Le Groupe MicroCred 3. Actionnaires & Gouvernance 5. Situation 2010 & perspectives

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Groupe MicroCred 3. Actionnaires & Gouvernance 5. Situation 2010 & perspectives 2011 7"

Transcription

1 Rapport Annuel 2010 MicroCred Banque Madagascar

2 Table des matières Le Groupe MicroCred 3 MicroCred MADAGASCAR en chiffres 4 Actionnaires & Gouvernance 5 Éditorial 6 Situation 2010 & perspectives Activités Performances Ressources humaines 11 Réseau d agences 11 Responsabilité sociale et environnementale 12 Normes éthiques et environnementales 12 Témoignages 12 Rapport de direction 14 Introduction 15 Bilan 15 Efficacité et rentabilité 20 États financiers 21 Rapport du Commissaire aux Comptes 22 Annexes 23 Contacts 31

3 Le Groupe MicroCred Au 31 décembre 2010 MicroCred Holding Située à Paris - France 19 collaborateurs MicroCred Sénégal 7 agences Situées à Dakar 206 collaborateurs MicroCred Holding détient 71 % du capital MicroCred China Située à Hong Kong MicroCred Holding détient 51 % du capital de MC China MicroCred Côte d Ivoire 1 agence Située à Abidjan 49 collaborateurs MicroCred Holding détient 100 % du capital MicroCred Sichuan 1 agence ouverte en janv Située à Chengdu 35 collaborateurs MicroCred China détient 100 % du capital MicroCred Nanchong 7 agences et points de service Située à Nanchong 100 collaborateurs MicroCred China détient 100 % du capital MicroCred MicroFinance Banque Nigeria 1 agence ouverte en 2010 Située à Kaduna 85 collaborateurs MicroCred Holding détient 100 % du capital MicroCred Banque Madagascar 11 agences et points de service Situées à Antananarivo, Toamasina, Antsirabe, Antsiranana et Mahajanga 270 collaborateurs MicroCred Holding détient 52 % du capital Mi c r ocr e d est une société d investissement dont l objectif est de créer un groupe d institutions financières et de banques offrant des services financiers aux entrepreneurs non servis ou mal servis par le système bancaire traditionnel. MicroCred a été fondée en 2005 sur une initiative d Arnaud Ventura, Cofondateur et Directeur Général de PlaNet Finance. Ses actionnaires sont PlaNet Finance, la Société Générale, AXA Belgium, la Société Financière Internationale (IFC), la Banque Européenne d Investissement (BEI), l Agence Française de Développement (AFD) et Developing World Markets (DWM). Structure actionnariale de MicroCred Holding 26,43 % DWM 2,08 % PlaNet Finance 28,35 % Axa Belgium Indicateurs consolidés Performance opérationnelle en progression 6 institutions opérationnelles & clients 43,4 MEUR d encours de crédits en hausse de 73 % Maîtrise du risque en forte progression : diminution du PAR > 30 jours de 3,5 % à 0,80 % en 1 an Croissance de la collecte d épargne de 451 % avec 12,9 MEUR d encours d épargne et épargnants 764 collaborateurs (94 % basés sur le terrain) 30 agences et points de service Structure financière renforcée Holding : +7,3 MEUR, capital total de 28,9 MEUR MC China : +15 MEUR, capital total de 20,9 MEUR 15,72 % BEI 12,06 % AFD EUR 8,82 % Généfinance 6,54 % IFC Des résultats financiers en forte croissance 4 sociétés du Groupe ont eu un résultat net positif à fin 2010 (Madagascar, Chine, Sénégal et Holding) Augmentation de 19 % de la valeur comptable consolidée par action qui atteint 7,4 MEUR Actif total de 74,6 MEUR, en hausse de 76 % 3

4 MicroCred Ba n q u e Madagascar en chiffres Bilan MGA EUR MGA EUR Total actif Encours brut de prêts Total emprunts Total épargne Total patrimoine Compte de résultats Revenus opérationnels Dépenses opérationnelles Résultat opérationnel avant impôts et subventions Impôts sur les bénéfices Subventions Résultat net Ratios clés Charges / produits 83 % 103 % Charges opérationnelles / portefeuille 22 % 25 % Charges financières / portefeuille 9 % 9 % Charges de provisionnement / portefeuille 3 % 4 % Dettes / fonds propres 375 % 294 % Ratio de liquidité 41 % 65 % Charges de personnel / charges opérationnelles 46 % 45 % Statistiques opérationnelles Nombre d'emprunteurs actifs Nombre d'employés Nombre d'agents commerciaux Nombre d'agences et points de service 11 8 Encours de crédits & nombre d emprunteurs actifs Év o l u t i o n d u PAR > 30 j o ur s % % % % % % Encours de crédits (EUR) Nombre d'emprunteurs actifs PAR > 30 jours (volume) PAR > 30 jours (%)

5 Encours d épargne (total) & nombre d épargnants actifs Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Encours d'épargne (EUR) Nombre de comptes d'épargne Ac t i o n n a ir e s A fin décembre 2010, le capital social de MicroCred Banque Madagascar s élève à MGA (3,3 MEUR). Devenue une banque territoriale depuis janvier 2010, les actionnaires de MicroCred Banque Madagascar sont MicroCred Holding, International Finance Corporation (IFC), BOA et AfricInvest. MicroCred Holding reste l actionnaire principal avec 52 % des actions. Actionnariat de MicroCred Banque Madagascar Résultat net avant / après taxes et subventions vs. OSS % % BOA 13 % AfricInvest % 13 % IFC 0 3,3 MEUR % % % MicroCred Résultat net (avant) Résultat net (après) OSS 50 % Structure de profitabilité MicroCred Bank of Africa 40 % 30 % Société financière internationale AfricInvest 20 % 10 % 0 % OPEX Ratio Fi Exp Ratio LLP Exp Ratio Portfolio Yield Effectif total et productivité en nombre de clients g o u v e r n a n c e Le Conseil d Administration (CA), de 8 membres, est actuellement composé comme suit : Arnaud Ventura, Fondateur & Président du Directoire de MicroCred et Président du CA Alain Lepatre Lamontagne, Ancien DG de BOA Madagascar AfricInvest, représentée par Khaled Ben Jilani Irchad Razaali, Administrateur, MicroCred Madagascar BOA Madagascar, représentée par son Directeur Général, Jacques Dilet MicroCred S.A. représentée par Isabelle Levard, Directrice Générale Adjointe Alexandre Randrianasolo, Administrateur, MicroCred Madagascar Michel Iiams, Expert Opérations, MicroCred Holding Effectif Clients / Effectifs 5

6 Ed i t o r i a l Au cours de l année 2010, MicroCred Banque Madagascar est passée du statut d établissement de crédit à celui de banque territoriale. Cette transition a été opérée avec succès, ce qui a permis de renforcer le bilan et de diversifier les sources de financement. Auparavant, pour financer sa croissance, MicroCred Banque Madagascar devait se contenter exclusivement de la dette et des actions. Désormais, l institution peut compter sur l épargne. Ainsi en décembre 2010, près de 40 % du portefeuille était financé par l épargne et les dépôts institutionnels. Andrew Levitt Directeur Général MicroCred Madagascar «J aimerai remercier nos collaborateurs pour les sacrifices consentis tout au long de cette année. Je les encourage à œuvrer dans la même voie en 2011» Profitant de son nouveau statut de banque, MicroCred Banque Madagascar a lancé toute une gamme de produits en 2010, parmi lesquels un compte courant, un compte épargne, un dépôt à terme, du transfert d argent domestique et, enfin, du transfert d argent international (réception) en partenariat avec MoneyGram. A la fin de l année, MicroCred Banque Madagascar comptait comptes ouverts. En plus de ces nouveaux produits, le réseau d agences a été étendu vers d autres provinces avec l ouverture de deux agences Antsirabe et Antsiranana, ainsi que dans la périphérie d Antananarivo avec la création du point de service à Mahitsy. Du point de vue financier, les résultats de 2010 sont également notables. Le taux de rendement des capitaux propres a atteint 16 %. C est non seulement le taux le plus élevé au sein des filiales du Groupe MicroCred, mais c est aussi la première fois qu une filiale atteint l objectif du Groupe (> 15 %). Toutefois, malgré la diversification des sources de financement, l expansion du réseau ainsi que la rentabilité de l institution, l année 2010 reste marquée par une croissance du portefeuille de crédits moins rapide que les années précédentes. La relance de la croissance du microcrédit notre cœur de métier et le développement de la PME seront les priorités pour Pour conclure, j aimerai particulièrement remercier nos collaborateurs pour les sacrifices consentis tout au long de cette année. Je les encourage à œuvrer dans la même voie en Que le succès de MicroCred Banque Madagascar continue! L exercice 2010 qui s achève me donne l occasion de revenir sur ce qui fût une année de consolidation pour MicroCred Banque Madagascar. L institution a poursuivi avec succès la mission qu elle s est fixée : fournir des services financiers aux entrepreneurs exclus du système bancaire traditionnel. MicroCred Banque Madagascar a maintenu en 2010 la qualité de son portefeuille dans un environnement économique difficile, alliant croissance de sa profitabilité et maîtrise de ses frais généraux tout en finalisant le lancement de la collecte d épargne. L institution a également fortement développé ses revenus financiers et termine l année avec un résultat net de 500 KEUR. Je ne peux conclure sans exprimer ma fierté et ma reconnaissance envers les professionnels talentueux qui composent l équipe de MicroCred Banque Madagascar. Leur implication au service de notre mission et de nos clients constitue la clé de voûte de notre organisation. Leur écoute attentionnée des clients, et leur capacité à concevoir des produits et services adaptés sont à l origine des excellents résultats de l année. Arnaud Ventura Président du Conseil d Administration de MicroCred Banque Madagascar Président et Fondateur du Groupe MicroCred Au nom de tous les membres du Conseil d Administration de MicroCred Banque Madagascar, je souhaite aux collaborateurs un succès continu en Arnaud Ventura

7 Situation 2010 et perspectives 2011 De solides perspectives Les quatre priorités stratégiques de MicroCred Banque Madagascar en 2011 sont les suivantes : Une année de croissance Après ces 4 années d opérations, MicroCred Banque Madagascar (MBM) compte clients emprunteurs et déposants pour un encours total de crédit de plus de 30 milliards MGA. Elle enregistre à fin décembre 2010 un résultat net de MMGA (soit 508 KEUR) ; résultat nettement élevé, comparé à celui initialement prévu par le plan d affaires Suite à l obtention de la licence en banque territoriale en janvier 2010, MicroCred Banque Madagascar peut désormais proposer à sa clientèle une large gamme de produits bancaires. L institution a également continué son développement à travers l expansion de son réseau d agences. Trois nouvelles agences ont été ouvertes en 2010 afin de poursuivre la politique de proximité de MicroCred Banque Madagascar : le premier point de service de Mahitsy, l agence Antsirabe et l agence Diégo. A part la refonte des produits de crédits TPE en trois crédits distincts ainsi que le crédit PME, MicroCred Banque Madagascar met à la disposition de ses clients le service épargne à travers les trois comptes suivants : le compte à vue (CAV), le compte d épargne (CDE) et le compte à terme (CAT). Depuis novembre 2010, MicroCred Banque Madagascar commercialise le transfert d argent domestique, toujours dans le souci de satisfaire sa clientèle. Cette transaction est simple, rapide, sécurisée et facilement accessible. Améliorer le contrôle opérationnel du réseau et éliminer les problèmes de fraude éventuels ; Soutenir la croissance du cœur de métier : le microcrédit ; Augmenter de manière significative l activité de prêts à la PME ; Améliorer la rentabilité en réduisant les coûts et en diversifiant les revenus. Afin d atteindre ces objectifs, MicroCred Banque Madagascar compte mettre en place une nouvelle structure de réseau similaire à ce qui existe dans les autres filiales du Groupe. Ainsi les Agents Commerciaux expérimentés et certains contrôleurs internes se verront proposer des postes de «Superviseurs», leur donnant la responsabilité de gérer, contrôler et former une petite équipe de 6 à 7 Agents Commerciaux. MicroCred va également adopter une approche «décentralisée» du crédit PME. Les meilleurs Agents Commerciaux de chaque agence seront formés à la nouvelle méthodologie PME. Cela permettra désormais le décaissement de crédits plus importants dans tout le pays, et non plus seulement à Antananarivo, dans un cadre de contrôle renforcé. Une fois que ces quatre priorités stratégiques seront assurées, probablement vers la fin 2011, l expansion du réseau d agences pourra être envisagée à nouveau. MicroCred souhaiterait mettre en place des réseaux de petites agences autour des trois villes de provinces phares : Mahajanga, Tamatave et Antsiranana. Ceci dans le but d assurer une efficacité optimale et un contrôle étroit de ces nouveaux points de vente Ja n v i e r Obtention de la licence en Banque Territoriale. Inauguration officielle de l agence Mahajanga. Ma r s Lancement du service Epargne à l agence Ambodivona. Ouverture officielle du premier point de service de Mahitsy. Av r i l Lancement du service Epargne dans toutes les agences. Participation au tournoi sportif «Futsal Show», tournoi de foot à 7 à Antananarivo. Ma i Lancement de la segmentation du crédit TPE en trois crédits distincts. Ju i n Ouverture officielle de l agence Antsirabe. Participation aux jeux corporatifs inter-entreprises pour les agences d Antananarivo. Juillet Signature du partenariat avec la commune d urbaine de Mahajanga pour la plantation de Paulownia. Participation de MicroCred Banque Madagascar à la foire de l artisanat. Oc t o b r e Ouverture officielle de l agence Antsiranana. No v e m b r e Inauguration officielle des nouveaux locaux de l agence 67 ha. Décembre Sortie annuelle de l ensemble du personnel, coïncidant avec la célébration du 4ème anniversaire de MicroCred Madagascar. Organisation de la tombola «paiement par anticipation». 7

8 Business Review Activités 2010 MicroCred / Annual Report Nanchong 2010

9 Activités 2010 Performances au 31 décembre 2010 Au cours de l année 2010, MicroCred Banque Madagascar aura traité opérations de crédit pour un montant supérieur à 44 milliards MGA (15,9 MEUR). La progression de l encours de crédits est telle qu il atteint 30,9 milliards MGA (10,9 millions EUR) pour un total de crédits actifs à la fin de l année. Caractéristiques du portefeuille de crédit Sans volontairement accentuer sa démarche vers un public féminin, MicroCred Banque Madagascar compte cependant une forte proportion de sa clientèle parmi les femmes ; ces dernières représentent plus de la moitié de la clientèle en 2010 soit environ 52 % à fin décembre Par ailleurs, la grande majorité des clients (90 %) ont opté pour un crédit d une durée allant de 6 à 12 mois. 55 % du portefeuille de crédit est constitué par des renouvellements. L agence de Tamatave est devenue la plus grande agence TPE avec plus de crédits actifs pour un total de 4,8 milliards MGA (1,6 MEUR) d encours de crédit. Di s t r i b u t i o n p a r s e c t e u r Di s t r i b u t i o n p a r a g e n c e 1 % Antsirabe 11 % Tsaralalàna 9 % Tanjombato 56 % Commerce 34 % Services 7 % Ambohibao 15 % Tamatave 10 % 67 Hectares 17 % PME 12 % 10 % Industrie Ambodivona 8 % Mahajanga 10 % Ampasampito Encours de crédit par genre (Volume ) Distribution par montant 16 % 26 % > EUR EUR 48 % Hommes 52 % Femmes 21 % < 500 EUR 37 % EUR Processus d octroi du crédit : MicroCred Banque Madagascar s appuie sur une analyse économique détaillée de l activité de chaque client pour évaluer sa capacité de paiement et ainsi adapter au mieux la durée et le montant du crédit. Il est important de noter que le client demandeur de crédit n a pas l obligation préalable d épargner. L octroi d un crédit à un client suit un processus qui commence avec la demande de crédit. Dans ce processus, c est l Agent Commercial qui constitue le relais fondamental entre le client et l institution. En effet, l Agent Commercial est chargé d étudier la demande de crédit du client, d évaluer son activité, d analyser les données obtenues, de monter le dossier et de le présenter au Comité de Crédit pour le défendre. Le Comité de Crédit est l instance décisionnelle qui approuve, modifie ou rejette une demande de crédit. Le Comité de Crédit est constitué de trois niveaux définis en fonction du montant du crédit proposé. Le dossier approuvé par le Comité de Crédit est transmis à un Conseiller Clientèle pour les suites administratives se terminant avec le décaissement du crédit. Après ces étapes, l Agent Commercial procède à des contrôles réguliers chez le client pour s assurer de la bonne utilisation du financement mais aussi pour recouvrer la créance en cas de retard de paiement. 9

10 Portefeuille à risque Le portefeuille à risque (PAR) > 30 jours s élève à 1,70 % en fin d année Conséquemment à la crise sociopolitique qui perdure depuis le début de l année 2009, le PAR de MicroCred Madagascar est en hausse si l on se réfère au niveau de décembre 2009 (1,15%). 5 % PAR > 30 j o ur s 4 % 3 % 2 % 1 % 0 % Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Les étapes du processus de crédit Demande du client Évaluation de l activité du client Analyse qualitative et quantitative du dossier Proposition dégagée par l Agent Commercial Durée maximale : 5 jours Passage en Comité de Crédit Décaissement Suivi, contrôle et recouvrement Caractéristiques du portefeuille d épargne MicroCred Banque Madagascar a lancé son offre d épargne en mars 2010 et propose depuis lors à sa clientèle trois types de produits : le compte à vue, le compte d épargne et le compte à terme. La constitution d épargne n est pas une étape préalable à l obtention d un crédit, par contre l ouverture d un compte à vue est obligatoire pour matérialiser l entrée en relation et bénéficier des autres produits d épargne. Le Compte à vue : est le compte courant de MicroCred Banque Madagascar. Les versements et les retraits sans limite sont autorisés. Il est également le compte pivot de toutes les opérations liées à l octroi et au remboursement de crédit. A la fin de l année 2010, comptes à vue ont été ouverts, pour un encours total de 999 MMGA (350 KEUR). Le Compte d épargne : Le déposant doit ouvrir au préalable un compte à vue et déposer un minimum de 10 KMGA (3,5 EUR). Le taux annuel de rémunération varie entre 3 % et 6 % (net d impôts) et les intérêts sont payés mensuellement. A fin 2010, clients possèdent un compte d épargne pour un volume total de 499 MMGA (174 KEUR). Le Compte à terme (CAT) : Lancé mais ne peut être ouvert qu avec un minimum de 200 KMGA (70 KEUR). Le taux de rémunération plancher et de 6,25 % et est négociable en fonction du montant et de la durée du dépôt. Les gros déposants (les institutionnels, les entreprises commerciales formelles) peuvent donc placer leurs excédents de trésorerie à des taux très attractifs. Sur ce type de compte, le paiement des intérêts s effectue à la maturité du dépôt. A fin 2010, MicroCred Banque Madagascar compte 339 comptes à terme totalisant 10,3 BMGA (3,6 MEUR). En cette période de lancement et dans un souci d offrir à une large clientèle des produits d épargne, les frais d ouverture de compte et de gestion de compte sont offerts. Les services associés comme les retraits déplacés ou les virements interbancaires sont eux faiblement facturés.

11 Ressources humaines Dans le cadre de son développement et de l extension de son réseau, MicroCred Banque Madagascar a ouvert en 2010 deux nouvelles agences régionales en plus d un bureau périphérique à Antananarivo. Pour accompagner le développement du réseau, 83 personnes ont été recrutées en 2010 à la fois pour constituer les équipes des nouvelles agences et compléter celles déjà opérationnelles. Le nombre d employés est ainsi passé de 241 début janvier 2010 à 270 à fin décembre Durant la même période, 54 employés ont quitté l entreprise. Sur les 83 personnes nouvellement embauchées, 36 sont des Agents Commerciaux ; le reste est constitué par des employés affectés aux fonctions «support» tant au siège qu en agence. Il est à noter que l ancienneté moyenne augmente entre 2009 et 2010 pour toutes les catégories de personnel. Comme en 2009, le personnel féminin est majoritaire par rapport au personnel masculin en Enfin, la moyenne d âge des employés s établit à 30 ans (29 ans pour les Agents Commerciaux) Évolution des effectifs MicroCred Banque Madagascar porte une grande attention à la formation de ses collaborateurs. Toutes les nouvelles recrues suivent une formation de plusieurs semaines avant de rejoindre leur affectation. Par la suite, les employés suivent un programme de formation continue délivré soit en interne soit par des intervenants externes. Les aspects sociaux et environnementaux de notre activité ainsi que la lutte contre la corruption et la fraude sont des thèmes abordés tant en formation initiale que continue Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Agents commerciaux Effectifs totaux Les activités extra professionnelles permettent aux employés de mieux se connaitre, de développer et de renforcer le sentiment d appartenance à l entreprise. Les sorties trimestrielles d agences, la sortie annuelle de tous les employés, le partenariat avec SOS Village d Enfant, la participation aux tournois sportifs qui sont organisés sont autant d actions qui vont dans ce sens. Afin de mesurer le climat social dans l entreprise une enquête de satisfaction est réalisée en interne une fois tous les six mois auprès des employés. La dernière enquête faisait ressortir que la majorité des employés étaient «satisfaits» ou «très satisfaits» de travailler pour MicroCred. Réseau d agences Avec l ouverture de trois agences en 2010 dont un point de service, le réseau d agences de MicroCred Banque Madagascar compte à fin 2010 un total onze agences (Agence Ambodivona, Agence 67ha, Agence Ambohibao, Agence Tsaralalàna, Agence Tanjombato, Agence Toamasina, Agence Ampasampito, Agence Mahajanga, Agence Mahitsy, Agence Antsirabe, Agence Antsiranana). L Agence Mahitsy, le premier point de service de MicroCred Banque Madagascar a ouvert ses portes en mars La création de ce point de service au nord d Antananarivo, a permis d assurer une présence commerciale dans cette zone. L Agence Antsirabe a été ouverte au public en juillet Elle est implantée stratégiquement dans l une des plus importantes villes économiques dans l axe sud de l Ile. En plus de la distribution de crédit, l Agence Antsirabe concentrera ses efforts sur la collecte d épargne. L Agence Antsiranana, troisième agence créée en province, se situe à l extrême nord de Madagascar. Ouverte en octobre, cette agence est installée dans le quartier le plus commercial de la ville et, par conséquent, à proximité de ses clients. 11

12 Responsabilité s o c i a l e et e n v ir o n n e m e n t a l e Normes éthiques et environnementales MicroCred met au service de ses clients des produits de financement adaptés à leurs besoins. Au-delà de cette mission première, MicroCred s assure qu à tous les niveaux, l entreprise est irréprochable sur les plans éthiques, sociaux et environnementaux. L éthique est la première valeur que MicroCred souhaite véhiculer. La formation initiale des employés commence systématiquement par une présentation de l éthique professionnelle qui se décline en trois principes : transparence, intégrité et rigueur. Au niveau commercial, MicroCred se refuse de travailler avec des entreprises qui ne respecteraient pas les droits élémentaires de la personne ou qui sont engagées dans des activités moralement douteuses. La responsabilité sociale de l entreprise commence auprès des femmes et des hommes qui la constituent. En plus du niveau standard de protection sociale, MicroCred fournit à ses employés et leurs ayant-droits une protection complémentaire de santé. Tout au long de leur parcours professionnel, Activités sociales les employés suivent une formation continue afin de leur permettre de renforcer leurs compétences et d évoluer au sein de l entreprise. MicroCred exerce également sa responsabilité sociale auprès de ses clients à travers un programme de formation en gestion spécialement développé pour leurs besoins. Enfin, il est de la responsabilité de la société de participer activement à la protection de l environnement dans lequel elle évolue. Chaque dossier de crédit comporte une analyse de l impact environnemental de l activité. Les activités dont l impact est nuisible à l environnement ne seront pas financées. En plus de cette analyse, MicroCred a mis en place une liste d activités réputées nuisibles pour l environnement que l établissement refuse de financer. Par ailleurs, MicroCred rénove systématiquement des bâtiments existants pour ses nouvelles implantations et essaie de les situer sur les axes de transport en commun. Enfin, l établissement cherche constamment à réduire son empreinte écologique en optimisant sa consommation d énergie, d eau et de papier. Témoignage clients S impliquer dans des activités à caractère social, récréatif et sportif est l un des objectifs de MicroCred Banque Madagascar. En 2010, MicroCred Madagascar a mené les actions suivantes ont été menées : Poursuite des actions de partenariat avec SOS Village d Enfants Madagascar dont la mission est d offrir une nouvelle vie familiale à des enfants orphelins ou abandonnés. L aide apportée par MicroCred Banque Madagascar à cette association se fait à plusieurs niveaux : Financiers : MicroCred verse trimestriellement une somme calculée en fonction du nombre de crédits décaissés. Un compte d épargne a également été ouvert au nom de l association. Matériels : A plusieurs reprises dans l année, MicroCred organise auprès de ses employés une collecte de vêtements et de jouets en faveur des enfants de l association. Formation : MicroCred Banque Madagascar propose des stages aux enfants issus de l association. il est prévu que les enfants puissent également bénéficier du partenariat conclu avec l ISCAM. Activités sportives au sein de MicroCred Madagascar : Les agences à Antananarivo ainsi que le siège et celle de Toamasina ont marqué la participation de MicroCred Banque Madagascar aux différents tournois organisés au courant de l année Quelque soit le résultat, il est de coutume pour MicroCred Banque Madagascar de donner après les épreuves les maillots et shorts à des associations ou à des clubs de quartier qui n ont pas les moyens de s équiper. Cl a r Or l o n d o RALAISOA Pr o p r i é t a i r e d u n e chocolaterie artisanale «C est le Directeur Général de MicroCred Banque Madagascar lui-même qui est venu à notre rencontre pour nous expliquer comment les produits de MicroCred pouvaient nous aider dans notre développement.» Après 10 années d expérience et de recherche en technique de fabrication de chocolat avec son père, Clar Orlondo Ralaisoa s est lancé dans la production de chocolats artisanaux et a créé la société Bij Or. Parmi ses premiers clients, Clar Orlondo comptait sa famille, ses amis, des connaissances et les groupements d églises. Lors d une participation à la foire Vidy Varotra en septembre 2010, le stand de Bij Or reçut la visite du Directeur Général de MicroCred qui a discuté avec Clar Orlondo d une potentielle collaboration. Un prêt de MGA (environ EUR) a par la suite été débloqué et utilisé pour l acquisition d une machine complémentaire et pour la finition du local de l atelier de fabrication. Clar Orlando a pu augmenter sa production et améliorer la qualité de ses chocolats. Il envisage d anticiper le remboursement de son crédit actuel et de le renouveller pour un montant plus important afin de continuer son développement.

13 Fidihasina RAZAFINDRADARA Ex p o r t a t e u r d e p r o d u i t s t e x t i l e s «J ai entendu parler de MicroCred grâce aux publicités diffusées à la télévision. J ai obtenu mon premier crédit en 2007 et je suis actuellement à mon quatrième prêt et je ne compte pas en rester là.» Fidihasina a contracté son premier crédit auprès de MicroCred en Actuellement, il est à son quatrième crédit, d un montant de 15 MMGA (5 224 EUR) qu il a obtenu en juin Il exporte du prêt-à-porter vers les Comores. Avant d acquérir son propre atelier de confection, il sous-traitait ses commandes ou s approvisionnait dans des magasins qui vendaient des produits importés de Chine. Comme il maitrise très bien son activité, il a décidé d ouvrir sa propre unité de production et d acheter luimême ses matières premières avec un prêt de MicroCred. Grâce à ces financements et à son talent, son activité s est fortement développée et il emploie à ce jour neuf personnes. Ces apports de trésorerie ont permis à Fidihasina de faire croître son activité qui maintenant dégage des bénéfices avec lesquels il a pu construire une maison pour abriter son atelier et acheter un terrain nu. Il projette également de se lancer dans le transport de passagers et pour cela il compte évidement trouver une solution de financement auprès de MicroCred. Willy RAKOTONIRIANARIMANANA Transporteur de marchandises «Je suis pleinement satisfait des conditions et des services offerts par MicroCred ce qui n est pas le cas avec les autres institutions et banques existantes.» Willy a une activité de transport de marchandises. Il a débuté avec un camion. Ayant obtenu un contrat de transport vers Morondava, c était pour lui une occasion de développer son activité et d acquérir un deuxième camion avec une remorque. Willy a commencé à consulter les banques mais en vain. Ces établissements l ont découragé du fait de la lourdeur des procédures et du nombre de documents à produire. Un employé de MBM qu il connaît lui conseille de se renseigner à l agence PME de MBM. Etant intéressé par les conditions proposées, il a rapidement rassemblé les pièces nécessaires à la constitution de son dossier et il a pu obtenir un crédit de MGA ( EUR) en juin Grâce aux revenus supplémentaires générés par le développement de son activité, Willy a pu embaucher deux nouveaux employés pour l aider. Il reste néanmoins prudent sur ses investissements personnels jusqu à l apurement de son crédit mais prévoit d ores et déjà de démarrer une nouvelle activité dans un autre domaine. Ho l y La l a i n a RASOARIMALALA Pr o p r i é t a i r e d u n e p â t i s s e r i e «Avec le crédit octroyé par MicroCred, j ai pu diversifier les produits proposés à mes clients et je suis même devenue propriétaire du local où j exerce.» Holy Lalaina RASOARIMALALA tenait une petite gargote et vendait auparavant des produits qu elle achetait elle-même à ses fournisseurs essentiellement des jus naturels, des yaourts et des sandwiches. Afin de développer son activité et proposer à ses clients une plus grande variété de produits, elle a décidé de chercher une source de financement. Un ami, déjà client de MicroCred, lui a recommandé d aller se renseigner à l agence la plus proche de sa gargote. Après un entretien avec un Agent Commercial qui l a aidé à préciser ses besoins de fonds, elle a facilement rassemblé les pièces de son dossier de crédit. Avec les MGA (210 EUR) octroyé par MicroCred, elle a pu acheter un robot électrique, réparer son réfrigérateur et aussi diversifier ses produits. Elle propose maintenant des gâteaux, des soupes, des salades de légumes qu elle cuisine elle-même. Elle est également devenue propriétaire du local qu elle louait auparavant. Holy n a plus de problème de trésorerie. Elle dispose d assez d argent pour faire face aux besoins quotidiens et commencer à se constituer une épargne de précaution. 13

14 Rapport de direction MicroCred / Annual Report Nanchong 2010

15 Rapport de direction In t r o d u c t i o n La crise sociopolitique qui a débuté en 2009 s est quelque peu apaisée en Un référendum s est tenu en novembre 2010 pour l adoption d une nouvelle constitution et les élections communales et les présidentielles sont prévues en Cependant, cette instabilité chronique a profondément affaibli le tissu économique malgache. Toutes les activités souffrent du ralentissement économique provoqué par l instabilité politique. La monnaie malgache n a cessé de fluctuer et de se déprécier sur le marché des changes et les taux du bon du trésor par adjudication (BTA) connaissent une évolution à la hausse durant le dernier trimestre Cette situation est suivie de près dans la mesure où la plupart des taux des emprunts contractés par MicroCred Banque Madagascar sont indexés sur le taux du BTA 24 semaines. Cette crise persistante a eu un impact sur la progression de MicroCred Banque Madagascar. En effet, celle-ci a été moins importante que prévue en 2010 en termes d encours de crédit, contrairement aux années précédentes (22 % contre 74 % en 2009). Le réseau d agences s est cependant développé ; deux nouvelles agences ont ouvert leurs portes, celle d Antsirabe en juin et la seconde en novembre à Antsiranana. Outre l extension du réseau, un événement important est à noter au cours de cette année 2010 : le lancement de l épargne en mars, ayant permis à MicroCred Banque Madagascar d offrir à la clientèle trois nouveaux produits : le compte à vue, le compte d épargne et le compte à terme. Depuis 2007, le portefeuille de prêts représente, et ce de manière croissante, la grande majorité de l actif total. En 2009, la plus grande partie de ces actifs est constituée par l encours de crédits. Le bon démarrage de l épargne a fait décroître cette part en 2010 qui, de 88 % en janvier, atteint 75 % en fin d année. La collecte d épargne ayant débuté en mars 2010, le ratio dépôts/crédits est en nette progression en 2010, il atteint 38 % en fin d année. Il faut cependant noter que les dépôts institutionnels constituent plus de 80 % du portefeuille d épargne de MicroCred Madagascar : 9,9 Md MGA sur un dépôt total de 11,8 Md MGA. Gestion de la trésorerie (Disponibilités en eur) Bi l a n La mise en œuvre d une politique adéquate de gestion des risques est de la responsabilité de la Direction en fonction de l environnement juridique, des activités, et de la structure de financement. Les risques sont surveillés de près par le Comité d Audit et le Conseil d Administration Gestion de l actif et du passif Gestion de l actif 100 % 80 % Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Disponibilités (EUR) 60 % 40 % 20 % 0 % Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Encours de crédits / actifs Epargne / Crédits Grâce au bon démarrage de l épargne, le niveau de liquidité de MicroCred Banque Madagascar est en nette croissance sur l année L établissement a également pu bénéficier du décaissement de la deuxième et dernière tranche de Triodos en mars pour plus de 2 Md MGA ainsi que de la dernière tranche de 5,5 Md MGA de la BOA en décembre. Le prêt contracté auprès de Triodos pour 1,5 MEUR a été entièrement remboursé en décembre

16 Portefeuille brut de prêt MicroCred Banque Madagascar a pour mission de fournir des services financiers aux micros et petites entreprises formelles et informelles, généralement exclues du système bancaire traditionnel. L objectif est de pouvoir apporter notre contribution à la croissance économique et à la création d emplois dans le pays. Malgré les difficultés causées par la crise qui secoue le pays, MicroCred Banque Madagascar s est étendue en 2010 avec la consolidation du réseau : ouverture de deux agences en juin à Antsirabe (à 170 km au sud de la capitale) et en novembre à Antsiranana (environ à 1200 km sur la pointe nord de l île). En 2010, l institution a déboursé environ prêts d une valeur de plus de 44,3 Md MGA (15,9 MEUR), soit une progression de près de 21 % en volume et 4 % en nombre. En 2010, le portefeuille de prêts de MicroCred Banque Madagascar a augmenté de 22 %, passant de 25,3 Md MGA (9,6 MEUR) fin 2009 à 30,9 Md MGA (10,9 MEUR). Le nombre de prêts actifs est passé de à En 2010, les principales activités financées sont concentrées dans le secteur du commerce, 56 % de l encours du portefeuille avec 34 % dans les services et 10 % dans la production. L encours moyen par client est de 654 EUR à fin décembre La maturité moyenne d un prêt est d environ 7 mois. Les femmes représentent environ 52 % du portefeuille clientèle en volume et 63 % en nombre. À fin 2010, le PAR > 30 jours de MicroCred Banque Madagascar se situe à 1,70 % (couvert à 77 % par les provisions pour pertes sur prêts). Par ailleurs, environ 865 MMGA de prêts ont été rayés au cours de cette année. 3,5 % 3,0 % 2,5 % 2,0 % 1,5 % 1,0 % 0,5 % PAR > 0 j o u r et PAR > 30 j o u r s 0,0 % Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc PAR > 30 jours PAR > 0 jours PAR > 0 jours prévu PAR > 30 jours prévu Retard Encours Provision Taux 0 jours % PAR 1-7 jours % PAR 8-30 jours % PAR jours % PAR jours % PAR jours % PAR jours % Autres clients (décédés...) % TOTAL Une nouvelle politique de provisionnement, suivant les directives de la CSBF et validée par les auditeurs externes, est appliquée au sein de l institution depuis septembre Auparavant, les prêts restructurés étaient provisionnés à 100 %, qu ils connaissent ou non des retards de paiement. Désormais, une distinction est effectuée entre les prêts restructurés sains et ceux qui sont à risques. Les premiers suivent la même politique de provisionnement que les prêts ordinaires, les seconds ont un taux appliqué plus conservateur dès le premier jour de retard de paiement. Préalablement à la mise en place de cette politique, une nouvelle classification des «codes risques» a été créée. Ainsi, la politique de provisionnement ne dépend plus uniquement de la durée du retard, mais également du code risque % 2009 % 2008 % 0 jours % % % PAR 1-7 jours % % % PAR 8-30 jours % % % PAR jours % % % PAR jours % % % PAR jours % % % PAR jours % % % TOTAL % % %

17 Autres actifs Le graphique ci-dessous montre l évolution des immobilisations en Deux principaux pics sont à observer en avril et en novembre, en raison de l ouverture des agences d Antsirabe et Antsiranana. Evolution des immobilisations brutes Structure de financement Structure de financement % 80 % % 14 % 12 % 60 % 40 % Millions Ep a r g n e 0-2 % Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Evolution des immobilisations brutes Evolution Les produits d épargne offerts à la clientèle de MicroCred Banque Madagascar depuis le mois de mars 2010, ont connu un certain succès. A la fin de l année plus de comptes ont été ouverts pour un encours de plus de 11 MMMGA avec un dépôt moyen de 160 EUR (dépôts institutionnels inclus). Répartition des produits d épargne (en volume ) - déc % 8 % 6 % 4 % 2 % 0 % 20 % 0 % Sources de financement Décembre 2010 Epargne Dettes Fonds propres Au début des opérations, la structure de financement de MBM était essentiellement basée sur ses fonds propres. La dette a pris une place grandissante au fur et à mesure de la croissance des activités. Durant l année 2010, les produits d épargne ont pris une place prépondérante dans cette structure ce qui a ainsi considérablement réduit la contribution des autres sources de financement. 100 % 80 % 60 % 100 % 80 % 60 % 9 % CAV 3 % CAT (clients) 4 % CDE 40 % 20 % 0 % Long terme Court terme 40 % 20 % 0 % AfricInvest FMO OikoCredit BOA 84 % CAT (institutionnel) 100 % 80 % 60 % Ci-dessus la répartition en volume des produits d épargne à fin 2010 pour MicroCred Banque Madagascar. Le montant de l encours d épargne est réparti comme suit : Comptes à vue : comptes ouverts pour un volume de 999 MMGA (352 KEUR) soit 9 % de l encours d épargne. Comptes d épargne : pour un total de 499 MMGA (176 KEUR) soit 4 % de l encours total d épargne. Comptes à terme (clients) : 323 pour un volume de 397 MMGA (140 KEUR) soit 3 % du volume total d épargne de la société. Comptes à terme (institutionnels) : 16 dépôts pour un volume total de 9,898 MMMGA (3,5 MEUR) ou pratiquement 84 % de l encours de MBM. 40 % 20 % 0 % International Local Comme ces graphiques le montrent, la structure de la dette de MicroCred Banque Madagascar est basée sur les dettes à long terme avec quelques institutions internationales (FMO, OikoCredit, AfricInvest). La BOA Madagascar est l investisseur le plus important ; le déboursement de la troisième tranche du prêt (5,5 MMMGA) prévu depuis 2009 a été effectué en Le déboursement de la deuxième tranche de Triodos, pour plus de 2,1 MMMGA, a été effectué en mars

18 Dec-10 Montant original reçu (MGA) Montant original reçu (EUR) Montant au bilan (MGA) Montant au bilan (EUR) Maturité (mois) au déboursement restante Taux d'intérêt Monnaie Investisseur BOA Emprunt TBB - 5,8 % MGA Local OikoCredit ,7 % MGA International FMO ,7 % MGA International AfricInvest % MGA International Allianz % MGA Institutionnel Assurances ARO % MGA Institutionnel CEM % MGA Institutionnel COLINA % MGA Institutionnel CNAPS % MGA Institutionnel Total A fin décembre 2010, Microcred Banque Madagascar possédait 5 déposants institutionnels (Cnaps, Cem, Colina, Aro et Allianz) pour un montant total de 9,9 MMMGA. La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale et la Caisse d Epargne de Madagascar sont les plus gros déposants. Autres dettes Les «autres dettes» sont principalement composées de divers fournisseurs et de clients dont les prêts n ont pas encore été décaissés ; l enregistrement des contrats au centre fiscal peut parfois être assez long. Le levier dettes/fonds propres est en hausse depuis 2007 notamment, à cause de la croissance de l emprunt et plus récemment celle de l épargne. Effet de levier (Dette/Capital) Maturité et gestion des liquidités Le tableau ci-dessous montre la maturité des principaux éléments de l actif et du passif de MBM. Actif < 3 mois > 3 mois & < 1 an > 1 an & < 5 ans Total Disponibilités Investissements à court terme Portefeuille de prêts Provisions Immobilisations nettes Autres actifs Total % 500 % Passif < 3 mois > 3 mois & < 1 an > 1 an & < 5 ans Total 400 % Dépôts % Emprunts % Autres dettes % Capital % Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Total

19 Efficacité et rentabilité Les principaux éléments du compte de résultat Revenus et charges Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Charges mensuelles Revenus mensuels Les charges de personnel se sont élevées à 2,8 MMGA (985 KEUR) ; elles contribuent pour 28 % du total des charges et se situent en hausse de 26 % par rapport à Cette hausse s explique en grande partie par le renforcement des équipes et l ouverture des nouvelles agences. En un an, l équipe passe de 241 à 270 personnes dont 122 Agents Commerciaux. Les frais généraux contribuent également à hauteur de 28 % des charges totales avec 2,7 MMMGA (963 KEUR). Les dotations et amortissements représentent 6 % des charges pour un montant de 551 MMMGA (196 KEUR). Le résultat net après impôts et subventions a été de 1,437 MMMGA soit 551 KEUR. À fin décembre 2010, les revenus financiers annuels s élèvent à 11,7 MMMGA (4,2 MEUR) correspondant à une augmentation de 61 % par rapport à Pratiquement 99 % de ces revenus proviennent du portefeuille de crédit : Les intérêts représentent 94 % des produits financiers et s élèvent à 10,9 MMGA (3,880 MEUR). Les frais et commissions sur prêts contribuent à hauteur de 5 % avec 581 MMGA (207 KEUR). Les pénalités représentent quant à elles seulement 1 % de ces revenus. Les revenus des autres produits financiers correspondent globalement aux revenus perçus sur l assurance, les investissements à court terme pour un total de 83,7 MMGA (29,8 KEUR). Dans le but de promouvoir l épargne au sein de MicroCred Banque Madagascar, aucun frais de gestion de compte n a été appliqué pour le moment. En 2010, les charges totales se sont élevées à 9,787 MMMGA (3,5 MEUR), ce qui correspond à une augmentation de 31 %. Cette hausse est notamment due à l ouverture des deux nouvelles agences. Les charges sont réparties comme suit : Les charges financières représentent près de 29 % des charges totales et se sont élevées à 2,9 MMMGA soit environ 1 MEUR sur l année. La répartition est la suivante : 2,5 MMMGA sur les emprunts contractés et les 40 MMGA restants sur la rémunération des comptes d épargne et des dépôts à terme. Durant l année 2010, MicroCred Banque Madagascar a enregistré un montant total de 898 MMGA pour les dotations nettes aux provisions pour pertes sur prêts ; cela représente 9 % des charges totales et une hausse de 16 % par rapport à l année précédente. Par ailleurs, au cours de l année, 606 prêts pour un montant total de 865 MMGA (304 KEUR) soit 3,1 % du portefeuille total, ont été rayés. 19

20 états financiers

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

Les comptes de l année

Les comptes de l année Fondation Mouvement pour les Villages d Enfants Reconnue d utilité publique Les comptes de l année LE MOT DU TRÉSORIER Pour ce deuxième exercice en tant que Fondation, l année se présente sous le signe

Plus en détail

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars)

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) BIAT Etats financiers arrêtés au 31 décembre 2013 Page ~ 1~ BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) Note 31/12/2013 31/12/2012 Retraité Variation En % ACTIF Caisse et avoir auprès de la

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC SOMMAIRE Le dossier financier : Qu est ce que c est? Dans quel but? Les facteurs clés

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010 États financiers cumulés Le 23 juin 2011 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés 99, rue Bank, Bureau 800 Ottawa, Ontario Canada K1P 1E4 Téléphone +1 613 237 3702 Télécopieur +1

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 AGEFOSPME Guadeloupe EXERCICE 2006 AGEFOSPME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE Un nouveau logiciel comptable a été mis en place en 2006 «Qualiac Fonctionnement»

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

Groupe PlaNet Finance

Groupe PlaNet Finance Rapport Annuel 211 MicroCred Banque Madagascar Groupe PlaNet Finance Table des matières 4 Le groupe MicroCred Arnaud Ventura Président du Conseil d Administration de MicroCred Banque Madagascar. Président

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 CABINET MAZARS FIVOARANA Mars 2012 8 21. BILAN ACTIF Situation arrêtée au : 31 décembre 2011 ACTIF REF. NOTE

Plus en détail

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Communiqué de presse 6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Le Groupe Crédit Coopératif a connu en 2014 une activité commerciale de bon niveau qui a permis d obtenir

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Introduction La mise en situation comprend 2 parties : I La détermination et l imposition du résultat II Les comptes de synthèse

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale COURS 470 Série 09 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

COMMENT LES BANQUES PRIMAIRES POURRAIENT FACILITER L ACCES DU SECTEUR PRIVE AU FINANCEMENT

COMMENT LES BANQUES PRIMAIRES POURRAIENT FACILITER L ACCES DU SECTEUR PRIVE AU FINANCEMENT COMMENT LES BANQUES PRIMAIRES POURRAIENT FACILITER L ACCES DU SECTEUR PRIVE AU FINANCEMENT Présenté par: Mme Vololomanitra RAKOTONDRALAMBO DIRECTEUR GENERAL ADJOINT DE LA BOA-MADAGASCAR 1 PARTIE I: RAPPEL

Plus en détail

MUSIQUE ENSEMBLE 20EME

MUSIQUE ENSEMBLE 20EME 32 Rue du Capitaine Marchal 75020 PARIS Association COMPTES ANNUELS au 31 août 2010 SOMMAIRE PRESENTATION Présentation de l'association I COMPTES ANNUELS Attestation Bilan Compte de résultat Annexe 1 3

Plus en détail

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 12981 DIGITECH Société anonyme au capital de 408 000 e. Siège social avenue Fernand Sardou, Z.A.C. de Saumaty, 13016 Marseille. B 384 617 031 R.C.S. Marseille. Passif 2003 Produits constatés d avance..............

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire Etats financiers de la période intermédiaire Comptes semestriels non audités au 30 juin 2014 ETATS FINANCIERS DE LA PERIODE INTERMEDIAIRE AU 30 JUIN 2014 TABLE DES MATIERES Page Bilan actif... 2 Bilan

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115 rue de

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115, rue

Plus en détail

Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013 Entreprise TEST 24 cours de la brocante 97200 Fort de France Tel : Fax : Email : infos@test-eurl.fr Monsieur Louis

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

DOSSIER PRÉVISIONNEL. S.A.R.L Arrosage Pro SUR 5 EXERCICES DE 10/2013 À 09/2018

DOSSIER PRÉVISIONNEL. S.A.R.L Arrosage Pro SUR 5 EXERCICES DE 10/2013 À 09/2018 DOSSIER PRÉVISIONNEL SUR 5 EXERCICES DE 10/2013 À 09/2018 S.A.R.L Arrosage Pro Chemin du petit doigt BP 321 44000 NANTES Tél : 02 40 01 01 01 Fax : 02 40 01 01 02 E-mail : contact@arrosage-pro.fr Cabinet

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT

COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT (CPEC BENIN) Agrément n L.99.0004.A MFE du 05/052011 Tel : (229) 21385007 / 97 49 92 75 Email : cpecp@yahoo.fr RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR LE COMPTE DE RESULTAT

COMMENTAIRES SUR LE COMPTE DE RESULTAT COMMENTAIRES SUR LE COMPTE DE RESULTAT Faits marquants de l'exercice L'équipe salariée s'est stabilisée en nombre, cependant nous avons vécu le remplacement d'audrey Boursicot par Lucie Sourice au poste

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

COMPTES DE L EXERCICE 2010 DU REGIME DE RETRAITE DES AGENTS TITULAIRES

COMPTES DE L EXERCICE 2010 DU REGIME DE RETRAITE DES AGENTS TITULAIRES 2. Les comptes 2009 du régime de retraite des agents titulaires de la Banque de France établis conformément aux dispositions des articles L.114-5 et suivants du Code de la sécurité sociale Banque de France

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Avril 2015 Le montant des émissions a atteint, en 2014 un total

Plus en détail

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009 Coupé cousu! Place à la jeunesse 2009 COUPÉ COUSU! Paul et Louise Cousu offrent depuis plus de 30 ans des services de confection et de réparation de vêtements. Aujourd hui, leurs économies et leurs investissements

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012

RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 Association «AL BAWSALA» JUILLET 2013 Av. Hédi Karray - Imm.Luxor 2 ème Etage - Centre Urbain Nord -1082 Tunis SARL

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'association : PROMOTION SPORTIVE ET ASSOCIATIVE Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 Rapport de l'auditeur indépendant Aux administrateurs de LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Nous avons effectué

Plus en détail

Le budget de trésorerie

Le budget de trésorerie Le budget de trésorerie Dans la première section, nous verrons les principes généraux de construction d'un budget de trésorerie. Dans la deuxième, nous appliquerons ces principes à un cas particulier et

Plus en détail

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable...

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable... TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 PARTIE 1 - CADRE GÉNÉRAL DU SYSCOHADA... 19 Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21 Section 1 - Définitions, objectifs et champs d application de la comptabilité...

Plus en détail

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E CENTRE SOCIAL DE CHAMPVERT 204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E NOTE SUR LES COMPTES ANNUELS 1 BILAN 2 3 COMPTE DE RESULTAT 4 5 ANNEXE Informations

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

CROS POITOU CHARENTES

CROS POITOU CHARENTES Maison Régionale des Sports Place de la Mairie "La Bourgeoisie" 86240 ITEUIL Déf.&Dév.du patrimoine sportif régional COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2008 SOMMAIRE PRESENTATION Présentation de l'association

Plus en détail

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010 ASSOCIATION FRAGIL Numéro SIRET : 48206926700029 LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS du 01/09/2009 au 31/08/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Turquie Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance AIDE AUX TRES PETITES ENTREPRISES J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance Vous devez déposer votre dossier avant de réaliser vos projets Comment remplir votre dossier de demande

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

CFTC AIRBUS 316 ROUTE DE BAYONNE 31060 TOULOUSE COMPTES ANNUELS

CFTC AIRBUS 316 ROUTE DE BAYONNE 31060 TOULOUSE COMPTES ANNUELS 316 ROUTE DE BAYONNE 31060 TOULOUSE COMPTES ANNUELS du 01/01/2010 au 31/12/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan association 2 ACTIF 2 Immobilisations incorporelles 2 Immobilisations corporelles

Plus en détail

«PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société»)

«PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société») «PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société») RAPPORT DE GESTION AU TITRE DE L EXERCICE CLOS LE 31

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR États financiers du CENTRE DE RÉADAPTATION POST- AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR s/n RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR Exercice clos le 31 mars 2015 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

Exigences en matière d expérience pratique des CPA

Exigences en matière d expérience pratique des CPA Exigences en matière d expérience pratique des CPA Mon emploi est-il admissible aux fins du stage avec vérification de l expérience? La période d acquisition de l expérience pratique admissible peut commencer

Plus en détail

Version Démonstration

Version Démonstration DESIGNATION DE L'ENTREPRISE SOCIETE DE DEMONSTRATION ACTIVITE DEMO QTE. BAYADA, LOCAL N 01 - OUENZA Tableau n 1 Exercice clos le BILAN ACTIF ACTIF Note N Brut N Amort-Prov N Net N - 1 Net ACTIF IMMMOBILISE

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010 COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS Commentaires Note 1: CAISSE RUBRIQUES 2009 Caisse XOF 1,428,933,201 2,054,162,600 625,229,399 44% Caisse EUR 123,667,574 164,363,145 40,695,571 33% Caisse USD 118,203 446,683

Plus en détail

Exercice 2.22. Problèmes et solutions. Question 1

Exercice 2.22. Problèmes et solutions. Question 1 Date : Août 004 Exercice. Question Jean Sétout, votre beau-frère, est l unique actionnaire d une entreprise de distribution de matériel informatique nommée Informatique Expert inc. Mordu d informatique

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier

LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. CAPITAL ET RESERVES 101 Capital 105 Ecarts de réévaluation 106 Réserves 1063 Réserves statutaires

Plus en détail

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Pour la période prenant fin le 31 décembre 2011 Message du président du Conseil d administration et du président directeur général

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux 62 rue Oberkampf 75011 PARIS Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 107 COURS DE VINCENNES 75020 PARIS Téléphone : 0146594400 Bilan Bilan Actif RUBRIQUES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail