Référentiel «Performance Energétique PE»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Référentiel «Performance Energétique PE»"

Transcription

1 1 Référentiel «Performance Energétique PE» (THPE 2005, BBC Effinergie, Effinergie+) Applicable aux opérations de construction faisant l objet des certifications NF Logement ou NF Logement Démarche HQE. DER - groupe QUALITEL 1 / 16

2 2 Sommaire 1.GENERALITES NIVEAUX DE CERTIFICATION CONDITIONS D APPLICATION DEMARCHE ET FORMALITES EVALUATION PE DELIVRANCE DE CERTIFICAT CONTROLE DE CONFORMITE... 7 ANNEXE... 8 a. RT b. RT DER - groupe QUALITEL 2 / 16

3 3 1. Généralités Les labels THPE 2005 (Très Haute Performance Energétique) et BBC 2005 sont définis par l arrêté du 3 mai Le label Effinergie+ est défini par le référentiel et les règles techniques de l association Effinergie. La certification NF logement vise l'ensemble de la production d'un promoteur. La certification NF Logement traduit un engagement global et durable en matière de qualité : elle s'appuie ainsi sur la mise en place par le promoteur d'un système de management de ses processus opérationnels de réalisation. La certification NF Logement Démarche HQE est la déclinaison environnementale de la certification NF Logement. Le présent référentiel a pour objet de permettre d attribuer un certificat de conformité à un des labels énergétiques à une opération NF Logement ou NF Logement Démarche HQE. Ce certificat est délivré par CERQUAL dans le cadre de la convention du 26/06/2009 passée avec la Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages, et des conventions signées avec l association EFFINERGIE. Ce référentiel est applicable pour toute évaluation réalisée à compter du 9 juillet Niveaux de certification Les labels pouvant être attribués ou niveaux de performance énergétique pouvant être atteints pour une opération soumise à la RT2005 sont : Label Très Haute Performance Energétique (THPE 2005 ) ; Label BBC Effinergie 2005 (Bâtiment Basse Consommation Effinergie) ; Niveau 40 X (a+b) Les labels pouvant être attribués ou niveaux de performance énergétique pouvant être atteints pour une opération en zone ANRU soumise à la RT2012 sont : Niveau «RT2012» ; Niveau «RT %» ; Label Effinergie + Ces niveaux sont détaillés en annexe de ce document. DER - groupe QUALITEL 3 / 16

4 4 3. Conditions d application La demande d attribution d un label de Performance Energétique est formulée par le promoteur lors de la déclaration de l opération à CERQUAL. Le label n est délivré à l opération que s il satisfait le niveau d exigence du présent référentiel. La certification NF Logement (ou NF Logement Démarche HQE) Label Très Haute Performance Energétique (THPE 2005 ), Label BBC Effinergie 2005, Label Effinergie+ ne peut être attribuée qu à des opérations de logements neufs collectifs, individuels groupés et à condition que sur la base des devis descriptifs, plans et pièces écrites de l opération, chaque bâtiment de l opération obtienne les exigences suivantes du référentiel NF Logement et de son addendum NF Logement Démarche HQE : Opérations soumises à la RT2005 : NF Logement Classe NF Logement Démarche HQE Niveau C B A B P TP THPE x BBC Effinergie / RT2012 par anticipation x x 40 x (a+b) x x x Opérations soumises à la RT2012: NF Logement Classe NF Logement Démarche HQE Niveau C B A B P TP RT2012 x x RT % x x x Effinergie+ x x x La conformité est effectuée selon la méthodologie en vigueur, mise au point par CERQUAL : - Une évaluation de la performance énergétique au stade de la conception (dossier marché), - Des contrôles de conformité : sur 25% des opérations dans le cadre des vérifications de surveillance de la marque NF Logement (ou respectivement NF Logement Démarche HQE) au stade réalisation (livraison), sur 100% des opérations si l opération recherche le label BBC Effinergie ou Effinergie +. - Dans le cadre du label BBC Effinergie 2005 ou du label Effinergie +, le promoteur réalisera une mesure de perméabilité à l air de l enveloppe du bâtiment (conformément aux exigences des règles techniques de la marque Effinergie), dont il remettra le rapport au vérificateur, lors de la vérification au stade livraison. DER - groupe QUALITEL 4 / 16

5 5 4. Démarche et formalités L option «Performance énergétique» est applicable à toute nouvelle opération NF Logement (ou NF Logement Démarche HQE) déclaré à compter du 1 er mars La demande comporte: une fiche de déclaration d opération NF Logement ou NF Logement Démarche HQE, précisant le label recherché Le promoteur s engage à réaliser l opération concernée en conformité avec le dossier ayant servi de base à l attribution de la certification NF Logement ou NF Logement Démarche HQE ainsi qu au label obtenu (THPE2005, BBC Effinergie 2005 et Effinergie +). Selon l arrêté du 3 mai 2007, une opération s engageant à respecter les critères du label BBC Effinergie 2005, peut bénéficier d une majoration du coefficient d occupation des sols. Cette demande doit être établie à partir d une étude de la consommation conventionnelle d énergie au stade du permis de construire, elle fera ensuite l objet d une procédure spécifique de CERQUAL propre à l établissement d un dépassement de COS. Pour l évaluation PE, le promoteur devra fournir au vérificateur les documents suivants : les plans et métrés décrivant les ouvrages ; une étude thermique détaillant les hypothèses et résultats des calculs de performance énergétique de chacun des bâtiments (Cep, Cep ref, Cep max, C ep ch-fr-ecs et T ic, T icréf pour la RT2005) ou (Cep, Cep max, Bbio, Bbio max, Tic, Tic ref pour la RT2012) ; les références précises et la version du logiciel de calcul utilisé la performance énergétique des équipements du bâtiment (fiches techniques) la synthèse d étude thermique (fiche XML) comme définie à l alinéa 2. de l article 10 de l Arrêté du 24 mai 2006 ou à l article 9 de l arrêté du 26 octobre Evaluation PE Les modalités de contrôle des labels de performance énergétique comprennent une évaluation PE au stade de la conception et des vérifications de la réalisation. Evaluations PE Cette évaluation est réalisée à chaque demande sur la base des informations transmises par le promoteur au stade conception (dossier marché). Elle peut être réalisée au même moment que les vérifications de surveillance de la marque NF Logement (ou NF Logement Démarche HQE) au stade conception. Le vérificateur vérifie que les performances thermiques du bâtiment satisfont aux critères d attribution définis ci-après dans les niveaux de certification. Il vérifie, par sondage, que les hypothèses et données de calcul des performances thermiques correspondent aux données du projet. Les vérifications portent sur les caractéristiques dimensionnelles significatives et les performances des produits, les ENR, les matériaux et équipements concourant à l isolation thermique, aux apports de chaleur et au confort d été, à la perméabilité à l air, à la ventilation, au chauffage, à la production d eau chaude sanitaire, à la climatisation et à l éclairage des locaux. Les vérifications portent également sur les performances des DER - groupe QUALITEL 5 / 16

6 6 équipements utilisant de l énergie renouvelable, ou produisant de la chaleur ou de l électricité par des énergies renouvelables. Il vérifie que les modalités de calcul des performances thermiques garantissent la justesse des résultats présentés. Le vérificateur peut demander la réalisation de calculs complémentaires. Il signale au promoteur, au travers de l évaluation PE, les éventuels écarts de performance constatés par rapports aux niveaux de performances énergétiques requis. Au terme de l évaluation, le vérificateur transmet à CERQUAL, le rapport d évaluation PE complété. En fonction de la gravité des écarts, CERQUAL transmet le rapport d évaluation accompagné d un acte d engagement au demandeur ou se garde le droit de proposer une reprise d évaluation à la charge du demandeur à l issue de l étape de décision. La validation de l étape d évaluation par acte d engagement signé du promoteur ne pourra être possible dès lors qu une vérification de réalisation est prévue sur l opération (tirage au sort, demande vérification du promoteur ou liée à la Performance énergétique recherchée. Le demandeur a alors un mois pour retourner l acte d engagement signé. Après l évaluation à la conception, le vérificateur transfert au Pôle NF Logement de CERQUAL, les dossiers techniques Marché (CCTP et pièces graphiques) pour archivage. 6. Délivrance de certificat A l issue de l évaluation PE et en cas d avis favorable ou suite au retour de l acte d engagement signé par le demandeur sous 1 mois à compter de l envoi du rapport d évaluation PE, CERQUAL adresse au promoteur pour l opération concernée : - un certificat de conformité du label de performance énergétique obtenue en phase conception, conditionné à la conformité aux vérifications thermiques effectuées par CERQUAL en fin de chantier dans le cadre du tirage au sort une sur quatre ou lors de la verification systématique pour les labels BBC Effinergie et Effinergie +. A l issue de la vérification de réalisation et en cas d avis favorable ou au stade de la livraison si aucune vérification n est à réaliser, CERQUAL adresse au promoteur pour l opération concernée : - les attestations de conformité des logements à la marque NF Logement ou NF Logement Démarche HQE complétée du label obtenu. Celles-ci devront être remises aux acquéreurs par le promoteur à la livraison de leur logement. CERQUAL ne délive les attestations au promoteur que lorsque les vérifications thermiques sont conformes en fin de chantier dans le cadre du tirage au sort une sur quatre ou lors de la verification systématique pour les labels BBC Effinergie et Effinergie +. En cas de vérification de réalisation non conforme, le promoteur se devra de remettre en conformité. A défaut, CERQUAL engagera un processus de sanctions pouvant conduire jusqu au retrait du certificat de conformité à l option PE à l interdiction d utiliser toute communication sur le label et à la communication par le promoteur auprès de ses acquéreurs du retrait du certificat. Un délai d une année est laissé au Maître d ouvrage pour traiter la ou les non-conformités avant transmission au service juridique. DER - groupe QUALITEL 6 / 16

7 7 A l issue de l évaluation PE et en cas d avis défavorable ou suite au non retour de l acte d engagement signé par le demandeur sous 1 mois à compter de l envoi du rapport d évaluation PE, CERQUAL adresse au promoteur pour l opération concernée : - Un simple courrier de non délivrance du label à l opération, Le demandeur peut demander à procéder à une reprise d évaluation à sa charge en phase conception sur les pièces écrites (étude thermique, plan et CCTP) dès la notification de décision. Si la ou les non-conformités au label sont non levées au bout d une année, CERQUAL ne sera en mesure que de délivrer l attestation NF seule. 7. Contrôle de conformité Vérifications de réalisation Les modalités de contrôle des labels de performance énergétique sont intégrées aux vérifications de surveillance de la marque NF Logement (ou NF Logement Démarche HQE). Le vérificateur vérifie : - Que les performances thermiques du bâtiment satisfont aux critères d attribution, - In situ l exposition du bâtiment et les conditions d environnement prises en compte dans les calculs, - Par sondage, la conformité et la bonne mise en œuvre des matériaux, produits et équipements utilisés (matériaux d isolation des parois, ouvrants, installation de chauffage, de climatisation et de production d eau chaude sanitaire, ventilation, équipements utilisant de l énergie renouvelable, ou produisant de la chaleur ou de l électricité par des énergies renouvelables). Il signale les éléments qui présentent des caractéristiques manifestement inappropriées. Dans le cas d une opération avec label BBC Effinergie 2005 ou Effinergie +, si l opération n est pas tirée au sort, le vérificateur réalisera une vérification thermique en contrôlant : - Que les performances thermiques du bâtiment satisfont aux critères d attribution, - In situ l exposition du bâtiment et les conditions d environnement prises en compte dans les calculs, - Par sondage, la conformité et la bonne mise en œuvre des matériaux, produits et équipements utilisés (matériaux d isolation des parois, ouvrants, installation de chauffage, de climatisation et de production d eau chaude sanitaire, ventilation, équipements utilisant de l énergie renouvelable, ou produisant de la chaleur ou de l électricité par des énergies renouvelables). Il signale les éléments qui présentent des caractéristiques manifestement inappropriées. Dans le cas d une opération avec label BBC Effinergie 2005 ou Effinergie +, le promoteur rend disponible ou remet au vérificateur le rapport de mesure de perméabilité à l air. En cas d écarts, CERQUAL transmet le rapport et soumet la possibilité au demandeur de procéder à une contre-visite (pouvant être documentaire) à la charge du demandeur afin de confirmer la validité du label recherché et une fois l opération remise en conformité. Tout écart non remis en conformité conduira CERQUAL à engager le processus de sanctions pouvant conduire au retrait du certificat de performance énergétique délivré. DER - groupe QUALITEL 7 / 16

8 8 ANNEXE a. RT2005 THPE 2005 Comme défini dans l arrêté du 3 mai 2007 (relatif au contenu et aux conditions d attribution à un bâtiment des labels «Haute Performance Énergétique»), le niveau de certification label THPE 2005 respecte ls conditions suivantes : - La consommation conventionnelle d énergie est inférieure ou égale de 20% à la consommation conventionnelle d énergie de référence : C ep 0,8 x C epref - De plus pour les bâtiments pour lesquels plus de 90% de la surface chauffée par une énergie autre que le bois, la consommation conventionnelle d énergie pour le chauffage, le refroidissement, et la production d eau chaude sanitaire (C epchauffage-refroidissement-ecs ) est inférieure ou égale de 20% au coefficient maximal C epmax : C epchauffage-refroidissement-ecs 0,8 x C epmax Label BBC Effinergie 2005 En correspondance avec l article 2-5 de l arrêté du 3 mai 2007 (relatif au contenu et aux conditions d attribution à un bâtiment du label «Haute Performance Énergétique»), une opération qui obtient la certification NF Logement Label BBC Effinergie bénéficie de l exigence du label «Bâtiment Basse Consommation Énergétique BBC 2005». Le niveau de la certification NF Logement Label BBC Effinergie, du ou de tous les bâtiments de l opération certifiée, est déterminé en référence à la «consommation conventionnelle d énergie» (coefficient Cep, défini à l article 4 de l arrêté du 24 mai 2006) pour laquelle la consommation conventionnelle d énergie primaire pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation, la production d eau chaude sanitaire et l éclairage des locaux est inférieure ou égale à une valeur en kwh/m² SHON RT d énergie primaire qui s exprime sous la forme 50 x (a + b). La valeur du coefficient a est donnée en fonction des zones climatiques définies dans l arrêté du 24 mai La valeur du coefficient b est donnée dans le tableau ci-dessous en fonction de l altitude du terrain d assiette de la construction, définie dans l arrêté du 24 mai Zones climatiques Coefficient a H1a, H1b 1,3 H1c 1,2 H2a 1,1 H2b 1 H2c, H2d 0,9 H3 0,8 Altitude Coefficient b 400 m 0 > 400 m et 800 m 0,1 > 800 m 0,2 DER - groupe QUALITEL 8 / 16

9 9 Règles techniques Effinergie complémentaires : Pour le label BBC Effinergie, le coefficient de transformation en énergie primaire de l énergie bois est pris, par convention, égal à 0,60 pour le calcul des consommations conventionnelles d énergie primaire. Pour cette présente option de certification, les mesures de perméabilité à l air des bâtiments seront réalisées lors des contrôles de conformité, conformément aux règles techniques de la marque BBC Effinergie. La valeur doit être inférieure à 0,6 m 3 /h.m² maison individuelle et 1 m 3 /h.m² en logements collectifs. Cette valeur quantifie le débit de fuite traversant l'enveloppe, exprimé en m 3 /h.m², sous un écart de pression de 4 Pascals conformément à la RT Un bâtiment de logements équipé d une production locale d électricité, et d une production d eau chaude sanitaire totalement ou partiellement par électricité, la consommation conventionnelle totale d énergie du bâtiment avant déduction de la production locale d électricité, n excède pas 50 x (a+b) + 35 kwhep/m²/an. Cep BBC (avant déduction PV) 50 *(a+b) +35 De plus, le coefficient Ubât du bâtiment n excède pas Ubât max 30%, où Ubât max est tel que défini par l arrêté du 13 juin Un bâtiment de logements équipé d une production locale d électricité, et d une production d eau chaude sanitaire autre que totalement ou partiellement par électricité, la consommation conventionnelle totale d énergie du bâtiment avant déduction de la production locale d électricité, n excède pas 50 x (a+b) + 12 kwhep/m²/an Cep BBC (avant déduction PV) 50 *(a+b) +12 De plus, le coefficient Ubât du bâtiment n excède pas Ubât max 30%, où Ubât max est tel que défini par l arrêté du 13 juin Pour un bâtiment de logements collectifs équipé d une production locale d électricité et d une production d eau chaude sanitaire partiellement par électricité, la consommation conventionnelle totale d énergie du bâtiment avant déduction de la production locale d électricité, n excède pas 50 x (a+b)+ X kwhep/(m².an), avec a et b définis au 5 de l article 2 de l arrêté du 3 mai et X étant déterminé comme suit : X = (35 * S * S2) / (S1 + S2) S1 étant la surface habitable des logements équipés d une production d'eau chaude sanitaire totalement ou partiellement électrique, S2 étant la surface habitable des logements équipés d une production d'eau chaude sanitaire non électrique. De plus, le coefficient Ubât du bâtiment n excède pas Ubât max 30%. DER - groupe QUALITEL 9 / 16

10 10 b. RT2012 Niveau RT2012 Cep Cepmax Cepmax = 50 x Mctype (Mcgéo + Mcalt + Mcsurf + McGES). (57.5 au lieu de 50 pour les logements collectifs jusqu au 31 décembre 2014) Bbio Bbiomax Bbiomax= Bbiomaxmoyen x (Mbgéo + Mbalt + Mbsurf) Ces niveaux sont complétés des exigences minimales à respecter définies dans le titre II de l arrêté du 26 octobre Les valeurs des coefficients RT2012 sont données dans l arrêté du 26 octobre 2010 et rappelés cidessous: Maisons individuelles ou accolées et bâtiments collectifs d habitation Catégorie CE1 CE2 M ctype Zone climatique H1a, H1c H1b H2a H2b H2c, H2d H3 M cgéo Altitude 400 m > 400 m et 800 m > 800 m M calt M cges = 0.3 dans le cas d une utilisation locale de bois énergie comme énergie principale utilisée pour la production de chauffage et /ou d eau chaude sanitaire. Dans le cas où le bâtiment ou la partie de bâtiment est raccordé simultanément à un réseau de chaleur et à un réseau de froid : 2 DER - groupe QUALITEL 10 / 16

11 11 Avec : M cgeschaud et M cgesfroid Contenu CO2 des réseaux de chaleur et de froid en g/kwh Contenu CO Contenu CO Contenu CO2 150 Contenu CO Dans les autres cas M cges = 0 Pour les maisons individuelles : 120 :! 0.6 $ 0.05 & ' ()*+ 120² 140 :! 0 140² 200 :! 7' 15 $ ' 300 & ()* :! $ 0.2 ()*+ Avec N L le nombre de logements du bâtiment Pour les bâtiments collectifs : 40 :! 31' 25 $ ' 40 & ()*+ 40 ² 80 :! 740 $ 3 & ' 40 & $ & ()*+ 80² 100 :! ² 150 :! 350 $ ' $ & ()* :! $ 0.2 ()*+ DER - groupe QUALITEL 11 / 16

12 12 Avec NL le nombre de logements du bâtiment Catégorie CE1 CE2 Bbio maxmoyen Zone climatique H1a, H1c H1b H2a H2b H2c H2d H3 M bgéo Altitude 400 m > 400 m et 800 m > 800 m M balt Pour les maisons individuelles : 120 : 2! 30 $ 0.25 & ' )+8 120² 140 : 2! 0 140² 200 : 2! 70' 3 $ ' 6 & ) : 2! $ )+8 Avec N L le nombre de logements du bâtiment Pour les logements collectifs : M bsurf = 0 Niveau «RT %» Le niveau énergétique : Cep Cepmax -15% pour les logements collectifs Cep 45 x M ctype (M cgéo + M calt + M csurf + M cges ) pour les maisons individuelles Le renforcement du Bbio : Bbio 0.8 x Bbio maxmoyen x (M bgéo + M balt + M bsurf ) Le renforcement de la perméabilité à l air : Q4Pasurf Q4Pasurf RT DER - groupe QUALITEL 12 / 16

13 m3/(h.m2) de parois déperditives hors plancher bas en maison individuelle ou accolée m3/(h.m2) de parois déperditives hors plancher bas en bâtiment collectifs d habitation en incluant les parties communes si la mesure est réalisée par échantillonnage (selon la norme NF EN et la guide d application GA-P ). En cas de mesure globale pour le bâtiment, l objectif et de 1 m3/(h.m2). OU Le bâtiment fait l objet d une démarche qualité sur l étanchéité à l air du bâtiment défini dans l annexe VII de l arrêté du 26 octobre Les valeurs mesurées dans cette démarche qualité devront respecter les valeurs du label Effinergie + listées ci-dessus. Limitation de la déduction de la production locale d énergie Cep hors déduction PV Cepmax+ 8 kwh/(m².an) Etanchéité à l air des réseaux Il est obligatoire d effectuer un contrôle de l étanchéité à l air des réseaux selon les normes : - NF EN relative à l étanchéité à l air des conduits circulaires en tôle ; - NF EN 1507 relative à l étanchéité à l air des conduits rectangulaires en tôle ; - NF EN relative à l étanchéité à l air des conduits en panneaux isolants ; - NF EN relative aux méthodes d essai pour la vérification de l aptitude à l emploi des systèmes installés ; - Norme FD traitant de la mesure de l étanchéité des réseaux aérauliques à la réception du chantier. Les débits de ventilation doivent faire l objet d un procès-verbal de mesure montrant qu ils ne diffèrent pas de plus de 10% des débits calculés. OU Le bâtiment fait l objet d une démarche qualité sur l étanchéité à l air des réseaux défini dans l annexe VII de l arrêté du 26 octobre La perméabilité à l air des réseaux dans cette démarche qualité devra respecter une étanchéité de réseau de classe B. Débits de ventilation Un procès-verbal doit garantir les 3 éléments suivants : - Les entrées d air, bouches de soufflage et d extraction prévues au projet sont présentes et conformes aux spécifications - Les portes sont détalonnées pour les systèmes fonctionnant sur le principe du balayage - Les débits extraits et/ou soufflés sont conformes aux débits prévus (précision de 10%). Pour les systèmes hygroréglables, la vérification est faite sur la dépression aux bouches et la conformité des bouches aux spécifications. Dans le cas d une ventilation naturelle ou hybride, une procédure spécifique de vérification est développée. DER - groupe QUALITEL 13 / 16

14 14 Label EFFINERGIE+ Le niveau énergétique : Cep 45 x M ctype (M cgéo + M calt + M csurf + M cges ) jusqu au 31 décembre 2013 Cep 40 x M ctype (M cgéo + M calt + M csurf + M cges ) à partir du 1 er janvier 2014 Le Cep à prendre en compte est la consommation conventionnelle d énergie primaire du bâtiment sans déduction de la production locale d énergie. Le renforcement du Bbio : Bbio 0.8 x Bbio maxmoyen x (M bgéo + M balt + M bsurf ) Le renforcement de la perméabilité à l air : Q4Pasurf Q4Pasurf RT m3/(h.m2) de parois déperditives hors plancher bas en maison individuelle ou accolée m3/(h.m2) de parois déperditives hors plancher bas en bâtiment collectifs d habitation en incluant les parties communes si la mesure est réalisée par échantillonnage (selon la norme NF EN et la guide d application GA-P ). En cas de mesure globale pour le bâtiment, l objectif et de 1 m3/(h.m2). OU Le bâtiment fait l objet d une démarche qualité sur l étanchéité à l air du bâtiment défini dans l annexe VII de l arrêté du 26 octobre Les valeurs mesurées dans cette démarche qualité devront respecter les valeurs du label Effinergie + listées ci-dessus. Etanchéité à l air des réseaux Il est obligatoire d effectuer un contrôle de l étanchéité à l air des réseaux selon les normes : - NF EN relative à l étanchéité à l air des conduits circulaires en tôle ; - NF EN 1507 relative à l étanchéité à l air des conduits rectangulaires en tôle ; - NF EN relative à l étanchéité à l air des conduits en panneaux isolants ; - NF EN relative aux méthodes d essai pour la vérification de l aptitude à l emploi des systèmes installés ; - Norme FD traitant de la mesure de l étanchéité des réseaux aérauliques à la réception du chantier. Les débits de ventilation doivent faire l objet d un procès verbal de mesure montrant qu ils ne diffèrent pas de plus de 10% des débits calculés. OU Le bâtiment fait l objet d une démarche qualité sur l étanchéité à l air des réseaux défini dans l annexe VII de l arrêté du 26 octobre La perméabilité à l air des réseaux dans cette démarche qualité devra respecter une étanchéité de réseau de classe B. DER - groupe QUALITEL 14 / 16

15 15 Débits de ventilation Un procès-verbal doit garantir les 3 éléments suivants : - Les entrées d air, bouches de soufflage et d extraction prévues au projet sont présentes et conformes aux spécifications - Les portes sont détalonnées pour les systèmes fonctionnant sur le principe du balayage - Les débits extraits et/ou soufflés sont conformes aux débits prévus (précision de 10%). Pour les systèmes hygroréglables, la vérification est faite sur la dépression aux bouches et la conformité des bouches aux spécifications. Dans le cas d une ventilation naturelle ou hybride, une procédure spécifique de vérification est développée. Calcul des consommations mobilières et autres usages Une évaluation (en kwh d énergie primaire par m² SHON RT ) des consommations des usages domestiques devra être fournie : - Cep mob sur les usages mobiliers : Electroménager, audiovisuel, informatique,...). - Cep au sur les autre usages immobiliers : éclairage des parties communes, ascenseurs, ventilation des parkings, ) C aue = Cep mob + Cep au Un outil est mis à disposition sur le site internet Effinergie. Mesure de la consommation d énergie Les systèmes répondant aux exigences de l article 23 de l arrêté du 26 octobre 2010 doivent effectuer une mesure et disposer d un affichage de la consommation mesurée pour les usages électriques concernés et pour l eau chaude sanitaire. Affichage Dans le cadre du label, les informations suivantes sont indissociables de toute communication : - Cep hors Production locale d électricité pour chaque usage et chaque énergie - Bbio - Évaluation de Cep mob et Cep au - Production locale d énergie d origine renouvelable et d électricité d origine renouvelable - Part couverte des consommations par la production locale d énergie d origine renouvelable - Emissions de gaz à effet de serre (kg eq CO2) L affichage de ces données s effectue selon les modalités d Effinergie. Informations aux utilisateurs L ensemble des informations liées aux exigences des labels doivent être transmises aux futurs utilisateurs du bâtiment en complément d un guide d usage du bâtiment, détaillant l utilisation, l entretien et la maintenance des équipements et du bâti permettant de préserver la performance énergétique. DER - groupe QUALITEL 15 / 16

16 16 Ces critères sont complétés des exigences minimales à respecter définies dans le titre II de l arrêté du 26 octobre Les coefficients de la RT2012 sont définis précédemment. Plus d informations sont disponibles sur le site : DER - groupe QUALITEL 16 / 16

Le Label. Les perspectives

Le Label. Les perspectives Le Label Les perspectives Un bilan sur le BBC-Effinergie En France 30/09/2012-92 550 logements certifiés 460 00 logements en demandes - 97 opérations tertiaires certifiées- 792 soit 5.6 M m² Shon en demandes

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 21 novembre 2012) Les présentes Règles Techniques établies par l association

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION EFFINERGIEET LA RT 2012 Sébastien DELMAS, Effinergie 10 novembre 2011 Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Effinergie et la RT 2012 Sébastien Delmas 10 novembre

Plus en détail

PRESENTATION de la RT 2012

PRESENTATION de la RT 2012 INFORMATION RT 2012 PRESENTATION de la RT 2012 Thierry MOUGE 06/04/2011 INTRODUCTION La RT 2012 sera applicable à partir du 28 Octobre 2011 pour certains bâtiments. Cette présentation a pour but de vous

Plus en détail

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES RT 2012 C est quand qu on va où? André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient

Plus en détail

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés!

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Damien MONOT Conseiller technique Contexte 1. Contexte mondial - Le réchauffement de la planète - dérèglement

Plus en détail

GUEGUEN - PERENNOU SYNTHESE RT2012

GUEGUEN - PERENNOU SYNTHESE RT2012 SYNTHESE RT2012 ConformÄment Å l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d'änergie primaire des bçtiments neufs Å un maximum de 50 kwhep/(mé.an) en moyenne.

Plus en détail

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC Les grands principes de la RT2012 - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC CERQUAL Direction des Etudes et Recherches Septembre Octobre 2011 1 Les textes et le calendrier

Plus en détail

Conférence de présentation RT 2012

Conférence de présentation RT 2012 Conférence de présentation RT 2012 Illustrations des exigences en immeuble collectif Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM DGALN

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère Conférence sur le thème 27de septembre 2010 l'étanchéité à l'air des bâtiments Ministère de l'écologie, du Développement Durable,

Plus en détail

Conférence de présentation RT 2012

Conférence de présentation RT 2012 Conférence de présentation RT 2012 Les exigences prévues : La concrétisation du Grenelle Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM DGALN

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 2010 SOURCE D IFORMATIO Cette note de veille réglementaire a été établie à partir du décret n 2010-1269 du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la

Plus en détail

Exigences. Conséquences sur les solutions. Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB

Exigences. Conséquences sur les solutions. Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Contexte réglementaire actuel articulation des réglementations

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance FéVRIER 2012 A Nouvelle règlementation thermique RT2012, ce qu il faut retenir 1. RT, les dates d application en fonction des dates de dépôt de PC Quelle règlementation thermique respecter? Le tableau

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour décembre 2012 Introduction La règlementation Thermique 2012 est entrée en vigueur en octobre 2011 pour les logements situés en zone ANRU. Elle

Plus en détail

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement»

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS Labels et RGE «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS RT Bâtiments existants S APPLIQUENT AUX BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS ET TERTIAIRES EXISTANTS À L OCCASION DE TRAVAUX

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE CERTIFICATION NF BATIMENTS TERTIAIRES EQUIPEMENTS SPORTIFS RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE BÂTIMENTS TERTIAIRES EQUIPEMENTS SPORTIFS Construction neuve Version

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour août 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction La règlementation Thermique 2012 s applique à tous les logements

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants Fiche d application RT ex : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 Première version de la fiche 1 6

Plus en détail

Collectif Effinergie. