Système d Enseignement Supérieur Marocain

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Système d Enseignement Supérieur Marocain"

Transcription

1 Royaume du Maroc Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres المملكة المغربية وزارة التعليم العالي والبحث العلمي وتكوين األطر Système d Enseignement Supérieur Marocain Septembre 2014

2 Plan 1 Présentation du secteur : Organisation et gouvernance 2 Enseignement Supérieur Marocain : Chiffres clefs 3 Grands chantiers de réforme de l enseignement supérieur marocain 4 Assurance qualité du système de l enseignement supérieur marocain 5 Visibilité à l International 6 Défis et Perspectives 2

3 Présentation du secteur : Organisation et gouvernance 3

4 Composantes du secteur de l enseignement supérieur : Situation actuelle Secteur public Secteur privé Universités Sous la tutelle du Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres Etablisements ne relevant pas des universités Relevant des ministères techniques Sous l autorité pédagogique du Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres Etablissements privés Sous l autorité pédagogique du Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres 4

5 Composantes du secteur de l enseignement supérieur : Situation en perspective Secteur Public Partenariat Public-Public Secteur Privé Universités et établissements adossés Universités et Etablissements (Fondations à but nonlucratif) Etablissements privés 5

6 Enseignement supérieur marocain: Chiffres clefs 6

7 Enseignement supérieur marocain: Chiffres clefs( ) Le nombre des étudiants a atteint en , répartis comme suit: L'enseignement supérieur universitaire : étudiants L'enseignement supérieur ne relevant pas des universités : étudiants L'enseignement supérieur privé : étudiants Ens Ne relevant pas des universités 4,1% Ens Privé 5,4% Ens universitaire 90,5% Le taux de scolarisation dans l'enseignement supérieur est passé pour la tranche d âge de ans de 19% en 2012 à 22% en 2013 Les femmes représentent 48% du total des étudiants de l'enseignement supérieur 7

8 Enseignement Supérieur Marocain: Chiffres clefs ( ) 13 Universités Publiques Univ Al Quaraouiyine Univ Mohamed V Rabat Univ Hassan II Casablanca Univ Hassan II Mohammedia 5 1 Université Publique à gestion privée Univ Al Akhawayn Universités dans le cadre du partenariat public/public Agadir Marrakech BMellal Tétouan Kenitra Rabat Mohammedia Casablanca Meknès Fès El Jadida Ifrane Settat Oujda Univ Sidi Mohamed Ben Abdellah Univ Cadi Ayyad 5 Universités privées Univ Mohammed Premier Univ Abdelamlek Essaâdi Univ Chouaïb Doukkali Univ Moulay Ismaïl Univ Hassan Premier 125 Etablissements universitaires publics Univ Ibn Tofaïl Univ Ibn Zohr 58 Etablissements ne relevant pas des universités Univ Sultan Moulay Slimane 207 Etablissements Privés 8

9 Offre de formation Développement de l offre de formation nationale : Secteur public Secteur privé Agadir Marrakech BMellal Tétouan Kenitra Rabat Mohammedia Casablanca Meknès Fès El Jadida Ifrane Settat Oujda Quelque 2340 filières accréditées Quelque 320 filières accréditées 9

10 Offre de formation Diversification et professionnalisation des filières dans les universités Evolution des filières accréditées Part des formations Professionnelles % Filières professionnelles Filières fondamentales 64%

11 L université marocaine au cœur du changement Orientation de l offre de formation en vue de répondre aux besoins socio-économiques et ceux des grands chantiers structurants du Pays, exemples : Pacte National pour l Emergence Industrielle Plan Maroc Vert Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) Tourisme «vision 2020» Plan Energétique Plan Halieutis Plan Maroc Numérique Logistique et Transport 11

12 Grands chantiers de réforme de l Enseignement supérieur marocain : Réforme de l Enseignement Supérieur : Programme d Urgence et Contractualisation Etat-Universités : Plan d Action du MESRSFC 12

13 Grands Chantiers de Réforme de l Enseignement Supérieur Marocain : Réforme de l Enseignement Supérieur : Programme d Urgence et Contractualisation Etat-Universités : Plan d action du MESRSFC 13

14 Réforme Globale du Système de l Enseignement Supérieur Marocain Année 2000, tournant majeur de l histoire de l Université marocaine : Promulgation de la loi 01-00, portant organisation de l enseignement supérieur; Réforme pédagogique (adoption du système LMD, Evaluation et accréditation des filières); Réforme de la gouvernance; Institutionnalisation et mise en œuvre de l autonomie de l université et de la décentralisation; Dotation de l Université d outils nécessaires en mesure de garantir son autonomie et son développement; Encrage de l université de plus en plus dans son environnement socio-économique régional, national et international 14

15 Apports de la Réforme de l enseignement supérieur depuis 2000 Nouvelle organisation de l enseignement supérieur Nouvelle organisation des universités Instances de coordination et de régulation Nouvelles missions Etat/Université Redéfinition du rôle de l Etat : planification et régulation Autonomie et élargissement des missions de l université Contractualisation Etat-Université Prélude à une gestion décentralisée Système d Assurance Qualité Développement de la culture et de la pratique de l évaluation et de la reddition des comptes 15

16 Réforme de l enseignement supérieur marocain Gouvernance REALISATIONS Autonomie des universités (Pédagogique, Administrative et Financière) Élargissement des missions de l université (Formation continue, Conseil et expertise, Entreprenariat ) Nouvelle composition du Conseil de l Université et élargissements de ses attributions Diversification des sources de financement de l université Contractualisation Etat/Université 16

17 Réforme de l enseignement supérieur marocain REALISATIONS Pédagogie Mise en place de l architecture LMD Révision des contenus de formation et amélioration des compétences transversales des étudiants (langues, TIC, méthodologie, entreprenariat ) Diplômes orientés vers le monde du travail Participation active des universités aux grands chantiers de dynamisation de l économie nationale : formation des RH qualifiées et spécialisées Formation tout au long de la vie: formation continue et diplôme de l université Appropriation de la culture de l évaluation et assurance qualité 17

18 Grands Chantiers de Réforme de l Enseignement Supérieur Marocain : Réforme de l Enseignement Supérieur : Programme d Urgence et Contractualisation Etat-Universités : Plan d action du MESRSFC 18

19 Programme d Urgence: 12 projets pour donner un nouveau souffle à la réforme Espace2 : Stimuler l initiative et l excellence : Projet 12 : Promotion de l excellence Projet 13 : Amélioration de l offre d enseignement supérieur Projet 14 : Promotion de la recherche scientifique Espace 3 : Affronter les problématiques transversales du système Projet 15 : Renforcement des compétences des personnels de l enseignement Projet 16 : Renforcement des mécanismes d encadrement, de suivi et d'évaluation du personnel de l enseignement Projet 17 : Optimisation de la gestion des ressources humaines Projet 18 : Parachèvement de la mise en œuvre de la déconcentration / décentralisation et optimisation de l organisation du Ministère Projet 19 : Planification et gestion du Système d Education et de Formation Projet 20 : Maîtrise des langues Projet 21 : Mise en place d un système d information et d orientation efficient Espace 4 : Se donner les moyens de réussir Projet 22 : Optimisation et pérennisation des ressources financières Projet 23 : Mobilisation et communication 19

20 Nouveau cadre de gouvernance du système Contractualisation Signature devant Sa Majesté le Roi de 17 contrats de développement entre l Etat et les 15 universités, le CNRST et l ONOUSC (Agadir, 6 octobre 2009) Principes fondamentaux Autonomie; Responsabilisation; Suivi-évaluation Clarification de la relation Etat-Université Etat régulateur, incitateur, animateur et garant des priorités nationales; Universités autonomes disposant de plus en plus de marges de manœuvre pour exercer effectivement leur autonomie 20

21 Grands Chantiers de Réforme de l Enseignement Supérieur Marocain : Réforme de l Enseignement Supérieur : Programme d Urgence et Contractualisation Etat-Universités : Plan d action du MESRSFC 21

22 Cinq domaines : Offre de l enseignement supérieur Gouvernance du secteur Recherche scientifique Prestations sociales aux étudiants Cadre législatif et réglementaire 22

23 Domaine 1: Offre de l enseignement supérieur Faire face à la massification de l enseignement supérieur (Créations, extensions, développement de l offre des établissements d ESNRPU & développer de l ESP) ; Moderniser les espaces et réviser la carte universitaire ; Améliorer l employabilité des diplômés ; Développer la qualité de l enseignement supérieur (accréditation des filières de formation, évaluation institutionnelle ); Clarifier le cadre réglementaire et les modalités d organisation de la formation continue diplômante 23

24 Domaine 2: Gouvernance du secteur Planifier les besoins et améliorer la gestion des ressources humaines pédagogiques et administratives du secteur ; Mettre en place un système d information global intégré et cohérent et promouvoir les nouvelles technologies dans l enseignement supérieur ; Organiser et structurer le secteur ; Diversifier les sources de financement du secteur ; Consolider l autonomie des universités et mettre en corrélation la responsabilité et la reddition des comptes ; Améliorer la gouvernance des diverses composantes du système d enseignement supérieur (Universités, Formation des Cadres et Enseignement supérieur privé) 24

25 Domaine 3 : Recherche scientifique Actualiser la stratégie nationale de la recherche ; Consolider le financement de la recherche scientifique; Optimiser la structuration de la recherche ; Promouvoir et valoriser la recherche scientifique Consolider les interfaces universités-entreprises 25

26 Domaine 4: Prestations sociales aux étudiants Réviser le système des bourses octroyées aux étudiants (revalorisation du montant de la bourse, augmentation du nombre de bénéficiaires) ; Améliorer la gouvernance des cités universitaires ; Améliorer les conditions d hébergement et de restauration des étudiants et leur assurer une couverture sanitaire spécifique (augmentation de la capacité d accueil) 26

27 Domaine 5 : Cadre législatif et réglementaire Réviser la loi n 0100 portant organisation de l enseignement supérieur et les textes pris pour son application (première mouture publiée sur le site du ministère et ouverte aux débats via un forum de discussion dédié) ; Parachever les textes règlementaires nécessaires pour la mise à niveau et le développement du secteur de l enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres (Loi de création de l agence nationale d évaluation et d assurance qualité de l enseignement supérieur et la recherche scientifique, Décret de reconnaissance des universités privées, ) 27

28 Assurance Qualité du Système de l Enseignement Supérieur Marocain 28

29 Evaluation du Système d Education et de Formation Création au sein du Conseil Supérieur de l Enseignement de l Instance Nationale d Evaluation (INE) en 2006 Missions de l INE : Procéder à des évaluations globales, sectorielles ou thématiques du SEF en appréciant les performances pédagogiques et financières par rapport aux objectifs qui lui sont assignés et en se référant aux normes internationales reconnues en la matière L INE évalue en particulier : Les avantages que retire la communauté nationale du SEF (du primaire au supérieur) eu égard à l effort financier consenti Le développement des performances internes et externes du SEF Les aptitudes, les connaissances et les compétences acquises par les enseignés (de manière globale) 29

30 Evaluation du Système d Education et de Formation Des rapports ont été produits par l INE : Rapport sur l'état et les perspectives du SEF (2008) Rapport thématique sur les résultats du programme national d'évaluation des acquis (2009) Rapport sur le bilan des réalisations du système d enseignement supérieur ( ) Des évaluations régulières peuvent être également entreprises par les départements de tutelle pour mesurer les performances du système en relation avec certains objectifs 30

31 Evaluation des Formations Première Expérience avec la réforme du 3 ème Cycle et du Doctorat en 1997 Mise en place depuis 2003 d un mécanisme d évaluation-accréditation des filières sanctionnées par un diplôme national (ens Sup public) dans le cadre de la nouvelle réforme pédagogique Révision, après évaluation, des formations LEF dans le cadre de la première opération de renouvellement d accréditation de ces filières 2009 Renouvellement de l accréditation des filières dont l accréditation est arrivée à terme (filières LP, M, MS et MST) à partir de la session 2010 Accréditation des formations de l enseignement supérieur privé à partir de la session 2011 Révision des Normes Pédagogiques Nationales des principaux diplômes (LEF/LP, LST, DI, DENCG, DUT, M/MS, MST) : opération effectuée sur la base d une auto-évaluation des filières en cours et en concertation avec les différents acteurs concernés ( ) 31

32 Evaluation des Formations Secteur public Secteur privé Accréditation de plus de 2300 filières de formation dans les universités et les ENRPU Accréditation de quelques 320 filières de l enseignement supérieur privé Renouvellement de l accréditation de quelques 1000 filières (après un cycle de fonctionnement) Autoévaluation de l ensemble des formations Révision des CNPN Renouvellement d accréditation 32

33 Agence Nationale d Evaluation et d Assurance Qualité de l Enseignement Supérieur Promulgation de la loi de création de cette agence et publication au bulletin officiel le 31 juillet 2014 Statut de l Agence : Établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière qui sera en charge de : L'évaluation institutionnelle L évaluation des programmes de formation L évaluation de la recherche scientifique Missions de l agence : et de la Recherche Scientifique Evaluation institutionnelle des établissements d enseignement supérieur publics et privés et de ceux de la recherche scientifique Evaluation des filières en vue de leur accréditation Evaluation des activités des CEDoc (bilan des formations et des travaux de recherche) Evaluation de la recherche scientifique et de l efficacité de ses structures Evaluation des programmes de coopération universitaire dans le domaine de la formation et de la recherche scientifique 33

34 Visibilité à l International 34

35 Visibilité à l International L adoption du Système LMD (processus de Bologne) a permis à notre système d enseignement supérieur d être plus lisible dans l espace européen et a facilité la promotion de la mobilité des étudiants, des chercheurs et des enseignants La participation de plusieurs universités et centres de recherche à travers le monde aux appels à projets Internationaux lancés par le Maroc en matière de Recherche Scientifique et Innovation La participation active des universités marocaines dans les appels à projets européens en matière de formation et de Recherche La fusion des deux universités de Casablanca-Ain Chock et Mohammadia en une seule Université Hassan II de Casablanca ainsi que la fusion des deux universités de Rabat- Agdal et Rabat-Souissi en une seule Université Mohammed V de Rabat Ces fusions s inscrivent dans une vision de création de pôles d excellence dans le domaine de l enseignement et de la recherche et visent notamment la mutualisation des moyens et des ressources en vue de fructifier la production scientifique et de permettre par voie de conséquence une plus grande visibilité à l international 35

36 Le Maroc en tant que hub de l enseignement et la recherche à l échelle de l Afrique : Le Maroc est le premier parmi les pays africains francophones à accueillir les étudiants africains et le deuxième après l Afrique du Sud si on considère l ensemble du continent En 10 ans l effectif des étudiants africains a doublé en termes de bourses et aussi de places pédagogiques Aujourd hui, nous recensons quelques 4000 nouveaux étudiants étrangers inscrits chaque année dans nos établissements publics et globalement près de étudiants dans les établissements d enseignement supérieur Consolidation et développement de la composante internationale du système d enseignement supérieur marocain à travers la création d universités et d institutions ouvertes à l international comme l Université Al Akhawayn à Ifrane, l Université Internationale de Rabat, l Université Euro-méditerranéenne de Fès, l Université Mohammed VI Polytechnique à Benguérir, l INSA International, l Ecole Centrale Casablanca, l IUT International et de l Institut Méditerranéen de Logistique et de Transport à Tétouan 36

37 Défis et Perspectives 37

38 Défis Evolution des bacheliers : Taux d accroissement annuel de 12% à partir de Effectifs constatés Effectifs projetés Le nouveau rythme de l évolution du nombre de bacheliers se traduira par une forte pression sur l enseignement post baccalauréat et notamment sur sa composante universitaire 38

39 Défis Un taux de croissance annuel moyen des NI de 7,1% sur la période contre 4,4% sur la période L accroissement attendu des effectifs des étudiants conjugué à l amélioration du rendement interne du système de l enseignement supérieur se traduira par une pression très forte sur le marché de l emploi des diplômés du supérieur, appelant à la mise en œuvre d actions appropriées d adéquation formation-emploi 39

40 En Perspective : d importants chantiers prioritaires sont ouverts : La gestion des flux de plus en plus croissants des nouveaux bacheliers, qui demande une attention toute particulière en matière d extension et de diversification de l offre universitaire; Poursuite et accélération des mesures entreprises visant le développement des filières scientifiques et techniques et la professionnalisation ; Renforcement de l innovation et du transfert de technologie ; Appui à l autonomie des universités et instauration de la méthodologie contractuelle autour d objectifs; L adaptation continue de l offre universitaire à la demande sociale et aux besoins du développement et de la recherche scientifique; L amélioration du rendement interne et externe des universités, et également amélioration de la qualité des formations et de la recherche scientifique ; / 40

41 En Perspective : d importants chantiers prioritaires sont ouverts : La promotion de la recherche scientifique et technologique et sa capitalisation pour l exploiter au mieux afin de répondre aux besoins du monde socio-économique; Le renforcement de l approche et méthodes d assurance qualité; Intensification et diversification des partenariats avec le monde socioéconomique ; Le renforcement de l intégration de nos universités dans leur environnement régional, continental et international, avec la nécessité de s ouvrir davantage sur les expériences et expertises des récents pôles universitaires compétitifs; Généralisation de la mise en place de structures opérationnelles (Observatoires régionaux et national, centres de carrières) de suivi de l insertion des lauréats; Le renforcement de la coopération universitaire Nord et Sud 41

42 Merci de votre attention

Personnel enseignant de l enseignement supérieur universitaire Situation actuelle et perspectives à l horizon 2020 Cas du Maroc

Personnel enseignant de l enseignement supérieur universitaire Situation actuelle et perspectives à l horizon 2020 Cas du Maroc المملكة المغربية وزارة التعليم العالي والبحث العلمي وتكوين األطر Royaume du Maroc Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres Personnel enseignant

Plus en détail

Bruxelles, 20-23 mai 2014 Intervenant: M. Pierre M. RUNNER

Bruxelles, 20-23 mai 2014 Intervenant: M. Pierre M. RUNNER Bruxelles, 20-23 mai 2014 Intervenant: M. Pierre M. RUNNER Titre de l'intervention : Les grands défis de l enseignement supérieur au Maghreb : le cas du Maroc Sommaire 1. Maghreb : quelques ordres de grandeur

Plus en détail

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence 2009-2012 PROGRAMME D URGENCE Ensemble pour l école de la réussite 2009-2012 ESPACE 1 ESPACE 2 ESPACE 3 ESPACE 4 Rendre effective l obligation de

Plus en détail

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Pour une stratégie de l'enseignement supérieur à l'horizon 2030 Professeur Abdelhamid Djekoun Recteur de l université de Constantine

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

de l Université Hassan II Mohammedia Casablanca (UH2MC)

de l Université Hassan II Mohammedia Casablanca (UH2MC) ROYAUME DU MAROC Ministère de l Éducation Nationale, de l'enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique PROJET DE DEVELOPPEMENT de l Université Hassan II Mohammedia

Plus en détail

SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER

SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER Anasse AMRANI JOUTEI Chef de la Division de la Formation Ministère de la Santé Conférence

Plus en détail

Personnel Administratif

Personnel Administratif Personnel Administratif Effectifs du personnel administratif par tranche d'âge Tranche d'âge Faisant fonction Deux sexes P.Adminst. &techniques Service Faisant fonction P.Adminst. &techniques Service 24

Plus en détail

Internationalisation de l enseignement supérieur au Maroc

Internationalisation de l enseignement supérieur au Maroc Royaume du Maroc Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres المملكة المغربية وزارة التعليم العالي والبحث العلمي وتكوين الا طر Internationalisation

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Système de l Enseignement Supérieur au Maroc : Ouverture sur le monde socio-économique et la coopération internationale

Système de l Enseignement Supérieur au Maroc : Ouverture sur le monde socio-économique et la coopération internationale Royaume du Maroc Ministère de l Education Nationale de l Enseignement Supérieur de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique Forum Canado-Arabe sur l'éducation Table ronde 1: Modèles novateurs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION

CAHIER DES CHARGES FORMATION CAHIER DES CHARGES FORMATION 1. INTITULE (COMPLETE) DE LA FORMATION : Gestion financière, planification, suivi et évaluation des programmes/projets de 2. CONTEXTE : La stratégie actuelle de l Agence de

Plus en détail

«Contribution de la qualité de l enseignement supérieur et de la formation professionnelle continue au développement des entreprises marocaines»

«Contribution de la qualité de l enseignement supérieur et de la formation professionnelle continue au développement des entreprises marocaines» Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Ecole Supérieure de Technologie de Fès Laboratoire Productique Energétique et Développement Durable Equipe : maintenance et qualité Communication intitulée: «Contribution

Plus en détail

Le salon des métiers et des technologies du développement durable

Le salon des métiers et des technologies du développement durable Le salon des métiers et des technologies du développement durable PLUS QU UN EVENEMENT, UN MODE DE VIE! GREENDAYZ 11 greendayz.ehtp@gmail.com Sommaire Greendayz : Le pourquoi de l événement...03 Notre

Plus en détail

Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc?

Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc? Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc? Au cours de la dernière décennie, la politique des grands chantiers initiée et conduite par SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI que dieu l assiste a permis de développer

Plus en détail

Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010

Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010 Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010 Dr. El Hadji Guèye / Arianne Wessal Journées béninoises de l évaluation 2-4 Juillet 2012 Cotonou, Bénin Plan 1. Introduction de CLEAR

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA, Mercredi 15 avril 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

Expérience du Royaume du Maroc Présentée par M. El Hassane BENMOUSSA, Secrétaire Général du Ministère de la Formation Professionnelle

Expérience du Royaume du Maroc Présentée par M. El Hassane BENMOUSSA, Secrétaire Général du Ministère de la Formation Professionnelle Séminaire organisé par la Banque Européenne d Investissement les 18 et 19 Novembre 2008 sur le thème: Adaptation des compétences aux besoins du marché Expérience du Royaume du Maroc Présentée par M. El

Plus en détail

Sommet Africain de l Education

Sommet Africain de l Education Royaume du Maroc Ministère de l Education Nationale de l Enseignement Supérieur de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique المملكة المغربية وزارة التربية الوطنية والتعليم العالي وتكوين

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Programme des Nations Unies pour le Développement MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Casablanca, le 4 novembre 2008. Aujourd hui, M. Ahmed AKHCHICHINE, Ministre de l Education Nationale, de l Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres, et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS BESOINS ET FUTURS BESOINS EN MATIÈRE DE QUALIFICATION ET DE FORMATION EN SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL

LES DIFFÉRENTS BESOINS ET FUTURS BESOINS EN MATIÈRE DE QUALIFICATION ET DE FORMATION EN SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL LES DIFFÉRENTS BESOINS ET FUTURS BESOINS EN MATIÈRE DE QUALIFICATION ET DE FORMATION EN SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL Pr KOUASSI Yao Mathias UFR Sciences Médicales Université FHB-Abidjan Côte d Ivoire PLAN

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR INSPECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE MESURE DE LA PERFORMANCE DES POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

Etat d avancement du Projet

Etat d avancement du Projet Projet Tempus: 543709-TEMPUS-1-2013-1-FR-TEMPUS-SMHES Mise en place du Système de Crédits dans l'enseignement Supérieur au Maroc (CRE-MAR) Etat d avancement du Projet Université Ibn Tofaïl, 7 octobre 2015

Plus en détail

Evaluation de la qualité des institutions de l enseignement supérieur : Cas de l Université Mohammed Premier

Evaluation de la qualité des institutions de l enseignement supérieur : Cas de l Université Mohammed Premier Evaluation de la qualité des institutions de l enseignement supérieur : Cas de l Université Mohammed Premier Pr. Abdelali Kaaouachi Université Mohammed Premier Oujda - Maroc E-mail : akaaouachi@hotmail.com

Plus en détail

Expériences internationales en formation professionnelle: bonnes pratiques et facteurs-clés de réussite

Expériences internationales en formation professionnelle: bonnes pratiques et facteurs-clés de réussite Expériences internationales en formation professionnelle: bonnes pratiques et facteurs-clés de réussite A TELIER SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET L EMPLOI A U LIBAN - 2 3 S E P T E M B R E 2 0 1 4 -

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Rapport et recommandations

Rapport et recommandations La Campagne Nationale de lutte Contre la Cybercriminalité 2014-2017 La première campagne 2014: Du 06 Mai au 25 Juin 2014 Rapport et recommandations Le Mardi 06 Mai 2014, à Kénitra et au sein de l Ecole

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Séminaire sur la Gestion des Ressources Humaines en Afrique Défis pour le Troisième Millénaire. Aide Memoire

Séminaire sur la Gestion des Ressources Humaines en Afrique Défis pour le Troisième Millénaire. Aide Memoire African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE "CITT" Université Moulay Ismaïl

STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE CITT Université Moulay Ismaïl STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE "CITT" Université Moulay Ismaïl 1 PREAMBULE A l'instar des autres universités marocaines, l'université Moulay Ismail (UMI) doit assurer plusieurs

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

LES REFERENTIELS DES METIERS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AU BENIN

LES REFERENTIELS DES METIERS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AU BENIN Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 LES REFERENTIELS

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE Recrutement d un expert en communication institutionnelle Page 1 TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE 1. CADRE GENERAL DU PROGRAMME Le Programme d Appui au Commerce

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

La recherche au Maroc

La recherche au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La recherche au Maroc Octobre 1997 Document de travail n 23 La recherche au Maroc Octobre 1997 2 1- Etat des lieux Les dépenses en matière

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST. Les EST sont des établissements supérieurs public. Diplôme préparé : D.U.T

Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST. Les EST sont des établissements supérieurs public. Diplôme préparé : D.U.T Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST sont des établissements supérieurs public Ministère de Tutelle : Ministère de l'éducation Nationale de l'enseignement Supérieur de la Formation des Cadres

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Dossier de presse 24-26 Avril 2013 Rabat - MAROC COMMUNIQUE DE PRESSE Bank Al-Maghrib organise la huitième

Plus en détail

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc Cadre proposé du CPS Introduction Le Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) définit les priorités de développement

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales Direction de la Coopération Décentralisée Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr Le nouveau programme 2014-2020 Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe www.erasmusplus.fr 2014-2020 Un programme plus efficace pour l emploi des jeunes Un programme plus simple

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ELABORATION D UN GUIDE METHODOLOGIQUE POUR LA CONSTRUCTION DE REFERENTIELS COMPETENCES-EMPLOIS-FORMATIONS DGRU (Direction Générale de la Rénovation Universitaire)

Plus en détail

Université Hassan II - Mohammedia

Université Hassan II - Mohammedia Université Hassan II - Mohammedia Vers un environnement numérique de travail TANGER 12 12 06 Ahmed FAHLI fahli@univh2m.ac.ma 1 Nos Objectifs En matière d enseignementd Intégrer les TIC dans l enseignement

Plus en détail

POINT SUR LES ACTIVITES DU PROJET PADTICE (593 RAF 600) DEPUIS SON TRANSFERT A DAKAR (MARS 2013)

POINT SUR LES ACTIVITES DU PROJET PADTICE (593 RAF 600) DEPUIS SON TRANSFERT A DAKAR (MARS 2013) POINT SUR LES ACTIVITES DU PROJET PADTICE (593 RAF 600) DEPUIS SON TRANSFERT A DAKAR (MARS 2013) FICHE TECHNIQUE DU PROJET Numéro du projet : 593 RAF 6000 Nom du projet «Projet d appui au développement

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION (BILAN DE LA 1 ERE ANNEE DU PROGRAMME INJAZ)

NOTE DE PRESENTATION (BILAN DE LA 1 ERE ANNEE DU PROGRAMME INJAZ) NOTE DE PRESENTATION (BILAN DE LA 1 ERE ANNEE DU PROGRAMME INJAZ) Préambule L usage des technologies de l information et de la communication (TIC) est un facteur essentiel pour l émergence de la société

Plus en détail

1 Journée de réflexion La Gestion des déchets industriels La Promotion de l Enseignement

1 Journée de réflexion La Gestion des déchets industriels La Promotion de l Enseignement 1 Journée de réflexion La Gestion des déchets industriels La Promotion de l Enseignement 17-18 JUIN 2010 VILLA MANDARINE, SOUISSI - RABAT P R. K H A L I D L A I R I N I V I C E - D O Y E N C H A R G É

Plus en détail

ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION : BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION : BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACTIVITES

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013

PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013 PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013 PREMIÈRE ORIENTATION Plan d aide à la réussite Mettre en œuvre un plan en six objectifs stratégiques en vue

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC

EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC L emploi L emploi est une forme d insertion sociale, un levier qui permet l amélioration des conditions de vie. L emploi est un paramètre révélateur dans l évaluation

Plus en détail

Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique

Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique Royaume du Maroc Ministère de l Equipement et du Transport Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique Younes TAZI Directeur Général de l Barcelone,

Plus en détail

Ecole Nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) Les ENCG

Ecole Nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) Les ENCG Ecole Nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) Les ENCG sont des établissements supérieurs public Ministère de Tutelle : Ministère de l'éducation Nationale de l'enseignement Supérieur de la Formation

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Dialogue économique avec les Conseillers Économiques près des Ambassades des pays partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux 1 SOMMAIRE I RENFORCEMENT

Plus en détail

Le pari de l innovation

Le pari de l innovation Le pari de l innovation رهان االبتكار Projet Tempus Building CLIMate change ADAPTation capacity in Morocco, Algeria and Tunisia CLIMADAPT 530656-TEMPUS-1-2012-1-MA-TEMPUS-JPCR Les 7 et 8 Janvier 2013 Université

Plus en détail

«Accompagnement des femmes migrantes»

«Accompagnement des femmes migrantes» Soutien du Processus Euro-africain sur la Migration et le Développement («Processus de Rabat») Réunion d experts sur les GroupesVulnérables (Rabat, 27-29 Juillet 2010) «Accompagnement des femmes migrantes»

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CAHIER DES NORMES PÉDAGOGIQUES NATIONALES DE LA LICENCE

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire

chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire formation management des pôles en milieu hospitalier session 2014-2015 en réponse au décret n 201-656 du 11 juin 2010 formation

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain»

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» NOTE DE PRESENTATION SEMINAIRE - ATELIER SUR LE THEME : «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» CONTEXTE ET ENJEUX Le bilan de plusieurs décennies d assistance et plus précisément, de

Plus en détail

L évaluation des Universités Marocaines : Etude de cas

L évaluation des Universités Marocaines : Etude de cas L évaluation des Universités Marocaines : Etude de cas Pr Mustapha BENNOUNA Président UAE (2002-2010) Evaluation des Universités Remplir au mieux des missions nationales : Formation-Recherche-Insertion

Plus en détail

Projet d appui au. capacités en gestion de la santé en Haïti PARC. Objectifs du projet

Projet d appui au. capacités en gestion de la santé en Haïti PARC. Objectifs du projet Projet d appui au renforcement des capacités en gestion de la santé en Haïti PARC Unité de santé internationale Objectifs du projet Le PARC contribue à l amélioration de la gouvernance du système de santé

Plus en détail

L Association Francophone

L Association Francophone L Association Francophone de Management de Projet Depuis 25 ans un lieu privilégié d échanges au service du management de projet Martine Miny Présentation Managers de projets Défis et compétences 30 juin

Plus en détail

Université Hassan II Mohammedia Casablanca CENTRE DE FORMATION CONTINUE SITUATION ACTUELLE

Université Hassan II Mohammedia Casablanca CENTRE DE FORMATION CONTINUE SITUATION ACTUELLE Université Hassan II Mohammedia Casablanca CENTRE DE FORMATION CONTINUE SITUATION ACTUELLE Kénitra, 31 octobre 2008 Plan CFCRD de l UH2MC Principales actions du projet Tempus CFC Structuration et équipement

Plus en détail

Thème: Innovations en matière de financement des SPE. Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger)

Thème: Innovations en matière de financement des SPE. Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger) Thème: Innovations en matière de financement des SPE Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger) Présentée par: Monsieur Chégou Kochi MAINA Directeur Général Dakar, Sénégal du 16 au 18 Septembre

Plus en détail

perspectives Dispositif de la co-construction en Tunisie: Acquis, entraves et

perspectives Dispositif de la co-construction en Tunisie: Acquis, entraves et Forum de la co-construction des parcours de formation : Rapprochement université-entreprise Vendredi 6 Décembre 2013 NOVOTEL, Avenue Mohamed V, Tunis Dispositif de la co-construction en Tunisie: Acquis,

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Fiche descriptive de la filière Génie Industriel ENSAK

Fiche descriptive de la filière Génie Industriel ENSAK Fiche descriptive de la filière Génie Industriel ENSAK Plan 1. MOTIVATIONS POUR LA FILIÈRE GÉNIE INDUSTRIEL 2. IDENTIFICATION DE LA FORMATION 3. OBJECTIFS DE LA FORMATION 4. DÉBOUCHÉS ET DE LA FORMATION

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail