NOTICE POUR REMPLIR LA DECLARATION D IMPÔT SUR LES TRANSACTIONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTICE POUR REMPLIR LA DECLARATION D IMPÔT SUR LES TRANSACTIONS"

Transcription

1 NOTICE POUR REMPLIR LA DECLARATION D IMPÔT SUR LES TRANSACTIONS Ce document est à conserver : - il vous apportera des indications sur la façon de servir chaque ligne de l imprimé ; - il répondra à vos questions sur la manière de déclarer telle ou telle opération. Cette notice ne se substitue pas à la documentation officielle de l administration. OÙ, QUAND ET COMMENT DECLARER? Les personnes imposables sont tenues de déclarer chaque année leur chiffre d affaires au service des contributions sur un imprimé qui leur est adressé par voie postale dans le courant du mois de février ou qu elles peuvent obtenir auprès du service des contributions. Le chiffre d affaires à déclarer porte sur l ensemble des opérations réalisées entre le 1er janvier et le 31 décembre de l année précédente. La déclaration doit être déposée, avant le 31 mars de l année, au service des contributions, faxée ou postée à son attention aux coordonnées suivantes : Boite postale Papeete - Fax Boite postale Uturoa Fax La déclaration doit être déposée entre le 1 er janvier et le 31 mars de l année suivante. Lorsque le dernier jour est un jour férié ou non ouvré, la date limite de dépôt ou de postage est reportée au premier jour ouvrable suivant. Exemple : si le 31 mars coïncide avec un samedi, vous avez jusqu au lundi suivant pour déposer votre déclaration. Le cachet de la poste fait foi de la date du dépôt de la déclaration. Exemple : si votre courrier porte le cachet de la poste à la date du 31 mars et qu il est réceptionné au service des contributions le 7 avril, aucune pénalité pour dépôt tardif ne vous sera appliquée. Le cachet de la poste fait foi de la date du dépôt de la déclaration, les contribuables des archipels des Tuamotu, des Gambier, des Australes et des Marquises doivent donc également déposer leur déclaration au plus tard à la date du 31 mars et n ont plus un délai supplémentaire de 30 jours pour tenir compte de l acheminement postal. Toutefois, les sociétés soumises à l impôt sur les transactions peuvent avoir un exercice de douze mois qui ne coïncide pas avec l année civile. Dans ce cas, la déclaration doit être déposée au service ou postée à son attention dans les trois mois qui suivent la clôture de l exercice social. En outre, les personnes qui sont astreintes au dépôt du bilan et du compte de résultat en sus de la déclaration de chiffre d affaires bénéficient d un délai supplémentaire d un mois pour déposer les déclarations. QUE FAUT IL DECLARER? L impôt sur les transactions s applique sur le chiffre d affaires de chaque année. Les personnes imposables doivent donc déclarer chaque année le chiffre d affaires annuel hors TVA qu elles ont réalisé. Le chiffre d affaires à déclarer est un chiffre d affaires hors TVA. Le chiffre d affaires à déclarer comprend l ensemble des sommes facturées aux clients sur toute la durée de l exercice. Il peut s agir de sommes correspondant à l activité que l entreprise exerce normalement (produits d exploitation : ventes de marchandises en ce qui concerne un commerçant, réparations pour un garagiste, etc.) mais aussi à des opérations dites exceptionnelles (exemple : vente d un matériel usager de l entreprise). Le chiffre d affaires ne doit pas être confondu avec le bénéfice qui, lui, correspond à la différence entre le chiffre d affaires et les dépenses. Sauf quelques cas particuliers où vous êtes autorisé à déduire certains postes du chiffre d affaires (notamment les remises, rabais et ristournes octroyées par l entreprise en fin d année) le chiffre d affaires doit être déclaré pour sa totalité, en excluant la TVA. Le chiffre d affaires ne doit pas être confondu avec le bénéfice.

