1) Sur les FIP et les FCPI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1) Sur les FIP et les FCPI"

Transcription

1 Bonjour, Dans le souci d apporter un complément d information aux réponses souvent brèves du «chat» (direct oblige!), nous avons répertorié et développé les différents thèmes sur lesquels vous nous avez posé toutes ces questions, souvent pertinentes et qui ont avantageusement animé la conférence, ce dont nous vous en remercions. Si vous désirez des précisions sur le contenu qui va suivre nous restons à votre disposition pour y répondre. A cet effet vous pouvez contacter l Espace Conseil Epargne à l adresse suivante : Les thèmes développés sur lesquels vous nous avez posé des questions : 1. les Fonds d Investissement de Proximité (FIP) et Fonds Communs de Placement dans l Innovation (FCPI) 2. Les SCPI 3. le nouveau dispositif Duflot 4. Faire du Scellier ou attendre le Duflot? 5. PERP et sortie en rente 6. les SOFICA 7. le plafonnement des niches fiscales 8. Mandat Domanial 1) Sur les FIP et les FCPI En investissant dans un FCPI (fonds commun de placement dans l'innovation) ou un FIP (Fonds d'investissement de Proximité) et en vous engageant à conserver les parts pendant 5 ans minimum, vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt immédiate mais également d'une fiscalité avantageuse sur les gains et plus-values procurés par les parts. Le bénéfice des avantages fiscaux est subordonné à la détention des parts pendant une durée de 5 ans (à l'exception de l'exonération d'isf accordée quelle que soit la durée de détention). Il ne s'agit donc pas d'un placement à court terme. En cas de non respect de cette durée de détention, les avantages fiscaux font l'objet d'une reprise sauf cas de force majeure (invalidité, licenciement, décès). D'autre part, s'agissant de placements à risques, ils comportent des aléas en termes de rentabilité. Les FCPI et les FIP constituent une catégorie de fonds communs de placement à risque, et offrent, à ce titre des avantages fiscaux identiques aux investisseurs. Les FCPI ont vocation à investir 60 % de leurs fonds dans des entreprises innovantes non cotées, tandis que les 60 % des FIP sont destinés à collecter l épargne publique régionale et à l investir sous la forme de prises de participations minoritaires dans des PME appartenant au même bassin régional. Pour les 40 % restant FIP et FCPI investissent les fonds en Actions, obligations, OPCVM et produits monétaires. Réduction d'impôt sur le revenu : Les souscriptions aux FCPI et aux FIP ouvrent droit à une réduction d'impôt sur le revenu calculée sur le montant des versements réalisés retenus dans la limite de pour une personne seule et de pour un couple soumis à imposition commune au taux de 18 %, pour les versements effectués à compter du 1er janvier Vous pouvez cumuler FIP et FCPI mais toujours dans la limite globale des ou

2 La réduction d'impôt est prise en compte dans le dispositif de plafonnement global des niches fiscales limitant annuellement l'avantage en impôt retiré des divers investissements défiscalisant réalisés par un contribuable à la somme de majorée de 4 % du revenu imposable pour les versements réalisés en Au bout de 5 ans les gains sont exonérés de plus-values. Les prélèvements sociaux sont dus. La durée d investissement recommandée va de 7 à 10 ans. L investissement en sociétés non cotées est par nature peu ou pas liquide et par conséquence les cessions des titres peuvent s avérer délicate. 2) Sur les SCPI Plus connu sous le nom de «pierre papier», une SCPI Société Civile de Placement Immobilier est une société qui a pour objet l'acquisition et la gestion d'un patrimoine immobilier locatif. En investissant dans une SCPI, vous devenez propriétaire d'une fraction d'un parc immobilier locatif, géré par des spécialistes. La SCPI peut détenir des logements d'habitation, mais aussi des locaux commerciaux comme des bureaux, des commerces. Les SCPI permettent aussi d accéder au dispositif fiscaux de type SCELLIER ou MALRAUX avec des montants moindre que de l immobilier de même type en direct. La SCPI permet de diversifier et de mutualiser les risques car vous achetez non pas un seul bien mais des parts d un portefeuille de biens immobilier diversifiés qui présente l intérêt de mutualiser le risque locatif dans plusieurs immeubles, plusieurs locataires et dans plusieurs grandes métropoles française. Vous n avez aucun souci de gestion. La sélection, l achat, la vente des biens, la recherche de locataires, l encaissement des loyers est réalisé par les gestionnaires de la SCPI. Les revenus et la fiscalité : C'est la SCPI qui encaisse les loyers. Ensuite elle les distribue aux associés au prorata du nombre de parts détenues. Ce revenu que l on perçoit généralement par trimestre est à déclarer à titre personnel dans les revenus fonciers. Chaque année, la SCPI vous indique les montants à déclarer. Selon un dispositif spécifique, on peut acheter ou vendre des parts de SCPI. La revente de parts de SCPI est taxée comme une plus value immobilière. En effet, la cession est assimilée à une cession d'immeuble et non pas à une cession de valeurs mobilières. En résumé on peut dire que la SCPI permet d investir dans l immobilier locatif en diversifiant et en mutualisant le risque. Cet investissement permet aussi de compléter ses revenus. La SCPI est accessible à tous puisque il suffit d acheter une part pour percevoir des revenus. Pour les personnes qui n ont pas de patrimoine immobilier locatif c est le moyen d accéder à ce type d immobilier avec une petite mise de départ. On peut même acheter en faisant un crédit habitat. Pour ceux qui détiennent déjà un patrimoine immobilier productif c est une opportunité de diversification immobilière.

3 3) Sur le nouveau dispositif Duflot Le texte envisage la mise en place d'un dispositif de soutien fiscal en faveur de l investissement locatif intermédiaire afin de remplacer le dispositif Scellier qui s'éteint le 1er janvier Ce nouveau dispositif est calqué, à quelques nuances près, sur son prédécesseur, mais serait soumis à des conditions de loyer et de ressources plus strictes. Ce dernier prendrait donc la forme d'une réduction d'impôt de 18 % applicable aux contribuables qui acquièrent ou font construire du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2016 des logements neufs ou assimilés qu ils s engagent à donner en location nue à usage d habitation principale du locataire pendant une durée minimale de 9 ans. La réduction d impôt s'appliquerait également aux souscriptions, sur la même période, de parts de SCPI réalisant les mêmes investissements. Les investissements éligibles à ce nouveau dispositif seraient les mêmes que ceux ouvrant droit au dispositif Scellier (acquisition de logements neufs ou en Vefa, construction de logement, acquisition de locaux ou logements faisant ou ayant fait l'objet de travaux réhabilitation ou de transformation). Seuls les logements situés dans des zones limitées, qui présentent un déséquilibre entre l offre et la demande de logements et respectant la réglementation thermique entrant en vigueur au 1er janvier 2013 (RT 2012), ou bénéficiant du label "BBC 2005" ouvriraient droit à réduction d'impôt. Au titre d'une même année, un contribuable pourrait bénéficier de la réduction d'impôt au titre de 2 logements ainsi qu à la réduction au titre de la souscription au capital de SCPI. La base de calcul de la réduction d'impôt serait limitée globalement à par an. La location devrait être consentie pendant une durée minimum de 9 ans à une personne autre qu'un membre du foyer fiscal, un ascendant ou un descendant du contribuable (ou d'un associé en cas d'investissement via une société). Pendant toute la durée du bail, le loyer ne devrait pas excéder des plafonds de loyer (qui devraient être fixés à un niveau intermédiaire entre le parc social et le marché libre) et le locataire devrait satisfaire à des conditions de ressources. Contrairement au dispositif Scellier, la nouvelle réduction ne pourrait pas être prorogée pour une ou deux périodes de 3 ans en cas de poursuite de la location aux mêmes conditions. De la même façon, le texte proposé ne prévoit pas de disposition qui permettrait de reporter sur les années suivantes, la fraction de réduction d'impôt qui n'aurait pu être imputée sur l'ir au titre d'une année, faute d'impôt suffisant. Enfin cette nouvelle réduction d'impôt, devrait être soumise au plafonnement global des niches fiscales. 4) Faire du Scellier ou attendre le Duflot? Le dispositif Scellier devrait être prorogé jusqu au 31 mars 2013 et avant la mise en place de la loi Duflot au 1er janvier 2013, nombres d investisseurs se posent la question de savoir s il est plus judicieux de profiter de ces dernières mois pour investir dans l immobilier locatif sous le régime Scellier. Le gouvernement doit nous présenter les derniers détails relatifs à la loi Duflot, mais de nombreux éléments de ce nouveau dispositif ont déjà été dévoilés par la ministre du logement.

4 Réduction d impôt : avantage Loi Duflot Le taux de réduction d impôt de la loi Scellier autorise une réduction d impôt de 13% sur 9 ans contre 17% minimum annoncé pour la loi Duflot Réductions Scellier : Scellier classique : 13%, 13% réparti sur 9 ans Scellier intermédiaire : 21%, 13% réparti sur 9 ans puis 1.67% pendant 2 x 3 ans Réductions Duflot : Duflot classique: 17%, 13% réparti sur 9 ans Duflot intermédiaire: 20%, 13% réparti sur 9 ans puis 1.67% pendant 2 x 3 ans Niches fiscales : égalité Duflot Scellier Le gouvernement va plafonner les avantages tirés des niches fiscales. Actuellement ce plafond est de Euros + 4% des revenus, il devrait être ramené à Euros. Mais quelque soit le dispositif utilisé, quelque soit l année ou vous réalisez votre investissement, ce nouveau plafond sera applicable. Même si le gouvernement assure que 90% des investisseurs en Scellier ne seront pas impacté par l abaissement de ce plafond, les 10 % restant verront donc mécaniquement la rentabilité de leur opération minorée par une nouvelle modification des règles fiscales. Rentabilité locative : avantage Scellier Les loyers de la loi Duflot seront moindres de 20 % par rapport au loyer autorisé de la loi Scellier. De plus, le futur zonage Duflot devrait profiter à des secteurs géographiques en manque de logement, donc à des zones ou le foncier est élevé, donc à des zones ou le prix au m² est élevé. Dans ces conditions, la rentabilité locative des biens immobiliers neufs risque d être plus faible que la majorité des opérations Scellier Emplacement : avantages Scellier pour l investisseur éclairé, avantages Duflot pour l investisseur novice Le Zonage Scellier a beaucoup été critiqué, car ayant permis la construction de logement neuf dans des secteurs géographiques non pertinent. En effet, certains programmes immobiliers ont poussé à la périphérie de ville moyenne ou la demande locative était inexistante. S en ai suivi la déconvenue de nombreux investisseurs ne percevant pas de revenus locatifs, ne profitant pas de la réduction d impôt et devant faire face à des remboursements bancaires. De manière à ne pas reproduire ce type de situation et à recentrer la construction dans des zones ayant un vrai déficit de logement, Le gouvernement va revoir l ensemble du zonage Duflot, et il sera plus restrictif et concentré sur des zones dont les rentabilités locatives seront plus faibles. Enfin sur les programmes en cours qui ne seront pas éligibles au Duflot, vous devriez pouvoir bénéficier de baisse de prix importante d ici à la fin de l année. Les bonnes affaires seront toutefois rares, le stock de Scellier invendus étant très faible.

5 5) Sur le PERP et la sortie en rente Ce que vous devez savoir sur le PERP de manière générale : Le Plan Epargne Retraite Populaire (PERP) est une solution d'épargne individuelle à long terme qui permet d'obtenir, à partir de l'âge de la retraite, un revenu régulier complémentaire. Le capital constitué est reversé sous forme de rente viagère. Le montant de la rente viagère (rente versée tant que vous êtes en vie) est fonction du montant de l'épargne acquise au moment de la retraite et de votre espérance de vie calculée d'après la table de mortalité en vigueur au moment du calcul de la rente. Le montant de la rente peut également variée en fonction de différentes options (réversion de la rente à votre décès pour une autre personne par exemple) Le capital acquis à l'issue de la phase épargne peut également être reversé sous forme de capital mais seulement à hauteur de 20 %. Exemple : au moment de mon départ en retraite j'ai épargné sur mon PERP J'ai donc l'option de pouvoir retirer au maximum 20 % sous forme de capital ( ). Le restant ( ) sera converti en rentes viagères qui seront soumises à l'impôt sur le revenu comme un salaire ou une pension de retraite. Vos versements sur le PERP vont vous procurer un avantage fiscal immédiat qui est fonction de votre niveau d'imposition : Les sommes versées sur le PERP sont déductibles, chaque année, de votre revenu imposable, pour au maximum 10 % des revenus d'activité professionnelle (après déduction des frais), et ce dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la sécurité Sociale de l'année précédente soit Exemple : je suis célibataire et je déclare un salaire annuel de Je vais pouvoir donc déduire 10 % de ( diminués des 10 % forfaitaire des frais professionnels) soit Le niveau d'imposition se mesure par la Tranche Marginale d'imposition. Pour une personne seule qui déclare la TMI est de 30 %. Votre avantage fiscal est donc de X 30 % = Sur les rentes, plus en détails : La conversion du capital d un Plan Epargne Retraite Populaire en rente viagère peut être demandée à l âge légal de départ à la retraite ou, au plus tôt, à la liquidation de la retraite Il existe cependant des cas de dénouement possibles en capital au moment de la retraite : En totalité : pour financer l acquisition d une résidence principale en primo-accession (condition : ne pas avoir été propriétaire au cours des 2 années civiles précédant la demande). A hauteur de 20 % maximum : librement. La rente viagère peut être au choix de la personne soit : Individuelle : dans ce cas elle garantie le paiement régulier de revenus au rentier sa vie durant pendant la phase de distribution du complément de retraite

6 Réversible : 60 % ou 100 % de votre rente seront versés à la personne que vous avez désignée, lui garantissant un revenu à vie. Ces rentes (individuelles ou réversibles) peuvent être assorties, ou non, de l option annuités garanties Cette option garantit le versement d un nombre minimum d années de complément de revenu quelle que soit la date du décès de l assuré, avec un maximum de 20 années. Ce nombre d annuités garanties est proposé lors du départ en retraite de l assuré: = son espérance de vie diminuée de 5 ans, limité à 20 ans Exemple: Assuré âgé de 60 ans liquidant sa retraite en 2012 : Espérance de vie à 60 ans en 2012 : 28 ans Nombre d annuités garanties: 28-5 = 23 ans, limité à 20 ans Dans le cas d un complément de revenus Sécurité (rente viagère individuelle) : - l adhérent choisit librement son bénéficiaire pour les annuités garanties. Dans le cas d un complément de revenus Protection (rente viagère réversible) : - le bénéficiaire des annuités garanties est obligatoirement le réversataire désigné. Dans le cas d une rente réversible avec l option annuités garanties, le bénéficiaire de la réversion est également le bénéficiaire des annuités garanties. REMARQUE : Dans le cadre du PERP on peut convertir en rente son capital épargne du moment où on est officiellement en retraite et au plus tard avant son 70ième anniversaire. En dehors du PERP on peut à tout moment convertir un capital en rente. L âge maxi de conversion diffère selon les compagnies d assurance (75 ans PREDICA). 6) Sur les SOFICA Une SOFICA est une société de financement du cinéma et de l'audiovisuel. Les SOFICA financent principalement, pour ne pas dire exclusivement, des productions françaises. Les SOFICA privilégient les grosses productions, mais aussi celles de films ou de séries pour la télévision et aussi les longs métrages et les films d'animation exploités en salles Les capitaux sont apportés par des investisseurs privés qui bénéficient, en contrepartie de leur souscription et d'un rendement économique limité, d'une réduction d'impôt sur le revenu de 40% (48% pour les Sofica consacrant au minimum 10% de leurs actifs à la souscription au capital de sociétés de production) du montant investi dans la double limite de et de 25% du revenu net imposable du foyer fiscal. L excédent éventuel ne pourra malheureusement pas être reporté sur les revenus des années ultérieures. Actuellement compris dans le plafonnement des niches fiscales ( % du revenu imposable) les SOFICA dans le projet de loi de finance 2013 pourraient sortir à compter du 1 er janvier 2013 du plafonnement qui doit être ramené à Le seul rendement de ce produit de placement est une réduction d impôt. Plus le contribuable se situe dans les tranches élevées du barème de l impôt, plus le placement est intéressant. En revanche, n attendez de miracle du retour sur investissement. Dans bien des cas, la société qui gère la SOFICA ne s oblige à vous verser à la sortie qu une partie de votre mise de départ.

7 Il faut donc privilégier ceux qui vous garantissent 85 ou 90% du capital. Car le remboursement est souvent moindre, notamment lorsque la Sofica s engage à reprendre les parts au bout de 5ans Mieux vaut investir dans la Sofica dont les productions auront du succès pour éviter de perdre le capital, mais cela on ne le sait jamais au départ. 7) Sur le plafonnement des niches fiscales Le projet de loi de finances pour 2013 propose d'aménager le dispositif de plafonnement des niches fiscales sur plusieurs points, au titre des dépenses payées ou investissements engagés à compter du 1er janvier Déplafonnement des SOFICA et de Malraux En premier lieu, le projet propose de sortir du mécanisme de plafonnement 2 dispositifs qui y sont actuellement soumis : la réduction au titre des souscriptions au capital de SOFICA (au titre de souscriptions effectuées à compter du 1er janvier 2013) ; la réduction d'impôt Malraux accordée au titre des dépenses de restauration immobilière des immeubles bâtis (pour les demandes de permis de construire ou déclarations de travaux déposées à compter du 1er janvier 2013). Diminution du plafonnement sauf pour l'outre-mer Le projet propose en second lieu d abaisser le niveau du plafonnement global actuellement fixé à majoré de 4 % du revenu imposable à Toutefois, afin de préserver l attractivité des investissements ultramarins, le plafonnement actuel serait maintenu pour les réductions d impôt sur le revenu en faveur des investissements outre-mer (investissements immobiliers, productifs et dans le logement social : Girardin particulier, Girardin entreprises et Jego). Bien entendu, les avantages soumis au plafonnement de seraient également pris en compte, pour l'appréciation du plafond majoré applicable aux investissements Jego et Girardin ( majoré de 4 % du revenu imposable). Deux catégories d'avantages fiscaux sont compris dans le plafonnement global : 1. l'avantage en impôt procuré par la déduction au titre de l'amortissement Robien et Borloo, 2. la plupart des réductions et crédits d'impôts à l'exclusion de ceux liés à la situation personnelle du contribuable ou à la poursuite d'un objectif d'intérêt général sans contrepartie, limitativement énumérés par la loi. Seuls les avantages fiscaux accordés au titre des dépenses payées, des investissements réalisés ou des aides accordées à compter du 1er janvier 2009 sont toutefois concernés par le plafonnement. Dépenses et investissements concernés S'agissant des réductions et crédits d'impôt compris dans le plafonnement global, la loi donne la liste non pas des dispositifs plafonnés mais de ceux y échappant. Ainsi, sauf

8 disposition contraire, tout nouveau crédit ou nouvelle réduction d'impôt entrera dans le plafonnement global des avantages fiscaux. La loi exclut du plafonnement global les avantages fiscaux qui sont la contrepartie d'une situation subie par le contribuable (prise en charge de la dépendance ou du handicap, déduction des pensions alimentaires), la poursuite d'un objectif d'intérêt général sans contrepartie pour le contribuable (mécénat) et ceux bénéficiant aux entreprises. Le tableau ci-dessous récapitule les dispositifs plafonnés : Liste des dispositifs plafonnés Revenus fonciers L'avantage en impôt procuré par les déductions au titre des amortissements (uniquement pour les investissements réalisés en 2009) : Robien (Robien classique, Robien recentré, Robien SCPI), Borloo neuf et Borloo SCPI, Réductions au titre des investissements dans l'immobilier de loisir, d'impôt au titre d'investissements forestiers, au titre des investissements dans des résidences hôtelières à vocation sociale, au titre des investissements réalisés outre-mer y compris la créance imputée en cas de remboursement de la réduction d'impôt au titre de l'investissement outre-mer dans le cadre d'une entreprise (Girardin entreprise), mais à l'exception de la part rétrocédée, au titre des souscriptions en numéraire au capital de certaines sociétés (PME) ou de certains fonds (FIP, FIP Corse, FIP OM, FCPI), pour emploi d'un salarié à domicile, au titre des souscriptions au capital de SOFICA, au titre de travaux de conservation ou de restauration d'objets classés, au titre du maintien et protection du patrimoine naturel, SOFIPECHE, Scellier, Malraux, Bouvard (loueurs en meublé non professionnels). Crédits d'impôt pour emploi d'un salarié à domicile, au titre des intérêts d'emprunt supportés pour l'acquisition ou la construction de l'habitation principale, pour dépenses d'équipement de l'habitation principale en faveur du développement durable, pour frais de garde des jeunes enfants, pour primes d'assurance contre les loyers impayés. La liste exhaustive des dispositifs exclus est la suivante : les réductions d'impôt résultant des effets du quotient familial ; la prime pour l'emploi ; la décote ;

9 la réduction d'impôt de 30 % ou 40 % accordée au titre des contribuables domiciliés dans les DOM ; les réductions d'impôt accordées au titre : o des dons et des dépenses de mécénat, o des cotisations versées aux organisations syndicales, o des frais de scolarité des enfants poursuivant des études secondaires ou supérieures, o des prestations compensatoires, o de certaines primes d'assurances (rente survie), o de la reprise d'entreprise financée par un prêt, o de l'hébergement en établissement de long séjour, o des cotisations versées aux associations syndicales ayant pour objet la réalisation de travaux de prévention contre les incendies de forêts, o du tutorat, o des intérêts perçus au titre du différé de paiement accordé lors de la cession de l'exploitation, o de l'acquisition d'un Trésor national, o des frais de comptabilité (AA ou un CGA) ; les crédits d'impôt : o en faveur de l'aide aux personnes (installation de certains équipements dans la résidence principale), o au titre des dépenses de remplacement de l'exploitant agricole en congé, o des dépenses de recherche, o au titre des investissements en Corse (entreprises), o famille, o en faveur de l'apprentissage, o pour dépenses de prospection commerciale, o au titre d'une avance remboursable ne portant pas intérêt, o en faveur de l'agriculture biologique, o pour la formation des dirigeants, o en faveur des métiers de l'art, o en faveur des maîtres restaurateurs, o en faveur des débitants de tabac, o pour conclusion d'un accord d'intéressement (ou d'un avenant) ; le crédit d'impôt correspondant à l'impôt retenu à la source à l'étranger ou à la décote en tenant lieu, tel qu'il est prévu par les conventions internationales. les crédits d'impôt directive épargne et ceux revenant aux porteurs de parts de FCPI au titre de leurs droits dans ce fonds.

10 8) Mandat Domanial Le Mandat Domanial 2012 est une solution de défiscalisation permettant d investir dans des sociétés dont l objet est d acquérir et d exploiter des logements sociaux situés à La Réunion et de participer de manière tangible à l économie réunionnaise. Le Mandat Domanial 2012 est une offre du Crédit Agricole qui se fonde sur la Loi pour le Développement Économique pour l Outre-mer (art.199 undecies C du Code Général des Impôts). En contrepartie d un engagement de conservation des actions des sociétés pendant un délai minimum de 5 ans, qui débute à la date d achèvement des fondations des programmes immobiliers, le Mandat Domanial 2012 permet de réaliser, immédiatement et en une seule fois, une économie d impôt au titre des revenus 2012 d environ 113 % du montant de votre souscription : vous concluez le Mandat Domanial 2012 avant le 14 décembre 2012 afin de participer à l augmentation de capital d une ou plusieurs sociétés immobilières cibles sélectionnées par Amundi Immobilier et vous constaterez une réduction de vos mensualités ou tiers provisionnels d impôts sur le revenu à payer en 2013 d environ 113 % de votre apport. Cette opération est accessible à partir de euros, et est ajustable par tranche de euros au-delà. La souscription maximum est de euros. Le Mandat Domanial 2012, comment ça marche? Au travers du mandat de gestion confié à Amundi Immobilier, vous devenez associé en 2012 d une ou deux sociétés qui investissent chacune dans un programme immobilier de logements sociaux à construire en Outre-mer et qui en confie la location à un Organisme de Logement Social (OLS). L OLS apporte le financement complémentaire nécessaire à l acquisition sous la forme d un prêt subordonné à la société. L OLS prend en charge toute la gestion immobilière et locative des logements, assure la relation avec les sous-locataires, supporte l entretien courant et les gros travaux et souscrit toutes les assurances nécessaires. À l issue de la période de détention obligatoire, l OLS rachètera vos actions ou le programme immobilier détenu par la société pour un euro symbolique. L OLS s engage à assurer la bonne fin de l opération immobilière sous jacente pendant toute la durée de l opération, notamment : parfait achèvement des logements, mise en sous-location dans les 6 mois de la livraison à des sous-locataires éligibles au logement social, exploitation continue des immeubles Ces programmes bénéficient chacun d un agrément fiscal préalable et permettent de bénéficier ainsi d une réduction d impôt sur les revenus Vous vous engagez à conserver vos actions pendant un délai de 5 ans minimum qui débute à la date d achèvement des fondations des immeubles. Cet engagement s apprécie société par société. L intérêt de cette opération réside intégralement dans la réduction d impôt. En dehors de l avantage fiscal perçu à l origine, vous ne récupérerez pas votre apport initial à l échéance de l opération.

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU?

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? 24 novembre 2009 1 PLAN DE L INTERVENTION Introduction 1 ère partie : La Loi Scellier 2 ème partie : La Loi Girardin Industriel 3 ème partie : La souscription au

Plus en détail

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre»

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Réduire ses impôts en 2014 «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Nos modalités d intervention 1 er rendez-vous Présentation du cabinet Découverte de votre patrimoine Détermination

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Panorama des principaux crédits et réductions d impôt en faveur des particuliers

Panorama des principaux crédits et réductions d impôt en faveur des particuliers SYNTHESE Fiscal Textes et références Article 199 terdecies- 0 A du Article 885-O V bis du Article 200 du Article 199 tervicies du Article 199 sexvicies du Article 199 septvicies du Article 199 sexdecies

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL La fiscalité des particuliers 2014-2015 La fiscalité des particuliers 2014-2015 Sommaire 1. Les nouveautés 2015 2. Principes d'imposition et généralités 3. Définir le périmètre du foyer fiscal 4. Déterminer

Plus en détail

Réduire ses impôts en 2013. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre»

Réduire ses impôts en 2013. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Réduire ses impôts en 2013 «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Nos Modalités d Intervention 1 er rendez-vous Présentation du cabinet Découverte de votre patrimoine Détermination

Plus en détail

Estimation de votre impôt sur les revenus 2007

Estimation de votre impôt sur les revenus 2007 Estimation de votre impôt sur les revenus 27 21/12/27 Synthèse des données et résultats Données de votre simulation Nombre de parts 1 Revenus net catégoriels Traitements et salaires, pensions et rentes

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015

Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015 Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015 Payer moins d'impôt en 2015? C'est possible, à condition d'agir dès maintenant : passé le 31 décembre, vous ne pourrez plus bénéficier des avantages fiscaux

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

Point sur la Loi Scellier BBC

Point sur la Loi Scellier BBC Point sur la Loi Scellier BBC Loi Scellier BBC : Principe général Qu'est ce que la loi Scellier BBC? La loi Scellier BBC est apparue au cours de l'année 2009, lorsque les députés ont décidé de «verdir»

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

Investissez indirectement dans l immobi

Investissez indirectement dans l immobi SCPI PRIMO 1 Investissez indirectement dans l immobi PRIMO 1 a pour objectif de constituer un patrimoine immobilier résidentiel, permettant l accès aux avantages fiscaux du nouveau dispositif Scellier.

Plus en détail

Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP) est un placement dédié à la préparation de votre retraite dans un cadre fiscal (1) avantageux.

Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP) est un placement dédié à la préparation de votre retraite dans un cadre fiscal (1) avantageux. Plan d'epargne Retraite Banque Populaire Préparez votre retraite dans un cadre fiscal(1) avantageux grâce au Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP). EN BREF Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire

Plus en détail

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA.

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA. LA LOCATION MEUBLEE La location meublée d'appartements est une activité commerciale, qui relève au titre de l'impôt sur le revenu de la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et non de

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 ( Les SCPI Fiscales ) URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 INTRODUCTION Par leurs multiples avantages, les SCPI, tant fiscales

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

VOULEZ-VOUS VOUS TORTURER UN PEU LES MENINGES? Alors voici quelques exemples d'utilisation de parts de SCPI

VOULEZ-VOUS VOUS TORTURER UN PEU LES MENINGES? Alors voici quelques exemples d'utilisation de parts de SCPI VOULEZ-VOUS VOUS TORTURER UN PEU LES MENINGES? Alors voici quelques exemples d'utilisation de parts de SCPI Hypothèse 1 : J'ai un contrat d'assurance Vie de 100 000 et je veux me constituer des revenus

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

SCPI Amundi DEFI Foncier

SCPI Amundi DEFI Foncier SCPI Amundi DEFI Foncier SCPI de Déficit Foncier à capital fixe Souscription ouverte jusqu au 16 décembre 2015 - Pour bénéficier du dispositif fiscal de déficit foncier en 2014, souscription jusqu au 16

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 Actualité fiscale 2014 LF 2014 & LFR 2013 Hôtel de Sèze 24 janvier 2014 Plan d intervention Fiscalité des particuliers & des dirigeants Fiscalité des entreprises DELCADE - Tous droits réservés - Reproduction

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville SCPI «Scellier BBC Intermédiaire*» L immobilier en centre ville Mise à jour - 31 janvier 2012 *Le dispositif fiscal «Scellier BBC Intermédiaire» offre au souscripteur une réduction d impôt en contrepartie

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information de la SCPI URBAN PATRIMOINE 2 a reçu le visa de l AMF n 11-37 en date du 18/10/2011 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la Société de Gestion par demande adressée à :

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF Conférence débat Mercredi 14 mai 2014 Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF L Impôt Sur la Fortune (ISF) est un impôt annuel dû par les personnes physiques dont le patrimoine net (actif - passif),

Plus en détail

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer - Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer L article 21 de la loi de finances pour 2014 réforme le régime de défiscalisation des investissements outre-mer des entreprises. Les conditions

Plus en détail

Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier. Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial

Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier. Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial Le programme Introduction Généralités Historique Fonctionnement / Objectif Gestion / Fiscalité Les différents

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT

LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT L investissement Pinel, un Investissement immobilier Le site est édité par un groupement de conseillers en gestion

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT Il faut considérer la présente note comme un descriptif des caractéristiques fiscales (en vigueur à ce jour) du Fonds d Investissement

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES

6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES 6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES Direction-générale-des-Finances-publiques @dgfip_officiel Dgfipmedia Principales mesures fiscales applicables à l impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux en 2014

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 Editorial Les dernières données statistiques sur le marché locatif révèlent finalement que les loyers ont globalement augmenté

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

1. IMPOT SUR LE REVENU

1. IMPOT SUR LE REVENU FLASH FISCAL janvier 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 et LOI DE FINANCES 2014 La loi de finances rectificative pour 2013 et la loi de finances pour 2014 ont été publiées au Journal Officiel du 30

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales Mot d accueil SOMMAIRE Introduction : le contexte Le système de retraite Les produits financiers La gestion du patrimoine SAS, SCI les nouveautés fiscales Questions Réponses LA RETRAITE EN 2011 : QUELQUES

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

Chantal Zanga Martial JAYTENER. Allianz FinanceConseil Gestion Privée

Chantal Zanga Martial JAYTENER. Allianz FinanceConseil Gestion Privée Chantal Zanga Martial JAYTENER Allianz FinanceConseil Gestion Privée La défiscalisation Comment ne pas subir sa fiscalité? Comment choisir parmi toutes les offres de défiscalisation? Sommaire : les différentes

Plus en détail

Avant-propos... 1. Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière. 1 L immobilier en 2008/2009... 7

Avant-propos... 1. Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière. 1 L immobilier en 2008/2009... 7 Avant-propos... 1 Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière 1 L immobilier en 2008/2009... 7 Connaître les cycles... 7 Un marché sous influence... 9 Évolution des prix sur 2008/2009...

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA FORTUNE

L IMPÔT SUR LA FORTUNE L IMPÔT SUR LA FORTUNE Cet impôt a succédé à l'«impôt sur les grandes fortunes» (IGF) créé en 1982. Créé par la loi de finances pour 1989, il reprend les mécanismes et la philosophie de l'igf, supprimé

Plus en détail

PremeLY Habitat 3 BBC

PremeLY Habitat 3 BBC PremeLY Habitat 3 BBC (Bâtiment Basse Consommation) SCPI DE TYPE «SCELLIER BBC» souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2011 La clôture de la période de souscription pourra intervenir par anticipation

Plus en détail

guide clarté épargne www.creditmutuel.fr

guide clarté épargne www.creditmutuel.fr guide clarté épargne UNE BANQUE QUI N A PAS D ACTIONNAIRE, ÇA CHANGE L ÉPARGNE. www.creditmutuel.fr AVEC VOTRE CONSEILLER CRÉDIT MUTUEL, ENVISAGEZ L ÉPARGNE DIFFÉREMMENT. Comme toutes les banques, le Crédit

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME avril 2012 1 De grandes réformes en 2011 La Loi de finances pour 2011 a apporté des modifications substantielles aux systèmes d'incitations fiscales

Plus en détail

les guides conseils Allégez vos impôts

les guides conseils Allégez vos impôts les guides conseils Allégez vos impôts Nouvelle édition - Janvier 2008 2-3 Introduction Défiscaliser, c est payer moins d impôts en toute légalité. Tous les impôts sont concernés : impôt sur le revenu,

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

(Bâtiment Basse Consommation)

(Bâtiment Basse Consommation) PREMELY Habitat 3 BBC (Bâtiment Basse Consommation) SCPI DE TYPE «SCELLIER BBC» Prorogation de la commercialisation jusqu au 20 décembre 2012. La période de souscription de PREMELY Habitat 3 BBC, prévue

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP La Note Juridique automne 2014 OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP Investir au capital d une société start-up est risqué mais nécessaire au développement de l activité des entreprises françaises.

Plus en détail

PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS

PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS Déclaration n 2042 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS TAXABLES À 16 % Gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés taxables à 16 %................................

Plus en détail

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013 Oddo & Cie La Loi Madelin Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «Madelin» 3 2 Fipavenir TNS 13 2 3 Section 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite

Plus en détail

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI?

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? Depuis deux décennies, la question des retraites occupe régulièrement le devant de la scène publique. Or, aujourd hui, face à l ampleur des

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

Les contrats retraite en Loi Madelin

Les contrats retraite en Loi Madelin Les contrats retraite en Loi Madelin Une retraite obligatoire insuffisante Par rapport à un salarié, le travailleur indépendant est un peu "le parent pauvre" du système de protection sociale français.

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Plan du guide I- LES INVESTISSEMENTS CONCERNES a) L investissement direct dans une PME b) L investissement grâce à une société holding c) L

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Investissement immobilier: la fin des SCPI?

Investissement immobilier: la fin des SCPI? Investissement immobilier: la fin des SCPI? La SCPI figure comme le premier véhicule structuré d investissement en immobilier. A l origine de ces investissements, des sociétés civiles se sont développées

Plus en détail

POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96

POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96 POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96 Loi Duflot La loi Duflot est le nouveau dispositif gouvernemental en faveur de l immobilier locatif applicable dans le cadre de la loi de finances 2013.

Plus en détail

S C P I. Le guide de l investissement en SCPI

S C P I. Le guide de l investissement en SCPI S C P I Le guide de l investissement en SCPI Version de Février 2013 Pourquoi ce guide? Jonathan DHIVER Fondateur de MeilleureSCPI.com En tant que spécialiste du conseil en investissement immobilier, nous

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

PERP. par Élysée Consulting. Votre épargne pour votre retraite PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE

PERP. par Élysée Consulting. Votre épargne pour votre retraite PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE PERP PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE par Élysée Consulting Votre épargne pour votre retraite SOMMAIRE Bénéficiaires 3 Fonctionnnement du plan 3 Gestion du plan 4 Fiscalité des primes versées 5 Dénouement

Plus en détail

Reximmo Patrimoine 2

Reximmo Patrimoine 2 G E S T I O N D E P A T R I M O I N E Reximmo Patrimoine 2 SCPI DE TYPE «MALRAUX» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail