera supérieur à 1 000 L addition est une opération qui permet de calculer la somme de plusieurs nombres. On peut changer l ordre de ses

Plus en détail

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information.

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. L information est traitée par un ordinateur sous forme numérique : ce sont des valeurs discrètes. Cela signifie que,

Plus en détail

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010 N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES 1 Les énoncés La plupart des phrases que l on rencontre dans un livre

Plus en détail

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A 1. Effectuez les calculs suivants sur des nombres binaires en complément à avec une représentation de 8 bits. Est-ce qu il y a débordement en complément

Plus en détail

Références à une cellule dans EXCEL

Références à une cellule dans EXCEL Références à une cellule dans EXCEL Il existe, dans une formule, trois façons de faire référence à des cellules. Références relatives Lancez le logiciel Excel et choisissez la notation des coordonnées

Plus en détail

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot SOMMES ET PRODUITS 1 Techniques de calcul 1.1 Le symbole Notation 1.1 Soient m et n deux entiers naturels. Alors { a m + a m+1 + + a + a n si m n, a = 0 sinon. On peut aussi noter m n =m a ou encore m,n

Plus en détail

ANNUITES. Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. -annuités non constantes

ANNUITES. Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. -annuités non constantes ANNUITES I Notions d annuités a.définition Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. Le processus de versements dépend du montant de l annuité,

Plus en détail

Algèbre binaire et Circuits logiques (2007-2008)

Algèbre binaire et Circuits logiques (2007-2008) Université Mohammed V Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Filière : SMI Algèbre binaire et Circuits logiques (27-28) Prof. Abdelhakim El Imrani Plan. Algèbre de Boole 2. Circuits

Plus en détail

B-V / RAPPROCHEMENT BANCAIRE ET GESTION DE LA TRESORERIE

B-V / RAPPROCHEMENT BANCAIRE ET GESTION DE LA TRESORERIE SOMMAIRE A/ MISE EN ROUTE A-I/ INSTALLATION DU PROGRAMME A-II/ LANCEMENT B / FONCTIONNEMENT B-I/ PLAN COMPTABLE a) Les comptes b) Les journaux B-II/ BROUILLARD DE SAISIE a) Création du batch b) Consultation

Plus en détail

Programmation sous QT

Programmation sous QT SN IR 1 2014-2015 Développement logiciel Programmation Objet Programmation sous QT Projet Alarme Domestique ~ TD n 6~ Conception et Tests Unitaires Date : mars 2015 Version : 3.2 Référence : TD6 Conception

Plus en détail

Les graphes planaires

Les graphes planaires Les graphes planaires Complément au chapitre 2 «Les villas du Bellevue» Dans le chapitre «Les villas du Bellevue», Manori donne la définition suivante à Sébastien. Définition Un graphe est «planaire» si

Plus en détail

Géométrie dans l Espace

Géométrie dans l Espace Géométrie dans l Espace Année scolaire 006/007 Table des matières 1 Vecteurs de l Espace 1.1 Extension de la notion de vecteur à l Espace............................. 1. Calcul vectoriel dans l Espace......................................

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES

SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES - Introduction En binaire, on distingue trois principaux systèmes de codage : Binaire pur, Binaire DCB (Décimal Codé Binaire), Binaire réfléchi (code Gray). En informatique

Plus en détail

Concevoir une base de données

Concevoir une base de données Concevoir une base de données http://vanconingsloo.be/les-cours/bureautique/access/concevoir-une-base-de-donnees En fonction de vos besoins, il existe deux façons de travailler. Si vous souhaitez créer

Plus en détail

PARTIE 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points)

PARTIE 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) COLLÈGE LA PRÉSENTATION BREVET BLANC Février 2011 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Classe de 3 e Durée : 2 heures Présentation et orthographe : 4 points Les calculatrices sont autorisées, ainsi que les instruments

Plus en détail

EXAMEN BD Access Lundi 16 Mai 2011 (8h-9h30)

EXAMEN BD Access Lundi 16 Mai 2011 (8h-9h30) EXAMEN BD Access Lundi 16 Mai 2011 (8h-9h30) L examen a une durée de 1h30. Aucun document (quel qu il soit) n est autorisé durant l épreuve. Le soin apporté à la rédaction (écriture, schémas, etc.) sera

Plus en détail

Systèmes de Numération & Codage

Systèmes de Numération & Codage Systèmes de Numération & Codage Objectif : L électronicien est amené à manipuler des valeurs exprimées dans différentes bases (notamment avec les systèmes informatiques). Il est essentiel de posséder quelques

Plus en détail

1 Programmation Client/Serveur basée sur TCP/IP

1 Programmation Client/Serveur basée sur TCP/IP Outils Informatique pour l ingénieur TD 1 Réseau et Web IP, Client/serveur 1 Programmation Client/Serveur basée sur TCP/IP 1.1 Buts de cette réalisation Ce TP sur la programmation client/serveur a pour

Plus en détail

Logique combinatoire. Tous droits réservés www.depannezvous.com

Logique combinatoire. Tous droits réservés www.depannezvous.com Logique combinatoire Tous droits réservés www.depannezvous.com Combinatoire Lorsque l état de la sortie dépend exclusivement de l état des entrées. On appel cette logique la logique combinatoire. Exemple

Plus en détail

LES AUTOMATES. Automate

LES AUTOMATES. Automate 1.1 Généralités 1 AUTOMATES SYNCHRONES LES AUTOMATES On appelle automate un opérateur séquentiel dont l'état et les sorties futurs sont fonction des entrées et de l'état présent de l'automate (Figure 1).

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1.

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1. Mémoires RAM 1. LOGIUE STATIUE ET LOGIUE DYNAMIUE Le point mémoire est l élément de base, capable de mémoriser un bit. Il y a deux approches possibles. L approche statique est fondée sur la l'utilisation

Plus en détail

BJ - RELATIONS BINAIRES

BJ - RELATIONS BINAIRES BJ - RELATIONS BINAIRES Définitions Soit A et B deux ensembles non vides, et G une partie de A B. On dit qu un élément x de A est relié à un élément y de B par une relation binaire de graphe G, si le couple

Plus en détail

CHAPITRE 6 Les vecteurs

CHAPITRE 6 Les vecteurs A/ Vecteurs Cours de Mathématiques Classe de Seconde Chapitre 6 Les Vecteurs CHAPITRE 6 Les vecteurs 1) Définition et exemples a) Définition Soient deux points A et B. On appelle vecteur AB "la flèche"

Plus en détail

x 8 = 0 3x - 6 = 2x + 2 3x² 6 = 2x² + 2

x 8 = 0 3x - 6 = 2x + 2 3x² 6 = 2x² + 2 Partie numérique : 16 points Exercice n 1 (4 points) : Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, 3 réponses sont proposées, mais une seule est exacte. Aucune justification n'est demandée. Écrire le numéro

Plus en détail

Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin

Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS Francette Martin Voici une situation fondamentale faisant intervenir le nombre cardinal : l enfant doit aller chercher

Plus en détail

Leçon 7. Juste à temps : Kanban

Leçon 7. Juste à temps : Kanban Leçon 7 Juste à temps : Kanban Objectifs : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : d'analyser un mode de gestion des flux de type kanban, de modifier s'il y a lieu les caractéristiques d'une

Plus en détail

le triangle de Pascal - le binôme de Newton

le triangle de Pascal - le binôme de Newton 1 / 51 le triangle de Pascal - le binôme de Newton une introduction J-P SPRIET 2015 2 / 51 Plan Voici un exposé présentant le triangle de Pascal et une application au binôme de Newton. 1 2 3 / 51 Plan

Plus en détail

QUESTION 1 {2 points}

QUESTION 1 {2 points} ELE4301 Systèmes logiques II Page 1 de 8 QUESTION 1 {2 points} En se servant de paramètres électriques donnés dans le Tableau 1 ci-dessous, on désire déterminer la fréquence d opération du compteur présenté

Plus en détail

WORD 2007. Réaliser un publipostage

WORD 2007. Réaliser un publipostage WORD 2007 Réaliser un publipostage Table des matières 1. INTRODUCTION AU PUBLIPOSTAGE 3 a) La source de données 3 b) Le document de base 3 c) La fusion 3 2. DEFINIR LE DOCUMENT DE BASE 4 a) Lettre 4 3.

