L essentiel. Contact : N 2 - SOCIAL n 1 En ligne sur le site / extranet le janvier 2015 ISSN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L essentiel. Contact : social@fntp.fr. N 2 - SOCIAL n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le janvier 2015 ISSN 1769-4000"

Transcription

1 N 2 - SOCIAL n 1 En ligne sur le site / extranet le janvier 2015 ISSN EXTENSION DE L AVENANT N 1 DU 14 JANVIER 2014 A L ACCORD COLLECTIF NATIONAL DU 15 SEPTEMBRE 2010 INSTITUANT UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE BTP DE VALIDATION DES ACCORDS L essentiel L accord collectif national du 15 septembre 2010 portant création de la commission paritaire nationale BTP de validation des accords a fait l objet d un avenant n 1 signé le 14 janvier 2014 et étendu par arrêté du 6 octobre dernier dont nous n avons eu connaissance que le 24 novembre Ce dernier vient modifier et préciser les dispositions de l accord initial sur plusieurs points : - le crédit d heures supplémentaire dont dispose le salarié en vue de la préparation des réunions et de l étude des dossiers soumis à la commission, titulaire d un mandat syndical est porté à 16 heures par an ; - le dossier de saisine de la commission adressé par l entreprise qui doit comprendre copie de l information préalable adressée par l employeur par lettre recommandée à chacune des organisations syndicales représentatives de la branche au niveau national, doit être accompagné des accusés de réception de ces lettres recommandées. Le présent bulletin d Informations rappelle et précise les règles relatives au fonctionnement de la commission afin d éviter le rejet des dossiers qui pourraient être incomplets. Vous trouverez en pièce jointe, sous forme de fiches, une note technique détaillée relative au déroulement de la procédure de saisine et de validation des accords soumis à la Commission. Contact : TEXTES DE REFERENCE : Accord collectif national du 15 septembre 2010 relatif à la validation des accords conclus par les représentants élus au comité d entreprise ou les délégués du personnel dans le Bâtiment et les Travaux Publics (en ligne sur le site Arrêté d extension du 6 octobre 2014 de l avenant n 1 du 14 janvier 2014 à l accord collectif national du 15 septembre 2010 relatif à la validation des accords conclus par les représentants élus du personnel au comité d entreprise ou les délégués du personnel dans le Bâtiment et les Travaux Publics, JO du 24 octobre 2014.

2 MISE EN PLACE D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE BTP DE VALIDATION A COMPTER DU 1 er JANVIER 2011 Objet L accord de branche BTP du 15 septembre 2010 a mis en place, à compter du 1 er janvier 2011, une commission paritaire nationale BTP de validation des accords d entreprise conclus en application de l article L du Code du travail, c est-à-dire les accords conclus dans les entreprises de moins de 200 salariés n ayant pas de délégué syndical (ou dans les entreprises de moins de 50 salariés, de délégué du personnel désigné comme délégué syndical) dès lors que ces accords sont signés avec des élus titulaires représentant la majorité des suffrages exprimés lors des dernières élections professionnelles. Composition La commission paritaire nationale BTP de validation comprend 2 sections : une section Bâtiment et une section Travaux Publics. La commission paritaire nationale BTP de validation, prise en ses sections, vérifie que les accords collectifs visés ci-dessus ne sont pas contraires aux dispositions législatives réglementaires et conventionnelles. Elle vérifie également que ces accords collectifs relèvent bien du champ d application de l accord de branche et que l employeur a préalablement informé les organisations syndicales représentatives des salariés de la branche de sa décision d engager des négociations. La commission paritaire nationale BTP de validation regroupe l ensemble des membres composant la section Bâtiment et la section Travaux Publics. La section Travaux Publics comprend : - 2 représentants de chaque organisation syndicale de salariés représentative dans la branche, - Un nombre égal de représentants des organisations professionnelles d employeurs de Travaux Publics. La section Bâtiment comprend : - 2 représentants de chaque organisation syndicale de salariés représentative dans la ranche, - Un nombre égal de représentants des organisations professionnelles d employeurs du Bâtiment. Les représentants des organisations professionnelles d employeurs et des organisations syndicales de salariés représentatives au niveau de la branche sont désignés par les fédérations ou syndicats nationaux de ces mêmes organisations. Lorsqu un des membres de la commission fait partie de l entreprise dans laquelle l accord collectif soumis à validation a été conclu, ce membre ne peut pas siéger à la réunion de la commission lors de l examen de cet accord. 2

3 Indemnisation des représentants des organisations syndicales de salariés membres de la commission paritaire nationale BTP de validation Les salariés désignés par leur organisation syndicale représentative dans la branche pour siéger à la commission paritaire nationale de validation et dans les sections compétentes de celle-ci bénéficient sur justification et sous réserve de respecter un délai de prévenance d au moins 2 jours ouvrés d une autorisation d absence sans perte de rémunération pour participer aux réunions de cette commission ainsi qu à celles de ses sections. Cette autorisation d absence est accordée au salarié dès lors qu il justifie d un mandat de son organisation syndicale. Le mandat est une lettre d accréditation pour la réunion, précisant l objet, le lieu et l heure. En vue de la préparation de ces réunions et de l étude des dossiers soumis à la commission, un crédit supplémentaire lui est accordé dans la limite de 16 heures par an. Les absences du salarié ayant la qualité de représentant du personnel ne sont pas imputées sur le crédit d heures dont il dispose du fait de son ou ses mandats dans l entreprise. Ces absences ne sont pas imputables sur les congés payés et les jours de RTT. Elles ne donnent pas lieu à déduction du salaire mensuel et seront rémunérées par l entreprise. FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION PARITAIRE NATIONALE BTP DE VALIDATION Saisine de la commission La section compétente de la commission paritaire nationale de validation est saisie par la partie signataire la plus diligente de l accord soumis à validation. La saisine doit s effectuer par lettre recommandée avec demande d avis de réception adressée au secrétariat de la section compétente de la commission paritaire nationale de validation. Cette lettre est accompagnée d un dossier comportant : - une copie de l information préalable adressée par l employeur par lettre recommandée à chacune des organisations syndicales représentatives de la branche sur sa décision d engager des négociations collectives (la liste et l adresse des organisations syndicales représentatives sont indiquées en annexe du présent Bulletin ainsi que la liste et les coordonnées des organisations professionnelles d employeurs). Cet envoi doit impérativement être fait au niveau des organisations nationales. La copie de l information préalable adressée par l employeur à chacune des organisations syndicales représentatives de la branche sur sa décision d engager des négociations collectives doit être accompagnée des accusés de réception des lettres recommandées. Cette information préalable doit être effectuée avant l ouverture des négociations. 3

4 - un document indiquant à la date de signature de l accord, l effectif de l entreprise calculé selon les règles légales. Ce document correspond à la déclaration des charges sociales faite auprès des URSSAF. - un exemplaire de l original de l accord soumis à validation en version papier et un exemplaire en version numérique, - le double du formulaire CERFA de procès-verbal des dernières élections des représentants du personnel ayant conclu l accord, - les nom et adresse de l entreprise, la nature et l adresse de l instance représentative au sein de laquelle l accord a été signé, le nom des élus de cette instance ayant signé l accord. Si le dossier de demande ne comporte pas l ensemble de ces documents, le secrétariat, dès réception du dossier, demande à la partie ayant saisi la commission de le compléter. Dès que le dossier est complet, le secrétariat de la commission adresse, le plus rapidement possible, par courrier ou messagerie électronique, à chacune des organisations membres préalablement à la date de réunion au cours de laquelle la demande de validation sera examinée une copie de l ensemble de ces éléments. La convocation doit être envoyée aux membres de la section compétente de la commission paritaire nationale de validation au moins 15 jours calendaires avant la date de la réunion. Périodicité des réunions La commission paritaire nationale BTP de validation se réunit une fois par an pour effectuer un bilan des travaux réalisés par chacune des sections. Les réunions de chaque section compétente de la commission paritaire nationale de validation se tiennent selon une périodicité de 3 mois (sauf absence de dossier). CALENDRIER 2015 En 2015 les réunions de la section Travaux Publics de la Commission ont lieu : - le 14 avril, - le 30 juin, - le 30 septembre, - et le 1 er décembre. RECOMMANDATION AUX ENTREPRISES Compte tenu d une part de l hypothèse de réception d un dossier incomplet de demande de validation nécessitant de le compléter et, d autre part, de l obligation de convocation des membres de la Commission au moins 15 jours avant la date de réunion il est vivement recommandé aux entreprises d adresser les dossiers au secrétariat de la section compétente de la commission au minimum 1 mois avant la date de réunion prévue. Décisions de la commission et de ses sections Les sections compétentes de la commission rendent une décision de validation dans l hypothèse où l accord respecte les dispositions législatives, réglementaires ou conventionnelles applicables. 4

5 Les sections compétentes de la commission rendent une décision de rejet dans l hypothèse où l accord ne respecte pas les dispositions législatives, réglementaires ou conventionnelles applicables. Toute décision de rejet doit être motivée. Le contrôle des sections compétentes ne peut pas porter sur l opportunité de l accord. La validation par une section compétente de la commission paritaire nationale de validation est considérée comme acquise dès lors qu une majorité simple en suffrages exprimés s est dégagée en ce sens. Ainsi, en cas de partage des voix, la décision est une décision de rejet. En cas de non validation, l accord est réputé non écrit. Lorsque la section compétente de la commission paritaire nationale de validation n a pas pris sa décision dans un délai de 4 mois à compter de l envoi aux organisations membres par lettre recommandée avec accusé de réception de la demande de validation, l accord est réputé validé. Au sein de la commission paritaire nationale BTP de validation chaque organisation syndicale de salariés et chaque organisation professionnelle d employeurs dispose d une voix. Notification des décisions La décision explicite de validation ou de rejet de la section compétente de la commission paritaire nationale de validation est notifiée par son secrétariat aux parties à l accord dans un délai de 15 jours calendaires à compter de la date de la réunion au cours de laquelle la décision a été prise, par lettre recommandée avec demande d avis de réception. La décision implicite de validation est notifiée à la demande d une des parties à l accord. Présidence de la commission Lors de la première réunion de la section compétente de la commission paritaire nationale de validation, les représentants des organisations salariales de salariés, d une part, et les représentants des organisations professionnelles d employeurs, d autre part, désignent respectivement leur président à la majorité des suffrages exprimés. Les présidents sont élus pour une durée de 2 ans. Toutefois, lorsque l un des postes devient vacant avant cette échéance, il est procédé à une nouvelle désignation. La section compétente de la commission paritaire nationale de validation est coprésidée par le président des représentants des organisations professionnelles d employeurs et par le président des représentants des organisations syndicales de salariés représentatives dans la branche. La commission paritaire nationale de validation est coprésidée en alternance par les coprésidents de la section Bâtiment et les coprésidents de la section Travaux Publics. 5

6 Secrétariat de la commission Le secrétariat de la commission paritaire nationale BTP de validation et de chacune de ses sections est assuré par les représentants des organisations professionnelles d employeurs. Le secrétariat de chacune des sections de la commission paritaire nationale BTP de validation est assuré par l organisation où siège la section, c est-à-dire la FNTP pour la section Travaux Publics et la FFB pour la section Bâtiment. Le secrétariat notifie les décisions des sections compétentes. Siège de la commission La commission paritaire nationale BTP de validation se réunit en alternance au siège de la section Bâtiment et au siège de la section Travaux Publics qui en assure alors respectivement le secrétariat. Le siège de la section Travaux Publics de la commission paritaire nationale de validation est situé : 3 rue de Berri PARIS Le siège de la section Bâtiment de la commission paritaire nationale de validation est situé : 33 avenue Kleber PARIS CEDEX 16 6

7 Commission paritaire nationale BTP de validation des accords Procédure de saisine et de validation des accords d entreprise conclus avec des élus du personnel Janvier

8 SOMMAIRE Fiche 1 Entreprises et accords concernés Fiche 2 Négociation de l accord Fiche 3 Saisine de la Commission paritaire nationale BTP Fiche 4 Formalités de dépôt 8

9 ENTREPRISES CONCERNEES Fiche 1 ENTREPRISES ET ACCORDS CONCERNES L entreprise doit remplir les deux conditions suivantes (art CT) : 1) avoir moins de 200 salariés Le calcul de l effectif s opère conformément aux règles habituelles du code du travail (art. L et suivants CT). Sont notamment pris en compte dans le calcul des effectifs de l entreprise : - les salariés en contrat de travail à durée indéterminée à temps plein, - les salariés en contrat de travail à durée déterminée, les salariés mis à la disposition de l'entreprise par une entreprise extérieure qui sont présents dans les locaux de l'entreprise utilisatrice et y travaillent depuis au moins un an, ainsi que les salariés temporaires, à due proportion de leur temps de présence au cours des 12 mois précédents, - les salariés à temps partiel, en divisant la somme totale des horaires inscrits dans leurs contrats de travail par la durée légale ou la durée conventionnelle du travail. En revanche, ne sont notamment pas pris en compte dans le calcul des effectifs de l'entreprise : - les apprentis, - les titulaires d'un contrat de professionnalisation, jusqu'au terme prévu par le contrat lorsque celui-ci est à durée déterminée ou jusqu'à la fin de l'action de professionnalisation lorsque le contrat est à durée indéterminée, - les salariés en contrat de travail à durée déterminée, les salariés mis à la disposition de l'entreprise par une entreprise extérieure, ainsi que les salariés temporaires, lorsqu ils remplacent un salarié absent ou dont le contrat de travail est suspendu, notamment du fait d un congé de maternité, d adoption ou parental d éducation. 2) ne pas être dotée de délégué syndical dans l entreprise ou l établissement, ou de délégué du personnel désigné comme délégué syndical dans les entreprises de moins de 50 salariés. Dans les entreprises de moins de 50 salariés, un délégué du personnel peut, en plus de son mandat électif et pour la durée de celui-ci, être désigné délégué syndical, par une organisation syndicale représentative dans l établissement (art. L CT). Dans ce cas, 9

10 il est habilité à négocier et conclure des accords d entreprise de droit commun, ne nécessitant pas de validation par la Commission paritaire de branche. OBJET DE L ACCORD Les accords ne peuvent porter que sur des mesures dont la mise en œuvre est subordonnée par la loi à un accord collectif (art. L CT). Ces accords ne peuvent en aucun cas concerner les accords de méthode destinés à aménager les modalités d information et de consultation du comité d entreprise en cas de licenciement économique d au moins 10 salariés sur 30 jours (art. L CT). A titre d exemple, il pourrait s agir d accords relatifs : - à la durée et à l aménagement du temps de travail (dispositifs d annualisation, modulation, cycles ), - au travail intermittent, - à la fixation de la durée du mandat des représentants du personnel entre 2 et 4 ans Mais il n est pas possible de conclure de tels accords lorsque la loi permet la mise en œuvre de la mesure envisagée par d autres voies que l accord collectif, telle qu une autorisation de l inspecteur du travail (dérogations aux durées quotidienne ou hebdomadaire du travail, équipes de suppléance ) ou une décision unilatérale de l employeur (répartition de la durée du travail sur 4 semaines ). De même, il n est pas possible selon nous d utiliser ce dispositif lorsque des modes spécifiques de négociation existent (accords d intéressement). De plus, non prévue par les textes, la conclusion d accord de groupe selon cette modalité n est pas envisageable. 10

11 Fiche 2 NEGOCIATION DE L ACCORD INFORMATION PREALABLE DES SYNDICATS REPRESENTATIFS AU NIVEAU NATIONAL Avant d engager la négociation, l employeur doit informer les organisations syndicales représentatives dans la branche de son intention d ouvrir des négociations. Cette information doit être adressée aux organisations syndicales au niveau national (cf art. 4 Accord du 15/09/2010 relatif à la validation des accords et l annexe jointe à l accord). S agissant d une des conditions de validation de l accord, cette information doit, pour des raisons de preuve, être accomplie en LRAR. Pour les adresses des différentes organisations syndicales et un modèle d information préalable, cf Annexes 1 et 2. En pratique, il est également souhaitable que les entreprises se rapprochent, le plus en amont possible, de leur Fédération. PARTIES A LA NEGOCIATION La négociation a lieu entre l employeur et : - les représentants élus titulaires du comité d entreprise ou de la délégation unique du personnel, - ou, à défaut, les délégués du personnel titulaires. Par ailleurs, l accord doit être signé par des élus représentant la majorité des suffrages exprimés lors des dernières élections professionnelles (art. L CT). A défaut de remplir cette condition, l accord est réputé non écrit. Cette condition sera vérifiée au moyen du procès-verbal des élections (double du formulaire Cerfa) qui doit être joint au dossier de saisine de la Commission paritaire nationale de validation des accords (cf fiche 3). MODALITES DE LA NEGOCIATION 1) Informations à remettre aux élus titulaires Avant d engager la négociation, l employeur doit remettre aux élus titulaires des informations relatives à la négociation. La teneur de ces informations est déterminée en accord avec les élus concernés (art. L CT). 11

12 2) Principes à respecter Pendant la négociation, les conditions suivantes doivent être respectées : - indépendance des négociateurs vis-à-vis de l employeur, - élaboration conjointe du projet d accord par les négociateurs, - concertation avec les salariés, - faculté de prendre l attache des organisations syndicales représentatives de la branche (art. L CT). 3) Temps passé en négociation Le temps passé en négociation par les élus titulaires n est pas imputable sur les heures de délégation détenues au titre de leurs fonctions électives. Pour mémoire, le crédit d heures dont disposent les représentants élus du personnel est fixé comme suit : - délégués du personnel /entreprises de moins de 50 salariés : 10 h/mois ; - délégués du personnel /entreprises de 50 salariés et plus : 15 h/mois 1 ; - membres du comité d entreprise et de la délégation unique du personnel : 20 h/mois. Chaque élu titulaire appelé à participer à une négociation dispose du temps nécessaire à ses fonctions, dans la limite, sauf circonstances exceptionnelles, de 16 heures par mois. Il s agit donc d un supplément de crédit d heures de 16 heures par mois (la loi réserve la possibilité de négocier et de conclure de tels accords aux seuls élus titulaires). Ces heures de délégation sont de plein droit considérées comme du temps de travail et payées à l échéance normale (art. L CT). 1 Dans les entreprises de 50 salariés et plus, les délégués du personnel qui exercent les attributions économiques du comité d'entreprise, par suite de carence constatée aux dernières élections, bénéficient, en outre, d'un crédit de 20 heures par mois. 12

13 Fiche 3 SAISINE DE LA COMMISSION PARITAIRE NATIONALE BTP La validité des accords conclus avec les élus du personnel est subordonnée à l approbation de la Commission paritaire nationale BTP, mise en place à compter du 1 er janvier FORME DE LA SAISINE C est la partie signataire la plus diligente, employeur ou représentant élu signataire, qui saisit la section compétente de la Commission, section Bâtiment ou Travaux Publics. Il doit être recommandé aux employeurs de prendre l initiative de la saisine de la Commission. Cette saisine doit s effectuer par lettre recommandée avec demande d avis de réception, adressée au secrétariat de la section. Le secrétariat de chaque section de la Commission est assuré par l organisation où siège la section, FFB ou FNTP selon le cas. Il convient donc d adresser le dossier de saisine, soit à la FFB, soit à la FNTP : Fédération Française du Bâtiment Commission Paritaire Nationale de Validation Section Bâtiment DASF 33 avenue Kléber PARIS Cedex 16 Fédération Nationale des Travaux Publics Commission Paritaire Nationale de Validation Section Travaux Publics DAS 3 rue de Berri PARIS Cette lettre est accompagnée d un dossier comportant : - une copie de l information adressée par l employeur aux organisations syndicales représentatives de sa décision d engager des négociations (cf fiche 2). La copie de l information préalable adressée par l employeur à chacune des organisations syndicales représentatives de la branche sur sa décision d engager des négociations collectives doit être accompagnée des accusés de réception des lettres recommandées. 13

14 - un document indiquant à la date de signature de l accord, l effectif de l entreprise calculé selon les règles légales (cf. fiche 1). Ce document correspond à la déclaration des charges faite auprès des URSSAF. - un exemplaire de l original de l accord soumis à validation en version papier, et un exemplaire en version numérique, - le double du formulaire Cerfa de procès-verbal des dernières élections des représentants du personnel ayant conclu l accord 2, - les nom et adresse de l entreprise, la nature et l adresse de l instance représentative au sein de laquelle l accord a été signé et le nom des élus de l instance ayant signé l accord (art. 4 Accord du 15/09/2010). EXAMEN DE L ACCORD 1) Vérification des pièces A réception de l accord, le secrétariat de la section saisie (Bâtiment ou Travaux Publics) vérifie que le dossier comporte toutes les pièces précitées. Si le dossier ne comporte pas l ensemble des documents prévus, le secrétariat de la section demandera à la partie ayant saisi la Commission de le compléter. Compte tenu du délai de convocation de la Commission (au moins 15 jours voir cidessous) et de la périodicité des réunions (tous les 3 mois), l envoi d un dossier incomplet peut retarder notablement l examen de ce dossier par la Commission. Il importe en conséquence d attirer l attention des entreprises sur l importance d adresser à la Commission un dossier complet, comprenant toutes les pièces requises au minimum 1 mois avant la date de réunion prévue. Si le dossier est complet, le secrétariat de la section transmet, le plus rapidement possible, par courrier en deux exemplaires et messagerie électronique, à chacune des organisations membres une copie de l ensemble de ces documents. 2) Réunions de la Commission Les réunions de chaque section (Bâtiment ou Travaux Publics) se tiennent tous les 3 mois, sauf absence de dossier. Le secrétariat de la section concernée convoque les membres de celle-ci au moins 15 jours calendaires avant la date de la réunion. 3) Décision de la Commission La Commission vérifie que : - les accords qui lui sont soumis relèvent bien de sa compétence, 2 Selon les représentants du personnel concernés, il s agit des formulaires Cerfa n 10113*03 (délégués du personnel), 10114*03 (comité d entreprise) ou 10115*03 (délégation unique du personnel). 14

15 - l employeur a préalablement informé les organisations syndicales représentatives des salariés de la branche de sa décision d engager des négociations, - les accords soumis ne sont pas contraires aux dispositions législatives, réglementaires et conventionnelles applicables (art. 1 Accord 15/09/2010). En pratique, la Commission va donc opérer un contrôle des conditions de conclusion de l accord ainsi qu un contrôle de la légalité intrinsèque de l accord compte tenu des règles de droit applicables au contenu de l accord. La Commission va donc être amenée à délivrer ou non un visa de légalité de l accord. Elle ne peut se prononcer sur l opportunité des mesures retenues par l accord. La Commission peut rendre deux types de décisions : - validation si l accord respecte les dispositions législatives, règlementaires ou conventionnelles applicables ; - rejet si l accord ne respecte pas les dispositions législatives, règlementaires ou conventionnelles applicables (ou si les autres conditions relatives à la compétence de la Commission ou à l information préalable des organisations syndicales ne sont pas remplies). En cas de rejet, la décision doit être motivée. La décision de validation est acquise dès lors qu une majorité simple en suffrages exprimés s est dégagée (art. 5 Accord du 15/09/2010). Il en résulte qu en cas de partage des voix, la décision ne peut être qu un rejet. Par ailleurs, il n existe pas de possibilité pour la Commission de prononcer une validation assortie de réserves ou d exclusions. La section saisie doit se prononcer dans un délai de 4 mois, à compter de la saisine de la Commission (art. L CT). A défaut, l accord est réputé validé (décision implicite de validation). 4) Notification de la décision La décision explicite, de validation ou de rejet, est notifiée par le secrétariat de la Commission aux parties à l accord, dans un délai de 15 jours calendaires à compter de la date de la réunion au cours de laquelle la décision a été prise par LRAR. La décision implicite de validation est notifiée à la demande d une des parties à l accord. En cas de non validation par la Commission, l accord est réputé non écrit (art. L CT). 15

16 Fiche 4 FORMALITES DE DEPOT Les accords conclus avec les élus du personnel ne peuvent entrer en application qu après leur dépôt auprès du service départemental de la DIRECCTE 3 dans le ressort duquel l accord a été conclu, accompagné de l extrait de procès-verbal de validation de la Commission (art. L CT ; art. D et s. CT) En cas de validation tacite, il convient à notre avis de demander et de transmettre la notification de décision implicite de la Commission. Avant d être déposés, les accords d entreprise doivent en principe être notifiés aux organisations syndicales représentatives. L accord ayant été validé par la Commission, cette modalité ne devrait pas trouver à s appliquer. Le dépôt est opéré en 2 exemplaires auprès de la DIRECCTE : - un original (version papier) de l accord signé des parties. Le dépôt s effectue par courrier ou par remise sur place, auprès de la DIRECCTE du siège de l entreprise. - une copie (version électronique). Il n est pas nécessaire que cette version de l accord soit signée mais son contenu doit être identique à l original (version papier) déposé. Cette copie sur support électronique peut être soit envoyée par courriel à l adresse de la DIRECCTE correspondante : dd-n soit transmise avec l original enregistré sur Cédérom. Le dépôt de ces accords est accompagné des pièces suivantes : - une copie du procès-verbal des résultats du premier tour des dernières élections professionnelles ; - un bordereau de dépôt complété (le formulaire Cerfa est disponible sur Rubrique formulaires Cerfa n 13092*02). Ces pièces peuvent être transmises par voie électronique. Un récépissé est délivré au déposant (art. D et s. CT). L accord doit également être déposé au Conseil de Prud hommes du lieu de conclusion (art. D et s. CT). 3 Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi 16

17 MODALITES DE REVISION, RENOUVELLEMENT, DENONCIATION DE L ACCORD Les accords conclus avec les élus du personnel peuvent être révisés, renouvelés ou dénoncés selon les modalités applicables à leur conclusion. 17

18 ANNEXE 1 Adresses des organisations patronales BTP Madame le Directeur aux Affaires sociales Fédération Française du Bâtiment (FFB) 33 avenue Kleber PARIS Madame la Directrice des Affaires Sociales et de la Formation Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) 3 rue de Berri PARIS Monsieur le Directeur des Affaires juridiques et sociales Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) 2 rue Béranger PARIS Cedex 03 Madame la Directrice des Affaires Sociales et de la Formation Fédération des Sociétés Coopératives et participatives du Bâtiment et des Travaux Publics (Fédération des SCOP du BTP) 64 bis rue de Monceau PARIS Monsieur le Délégué Général Fédération Française des Entreprises de Génie Electrique et Energétique (FFIE) 5 rue Hamelin PARIS 18

19 ANNEXE 2 Adresses des organisations syndicales représentatives de la branche Monsieur le Secrétaire National Fédération Nationale des Salariés de la Construction et du Bois CFDT 47/49 avenue Simon Bolivar PARIS cedex 19 Madame le Secrétaire Général Fédération BATI-MAT-TP-CFTC 251 rue du Faubourg Saint-Martin PARIS Monsieur le Président Syndicat National des Cadres, Techniciens, Agents de Maîtrise et Assimilés des Industries du Bâtiment et des Travaux Publics et des Activités annexes et connexes CFE-CGC-BTP 15 rue de Londres PARIS Monsieur le Secrétaire Général FNSCBA Fédération Nationale des Salariés de la Construction Bois- Ameublement (CGT) 263 rue de Paris Case MONTREUIL Cedex Monsieur le Secrétaire Général Fédération Générale Force Ouvrière Construction (FG-FO) 170 avenue Parmentier - CS PARIS Cedex 10 19

20 ANNEXE 3 Modèle d information préalable Entreprise. <Adresse. Monsieur <Organisation syndicale> Objet : Négociation d un accord Le <Madame/Monsieur le >, Nous vous informons que nous avons l intention d engager, au sein de notre entreprise, une négociation sur.... Ne disposant pas de délégué syndical, nous allons, conformément aux articles L et suivants du Code du travail, engager des discussions avec les représentants élus du personnel de notre entreprise. Nous vous prions d agréer, Madame/Monsieur Signature 20

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale BÂTIMENT IDCC : 2609.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale BÂTIMENT IDCC : 2609. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3005-II IDCC : 1702. TRAVAUX PUBLICS (Tome II : Ouvriers) Brochure n 3005-III

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3073 Convention collective nationale IDCC : 86. ENTREPRISES DE LA PUBLICITÉ ET ASSIMILÉES AVENANT N 20 DU 7 NOVEMBRE

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel

Plus en détail

Accord sur le droit syndical et le dialogue social Branche des Etablissements d Enseignement Privés

Accord sur le droit syndical et le dialogue social Branche des Etablissements d Enseignement Privés Accord sur le droit syndical et le dialogue social Branche des Etablissements d Enseignement Privés Les partenaires sociaux signataires de la branche des Etablissements d Enseignement Privés ont souhaité,

Plus en détail

représenté par Monsieur Philippe WATTIER Responsable de la Direction des Relations Humaines et Sociales du Groupe

représenté par Monsieur Philippe WATTIER Responsable de la Direction des Relations Humaines et Sociales du Groupe ACCORD PORTANT CREATION D UNE " COMMISSION DE RECOURS " DISCIPLINAIRE Entre, Le Crédit Lyonnais représenté par Monsieur Philippe WATTIER Responsable de la Direction des Relations Humaines et Sociales du

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord de branche ENSEIGNEMENT AGRICOLE (SECTEUR DES ÉTABLISSEMENTS CATHOLIQUES) ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 RELATIF AUX ÉQUIVALENCES

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

AVENANT A L ACCORD D AMENAGEMENT ET DE REDUCTION

AVENANT A L ACCORD D AMENAGEMENT ET DE REDUCTION AVENANT A L ACCORD D AMENAGEMENT ET DE REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL GRANDOPTICAL FRANCE AVENANT N 2 à l accord d aménagement et de réduction du temps de travail signé le 29 juin 1999 Les soussignées La

Plus en détail

ACCORD relatif au dédommagement des salariés impactés par des déménagements des locaux de l entreprise

ACCORD relatif au dédommagement des salariés impactés par des déménagements des locaux de l entreprise ACCORD relatif au dédommagement des salariés impactés par des déménagements des locaux de l entreprise Entre les sociétés : - ITS GROUP, dont le siège social est au 25 bd des Bouvets à NANTERRE - IBELEM,

Plus en détail

Avenant n 1 du. des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006

Avenant n 1 du. des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006 Avenant n 1 du à la convention collective nationale des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006 Entre : La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), La Fédération des Sociétés Coopératives et

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Secrétariat général SASFL Sous-direction du travail et de la protection sociale BOPSA 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955 Instruction technique SG/SASFL/SDTPS/2014-720 08/09/2014

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3252 Convention collective nationale IDCC : 1539. COMMERCES DE DÉTAIL DE PAPETERIE, FOURNITURES DE BUREAU,

Plus en détail

Aide entreprise. Employeur. Salarié

Aide entreprise. Employeur. Salarié Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable du dossier à contacter : Adresse (numéro et nom de rue) : Commune de l entreprise : Code postal : Tél.: Courriel : N SIRET : Code APE/ NAF : N

Plus en détail

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté ACCORD RELATIF A L HARMONISATION DES STATUTS DES SALARIES MEDIAPOST TRANSFERES AU SEIN DE MEDIAPOST SA DANS LE CADRE DU RAPPROCHEMENT DES 2 ENTREPRISES Entre les soussignés, Le syndicat C.F.T.C Le syndicat

Plus en détail

Aide entreprise. Employeur. Salarié

Aide entreprise. Employeur. Salarié Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable du dossier à contacter : Adresse (numéro et nom de rue) : Commune de l entreprise : Code postal : Tél.: Courriel : N SIRET : Code APE/ NAF : N

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION Ce document est fourni à titre indicatif et doit être soumis à votre conseiller juridique habituel qui le complètera de toutes les spécificités propres à votre

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

FORFAIT ANNUEL EN JOURS

FORFAIT ANNUEL EN JOURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE AVENANT N 52 DU 17 SEPTEMBRE 2015 FORFAIT ANNUEL EN JOURS Préambule Le présent accord a pour objet la fixation

Plus en détail

AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002

AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002 AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002 AVENANT RELATIF A L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS L ENTREPRISE PREAMBULE Le

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL

ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL Entre les Organisations Syndicales représentées par : Pour la C.F.D.T., Monsieur Francis PELLETIER, Délégué Syndical Central Pour la

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE

ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE 1 er Janvier 2007 1 ENTRE : Entre la Société GrandOptical France dont le siège social est situé 18, parc Ariane

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 8 OCTOBRE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL CAISSE D'EPARGNE NORD FRANCE EUROPE ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL Entre les soussignés, - La Caisse d'épargne Nord France Europe, dont le siège est situé à LILLE,

Plus en détail

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique SOFIP - SERVICE OFFRE DE FORMATION ET INSERTION PROFESSIONNELLE Relations Université-Entreprises l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique Ce guide est destiné à la communauté universitaire

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR)

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) Les zones de revitalisation rurale Les entreprises implantées en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que les organismes d'intérêt général implantés en ZRR

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale BÂTIMENT IDCC : ETAM. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale BÂTIMENT IDCC : ETAM. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3005-II IDCC : 1702. TRAVAUX PUBLICS (Tome II : Ouvriers) Brochure n 3258

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel national INDUSTRIES DU BOIS POUR LA CONSTRUCTION ET LA FABRICATION

Plus en détail

Partie I Élections des délégués du personnel

Partie I Élections des délégués du personnel Partie I Élections des délégués du personnel L institution des délégués du personnel n est obligatoire que dans les entreprises comptant au moins onze salariés, tandis qu elle reste facultative dans les

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 PARIS, le 15/02/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 OBJET : Bonus exceptionnel d'un montant maximum de 1.000 euros L'article 17 de la loi

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Chapitre 1 : Champ d application et objet de l accord Le présent accord s applique à l ensemble

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France Convention d entreprise n 87 relative au régime collectif et obligatoire de prévoyance «incapacitéinvalidité-décès» du personnel de la Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF DU 12 DÉCEMBRE 2007

ACCORD COLLECTIF DU 12 DÉCEMBRE 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MAISONS FAMILIALES RURALES (Travail de nuit dans les établissements d enseignement et de formation professionnelle)

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC Entre : - La Caisse des dépôts et consignations (CDC), sise 56 rue de Lille 75007 PARIS représentée par Pierre DUCRET, agissant en qualité de secrétaire

Plus en détail

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La Loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011 institue une prime de partage des profits, ou

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel TRANSPORT FERROVIAIRE PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 RELATIF À LA NÉGOCIATION PARITAIRE

Plus en détail

Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme

Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme Entre : La Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises

Plus en détail

Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04

Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04 Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04 Préambule La mobilité inter-entreprises répond aux objectifs suivants : - Développer l identité collective en constituant un facteur

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A LA JOURNEE DE SOLIDARITE En date du 24 avril 2006

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A LA JOURNEE DE SOLIDARITE En date du 24 avril 2006 ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A LA JOURNEE DE SOLIDARITE En date du 24 avril 2006 Entre les soussignés : Société GRANDOPTICAL France, dont le siège social est situé au 18 Parc Ariane 3 5 rue Alfred Kastler

Plus en détail

DP - DU - CE. Tous les procès verbaux d une élection doivent être envoyés en : De nouvelles rubriques doivent être renseignées dans le CERFA.

DP - DU - CE. Tous les procès verbaux d une élection doivent être envoyés en : De nouvelles rubriques doivent être renseignées dans le CERFA. Cerfa n 51165*02 Nouvelle notice applicable aux élections organisées après le 20 août 2008 Notice relative à l organisation des élections des délégués du personnel et des représentants du personnel au

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014 DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014 Entre : D une part, La Direction de la Société Distribution Casino France, représentée par M. Yves DESJACQUES, Directeur

Plus en détail

http://rhaf.axa-fr.intraxa/travail/relations_sociales/accords/axafrance/accords/2005/rel...

http://rhaf.axa-fr.intraxa/travail/relations_sociales/accords/axafrance/accords/2005/rel... Page 1 sur 6 ACCORD D'ADAPTATION AXA FRANCE DU 23 MAI 2005 SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS DES PERSONNELS COMMERCIAUX S o m m a i r e Préambule Article 1 : Salariés concernés Article 2 : Objet du Compte Epargne

Plus en détail

> ELECTIONS des délégués du personnel

> ELECTIONS des délégués du personnel Dès que vous franchissez le seuil des 11 salariés, tout employeur a l obligation d organiser les élections des délégués du personnel. Cet effectif doit être atteint pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE SECTEUR PRIVE Le congé de formation économique, sociale et syndicale (Article L.451-1 du code du travail) jours : chaque salarié peut bénéficier

Plus en détail

Fiche 1. Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL

Fiche 1. Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL Fiche 1 Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL S O M M A I R E Fiche Informations pratiques 1 Les élections 2 Le rôle du délégué du personnel 3 I N F O R M A T I O N S P R A T I Q

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3015 Convention collective nationale IDCC : 1561. CORDONNERIE MULTISERVICE ACCORD

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de l automobile, du

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3081 Conventions collectives nationales INDUSTRIES DE CARRIÈRES ET MATÉRIAUX

Plus en détail

Référence : Date : -------------

Référence : Date : ------------- Titre : SALARIES ETAM : - PROCEDURE DE RECLASSEMENT - GRILLE DE CLASSIFICATION - SALAIRES MINIMA ETAM Référence : Date : IP-Bât 08 001 01.2008 Le 26 septembre 2007, les partenaires sociaux du Bâtiment

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3005-II IDCC : 1702. TRAVAUX PUBLICS (Tome

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE 1 Entre La Caisse d Epargne de Bourgogne, dont le siège social est situé 1, Rond-Point de la Nation

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL

RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL 23/09/2013 La Loi de Modernisation du Marché du Travail, du 25 juin 2008, a créé une nouvelle forme de rupture du contrat de travail : la rupture conventionnelle.

Plus en détail

La négociation annuelle obligatoire

La négociation annuelle obligatoire La négociation annuelle obligatoire Date de création du document : Direction du Travail et de l Emploi de Nouvelle-Calédonie Immeuble Gallieni - 12 Rue de Verdun BP - 141-98 845 Nouméa CEDEX Tél. Nouméa

Plus en détail

ACCORD DE REPRISE DU PERSONNEL PROJET DE REECRITURE DE L ACCORD DE 2002

ACCORD DE REPRISE DU PERSONNEL PROJET DE REECRITURE DE L ACCORD DE 2002 ACCORD DE REPRISE DU PERSONNEL PROJET DE REECRITURE DE L ACCORD DE 2002 Préambule Le présent accord est conclu en vue de conserver les effectifs qualifiés et de préserver l emploi des salariés dans la

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

- FÉDÉRATION NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES CGT, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil,

- FÉDÉRATION NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES CGT, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil, Entre ACCORD COLLECTIF PORTANT SUR LA COUVERTURE PRÉVOYANCE DANS LES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES l'union FRANÇAISE DES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES (UFIP), 4, avenue Hoche, 75008 Paris, représentée par : d'une part,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Rhône-Alpes) (6 juillet

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

AVENANT N 9 DU 27 MARS 2012

AVENANT N 9 DU 27 MARS 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 83. MENUISERIES, CHARPENTES ET CONSTRUCTIONS INDUSTRIALISÉES

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de

Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de S2TI - Statuts TITRE I CONSTITUTION - OBJET - COMPOSITION ARTICLE 1 - CONSTITUTION Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de services aux Equipements, à l Energie

Plus en détail

la société Orange SA dont le siège social est situé 78 à 84 rue Olivier de Serres 75505 Paris cedex 15, représentée par,

la société Orange SA dont le siège social est situé 78 à 84 rue Olivier de Serres 75505 Paris cedex 15, représentée par, PROJET Accord portant sur une aide au financement de la couverture complémentaire santé des fonctionnaires et agents contractuels de droit public de Orange SA Accord conclu entre : la société Orange SA

Plus en détail

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP - la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) - la Fédération Française du Bâtiment (FFB) - la Fédération

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 23 JUIN 2005 RELATIF À LA COUVERTURE

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3271 Convention collective nationale IDCC : 1631. HÔTELLERIE DE PLEIN AIR (5 e édition. Novembre 2004) ACCORD

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS DELEGATION UNIQUE DU PERSONNEL LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS de 50 et plus La faculté de constituer une délégation

Plus en détail

Elections professionnelles

Elections professionnelles Fiche n 6 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Elections professionnelles Entrée en vigueur : Ces dispositions entrent en vigueur lors des premières élections

Plus en détail

La loi n 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a :

La loi n 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a : Logo «Orange» Logo Département CONVENTION relative à la contribution financière d Orange au Fonds de Solidarité pour le Logement prise en charge des dettes des services Fixe, Internet et Mobile Entre :

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF INTER-ENTREPRISE RELATIF AUX INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL DE CERA

ACCORD COLLECTIF INTER-ENTREPRISE RELATIF AUX INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL DE CERA ACCORD COLLECTIF INTER-ENTREPRISE RELATIF AUX INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL DE CERA ENTRE LES SOUSSIGNEES : Et, La Caisse d Epargne des Alpes, dont le siège social est situé à Grenoble - 10

Plus en détail

Notice applicable aux élections organisées après le 20 août 2008

Notice applicable aux élections organisées après le 20 août 2008 Notice applicable aux élections organisées après le 20 août 2008 Notice relative à l organisation des élections des délégués du personnel et des représentants du personnel au comité d entreprise et à l

Plus en détail

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.»

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.» MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ACCORD DU 7 JUILLET 2010 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL NOR

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction des professions paramédicales et des personnels hospitaliers

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ALCATEL BUSINESS SYSTEMS

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ALCATEL BUSINESS SYSTEMS ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ALCATEL BUSINESS SYSTEMS Entre - La Société Alcatel Business Systems, dont le siège social est situé 12, rue de la Baume 75008 PARIS, représentée par

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 10-12 rue d Anjou 75381 PARIS cedex 08 représenté par son Président, Monsieur François DELUGA, dûment habilité à

Plus en détail

PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction

PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction «LABEL EGALITE» PARTIE 2 Gestion de votre candidature et de son instruction Gestion de votre candidature - version 1 du 15 septembre 2004 Page 1 sur 8 SOMMAIRE Gestion de votre candidature et de son instruction

Plus en détail