Processus de validation des coûts à l appui de l attestation par l DPF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Processus de validation des coûts à l appui de l attestation par l DPF"

Transcription

1 ASSISTANT DEPUTY MINISTER (FINANCE AND CORPORATE SERVICES) SOUS-MINISTRE ADJOINT (FINANCES ET SERVICES DU MINISTÈRE) Processus de validation des coûts à l appui de l attestation par l DPF Allan Weldon! Directeur - Service d'établissement! des coûts! Défense nationale!

2 Contexte Les estimations de coûts sont souvent préparées par le personnel des projets (programmes) Incapacité du personnel non formé d établir les coûts L établissement des coûts est souvent fait de manière superficielle au cours des premières étapes d un projet Souvent, le but de l établissement des coûts est mal compris Les décisions pour le programme impact sur tous les aspects du plan d investissement Les décisions pour l approvisionnement les autorisations sont fondées sur le crédit 5 Les opérations les coûts marginaux par rapport au coût complet, recouvrement des coûts Une remis en question insuffisante des hypothèses Les estimations de coûts sont souvent utilisées sans les avertissements appropriés concernant la qualité, les risques et la confiance que l on a dans les estimations Le manque d uniformité, d outils de normalisation, de modèles et de normes de préparation des rapports Pas d information de rendement sur la précision des estimations de coûts et les causes des changements notés au niveau des estimations Les examens ultérieurs faits par le personnel de l DPF ont souvent entraîné des reprises considérables du travail et des délais liés aux approbations

3 Qu entend-on par validation des coûts? Un examen sans distortion d une proposition : Pas une vérification Des changements pourraient être apportés à la proposition Préparé par le personnel formé de l DPF, sans distortion Permet de s assurer que la proposition respecte les normes du Ministère : Conformité technique et précision mathématique Corroboration examen complet de la documentation source Caractère complet, fiable, risque et sensibilité Inflation, taux de change, taxes, etc. Requis pour obtenir une lettre d attestation de l DPF. Le rapport de validation des coûts doit : Donner suite spécialement aux six affirmation contenues dans l attestation de l DPF Les avertissements recommandés doivent être ajoutés à la lettre d attestation de l DPF

4 Processus de validation des coûts Vérification de l estimation de base des coûts Le bureau du projet (ou secteur du programme) fournit des estimations de coûts Corroboration des données Vérifier s il y a des erreurs de mathématique Confirmer le caractère complet (confirmer qu on a tenu compte de tous les éléments de coûts) Confirmer l alignement des coûts et les hypothèses de taux de change Évaluation du risque, faire une analyse de la sensibilité Élaborer une estimation des coûts fondée sur le risque Attribuer les contingences Préparation des rapports Examen des CM ultérieurs ou des préparations destinées au CT pour s assurer qu ils sont conformes au rapport de validation

5 Lacunes courantes Caractère complet on n a pas tenu compte de tous les éléments de coûts Calcul de l inflation et du taux de change L évaluation du risque est fondée sur des opinions A&P / soumissions désuets Soutien logistique intégré fondé sur un pourcentage mais sans étalon de référence Coûts pour le personnel éléments de coût manquants, notamment les coûts pour le soutien par le personnel, la formation, l hébergement, etc. Dépenses des années antérieures (DAA) ne concordent pas dans le système financier Mauvaise compréhension des implications des crédits, source de fonds EBP, SI, calcul des taxes Erreurs sur les feuilles de calcul et d arrondissement

6 Éléments de risque Gens/culture WP de la Défense Comités exécutifs Éthique Structure des fonds Milieu de sécurité Intégrité des données Gouvernance Économie Mouvements de trésorerie Finances Extérieur Géo/Politique Gestion du risque Intégration Lois/èglements Systèmes de TI Gestion des connaissances Gestion de l information Opérations Gestion stratégique Innovation RMA Propriété int Cadence des op Changements org Déploiement/SCM Santé et sécurité Infrastructure Approvisionnement

7 Trois composants de l évaluation de la validation 1. Risque lié à l intégrité des données les données fournies sont vérifiables et elles respectent les normes de préparation des rapports 2. Risque lié au rendement tout ce qui devrait être compris dans l analyse a été présenté Risque lié au calendrier Risque au plan technique (nouveau concept/technologie) Risque lié à l inflation et au taux de change 3. Risque lié à l intégration l impact collatéral potentiel a été évalué par rapport aux autres capacités

8 Risque lié à l intégrité des données Si les données sous-jacentes à une décision sont erronées, il faut tenir compte de cette information dans la décision Niveau de confiance : Quelle est la qualité des données? Ce niveau risque-t-il de changer? Facteur d amplitude : Quelle sera l augmentation des coûts? Criticité : Dans quelle mesure ce facteur est-il pertinent dans le coût total du projet?

9 Sources de l information

10 Échelle de risque lié à l intégrité des données Niveau de confiance de l intrégrité des données Gammes appropriées Catégories Pondération du risque Criticité Très faible >40 % ROM Très substantiel Très substantiel Faible 31 % à 40 % Indication Substantiel Substantiel Moyen 21 % à 30 % Indication Important Important Élevé 11 % à 20 % Effectif ou indication Négligeable Négligeable

11 Éventualité prévue en fonction de la phase du projet Processus 100 % 90 % 80 % 70 % 60 % Intervalle initial de confiance Niveau final de confiance Niv. supérieur Définition Niv. inférieur Coût prévu 50 % Analyse des options Définition du projet Réalisation du projet

12 Intervalle de confiance Une valeur sans intervalle de confiance précisément inexact Une simulation Monte Carlo peut être utilisée pour déterminer la gamme des coûts prévus Le risque et la probabilité attribué aux éléments de coûts individuels La simulation calcule la valeur prévue à différents niveaux de confiance; détermine les chances de dépasser le coûts énoncé pour le projet

13 Outils et références Guide d établissement des coûts du SCT Le manuel d établissement des coûts du MDN (Chapitre 11) Manuel des coûts standard du MDN (coûts standard) Modèle économique du MDN Prévisions du taux de change du MDN Directive sur l approbation des projets du MDN

14 Sommaire Méthodologie structurée Extensible en fonction de l information et du cadre temporel disponible Donne suite à l optimisme des gestionnaires de projets Fournit une évaluation significative des implications des coûts totaux Réduit la foi que la haute direction accorde à l intuition Base de comparaison des résultats

15 Leçons apprises Acceptation par la haute direction Il faut former les décideurs Il est important d impliquer le personnel pour le projet Formation pour les analystes de la validation des coûts de l DPF Établit et conserve des normes et des attentes claires

16 Questions?

Vérification des procédures en fin d exercice

Vérification des procédures en fin d exercice Vérification des procédures en fin d exercice DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Décembre 2011 Table des matières 1.0 Résumé 1 2.0

Plus en détail

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 4 mars 2011 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE. Directeur, Intégrité des programmes (IP)

DESCRIPTION DE POSTE. Directeur, Intégrité des programmes (IP) DESCRIPTION DE POSTE Titre du poste Directeur, Intégrité des programmes (IP) Composante organisationnelle Finances, gestion du risque et administration et bureau du Dirigeant principal des finances Titre

Plus en détail

Gestion du capital Rapport de vérification final Rapport n o 13/13 17 février 2014

Gestion du capital Rapport de vérification final Rapport n o 13/13 17 février 2014 Gestion du capital Rapport de vérification final Rapport n o 13/13 17 février 2014 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

1 Pourquoi une Gestion des Niveaux de Services?

1 Pourquoi une Gestion des Niveaux de Services? La Gestion des Niveaux de Service 1 Pourquoi une Gestion des Niveaux de Services? Les Accords de Niveaux de Services ou SLA (Service Level Agreements) définissent des objectifs spécifiques sur lesquels

Plus en détail

Dossier de la Vérification interne de CBC/Radio-Canada. Équipe de la Vérification interne de CBC/Radio-Canada

Dossier de la Vérification interne de CBC/Radio-Canada. Équipe de la Vérification interne de CBC/Radio-Canada Note de service Date : 15 octobre 2013 Dest. : Exp. : Objet : Dossier de la Vérification interne de CBC/Radio-Canada Équipe de la Vérification interne de CBC/Radio-Canada Examen des frais du président-directeur

Plus en détail

Audit de l article 33 de la Loi sur la gestion des finances publiques Phase 1B Dépenses de fonctionnement

Audit de l article 33 de la Loi sur la gestion des finances publiques Phase 1B Dépenses de fonctionnement Direction générale des services de vérification interne Audit de l article 33 de la Loi sur la gestion des finances publiques Phase 1B Dépenses de fonctionnement Février 2014 Non Classifié SP-609-03-14F

Plus en détail

Principe et règles d audit

Principe et règles d audit CHAPITRE 2 Principe et règles d audit 2.1. Principe d audit Le principe et les règles d audit suivent logiquement l exposé précédent. D abord, comme dans toute branche de l activité d une entreprise, l

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. SESSION 2011 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et finance

Plus en détail

Exigences en matière d expérience pratique des CPA

Exigences en matière d expérience pratique des CPA Exigences en matière d expérience pratique des CPA Mon emploi est-il admissible aux fins du stage avec vérification de l expérience? La période d acquisition de l expérience pratique admissible peut commencer

Plus en détail

Guide des tableaux de bord de la direction pour les projets

Guide des tableaux de bord de la direction pour les projets Guide des tableaux de bord de la direction pour les projets Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil du Trésor, 2010 No de catalogue BT48-4/4-2010F-PDF ISBN 978-1-100-94892-8

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

i) Types de questions Voici les lignes directrices pour chaque type de question ainsi que la pondération approximative pour chaque type :

i) Types de questions Voici les lignes directrices pour chaque type de question ainsi que la pondération approximative pour chaque type : Raison d être Plan des examens Audit interne et contrôles internes [MU1] 2011-2012 Les examens Audit interne et contrôles internes [MU1] ont été élaborés à l aide d un plan d examen. Le plan d examen,

Plus en détail

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation par Jean-Michel de Guerdavid, expert pour l AFRITAC de l Ouest 1 Présentation de l outil de budgétisation 1. Utilisation de l outil

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Rapport de vérification interne Vérification du cadre de contrôle de gestion pour les subventions et contributions de 2012-2013 (Modes de financement)

Plus en détail

Elaboration et Suivi des Budgets

Elaboration et Suivi des Budgets Elaboration et Suivi des Budgets 1 1- La Notion Du contrôle de Gestion 2- La Place du Contrôle de Gestion dans le système organisationnel 3- La Notion des Centres de responsabilité 4- La procédure budgétaire

Plus en détail

Gérez vos coûts de projet intelligemment

Gérez vos coûts de projet intelligemment Gérez vos coûts de projet intelligemment À propos de De nos jours, les projets en immobilisation sont de plus en plus gros, de plus en plus complexes. Sans une analyse exhaustive de la valeur acquise,

Plus en détail

Vérification de la prestation des services ministériels à l AC du MAECI RAPPORT FINAL

Vérification de la prestation des services ministériels à l AC du MAECI RAPPORT FINAL Vérification de la prestation de services ministériels à l AC : Rapport final Vérification de la prestation des services ministériels à l AC du MAECI RAPPORT FINAL Affaires étrangères et Commerce international

Plus en détail

Société GRICS. ACSQ Vision stratégique de la suite administrative. Présenté par : Luc Boudrias Marcelle Dupré octobre 2011

Société GRICS. ACSQ Vision stratégique de la suite administrative. Présenté par : Luc Boudrias Marcelle Dupré octobre 2011 Société GRICS ACSQ Vision stratégique de la suite administrative Présenté par : Luc Boudrias Marcelle Dupré octobre 2011 Plan de la présentation Nouvelle suite administrative (SA-EDU) Pourquoi? Les produits

Plus en détail

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Rapport de vérification interne Vérification de la délégation des pouvoirs, de la conception organisationnelle et de la classification Préparé par la

Plus en détail

TERTIAIRE BAC PRO GESTION ADMINISTRATION

TERTIAIRE BAC PRO GESTION ADMINISTRATION BAC PRO GESTION ADMINISTRATION Poste administratif en TPE, PME/PMI, collectivités territoriales, administrations et associations Employé administratif Gestionnaire administratif, commercial, du personnel

Plus en détail

Doctorate of Business Administration Programme francophone

Doctorate of Business Administration Programme francophone Mis à jour le 11-10-13 Doctorate of Business Administration Programme francophone 1. Présentation du programme DBA(F) Le programme Doctorate of Business Administration (DBA) assuré à distance par l American

Plus en détail

Facturation annuelle. Préparé par. L équipe du service à la clientèle. Novembre 2013. www.pgsolutions.com

Facturation annuelle. Préparé par. L équipe du service à la clientèle. Novembre 2013. www.pgsolutions.com Facturation annuelle Préparé par L équipe du service à la clientèle Novembre 2013 www.pgsolutions.com TABLE DES MATIÈRES 1. Les préparatifs à la production des comptes... 2 1.1. VALIDATION DE LA FICHE

Plus en détail

Chapitre 5 Ministère des Finances Gestion de la trésorerie

Chapitre 5 Ministère des Finances Gestion de la trésorerie Ministère des Finances Gestion de la trésorerie Contenu Contexte................................................................. 75 Étendue..................................................................

Plus en détail

Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte. Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation des comptes fournisseurs

Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte. Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation des comptes fournisseurs Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation des comptes fournisseurs Dans la série «Fonds de roulement» Stratégies d optimisation

Plus en détail

VÉRIFICATION DU PROCESSUS DE PRÉPARATION DES ÉTATS FINANCIERS ANNUELS ET DES RAPPORT DE VÉRIFICATION NO DE PROJET 12/13 01-03

VÉRIFICATION DU PROCESSUS DE PRÉPARATION DES ÉTATS FINANCIERS ANNUELS ET DES RAPPORT DE VÉRIFICATION NO DE PROJET 12/13 01-03 ET DES RAPPORTS FINANCIERS TRIMESTRIELS DE L AGENCE SPATIALE CANADIENNE RAPPORT DE VÉRIFICATION NO DE PROJET 12/13 01-03 MARS 2013 Table des matières 1.0 SOMMAIRE... 5 1.1 OBJECTIF DE LA VÉRIFICATION...

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service Juillet 2005 F COMITÉ FINANCIER Cent dixième session Rome, 19-23 septembre 2005 Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service I. Introduction 1. Le Comité

Plus en détail

Vérification des Centres de données de recherche Universités de Calgary et de Lethbridge

Vérification des Centres de données de recherche Universités de Calgary et de Lethbridge Rapport de vérification Vérification des Centres de données de recherche Universités de Calgary et de Lethbridge Décembre 2011 Numéro de projet : 80590-66 Table des matières Sommaire exécutif... 1 Introduction...

Plus en détail

PROJET DE CONCEPTION (6GIN333)

PROJET DE CONCEPTION (6GIN333) PROJET DE CONCEPTION (6GIN333) Cours #7 Hiver 2012 Ordre du jour Gestion des risques Introduction Concepts & définitions Processus d analyse Outils & méthodes Résultats Pause de 15 minutes Suivit des coûts

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA Vérification de la gestion des ressources humaines 13 mai 2010 Préparée par le Centre de gestion publique Inc. TABLE DES MATIÈRES 1.0 Sommaire...

Plus en détail

Excel VBA. La gestion sous. Techniques quantitatives de gestion. CD-ROM inclus avec exercices corrigés et feuilles de calculs prêtes à l emploi

Excel VBA. La gestion sous. Techniques quantitatives de gestion. CD-ROM inclus avec exercices corrigés et feuilles de calculs prêtes à l emploi C o l l e c t i o n F i n a n c e Chelali Herbadji La gestion sous Excel VBA et CD-ROM inclus avec exercices corrigés et feuilles de calculs prêtes à l emploi Techniques quantitatives de gestion, 2012

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

Distribution 2013 Dividende en actions Information aux actionnaires Résumé

Distribution 2013 Dividende en actions Information aux actionnaires Résumé Distribution 2013 Dividende en actions Information aux actionnaires Résumé 20 mars 2013 Disclaimer Le présent document ne constitue pas une offre de vente ou une incitation à souscrire des titres de Credit

Plus en détail

Avril 2014 FC 153/6. Cent cinquante-troisième Session. Rome, 12-14 mai 2014. Rapport annuel du Comité d'audit

Avril 2014 FC 153/6. Cent cinquante-troisième Session. Rome, 12-14 mai 2014. Rapport annuel du Comité d'audit Avril 2014 FC 153/6 F COMITE FINANCIER Cent cinquante-troisième Session Rome, 12-14 mai 2014 Rapport annuel du Comité d'audit Pour toute question relative au contenu du présent document, prière de s'adresser

Plus en détail

Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC

Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC Guide de l évaluateur pour les bourses de recherche des IRSC Juin 2015 Table des matières INTRODUCTION... 3 ÉVALUATION PAR LES PAIRS AUX IRSC... 3 RÉSUMÉ DU PROCESSUS D ÉVALUATION PAR LES PAIRS... 3 PHASE

Plus en détail

Pourquoi nous avons créé Mirova

Pourquoi nous avons créé Mirova Par Philippe Zaouati, directeur général délégué de Natixis Asset Management et responsable du pôle d expertise Mirova. Pourquoi nous avons créé Mirova Directeur du développement et membre du comité exécutif

Plus en détail

Simulation d un système d assurance automobile

Simulation d un système d assurance automobile Simulation d un système d assurance automobile DESSOUT / PLESEL / DACHI Plan 1 Introduction... 2 Méthodes et outils utilisés... 2.1 Chaines de Markov... 2.2 Méthode de Monte Carlo... 2.3 Méthode de rejet...

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2 + du produit EMC RecoverPoint version 3.4 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification dans le cadre

Plus en détail

Conditions Générales du Programme de fidélité Membership Rewards. Introduction

Conditions Générales du Programme de fidélité Membership Rewards. Introduction Conditions Générales du Programme de fidélité Membership Rewards Introduction Objet du présent document Les présentes Conditions Générales régissent le Programme de fidélité Membership Rewards (le Programme

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Période de référence : Septembre à décembre 2014 Période de référence précédente : 30 septembre 2014 Nom de l auteur : K.

Plus en détail

Conseils pour l évaluation et l attribution de la note

Conseils pour l évaluation et l attribution de la note Entreprise formatrice Candidat/-e Téléphone: Téléphone: Ce document ne doit en aucun cas être montré au candidat après l attribution des points. Conseils pour l évaluation et l attribution de la note Documentation

Plus en détail

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013)

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Ordonnance sur l examen suisse de maturité 413.12 du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 39, al. 2, de la loi fédérale du 4 octobre 1991 sur les écoles polytechniques

Plus en détail

F150. Gestion du risque pour professionnels des finances MANUEL DU PARTICIPANT. Ébauche 18 février 2013 Version 6

F150. Gestion du risque pour professionnels des finances MANUEL DU PARTICIPANT. Ébauche 18 février 2013 Version 6 F150 Gestion du risque pour professionnels des finances MANUEL DU PARTICIPANT Ébauche 18 février 2013 Version 6 École de la fonction publique du Canada (2013) École de la fonction publique du Canada http://www.monecole.gc.ca/

Plus en détail

Drug Mart/Pharmaprix. de 28. décembre 2013). Les Compagnies Loblaw. bonne position. Faits saillants du 11 413 $ Produits Produits, compte

Drug Mart/Pharmaprix. de 28. décembre 2013). Les Compagnies Loblaw. bonne position. Faits saillants du 11 413 $ Produits Produits, compte COMMUNIQUÉ DE PRESSEE Les Compagnies Loblaw limitée annonce une hausse de 68,4 % du montant ajusté du bénéfice par action 2) pour le quatrième trimestre de BRAMPTON, ONTARIO Le 26 février 2015 Les Compagnies

Plus en détail

Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013

Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013 Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction par intérim Premier vice-président et chef de la direction

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» Stratégies d optimisation

Plus en détail

PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES

PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES MAI 2007 TABLE DE MATIERES 1. FICHE TECHNIQUE 3 1.1. Objet 3 1.2. Méthode 3 1.3. Questions et analyses exclusives 3 1.4. Rapport

Plus en détail

LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT

LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT A. Compétences à démontrer en fin de formation DESCRIPTION ANALYTIQUE DU PROFIL PROFESSIONNEL EPREUVE INTEGREE

Plus en détail

L emprunt indivis - généralités

L emprunt indivis - généralités L emprunt indivis - généralités Les modalités de calcul d un échéancier de remboursement d un emprunt indivis forment un thème d étude des outils de gestion en BTS HR (partie mathématiques financières)

Plus en détail

Calcul des facteurs exogènes Variation dans les comptes de stabilisation tarifaire (000 $)

Calcul des facteurs exogènes Variation dans les comptes de stabilisation tarifaire (000 $) Variation dans les comptes de stabilisation tarifaire (000 $) (Section 3.1.4 du mécanisme incitatif, page 15) 1 Calcul de l'exogène en vertu d'un amortissement linéaire 5 ans: 2 Amortissement 2008 Gaz

Plus en détail

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k]

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k] Evaluation de la rentabilité d un projet d investissement La décision d investir dans un quelconque projet se base principalement sur l évaluation de son intérêt économique et par conséquent, du calcul

Plus en détail

Rapport annuel 2013 Revue financière. Rapport de gestion

Rapport annuel 2013 Revue financière. Rapport de gestion Rapport annuel 2013 Revue financière Rapport de gestion 1 Résultats financiers 46 Annexe aux états financiers consolidés portant sur le ratio de couverture par le résultat 108 Rétrospective des trois derniers

Plus en détail

Foresters Viefamille Le guide du conseiller

Foresters Viefamille Le guide du conseiller Foresters Viefamille Le guide du conseiller Assurance vie entière à participation Ce guide a pour but de répondre à vos questions, de vous fournir des idées pour vous aider à vendre Viefamille de Foresters

Plus en détail

MAÎTRISE ÈS SCIENCES EN GESTION. MICROPROGRAMMES Exploitation de données en intelligence d affaires Analytique d affaires - Énergie 2014 ANNUAIRE

MAÎTRISE ÈS SCIENCES EN GESTION. MICROPROGRAMMES Exploitation de données en intelligence d affaires Analytique d affaires - Énergie 2014 ANNUAIRE MAÎTRISE ÈS SCIENCES EN GESTION MICROPROGRAMMES Exploitation de données en intelligence d affaires Analytique d affaires - Énergie 2014 2015 ANNUAIRE Dépôt légal IMPORTANT En complément de cet annuaire,

Plus en détail

Le CFO masqué, en collaboration avec Mon Cher Watson, présente :

Le CFO masqué, en collaboration avec Mon Cher Watson, présente : Le CFO masqué, en collaboration avec Mon Cher Watson, présente : en collaboration avec Mon Cher Watson, présente : www.lecfomasque.com / info@lecfomasque.com / 514-605-7112 TABLE DES MATIÈRES Formateurs..

Plus en détail

RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE L'UMQ

RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE L'UMQ RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE L'UMQ Page 1 de 7 1. Références : (i) Notes sténographiques du 30 mars 2012, page 56, lignes 8 à 15; (ii) Notes sténographiques

Plus en détail

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques»

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» Foire aux questions (FAQ) Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» (Dernière modification : 22 juillet 2015) 1. Comment faut-il traiter les provisions, constituées initialement pour des limites de crédit

Plus en détail

upepf Formules usuelles employées dans les certificats de travail

upepf Formules usuelles employées dans les certificats de travail INFO upepf union du personnel du domaine des epf Formules usuelles employées dans les certificats de travail Les certificats de travail contiennent davantage d informations qu il n y paraît à première

Plus en détail

expertise professionnelle CGA

expertise professionnelle CGA Microprogramme en expertise professionnelle CGA Diplôme d études supérieures spécialisées Affaires électroniques Communication marketing Comptabilité publique Fiscalité Gestion Gestion d organismes culturels

Plus en détail

N o t e m é t h o d o l o g i q u e. Art. 60 du règlement n 1083/2006 et art. 13 du règlement n 1828/2006 - voir annexe n 1.

N o t e m é t h o d o l o g i q u e. Art. 60 du règlement n 1083/2006 et art. 13 du règlement n 1828/2006 - voir annexe n 1. Modalités de réalisation du contrôle de service fait des opérations cofinancées au titre des programmes du Fonds social européen, pour la période 2007-2013 N o t e m é t h o d o l o g i q u e Sources règlementaires

Plus en détail

Année propédeutique santé Présentation générale du programme

Année propédeutique santé Présentation générale du programme Année propédeutique Sante 2014-2015 DCA/sbe révision Août 2014 Année propédeutique santé s Présentation générale du programme Introduction et finalités de l année propédeutique santés L objectif de cette

Plus en détail

Contrats à long terme

Contrats à long terme CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 99-10 Contrats à long terme 1. Définition et champ d'application des contrats à long terme 2. Constatation des produits et des charges. 3. Inventaire des produits

Plus en détail

PROCESSUS D OFFRES DE SERVICE EN CONTEXTE D APPELS D OFFRES

PROCESSUS D OFFRES DE SERVICE EN CONTEXTE D APPELS D OFFRES PROCESSUS D OFFRES DE SERVICE EN CONTEXTE D APPELS D OFFRES NOTE D ORIENTATION PROCESSUS D OFFRES DE SERVICE EN CONTEXTE D APPELS D OFFRES Principes et modalités Objectif La présente note vise à établir

Plus en détail

Politique de gestion des risques

Politique de gestion des risques Objectif de la politique La gestion efficace des risques vise à assurer la continuité des opérations, le maintien de la qualité des services et la protection des actifs des organisations. Plus formellement,

Plus en détail

Guide d évaluation des stratégies d agrégation des données sur les risques

Guide d évaluation des stratégies d agrégation des données sur les risques Guide d évaluation des stratégies d agrégation des données sur les risques Dans quelle mesure vous conformez-vous efficacement au BCBS 239? Cette page a été intentionnellement laissée en blanc. BCBS 239

Plus en détail

Protocoles d entente (PE)

Protocoles d entente (PE) Protocoles d entente (PE) Atelier national BI 2013 5-7 novembre 2013 Points à enseigner Ce qu est le PE et ce qu il n est pas Nature et objet du PE Rôle et identification du coordonnateur des protocoles

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du mai 011, arrête : I. Dispositions générales

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

PLAN DE COURS. Reconnaître le rôle des mathématiques ou de l informatique dans la société contemporaine (0011)

PLAN DE COURS. Reconnaître le rôle des mathématiques ou de l informatique dans la société contemporaine (0011) PLAN DE COURS Titre du cours : Logiciels appliqués en sciences Numéro du cours : 360-ESZ-03 Programme : Sciences de la Nature 200B0 Pondération : 1-2-3 Session : Hiver 2010 Enseignant : Éric Gaul François

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

IFAC Board. Prise de position définitive. Mars 2012. Norme internationale d audit (ISA)

IFAC Board. Prise de position définitive. Mars 2012. Norme internationale d audit (ISA) IFAC Board Prise de position définitive Mars 2012 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 315 (révisée), Compréhension de l entité et de son environnement aux fins de l identification et de l évaluation

Plus en détail

CENTRE DE POLITIQUE ET D ADMINISTRATION FISCALES

CENTRE DE POLITIQUE ET D ADMINISTRATION FISCALES ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES CORRECTIFS OU AJUSTEMENTS DE COMPARABILITÉ JUILLET 2010 Avertissement: Ce document, préparé par le Secrétariat de l OCDE, n a pas de valeur juridique

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques

Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques F SCT/30/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 12 AOUT 2013 Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques Trentième session Genève, 4 8 novembre 2013

Plus en détail

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA 5, Place Ville Marie, bureau 800 Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA,

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC Table des matières PRÉAMBULE ----------------------------------------------------------------------------------------------- 3 1. DÉFINITIONS

Plus en détail

1. CHAPTER LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE

1. CHAPTER LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE 1. CHAPTER 1 LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 4 2. UTILISATION DU GUIDE DE MISE EN OEUVRE 6 3. PPRINCIPES DE REPORTING 8 3.1 Principes de contenu

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

La situation est bien pire qu on ne le pense: De la mauvaise qualité des processus documentaires découle des risques majeurs pour les entreprises

La situation est bien pire qu on ne le pense: De la mauvaise qualité des processus documentaires découle des risques majeurs pour les entreprises Un livre blanc d IDC sponsorisé par Ricoh Juin 2012 Points Clés La situation est bien pire qu on ne le pense: De la mauvaise qualité des processus documentaires découle des risques majeurs pour les entreprises

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail

CATÉGORIE # D ANNÉE D EXP. TAUX JOURNALIER

CATÉGORIE # D ANNÉE D EXP. TAUX JOURNALIER CATÉGORIE # D ANNÉE D EXP. TAUX JOURNALIER Identifier la(les) catégorie(s), avec vos années d expérience et votre taux. Adjoint aux ressources Adjoint de projet Analyste de la rémunération Analyste des

Plus en détail

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens)

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens) États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre (en dollars canadiens) États intermédiaires de la situation financière (Non audités) (en dollars canadiens) Note

Plus en détail

Guide du mémoire de fin d études

Guide du mémoire de fin d études Guide du mémoire de fin d études à destination des enseignants et des étudiants Septembre 2011 AVERTISSEMENT Ce document rassemble les dispositions réglementaires d une part, le cadre des dispositions

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien d évaluation et de certification selon les critères

Plus en détail

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES POLITIQUES DIRECTION DES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES Projet «BONNE GOUVERNANCE DANS LA SOCIETE DE L INFORMATION» CAHDE (2009) 2F Strasbourg, 20 janvier 2009 Guide No.2 de

Plus en détail

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS)

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Exposé succinct I. Introduction II. Objet de la gestion des données du secteur des transports III. Efforts passés et présents par le SSATP

Plus en détail

GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE

GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE FRVI Mars 2009 Guide sur les indicateurs de performance dans les unités de vérification interne 2 Table des matières Introduction..04

Plus en détail

Information sur le projet

Information sur le projet Fonds des leaders John-R.-Evans Partenariats Information sur le projet Titre du projet Établissement demandeur Établissements partenaires Financement conjoint avec Responsable du projet Nom Titre/poste

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2 + du système d exploitation Data Domain version 5.2.1.0 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification

Plus en détail

AVIS DE PROJET DE MARCHÉ (APM) pour SERVICES PROFESSIONNELS EN INFORMATIQUE CENTRÉS SUR LES TÂCHES (SPICT) Numéro de la demande de.

AVIS DE PROJET DE MARCHÉ (APM) pour SERVICES PROFESSIONNELS EN INFORMATIQUE CENTRÉS SUR LES TÂCHES (SPICT) Numéro de la demande de. AVIS DE PROJET DE MARCHÉ (APM) pour SERVICES PROFESSIONNELS EN INFORMATIQUE CENTRÉS SUR LES TÂCHES (SPICT) NIBS : D302A SERVICES DE DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME DE TRAITEMENT AUTOMATISÉ DES DONNÉES (TAD) Numéro

Plus en détail

Industrie 4.0 L usine connectée

Industrie 4.0 L usine connectée En partenariat avec Industrie 4.0 L usine connectée Les nouveaux métiers de l industrie 4.0: Méthodologie de conception des certifications Mardi 29 avril 2014 Séminaire ISA-France / Espace Hamelin Jean-Luc

Plus en détail

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 061 Le 22 mai 2015

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 061 Le 22 mai 2015 AVIS AUX MEMBRES N o 2015 061 Le 22 mai 2015 AUTOCERTIFICATION MODIFICATION AU MANUEL DES RISQUES DE LA CDCC RELATIVEMENT AUX QUOTITÉS APPLIQUÉES AUX GARANTIES Le 14 juillet 2014, le conseil d administration

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis ÉTUDE TECHNIQUE L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis Pour une entreprise, l informatique en nuage constitue une occasion majeure d améliorer

Plus en détail