Groupe PlaNet Finance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe PlaNet Finance"

Transcription

1 Rapport Annuel 211 MicroCred Banque Madagascar Groupe PlaNet Finance

2 Table des matières 4 Le groupe MicroCred Arnaud Ventura Président du Conseil d Administration de MicroCred Banque Madagascar. Président et Fondateur du Groupe MicroCred 6 MicroCred Madagascar en chiffres 8 Editorial du directeur général - Actionnaires - Gouvernance 9 Situation 211 & perspectives Activité Performances Ressources humaines - Réseau d agences - Performance Sociale 18 Rapport de direction - Introduction - Bilan - Efficacité et rentabilité - Perspectives L exercice 211 qui s achève me donne l occasion de revenir sur ce qui fût une année de consolidation pour MicroCred Banque Madagascar. L institution a poursuivi avec succès la mission qu elle s est fixée : fournir des services financiers aux entrepreneurs exclus du système bancaire traditionnel. MicroCred Banque Madagascar a maintenu en 211 la qualité de son portefeuille dans un environnement économique difficile, alliant croissance de sa profitabilité et maîtrise de ses frais généraux tout en finalisant le lancement de la collecte d épargne. L institution a également fortement développé ses revenus financiers et termine l année avec un résultat net de 349 KEUR. 26 états financiers - Rapport des Commissaires aux Comptes - Etats financiers - Annexes 38 Contacts Je ne peux conclure sans exprimer ma fierté et ma reconnaissance envers les professionnels talentueux qui composent l équipe de MicroCred Madagascar. Leur implication au service de notre mission et de nos clients constitue la clé de voûte de notre organisation. Leur écoute attentionnée des clients, et leur capacité à concevoir des produits et services adaptés sont à l origine des excellents résultats de l année. Au nom de tous les membres du Conseil d Administration, je souhaite aux collaborateurs un succès continu en

3 Le Groupe MicroCred au 31 décembre 211 Mi c r ocr e d a pour mission d offrir des services financiers de qualité, accessibles et adaptés aux besoins des personnes exclues ou mal servies par le secteur financier, en particulier aux micro, petites et moyennes entreprises. MicroCred Holding Située à Paris, 12 collaborateurs MicroCred Madagascar 12 agences et points de services, situés à Antananarivo, Toamasina et Mahajanga, 325 collaborateurs MicroCred Holding détient 52 % du capital Son objectif est d améliorer les conditions de vie de ses clients et de leurs familles, et de participer au développement économique du pays dans lequel il est implanté. MicroCred s attache également à mettre en oeuvre une politique de ressources humaines équitable tout en respectant l environnement dans lequel elle opère. Pe r fo r m a n ce o p é r at i o n n el l e & r é s u ltat s financiers en forte croissance 12 clients 8 MEUR d encours de crédits St ru c t u r e ac t i o n n a r i al e d e Résultats nets 211 MicroCred Sénégal 11 agences et points de service, situés à Dakar, Kaolack et Mbour, 289 collaborateurs MicroCred Holding détient 71 % du capital MicroCred MFB Nigeria 3 agences et points de services, situés à Kaduna, 151 collaborateurs MicroCred Holding détient 7 du capital MicroCred Côte d Ivoire 3 agences, situées à Abidjan, 13 collaborateurs MicroCred Holding détient 71 % du capital MicroCred China Située à Hong Kong MicroCred Holding détient 51 % du capital MicroCred Nanchong 9 agences et points de services, situés à Nanchong, 113 collaborateurs MicroCred China détient 1 du capital MicroCred Sichuan 3 agences et points de services, situés à Chengdu, 69 collaborateurs MicroCred China détient 1 du capital MicroCred Mali En cours de création, située à Bamako, 4 collaborateurs MicroCred Holding détient 1 du capital Résultats nets 211 1,3 % PAR > 3 jours MicroCred Holding Institutions matures Institutions récentes 1 93 employés 28 MEUR d encours d épargne 41 agences 19 MEUR Total du bilan consolidé 26,43 % Fonds gérés par DWM 15,72 % BEI 12,6 % AFD EUR 2,8 % PlaNet Finance 28,35 % Axa Belgium 8,82 % Généfinance 6,54 % IFC Mi c r ocr e d Na n c h o n g 27 Mi c r o Cr e d Ho l d i ng 25 Mi c r ocr e d Sé n é g a l 27 Mi c r ocr e d Ma da g a s c a r 26 1,4 m e u r 1,2 m e u r 713 k e u r 349 k e u r - 1,4 m e u r Mi c r o Cr e d Co t e d i v o i r e keur MicroCred Sichuan keur En création Mi c r o Cr e d Ni g e r i a 21 MicroCred Mali

4 MicroCred Madagascar en chiffres Volume (EUR) Encours de crédits & nombre d emprunteurs actifs Encours de crédits (EUR) Nombre d'emprunteurs actifs (#) Nombre d'emprunteurs actifs Volume (EUR) Encours d épargne total & nombre d épargnants actifs Encours d'épargne (EUR) Nombre d'épargnants actifs (#) Nombre d'épargnants actifs Résultat net avant / après taxes et subventions vs. OSS Effectif total et productivité en nombre de clients Bilan MGA EUR MGA EUR Total actif Encours d épargne Total emprunts Total patrimoine Compte de résultat Volume (EUR) Nombre d'emprunteurs actifs Volume (EUR) Clients / Effectifs Revenus opérationnels Dépenses opérationnelles Résultat net (avant taxes) OSS Résultat net (après taxes) Effectif Clients / Effectifs Résultat opérationnel avant impôts et subventions Impôts sur les bénéfices évolution du PAR > 3 jours Structure de profitabilité Subventions Résultat net Ratios clés 21 Charges / produits 91 % 83 % Rendement du portefeuille 42 % 41 % Charges opérationnelles / portefeuille 26 % 22 % Charges financières / portefeuille 9 % 9 % En pourcentage 5 % 4 % 3 % 2 % 1 % Volume (EUR) Charges de provisionnement / portefeuille 4 % 3 % Dettes / fonds propres 458 % 375 % Ratio de liquidité 22 % 41 % PAR > 3 jours Ratio charges exploitation Ratio charges financement Rendement du portefeuille Ratio charges provisions / pertes sur prêts Charges de personnel / charges opérationnelles 25 % 46 % Statistiques opérationnelles Nombre de clients Nombre d épargnants Nombres d emprunteur actifs Nombre d employés Nombre d agents commerciaux Nombre d agences et points de services

5 Ed i t o r i a l L année 211 restera à jamais gravée dans les annales de MicroCred Banque Madagascar (MBM) ; malgré la précarité de l économie malgache avec seulement,7 % de croissance et un contexte politique assez instable, MBM a pu réaliser une performance opérationnelle exceptionnelle et ce, en dépit de la situation de fraudes découverte à Tamatave au début de l année 211. En effet, grâce à une politique de proximité et des produits répondant aux besoins de la clientèle, MicroCred a non seulement confirmé sa position de leader sur le marché de la microfinance urbaine mais aussi occupé une place prépondérante parmi les différentes filiales du Groupe. En 5 ans seulement, avec plus de 12 agences à travers le pays qui desservent la population en offrant des services financiers adaptés à leurs besoins réels et, aussi, grâce à une nouvelle stratégie de pénétration de marché intégrant de nouveaux produits, l institution a franchi le cap des 35 clients soit une progression de plus de 1 et notre encours d épargne accuse une augmentation de plus de 41 ; tous ces résultats confortent MBM dans sa position de leader du marché de la microfinance à Madagascar. Au cours de l année 211, il était capital pour MBM de consolider son cœur de métier. Pour ce faire, ont été opérés des changements au niveau de la structure organisationnelle, permettant ainsi aux employés de la banque d avoir une plus grande visibilité en termes de plan de carrière tout en renforçant le système de contrôle interne. Cette approche stratégique a permis de toucher le plus grand nombre de clients pour un volume plus importants. Le prêt moyen est passé à 1 16 EUR (contre 92 EUR en 21). La stratégie mise en place en 211 visait, comme mentionné, à fixer le cœur du métier et en ce sens l expansion géographique a été reléguée au second plan. Toutefois, l ouverture à succès de l agence de Moramanga traduit la grande volonté de MBM d apporter ses services financiers à la clientèle malgache là où le besoin se fait sentir. De grands défis attendent encore MicroCred afin de maintenir sa position de leader du marché de la microfinance à Madagascar et demeurer une référence dans le Groupe. Je tiens à remercier, pour les réalisations de l année 211: nos actionnaires qui, malgré les difficultés rencontrées, nous ont toujours épaulés moralement et financièrement, nos chers employés qui se sont donnés sans relâche pour la cause de MBM, et par-dessus tout, nos clients qui ont placé leur confiance en nous et qui ne cessent d affirmer que MBM est le véritable partenaire financier de leur réussite. Barnabé François Directeur Général de MicroCred Madagascar En 5 ans seulement, avec plus de 12 agences à travers le pays qui desservent la population en offrant des services financiers adaptés à leurs besoins réels et, aussi, grâce à une nouvelle stratégie de pénétration de marché intégrant de nouveaux produits (...) (...) Nous devons travailler davantage pour conserver notre position de leader du marché de la microfinance à Madagascar (...) Situation 211 et perspectives 212 Situation 211 Après ces 5 années d opérations, MicroCred Banque Madagascar (MBM) compte clients emprunteurs et déposants pour un encours total de crédit de plus de 44,3 milliards MGA. Elle enregistre à fin décembre 211 un résultat net de MMGA (soit 39 KEUR). Depuis l obtention de la licence comme banque territoriale en janvier 21, le portefeuille d épargne de MicroCred Banque Madagascar n a cessé de progresser et elle permet à la banque de proposer à sa clientèle une large gamme de produits bancaires. Le choix stratégique définit au début de l année 211 était de diversifier les produits et améliorer l organisation. Durant l année 211 la réorganisation du réseau était une priorité. Des positions de Superviseur, de Conseiller Clientèle sénior, de Chef de caisse et de Responsable de région ont été créées. La PME a été aussi décentralisée au niveau des agences ; elle est maintenant considérée comme un produit, non comme une agence. Depuis le lancement de la commercialisation du transfert domestique en novembre 21, nos clients continuent à recevoir ce service au niveau de tous nos points de vente et ce, toujours dans le souci de satisfaire la clientèle. Cette transaction est simple, rapide, sécurisée et facilement accessible. De solides perspectives Les six priorités stratégiques de MicroCred Banque Madagascar en 212 sont les suivantes : Soutenir une croissance saine et harmonieuse du portefeuille de crédit ; Développer de nouveaux produits (Mobile Banking, Grenier Commun Villageois, New Business, Plan d Epargne) ; Gérer les coûts ; Réussir la mise à niveau du système d information (passage de R5 à R1) ; Optimiser la qualité du service. Afin d atteindre ces objectifs, MicroCred Banque Madagascar relancera sa stratégie d expansion. En ce sens, quatre agences sont prévues pour l année 212 : les villes d Ambatondrazaka, Tsiromanandidy, Tuléar et Fianarantsoa ont été les villes choisies. Avec l ouverture de ces quatre agences, la banque sera présente dans les six provinces de Madagascar. MicroCred Banque Madagascar compte aussi renforcer l organisation mise en place en 211 en s appuyant sur un suivi et un contrôle permanent. L approche «décentralisée» du crédit PME adoptée en 211 sera poursuivie. Un nombre plus important de nos meilleurs Agents Commerciaux de chaque agence seront formés à la nouvelle méthodologie PME. Cela permettra désormais le décaissement de crédits plus importants dans tout le pays et non seulement à Antananarivo, dans un cadre de contrôle renforcé. Actionnariat de MicroCred Madagascar Go u v e r n a n c e Le Conseil d Administration (CA), de 8 membres, est actuellement composé comme suit : Arnaud Ventura Fondateur & Président du Directoire de MicroCred et Président du CA Alain Lepâtre Lamontagne Ancien DG de BOA Madagascar AfricInvest Représentée par Khaled Ben Jilani Irchad Razaali Administrateur, MicroCred Madagascar MicroCred Société financière internationale Bank of Africa AfricInvest BOA Madagascar Représentée par son Directeur Général, Jacques Dilet MicroCred S.A. Représentée par Isabelle Levard, Directrice Général Adjointe Alexandre Randrianasolo Administrateur, MicroCred Madagascar Bodo Lieberam Expert opérations MicroCred Holding Février Ouverture de l agence Moramanga Juillet Mise en place des superviseurs d agence Ma i Transfert de l agence Tamatave Se p t e m b r e Délocalisation de la PME dans les agences / Mission de rating de Microfinanza 8 9

6 Activités 211 RAKOTONDRAMANANA Dé s i r é Producteur de vinaigre «J ai utilisé mon 7ème crédit pour diversifier ma production dans le café et le sel, mes bénéfices ont augmenté et je suis en train de construire une maison à la campagne.» Désiré est un producteur de vinaigre. Au début et suite à une publicité vue à la télévision, il a emprunté chez MicroCred afin de construire un nouvel atelier de production ; le profil de ce crédit lui convient parfaitement tant sur la durée de remboursement que sur le taux. Actuellement, il en est à son 7ème crédit d un montant de 1 MGA (3 692 EUR) utilisé pour diversifier sa production dans le café et le sel. En tant que grossiste, Désiré a donc pu ouvrir un nouveau point de vente à Antsirabe, acheter de nouveaux matériaux et embaucher des nouveaux employés. Grâce à cette longue collaboration avec MicroCred, l augmentation constante de ses bénéfices lui a permis de construire une grande maison à la campagne. Désiré envisage déjà de renouveler son crédit à la fin de celui qui est en cours et espère que MicroCred lui octroiera un crédit plus important à hauteur de 2 MGA (7 384 EUR) afin d augmenter sa capacité de produire le café et le sel, notamment, par le financement du packaging. Activité 211 Performances au 31 décembre 211 Au cours de l année 211, MicroCred Madagascar a octroyé crédits pour un montant supérieur à 61 MMMGA (21 MEUR). Le portefeuille de crédit enregistre une croissance de 43 % par rapport à l année 21 et atteint 44,3 MMMGA (15,2 MEUR) pour crédits actifs à la fin de l année. Caractéristiques du portefeuille de crédits MicroCred Madagascar compte une forte proportion de femmes parmi sa clientèle ; ces dernières représentent plus de la moitié de la clientèle en 211, environ 62 % en nombre et 5 en volume. 62 % du portefeuille de crédit est constitué par des renouvellements, 52 % des activités financées sont issues du secteur commercial. Par ailleurs 65 % des crédits octroyés ne dépassent pas 5 EUR. Suite à l intégration de la PME en agence (elle n est plus considérée comme une agence mais comme un produit) et de par la structure de son marché et à la répartition de son portefeuille, l agence de Tsaralalana est devenue la plus grande agence de MicroCred Madagascar avec près de 2 18 crédits actifs pour 9,1 MMMGA (3,1 MEUR) d encours de prêts. Distribution par secteur Distribution par agence MicroCred Madagascar s appuie sur une analyse économique détaillée de l activité de chaque client pour évaluer sa capacité de paiement et ainsi adapter au mieux sa mensualité et le montant du crédit à lui octroyer. Il est important de noter que le client demandeur de crédit n a pas l obligation préalable d épargner. L octroi d un crédit à un client suit un processus qui commence avec la demande de crédit. Dans ce processus, c est l Agent Commercial qui constitue le relais fondamental entre le client et l institution. En effet, l Agent Commercial est chargé d étudier la demande de crédit du client, d évaluer son activité, d analyser les données obtenues, de monter le dossier et de le présenter au comité de crédit pour le défendre. Le Comité de Crédit est l instance décisionnelle qui approuve, modifie ou rejette une demande de crédit. Le comité de crédit est constitué de trois niveaux définis en fonction du montant du crédit proposé. Le dossier approuvé par le Comité de Crédit est transmis à un Conseiller Clientèle pour les suites administratives se terminant avec le décaissement du crédit. Après ces étapes, l Agent Commercial procède à des contrôles réguliers chez le client pour s assurer de la bonne utilisation du financement mais aussi pour recouvrer la créance en cas de retard de paiement. Distribution par genre (volume ) Distribution par montant 1 11

7 Portefeuille à risque Le portefeuille à risque (PAR) > 3 jours s élève à 1,58 % en fin d année 211. Suite à la crise sociopolitique qui perdure depuis le début de l année 29, le PAR de MicroCred Madagascar est en hausse par rapport au niveau de décembre 29 (1,15 %), mais en baisse entre 21 et 211 où le taux était à 1,7 à fin 21. Le niveau du PAR est en hausse sur le second trimestre avec un pic au mois de mai (3,51 % PAR > jour), principalement dû aux fraudes massives de l agence de Tamatave. Pa r > 3 j o ur s en 211 Caractéristiques du portefeuille d épargne MicroCred Madagascar a lancé l épargne en mars 21 et offre trois types de produits : le compte à vue, le compte d épargne et le compte à terme. L ouverture d un compte au préalable n est pas exigée pour l obtention d un crédit, toutefois l ouverture d un compte à vue est obligatoire pour matérialiser l entrée en relation entre les clients et MicroCred Banque Madagascar, notamment lors de la décision d octroi de crédit, et pour pouvoir bénéficier des autres produits d épargne. Le Compte à vue (CAV) Le compte à vue est le compte courant de MicroCred Madagascar. Les versements et les retraits sans limite sont autorisés. Il sert également de compte pivot pour toutes les opérations liées à l octroi de crédit et au remboursement de crédit. A fin 211, comptes ont été ouverts pour un encours global de 3 MMMGA (1 MEUR). Le Compte d épargne (CDE) Le client souhaitant souscrire un CDE doit préalablement ouvrir un compte à vue et déposer minimum 1 KMGA (3,5 EUR). Le taux annuel de rémunération varie entre 3 % et 8 % selon le montant et la catégorie de clients. Les intérêts sont payés annuellement. A fin 211, comptes sont ouverts pour un encours de 1,9 MMMGA (672 KEUR). En pourcentage 1 8 % 6 % 4 % 2 % PAR > 3 jours Jan Fev 'Mar Avr LMai Juin Juil Août t'sept Oct 'Nov ddec Demande du client Evaluation de l activité du client Les étapes du processus de crédit Analyse qualitative & quantitative du dossier Du r é é m a x im a l e : 5 j o ur s Proposition dégagée par l Agent de Crédit Passage en Comité de Crédit Décaissement Suivi, contrôle & recouvrement Le Compte à terme (CAT) Tout comme le CDE, il requiert l ouverture d un CAV au préalable, mais nécessite un placement minimum de 2 KMGA (69 EUR). Le taux de rémunération plancher est de 6,25 % et est négociable en fonction de la durée et du montant du dépôt. Les déposants institutionnels peuvent ainsi placer leurs excédents de trésorerie à des taux très attractifs. Le paiement des intérêts s effectue à la maturité du dépôt. A fin 211, MicroCred Banque Madagascar compte 1 76 comptes totalisant 18,8 Mrd MGA (6,5 MEUR). Ressources humaines L année 211 est celle du renouveau avec des changements importants. Les changements ont eu lieu à la tête de la direction de MicroCred Banque Madagascar avec de nouvelles nominations dans les principaux postes de direction : la Direction des Opérations, la Direction Générale et la Direction Financière. Celles-ci ont apporté des réorientations effectives notamment dans la stratégie opérationnelle, avec essentiellement la mise à jour des politiques opérationnelles dont celle liée à la politique de gestion du personnel commercial (catégorisation des Agents Commerciaux, revue de la politique de motivation financière), mais aussi dans la mise en œuvre de nouvelles procédures opérationnelles tendant vers plus de dynamisme et d efficacité. Nombre d'employés Agents Commerciaux Effectifs totaux Evolution des effectifs Jan Fev 'Mar Avr LMai Juin Juil Août t'sept Oct 'Nov ddec Conséquemment à ce dynamisme de changements, la structure a subi d importantes modifications par le renforcement de certains départements «support» et surtout la création de nouveaux postes opérationnels : Responsable Régional, Superviseur, Chef de Caisse, Conseiller Clientèle Senior. Ce changement structurel opérationnel a effectivement donné les résultats opérationnels escomptés. Enfin, l arrivée d un nouveau Directeur des Ressources Humaines du Groupe à la Holding est un fait majeur dans le développement des ressources humaines de MicroCred. Il a permis de revoir et de mettre à jour toutes les politiques et d harmoniser les pratiques de gestion des ressources humaines de MicroCred dans ses filiales dont Madagascar. C est ainsi qu au mois de novembre a été effectuée une enquête de satisfaction des employés par un cabinet indépendant Identité RH dans toutes les filiales de MicroCred. Les résultats et les renseignements recueillis de cette enquête ont permis de confirmer les points forts et les axes d amélioration en termes de développement des ressources humaines et par conséquent de mettre ainsi en œuvre une nouvelle stratégie de ressources humaines. Réseau d agences MicroCred Madagascar a ouvert une agence en mars 211, elle se situe à Moramanga, petite ville située à une centaine de kilomètres au Nord-Est de la capitale. Un point de collecte d épargne a également été ouvert à Tamatave au mois de mai. L expansion du réseau a été freinée volontairement afin de se concentrer davantage sur la résolution des problèmes de fraudes de l agence de Tamatave, et sur la réorganisation du département Opérations, à travers la mise en place d une nouvelle structure au niveau des agences notamment avec la création du poste de Superviseur. MicroCred Madagascar compte désormais treize agences (Ambodivona, 67ha, Ambohibao, Tsaralalana, Tanjombato, Tamatave (Bel Air), Ampasampito, Mahajanga, Antsirabe, Diego Suarez, Moramanga et Tuléar) et deux points de service (Mahitsy, Tamatave (Augagneur))

8 Performance Sociale Pr é s e n t a t i o n d e la p o l i t i q u e d e la Pe r f o r m a n c e So c i a l e La Politique de Gestion de la Performance Sociale de MicroCred a été définie entre juin et octobre 211. Elle a été présentée aux dirigeants de toutes les filiales du Groupe en décembre 211 et sa mise en œuvre a débuté chez MicroCred Madagascar début 212. La Politique est l outil de base de la Gestion de la Performance Sociale dans toutes les filiales. Elle définit : 1) les objectifs poursuivis 2) les procédés à mettre en place en pratique 3) les indicateurs à récolter et à analyser pour vérifier l efficacité sociale des procédés Objectifs de la Politique Bien Faire Faire de notre mieux Ne pas causer de tort Objectif de moyen Terme Evalués par des indicateurs adaptés, élaborés et suivis par toutes les filiales Stratégie de moyen Terme Procédés mis en oeuvre dans toutes les filiales Exigences Minimales Procédés prioritaires mis en oeuvre dans toutes les filiales Résultat Social Performance Sociale Responsabilité Sociale Mise en oeuvre Dans chaque filiale, mettre en œuvre la Politique de GPS de MicroCred comprend les étapes suivantes: 1. Définir sa propre mission et les objectifs chiffrés auxquels elle correspond. Les objectifs chiffrés tiennent compte des besoins locaux, des caractéristiques des produits, des règles et du cadre légal de l institution. 2. Développer les procédés sociaux manquants et les indicateurs de mesure correspondants ; 3. Evaluer les pratiques et les résultats grâce aux indicateurs chiffrés, 4. Utiliser les audits et les indicateurs pour améliorer les systèmes et affiner encore les objectifs sociaux. Le Groupe MicroCred a adhéré à la Smart Campaign, qui définit des standards de protection de la clientèle reconnus internationalement afin de lutter contre les pratiques abusives des IMF. MicroCred obéit aux sept Principes de Protection des Clients : 1. Élaboration et distribution appropriée des produits. 2. Prévention du surendettement. 3. Transparence. 4. Tarification responsable. 5. Traitement des clients juste et respectueux. 6. Confidentialité des données des clients. 7. Mécanisme de réparation des préjudices. La GPS au sein de MicroCred Banque Madagascar A travers les actions des différents acteurs de MicroCred Banque Madagascar, le respect des normes éthiques et environnementales fait toujours partie du quotidien. Outre leur disposition à donner une certaine valeur à ces points dans l exercice de leurs activités, les clients sont aussi protégés au sein de l institution, à travers l application rigoureuse des Principes de Protection des Clients de la Smart Campaign. Même si l objectif est d augmenter le nombre de crédits décaissés, le fait de donner de la valeur à ces points pousse MicroCred BanqueMadagascar à protéger ses clients. Par exemple, MicroCred Banque Madagascar met tout en œuvre pour prévenir le surendettement des clients, pouvant les mettre dans une situation précaire d où leur incapacité de vivre convenablement, de poursuivre leur activité sereinement. Cet aspect de protection client se manifeste par les actions d évaluation obligatoires à effectuer auprès d eux afin de mieux analyser leur situation et octroyer un crédit adéquat à chaque situation. De l autre côté, l ensemble du personnel continue à avoir une formation initiale et continue, permettant un exercice du métier dans la quiétude, avec une bonne maîtrise des tâches qui leur incombent. Outre cet aspect, la prise en charge sociale au niveau d un centre de santé se poursuit avec possibilité d avoir des soins chez des spécialistes en cas de besoin. La politique de GPS vise les cinq parties prenantes suivantes : La politique de GPS vise les cinq parties prenantes suivantes : Du côté des clients, seuls ceux qui respectent ou sont prêts à respecter ces points chers à MicroCred Banque Madagascar sont prioritaires pour recevoir un crédit. EM P L O Y É S 1- Diversité & opportunités égales 2- Employabilité 3- Rémunération équitable 4- Communication transparente 5- Qualité des conditions de travail PERFORMANCE SOCIALE ENVERS CLIENTS (QUALITÉ & PROTECTION) 1- Définition de la mission & des objectifs de résultats 2- Qualité & adaptation des produits & services 3- Principes de protection de la clientèle CO M M U N A U T É 1- Renforcer les capacités locales 2- Soutenir l entreprenariat local L activité du client est observée dans le détail et les risques de destruction de l environnement, d accidents dûs à l aménagement et aux conditions de travail des employés de leurs ateliers sont signalés et font l objet d engagements de la part du client sur les précautions à prendre et les normes à respecter. Parallèlement à cela, MicroCred Banque Madagascar continue à ne pas financer les activités présentant un degré élevé de non respect de l homme, de ses droits et portant atteinte à sa santé et sa dignité, et celles montrant un trop grand risque de destruction de la nature et pollution de l environnement. Ces activités sont détaillées dans une liste d exclusion appliquée à toutes les demandes de crédit. AC T I O N N A I R E S EN V I R O N N E M E N T 1- Etre transparent 2- Etre ponctuel 1- Limitation de l impact social & environnementale des activités financées 2- Promotion d un impact positif de nos produits sur l environnement 14 15

9 Tahina RANDRIAMALALA Coordinatrice GPS Madagascar La gestion de la performance sociale permet surtout de renforcer la relation de l institution avec ses différentes parties prenantes : clients (fidélité, plus de responsabilisation dans la gestion des activités par la protection de l environnement,..), employés (renforcement du sentiment d appartenance d où une motivation grandissante), actionnaires, etc. Bien qu à travers ses différentes actions et activités, le respect des normes éthiques et environnementales fait toujours partie du quotidien de MicroCred Madagascar, la GPS ne fera qu accroître sa Performance Sociale, opérationnelle et sa solidité financière. L un des grands moyens pour atteindre les objectifs opérationnels et financiers est la gestion de la Performance Sociale. Tout d abord, la GPS profite aux clients et engendre plusieurs bénéfices pour eux. En effet, le processus veut que la banque soit centrée davantage sur les clients, leur satisfaction avec des produits et des services adaptés à leurs besoins et surtout orientés vers la demande des clients. Ce processus permet ainsi de stimuler la croissance de l institution et augmente le taux de rétention (fidélisation de la clientèle) des clients. Par ailleurs, l utilisation d informations sociales peut aussi améliorer l analyse de risque crédit, en détectant des problèmes avant que ces derniers deviennent dommageables pour l institution. En outre, une institution qui met en valeur ses employés est toujours performante et pérenne. La richesse de MicroCred Madagascar est contenue dans ses collaborateurs. La GPS renforce ainsi le sentiment d appartenance et l esprit d équipe. Enfin, en agissant de manière transparente sur le plan social, la banque obtient un avantage compétitif par rapport à ses concurrents (amélioration de la réputation) et attire de ce fait un nombre croissant d investisseurs sociaux. Ceci contribue alors à accroître ses volumes d activités et à réaliser par la suite des économies d échelle. Pour conclure, gérer la Performance Sociale est donc un moyen de maximiser non seulement son rendement social mais aussi son rendement total que ce soit financier, opérationnel et social. Sur le plan d intégration dans la communauté, MicroCred Banque Madagascar poursuit son aide aux enfants orphelins pris en charge par l Association SOS Village d enfants. En plus du versement trimestriel de 2 MGA (,3 EUR) par crédit décaissé, l offre de matériels vestimentaires et de jouets se fait annuellement. Avec son partenariat avec la CnaPs, Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, MicroCred Banque Madagascar contribue à alléger les difficultés des pensionnaires lors des files d attente aux guichets. Par la possibilité de percevoir leurs droits au niveau des agences MicroCred Banque Madagascar, les personnes agées multiplient leur choix de lieu de perception et réduisent par conséquent le temps passé dans les files attentes. Par ailleurs, les activités sportives se poursuivent tous les ans. Quelque soit le résultat, l essentiel est de participer, ce qui permet d une part aux employés de créer des liens d amitiés et de se détendre. Ces aspects sont aussi renforcés à travers les sorties trimestrielles qui sont aussi des occasions de découverte de nouveaux sites de loisirs. Ainsi, ce dépaysement ne fait que revigorer chaque employé pour un moral et un mental plus disponibles à mieux faire face au travail quotidien. Fo c u s s u r u n d e s Principes d e Pp r o t e c t i o n d e la Clientèle : la transparence MicroCred Madagascar fait preuve d un bon niveau de transparence institutionnelle surtout au niveau de la protection de la clientèle. Le code de déontologie de l institution expose ce principe. Les prix, les conditions du crédit sont transparents dans les documents délivrés aux clients. Concrètement, une conseillère clientèle expose verbalement les conditions des différents produits et remet aux clients une série de documents (brochures, flyers, etc.) assurant ainsi un niveau adéquat de transparence des conditions des services offerts aux clients. Les méthodes de calcul des taux d intérêt sont incluses dans le contrat. La convention de prêt présente l ensemble des coûts supportés par le client (intérêts, commissions) et comprend également le tableau d amortissement (avec la décomposition entre capital et intérêt). En plus de la convention qui est signée et gardée par le client, celui-ci dispose d une copie de l attestation d assurance décès et invalidité, des conditions générales de l acte de garantie et l acte de cautionnement. Le contrat est rédigé dans les deux langues : malgache et français. Par ailleurs, MicroCred Banque Madagascar est également promoteur d une initiative qui vise à renforcer la conscience financière des clients à travers le lancement en juillet 211, en association avec «no comment», d une brochure d information sur la microfinance. Cette initiative met à disposition du public un outil d information qui offre mensuellement des éléments d explications sur la microfinance. Quelques Indicateurs Lors du cinquième anniversaire de MicroCred Madagascar, une étude établie sur un échantillon de 7 clients sans interruption depuis 5 ans a révélé que : Le chiffre d affaires d un client progresse en moyenne de 4 % par cycle de crédit et le profit évolue d environ 13 %. Grâce au crédit octroyé, la capacité de remboursement du client croît de 14 % au renouvellement dont 1 % issue des autres ressources de revenus généré par crédit précédent. Aussi, 2 du profit des clients sont réutilisés pour renforcer son fonds de roulement, et 24 % pour améliorer les actifs fixes, le reste contribue aux autres dépenses familiales du client. Par ailleurs, environ 1 9 heures de formation ont été dispensées en 211 par le service formation dont environ 56 heures en salle

10 Rapport de direction MC Madagascar Rapport de direction In t r o d u c t i o n Madagascar peine à sortir de la crise qui a profondément marqué le pays, tant sur le plan socio politique qu économique depuis trois ans. Bien que des étapes marquantes aient été franchies, l adoption d une nouvelle constitution suite à un référendum fin 21 et la mise en place d un gouvernement de consensus en 211, n ont toujours pas permis de fixer une date pour les élections communales et présidentielles ; ces étapes sont pourtant cruciales pour le retour à un apaisement de la vie sociopolitique. Le tissu économique malgache a été profondément affaibli depuis cette crise. La population souffre de la récession provoquée par l instabilité chronique. La monnaie malgache n a cessé de fluctuer sur le marché des changes et l inflation généralisée diminue le pouvoir d achat des ménages, déjà amoindri par trois années de crise. RAHANJARINOSY Ha n i t a h Atelier d e Co n f e c t i o n «C est ma tante qui m a recommandé MicroCred pour développer mon activité. Grâce à cela, j ai pu commencer la construction d un local pour mon commerce et pour mon habitation.» Face à cette situation, la progression de MicroCred Madagascar a été moins importante que prévue en 21, toutefois l année 211 marque le retour d une forte croissance de l encours de crédits (+43 % par rapport à 21). Le réseau s est peu développé avec une seule ouverture d agence, Moramanga, car les priorités étaient surtout le recentrage sur le cœur de métier de MicroCred Banque Madagascar et la résolution des problèmes de fraude à Tamatave. Cette année a été marquée par les différents changements opérés au niveau de la Direction des Opérations et dans l organisation des agences, qui ont eu un impact considérable sur les résultats de 211. Les innovations les plus notables ont été la délocalisation du produit PME dans le réseau, la mise en place de Superviseurs encadrant les Agents Commerciaux, le regroupement d agences sous la supervision de Responsables Régionaux. Gestion de l actif/passif Hanitah possède un atelier de confection. Le volume de ses ventes s est accru et elle a, parallèlement, trouvé un nouveau marché pour ses produits dans le sud de Madagascar à Fandriana. Auparavant, elle faisait l aller retour avec sa sœur dans cette localité pour vendre ses marchandises, maintenant sa sœur s est installée sur place définitivement pour écouler les produits. C est pour cela qu elle a contacté MicroCred, recommandée par sa tante, qui elle-même, est cliente de MBM, pour l achat de tissus dans le but d augmenter sa production. Actuellement, elle rembourse chaque mois son deuxième crédit d un montant de 6 MGA (2 EUR). Etant déjà propriétaire d un terrain, Hanitah a pu commencer la construction d un nouveau local qui lui servira pour son activité et pour son habitation. Elle a pu également acheter du mobilier pour sa maison. Elle prévoit toujours de renforcer son activité et compte sur une longue collaboration avec MicroCred qui, comme sa tante l avait dit, lui permet de se développer de manière «simple et accessible». Ces ingrédients étant à sa disposition, elle est désormais capable de répondre à davantage de commandes et de satisfaire rapidement ses clients. En 211, le portefeuille de prêts connaît une forte croissance grâce aux décaissements record réalisés sur la période. L encours de crédit représente 81 % de l actif de MBM à la fin de l année 211(contre 73 % à fin 21). La collecte d épargne, débutée en mars 21 a connu un fort succès auprès de la clientèle ; poursuivant ainsi la tendance de 21, car le ratio dépôts/crédits est en nette progression en 211 et a atteint 56 % en fin d année. Les dépôts institutionnels représentent un point très important dans le portefeuille d épargne, soit 76 % du volume collecté (18,8 MMGA). Malgré une baisse significative de son niveau de liquidité en fin de premier semestre 211, mais grâce à une reprise de l épargne, MicroCred Madagascar a enregistré une croissance de ses disponibilités sur le second semestre. L établissement a également pu bénéficier du décaissement de la troisième et dernière tranche de FMO pour plus de 3 MMMGA (1 MEUR) en septembre 211. En pourcentage Encours de crédit/actif Epargne/crédit Gestion de l actif Jan Fev 'Mar Avr LMai Juin Juil Août t'sept Oct 'Nov ddec Gestion de la trésorerie (EUR) Gestion de la trésorerie Jan Fev 'Mar Avr LMai Juin Juil Août t'sept Oct 'Nov ddec Disponibilités (EUR) 18 19

11 Portefeuille brut de prêts MicroCred Madagascar a pour objectif de fournir des services financiers aux micros et petites entreprises formelles et informelles, généralement exclues du système bancaire traditionnel ; l objectif est de pouvoir apporter une contribution à la croissance économique et à la création d emplois dans le pays. Avec les difficultés causées par la crise qui continue d enliser le pays, MicroCred Madagascar s est peu étendu en 211 avec l ouverture d une seule nouvelle agence En pourcentage 1 8 % 6 % 4 % 2 % PAR > réel PAR > 3 réel Portefeuille à risque (PAR) Jan Fev 'Mar Avr LMai Juin Juil Août t'sept Oct 'Nov ddec Répartition du portefeuille (en MGA) au mois de février à Moramanga, petite ville située à une centaine de kilomètres au nord est de la capitale. En 211, la société a décaissé prêts d une valeur de plus de 61,2 MMMGA (21 MEUR), soit une progression de près de 38 % en volume et de 4 % en nombre. En 211, le portefeuille de prêts de MicroCred Madagascar a augmenté de 43 %, passant de 3,9 MMMGA (1,9 MEUR) fin 21 à 44,3 MMMGA (15,2 MEUR). Le nombre de prêts actifs est passé de à En 211, les principales activités financées par MicroCred Madagascar ont été concentrées dans le secteur du commerce (52 % de l encours du portefeuille), dans les services (38 %) et dans la production (9 %). L encours moyen par client est passé à 865 EUR en fin d année contre 654 EUR à fin décembre 21, soit une augmentation de 32 %. La maturité moyenne d un prêt est d environ 8 mois. Les femmes représentent environ 5 du portefeuille en volume, et 62 % en nombre. À fin 211, le PAR > 3 jours de MicroCred Madagascar est à 1,58 % (couvert à 77 % par les provisions pour pertes sur prêts). Il faut toutefois noter que plus de 1,8 MMMGA ont été radiés sur cette année dont plus de 8 MMGA à Tamatave, dues aux fraudes qui y ont été découvertes durant le premier semestre 211. Retard Encours Provision Taux jours Par 1-7 jours % Par 8-3 jours % Par 31-6 jours % Par 61-9 jours Par jours Par jours Par > 18 jours Total La politique de provisionnement actuellement appliquée au sein de l institution proposée et validée en 29 suivant les directives de la CSBF a été validée par les auditeurs externes. Le coût du risque dépend de la durée du retard et du code risque. Cette politique sera remaniée en 212 afin de correspondre aux standards du Groupe MicroCred. Autres actifs Le graphique ci-dessous montre l évolution des immobilisations en 211. Le principal pic est observé en mai 211 avec le transfert de l agence de Tamatave sur un autre site et la transformation de l ancienne agence qui sert en point de collecte. Millions de MGA En MGA 211 % 29 % 28 % jours % % % Par 1-7 jours Par 8-3 jours % % % Par 31-6 jours Par 61-9 jours Par jours Par jours % % Par > 18 jours Total Evolution Evolution des immobilisations brutes Jan Immobilisations brutes Fev Mar Avr LMai Juin Juil Août Sept Oct Nov Dec Epargne Les produits d épargne, offerts à la clientèle de MicroCred Madagascar depuis le mois de mars 21, ont poursuivi leur évolution avec succès. A fin 211, plus de 6 comptes ont été ouverts représentant un encours de plus de 24 MMMGA (dépôts institutionnels inclus) et un dépôt moyen de 137 EUR. Ci-dessous la répartition en volume des produits d épargne à fin 211 pour MicroCred Madagascar. 6 % 5 % 4 % 3 % 2 % 1 % - 1 % En pourcentage répartition en volume des produits d épargne 76 % CAT clients CAT institutionnel CDE 8 % CAV 12 % 2 21

12 Le montant de l encours d épargne est réparti comme suit : Comptes à vue : comptes ouverts pour un volume de 3 MMMGA (1 MEUR) soit 12 % de l encours d épargne. Comptes d épargne : pour un total de 1,9 MMMGA (672 KEUR) soit 8 % de l encours total d épargne. Comptes à terme (clients) : 1 74 pour un volume de 1,1 MMMGA (369 KEUR) soit 4 % du volume total d épargne de la société. Comptes à terme (institutionnels) : 2 dépôts pour un volume total de 18,9 MMMGA (6,5 KEUR) ou pratiquement 76 % de l encours de MicroCred Madagascar. A fin décembre 211, MicroCred Madagascar possédait 7 grands déposants institutionnels (dont principalement CNAPS, CEM, Colina, Allianz, Orange, Solidis et Assurances Aro) pour un montant total de 18,9 MMMGA (6,5 KEUR). La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale et la Caisse d Epargne de Madagascar sont les plus gros déposants avec respectivement 6 MMMGA et 6,69 MMMGA (2 MEUR). Structure de financement La structure de financement de MicroCred Madagascar a connu une modification depuis le lancement de l épargne en 21. Après les fonds propres, la dette a pris une place grandissante au fur et à mesure de la croissance des activités entre 27 et 29. En 211, les produits d épargne ont pris une place prépondérante dans cette structure réduisant ainsi considérablement la contribution des autres sources de financement. Dec 211 Montant initial (MGA) Montant initial (EUR) Encours (MGA) Encours (EUR) Echéance initiale (mois) Echéance restante (mois) Taux d intérêt Devise Investor 1 Structure de financement BOA Emprunt % MGA Dette locale 8 FMO ,7 % MGA AfricInvest MGA ALLIANZ % MGA CEM MGA COLINA MGA ORANGE % MGA CNAPS % MGA Total Dette interntl Dette interntl Dépôt instit Dépôt instit Dépôt instit Dépôt instit Dépôt instit En pourcentage Décembre Dettes Fonds propres Epargne So u r c e s d e f i n a n c em e n t BOA Long terme FMO International Court terme AfricInvest Local Comme ces graphiques le montrent, la structure de la dette de MicroCred Madagascar est basée sur les dettes à long terme avec un bailleur local (BOA) et deux bailleurs internationaux (FMO et AfricInvest). La BOA Madagascar est le partenaire financier le plus important de MicroCred Banque Madagascar avec un encours s élevant à 1 MMMGA (3 MEUR) fin 211. Le déboursement de la troisième tranche de FMO pour plus de 1,2 MEUR (3,3 MMMGA) a été effectué en septembre 211. De t t e s a fin 211 Les «autres dettes» sont principalement composées de divers fournisseurs, de taxes à payer, de provisions pour congés payés et de clients dont les prêts n ont pas encore été décaissés car pour ces derniers l enregistrement des contrats au centre fiscal peut s avérer long selon le client. Le levier dettes/fonds propres est en hausse principalement à cause de la croissance de l épargne. Effet de levier En pourcentage 2 1 Jan Fev 'Mar Avr LMai Juin Juil Août t'sept Oct 'Nov ddec Dettes/capital 22 23

13 Maturité et gestion des liquidités Le tableau ci-dessous montre la maturité des principaux éléments de l actif et du passif de MicroCred Madagascar. La structure de la maturité de MicroCred Banque Madagascar ne présente pas de risques ; ceci est notamment dû à la durée moyenne du portefeuille plutôt à court voire moyen terme, qui est financée par des ressources stables (notamment des emprunts à moyen et long terme). En vue d une potentielle augmentation de la durée moyenne de l encours (impact des crédits PME) la stratégie de financement de MBM tendra toujours vers la recherche de ressources à moyen et long terme, ainsi que sur l augmentation des dépôts des clients. Actifs (MGA) < 3 mois > 3 mois & < 1 an > 1 an & < 5 ans Total Caisse et banque Investissement Encours de crédits net Immobilisation nettes Autres actifs Total Passif (MGA) < 3 mois > 3 mois & < 1 an > 1 an & < 5 ans Total Dépots Emprunts Autres dettes Capital Total Efficacité et rentabilité Les principaux éléments du compte de résultat En MGA Revenus mensuels Charges mensuelles Revenus et charges Jan Fev 'Mar Avr LMai Juin Juil Août t'sept Oct 'Nov ddec À fin décembre 211, les revenus financiers annuels s élèvent à 15,5 MMMGA (5,5 MEUR) ce qui correspond à une augmentation de 33 % par rapport à 21. Environ 98 % de ces revenus proviennent du portefeuille de crédit : Les intérêts représentent 92 % des produits financiers et s élèvent à 14,3 MMGA (5,1MEUR). Les frais et commissions sur prêts contribuent à hauteur de 5 % avec 842 MMGA (296 KEUR). Les pénalités représentent quant à eux moins de 1 % de ces revenus avec 12 MMGA (36 KEUR). Les revenus des autres produits financiers correspondent globalement aux revenus perçus sur le transfert d argent, l assurance, les investissements à court terme, soit un total de 271 MMGA (96 KEUR). Dans le but de promouvoir l epargne chez MicroCred Madagascar, aucun frais de gestion de compte n a été appliqué. En 211, les charges totales se sont élevées à 14,17 Mrd MGA (4,9 MEUR), ce qui correspond à une augmentation de 31 % par rapport à 211. Ces charges sont réparties comme suit : Les charges financières, qui représentent près de 24 % des charges totales, se sont élevées à 3,3 MMMGA (1,2 MEUR) sur l année dont 1,9 MMMGA (672 KEUR) sur les emprunts contractés ; les 1,4 MMMGA (466 KEUR) restants correspondent à la rémunération des comptes d épargne et des dépôts à terme. Durant l année 211, MicroCred Madagascar a enregistré un montant total de 1,3 MMGA pour les dotations nettes aux provisions pour pertes sur prêts, soit 9 % des charges totales et une hausse de 16 % par rapport à l année précédente, cela faisant suite aux fraudes de Tamatave. MicroCred Madagascar a ainsi radié prêts pour un montant total de 1,856 MMGA (637 KEUR) soit 4,9 % de son portefeuille. Les charges de personnel se sont élevées à 3,7 MMGA (1,3 MEUR), et contribuent pour 26 % dans le total des charges. Elles sont en hausse de 32 % par rapport à 21, hausse expliquée en grande partie par le renforcement des collaborateurs, notamment la nouvelle structure au niveau des Opérations. En un an l équipe de MicroCred Madagascar est passée de 27 à 325 employés dont 141 Agents Commerciaux. Les frais généraux contribuent également pour 36 % de charges totales avec 5,1 MMMGA (1,8 MEUR) en hausse de 88 % par rapport à 21. Cela s explique principalement par les charges d assistance technique qui ne sont plus subventionnées et qui sont donc supportées totalement par MicroCred Madagascar. Par ailleurs, l ouverture de la nouvelle agence ainsi que les missions multiples occasionnées par les fraudes de Tamatave ont fortement pesé sur cette donnée. Les dotations et amortissements représentent 5 % des charges pour un montant de 676 MMMGA (239 KEUR). Le résultat net après impôts et subventions a été de 1,138 Mrd MGA (391 KEUR). Perspectives En 212, MicroCred Madagascar projette de reprendre l expansion de son réseau grâce à l ouverture de quatre nouvelles agences dans des zones encore inexploitées jusqu ici : Ambatondrazaka, Tsiroanomandidy, Tuléar et Fianarantsoa. Une des priorités de MicroCred Madagascar sera également le lancement de nouveaux produits, tel qu Orange money, les Plans d épargne (Education, Enfant, Projet) et les nouveaux produits de crédit (New business, Groupement Communautaire Villageois), principalement

14 Rapport de Commisaires aux Comptes Etats financiers Aux Actionnaires I. Rapport sur les états financiers En exécution de notre mandat de Commissaire aux comptes suivant la 4ème résolution prise par l Assemblée Générale Ordinaire du 17 mai 21, nous avons procédé à l examen des états financiers de MicroCred Banque Madagascar (MBM), comprenant le bilan au 31 décembre 211, ainsi que le compte de résultat, l état des variations des capitaux propres, le tableau des flux de trésorerie pour l exercice clos à cette date, et un résumé des principales méthodes comptables et d autres notes explicatives en annexe. Le bilan au 31 décembre 211 présente tant à l actif qu au passif un total de MGA. Le compte de résultat fait apparaître un résultat net bénéficiaire de MGA à la fin de l exercice 211 contre un résultat net bénéficiaire de MGA à fin 21. RAKOTOMANANA Rolland Marchandises générales «Au début, je vendais des petites marchandises : briquets, piles etc. Maintenant je vends des TV couleur, des radios ; ma famille vit bien et ma relation avec MicroCred est au beau fixe.» Rolland possède un petit commerce de marchandises générales. Sur recommandation d un ami, il est venu au sein de MicroCred Madagascar dont il trouve les démarches et procédures simples mais aussi, les garanties matérielles demandées raisonnables. L activité de Rolland a donc été financée par MicroCred et actuellement, il est à son quatrième crédit, destiné à augmenter ses stocks de marchandises, d un montant de 2 MGA (732 EUR). En effet, avant de recourir au crédit, la valeur de ses stocks était de 5 MGA (183 EUR) et il ne proposait que des petites marchandises comme les piles et les briquets ; maintenant son commerce a évolué et il vend des articles plus importants tels que télévisions couleurs, et des postes radio. Maintenant, il n a plus de difficultés financières ; les bénéfices découlant du prêt lui permettent de vivre et de pourvoir aux besoins de sa famille pour les vêtements, les frais de scolarité des enfants et la location de sa maison. Avant, cela n était pas possible. Rolland continuera à faire confiance à MicroCred car il est convaincu que la relation entre les deux parties, selon son expression, est «au beau fixe». Responsabilité de la Direction pour les états financiers La Direction est responsable de l établissement et de la présentation sincère de ces états financiers conformément au Plan Comptable des Etablissements de Crédit 25 (PCEC 25) ainsi que d un contrôle interne qu elle juge nécessaire pour permettre l établissement d états financiers ne comportant pas d anomalies significatives, que celles-ci proviennent de fraudes ou résultent d erreurs. Responsabilité de l auditeur Notre responsabilité est d exprimer une opinion sur ces états financiers sur la base de notre audit. Nous avons effectué notre audit selon les Normes Internationales d Audit. Ces normes requièrent de notre part de nous conformer aux règles d éthique et de planifier et de réaliser l audit en vue d obtenir une assurance raisonnable que les états financiers ne comportent pas d anomalies significatives. Un audit implique la mise en œuvre de procédures en vue de recueillir des éléments probants concernant les montants et les informations fournies dans les états financiers. Le choix des procédures relève du jugement de l auditeur, de même que l évaluation du risque que les états financiers comportent des anomalies significatives, que celles-ci proviennent de fraudes ou résultent d erreurs. En procédant à cette évaluation, l auditeur prend en compte le contrôle interne en vigueur dans l entité relatif à l établissement et à la présentation sincère des états financiers afin de définir des procédures d audit appropriées en la circonstance, et non dans le but d exprimer une opinion sur le fonctionnement efficace du contrôle interne de l entité. Un audit comporte également l appréciation du caractère approprié des méthodes comptables retenues et le caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, de même que l appréciation de la présentation d ensemble des états financiers. Nous estimons que les éléments probants recueillis sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Opinion A notre avis, les états financiers présentent sincèrement, dans tous leurs aspects significatifs, la situation financière de MicroCred Banque Madagascar au 31 décembre 211, ainsi que sa performance financière et ses flux de trésorerie pour l exercice clos à cette date, conformément au Plan Comptable des Etablissements de Crédit 25 (PCEC 25). II. Rapport sur d autres obligations légales et réglementaires Le rapport de gestion, qui relève de la responsabilité du Conseil d Administration est en concordance avec les comptes annuels. En matière de vérification des règles prudentielles édictées par la Commission de Supervision Bancaire et Financière (CSBF), les points ci-après méritent d être soulevés : les fonds propres disponibles sont de MGA au 31 décembre 211, le montant des fonds propres disponibles est largement supérieur au montant minimum défini par l instruction N 1/2-CSBF du 1 février 2 et correspondent au capital minimum d un établissement de crédit de 6 Milliards MGA ; le ratio de solvabilité à la date de clôture est de 16,44 %, lequel dépasse celui de 8 % fixé par l article 5 de l instruction n 1/6-CSBF du 13 octobre 26 ; Suivant l instruction n 3/94-CCBEF et 2/99-CSBF; décisions n 2/24-CSBF/P et 6/24-CSBF/P et 1/27-CSBF du 29 janvier 27, l ensemble des risques encourus sur un même bénéficiaire ne doit pas excéder 35 % des fonds propres disponibles. Au 31 décembre 211, ce ratio a été respecté car aucun client n a bénéficié d un crédit à hauteur de 35 % des fonds propres disponibles. Le montant maximum des prêts accordés à chaque client est limité à 8 MGA, ce qui représente au maximum,6 des fonds propres disponibles de MicroCred Banque Madagascar au 31 décembre 211. Antananarivo, le 17 avril 212 Le Commissaire aux comptes Bruno DAUPHINE 26 27

15 Etats financiers Bilan consolidé Situation arretée au 31 décembre 211 (en MGA) Actif Note Montant brut Amort. / provision 31/21/211 31/12/21 Montant net Montant net Trésorerie et Banque centrale Bons du Trésor et titres assimilés Avoir sur les Etablissements de crédits Avoir sur Institution financières Portefeuille de transaction Portefeuille de produits dérivés Prêts et avances à la clientèle Titres d investissements Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Impôts différés actif Autres actifs Total actif /21/211 31/12/21 Passif et capitaux propres Note Montant net Montant net Passifs Dettes - Etablissements de crédit Dettes - Autres institutions financières Portefeuille de produits dérivés Dépôts de la clientèle Subventions d équipement Autres subventions d investissements Emprunts et titres subordonnés Provisions pour charges Impôts différés - passifs Autres passifs Compte de résultat Situation arretée au 31 décembre 211 (en MGA) 31/21/211 31/12/21 Passif et capitaux propres Note Montant net Montant net Produits d intérêts (1) Charges d intérêts (2) Revenus nets d intérêts (3) = (1)-(2) Produits d honoraires et commissions (4) Charges d honoraires et commissions (5) Revenus nets d honoraires et de commissions (6) = (4)-(5) Dividendes perçues (7) Revenus nets du portefeuille de transaction (8) Profits nets du portefeuille d investissements (9) Revenus nets des opérations en monnaie étrangères (1) Charges nettes sur CDL (11) Revenus nets sur autres opérations (12) Résultat Opérationnel (13) = (3)+(6)+(7)+(8)+(9)+(1)+(11)+(12) Chagres administratives générales (14) Autres charges d exploitation (15) Autres produits d exploitation (16) Résultat avant impôts (17) = (13)-(14)-(15)+(16) Impôts sur les bénéfices (18) Impôts différés (19) Résultat net des activités ordinaires (2) = (17)-(18)-(19) Chagres extraordinaires (21) Produits extraordinaires (22) Résultat net de l exercice (23) = (2)-(21)+(22) Sous total des passifs Capitaux propres Capital - Réserves et assimilés Ecarts d équivalence Résultat net Report à nouveau Sous-total des capitaux propres Total passifs et capitaux propres

16 An n e x e s Informations complémentaires (bilan) No t e 1 - Va l e u r s en caisse (en MGA) No t e 3 - Pr ê t s et a v a n c e s a v e c la clientèle Principes comptables Les principes comptables sont conformes au Plan Comptable des Etablissements de Crédit 25 (PCEC 25), cohérent avec les normes comptables internationales IAS/IFRS. Bases de préparation des états financiers Les états financiers ont été établis suivant le PCEC 25. La comptabilité est tenue sous le logiciel SAGE. Les écritures comptables sur les transactions opérationnelles (portefeuille) sont issues du logiciel bancaire Emerge. Comptes consolidés MicroCred Madagascar appartient au groupe MicroCred S.A. et compte, au 31 décembre 211, 11 agences (et deux points de services). 7 agences se trouvent à Antananarivo dans les quartiers suivants Ambodivona, Cenam 67hectares, Ambohibao, Tsaralalana, Tanjombato, Ampasampito et Antsirabe. Quatre autres agences se trouvent en province dont une à Toamasina, Mahajanga, Moramanga et une autre à Antsiranana. Produits et charges d intérêts Les produits d intérêts sont constitués par les intérêts des prêts à la clientèle. MicroCred Madagascar propose quatre types de prêts à ses clients : Tsotra, Sahaza, Baobab et Sandratra. En cas de retard de paiement à l échéance pour les deux produits offerts par MicroCred Madagascar, une majoration de 1, sur l échéance impayée à titre d intérêt de retard, est appliquée. Les charges d intérêts correspondent aux intérêts débiteurs prélevés par les banques et aux intérêts sur emprunt bancaire. Pr o d u i t s et c h a r g e s d h o n o r a ir e s et c o m m i s s i o n s MicroCred Madagascar applique une commission, correspondant aux frais de dossier. Elle est prélevée à chaque décaissement de prêt. Auquel il faut rajouter une assurance décès invalidité de 1,6 % (hors taxe) à la charge du client. En cas de retard de plus de 6 jours, une commission fixe sur l échéance impayée est appliquée. Immobilisations corporelles et incorporelles Les immobilisations sont regroupées par nature. Règles d e décaissement en c r é a n c e s d o u t e u s e s et litigieuses (CDL) et pertes de valeurs Les crédits qui ont plus de 1 jour de retard, y compris les crédits sur clients décédés ou restructurés sont déclassés en CDL et sont provisionnés en fonction des risques qui font l objet de pertes de valeurs. Siege / agence Coffres Caisses Siège Ambodivona Agence Ambodivona Agence 67Ha Agence Ambohibao Agence Tsaralalana Agence Tanjombato Agence Toamasina Agence Ampasampito Agence Mahajanga Agence Antsirabe Agence Antsiranana Agence Moramanga Sous-total encaisses Compte à la banque Total No t e 2 - Av o ir - Etablissement d e c r é d i t : Comptes ordinaires Il s agit des comptes ouverts et placement auprès des banques territoriales de Madagascar, se détaillant comme suit au 31 décembre 211 (en MGA) En MGA 31/12/211 31/12/21 Comptes ordinaires sur établissements de crédits Placement à terme sur établissement de crédit Total Cette rubrique enregistre les encours de prêts aux clients et au personnel au 31 décembre 211 (en MGA). La variation des encours de prêts aux clients et au personnel durant l exercice 211 se présente comme suit : En MGA Encours brut au 31/12/21 Capital Intérêts ou agios réservés Total Augmentation Remboursement Radiation Encours brut au 31/12/211 Solde provisions au 31/12/21 Dotations de l'exercice Reprise sur remboursement Reprise sur radiation Solde provisions au 31/12/211 Encours net au 31/12/ La variation des encours de prêts aux clients durant l exercice 211 se présente comme suit : En MGA Capital Intérêts ou agios réservés Total Encours brut au 31/12/ Augmentation Remboursement Radiation Encours brut au 31/12/ Solde provisions au 31/12/ Dotations de l'exercice Reprise sur remboursement Reprise sur radiation Solde provisions au 31/12/ Encours net au 31/12/

17 La variation des encours de prêts personnel durant l exercice 211 se présente comme suit : Encours brut au 31/12/21 Prêts personnel Crédit bail Sous total Augmentation Remboursement Radiation Encours brut au 31/12/ Note 4 - Immobilisation incorporelles Cette rubrique enregistre les logiciels informatiques utilisés au sein de MicroCRed Madagascar (en MGA). Montant Valeur brute au 31/12/ Augmentation Diminution Valeur brute au 31/12/ Amortissements Cumulés au 31/12/ Dotations de l exercice Reprise Amortissements Cumulés au 31/12/ Valeur nette Note 5 - Immobilisations corporelles Le tableau de mouvements des immobilisations corporelles est présenté comme suit, au 31 décembre 211 (en millions MGA) : Aménagement Agencement Matériels de transport Matériels informatiques Matériels et Mobiliers de bureau Matériels publicitaires Matériels de Logement Autres Matériels Matériels de télécommunication Immobilisations en cours 31/12/211 31/12/21 Brut Amort. Net Net Total Note 6 - Impôts différes actifs Origines Il s agit des actifs d impôts différes sur les pertes fiscales reportables et les excédents d amortissement. Compte tenu du résultat bénéficiaire en 211, une partie de la perte antérieure a été déduite du résultat fiscal imposable, soit la reprise des impôts différés constitués. Les excédents d amortissement correspondent à la différence entre le taux d amortissement comptable et le taux fiscalement admis sur les travaux d aménagements du siège et des agences. Montant et date d expiration Impôt différé actif sur les excédents d'amortissement 27 sur les excédents d'amortissement 28 sur les excédents d'amortissement 29 sur les excédents d'amortissement 21 sur les excédents d'amortissement 211 Montant Date d expiration 31 décembre décembre décembre décembre décembre 216 Méthode de calcul Suivant l article du Code des Impôts 211, le taux de l IR est de 22 % (en MGA). Montant et date d expiration Exercice Donation aux amortisseurs comptable Dotation aux amortisseurs fiscal Excédent d amortisseurs Taux impôt IR Impôts différés % % % % % Total No t e 7 - Au t r e s a c t i f s Sous total sur l excédent d amortissement Il s agit des diverses dettes d exploitation. Avances ou acomptes aux fournisseurs Les acomptes payés aux fournisseurs se montent à MGA (12 76 EUR). Avoirs sur les fournisseurs Les créances sur les fournisseurs sont dues à des refacturations de certaines dépenses et les avances sur commandes. Elles se montent à MGA ( EUR). Cautions versées aux fournisseurs Il s agit des cautions versées aux fournisseurs pour un montant de MGA (2 33 EUR). Créances sur le personnel Il s agit des avances sur salaires ou avances sur frais de mission accordées aux salariés pour un montant total de MGA (1 567 EUR) et des avances sur salaires pour MGA (295 EUR). Compte de régularisations Ce poste comprend les charges constatées d avance qui se rapportent à des charges rattachées à l exercice 212 (Assurances, fournitures et consommables non consommées). Ces dernières s élèvent à MGA ( EUR). Il y a aussi les créances douteuses dont la valeur nette s élève à MGA (2 43 EUR). Note 8 - Dettes envers les etablissement de crédits Il s agit d un découvert et de l emprunt commercial au près de la BOA dont l encours au 31 décembre 211 s élève à MGA ( EUR). Il est rémunéré au taux d intérêt annuel de 8,75 % pour la dernière tranche de 5 5 MGA ( EUR) et 8% pour le reste. Les intérêts courus arrêtés à la date de clôture s élèvent à MGA ( EUR) en intérêts et le découvert utilisé s élève à MGA ( EUR). Note 9 - Dettes envers les autres institutionsfinancières Il s agit du reliquat au près de FMO d une valeur totale de 3 EUR. Au 31 décembre 211, il s élève à MGA ( EUR). Les intérêts courus arrêtés à la date de clôture s élèvent à MGA (7 61 EUR). 31/12/21 Principal Intérêts courus Solde au 31/12/ No t e 1 - Au t r e s a c t i f s L agrément en banque territoriale a permis à MicroCred Banque Madagascar de collecter de l épargne à partir de Janvier 211. Il y a trois types d épargne proposés aux clients : CAV, CAT et CDE. Dépots de la clientèle Compte à vue Compte à terme Compte d épargne Encours des dépots Charges à payer Autres sommes dues à la clientèle Solde des autres comptes 31/12/211 31/12/21 Variation Compte de la clientèle Autres comptes Total Total

18 Note 11 - Subvention d équipement Il s agit d une subvention accordée par le FENU dans le cadre de la promotion du microcrédit à Toamasina. Il se compose du montant initial de 178 MGA ( EUR), diminué par ses quotes-parts affectés au compte de résultat. Note 12 - Emprunts subordonnés Il s agit d un emprunt subordonné d une valeur de MGA ( EUR). Il a été accordé par AfricInvest pour une valeur initiale de 25 EUR. No t e 13 - Au t r e s passifs Fournisseurs Il s agit essentiellement des factures restant à payer au 31 décembre 211, pour un montant total de MGA (48 55 EUR). Dettes envers le personnel Actionnaires Nombre d actions Valeurs nominales Arnaud VENTURA 1 6 Patrick COLLIAC 1 6 Irchad RAAZALI 1 6 Bodo LIBERMAN 1 6 BOA IFC AfricInvest MicroCred S.A Total Résultat Décision d affectation Réserves Sur exercice 29 suivant AG Sur exercice 21 suivant AG Sous total réserves Total des capitaux propres et réserves Compte de résultat No t e 19 - Revenus n e t s d e s o p é r a t i o n s en m o n n a i e s é t r a n g è r e s Les pertes et profits de change en 211 sont dus aux écarts sur taux de change entre les dates de remboursement des dettes en MGA auprès des institutions financières étrangères. Les commissions sont les frais de change sur les opérations en monnaies étrangères. Revenus nets des opérations en monnaie étrangère (1) 31/12/211 31/12/ Profits de change Pertes de change Commissions payées sur opérations de change No t e 2 - Ch a r g e s n e t t e s s u r c r é a n c e s d o u t e u s e s et litigieuses Il s agit de l allocation familiale à distribuer dont le montant s élève à MGA (22 EUR). Organismes sociaux Il s agit de la cotisation quatrième trimestre de l exercice 211 à verser à des organismes sanitaires pour l assurance maladie des salariés. Il s élève à MGA (4 431 EUR). Dettes envers l Etat Les dettes envers l Etat au 31 décembre 211 correspondent aux impôts à payer. Elles s élèvent à MGA ( EUR). Charges à payer Les charges à payer correspondent aux charges déjà engagées dont les factures ne sont pas encore parvenues au 31 décembre 211. Les charges à payer se montent à MGA ( EUR). Produits réservés sur crédits douteux litigieux Les produits réservés correspondent aux intérêts impayés sur les créances douteuses et litigieuses au 31 décembre 211 pour un montant total de MGA ( EUR). No t e 14 - Ca p i t a l s o c i a l Le capital social de MicroCred Madagascar s élève à 9 45 MGA ( EUR) au 31 décembre 211. Il se décompose comme suit : No t e 15 Ré s u l t a t n e t Le résultat net pour l exercice 21 est un bénéfice s élevant à MGA ( EUR). No t e 16 Re p o r t à n o u v e a u Il s agit du report des résultats antérieurs diminué de la constitution de la réserve spécial. Exercice Résultat antérieure Mise en réserves Mise en réserves Report à nouveau Note 17 - Revenus nets d intérêts 31/12/211 31/12/21 Produits d intérêts (1) Intérêts créditeurs des banques Revenus des prêts Revenus de placement Charges d intérêts (2) Intérêts débiteurs des banques Intérêts des emprunts Intérêts des dépôts des clients Revenus nets d'intérêts (3) = (1)-(2) No t e 18 - Revenus n e t s d h o n o r a ir e s et d e c o m m i s s i o n s Les commissions sur prêts sont constituées par les frais prélevés lors de la mise en place d un prêt au client. Les amendes de retard qui sont prélevées sur le compte du client dès que le client atteint le 6ème jour de retard. Produits d honoraires et commissions (4) Frais de dossiers et amendes perçus sur retard Charges d honoraires et commissions (5) Frais et commissions bancaires et sur emprunts 31/12/211 31/12/ Ce sont les coûts du risque sur les crédits à la clientèle : Les dotations concernent le cumul de la provision constituée sur les créances douteuses à chaque arrêté périodique mensuel, idem pour les reprises sur provisions, suivant les principes de constatation des pertes de valeurs stipulé dans le PCEC 25. Les pertes sur prêts sont constituées des créances douteuses qui ont dépassé les 18 jours de retard. La récupération sur créances apurées est le résultat du recouvrement sur les prêts rayés. Carges nette sur CDL (11) Récupération sur créances apurées Reprise de provisions sur créances douteuses litigieuses Reprise de provisions sur créances virées en pertes Reprise de provisions sur créances virées en pertes (intérêts) Pertes sur prêts (capital) couverts par des provisions Pertes sur prêts (capital) non couverts par des provisions Pertes sur prêts (intérêts) couverts par agios réservés Dotations aux provisions sur créances douteuses litigieuses 31/12/211 31/12/ Revenus nets d'honoraires et de commissions (6) =(4)-(5)

19 No t e 21 - Revenus n e t s d e s o p é r a t i o n s en m o n n a i e s Note 22 - Charges administratives générales Note 23 - Autres charges d exploitation Note 26 Impôts différés é t r a n g è r e s Les produits sur opérations de trésorerie concernent les excédents nets de déficits de caisse. La plupart des postes ont connu une hausse à cause de l accroissement du volume des opérations. 31/12/211 31/12/21 Les amortissements sont calculés suivant la méthode linéaire. 31/12/211 31/12/21 Il s agit des impôts différés sur les excédents d amortissements et la reprise des crédits d impôts sur les déficits antérieurs suite au résultat bénéficiaire de l exercice. Revenus net sur autres opérations (12) Moins-value sur réalisation des immobilisations Plus-value sur réalisation des immobilisations Autres produits sur opérations de trésorerie Autres produits opérationnels Autres charges opérationnels 31/12/211 31/12/ Impôts et Taxes Rémunérations du personnel Cotisations aux organismes sociaux Autres charges de personnel Locations Charges locatives Entretiens et réparations Assurances Documentations générales Personnel extérieur à l'établissement Autres charges d exploitation (15) Dotations aux amort. des logiciels Dotation aux Aménagement/Agencement Dotation aux Matériels de transport Dotation aux Matériels informatiques Dotation aux Matériels et Mobiliers de bureau Dotation aux Matériels de télécommunication Dotation aux Matériels publicitaires Les explications sont fournies à la Note 6. Exercice Sens Base Antérieur 2 11 Reprise impôts différés Constitution impôts différés sur déficit fiscal reportable sur différence d'amortissement Impôts differés Impôts différés sur le compte de résultat Frais d'acte et de Contentieux Dotation aux Matériels et Mobiliers de Logement Honoraires et commissions Publicités et relations publiques Déplacements Dotation aux Autres Matériels Autres provisions pour charges Missions et réceptions Télécommunications et frais postaux Eau et électricité Note 24 Autres produits d exploitation Il s agit des subventions reçues dans le cadre de la rating fait par Microfinanza. Il s élève à 8 EUR. No t e 25 Im p ô t s u r les revenus (IR) Carburant et lubrifiant Exercice Montant Fournitures administratives Autres fournitures et consommables Autres charges administratives Total Revenus imposables Charges déduites Résultat avant impôts Charges non déductibles Résultat Fiscal Imputation déficit antérieure Résultat Fiscal imposable IR à 22 % à payer

20 Co n t a c t s No t e s MicroCred Banque Madagascar Lot IVI 16 GK Ambodivona BP Antananarivo 11 Tél : (261) Fax : (261) MicroCred Holding 44 rue de Prony 7517 Paris FRANCE Tél : (33) Fax : (33) Agences & Points de service Ambodivona Lot IVI 16 GK Ambodivona Antananarivo 11 Tél : (261) ha Immeuble CENAM 67 ha Antananarivo 11 Tél : (261) Ambohibao Lot 9 A Ambohibao Antananarivo 15 Tél : (261) Tsaralalàna 2, rue Ihovana Tsaralalàna Antananarivo 11 Tél : (261) Antsirabe Lot 1A 13 Antsenakely Antsirabe 11 Tél : (261) Antsiranana 18, rue Suffren Antsiranana 21 Tél : (261) Tanjombato Lot IA 16 Tanjombato Antananarivo 12 Tél : (261) Ampasampito Lot II E A 21 Ter Ampasampito Antananarivo 11 Tél : (261) Toamasina 16, boulevard Augagneur Toamasina 51 Tél : (261) Mahajanga Lot 58 plle 22 Abattoir Marovato Mahajanga 41 Tél : (261) Mahitsy Lot BI 25 Avaratra Mahitsy Antananarivo 15 Tél : (261) Moramanga Lot AA 446 bis 514 Moramanga Tél : ( 261) Cr é d i t s Production : Marion Ivars Photos : Antoine Dehamel, Florian Laval, Novocom PEFC/ Imprimé sur papier provenant de forêts gérées durablement. PEFC/ Imprimé sur papier provenant de forêts gérées durablement

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Le Groupe MicroCred 3. Actionnaires & Gouvernance 5. Situation 2010 & perspectives 2011 7

Le Groupe MicroCred 3. Actionnaires & Gouvernance 5. Situation 2010 & perspectives 2011 7 Rapport Annuel 2010 MicroCred Banque Madagascar Table des matières Le Groupe MicroCred 3 MicroCred MADAGASCAR en chiffres 4 Actionnaires & Gouvernance 5 Éditorial 6 Situation 2010 & perspectives 2011 7

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Groupe PlaNet Finance

Groupe PlaNet Finance Rapport Annuel Mi c r ocr e d Groupe PlaNet Finance Table des matières Présentation du Groupe MicroCred 4 Le Groupe MicroCred 4 MicroCred en chiffres 6 Le mot du Président du Conseil 8 Bilan 9 Le mot du

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL MADAGASCAR 2

RAPPORT ANNUEL MADAGASCAR 2 Groupe PlaNet Finance RAPPORT ANNUEL MADAGASCAR 2 1 2 RAPPORT ANNUEL MicroCred Banque Madagascar Lot IVI 16 GK Ambodivona BP 7119 - Antananarivo 11 Tél : (261) 2 22 21 4 Fax : (261) 2 22 21 46 www.microcred.mg

Plus en détail

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010 États financiers cumulés Le 23 juin 2011 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés 99, rue Bank, Bureau 800 Ottawa, Ontario Canada K1P 1E4 Téléphone +1 613 237 3702 Télécopieur +1

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

COMMENT LES BANQUES PRIMAIRES POURRAIENT FACILITER L ACCES DU SECTEUR PRIVE AU FINANCEMENT

COMMENT LES BANQUES PRIMAIRES POURRAIENT FACILITER L ACCES DU SECTEUR PRIVE AU FINANCEMENT COMMENT LES BANQUES PRIMAIRES POURRAIENT FACILITER L ACCES DU SECTEUR PRIVE AU FINANCEMENT Présenté par: Mme Vololomanitra RAKOTONDRALAMBO DIRECTEUR GENERAL ADJOINT DE LA BOA-MADAGASCAR 1 PARTIE I: RAPPEL

Plus en détail

Présentation de Microcred Mali

Présentation de Microcred Mali MicroCred Mali a démarré ses activités opérationnelles le 16 Septembre 2013 (après l obtention de l agrément n 2013 3438/ MF SF auprès du Ministère de l Economie et des Finances le 15 Août 2013) à Bamako.

Plus en détail

Communication Financière. 04 juin 2013

Communication Financière. 04 juin 2013 Communication Financière 04 juin 2013 1 Sommaire Présentation de l ATB Le groupe ATB ATB trente ans de croissance Stratégies, performances et fondamentaux de la décennie Performances de 2012 Axes de développements

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

I. ACTIVITES. 1. Administration

I. ACTIVITES. 1. Administration I. ACTIVITES 1. Administration Au cours de l année 2010, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément à la Loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant Statuts de la Banque de la

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Communiqué de presse 6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Le Groupe Crédit Coopératif a connu en 2014 une activité commerciale de bon niveau qui a permis d obtenir

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

«PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société»)

«PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société») «PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société») RAPPORT DE GESTION AU TITRE DE L EXERCICE CLOS LE 31

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115, rue

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL

J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL 17 parazit - Fotolia.com Étape 3 > Mes prévisions financières > Mon plan de financement > Mon compte de résultat prévisionnel > Mon seuil de rentabilité > Mon

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115 rue de

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

Présentation. Cette formation est possible grâce à :

Présentation. Cette formation est possible grâce à : Présentation Cette formation est possible grâce à : Sommaire de la formation L entreprise collective Le tableau de bord : c est quoi? Le tableau de bord : pour qui? Les indicateurs L implantation Démo

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE CHAPITRE I ACTEURS, OBJECTIFS ET MODALITES DU DIAGNOSTIC FINANCIER 1) Les champs d application et les acteurs du diagnostic financier ACTEURS CONCERNES Dirigeants

Plus en détail

BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques

BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques Mardi 13 janvier 2004 Karin BARLET Nous vous proposions le 25 novembre dernier un Bim sur les schémas d intervention des banques commerciales

Plus en détail

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011 États financiers Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention du conseil d administration du Fonds canadien pour l amélioration de

Plus en détail

284 M 97 % 45 % 99 M 69 % DES PRODUITS ET DES SERVICES FINANCIERS SIMPLES ET ACCESSIBLES MICROCRED C EST : 1,1 % FINANCIERS CLÉS

284 M 97 % 45 % 99 M 69 % DES PRODUITS ET DES SERVICES FINANCIERS SIMPLES ET ACCESSIBLES MICROCRED C EST : 1,1 % FINANCIERS CLÉS L ESSENTIEL 2015 L ESSENTIEL 2015 AU 31 JUILLET 2015 MICROCRED C EST : 284 M engagés dans différents secteurs de l économie comme le commerce, les services, la production et l agriculture. 97 % des crédits

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

Résultats semestriels au 30 juin 2010 SYSTEMAT S.A.

Résultats semestriels au 30 juin 2010 SYSTEMAT S.A. CONTACTS Martin Detry SYSTEMAT Tél.: +32 2 352 85 04 martin.detry@systemat.com SOUS EMBARGO JUSQU AU JEUDI 26 AOUT 2010, 17H40 Frédérique Jacobs Tél.: +32 479 42 96 36 frederique.jacobs@systemat.com Lasne,

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Utilisateurs de l information comptable et financière. Les états financiers satisfont les besoins d information de nombreux utilisateurs, qui sont :

Utilisateurs de l information comptable et financière. Les états financiers satisfont les besoins d information de nombreux utilisateurs, qui sont : Introduction La Commission européenne impose désormais aux entreprises de l Union européenne (UE) qui recourent à l épargne publique de présenter leurs comptes selon les normes de l IASB (International

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

Les comptes de l année

Les comptes de l année Fondation Mouvement pour les Villages d Enfants Reconnue d utilité publique Les comptes de l année LE MOT DU TRÉSORIER Pour ce deuxième exercice en tant que Fondation, l année se présente sous le signe

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

R a p p o r t A n n u e l 2 0 0 5 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m

R a p p o r t A n n u e l 2 0 0 5 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m Rapport Annuel 2005 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m ... The Marketingroup La relation client est aujourd hui plurimédia. Pour leurs actions de conquête et de fidélisation, les marques doivent

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

DOSSIER PRÉVISIONNEL. S.A.R.L Arrosage Pro SUR 5 EXERCICES DE 10/2013 À 09/2018

DOSSIER PRÉVISIONNEL. S.A.R.L Arrosage Pro SUR 5 EXERCICES DE 10/2013 À 09/2018 DOSSIER PRÉVISIONNEL SUR 5 EXERCICES DE 10/2013 À 09/2018 S.A.R.L Arrosage Pro Chemin du petit doigt BP 321 44000 NANTES Tél : 02 40 01 01 01 Fax : 02 40 01 01 02 E-mail : contact@arrosage-pro.fr Cabinet

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

Je suis personnellement joignable, en dehors du contact de notre siège, au 06362633.

Je suis personnellement joignable, en dehors du contact de notre siège, au 06362633. SUSCRIPTIN DE DEPT A TERME CHEZ GAMIFI SA La Gabonaise de Microfinance Etablissement de 2ème catégorie Agrément N 122/CI/09 /CNC Libreville, le.. mars 2010 bjet : Proposition de placements en dépôts à

Plus en détail

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 Rapport de l'auditeur indépendant Aux administrateurs de LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Nous avons effectué

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

Emakina Group distribue le premier dividende de son histoire

Emakina Group distribue le premier dividende de son histoire Communiqué annuel (information réglementée) Emakina Group distribue le premier dividende de son histoire BRUXELLES, 18 MARS 2009 (17h50) Emakina Group (Alternext Bruxelles: ALEMK) communique aujourd hui

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES Nom de l organisme : Montant total du projet : Montant demandé au FES : Nombre d emplois créés ou maintenus

Plus en détail

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars)

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) BIAT Etats financiers arrêtés au 31 décembre 2013 Page ~ 1~ BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) Note 31/12/2013 31/12/2012 Retraité Variation En % ACTIF Caisse et avoir auprès de la

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Rédaction d un Plan d affaires

Rédaction d un Plan d affaires Rédaction d un Plan d affaires Catherine Raymond 2001 INTRODUCTION Raisons qui ont motivé la rédaction du plan d affaires Personnes ou organismes qui ont collaboré à l élaboration du plan d affaires Sommaire

Plus en détail

Etablir son plan de financement

Etablir son plan de financement OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 9 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

Etablir son plan de financement

Etablir son plan de financement OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 9 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Etablir son plan de financement 2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES MOSTAGANEM JEUDI 30 JUIN 2011 Mesdames Messieurs ; C est avec un réel plaisir et beaucoup d intérêt que nous participons

Plus en détail

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC SOMMAIRE Le dossier financier : Qu est ce que c est? Dans quel but? Les facteurs clés

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Rôle de la fonction finance

Rôle de la fonction finance La fonction finance Rôle de la fonction finance Assurer aux décideurs qu ils disposent des fonds nécessaires à l instant T pour financer les investissements nécessaires à la croissance et au développement

Plus en détail

Exigences en matière d expérience pratique des CPA

Exigences en matière d expérience pratique des CPA Exigences en matière d expérience pratique des CPA Mon emploi est-il admissible aux fins du stage avec vérification de l expérience? La période d acquisition de l expérience pratique admissible peut commencer

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail