Les fléaux d Internet: comment s en protéger? Un fléau en mouvance constante. en évolution continue. Pierre Trudel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les fléaux d Internet: comment s en protéger? Un fléau en mouvance constante. en évolution continue. Pierre Trudel"

Transcription

1 Les fléaux d Internet: comment s en protéger? Pierre Trudel Chaire L.R. Wilson sur le droit des technologies de l information Centre de recherche en droit public Faculté de droit Université de Montréal Un fléau en mouvance constante d'abord simple nuisance désormais menace technologique, social et économique «porte d entrée» pour plusieurs méfaits. cibles mouvantes courriel blogs sites interactifs pas d'adresse valide utilisation d'adresses sans consentement mystification attrape message «réconfortant» en évolution continue dissimulation, falsification de l'origine des messages contenu illégal et condamnable envois en nombre et répétés Hameçonnaqe 2.0 Falsification de la barre d'adresse URL Attaques de type «pharming» «Spy-phishing» 1

2 une activité qui se criminalise de plus en plus criminalité «en réseau» Stratégies variables constamment en évolution polluposteur pirate «carder» «stock spam» Fraudes «pump and Dump Dans le cyberespace les règles: émanent de multiples pôles de normativité se relayent et se diffusent dans les différents espace virtuels. elles coexistent: en complémentarité avec d autres règles en concurrence, se proposant à la place de celles qui sont issues d autres pôles normatifs. Leur efficacité tient à leur capacité à augmenter les risques de ceux qu elles visent à réguler Les noeuds de la normativité d Internet La technique Joel REIDENBERG, «Lex Informatica: The Formulation of Information Policy Rules through Technology», [1998] 76 Texas Law Rev., Larry LESSIG, Code and Other Laws of Cyberspace, Le droit du net «Lex electronica» pratiques Lois nationales dominantes Directives européennes Lois américaines Lois nationales «relevantes» que les États ont la volonté d appliquer 2

3 Les dangers/fléaux d internet Des comportements Des pratiques Qui augmentent les RISQUES des usagers légitimes La régulation: tendances internationales Une loi : nécessaire dans une stratégie de message «fort et clair». insuffisante sans une stratégie concertée de tout le réseau des acteurs concernés Australie «Spam reporting system» bouton à la disposition des internautes 3

4 États-Unis Canada: des propositions loi spécifique, neutre technologiquement, sanctions appropriées, centre de responsabilité pour la surveillance et la coordination tenue d enquêtes à l échelle internationale «boîte à outils» Pas de solution simple pour enrayer le spam Politiques nationales «claires» Concertation avec les autres acteurs Collaboration secteur public- privé- Coopération au-delà des frontières 4

5 législation concise et évolutive fixe les orientations sans ambiguïté sur ce qui est autorisé et ce qui ne l est pas un régime de sanctions effectif des modes adéquats d administration de la preuve, et facilite la mise en place de partenariats internationaux Les initiatives du secteur privé ex : code de conduite conditions d utilisation, pratiques exemplaires de sécurité, outils éducatifs et informations aux clients, filtres anti-spam, mesures techniques etc. Les solutions techniques Doivent habituellement être soutenues par un environnement régulateur adéquat 5

6 L information/ sensibilisation même un très faible taux de réponse à un pourriel peut être profitable pour un spammeur. l utilisateur doit être suffisamment informé et sensibilisé: il doit GÉRER ses risques Une stratégie de répression en réseau Les partenariats La coopération mise en oeuvre de la boîte à outils des risques d Internet un réseau des risques à gérer une gestion en réseau 6

7 Une normativité en réseau Chaque règle doit être renforcée par les autres Être relayée le + efficacement possible Augmenter les risques des pourriélistes et complices Renforcer les noeuds de normativité Lois d application générale Code criminel Code civil vie privée espionnage, surveillance comportement fautifs et dommageables Loi sur la protection du consommateur Loi sur les valeurs mobilières Lois sur la protection des renseignements personnels Assurer les relais Stratégies de répression soutien et concertation des recours civils application effective des dispositions pénales «bouton australien» Processus de corégulation forcer la coopération Initiatives du secteur privé, associatif appui et renforcement Coopération nationale et internationale Monitoring des tendances Éducation et sensibilisation outils en ligne 7

8 Gérer les risques une stratégie en réseau des normes renforcées Conclusion et systématiquement relayées vers tous les acteurs qui peuvent agir Pierre Trudel, professeur Chaire L.R. Wilson sur le droit des technologies de l'information et du commerce électronique Centre de recherche en droit public Faculté de droit Université de Montréal C.P. 6128, succursale Centre-ville Montréal QC Canada H3C 3J7 téléphone: (514) télécopieur: (514)

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information - Cadre institutionnel et réglementaire - Présenté par : Laila ZOUAK Entité Prospective

Plus en détail

Atelier 5. La conception de la réglementation. Cristina BUETI (UIT) Marie DEMOULIN (Université Belgique) Didier GOBERT (SPF Economie Belgique)

Atelier 5. La conception de la réglementation. Cristina BUETI (UIT) Marie DEMOULIN (Université Belgique) Didier GOBERT (SPF Economie Belgique) Atelier 5 La conception de la réglementation Cristina BUETI (UIT) Marie DEMOULIN (Université Belgique) Didier GOBERT (SPF Economie Belgique) Introduction Le spam est un thème «transversal» qui touche à

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION CoP15 Doc. 32 CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Quinzième session de la Conférence des Parties Doha (Qatar), 13 25 mars 2010 Interprétation

Plus en détail

Risques et enjeux du Web 2.0

Risques et enjeux du Web 2.0 Risques et enjeux du Web 2.0 AQUOPS 21 avril 2011 Les risques des configura9ons techniques des comportements et des diverses régula9ons qui coexistent sur le net h5p://www.droitsurinternet.net Risques

Plus en détail

Les centres d hébergement des données de santé

Les centres d hébergement des données de santé Les centres d hébergement des données de santé Pierre Trudel Chaire L.R. Wilson sur le droit des technologies de l information et du commerce électronique Formation permanente Barreau du Québec Novembre

Plus en détail

Université Laval, Québec, 28 mai 2014

Université Laval, Québec, 28 mai 2014 La criminalité économique Dispositions de la Loi sur la concurrence et de la loi canadienne anti-pourriel applicables aux indications fausses ou trompeuses Bureau de la concurrence Université Laval, Québec,

Plus en détail

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES PRÉVENTION by HISCOX DATA RISKS PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES Préambule La base de données est défi nie par l article L.112-3 du Code de la propriété intellectuelle comme un recueil d œuvres, de données

Plus en détail

CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010. Dominique DAMO, Avocat

CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010. Dominique DAMO, Avocat CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010 Dominique DAMO, Avocat Qui sommes-nous? 2 SOCIETE JURISDEMAT AVOCAT STRUCTURE DE LA SOCIETE JurisDemat Avocat est une Selarl en activité

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com

Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com Yaoundé, Palais des Congrès, du 22 au 26 Avril 2013 PRESENTATION INTRODUCTION À l heure de la mondialisation,

Plus en détail

Monitoring e-commerce et médias sociaux

Monitoring e-commerce et médias sociaux 1 Monitoring e-commerce et médias sociaux Un projet pilote de la DG Animaux, Végétaux et Alimentation Philippe Mortier Directeur général 2 Que pensez-vous du e- commerce? 3 Nous connaissons aujourd hui

Plus en détail

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Table des matières Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Introduction... 9 I. Le cadre général de la recherche : l espace pénal

Plus en détail

&216(,/'( %UX[HOOHVOHMXLQ /,0,7( -$, 0,*5 127( la présidence

&216(,/'( %UX[HOOHVOHMXLQ /,0,7( -$, 0,*5 127( la présidence &216(,/'( /81,21(8523e(11( %UX[HOOHVOHMXLQ 25HQ /,0,7( -$, 5(/(; 0,*5 127( de : la présidence au : Conseil N doc. préc.: 9796/1/02 REV 1 JAI 129 RELEX 112 MIGR 52 Objet: Conclusions du Conseil sur les

Plus en détail

LE SYSTÈME CANADIEN PEUT-IL ÊTRE UN MODÈLE POUR LA MÉDIATION?

LE SYSTÈME CANADIEN PEUT-IL ÊTRE UN MODÈLE POUR LA MÉDIATION? LE SYSTÈME CANADIEN PEUT-IL ÊTRE UN MODÈLE POUR LA MÉDIATION? Professeur Jean-François Roberge Ph.D. Directeur des programmes de PRD Faculté de droit Université de Sherbrooke (Québec, Canada) Tous droits

Plus en détail

Message d information et mise en contexte :

Message d information et mise en contexte : Programme d'amélioration continue de la formation en génie SONDAGE ÉTUDIANT Dans le cadre de l implantation des qualités requises des diplômées et diplômés Message d information et mise en contexte : Le

Plus en détail

Collaboration entre le SPF Economie et les acteurs privés dans le cadre de la lutte contre la fraude sur Internet dans les secteurs économiques

Collaboration entre le SPF Economie et les acteurs privés dans le cadre de la lutte contre la fraude sur Internet dans les secteurs économiques Collaboration entre le SPF Economie et les acteurs privés dans le cadre de la lutte contre la fraude sur Internet dans les secteurs économiques Mission de la DGCM du SPF Economie Contribuer à la création

Plus en détail

Analyse du cadre réglementaire québécois et étranger à l égard du pourriel, de l hameçonnage et des logiciels espions

Analyse du cadre réglementaire québécois et étranger à l égard du pourriel, de l hameçonnage et des logiciels espions Version du 26/04/07 Analyse du cadre réglementaire québécois et étranger à l égard du pourriel, de l hameçonnage et des logiciels espions Pierre TRUDEL France ABRAN Gabriel DUPUIS Rapport préparé pour

Plus en détail

NDUKUMA AD JAYIKOD JO CYBERDROIT TELECOMS, INTERNET, CONTRATS DE E-COMMERCE. Une contribution au Droit congolais. Préface de Evariste BOSHAB

NDUKUMA AD JAYIKOD JO CYBERDROIT TELECOMS, INTERNET, CONTRATS DE E-COMMERCE. Une contribution au Droit congolais. Préface de Evariste BOSHAB NDUKUMA AD JAYIKOD JO CYBERDROIT TELECOMS, INTERNET, CONTRATS DE E-COMMERCE Une contribution au Droit congolais Préface de Evariste BOSHAB PRESSES UNIVERSITAIRES DU CONGO P.U.C. Kinshasa, 2009 359 Table

Plus en détail

SEMINAIRE FRATEL LA MESURE DE LA QUALITE DE SERVICE DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES

SEMINAIRE FRATEL LA MESURE DE LA QUALITE DE SERVICE DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES SEMINAIRE FRATEL LA MESURE DE LA QUALITE DE SERVICE DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES 1 Sommaire 1. LES ACTEURS 2. LES OUTILS DE GESTION DE LA QOS 3. LES MÉTHODES UTILISÉES 4. LES ÉLÉMENTS QUI AFFECTENT

Plus en détail

SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES

SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES Octobre 2013 Aux États-Unis, le mois d octobre est placé sous le signe de la sensibilisation à la cybersécurité. Durant cette

Plus en détail

Note d orientation n 9 du T-CY (projet)

Note d orientation n 9 du T-CY (projet) www.coe.int/tcy Strasbourg, version du 10 octobre 2014 T-CY(2014)20 Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 9 du T-CY (projet) sur les spams Proposition établie par le Bureau

Plus en détail

curité des TI : Comment accroître votre niveau de curité

curité des TI : Comment accroître votre niveau de curité La sécurits curité des TI : Comment accroître votre niveau de maturité en sécurits curité Atelier 315 Par : Sylvain Viau Luc Boudrias Plan de la présentation Qui sommes-nous? Pourquoi la sécurité de vos

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles!

Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles! Fit 4 Conformity Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles! Jérôme Hoerold Responsable développement (OLN) www.portail-qualite.lu Sommaire 1. Portail-qualite.lu 2. Surveillance du

Plus en détail

Les risques juridiques du «e-business»

Les risques juridiques du «e-business» Les risques juridiques du «e-business» Michel Jaccard BCCC Avocats Genève Lausanne Démarche Aperçu des principaux risques juridiques liés à la conduite d une activité commerciale «en ligne», pour : Une

Plus en détail

Le cadre itératif de la recherche collaborative est une approche concertée qui fait grandement appel aux intervenants

Le cadre itératif de la recherche collaborative est une approche concertée qui fait grandement appel aux intervenants Contexte À mesure que la concurrence s intensifie à l échelle mondiale, l innovation en matière de logistique* pour les manufacturiers canadiens s étend du niveau de à la chaîne d approvisionnement. Pour

Plus en détail

Lignes directrices sur la surveillance vidéo au moyen d appareils non dissimulés dans le secteur privé Mars 2008

Lignes directrices sur la surveillance vidéo au moyen d appareils non dissimulés dans le secteur privé Mars 2008 FEDERAL Commissaire à la protection de la vie privée du Canada PROVINCIAL Commissaire à l'information et à la protection de la vie privée de l'alberta Commissaire à l'information et à la protection de

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 4 juillet 2003 MONEYVAL (2003)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

Groupe de réflexion sur le spam

Groupe de réflexion sur le spam Non classifié DSTI/CP/ICCP/SPAM(2005)3/FINAL DSTI/CP/ICCP/SPAM(2005)3/FINAL Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Charte des usages acceptables de [établissement]

Charte des usages acceptables de [établissement] Introduction En l espace de quelques années, l Internet est devenu sans nul doute une source d information et un outil de communication sans égal. Etant donné qu il n existe aucun mécanisme de régulation

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Atelier francophone «Lutte contre le spam»

Atelier francophone «Lutte contre le spam» 1 Atelier francophone «Lutte contre le spam» Rabat, les 21 et 22 mars 2006, Institut National des Postes et Télécommunications La problématique européenne par l'harmonisation législative du droit à la

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

LIVRE BLANC COMBATTRE LE PHISHING. Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab. Janvier 2014. www.vade-retro.com

LIVRE BLANC COMBATTRE LE PHISHING. Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab. Janvier 2014. www.vade-retro.com COMBATTRE LE PHISHING Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab Janvier 2014 LIVRE BLANC www.vade-retro.com Index Introduction... 3 Typologies du phishing et du spam... 4 Techniques de filtrage des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze. Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture de la Corrèze Salle Brune

DOSSIER DE PRESSE. Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze. Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture de la Corrèze Salle Brune Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture

Plus en détail

Conférence PICARD OMD 2010

Conférence PICARD OMD 2010 Conférence PICARD OMD 2010 Mesurer l efficacité de la gestion des frontières Stephen Holloway, Professeur adjoint, Responsable des études, Centre d études des douanes et accises Faculté de droit, Université

Plus en détail

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé Démarche exploratoire de formation- action Représentants des usagers du secteur social et médico-social et démocratie sanitaire Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la

Plus en détail

L anonymisation en matière de recherche biomédicale. Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours.

L anonymisation en matière de recherche biomédicale. Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours. L anonymisation en matière de recherche biomédicale Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours.fr Plan I- Définitions : 1-Les avantages 2- Les problématiques

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCÉDURES Y AFFÉRENTES Supplément au Code d éthique Octobre 2015 BANQUE SCOTIA Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION... 3 SECTION 2 RAISON

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

Tout savoir pour optimiser votre campagne d'e-mailing B to B

Tout savoir pour optimiser votre campagne d'e-mailing B to B Tout savoir pour optimiser votre campagne d'e-mailing B to B Sommaire Comment créer votre propre base d'e-mails B to B?... 2 Comment développer votre base de données existante?... 3 Comment sélectionner

Plus en détail

LE CONTRAT DE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERNATIONAL

LE CONTRAT DE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERNATIONAL Université PANTHEON-ASSAS (PARIS II) Droit Economie Sciences Sociales LE CONTRAT DE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERNATIONAL Thèse pour le doctorat en droit (Arrêté du 30 mars 1992 sur les études doctorales

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

Cadre de réglementation et gestion des risques

Cadre de réglementation et gestion des risques Cadre de réglementation et gestion des risques Lors du lancement d une entreprise au Canada, les propriétaires d entreprise et exploitants ainsi que leurs dirigeants doivent être sensibilisés au risque

Plus en détail

Évaluation des besoins logistiques, technologiques et d équipements. Questionnaire adressé aux organes de gestion

Évaluation des besoins logistiques, technologiques et d équipements. Questionnaire adressé aux organes de gestion Coordonnées Nom : Titre : Ministère/Service : Pays : Évaluation des besoins logistiques, technologiques et d équipements pour renforcer l application de la CITES Questionnaire adressé aux organes de gestion

Plus en détail

Note d orientation n 5 du T-CY

Note d orientation n 5 du T-CY www.coe.int/tcy Strasbourg, 5 juin 2013 T-CY (2013)10F Rev Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 5 du T-CY sur les attaques DDOS Adoptée lors de la 9 e Réunion Plénière du

Plus en détail

DU CYBERCRIMINALITÉ : DROIT, SÉCURITÉ DE L'INFORMATION & INFORMATIQUE LÉGALE

DU CYBERCRIMINALITÉ : DROIT, SÉCURITÉ DE L'INFORMATION & INFORMATIQUE LÉGALE DU CYBERCRIMINALITÉ : DROIT, SÉCURITÉ DE L'INFORMATION & INFORMATIQUE LÉGALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Diplôme universite niv. form. bac + 3 Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

E-commerce Aspects pratiques et internationaux en ligne

E-commerce Aspects pratiques et internationaux en ligne E-commerce Aspects pratiques et internationaux en ligne Présenté par: Xavier Van Overmeire Chef régional du secteur du commerce international (FMC) Chargé de cours à l Université de Montréal 1891185.2

Plus en détail

LA GESTION INTEGREE DES RISQUES NATURELS SITE DE LA HAUTE MAURIENNE

LA GESTION INTEGREE DES RISQUES NATURELS SITE DE LA HAUTE MAURIENNE LA GESTION INTEGREE DES RISQUES NATURELS SITE DE LA HAUTE MAURIENNE C O N S E I L C O M M U N A U T A I R E D U 0 8 / 1 1 / 2 0 1 2 Le Programme Sites Pilotes des Gestion Intégrée des Risques Naturels

Plus en détail

Le Centre contre le trafic d œuvres d art (ci-après : CPKU), fondé en 2014, a organisé la première

Le Centre contre le trafic d œuvres d art (ci-après : CPKU), fondé en 2014, a organisé la première CENTAR PROTIV KRIJUMČARENJA UMJETNINAMA CENTER AGAINST TRAFFICKING IN WORKS OF ART KLOSTERSKA 19 75 000 TUZLA BOSNA I HERCEGOVINA CPKUBIH@GMAIL.COM WWW.CPKU.ORG +387 61 185 733 RAPPORT DE LA CONFERENCE

Plus en détail

AVIS N 12 /2005 du 7 septembre 2005

AVIS N 12 /2005 du 7 septembre 2005 ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacy.fgov.be/ COMMISSION

Plus en détail

PREVENIR LA CORRUPTION

PREVENIR LA CORRUPTION PREVENIR LA CORRUPTION APPLICATION DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION TUNIS SEPTEMBRE 2012 Dr. JEAN PIERRE BUEB EXPERT INTERNATIONAL 1 - QUELLE CORRUPTION? Bien préciser de quoi l

Plus en détail

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission mixte 2 (Développement et coopération) Equipe de projet «Développement

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 Axe 2 : Intégration économique régionale Service instructeur DRRT Dates agréments CLS 04 Décembre 2008 POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT Non X Oui, partiellement Oui, en totalité I.

Plus en détail

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise composantes Relation de la Relation relation 4 Les outils 4 Les 4-1 outils Les de bases la GRC de 4-1 données Les bases de données 4-2 Les logiciels et 5 Les de freins la GRC au La GRC ou comment mettre

Plus en détail

PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION

PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION 1 OBJECTIFS DE LA RENCONTRE 2 Au cours des dernières semaines, nous avons transmis des lettres à certaines

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION

POLITIQUE DE DÉNONCIATION POLITIQUE DE DÉNONCIATION APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 11 DÉCEMBRE 2013 APPROUVÉE PAR LE COMITÉ D AUDIT LE 25 MARS 2014 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

CONVENTION DEPARTEMENTALE DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BTP DANS LE DEPARTEMENT DE L AIN

CONVENTION DEPARTEMENTALE DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BTP DANS LE DEPARTEMENT DE L AIN PREFET DE L AIN Entre : l Etat, ET: CONVENTION DEPARTEMENTALE DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BTP DANS LE DEPARTEMENT DE L AIN Représenté par le Préfet de l Ain,

Plus en détail

Traité de droit criminel tome 2, 2 e édition

Traité de droit criminel tome 2, 2 e édition Traité de droit criminel tome 2, 2 e édition Hugues Parent On peut se procurer le présent ouvrage à: Les Éditions Thémis Faculté de droit, Université de Montréal C.P. 6128, Succ. Centre-Ville Montréal

Plus en détail

Introduction La télévision européenne est-elle menacée par la TV.2.0?

Introduction La télévision européenne est-elle menacée par la TV.2.0? Introduction La télévision européenne est-elle menacée par la TV.2.0? Fondée sur la diversité culturelle, la télévision européenne vise à protéger les valeurs et les droits fondamentaux de l Union européenne

Plus en détail

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA 1 ère ANNONCE RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET LA PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 8 e SÉMINAIRE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET EN PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 20,

Plus en détail

L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité

L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité L évolution de la gouvernance dans les ports espagnols, français et italiens : Unité et diversité Introduction «Corsetés par des règles de gouvernance surannées ( ) les ports français ont connu un déclin

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Quel outil numériques pour répondre à un besoin de communication dans un projet collectif?

Quel outil numériques pour répondre à un besoin de communication dans un projet collectif? La production de documents numériques, dans le cadre d un projet collectif, s appuie sur la recherche, l échange, le stockage, le partage, la publication ou la diffusion de nombreuses informations et ressources.

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

RELATION CLIENT, E-MAILING,

RELATION CLIENT, E-MAILING, RELATION CLIENT, E-MAILING, PROSPECTION, SITE WEB... : COMMENT NE PAS ALLER TROP LOIN? La loi Informatique & Libertés : contraintes et opportunités pour les entreprises 8 novembre 2012 FILS CONDUCTEURS!

Plus en détail

La cyberdéfense : un point de vue suisse

La cyberdéfense : un point de vue suisse La cyberdéfense : un point de vue suisse UNIDIR - Séminaire Cybersécurité et conflits 19.11.12, Palais des Nations Gérald Vernez Del CdA CYD NON CLASSIFIE Un gros potentiel de dommages Financiers Pertes

Plus en détail

QUESTIONNAIRE "L'IMPACT DES RÉSEAUX SOCIAUX ET D'INTERACTION SUR LES CITOYENS / CONSOMMATEURS" LA LIBERTÉ D'EXPRESSION À TRAVERS L'INTERNET

QUESTIONNAIRE L'IMPACT DES RÉSEAUX SOCIAUX ET D'INTERACTION SUR LES CITOYENS / CONSOMMATEURS LA LIBERTÉ D'EXPRESSION À TRAVERS L'INTERNET QUESTIONNAIRE À L'ATTENTION DES PARTICIPANTS À L'AUDITION ORGANISÉE PAR LE CESE DANS LE CADRE DE L' ÉLABORATION DE L'AVIS D'INITIATIVE TEN/390 RELATIF À "L'IMPACT DES RÉSEAUX SOCIAUX ET D'INTERACTION SUR

Plus en détail

Discours de Monsieur le Ministre de l Economie. Henri Grethen. lors de la remise du certificat. «Luxembourg e-commerce certified» Cactus Bazar S.A.

Discours de Monsieur le Ministre de l Economie. Henri Grethen. lors de la remise du certificat. «Luxembourg e-commerce certified» Cactus Bazar S.A. Discours de Monsieur le Ministre de l Economie Henri Grethen lors de la remise du certificat «Luxembourg e-commerce certified» à Cactus Bazar S.A. Route d Arlon L-8050 Bertrange Belle Etoile le 6 novembre

Plus en détail

Le harcèlement moral au travail : un délit en mal de définition

Le harcèlement moral au travail : un délit en mal de définition Le harcèlement moral au travail : un délit en mal de définition Mise sur le devant de la scène avec la publication en 1998 de l ouvrage de Marie-France HIRIGOYEN, «Le Harcèlement moral, la violence au

Plus en détail

Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web

Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web COMMUNIQUE DE PRESSE Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web Websense ThreatSeeker Cloud fournit

Plus en détail

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par:

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par: Introduction à la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées: développement et objectif de la convention, principes généraux et obligations des États Parties Shivaun Quinlivan

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Beyrouth, Liban, 24 novembre 2010 CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE «RENFORCER UN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Les lois d internet. De: AMALRIC Valentine, BALLERAND Anna FELIX Mélodie

Les lois d internet. De: AMALRIC Valentine, BALLERAND Anna FELIX Mélodie Les lois d internet De: AMALRIC Valentine, BALLERAND Anna FELIX Mélodie Sommaire 1) Qui gouverne internet? 2) Les lois d internet Au niveau International Au niveau Européen Au niveau National 3) Exemple

Plus en détail

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages Convention sur la diversité biologique : ABS Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages RESSOURCES GÉNÉTIQUES CONNAISSANCES TRADITIONNELLES FOURNISSEURS UTILISATIONS CONSENTEMENT PRÉALABLE

Plus en détail

Leçon 2. La formation du contrat

Leçon 2. La formation du contrat Objectifs : Connaître les différentes étapes de la formation du contrat de crédit à la consommation. Leçon 2 La formation du contrat Afin de responsabiliser l emprunteur la loi a voulu apporter à ce dernier

Plus en détail

«Etat des lieux sur les instruments, pratiques et protections juridiques du littoral en Méditerranée, en Europe et ailleurs»

«Etat des lieux sur les instruments, pratiques et protections juridiques du littoral en Méditerranée, en Europe et ailleurs» «Etat des lieux sur les instruments, pratiques et protections juridiques du littoral en Méditerranée, à l Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne), Avocat à la Cour protections juridiques du littoral en

Plus en détail

Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne

Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne Plateforme Forêts - Communauté européenne : Briefing Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne Introduction En raison de la préoccupation internationale

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11307-2

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11307-2 Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11307-2 Table des matières Avant-propos................................................ Objectifs de l ouvrage........................................ À qui s adresse

Plus en détail

Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada. Le point sur la situation

Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada. Le point sur la situation Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada Le point sur la situation Réunions du CICS et du CQA Du 16 au 18 octobre 2013 Le SGH Ø Le Système général harmonisé

Plus en détail

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant cannabis au volant Réalisation Association des intervenants en toxicomanie du Québec inc. www.aitq.com Cannabis au volant cool ou risqué? Cette brochure a pour but de t informer de l impact du cannabis

Plus en détail

Les règles juridiques applicables à la géolocalisation 20/10/2015

Les règles juridiques applicables à la géolocalisation 20/10/2015 Les règles juridiques applicables à la géolocalisation 20/10/2015 Conditions de licéité du traitement Loyauté et licéité de la collecte Les données doivent être : collectées pour des finalités déterminées,

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

Conférence de presse. Jeudi 23 avril 2009 LIVRE BLANC. pour développer les enchères électroniques et protéger le consommateur

Conférence de presse. Jeudi 23 avril 2009 LIVRE BLANC. pour développer les enchères électroniques et protéger le consommateur Conférence de presse Jeudi 23 avril 2009 LIVRE BLANC pour développer les enchères électroniques et protéger le consommateur Les enchères électroniques : de vrais enjeux économiques Selon une étude du BIPE,

Plus en détail

La vie privée à travers les cultures Convergences et divergences dans un monde globalisé. Lyon, Palais de la Bourse 30 novembre 2015

La vie privée à travers les cultures Convergences et divergences dans un monde globalisé. Lyon, Palais de la Bourse 30 novembre 2015 La vie privée à travers les cultures Convergences et divergences dans un monde globalisé Lyon, Palais de la Bourse 30 novembre 2015 1 La vie privée à travers les cultures Convergences et divergences dans

Plus en détail

curité en Afrique: Appel pour une collaboration régionale r et internationale

curité en Afrique: Appel pour une collaboration régionale r et internationale West Africa workshop on policy and regulatory frameworks for cybersecurity and CIIP Praia, 27-29 November 2007 CyberSécurit curité en Afrique: Appel pour une collaboration régionale r et internationale

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 Développement de la Carte Bancaire Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 RAZKI MOUNIR Direction des Opérations Monétaires et des Changes Banque Centrale du Maroc

Plus en détail

A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE REVISION ET SENSIBILISATION AU RESPECT DES CODES D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE 2. NUMÉRO IPDC/56 GAB/01

A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE REVISION ET SENSIBILISATION AU RESPECT DES CODES D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE 2. NUMÉRO IPDC/56 GAB/01 GABON A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE REVISION ET SENSIBILISATION AU RESPECT DES CODES D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE 2. NUMÉRO IPDC/56 GAB/01 3. CATÉGORIE D INDICATEUR DE DEVELOPPEMENT DES MEDIAS Catégorie

Plus en détail

Recommandations révisées du GAFI: davantage d obligations de diligence pour les intermédiaires financiers?

Recommandations révisées du GAFI: davantage d obligations de diligence pour les intermédiaires financiers? Recommandations révisées du GAFI: davantage d obligations de diligence pour les intermédiaires financiers? Séminaire pour journalistes de SwissBanking, Alexander Karrer, Secrétaire d Etat suppléant Secrétariat

Plus en détail

Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites?

Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites? Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites? Point de vue européen Intro Prise en compte des intérêts des consommateurs, par les autorités publiques, n est pas récente, même si différences importantes

Plus en détail

du Comité économique et social européen (CESE)

du Comité économique et social européen (CESE) Comité économique et social européen L Observatoire du marché unique (OMU) du Comité économique et social européen (CESE) Mandat 2010-2013 12.11.2009 1 Comité économique et social européen Le Comité économique

Plus en détail