Plus en détail

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 5. Tableaux

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 5. Tableaux Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 5 Tableaux Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

CORRECTION DU BREVET BLANC N 1 DE JANVIER 2010 7 21 = 7 21 = 1 3 18. Exercice n 2 : 4(3x 2) + 2(5 x) = 8 soit donc : 12 x 8 + 10 2x = 8

CORRECTION DU BREVET BLANC N 1 DE JANVIER 2010 7 21 = 7 21 = 1 3 18. Exercice n 2 : 4(3x 2) + 2(5 x) = 8 soit donc : 12 x 8 + 10 2x = 8 CORRECTION DU BREVET BLANC N 1 DE JANVIER 2010 ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice n 1 : A = 5 21 + 3 7 1 3 = 5 21 + 9 21 7 21 = 7 21 = 1 3 ; B = 2 3 + 2 7 C = - 5 12 3 2 = - 5 12 14 9 = 2 3 + 2

Plus en détail

CH II Intensité et tension en courant continu

CH II Intensité et tension en courant continu CH II Intensité et tension en courant continu I) Les différentes formes de montage de récepteurs : 1) Le montage en série : Dans un montage en série, les différents récepteurs sont montés les uns à la

Plus en détail

Devoir maison Info 2 A rendre pour le 15 décembre au plus tard

Devoir maison Info 2 A rendre pour le 15 décembre au plus tard Devoir maison Info 2 A rendre pour le 15 décembre au plus tard Exercice 1 : Exécutez un algorithme Considérez l algorithme suivant. Variables A, B, C en Entier; Début Lire A; Lire B; TantQue B 0 C A; TantQue

Plus en détail

Nous relevons U (V) I (A) Nous réalisons un deuxième montage avec la lampe, dit montage en charge. Nous relevons U (V) I (A)

Nous relevons U (V) I (A) Nous réalisons un deuxième montage avec la lampe, dit montage en charge. Nous relevons U (V) I (A) LÇON 7 Page 1/5 1. xpérience Nous disposons du matériel suivant : n générateur à courant continu 24 V. n voltmètre. n ampèremètre ne lampe à incandescence. Nous réalisons un premier montage sans récepteur,

Plus en détail

Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe

Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe Alimentation chaudière Grundfos : 0 vanne de régulation Les installations d'alimentation chaudière traditionnelles sont équipées

Plus en détail

La Fonction SI. Il affichera : PROMU. Séparateurs

La Fonction SI. Il affichera : PROMU. Séparateurs La Fonction SI Renvoie une valeur si le résultat du TEST LOGIQUE que vous spécifiez est VRAI et une autre valeur si le résultat du test logique est FAUX. Structure et exemple : SI (TEST LOGIQUE ; VALEUR

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013

Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013 Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013 Ce devoir-maison donnera lieu à une note sur 20 qui sera intégrée dans la moyenne du premier trimestre. Soin et orthographe : 1 point. Exercice 1. Brevet

Plus en détail

Heures supplémentaires et rémunération au rendement

Heures supplémentaires et rémunération au rendement Heures supplémentaires et rémunération au rendement La rémunération des heures supplémentaires est calculée en multipliant par 1,5 le taux horaire de lemployé pour toutes les heures supplémentaires travaillées.

Plus en détail

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Codage des nombres Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Représentation de l'information Un ordinateur manipule des données Besoin de coder

Plus en détail

LES FONCTIONS LOGIQUES

LES FONCTIONS LOGIQUES I ciences de A2. ANALYR L YTÈM ystèmes logiques évènementiels Page:1/9 L FONCTION LOGIQU Objectifs du COUR : Ce cours traitera essentiellement les points suivants : - Généralités et normalisation des -

Plus en détail