2 En outre, si vous déclarez le montant des dépenses (1) de l exercice et que vous fournissez une liste détaillée de ces dépenses, vous pouvez éventuellement voir votre impôt affecté d abattements (coefficients modérateurs). Les personnes dont le chiffre d affaires annuel est égal ou supérieur à 50 millions de francs (si prestations de service) ou 75 millions de francs (si ventes), doivent joindre à la déclaration de chiffre d affaires une déclaration faisant apparaître distinctement leur bilan à l ouverture puis à la clôture de l exercice et leur compte de résultat dudit exercice. (1) Sur le point de savoir si les dépenses doivent être déclarée HT ou TTC reportez vous à la rubrique «Comment bénéficier du coefficient modérateur des charges». Votre déclaration doit être souscrite alors même qu aucun chiffre d affaires n aurait été réalisé sur la période. Le cas échéant, il vous appartiendra de porter sur la déclaration la mention «néant» ou «0 (zéro)». A défaut de déclaration, vous serez considéré comme défaillant dans l accomplissement de votre obligation et prendrez le risque d être taxé d office par le service des contributions. Si vous détenez un droit à crédit d impôt pour investissement, vous êtes impérativement tenu de joindre à votre déclaration une demande expresse d imputation de ce droit en joignant votre attestation de financement. Votre obligation déclarative s exerce dans le cadre d un devoir de civisme fiscal. A ce titre, votre déclaration doit être sincère. Le service des contributions peut à tout moment vous demander des justificatifs ou contrôler votre entreprise. COMMENT SE CALCULE L IMPÔT ET COMMENT LE RECEVREZ VOUS? L impôt est calculé à partir du chiffre d affaires que vous déclarez au service des contributions. Les taux d imposition sont différents selon que votre activité consiste en des ventes de marchandises ou en des prestations de service. Prestataires de services et professions libérales Bases imposables annuelles inférieures à ,5 % Bases imposables annuelles comprises entre : et % et % et % et % Bases imposables annuelles supérieures à % Ventes Bases imposables annuelles inférieures à ,5 % Bases imposables annuelles comprises entre : et ,5 % et ,5 % et ,5 % et ,5 % et % et % et % Bases imposables annuelles supérieures à % Votre chiffre d affaires ou votre impôt lui même pourra être affecté d abattements. Ces abattements varient entre 20 % et 100 % suivant le montant des charges que vous déclarez ou la nature de votre activité. Ils seront calculés automatiquement par le service des contributions à partir des indications portées sur votre déclaration. Si le montant de votre impôt de l exercice précédent est supérieur à francs CFP ; il sera exigé le versement de deux acomptes calculés sur le montant de l impôt dû. Le premier acompte est égal à 40 % de ce montant. Le second acompte est égal à 30 % de ce même montant. Le premier acompte provisionnel de l impôt sur les transactions sera exigible le 31 octobre de l année et le second acompte provisionnel le 28 février de l année suivante. Le montant de l impôt dû au titre de l année de votre déclaration sera exigible sous déduction de ces premiers versements le 31 juillet de la même année. Une fois calculé par le service des contributions, l impôt ou l acompte vous est adressé sous la forme d un avis d imposition dénommé «avertissement». Il sera posté à l adresse que vous lui aurez déclarée en dernier lieu. Lorsque le montant de l impôt est inférieur à 5000 francs CFP, il n est pas réclamé au contribuable. Afin d éviter toute difficulté de distribution du courrier et donc l application de pénalités de retard, il est vivement recommandé d ouvrir une boite postale ou de signaler au service des contributions, de manière précise, tout changement d adresse.-la contribution de solidarité territoriale est également calculée à partir du chiffre d affaires déclaré. Elle fait l objet d un avertissement adressé en même temps que celui concernant l impôt sur les transactions. OÙ, QUAND ET COMMENT PAYER L IMPÔT? L avertissement ou avis d imposition fait mention : - de la date de mise en recouvrement de l impôt ; - de la date d exigibilité de l impôt ; - de la date d application de la majoration pour paiement tardif. 2

3 S agissant des déclarations de chiffre d affaires souscrites entre le 1er janvier et le 31 mars de l année n, l impôt est mis en recouvrement le 30 juin n et rendu exigible le 31 juillet n. La date d application de la majoration est quant à elle fixée au 1er septembre n. Afin d éviter l application de la pénalité pour paiement tardif, le contribuable doit veiller à payer l impôt entre la date d exigibilité de celui-ci et la date d application de la majoration. Comme indiqué sur l avertissement, l impôt est à payer auprès de l un des organismes suivants : Paierie de la Polynésie française (pour les contribuables des Iles du Vent) Immeuble Papineau rue tepano Jaussen à PAPEETE B.P PAPEETE (98713) Tel : Fax : ouverte au public tous les jours du lundi au vendredi de 7h30 à 12h et de 13h à 15h Trésorerie des Iles Sous le Vent (pour les contribuables des Iles Sous le Vent) B.P. 4 UTUROA (98735) Tel: Fax: Trésorerie des archipels (pour les contribuables des Marquises, Tuamotu-Gambier et Australes) B.P. 329 PAPEETE (98713) Tel: Fax: L impôt peut être payé : - en numéraire ; - par chèque libellé à l ordre du Trésor Public ; - par virement bancaire (CCP n 14168/00001/ X068/85). S il vous est difficile de payer l impôt en une seule fois, vous avez la possibilité de demander aux services du Trésor des délais de paiement. Si l avertissement d impôt ne vous est pas parvenu au 31 juillet, il vous est conseillé de contacter le service des contributions dont les coordonnées sont indiquées ci-dessus. A QUOI CORRESPONDENT LES LIGNES DE LA DECLARATION? Les informations portées dans la colonne «commentaire» doivent vous permettre de mieux identifier, la, ou les, lignes sur lesquelles vous devez déclarer le chiffre d affaires que vous avez réalisé. Numéro de ligne Intitulé de la ligne Commentaire VENTES 01 Importateurs grossistes dont la marge commerciale est de 10% ou au-dessous 02 Ventes en gros 03 Hydrocarbures au détail 04 Pain de ménage et pain de fantaisie 05 Lait frais 06 Tabacs 07 Farine, riz, sucre cristallisé et en poudre Cette ligne est réservée aux importateurs grossistes dont la marge commerciale est égale ou inférieure à 10%. Le chiffre d affaires à inscrire à cette ligne doit correspondre exclusivement aux opérations de vente en gros de produits importés avec marge commerciale n excédant pas 10%. Ne doit donc pas y figurer le chiffre d affaires correspondant à des ventes au détail. Par opposition aux ventes au détail, les ventes en gros sont définies comme des ventes réalisées en quantité importante à d autres commerçants (généralement détaillants) ou à des clients importants (administrations, grandes surfaces, etc.). Ne doit pas non plus figurer sur cette ligne : - le chiffre d affaires correspondant à des ventes en gros de produits qui n ont pas été importés directement ou pour son compte par le grossiste ; - le chiffre d affaires correspondant à des ventes en gros à raison desquelles le grossiste a réalisé une marge commerciale supérieure à 10% (marge commerciale = ventes de marchandises de l exercice achats de marchandises de l exercice +/- variation des stocks par rapport à l exercice précédent). Est à inscrire sur cette ligne le chiffre d affaires se rapportant à des ventes en gros de marchandises qui n ont pas été importées directement ou pour son compte par le grossiste ou pour lesquelles la marge commerciale du grossiste est supérieure à 10%. Comme indiqué ci-dessus, par opposition aux ventes au détail, les ventes en gros sont définies comme des ventes réalisées en quantité importante à d autres commerçants (généralement détaillants) ou à des clients importants (administrations, grandes surfaces, etc.). Ne doit donc pas figurer sur cette ligne le chiffre d affaires se rapportant à des ventes au détail. Cette ligne est réservée aux distributeurs de carburant qui achètent les produits pour les revendre au détail. Est donc à y inscrire le chiffre d affaires correspondant aux ventes de produits hydrocarbures. Ne doivent pas y figurer les commissions perçues par les distributeurs dans le cas où les produits vendus n ont pas été achetés auprès des sociétés d approvisionnement mais ont été vendus dans le cadre d un contrat de dépôt-vente. Les commissions sont à considérer comme la rémunération d une prestation de service à déclarer en ligne 91 ci-dessous. Cette ligne est réservée aux commerçants qui achètent pour revendre le pain de ménage et de fantaisie. Elle n est donc pas prévue pour les boulangers, lesquels relèvent de la ligne 16 ci-dessous. Cette ligne est réservée aux commerçants qui achètent pour revendre du lait frais. Elle n est donc pas prévue pour les producteurs de lait frais, lesquels relèvent de la ligne 08 ci-dessous. Cette ligne est réservée aux commerçants qui achètent pour revendre du tabac. Cette ligne est réservée aux commerçants qui achètent pour revendre de la farine, du riz, et du sucre cristallisé et en poudre dont les prix sont réglementés en tant que produits de première nécessité. Ne doivent donc pas y figurer les catégories de farine, de riz ou de sucre qui, le cas échéant ne relèveraient pas des produits de première nécessité. Le chiffre d affaires se rapportant à ces produits sont à déclarer, selon les cas, en lignes 10 ou 90 ci-dessous. 3

4 08 Vente en gros de lait frais d origine locale 09 Timbres-poste et fiscaux 10 Négociants détaillants dont le chiffre d affaires dépasse 20 millions de francs 11 Autres natures de ventes 12 Coprah Cette ligne est réservée aux producteurs locaux de lait frais. Est à inscrire dans cette ligne le chiffre d affaires se rapportant aux ventes de timbres-poste et de timbre fiscaux, même si le revendeur ne perçoit qu une commission sur ces ventes. Est à inscrire dans cette ligne le chiffre d affaires correspondant aux ventes réalisées dans le cadre de l exploitation normale de l entreprise, qui ne relèvent pas de l une des catégories d opérations ci-dessus et à condition que ce chiffre d affaires soit égal ou supérieur à 20 millions de francs. Est à déclarer dans cette ligne le chiffre d affaires correspondant aux opérations exceptionnelles : ventes de matériels d exploitation usagés, ventes de fonds de commerce, revente d un matériel neuf pour les besoins de la défiscalisation, etc. Est à déclarer dans cette ligne le chiffre d affaires correspondant aux ventes par les coprahculteurs des produits de leur exploitation. 90 Ventes inférieures à 20 millions de francs Est à inscrire dans cette ligne le chiffre d affaires correspondant aux ventes réalisées dans le cadre de l exploitation normale de l entreprise, qui ne relèvent pas de l une des catégories d opérations ci-dessus et à condition que ce chiffre d affaires soit inférieur à 20 millions de francs. PRESTATIONS DE SERVICE 91 Prestations de service sans réduction d impôt 18 Locations en non meublé 13 Entreprises d acconage de coprah 92 Prestations de service avec réduction d impôt 19 locations en meublé 14 Armateurs de goélettes 15 Entreprises de travaux publics et de construction 16 Boulangerie 17 Autres natures de prestations de service Est à inscrire dans cette ligne le chiffre d affaires correspondant aux prestations de service ne relevant pas de l une des catégories ci-dessous. Est également à inscrire dans cette ligne le chiffre d affaires correspondant aux prestations de services susceptibles de justifier l application de l abattement de 50% sur déclaration, au bas du formulaire («montant des charges ou des dépenses de l exercice»), du montant des dépenses. Pour que l abattement soit appliqué, le détail de ces dépenses devra être joint à la déclaration (voir informations détaillées ci-après). Est à déclarer à cette ligne le montant total des loyers annuels correspondant à une activité de location de maisons ou de locaux en non meublé. Sont considérés comme maisons ou locaux non meublés ceux qui ne mettent pas à la disposition des locataires au minimum une cuisinière, un réfrigérateur, une table à manger avec chaises et des lits en nombre suffisant pour le nombre supposé d occupants. Cette ligne est réservée aux entreprises d acconage du coprah. Si l acconage est assuré par un armateur de navire, le chiffre d affaires correspondant à l acconage n est pas à déclarer dans cette ligne. Il est à comprendre dans le chiffre d affaires global déclaré par l armateur en ligne 14 ci-dessous. Cette ligne est réservée aux professions listées à l article LP du code des impôts : atelier de mécanique, armateur (pour l ensemble de leurs recettes), artisan, blanchisseur, fabricant de boissons gazeuses, boucher au détail, boulanger, bourrelier, torréfacteur de café, charron, charcutier, coiffeur, cordonnier-réparateur, couturier (sauf haute couture), cuisinier à emporter au détail, débitant de boissons hygiéniques à consommer sur place, électricien, ferblantier, garagiste, loueur de meubles, d objets ou d ustensiles, marchand ambulant, matelassier, mécanicien-réparateur, menuisier, pâtissier, photographe et photographe ambulant, plombier, réparateur de cycles et de pneumatiques, restaurateurs (sauf licence de 4e classe), serrurier, soudeur, tailleur pour hommes en boutique, tôlier-carrossier, transporteur de marchandises et transporteur de voyageurs, vannier. Toutefois, ceux de ces professionnels qui sont tenus de joindre à leur déclaration le bilan et le compte de résultat, doivent déclarer leur chiffre d affaires en ligne 91 ci-dessus. Est à inscrire dans cette ligne le montant total des loyers de l année correspondant à l activité de loueur en meublé. Il convient de faire masse des loyers encaissés lorsque ces derniers se rapportent à plusieurs locations. Sont considérés comme maisons ou locaux meublés ceux qui mettent pas à la disposition des locataires au minimum une cuisinière, un réfrigérateur, une table à manger avec chaises et des lits en nombre suffisant pour le nombre supposé d occupants. Est à déclarer la totalité des loyers encaissés à raison d un contrat de bail mais également ceux qui ne l auraient pas été en cas de litige avec le locataire. Cette ligne est réservée aux armateurs de navires effectuant des liaisons interinsulaires régulières au titre du transport de personnes et/ou de marchandises. Cette ligne est réservée à deux catégories d entreprise : - les entreprises dites de travaux publics lorsqu elles se livrent à des travaux pour une personne publique dans un but d intérêt général. La qualification de travaux publics découle généralement de ce qu ils sont exécutés dans le cadre de marchés publics. Si l entreprise réalise des opérations autres que celles relevant de travaux publics, seul le chiffre d affaires correspondant aux travaux publics est à déclarer dans cette ligne. Toutefois, si les opérations réalisées en sus de celles relevant de travaux publics correspondent à de travaux de construction d immeubles, cette ligne 15 peut contenir tout le chiffre d affaires de l entreprise ; - les entreprises de construction entendues de celles qui construisent des maisons et autres immeubles ainsi que, accessoirement, d autres ouvrages immobiliers importants (clôtures en béton/parpaings, murs de soutènement, etc ). Les entreprises effectuant des travaux tels que des terrassements ou des opérations de viabilisation/réseau divers ne doivent pas déclarer leur chiffre d affaires dans cette ligne car elles ne sont pas considérées comme des entreprises de construction. Elles sont donc tenues de déclarer en ligne 91. Toutefois, elles peuvent déclarer dans la ligne 15 le chiffre d affaires se rapportant à des travaux publics. Cette ligne est réservée aux boulangers qui sont rangés dans la catégorie des prestataires de service dans la mesure où ils fabriquent le pain et autre articles panifiés. Est à déclarer dans cette ligne le chiffre d affaires correspondant aux opérations exceptionnelles autres que celles se traduisant par une livraison de biens : dons, etc. 4

5 93 Activités des professions libérales et assimilées Cette ligne est réservée aux recettes tirées de l exercice de professions libérales : avocats, architectes, géomètres, experts-comptables, vétérinaires, kinésithérapeutes, commissaires-priseurs, administrateurs et mandataires judiciaires, commissaires aux comptes, agents généraux d assurances, conseils en propriété industrielle, experts agricoles fonciers forestiers, professions médicales et paramédicales (médecins, chirurgiens-dentistes, infirmiers, vétérinaires, sages femmes, masseurs kinésithérapeutes, pédicure podologue, ergothérapeute et psychomotriciens, orthophonistes et orthodontistes, manipulateurs d électroradiologie médicale, audioprothésistes et opticiens lunetiers, diététiciens, puéricultrices, laborantins d analyses médicales) mais aussi avoués, notaires, huissiers, etc. L impôt dû peut être affecté d un abattement de 50% si le montant des dépenses déclarées au bas du formulaire («montant des charges ou des dépenses de l exercice») représentent au moins la moitié des recettes. Pour que l abattement soit appliqué, le détail de ces dépenses devra être joint à la déclaration (voir informations détaillées ci-après). COMMENT BENEFICIER DU COEFFICIENT MODERATEUR DES CHARGES? Les contribuables dont les chiffres d affaires ou recettes brutes relèvent des lignes 91 ou 93 ci-dessus peuvent bénéficier d un coefficient modérateur de 50% applicable sur le montant de l impôt lorsqu ils déclarent, au bas du formulaire, un montant de charges ou de dépenses de l exercice représentant au moins 50% du chiffre d affaires ou des recettes brutes de l année. Les charges ou dépenses prises en compte doivent relever de l une des catégories suivantes : - achats de matières premières, marchandises et autres approvisionnements ; - autres charges et achats externes (sous-traitance, locations, réparations, primes d assurance, rémunérations d intermédiaires, honoraires, publicité, déplacements professionnels, services bancaires, etc.) ; - impôts, taxes et versements assimilés, à l exception de l impôt sur les transactions, des pénalités et amendes ; - charges de personnel, à l exception des prélèvements de l exploitant et de son conjoint et des salaires de gérants ; - autres charges de gestion courante (redevances pour concession de brevets, pertes sur créances irrécouvrables, etc.) ; - amortissements calculés suivant le système linéaire et provisions pour créances douteuses ; - charges exceptionnelles autres que pénalités et amendes et rappels d impôt sur les transactions. Sur la question de savoir si ces charges ou dépenses doivent être déclarées hors TVA ou toutes taxes comprises, il convient de se référer au régime dont relève le contribuable au regard de la TVA : - s il est assujetti redevable, c est qu il est en principe en droit de déduire la TVA qu il a payée à ses fournisseurs. En conséquence, à l impôt sur les transactions, il déclare ses dépenses ou charges hors TVA ; - s il n est pas assujetti redevable, c est qu il ne peut, en principe, déduire la TVA qu il a payée à ses fournisseurs. En conséquence, à l impôt sur les transactions, il déclare ses dépenses ou charges toutes taxes comprises. - s il a la qualité d assujetti redevable partiel, c est qu il est en principe en droit de déduire la TVA qu il a payée à ses fournisseurs à proportion du rapport entre son chiffre d affaires taxables à la TVA et son chiffre d affaires total. En conséquence, à l impôt sur les transactions, il déclare ses dépenses ou charges affectée de la seule part de TVA non déductible. : Pour que le coefficient modérateur soit appliqué, les contribuables doivent joindre à la déclaration de chiffre d affaires ou de recettes brutes un relevé détaillant les dépenses ou charges par nature, dans le respect de l énumération cidessus. Toutefois, les contribuables ayant la qualité de commerçant et dont le chiffre d affaires annuel est égal ou supérieur à 50 millions de francs CFP au titre de prestations de services ou à 75 millions de francs CFP au titre de ventes, ne peuvent, le cas échéant, se voir appliquer le coefficient modérateur de 50% que s ils joignent à la déclaration de chiffre d affaires ou de recettes brutes leur bilan à la clôture de l exercice ainsi que leur compte de résultats dudit exercice. POUR NOUS CONTACTER Service de la fiscalité des entreprises personnelles Papeete, 11 rue du cdt Destremau 1 er étage du bâtiment A2 du centre administratif Boite postale Papeete Réception du public du lundi au vendredi de 8h à 12h Le service est ouvert de 8h à 15h30 les 5 jours ouvrés qui précèdent le 1 er avril de chaque année Tel. : Fax : Antenne de Uturoa RAIATEA Boite postale Uturoa Réception du public du lundi au vendredi de 8h à 12h L antenne est ouverte de 8h à 15h30 les 5 jours ouvrés qui précèdent le 1er avril de chaque année Tel. Standard : Fax : Site internet : 5

vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations?

vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations? vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations? Le civisme fiscal, notre intérêt à tous ?? Toute personne qui souhaite donner en location une maison ou un appartement meublé(e) est

Plus en détail

Vous venez de créer votre entreprise par une inscription au Centre de Formalités des Entreprises (si vous exercez une activité commerciale ou

Vous venez de créer votre entreprise par une inscription au Centre de Formalités des Entreprises (si vous exercez une activité commerciale ou 2 Vous venez de créer votre entreprise par une inscription au Centre de Formalités des Entreprises (si vous exercez une activité commerciale ou artisanale) ou à la Direction des Impôts et des Contributions

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

Analyse de l annexe fiscale 2003. Loi n 2003-206 du 7 juillet 2003 portant loi de finances de l année 2003. Première partie Impôts sur le revenu

Analyse de l annexe fiscale 2003. Loi n 2003-206 du 7 juillet 2003 portant loi de finances de l année 2003. Première partie Impôts sur le revenu Analyse de l annexe fiscale 2003 Loi n 2003-206 du 7 juillet 2003 portant loi de finances de l année 2003 Première partie Impôts sur le revenu INSTITUTION DE RETENUES AU TITRE DE L IMPOT SUR LES BENEFICES

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Ce concept est définit par un impôt indirect qui frappe l ensemble des transactions commerciales réalisées sur le territoire national, la TVA impose les produits et

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier

LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. CAPITAL ET RESERVES 101 Capital 105 Ecarts de réévaluation 106 Réserves 1063 Réserves statutaires

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes annuels des associations

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

tifawt.com Impôt sur le revenu

tifawt.com Impôt sur le revenu IR L impôt sur le revenu s applique aux revenus et profits des personnes physiques et des personnes morales et n ayant pas opté pour l impôt sur les sociétés. Impôt sur le revenu Elaboré par Abderrahmane

Plus en détail

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié)

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) CLASSE 1: COMPTES DE CAPITAUX 10 Capitaux propres 101 Capital souscrit 106 Réserves 1061 Réserve légale 1063 Réserves statutaires 1069 Autres réserves 11 Résultat

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance Association Française pour les Professions Libérales 34, rue de Laborde 75008 PARIS 01.53.42.62.10 01.55.30.07.87 info@afpl.fr Identification Fiscale 2 07 756 SIRET 331 089 748 00031 DOSSIER INDIVIDUEL

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION D AIDE AU PROJET ANNEE 2012

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION D AIDE AU PROJET ANNEE 2012 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION D AIDE AU PROJET ANNEE 2012 Monsieur, Madame, Vous avez sollicité une subvention auprès de la Caisse d Allocations Familiales de Corse du Sud ; les renseignements que nous

Plus en détail

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES Ici ne sont abordés que les situations relatives à un professionnel français, tantôt, tantôt preneur. En qualité de libéral français, donc d, tout professionnel,

Plus en détail

PROFESSIONS INDÉPENDANTES : quels sont les bénéfices soumis au régime du forfait?

PROFESSIONS INDÉPENDANTES : quels sont les bénéfices soumis au régime du forfait? DIRECTION DES SERVICES FISCAUX IMPÔT SUR LE REVENU PROFESSIONS INDÉPENDANTES : quels sont les bénéfices soumis au régime du forfait? Pour vous aider à remplir votre déclaration, Le site internet www.dsf.gouv.nc

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ----000----

NOTE DE SERVICE ----000---- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- N 0019/MEF/DGI-DLCD

Plus en détail

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1110004 DCG SESSION 2011 DROIT FISCAL Document autorisé : Néant. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 BÉNÉFICES INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX À l aide de l annexe 1, 1.1) Vérifier que la SARL MASC peut opter pour l imposition de ses bénéfices à

Plus en détail

GesLoc. Objet Déclaration des revenus fonciers. Nos marques. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean

GesLoc. Objet Déclaration des revenus fonciers. Nos marques. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean 1 GesLoc Objet Déclaration des revenus fonciers 2 Sommaire I. Les différentes déclarations... 4 A. Le formulaire 2072-C... 4 B. Le formulaire 2072-S... 4 C. Le formulaire 2044 spécial... 4 D. Le régime

Plus en détail

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA 1 LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA Depuis le 1 er octobre 2012, les actes de médecine et de chirurgie esthétique non remboursés par la sécurité sociale sont soumis à la

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012 N 14108*03 N 1327-CET-SD (10-12) @internet-dgfip TIMBRE A DATE DU SERVICE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 12 DEMANDE DE PLAFONNEMENT EN FONCTION DE LA VALEUR

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours Taxe sur la valeur ajoutée Exercices résolus avec rappels du cours Tous les taux utilisés, et les méthodes suivis dans le raisonnement des exercices sont valables et correspondent aux nouvelles prescriptions

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE

PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE Remarque Le plan de comptes défini ci-dessous comporte : Une liste simplifiée des comptes du système de base (se référer au plan comptable pour les comptes

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 3517-S NOT-CA12/CA12E N 51306 01 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce document est à conserver

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Arrêté du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires NOR : SOCU0412535A Le

Plus en détail

ASSOCIATIONS ANNÉE NOM DE... L ASSOCIATION... DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

ASSOCIATIONS ANNÉE NOM DE... L ASSOCIATION... DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION NOM DE... L ASSOCIATION... ASSOCIATIONS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNÉE Service sports - vie associative Maison des associations et de l économie sociale et solidaire 29 av. du Maquis de l Oisans

Plus en détail

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE Les résultats de toute activité industrielle et commerciale sont soumis à imposition. Ces impôts servent notamment à financer les charges de l Etat et des

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION N 1/2014

LETTRE D INFORMATION N 1/2014 LETTRE D INFORMATION N 1/2014 PRINCIPALES MESURES FISCALES CONTENUES DANS LOI DU PAYS N 2014-18 DU 15 JUILLET 2014 L Assemblée de la Polynésie française a adopté la loi du pays n 2014-18 modifiant le code

Plus en détail

E4 - SAS GARAGE ARMAND. Barème

E4 - SAS GARAGE ARMAND. Barème E4 - SAS GARAGE ARMAND Barème DOSSIER Gestion des ventes et de la trésorerie A. Enregistrement de deux factures de vente - forme des écritures - facture MAIF - facture CYMES B. Financement des véhicules

Plus en détail

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE REEL D'IMPOSITION 02/08/2012 Il existe aujourd hui trois modes d imposition des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) qui sont fonction du volume d affaires de l entreprise : le régime du bénéfice

Plus en détail

NOTICE À L USAGE DES DÉBITANTS DE TABAC CHARGÉS DE LA VENTE DES TIMBRES FISCAUX

NOTICE À L USAGE DES DÉBITANTS DE TABAC CHARGÉS DE LA VENTE DES TIMBRES FISCAUX NOTICE À L USAGE DES DÉBITANTS DE TABAC CHARGÉS DE LA VENTE DES TIMBRES FISCAUX APPROVISIONNEMENT ET RÉAPPROVISIONNEMENT Approvisionnement de base Les débitants de tabac disposent d un approvisionnement

Plus en détail

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG DCG 4 Droit fiscal en 35 fiches 2013 Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG Jacques SARAF Agrégé d économie et gestion Collection «Express Expertise comptable»

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 4/2014

NOTE COMMUNE N 4/2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales A.Z NOTE COMMUNE N 4/2014 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 24, 51, 52, 54,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement

Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement SYNTHESE Fiscal Textes et références Article 1115 du Code général des impôts Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement Juin

Plus en détail

Juriste d'entreprise

Juriste d'entreprise Service des formations professionnalisées Licence Juriste d'entreprise UE4 Fiscal des affaires (Cours de M. Lamailloux) 23 mars 2015 9h à 12h -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Ecole des Neurosciences de Paris Ile-de-France

Ecole des Neurosciences de Paris Ile-de-France Ecole des Neurosciences de Paris Ile-de-France du 01/01/2011 au 31/12/2011 ACTIF BRUT EXERCICE N IMMOBILISATIONS AMORTISSEMENTS ET PROVISIONS NET NET N-1 Frais d'etablissement Frais de recherche et développement

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise.

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Lexique financier Actif Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Actif circulant Partie de l actif du bilan qui comprend des actifs temporaires induits par l

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014 1 ASSOCIATION DE GESTION AGREEE SUD EST FRANCILIEN 3 avenue du Général de Gaulle CS 70328 Lisses 91021 EVRY Cedex Tél : 01 84 18 00 10 - Télécopie : 01 64 97 23 27 Site internet : http://www.agasef.com

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

SESSION 2012 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2012 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1210004 DCG SESSION 2012 UE4 - DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : néant. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Session 2012 - INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Corrigé indicatif Ce corrigé n est qu indicatif et peut contenir des erreurs. DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Partie A - Opérations liées aux achats et aux

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

Médecin célibataire Avant LF 2014 Après LF 2014 Ecart

Médecin célibataire Avant LF 2014 Après LF 2014 Ecart LA FISCALITE DES LIBERAUX Dans le but de diffuser la culture fiscale, nous avons le plaisir de vous présenter le nouveau régime fiscal des médecins de libre pratique. En tant que profession libérale, les

Plus en détail

CONFIDENTIEL PROJET : NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE :

CONFIDENTIEL PROJET : NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE : CONFIDENTIEL PROJET : Création Reprise NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : CP : Ville : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE : Nom du technicien consulaire : SOUTIENS SOLLICITES

Plus en détail

Note commune N 27/ 2014

Note commune N 27/ 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 27/ 2014 Objet : Régime fiscal des opérations de distribution et de promotion des

Plus en détail

Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre 1983 fixant la classification minimale d un plan comptable général

Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre 1983 fixant la classification minimale d un plan comptable général Deloitte Fiduciaire Kortrijksesteenweg 1146 9051 Gent Belgium Tel. + 32 9 393 75 85 Fax + 32 9 393 75 80 www.deloitte-fiduciaire.be Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU PROJET

PRESENTATION GENERALE DU PROJET PRESENTATION GENERALE DU PROJET Le Chef d entreprise L entreprise Nom : Adresse commerciale : Prénom : Activité : Adresse : Forme juridique : Tél : Fax : Date de création : Chiffre d affaires : AN 1 :

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise 11.1. Notions de comptabilité 11.2. Analyse financière (bilan et comptes de résultat) 11.3. Plan de financement 11.4. Budget

Plus en détail

OG09 : Divers. OG11 : Renseignements complémentaires (ou balance) OG14 : Renseign. sur la prévention des difficultés

OG09 : Divers. OG11 : Renseignements complémentaires (ou balance) OG14 : Renseign. sur la prévention des difficultés Nom : C. G. A. F. N Adhérent : Clôture : Cabinet Compt : Collaborateur : ANNEXES A LA LIASSE FISCALE OG00 : Informations générales OG02 : Informations liées aux ECV OG04 : Renseignements économiques OG09

Plus en détail

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA)

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) Le kit fiscal dédié aux investisseurs LMNP Une récupération de la TVA - L investisseur optimise sa trésorerie L établissement des déclarations fiscales BIC (Bénéfices Industriels

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT

DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT Nom Prénom : Activité : Ecrivez dans les cases grises DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT LA DEMANDE Prêt NACRE : Quel Montant? Quelle durée? Affectation? Prêt d honneur : Quel Montant? Quelle durée? Quel

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic AVIS DE CONFORMITÉ N 95-01 RELATIF AU PLAN COMPTABLE PARTICULIER DE L'UNEDIC Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic Remarques: Dans la première colonne

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E N 00000 51306 # 00 06 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 3517- S - NOT- SD TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E Ce document

Plus en détail

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers logiciel de gestion locative mais assez complêt Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers POUR PARTICULIERS BAILLEURS Gérer seul son bien est la solution la plus économique et Rentila.com

Plus en détail

La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale»

La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale» La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale» AGAFRANCE 194 Avenue Nina Simone CS 96008 34060 MONTPELLIER Cédex 2 Tél. 04 99 53 22 50 E-mail : contact@aga-france.fr Sommaire Page 2 : Présentation matérielle

Plus en détail

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks. LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS Objectif(s) : être capable de : o Pré-requis : o o Modalités : o o o Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

Plus en détail

LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION

LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION ANNEXE 5 LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION I - EXAMEN DE CONCORDANCE, DE COHÉRENCE ET DE VRAISEMBLANCE DE LA DECLARATION 2035

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION/REPRISE BGE LITTORAL OPALE. Votre projet de création : Présenté par :

DOSSIER DE CREATION/REPRISE BGE LITTORAL OPALE. Votre projet de création : Présenté par : Votre projet de création : Présenté par : PRESENTATION DU PORTEUR DE PROJET Identité Titre : Nom - Prénom : Adresse : Date de naissance : Lieu de naissance : Téléphone : Mail : Profil personnel Situation

Plus en détail

Présentation du Statut LMP :

Présentation du Statut LMP : Présentation du Statut LMP : Pour tout investisseur, même non-imposable, le statut du Loueur Meublé Professionnel (LMP) est le dispositif qui encadre la location de logements meublés. Un investissement

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices agricoles Régime du forfait Ce régime s'applique lorsque la moyenne des recettes (TVA comprise) mesurée sur deux années consécutives ne dépasse pas 76 300

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES À retourner obligatoirement au CGA74 avec la déclaration 2031 ou la 2065 NOUS VOUS RAPPELONS QUE VOUS NE DEVEZ PAS ENVOYER VOTRE DÉCLARATION BIC PAPIER

Plus en détail

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA BORDEREAU DE RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA Code adhérent : Nom et prénom / Raison Sociale : 0GID00 Informations Identification

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL)

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) I. GÉNÉRALITES Lorsqu elle est soumise au régime du réel normal (1), l entreprise doit calculer, chaque mois, le montant de la TVA due à l état. Celle-ci

Plus en détail

IMPRIMES FISCAUX & SOCIAUX

IMPRIMES FISCAUX & SOCIAUX Cabinet Pierre ABADIE Conseil Fiscal Expert-Comptable version numérique (Word et PDF) incluse sur support CD ROM) IMPRIMES FISCAUX & SOCIAUX DU BURKINA FASO Format : PAPIER + WORD + PDF Présenté par :

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

[ ] u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus de prêt. Dossier de financement modélisé

[ ] u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus de prêt. Dossier de financement modélisé SPéCIAL TPE l SPéCIAL TPE l SPéCIAL TPE l SPéCIAL TPE l SPéCIAL TPE [ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus

Plus en détail

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DROIT FISCAL DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1-1- Régime d imposition - Quel est le régime d imposition à la de la SA Habitat? La SA Habitat réalise des ventes (menuiseries) et des prestations

Plus en détail

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels Impôts 2015 Loueurs en meublé non professionnels Les loueurs en meublé non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous les éléments mobiliers indispensables

Plus en détail

pour remplir votre déclaration de revenus 2014 - gamme Multihabitation SCPI Robien et Borloo

pour remplir votre déclaration de revenus 2014 - gamme Multihabitation SCPI Robien et Borloo NOTICE EXPLICATIVE pour remplir votre déclaration de revenus 2014 - gamme Multihabitation SCPI Robien et Borloo Cette notice explicative, qui accompagne les éléments personnalisés de votre fiscalité 2014,

Plus en détail

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL 1. La Contribution Globale Unique (CGU) Régime de fiscalité global représentant les impôts suivants : impôt sur le revenu assis sur les bénéfices industriels et commerciaux, impôt

Plus en détail