CREDIT IMMOBILIER Ayant souscrit un prêt à taux variable je rencontre des difficultés de remboursement, que faire?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CREDIT IMMOBILIER Ayant souscrit un prêt à taux variable je rencontre des difficultés de remboursement, que faire?"

Transcription

1 QUESTION - REPONSE CREDIT IMMOBILIER Ayant souscrit un prêt à taux variable je rencontre des difficultés de remboursement, que faire? 09/2008 Apparu à la fin des années 80 avec l allongement de la durée de remboursement, les prêts à taux révisables représentent désormais près d un tiers des financements de biens immobiliers. En 2006 dans le département de l Hérault, 45 % des bénéficiaires d un prêt à taux zéro ont financé leur opération avec un prêt à taux révisable, cette proportion représente désormais 30% des bénéficiaires d un prêt à taux zéro dans l Hérault 1. Véritable choix lors d un investissement ou seule alternative possible à l accession à la propriété sur une longue période, les prêts à taux variables peuvent revêtir diverses formes (1). Cependant, l accroissement des taux à court terme qui s est accéléré dès l été 2007 avec la crise des subprimes américains s est traduit par une augmentation significative des taux variables mettant en péril l économie de certains ménages. Ces difficultés financières peuvent également se traduire sur le budget du ménage par un endettement plus important au travers de découverts, de la souscription de crédit révolving et d accumulation d impayés. Toutefois, face à des difficultés de remboursement, certaines solutions sont envisageables en fonction de la situation d endettement du débiteur (2). 1) Les différents types de prêts à taux révisables Les prêts à taux variables sont des prêts dont le taux varie en fonction d un index fluctuant, le plus souvent l EURIBOR 3 mois ou l EURIBOR 12 mois 2. La valeur du taux d intérêt du prêt sera calculée en additionnant à la valeur de l index une marge déterminée par le prêteur. Exemple de détermination du taux d un prêt à taux variable : L index est l EURIBOR 3 mois, la marge est de 1,25 point. Si à la date de révision la valeur de l EURIBOR 3 mois est de 2,84 %, le taux révisé sera égal à 2,84 + 1,25 = 4,09 %. Il existe une large gamme de prêt à taux variable, les plus utilisés sont les prêts à taux variables simples, les prêts à taux variables «capés» et les prêts variables à double indexation. Les prêts à taux variables simples : Dans ce type de prêt, la variation du taux intervient selon une périodicité fixée dans le contrat, le plus souvent annuelle en fonction de la variation de l indice. Selon ce qui est prévu au contrat, l impact de la variation se traduira par une modification : de la durée de remboursement seule, du montant de la mensualité seul, de la durée du remboursement puis du montant de la mensualité si l allongement de la durée ne suffit pas à absorber les conséquences de la hausse du taux. 1 Source étude SGFGAS/ ANIL 2006 et L EURIBOR (Euro Interbank Offered Rate) ou TIBEUR en français (taux interbancaire européen) est la référence du prix de l'argent emprunté pendant des durées de une semaine et de un à douze mois sur le marché interbancaire de la zone euro 12. 1

2 Exemple : Prêt de révisable avec un taux initial de 3,50 % La durée du prêt est de 25 ans (300 mois) et la mensualité est de 750 Le taux passe à 5,50 % 1 - La variation affecte la mensualité seule : Hausse de taux au 36ème mois : mensualité de 903 Hausse de taux au 61ème mois : mensualité de 891 Hausse de taux au 181ème mois : mensualité de La variation affecte la durée seule : Hausse de taux au 36ème mois : durée de 443 mois Hausse de taux au 61ème mois : durée de 402 mois Hausse de taux au 181ème mois : durée de 317 mois 3 - La variation affecte la durée (plafonnée à 30 ans soit 360 mois), puis la mensualité : Hausse de taux au 36ème mois : durée de 360 mois, mensualité de 820 Hausse de taux au 61ème mois : durée de 360 mois, mensualité de 795 Hausse de taux au 181ème mois : durée de 317 mois, mensualité de La variation affecte la mensualité (plafonnée 850 ), puis la durée : Hausse de taux au 36ème mois : mensualité de 850, durée de 336 mois Hausse de taux au 61ème mois : mensualité de 850, durée de 322 mois Hausse de taux au 181ème mois : mensualité de 824, durée de 300 mois Remarque : Pour amortir l impact des fortes fluctuations temporaires, il est préférable que la référence soit un taux moyen (par exemple la dernière moyenne mensuelle connue de l EURIBOR) plutôt que l EURIBOR du jour anniversaire du prêt. Les prêts à taux variables «capés» : Les prêts à taux variables «capés» offrent une certaine sécurité à l emprunteur dans la mesure où la variation du taux sera limitée à un plafond contractuellement fixé. Ce «cap» peut revêtir deux formes soit par un plafond de la durée de remboursement du prêt, soit par un plafond du taux d intérêt. Les prêts avec un cap de durée : Certains prêteurs proposent des prêts dont le cap n est pas un butoir en taux mais un butoir en durée. Ce cap (l allongement maximum de la durée) est souvent de 5 ans. Ainsi lors d une augmentation des taux, les mensualités vont rester inchangées mais la durée va augmenter dans la limite du plafond fixé. Les prêts avec un cap de taux : Le taux de ce prêt est révisable mais doit rester dans les limites prévues au contrat, d une manière générale de + 2 à +3%. Par conséquent, les variations de l indice de référence seront répercutées sur le montant des mensualités, la durée de remboursement quant à elle reste inchangée. 2

3 Les prêts à taux variables à double indexation : Dans ce type de prêt, le taux est révisable en fonction d un indice déterminé, le plus souvent l EURIBOR (3 mois ou 12 mois). Les mensualités quant à elle sont indexées sur l indice des prix publié par l INSEE. Par conséquent, quelque soit la variation du taux, les mensualités vont augmenter chaque année. Ce genre de prêt peut s avérer particulièrement dangereux si les revenus du ménage ne progressent pas chaque année dans les mêmes proportions que les mensualités du prêt. L accroissement du taux se répercutera selon diverses modalités : En cas de forte hausse de l'indice de référence (Euribor), supérieure à une certaine valeur, la durée sera augmentée, En cas de hausse faible de l'indice de référence (Euribor), la durée reste inchangée.- En cas de stabilité de l'indice de référence, la durée diminue, En cas de baisse de l'indice de référence, la durée diminue de manière importante. Malgré les différentes formules de prêts à taux révisables, la prudence paraît s imposer à l emprunteur face à l aléa d une augmentation de taux. Ainsi, afin de réduire le risque d un alourdissement excessif de son endettement, l emprunteur devra se réserver une marge de manœuvre lors de la souscription du prêt en ayant un taux d endettement inférieur à 30% de ses revenus 3. 2) Que faire en cas de difficultés de remboursement En cas de difficultés ponctuelles, l utilisation de certaines clauses du contrat de prêt : L impayé a pour origine un événement couvert par un contrat d assurance : Bien que légalement non obligatoire, l établissement prêteur peut exiger lors de la conclusion du contrat de prêt que l emprunteur souscrive à une assurance perte d emploi. Ainsi face à certains incidents, l emprunteur pourra trouver des solutions temporaires à ses difficultés de remboursement. Cette assurance souscrite par des emprunteurs exposés à un risque de perte d emploi peut représenter un secours ponctuel mais s avère assez coûteuse (de 0.10 % à 0.65% par an du capital emprunté, selon le pourcentage d indemnisation), de plus ses conditions d application sont enfermées dans des conditions assez strictes. En effet outre un délai de carence de 6 à 12 mois après la conclusion du contrat durant lequel le droit à garantie ne pourra être actionné, l indemnisation est aussi limitée tant dans sa durée que dans les cas de sa mise en œuvre. L assuré doit le plus souvent être âgé de moins de 55 ans et être en contrat à durée indéterminée. La perte d emploi quant à elle doit se matérialiser par un licenciement qui doit intervenir après la période de carence prévu au contrat. L indemnisation du sinistre s effectuera après un délai de franchise de 3 à 12 mois après le premier versement des indemnités de chômage. Le montant de l indemnité est le plus souvent limité à 30 % les 6 premiers mois puis jusqu à 80% (en fonction du contrat) durant une durée maximale de chômage de 36 mois. Enfin, certaines banques accordent un service supplémentaire dans le cadre de cette assurance au travers d une aide à la recherche d'emploi en collaboration avec une entreprise spécialisée qui accompagne l emprunteur dans ses recherches d emploi, d un suivi hebdomadaire pour faire le point sur l'avancement des recherches, ou des entretiens individuels avec des professionnels. Ce type d assurance avec un coût non négligeable et des conditions d applications strictes n est pas une panacée mais permet tout de même à l emprunteur en difficulté de trouver des solutions transitoires. En cas de difficultés passagères d autres solutions sont envisageables notamment au travers de la modulation du prêt si le contrat prévoit cette possibilité. 3 V. note point sur «les ressources en prendre en compte pour déterminer la capacité d emprunt» 01/

4 En cas de difficulté passagère, la modulation du prêt si le contrat prévoit cette option : La modulation offre à l emprunteur la possibilité de modifier, à son initiative et dans certaines limites, le montant de la mensualité. Pour éviter que la modulation n entraîne un allongement excessif de la durée de remboursement, les variations de la mensualité sont encadrées. L amplitude maximale de la modulation est le plus souvent fixée en pourcentage de la mensualité initiale, mais elle peut aussi être définie par la variation maximale de la durée de remboursement qu elle induit. Dans ce dernier cas, elle est d autant plus importante que le capital restant dû est plus faible, c est-à-dire que l on est plus avancé dans le remboursement. Les contrats de prêts modulables prévoient en général la possibilité de modifier la mensualité à la date anniversaire du prêt. Dans certains contrats l utilisation de la modulation peut être payante. Attention : La modulation est parfois incompatible avec les prêts révisables avec un cap de durée. La possibilité de passage à taux fixe, une modalité coûteuse : Souvent rédigée d une manière très technique et détaillée ce type de clause s avère trop souvent incompréhensible pour l emprunteur profane, sa fonction essentielle ne consiste dans les faits qu à rassurer l emprunteur. La plupart des prêts révisables prévoient une option de passage à taux fixe. Cependant, cette alternative n est pas avantageuse dans la mesure où la formule du passage à taux fixe se réfère en principe à des valeurs en vigueur à la date du passage à taux fixe et non à la date de souscription du prêt. Le passage à taux fixe aura donc pour effet de «fixer» le taux à un niveau relativement élevé. Le passage à taux fixe s'effectue souvent sur un nouvel indice de référence (TEC10, OAT 4 ) au jour du passage à taux fixe, augmenté d une marge assez élevée déterminée dans le contrat. Exemple de clause de passage à taux fixe : «Le taux proposé par le prêteur ne pourra être supérieure au dernier TEC10 (taux de l échéance constante 10 ans) connu à la date de la demande de passage à taux fixe, augmenté de 2.5 points». Ainsi, pour un passage à taux fixe en juillet 2008, la valeur du dernier TEC10 étant de 4.63 %, le taux fixe sera alors à 7.13 % (valeur du TEC10 à la date du passage à taux fixe majorée de 2.5 points). Les solutions possibles en fonction de la durée de remboursement : La recherche d une solution amiable avec le prêteur, le réaménagement du prêt : L emprunteur en difficulté peut tenter de négocier une baisse de taux, un rééchelonnement de ses remboursements, avec un allongement de la durée ou un report de mensualités auprès du prêteur. Ce réaménagement du prêt principal qui prendra la forme d un avenant au contrat de prêt initial représente une solution simple et peu onéreuse, mais nécessite de la part de l emprunteur d anticiper quelque peu ses difficultés de remboursement afin d être en situation de mieux négocier avec l établissement prêteur. Le rachat de prêt, une solution à étudier en fonction de nombreux paramètres : Cette solution consiste à souscrire un nouvel emprunt à des conditions plus supportables pour rembourser un autre prêt. Ce type d opération dans le cadre de difficultés de remboursement, va permettre de baisser le montant des mensualités en augmentant la durée de remboursement restante et par la conclusion d un nouveau prêt à des conditions de taux plus avantageuse. Cette substitution d'un prêt à un autre oblige alors à un remboursement par anticipation du premier emprunt et à la souscription d'un nouveau contrat de prêt. Le contrat peut néanmoins interdire les remboursements inférieurs à 10 % du montant initial du prêt, sauf s'il s'agit de le solder. En vertu de l article L du Code de la consommation, le contrat de prêt peut prévoir des pénalités pour compenser le préjudice subi par l'établissement prêteur, du fait de la rupture du contrat. 4 OAT : obligations assimilables au Trésor : Obligations émises par l'etat français, dont la durée est comprise entre 7 et 30 ans. 4

5 Dans le cadre d un prêt à taux variable, le contrat prévoit le plus souvent un allègement de ces pénalités de remboursement (limitées à deux mois d intérêt par exemple) ou une suppression de celles-ci après une durée minimale d amortissement (5 ans par exemple). Néanmoins, en l absence de clauses prévoyant un allègement ou une suppression, ces pénalités sont encadrées par le code de la consommation, et ne peuvent excéder six mois d'intérêts sur le capital remboursé au taux moyen du prêt, sans dépasser 3% du capital restant dû avant remboursement 5. Cette pénalité est supprimée pour les contrats conclus à compter du , en cas de vente d'un bien immobilier contraint par des circonstances particulières : - changement du lieu d'activité professionnelle de l'emprunteur ou de son conjoint ; - décès de l'emprunteur ou de son conjoint ; - cessation forcée de l'activité professionnelle de l'emprunteur ou de son conjoint. Outre ces pénalités de remboursement anticipé, le rachat de prêt va engendrer des frais supplémentaires liés à l existence de garanties telle qu une hypothèque. En effet, en vertu du caractère accessoire de l'hypothèque, celle-ci est censée suivre le sort du contrat de prêt initial. En cas de remboursement par anticipation, la sûreté est éteinte et l'emprunteur doit payer les frais de mainlevée, la prise d'hypothèque et privilèges pour le nouveau prêt va de plus, entraîner des frais supplémentaires. Remarque : Il est possible de diminuer les coûts liés aux suretés en transférant la garantie initiale sur le nouveau prêt par le biais d une novation. En effet, en vertu de l article du Code civil, la novation peut s opérer : «Lorsque, par l'effet d'un nouvel engagement, un nouveau créancier est substitué à l'ancien, envers lequel le débiteur se trouve déchargé». Peu utilisée, ce mécanisme suppose l accord des deux créanciers et nécessite un acte notarié. Le premier créancier, une fois remboursé, donne quittance et transfère ses garanties au second créancier qui est ainsi subrogé dans les droits à garantie du créancier initial. Le principal intérêt d une telle opération se traduit pour le débiteur par une diminution des frais notariés qui sont moindres que ceux exigés pour la levée de l'hypothèque initiale et la prise d'une nouvelle hypothèque. Par conséquent, les frais de rachat de prêt peuvent se révéler très lourds et doivent être intégrés pour apprécier globalement l'intérêt d'une opération de refinancement. Pour que le rachat de prêt soit intéressant, il faut que le gain sur le coût total du crédit (coût du crédit actuel moins coût du nouveau crédit) soit suffisant pour couvrir : - les pénalités de remboursement anticipé - les frais de mise en place d'une nouvelle garantie - les frais de dossier du nouveau prêt 5 Article R du Code de la consommation : «L'indemnité éventuellement due par l'emprunteur, prévue à l'article L en cas de remboursement par anticipation, ne peut excéder la valeur d'un semestre d'intérêt sur le capital remboursé au taux moyen du prêt, sans pouvoir dépasser 3 % du capital restant dû avant le remboursement. Dans le cas où un contrat de prêt est assorti de taux d'intérêts différents selon les périodes de remboursement, l'indemnité prévue à l'alinéa précédent peut être majorée de la somme permettant d'assurer au prêteur, sur la durée courue depuis l'origine, le taux moyen prévu lors de l'octroi du prêt.». 5

6 Exemples : 1) remboursement anticipé intervenant dans les 5 ans après la conclusion du prêt Prêt actuel Montant initial emprunté : Durée : 25 ans TEG moyen lors de l opération de rachat : 6.50 % Mensualité assurances comprises : 1022 Durée de remboursement écoulée : 48 mois Durée de remboursement restante : 252 mois Capital restant dû à la date du rachat : Frais de rachat : - pénalités de remboursement anticipé : frais de garantie (hypothèque) : frais de dossier (approximatif) : 600 Montant du nouveau prêt (frais de rachat + CRD) Conditions du nouveau prêt Montant à financer : Durée : 312 mois TEG : 5.40% Mensualité assurances comprises : 877 Influence sur le montant des mensualités et sur le coût du crédit Ancien prêt Nouveau prêt Différence mensualité 1022 Coût total du crédit mensualité Coût total du crédit ) remboursement anticipé intervenant au-delà des 5 premières années de conclusion du prêt Prêt actuel Montant initial emprunté : Durée : 25 ans TEG moyen lors de l opération de rachat : 6.50 % Mensualité assurances comprises : 1022 Durée de remboursement écoulée : 132 mois Durée de remboursement restante : 168 mois Capital restant dû à la date du rachat : Frais de rachat : - pénalités de remboursement anticipé : frais de garantie (hypothèque) : frais de dossier (approximatif) : 600 Montant du nouveau prêt (frais de rachat+ CRD) Conditions du nouveau prêt Montant à financer : Durée : 288 mois TEG : 5.40% Mensualité assurances comprises : 727 Influence sur le montant des mensualités et sur le coût du crédit Ancien prêt Nouveau prêt Différence mensualité 1022 Coût total du crédit mensualité Coût total du crédit Conclusion : Une opération de rachat de prêt peut s avérer une opération coûteuse, et doit s apprécier au regard de différents paramètres. Cette solution apparaît intéressante principalement en cas de baisse des taux des prêts immobiliers ce qui n est actuellement le cas dans le contexte actuel d augmentation des taux et de durcissement des conditions d octroi de prêts 6.Cependant, outre la prise en compte de la différence de taux et des frais de rachat (pénalités de remboursement anticipé, frais de garantie et frais de dossier) il convient de prendre en considération la date du rachat de prêt. C'est durant les premières années du crédit qu'il est intéressant de rembourser par anticipation. En effet, une grande partie des échéances sont consacrées au remboursement des intérêts, alors qu'à la fin du crédit on ne rembourse plus que du capital. En cas de situation financière grave de l emprunteur : L obtention de délai de grâce, une procédure judiciaire : Les contrats de prêts comportent généralement une clause de déchéance du terme et d exigibilité immédiate du remboursement des sommes prêtées lorsque l emprunteur ne peut assurer le paiement d une échéance. Toutefois, l application de cette sanction est facultative, le prêteur peut alors accorder des 6 Etude Anil janvier 2008, «après la crise des subprimes, comment développer l accession à la propriété», Bernard Worms. 6

7 reports d échéances et majorer de trois points au maximum le taux d intérêt que l emprunteur aura à payer jusqu à la reprise du paiement des échéances 7. Si malgré tout le prêteur fait application de la clause et délivre une sommation, l emprunteur peut solliciter le tribunal d instance afin d obtenir des délais de grâce. En effet, en vertu de l article L du Code de la consommation «L'exécution des obligations du débiteur peut être, notamment en cas de licenciement, suspendue par ordonnance du juge d'instance dans les conditions prévues aux articles à du code civil. L'ordonnance peut décider que, durant le délai de grâce, les sommes dues ne produiront point intérêt. En outre, le juge peut déterminer dans son ordonnance les modalités de paiement des sommes qui seront exigibles au terme du délai de suspension, sans que le dernier versement puisse excéder de plus de deux ans le terme initialement prévu pour le remboursement du prêt ; il peut cependant surseoir à statuer sur ces modalités jusqu'au terme du délai de suspension.» Les délais octroyés sont au maximum de 2 ans conformément à l article du Code civil 8.Le juge d instance dispose en la matière d un large pouvoir d appréciation quant aux situations justifiant l octroi de tels délais ( divorce, maladie, chômage ), mais aussi au regard du type de contrat, l octroi de délai de grâce pouvant s appliquer à des facilités de paiement qui n ont pas le caractère d un prêt 9. L octroi de délai de grâce a pour effet de reporter les échéances durant le délai fixé par le juge. Cependant, compte tenu de la durée de remboursement des prêts immobiliers si les difficultés de remboursement apparaissent en début de prêt, il apparait plus opportun d entreprendre une procédure de surendettement ou de procéder à la vente amiable du bien que d obtenir des délais de grâce dont la durée est limitée à 2 ans. La vente amiable du bien, une alternative à la saisie immobilière : Cette solution extrême pour se libérer d une opération devenue trop lourde au regard des revenus et charges du ménage doit être envisager avec précaution. La vente d un bien hypothéqué est admise comme l a rappelé un récent arrêt de la 3 ème chambre civile de la Cour de cassation en date du 18 juin Toutefois, l hypothèque étant une sûreté réelle, celle ci est attachée au bien et non au débiteur, elle va donc se transmettre à l acquéreur si le prix de la vente ne suffit pas à éteindre la dette auprès du prêteur. Il apparaît donc nécessaire pour le débiteur d appréhender avec prudence les conditions du marché immobilier au jour de la revente du bien, le prix de vente devant être suffisant pour couvrir l ensemble des sommes dues. A noter Les pénalités pour remboursement anticipé sont supprimées pour les contrats conclus à compter du , en cas de vente d'un bien immobilier contraint par des circonstances particulières : - changement du lieu d'activité professionnelle de l'emprunteur ou de son conjoint ; - décès de l'emprunteur ou de son conjoint ; - cessation forcée de l'activité professionnelle de l'emprunteur ou de son conjoint. Néanmoins dans l hypothèse où la vente amiable du bien ne présente pas une solution pérenne au vue d un endettement important, le débiteur de bonne foi pourra entreprendre une procédure de redressement devant la commission de surendettement. La saisine de la commission de surendettement : Dès lors que l emprunteur de bonne foi, se trouve dans l'impossibilité manifeste de rembourser des dettes non professionnelles, celui-ci peut être considéré comme étant en situation de " surendettement " et peut ainsi saisir la commission de surendettement. 7 Article R alinéa 1 du Code de la consommation : «En cas de défaillance de l'emprunteur et lorsque le remboursement immédiat du capital n'est pas demandé, la majoration de taux prévue à l'article L ne peut excéder trois points d'intérêt.» 8 Article du Code civil : «Toutefois, compte tenu de la situation du débiteur et en considération des besoins du créancier, le juge peut, dans la limite de deux années, reporter ou échelonner le paiement des sommes dues. Par décision spéciale et motivée, le juge peut prescrire que les sommes correspondant aux échéances reportées porteront intérêt à un taux réduit qui ne peut être inférieur au taux légal ou que les paiements s'imputeront d'abord sur le capital. En outre, il peut subordonner ces mesures à l'accomplissement, par le débiteur, d'actes propres à faciliter ou à garantir le paiement de la dette. Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas aux dettes d'aliments.» 9 Arrêt de la Cour Cassation. 1re civ. 10/06/ 1987 n Ces délais de grâce s appliquent à des facilités de paiement accordées par une société HLM, même si le contrat stipule qu il ne s agit pas d un contrat de prêt au sens de l article 1898 du Code civil. 10 Arrêt de la Cour de Cassation, 3 ème civ. Pourvoi n

8 La commission a pour mission de préserver les intérêts de l emprunteur et ceux de ses créanciers en établissant, un plan conventionnel de redressement. Ce plan amiable de remboursement peut préconiser des délais de paiement, l'allongement de la durée du crédit, le report de la dette, des remises de dettes, la baisse ou la suppression des taux d'intérêt mais aussi la vente de certains biens du débiteur. Si la situation financière de l emprunteur ne permet pas d établir un plan de redressement, la commission peut avec l accord du débiteur saisir le juge de l'exécution afin d ouvrir une procédure de rétablissement personnel. A compter de l'audience, les poursuites entreprises par les créanciers sont automatiquement suspendues, l emprunteur quant à lui ne peut plus disposer librement de ses biens. Les créanciers disposent d un délai de 2 mois pour déclarer leur créance, permettant ainsi de dresser un bilan économique et social de la situation du débiteur. Lors d une deuxième audience de liquidation judiciaire, les biens du débiteur, à l'exception de ceux nécessaires à la vie courante 11, sont mis en vente. Le produit de la vente est alors réparti entre les créanciers. Les dettes qui n'auront pu être réglées sont effacées et ne peuvent plus faire l'objet de poursuites. Enfin, l emprunteur qui a bénéficié d'une procédure de rétablissement personnel, est inscrit au fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers pour 8 ans. Mesures particulières à certains types de prêts Pour les prêts PAS dont l'offre a été émise entre le et le : si l emprunteur est confronté à une situation de chômage à l expiration d un délai d un an après la date de conclusion du prêt : les mensualités du prêt PAS et du prêt à taux zéro peuvent être réduites de moitié pendant un an maximum ; les mensualités reportées sont remboursées en fin de prêt, sans frais supplémentaires. Une deuxième période de report de 12 mois est possible au-delà de la 8ème année de remboursement du prêt. Pour l emprunteur salarié d'une entreprise assujettie au 1 % logement ou demandeurs d'emploi en situation de déséquilibre financier, et supportant des remboursements de crédits immobiliers souscrits pour leur résidence principale. Un prêt au taux de 1% maximum hors assurances et garanties, sans frais de dossier pour un montant maximum de peut être octroyé. Néanmoins, l exigence d une situation de déséquilibre financier suppose que l emprunteur ait saisi la commission de surendettement de la Banque de France d'une demande d'élaboration d'un plan conventionnel de redressement, ou que celui-ci du fait d'un événement personnel (maladie, chômage, divorce) subisse une diminution substantielle de ses ressources ou une augmentation substantielle de ses charges faisant passer ses charges de logement à + de 40% de ses revenus. Réponse donnée sous réserve de l appréciation souveraine des tribunaux. 11 Article 39 du Décret n du 31 juillet 1992 modifié : «Pour l'application de l'article 14 (4 ) de la loi du 9 juillet 1991, sont insaisissables comme étant nécessaires à la vie et au travail du débiteur saisi et de sa famille, les vêtements ; la literie ; le linge de maison ; les objets et produits nécessaires aux soins corporels et à l'entretien des lieux ; les denrées alimentaires ; les objets de ménage nécessaires à la conservation, à la préparation et à la consommation des aliments ; appareils nécessaires au chauffage ; table et les chaises permettant de prendre les repas en commun ; meuble pour abriter le linge et les vêtements et un meuble pour ranger les objets ménagers ; machine à laver le linge ; livres et autres objets nécessaires à la poursuite des études ou à la formation professionnelle ; objets d'enfants ; souvenirs à caractère personnel ou familial ; animaux d'appartement ou de garde ; les animaux destinés à la subsistance du saisi, ainsi que les denrées nécessaires à leur élevage ; instruments de travail nécessaires à l'exercice personnel de l'activité professionnelle. Poste téléphonique permettant l'accès au service téléphonique fixe.» 8

Document d information des prêts du Crédit Foncier

Document d information des prêts du Crédit Foncier Document d information des prêts du Crédit Foncier Valable à compter du 20 février 2012 Ce document vous est remis dans le cadre de l acquisition de votre résidence principale. Ce document a pour objectif

Plus en détail

Comparer des offres de prêts

Comparer des offres de prêts Comparer des offres de prêts Prêts immobiliers : les critères de choix Nom de l établissement contact et n de téléphone Montant du prêt proposé Type de prêt taux fixe ou variable S agit-il d un prêt modulable?

Plus en détail

LES RISQUES DU CREDIT

LES RISQUES DU CREDIT FACTEURS Prévention Santé Environnement E1 LES RISQUES DU CREDIT 1- Analyse de la situation. Le surendettement survient de plus en plus à la suite d une perte d emploi, de la maladie ou d un divorce. C

Plus en détail

2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES

2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES 2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES La loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l économie a habilité le gouvernement à réformer le régime des sûretés et les procédures d exécution

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ---- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation les modalités

Plus en détail

L ADIL Vous Informe. Le prêt relais

L ADIL Vous Informe. Le prêt relais ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Le prêt relais Sur un marché immobilier qui tend à se réguler, faire coïncider la date de vente avec celle de l achat d un bien devient difficile. De nombreux

Plus en détail

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation

Plus en détail

Développer un crédit plus responsable

Développer un crédit plus responsable Les principales mesures de la loi Lagarde: une synthèse Objectifs Objet Les mesures Développer un crédit plus responsable Les Cartes de crédit Encadrement de la publicité Mieux encadrer le crédit renouvelable

Plus en détail

Taux variables et accession à la propriété

Taux variables et accession à la propriété 22 mai 2008 Taux variables et accession à la propriété 12 engagements des établissements de crédit Ariane Obolensky Directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF) François Lemasson Président

Plus en détail

Les prêts immobiliers

Les prêts immobiliers Les prêts immobiliers Prêt amortissable : il y a un remboursement planifié du capital selon un calendrier déterminé. L'amortissement du crédit immobilier est étalé dans le temps (crédit amortissable classique).

Plus en détail

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Les principales mesures de la loi LAGARDE FICHE 2 Le point sur l entrée en vigueur des principales

Plus en détail

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 30 juin 2009 SOMMAIRE 1. Bénéficiaires de la portabilité 2. Renonciation à la portabilité

Plus en détail

L encadrement du crédit par la loi Française

L encadrement du crédit par la loi Française L encadrement du crédit par la loi Française Le législateur a, depuis les années 70, mis en place des dispositions visant à mieux protéger les emprunteurs et les personnes en situation de fragilité financière,

Plus en détail

Investir dans la pierre

Investir dans la pierre GE Money Bank Financements immobiliers Investir dans la pierre GE imagination at work* *GE l imagination en action Investir dans la pierre Vous avez fait le choix d un investissement immobilier locatif,

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit à la consommation

L essentiel sur. Le crédit à la consommation L essentiel sur Le crédit à la consommation Prêt personnel Prêt affecté Crédit renouvelable Qu est ce que c est? Le crédit à la consommation sert à financer l achat de biens de consommation (votre voiture,

Plus en détail

1 Assurance hypothécaire, caution, fonds de garantie : le cas de la SGFGAS

1 Assurance hypothécaire, caution, fonds de garantie : le cas de la SGFGAS Atelier Damane Assakane 1 Assurance hypothécaire, caution, fonds de garantie : le cas de la SGFGAS 2 Education financière et maîtrise du risque de l accession à la propriété : l expérience de l ANIL Bernard

Plus en détail

Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit!

Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit! Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit! Le Crédit en France Comprendre le crédit : zoom sur le crédit à la consommation Les termes du crédit : lexique «En France, plus d'1 ménage

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

Découvrir le regroupement de crédit Des pistes pour comprendre et agir

Découvrir le regroupement de crédit Des pistes pour comprendre et agir Découvrir le regroupement de crédit 1/10 AVERTISSEMENTS A LIRE ATTENTIVEMENT Les informations figurant dans le présent document sont fournies à titre gracieux et sans garantie de leur caractère complet,

Plus en détail

Le regroupement de crédits, la solution?

Le regroupement de crédits, la solution? JANVIER 2014 N 28 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le regroupement de crédits, la solution? Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

Observatoire semestriel du surendettement des particuliers dans les DOM (1er semestre 2013)

Observatoire semestriel du surendettement des particuliers dans les DOM (1er semestre 2013) maintenant Observatoire semestriel du surendettement des particuliers dans les DOM (1er semestre 2013) NB : les expressions soulignées ci-dessous sont définies dans le glossaire en page 5. Le nombre de

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Comment emprunter. L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt

Comment emprunter. L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt emprunter L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt emprunter? A savoir avant à la adapter les 2 A SAVOIR AVANT D EMPRUNTER 3 S endetter de manière raisonnable Pour éviter l excès de crédit, avant

Plus en détail

LE PRET A TAUX REVISABLE

LE PRET A TAUX REVISABLE ADIL des Hauts de Seine Décembre 2007 L ADIL Vous Informe LE PRET A TAUX REVISABLE Accéder à la propriété d un bien immobilier suppose dans la très grande majorité des cas de recourir au crédit au prés

Plus en détail

LES CREDITS IMMOBILIERS

LES CREDITS IMMOBILIERS LES CREDITS IMMOBILIERS Actualisée le : 21/05/ 2011 TYPOLOGIE DES PRETS Les prêts réglementés Prêt à taux Zéro (PTZ) Prêt à l accession sociale (PAS) Prêt conventionné (PC) Prêt Epargne Logement (PEL)

Plus en détail

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Une réforme pour réduire le coût des crédits renouvelables et

Plus en détail

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Décret n 2002-634 du 29 avril 2002, modifié, version du 6 novembre 2008 Art. 1 Il est institué dans la fonction

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2008 Assemblée Nationale Commission des finances, de l'économie générale et du plan MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés

Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés Article 60 : Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés I. - 1 Il est institué un fonds de soutien de 100 millions d euros par an pendant une durée maximale

Plus en détail

Le Bail commercial : Révision des loyers.

Le Bail commercial : Révision des loyers. Le Bail commercial : Révision des loyers. Article L145-38 du Code de commerce «La demande en révision ne peut être formée que trois ans au moins après la date d'entrée en jouissance du locataire ou après

Plus en détail

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 20 PROSPECTUS PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 Article 47 2 de la loi du 4 août 1992 relative aux Crédits Hypothécaires et l article 4 de l Arrêté royal du 5 février 1993 portant diverses

Plus en détail

MES CRÉDITS. Dans ce chapitre. u Les bonnes questions à se poser avant d emprunter u Les crédits à la consommation u Les crédits immobiliers

MES CRÉDITS. Dans ce chapitre. u Les bonnes questions à se poser avant d emprunter u Les crédits à la consommation u Les crédits immobiliers MES CRÉDITS Vous avez de nombreux projets en tête à la suite de votre entrée dans la vie active : équipement de votre logement, achat d une voiture, voyages Et aussi, pourquoi pas, acquisition de votre

Plus en détail

PARTIE I. INFORMATIONS EUROPÉENNES NORMALISÉES EN MATIÈRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Ouverture de crédit à laquelle une carte de crédit est liée

PARTIE I. INFORMATIONS EUROPÉENNES NORMALISÉES EN MATIÈRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Ouverture de crédit à laquelle une carte de crédit est liée MasterCard Platinum CBC-ouverture de crédit à laquelle est liée une carte de crédit Ce document ne constitue pas une offre juridiquement contraignante. KBC Consumer Finance se réserve le droit de le modifier.

Plus en détail

COMPTE EPARGNE-TEMPS

COMPTE EPARGNE-TEMPS COMPTE EPARGNE-TEMPS n 2010-531 du 20 mai 2010, qui a modifié le décret n 2004-878 du 26 août 2004 ; on pourra également se référer à la circulaire du 31 mai 2010 présentant la réforme Par rapport à l

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, lt ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ---------- DELIBERATION N 89-105 AT DU 27 JUILLET 1989 --------------------------------------------------------------- autorisant le territoire à contracter

Plus en détail

Acte de vente : Document juridique qui transmet le titre de propriété de l'immeuble du vendeur à l'acheteur et en fait foi.

Acte de vente : Document juridique qui transmet le titre de propriété de l'immeuble du vendeur à l'acheteur et en fait foi. Glossaire des prêts Acompte : Montant en espèces que l'acheteur doit verser au vendeur pour prouver sa bonne foi. Si l'offre est acceptée, l'acompte est affecté à la mise de fonds. Si l'offre est subséquemment

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie (Ordonnance sur l assurance dommages, OAD) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 8 septembre

Plus en détail

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6 Table des matières 1 À noter... 3 2 Demande de prêt REER... 3 3 But du produit... 4 4 Le produit en bref... 5 5 Les principaux avantages... 6 6 Utilisation du prêt REER... 6 6.1 Taux d intérêt... 6 7 Modalités

Plus en détail

Commission de surendettement Présentation du bilan 2013. Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France

Commission de surendettement Présentation du bilan 2013. Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France Commission de surendettement Présentation du bilan 2013 Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France Qu est-ce que la commission de surendettement? 12 FEVRIER 2014 Qu est-ce que le surendettement? o

Plus en détail

PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE

PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE PREAMBULE Constatant l hétérogénéité des dispositifs de Compte Epargne Temps existant à ce jour dans l entreprise GDF SUEZ

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers

Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Note d information Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Face à l augmentation des difficultés que rencontraient les emprunteurs dans le remboursement de leurs

Plus en détail

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT Textes FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT - Code de la consommation. Partie législative : livre III, titre III Traitement des situations de surendettement : articles L330-1 à L333-8. Partie règlementaire : livre

Plus en détail

Le contrat de prêt immobilier

Le contrat de prêt immobilier Le contrat de prêt immobilier samedi 8 septembre 2007, par Gabriel Neu-Janicki (Date de rédaction antérieure : 8 septembre 2007). LE CONTRAT DE PRET IMMOBILIER I. Les documents à fournir pour une demande

Plus en détail

ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS "L'ACCORD")

ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS L'ACCORD) ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS "L'ACCORD") L'accord a été négocié et adopté par les associations

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières. Introduction

Textes de référence : Table des matières. Introduction LES PROCEDES COMMINATOIRES EQUIVALENTS OU VOISINS DE L ASTREINTE DANS LE SYSTEME JURIDIQUE DU PORTUGAL Textes de référence :! Article 829-A du Code Civil Portugais (rédaction du Décret-Loi n 262/83 du

Plus en détail

LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA

LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA CHRISTINE LAGARDE MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION 1ER NOVEMBRE 2010 LE 1 ER NOVEMBRE ENTRENT EN VIGUEUR LES MESURES DE LA LOI LAGARDE

Plus en détail

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié (Ordonnance du DFF sur les prêts hypothécaires) du 10 décembre 2001 Le Département fédéral des finances, vu l art. 116, al. 1, de l ordonnance

Plus en détail

MODÈLE DE FICHE STANDARDISÉE D INFORMATION. Assurance emprunteur des prêts immobiliers (Ce document n a pas de valeur contractuelle)

MODÈLE DE FICHE STANDARDISÉE D INFORMATION. Assurance emprunteur des prêts immobiliers (Ce document n a pas de valeur contractuelle) MODÈLE DE FICHE STANDARDISÉE D INFORMATION Assurance emprunteur des prêts immobiliers (Ce document n a pas de valeur contractuelle) 1. Le distributeur Nom :.. Dénomination sociale : Adresse :.. Tél....

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE

ANIL HABITAT ACTUALITE Juin 2009 ANIL HABITAT ACTUALITE Faciliter le transfert de prêts pour favoriser la mobilité résidentielle Les propriétaires occupants sont relativement peu mobiles. Toutefois, au cours de la période 2002-2006,

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Comment réagir en cas de perte de revenus?

Comment réagir en cas de perte de revenus? NOVEMBRE 2014 N 12 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment réagir en cas de perte de revenus? Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

LA VENTE AMIABLE DU BIEN IMMOBILIER

LA VENTE AMIABLE DU BIEN IMMOBILIER LA VENTE AMIABLE DU BIEN IMMOBILIER Article juridique publié le 26/01/2015, vu 2672 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Dans le cadre d une procédure saisie- immobilière, il est possible de tirer un meilleur

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE N 22 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 octobre 2008 PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE pour le financement de l économie, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

Plus en détail

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 -

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 - RĒGLEMENT DES PRÊTS Fondation Jean Moulin Service des Prêts Immeuble Oudinot Place Beauvau 75800 PARIS Cedex 08 Tél : 01.53.69.28.3.37 Fax : 01.53.69.28.68 mail : fjm-prets@interieur.gouv.fr site internet

Plus en détail

ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT. Les différents crédits à la consommation

ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT. Les différents crédits à la consommation ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT Les différents crédits à la consommation Aujourd hui, un tiers des ménages - soit 9 millions - ont un crédit à la consommation. Ce

Plus en détail

La baisse des taux : un puissant soutien au pouvoir d achat des ménages depuis l élection de François Hollande. 1 9 m a i 2 0 1 5

La baisse des taux : un puissant soutien au pouvoir d achat des ménages depuis l élection de François Hollande. 1 9 m a i 2 0 1 5 La baisse des taux : un puissant soutien au pouvoir d achat des ménages depuis l élection de François Hollande 1 9 m a i 2 0 1 5 Intervenants Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président

Plus en détail

Communication Adhérents

Communication Adhérents Fédération Bancaire Française 18, rue La Fayette - 75440 Paris cedex 09 Tél : 01 48 00 52 52 - Fax : 01 42 46 76 40 E-mail : extranet@fbf.fr Numéro : 2008166 Communication Adhérents Date : 22/05/2008 Rédacteur

Plus en détail

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS PATRIMOINE L ASSURANCE DECES EN GARANTIE D EMPRUNTS PROFESSIONNELS OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS Il faut constater aujourd hui, qu il est pratiquement

Plus en détail

Prêt Social de Location Accession PSLA. Marché Immobilier Social. Dernière mise à jour Mars 2013. Document réservé exclusivement aux Professionnels

Prêt Social de Location Accession PSLA. Marché Immobilier Social. Dernière mise à jour Mars 2013. Document réservé exclusivement aux Professionnels Prêt Social de Location Accession PSLA Marché Immobilier Social Dernière mise à jour Mars 2013 Document réservé exclusivement aux Professionnels Tout savoir sur le Prêt Social Location Accession Les principes

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 21 DECEMBRE 2012 BP 2013 COMMISSION DES FINANCES ET DU PARC DU FUTUROSCOPE Direction Générale Adjointe Fonctionnelle Direction Générale Adjointe

Plus en détail

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Prêt immobilier Un taux attractif Des mensualités sécurisées Foncier Objectif i Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Pour votre nouveau logement,

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change 2015-R-04 du 2 mars 2015 1. Contexte de la recommandation 2012-R-01 publiée le 6 avril 2012 Des établissements

Plus en détail

ADIL 33. ETUDE en 2011. Accédants à la propriété en difficulté

ADIL 33. ETUDE en 2011. Accédants à la propriété en difficulté ADIL 33 ETUDE en 2011 Accédants à la propriété en difficulté Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX ETUDE en 2011 ACCEDANTS A LA PROPRIETE EN DIFFICULTE

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

CRÉDIT HABITATION SOUPLE

CRÉDIT HABITATION SOUPLE Votre partenaire en crédits habitation! CRÉDIT HABITATION SOUPLE Annexe au Syllabus CRÉDIT HABITATION FORTIS BANQUE Last update = 07/01/2010 07/01/2010 Ronny Van Droogenbroeck -1- En quoi cela consiste

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

Maîtriser son taux d endettement

Maîtriser son taux d endettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Les Mini-guides Bancaires: La banque dans le creux de la main topdeluxe FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Repère n 8 Maîtriser son taux d endettement

Plus en détail

SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE

SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés pour régler ses dettes et ainsi respecter ponctuellement ses échéances, elle peut tenter de rechercher avec

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS. I. Conditions d application de la procédure de traitement des situations de surendettement.

LE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS. I. Conditions d application de la procédure de traitement des situations de surendettement. LE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS Textes applicables : septembre 2003! Loi n 89-1010 du 31 décembre 1989 dite loi Neiertz entrée en vigueur le 1 er mars 1990! Loi n 95-125 du 8 février 1995! Loi n 98-657

Plus en détail

LE CREDIT IMMOBILIER

LE CREDIT IMMOBILIER INTERETS PRIVES SUPPLEMENT Page 1/5 LE CREDIT IMMOBILIER Qui dit achat immobilier dit crédit. Pour franchir au mieux ce passage obligé, il faut faire jouer la concurrence, savoir lire une offre de prêt

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (Règlement interne de la SCH) du 26 février 2015 Approuvé par le Conseil fédéral le 18 février 2015 L administration de la Société suisse de crédit

Plus en détail

TRAITEMENT DU SURENDETTEMENT. Évolutions résultant de la loi portant réforme du crédit à la consommation

TRAITEMENT DU SURENDETTEMENT. Évolutions résultant de la loi portant réforme du crédit à la consommation Direction générale des activités fiduciaires et de place Direction de la surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Service infobanque et surendettement TRAITEMENT DU SURENDETTEMENT

Plus en détail

Le conseil en financement

Le conseil en financement ACTUALITE JUIN 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT LE PROJET IMMOBILIER ET SON FINANCEMENT L opération immobilière est un projet important de la vie : Comment acheter, ou faire construire?

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

La convention AERAS en 10 questions-réponses

La convention AERAS en 10 questions-réponses La convention AERAS en 10 questions-réponses Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

LE CONSEIL DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES,

LE CONSEIL DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES, DIRECTIVE DU CONSEIL du 22 février 1990 modifiant la directive 87/102/CEE relative au rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres en matière de crédit

Plus en détail

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993 Loi Neiertz La loi Neiertz a été instaurée pour définir les conditions inhérentes à la situation de surendettement d un foyer, c est-à-dire l incapacité à faire face à l ensemble des dettes non professionnelles

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015.

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». HAUTEUR BASE LÉGALE MODE DE CALCUL TAUX D INTÉRÊT LÉGAL Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. -Loi du 05/05/1865 relative au prêt à l intérêt. (M.B.

Plus en détail

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7)

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration

Plus en détail

Livret d Epargne Salariale

Livret d Epargne Salariale Livret d Epargne Salariale Octobre 2012 BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / épargne / services financiers spécialisés Livret d Épargne Salariale Pour savoir l essentiel sur l épargne salariale Il existe différents

Plus en détail

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Dans le cadre des efforts soutenus du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/05/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 24 avril 2013 N de pourvoi: 12-14377 ECLI:FR:CCASS:2013:C100415 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président),

Plus en détail

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL Textes Loi LME du 4 août 2008 Loi MURCEF du 11 décembre 2001 Article L. 145-3 du code de commerce Article L. 145-5 du code de

Plus en détail

1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE. Règlement sur les hypothèques

1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE. Règlement sur les hypothèques 1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE Règlement sur les hypothèques Table des matières Table des matières 2 Définitions et abréviations 3 Préambule 4 Art. 1 Champ d'application et but 4 Art. 2 Ressources

Plus en détail

Guide du crédit à la consommation (Crédits soumis aux articles L.311-1 et suivants du Code de la consommation)

Guide du crédit à la consommation (Crédits soumis aux articles L.311-1 et suivants du Code de la consommation) Guide du crédit à la consommation (Crédits soumis aux articles L.311-1 et suivants du Code de la consommation) Lexique : Agrément Le prêteur émet une offre de contrat de crédit tout en prévoyant que ce

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

BAREMES DU LOGEMENT LE PRET A TAUX ZERO +

BAREMES DU LOGEMENT LE PRET A TAUX ZERO + BAREMES DU LOGEMENT PRETS Dernière mise jour le 1 er février 2012 LE PRET A TAUX ZERO + La loi de finances pour 2012 et ses textes d application (décret et arrêté du 30.12.11) mettent en place de nouvelles

Plus en détail