Bilan statistique. Assemblée générale du 16 juin 2015 l Côte-d Or Tourisme. Pressmaster - Fotolia.com

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan statistique. Assemblée générale du 16 juin 2015 l Côte-d Or Tourisme. Pressmaster - Fotolia.com"

Transcription

1 Bilan statistique Assemblée générale du 16 juin 2015 l Côte-d Or Tourisme Pressmaster - Fotolia.com

2

3 Les principaux facteurs qui ont pu influer sur la fréquentation touristique en Côte-d Or en sont les suivants : A LA HAUSSE La météo favorable au printemps et aux mois de juin, septembre et octobre. L insécurité dans certains pays étrangers qui ont incité davantage les Français à rester sur le territoire. Trois ponts au mois de mai. Les perspectives de croissance prometteuses dans les pays émergents (Brésil et Chine particulièrement), dont les économies dopent les dépenses du tourisme international. Le prix élevé des carburants, qui peut favoriser les déplacements de proximité. A LA BAISSE La météo, facteur éminemment défavorable en juillet et août. Une attitude de vigilance et de contrôle des dépenses, touchant toutes les classes sociales et de plus en plus nos clientèles traditionnelles. Une prise de décision volatile et toujours plus tardive s agissant des départs en vacances, temps libre pour lequel les consommateurs ont une exigence de satisfaction toujours plus forte. Les élections municipales en mars. Le prix des carburants toujours élevé qui limite les touristes dans leurs déplacements. Baromètre de l Organisation Mondiale du Tourisme Source : www2.unwto.org/fr Plus de 1,1 milliard de touristes ont voyagé à l étranger en Le nombre de touristes internationaux (visiteurs qui passent la nuit) s est élevé à 1 milliard 138 millions en, soit 51 millions de plus qu en. Cette hausse de 4,7 % traduit pour la cinquième année consécutive une croissance supérieure à la moyenne depuis la crise économique de Pour 2015, l OMT prévoit une croissance de 3 à 4 % du tourisme international, consolidant encore un peu plus la reprise économique mondiale. «Ces dernières années, le tourisme s est avéré être une activité économique étonnamment forte et résiliente et un secteur apportant une contribution essentielle à la reprise économique, générant des milliards de dollars de recettes d exportation et créant des millions d emplois. Cela s est vérifié pour de multiples destinations à travers le monde, et tout particulièrement en Europe, région qui peine à se remettre de l une des périodes économiques les plus sombres de son histoire», a déclaré le Secrétaire général de l OMT, Taleb Rifai, lors de l ouverture à Madrid du Forum d Espagne sur le tourisme mondial. Bilan statistique définitif 1

4 Du point de vue des régions, ce sont les Amériques (+7 %) et l Asie-Pacifique (+5 %) qui ont affiché la croissance la plus forte, tandis que l Europe (+4 %), le Moyen-Orient (+4 %) et l Afrique (+2 %) ont connu des taux de croissance un peu plus modérés. Au niveau sous-régional, l Amérique du Nord arrive en tête (+8 %), suivie de l Asie du Nord-Est, de l Asie du Sud, de l Europe du Sud et méditerranéenne, de l Europe du Nord et des Caraïbes, qui ont toutes enregistré une hausse de 7 %. Comme lors des dernières années, la croissance des recettes du tourisme international pour aura probablement suivi de près celle des arrivées (les chiffres des recettes du tourisme international pour seront publiés en avril 2015). En, les recettes du tourisme international ont atteint milliards de dollars, soit 230 milliards de plus qu en 2008, année qui avait précédé le début de la crise. Des perspectives favorables pour 2015 D après les prévisions de l OMT, les arrivées de touristes internationaux devraient croître de 3 % à 4 % en Les régions où l on attend la croissance la plus forte sont l Asie-Pacifique (de 4 à 5 %) et les Amériques (de 4 à 5 %), suivies de l Europe (de 3 à 4 %). Les arrivées devraient augmenter de 3 à 5 % en Afrique et de 2 à 5 % au Moyen- Orient. «Pour 2015, nous prévoyons une poursuite de la demande à mesure que s améliore la situation de l économie mondiale, même si de nombreux défis pointent encore à l horizon. L aspect positif, c est que le cours du pétrole est tombé à un niveau jamais observé depuis Cela va faire baisser les coûts du transport et stimuler la croissance économique en augmentant le pouvoir d achat et la demande des ménages dans les pays importateurs de pétrole. Cependant, cela risque aussi d avoir des répercussions négatives sur certains pays exportateurs de pétrole qui constituent désormais d importants marchés émetteurs de tourisme», a ajouté M. Rifai. Les perspectives positives pour 2015 sont confirmées par l indice de confiance de l OMT. Selon les 300 experts du tourisme consultés dans le monde entier pour établir cet indice, les chiffres du tourisme devraient être meilleurs en 2015, même si les perspectives sont moins optimistes qu il y a un an. L Europe consolide sa position en tant que région la plus visitée au monde L Europe (+4 %), la région la plus visitée avec plus de la moitié des touristes internationaux dans le monde, a reçu 22 millions d arrivées supplémentaires en, pour un total de 588 millions. Avec de tels résultats, le tourisme a apporté une contribution majeure à la reprise économique en Europe. L Europe du Nord et l Europe du Sud et méditerranéenne ont tiré la croissance (+7 % dans les deux cas), tandis que les résultats ont été plus modestes en Europe occidentale (+2 %). En Europe centrale et orientale (0 %), les arrivées ont stagné après trois années de forte croissance. En Asie-Pacifique (+5 %), les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 13 millions pour atteindre 263 millions. Les progressions les plus marquées ont été enregistrées en Asie du Nord-Est et en Asie du Sud (+7 % dans les deux cas). En Océanie, les arrivées ont augmenté de 6 %, tandis que la croissance a ralenti en Asie du Sud-Est (+ 2%) par rapport aux années précédentes. Bilan statistique définitif 2

5 La région des Amériques a affiché les meilleurs résultats en termes relatifs, avec une hausse de 7 %, en accueillant 13 millions de touristes internationaux supplémentaires, pour un total de 181 millions. La croissance a été tirée par l Amérique du Nord (+8 %) le Mexique ayant enregistré une croissance à deux chiffres, et les Caraïbes (+7 %). Les arrivées en Amérique centrale et en Amérique du Sud (+6 % dans les deux cas) ont augmenté à un rythme largement supérieur à la moyenne mondiale, atteignant un taux deux fois plus élevé que celui enregistré en. Au Moyen-Orient (+4 %), le tourisme international montre des signes de reprise, avec de bons résultats pour la plupart des destinations. La région a attiré deux millions d arrivées supplémentaires, portant le total à 50 millions. Le nombre de touristes internationaux en Afrique a progressé d environ 2 %, ce qui équivaut à une hausse d un million du nombre d arrivées. La région a accueilli au total 56 millions de touristes. Si le nombre d arrivées en Afrique du Nord est demeuré faible (1%), l Afrique subsaharienne a vu son nombre de touristes internationaux augmenter de 3 %, et ce malgré la flambée de maladie à virus Ebola dans certains pays d Afrique de l Ouest. Les résultats pour l Afrique et le Moyen-Orient doivent être pris avec précaution dans la mesure où ils s appuient sur des données aussi limitées que volatiles. La demande des marchés émetteurs traditionnels repart à la hausse L augmentation des dépenses consacrées au tourisme international par les marchés émetteurs traditionnels a compensé le ralentissement constaté dans les grands marchés émergents, sur lesquels reposait la croissance du tourisme ces dernières années. D après les estimations, le nombre total de voyages effectués depuis la Chine vers l étranger aurait augmenté de 11 millions pour atteindre 109 millions en. Les dépenses ont quant à elles augmenté de 17 % au cours des trois premiers trimestres. Il s agit d un bon résultat, même si la croissance a été plus lente que lors des années précédentes (40 % en 2012 et 26 % en, respectivement). En, les dépenses de la Chine, devenue le premier marché émetteur mondial en 2012, s étaient montées à 129 milliards de dollars des États-Unis. Du côté des deux autres grands marchés émergents, la Fédération de Russie (-6 %) a nettement perdu de sa vigueur en, tandis que le Brésil a affiché une progression de 2 %, malgré l appréciation du dollar face au real brésilien et un ralentissement de sa croissance économique. En dehors du peloton des dix premiers pays, certains petits marchés émergents ont vu leurs dépenses croître sensiblement, comme l Arabie saoudite, l Inde, les Philippines et le Qatar, qui ont tous fait état d une hausse d au moins 30 %. La reprise de la demande dans les marchés émetteurs traditionnels a compensé le ralentissement constaté dans les grands marchés émergents. Les dépenses des États-Unis, deuxième plus grand marché émetteur au monde, ont augmenté de 6 %. Il convient également de noter le rebond enregistré en France (+11 %), en Italie (+6%) et au Royaume-Uni (+4 %). Bilan statistique définitif 3

6 Les hôtels Source : enquête hôtelière INSEE / Secrétariat d Etat du tourisme, avec le soutien financier de Bourgogne Tourisme et de l Etat ; données définitives ; traitement : Côte d Or Tourisme et Symetris En Bourgogne Ce sont 3,67 millions de touristes qui ont séjourné dans les hôtels bourguignons en (+4,3% comparé à ). Cette hausse de fréquentation s accompagne d une quasi-stagnation de la durée moyenne de séjour (1,33 en vs 1,35 en ). Les touristes sont plus nombreux à venir, ou viennent plus fréquemment, mais restent légèrement moins longtemps. La Côte d Or représentant près de la moitié du tourisme en Bourgogne (48,1 %), ses résultats influencent fortement ceux de la région. Les touristes français représentent 2/3 des nuitées, contre 1/3 pour les étrangers. Par rapport à, ce sont touristes étrangers de plus qui compensent largement les touristes français de moins. Evolution de la fréquentation hôtelière en Bourgogne en (vs ) Nuitées totales Nuitées françaises Nuitées étrangères Evol. 13/14 Evol. 13/14 Evol. 13/14 Côte d Or ,4% ,8% ,0% Saône et Loire ,0% ,3% ,8% Yonne ,8% ,8% ,3% Nièvre ,8% ,7% ,5% Bourgogne ,6% ,1% ,3% L année a été une année positive pour la majorité des départements Evolution du nombre de nuitées par département Seul le département de la Nièvre voit son nombre de nuitées diminuer (-1,8%) La région de Bourgogne renoue avec la croissance touristique, après une année plus difficile (tous les départements perdaient des touristes français mais également étrangers, à l exception de la Côte-d Or). En revanche cette année, la Côte d Or, doit sa progression aux étrangers avec +15,0% de nuitées, tandis que les nuitées françaises chutent de -6,8%. La Saône et Loire et l Yonne bénéficient tous deux d une augmentation de leurs clientèles française et étrangère Côte-d'Or Saône et Loire Yonne Nièvre Bilan statistique définitif 4

7 Evolution du nombre de nuitées par origine en Bourgogne Nombre de nuitées Ecart Evol Belgique ,5% Royaume-Uni ,7% Chine ,7% Allemagne ,7% Pays-Bas ,1% Suisse ,3% Etats-Unis ,3% Italie ,8% Espagne ,6% Japon ,1% Russie ,2% Australie Canada Irlande Alors que la Chine apparaissait comme le 5ème marché étranger des hôtels bourguignons en, elle gagne deux places sur l année et se retrouve donc comme le 3ème marché avec nuitées supplémentaires. Toutes les origines connaissent une croissance sur l année. La Belgique et le Royaume-Uni ne cessent de progresser ce qui leur permet de garder leur place de premier et deuxième marché des hôtels bourguignons. Cependant, la Belgique perd 2 points de parts de marché au profit de la Chine qui en gagne 5 sur l année. Etats-Unis 6% Suisse 8% Répartition des nuitées bourguignonnes par origine étrangère en Pays-Bas 14% Italie 6% Espagne 2% Japon 2% Allemagne 15% Russie 1% Belgique 21% Chine 9% Royaume- Uni 16% Répartition des nuitées bourguignonnes par origine étrangère en Etats-Unis 6% Suisse 7% Pays-Bas 13% Espagne 2% Italie Japon 2% 6% Allemagne 14% Russie 1% Belgique 19% Chine 14% Royaume- Uni 16% Bilan statistique définitif 5

8 % des nuitées affaires En Côte-d Or Nuitées Arrivées Total % des nuitées étrangères Taux d occupation (en %) PDM Côte-d Or /total Bourg. (en %) Evol. % Evol. % Janv , ,0 28, ,2 40,1 48,0 48,1 Fév ,3 27,6 31,0 51,7 45,2 45,7 48,2 48,2 Mars , ,1 26,3 31,0 50,8 51,4 46,3 47,3 47,4 Avr , ,9 40,2 44,6 54,2 57,2 47,3 49,0 Mai , ,1 37,9 41,1 40,1 64,5 61,7 48,3 47,4 Juin ,6 41,0 45,2 41,7 72,7 71,6 48,2 46,8 Juil , ,1 49,9 54,6 26,1 72,3 71,8 48,0 48,3 Août , ,0 51,2 55,4 21,4 67,5 69,3 47,3 47,8 Sept , ,4 43,9 48,2 40,6 69,6 69,0 47,0 47,3 Oct , ,8 34,1 39,2 45,7 62,1 60,1 48,4 48,0 Nov , ,4 46,2 31,0 50,9 50,2 49,8 50,6 49,6 Dec , ,3 30,6 33,3 43,2 42,7 43,2 50,2 47,6 Total , ,4 37,5 42,6 40,3 58,1 57,7 48,6 48,1 Au niveau du nombre d arrivées, l année a été meilleure que pour les hôtels côte-d oriens, avec une hausse de +3,7%. Cette tendance se ressent également sur le nombre de nuitées (+1,4%). Les mois de janvier, février et avril ont été particulièrement bons avec des hausses supérieures à 10% pour les arrivées. Une des raisons possibles? Des températures beaucoup plus douces qu en. En revanche, les mois de mars et de mai sont les seuls à connaitre des résultats en baisse. Les touristes, davantage partis en février et avril, ont relativement délaissé ces deux mois Nombre d'arrivées et évolution par mois entre et +11,1-6,3% +13% +15,7-2,4% 0% +3,7% +6,6% +2,6% +1,8% +3,0% +3,3% Concernant la durée moyenne de séjour, elle est légèrement moins longue que pour les séjours de (1,34 en moyenne en contre 1,37 en ), les touristes viennent plus souvent et restent légèrement moins longtemps Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. >+10% Bilan statistique définitif 6

9 Nombre de nuits/séjour Evolution des DMS (Durée Moyenne de Séjour) 1,50 1,45 1,40 1,35 1,30 1,25 1,20 1,15 La durée moyenne de séjour avait été particulièrement meilleure en sur les mois de début d année et d octobre et novembre. Le score de l année a été légèrement meilleur sur le mois de décembre. Les mois de mai, octobre et novembre sont les mois où les touristes sont restés le plus longtemps (1,4 nuits en moyenne). Analyse de la fréquentation des hôtels côte-d oriens selon leur classement Nombre de nuitées % nuitées étrangères Taux d'occupation Non classés Evol. Evol ,2% 25,3% 29,0% 52,5% 49,4% -3,1 pts 1 et 2* ,4% 23,3% 30,2% 59,9% 57,1% -2,8 pts 3* ,9% 41,7% 46,6% 59,0% 60,8% +1,8 pts 4 et 5* ,5% 55,1% 55,8% 60,0% 57,8% -2,2 pts Les hôtels non classés ou possédant entre 1 et 2 étoiles sont les seuls à perdre des nuitées. Les hôtels plus étoilés progressent sur cet indicateur. Cependant, les hôtels plus haut de gamme, classés en 4 ou 5 étoiles, voient leur taux d occupation diminuer. Bilan statistique définitif 7

10 Découpage par zone INSEE (Le taux d occupation est un indicateur de suivi de la saisonnalité dans les hôtels) Zone Taux Zone Dijon Zone Beaune Zone Auxois Zone Hors Axes Saulieu/Arnay d occupation JANVIER 48,7% 49,1% 29,3% 30,9% 29,6% 27,6% 28,5% 26,4% 31,8% 33,0% FEVRIER 58,9% 58,2% 32,4% 32,7% 20,8% 27,9% 32,0% 38,5% 31,7% 35,6% MARS 64,9% 57,1% 41,1% 37,4% 33,7% 28,4% 35,8% 35,1% 35,0% 34,5% AVRIL 65,0% 67,3% 47,7% 51,2% 36,9% 31,8% 41,9% 44,8% 36,7% 41,8% MAI 73,6% 68,6% 61,2% 58,4% 41,7% 45,5% 52,0% 51,4% 43,3% 47,5% JUIN 80,4% 78,0% 70,7% 69,1% 53,4% 51,6% 61,3% 57,5% 51,1% 59,5% JUILLET 76,8% 75,9% 73,1% 72,9% 49,8% 47,1% 62,9% 56,8% 55,9% 58,9% AOUT 69,2% 72,2% 68,7% 69,7% 57,4% 59,5% 66,7% 62,6% 54,3% 54,8% SEPTEMBRE 74,9% 74,7% 69,5% 68,5% 47,5% 42,6% 60,4% 55,9% 52,0% 52,7% OCTOBRE 72,5% 70,3% 56,7% 54,0% 36,1% 40,7% 46,2% 43,2% 44,7% 42,3% NOVEMBRE 60,9% 60,8% 42,0% 41,7% 32,8% 28,3% 36,0% 34,6% 35,3% 32,9% DECEMBRE 53,8% 52,6% 32,1% 35,0% 28,0% 20,8% 30,2% 32,3% 30,6% 31,2% TOTAL 66,6% 65,6% 53,1% 52,6% 40,7% 39,2% 47,0% 45,8% 42,7% 44,6% Pour 4 zones sur 5, l occupation des hôtels en est globalement moins élevée qu en. Seule la zone Hors Axes a vu son taux d occupation progresser tout au long de l année, à l exception des mois de mars, octobre et novembre. Les zones de Dijon et de Beaune sont les seules à avoir un taux d occupation supérieur à 50%. La zone de Dijon réussit à progresser uniquement sur les mois de janvier, avril et août, mois qui ont connu des températures beaucoup plus douces que celles de. Même constat pour la zone de Beaune qui progresse également sur le mois de décembre. NUITEES HOTELIERES ZONE DIJON Ecart - Evolution / JANVIER ,7% FEVRIER ,8% MARS ,4% AVRIL ,0% MAI ,2% JUIN ,5% JUILLET ,3% AOUT ,5% SEPTEMBRE ,4% OCTOBRE ,4% NOVEMBRE ,1% DECEMBRE ,3% TOTAL ,8% a été une année plutôt positive pour les hôtels de la zone de Dijon, en comparaison avec l année. Seuls les mois de mars et mai ont vu leur nombre de nuitées diminuer. Le mois d avril a été un mois particulièrement bon pour l activité touristique, avec une hausse de +11%. Une des raisons possibles de cette croissance : la météo, beaucoup plus clémente que l année d avant (trois fois moins de pluie enregistrée sur le mois et des températures plus douces). Le mois d août ressort également du lot avec une croissance de +15,5%. La mauvaise météo du mois de juillet peut expliquer l augmentation du mois d août. Bilan statistique définitif 8

11 NUITEES HOTELIERES ZONE BEAUNE Ecart - Evolution / JANVIER ,1% FEVRIER ,8% MARS ,0% AVRIL ,5% MAI ,7% JUIN ,8% JUILLET ,0% AOUT ,0% SEPTEMBRE ,3% OCTOBRE ,6% NOVEMBRE ,5% DECEMBRE ,8% TOTAL ,5% Le constat est plus mitigé pour la zone de Beaune qui a connu une année plus difficile que. Comme pour la zone de Dijon, le mois d avril a été particulièrement bon avec une hausse de +10,5%. Le mois de janvier ressort également avec +11,1% de nuitées. En revanche, le reste de l année a été beaucoup plus morose avec une baisse sur l ensemble des mois. Il n y a qu à partir du mois de décembre que l on peut observer de nouveau une progression. NUITEES HOTELIERES ZONE SAULIEU ARNAY LE DUC Ecart - Evolution / JANVIER ,7% FEVRIER ,9% MARS ,1% AVRIL ,3% MAI ,8% JUIN ,5% JUILLET ,6% AOUT ,1% SEPTEMBRE ,7% OCTOBRE ,2% NOVEMBRE ,0% DECEMBRE ,7% TOTAL ,2% Tandis que les quatre autres zones ont connu un mois d avril particulièrement bon, la zone de Saulieu quant à elle voit son nombre de nuitées diminuer. Les gains du mois de février ne parviennent pas à compenser les pertes des mois de janvier et de mars. Seuls mai, juin et octobre progressent, les autres mois connaissant des pertes conséquentes et souvent supérieures à 10%. L année n a globalement pas été favorable à la zone de Saulieu et Arnay le Duc. Bilan statistique définitif 9

12 NUITEES HOTELIERES ZONE AUXOIS Ecart - Evolution / JANVIER ,2% FEVRIER ,3% MARS ,6% AVRIL ,1% MAI ,0% JUIN ,4% JUILLET ,2% AOUT ,5% SEPTEMBRE ,9% OCTOBRE ,9% NOVEMBRE ,1% DECEMBRE ,2% TOTAL ,3% La zone Auxois a connu une saison estivale plus difficile que celle de. La deuxième partie de l année a été moins bonne qu en, et plus particulièrement le mois de juillet qui a vu son nombre de nuitées chuter de 10,2%. Il a fallu attendre le mois de décembre pour pouvoir retrouver de la croissance par rapport à. NUITEES HOTELIERES ZONE «HORS AXES» Ecart - Evolution / JANVIER ,8% FEVRIER ,7% MARS ,9% AVRIL ,1% MAI ,9% JUIN ,7% JUILLET ,9% AOUT ,4% SEPTEMBRE ,7% OCTOBRE ,4% NOVEMBRE ,9% DECEMBRE ,8% TOTAL ,0% Les hôtels de la zone Hors Axes ont connu une année globalement positive avec une croissance globale du nombre de nuitées de +4%. Cette croissance se doit particulièrement aux mois de début d année, à l exception du mois de mars, qui ont été particulièrement bons avec une croissance dépassant pour la majorité 10%. La tendance sur la deuxième moitié de l année s est inversée, avec un nombre de nuitées moins élevé qu en à partir du mois d août. Bilan statistique définitif 10

13 Décembre Novembre Octobre Septembre Août Juillet Juin Mai Avril Mars Février Janvier Répartition des nuitées de Côte d'or par zone Dijon Beaune Saulieu - Arnay Auxois Hors Axes Alors que la zone de Dijon réalise plus de la moitié des nuitées de la Côte d Or entre janvier et mars, Beaune la rattrape à partir d avril pour se retrouver à un nombre de nuitées très proche entre juillet et septembre. Le graphique ci-dessus illustre la part assez faible que représentent les zones Saulieu-Arnay, Auxois et Hors axes pour la Côte d Or (en moyenne ces trois zones réunies représentent 10% des nuitées réalisées en Côte-d Or). Bilan statistique définitif 11

14 Les nuitées affaires NUITEES HOTELIERES AFFAIRES Ecart - Evolution / JANVIER ,6% FEVRIER ,2% MARS ,3% AVRIL ,2% MAI ,7% JUIN ,8% JUILLET ,4% AOUT ,4% SEPTEMBRE ,9% OCTOBRE ,3% NOVEMBRE ,8% DECEMBRE ,1% TOTAL ,9% Evolution des nuitées affaires Le graphique ci-dessus met en évidence le recul du nombre de nuitées affaires enregistrées sur l année en Côte d Or (-4,9 % en cumul). Seul le mois d août connaît une réelle croissance avec près de nuitées affaires supplémentaires qui ne parviennent pas toutefois à compenser les fortes pertes enregistrées aux mois de mars, mai, juillet, octobre et novembre. Découpage par marché NUITEES HOTELIÈRES Ecart - Evolution FRANÇAISES / JANVIER ,8% FEVRIER ,2% MARS ,8% AVRIL ,5% MAI ,6% JUIN ,6% JUILLET ,2% AOUT ,2% SEPTEMBRE ,3% OCTOBRE ,4% NOVEMBRE ,4% DECEMBRE ,0% TOTAL ,8% Bilan statistique définitif 12

15 NUITEES HOTELIÈRES Ecart - Evolution ETRANGERES / JANVIER ,0% FEVRIER ,4% MARS ,9% AVRIL ,7% MAI ,7% JUIN ,9% JUILLET ,5% AOUT ,8% SEPTEMBRE ,2% OCTOBRE ,9% NOVEMBRE ,1% DECEMBRE ,2% TOTAL ,0% En, les nuitées hôtelières françaises chutent sur la quasi-totalité des mois (seul le mois de février réussi à progresser légèrement). A contrario, les nuitées hôtelières étrangères connaissent une année très positive avec une croissance sur tous les mois (au cumul +15,0%). Cette opposition de croissance est illustrée sur le graphique cidessous. La croissance du nombre de nuitées étrangères permet de compenser les pertes enregistrées par la clientèle française et de dégager un solde positif de nuitées supplémentaires par rapport à Ecarts - de nuitées par marché Nuitées françaises Nuitées étrangères Bilan statistique définitif 13

16 Synthèse des nuitées hôtelières en Côte-d Or Evolution du nombre de nuitées par type en Nuitées Totales Nuitées françaises Nuitées étrangères Nuitées affaires Le nombre des touristes étrangers qui était quasiment à égalité avec les touristes français pendant les deux mois d été en devient clairement le plus élevé sur cette période en. Le nombre des nuitées d affaires quant à elles, est en progression constante de janvier à juin puis connait un creux estival correspondant à la période de vacances, pour remonter en septembre. En revanche, l ensemble des nuitées est plus faible à partir de septembre et orientant la courbe générale à la baisse. Analyse des clientèles étrangères par continent NUITEES HOTELIÈRES PAR Ecart Evolution ORIGINE / / EUROPE ,0% ASIE-OCEANIE-AUSTRALIE ,4% AMERICAINES ,1% PROCHE ET MOYEN ORIENT ,4% AFRIQUE ,9% Le nombre de nuitées dans les hôtels côte-d oriens progresse pour tous les continents. Le continent Asie - Océanie - Australie est celui qui connait la plus forte progression avec nuitées supplémentaires par rapport à. Il gagne en parts de marché au détriment du continent européen qui a perdu 6 points sur l année. Les parts de l Afrique et du Proche et Moyen Orient restent marginales au regard des trois zones principales. Cependant, on soulignera qu ils progressent également rapidement cette année (respectivement +62,9% et +15,4%). Bilan statistique définitif 14

17 Répartition des nuitées par continent en Répartition des nuitées par continent en 16% 10% 0% 0% 23% 0% 0% 9% 74% 68% Classement des clientèles étrangères NUITEES HOTELIÈRES PAR ORIGINE Ecart / Evolution / 1. CHINOISES ,1% 2. BELGES ,8% 3. BRITANNIQUES ,1% 4. ALLEMANDES ,1% 5. NÉERLANDAISES ,4% 6. ETATS UNIS ,0% 7. SUISSES ,2% 8. ITALIENNES ,8% 9. JAPONAISES ,3% 10. ESPAGNOLES ,2% 11. RUSSIE ,3% Tous les marchés étrangers sont à la hausse. Pour la 1 ère fois, le marché chinois est le premier marché pour l hôtellerie en Côte-d Or. Alors qu il se positionnait comme 5 ème marché en, il a fait une remontée spectaculaire en. La Côte d Or est la destination principale des Chinois puisqu elle représente 82,6% des nuitées hôtelières chinoises de la Bourgogne. La Belgique et le Royaume-Uni arrivent respectivement en 2 ème et 3 ème position. Les clientèles italiennes et suisses sont les marchés qui progressent le plus derrière la Chine et la Belgique. Bilan statistique définitif 15

18 Nombre de nuitées par clientèle étrangère dans les hôtels côte-d'oriens en Analyse des clientèles européennes Le classement par origine européenne reste inchangé en. La Belgique représente de nouveau le premier marché européen des hôtels côte-d oriens. NUITEES BELGES Ecart - Evolution / JANVIER ,8% FEVRIER ,9% MARS ,0% AVRIL ,8% MAI ,8% JUIN ,3% JUILLET ,3% AOUT ,0% SEPTEMBRE ,6% OCTOBRE ,8% NOVEMBRE ,5% DECEMBRE ,4% TOTAL ,8% Le marché belge est en croissance de +5,8% de nuitées. La croissance s est principalement ressentie entre le mois d avril et le mois d août. En revanche, les nuitées belges ont connu une baisse assez forte au cours du mois de février. Bilan statistique définitif 16

19 NUITEES BRITANNIQUES Ecart - Evolution / JANVIER ,6% FEVRIER ,8% MARS ,1% AVRIL ,0% MAI ,4% JUIN ,0% JUILLET ,2% AOUT ,5% SEPTEMBRE ,6% OCTOBRE ,4% NOVEMBRE ,6% DECEMBRE ,8% TOTAL ,1% Le marché britannique réussit à progresser très légèrement sur l année avec une hausse de nuitées. La tendance côte-d orienne à la hausse est beaucoup moins prononcée que celle enregistrée par la région, où les nuitées britanniques ont progressé de +10,7%. NUITEES ALLEMANDES Ecart - Evolution / JANVIER ,6% FEVRIER ,8% MARS ,8% AVRIL ,1% MAI ,1% JUIN ,3% JUILLET ,5% AOUT ,2% SEPTEMBRE ,7% OCTOBRE ,4% NOVEMBRE ,9% DECEMBRE ,3% TOTAL ,1% Les nuitées allemandes sont en progression en avec nuitées supplémentaires. Les mois d avril, juin, juillet et septembre permettent de compenser les pertes enregistrées au cours des autres mois. La tendance pour les hôtels bourguignons est la même avec une hausse de +4,7%. Bilan statistique définitif 17

20 NUITEES NÉERLANDAISES Ecart - Evolution / JANVIER ,8% FEVRIER ,3% MARS ,5% AVRIL ,7% MAI ,8% JUIN ,9% JUILLET ,7% AOUT ,1% SEPTEMBRE ,6% OCTOBRE ,9% NOVEMBRE ,4% DECEMBRE ,7% TOTAL ,4% Le marché néerlandais renoue avec la croissance en avec nuitées supplémentaires. Le mois de juillet et surtout le mois d août, ont particulièrement été bons et permettent de compenser les pertes enregistrées sur d autres mois. Pour la Bourgogne, la tendance est la même avec +5,1% de nuitées. NUITEES SUISSES Ecart - Evolution / JANVIER ,7% FEVRIER ,6% MARS ,1% AVRIL ,6% MAI ,8% JUIN ,5% JUILLET ,0% AOUT ,6% SEPTEMBRE ,4% OCTOBRE ,9% NOVEMBRE ,4% DECEMBRE ,3% TOTAL ,2% Les nuitées suisses retrouvent également une croissance positive avec une hausse de 9,2%. Le mois de mars a cependant connu des pertes importantes, les plus importantes de l année. Le mois d avril, plus forte progression de, a néanmoins permis de compenser ces pertes. Le marché suisse progresse également en Bourgogne, avec une croissance cependant moins prononcée (+4,3%). Bilan statistique définitif 18

21 NUITEES ITALIENNES Ecart - Evolution / JANVIER ,3% FEVRIER ,1% MARS ,2% AVRIL ,9% MAI ,1% JUIN ,8% JUILLET ,6% AOUT ,3% SEPTEMBRE ,9% OCTOBRE ,6% NOVEMBRE ,2% DECEMBRE ,8% TOTAL ,8% L année a été particulièrement propice à la clientèle italienne. Le marché italien a connu une croissance de son nombre de nuitées tout au long de l année, exception faite du mois de mars. Cette tendance à la hausse se retrouve au niveau régional avec nuitées supplémentaires. NUITEES ESPAGNOLES Ecart - Evolution / JANVIER ,7% FEVRIER ,6% MARS ,4% AVRIL ,3% MAI ,0% JUIN ,8% JUILLET ,4% AOUT ,6% SEPTEMBRE ,1% OCTOBRE ,2% NOVEMBRE ,7% DECEMBRE ,4% TOTAL ,2% En, la fréquentation de la clientèle espagnole dans les hôtels côte-d oriens a progressé, mais de façon contrastée avec plus de la moitié des mois en recul. La croissance enregistrée au niveau départemental reste moins importante qu au régional. Bilan statistique définitif 19

22 Analyse des clientèles étrangères hors Europe NUITEES CHINOISES Ecart - Evolution / JANVIER ,9% FEVRIER ,4% MARS ,3% AVRIL ,2% MAI ,8% JUIN ,8% JUILLET ,4% AOUT ,5% SEPTEMBRE ,3% OCTOBRE ,2% NOVEMBRE ,2% DECEMBRE ,5% TOTAL ,1% Le marché chinois poursuit son ascension spectaculaire avec une croissance supérieure à 50% sur l ensemble des mois et allant jusqu à 230,3% pour le mois de mars. Sur l année, ce marché connait une augmentation de nuitées, ce qui représente 85,9% des nuitées chinoises supplémentaires au niveau régional. NUITEES AMÉRICAINES Ecart - Evolution / JANVIER ,1% FEVRIER ,2% MARS ,1% AVRIL ,9% MAI ,3% JUIN ,6% JUILLET ,2% AOUT ,6% SEPTEMBRE ,1% OCTOBRE ,6% NOVEMBRE ,7% DECEMBRE ,3% TOTAL ,0% Alors qu en début d année la fréquentation des hôtels côte-d oriens par la clientèle américaine était en forte progression, le reste de l année n a pas été profitable et les nuitées gagnées entre janvier et mai ont tout juste permis de couvrir les pertes du reste de l année. En Bourgogne, en revanche, les nuitées progressent plus fortement et au cumul, la clientèle américaine finit avec un solde de nuitées de plus qu en. Bilan statistique définitif 20

23 NUITEES JAPONAISES Ecart - Evolution / JANVIER ,2% FEVRIER ,5% MARS ,7% AVRIL ,6% MAI ,4% JUIN ,8% JUILLET ,2% AOUT ,6% SEPTEMBRE ,6% OCTOBRE ,1% NOVEMBRE ,1% DECEMBRE ,9% TOTAL ,3% Le constat pour le marché japonais est sensiblement le même que celui du marché américain. Le début d année a été propice à cette clientèle qui a vu son nombre de nuitées progresser. En revanche, ces nuitées supplémentaires ont tout juste permis de couvrir les pertes enregistrées sur les mois de juillet, août et novembre. La fréquentation japonaise des hôtels côte-d oriens se retrouve stable sur le cumul de l année. NUITEES RUSSES Ecart - Evolution / JANVIER ,9% FEVRIER ,6% MARS ,5% AVRIL ,6% MAI ,2% JUIN ,2% JUILLET ,5% AOUT ,0% SEPTEMBRE ,6% OCTOBRE ,1% NOVEMBRE ,0% DECEMBRE ,9% TOTAL ,3% La clientèle russe a connu une année toute en croissance, particulièrement au mois de janvier où le nombre de nuitées a progressé de 146,9% par rapport au même mois de. Au cumul, ce marché termine avec un solde positif de nuitées. Bilan statistique définitif 21

24 décembre novembre octobre Septembre Août Juillet Juin Mai Avril Mars Février Janvier Chinois Belges Britanniques Allemands Néerlandais En, les Belges, les Britanniques et les Allemands réalisaient la majeure partie des nuitées en Côte-d Or. En, les Chinois entrent dans le top 3 et se positionnent directement à la première place, alors qu ils étaient la 5 ème clientèle. Bilan statistique définitif 22

25 Fréquentation des restaurants d hôtels de Dijon et périphérie Enquête réalisée par l Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie en Côte-d Or MOIS EVOLUTION / DU NOMBRE DE COUVERTS SERVIS EN % EVOLUTION / DU NOMBRE DE COUVERTS SERVIS EN VALEUR ABSOLUE EVOLUTION / DU TAUX D OCCUPATION HOTELIER EN % EVOLUTION / DU NOMBRE DE CHAMBRES LOUEES EN VALEUR ABSOLUE RESULTAT OBTENU SUR UN POTENTIEL DE NOMBRE DE CHAMBRES JANVIER +2,49% ,9% chambres FEVRIER +6,57% ,47% chambres MARS -14,68% ,77% chambres AVRIL -1,05% ,58% chambres MAI -13,68% ,85% JUIN -5,46% ,99% +811 JUILLET +2,63% ,14% AOUT -0,32% ,07% SEPTEMBRE -2,93% ,31% +907 OCTOBRE -5,04% ,17% NOVEMBRE -0,78% ,78% -237 DECEMBRE -4,89% ,49% chambres en et chambres en * chambres en et chambres en * chambres en et chambres en * chambres en et chambres en * chambres en et chambres en * chambres en et chambres en * chambres en et chambres en * chambres en et chambres en * TOTAL -3,58% ,42% * un nouvel hôtel 4* vient d intégrer le panel En, couverts ont été servis dans les restaurants des hôtels-restaurants de Dijon et sa périphérie, chiffre en baisse par rapport à (-3,6%, soit couverts de moins), malgré un début d année en hausse. Le taux d occupation hôtelier de ces mêmes hôtels-restaurants diminue cette année, après avoir été en légère hausse en. Il passe ainsi de 68,90% en à 67,28% en (en dessous du taux de 2012). En conséquence, le nombre de chambres louées est également en baisse avec chambres louées de moins (soit -1,4%). Bilan statistique définitif 23

26 Les campings (de mai à septembre ) Source : enquête hôtelière INSEE / Secrétariat d Etat au Tourisme, avec le soutien financier de Bourgogne Tourisme et de l Etat ; données provisoires ; traitement : Côte d Or Tourisme et Symetris En Bourgogne touristes ont été accueillis par les campings bourguignons entre mai et septembre. Ce chiffre est en diminution par rapport à la même période de : touristes de moins (-3,7%). Cette tendance s explique par les mauvais résultats réalisés au mois de juillet et août (respectivement -17,3% et -4,4% de touristes) causés par une météo beaucoup moins clémente que l année passée. Evolution du nombre d'arrivées / Arrivées Arrivées mai juin juill août sept Tout comme les arrivées, les nuitées sont également en repli et diminuent de -2,3% à nuitées en cumul (soit nuitées en moins). Alors que le mois de juin a connu un nombre de nuitées supérieur à la saison ( nuitées), les pertes des mois de juillet et août (respectivement nuitées et nuitées) sont corrélées à la météo. En revanche, la durée moyenne de séjour est en légère hausse et atteint 2,48 nuits pour la saison (contre 2,41 pour la saison ) et le taux d occupation avoisine les 28%. Après deux années de baisse, la clientèle française retrouve de la croissance avec une hausse de nuitées (+2,3%). Cependant, cette hausse ne permet pas de compenser la baisse de fréquentation des clientèles étrangères qui voient leur nombre de nuitées diminuer de (-4,3%) à nuitées soit 58% du total. Nombre de nuitées Evolution % de nuitées - étrangères Taux d'occupation Non classé ,9% 55,7% 55,1% 19,3 20,22 1 et 2* ,1% 57,7% 56,8% 21,4 22,02 3, 4 et 5* ,5% 60,8% 58,7% 34,3 33,88 Total ,6% 59,4% 57,8% 27,4% 27,8% Bilan statistique définitif 24

27 Cette saison, toutes les catégories de campings connaissent une baisse de fréquentation au niveau régional. Les campings 1* et 2* ont vu le nombre de leurs nuitées diminuer (-1 901), et cette tendance se retrouve pour les campings 3*, 4* et 5* qui ont perdu nuitées. Cette dernière catégorie de camping reste toutefois la plus sollicitée et représente 68% des nuitées réalisées dans les campings bourguignons. Concernant la fréquentation étrangère européenne, seuls l Allemagne (+4,0%), la Suisse (+9,7%) et l Espagne (+10,3%) connaissent une hausse du nombre de leurs nuitées. Tous les autres pays européens sont en baisse. Cela se ressent particulièrement pour les Pays-Bas ( nuitées, soit -4,8%), le Royaume-Uni ( nuitées, soit -13,2%) et la Belgique ( nuitées, soit -7,6%). Répartition des nuitées européennes dans les campings bourguignons Allemagne Belgique Royaume Uni Pays Bas Suisse Danemark Italie Espagne Autres Europe 3% 1% 1% 1% 3% 14% 9% 10% 58% Répartition des nuitées en camping par département : De mai à Evolution Nuitées Nuitées Ecart - septembre / Côte d Or ,6% Nièvre ,0% Saône et Loire ,4% Yonne ,6% Bourgogne ,6% Dans le détail par département, c est la Côte d Or qui s en sort le mieux en, mais cette légère hausse ne compense que partiellement la perte de nuitées connue en. La tendance est inversée pour la Nièvre qui se retrouve la plus en difficulté avec une perte de nuitées de 9,0% (seul département en croissance en ). La Saône et Loire réalise toujours la part la plus importante des nuitées campings de la Bourgogne avec 39% du total. Répartition des nuitées par département 14% 29% Côte d Or Nièvre Saône et Loire Yonne 39% 18% Bilan statistique définitif 25

28 En Côte-d Or touristes ont séjourné dans un camping de Côte d Or entre mai et septembre. Ce chiffre est légèrement en baisse par rapport à la saison de (-1,5%). En revanche, le nombre de nuitées et la durée moyenne du séjour ont tous deux augmenté. Avec nuitées, ce sont nuitées supplémentaires par rapport à et une durée moyenne de séjour de 2,24 (contre 2,17 la saison précédente). La clientèle française progresse cette saison (+15,6%, soit nuitées). Cela permet au département de compenser la perte de clientèles étrangères (-3,2%, soit nuitées) essentiellement néerlandaises et britanniques. Concernant les clientèles étrangères européennes, le constat est le même que pour la région : elles sont globalement en baisse et seules les clientèles allemandes (+5%), suisses (+2,7%) et espagnoles (+17,9%) sont en croissance. Nuitées Nuitées Ecart / Evolution / Allemagne ,4% Belgique ,8% Royaume-Uni ,3% Pays Bas ,2% Suisse ,7% Danemark ,0% Italie ,8% Espagne ,5% Autres Europe ,1% Total Europe ,2% Les Néerlandais réalisent plus de la moitié des nuitées des campings de Côte d Or. Les Britanniques connaissent une forte diminution de leur nombre de nuitées (-19,3%). Le Royaume-Uni reste le 3 ème marché des campings côted oriens, au même niveau que la clientèle belge, derrière les Pays-Bas et l Allemagne. Ces quatre nationalités représentent 87% des nuitées étrangères enregistrées par les campings côte-d oriens. Autres Europe Toutes les catégories de campings sont en croissance sur la saison. Elle est davantage prononcée pour les campings non classés qui voient leur nombre de nuitées progresser de 7,7% ainsi que leur taux d occupation, qui est passé de 20% en à 26,7% en. La part de la clientèle étrangère a diminué dans tous les campings. Les étrangers sont venus un peu moins nombreux en qu en. 3% Répartition des nuitées étrangères en Côte d'or par pays d'origine 1% 3% 2% 4% 52% 15% 10% 10% Allemagne Belgique Royaume-Uni Pays Bas Suisse Danemark Italie Espagne Nombre de nuitées % de nuitées étrangères Taux d'occupation Evol % Non classé ,7% 60,7% 60,3% 20,0% 26,7% 1 et 2* ,1% 65,4% 63,4% 26,4% 26,4% 3, 4 et 5* ,0% 64,2% 58,7% 39,9% 38,7% Total ,6% 63,7% 59,5% 31,9% 33,6% Bilan statistique définitif 26

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 1 Sommaire 1. Objectif et méthode p. 3 2. Données de cadrage : les séjours en Bourgogne en 2007, Suivi de la Demande Touristique

Plus en détail

Bilan e-commerce 2014. Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015

Bilan e-commerce 2014. Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015 Bilan e-commerce Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015 Bilan e-commerce Carole DELGA Secrétaire d'état chargée du Commerce, de l'artisanat, de la

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY I) Le contexte II) Le programme I) Le contexte II) Le contexte La destination France 1 ère destination mondiale en nombre de touristes avec 84,7 millions de visiteurs étrangers (en 2013). 1 touriste sur

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille L Agence Ouest Cornouaille Développement, en quelques mots L AOCD, en quelques mots www.pro-aocd.fr => Financée en majeure

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009 ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN 7 avril 2009 Objectifs de l enquête Définir les caractéristiques des clientèles touristiques du Limousin : motivations, profils et comportements Mesurer leur

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Bilan e-commercee. 24 janvier 2011 - Pershing Hall. En présence de M. Eric BESSON Ministre chargé de l'industrie, de l Energie l

Bilan e-commercee. 24 janvier 2011 - Pershing Hall. En présence de M. Eric BESSON Ministre chargé de l'industrie, de l Energie l Bilan e-commercee En présence de M. Eric BESSON Ministre chargé de l'industrie, de l Energie l et de l Economie l numérique 24 janvier 2011 - Pershing Hall Bilan e-commerce e Bilan du marché e-commerce

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE

LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE Samedi 30 mai 2015 Photo : Jaymantir UNE DESTINATION, C EST QUOI? Juin 2015 Brigitte Bloch Le touriste, un oiseau migrateur Le touriste n a pas de frontière. Sa vision

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris Atlas économique de Paris 213 du greffe du tribunal de commerce de Paris Sommaire INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 PARIS DANS SA GLOBALITÉ... 4 GÉOGRAPHIE DES ENTREPRISES PARISIENNES... 5 DENSITÉ DES ENTREPRISES

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant

Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant La société allemande G Data Software, spécialisée dans les logiciels de sécurités (dont les antivirus), a publié il y a peu une étude

Plus en détail

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Vue d ensemble sur le tourisme

Vue d ensemble sur le tourisme FICHES THÉMATIQUES 1.1 Vue d ensemble sur le tourisme Depuis 1945, le tourisme est l'un des secteurs qui se développent le plus rapidement. Conformément aux conventions internationales, les statistiques

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Pays arabes du Moyen-Orient

Pays arabes du Moyen-Orient Le Marché Moyen Oriental Il s'agit d'un marché spécifique au sein de la zone Proche et Moyen Orient, qui exclut l'iran et Israël. Il inclut des pays arabes au potentiel très différent selon leur niveau

Plus en détail

LES SUGGESTIONS DE CIRCUITS

LES SUGGESTIONS DE CIRCUITS AT EUR DE Le kilométrage des suggestions part du premier point de visite jusqu au lieu d hébergement du premier jour, et pour les jours suivants, du lieu d hébergement de la veille jusqu au nouveau lieu

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

MEUBLES LABELLISES (CLEVACANCES ET GITES DEE FRANCE HORS CENTRALES DE RESERVATION)

MEUBLES LABELLISES (CLEVACANCES ET GITES DEE FRANCE HORS CENTRALES DE RESERVATION) BILAN DE LA SAISON MEUBLES LABELLISES (CLEVACANCES ET GITES DE FRANCE HORS CENTRALES DE RESER RVATION) Le bilan de la fréquentation touristique de la saison en Aquitaine est le fruit d un dispositif d

Plus en détail

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010 Septembre 10 - N 87 L édition 10 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique Enquête réalisée du 18 au juin 10 Depuis 1987, le Game Fair a élu domicile dans le cadre prestigieux

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Projet de programme d actions 2014

Projet de programme d actions 2014 Plan marketing 2014 Projet de programme d actions 2014 OBJECTIFS STRATÉGIQUES Trois objectifs prioritaires ont été proposés dans le cadre du Schéma 2009-2013 : 1- Développer l attractivité du Tarn-et-Garonne

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

fréquentation des sites Move Your Alps

fréquentation des sites Move Your Alps fréquentation des sites Move Your Alps Une hausse globale de 30 % et un été exceptionnel! Statistiques globales Du 1 er Janvier au 31 Août 2014 # Sessions 367 660 # Pages vues 1 497 020 # Utilisateurs

Plus en détail

Le secteur de la restauration commerciale : données économiques, évolution des prix et du nombre de plaintes du secteur

Le secteur de la restauration commerciale : données économiques, évolution des prix et du nombre de plaintes du secteur N 28 juillet 2014 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Auteur : Nicolas ROUX 1 Le secteur de la

Plus en détail

Rapport d activité 2012

Rapport d activité 2012 Rapport d activité 2012 Office Municipal de Tourisme Bénodet 12 Décembre 2012 12/12/2012 1 Stratégie 2012/2015 Rappel des 5 objectifs : Accueil Information Animation des acteurs locaux Promotion et Communication

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2012 8 février 2012 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski SOMMAIRE Périmètre de l étude 2010 : analyse des bilans" 2011 : le

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015

BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015 BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015 Un bilan de mi- année des données sur les voyages aériens et une analyse des conséquences pour les voyageurs Introduction L industrie

Plus en détail

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude 7 novembre 2005 Contacts TNS SOFRES : Florence de MARIEN 01.40.92.45.59 Benjamine DUROUCHOUX 01.40.92.45.14 BDX R_42GV07_01 Département

Plus en détail

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 1 Nos performances environnementales, sociales et sociétales en 2011 Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 Sur les données environnementales publiées dans le présent rapport, il

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 30 avril 2015 DCM N 15-04-30-27 Objet : Actualisation des dispositions relatives

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 Fortis AG - Vos assurances chez votre courtier Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 1 Cette fiche d information financière décrit les modalités du produit qui sont d application

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes. CRT Bretagne FNCRT 2013

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes. CRT Bretagne FNCRT 2013 M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes CRT Bretagne FNCRT 2013 Constats Importance indéniable et grandissante d Internet et supports mobiles d informations dans toutes

Plus en détail

UNE EQUIPE PROFESSIONNELLE A VOTRE SERVICE

UNE EQUIPE PROFESSIONNELLE A VOTRE SERVICE POURQUOI ET COMMENT DEVENIR PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME EN 2015 L Office de Tourisme de la Vallée des Peintres, est un acteur incontournable du développement touristique intercommunal. Au service

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée.

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. COMMUNIQUE DE PRESSE 6 décembre 2013 Résultats annuels 2013 2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. Volume d activité Villages stable à taux

Plus en détail

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr.

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr. SEPTEMBRE 2012 N 4 4 LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER - Photos : Nicolas Bouzou, Peter Allan - 09/2012 EN PARTENARIAT AVEC www.objectif-lr.com

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Bilan 2014. Les évolutions depuis l obtention de la marque Qualité Tourisme (Juillet 2013) :

Bilan 2014. Les évolutions depuis l obtention de la marque Qualité Tourisme (Juillet 2013) : Maison du tourisme 29, avenue de la mer Tél.: +33 (0)2 98 57 00 14 www.benodet.fr tourisme@benodet.fr www.facebook.com/tourisme.benodet Bilan 2014 Après seulement un an, la démarche qualité est intégrée

Plus en détail

Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010

Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010 Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010 LE CONVENTION BUREAU : RAPPEL DES MISSIONS QUATRE PERSONNES DONT DEUX CHEFS DE MARCHÉS 1. Promouvoir La destination

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

Profitez PLUS de vos vacances avec votre Gold MasterCard

Profitez PLUS de vos vacances avec votre Gold MasterCard Passez à la catégorie supérieure. Economisez jusqu à 10 % sur les meilleurs tarifs disponibles et profitez gratuitement d un véhicule de la catégorie supérieure. Jusqu à 10 % de réduction sur les meilleurs

Plus en détail