ÉDITO. Marie-José Genolet Responsable promotion Centre Uni-emploi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉDITO. Marie-José Genolet Responsable promotion Centre Uni-emploi"

Transcription

1 ÉDITO 1 Les études universitaires ne préparent pas à l exercice d un métier. Elles visent le développement des connaissances et de la recherche. A l issue des études, les diplômés doivent donc faire preuve d imagination pour définir la fonction qu ils pourraient exercer au sein des entreprises privées ou publiques. Un foisonnement de possibilités! Bonne nouvelle, les possibilités d emploi foisonnent. Bonne nouvelle encore pour ceux et celles qui sont préoccupés par le choix de la filière d études, ce dernier n est pas absolument déterminant pour la construction de la carrière professionnelle. Bien entendu, pour devenir médecin, il faut étudier la médecine, et pour devenir avocat, il est nettement préférable de choisir le droit. Mais dans bien des cas, plusieurs formations peuvent conduire à l exercice d une même fonction. Tous les débouchés par filière Dans cette brochure, nous avons cependant choisi de vous présenter les débouchés qui s offrent à vous après chacune des filières d études proposées par l Université de Genève, les débouchés étant regroupés par faculté. Nous n avons toutefois délibérément pas traité la carrière académique, en principe mieux connue des étudiants. Les sources Les informations statistiques mentionnées dans le texte proviennent des enquêtes réalisées par l Office fédéral de la statistique. Elles portent sur l insertion professionnelle des diplômés des universités suisses, un an et cinq ans après la fin des études. Le CSFO Centre suisse de service Formation professionnelle, orientation professionnelle, universitaire et de carrière - a édité des cahiers commentant ces résultats. Nous avons également utilisé les ouvrages publiés par l Association suisse pour l orientation universitaire, et traitant des activités professionnelles des diplômés en droit, en économie, en médecine, en sciences sociales et humaines. La réalité romande Ces différentes enquêtes font toutefois la part belle au marché de l emploi alémanique. C est pourquoi nous avons utilisé d autres sources d information, moins chiffrées mais plus proches de la réalité romande. Il s agit tout d abord des informations délivrées par les facultés de l Université de Genève, souvent accessibles sur les sites des facultés. Puis, les dossiers réalisés par la Commission d orientation professionnelle romande et tessinoise (CIDOSP) et les enquêtes du Service d orientation et conseil de l Université de Lausanne auprès de ses anciens diplômés ont alimenté le texte. Nous avons aussi utilisé des informations produites par certains secteurs professionnels, tels la magistrature, la psychologie ou la finance. La liste complète de ces sources se trouve en page 43. Enfin, nous avons largement puisé dans les comptes-rendus des conférences organisées par le Centre Uni-emploi de 2003 à 2007, conférences qui ont rassemblé plusieurs centaines de professionnels. Ces résumés ainsi que le présent texte peuvent être consultés sur Une dernière précision encore, lorsqu il est question de diplôme, il s agit tantôt de master, tantôt de licence. C est que les études universitaires ont subi ces dernières années une profonde transformation, les licences étant à terme remplacées par les masters. Les prestations du Centre Uni-emploi Puisse ce texte vous aider à élargir votre horizon professionnel! Le Centre Uni-emploi vous propose encore de nombreuses prestations pour vous aider dans la construction de votre projet professionnel et faciliter votre passage à l emploi. Si vous êtes inscrit-e à l Université de Genève ou que vous venez d y achever vos études, n hésitez pas à le consulter! Marie-José Genolet Responsable promotion Centre Uni-emploi

2

3 SOMMAIRE 3 ENTRER À L UNIVERSITÉ ET EN SORTIR : REGARD SUR L INSERTION PROFESSIONNELLE DES UNIVERSITAIRES 4 FACULTÉ DES SCIENCES 7 J étudie les sciences de la terre, de la vie et de la santé J étudie la matière J étudie l informatique et les mathématiques FACULTÉ DE MÉDECINE 13 FACULTÉ DES LETTRES 15 J étudie les langues et la littérature J étudie la philosophie et l histoire FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES 21 J étudie l économie et la gestion J étudie les sciences sociales FACULTÉ DE DROIT 29 FACULTÉ DE THÉOLOGIE 33 FACULTÉ DE PSYCHOLOGIE ET DES SCIENCES DE L ÉDUCATION 35 J étudie la psychologie J étudie les sciences de l éducation ECOLE ET INSTITUTS 41 Ecole de traduction et interprétation Institut de hautes études internationales et du développement EN SAVOIR PLUS 43 Sources citées dans le texte, liens utiles

4 ENTRER À L UNIVERSITÉ ET EN SORTIR : REGARD SUR L INSERTION PROFESSIONNELLE DES UNIVERSITAIRES 4 La brochure que vous tenez entre les mains est conçue comme un guide d information. Elle n est pas à confondre avec un mode d emploi, qui proclamerait : si vous étudiez telle branche, vous obtiendrez tel job! En effet, l insertion des jeunes universitaires est loin d être tracée d avance : relativement facile pour les titulaires d un titre en médecine, pharmacie ou droit, elle s avère plus ardue pour les diplômé-e-s en sciences sociales. De même au niveau des salaires : un an après les études, certaines filières rapportent plus que d autres. Survol d une réalité fortement contrastée, qu il s agit d aborder avec un maximum d atouts afin de concrétiser son projet professionnel. L insertion des universitaires n a pas un caractère automatique. D abord parce que, on l a vu, les débouchés sont vastes et communs à plusieurs filières d études. Ensuite parce que les titulaires d un titre universitaire ne trouvent pas toujours du travail : en Suisse, en 2005, près de 6% des diplômé-e-s étaient sans emploi un an après la fin de leurs études. Qui plus est, en région lémanique, l accès à un poste conforme aux qualifications des universitaires est plus ardu. DIFFÉRENCES D INSERTION SELON LES FACULTÉS Mais ne peignons pas le diable sur la muraille: en 2007, le taux de sans-emploi parmi les diplômés universitaires cinq ans après la fin de leurs études s élevait à 1,9%. De plus, la situation est à nuancer en fonction des facultés.les titulaires d un diplôme d une filière dont l accès à la profession est clairement réglementé (médecine, pharmacie et droit) s insèrent assez facilement sur le marché du travail. Ainsi, en 2005, les jeunes juristes étaient 34% à se plaindre de difficultés d insertion (contre 38% pour l ensemble des jeunes universitaires en Suisse cette année-là), leur taux de chômage atteignant 5% (contre 7% pour toutes les filières). A l autre extrême, les diplômé-e-s en sciences sociales ont plus de peine à trouver un emploi correspondant à leurs qualifications. A titre d exemple, 53% des titulaires d un diplôme en sciences politiques ont rencontré en 2005 des difficultés d insertion et 17% ont connu le chômage. Quant aux diplômés en psychologie, ils étaient 68% à avoir eu des difficultés d insertion. DES SALAIRES CONTRASTÉS Au niveau des salaires aussi, les différences entre les formations sont grandes : les universitaires issu-e-s des sciences économiques, des sciences pharmaceutiques, de l informatique et de la médecine touchent les plus hautes rémunérations. Par exemple, les jeunes spécialistes en pharmacie gagnaient en moyenne CHF annuels bruts en 2005, contre pour l ensemble des filières. En bas de l échelle se trouvent les diplômé-e-s de certaines filières de lettres (philosophie, histoire de l art et musicologie), les juristes (en raison des stages consécutifs aux études de droit, leur situation s améliorant rapidement à la fin de leur formation) et les scientifiques formé-e-s en biologie, physique et chimie (ces chiffres s expliquant toutefois par le nombre élevé d étudiant-e-s qui, un an après les études, sont encore en formation et poursuivent jusqu au doctorat). Citons par exemple le cas des jeunes diplômé-e-s en philosophie, qui touchaient en francs de moins par an que la moyenne pour l ensemble des universitaires.

5 5 ET LA RECHERCHE? La recherche académique constitue un débouché offert à toutes les filières universitaires. En 2005, plus de la moitié des diplômés ont poursuivi leur formation après leur diplôme de base. Les économistes pour leur part n étaient que 38% à le faire. DU RÊVE À LA RÉALITÉ Face à cette réalité complexe et nuancée, il s agit de garder un esprit positif et motivé : passer du rêve à la réalité, former un projet professionnel et utiliser un maximum de ressources pour le concrétiser. Et puisque agir sur la conjoncture économique n est pas évident, à chacun-e de mettre en avant ses compétences personnelles : pas seulement son savoir, mais aussi son savoir-faire, enraciné dans son expérience et son expertise. Sans oublier son savoir-être : ce sont là les fameuses soft skills, qui sont de l ordre de la personnalité et du comportement - par exemple, les capacités de communication ou de coopération -. Le but : se différencier de ses clones académiques et se profiler sur le marché du travail. Les clés concrètes du succès : adopter une démarche réseau, à savoir rechercher de l information, se faire connaître et envoyer des offres spontanées (puisque deux tiers des postes de travail restent sur un marché caché). Bref, à chacun-e de trouver de manière active son propre mode d emploi pour passer de l uni à l emploi. Sources : Premier emploi après les études, la situation des diplômées et des diplômés universitaires. Plusieurs cahiers édités par le CSFO (Centre suisse de services Formation professionnelle / orientation professionnelle, universitaire et de carrière), De la haute école à la vie active : premiers résultats de l enquête 2005 auprès des nouveaux diplômés. Office fédéral de la statistique (OFS), 2006.

6

7 FACULTÉ DES SCIENCES 7 Gare aux clichés! Non, les étudiant-e-s de cette faculté ne se transforment pas forcément en rats de laboratoire, ignorant la marche du monde pour poursuivre leurs mystérieuses expériences. Les scientifiques qui choisissent la recherche académique travaillent en équipe, partagent leurs résultats et contribuent à des progrès décisifs. Les autres se retrouvent au cœur de la société, dans des secteurs variés : essentiellement écoles, industrie, administration et services. La faculté des sciences, ce n est en fait pas moins de huit sections. La majorité de celles et ceux qui les fréquentent poursuivent leur formation après l obtention de leur diplôme, souvent jusqu au doctorat. Mais pour toutes les filières, les développements très rapides de la technologie scientifique, que ce soit dans l industrie, la communication, l informatique, l environnement, l alimentation ou la médecine font apparaître une demande très importante de scientifiques dans les années à venir. Zoom sur les principaux débouchés hors université des études en sciences. J ÉTUDIE LES SCIENCES DE LA TERRE, DE LA VIE ET DE LA SANTE De la biologie à la banque Traditionnellement, les études en biologie conduisent les spécialistes de l étude du vivant à trois domaines de choix : l enseignement secondaire ou supérieur, la recherche - à l université ou dans l industrie - ou encore le travail scientifique dans le domaine de l environnement. Un travail pouvant être accompli aussi bien au sein d administrations publiques et d associations que de bureaux privés impliqués dans la protection de l environnement. Ces dernières années, les sociétés privées de services emploient toujours plus de biologistes (en Suisse, près de 11% s y retrouvent pour leur premier emploi) : on en voit ainsi dans des banques ou des assurances. Enfin, les biologistes trouvent des emplois dans l enseignement et à l Université mais aussi dans l industrie bio-médicale ou agro-alimentaire (biologie moléculaire) et dans les domaines du patrimoine, de la biodiversité et de l environnement (zoologistes et botanistes). Gérer les défis écologiques Comme la biologie, les sciences de la terre préparent à la gestion des grands défis écologiques, en formant des géologues et des minéralogistes. Ces spécialistes peuvent travailler au sein de services publics, d associations ou de bureaux privés de protection de l environnement. Leurs tâches principales : mesures sur le terrain, traitement des données, rédaction de rapports, recherche de documentation et activités administratives. Chargée de communication au Domaine nature et paysage «Informer sur la protection de l environnement!» Après des études universitaires en biologie (diplôme en botanique tropicale et post-grade en écotoxicologie), Christina Meissner Denham travaille dans des associations de protection de l environnement. Depuis 2001, elle est chargée de communication au Domaine nature et paysage du Département du territoire de l Etat de Genève. Sa mission : informer le public des politiques de protection de l environnement, de la faune et de la flore. Pour ce faire, elle coordonne des publications, met à jour le site internet et élabore des supports d information (panneaux, brochures, signalisation de sentiers didactiques). Elle effectue aussi de la sensibilisation dans les écoles. Ce qu elle retient de sa formation de biologiste : une capacité à structurer son raisonnement et des connaissances théoriques qui lui sont précieuses sur le terrain. Source : «Que faire après les études en Sciences?», Conférences du Centre Uni-emploi,

8 8 Gestionnaire à la Banque Pictet «Une analyse financière et scientifique» Après son doctorat en biologie moléculaire, Vincent Ossipow tombe sur une petite annonce : la Banque Pictet, à Genève, cherche à engager un-e biologiste moléculaire. Très motivé, Vincent obtient un post-grade en finance et, du même coup, le poste convoité. Il travaille alors en équipe pour gérer le fonds «Biotech» de la Banque et vérifier la viabilité financière et scientifique des projets liés à ce fonds. Des projets en lien avec les technologies du vivant et les nouvelles découvertes dans ce domaine, qui offrent des applications dans les secteurs de la santé, de l environnement, de l agriculture et de l alimentaire. De plus en plus de sociétés financières font appel à des scientifiques pour participer à la gestion des fonds «Biotech». Il y a donc de plus en plus d opportunités, «pas énormément, mais de plus en plus», assure Vincent Ossipow, aujourd hui consultant indépendant dans le même domaine. Source : «Diplômés en Sciences : parcours après l université», Conférences du Centre Uni-emploi, Sciences pharmaceutiques : des officines aux usines Contrairement aux biologistes et aux géologues, les titulaires d un diplôme en sciences pharmaceutiques trouvent facilement un emploi après les études. Un an après l université, on en retrouve en Suisse 70% dans les pharmacies d officine, où les pharmaciennes et pharmaciens exercent une foule d activités : vente, conseil, prévention, gestion, formation et fabrication de médicaments. On les voit également dans les pharmacies d hôpital ou l industrie alimentaire, vétérinaire, cosmétique, chimique et, bien sûr, pharmaceutique. La branche pharmacie/biotech, extrêmement dynamique, offre en effet de nombreuses possibilités d emplois dans des fonctions variées : recherche et développement, production, contrôle qualité, affaires règlementaires et secteur commercial. Moins souvent, les spécialistes en sciences pharmaceutiques s insèrent dans l humanitaire (comme délégué-e-s au Comité International de la Croix Rouge, par exemple) ou au sein de l administration : les services du pharmacien cantonal ou de l assurance maladie, notamment, leur offrent des opportunités d emploi. Autre débouché possible : les laboratoires d analyse médicale. J ÉTUDIE LA MATIERE Chimie et biochimie : étudier la matière C est aussi en laboratoire que se retrouvent souvent les chimistes et biochimistes. Par leur expertise, les chimistes expérimentent, découvrent et créent de nouveaux objets moléculaires à partir de matière inerte, tandis que les biochimistes étudient et manipulent la matière animée. Leur objectif commun : analyser les molécules pour comprendre «comment ça marche». En termes de débouchés, les perspectives offertes aux chimistes et biochimistes se rejoignent largement. De l université - et autres hautes écoles - à l industrie (pharmaceutique, biomédicale, agroalimentaire et chimique), en passant par les administrations ou les sociétés privées de services (pensons à celles spécialisées dans l analyse biomédicale et le contrôle de l environnement ou des denrées alimentaires), leurs activités se résument en quatre pôles : recherche, développement, production et contrôle qualité. Mais la formation en chimie et biochimie ouvre aussi sur d autres domaines professionnels. et enseigner ces matières Pour celles et ceux qui possèdent la fibre pédagogique, l enseignement secondaire reste une option de choix. Par ailleurs, une formation complémentaire (notamment en économie ou en droit) permet aux chimistes et biochimistes d accéder à des secteurs variés, tels que la création d entreprise, le marketing, la gestion, le droit ou la communication.

9 9 Physique : recherche, industrie et autres si affinités Les physiciennes et physiciens sont aussi nombreux à poursuivre leurs recherches sur la matière dans les laboratoires des hautes écoles (53% s y retrouvent un an après leur diplôme, au niveau suisse, souvent dans le but d obtenir un doctorat). Mais leurs connaissances cruciales pour les avancées technologiques leur permettent également de s insérer assez facilement dans d autres secteurs, notamment dans l industrie (électrique, électronique, énergétique, médicale etc.). Autres exemples de débouchés professionnels : l enseignement, le journalisme scientifique, la météorologie, l informatique, les télécommunications et la finance. Manager en parfumerie chez Firmenich «Participer à la création de parfums» Le travail de manager en parfumerie permet à Olivier Blum, chimiste de formation, de participer à la création de parfums. Son activité recouvre trois aspects importants : - Un aspect management : gestion de projets, de ressources humaines et d équipe. - Un aspect créatif : participation à des tests sensoriels organisés par les chimistes et orientation de leur recherche pour créer des produits adaptés aux besoins de la clientèle. - Aspect gestion de la production : contrôle des délais et des coûts de production. Source : «Les stratégies pour bien postuler dans la chimie - pharmacie», Conférences du Centre Uni-emploi Le saviez-vous? Deux formations valent la peine d être signalées à celles et ceux qui optent pour des études en sciences : - Objectif enseignement : la Faculté des Sciences propose une maîtrise bidisciplinaire. Après un baccalauréat dans une branche, l étudiant-e choisit une seconde branche enseignable (biologie, physique, etc.) et rédige son travail de mémoire dans les deux disciplines. - Objectif entreprise : la section des Hautes Etudes Commerciales (HEC) propose un programme complémentaire en gestion d entreprise. Cette formation post-grade porte sur tous les aspects de la gestion : marketing, finance, production, systèmes d information et contrôle de gestion. Un menu alléchant pour des profils scientifiques souhaitant acquérir une bonne connaissance du fonctionnement d une entreprise.

10 10 J ÉTUDIE L INFORMATIQUE ET LES MATHÉMATIQUES Travailler dans l informatique Les spécialistes de l informatique restent cependant les informaticiens et informaticiennes, très recherché-e-s aujourd hui, et dont 45% en Suisse décrochent leur premier emploi dans des sociétés d informatique. On les retrouve aussi dans les hautes écoles, au sein de diverses sociétés de services et, moins souvent, dans les usines de construction d ordinateurs. La plupart des diplômé-e-s en informatique exercent une profession de l informatique (ingénieur-e système / logiciels, développeur / développeuse, ingénieur-e en informatique). Leurs principales activités : recherche et développement, application et installation, gestion de projet, vente et conseil. Selon leur type de spécialisation, elles et ils se tournent plutôt vers l informatique appliquée (techniques matérielles, logiciels) ou fondamentale (théorie de l information, procédés mathématiques). L enseignement et les assurances comptent sur les mathématiques Les mathématiques, également dispensées à la Faculté des Sciences, représentent aussi une filière porteuse d emplois. Des secteurs tels que l enseignement et les assurances se plaignent d ailleurs d un manque de mathématiciennes et mathématiciens! Hormis la recherche, les spécialistes issu-e-s de cette filière se retrouvent largement dans l enseignement, puisque 26% y travaillent un an après l obtention de leur diplôme. Les sociétés informatiques, les compagnies d assurances, l industrie (électrique et chimique), les banques et l administration (qui requiert notamment des statisticien-ne-s) leur offrent d autres possibilités d emploi.

11 11 Eclairage : Actuariat dans une assurance Le travail d actuaire consiste à analyser et à gérer l impact financier des risques. L actuaire crée et applique des modèles probabilistes. Le but : anticiper l impact économique d événements aléatoires et, partant, s adapter à l évolution du marché et de l actualité. Cette fonction très technique implique des connaissances en mathématiques pures, en comptabilité, en droit et en assurances. L actuaire procède également à la mise en place informatique de ses modèles et effectue des statistiques. Les actuaires travaillent dans les compagnies d assurances, mais aussi dans les caisses de pension, les compagnies de réassurances, l administration fédérale et les caisses maladie. La demande d actuaires ne cesse de croître, notamment dans les secteurs bancaire et financier. Source : «Les emplois des universitaires dans les assurances», Conférences du Centre Uni-emploi, Astronomie 10 Autres 226 Diplômés en sciences exactes et sciences de la nature des universités suisses Profession exercée 5 ans après la fin des études ( ) 24% 37% Faculté des Sciences: 1778 étudiant-e-s inscrit-e-s à l UNIGE en 2007 Biologie 440 Pharmacie 340 Informatique 126 Mathématiques 131 Chimie & Biochimie 231 Physique 139 Sciences de la terre + Forel 135 Métiers de la santé, de la culture ou de l enseignement, ou chercheurs : 37% (Genève : 50%) Autres : 24% Métiers techniques et informatiques : 17% Métiers commerciaux et des communications : 5% Métiers du management, de l administration, de la banque et des assurances : 17% Source : Données OFS

12

13 FACULTÉ DE MÉDECINE 13 Après les études de médecine, le diagnostic est clair : la quasi-totalité des diplômé-e-s exercent la profession de médecin. Un métier qui peut cependant se pratiquer en divers milieux et recouvrir différentes activités. Examen clinique des chemins empruntés par les titulaires d un diplôme en médecine. En Suisse, une année après la fin de leurs études, 90% de ces diplômé-e-s se retrouvent en milieu hospitalier. La raison de cette affluence : l hôpital leur permet de compléter leur formation pour obtenir le titre de spécialiste puis de se perfectionner dans leur discipline. Il leur offre également la possibilité d affûter leur pratique avant de se mettre à leur compte. Seule une minorité de médecins restera à plus long terme à l hôpital, pour y accomplir une carrière hospitalière, parfois doublée d une carrière universitaire. Eclairage : Travailler à l hôpital Selon la Dre Mitsuko Kondo-Oestreicher, la charge de travail du personnel hospitalier a augmenté ces dernières années. «Les séjours hospitaliers sont plus courts mais les patients sont plus nombreux et plus gravement atteints. Les assistants se consacrent essentiellement aux soins et au fonctionnement même de l appareil hospitalier. Souvent au détriment de leur formation à proprement parler.» Lourdeur des horaires, gardes de nuit et de week-end, exigence croissante d une mise à jour technique continuelle, autant de paramètres qui s ajoutent pour rendre le travail à l hôpital pour le moins ardu. En attendant de meilleurs aménagements, l adaptation aux nouvelles techniques, la résistance nerveuse et physique, ainsi que la disponibilité font partie des qualités requises pour être médecin. S y ajoutent dans l idéal une bonne dose de qualités humaines (capacité à mettre en confiance autrui, courtoisie et tact, sens de l écoute et de la compréhension d autrui, sens des relations humaines), une éthique solide (sens des responsabilités et conscience professionnelle) ainsi que, substance de base du mélange, l intérêt pour les soins médicaux. Sources : «Médecine», CIIP/CCO/CIDOSP, Editions ASOU. Fiches InfOP portant sur les professions de la médecine, édition 2008, Secteurs public et privé En plus de la pratique hospitalière ou en cabinet privé, d autres options s offrent aux médecins. Notamment la recherche (à l université ou dans des observatoires privés ou publics de recherche appliquée, par exemple en épidémiologie), la santé publique (campagnes d informations, mesures de prévention et de soins au sein de services publics spécialisés dans la santé), la fonction de médecin-conseil (dans des assurances ou entreprises) et l aide humanitaire (au sein d organisations internationales ou d ONG). Mentionnons encore qu en plus de la médecine humaine, la Faculté de médecine de l Université de Genève enseigne la médecine dentaire. Les titulaires de ce diplôme se retrouvent toutes et tous médecins dentistes, la plupart du temps au sein de cabinets dentaires. Faculté de médecine : 1413 étudiant-e-s inscrit-e-s à l UNIGE en 2007 Diplômés en médecine des universités suisses Secteur d activité 5 ans après la fin des études ( ) Secteurs de la santé et du social : 74% Administration publique, défense et assurances sociales : 10% Education et enseignement :6% Production d autres services publics ou personnels : 6% Autres : 3% Source : Données OFS 74% 10%

14

15 FACULTÉ DES LETTRES 15 Peu de facultés proposent une offre en formation aussi vaste que les Lettres. Trois sections principales, onze départements et une multitude d unités permettent à chacun-e d effectuer des études à la carte, en combinant des branches différentes. A plans d études personnalisés, parcours professionnels variés : tel diplômé en histoire travaillera dans une agence de pub, telle philosophe choisira la coopération au développement. Se dessinent cependant certains débouchés communs à toutes les filières de lettres : essentiellement l enseignement, la culture, la communication et le multimédia. Gros plan sur les perspectives d emploi offertes aux littéraires, regroupées en deux sections, histoire de ne pas y perdre son latin. J ÉTUDIE LES LANGUES ET LA LITTERATURE La faculté des Lettres opère une distinction entre la section de langue et de littérature française d une part, et celle des autres langues et littératures vivantes d autre part. Au menu de la première : français (moderne ou médiéval), latin et linguistique. A l affiche de la seconde : allemand, anglais, langues et littératures romanes (italien, espagnol, portugais ou rhéto-romanche), langues et littératures méditerranéennes, slaves et orientales (grec moderne, russe, chinois, japonais, arabe ou arménien). L enseignement : un débouché classique En Suisse, près de 38% des jeunes diplômé-e-s en langues et littérature travaillent dans l enseignement secondaire, voire universitaire, ou, moins souvent, dans la formation d adultes. Les titulaires d un diplôme en français, anglais et allemand notamment sont recherché-e-s dans l enseignement post-obligatoire à Genève. Si une maîtrise dans la discipline spécifique enseignée suffit, une deuxième branche enseignable est vivement recommandée. Eclairage : De jeunes enseignant-e-s parlent de leur métier Interrogé-e-s quatre ans après la fin de leurs études, de jeunes enseignants et enseignantes soulignent : - Les compétences jugées importantes pour leur métier : adapter ses propos au public et à la situation, prêter attention aux autres, savoir s adapter, disposer d une large culture générale, imposer sans contrainte l obéissance et le respect, savoir fixer des priorités et gérer son temps. - Les aspects déterminants pour obtenir leur poste : les options choisies en cours d études doivent correspondre aux exigences du poste, le fait d adresser des offres spontanées à des employeurs et de bien mener les entretiens d embauche a également une grande importance. Source : «Lettres, 4 ans après les études, », Service d orientation et conseil, Université de Lausanne. Formatrice d adultes à l IFAGE «Enseigner l espagnol à des publics variés» Titulaire d une licence ès lettres (espagnol, philosophie et histoire des religions), Estelle Murray est formatrice d adultes à l IFAGE, Institut de formation des adultes à Genève, où elle enseigne l espagnol. Après sa licence, une formation d un an à l Ecole de langue et de civilisation française - en relation avec la faculté des Lettres de l Université de Genève - lui a permis d obtenir le Diplôme pour l enseignement du français langue étrangère. Un parcours, assorti de stages, qui l a menée à l enseignement en école privée, puis à la formation d adultes, ainsi qu à des tâches de relecture dans une maison d édition. Selon elle, l enseignement à des adultes dont beaucoup sont au chômage comporte aussi des aspects psychologiques et sociaux : il s agit de former un public parfois fragilisé, en voie d intégration et très hétérogène. Source : «Que faire après les Lettres?», Conférences du Centre Uni-emploi,

16 16 Ecrire, dire, communiquer Autre débouché de choix pour ces filières : le domaine du journalisme (presse écrite, radio et télévision) et de la communication. Parmi les fonctions de la «com» : le travail d attaché-e de presse, la communication institutionnelle, interne, les relations publiques, l événementiel et le marketing. Autant d activités qui peuvent s exercer aussi bien dans les médias qu au sein du secteur public ou de sociétés privées. Les administrations et entreprises privées emploient d ailleurs de plus en plus de diplômé-e-s en lettres : il n est pas rare aujourd hui de retrouver des littéraires dans les services culturels d une municipalité ou, plus étonnant, dans le département marketing d une grande banque. Journaliste à la TSR «Un travail rythmé par l actualité» Elisabeth Logean, vous connaissez? Vous l avez peut-être déjà vue à la Télévision suisse romande (TSR), où elle collabore au journal du week-end. Détentrice d une licence en lettres (français, histoire et anglais), elle a travaillé comme journaliste reporter image et a suivi une formation théorique au Centre romand du journalisme à Lausanne. Après sélection sur concours, elle a obtenu un poste de stagiaire comprenant une formation en cours d emploi. Ses activités de journaliste TV : elle prépare ses sujets en fonction de l actualité, réfléchit au scénario des reportages, choisit ses invité-e-s et effectue des recherches documentaires pour en savoir plus sur les questions abordées. Source : «Que faire après les Lettres?», Conférences du Centre Uni- emploi, Le saviez-vous? C est bien connu, tous les chemins mènent au journalisme. Cependant, deux tiers des stagiaires journalistes possèdent un diplôme universitaire. Pas forcément en Lettres, d ailleurs : de la biologie à la psychologie en passant par les hautes études internationales, tout diplôme est en principe bienvenu. La voie royale d accès au journalisme pour toutes ces filières : la formation en emploi, par le biais d un stage. Source : «Les stratégies pour bien postuler dans les médias», Conférences du Centre Uni-emploi, Chargée de communication au sein du groupe Nuance «Concevoir, écrire, communiquer» Une constante dans le parcours d Ulrike Janett-Bachner : son amour des langues et des mots. Une passion qui l a conduite à des études de japonais et d espagnol, puis à son travail actuel au sein du département communication du groupe Nuance, leader du commerce dans les aéroports. Les compétences clés pour son activité : la flexibilité, de bonnes connaissances des langues, un solide réseau de relations et la capacité à réagir rapidement. En effet, elle travaille souvent dans l urgence, à des tâches aussi variées que la communication médiatique (rédaction de communiqués de presse, préparation de supports photographiques), la mise sur pied de publications ou de vidéos, l accompagnement de projets dans le domaine du sponsoring ou la mise en forme du site internet. Les atouts spécifiques que lui apporte sa formation : la capacité à écrire, à concevoir et, bien sûr, à communiquer. Source : Geistes- und Sozialwissenschaften- vom Studium in den Beruf, ASOU.

17 17 Diplômés en langue et littérature des universités suisses Secteur d activité 5 ans après la fin des études ( ) 43% Administration publique, défense et assurances sociales : 15% Éducation et enseignement : 43% Production de marchandises : 7% Institutions de crédit et les assurances (à l exception des assurances sociales) : 7% Secteur immobilier, la location de biens mobiliers, la production de services en entreprise : 7% Production d autres services publics ou personnels : 11% Autres : 10% Source : Données OFS 15% Culture et multimédia Autres perspectives professionnelles pour les expert-e-s en langues et littérature : le domaine de la culture (organismes en charge du patrimoine, musées, animation culturelle) et celui du multimédia (métiers de documentalistes et recherchistes, centre de documentation, archives, maisons d édition et librairies). Parmi les métiers du multimédia, précisons que les débouchés dans le milieu de l édition sont plutôt restreints et fragiles en Suisse. Le travail dans les bibliothèques, qui exige un complément de formation en bibliothéconomie, est plus facilement accessible et recouvre nombre d activités. Quelques exemples : conservation du catalogue dans une bibliothèque publique (conception d une politique globale d achats, acquisitions, gestion des fonds, animation d une équipe composée de bibliothécaires et du personnel administratif), responsabilité d une bibliothèque scolaire ou municipale. Les tâches d archivistique (dans l administration, dans une ONG, etc.) requièrent également un complément de formation et impliquent la conservation des documents, la synthèse de leur contenu à destination du public ou encore l élaboration de systèmes de classement. Mentionnons encore un domaine professionnel s ouvrant aux littéraires : la diplomatie (affaires étrangères), même s il s agit là, au même titre d ailleurs que les postes dans la culture, d un débouché plutôt bouché.

18 18 J ÉTUDIE LA PHILOSOPHIE ET L HISTOIRE Aux titulaires d un diplôme de cette section s ouvrent également les perspectives professionnelles déjà évoquées : domaines de l enseignement, du journalisme et de la communication, culture, multimédia et diplomatie. S y ajoutent des débouchés spécifiques selon les différentes filières. Des sciences de l antiquité aux métiers d aujourd hui Cette partie de la faculté abrite d abord les sciences de l antiquité, qui recouvrent sept unités : histoire ancienne, histoire des religions antiques, archéologie classique, égyptologie et copte, mésopotamie, latin et grec ancien. Les diplômé-e-s en archéologie et en histoire ancienne trouvent pour la plupart leur premier emploi dans les médias (en tant que journalistes) et la culture. Elles et ils se voient tout particulièrement confier des tâches de protection du patrimoine (notamment dans les musées, où se retrouvent en Suisse 14% de ces diplômé-e-s), de gestion des monuments historiques ou, pour les archéologues, travaillent dans les services archéologiques (secteur public ou privé). Les possibilités d emploi dans l archéologie sont toutefois très limitées. Philosopher, enseigner et écrire Aux côtés des sciences de l antiquité, on trouve le département de philosophie. Les philosophes abordent les problèmes fondamentaux de la pensée et de l action humaine en leur appliquant une méthode basée sur la réflexion et l argumentation. L enseignement secondaire ou supérieur (à l université ou dans les écoles) est le débouché par excellence des philosophes (en Suisse, 17% s y retrouvent, sans compter les assistant-e-s universitaires), qui doivent alors effectuer une formation complémentaire. D autres s engagent dans le journalisme. Leurs activités : critique cinématographique ou littéraire, organisation d émissions spéciales, collaboration à des revues, etc. Ils et elles se bricolent souvent des parcours individuels, qui peuvent les mener au sein d administrations publiques, de sociétés privées de services, d associations et d organisations diverses. Histoire de débouchés : culture, enseignement et (multi-)médias Rien de particulier en ce qui concerne les études en histoire générale : elles débouchent largement sur la culture, les médias et l enseignement. De profil plus spécifique, les diplômé-e-s en histoire de l art ou musicologie peuvent trouver à s employer dans le domaine culturel de l art. Les historiennes et historiens de l art occupent par exemple des postes de conservation de musées d art : 27% travaillent dans les musées. Leurs tâches vont alors de la conception des expositions à l emprunt des œuvres en passant par la recherche de subvention, l édition du catalogue et la promotion des événements. Autre possibilité pour ces spécialistes : devenir attaché-e-s de presse dans une maison de vente aux enchères ou une galerie. Des postes qui relient les domaines de la culture et de l information, où ces diplômé-e-s trouvent le plus souvent un emploi. Autres perspectives pour ces spécialistes : l enseignement ou la formation d adulte - 15% de ces diplômé-e-s travaillent dans ce domaine au niveau suisse - et le multimédia (en tant que bibliothécaire ou archiviste documentaliste, surtout). Responsable de l accueil des publics au Musée d art et d histoire de Genève «Permettre la rencontre entre le public et l objet» Très tôt, Jeanne Pont a su qu elle voulait travailler dans la culture. Après des études en histoire de l art, aux arts décoratifs et en droit, elle occupe le premier poste de responsable pédagogique au sein d un musée. Ses activités: organiser des ateliers pour enfants et adultes, des conférences et autres rencontres permettant au public de découvrir les objets. Selon elle, on peut distinguer trois grandes familles de fonctions rattachées au musée : - Fonctions liées à l objet : il s agit de connaître le marché de l art, les col-

19 19 lections, de faire venir les objets au musée, les restaurer ou veiller à leur conservation et de produire des informations sur les objets. - Fonctions de médiation culturelle : l objectif est d établir le point de rencontre entre l objet et le public, de publier et d organiser des ateliers, des conférences. - Fonctions liées à la logistique des expositions : il s agit de permettre la réalisation d une exposition, d établir des contrats, d assurer la sécurité et de gérer les espaces. Source : «La culture», Conférences du Centre Uni-emploi, Faculté des Lettres : 2120 étudiant-e-s inscrit-e-s à l UNIGE en 2007 Section de Français Français moderne, Latin médiéval et Linguistique 590 Section des Langues vivantes Allemand, Anglais, Langues romanes, Langues Méd., Slaves et Orientales Section d Histoire et Philosophie Sciences de l antiquité, Philosophie, Histoire générale, Histoire de l Art et Musicologie Autres Autres 183 Diplômés en lettres, 4 ans après les études Enseignement : 32% Information et culture : 23% Université, HES : 9% Santé : 1% Pédagogie, Psychologie, Social : 1% Economie privée : 9% Economie privée : services : 14% Associations, organisations : 4% Services Publics : 8% 23% 32% Source : «Lettres, 4 ans après les études, », Service d orientation et conseil, Université de Lausanne

20

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

Information et communication

Information et communication Information et communication Pour les nouveaux diplômés HES en information documentaire, en communication ainsi qu en traduction, l insertion professionnelle s avère difficile. Près de la moitié d entre

Plus en détail

Etudier l informatique

Etudier l informatique Etudier l informatique à l Université de Genève 2015-2016 Les bonnes raisons d étudier l informatique à l UNIGE La participation à des dizaines de projets de recherche européens Dans la présente brochure,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Disciplines. Ecoles - facultés - titres délivrés. UNIL - Faculté des lettres. Maîtrise universitaire ès Lettres

Disciplines. Ecoles - facultés - titres délivrés. UNIL - Faculté des lettres. Maîtrise universitaire ès Lettres Masters de l UNIL, de l EPFL et de la HES-SO de référence, répondant sans restriction aux conditions d admission au Diplôme d enseignement pour le degré secondaire II Ecoles - facultés - titres délivrés

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I,

D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I, Introduction D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I, L Université de Yaoundé I a pour missions : - d élaborer

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE

WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE Répertoire des stages Scuio 2014 16/01/14 10:56 Page 1 WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE DES STAGES 2013 2014 3 4 5 6 7 ÉDITO L UNIVERSITÉ JEAN MOULIN LYON 3 LE BUREAU D AIDE À L INSERTION PROFESSIONNELLE VOUS

Plus en détail

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Tableau de compatibilité entre les mentions de master et les mentions de licence Comité de suivi de la licence

Plus en détail

ÉCONOMIE en Licence PRÉ-REQUIS ORGANISATION / VOLUME HORAIRE LES DÉBOUCHÉS DE LA FILIÈRE POURSUITES D ÉTUDES / PASSERELLES

ÉCONOMIE en Licence PRÉ-REQUIS ORGANISATION / VOLUME HORAIRE LES DÉBOUCHÉS DE LA FILIÈRE POURSUITES D ÉTUDES / PASSERELLES 2013-2014 ÉCONOMIE en Licence Les informations présentes dans ce document sont valables pour l'année 2013-2014. D'importantes modifications interviendront pour l'année 2014-2015. Il s agit d un cursus

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études La sortie de cette formation est l insertion professionnelle même si une poursuite d études en M2 recherche en Sciences de Gestion et/ou en thèse peut être envisagée. insertion professionnelle

Plus en détail

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS)

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX Collection Choisir l Edition 2015 CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX S U A I O Novembre 2014 Lille 2 L Ingénierie et le Management de la Santé en Licence La Faculté Ingénierie

Plus en détail

LICENCE Administration Economique et Sociale (AES)

LICENCE Administration Economique et Sociale (AES) LICENCE Administration Economique et Sociale (AES) Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine

Plus en détail

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables!

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables! Profession ingénieur Les stages : des expériences inoubliables! Le Service des stages et emplois a pour mandat d assurer le lien entre les entreprises et les étudiants. Il vise à favoriser l intégration

Plus en détail

Master Comptabilité, Contrôle, Audit. Situation générale des diplômés 2007/2008 au 1er mars 2010

Master Comptabilité, Contrôle, Audit. Situation générale des diplômés 2007/2008 au 1er mars 2010 007/008 Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Master Comptabilité, Contrôle, Audit Lieu de formation : Clermont-Ferrand Situation générale des diplômés 007/008 au er mars 00 Au er mars 00 Total

Plus en détail

uni-emploi au service des entreprises

uni-emploi au service des entreprises uni-emploi au service des entreprises Faire connaître Rencontrer Recruter Etudiants et jeunes diplômés UNI-EMPLOI LA CONNEXION ENTRePRISEs-UNIVERSITé Département de l instruction publique, de la culture

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis Avis n 2010/05-10 relatif à l habilitation de l École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) à délivrer des titres d ingénieur diplômé admis par l état Objet : G : accréditation et admission par l'état

Plus en détail

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Dans les écoles de maturité des gymnases du canton de Vaud Edition 2014 Département de la formation, de la jeunesse

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / ÉCONOMIE Sous réserve d accréditation LA LICENCE EN ÉCONOMIE Certification de niveau II (Bac+3) : 6 Semestres - 180 crédits

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE LES HAUTES ÉCOLES SPÉCIALISÉES Les Hautes écoles spécialisées (HES), dénommées aussi University of Applied Sciences, constituent un élément majeur du système

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Anthony, ingénieur d études diplômé d un Master Réseaux, application documentaire, ingénierie et sécurité Les métiers de l Informatique Le domaine Sciences, Technologies, Santé

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Liste des emplois et des études Masters 2008

Liste des emplois et des études Masters 2008 Liste des emplois et des études Masters 2008 La liste des emplois et des poursuites d études 30 mois après l obtention du diplôme est présentée par mention. Les mentions sont par ordre alphabétique. Agro-sciences,

Plus en détail

Sciences religieuses. Sciences médicales et infirmières

Sciences religieuses. Sciences médicales et infirmières Sciences religieuses FACULTÉ DES SCIENCES RELIGIEUSES (FSR) Licence en sciences des religions (6 semestres) Master en sciences religieuses (4 semestres) Doctorat en sciences religieuses (6 semestres) Le

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études Le diplômé peut occuper un des métiers suivants : Ingénieur d affaires avant-vente Ingénieurs d étude Consultant ingénieur informatique Ingénieur informatique études / développement

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3 Enseignement secondaire II postobligatoire REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement obligatoire CO et enseignement secondaire II Services

Plus en détail

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans Bachelor in Business programme post-bac en 3 ans Bienvenue à l ISC Paris Andrés Atenza Directeur Général de l ISC Paris Formation généraliste, le Bachelor in Business de l ISC Paris vous donne toutes les

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

Licences Pro OBSER VATOIRE. Lettres / Langues et Sciences Humaines. à l'université de Limoges

Licences Pro OBSER VATOIRE. Lettres / Langues et Sciences Humaines. à l'université de Limoges Université de Limoges Licences Pro Lettres / Langues et Sciences Humaines L'insertion professionnelle des diplômés DEs licences professionnelles à l'université de Limoges Résultats par (promotion 2007-2008)

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Dans la fonction de maître de formation pratique. Dans la fonction de maître assistant

Dans la fonction de maître de formation pratique. Dans la fonction de maître assistant LA HAUTE ECOLE FRANCISCO FERRER porte à votre connaissance qu'une réserve de recrutement est constituée pr l'année académique 2015-2016. En cas d'engagement, et pr autant que le budget allé par la Communauté

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

À L ISIT DEVENEZ ACTEUR INTERNATIONAL!

À L ISIT DEVENEZ ACTEUR INTERNATIONAL! L ISIT, institut de management et de commu nication interculturels, créé l année de la signature du traité de Rome en 1957, forme et prépare les étudiants aux exigences imposées par les enjeux d un marché

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle?

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012 Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? Martine Azuelos, responsable du Master Langues et Affaires Economiques

Plus en détail

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE 8 Chapitre 1 L engouement pour les formations en management, au sein des écoles

Plus en détail

MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES)

MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES) MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Arts, Lettres, Langues Présentation Structure de la formation : * 4

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / PHARMACIE Sous réserve d accréditation (Licences et Masters) LISTE DES FORMATIONS

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence professionnelle Etudes statistiques, sondages et marketing

Licence professionnelle Etudes statistiques, sondages et marketing Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Etudes statistiques, sondages et marketing Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

APRES LE BAC S 2012-20133

APRES LE BAC S 2012-20133 APRES LE BAC S 2012-20133 2012-2013 Après le Bac ES acquérir une qualification professionnelle validée par un diplôme professionnel Quelle que soit la durée des études envisagées ne pas interrompre ses

Plus en détail

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Colloque International, Liège - 22, 23 et 24 octobre 2014 La professionnalisation

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES PARTENARIATS ENTREPRISES Votre entreprise au cœur de l IÉSEG RENCONTRER LES ÉTUDIANTS ET LES DIPLÔMÉS DE L IÉSEG L IÉSEG accompagne ses étudiants dans le développement de leur projet professionnel et dans

Plus en détail

Bienvenue à l UCL, dans une

Bienvenue à l UCL, dans une Bienvenue à l UCL, dans une des 9 universités de la Communauté française des 3300 universités de l Union européenne des 4000 universités européennes (4194 aux USA) des 17000 universités dans le monde Bologne

Plus en détail

FILIÈRE SCIENCES SOCIALES, COMMERCE ET ADMINISTRATION & FILIÈRE SCIENCES NATURELLES

FILIÈRE SCIENCES SOCIALES, COMMERCE ET ADMINISTRATION & FILIÈRE SCIENCES NATURELLES FILIÈRE SCIENCES SOCIALES, COMMERCE ET ADMINISTRATION & FILIÈRE SCIENCES NATURELLES Diplômes de la filière Sciences sociales, Commerce et Administration Diplômes professionnels de base Diplôme de base

Plus en détail

MASTER MESME. Master Européen en Management et Stratégie d Entreprise DESCRIPTION GÉNÉRALE. PROGRAMME DE 1 ère ANNÉE

MASTER MESME. Master Européen en Management et Stratégie d Entreprise DESCRIPTION GÉNÉRALE. PROGRAMME DE 1 ère ANNÉE DESCRIPTION GÉNÉRALE Niveau et conditions d accès Le master MSE (master européen de niveau I délivré par la Fédé*) est préparé en 2 ans pour un étudiant titulaire d un diplôme bac +3 (licence, DEES ou

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Calendrier. d Admission 2015-2016 CYCLE I

Calendrier. d Admission 2015-2016 CYCLE I Calendrier d Admission 2015 2016 CYCLE I L Université SaintEsprit de Kaslik (USEK) est une institution catholique privée d enseignement supérieur fondée en 1938 par l Ordre Libanais Maronite (OLM). L

Plus en détail

INTÉGREZ LE MONDE PROFESSIONNEL EN ISRAËL

INTÉGREZ LE MONDE PROFESSIONNEL EN ISRAËL INTÉGREZ LE MONDE PROFESSIONNEL EN ISRAËL Technicien supérieur המינהל לסטודנטים עולים Israel Student Authority Ministry of Immigrant Absorption 2 L Office des Etudiants Ha-Minhal LeStudentim Olim, vous

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

www.edubank.ch choisir un métier la banque dans

www.edubank.ch choisir un métier la banque dans choisir un métier dans la banque www.edubank.ch choisir un métier dans la banque Remerciements Notre reconnaissance va à l Association pour le Développement des Compétences Bancaires, Genève, qui a financé

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7 sommaire La formation continue à l EBAD... 3 Niveau i... 4 La chaine de traitement archivistique... 4 Initiation aux techniques documentaires... 5 Organisation et gestion des bibliothèques... 6 Niveau

Plus en détail

Master Spécialisé en Finance «Banques et Gestion des risques»

Master Spécialisé en Finance «Banques et Gestion des risques» (Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique) L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Master Spécialisé en Finance «Banques et Gestion des risques»

Plus en détail

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M Spécialité: ADMINISTRATION DES ENTREPRISES 120 ECTS Volume horaire étudiant : 362 h 90 h h h h h cours magistraux

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Margaux, assistante de ressources humaines diplômée d un Master Psychologie sociale du travail et des organisations Les métiers de la Psychologie Le domaine Schiences Humaines

Plus en détail

Les métiers de la comptabilité

Les métiers de la comptabilité Les métiers de la comptabilité Présentation des métiers Les entreprises ne peuvent se passer de comptables. On trouve ces derniers partout ; ils travaillent soit dans des petites et moyennes entreprises

Plus en détail

Bienvenue dans la Génération C

Bienvenue dans la Génération C Bienvenue dans la Génération C La chimie c est le monde d aujourd hui, mobile, connecté, ouvert mais aussi celui de demain, plus vert, plus beau et plus performant! L industrie chimique, c est un monde

Plus en détail

Direction des bibliothèques. Sondage Ithaka S+R. Questionnaire français Université de Montréal

Direction des bibliothèques. Sondage Ithaka S+R. Questionnaire français Université de Montréal Direction des bibliothèques Sondage Ithaka S+R Questionnaire français Université de Montréal Décembre 2014 Modules retenus Découverte Activités de recherche numérique Compétences informationnelles des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master 2 Marketing de la Santé. CataLyse u r d'ave nirs

Master 2 Marketing de la Santé. CataLyse u r d'ave nirs Master 2 Marketing de la Santé CataLyse u r d'ave nirs Le monde des entreprises de la santé est en constante évolution. Les nouveaux enjeux s accompagnent de l émergence de nouveaux métiers, de la transformation

Plus en détail

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE Le Master Economie Appliquée est destiné à des étudiants ayant reçu une formation universitaire solide en économie, statistiques, mathématiques et économétrie. Ce Master propose un cursus sur deux années

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

UNIVERSITÉ SAINT-LOUIS BRUXELLES. www.usaintlouis.be

UNIVERSITÉ SAINT-LOUIS BRUXELLES. www.usaintlouis.be UNIVERSITÉ SAINT-LOUIS BRUXELLES www.usaintlouis.be Une université au cœur de Bruxelles p.1 Des faits et des chiffres p.2 Recherche p.3 Conférences p.3 Enseignement et langues p.4 Bibliothèque p.6 Publications

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Filière Industrie 2012-2013. Faculté de Pharmacie de Lille. pharmacy industry lille. Une formation... des métiers

Filière Industrie 2012-2013. Faculté de Pharmacie de Lille. pharmacy industry lille. Une formation... des métiers Filière Industrie Faculté de Pharmacie de Lille Une formation... des métiers 2012-2013 pharmacy industry lille pharmacy industry lille La formation L international La professionnalisation Les métiers

Plus en détail

Licences et Masters à l Université de Toulouse II-Le Mirail

Licences et Masters à l Université de Toulouse II-Le Mirail Université en Arts, Lettres et Langues (ALL) Sciences Humaines et Sociales (SHS) Sciences, Technologies, Santé (STS) Droit, Économie, Gestion (DEG) Licences et Masters à l Université de Toulouse II-Le

Plus en détail

BACHELOR DE TECHNOLOGIE

BACHELOR DE TECHNOLOGIE 1 Pour les Bacheliers STI2D BACHELOR DE TECHNOLOGIE Concrétiser ses ambitions Votre choix Bachelor de Technologie Diplôme d ingénieur Diplôme d ingénieur par apprentissage Master Recherche Mastère Spécialisé

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais Niveau : LICENCE année Domaine : Mention : Volume horaire étudiant : Arts, Lettres, Langues Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais 144h à 226h 220h à 316h 12h à 36h

Plus en détail

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008 12 Moharram 1429 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 03 3 DECRETS Décret exécutif n 08-04 du 11 Moharram 1429 correspondant au 19 janvier 2008 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant

Plus en détail

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE L EBAD : LIDO

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE L EBAD : LIDO LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE L EBAD : LIDO On y entre en première année (L1), en deuxième année (L2) ou en troisième année (L3), on en sort avec un Bac +3 et des compétences qui facilitent l'accès à l'emploi.

Plus en détail

HFVESA. Ecole supérieure assurance (ESA) Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance. Une coopération entre l AFA et AKAD Business

HFVESA. Ecole supérieure assurance (ESA) Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance. Une coopération entre l AFA et AKAD Business HFVESA Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance Une coopération entre l AFA et AKAD Business Ecole supérieure assurance (ESA) 2 Selon l Office fédéral de la formation professionnelle et

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université Paul Cézanne

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : MÉDIAS ET COMMUNICATION (P)

MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : MÉDIAS ET COMMUNICATION (P) MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : MÉDIAS ET COMMUNICATION (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : INFORMATION-COMMUNICATION Spécialité :

Plus en détail

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2 1 - Objectifs de la formation La formation MOSSS vise à former les cadres managers, au sein d établissements privés ou publics des secteurs sanitaires, sociaux, médico-sociaux ou d organismes d insertion

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité. L assurance d une carrière prometteuse!

Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité. L assurance d une carrière prometteuse! Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité L assurance d une carrière prometteuse! 2 De tout temps, l assurance privée s engage fortement à la formation de sa propre relève.

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Arts du spectacle - Cinéma de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Objectifs Contenu de la formation M1 et M2 Organisation de la formation

Objectifs Contenu de la formation M1 et M2 Organisation de la formation MASTER AFFAIRES INDUSTRIELLES INTERNATIONALES PROGRAMME DE LA FORMATION SOMMAIRE Objectifs Contenu de la formation M1 et M2 Organisation de la formation Page 1 sur 6 Objectifs Préparer des cadres de culture

Plus en détail

Les Formations en Information- Communication Journalisme/Publicité

Les Formations en Information- Communication Journalisme/Publicité Les Formations en Information- Communication Journalisme/Publicité Les formations courtes : Bac +2 BTS DUT En lycée ou en école 30 élèves par classe 45% ont un bac techno 132 spécialités Etudes plus spécialisées

Plus en détail