REX Lollipop Eclipse 2012 [3 au 7 septembre 2012 ]

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REX Lollipop Eclipse 2012 [3 au 7 septembre 2012 ]"

Transcription

1 REX Lollipop Eclipse 2012 [3 au 7 septembre 2012 ] Génération de micro-ondes par interaction laser à impulsion courte dans l installation Eclipse du CELIA J.L. Dubois, J. Gazave, F. Lubrano, D. Raffestin, J. Ribolzi (Cesta), S. Hulin (Celia) 1

2 Principes Brassage Interaction Polarisation Génération de laser modes la µ cible ondes chambre - Les hautes fréquences sortent facilement - Champ Champ électrostatique tera Hertz Champ proche - µ ondes e e - - I édifice I porte-objet V édifice V porte-objet - Les basses fréquences sont piégées - S(ν) temps ν(t) 2

3 Estimation avant tirs : charge éjectée ε Potentiel vu par un e - ev m eq = ε 8π S 0 Q ev S Q e - S laser e - ev = eq 2ε 0 S Q 1 z V = eq 4π ε 0 1 z hypothèses Flux e - généré : e dφ 2 m s = c nc 2 kt h e ε kt h dε équipotentielles Dimension de tache électronique : Température (loi de Beg) : T [ ev ] = 215 ( I [ 10 W cm ] λ [ µm] ) 3 h Q laser ( S, ( R ct ) ) S = min π + cible laser laser Flux électronique : Q = S laser c nc e 2 kt h evm e ε kth dε 4

4 Estimation avant tirs : courant cible Simulation Sophie : 5 nc 25 ps Chambre «cubique» 6

5 Estimation avant tirs : champ 7

6 Campagne Eclipse 2012 : embase Vue de face Vue de dessus Connecteur cible-âme du connecteur SMA haut bas Vue de face retournée Plan de masse Connecteur SMA bas haut 8

7 Campagne Eclipse 2012 : cibles réalisées Φ 15 mm Φ 10 mm Φ 5 mm Connexion cible - embase 9

8 Campagne Eclipse 2012 : système expérimental/b 10

9 Campagne Eclipse 2012 : système expérimental/c 11

10 Synthèse des résultats : résultat typique Courant (A) Champ magnétique (A/m) (ns) (ns) 12

11 Synthèse des résultats : scan en énergie à t laser = 50 fs La charge éjectée ne dépend pas de la taille de la cible Forte dispersion des résultats La charge est linéaire en fonction de l intensité 13

12 Synthèse des résultats : scan en énergie à t laser = 50 fs Résultats reproductibles le courant augmente quand la cible diminue. La décharge est plus rapide pour les cibles petites 14

13 Premiers résultats encourageants Charge : 3,3 nc au lieu de 10 nc mesuré Tendances observées confirmées par les simulations : le courant et la champ augmente quand la taille de la cible diminue Comparaison pour 5 nc éjecté 19

14 Premières interprétations : la cible est aussi une antenne Trois tirs dans conditions identiques courant charge N 13 N 14 N 15 20

15 Premières interprétations : la cible est aussi une antenne Il y a un écho de la chambre qui est repris par le fil? Bruit EM capté par l antenne? 21

16 Premières interprétations : la cible est aussi une antenne Simulations : Modélisation chambre eclipse Cible seule (espace libre) Cible est un générateur de µonde Cible antenne qui capte la «soupe» Il faut calculer la charge éjectée sur les trois premières nanos 22

17 Premières interprétations : la charge éjectée Q 2 kth 1 Ilaser e Slaser = ε 0 8π SQ tlaser e ln ( ) 2 kt ε h 0 8π SQ Capacité «cible» Potentiel Th I laser I T T h h t 1 t 1 1 [ SQ ] SQ t L extension de la tache électronique est linéaire en temps La formule de Beg ne s applique pas 23

18 Premières interprétations : température des électrons éjectés? I c = n kt c I c = γ n kt c Spectre X 1 kt = cn [ W / cm ] λ [ m ] 0 c I µ I Réf 1 : Réf 2 : Réf 3 : «Fast electron temperature and conversion efficiency measurements in laser-irradiated foil target using bremsstrahlung x-ray detector» B. Westover, C. D. Chen, Physics of plasma (2011) «hot electron energy distribution from ultra-laser solid interactions» H. Chen,S.C. Wilks, Physics of plasmas (2008) «Temperature scaling of hot electron produced by tightly focused relativistic-intensity laser at 0.5 khz repetition rate» Aghapi G. Morovanakis, Palu-Edouard Masson-Laborde, Applied physics leters (2010) 24

19 Premières interprétations : température des électrons éjectés? Modification du modèle Flux e - généré : Effets relativistes : e dφ m n ε n c kt e c c h = e dε dφ = 2 2 s 2 kth m s 2 c n 18 c 2 Iλ n c ( kt ) h 3 2 ε e ε kt h dε Température : T [ ev ] = 215( I [ 10 W cm ] λ [ µm] ) h laser 1 3 T = 1 ecn 0 c 1 + I I [ W / cm ] λ [ µ m ]

20 Conclusions La phénoménologie validée Les ordres de grandeurs attendus Finaliser le modèle de charge éjectée Reste à faire : Dépouillement fin Prise en compte de la caractérisation des câbles Etalonnage de la sonde de champ magnétique (encours) Modèle de décharge Illumination directe Brassage de mode Une campagne dans un régime plus relativiste Une campagne pour tester des contre-mesures 27

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC La série EN est destinée à mesurer des courants alternatifs et continus en utilisant la technologie à effet Hall. Les courants mesurés vont de quelques milliampères

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

TRAVAILLER SUR ALISE :

TRAVAILLER SUR ALISE : ALISE : UN LASER DE PUISSANCE Alisé (Activité Laser ImpulSionnel pour les Etudes) est un laser de puissance d énergie 100 à 200 Joules. Véritable outil de laboratoire évolutif, Alisé conserve ses caractéristiques

Plus en détail

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire)

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Laurent Soulard CEA-DAM Ile-de-France laurent.soulard@cea.fr 1 Problématique La DAM est

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI)

Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI) Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI) 1 Programme du jour 1. Découplage des IC 2. Choix des composants de découplage. 3. Règles de routage des PCB 4. Phénomène de diaphonie

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

NET-EMC. NEtwork Tool for ElectroMagnetic Compatibility. Prédiction des Interférences EM dans les Systèmes Aéronautiques par la Méthode de Kron

NET-EMC. NEtwork Tool for ElectroMagnetic Compatibility. Prédiction des Interférences EM dans les Systèmes Aéronautiques par la Méthode de Kron NET-EMC NEtwork Tool for ElectroMagnetic Compatibility Prédiction des Interférences EM dans les Systèmes Aéronautiques par la Méthode de Kron PCB / Equipements / Systèmes NET-EMC 10/04/2013 1 PLAN Contexte

Plus en détail

Contrôle Non Destructif par les Méthodes Acoustique

Contrôle Non Destructif par les Méthodes Acoustique Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Centre universitaire de Aïn Temouchent Contrôle Non Destructif par les Méthodes Acoustique S. Hebri La 1 ére Journée d Etude sur les

Plus en détail

Guide de sélection des fibres

Guide de sélection des fibres Introduction: Le but de ce guide de sélection est de vous fournir l aide nécessaire pour vous permettre de choisir la fibre la mieux adaptée à vos besoins (En fonction du type d équipement actif utilisé

Plus en détail

CR Mesures durant Eclipse de lune du 3 au 4 Mars 2007 maj 06/03/07

CR Mesures durant Eclipse de lune du 3 au 4 Mars 2007 maj 06/03/07 CR Mesures durant Eclipse de lune du 3 au 4 Mars 2007 maj 06/03/07 La station de mesure F6KSX Calibration sur soleil Les mesures Données brutes principe de traitement Variation de la température de brillance

Plus en détail

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Yannick DE WILDE (dewilde@optique.espci.fr) Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles (ESPCI) Laboratoire d Optique Physique UPR A0005-CNRS,

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

FAG Easy Check FAG Easy Check Online. Information Technique Produit

FAG Easy Check FAG Easy Check Online. Information Technique Produit FAG Easy Check FAG Easy Check Online Information Technique Produit Les produits de la gamme Easy Check sont des détecteurs de vibrations très rentables pour la surveillance de machines critiques. L apparition

Plus en détail

Etude de l utilisation de la thermographie infrarouge résolue spectralement pour la détermination des populations de températures

Etude de l utilisation de la thermographie infrarouge résolue spectralement pour la détermination des populations de températures Etude de l utilisation de la thermographie infrarouge résolue spectralement pour la détermination des populations de températures Sébastien FOUGEROLLE 1, Roger REICHLE 1, Jean-Laurent GARDAREIN 1, Christophe

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2015-2016 GYROSCANFIELD Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide. Il est fabriqué

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES SPÉCIFICATIONS

CARACTÉRISTIQUES SPÉCIFICATIONS Amplifie les fréquences 2G et 3G ainsi que les fréquences sans fil Verizon 700MHz (Fréquence 13) Signaux cellulaires 800 MHz et 1900 MHz Améliore à la fois la qualité de la voix et le transfert de données

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

Antenne. Télévision / TNT

Antenne. Télévision / TNT Antenne Télévision / TNT Introduction Cette présentation reprend les notions de base : Onde progressive, onde stationnaire, antenne Onde électromagnétique, polarisation Propagation de l onde Antenne Yagi,

Plus en détail

Edition trame : 11-01-2007 2, Allée du Chêne Vert - 35650 LE RHEU - Tél. : 02.99.14.59.14 - Fax : 02.99.14.64.54 e-mail : lerheu@emitech.

Edition trame : 11-01-2007 2, Allée du Chêne Vert - 35650 LE RHEU - Tél. : 02.99.14.59.14 - Fax : 02.99.14.64.54 e-mail : lerheu@emitech. Edition trame : 11-01-2007 2, Allée du Chêne Vert - 35650 LE RHEU - Tél. : 02.99.14.59.14 - Fax : 02.99.14.64.54 e-mail : lerheu@emitech.fr RAPPORT D ESSAIS EN COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE N : R07076

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

EMORPH meeting 30 March technological aspects

EMORPH meeting 30 March technological aspects EMORPH meeting 30 March technological aspects Eric Duhayon Jean-François Rouchon LAPLACE-GREM3 Scope of the presentation Technologies for morphing activities Hybridations of technologies Morphing with

Plus en détail

Introduction aux vibrations

Introduction aux vibrations Introduction aux vibrations Human Induced Vibration of Steel Structures 11/4/28 RFS2-CT-27-33 Vue d ensemble Vue d ensemble Les bases Equation du mouvement Fréquence propre Masse modale Amortissement Vibrations

Plus en détail

Rayonnement X ultra-bref de plasmas produits par laser

Rayonnement X ultra-bref de plasmas produits par laser Rayonnement X ultra-bref de plasmas produits par laser En 1895, Wilhelm C. Roentgen publiait son fameux article intitulé «Eine Neue Art von Strahlen» décrivant la découverte des rayons X. Cette avancée,

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2014-2015 GYROSCANFIELD PRÉSENTATION Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide.

Plus en détail

Huba Control. OEM Transmetteur de pression Relatif 1 à 600 bar Absolu 0 à 25 bar LA FINESSE DES MESURES DE PRESSION ET DE DEBIT EDITION 03/2004

Huba Control. OEM Transmetteur de pression Relatif 1 à 600 bar Absolu 0 à 25 bar LA FINESSE DES MESURES DE PRESSION ET DE DEBIT EDITION 03/2004 511 OEM Transmetteur de pression Relatif 1 à 600 bar Absolu 0 à 25 bar EDITION 03/2004 HUBA-REGISTERED TRADE MARK Huba Control LA FINESSE DES MESURES DE PRESSION ET DE DEBIT EDITION 03/2004 Coup d œil

Plus en détail

Le Soleil Accélérateur de Particules: diagnostics X et radio des électrons énergétiques

Le Soleil Accélérateur de Particules: diagnostics X et radio des électrons énergétiques : Le Soleil Accélérateur de Particules: diagnostics X et radio des électrons énergétiques Nicole Vilmer LESIA Observatoire de Paris 3 ème journée ESEP Orléans 26 Mai 214 Le Soleil accélérateur de particules:

Plus en détail

ID 15 l alternative intelligente au système de code à barres. Le système d identification ID 15 de Rexroth

ID 15 l alternative intelligente au système de code à barres. Le système d identification ID 15 de Rexroth ID 15 l alternative intelligente au système de code à barres Le système d identification ID 15 de Rexroth 2 Identification des pièces sans erreur même dans les conditions les plus difficiles Le système

Plus en détail

OCTOPUS est un système centralisé basé sur un réseau de type «nœud» utilisant comme support physique les fils du réseau électrique (CPL).

OCTOPUS est un système centralisé basé sur un réseau de type «nœud» utilisant comme support physique les fils du réseau électrique (CPL). E Pr E l OCTOPUS est un système centralisé basé sur un réseau de type «nœud» utilisant comme support physique les fils du réseau électrique (CPL). Aucune installation filaire n est nécessaire. Programmation

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Principe, caractérisation et utilisation des films Gafchromic EBT3

Principe, caractérisation et utilisation des films Gafchromic EBT3 Principe, caractérisation et utilisation des films Gafchromic EBT3 Olivier Henry Physicien, Centre Eugène Marquis (Rennes) Caroline Lafond Physicienne, Centre Eugène Marquis (Rennes) Contexte Le film reste

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI NOMENCLATURE EN METROLOGIE DES GRANDEURS ELECTRIQUES, MAGNETIQUES ET TEMPORELLES Document LAB INF 26 Révision 00 - Juillet 2010 Section Laboratoires SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT... 3 2. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0 DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D version 3.0 Déclaration de conformité... 4 Tests de validation de la norme EN 10211... 5 Cas n 1... 5 Cas n 2... 6 Tests de validation de la norme EN

Plus en détail

ACCESSOIRES pour oscilloscopes. Sondes de tension HX0003, HX0004, HX0005, HX0006

ACCESSOIRES pour oscilloscopes. Sondes de tension HX0003, HX0004, HX0005, HX0006 Sondes de tension HX0003, HX0004, HX0005, HX0006 Une famille de 4 produits pour répondre aux différents besoins Une atténuation de rapport 10 ou 100 (selon le modèle) Une bande-passante de 150 MHz à 300

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique 1 / 27 Dynamique moléculaire ultra-rapiderapide & Imagerie par auto-diffraction électronique 2 / 27 Principaux axes de recherche: - Contrôle laser par résonances inhabituelles et applications Contrôle

Plus en détail

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1 Les chemins des perturbations ou couplage IUT-1 département GEii-1 Couplage par impédance commune. C'est un des modes de couplage le plus fréquent, qui intervient en basse ou en haute fréquence. Plusieurs

Plus en détail

facilitez-vous la vie avec Ray Technologie avancée pour le Confort

facilitez-vous la vie avec Ray Technologie avancée pour le Confort Dose réduite - Scan ultra-rapide - Tube x-ray pulsé - Plusieurs modes de balayage partielles 3 détecteurs exclusifs - Procédure fiable - Aucun risque de dommage - Longue durée de vie Mise à niveau facile

Plus en détail

Le sondeur monofaisceau :

Le sondeur monofaisceau : Le sondeur monofaisceau : Un sondeur monofaisceau classique (de type sondeur de navigation par exemple), émet un signal acoustique vers le fond et analyse l écho retour. L instant de détection se traduit

Plus en détail

Conception d antennes de tags RFID UHF, application à la réalisation par jet

Conception d antennes de tags RFID UHF, application à la réalisation par jet Le 26 Novembre 2008 Conception d antennes de tags RFID UHF, application à la réalisation par jet de matière Par : Anthony GHIOTTO Directeur : Pr. Tan-Phu VUONG Co-directeur : Pr. Smail TEDJINI 1/49 Contexte

Plus en détail

NOTICE D'UTILISATION HI 8666. Transmetteur d Humidité Relative et température

NOTICE D'UTILISATION HI 8666. Transmetteur d Humidité Relative et température NOTICE D'UTILISATION HI 8666 Transmetteur d Humidité Relative et température Cet instrument est conforme aux directives de la Communauté Européenne CE 1 Ed. 2 03/02/1998 Nous vous remercions d avoir choisi

Plus en détail

15 ans de recherche à la Vallée de la Sionne

15 ans de recherche à la Vallée de la Sionne Journée «dangers naturels» à Sion 21 novembre 2012 15 ans de recherche à la Vallée de la Sionne Betty Sovilla / François Dufour WSL- Institut pour l Etude de la Neige et des Avalanches SLF 1 La vue d ensemble

Plus en détail

Optimisation énergétique des implants actifs

Optimisation énergétique des implants actifs Optimisation énergétique des implants actifs Nov 2012 1 1 Table des matières Historique des sources d énergie Contraintes et solutions globales Courbe de décharge Synthèse des technologies de piles et

Plus en détail

GE 800 - SERVEUR NUMéRIQUE IP

GE 800 - SERVEUR NUMéRIQUE IP FICHE TECHNIQUE - SERVEUR NUMéRIQUE IP A la pointe de la technologie, le serveur intègre toutes les dernières innovations, tant au niveau du matériel que du logiciel. Entièrement numérique et multi processeur,

Plus en détail

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE PRE-REQUIS SAVOIR : AOP en régime linéaire et non linéaire OBJECTIFS SAVOIR : Valider par le calcul et la mesure, les performances des fonctions

Plus en détail

Cryptage physique de données optiques de seconde génération

Cryptage physique de données optiques de seconde génération Cryptage physique de données optiques de seconde génération M. Nourine, Y. K. Chembo, M. Peil & L. Larger Groupe Optoélectronique, Département d Optique P.M. Duffieux, Institut FEMTO-ST, UMR CNRS 6174

Plus en détail

LES UNITES DE MESURE

LES UNITES DE MESURE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Les unités de mesure utilisées en sin 1 ère STI2D CI5 : Solutions constructives de la chaine d information Cours sin 1. Introduction

Plus en détail

Contexte et enjeux de l archivage numérique

Contexte et enjeux de l archivage numérique Contexte et enjeux de l archivage numérique Yannick Deshayes Laboratoire IMS, Université Bordeaux, IPB, UMR 5218 (CNRS) 351 Cours de la libération 33405 Talence Cedex email : yannick.deshayes@ims-bordeaux.fr

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

Appareil de mesure infrarouge de la température

Appareil de mesure infrarouge de la température Appareil de mesure infrarouge de la température testo 830 Mesures rapides et sans contact de la température en surface Marquage laser du spot de mesure et grands optiques pour des mesures précises, même

Plus en détail

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009 Chimie Physique III Spectroscopie électroniques et vibrationnelles du benzène Daniel Abegg Nicolas Calo Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 6 Groupe 3 3 juin 29 Question Spectre

Plus en détail

CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND

CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND Lundis de la Mécanique à Cadarache Samuel Legoupil 8 avril 2013 CEA 8 avril 2013 PAGE 1 SOMMAIRE Le Contrôle Non Destructif Apports de la simulation pour les CND

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Simulation en Imagerie Médicale

Simulation en Imagerie Médicale Simulation en Imagerie Médicale Fabien Baldacci LaBRI 15 Novembre 2012 Fabien Baldacci Simulation en Imagerie Médicale 1 / 37 Plan 1 Introduction 2 Principes de la simulation 3 Accélération des calculs

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Valéry Ferber LCPC Sommaire Objectifs Tassements induits par l humidification des sols fins compactés Conception

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

SONDE DE CONDUCTIVITE A INDUCTION

SONDE DE CONDUCTIVITE A INDUCTION L eau sous votre contrôle SONDE DE CONDUCTIVITE A INDUCTION REF : PONCPC-CTZ-S10 ZA du Buisson de la Couldre 9 allée des châtaigniers 78190 Trappes TEL : 01 30 16 50 60 FAX : 01 30 62 43 75 Email : neotek@neotek-web.com

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Amplificateur mono : 200W / 100V ou 200W / 4

Amplificateur mono : 200W / 100V ou 200W / 4 PAM 20 Amplificateur mono : 200W / 00V ou 200W / 4 Manuel Utilisateur FRANCAIS 2 AMIX - PAM 20 SOMMAIRE Description... Synoptique... Face avant... Face arrière.... Configuration...... Caractéristiques...

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

Convertisseur Dactablette

Convertisseur Dactablette Convertisseur Dactablette La plupart des systèmes d amplification de très haute qualité ne traitent les signaux provenant de leurs sources qu en analogique, les systèmes «tout numérique» étant plus généralement

Plus en détail

Modèle en fin de série

Modèle en fin de série W(G)S3 Capteur de position avec Sortie Analogique ou Série Synchrone par conversion A/D Capteur de position et de vitesse pour des courses moyennes Degré de protection IP50 Etendue de mesure: 0... 3750

Plus en détail

BEA Industrial. Une solution de détection pour chaque porte industrielle

BEA Industrial. Une solution de détection pour chaque porte industrielle FR BEA Industrial Une solution de détection pour chaque porte industrielle LZR-i00 7 2 CONOR 4 3 8 4 3 2 6 IXIO- INUS 2 3 6 IXIO-S INUS 7 9 8 9 AUTRES OUVERTURE Technologie OUVERTURE & PRÉSENCE CONOR INTENTIONNELLE

Plus en détail

TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION

TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION Electronique TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION MANUEL DE L UTILISATEUR KIT SUMOBOT Partie 2 Association Evénement de l association Esieespace, association d électronique et de robotique de ESIEE Paris

Plus en détail

Plasma et Fluides conducteurs

Plasma et Fluides conducteurs GdR 2489 DYCOEC DYnamique et COntrôle des Ensembles Complexes Thème Plasma et Fluides conducteurs Présentation de la thématique - milieux conducteurs interactions électromagnétiques, MHD - au laboratoire

Plus en détail

Vers l optique à ultra-haute intensité :

Vers l optique à ultra-haute intensité : Vers l optique à ultra-haute intensité : l exemple des miroirs plasmas Fabien Quéré (fabien.quéré@cea.fr) et Philippe Martin DSM/IRAMIS, Service des Photons, Atomes et Molécules, CEA/Saclay, 91191 Gif-sur-Yvette

Plus en détail

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG L. David 1, G. Carlot 2, S. Gomès 1, P. Garcia 2, M. Raynaud 1,T. Petit 2 1 INSA-Lyon,

Plus en détail

Amplificateur de sonorisation

Amplificateur de sonorisation Amplificateur de sonorisation On se propose de vérifier quelques spécifications d un amplificateur basse-fréquence de sonorisation dont les caractéristiques techniques sont données en Annexe. Remarques

Plus en détail

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles ème Congrès Français de Mécanique Bordeaux, 6 au 3 août 3 Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles. BODIF, F. DNNE,.K. BENKL niversité des Sciences et de la Technologie

Plus en détail

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG Le générateur de poudre standard ( 1000) disperse une quantité de poudre définie, de façon constante, continue et reproductible. Cette version est équipée d un couvercle de dispersion et d un réservoir

Plus en détail

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912)

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) R e = UD/ν Re>2000 Re>4000 M1 fluides : turbulence 1 M1 fluides : turbulence 2 I- Définition

Plus en détail

Généralités sur les accéléromètres

Généralités sur les accéléromètres Généralités sur les accéléromètres AllianTech 2010 Spécialiste de la mesure dynamique 12 rue traversière Gennevilliers 92230 Téléphone: 01 47 90 77 77 Fax: 01 47 33 32 20 Généralités et principe de fonctionnement

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

Sonde Courant de Foucault à capteurs magnétiques pour le contrôle de matériaux magnétiques

Sonde Courant de Foucault à capteurs magnétiques pour le contrôle de matériaux magnétiques Sonde Courant de Foucault à capteurs magnétiques pour le contrôle de matériaux magnétiques B. Marchand, JM. Decitre, CEA LIST, France T. Sollier, G. Cattiaux, IRSN/DSR/SAMS, Fontenay-aux-Roses, France

Plus en détail

Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences

Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences Radios pour réseau sans-fil Fréquence de 2,4 GHz Généralités Les modems radio RF416 et RF432 peuvent être utilisés pour des communications

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. gemino. Communicateur Universel KSI4100010.300 - KSI4100010.310 - KSI4100020.300 - KSI4100020.310

FICHE TECHNIQUE. gemino. Communicateur Universel KSI4100010.300 - KSI4100010.310 - KSI4100020.300 - KSI4100020.310 INTRODUCTION est un communicateur bidirectionnel universel GSM / GPRS développé spécialement pour les applications de sécurité professionnelles. Sa souplesse lui permet d être utilisé dans de nombreuses

Plus en détail

08/07/2015 www.crouzet.com

08/07/2015 www.crouzet.com 17,5mm - 1 Sortie statique 0,7A MUS2 Ref 88827004 Multifonction ou monofonction Multigamme (7 gammes commutables) Multitension Bornes à vis ou à ressort Visualisation des états par 1 led (version relais)

Plus en détail

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques Journée «Contrôle non destructif par voie optique infrarouge : De nouvelles techniques et de nouvelles applications». Salon Mesurexpo, Paris-Expo, Porte de Versailles, Jeudi Caractérisation risation thermique

Plus en détail

S P E C I A L N o u v e a u t é s C P G E / S T L

S P E C I A L N o u v e a u t é s C P G E / S T L S P E C I A L N o u v e a u t é s C P G E / S T L C o nducti o n th e r mi q u e Expériences utilisant la caméra thermique didactique Déterminez et comparez la conductivité thermique λ de 4 métaux différents

Plus en détail

Modélisation électrique

Modélisation électrique Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse Rapport de TP Modélisation électrique de la commande de charge dans l automobile Simon Bouvot Alexis Ferte

Plus en détail

Fiche Technique. Caméra magnétique mini cube. Caractéristiques :

Fiche Technique. Caméra magnétique mini cube. Caractéristiques : Caméra magnétique mini cube Caméra de contrôle magnétique 24x24x24mm 3, dotée de plus de 16 milles capteurs à effet Hall chacun espacé de 100 micron, permettent une surface d analyse 13x13 mm. Cette caméra

Plus en détail

Eléments de théorie sur le dichroisme circulaire

Eléments de théorie sur le dichroisme circulaire Eléments de théorie sur le dichroisme circulaire Grégory Genta-Jouve Université Paris Descartes gregory.genta-jouve@parisdescartes.fr 29 septembre 2014 Plan 1 Introduction 2 Simulation d un spectre CD

Plus en détail

LISACode. Un simulateur opérationnel pour LISA. Antoine PETITEAU LISAFrance - le 16 mai 2006

LISACode. Un simulateur opérationnel pour LISA. Antoine PETITEAU LISAFrance - le 16 mai 2006 LISACode Un simulateur opérationnel pour LISA Antoine PETITEAU LISAFrance - le 16 mai 2006 Plan Rappel sur LISACode. Validation du simulateur. Possibilités du simulateur. Résultats obtenus. Bruit de confusion.

Plus en détail

Catalogue Produits. Puces d identification électronique. Lecteurs. Biolog-Tiny. Biolog-RS et ES. Biolog-FS et FD. Tiny Puce Aiguille.

Catalogue Produits. Puces d identification électronique. Lecteurs. Biolog-Tiny. Biolog-RS et ES. Biolog-FS et FD. Tiny Puce Aiguille. Catalogue Produits Puces d identification électronique Biolog-Tiny Biolog-RS et ES Biolog-FS et FD Tiny Puce Aiguille Lecteurs Tiny- reader Lecteur RS100 V8 Leteur portable RS1000 Lecteur fixe PRD640-200C

Plus en détail

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Vendredi décembre 006 Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Caractérisation articulatori-acoustique des mouvements du voile du palais

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-102PP

Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-102PP Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-10PP Lo n Wo r k s vers connexion fibre optique, applications point à point Le modem fibre optique LRW-10PP permet d'établir des connexions point à point en fibre optique

Plus en détail

Workshop IROQUA 22 novembre 2010, Sagem Défense et Sécurité Session : Impact et Perception du Bruit des Aéronefs

Workshop IROQUA 22 novembre 2010, Sagem Défense et Sécurité Session : Impact et Perception du Bruit des Aéronefs Workshop IROQUA 22 novembre 2010, Sagem Défense et Sécurité Session : Impact et Perception du Bruit des Aéronefs Démarche de modélisation et de validation de l acoustique dans IESTA P. Malbéqui IESTA :

Plus en détail

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures)

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Câble optique et connectique Connection fibre à fibre ou connecteur à ferrule: Exemples de connecteurs

Plus en détail

em4 Accessoires Extensions analogiques

em4 Accessoires Extensions analogiques em4 Accessoires Extensions analogiques Extensions d entrées analogiques et de sorties statiques permettant de connecter un plus grand nombre de capteurs et d actionneurs à votre petit automate programmable

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail