PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER"

Transcription

1 PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER Risque de cancer du sein jusqu à 70 ans BRCA1: 51 à 75% (INCA 2009) Avant 45 ans: 25 à 40% (Mavadatt 2013) Age médian: 40ans (Mavadatt 2013) BRCA2: 33 à54 % (INCA 2009) Avant 45 ans: 20% (Mavadatt 2013) Age médian: 43ans (Mavadatt 2013) Risque annuel de cancer du sein controlatéral (Mavadatt 2013) BRCA1: 4 à 6%, BRCA2: 2 à 4% (INCA 2009) Risque à 10 ans: 20 à 40% (Bordeleau 2010) versus 5 à 6% pour les formes sporadiques Risque à tout âge: BRCA1: 44, BRCA2: 33%, grande série mais peu d annexectomies (Mavadatt 2013) Plus de risque si 1 er cancer<50 ans, surtout pour BRCA1. Risque de cancer du sein chez l homme: 5 à 10%?

2 PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER Risque de cancer des ovaires avant 70 ans BRCA1: 22 à 51% (INCA2009), 59% (Mavadatt 2013) BRCA2: 4 à 18% (INCA2009), 16.5% (Mavadatt 2013) Risque de cancer des ovaires avant 45 ans BRCA1: 10% (Mavadatt 2013) BRCA2: 1% (Mavadatt 2013) Age médian BRCA1: 46 ans BRCA2: 51 ans

3 PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE- GENES BRCA Caractéristiques familiales: Nombre de cas, plusieurs générations atteintes Caractéristiques personnelles: Age jeune, cancer bilatéral, cancer ovaire, cancer de la trompe (RR=50), cancer du sein chez l homme. Caractéristiques histopathologiques Sein: Tumeurs de type médullaire, tumeurs triple négatives surtout BRCA1 si tumeurs de diagnostic précoce. Lésions préinvasives: 59% vs 75% en sporadique. Surtout si BRCA2: 70% vs52% pour BRCA1. BRCA1: Plus de K de de stade I, de haut grade, de taille <2cm, - d envahissement ganglionnaire, développement + rapide. BRCA2: plus de formes lobulaires. Ovaire: Tumeurs séreuses de haut grade (CSHG), souvent stade avancé (BRCA1), moins de T mucineuses, âge plus précoce. Pas de réelle corrélation génotype-phénotype Difficultés d estimation des risques sur les données familiales

4 PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE- GENES BRCA Meilleur pronostic SG, SSP pour CSHG BRCA2/BRCA1 Meilleure sensibilité aux sels de platine (BRCA2: Délétion d 1 Thymine1 en 6174: disparition extrémité C terminale). Réversion de la sensibilité par délétion additionnelle! restauration du cadre de lecture et protéine plus petite mais fonctionnelle. BRCA2: diminution de 64% de mortalité/ T BRCA wild type Caractéristiques: Série de 1001 patientes, 14% de mutation. Age au diagnostic < 50 ans: taux de mutation de 22% 44% de mutation sans antécédent familial Localisation tubaire: 20% de mutation Nécessité de rechercher une mutation BRCA devant tout cancer de l ovaire Bolton K.L., JAMA 2012, Alsop k., JCO 2012

5 CANCER DE L OVAIRE GENES BRCA TRAITEMENTS CIBLES ANTI PARP PolyADP-ribose polymérase (PARP): enzyme nucléaire, rôle fondamental dans la réparation des cassures double brin (BER). Anti PARP! accumulation de cassures simples et double brin et arrêt de réplication. Concept de létalité synthétique: Sensibilisation des cellules BRCA mutées (préservation cellules BRCA+) Notion de synergie avec chimio, RTE. Plusieurs études: amélioration significative SSP avec anti PARP en entretien Etudes SOLO: phase III, multicentriques. OLAPARIB en traitement d entretien, monothérapie, versus placebo, mutation BRCA1 ou 2. SOLO 1: Stade avancé, RC ou RP après 1 ère ligne chimio avec platine, 344 patientes, 20 en France, 2 ans de traitement. SOLO 2: Rechute chez patientes sensibles au platine, délai >6 mois/ct, RC ou RP après chimio avec platine, 264 patientes, 25 en France,.

6

7 PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN- OVAIRE- PRISE EN CHARGE STRUCTURE DE PRISE EN CHARGE au CFB: Structure de référence Examens réalisés le même jour par des radiologues impliqués dans l imagerie des femmes à haut risque de cancer du sein, consultation de sénologie, double lecture. APPEL À PROJETS INCA 2009: Expériences pilotes pour la prise en charge multidisciplinaire des personnes prédisposées héréditairement au cancer: Création d une Structure Normande Interrégionale de Coordination de Prise en Charge Multidisciplinaire des Patients à Haut Risque Génétique de Cancer: Mise en place d une coordination du suivi, transmission et actualisation des recommandations de prise en charge, structuration et ouverture des RCP. Moyens: ½ temps de secrétariat par site, médecin coordonnateur. Outil informatique en cours de développement.

8 PRISE EN CHARGE DU RISQUE DE CANCER DE L OVAIRE REFERENTIELS INCA Dépistage examen gynécologique et échographie pelvienne annuelle dès 35 ans. Pas d indication du dosage de CA 15.3 hors protocole de recherche Prévention: Chirurgie annexielle préventive recommandée Réduit le risque de cancer de l ovaire : 80% à 95 %. Réduit le risque de cancer du sein : 0.40 ( ). Coelioscopie + prélèvement liquide péritonéal. Risque de découverte d un cancer tubaire ou ovarien lors de l intervention : 4.5 % (Laki et al, Cancer 2007). Risque de cancer péritoine : 4.3% à 20 ans (Finch 2006). Hystérectomie non indiquée sauf si utérus pathologique Age : après tout projet parental: à 40 ans si mutation BRCA1, 45 ou 50 ans si mutation BRCA2 en fonction des antécédents familiaux.

9 CANCER DU SEIN ET/OU DES OVAIRES Identification des familles pouvant justifier une consultation d oncogénétique: Calcul simplifié d un score familial Mutation de BRCA ½ identifiée dans la famille : 5 Cancer du sein chez une femme avant 30 ans : 4 Cancer du sein chez une femme entre 30 et 39 ans : 3 Cancer du sein chez une femme entre 40 et 49 ans : 2 Cancer du sein chez une femme entre 50 et 70 ans : 1 Cancer du sein chez un homme : 4 Cancer de l ovaire : 3 Additionner les poids respectifs dans un seul compartiment d affiliation Score: 5 : excellente indication ; 4 ou 3 : indication possible ; 2 ou 1 : utilité médicale faible Score à nuancer Eisinger F, Bressac B, Castaigne D et al. Identification et prise en charge des prédispositions héréditaires aux cancers du sein et de l ovaire (Expertise collective mise à jour 2004). Bull Cancer. 2004;91:219-37

10 CONDITIONS MINIMALES REQUISES POUR L ANALYSE DES GENES BRCA SEIN UN SEUL CAS de cancer du sein < 36 ans < 41 ans si Grade III, triple négatif < 51 ans cancer bilatéral (2ème cancer < 71 ans) < 61 ans cancer médullaire (confirmé histologiquement) < 71 ans cas MASCULIN Un cas de cancer du sein < 51ans associé chez une même personne ou chez un apparenté au 1er degré, à un cancer de la prostate < 61 ansou à un cancer du pancréas < 61 ansdeux CAS FAMILIAUX unis entre eux par un lien de parenté au premier degré ou 2nd degré (si branche paternelle) DEUX CAS FAMILIAUX: au moins 1 cas < 51 ans et 1 cas < 71 ans, TROIS CAS FAMILIAUX unis entre eux par un lien de parenté de 1er ou 2nd degré dont au moins 1 cas <61 ans CANCER OVAIRES OU DES TROMPES au moins un cas < 71 ans A discuter au cas par cas si hors critères Critères 2013 Caen, Rouen, le Havre, Fort-de-France

11 RECOMMANDATIONS HAS: IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN (19Mai 2014) Si analyses négatives: 2 groupes de recommandations Femmes à risque très élevé: Prise en charge identique à celle des femmes mutées Femmes à risque élevé: Dépistage spécifique, discussion possible au cas par cas en RCP Imagerie: 5 ans avant l âge du cancer le plus jeune, au plus tôt à 40 ans Rythme annuel jusqu à 50 ans de probabilité Tous les 2 ans ensuite Pas de consensus actuellement sur les outils d évaluation du risque, scores, calculs Identification des femmes à risque selon l histoire familiale: apparentées au 1 er degré d une femme atteinte d un cancer du sein et/ou de l ovaire ou au 2ème degré par un homme Evaluation individuelle du risque possible A Evaluation revoir en individuelle fonction de du l évolution risque possible éventuelle de l histoire familiale A revoir en fonction de l évolution éventuelle de l histoire familiale

12 RECOMMANDATIONS HAS: IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES RECOMMANDATIONS HAS: IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES Situations ne nécessitant pas de dépistage spécifique Situations ne nécessitant pas de dépistage spécifique Densité mammaire élevée Pré ménopause: pas retenue comme facteur de risque, échographie possible Pré ménopause: pas retenue comme facteur de risque, échographie possible Post ménopause: type 4, échographie possible Situations nécessitant un dépistage spécifique Antécédent Situations personnel nécessitant de cancer un dépistage du sein ou spécifique de CCIS : examen clinique biannuel pendant 2 ans puis annuel, imagerie annuelle par mammo +/- échographie sans limitation de durée. RTE, après 20ans). Imagerie par IRM, mammo 1 incidence : examen oblique clinique, +/- annuel échographie, (8 ans après (8 ans la RTE, après 20ans). Imagerie par IRM, mammo 1 incidence oblique, +/- échographie, (8 ans : mammographie annuelle +/- échographie pendant 10 ans puis : mammographie annuelle +/- échographie pendant 10 ans puis tous les 2 ans et retour au dépistage organisé si âge >50 ans

13 L OVAIRE - SYNDROME DE LYNCH héréditaire au cancer colorectal d identification et de réparation des mésappariements de l ADN: Gènes MMR (MLH1, MSH2, MSH6, PMS2) Perte de la fidélité de la réplication de l ADN objectivée par : L instabilité des séquences microsatellites: Défaut d expression nucléaire de la protéine codée par le gène muté Spectre tumoral: Cancer colorectal, endomètre, ovaires Eléments évocateurs: Agrégation familiale, jeune âge au diagnostic, cancers multiples. Risques: CCR (homme 40%, femme 29%), Endomètre 28%,

14 PRINCIPALES RECOMMANDATIONS DE PRISE EN CHARGE PRINCIPALES RECOMMANDATIONS DE PRISE EN CHARGE RECOMMANDATIONS DE PRISE EN CHARGE DES PATIENTS PORTEURS D UNE MUTATION D UN GÈNE MMR. réduction > à 60 % du risque et de la mortalité par cancer colorectal Autres localisations: dépistage si antécédents familiaux ans. Risque gynécologique: Echographie pelvienne endovaginale tous les 2 ans +/- biopsie dès l âge de 30 ans. Chirurgie prophylactique recommandée: hystérectomie avec ovariectomie prophylactique synchrone ou non, après réalisation du projet parental. Gastroscopie lors du 1 er bilan endoscopique avec recherche HP +/- éradication) Bénéfice des mesures de prévention pour les personnes prédisposées : réduction > à 60 % du risque et de la mortalité par cancer colorectal Autres localisations: dépistage si antécédents familiaux

15

16 CANCER DE L OVAIRE: SYNDROME DE PEUTZ- JEGHERS Thréonine Kinase) en 19p13.3, gène suppresseur de tumeur. Hamartomes gastrointestinaux (saignement, invagination) Lentiginose cutanéomuqueuse labile (sphère orale et périnéale, mains, pieds, abdomen). Risque élevé de cancer et du tube digestif, et en dehors du tractus digestif. Test génétique présymptomatique dans l enfance, surveillance du tractus digestif dès 8 ans.

17 AUTRES SYNDROMES DE PRÉDISPOSITION AU CANCER DE AUTRES SYNDROMES DE PRÉDISPOSITION AU CANCER DE Risque cumulé de cancer à 70 ans élevé: 37 à 93% (van Lier 2010). Biais Risque cumulé de cancer à 70 ans élevé: 37 à 93% (van Lier 2010). Biais de surestimation (prise en compte des phénotypes les plus sévères) et de sous estimation des risques (durées de suivi très hétérogènes) Spectre tumoral: Colorectal, Estomac, Intestin grêle, Pancréas, Sein, Ovaires, Endomètre, Adénocarcinome du col, Testicule, Poumon. Risques Cancer gastrointestinal: 38 à 66% Cancer du sein: 32 à 54%, âge moyen 44 ans. Cancer de l ovaire: 21% Cancer de l ovaire Tumeurs des cordons sexuels +++ (avec tubules annelés). Risque de puberté précoce et d infertilité. Risque de transformation maligne Adénocarcinomes mucineux

18 Principales recommandations de prise en charge recommandations de prise en charge des patients porteurs d une Principales recommandations de prise en charge recommandations de prise en charge des patients porteurs d une chromocoloscopie par indigo-carmin tous les 2 ans, dès l âge de 20 ans. Risque gynécologique: Echographie pelvienne endovaginale tous les 2 ans +/- biopsie dès l âge de 30 ans. Chirurgie prophylactique recommandée: hystérectomie avec ovariectomie prophylactique après réalisation du projet parental. Gastroscopie lors du 1 er bilan endoscopique avec recherche HP +/- éradication) Bénéfice des mesures de prévention pour les personnes prédisposées : réduction > à 60 % du risque et de la mortalité par cancer colorectal Autres localisations: dépistage si antécédents familiaux

19 CANCER DE LA PROSTATE Cancer fréquent, sujet âgé, facteurs ethniques (population AfroAméricaine), histoire familiale (15 à 20% des cas, + si frère atteint). Arguments forts pour l existence de gènes de prédisposition Grande hétérogénéité clinique et génétique Gènes BRCA, responsables des prédispositions héréditaires au cancer du sein et/ou des ovaires: BRCA2 3, BRCA1?, mutation fondatrice ashkénase RC16%, maladie agressive, début précoce. <1% des prédispositions héréditaires au cancer de la prostate Polymorphismes de gènes du métabolisme notamment des hormones stéroïdiennes. Identification de multiples variants sur tout le génome (GWAS) Le cancer de la prostate reste une énigme oncogénétique Quid du dépistage?

20 CANCERS DE L ENFANT Situations génétiques de prédisposition Maladies syndromiques avec anomalies du développement (syndrome des gènes contigus): néphroblastome et hémihypertrophie corporelle (microdélétion 11p15) Maladies cassantes: Ataxie-télangiectasie, Fanconi Prédispositions mendéliennes au cancer: Rétinoblastome (théorie de Knudson en 1972), Cancer médullaire de la thyroïde, Syndrome de Li-Fraumeni, Néphroblastome Nouveautés Situations en rapport avec des mutations bialléliques de gènes impliqués dans les prédispositions de l adulte (rare, consanguinité, atteinte fratrie) BRCA2: néphroblastome, médulloblastome, neuroblastomes, hémopathies Gènes MMR: tumeurs cérébrales, hémopathies Médulloblastome et gène SUFU impliqué dans développement neurologique

cancers du sein et de l ovairel

cancers du sein et de l ovairel Prédispositions héréditaires h aux cancers du sein et de l ovairel 1ère Journée Médicale Calédonienne E.Camus JUIN 2012 17q21 2cM BRCA1 King, 1990 BCLC, 1993 Skolnick, 1994 13q12 BRCA2 Stratton, 1994 Stratton,

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées Dr F. CARRE-PIGEON Groupe Courlancy Dr M. MOZELLE-NIVOIX Centre hospitalier

Plus en détail

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Anne Fajac Service Histologie-Biologie Tumorale, Hôpital Tenon Prédisposition héréditaire au cancer Mutation constitutionnelle Cancer héréditaire

Plus en détail

Centre de génétique, CHU Dijon

Centre de génétique, CHU Dijon Centre de génétique, CHU Dijon Premier test familial: toujours chez une personne symptoma6que Diagnos6c chez les apparentés: diagnos6c présymptoma6que 1 ère consulta6on d informa6on et prélèvement

Plus en détail

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Lille - 22/03/2013 Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Valérie Bonadona, MD, PhD Centre Léon Bérard & CNRS UMR 5558 Lyon Le Syndrome de Lynch = Syndrome HNPCC (Hereditary Nonpolyposis Colorectal Cancer)

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire

Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire Jocelyne ATTIA Service Gynécologie-Oncologie Pr. D.RAUDRANT- Pr. F.GOLFIER Centre H LYON SUD Pierre Bénite 7fevrier 2012 De quoi s

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER

DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER Céline Guien, Aurélie Fabre, David Salgado, Véronica Cusin, Philippe Souchois,

Plus en détail

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND Le cancer du sein 1 000 000 nouveaux cas par an dans

Plus en détail

Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009

Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009 Génétique et Cancer Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard Rencontres 2009 Conférence du 16/11/2009 1 Plan Les gènes à l origine du cancer! Qu est-ce qu une prédisposition

Plus en détail

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET L'ADN EST LE SUPPORT DE L'INFORMATION GENETIQUE Si l on déroule les chromosomes cela donne 2 bandelettes

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Les cancers digestifs à prédisposition familiale

Les cancers digestifs à prédisposition familiale Les cancers digestifs à prédisposition familiale Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy Formes familiales de cancer colorectal (CCR) Polypose adénomateuse familiale CCR à un âge médian

Plus en détail

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille EPIDEMIOLOGIE 1 K chez la femme : 50000 nouveaux cas / an 1 femme sur 8 concernée! K sein = 30 % des K

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau?

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Personnalisation des traitements et du suivi des femmes mutées Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Viviane Feillel Institut Claudius Regaud 1 Mutations BRCA1/2: Quels risques? Risque

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 Dr Carole CORSINI Département d oncogénétique CHRU Montpellier 24/09/15 Congrès ONCOLR Définition selon l OMS de la

Plus en détail

Oncogénétique : où en sommes nous?

Oncogénétique : où en sommes nous? Oncogénétique : où en sommes nous? Docteur Elisabeth LUPORSI Centre d Investigation Clinique de Cancérologie (CICC) CHU- CAV Vandoeuvre les Nancy Nancy 24 octobre 2009 Centre d investigation Clinique Pierre

Plus en détail

Prédisposition génétique aux cancers

Prédisposition génétique aux cancers Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie

Plus en détail

Cancers SEINGYNECO Décembre 2010

Cancers SEINGYNECO Décembre 2010 Cancers SEINGYNECO Décembre 2010 CANCER DE L OVAIRE CHIRURGIE PROPHYLACTIQUE Version validée : 16/12/2010 Cible(s) Anatomopathologistes, chirurgiens généralistes, chirurgiens gynécologues, chirurgiens

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE Hôpitaux Universitaires de Genève CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE C. Stan, C. Delozier-Blanchet, M.-A. Bründler, J.-L. Blouin Incidence des cancers chez la femme à Genève 120 100 114 80 Sein 60 Côlon/Rectum

Plus en détail

Chapitre 14 Oncogénétique digestive

Chapitre 14 Oncogénétique digestive Chapitre 14 Oncogénétique digestive 1. Place des gènes en oncologie générale 2. Carcinogenèse colorectale 3. Maladie génétique à transmission dominante 4. Exemples de prédispositions génétiques aux cancers

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche ONCOGENETIQUE Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers Ce n est pas de la recherche (message pour vos correspondants et les familles) 1 Prédisposition Génétique

Plus en détail

Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique

Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique DES de Gynécologie- Obstétrique - Lundi 19 janvier 2013 Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique Anne-Sophie Bats, Chérazade Bensaïd, Nathalie Douay-Hauser, Julien Seror, Claude Nos, Fabrice

Plus en détail

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic Médecine prédictive Introduction à la médecine Prédictive Définition : la médecine prédictive a pour objet l'identification d un marqueur de prédisposition à une maladie et pour but le dépistage et/ou

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Génétique et cancer Cours DCEM1 Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Plan 1. Définitions 2. Exemples de proto-oncogènes 3. Exemples de gènes suppresseurs de tumeurs 4. Cancers familiaux 1. Exemple

Plus en détail

CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT

CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT Centre Eugène Marquis - RENNES RELATIONS CANCERS-GENES (1) 1 - CANCER = MALADIE GENETIQUE SOMATIQUE = maladie de l'adn = altération de gènes ayant une

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers

Prédispositions génétiques aux cancers CANCERS SEIN / OVAIRES tumorales du au moins 3 cas de cancer du sein chez des apparentés au 1 er ou 2 nd degré quel que soit l'âge 2 cas de cancer du sein dont 1 bilatéral au 1 er ou 2 nd degré quel que

Plus en détail

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Besançon-UFR SMP Mardi 17 mars 2015 L'existence de gènes de prédisposition au

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris

Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris 5èmes rencontres du Réseau ONCO 28 Chartres 15 Octobre 2009 Les formes héréditaires des cancers Généralités Bases moléculaires Les arguments du diagnostic

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein Pr. Yves Aubard Les objectifs généraux de la surveillance Dépistage D un rechute locale ou régionale D un cancer du sein controlatéral D une métastase

Plus en détail

CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT

CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT 79 80 Progrès en Urologie (2002), 12, N 5, Supp.2 Cancers Hereditaires en Urologie de l Adulte O. CUSSENOT A. CANCERS DU REIN FAMILIAUX Les formes

Plus en détail

Tenir compte de l histoire familiale des cancers pour estimer le risque pour

Tenir compte de l histoire familiale des cancers pour estimer le risque pour Comment prendre en compte le risque génétique? La consultation d oncologie génétique : qui, pourquoi, comment? Cancer genetics clinics: what for? Mots-clés : Oncogénétique BRCA1/2 Cancer du sein Cancer

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Oncogénétique du cancer colorectal Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Les différentes prédispositions aux cancers colorectaux

Plus en détail

Contraception et risque génétique de cancer

Contraception et risque génétique de cancer Dr Emilie Faller, Dr Eric Bautrant, Centre l Avancée, Clinique AXIUM efaller@l-avancee.fr Contraception et risque génétique de cancer Plus de 100 millions de femmes dans le monde prennent la pilule 10%

Plus en détail

La génétique en cancérologie: une démarche progressive

La génétique en cancérologie: une démarche progressive La génétique en cancérologie: une démarche progressive UCP: A partir d observations cliniques et/ou biologiques (âge, ATCDs) émettre une hypothèse diagnostique poser l indication d une consultation d oncogénétique

Plus en détail

Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon

Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon Definition : prédisposition au cancer colorectal, Endomètre, ovaire, voies urinaires, estomac, grêle, dermatologique, biliaire, SNC Mutation

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes

Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes 1 - Estimation du risque individuel de cancer du sein :

Plus en détail

Cancer du sein et ovaire

Cancer du sein et ovaire Cancer du sein et ovaire Elisabeth LUPORSI Ludovic MANSUY Centre d investigation Clinique Pierre DROUIN Indications de la consultation Indications : Histoire familiale ou personnelle justifiant une consultation

Plus en détail

«Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change?

«Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change? «Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change? Anne LESUR Parcours sein Mutée, pas mutée??? Situations possibles Au préalable, consultation oncogénétique Histoire familiale Cancer du

Plus en détail

Les cancers de l endomètre

Les cancers de l endomètre Chapitre 2 Les cancers de l endomètre Généralités Prise en charge Il convient d évaluer les facteurs de comorbidité et l espérance de vie. La stratégie thérapeutique repose principalement sur l opérabilité

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

Syndromes de prédisposition aux

Syndromes de prédisposition aux Syndromes de prédisposition aux tumeurs cérébralesc Phacomatoses : NF1, NF2, Syndrome de Li-Fraumeni Syndrome de Gorlin Mutations de SUFU Syndrome de prédisposition aux tumeurs rhabdoïdes des Syndrome

Plus en détail

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2 Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention Buts: réduire la mortalité par cancer Le problème doit être un

Plus en détail

Prédisposition héréditaire au cancer du sein et de l ovaire

Prédisposition héréditaire au cancer du sein et de l ovaire Prédisposition héréditaire au cancer du sein et de l ovaire EPU Biarritz 26/09/2014 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET Unité d oncogénétique Dr Michel LONGY Le cancer est une maladie toujours génétique mais

Plus en détail

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein MC Mathieu 26 octobre 2012 Classification classique Type de carcinome infiltrant : classification OMS avec 18 types

Plus en détail

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013 Marqueurs sériques E.Roussel 14 juin 2013 Les marqueurs dans la prise en charge des kystes ovariens présumés bénins Patientes avec kyste répondant aux critères échographiques de bénignité selon la classification

Plus en détail

Prédisposition aux cancers mammaires Indications de la chirurgie prophylactique

Prédisposition aux cancers mammaires Indications de la chirurgie prophylactique . Prédisposition aux cancers mammaires Indications de la chirurgie prophylactique G. Body Centre Olympe de Gouges Pôle de Gynécologie Obstétrique, Médecine Fœtale Médecine et Biologie de la Reproduction.

Plus en détail

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11. CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.13 Épidémiologie (Etat des lieux, INCA 2013) Le cancer du sein fait partie

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE Validé le 23/02/2012 Réseau Onco-Poitou-Charentes 2 rue de la Milétrie - BP 577-86021 POITIERS cedex Tel : 05.49.44.37.70 Fax : 05.49.44.37.73

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS?

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS? E.P.U. 95 MONTMORENCY Formation Médicale Continue du Val d'oise ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA REGION DE MONTMORENCY LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET

Plus en détail

MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS

MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS LÉSIONS OBSERVÉES DANS LES PIÈCES DE MASTECTOMIES PROPHYLACTIQUES

Plus en détail

BRCA : du test prédictif au test thérapeutique

BRCA : du test prédictif au test thérapeutique Réunion régionale Oncomip oncogénétique, 27/01/2016 BRCA : du test prédictif au test thérapeutique Dr Laurence GLADIEFF Institut Claudius Regaud Amylee BRCA : test prédictif 1 DCD 61 ans 2?? DCD 52 ans

Plus en détail

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch L Introduction ES cancers du côlon et du rectum sont la seconde cause de décès par cancer dans les pays développés. En France, environ 42 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, dont 40 % vont

Plus en détail

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Pr Raffaèle FAUVET Service de Gynécologie Obstétrique CHU CAEN Cancer de l endomètre - Cancer gynécologique le plus fréquent (13,6/100.000 femmes) - 3 ème

Plus en détail

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Consentement éclairé lors du dépistage génétique Jocelyne Chiquette, médecin sénologue Josée Rhéaume, infirmière-conseillère en oncogénétique

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Prévention des cancers. Pr GANRY

Prévention des cancers. Pr GANRY Prévention des cancers Pr GANRY Pourquoi mettre en place une politique de prévention? Cancers de mauvais pronostic: ORL, œsophage, estomac. effet connu de l arrêt du tabagisme, de l alcoolisme Efficacité

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

L activité d oncogénétique

L activité d oncogénétique TRAITEMENTS, SOINS ET INNOVATION L activité d oncogénétique DÉCEMBRE 2008 2003 2007 CONTEXTE L identification de gènes de prédisposition au cancer a permis l introduction de tests biologiques destinés

Plus en détail

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-Pyrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Surveillance par imagerie des seins et des ovaires Janvier 2016

Plus en détail

RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER

RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER 19 MAI 20014 Note à l usage des oncogénéticiens Les recommandations «dépistage

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Dépistage du cancer colorectal Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Des rectorragies hémorroïdaires? découverte de 5 minuscules polypes à 32 ans 16 ans plus tard quelques polypes

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

Le Syndrome de Lynch. Brochure d info pour les patients et leur famille

Le Syndrome de Lynch. Brochure d info pour les patients et leur famille Le Syndrome de Lynch Brochure d info pour les patients et leur famille Table des matières Introduction... 3 Le cancer colorectal... 4 Le cancer colorectal héréditaire: syndrome de Lynch... 5 Risque de

Plus en détail

PATIENTES BRCA : QUI DEPISTER? QUELLE SURVEILLANCE? Dr Sandrine Guilbert Chirurgie gynécologique et mammaire CHU Morvan Brest

PATIENTES BRCA : QUI DEPISTER? QUELLE SURVEILLANCE? Dr Sandrine Guilbert Chirurgie gynécologique et mammaire CHU Morvan Brest PATIENTES BRCA : QUI DEPISTER? QUELLE SURVEILLANCE? Dr Sandrine Guilbert Chirurgie gynécologique et mammaire CHU Morvan Brest 5 à 10 % des cas de cancers du sein et de l ovaire sont liés à une disposition

Plus en détail

Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1

Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1 Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1 D. Stoppa-Lyonnet, M. Gauthier-Villars, I. Coupier, P. This et N. Andrieu Introduction L estimation du risque de cancer du sein a reposé jusqu au début

Plus en détail

LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN

LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN CANCER ET GÉNÉTIQUE Différence entre le «prédestiné» et l «acquis» Un des deux modèles de réflexion (le plus facile pour le médecin rationaliste) CANCERS DU SEIN

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Haut risque génétique dans le cancer du sein

Haut risque génétique dans le cancer du sein Haut risque génétique dans le cancer du sein Dr Veronica Cusin GH Pitié-Salpêtrière Département de génétique Dans le cadre du Plan cancer 2009-2013, la Haute Autorité de Santé (HAS) a été saisie par l

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES. Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux

ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES. Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux Les problématiques Adulte jeune atteint : le cas index Quel type de consultation? Quelle

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques. Médecine prédictive

Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques. Médecine prédictive Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques Médecine prédictive Octobre 2015 Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Place de la Génétique en Médecine Générale

Place de la Génétique en Médecine Générale Place de la Génétique en Médecine Générale Principes et indications des examens en génétique médicale ECU-UCL 12.01.2008 Dr I.Maystadt Génétique : quelques petits rappels Cytogénétique tique 46 chromosomes

Plus en détail

Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011

Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011 Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011 Combien de personnes développent un cancer en Suisse par année? 35911 nouveaux cas par année Quatre personnes sur dix développent

Plus en détail

Le cancer colorectal et son dépistage

Le cancer colorectal et son dépistage Qu est-ce-que c est? Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif. La majorité des cancers colorectaux

Plus en détail

Oncogénétique. Les progrès de la génétique et les connaissances acquises au cours des 2 dernières décennies :

Oncogénétique. Les progrès de la génétique et les connaissances acquises au cours des 2 dernières décennies : Mercredi 16 Octobre LECLERCQ Barbara L2 GM Pr Nguyen 12 pages Oncogénétique Plan A. Introduction B. Cancer C. Rétinoblastome I. Généralités II. Diagnostic clinique, traitement et suivi III. Génétique du

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Bernard Fortin Mars 2014 Source: Comité consultatif de la Société canadienne du cancer : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013. Toronto

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance PAOLA- Cancer de l ovaire ère ligne-maintenance Etude randomisée de phase III, en double aveugle, comparant olaparib vs placebo chez des patientes atteintes de cancer séreux ou endométrioïde de haut grade

Plus en détail