Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT"

Transcription

1 Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle entraînera un changement dans la situation et apportera un certain nombre de variations dans les postes du Bilan. Nous donnons ci-dessous un exemple de la formation du Bilan, ainsi que des différents types de variations qu il peut connaître ; cette étude va nous permettre d introduire et de comprendre le principe fondamental de la comptabilité. A) Opérations sans Influence sur le Résultat : Ces opérations sont des opérations qui modifient le montant et la composition du Bilan de l entreprise, mais sans modifier l équilibre de l Actif et du Passif, c est-à-dire sans influence sur le résultat généré par l activité de l entreprise. Elles n entraînent, pour le patrimoine de l entreprise, ni enrichissement, ni appauvrissement. Exemple de l application : 1) Soit une entreprise fondée le 2 janvier 1993 par apport d une somme de versée en espèces dans la caisse. Cet apport effectué par les actionnaires de la nouvelle entreprise s appelle le Capital, le premier bilan se présente comme suit : BILAN AU 2/1/1993 Caisse Capital

2 Le capital constitue les ressources dont dispose l entreprise dès le moment de sa création. 2) L entreprise décide d ouvrir un compte en banque ; pour cela, elle prélève dans la caisse la somme de qu elle dépose dans un compte ouvert à la banque AUDI le 5/1/1993. Le Bilan se présente alors sous la forme suivante : BILAN AU 5/1/1993 Banque AUDI Capital Caisse Le total de ressources dont dispose l entreprise n a pas changé à l issue de cette opération ; seule la composition des emplois a été modifiée ; les espèces en caisse ont diminué de , alors que le compte en banque de l entreprise s est accru de cette même somme, l entreprise dispose maintenant d une créance de sur son Banquier. 3) Afin d assurer son fonctionnement, cette entreprise achète du mobilier et matériel de bureau pour un montant total de payé par chèque bancaire et un lot de marchandises pour payé par chèque bancaire le 6 janvier Le bilan devient : 2

3 BILAN AU 6/1/1993 Stock marchandises Banque AUDI Caisse ) L entreprise emprunte à la Société Générale une somme de qui est versée à la Banque AUDI le 12 Janvier 1993 : Le Bilan devient : BILAN AU 12/1/1993 Stock Marchandises Emprunt Sté. Générale Banque AUDI Caisse ) L entreprise achète, le 13 Janvier 1993 de nouvelles marchandises pour montant de Elle ne les règle pas immédiatement, car son fournisseur lui accorde un délai de paiement de 60 jours. Le bilan, après cette opération, se présente comme ainsi : 3

4 BILAN AU 13/1/1993 Stock marchandises Emprunt Sté. Générale Banque AUDI Caisse Le fournisseur qui vend à l entreprise pour de marchandises en lui accordant un délai de paiement, agit comme s il lui prêtait , l entreprise a une dette de ce montant qu elle devra régler au plus tard dans 60 jours, mais dans l intervalle cette dette représente pour l entreprise une ressource qui finance une partie des biens possédés dans l entreprise. 6) Le 21 janvier, l entreprise qui dispose d une large trésorerie décide de rembourser une fraction de l emprunt pour , par chèque tiré sur la banque AUDI : BILAN AU 21/1/1993 Stock marchandises Emprunt Sté. Générale Banque AUDI Fournisseurs Caisse La dette de l entreprise vis-à-vis de la Société Générale diminue de Cette diminution est représentée du côté des emplois par une diminution de même montant de l avoir de l entreprise chez son banquier. 4

5 Dans les exemples successifs de modification du bilan que nous venons de donner, il est facile de constater que chacune des variations entraînées par les opérations effectuées s équilibre ainsi : Une augmentation des emplois est compensée par une diminution d un autre emploi de même montant (cas des opérations numéros 2 et 3). Le montant total du bilan ne varie pas ; seule la composition des emplois est modifiée. Une augmentation des emplois s accompagne d une augmentation de même montant des ressources (cas des opérations numéros 1, 4 et 5). Le montant du bilan s accroît. Une baisse des emplois s accompagne d une baisse de même montant des ressources (cas de l opération No 6). Le montant du bilan diminue. Une augmentation des ressources est compensée par une baisse d une autre ressource de même montant, (cas par exemple si l entreprise incorpore dans son capital l emprunt de , le capital dans ces conditions, s accroît de , alors que l emprunt diminue de ce même montant). Le montant total du bilan ne varie pas ; seule la composition des ressources est modifiée. B) Opérations ayant une influence sur le résultat : D autre opérations, au contraire, et elle sont très nombreuses, vont faire apparaître un résultat qui sera modifié tout au cours de l exercice au fur et à mesure que des opérations se produiront ; celles-ci agissent donc sur la différence entre l actif et le passif. Les opérations génératrices de résultat modifient ou bien l actif ou bien le passif, et parfois les deux ; mais pour des montants différents ; c est le résultat qui varie alors pour assurer une constante égalité entre l actif et le passif. C est le cas, par exemple, lorsqu une entreprise vend un produit à un prix supérieur à son coût d achat ; la différence constitue le bénéfice. C est 5

6 également le cas lorsqu elle engage des frais ; le bénéfice diminue du montant dépensé. Etudions maintenant en détail ; quelques unes de ces opérations qui modifient l équilibre entre l actif et le passif. Pour cela, utilisons le dernier bilan de l entreprise au 21 janvier ) L entreprise vend le 22 janvier, un lot de marchandises réglées en espèces pour montant de Les marchandises prélevées sur le stock pour réaliser cette vente, s élève à Le bilan se présente selon le modèle ci-dessous : BILAN AU 22/1/1993 Stock marchandises Emprunt Sté. Générale Banque AUDI Fournisseurs Caisse Résultat Les emplois ont connu deux variations : Les marchandises ont diminué de La caisse a augmenté de En définitive, les emplois ont augmenté de 3.000, les ressources ont augmenté de Cet accroissement de ressources, doit être porté avec les ressources ; ce qui, nous le voyons, équilibre le bilan. Cette nouvelle ressources est appelé résultat dégagé par l activité de l entreprise ; c est un bénéfice pour l entreprise, puisque celle-ci a davantage encaissé que décaissé (8.000 en espèces et en marchandises). 6

7 2) L entreprise règle par chèque, le 26 janvier, divers frais généraux de fonctionnement pour un montant de Le bilan se présente alors de la façon suivante BILAN AU 26/1/1993 Stock marchandises Emprunt Sté. Générale Banque AUDI Fournisseur Caisse Résultat (2.000) L avenir de l entreprise auprès de son banquier a diminué de Ces frais de fonctionnement ne créant en contrepartie aucun emploi de fonds, le montant total des emplois diminue de Du côté des ressources, ce paiement de frais constitue une diminution du montant des ressources ; il viendra en diminution du résultat puisqu il concerne des frais engagés pour le fonctionnement de l entreprise. Dans cet exemple, le résultat sera diminué de pour atteindre une perte nette de ) Le 27 janvier, l entreprise vend en soldes des marchandises défectueuses ; cette opération fait encaisser la somme de 5.000, les marchandises prélevées sur le stock pour assurer ces ventes s élèvent à Le bilan se présente selon le modèle ci-dessous : BILAN AU 27/1/1992 Stock marchandises Emprunt Sté. Générale Banque AUDI Fournisseurs Caisse Résultat (1.000)

8 Les emplois ont connu deux variations : Les marchandises ont diminué de La caisse a augmenté de ) Le 30 janvier, l entreprise vend à un client des marchandises pour un montant de , les sorties de stocks correspondants s élèvent à Le règlement de cette vente s effectuera dans 60 jours : BILAN AU 30/1/1993 Marchandises Emprunt Sté. Générale Clients Fournisseur Banque AUDI Résultat Caisse Les emplois ont connu deux variations : Les marchandises ont diminué de Une créance de sur son client a été acquise par l entreprise. En définitive, les emplois ont augmenté de , l entreprise a donc accru ses ressources de Cet accroissement doit être porté, sou s déduction du résultat déficitaire avec les ressources soit = Les exemples précédents nous ont permis de comprendre les deux types d opérations qui sont réalisés quotidiennement par une entreprise ; nous avons vu également que toutes ces opérations pouvaient s inscrire immédiatement et sans difficulté dans le bilan ; celui-ci apparaît donc comme un document qui fait le point de la situation financière et patrimoniale de l entreprise et qui indique le résultat dégagé. 8

9 II. NOTION DE RESULTAT : Nous avons vu ci-dessus (par l établissement des Bilans périodiques successifs) que le Résultat bénéficiaire ou déficitaire global d une période d activité d une entreprise pouvait se définir comme étant la différence entre deux situations nettes successives (S). S1 S0 Résultat S0 = situation nette au début de période. S1 = situation nette en fin de période. Mais la simple constatation du Résultat est insuffisante car il est nécessaire d analyser ce Résultat et d expliquer comment ce résultat a été obtenu ; c est le rôle qui est réservé aux comptes de Résultats appelés Comptes de Gestion. Le «Compte de Résultats» représente la synthèse des comptes de gestion et permet d analyser la formation du Résultat comptable figurant au Bilan de l entreprise. Dans la pratique comptable, chaque fois qu une opération diminuera le Résultat, elle apparaître dans un compte de CHARGES et chaque fois qu elle augmentera le Résultat, elle apparaîtra dans un compte de PRODUITS. Les produits sont donc des éléments additifs du Résultat, les charges sont des éléments soustractifs d où l équation : Résultat = Produits Charges. 9

10 1) LES PRODUITS : L essentiel des produits de l entreprise est constitué par les ventes de marchandises (entreprise commerciales) ; produits fabriqués (entreprises industrielles) ; prestation de services facturés (entreprise de services : Hôtel, Agence de voyage ) le total de ces ventes ou facturations est appelé «Chiffre d affaires» de l entreprise. D autres produits peuvent exister, par exemple, la recette provenant de la location d une voiture qui est la propriété de l entreprise, l intérêt perçu par la banque du fait du dépôt des fonds d argent appartenant à l entreprise (Produits financiers). 2) LES CHARGES : Les Charges d une entreprise peuvent être divisée en 3 catégories : elles sont : a) «Le coût d achat des ventes» : (Coût d achat des marchandises vendues ou services facturés) ; le coût d achat comprend le prix d achat porté sur la facture d achat du fournisseur augmenté des frais entraînés par l achat (transport, assurance, dédouanement ) b) «Les Frais Généraux» : (dépenses rendues nécessaires par le fonctionnement de l entreprise ; c est ainsi que l entreprise aura à payer des salaires, au cas où elle utilise les services d un personnel (Frais de personnel) ; du loyer pour les locaux dans lesquels elle exerce son activité (Services Extérieurs) ; des intérêts aux banques qui lui prêtent de l argent (Frais Financiers) ; des impôts à l Etat à titre de taxe municipale sur loyers, etc. (impôts et taxes) D autres charges ne correspondant pas nécessairement à des dépenses (sorties d argent) sont calculées ; elles résultent de la constatation de l amoindrissement de la valeur des biens stables de l exploitation tels que le mobilier, le matériel, les voitures qui se déprécient 10

11 nécessairement avec le temps et l usage, cette dépréciation de valeur s appelle «Amortissement». 11

12 3) LE TABLEAU D EXPLOITATION OU COMPTE DE RESULTATS : Les éléments formant le Résultat Net Comptable d'une entreprise sont regroupés dans un tableau appelé "Compte de Résultats" pratiquement connu sous le nom de Compte d'exploitation; ce tableau récapitule l'ensemble des charges et produits de l'entreprise pendant une période déterminée (année, semestre, trimestre ). Les charges sont regroupées dans la partie gauche du tableau; les produits dans la partie droite; si les produits sont supérieures aux produits, on obtient une Perte qui sera classée dans la partie droite du tableau et ce, afin de respecter l'égalité entre Charges et Produits résultant de l'équation fondamentale: PRODUITS CHARGES = ± RESULTAT (+ BENEFICE; -PERTE) Exemple d'application: Au cours des six premiers mois de votre activité commerciale, vous avez vendu pour $ des marchandises qui vous ont coûté une somme de $, pendant cette même période, vous avez engagé un certain nombre de dépenses occasionnées par des divers frais généraux d'exploitation, à savoir: U.S.D. Loyers des locaux Salaires du personnel Electricité 950 Frais de téléphones et télex 500 Transport payé sur les achats effectués Intérêts sur un emprunt auprès de la Banque X Frais de réception et notes de restaurant Déplacements et frais d'hôtels Vous estimez que votre matériel et mobilier de bureau s'est déprécié de 500$. 12

13 Quel est le Résultat réalisé pendant ce premier semestre? Produits = (Ventes) Charges = Coût d'achat de Ventes = = Frais Généraux = = Amortissement = 500 Total des Charges = = Résultat = = (Bénéfice) L'activité de votre entreprise au cours de ce premier semestre peut donc être résumée dans un tableau appelé "Compte de Résultats". COMPTE DE RESULTATS CHARGES PRODUITS Coût d'achat des ventes Ventes Frais Généraux Amortissements 500 Bénéfice d'exploitation

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 Toutes formations Initiation comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur

Plus en détail

ENREGISTREMENT COMPTABLE DES FLUX ECONOMIQUES

ENREGISTREMENT COMPTABLE DES FLUX ECONOMIQUES Objectif(s) : ENREGISTREMENT COMPTABLE DES FLUX ECONOMIQUES Connaître les conventions et principes comptables. Modalité(s) : Comptes, Bilans, Activité, Trésorerie. TABLE DES MATIERES Chapitre 1. INTRODUCTION....

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Anticiper et prévenir :

Anticiper et prévenir : Anticiper et prévenir : pour maîtriser les risques! 28 mars 2014 Animé par Alain ROUSSELET - RSI CENTRE Eric MICHAU - GAN Prévoyance Christian PANIEL - EXCOM Entreprises REUNION D INFORMATION ARTISANS

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

Bilan au 31/12/N Capitaux propres et passifs Immobilisations (6) Stocks (7)

Bilan au 31/12/N Capitaux propres et passifs Immobilisations (6) Stocks (7) Chapitre 2. Le bilan 1. Présentation générale du bilan 1.1. Définition C'est une représentation à une date donnée (à la clôture de l'exercice en général) du patrimoine de l'entreprise c'est-à-dire de tout

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer Compter et gérer 1 / 9 Compter et gérer I. LA NECESSITE D'UNE COMPTABILITE Au-delà des obligations légales qui imposent aux entreprises de tenir une comptabilité, avoir un système comptable au sein de

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale DUT GEA, 1 ème année, 2006-2007 M711 - Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles Mairie de Saint-Julien-en-Genevois Nom et coordonnées de l association Fiche d identité de l association Nom de l'association Objet Adresse de

Plus en détail

Les bases de la comptabilité une leçon pour comprendre les grands principes comptables

Les bases de la comptabilité une leçon pour comprendre les grands principes comptables Les bases de la comptabilité une leçon pour comprendre les grands principes comptables Dans cette leçon, vous allez découvrir les principes fondamentaux de la comptabilité, et visualiser les incidences

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

Introduction à la gestion

Introduction à la gestion Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise dans le cadre de son activité.

Plus en détail

Chapitre 4 : les stocks

Chapitre 4 : les stocks Chapitre 4 : les stocks Stocks et actifs Une entreprise achète généralement des biens pour les utiliser dans son processus de production, ce sont les matières premières et les fournitures, elle peut également

Plus en détail

L INVESTISSEMENT. 1-Les différents types d investissements. On distingue 4 types d investissements :

L INVESTISSEMENT. 1-Les différents types d investissements. On distingue 4 types d investissements : L INVESTISSEMENT L investissement est le placement de sommes importantes par rapport à l activité courante d exploitation, dans un but d en retirer des bénéfices ou des économies. L investissement se distingue

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Sommaire. Partie 1 Comptabilité générale 1. Avant-propos... Chapitre 1 Histoire et enjeux de la comptabilité... 2

Sommaire. Partie 1 Comptabilité générale 1. Avant-propos... Chapitre 1 Histoire et enjeux de la comptabilité... 2 Sommaire Avant-propos... V Partie 1 Comptabilité générale 1 Chapitre 1 Histoire et enjeux de la comptabilité... 2 Chapitre 2 La présentation des états financiers... 20 Chapitre 3 De l écriture comptable

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Achèvement des travaux de rénovation des chambres et résultat brut en augmentation de 15.6%. Les perspectives s annoncent positives pour le second semestre. Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Voici

Plus en détail

Indiquer par une croix à quelle catégorie appartiennent les comptes suivants :

Indiquer par une croix à quelle catégorie appartiennent les comptes suivants : Comptabilité générale : exercice de révision Exercice 1 : charges / produits / actifs / passifs Indiquer par une croix à quelle catégorie appartiennent les comptes suivants : Comptes ACTIF PASSIF CHARGE

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation

Déterminer et financer le cycle d exploitation 14-15 octobre 2010 - Parc Expo RENNES Aéroport - Bruz Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Didier RENAULT, Expert-Comptable Déterminer et financer le cycle d exploitation Pourquoi

Plus en détail

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations.

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 (Nouvelle Calédonie) SERIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION EPREUVE ECRITE DE LA SPECIALITE COMPTABILITE ET FINANCE D ENTREPRISE CORRIGE DOSSIER 1 - CRÉATION

Plus en détail

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3 UNIVERSITE IBN ZOHR FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES AGADIR ANNEE UNIVERSITAIRE : 08/2009. ENSEIGNANT: A. EL OUIDANI SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE

Plus en détail

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires Titre du Projet Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires 2 Concours 2009 2010 des meilleurs plans d affaires Exemple

Plus en détail

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre A - Notion sur la tenue des livres : 1) Notions Générales : La tenue des livres consiste à inscrire sur des registres comptables les différentes

Plus en détail

THEME 2 : LA TRADUCTION COMPTABLE DES FLUX

THEME 2 : LA TRADUCTION COMPTABLE DES FLUX UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 2 : LA TRADUCTION COMPTABLE DES FLUX SENS ET PORTEE DE L ETUDE : Assimiler

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.3 : Qui crée la monnaie? INDICATIONS

Plus en détail

Quelle est la structure d un compte de résultat?

Quelle est la structure d un compte de résultat? LE COMPTE DE RESULTAT Qu est- ce qu un compte de résultat? Quelle est sa structure? Que retrouve- t- on dans les comptes? Et quelles sont les obligations légales?! PCMN! BUDGET FINANCES I. Qu est- ce qu

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes :

Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes : L analyse du bilan Chapitre 18 Introduction Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes : - Les cycles d exploitation,

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE L État et la TVA 25 C H A P I T R E8 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE La TVA représente plus de 40 % des recettes de l État. Son importance justifie l étude de son fonctionnement pour lequel les entreprises jouent

Plus en détail

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée)

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) Voici les documents de synthèse conformes au Plan Comptable Général. Pour les rendre accessibles, nous n en avons reproduit que les lignes rencontrées

Plus en détail

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR : (Nom du ou des promoteurs) EN COLLABORATION AVEC : CDEC ROSEMONT PETITE-PATRIE (Mois et année) POURQUOI UN PLAN D AFFAIRES? Le

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000 LA TRESORERIE 1. Présentation des composantes de la trésorerie 3.2. La TVA à décaisser 1.1. Qu est ce que la trésorerie 2. Les encaissements : de la prévision des ventes au budget prévisionnel des recettes

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2)

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2) DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES MODELE ADHERENT DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements complémentaires

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division de la formation administrative et commerciale Cycle moyen Comptabilité Classe de 10CM Nombre de leçons: 3.0 Nombre minimal de devoirs: 2 devoirs

Plus en détail

Pilotage Financier de de l entreprise

Pilotage Financier de de l entreprise 3 ième séance GFN GFN 106 106 Pilotage Financier de de l entreprise Compte de résultat, formation du profit et SIG Enseignant : Yosra BEJAR Maître de Conférences : TELECOM & Management SudParis Chercheur

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 FISCALITE DES ENTREPRISES - UF 661 - IMPOT DES SOCIETES 1. Il s agit d une SPRL comptant deux associés gérants dont l un n est pas rémunéré. 2. La société

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON Tel : 33 (0)1 30 83 91 70 Fax : 33 (0)1 30 83 91 71 7, rue du Parc de Clagny 78000 Versailles FRANCE 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON COMPTES CONSOLIDES Arrêté au 30 juin 2012

Plus en détail

DEFINTIONS ET FORMULES

DEFINTIONS ET FORMULES DEFINTIONS ET FORMULES Comptabilité financière (I) BILAN COMPTABLE : Photographie à un moment t de la situation financière. tableau à 2 colonnes : Actif (emploi des ressources disponibles) et Passif (ressources,

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme.

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme. Exercice 3 du quiz du cours Gestion financière à court terme (0-013 T1) : «Plan de trésorerie et couverture du besoin de financement à court terme» (9 points + bonus) Cet exercice a pour but d étudier

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

ECONOMIE ET SOCIETE (GESTION)

ECONOMIE ET SOCIETE (GESTION) REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale CFP Commerce EXAMEN D'ADMISSION EN 2CFCI Nom... Prénom... Signature...

Plus en détail

FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION

FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION Pour plus d informations, visitez www.marathonprobono.fr/campus-hec-2012 Préambule Ce contenu pédagogique est destiné aux responsables

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation Cours 4 (STS, J.-M. Schwab) Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan 1 Actifs 10 Actifs mobilisés 11 Actifs immobilisés 15 Comptes de régulation de l actif (Actifs transitoires) 2 Passifs 20 Capital étranger

Plus en détail

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Réponses aux Questions et problèmes 1. Actif Passif Actif immobilisé Capitaux propres Machines 46 000 Capital social

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER Exercice 2014

RAPPORT FINANCIER Exercice 2014 Angle B d AL KAHRABAA et Bd Chefchaouni Km 9.5 Sidi Bernoussi, Casablanca - Maroc Tel. 00 212 5 22 66 69 80 /81 Fax 00 212 5 22 66 69 82 E-mail : info@izdihar.info Site Web: www.izdihar.info RAPPORT FINANCIER

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Il se décompose en deux catégories principales : l actif immobilisé et l actif circulant. immobilisations (incorporelles, corporelles et financières)

Il se décompose en deux catégories principales : l actif immobilisé et l actif circulant. immobilisations (incorporelles, corporelles et financières) Lexique des principaux termes comptables A ACTIF Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité, c est-à-dire un élément générant une ressource que

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA

CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA La comptabilité générale n est pas seulement nécessaire pour le Chef d entreprise, elle répond aussi à des besoins d informations comptables pour les partenaires,

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 5 : L ORGANISATION COMPTABLE

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 5 : L ORGANISATION COMPTABLE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 5 : L ORGANISATION COMPTABLE 1. QUE DIT LA LOI SUR L ORGANISATION COMPTABLE? La loi fait obligation d enregistrer les pièces comptables et définit l organisation comptable.

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES I. Les achats d immobilisations Les immobilisations sont des biens matériels et immatériels qui sont achetés par l entreprise afin de servir de façon durable à son exploitation

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges?

1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges? 1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges? 1) Achat à crédit d un pont élévateur au fournisseur Sogem Il s agit de l'acquisition d une immobilisation nécessaire

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIèRE Des Banques Populaires Régionales

COMMUNICATION FINANCIèRE Des Banques Populaires Régionales COMMUNICATION FINANCIèRE Des Banques Populaires Régionales AU 30 JUIN 2011 Banque Populaire du centre sud Valeurs en caisse, Banques centrales, Trésor public, Service des chèques postaux 182 505 183 673

Plus en détail

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008 SOMMAIRE Faits marquants du 1 er trimestre 2008 2 Analyse de la production Locindus au 31 mars 2008 3 Analyse des activités 4 Analyse des comptes de résultats 5 Finance et trésorerie 7 Comptes consolidés

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail