Les accédants en difficultés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les accédants en difficultés"

Transcription

1 Les accédants en difficultés COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 14 juin 2011 AGENCE DEPARTEMENTALE D INFORMATION SUR LE LOGEMENT DU LOIRET PRÉFET DU LOIRET AGENCE DEPARTEMENTALE D INFORMATION SUR LE LOGEMENT DU LOIRET

2 introduction : Devenir propriétaire de son logement constitue le rêve de bon nombre de français. D ailleurs en France, la part des propriétaires occupants n a cessé d augmenter depuis plusieurs années. Si l on en recensait environ 40 % dans les années 60, cette part est passée à 58 % en 2009 (pour le Loiret, le taux de propriétaires-occupants s élève à environ 63 %). Les politiques publiques n ont eu de cesse d encourager l accession à la propriété, notamment au travers d aides à la pierre avec la mise en place de prêts réglementés, comme le prêt PAP, le Prêt à Taux Zéro et depuis le 1 er janvier 2011 le Prêt à Taux Zéro Plus. Les objectifs de ces politiques d aides à l accession sont multiples : répondre à une aspiration partagée des ménages et notamment des ménages modestes dont l accession constitue le 1er moyen de se constituer un patrimoine. La propriété est aussi considérée comme un facteur de stabilité sociale. La diversité des statuts dans un même quartier est un facteur de mixité sociale dont on connaît tous les vertus. Aider à l accession est également un moyen de soutenir l activité du bâtiment. Enfin, l aide à l accession est jugée moins couteuse que le locatif, en raison des efforts financiers plus importants consentis par les accédants que par les locataires. Pour autant, malgré toutes les mesures mises en place, l évolution du taux de propriétaires ne répond pas aux aspirations affichées par les pouvoirs publics au niveau national, qui ambitionnent de faire passer ce taux à 70 % (cela correspond à la moyenne européenne). Si l on poursuivait le rythme actuel de progression, il faudrait 40 ans pour atteindre ce taux et faire de la France une France de propriétaires. Le marché immobilier a été quelque peu malmené depuis 2008 avec ce contexte de crise économique et d augmentation du taux de chômage. A titre d exemple, dans le Loiret, le taux de chômage s élevait à 6,1 % au 4 e trimestre en 2007, il passe à 8,7 % au 4 e trimestre Dans ce contexte, une attention toute particulière doit être portée aux accédants à la propriété, même si le taux de sinistralité en accession reste bas en France (de l ordre de 1 %). Accompagner au mieux les accédants dans leur projet est un des objectifs du Plan Solidarité Logement 45. En effet, par ses actions d information, le Plan souhaite permettre aux familles de faire face à leurs mensualités et ainsi d éviter de devoir revendre leur bien par un meilleur accompagnement. Ce séminaire a pour objectif de présenter toutes les mesures préventives existantes, tant d un point de vue financier que juridique, ainsi que les solutions envisageables lorsque les difficultés commencent à apparaître et enfin, les différents dispositifs en cas d impayés. 2

3 SOMMAIRE 1 LES DISPOSITIONS PRÉVENTIVES : BIEN PRÉPARER SON PROJET, L ADAPTER À SES BESOINS Le conseil préventif : le rôle de l ADIL L analyse des dossiers de prêts immobiliers par l établissement financier Le devoir de conseil des professionnels - La construction dans le neuf - L acquisition dans l ancien Le choix d une accession sécurisée : la vente HLM 2 LES PRÉMICES DES DIFFICULTÉS La solvabilisation par les aides au logement La solution amiable avec l organisme prêteur 3 L ACCÉDANT ET LES IMPAYÉS La procédure pré-contentieuse mise en place par la banque Les solutions de refinancement : l exemple d Action Logement Les aides au paiement des charges La saisine de la commission de surendettement 3

4 1 LES DISPOSITIONS PRÉVENTIVES : BIEN PRÉPARER SON PROJET, L ADAPTER À SES BESOINS Le conseil préventif : le rôle de l ADIL (Magali BERTRAND, directrice de l ADIL - Espace Info Energie du Loiret) L information préalablement aux projets d accession, est primordiale. L ADIL a pour mission d informer et de conseiller gratuitement les ménages sur toutes les questions liées au logement. Parmi les conseils délivrés en moyenne chaque année au sein de l ADIL du Loiret, 14 % portent sur l accession à la propriété tant sur l aspect juridique que financier. En matière d accession, l ADIL s est assignée comme mission de sécuriser au mieux les projets d accession. L accédant sera confronté à des domaines qu il ne maitrise pas : le financier, le juridique qui ne cesse d ailleurs d évoluer. Une information préventive et neutre apparaît comme l élément le plus efficace pour lutter contre les projets d accession mal maîtrisés, dont on connaît les incidences dramatiques sur la vie de famille. L ADIL réunit en un même lieu tout ce dont le candidat a besoin de savoir pour sécuriser son opération : conseil sur le financement adapté à la situation personnelle de l usager au moyen de logiciels intégrant les prêts existants, un calcul automatique de l aide au logement..., conseil juridique sur les contrats à passer avec les professionnels, la fiscalité immobilière. Avec l Espace Info Energie, les candidats à l accession à la propriété peuvent bénéficier de conseils sur les énergies et sur la maîtrise de leurs charges. Mieux informé sur tous ces aspects, le ménage est mieux armé pour réussir son projet et protéger l équilibre de son projet. Une fois qu il a franchi la porte de l ADIL, l accédant sait qu il pourra nous consulter à tous les stades de son projet. L analyse des dossiers de prêts immobiliers par l établissement financier (Florence CHASSINAT, directrice du Crédit Immobilier de France) Le Crédit Immobilier de France est un organisme spécialisé dans le prêt immobilier. Depuis 100 ans, il a vocation à accompagner les clients tout au long de leur parcours d accession. Il fait partie du mouvement HLM et a pour objectif de prêter au plus grand nombre y compris aux ménages à revenus modestes. L apport n est plus une condition pour pouvoir emprunter et le financement peut s élever à hauteur de 100 % voire plus. En effet, certains ménages ont parfois des encours de prêts à la consommation et l établissement financier peut parfois opérer des rachats de crédits existants afin d alléger le projet immobilier ou allonger la durée du prêt. Un projet d accession nécessite une étude préalable et des échanges avec les professionnels de l immobilier (constructeurs, agences immobilières) afin d affiner au mieux le calcul de l enveloppe. Parmi les clients pouvant bénéficier d un financement, il est possible de trouver les intérimaires, contrairement aux idées reçues. Les personnes âgées de plus de 60 ans peuvent également bénéficier d un financement sur une durée pouvant aller jusqu à 20 ans, au moyen d un prêt hypothécaire cautionné. Les durées de prêt peuvent aller jusqu à ans, voire 40 ans. A l échelle nationale, la durée moyenne d un prêt se situe entre 8 et 10 ans. Au Crédit Immobilier de France, elle est de 8 ans et demi. Cela s explique par les aléas de la vie : les mobilités, les séparations, le chômage, les décès... Aujourd hui, on n achète plus pour la vie. L acquisition immobilière est presque devenue un bien de consommation. Le client n est plus obligé de souscrire une assurance décès, invalidité auprès de l organisme prêteur, il peut s assurer auprès d une compagnie d assurance de son choix. Cette assurance est primordiale et les modalités de mise en œuvre varient en fonction des contrats souscrits. Le Crédit Immobilier de France préconise cette assurance à 100 % quand cela est possible. L assurance chômage est un plus. Celle souscrite auprès du Crédit immobilier de France indemnise tout de suite sans appliquer de délai de carence. Un accompagnement de retour à l emploi est également mis en place sur une période de 3 à 6 mois. 4

5 Il y a plusieurs années, les garanties étaient systématiquement hypothécaires. Aujourd hui, elles ont évolué. Beaucoup de mutuelles travaillent en partenariat avec les établissements financiers. Ces garanties «mutuelles» permettent à ces derniers d être indemnisés immédiatement et un accompagnement des accédants en difficultés est également mis en place tout au long de la procédure. Le Crédit Immobilier de France propose plusieurs avantages parmi lesquels : - avantage construction dans le neuf (pas de paiement des intérêts intercalaires pendant la construction) ; - avantage en différé dans le neuf comme dans l ancien pouvant aller jusqu à 6 mois ; - avantage régularité-flexibilité permettant de moduler les mensualités à la hausse ou à la baisse ; - avantage revente : sur les 5 premières années du prêt, le client pourra revendre son bien au montant initial. Le devoir de conseil des professionnels La construction dans le neuf (Dominique COLLIN, Président de l Union des Maisons Françaises du Loiret) En 1990, les pouvoirs publics et les organisations syndicales de constructeurs de maisons individuelles ont travaillé à la mise en place d un contrat de construction qui protège au mieux l accédant à la propriété : le Contrat de Construction de Maison Individuelle (CCMI). Ce contrat est écrit, réglementé entre un constructeur et un client (maître d ouvrage). Ce dernier bénéficie d un délai de rétractation de 7 jours. Le contrat est obligatoirement accompagné du plan et du descriptif de la maison. Si le constructeur demande un acompte à la commande, il doit fournir une garantie de remboursement. Cette garantie permet, à défaut d obtention du prêt ou du permis de construire, de récupérer l acompte versé. Le prix de la construction est fixé dans le contrat de manière forfaitaire. Celui-ci est définitif ou révisable. La révision du prix est réglementée. Les modalités de paiement sont prévues dans le contrat en fonction de l état d avancement de la réalisation des travaux. Le prix des travaux réservés doit figurer dans le contrat de construction. Il convient de distinguer les travaux réservés indispensables au bon fonctionnement de la maison (électricité, plomberie...) et les travaux réservés dits de finition (peinture). À partir du 1 er janvier 2013, le constructeur sera obligé de réaliser, en fin de chantier, un test d étanchéité et les travaux réservés autres que la peinture ne seront plus acceptés par les constructeurs. Lors de la déclaration d ouverture de chantier, un certain nombre de documents doivent être fournis par le constructeur, notamment la garantie de livraison de la maison à prix et délai convenus, quelles que soient les difficultés rencontrées par le constructeur. Il est important de souligner que les garants sont eux-mêmes garantis. La garantie décennale et dommages-ouvrage sont également comprises dans le contrat CCMI. L acquisition dans l ancien (Stéphane DURAND, Président de la FNAIM) L agent immobilier doit communiquer au titre de son devoir de conseil un certain nombre d informations techniques au futur acquéreur, notamment les diagnostics techniques obligatoires. À titre d exemple, depuis le 1 er janvier 2011, le diagnostic sur l assainissement non collectif est obligatoire. L existence d un réseau ou non impacte fortement sur le budget d un futur acquéreur. Le diagnostic de performance énergétique n est également plus anodin, car il conditionne des montants de financement différents selon le classement énergétique du bien. Lorsque la transaction concerne un bien situé dans une copropriété, l agent immobilier doit également fournir le dernier procès verbal de l assemblée générale. L ensemble de ces informations techniques permettent au futur acquéreur de mieux anticiper les charges et les travaux à réaliser. Le choix d une accession sécurisée : la vente HLM (Brigitte JALLET, directrice de l Union Sociale pour l Habitat du Centre) Les bailleurs sociaux sont bien connus pour leur activité de gestion locative avec la mise à disposition de logements à des ménages modestes. Ils ont également une politique en matière d accession à la propriété qui se traduit par la vente HLM et l accession sociale. 5

6 L accession sociale est un système d accession d un logement neuf où le prix et les ressources des accédants sont plafonnés. Elle s adresse en priorité à la clientèle des locataires. Les organismes HLM s engagent sur la qualité du produit et du service par un accompagnement des ménages dans le montage du projet et après l accession. Il existe en effet une garantie des «3R» : revente, rachat et relogement, lorsque l accédant rencontre des difficultés. La garantie de revente est une assurance qui garantit à l accédant la revente de son logement au prix d achat. Avec la garantie de rachat, l organisme qui a vendu le bien, s engage à racheter le logement. La garantie de relogement vise à reloger l accédant dans le parc de l organisme HLM. La vente HLM concerne la vente du patrimoine HLM existant. La loi ENL de 2006 a permis de simplifier les modalités de vente pour relancer la vente HLM. En 2007, l Etat a signé un accord avec le mouvement HLM par lequel les bailleurs sociaux s engagent à mettre en vente 1 % de leur patrimoine. Le résultat dépend de la capacité des locataires et non de la volonté des organismes HLM. C est le conseil d administration de chaque organisme qui fixe les programmes mis en vente ainsi que les objectifs à atteindre. Les logements doivent avoir plus de 10 ans pour être mis en vente. Ils sont proposés en priorité aux locataires occupants, à leurs ascendants et descendants. Si le logement est vide, les locataires de l organisme ou d un autre organisme HLM peuvent se porter acquéreur, puis toute personne physique dans un deuxième temps. L organisme peut décider de vendre le logement au prix des domaines ou à un prix ne pouvant excéder plus ou moins 35 % de l estimation des domaines. Une prime à l ancienneté peut être attribuée afin de récompenser la fidélité du locataire. 2 LES PRÉMICES DES DIFFICULTÉS La solvabilisation par les aides au logement (Françoise GAUDRON, responsable du pôle logement à la Caisses d Allocations Familiales du Loiret) L ouverture des droits à une aide au logement dépend des ressources de l année N-2, de la composition familiale, du type de logement, des charges de remboursement... L ouverture de l aide au logement prend effet le mois suivant au cours duquel trois conditions sont réunies : - Les locaux sont occupés ; - Le paiement des charges de prêt ; - L acceptation écrite de l offre de prêt ou de la signature du contrat location - accession. Les aides au logement peuvent être versées pour l acquisition d un logement neuf ou ancien, un viager, une acquisition amélioration, une amélioration dans la mesure où les travaux sont éligibles aux subventions de l Anah, l achat d un mobil home, le rachat de soulte... Un certain nombre de prêts sont éligibles pour l ouverture des droits : - Prêt aidé, prêt conventionné auxquels sont assimilés les prêts à l accession sociale - Rachat de soulte à l aide d un prêt conventionné, en cas de divorce si l un des conjoints reste dans le logement initial et si l occupant déclare supporter tout ou partie des prêts. - Certains prêts complémentaires pouvant accompagner un prêt conventionné : prêt Epargne logement, prêt action logement, prêt à taux zéro, prêt relais dès lors que le remboursement est mensuel - Dans certains cas le rachat anticipé partiel d un prêt conventionné par un prêt bancaire - Les prêts conventionnés accordés pour financer des travaux pour économiser de l énergie pour des logements antérieurs au 1 er juillet Lors du cumul de prêts, la mensualité de référence la plus avantageuse est retenue. Le droit mensuel tient compte des variations dans le montant des remboursements, de l intervention d une assurance en tout ou partie (en cas de chômage, maladie, invalidité ) En fonction du type de prêt, l aide au logement peut être l Aide Personnalisée au Logement payée à l établissement prêteur ayant accordé le prêt principal, l Allocation de Logement Familiale ou l Allocation de Logement Sociale. 6

7 En cas de changement de situation personnelle ou professionnelle, les droits sont recalculés. Le montant des ressources est réexaminé, après 2 mois de chômage Un abattement de 30 % est effectué sur les revenus de salaire. Lorsqu il y a impayé en matière d accession, l aide au logement n est pas systématiquement suspendue. Dans le cas de la périodicité de paiement des prêts inférieure à 3 mois, l impayé est constitué de 3 échéances de prêt nettes consécutives totalement impayées ou d une somme égale à 2 fois le montant des échéances de prêts brutes. L accédant a 6 mois pour établir un plan d apurement de sa dette auprès de son créancier. L aide au logement continue à être versée pendant cette période. La CAF examine la faisabilité du plan et maintient pendant un an le versement de l aide au logement. À la date anniversaire du plan, plusieurs hypothèses sont possibles : - le plan est respecté : le versement de l aide au logement est maintenu ; - le plan n est pas respecté et la mensualité du prêt n est pas payée : l aide est suspendue ; - le plan n est pas respecté mais la mensualité du prêt est payée depuis au moins 3 mois consécutifs : le versement de l aide au logement peut être maintenu au moins pour la période de respect du paiement de la mensualité. Dans le cadre d une situation de surendettement, il convient de distinguer selon qu il y ait impayés ou non. En cas d impayés au titre de l accession : - Le paiement de l aide au logement se fait sur la base du tableau d amortissement initial si le plan conventionnel ne comporte que des décisions sur la dette. - Le paiement de l aide au logement s effectue sur la base du nouveau tableau d amortissement qui se substitue au tableau initial, si le plan conventionnel ne comporte que des décisions relatives au réaménagement du prêt pour le futur. En l absence d impayés au titre de l accession : Des décisions préventives sont prises pendant 18 mois : l aide au logement continue d être versée au même taux même si il y a un allégement partiel temporaire des mensualités de remboursement. Au terme des 18 mois, le montant de l aide au logement se fait sur la base de la réalité du nouveau plan de remboursement. Lorsque la période d allégement est terminée, l aide au logement est de nouveau calculée sur la base des charges réellement acquittées. Si la dette est effacée, celle-ci est considérée comme apurée : le rappel d aide au logement, s il y a eu suspension pour impayé, sera versé au prêteur dans la limite de la prescription biennale. À chaque changement de situation, il faut prévenir la CAF. Si l accédant n avait pas droit à une aide au logement, son changement de situation peut, dans certains cas, lui permettre d en bénéficier. La solution amiable avec l organisme prêteur (Florence CHASSINAT, directrice du Crédit Immobilier de France) Lorsque les difficultés s annoncent, il est important de contacter l établissement financier auprès duquel le prêt a été contracté car des solutions peuvent être envisagées. Lors du montage d un dossier, le Crédit Immobilier s assure que la date de prélèvement des mensualités correspond avec celle du virement des revenus. Cette mesure a permis de diminuer de 50 % le précontentieux. Lorsqu une mensualité n est pas payée, une cellule téléphonique prend contact avec le client ou un courrier lui est envoyé. Si le client ne se manifeste pas, un courrier est envoyé en recommandé. Un étalement de la mensualité est mis en place selon la capacité financière du client. Cela est possible jusqu à la troisième mensualité impayée. Il peut également être envisagé la modulation des échéances, y compris dans le cadre d un prêt à taux fixe. Cela permet de diminuer à la baisse les mensualités de remboursement (jusqu à 30 %) sans frais. 7

8 3 L ACCÉDANT ET LES IMPAYÉES La procédure pré-contentieuse mise en place par la banque (Florence CHASSINAT, directrice du Crédit Immobilier de France) Lorsque l arrangement amiable n a pu se mettre en place ou si des impayés sont déjà survenus, l établissement financier entre dans une phase pré-contentieuse. Depuis 3 ans, les directeurs d agence du Crédit Immobilier de France doivent effectuer des visites de gage afin de rencontrer les clients qui sont en procédure contentieuse. Ces visites permettent de constater les difficultés rencontrées et de convaincre le client de la nécessité de vendre le bien amiablement si celles-ci sont trop importantes. Les solutions de refinancement : l exemple d Action Logement (Geneviève GENESSAY, Responsable pôle Locatif Mobilité Assistance au CIL Val de Loire) Le CIL Val de Loire accompagne les accédants en difficultés lorsque ceux-ci sont : - Salariés des entreprises assujetties au 1% logement (10 salariés et plus) ou dont le dernier employeur était une entreprise assujettie ; - Retraités depuis moins de 5 ans d une entreprise du secteur privé non agricole de 10 salariés et plus. Le PASS-ASSISTANCE est un service gratuit proposé aux salariés qui rencontrent des difficultés liées au logement suite à la survenance d un événement difficile et imprévu de type séparation, divorce, décohabitation, licenciement, réduction d activité, diminution des ressources, maladie, handicap, décès, surendettement..., les empêchant de rembourser les prêts immobiliers. Il consiste en une écoute personnalisée, la mise en œuvre de partenariats (services sociaux, associations, organismes financiers...), et de produits d Action Logement. Le prêt SECURI-PASS peut être sollicité pour les accédants à la propriété. Leurs revenus imposables (n-2) doivent être inférieurs aux plafonds PLI au moment de la demande. Ils doivent se trouver confrontés notamment au chômage ou à une forte réduction de ressources consécutive notamment à l éclatement de la cellule familiale, à la maladie ou à une baisse contrainte et non prévisible de revenus (soit 40 % de taux d endettement des charges à caractère immobilier, soit 30 % de baisse des ressources). Cette aide est une avance remboursable sur 15 ans maximum, sans intérêt et sans frais de dossier. Elle peut prendre en charge 100 % des mensualités d emprunts immobiliers nettes des aides au logement, dans la limite de 850 par mensualité pendant 6 mois, renouvelable une fois après examen de la situation du salarié ; soit une avance maximum de Le prêt pour refinancement de prêt immobilier le plus onéreux peut également être mobilisé pour les accédants supportant des remboursements de crédit immobiliers. Ils doivent se trouver dans une situation de déséquilibre financier du fait d un évènement personnel (maladie, chômage, éclatement de la cellule familiale...) : - diminution des revenus du ménage d au moins 30 %, ou - augmentation des charges à caractère immobilier les faisant passer à plus de 40 % des revenus, ou - saisie de la commission de surendettement d une demande tendant au traitement de sa situation de surendettement. Le prêt est de maximum. La durée de remboursement est fixée afin que le taux d effort global du bénéficiaire n excède pas 35 %. Il peut couvrir le remboursement total ou partiel de tout prêt immobilier plus onéreux contracté pour le financement de la résidence principale du demandeur. 8

9 Les aides au paiement des charges (Laurence REUMONT, chargée de gestion du Fonds Unifié Logement, à la Direction de l Insertion du Conseil général) Les éventuelles difficultés rencontrées par les ménages ne concernent pas uniquement les mensualités liées à un crédit immobilier. Les charges, notamment énergétiques, difficiles à assumer, qui plus est dans un contexte d évolution de prix du gaz et électricité, peuvent facilement mettre en péril le budget d un ménage. Le Fonds Unifié Logement (FUL), dispositif piloté par le Département, peut apporter une aide financière d urgence aux ménages, sous conditions de ressources, pour faire face à des impayés d énergie, d eau et de services téléphoniques. L enveloppe annuelle pour chacun de ces postes est de 550 maximum par an et par ménage. La demande doit être instruite par un travailleur social d une Unité Territoriale de Solidarité (UTS), d un Centre Communal d Action Sociale conventionné ou de l Espace Ressource Logement. La saisine de la commission de surendettement (Olivier GERARD, responsable du service des particuliers) Il n existe pas de spécificités pour le traitement des situations de surendettement des accédants à la propriété. La procédure de surendettement n entraine pas systématiquement la sauvegarde du bien immobilier. Pour pouvoir bénéficier de la procédure devant la commission de surendettement, il faut être une personne physique de bonne foi. Le débiteur est éligible lorsqu il se trouve dans l impossibilité manifeste de faire face à l ensemble de ses dettes non professionnelles. La commission dispose d un délai de 3 mois pour décider de la recevabilité du dossier de surendettement. Depuis l entrée en vigueur de la loi Lagarde du 1 er juillet 2010 entrée en vigueur le 1 er novembre 2010, la valeur du bien ne constitue pas un motif d irrecevabilité pour déposer un dossier de surendettement. La décision déclarant la recevabilité de la demande emporte le rétablissement des droits au versement de l aide au logement dans le cas où le débiteur a déjà fait l objet d une suspension du versement de l aide. Les procédures d exécution diligentées contre les biens du débiteur sont automatiquement suspendues pendant un an maximum et cesse dès que la décision de la commission est rendue exécutoire. Pendant la suspension, il est interdit au débiteur de faire tout acte qui aggraverait son insolvabilité. La commission peut également saisir le juge de l exécution aux fins de suspension des mesures d expulsion du logement du débiteur pendant un an maximum. Dès lors que la demande du débiteur a été déclarée recevable, la commission statue sur l orientation du dossier. Si le débiteur se trouve dans une situation irrémédiablement compromise caractérisée par l impossibilité manifeste de mettre en œuvre les mesures de traitement classiques du surendettement, le dossier est orienté vers une solution rétablissement personnel avec ou sans liquidation judiciaire. Dans les autres cas, le dossier est orienté en procédure amiable et la commission va chercher les voies d une solution négociée avec les créanciers et le débiteur en vue de l élaboration d un plan conventionnel de redressement. En cas d impossibilité de conclure un plan conventionnel de redressement et lorsque le débiteur en fait la demande, la commission peut recommander ou imposer certaines mesures. La loi Lagarde a réduit la durée maximale des plans et des mesures de surendettement de 10 à 8 ans. Trois types de dossiers d accession à la propriété sont déposés auprès de la commission de surendettement du Loiret : - Ménages ayant des prêts relais : à l issue des 12 mois du prêt relais, la commission peut proposer une réduction de la créance sur une durée maximale de 24 mois ; - Jeunes ménages qui s installent dans le Loiret et qui travaillent sur Paris ou la région parisienne : les frais annexes de vie courante notamment de transport ne sont pas intégrés dans le plan de financement et représentent un coût important et constant ; - Ménages qui achètent une maison nécessitant la réalisation des travaux : le coût des travaux n est pas intégré dans l enveloppe financière. 9

10 Procédure de surendettement (loi du 1 er juillet 2010) Procédure de surendettement (loi du 1 er juillet 2010) Saisine de la commission par le dépôt d un dossier complet Instruction et orientation du dossier dans les 3 mois du dépôt : Recevabilité Irrecevabilité Recours possible devant le JEX dans les 15 jours La situation du débiteur n est pas irrémédiablement compromise La situation du débiteur est irrémédiablement compromise Phase de conciliation avec les créanciers Réussite : plan conventionnel de redressement (ne peut excéder 8 ans) Entre en application à la date fixée par la commission Si non-respect du plan : caducité de plein droit 15 jours après mise en demeure demeurée infructueuse Échec : - Mesures imposées par la commission sans homologation du juge (durée maxi 8 ans) - Recommandation de la commission avec force exécutoire du juge Si la situation du débiteur devient irrémédiablement compromise : procédure de rétablissement personnel Rétablissement personnel avec liquidation judiciaire devant le JEX À compter de la publication du jugement d ouverture, les créanciers ont 2 mois pour déclarer leurs créances au mandataire Jugement de liquidation Clôture de la procédure pour extinction du passif ou insuffisance d actifs Rétablissement personnel sans liquidation judiciaire recommandé par la commission lorsque le débiteur ne possède que : - des biens nécessaires à la vie courante et des biens non professionnels indispensables à l exercice de son activité professionnelle, - des biens dépourvus de valeur marchande ou dont les frais de vente seraient disproportionnés par rapport à leur valeur vénale. Reprise des procédures individuelles d exécution par les créanciers Contestation possible devant le JEX dans les 15 jours à compter de la notification de la recommandation En l absence de contestation des parties, le JEX confère force exécutoire de la recommandation de la commission 10

11 Ce document a été imprimé sur un papier PEFC fabriqué à partir de bois récolté dans les forêts gérées durablement.

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ---- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation les modalités

Plus en détail

CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC

CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC (Participation des Employeurs Agricoles à l Effort de Construction) Action Logement - Août 2015 - Crédit photos Shutterstock LOUER

Plus en détail

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation

Plus en détail

Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT. Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier

Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT. Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Sommaire 1. Être surendetté : qu est-ce que c

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2008 Assemblée Nationale Commission des finances, de l'économie générale et du plan MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT

Plus en détail

LES RISQUES DU CREDIT

LES RISQUES DU CREDIT FACTEURS Prévention Santé Environnement E1 LES RISQUES DU CREDIT 1- Analyse de la situation. Le surendettement survient de plus en plus à la suite d une perte d emploi, de la maladie ou d un divorce. C

Plus en détail

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT Textes FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT - Code de la consommation. Partie législative : livre III, titre III Traitement des situations de surendettement : articles L330-1 à L333-8. Partie règlementaire : livre

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT

LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Sommaire 1. Être surendetté : qu est-ce que c

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes en poste dans une Direction départementale de la cohésion sociale

Plus en détail

Procédures Questionnement Réponses apportées Recommandations et avis de l IT CCAPEX

Procédures Questionnement Réponses apportées Recommandations et avis de l IT CCAPEX En association avec PREFET DU RHÔNE Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Rhône 2012 2015 Commission de coordination des actions de prévention des expulsions locatives

Plus en détail

SOMMAIRE AIDES AUX MENAGES

SOMMAIRE AIDES AUX MENAGES N 10 Juillet 2006 (Annule et remplace le n 18 de février1999 et la partie du n 22 de mai 1999 relatifs à la sécurisation des accédants 1%) SOMMAIRE AIDES AUX MENAGES LE PRET SECURI-PASS I/ GUIDE PRATIQUE

Plus en détail

logement le bon plan Le conseil préventif pour sécuriser Accédants à la propriété, comment faire face aux difficultés?

logement le bon plan Le conseil préventif pour sécuriser Accédants à la propriété, comment faire face aux difficultés? Numéro 6 Édition : mars 2011 logement le bon plan Le journal des partenaires du Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées (PDALPD) du Loiret Avant-propos Le Plan Solidarité

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS

LE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS Direction générale des activités fiduciaires et de place Direction des PARticuliers LE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS PRESENTATION DU DISPOSITIF ASPECTS JURIDIQUES / ASPECTS PRATIQUES UDAF 54 8 juin 2013

Plus en détail

La procé duré dé suréndéttémént

La procé duré dé suréndéttémént La procé duré dé suréndéttémént Vous commencez à avoir des difficultés à rembourser vos crédits et plus généralement vos dettes non professionnelles? Il ne faut pas attendre que votre situation soit trop

Plus en détail

Votre passeport logement. Édition février 2011

Votre passeport logement. Édition février 2011 Votre passeport logement Édition février 2011 Madame, Monsieur, Vous êtes agent statutaire et vous travaillez à EDF SA. Sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier d aides au logement. Vous trouverez

Plus en détail

Prévenir et faire face aux impayés de loyers. Vous êtes locataire L ADIL VOUS CONSEILLE, CONSULTEZ-LA!

Prévenir et faire face aux impayés de loyers. Vous êtes locataire L ADIL VOUS CONSEILLE, CONSULTEZ-LA! L ADIL réunit l État, les collectivités locales, les organismes d intérêt général, les professionnels publics et privés et les représentants des usagers. Elle est agréée par le Ministère chargé du Logement

Plus en détail

Comment emprunter. L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt

Comment emprunter. L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt emprunter L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt emprunter? A savoir avant à la adapter les 2 A SAVOIR AVANT D EMPRUNTER 3 S endetter de manière raisonnable Pour éviter l excès de crédit, avant

Plus en détail

Observatoire semestriel du surendettement des particuliers dans les DOM (1er semestre 2013)

Observatoire semestriel du surendettement des particuliers dans les DOM (1er semestre 2013) maintenant Observatoire semestriel du surendettement des particuliers dans les DOM (1er semestre 2013) NB : les expressions soulignées ci-dessous sont définies dans le glossaire en page 5. Le nombre de

Plus en détail

TRAITEMENT DU SURENDETTEMENT. Évolutions résultant de la loi portant réforme du crédit à la consommation

TRAITEMENT DU SURENDETTEMENT. Évolutions résultant de la loi portant réforme du crédit à la consommation Direction générale des activités fiduciaires et de place Direction de la surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Service infobanque et surendettement TRAITEMENT DU SURENDETTEMENT

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES MENAGES

LE SURENDETTEMENT DES MENAGES LE SURENDETTEMENT DES MENAGES PRESENTATION DU DISPOSITIF EXTERNE BANQUE DE FRANCE 1 Endettement et surendettement des ménages Interventions successives du législateur 1989 : première loi (dite loi Neiertz)

Plus en détail

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE 1 SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE Le parcours résidentiel des salariés L Alternance LOUER Parc social Parc privé Meublés ACHETER Neuf Ancien HLM Accession Sociale FAIRE

Plus en détail

Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers

Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Note d information Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Face à l augmentation des difficultés que rencontraient les emprunteurs dans le remboursement de leurs

Plus en détail

SOLIDARITÉS CIL-PASS ASSISTANCE. présentation du CIL-PASS ASSISTANCE schéma d ensemble bénéficiaires. aides :

SOLIDARITÉS CIL-PASS ASSISTANCE. présentation du CIL-PASS ASSISTANCE schéma d ensemble bénéficiaires. aides : FORMATION DROM 2014 CIL-PASS ASSISTANCE présentation du CIL-PASS ASSISTANCE schéma d ensemble bénéficiaires Des difficultés de logement? Amallia est à vos côtés. aides : prêts action logement aides complémentaires

Plus en détail

Le surendettement. Nouvelle édition Mars 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le surendettement. Nouvelle édition Mars 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Paris le 11 avril 2012

Paris le 11 avril 2012 Paris le 11 avril 2012 Direction des politiques familiale et sociale Circulaire n 2012-008 Objet : Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Le conseil en financement

Le conseil en financement ACTUALITE JUIN 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT LE PROJET IMMOBILIER ET SON FINANCEMENT L opération immobilière est un projet important de la vie : Comment acheter, ou faire construire?

Plus en détail

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété.

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. LE PSLA Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. Le processus d accession se déroule en deux phases : Une phase locative qui dure de 6 mois à 2 ans

Plus en détail

Le services des particuliers 22 septembre 2015

Le services des particuliers 22 septembre 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ACTIVITÉS FIDUCIAIRES ET DE PLACE DIRECTION DES PARTICULIERS Le services des particuliers 22 septembre 2015 EXTERNE BIEN COMPRENDRE LA PROCÉDURE DE SURENDETTEMENT LE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT. des Alpes-Maritimes

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT. des Alpes-Maritimes FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT des Alpes-Maritimes Règlement Intérieur 15/04/2013 Le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) des Alpes-Maritimes s inscrit dans le cadre juridique suivant : VU

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

ADIL 33. ETUDE en 2011. Accédants à la propriété en difficulté

ADIL 33. ETUDE en 2011. Accédants à la propriété en difficulté ADIL 33 ETUDE en 2011 Accédants à la propriété en difficulté Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX ETUDE en 2011 ACCEDANTS A LA PROPRIETE EN DIFFICULTE

Plus en détail

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Eléments de calendrier 1. Conférence nationale contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012 Rapport de M. François

Plus en détail

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques :

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques : LES BANQUES I. Les différents services proposés par les banques : Les services bancaires représentent l ensemble des produits proposés par une banque. Les services bancaires les plus connus sont : Epargne

Plus en détail

Dispositions du bail foncier type proposé par le réseau national américain des Community Land Trusts

Dispositions du bail foncier type proposé par le réseau national américain des Community Land Trusts Dispositions du bail foncier type proposé par le réseau national américain des Community Land Trusts Sources : Bail foncier type proposé par le réseau national des CLT : http://cltnetwork.org/wp-content/uploads/2014/01/model-lease-01-2011.pdf

Plus en détail

Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass

Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass - Salarié(e) des entreprises du secteur privé non agricole, quelle que soit leur ancienneté et la nature de leur contrat de travail -

Plus en détail

PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS

PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS 1 Le PASS-FONCIER du 1% logement Deux formules Portage du foncier par le collecteur 1% (individuel seulement) Prêt à remboursement différé (collectif et individuel)

Plus en détail

amallia.fr Le guide logement du salarié louer, acheter, bouger, aider, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur Chaque jour,

amallia.fr Le guide logement du salarié louer, acheter, bouger, aider, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur Chaque jour, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur amallia.fr O de formes Publicis Activ RCS Paris 337 934 483 - Marque déposée pour le compte d Action Logement. Impression sur papier recyclé Oxygen -

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Arrêté du 26 octobre 2010 relatif au fichier national des incidents de remboursement des crédits aux

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA CHARENTE-MARITIME

DEPARTEMENT DE LA CHARENTE-MARITIME DEPARTEMENT DE LA CHARENTE-MARITIME REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DE LA CHARENTE-MARITIME Approuvé par l Assemblée Départementale le 14 décembre 2007 Après avis du comité

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

Prêt relais pour allègement du coût supplémentaire d un changement de logement

Prêt relais pour allègement du coût supplémentaire d un changement de logement ACCEDANTS ET PROPRIETAIRES Prêt pr acquisition d un terrain Prêt pr construction acquisition dans le neuf Prêt pr acquisition dans l ancien avec travaux Prêt pr acquisition dans l ancien sans travaux Prêt

Plus en détail

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants?

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS l accession aidee Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L ACCESSION AIDÉE L accession aidée L accession sociale ou aidée concerne des ménages

Plus en détail

Actualité du PASS-FONCIER

Actualité du PASS-FONCIER Actualité du PASS-FONCIER JEP - 21 Janvier 2010 les dispositifs d aide à l accession à la propriété PASS- FONCIER TVA REDUITE Aides locales PAS NP0% Neuf 01/01/07 01/01/08 TVA à 5,5%: PASS- FONCIER avec

Plus en détail

La procédure de surendettement

La procédure de surendettement JUILLET 2012 N 22 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La procédure de surendettement 1 FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr

Plus en détail

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ...

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ... 1/6 PREFET DE LA VIENNE FICHE UNIQUE EVALUATION SOCIALE SIAO RP ASLL CASE A COCHER : Cliquer 2 fois sur la case à cocher dans valeur par défaut cocher case activée DATE DE LA DEMANDE :... PERSONNES ET

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9 Présentation Guide d accompagnement à l application du Règlement Intérieur 2012 à l usage des partenaires Juin 2012 page 1/9 Plan du guide Qu est-ce que le FSL? Comment saisir le Fonds? Les critères généraux

Plus en détail

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Les principales mesures de la loi LAGARDE FICHE 2 Le point sur l entrée en vigueur des principales

Plus en détail

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER,

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, SON EVOLUTION ET DE LA «MAISON POUR 15 EUROS PAR JOUR» Synthèse Le Pass-foncier est un dispositif social d accompagnement des politiques locales

Plus en détail

1 % logement : un service qui ne se dément pas

1 % logement : un service qui ne se dément pas 1 % logement : un service qui ne se dément pas Depuis la signature de la convention quinquennale du 3 août 1998, qui verra sa fin en 2003, le 1 % a bien changé. Claude COURTY [courty@cfecgc.fr] 48 Chargé

Plus en détail

CONVENTION DE SECURISATION DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DANS LE RHÔNE

CONVENTION DE SECURISATION DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DANS LE RHÔNE ALLIADE CIL 2000 CILAV PROJET V5 13/12/07 CONVENTION DE SECURISATION DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DANS LE RHÔNE 1 PREAMBULE : L évolution du contexte du marché immobilier de l agglomération lyonnaise

Plus en détail

LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA

LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA CHRISTINE LAGARDE MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION 1ER NOVEMBRE 2010 LE 1 ER NOVEMBRE ENTRENT EN VIGUEUR LES MESURES DE LA LOI LAGARDE

Plus en détail

Le PTZ + : comment ça marche?

Le PTZ + : comment ça marche? Date : jeudi 16 décembre 2010 Destinataire(s) : Coopératives d Hlm Le PTZ + : comment ça marche? Cette note présente la réglementation du «PTZ+» qui s appliquera à compter du 1 er janvier 2011. Les informations

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES LES AIDES DE LA CAISSE DES ALLOCATIONS FAMILIALES...3 A. AIDE PERSONNALISEE AU LOGEMENT (APL)... 3

TABLE DES MATIÈRES LES AIDES DE LA CAISSE DES ALLOCATIONS FAMILIALES...3 A. AIDE PERSONNALISEE AU LOGEMENT (APL)... 3 Édition 2011 TABLE DES MATIÈRES LES AIDES DE LA CAISSE DES ALLOCATIONS FAMILIALES...3 A. AIDE PERSONNALISEE AU LOGEMENT (APL)... 3 B. ALLOCATION DE LOGEMENT CAF... 7 C. PRIME DE DÉMÉNAGEMENT CAF... 11

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

Guide du futur. propriétaire. Le groupe SNI vous donne les clés

Guide du futur. propriétaire. Le groupe SNI vous donne les clés Guide du futur propriétaire Le groupe SNI vous donne les clés Devenir propriétaire un acte fort Devenir propriétaire, aménager et personnaliser votre lieu de vie, vous constituer un patrimoine transmissible

Plus en détail

CCUES France Télécom SA - Orange [ Commission Logement ] L Aide au logement

CCUES France Télécom SA - Orange [ Commission Logement ] L Aide au logement CCUES France Télécom SA - Orange [ Commission Logement ] L Aide au logement Sommaire page 3 Préambule 3 La location 3 L offre locative 1 % Logement 4 Les aides LOCA-PASS 6 Devenir propriétaire 6 Le prêt

Plus en détail

Bilan social ASTRIA 2014. Juillet 2015 Direction services et communication

Bilan social ASTRIA 2014. Juillet 2015 Direction services et communication Bilan social ASTRIA 2014 Juillet 2015 Direction services et communication SOMMAIRE 1. Introduction... 2 2. Présentation des trois services... 4 3. Bilan qualitatif des bénéficiaires des trois services...10

Plus en détail

Bailleurs. Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé...

Bailleurs. Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé... Bailleurs Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé... Rappel Vous venez de déclarer un impayé de loyer à la Caf, concrètement que va-t-il

Plus en détail

L ADIL Vous Informe. Le prêt relais

L ADIL Vous Informe. Le prêt relais ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Le prêt relais Sur un marché immobilier qui tend à se réguler, faire coïncider la date de vente avec celle de l achat d un bien devient difficile. De nombreux

Plus en détail

A propos des travaux d adaptation au handicap

A propos des travaux d adaptation au handicap A propos des travaux d adaptation au handicap L ADIL 87, donneur d informations et centre de ressources 10 000 à 11 000 consultation par an 21 000 connexions sur www.adil.org/87 Trois rubriques phare sur

Plus en détail

Document d information des prêts du Crédit Foncier

Document d information des prêts du Crédit Foncier Document d information des prêts du Crédit Foncier Valable à compter du 20 février 2012 Ce document vous est remis dans le cadre de l acquisition de votre résidence principale. Ce document a pour objectif

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 12 mars 2014 de présentation des dispositions de la loi n 2013-672 du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires relatives au traitement des situations de surendettement

Plus en détail

6 - Autres prêts et aides - Plafonds de ressources - Divers.

6 - Autres prêts et aides - Plafonds de ressources - Divers. 39 6 - Autres prêts et aides - Plafonds de ressources - Divers. Nous allons vous présenter succinctement les principaux types de prêts et aides autres que résultant du dispositif «1 % Logement» actuellement

Plus en détail

Vous souhaitez faire construire ou acheter sur plan

Vous souhaitez faire construire ou acheter sur plan faire construire creditfoncier.fr Vous souhaitez faire construire ou acheter sur plan FAIRE CONSTRUIRE SA MAISON OU ACHETER SON APPARTEMENT SUR PLAN AVEC LE CRÉDIT FONCIER Une maison ou un appartement

Plus en détail

PASS-FONCIER. Cil Référent

PASS-FONCIER. Cil Référent PASS-FONCIER R 1 PASS FONCIER Un dispositif innovant d accession d sociale à la propriété 2 >> PASS FONCIER : principe du dispositif - Individuel neuf hors copropriété : portage foncier ou prêt long terme

Plus en détail

doc chap 4 corrige?:mise en page 1 6/07/09 10:19 Page 2 Le financement 4 80

doc chap 4 corrige?:mise en page 1 6/07/09 10:19 Page 2 Le financement 4 80 doc chap 4 corrige?:mise en page 1 4 6/07/09 10:19 Page 2 Le financement 80 doc chap 4 corrige?:mise en page 1 6/07/09 10:19 Page 3 L aide communautaire à l accession à la propriété pages 82-84 Les principaux

Plus en détail

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous > GUIDE DU BAILLEUR Votre locataire, la Caf et vous 1 Préambule Propriétaires, bailleurs, vous louez un ou plusieurs logements à des personnes allocataires d une Caf. Savez-vous que les Caf aident près

Plus en détail

Glossaire. Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque

Glossaire. Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque Glossaire Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque A COMME... AGIOS Également appelés «intérêts débiteurs», les agios sont les intérêts dus à la banque, lorsqu un compte présente un solde débiteur

Plus en détail

Le surendettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 22

Le surendettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 22 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Site d informations pratiques sur la banque et l argent Repère n 22 Le surendettement Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440 Paris

Plus en détail

Le Gic s engage pour le logement

Le Gic s engage pour le logement Le Gic s engage pour le logement Qui sommes nous? Le Gic, Comité Interprofessionnel du Logement : fait partie des 21 CIL d Action Logement est une association Loi 1901 créée en 1955 à l initiative de la

Plus en détail

Commission de surendettement Présentation du bilan 2013. Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France

Commission de surendettement Présentation du bilan 2013. Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France Commission de surendettement Présentation du bilan 2013 Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France Qu est-ce que la commission de surendettement? 12 FEVRIER 2014 Qu est-ce que le surendettement? o

Plus en détail

Découvrir le regroupement de crédit Des pistes pour comprendre et agir

Découvrir le regroupement de crédit Des pistes pour comprendre et agir Découvrir le regroupement de crédit 1/10 AVERTISSEMENTS A LIRE ATTENTIVEMENT Les informations figurant dans le présent document sont fournies à titre gracieux et sans garantie de leur caractère complet,

Plus en détail

Toutes nos publications sont disponibles sur notre site : www.adil81.org. Q u e l q u e s d é f i n i t i o n s

Toutes nos publications sont disponibles sur notre site : www.adil81.org. Q u e l q u e s d é f i n i t i o n s MARS 2012 CLIN D OEIL Toutes nos publications sont disponibles sur notre site : www.adil81.org Conseils gratuits Q u e l q u e s d é f i n i t i o n s DÉBITEUR : personne qui doit quelque chose à une autre,

Plus en détail

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 20 PROSPECTUS PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 Article 47 2 de la loi du 4 août 1992 relative aux Crédits Hypothécaires et l article 4 de l Arrêté royal du 5 février 1993 portant diverses

Plus en détail

Vous. souhaitez louer. Locataire :... Co-locataire :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :...

Vous. souhaitez louer. Locataire :... Co-locataire :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :... CADRE RÉSERVÉ À ENTREPRISES-HABITAT Locataire :... Co-locataire :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :... Date de réception du dossier :... Vous souhaitez

Plus en détail

Les principaux crédits et les pièges à éviter

Les principaux crédits et les pièges à éviter Chapitre 1 Les principaux crédits et les pièges à éviter 1. Le crédit revolving Le crédit revolving (ou crédit permanent) est souvent vendu comme une réserve d argent permettant de financer des envies

Plus en détail

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION suscitée par la loi n 2010-737 du 1 er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation Réforme du crédit à la consommation et lutte contre le

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS

NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS document contractuel 1. Objet de la convention Cette convention d assurance collective a été souscrite

Plus en détail

Préambule. Sommaire. Principes généraux... 2. Soutien aux projets des familles à caractère individuel... 2

Préambule. Sommaire. Principes généraux... 2. Soutien aux projets des familles à caractère individuel... 2 Préambule Le présent Règlement Intérieur recense les différents champs et modes d intervention financière de la Caf de Paris en faveur des familles et des partenaires. Principes généraux... 2 Soutien aux

Plus en détail

PRESENTATION ACTION LOGEMENT 2015

PRESENTATION ACTION LOGEMENT 2015 PRESENTATION DES AIDES ACTION LOGEMENT 2015 LES AIDES LOCATIVES LES PRETS LA MOBILITE L ASSISTANCE LA COMMUNICATION LE PARC LOCATIF Nos logements: Un parc locatif de plus de 3 000 logements sur le département

Plus en détail

FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE

FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE Date de la demande :. PROCEDURE D URGENCE : Oui Non Date du dépôt de la demande : (à compléter par le service) FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) Accès Maintien

Plus en détail

Des envies d emménager plein la tête?

Des envies d emménager plein la tête? Solutions Acquisition MGEN Solutions Acquisition MGEN Pour en savoir plus contactez-nous au 36 76 Coût d un appel local depuis un poste fixe, hors coût opérateur, seulement pour la métropole. Consultez

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

CMP-Banque, une banque municipale et sociale

CMP-Banque, une banque municipale et sociale CMP-Banque, une banque municipale et sociale Un acteur de la politique sociale CMP-Banque, la banque du Crédit Municipal de Paris, est une institution bancaire ancienne et singulière où la responsabilité

Plus en détail

sommaire Nos Missions p. 3 Point de vue du président p. 4 Cil Méditerranée, nos chiffres p. 5 i Favoriser l accès au logement du plus grand nombre

sommaire Nos Missions p. 3 Point de vue du président p. 4 Cil Méditerranée, nos chiffres p. 5 i Favoriser l accès au logement du plus grand nombre sommaire p. 3 p. 4 Point de vue du président Cil Méditerranée, nos chiffres Nos Missions p. 5 i p. 6 i p. 7 p. 8 p. 9 Favoriser l accès au logement du plus grand nombre Faciliter l accession à la propriété

Plus en détail

Conditions habituelles d emploi des fonds versés au titre de la PEEC

Conditions habituelles d emploi des fonds versés au titre de la PEEC 2011-2012 Conditions habituelles d emploi des fonds versés au titre de la PEEC (Décret n 94-317 du 13 avril 1994) 29% 37% 34% Financements Solendi engagés en 2011 Montants engagés (en K ) Logement locatif

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

Le Prêt conventionné et le prêt à l Accession Sociale. Janvier 2015

Le Prêt conventionné et le prêt à l Accession Sociale. Janvier 2015 Le Prêt conventionné et le prêt à l Accession Sociale Janvier 2015 Sommaire > Thème» Le Prêt Conventionné et le Prêt à l Accession Sociale > Objectif» Connaître et respecter les exigences en matière de

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT Annexe à la convention de partenariat et d objectifs FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT REGLEMENT INTERIEUR Le Fonds de Solidarité Logement a été institué par la loi n -449 du 31 mai 19 visant à la mise

Plus en détail

PIECES A JOINDRE À VOTRE DEMANDE DE LOGEMENT (en photocopies) Une pièce d identité pour toutes les personnes mentionnées sur la demande (la carte d identité recto/verso, le livret de famille, le passeport

Plus en détail

Définition du surendettement

Définition du surendettement Points abordés Définition du surendettement Selon l article L 330-1 du code civil «La situation dans laquelle le débiteur de bonne foi, personne physique, est dans l impossibilité manifeste de faire face

Plus en détail

LES CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS

LES CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS LES CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS Mises à jour le 19 novembre 2014. Siège social : 69, bd des canuts 69317 LYON Cedex 04 Tél. : 04.78.30.58.30 Fax : 04.78.27.75.22 SIRET 775 643 216

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS :

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement le 20 décembre 2006 FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Jean-Louis BORLOO, Ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement

Plus en détail

LES CREDITS IMMOBILIERS

LES CREDITS IMMOBILIERS LES CREDITS IMMOBILIERS Actualisée le : 21/05/ 2011 TYPOLOGIE DES PRETS Les prêts réglementés Prêt à taux Zéro (PTZ) Prêt à l accession sociale (PAS) Prêt conventionné (PC) Prêt Epargne Logement (PEL)

Plus en détail

Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier

Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier Entre l Etat, représenté par le ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement, le

Plus en détail