ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES»"

Transcription

1 ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES» 15 novembre 2012 Christine Brosseau, CPA, CA, Associée Costandino Muro, CPA, CA, Directeur principal

2 Pourquoi incorporer mon entreprise Au Québec 3 modes d exploitation L entreprise individuelle La société de personnes La société par actions 2

3 Pourquoi incorporer mon entreprise L entreprise individuelle Propriétaire fait affaire seul Aucune formalité particulière outre l immatriculation et l enregistrement pour la TPS et la TVQ Ses actifs personnels et ceux de son entreprise ne font qu un (tous ses biens personnels peuvent être saisis par les créanciers de son entreprise) - Le moins cher à réaliser - Le moins flexible - Le plus risqué en termes de responsabilité 3

4 Pourquoi incorporer mon entreprise La société de personnes Lorsque plusieurs personnes exploitent ensemble une entreprise, il s agit d une société de personnes. 3 types de sociétés de personnes La société en nom collectif (la plus courante) La société en commandite (jadis chère aux promoteurs immobiliers) La société en participation Généralement, le choix d exploiter une activité à but lucratif par le mode d une société de personnes résulte soit de l optimisation d avantages particuliers, soit de l impossibilité d exploiter une société par actions (jadis les professionnels). Ce véhicule comporte certains avantages, mais de façon générale, il n optimise pas les possibilités. Coût important : Bon contrat de société 4

5 Pourquoi incorporer mon entreprise La société par actions La société par actions a une personnalité indépendante (personne morale distincte) Capable de certains droits Sujette à certaines obligations Puisque la société par actions a sa propre existence, elle a la faculté de faire affaires : Acheter Vendre Engager des employés Prêter Posséder des biens Contacter des dettes Etc. Elle a également ses propres règles en matière d impôt et doit produire ses propres déclarations fiscales. 5

6 Pourquoi incorporer mon entreprise La société par actions La société par actions agit par l intermédiaire d humains et ses affaires sont administrées par son conseil d administration. * Il n est pas automatiquement avantageux de s incorporer Avantages de s incorporer 1. Avantage fiscal classique - Si votre entreprise génère plus d argent que vous en avez besoin pour vivre, alors il peut y avoir un avantage fiscal 2. Pouvoir d emprunt 3. Garanties - Patrimoine de l actionnaire est séparé 6

7 Pourquoi incorporer mon entreprise Avantages de s incorporer 4. Répartition des profits entre les actionnaires (flexibilité) 5. Taux d imposition avantageux - Taux d imposition en fonction du type de revenus générés (pas de taux d impôt progressif) - Si l entreprise est exploitée activement, le premier $ de revenu imposable au taux de 19 % et l excédent à 26,9 % 6. Fractionnement de revenu entre les enfants et conjoints (si actionnaires) 7. Exemption pour gain en capital de $ : Attention! conditions à respecter 8. Planification successorale et fiscale (gel successoral) - La plus-value de votre entreprise peut être transférée à une personne liée, tout en différant l impôt 7

8 Pourquoi incorporer mon entreprise Avantages de s incorporer 9. Structure permanente - Une société par actions n est pas affectée par le décès, le retrait ou la démission d un membre de sa structure 10. En cas de problème - La société par actions est indépendante de vous si elle doit de l argent et que vous n avez pas garanti personnellement la dette 11. Image projetée - Professionnalisme Attention à la responsabilité des administrateurs (TPS-TVQ; déductions à la source) 8

9 Pourquoi incorporer mon entreprise Inconvénients de s incorporer 1. Frais d incorporation - Frais juridiques et comptables 2. Contrôle gouvernemental - Obligations de produire des documents et des rapports Plus la société grandit, plus on l examine 9

10 Pourquoi incorporer mon entreprise CONCLUSION Nous avons vu qu il y a beaucoup d avantages à s incorporer. Malgré tout, chaque cas est un cas d espèce. Les avantages surpassent habituellement les inconvénients et de beaucoup. Cependant, avant de prendre votre décision, nous insistons pour que vous vérifiez auprès de votre avocat et de votre comptable pour vous assurer de l impact fiscal et des autres conséquences de ce mode d exploitation d une entreprise. 10

11 Démystifier les états financiers Nouvelles normes comptables Normes internationales d information financière (IFRS) Le Conseil des normes comptables (CNC) a adopté les Normes internationales d information financière (IFRS) à titre de PCGR canadiens pour les entreprises ayant une obligation d information du public pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Publiées par l International Accounting Standards Bord (IASB), les IFRS sont des normes comptables mondiales de haute qualité qui exigent la communication d informations transparentes et comparables dans les états financiers et autres rapports financiers. Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Les entreprises à capital fermé qui présentent leur information financière selon les PCGR canadiens ont le choix entre deux référentiels : les Normes comptables pour les entreprise à capital fermé (NCECF) ou les Normes internationales d information financière (IFRS). Entreprises à capital fermé Peuvent choisir d adopter les IFRS ou Peuvent choisir d adopter un ensemble de normes comptables pour les entreprises à capital fermé 11

12 Démystifier les états financiers Nouvelles normes comptables Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Les NCECF ont été conçues pour répondre aux besoins particuliers des entreprises à capital fermé et des utilisateurs de leurs états financiers. Les nouvelles normes comportent beaucoup moins d obligations d information. Les entreprises à capital fermé sont tenues d adopter les NCECF ou les IFRS pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier

13 Démystifier les états financiers Les états financiers Les états financiers sont une représentation financière structurée des événements affectant une entreprise et des transactions réalisées par celle-ci. Leur objectif est de fournir des informations sur la situation financière, la performance et les flux de trésorerie d une entreprise, ces informations étant utiles à une gamme variée d utilisateurs lors de leur prise de décisions économiques. Les états financiers servent ainsi à comparer dans le temps, la performance d une entreprise par rapport à ses performances passées, mais aussi par rapport à d autres entreprises. Les états financiers se divisent en 5 parties : Le bilan : photo de la situation de l entreprise à une date donnée - Actif - Passif - Avoir des actionnaires Les bénéfices non répartis : Bénéfices réalisés par la société depuis sa création, diminués des pertes et des dividendes versés aux actionnaires 13

14 Démystifier les états financiers Les états financiers Les résultats : Cet état présente les revenus et les dépenses encourus au cours de la période ainsi que le bénéfice net (perte nette). Le bénéfice net (perte nette) constitue la principale mesure de rentabilité d une entreprise. Le flux de trésorerie : Rend compte des liquidités de l entreprise générées par ses activités durant l année. Cet état permet d évaluer la solvabilité ainsi que la capacité de la société à rembourser ses dettes. Notes complémentaires : C est dans les notes que l on donne le détail et que l on informe le lecteur des engagements, des poursuites, etc. 14

15 Types de rapports accompagnant les états financiers Opinion d assurance raisonnable Audit Examen Compilation Mise en œuvre des procédures nécessaires selon les risques d anomalies significatives dans les états financiers Opinion d assurance limitée De base, mise en œuvre des procédures prévues (prises de renseignements et analyses) Aucune opinion Aucune assurance Aucune procédure 15

16 Types de rapports accompagnant les états financiers Les 3 types de mission confèrent aux états financiers des degrés de crédibilité variables. La mission d audit Le plus haut degré de crédibilité Auditeur exprime une opinion dans son rapport qui indique à l utilisateur si les états financiers donnent à tous les égard importants, une image fidèle de la situation financière de la société à une date donnée. La mission d examen La mission d examen procure un degré de certitude moindre qu un audit. Le CPA procède à un «examen» de l information obtenue auprès de la direction en se limitant à évaluer si ces informations sont plausibles et cohérentes avec ce qu il connaît de l entreprise et de son secteur d activité. Le rapport qui découle de ce type de mission porte le nom de Rapport de mission d examen. 16

17 Types de rapports accompagnant les états financiers La mission de compilation Dans une mission de compilation, le CPA ne fait qu utiliser les données mises à sa disposition par la direction pour dresser les états financiers. Il n essaie pas d obtenir d information probante ni même de procéder à un examen. Toutefois, les règles de conduite professionnelles interdisent au CPA d associer son nom à des états financiers dont il sait ou devrait savoir qu ils sont erronés ou fallacieux. 17

18 La convention de crédit et ses principaux ratios financiers Un examen attentif de vos ratios financiers est une façon d évaluer votre santé financière Ce sont des indices fondamentaux : Pour se comparer avec l industrie Pour se comparer avec nos performances antérieures Les ratios doivent être évalués chaque mois pour suivre les tendances de notre entreprise et non seulement lors de notre visite chez le banquier. 18

19 La convention de crédit et ses principaux ratios financiers 4 catégories de ratios Ratios de liquidité (mesurent la capacité de votre entreprise à produire des liquidités pour respecter ses engagements à court terme) Ratio du fonds de roulement Ratio de liquidité relative Si trop bas, il faut prendre action (reporter des achats; envisager un emprunt à long terme) Si trop élevé, notre capital est peut-être sous-utilisé (investir dans la croissance) Un ratio adéquat varie d une industrie à l autre Ratios d efficience (donnent de l information supplémentaire sur certains aspects de vos activités; ces ratios sont mesurés pour une période de 3 à 5 ans) Rotation des stocks Ratio des stocks au fonds de roulement Délai moyen de recouvrement des comptes à recevoir 19

20 La convention de crédit et ses principaux ratios financiers 4 catégories de ratios (suite) Ratios de rentabilité (ratios utilisés pour évaluer la viabilité financière de votre entreprise) Marge bénéficiaire brute Marge bénéficiaire nette Marge bénéficiaire d exploitation (ratio de couverture), mesure les bénéfices avant intérêts et impôts (EBIT) Ratios de levier financier (ces ratios donnent une idée de la solvabilité à long terme d une entreprise et indique dans quelle mesure elle utilise l emprunt à long terme pour financier ses activités Ratio d endettement En conclusion, les ratios vous aident à analyser votre entreprise. Leur interprétation exige une connaissance de votre entreprise, de votre industrie et des causes de fluctuations. 20

21 Pour réussir le transfert de mon entreprise «Un entrepreneur consacre plus de heures à bâtir son entreprise, mais seulement 10 heures à planifier sa succession» Le transfert d entreprise De précieux avantages à planifier Plusieurs propriétaires d entreprise n ont pas de plan de relève. Pourquoi? Parce que la plupart d entre eux sont des gens d action qui ne consacrent pas le temps nécessaire à une planification rigoureuse de relève. Et peut-être aussi, parce qu ils repoussent l échéance en raison de la charge émotive qui découle du processus de transfert d entreprise. Maximisation de la valeur de votre entreprise En vous préparant à l avance, vous envoyez le message que la pérennité de votre entreprise est importante à vos yeux et vous augmentez ainsi sa valeur auprès de ceux qui sont intéressés à l acquérir. Augmentation de votre sécurité personnelle et allègement des incidences fiscales En prenant le temps d assurer votre sécurité financière personnelle et grâce aux options permettant de minimiser les incidences fiscales, vous accroîtrez votre patrimoine. 21

22 Pour réussir le transfert de mon entreprise Instauration d une meilleure harmonie avec la famille ou les employés En intégrant les employés et les membres de votre famille dans le processus de transfert, vous obtiendrez leur collaboration et maximiserez les chances qu ils comprennent bien votre démarche, qu ils la respectent et vous respectent. Amélioration de la capacité de votre successeur à exercer son rôle En prévoyant une période de transition avec votre successeur, vous l aiderez à mieux s imprégner de la culture et des façons de faire de votre entreprise et démontrerez votre soutien à la nouvelle direction. 22

23 Pour réussir le transfert de mon entreprise Par où commencer 1. Détermination des objectifs Est-ce que je veux rester? Si oui, combien de temps? Combien d argent j ai besoin dans mon avenir? À qui je laisse l entreprise? 2. Choix du successeur Qui prendra la relève? famille; direction (employé clé), autre? 3. Évaluation de l entreprise Quel est le prix de vente? 4. Plan de relève Comité de transfert Quelles sont mes attentes? Suis-je capable d être consultant? Échéancier 23

24 Pour réussir le transfert de mon entreprise Par où commencer 5. Transfert de propriété Financement du transfert Incidences fiscales Si vente à des membres de la famille Planification successorale Transfert à des tiers Vente d actions ou d actifs Calcul des impacts fiscaux 24

25 La déduction pour gain en capital Les contribuables qui réalisent un gain en capital à la cession d actions de petite entreprise(1) ont droit à une déduction de $. Le plafond de $ est la limite de déduction à vie dont un contribuable peut bénéficier. Cette déduction permet donc de diminuer de façon importante, l impôt à payer suite à la vente, puisque vous ne paierez aucun impôt sur les premiers $ de gain en capital. (1) Critères d admissibilité à vérifier 25

26 La déduction pour gain en capital Avantage d une fiducie Multiplier la déduction pour gain en capital En plus de pouvoir réclamer la déduction pour gain en capital pour vous-même, plusieurs membres de votre famille peuvent aussi bénéficier de cette déduction. En effet, plusieurs techniques de gel successoral peuvent être mises en place afin de permettre à votre conjoint et à vos enfants de bénéficier également de la déduction pour gain en capital lors de la vente des actions de votre entreprise 26

27 Les crédits d impôt pour la RS&DE et les activités de fabrication et transformation Crédit d impôt pour la RS&DE Le crédit d impôt pour la RS&DE est la plus importante forme d aide directe aux entreprises privées offerte par les gouvernements canadiens et provinciaux Principalement un crédit sur les salaires Les honoraires de sous-traitants, les matériaux consommés et les frais engagés pour des équipements dédiés aux activités de RS&DE donnent aussi droit à des crédits 27

28 Les crédits d impôt pour la RS&DE et les activités de fabrication et transformation Crédit d impôt pour la RS&DE Taux combinés des crédits d impôt du fédéral et du Québec pour une entreprise (PME contrôle canadien) établie au Québec : Salaires (en utilisant la méthode de remplacement) : 82,1 % actuellement et 78,6 % à compter de 2014 Sous-traitants : 47,2 % actuellement et 40,2 % à compter de 2014 Immobilisations : 35 % actuellement et 0 % à compter de

29 Les crédits d impôt pour la RS&DE et les activités de fabrication et transformation Crédit d impôt pour la RS&DE Identifiez votre potentiel de réclamation de ces crédits : Conception et développement de solutions technologiques ingénieuses = potentiel de réclamer des crédits à la RS&DE Obtenez-vous tout ce à quoi vous avez droit? Identifiez le ou les projets principaux de développement technologique 29

30 Les crédits d impôt pour la RS&DE et les activités de fabrication et transformation Déduction pour bénéfices de fabrication et transformation (BFT) Au fédéral, représente une déduction sur l impôt à payer Au provincial, représente un crédit d impôt pour investissement admissible Investissement admissible sous forme d un bien amortissable bénéficie d un taux de déduction pour amortissement plus important (soit 50 %) 30

31 Les crédits d impôt pour la RS&DE et les activités de fabrication et transformation Conclusion Possibilité de récupérer une partie importante des montants investis en identifiant les dépenses éligibles Une bonne connaissance de la Loi de l impôt est indispensable pour l interprétation, tant du point de vue technique que financier Un spécialiste en fiscalité est fortement recommandé afin d établir une évaluation Les conseillers en RS&DE de Raymond Chabot Grant Thornton se feraient un plaisir de vous assistez 31

32 Harmonisation de la TVQ et de la TPS Les changements à prévoir La majorité des entreprises qui font affaire au Québec devront effectuer des ajustements dans leurs systèmes et leurs procédures afin d être prêtes pour l échéance de D après ce qui a été rendu public jusqu à maintenant, six principales modifications au régime de la TVQ entreront en vigueur : 1. La TVQ s appliquera dorénavant au prix de vente en excluant la TPS. 2. Le taux de la TVQ sera ajusté au taux effectif de 9,975 %. 3. Les restrictions aux RTI pour les grandes entreprises seront graduellement éliminées au cours d une période de huit ans maximum. 4. Les services financiers deviendront des services exonérés et les institutions financières n auront plus le droit de réclamer des RTI pour la TVQ payée sur les achats liés à ces services exonérés. 5. À compter du 1 er avril 2013, le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada paieront la TVQ sur leurs achats. En ce qui concerne le gouvernement du Québec, celui-ci paiera également la TPS/TVH comme le fait actuellement le gouvernement du Canada. 6. Certains changements sont également à prévoir concernant le taux d intérêt et les pénalités applicables. 32

33 Harmonisation de la TVQ et de la TPS Des éléments à considérer dès maintenant Malgré le fait que tous les détails de cette harmonisation ne sont pas encore disponibles, les entreprises peuvent d ores et déjà entamer le processus. Par exemple, une entreprise qui rend des services aux gouvernements du Canada et du Québec pourrait relire les contrats conclus avec ces gouvernements afin de déterminer s ils incluent ou non les taxes de vente applicables. 33

34 Période de questions 34

35 Christine Brosseau, CPA, CA Associée Téléphone : Courriel : Costandino Muro, CPA, CA Directeur principal Téléphone : Courriel : Merci! 35

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises:

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Pour voir une différence au quotidien! «In this world nothing can be said to be certain, except death and taxes!» Benjamin Franklin Le principe

Plus en détail

FORME JURIDIQUE DE L ENTREPRISE

FORME JURIDIQUE DE L ENTREPRISE FORME JURIDIQUE DE L LE CHOIX DE LA FORME JURIDIQUE DE L Démarche à effectuer Exploitation de par l entrepreneur sous ses noms et prénoms complets Aucune démarche particulière Exploitation de par l entrepreneur

Plus en détail

Comprendre les états financiers

Comprendre les états financiers Comprendre les états financiers comprendre Comprendre les états financiers Cette brochure est aussi disponible en format électronique. Visitez la section «Publications» de notre site au www.ocaq.qc.ca.

Plus en détail

Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006

Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006 Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006 A. Introduction Au Québec, il existe trois modes d exploitation d une entreprise à but lucratif : l

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 55 Table des matières 3 TITRE I LES ÉTATS

Plus en détail

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Parlons chiffres États financiers Exercice clos le 31 mars Rapport des auditeurs indépendants Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Nous avons effectué

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 QU EST-CE QUE LA COMPTABILITÉ?... 2 Les grandes fonctions de la comptabilité... 2 La distinction

Plus en détail

Fiscalité agricole. Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles. Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons

Fiscalité agricole. Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles. Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons Fiscalité agricole Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons Plan de présentation Tenue de livre/comptabilité/gestion/fiscalité Formes

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA 1 L ensemble des concepts élaborés n ont pas pour but de remplacer l expertise de vos professionnels dont votre fiscaliste.

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

T R AT É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É

T R AT É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É Service Fiscalité et SFR Retraite STRATÉGIES PLACEMENTS ET FISCALITÉ 17 PROFITER AU MAXIMUM DE VOTRE CELI LOUISE GUTHRIE B. Math, FLMI, ACS, CAM, CFP, EPC, FDS Vice-présidente adjointe Service Fiscalité

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS de l exercice terminé le 31 mars 2002 19 TABLE DES MATIÈRES Rapport de la direction 21 Rapport du vérificateur 22 États financiers Résultats 23 Excédent 23 Bilan 24 Flux de

Plus en détail

Transfert d un bien agricole selon le mode de détention. Exemple utilisé : Monsieur John Deere désire transférer sa ferme à son fils Johnny Deere

Transfert d un bien agricole selon le mode de détention. Exemple utilisé : Monsieur John Deere désire transférer sa ferme à son fils Johnny Deere Transfert d un bien agricole selon le mode de détention Entreprise à propriétaire unique Société en nom collectif (ou société de personnes) Société par actions (ou compagnie) Fiducie Transférer son entreprise

Plus en détail

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Décembre 2013 présence locale portée mondiale PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Comme l année tire à sa fin, les contribuables devraient envisager les stratégies de planification disponibles afin d

Plus en détail

LA FORCE D UNE MUTUELLE

LA FORCE D UNE MUTUELLE LA FORCE D UNE MUTUELLE TOURNÉE VERS L AVENIR ÉTATS FINANCIERS 2011 LA FORCE D UNE MUTUELLE TOURNÉE VERS L AVENIR ÉTATS FINANCIERS 2011 La Survivance, compagnie mutuelle d assurance vie ÉTATS FINANCIERS

Plus en détail

Fonctionnement du gel successoral

Fonctionnement du gel successoral Planification de la relève Deuxième partie : La génération qui suit par LORI MATHISON Voici le deuxième d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison sur les aspects fiscaux de la succession

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Tableau Comparatif CELI ET REER

Tableau Comparatif CELI ET REER Tableau Comparatif CELI ET REER Y a-t-il un âge minimal pour ouvrir un compte ou un régime? Il faut avoir 18 ans. (La législation sur l âge de la majorité peut s appliquer à certains placements.) Il n

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers du premier exercice de neuf mois Accompagnés du rapport des vérificateurs

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

---------------- MANDAT D AUDIT ----------------

---------------- MANDAT D AUDIT ---------------- ---------------- MANDAT D AUDIT ---------------- UNE MISSION D AUDIT, UN PARTENAIRE DANS VOS PROJETS. EN EFFET, DES ÉTATS FINANCIERS AUDITÉS AMÉLIORENT SIGNIFICATIVEMENT LE NIVEAU DE CRÉDIBILITÉ DE L IN-

Plus en détail

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION MC Retraiteréfléchie PRÉSERVATION DU CAPITAL FISCALEMENT AVANTAGEUSE LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION Le fractionnement du revenu de pension constitue l une des modifications les plus importantes

Plus en détail

Première application des IFRS par les fonds d investissement

Première application des IFRS par les fonds d investissement Première application des IFRS par les fonds d investissement Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2013 Le projet de l IASB sur les entités d investissement

Plus en détail

LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012

LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 LA MAISON FRANCO-MANITOBAINE LTÉE États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 Matière Rapport de

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 20 février 2015 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE...

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... INTRODUCTION MODULE I HISTORIQUE 2 RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 2 3 HISTORIQUE QUÉBÉCOIS... 3 4 LA LOI 188 ET LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 4 4.1 Objectifs de la loi... 4 4.2 Le

Plus en détail

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc.

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. 514-858-3329 Plan de la présentation 2 Discussion sur les caractéristiques

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

MODULE 6 - États financiers

MODULE 6 - États financiers - Introduction. 103 Résultats visés. 104 Notes à l intention du formateur. 105 Qu est-ce que la comptabilité?. 105 L «équation comptable»... 106 Terminologie comptable 107 Actif 107 Passif.. 107 Avoir

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Incorporation de ma pratique

Incorporation de ma pratique Incorporation de ma pratique Sujet Incorporation : mythe ou réalité Avantages et désavantages Salaire ou dividende Taux d impôts des particuliers et des compagnies RRQ dans le contexte de l incorporation

Plus en détail

Réduction de l impôt à payer au décès

Réduction de l impôt à payer au décès SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE TRANSFERT DU PATRIMOINE STRATÉGIE N o 9 Réduction de l impôt à payer au décès Personne ne se réjouit à l idée de mourir et personne ne veut payer

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 DÉCEMBRE 2009 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au président et

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur :

S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur : S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur : Avoir un commerce : Avoir un immeuble à revenus : mais cela sous-entend aussi gérer des troubles,

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2000

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2000 HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2000 15 RAPPORT DE LA DIRECTION TABLE DES MATIÈRES Les états financiers d HÉMA-QUÉBEC ont été dressés par la direction, qui est responsable

Plus en détail

MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013

MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013 MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013 Afin d atteindre une plus grande harmonisation du régime de

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE Michel Lavoie, M.Fisc., Pl.Fin., CPA, CA.

OPTIMISATION FISCALE Michel Lavoie, M.Fisc., Pl.Fin., CPA, CA. Michel Lavoie, M.Fisc., Pl.Fin., CPA, CA. 1 I- Présentation II- Objectifs Connaître les règles de base de l optimisation fiscale: Pour les individus; Les familles; Les personnes en affaires. Fournir des

Plus en détail

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC PRÉFACE... vii LISTE DES ABRÉVIATIONS... ix SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC...1 1.1 LA GRILLE DE COMPÉTENCES SECTION FISCALITÉ : VUE D ENSEMBLE...1 1.2 EXEMPLE DE CONNAISSANCES ATTENDUES À CHAQUE NIVEAU

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Exonération des gains en capital de 750 000 $

Exonération des gains en capital de 750 000 $ 1 Exonération des gains en capital de 750 000 $ Introduction Le présent numéro d Actualité fiscale traite des règles contenues dans l article 110.6 de la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi») concernant

Plus en détail

Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée

Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée Direction de l amélioration de la performance et de la conformité Ministère de la Santé et

Plus en détail

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society 31 août 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4

Plus en détail

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5 TABLE DES MATIÈRES Remerciements...iii Chapitre 1 Exigences de déclaration et administration 1.1 Qui doit produire une déclaration?... 1 1.2 Où faut-il envoyer la déclaration?... 2 1.3 Comment produire...

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre

Plus en détail

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Le 30 janvier 2015 N o 2015-07 Les incitatifs offerts par le Canada au titre des dons de bienfaisance sont conçus pour faciliter votre appui aux organismes

Plus en détail

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 Rapport de l'auditeur indépendant Aux administrateurs de LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Nous avons effectué

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008

États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008 États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008 RAPPORTS DES VÉRIFICATEURS Au président et aux membres du comité du Régime de retraite

Plus en détail

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt?

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Le 10 décembre 2014 Si vous êtes propriétaire d une entreprise et que vous avez procédé

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) en termes simples Présenté par ept notions simples pour mieux comprendre le REER : 1 2 3 4 5 6 7 Qu est-ce qu un REER? Combien pouvez-vous verser

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 17 Comment tirer le maximum de votre CELI Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) peut être un excellent

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent. Planification fiscale et successorale Mackenzie

Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent. Planification fiscale et successorale Mackenzie Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent Planification fiscale et successorale Mackenzie 1 2 Faites-vous face à un changement dans votre emploi? Indemnité de départ, retraite

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

«Conservez votre richesse»

«Conservez votre richesse» «Conservez votre richesse» Êtes-vous structurés pour être à l abri de tout ce qui peut vous atteindre? Présenté par Louis Blain, CPA, CA et Claude Gauthier, CPA, CA Risques reliés à l actionnaire Décès

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014. Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité

Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014. Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014 Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité 1 Bilan Budget Sources de revenus à la retraite Revenus de sources publiques Revenus de sources privées Revenus

Plus en détail

Actions de la FTQ et du Fondaction

Actions de la FTQ et du Fondaction Photo : SuperStock Quels sont les différents moyens de réduire les revenus que l on déclare? Quels abris fiscaux sont particulièrement avantageux? De quelles déductions peut-on profiter? La fiscaliste

Plus en détail

États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012

États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012 États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012 États financiers au 31décembre 2012 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 1 Résultats... 2 Évolution des actifs nets... 3 Bilan...

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI Comment tirer le maximum de votre CELI STRATÉgie placements et fiscalité n o 17 Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) est un excellent instrument d épargne, mais il faut savoir dans quelles circonstances

Plus en détail

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI)

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Le plus important fournisseur de solutions d assurance-vie au Canada en matière de planification successorale et fiscale Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Tirer parti d une FCI pour générer

Plus en détail

LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT

LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes caractéristiques du CELI; De maîtriser les différences entre une contribution au REER ou au CELI;

Plus en détail

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Raison d être Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Les examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] ont été élaborés à l aide d un plan

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Les CELI pour propriétaires d entreprise Un choix intelligent

Les CELI pour propriétaires d entreprise Un choix intelligent Les CELI pour propriétaires d entreprise Un choix intelligent Octobre 2015 Jamie Golombek Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale Services consultatifs de gestion de patrimoine CIBC

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise

Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise Un guide pour le conseiller Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise Si quelqu un doit profiter du travail acharné de votre client, ce devrait être sa famille, n est-ce pas? Table

Plus en détail

Impôt des sociétés et impôt fédéral américain 2014

Impôt des sociétés et impôt fédéral américain 2014 Raymond Chabot Grant Thornton Planiguide fiscal 0-05 TABLEAU S REVENU D ENTREPRISE ADMISSIBLE À LA DPE 0 % % combiné Fédéral,0 Alberta,0,0 Colombie-Britannique,5,5 Île-du-Prince-Édouard,5 5,5 Manitoba

Plus en détail

RÉSUMÉ DU BUDGET FÉDÉRAL DE 2015

RÉSUMÉ DU BUDGET FÉDÉRAL DE 2015 RÉSUMÉ DU BUDGET FÉDÉRAL DE 2015 Le 21 avril 2015 TABLE DES MATIÈRES Table des matières Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant l impôt sur le revenu des sociétés

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

Glossaire de rédaction de plan de gestion Scotia

Glossaire de rédaction de plan de gestion Scotia Achat de marchandises ou de stock Montant payé pour l achat de matières premières, de produits semi-finis et de produits finis en vue de les vendre ultérieurement. Achats Prix versé à des fournisseurs

Plus en détail

Transférer votre ferme à votre famille. Comment laisser votre ferme à votre famille de façon avantageuse au plan fiscal

Transférer votre ferme à votre famille. Comment laisser votre ferme à votre famille de façon avantageuse au plan fiscal Transférer votre ferme à votre famille Comment laisser votre ferme à votre famille de façon avantageuse au plan fiscal RBC Banque Royale Transférer votre ferme à votre famille 2 L article suivant a été

Plus en détail

Analyse Financière Les ratios

Analyse Financière Les ratios Analyse Financière Les ratios Présenté par ACSBE Traduit de l anglais par André Chamberland andre.cham@sympatico.ca L analyse financière Les grandes lignes Qu est-ce que l analyse financière? Que peuvent

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2014-134. Mai 2014

BULLETIN FISCAL 2014-134. Mai 2014 BULLETIN FISCAL 2014-134 Mai 2014 NOUVEAU CRÉDIT D IMPÔT DU QUÉBEC : LOGIRÉNOV Le gouvernement du Québec a annoncé les modalités d application d un nouveau crédit d impôt remboursable pour la rénovation

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous?

Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous? Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous? Introduction Vous exercez une profession libérale et devez prendre différentes décisions, notamment en ce qui a trait au cadre dans lequel

Plus en détail

Un choix fiscalement avantageux

Un choix fiscalement avantageux LES SOLUTIONS CATÉGORIES DE SOCIÉTÉ RUSSELL Un choix fiscalement avantageux Nos solutions catégories de société offrent des occasions de placement fiscalement avantageuses pour que vous ayez plus d argent

Plus en détail

Services Financiers Dominique Leblanc inc.

Services Financiers Dominique Leblanc inc. OFFRE DE SERVICES POUR LES PERSONNES EN AFFAIRES S il y a un élément pour lequel vous vous êtes investis au maximum, c est bien l entreprise que vous dirigez aujourd hui. Nos solutions peuvent vous aider

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État de l actif net disponible pour le service des prestations

Plus en détail

Le «CELI» Pourquoi et pour qui? Directeur de Division Représentant en épargne collective Conseiller en sécurité financière

Le «CELI» Pourquoi et pour qui? Directeur de Division Représentant en épargne collective Conseiller en sécurité financière Le «CELI» Pourquoi et pour qui? Stéphane Thibeault Stéphane Thibeault Directeur de Division Représentant en épargne collective Conseiller en sécurité financière Choses immuables de la vie: La mort Facteurs

Plus en détail

ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015

ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS TABLE DES MATIÈRES Rapport de l auditeur indépendant 1

Plus en détail

Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) États financiers au 30 juin 2015

Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) États financiers au 30 juin 2015 Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers Résultats 4 Évolution de l'actif net 5 Flux de trésorerie 6 Situation financière 7 Notes

Plus en détail