RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier"

Transcription

1 Module de formation NOTES DU FORMATEUR ANALYSES FINANCIÈRE ET DE RISQUE AVEC LE LOGICIEL RETSCREEN COURS D ANALYSE DE PROJETS D ÉNERGIES PROPRES Ce document donne la transcription de la présentation orale (voix et acétates) pour ce module de formation et peut être utilisé comme notes du formateur. Le matériel de formation est disponible gratuitement sur le site Web du Centre d'aide à la décision sur les énergies propres RETScreen International : ACÉTATE 1 : Analyses financière et de risque avec le logiciel RETScreen Cette présentation montre comment utiliser RETScreen pour évaluer la viabilité financière d un éventuel projet d énergies propres. Dans un deuxième temps, on montre comment procéder à une analyse de risque, c est-à-dire comment estimer les probabilités que certains critères de viabilité financière du projet sortent d une plage donnée de valeurs. Acétate 1 ACÉTATE 2 : Objectifs Cette présentation vise 5 objectifs : le premier est de présenter la méthodologie de RETScreen pour évaluer la viabilité financière d un projet éventuel en énergie propre. Le second est d expliquer le contenu de la feuille de calculs «Sommaire financier» de RETScreen. Le troisième objectif vise à montrer comment inclure dans une analyse financière les subventions, les crédits pour production d énergies propres ou pour réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi que les taxes. Le quatrième objectif est d introduire l analyse de sensibilité et de risque avec RETScreen. Le cinquième objectif est de montrer comment utiliser la feuille de calculs RETScreen d Analyse de sensibilité et de risque. Acétate 2

2 RETScreen International ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier Voici un exemple de ce à quoi ressemble la feuille Sommaire financier RETScreen, dans le cas d un projet éolien typique. La section du haut résume les principaux résultats de la feuille de calculs «Modèle énergétique». La section suivante permet à l utilisateur d entrer les différents paramètres financiers du projet. Les résultats de l analyse s affichent dans les autres sections : sur le côté droit apparaissent les flux monétaires de chaque année du projet. Les deux sections du bas donnent l une le bilan des coûts du projet et des économies ou des revenus générés pour le projet, et l autre, les valeurs de différents indicateurs financiers permettant d évaluer la viabilité du projet. Acétate 3 ACÉTATE 4 : Feuille Sommaire financier La feuille Sommaire financier RETScreen est accompagnée par un diagramme des flux monétaires cumulés du projet. Ce diagramme cumulatif permet de visualiser rapidement les besoins de financement puis les profits du projet. Acétate 4 ACÉTATE 5 : Coût initial vs coûts récurrents : Système de télécommunication en site isolé Cet exemple est typique d un projet énergétique qui demande des coûts d investissement d une part mais entraîne des coûts récurrents au cours de son exploitation. Le système courant que l on prendra comme base de référence est un groupe électrogène qui recharge une batterie d accumulateurs qui à leur tour assure l alimentation de la charge électrique. Cette solution est relativement peu coûteuse mais exige des frais réguliers d approvisionnement en carburants, de remplacement périodique des accumulateurs ainsi que pour la remise à neuf régulière du groupe électrogène. Le système d énergie propre proposé est une alimentation photovoltaïque. Son coût initial est plus élevé de 150 % mais les frais de carburant et d entretien du groupe électrogène sont éliminés. Acétate 5 ACÉTATE 6 : Déterminer la rentabilité financière : Système de télécommunication en site isolé Un tel système peut être envisagé soit au moyen d un groupe électrogène rechargeant des accumulateurs, soit au moyen d un système photovoltaïque raccordé lui aussi à des accumulateurs électriques. Comment peut-on comparer l intérêt économique de chacune de ces options? La première est plus économique à l investissement mais la seconde offre des frais d exploitation beaucoup plus faibles à long terme. Pour pouvoir répondre à cette question, RETScreen calcule les valeurs de différents indicateurs financiers basés sur les coûts et les économies ou revenus du projet tout au long de sa période d exploitation. Acétate 6 Page 2 de 8

3 Analyses financière et de risque avec le logiciel RETScreen ACÉTATE 7 : Calcul du flux monétaire : Calculs dans RETScreen RETScreen calcule les flux monétaires de chaque année d exploitation du projet. Il s agit de la différence entre les revenus et les dépenses annuelles du projet. Les revenus annuels comprennent : les économies de carburant, les économies d entretien et les mesures incitatives de financement. Les dépenses annuelles du projet comprennent les capitaux propres investis au démarrage du projet puis les remboursements annuels de la dette, les frais annuels d exploitation et d entretien. On obtient alors un histogramme comme celui qui apparaît au centre de cette diapositive, qui montre le cas typique d un projet d énergies propres comparé à un projet classique, exploité tous deux sur une période de 10 ans. Au moment de sa construction (l an 0), le projet exige un investissement initial malgré les mesures d aide qui peuvent l accompagner, ce qui se traduit par une forte valeur négative. Au cours des neuf années suivantes, les économies générées au niveau de l exploitation, les crédits et autres intrants excèdent les frais annuels, tels que les remboursements de la dette, ce qui se traduit par des flux monétaires nets annuels positifs. La dernière année, le flux annuel net décroît parce que l on a inclus les coûts de démantèlement du projet en fin d exploitation. Les flux monétaires annuels peuvent être visualisés de manières différentes, par exemple sous la forme d un graphique cumulatif des flux monétaires ou en calculant certains indicateurs financiers du projet tels que sa valeur actualisée nette, son taux de rendement interne ou le temps de retour simple sur investissement. Acétate 7 ACÉTATE 8 : Paramètres financiers (entrées) dans RETScreen RETScreen permet aux utilisateurs d évaluer l influence d un bon nombre de paramètres caractérisant les moyens dont le projet pourra être financé, mais aussi lié au contexte économique du projet. Ainsi, l analyse financière tient compte du prix des sources classiques d énergie, du montant des crédits pour production d énergie propre et pour réduction des émissions de gaz à effet de serre, du taux d inflation, de la structure de l emprunt contracté et des impôts. Un important paramètre financier est le taux d actualisation, une valeur qui permet de convertir la valeur des futurs revenus nets du projet en leur valeur présente. Comme la plupart des projets d énergie propre comptent sur les revenus à venir qu ils généreront pour financer leur coût d investissement initial généralement plus élevé, on comprend aisément que le taux d actualisation joue un rôle très important dans l évaluation de leur rentabilité. Un autre paramètre financier important est le coût évité en énergie classique. Dans RETScreen on entre cette valeur sous la forme du prix par unité de la source d énergie classique qui ne sera pas ou sera moins utilisée avec le projet d énergie propre. Dans le cas d un projet de production d énergie, le coût évité d énergie sera en fait la valeur ou le prix de vente que le promoteur du projet d énergie propre pourra tirer de chaque unité d énergie qu il produira. Pour un service public d électricité, il pourra s agir du coût marginal de production d électricité. Acétate 8 Page 3 de 8

4 RETScreen International ACÉTATE 9 : Indicateurs clés (sorties) de la viabilité financière Plusieurs indicateurs financiers sont calculés par RETScreen. Trois d entre eux sont plus connus : le temps de retour simple sur investissement, la valeur actualisée nette (VAN) et le taux de rendement interne (TRI) appelé aussi retour sur investissement (RI). Le temps de retour simple sur investissement est le nombre d années qu il faut pour rembourser le capital investi dans un projet à partir des économies ou revenus qu il génère. Bien qu il soit largement utilisé, cet indicateur est trompeur car il ne tient pas compte du financement et des flux monétaires à long terme du projet. C est comme si on ne tenait absolument pas compte des bénéfices du projet, une fois qu il s est remboursé de luimême. On peut ainsi passer à côté de projets très rentables si on ne regarde que leur temps de retour simple. Cependant, si on est à cours de financement, il peut être important de pouvoir rembourser rapidement un projet. La valeur actualisée nette ou VAN d un projet est la plus belle façon de valoriser les revenus futurs du projet. Il s agit de la valeur cumulée de tous les coûts et bénéfices d un projet ramené à leur valeur monétaire actuelle présente. Si la VAN d un projet est positive, c est que le projet est rentable selon le taux d actualisation choisi par l utilisateur. Si la VAN est négative, cela signifie que l investissement monétaire pourrait être plus rentable ailleurs que dans ce projet. C est pourquoi le taux d actualisation est souvent considéré comme étant le rendement que l on peut couramment escompter d un investissement. Le choix d un taux d actualisation fera souvent l objet de discussions entre les parties. Le taux de rendement interne ou TRI d un projet ne demande pas à l utilisateur de fixer un taux d actualisation, car il s agit en fait de la valeur du taux d actualisation permettant d obtenir une valeur actualisée nette du projet égale à zéro. Le TRI est donc le taux d intérêt réel obtenu sur l investissement dans le projet, pendant toute la durée de son exploitation. On peut comparer cette valeur au rendement que l on obtiendrait sur des investissements dans d autres projets ayant des niveaux de risque équivalents. En général, la décision d investir ou non dans le projet proposé sera de s assurer que le TRI du projet dépasse un seuil minimum qui est le rendement minimum que l on attend de ce type d investissement. En général, le TRI donne les mêmes résultats que la VAN. Cependant, le TRI peut avoir un sens assez confus dans le cas de projets présentant des flux monétaires toujours positifs. Acétate 9 ACÉTATE 10 : Comparaison des indicateurs : Système de télécommunication en site isolé Reprenons l exemple de l alimentation électrique autonome d un relais isolé de télécommunications. Ce projet illustre combien la valeur du temps de retour simple sur investissement mesure bien mal la réelle valeur d un projet et peut faire passer à côté de projets rémunérateurs. Ce tableau montre les résultats des deux principaux indicateurs financiers du projet en plus de son temps de retour simple, soit sa valeur actualisée nette et son taux de rendement interne. Le temps de retour simple du projet est de 9 ans. Avec un tel temps, alors que la plupart des investisseurs ne considèrent que des projets ayant au maximum de 3 à 5 ans de retour simple, le projet proposé serait rejeté et on ne retiendrait que l option d un groupe électrogène. Acétate 10 Page 4 de 8

5 Analyses financière et de risque avec le logiciel RETScreen ACÉTATE 10 : Comparaison des indicateurs : Système de télécommunication en site isolé (suite) La valeur actualisée nette et le taux de rendement interne donnent une vision plus exacte de la rentabilité financière de l option photovoltaïque comparée à celle du groupe électrogène. Avec un taux d actualisation de 12 % la valeur actualisée nette du projet atteint $, ce qui le rend très attrayant, considérant qu il ne s agit que d un investissement net de $. Cette tendance est confirmée par la valeur du taux de rendement interne du projet qui atteint 22 %, un taux de rendement très avantageux en comparaison d autres occasions de placement. Entre le temps de retour simple d une part, et la valeur actualisée net ou le taux de rendement interne d autre part, il y a deux différences. Premièrement, le temps de retour simple ne prend en aucune considération les économies de combustible qui sont encourues après la période de remboursement du capital. Deuxièmement, le temps de retour simple ne tient pas compte des bénéfices empochés par le promoteur du projet lorsqu il finance le projet par un emprunt extérieur et que les bénéfices du projet excédent les montants à payer pour rembourser l emprunt. ACÉTATE 11 : Indicateurs de viabilité financière : Système de télécommunication en site isolé RETScreen fournit les valeurs de plusieurs indicateurs financiers en plus d un diagramme cumulatif des flux monétaires. Cette diapositive présente les indicateurs financiers obtenus pour notre projet qui consiste à utiliser une alimentation photovoltaïque plutôt qu un groupe électrogène Diesel. Acétate 11 ACÉTATE 12 : Jauger l incertitude : Analyse de sensibilité et de risque Au stade de l analyse préliminaire de faisabilité d un projet, il reste beaucoup d incertitudes sur un grand nombre de paramètres. L analyse de sensibilité et de risque donne plusieurs outils permettant d évaluer comment des erreurs combinées sur plusieurs paramètres du projet peuvent compromettre plus ou moins sérieusement la rentabilité de ce projet. Acétate 12 ACÉTATE 13 : Feuille Analyse de risque et de sensibilité Premier aperçu de la feuille Analyse de risque et de sensibilité RETScreen. On voit sur cette diapositive un premier aperçu de cet outil d analyse. En haut à droite, l utilisateur choisit sur quels paramètres il désire que porte l analyse des variations d autres paramètres. Ici, il a choisi le taux de rendement interne (TRI), aussi appelé retour sur investissement (RI) après impôt. Les différents tableaux de résultats montrent les valeurs du taux de rendement interne (TRI) ou retour sur investissement (RI) après impôt selon les variations combinées successives de deux des paramètres clés du projet; comme le coût initial d investissement, les coûts évités en énergie et le taux d intérêt sur la dette. Acétate 13 Page 5 de 8

6 RETScreen International ACÉTATE 14 : Feuille Analyse de risque et de sensibilité Cette diapositive montre comment RETScreen aide à évaluer les risques financiers d un projet. En haut de la feuille, l utilisateur choisit une plage d erreur sur plusieurs paramètres caractérisants le projet. Par exemple, il peut faire l hypothèse d une erreur de plus ou moins 20 % dans l estimé des coûts initiaux du projet. Les graphiques produits par RETScreen, accompagnés des valeurs de certaines probabilités, illustrent comment l erreur sur ce paramètre affecte la viabilité financière du projet; ici, le taux de rendement interne (TRI) après impôt et avec quel pourcentage de probabilité. Acétate 14 ACÉTATE 15 : Analyse de sensibilité L analyse de sensibilité cherche à établir l impact sur la viabilité financière d un projet de variations simultanées de plusieurs paramètres clés du projet. Par exemple, ce tableau montre comment varie le taux de rendement interne (TRI) si on augmente ou abaisse les coûts évités en énergie et les coûts d investissements, tous deux à l intérieur d une plage de 20 %. L utilisateur indique que le critère d acceptation du projet est que son taux de rendement interne (TRI) doit être supérieur ou égal à 15 %. Les valeurs ombrées indiquent des combinaisons de valeurs où ce critère n est pas satisfait. Ainsi, un utilisateur qui craindrait que l estimé des coûts initiaux du projet et des coûts évités en énergie de l analyse semblent trop faibles, respectivement de 10 et de 20 %, peut vérifier que son estimé de cette erreur n affectera pas la rentabilité du projet dont le taux de rendement interne (TRI) demeure au-dessus de 15 %. Acétate 15 ACÉTATE 16 : Analyse de sensibilité : paramètres RETScreen calcule la sensibilité du taux de rendement interne (TRI) de l année de flux monétaire nul et de la valeur actualisée nette aux variations simultanées par exemple : de l énergie renouvelable fournie et du coût évité en énergie, du coût initial et du coût évité en énergie, du taux d intérêt sur la dette et de la durée de l emprunt, des réductions nettes d émissions de gaz à effet de serre et du crédit pour réductions d émissions de gaz à effet de serre et de la quantité d énergie renouvelable fournie et du crédit pour énergie renouvelable fournie. Les variations de ces paramètres sont analysées par incrément de plus ou moins un demi x (±½ x), x étant la plage maximum de variation en pourcentage (%) du paramètre incertain. Acétate 16 ACÉTATE 17 : Analyse de risque Au stade de l analyse préliminaire de faisabilité d un projet, l utilisateur garde de l incertitude sur un grand nombre de paramètres du projet. L utilisateur a souvent une bonne idée des variations que ces paramètres peuvent avoir par rapport à l estimé qu on en fait pour une première analyse. Dans l analyse de risque, l utilisateur doit indiquer, pour chacun des paramètres importants du projet, qui ont été répertoriés dans une liste, les plages de variation qui peuvent les affecter. Ce que l on désire savoir c est ce qui se passe au niveau des indicateurs financiers si chacun de ces paramètres varient tous indépendamment à l intérieur de leurs plages d erreurs respectives. Acétate 17 Page 6 de 8

7 Analyses financière et de risque avec le logiciel RETScreen ACÉTATE 18 : Analyse de risque : Simulation Monte Carlo Pour répondre à la question que l on vient de se poser, RETScreen utilise une simulation de type Monte Carlo. Il effectue à 500 reprises les calculs complets du projet en laissant varier simultanément de manière aléatoire chacun des paramètres incertains dans leur plage d erreur. À partir des 500 résultats obtenus, RETScreen calcule la probabilité qu un indicateur financier, par exemple le taux de rendement interne (TRI), se situe dans une certaine plage de valeur. Par exemple, sur ce graphique, on montre que le taux de rendement interne (TRI) était dans 7 % des 500 simulations à l intérieur d une valeur de plus ou moins 0,7 %, autour de 18,2 %. En divisant l ensemble des résultats obtenus pour le TRI, en 20 intervalles égaux, RETScreen donne un estimé de la fréquence de distribution du taux de rendement interne. C est ce qui est illustré par ce diagramme. Acétate 18 ACÉTATE 19 : Analyse de risque : Niveau de risque L utilisateur peut indiquer quel niveau de risque il est prêt à accepter et RETScreen indiquera dans quelle plage de valeur un indicateur financier pourra varier; cette plage est appelée intervalle de confiance. Autrement dit, le niveau de risque accepté est la probabilité que l indicateur financier ait une valeur qui tombe à l extérieur de l intervalle de confiance calculée par RETScreen. Dans cet exemple, il y a 10 % de probabilité que le taux de rendement interne (TRI) soit inférieur à 14,6 % ou supérieur à 29,8 %. Acétate 19 ACÉTATE 20 : Analyse de risque : Influence des paramètres RETScreen dresse un diagramme «tornade» qui montre quels paramètres affectent le plus la variabilité de chacun des indicateurs financiers, par exemple le taux de rendement interne (TRI), la valeur actualisée nette (VAN) ou l année de flux monétaire nul. Comme on l a montré dans la diapositive précédente, l analyse de type Monte Carlo donne les probabilités de distributions résultant des variations des principaux paramètres financiers, en prenant comme hypothèse que chacun de ces paramètres varient respectivement dans leur plage d incertitude, selon une distribution normale. Le diagramme d impact que l on voit ici, montre quelles parts des variations de l indicateur financier peuvent être attribuées aux variations de chacun des paramètres incertains. Cette évaluation est donnée en valeur relative : la valeur de chacune des barres du diagramme est la variation de l indicateur financier à une variation égale à l écart-type du paramètre incertain. Dans cet exemple, le coût initial est un paramètre essentiel du projet. Si on augmente le coût du projet d une fois l écart-type des coûts initiaux, cela a comme conséquence de diminuer le taux de rendement interne (TRI) de 0,7 fois son écart-type. Acétate 20 Page 7 de 8

8 RETScreen International ACÉTATE 21 : Conclusions L analyse financière RETScreen d un projet d énergies propres prend en compte tous les facteurs clés qui peuvent affecter la viabilité financière d un tel projet. Cela inclut les coûts initiaux d investissement, les frais d exploitation et d entretien, les frais de combustible, les impôts, les crédits pour production d énergies renouvelables ou pour réduction des gaz à effet de serre. RETScreen calcule automatiquement les valeurs des principaux indicateurs financiers reconnus pour déterminer la rentabilité d un projet. Les différents utilisateurs ont donc le choix d utiliser l indicateur qu ils préfèrent pour juger de la viabilité d un projet d énergies propres. RETScreen permet d évaluer la sensibilité de ces indicateurs à des variations des paramètres caractérisant le projet. Dans une analyse de faisabilité, les utilisateurs doivent comprendre que l utilisation d indicateurs, comme le taux de rendement interne (TRI) ou la valeur actualisée nette (VAN), qui tiennent compte des profits du projet pendant toute la période d analyse sont préférables au seul critère du temps de retour simple sur investissement. Acétate 21 ACÉTATE 22 : Questions? Voici la fin du module de présentation de l Analyse financière et de risque avec le logiciel RETScreen. Ce cours d introduction se conclut par la prochaine présentation : «Sommaire de l introduction». Acétate 22 Page 8 de 8

DOCUMENT FONCTIONNEL Analyse de sensabilité Monte Carlo Niveau 2 R

DOCUMENT FONCTIONNEL Analyse de sensabilité Monte Carlo Niveau 2 R DANS CE DOCUMENT, IL S'AGIT DE : Comment l analyse Monte-Carlo fonctionne-t-elle dans? Comment interpréter les résultats de l analyse de sensibilité Monte-Carlo? L analyse de sensibilité Monte-Carlo est

Plus en détail

Suites numériques 2. n=0

Suites numériques 2. n=0 Suites numériques 1 Somme des termes d une suite Dans les applications, il est souvent nécessaire de calculer la somme de quelques premiers termes d une suite (ou même de tous les termes, mais on étudiera

Plus en détail

Principe d optimisation. Optimisation technico-économique. Coût. Isolation thermique. Isolation optimale

Principe d optimisation. Optimisation technico-économique. Coût. Isolation thermique. Isolation optimale Optimisation technico-économique Objectif : obtenir une certaine prestation à moindre coût Dans le domaine du bâtiment, cette optimisation peut s appliquer à trois niveaux différents : choix des composants

Plus en détail

Calcul économique privé

Calcul économique privé Année 2010-2011 Alain Marciano : L analyse coût avantage Licence Sciences Economiques 3, UM1 Plan chapitre Section 1. L agrégation des effets dans le temps : l actualisation Section 2. Les critères complémentaires

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09. Chapitre 1 : principes 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.2015 Plan du cours Arbitrage et décisions financières valeur actuelle arbitrage loi du prix unique Valeur temps valeur actuelle et

Plus en détail

Analyse des Investissements et Création de Valeur

Analyse des Investissements et Création de Valeur Analyse des Investissements et Création de Valeur Les 4 prochains modules Le Coût de Capital Evaluer la performance financière d une activité Analyse des investissements et création de valeur Evaluation

Plus en détail

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE - 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE Objectif(s) : o Choix des investissements et rentabilité économique : Capacité d'autofinancement prévisionnelle ; Flux nets de trésorerie ; Evaluations.

Plus en détail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail Chapitre 25 Le financement par crédit-bail Introduction La location d actifs par une entreprise s appelle le créditbail. Celle-ci présente les mêmes caractéristiques que la location d un bien par un particulier

Plus en détail

Quelques notions essentielles pour mieux comprendre et mieux exploiter les indicateurs économiques.

Quelques notions essentielles pour mieux comprendre et mieux exploiter les indicateurs économiques. Quelques notions essentielles pour mieux comprendre et mieux exploiter les. Contenu Quelques notions essentielles pour mieux comprendre et mieux exploiter les indicateurs économiques.... 1 Actualisation

Plus en détail

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES Sommaire 1. Suites géométriques... 2 2. Exercice... 6 3. Application des suites géométriques aux mathématiques financières... 7 4. Vocabulaire... 7 5. Exercices :... 8 6.

Plus en détail

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION 1/ RESUME DE L ANALYSE Cette étude a pour objectif de modéliser l écart entre deux indices d inflation afin d appréhender le risque à très long terme qui

Plus en détail

Le tiers investissement des projets en économie d énergie

Le tiers investissement des projets en économie d énergie Le tiers investissement des projets en économie d énergie 1. Principes de fonctionnement 2. Conditions de rentabilité 3. Contrat de performance énergétique 4. Cas concrets 1. Principes Tiers-investissement

Plus en détail

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Objectifs du Taux Annuel Effectif Global (TAEG) et du Taux d Intérêt Effectif (TIE) Le coût réel d un crédit inclut non seulement l intérêt,

Plus en détail

Questions de révision Gestion de projet Janvier- février 2010

Questions de révision Gestion de projet Janvier- février 2010 CHAPITRE 1 1. Quel est le rôle du promoteur? Le promoteur est celui qui veut que le projet se réalise. C est lui qui conçoit l idée et qui détermine les paramètres clés du projet. Il doit aussi déterminer

Plus en détail

Le financement des investissements

Le financement des investissements Les modes de financement Le crédit aux particuliers Le crédit aux entreprises 1 Les modes de financement L autofinancement Le crédit bancaire Le crédit-bail La location longue durée 2 L autofinancement

Plus en détail

L évaluation de la rentabilité d un investissement

L évaluation de la rentabilité d un investissement L évaluation de la rentabilité d un investissement Formation des Responsables Énergie de la RBC Céline Martin ICEDD asbl 22 mars 2007 Situation de départ: le cas du remplacement d une chaudière On désire

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT EFFET DE LEVIER La séance 6 (première partie) traite des décisions d investissement. Il s agit d optimiser

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Analyse de projets d énergies propres et RETScreen International www.retscreen.net Gregory J. Leng, Gestionnaire Kevin Bourque, Support technique Objectifs de la présentation Sensibilisation à RETScreen

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Rentabilité des investissements au sein des grands ensembles Thomas Deville Cenergie Objectif(s) de la présentation Donner quelques notions

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

LES OBSERVATIONS INSTANTANEES

LES OBSERVATIONS INSTANTANEES LES OBSERVATIONS INSTANTANEES Fiche «Connaissances» Fiche méthodologique Application guidée n 1 Application guidée n 2 Thème récapitulatif : LUXE - FRANCE LES OBSERVATIONS INSTANTANEES FICHE «CONNAISSANCES»

Plus en détail

ING-802 Analyse de Faisabilité. Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire

ING-802 Analyse de Faisabilité. Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire ING-802 Analyse de Faisabilité Professeur : Ali Gharbi Automne 2006 Chargé de TP : Adnène Hajji Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire Problème no. 1 : Vous venez d acheter une œuvre d art. Le contrat stipule

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel)

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel) Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) une obligation peut être revendue avant son échéance un emprunt peut être renégocié Actualisation d une séquence

Plus en détail

DOCUMENT FONCTIONNEL Dépenses et besoins fixes pendant la retraite Niveau 1 R Niveau 2 R

DOCUMENT FONCTIONNEL Dépenses et besoins fixes pendant la retraite Niveau 1 R Niveau 2 R DANS CE DOCUMENT, IL S'AGIT DE : Quelle est la différence entre les méthodes Impôt moyen et Impôt détaillé? À partir d où est la méthode Impôt détaillé sélectionnée? Comment les taux d imposition sont-ils

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

L apport d une créance en présence d un passif net 1

L apport d une créance en présence d un passif net 1 L apport d une créance en présence d un passif net 1 Claude Janssens Expert-comptable, analyste financier et économiste d entreprises Comme dans le numéro 4/2007, nous allons vous présenter un exemple

Plus en détail

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES Après un bref rappel de la filiation dans laquelle se situe ce travail, on propose trois utilisations simples des taux d intérêt à terme. ROLAND

Plus en détail

1 Diverses actualisation

1 Diverses actualisation durée : 2 heures Nom de l enseignant : M. Chassagnon NB : documents et calculatrices autorisées Les exercices, sont à faire sur le sujet d examen. Il est demandé de répondre aux questions oui/non type

Plus en détail

Introduction aux documents financiers

Introduction aux documents financiers Introduction aux documents financiers 3 questions ==> 3 documents Une photo instantanée : quelle est la situation actuelle de l entreprise? Bilan Deux films : L entreprise a-t-elle vendu à profit? Compte

Plus en détail

FINANCE Décisions d investissement en avenir certain

FINANCE Décisions d investissement en avenir certain INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entreprises 2004/2005 C.M. : M. Godlewski FINANCE Décisions d investissement en avenir certain Critères de choix d investissement Le critère de la VAN

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

Etude et valorisation

Etude et valorisation MAJ 02/01/2010 : 026 332 026 GSM : 0497 301 007 e-mail : info@newdeal-immo.be Photo1 Photo 2 Photo 3 Photo 4 Adresse :.1420 Braine-l'Alleud - A l'attention de Monsieur xxxxxxxxxx Etude et valorisation

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

De : Les comptables. I- Le taux de rentabilité interne

De : Les comptables. I- Le taux de rentabilité interne De : Les comptables A : La direction de Moréa Annexe : Le compte de résultat prévisionnel du projet Date : 21/09/2009 Objet : L impact des résultats financiers RAPPORT Nous avons réalisé un compte de résultat

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible»

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Quand la trésorerie d une entreprise est positive, le trésorier cherche le meilleur placement pour placer les excédents.

Plus en détail

Apllication au calcul financier

Apllication au calcul financier Apllication au calcul financier Hervé Hocquard Université de Bordeaux, France 1 er novembre 2011 Intérêts Généralités L intérêt est la rémunération du placement d argent. Il dépend : du taux d intérêts

Plus en détail

Le budget de trésorerie

Le budget de trésorerie Le budget de trésorerie Dans la première section, nous verrons les principes généraux de construction d'un budget de trésorerie. Dans la deuxième, nous appliquerons ces principes à un cas particulier et

Plus en détail

Leçon «ZRR Loueur Meublé»

Leçon «ZRR Loueur Meublé» Leçon 5 : suite logicielle CAPITAL EXPLORER 2 juin 2008 Module : SIMULATION Leçon «ZRR Loueur Meublé» - Achat immobilier ZRR - Arbitrage fiscal - Régime LMNP Revenus fonciers Engagement de location Exploitation

Plus en détail

L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF

L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF Dès que les mesures destinées à encourager l investissement locatif seront arrêtées, les ADIL devront contribuer à les faire connaître.

Plus en détail

LA TEMPORAIRE DE LA TRANSAMERICA ÉTUDE DE CAS. À chaque vie, une histoire

LA TEMPORAIRE DE LA TRANSAMERICA ÉTUDE DE CAS. À chaque vie, une histoire LA TEMPORAIRE DE LA TRANSAMERICA ÉTUDE DE CAS À chaque vie, une histoire MD Voici une histoire qui montre comment l échelonnement de l assurance temporaire de la Transamerica peut répondre aux besoins

Plus en détail

1 re partie. Introduction et définitions

1 re partie. Introduction et définitions 1 re partie Introduction et définitions 7 Fiche 1 : Définition et objectifs de la comptabilité analytique Définition de la comptabilité analytique La comptabilité analytique est un outil d aide à la prise

Plus en détail

Conseils pour l'élaboration du plan d affaires "business plan"

Conseils pour l'élaboration du plan d affaires business plan Conseils pour l'élaboration du plan d affaires "business plan" Appelé également «étude de faisabilité» ou «business plan», le plan d affaires est un document qui reprend les éléments fondamentaux d un

Plus en détail

ANNEXE B2 TRADUCTION NON OFFICIELLE (TRADUCTION NON OFFICIELLE) Seuil de recettes extracôtières

ANNEXE B2 TRADUCTION NON OFFICIELLE (TRADUCTION NON OFFICIELLE) Seuil de recettes extracôtières (TRADUCTION NON OFFICIELLE) ANNEXE B2 RECOMMANDATIONS DU PRÉSIDENT (comprend les recommandations unanimes, les recommandations majoritaires et les recommandations appuyées uniquement par le président)

Plus en détail

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Le Gouvernement wallon a décidé de supprimer le bonus logement. A partir du 1 er janvier 2016, cette réduction d'impôt sur le crédit hypothécaire,

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Utilisation des fonctions financières d Excel

Utilisation des fonctions financières d Excel Utilisation des fonctions financières d Excel TABLE DES MATIÈRES Page 1. Calcul de la valeur acquise par la formule des intérêts simples... 4 2. Calcul de la valeur actuelle par la formule des intérêts

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Janvier 2008 Livret des rapports Communiquez efficacement vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Rapport Illustration hypothétique 4 Sommaire

Plus en détail

Livret 10. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire

Livret 10. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire Élaborer mon étude financière Livret 10 Calculer mon seuil de rentabilité Mise à jour février 2008 Département Tertiaire Avertissement au lecteur Le présent fascicule fait l'objet d'une protection relative

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Analyse d un investissement François Longin 1 www.longin.fr Plan Modélisation

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Structure du cours Introduction à la comptabilité Comptabilité générale et comptabilité analytique: Objectifs, définition et champ d action Du patrimoine

Plus en détail

Comptabilité générale m.ka$h ^^!!

Comptabilité générale m.ka$h ^^!! Journal 1 LE JOURNAL LE JOURNAL, LE GRAND LIVRE, LA BALANCE Au lieu d être présentées dans des comptes schématiques les opérations commerciales sont enregistrées chronologiquement dans un registre appelé

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 Introduction Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 L auteur remercie Mme Sylvie Gervais, Ph.D., maître

Plus en détail

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier.

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS ÉLECTROTECHNIQUE LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS Electrotechnique Thème 8 : la gestion des coûts THEME 8 :

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Alexandre Vial 0 janvier 2009 Les intérêts cumulés Je place 00 e à 4% par an pendant un an. Donc au bout d un an, j ai 00 + 00. 4 = 00 00( + 4 ) =04 e. 00 Cependant,

Plus en détail

Le financement des investissements par emprunts

Le financement des investissements par emprunts Le financement des investissements par emprunts Définition Pour bien démarrer I) Les emprunts a) Remboursables par amortissements constants b) Remboursables par échéances constantes c) Conclusion sur les

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens)

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens) États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre (en dollars canadiens) États intermédiaires de la situation financière (Non audités) (en dollars canadiens) Note

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Pour la période prenant fin le 31 décembre 2011 Message du président du Conseil d administration et du président directeur général

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE DOCTRINE D EMPLOI APPROUVEE PAR LE C.N.O.S. DU 13 NOVEMBRE 2014 Principes : Le fonds de soutien créé par la loi de finances initiale pour

Plus en détail

PARTI PRIS Notes d analyse

PARTI PRIS Notes d analyse PARTI PRIS Notes d analyse (i) «Parti pris» est une note d analyse sur une question importante ayant trait aux enjeux actuels de l économie nationale, aux problèmes liés aux politiques économiques, aux

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

Modèle pour projets de petite centrale hydroélectrique

Modèle pour projets de petite centrale hydroélectrique Logiciel d analyse de projets sur les énergies propres Modèle pour projets de petite centrale hydroélectrique Cliquez ici pour démarrer Description et organigramme Code de couleur Manuel en ligne Feuilles

Plus en détail

Intérêts. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M

Intérêts. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M Intérêts Administration Économique et Sociale Mathématiques XA100M 1. LA NOTION D INTÉRÊT 1.1. Définition. Définition 1. L intérêt est la rémunération d un prêt d argent effectué par un agent économique

Plus en détail

Sans avoir la prétention d être exhaustif, nous examinerons dans cet article, successivement :

Sans avoir la prétention d être exhaustif, nous examinerons dans cet article, successivement : Les dividendes SigmaConso Allen White Dominique Galloy La problématique de l élimination des dividendes interne en consolidation semble à priori être un sujet relativement simple. En effet, les financiers

Plus en détail

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Étape 3 Évaluation des coûts Préparé par Conrad Ferguson

Plus en détail

À la fin de la leçon, les élèves pourront : établir un budget personnel.

À la fin de la leçon, les élèves pourront : établir un budget personnel. 70 minutes Résultats d apprentissage de la littératie financière À la fin de la leçon, les élèves pourront : établir un budget personnel. Attentes et contenus d apprentissage Sciences humaines et sociales,

Plus en détail

Rappel mathématique Germain Belzile

Rappel mathématique Germain Belzile Rappel mathématique Germain Belzile Note : à chaque fois qu il est question de taux dans ce texte, il sera exprimé en décimales et non pas en pourcentage. Par exemple, 2 % sera exprimé comme 0,02. 1) Les

Plus en détail

DES FONCTIONS FINANCIERES SUR EXCEL

DES FONCTIONS FINANCIERES SUR EXCEL BIOVA CONSULTING DES FONCTIONS FINANCIERES SUR EXCEL Messanh Ametepe Kouevidjin BIOVA CONSULTING Liberte 5-studio 5393/0-dakar-senegal BIOVA CONSULTING/ biovaconsulting@gmail.com / amk_consulting@yahoo.fr

Plus en détail

PRIMAVERA RISK ANALYSIS

PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS Guide d analyse des risques Vérification de planning Modélisation rapide des risques Assistant de registres de risques Registre de risques Analyse de

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES

UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES François JEGER Le parc de véhicules automobiles en service vieillit de trois mois par an depuis 1993 : la durée de vie médiane

Plus en détail

Dix astuces sur les REER

Dix astuces sur les REER PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE Dix astuces sur les REER Janvier 2016 Un REER vous permet d épargner une partie de vos revenus en prévision de votre retraite. Les montants cotisés à un REER et les

Plus en détail

ABC de la gestion de projet. Dr. Rémi Bachelet. Maître de conférences à Centrale Lille. L actualisation

ABC de la gestion de projet. Dr. Rémi Bachelet. Maître de conférences à Centrale Lille. L actualisation ABC de la gestion de projet L actualisation 1 Confort de lecture? mode 1080p/haute définition mettre la vidéo en mode «plein écran» Mettre en pause http://gestiondeprojet.pm originaux des diapositives

Plus en détail

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 Unité 2 Thème 2 Unité 2 COURS Thème 2 THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 SÉQUENCE 1... 3 Les opérations de vente complexes et leur comptabilisation...

Plus en détail

Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques. de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie

Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques. de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie Benjamin Dessus 13 mars 2013 www.global-chance.org 13 mars 2013

Plus en détail

Manuel d utilisation du logiciel RÉSULTATS. Édition destinée aux étudiants

Manuel d utilisation du logiciel RÉSULTATS. Édition destinée aux étudiants Manuel d utilisation du logiciel RÉSULTATS Édition destinée aux étudiants Avant propos Qu est-ce le logiciel RÉSULTATS? RÉSULTATS est une application entièrement web destinée à la saisie et à la diffusion

Plus en détail

Calcul du Coût Global Aide à l utilisation de l outil

Calcul du Coût Global Aide à l utilisation de l outil Calcul du Coût Global Aide à l utilisation de l outil 1/8 Sommaire Sommaire... 2 1 Fonctionnement de l'outil... 3 2 Commencer une analyse... 3 3 Le projet... 4 3.1 Nature de la construction... 4 3.2 Mode

Plus en détail