COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES"

Transcription

1 MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Ministère de la Défense COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE Bilan 2014 Programme d actions

2 COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE DU MINISTERE DE LA DEFENSE Haut fonctionnaire en charge de l égalité des droits entre les femmes et les hommes : Françoise GAUDIN 2

3 INTRODUCTION SYNTHETIQUE La feuille de route du ministère de la défense a été marquée en 2014 par la mise en œuvre d un plan particulièrement volontariste en matière de lutte contre les faits de violence ou harcèlement à caractère sexuel, articulé autour d un ensemble de mesures dans le domaine de la prévention, de l accueil des victimes mais aussi des sanctions à l égard des auteurs. Poursuivant les objectifs de formation et de sensibilisation à la place des femmes, ainsi que la volonté de détenir des statistiques exhaustifs permettant de mieux cerner les situations éventuellement discriminantes et de bien identifier les faits de violence avérés, le plan d action contre ces violences qui complète les mesures proposées par la feuille de route, est aussi l occasion d un travail commun avec le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes en promouvant les outils spécifiques d écoute des victimes mis en place par ce département depuis 2 ans et en se rapprochant de l expertise de la MIPROF pour réfléchir aux solutions les plus adaptées. L année 2014 est également celle du démarrage des travaux de l Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes, mis en place en décembre 2013 par le ministre. La défense dispose ainsi d un lieu de travail et d échange avec les plus hauts responsables militaires et civils pour suivre la feuille de route et décider de nouvelles actions en faveur de la parité et de la mixité, plusieurs chantiers sur le déroulement de carrière des femmes officiers, sur l encadrement civil, sur l adéquation des critères d aptitude physique mais aussi sur les gardes d enfant en horaires atypiques ont ainsi été menés au cours de l année. Depuis la mise en place de la feuille de route, les différents services du ministère ont pu également progresser dans la connaissance statistique de la place des femmes et les bilans sexués permettent de tirer des enseignements utiles ou d alimenter les travaux de l observatoire de la parité. 3

4 POLITIQUE DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE REALISATION 2014 LES POLITIQUES PUBLIQUES MOBILISEES POUR LES DROITS DES FEMMES Mesure n 1 renforcer la place des femmes dans le lien armée-nation Action n 1 Intégrer un message sur l égalité femmes-hommes lors des journées défense et citoyenneté (JDC) La JDC touche chaque année près de jeunes français, garçons et filles, et permet de faire passer des messages de citoyenneté et notamment d égalité entre les femmes et les hommes. Le déploiement au premier semestre 2014 de la JDC rénovée, recentrée sur les messages de la défense, a été l occasion de renforcer l action menée en ce sens lors de l élaboration des nouveaux modules. Les avancées ont été menées selon deux axes principaux ; - Le message de l égalité femme-homme est désormais abordé au cours de chacun des trois modules sur des planches focus valorisant le rôle des femmes au sein du ministère et les actions menées en faveur de l égalité - Pour conforter cette approche, la visibilité des femmes a été accentuée, jusqu à la parité, sur tous les supports pédagogiques (planches, témoignages et vidéos présentés au cours de la JDC) comme dans la charte graphique de la direction du service national. Action n 2 Améliorer la proportion de femmes parmi les animateurs de la JDC Le taux de féminisation des animateurs, équivalent à celui de l an passé, est identique au taux moyen de féminisation des armées et dépasse 15%. Par ailleurs les animatrices sont régulièrement mises à l honneur, notamment lors de la journée du 8 mars qui est l occasion de nombreuses JDC médiatisées sur l ensemble des centres en métropole et outre-mer. Action n 3 Assurer une meilleure visibilité de la femme ancienne combattante L office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) suit désormais le nombre de femmes obtenant la carte d anciens combattants ou le titre de reconnaissance de la Nation. Les évolutions récentes montrent une évolution très nette depuis la mise en place de la feuille de route puisque les chiffres sont les suivantes ; -attribution de la carte de combattant ; 2,97% de femmes en 2013, 3,13% en 2014, dont respectivement 4,62 et 6,34% au titre des OPEX -titre de reconnaissance de la nation, 3,10% en 2013, 4,37% en 2014 dont respectivement 5,92 et 9,91% au titre des OPEX. Il y a donc un net rattrapage, proportionnel à la place que prennent les femmes dans les opérations récentes. Il est également intéressant de constater que des femmes revendiquent encore leurs droits au titre de conflits anciens (Algérie ou combats de Tunisie ou du Maroc) (une dizaine chaque année). 4

5 Actions n 4 accès aux dispositifs de reconversion Pour la première fois, l agence de la reconversion de la défense (ARD) a pu également au titre de l année 2013 faire un bilan sexué des aides à la reconversion des militaires quittant le service. Si les chiffres des femmes accueillies par l ARD sont proportionnels à leur présence dans les armées, on peut néanmoins déplorer que les anciennes militaires se reclassent avec plus de difficultés que les hommes ; seules 10% se reclassent dans le privé (donc taux inférieur à leur effectif), 52% ont un salaire dans le civil inférieur à 1500 (contre 45% pour les hommes), seules 53% trouvent un emploi en moins de 6 mois (contre 65% pour les hommes) et globalement 59% retrouvent un emploi (contre 69% pour les hommes) ; ces chiffres sont d autant plus étonnants que les femmes bénéficient des mêmes aides à la reconversion dispensées par le ministère et qu elles détiennent des spécialités généralement plus facilement transposables (soutien, chancellerie ) dans le monde civil. Une réflexion sur ces disparités de résultats paraît nécessaire. 5

6 LA POLITIQUE DE RESSOURCES HUMAINES POUR L EGALITE PROFESSIONNELLE Mesure n 1 encourager la participation des femmes aux formations dispensées par le centre de formation au management de la défense. Action n 1 augmenter la participation des personnels féminins aux formations Mise en place dès la 1ere feuille de route, cette action donne ses premiers résultats puisque la proportion des femmes parmi les stagiaires de ce centre destiné à l encadrement du ministère, est passée de 26% en 2012 à 30% en En complément de cette action, le CFMD s efforce d accroître la proportion de femmes parmi les intervenants. Action n 2 intégrer des modules de sensibilisation à l égalité professionnelle Dès 2013, le CFMD a intégré dans ses cursus des modules de sensibilisation à l égalité professionnelle au ministère de la défense ; ces modules figurent dans la formation des cadres confirmés, du cycle supérieur au management et du parcours jeunes managers (de 1H30 à une demi-journée). Dans le cadre d un cursus sur le management responsable, le CFM a repris la sensibilisation aux altérités, dont la question du genre ; ce module a reçu en 2014 le label «école de la GRH» de la part de la DGAFP et va désormais figurer dans le «guide des bonnes pratiques en matière GRH» de cette direction. Au-delà du CFMD, plusieurs actions de sensibilisation ont eu lieu ou sont programmés fin 2014 sur les enjeux de parité à destination d employeurs ou de responsables (membres du conseil supérieur de l action sociale, encadrants des écoles militaires de saint-cyr Coëtquidan, encadrement de la direction générale de l armement, en particulier). Mesure n 2 faciliter l accès aux formations militaires Action n 1 réfléchir aux conditions d accès et de suivi (cas particulier du diplôme d état-major et accès à l école de guerre) Mis en place dans le cadre de l observatoire, un groupe de travail a réfléchi sur les mesures susceptibles de limiter les freins rencontrés pour passer notamment le DEMs et l école de guerre en matière de ; -durée et localisation des formations, -enseignement à distance et accroissement des prérequis pour réduire le présentiel -meilleure préparation et motivation des candidates. Ces préoccupations sont relayées au sein de chaque armée où l on constate que la probabilité qu on officier ne s inscrive pas au concours est en moyenne 3 fois plus élevé lorsqu il s agit d une femme et le taux d abandon est plus élevé chez le personnel féminin à l issue d une première tentative malheureuse ; des mesures sont déjà mises en œuvre ; par exemple, l armée de l air vient ainsi de réduire la durée du cycle de formation et de perfectionnement au commandement de 4 à un an (plus un an d enseignement à distance) ; le «e-learning» ou enseignement à distance progresse également dans chaque armée. 6

7 L armée de terre développe également un concept de reconnaissance interne des compétences et des diplômes dont le gain attendu autant pour les femmes que les hommes se traduira en réduction des durées de formation et des frais de déplacement et une augmentation de la disponibilité des personnels. Le GT a constaté par ailleurs que la durée de la formation avait un impact plus fort que la localisation géographique et que les efforts devaient donc se concentrer sur ce point (avec également des préoccupations sur des enseignements empiétant sur le week-end et donc les possibilités de retour au foyer). Parmi les freins identifiés pour la présentation à l école de guerre, le GT a identifié les contraintes des «créneaux «de passage qui peuvent compromettre les chances de personnels ayant bénéficié d un congé parental ou d une disponibilité pour suivre un conjoint. Il sera donc proposer que les périodes de congés parentaux ou de disponibilité pour suivre un conjoint décalent d office le créneau de passage du concours dans une limite qui serait de 3 ans maximum accordé par la direction des ressources humaines du service d appartenance (en application d un arrêté du 21 août 1970 sur les conditions d attribution du brevet de qualification militaire); cette disposition (déjà appliquée au SCA) qui permettrait de mieux concilier carrière et famille, serait susceptible de bénéficier aux femmes et également aux hommes. Action n 2 mener une réflexion sur les critères d aptitude physique Enfin l observatoire, à la suite d études menées par le HCECM et le CGA, a conduit une réflexion sur les critères d aptitude physique, souvent perçus comme mesures discriminatoires tant à l encontre de personnels en activité ou de candidats féminins ; il convenait donc de s interroger sur une juste adéquation des critères aux stricts exigences de l emploi, sans placer les personnels ou leur environnement en situation de risque. Les travaux menés ont pu démontrer qu il n existait pas de disparités flagrantes et que les critères qui ont fait l objet d un travail déjà approfondi des armées et du centre national des sports de la défense étaient en juste adéquation avec les exigences des missions ; le GT a néanmoins conclu il semblerait utile qu une plus grande harmonisation entre les 3 armées soit réalisée (travaux en cours) et, en ce qui concerne les épreuves des concours, qu une plus grande sensibilisation des candidates aux recrutements externes militaires à l importance des épreuves sportives serait nécessaire. Action n 3 féminiser l encadrement des écoles et des centres de recrutement La défense poursuit cet objectif afin de faciliter l intégration des femmes. Des actions emblématiques ont été prises en 2014 en particulier dans l armée de terre avec l affectation de femmes aux postes de commandement d unité, de chef de section de 1ere et de 2eme année de Saint-Cyr ; en 2015, il est envisagé qu une femme se voit confier le commandement du bataillon de Saint-Cyr. L armée de l air a également fortement féminisé ses écoles et lycées féminins dont le taux d encadrement vont jusqu à 39% à l Ecole de l air 7

8 Mesure n 3 constituer un vivier de candidatures féminines et nominations aux emplois d encadrement. Action n 1 constitution d un vivier Le ministère de la défense continue à œuvrer en ce sens et un groupe de travail a été constitué avec les employeurs pour réfléchir en particulier au renforcement de l encadrement supérieur. Parmi les solutions proposées et qui ont été soumises au comité des parcours professionnel qui réunit les grands employeurs de la défense, figurent ; - l objectif de proposer 40% de femmes parmi les nouveaux entrants au vivier des cadres dirigeants de l Etat ; début 2014, les propositions faites en revue des carrières comptent 28 % de femmes (7 sur 25 civils et militaires). Cet objectif permettrait ainsi de répondre aux exigences de la loi Sauvadet sur les nominations équilibrées en identifiant en amont le maximum de compétences féminines. Dès à présent, on peut noter un respect des objectifs de la loi Sauvadet puisqu en 2013, parmi les nominations sur des emplois supérieurs, on compte 23% de femmes et les premiers mois de 2014 devraient permettre de poursuivre cette évolution avec notamment la nomination d une cheffe de service, - la généralisation d évaluation d orientation dite «360» au profit de jeunes administratrices civiles afin d identifier au plus tôt les hauts potentiels et éviter également la perte de celles qui souhaiteraient ne pas réintégrer la défense après leur mobilité statutaire, - la promotion de femmes en qualité de sous-directrices ou d adjointes de sous-directeurs (24% de femmes fin 2013) ou cheffes de bureau (38% actuellement), - le développement d accompagnement personnalisé de jeunes attachées susceptibles de se présenter rapidement au principalat et à la sélection au tour extérieur des administrateurs civils. Au cours de l année 2014, 7 femmes faisant partie du vivier des hauts potentiels de la défense bénéficient d une formation spécifique organisée par la mission des cadres dirigeants de la DGAFP. Mesure n 4 mieux articuler la vie professionnelle et la vie privée Action n 1 poursuivre la politique en faveur de la petite enfance Le ministère de la défense a mis en place un plan de développement de la capacité d accueil de jeunes enfants pour la période prenant notamment la forme de constructions ou de réhabilitations de de crèches gérées par l IGESA (augmentation de 4 établissements au cours du plan et 485 nouvelles places proposées en tout au personnel) mais aussi de réservations de berceaux auprès de prestataires externes (actuellement 43 contrats couvrent la réservation de 436 places et 20 places nouvelles sont prévues à Lyon et près de Bordeaux d ici la fin de l année). Fin 2013 c est en tout 2234 enfants qui ont pu être accueillis dans les établissements défense et fin 2014 deux nouveaux établissements de 60 lits ouvriront à Bagneux et à Versailles. Le ministère subventionne également des relais d assistantes maternelles dont de nombreuses conjointes de personnel ; au travers de ces structures, la défense poursuit donc deux objectifs ; fournir des solutions d accueil pour les enfants mais aussi assurer auprès des épouses la promotion du métier d assistante maternelle qui peut être exercé au gré des mutations du conjoint. Le chèque emploi-service universel (CESU) «défense» est aussi en bonne partie utilisé pour la garde d enfants. 8

9 Enfin, le ministre a demandé la mise en place d une nouvelle prestation pour les enfants de 6 à 11 ans (mise en place espérée début 2015). Action n 2 réfléchir à des solutions innovantes pour la garde d enfants en horaires atypiques Actuellement, la défense peut verser une prestation pour la garde d enfants dont les parents sont soumis à des horaires atypiques de manière occasionnelle ou régulière ; cependant, cette prestation a été revue en 2012 pour en réduire le périmètre et tenir compte strictement du quotient familial demandes ont ainsi été instruites en Partant de ce constat, un groupe de travail a été constitué afin de réfléchir à des actions reposant sur la solidarité de la communauté de défense, via des conventions d entraide entre des parents isolés susceptibles d être confrontés à des contraintes opérationnelles exceptionnelles et des familles de personnels de la défense acceptant de prendre en charge sans rémunération pour une durée courte et délimitée. Cependant, l étude a conclu, qu outre les risques juridiques, un tel dispositif n emporterait pas l adhésion des personnels (peu de familles intéressées, concurrence avec les assistantes maternelles, risque de sentiment d injustice à l égard des familles qui en bénéficieraient ) et l expérimentation initialement envisagée n a pas été déployée. L étude continue néanmoins en s appuyant en particulier sur les expériences développées dans d autres administrations ou auprès de grands employeurs. Une réflexion sur de nouveaux critères d attribution du CESU sera également ouverte. Action n 3 rénover l organisation du travail Dans le cadre de la déclinaison ministérielle du protocole d accord sur l égalité professionnelle dans la fonction publique, une charte du temps sera prochainement proposée par le groupe de travail constitué par la DRH-MD avec les représentants du personnel sur l articulation entre vie privée et vie professionnelle. 9

10 ETENDRE LA PARITE AUX INSTANCES CONSULTATIVES DU MINISTERE Mesure n 1 place des femmes dans les organismes sous tutelle du ministère de la défense Action nomination de femmes dans les conseils d administration des établissements sous tutelle de la défense Le bilan progresse dans de nombreux établissements. Si certains n ont toujours aucune représentation féminine (l Institut national des Invalides à l exception de sa présidente- et la Caisse nationale militaire de sécurité sociale) les progrès suivants sont enregistrés ; - A l ONAC, office national des anciens combattants et victimes de guerre, dorénavant les femmes représentent 17,5% (contre 15% l année précédente), - l Institut de gestion des œuvres sociales des armées IGESA a confié la présidence de son conseil d administration à une femme, - deux femmes siègent dorénavant au CA du musée de l armée. 10

11 INSCRIRE L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LE FONCTIONNEMENT DU MINISTERE Mesure n 1 approfondir la production de statistiques sexués Action n 1 bilan social Pour la première fois le bilan social 2013 publié en juin 2014 a pu intégrer un rapport de situation comparée entre les femmes et les hommes, portant dans un premier temps sur les seuls personnels civils. Action n 2 création d un observatoire de la parité Créé par arrêté du 16 juillet 2013, l observatoire de la parité entre les femmes et les hommes de la défense s est réuni pour la première fois sous la présidence du ministre de la défense le 18 décembre Cet observatoire est le lieu pour suivre en permanence l évolution de la mixité et de la parité dans les armées, suivre les conditions de réalisation de la feuille de route et travailler sur des sujets particuliers demandés par le ministre ; plusieurs groupes de travail ont ainsi réfléchis au cours du 1 er semestre 2014 sur le déroulement de carrière des femmes officiers et sur l encadrement notamment. Mesure n 2 renforcer les actions de communication pour une meilleure visibilité des femmes au sein de l institution Action n 1 communication sur la place des femmes Les organismes d information et de communication de la défense ont bien intégré cet objectif ; ainsi Armées d aujourd hui a, en un an, publié 25 portraits de femmes et 11 articles ont mis en avant une femme en particulier ; le site internet de la DICOD a publié 24 articles ou portraits et le site intradef a notamment été très consulté pour le plan d action d égalité femmes-hommes et pour THEMIS (plus de 1100 vues pour chaque site). L exposition Femmes de la défense inaugurée en août 2013 et destinée à valoriser l image des personnels féminins notamment dans les fonctions opérationnelles, a été poursuivie jusqu à l été 2014, avec une présentation dans 9 métropoles régionales après paris (Lyon, Brest, Poitiers, Bordeaux, Toulon, Clermont-Ferrand, Varces, Toulouse et Lille). Le site intranet Femmes de la défense mis en place le 8 mars 2013 a été maintenu avec l insertion depuis début 2014 de 7 articles ou publications. En ce qui concerne la lutte contre les faits de violences ou harcèlement à caractère sexuel, une forte implication des publications du ministère a relayé les mesures mises en place en avril 2014 et un site intranet est dorénavant consacré à la cellule d écoute THEMIS. 11

12 LUTTER CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES Mesure n 1plan d action contre les faits de violence et de harcèlement à caractère sexuel Action n 1 accompagnement des victimes Le ministère a mis en place à compter d avril 2015 la cellule THEMIS chargée notamment d accueillir des signalements, de les traiter indépendamment de la hiérarchie, de vérifier la mise en œuvre des mesures de protection de la victime, dans l accompagner dans les suites judiciaires, de l assister pour la poursuite de son parcours professionnel. Le réseau des psychologues d»ecoute défense» est désormais à la disposition des victimes de ces faits ; afin d ouvrir également les possibilités d écoute et d accueil à l extérieur de l institution, une convention est également en cours avec le ministère des affaires sociales afin de travailler étroitement avec la MIPROF(mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violence) et mieux informer les ressortissants du ministère des réseaux associatifs et des dispositifs mis en place par ce ministère. Action n 2 prévention Par l article 42 de la loi du 4 août 2014, les articles relatifs aux harcèlements moral et sexuel du statut des fonctionnaires ont été transposés dans le code de la défense. Il est également prévu que le code du soldat intègre ces interdits. La prévention passe également par des actions de sensibilisation et de formation auprès de tous les acteurs et employeurs du ministère, le comité central d action social, les assistants sociaux, mais aussi les écoles (dont St Cyr-Coëtquidan) ont reçu des informations sur ces questions. Chaque armée a ainsi intégré des modules de sensibilisation aux violences et discriminations sexuelles dans ces structures de formations de chefs de corps ou commandants d unité, ainsi qu à destination des présidents de catégorie (représentants des personnels auprès des conseils de la fonction militaire). La poursuite d un plan d action pour lutter contre les discriminations dans les écoles militaires s inscrit dans ce plan, au même titre qu un strict rappel émis par le ministre en août 2013, renouvelé en août 2014, concernant le bizutage. Enfin le volet prévention concerne également l infrastructure des lieux de vie et d hébergement (séparation des douches et des chambres) pour que la sécurité des personnels féminins soit au mieux préservée, et des directives ont été données pour une implication du commandement et une surveillance renforcée des locaux d hébergement. Des dispositions rappelant l interdiction de l alcool dans les hébergements ont également été diffusées. L état-major des armées par une directive aux armées et services par note en juillet 2014 a détaillé l ensemble de ces mesures. Action n 3 transparence Outre la création d espaces intranet et internet sur ce thème, la transparence a consisté à harmoniser les remontées d information des signalements (via le dispositif EVENGRAVE) et également à fiabiliser et produire des statistiques sur les faits de harcèlement ou de violence sexuelle ; ces statistiques seront annuellement présentées aux instances de concertation et de dialogue social du ministère et également insérées au bilan social dès l année

13 Ces actions sont complétées par un travail de clarification des sanctions disciplinaires pratiquées par chaque armée ou service dans un objectif évident de «tolérance zéro». Mesure n 2 renforcer le rôle de la France dans la diplomatie des droits des femmes à travers l application de la résolution 1325 Après la publication par l état-major des armées d une publication interarmées le 3 mai 2013, 2014 doit voir la consolidation du «réseau genre» dans les états-majors directions et services, avec le développement d un cursus de formation adaptée pour les «conseillers en environnement humain en opération» et de modules de sensibilisation pour les stages de mise en condition avant projection. Au titre des «échanges de bonnes pratiques» des présentations de l expérience des armées françaises sur la mixité des personnels et sur la mise en œuvre de la résolution 1325 ont été faites au cours d un séminaire de l Initiative 5+5 sur «la perspective de genre dans les forces armées» et auprès de l organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à l occasion d un dialogue de sécurité. Le deuxième plan d action «Femmes, paix et sécurité», pour la période , est en cours d élaboration sous pilotage du ministère des affaires étrangères ; le ministère de la défense y contribue. 13

14 LE PROGRAMME D ACTIONS 2015 LA CONTRIBUTION DU MINISTERE DE LA DEFENSE AUX PRIORITES INTERMINISTERIELLES 2015 MISE EN ŒUVRE DE LA LOI DU 4 AOUT 2014 : EGALITE RÉELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Protection des personnes victimes de violence L article 42 de la loi du 4 août 2014 modifie le code de la défense afin d y inscrire les faits de violences, harcèlement moral ou sexuel ; le plan d action du 15 avril 2014 décrit précédemment constitue la mise en œuvre de cette disposition. AUGMENTER LE TAUX D ACTIVITE - PLAN MIXITE DES METIERS Action interministérielle contribution au plan mixité 2015 Le ministère de la défense poursuivra ses efforts en matière d égalité professionnelle mise en œuvre dans sa gestion des personnels et au niveau des recrutements. LES PRIORITÉS MINISTERIELLES 2015 Les actions de La feuille de route présentée lors des deux premiers comités interministériels s inscrivent sur la période ; le ministère de la défense maintient donc ce plan d action pour Nouvelles actions Conditions de reconversion vers la vie civile des femmes militaires quittant le service Le ministère étudiera les conditions de reclassement dans la vie civile des anciennes militaires et analysera avec l Agence de reconversion de la défense et les armées (délais de reclassement, conditions de rémunération, orientations privilégiées ) les difficultés éventuelles rencontrées. Réussite des candidates aux concours externes aux grandes écoles militaires Les concours organisés en 2014 ont vu un taux de réussite des candidates globalement inférieur à celui constaté au cours des dernières années. L observatoire de la parité identifiera les raisons de cette baisse et proposera si nécessaire des mesures afin de maintenir l égalité des chances pour tous. 14

Ministère de la Défense COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE

Ministère de la Défense COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE Ministère de la Défense COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE

Plus en détail

COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Ministère de l Économie et des Finances COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE BILAN 2013 PROGRAMME D ACTION 2014

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

L actualité de la fonction publique. Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH

L actualité de la fonction publique. Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH L actualité de la fonction publique Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH L actualité de la fonction publique - Introduction - Deux feuilles de route étroitement imbriquées La modernisation de

Plus en détail

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Principes de gestion et leadership Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Sommaire Expérience du MFPMA en matière d institutionnalisation de l égalité entre

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Ministère du Commerce extérieur COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés Embauche (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes pratiques en entreprise) Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

POSTFACE. Postface. Personnel de la Défense. Mouvements de personnel. Dépenses liées. au personnel. Formation. Reconversion. Conditions.

POSTFACE. Postface. Personnel de la Défense. Mouvements de personnel. Dépenses liées. au personnel. Formation. Reconversion. Conditions. POSTFACE au Le Bilan social 2011 présente les principales orientations et actions conduites par le ministère de la défense et des anciens combattants (MINDAC) en matière de politique de ressources humaines

Plus en détail

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES Entre : LE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L'EGALITE PROFESSIONNELLE représenté par Nicole Ameline, Ministre de la Parité et de l'egalité professionnelle

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Le régime des retraites de l Etat

Le régime des retraites de l Etat Le régime des retraites de l Etat Deuxième régime de retraite de France en importance des prestations versées après le régime général, le régime des retraites de l Etat gère 4,5 millions de ressortissants,

Plus en détail

La Reconversion Des écoles au cœur du métier

La Reconversion Des écoles au cœur du métier La Reconversion Des écoles au cœur du métier Les Ecoles de Reconversion Professionnelle de l Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Mode d emploi 1 L ONAC, établissement public en

Plus en détail

L actualité de la fonction publique. SDRH/ RH1/ Ecole de la GRH Novembre 2012

L actualité de la fonction publique. SDRH/ RH1/ Ecole de la GRH Novembre 2012 L actualité de la fonction publique SDRH/ RH1/ Ecole de la GRH Novembre 2012 L actualité de la Fonction publique 1 L agenda social de la fonction publique : 1.1 De nouvelles orientations, de nouvelles

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

Délégation interministérielle à la famille

Délégation interministérielle à la famille Délégation interministérielle à la famille Circulaire Interministérielle DIF/DGAS/DGS/DGESCO/ DGER/DGEFP No 2006-556 du 22 décembre 2006 relative à la mise en place de plates-formes de formation aux métiers

Plus en détail

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale entreprises générales de france BTP Les engagements de l entreprise générale en matière sociale et sociétale 1 Sommaire Introduction............. page 3 Les engagements sociaux...................... pages

Plus en détail

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015 Ressources humaines Point d étape au 7 septembre 2015 Feuille de route de l accompagnement RH de la réforme Dialogue social : CT et CHSCT Etude d impact et plan d accompagnement ministériel Accompagnement

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

PROJET DE PROTOCOLE D ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

PROJET DE PROTOCOLE D ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES HUMAINES PROJET DE PROTOCOLE D ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Le présent protocole est conclu entre la société Air France représentée

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail DEVENEZ Inspecteur du travail Valérie Couteron Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail Inspecteur du travail Un métier au service du monde du travail Les inspecteurs du travail sont des

Plus en détail

Atelier n 1 3ème session

Atelier n 1 3ème session Atelier n 1 3ème session Thématique : Mobilité Interne Synthèse Relevé de discussion 30 janv 2012 Ressources Humaines Groupe Co construction GPEC 2012 Retour sur le dispositif Espace Mobilité 2004 2005

Plus en détail

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7.

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7. Formation Formation statutaire et professionnelle dans les ministères.1 Formation dans la fonction publique territoriale.2 Formation continue dans la fonction publique hospitalière.3 Faits et chiffres

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Messier-Bugatti ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES la CFDT, représentée par Monsieur Alain GUILLAUME, Délégué Syndical Central la CFE-CGC, représentée par Monsieur

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires Laurent COUSSEDIERE Une démarche en 5 points pour diffuser les modèles et en assurer une amélioration consolidée

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

NAO DCF 2015 : PROPOSITIONS DE LA DIRECTION

NAO DCF 2015 : PROPOSITIONS DE LA DIRECTION NAO DCF 2015 : PROPOSITIONS DE LA DIRECTION sur les CONDITIONS de TRAVAIL et AVANTAGES SOCIAUX Les dispositions suivantes seront poursuivies sur 2015 : Limitation du temps de travail sur les caisses SCO

Plus en détail

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale CNFPT La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale . Présentation 2009 de la loi du 19/02/2007 et du Décret d application du 26/12/2007 Le chapitre 1er de la loi du 19/02/07 relative

Plus en détail

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTÉRIEL DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le protocole d accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 20 du 3 mai 2013 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 20 du 3 mai 2013 TEXTE SIGNALE Conforme à l'original produit; Début du texte, page suivante. BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES Edition Chronologique n 20 du 3 mai 2013 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ portant organisation de l agence de reconversion

Plus en détail

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 1 Sommaire - Management des RH : orientations et principes - Management des RH : réalisations

Plus en détail

La loi sur la mobilité des fonctionnaires

La loi sur la mobilité des fonctionnaires MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT La loi sur la mobilité des fonctionnaires De nouveaux outils au service d une vraie carrière collection Ressources

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES AU SEIN D ELECTRICITE DE STRASBOURG

ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES AU SEIN D ELECTRICITE DE STRASBOURG ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES AU SEIN D ELECTRICITE DE STRASBOURG ENTRE LES SOUSSIGNES Électricité de Strasbourg, société anonyme au capital de

Plus en détail

Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations

Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations Royaume du Maroc Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations Observatoire Marocain de l Administration Publique(OMAP) Rabat 1997 1. Introduction Depuis

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT. Démarches et processus de mobilité

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT. Démarches et processus de mobilité Guide pratique 1 / 5 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT Démarches et processus de mobilité 1. La gestion prévisionnelle des ressources humaines

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Seynod, le 27 juin 2011 Références juridiques : NOTE d INFO n 2011-05 POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux

Plus en détail

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE LA FONCTION «RESSOURCES HUMAINES» DU CADRE DE PROXIMITE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel récapitule les éléments de la

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

JORF n 0030 du 5 février 2011. Texte n 1

JORF n 0030 du 5 février 2011. Texte n 1 Le 21 septembre 2014 JORF n 0030 du 5 février 2011 Texte n 1 ARRETE Arrêté du 28 janvier 2011 fixant la liste des emplois de conseiller d administration de la défense (régularisation) NOR: DEFH1103509A

Plus en détail

Offre de formation. CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015

Offre de formation. CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015 2015 Offre de formation Egalité femmes/hommes U Unn lleevviieerr ddee ddéévveellooppppeem meenntt iinnddiivviidduueell eett ccoolllleeccttiiff CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015 Le CIDFF de

Plus en détail

L entretien professionnel annuel (EPA)

L entretien professionnel annuel (EPA) INSTRUCTION n 2012-43 du 21 février 2012 L entretien professionnel annuel (EPA) Emetteurs : DGA RH Direction gestion des carrières et politique de rémunération Correspondants : Marie BALLAND Isabel IBANEZ

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable grands comptes de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE Convention de partenariat entre L Académie de Nice La zone de Défense Sud L Association Régionale des anciens auditeurs de l Institut des Hautes Etudes de

Plus en détail

PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013

PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013 PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013 Secrétariat Général pour les Affaires Régionales Plate-forme interministérielle d appui à la GRH Les orientations nationales de la DGAFP Une circulaire défini annuellement

Plus en détail

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leurs expertises du primaire

Plus en détail

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale?

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Atelier n 2 du 01 Juillet 2011 Les entreprises au cœur de la GPEC T Expérimentation MODEL 74 (bassin d Annecy) Extraits du bilan en cours Chantal

Plus en détail

Protocole social. ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Protocole social. ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche Protocole social ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche 17 février 2014 Sommaire I SUIVI DE LA SITUATION DES AGENTS NON-TITULAIRES II- LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L EMPLOYEUR A- Promotion

Plus en détail

La mise en œuvre d une politique Egalité Professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de BATIGERE. Bilan à 7 ans de démarche et perspectives

La mise en œuvre d une politique Egalité Professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de BATIGERE. Bilan à 7 ans de démarche et perspectives La mise en œuvre d une politique Egalité Professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de BATIGERE Bilan à 7 ans de démarche et perspectives BATIGERE en quelques chiffres Un Réseau de près de

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les

L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les Mars 2011 L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les Les hommes sont bien plus performants que les femmes dans les métiers techniques Les femmes s investissent

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE BANQUE POPULAIRE D ALSACE. MIXITE des EMPLOIS et EGALITE PROFESSIONNELLE 2008-2010

ACCORD D ENTREPRISE BANQUE POPULAIRE D ALSACE. MIXITE des EMPLOIS et EGALITE PROFESSIONNELLE 2008-2010 ACCORD D ENTREPRISE BANQUE POPULAIRE D ALSACE MIXITE des EMPLOIS et EGALITE PROFESSIONNELLE 2008-2010 Entre les soussignés : La BANQUE POPULAIRE D ALSACE, Société Coopérative à Capital Variable, dont le

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel salarié IDCC : 1850. Avocats salariés

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de la qualité : Industrie, services, santé de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 62 du 5 décembre 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 3

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 62 du 5 décembre 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 3 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 62 du 5 décembre 2014 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 3 PROTOCOLE D'ACCORD relatif à la coopération entre la direction du service national

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. LE PLAN D ACTIONS DE LA VILLE DE TOULOUSE... 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. LE PLAN D ACTIONS DE LA VILLE DE TOULOUSE... 5 PLAN TOULOUSAIN POUR L EGALITE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LA VIE LOCALE 2011-2014 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. LE PLAN D ACTIONS DE LA VILLE DE TOULOUSE... 5 A. AXE 1 : AMELIORER LES RYTHMES DE

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

GT 14 personnels d orientation

GT 14 personnels d orientation GT 14 personnels d orientation Fiche 4 Recrutement et formation des psychologues de l éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leur

Plus en détail

ACADEMIE DE NICE MODELE DE CONVENTION DE PARTENARIAT. Le «Lycée des Métiers» du. L entreprise

ACADEMIE DE NICE MODELE DE CONVENTION DE PARTENARIAT. Le «Lycée des Métiers» du. L entreprise ACADEMIE DE NICE MODELE DE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le «Lycée des Métiers» du.. Et L entreprise. Page 1/6 CONVENTION DE PARTENARIAT VU le code de l éducation, et notamment ses articles D. 335-1

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

LES MÉTIERS DE L INFORMATIQUE

LES MÉTIERS DE L INFORMATIQUE LES MÉTIERS DE L INFORMATIQUE À LA DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRÔLEUR PROGRAMMEUR INSPECTEUR ANALYSTE INSPECTEUR PROGRAMMEUR DE SYSTÈME D EXPLOITATION L ENVIRONNEMENT DE L INFORMATIQUE

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION Direction de la Valorisation Information Scientifique et Technique forma@doc Pôle Formation CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION «Animation de groupe, gestion de projet et communication» pour les animateurs

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P.

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. «A U D I T & C O N T R Ô L E DES O R G A N I S A T I O N S P U B L I Q U E S» U N I V E R S I T E P A R I S 1 P A N T H E O N -

Plus en détail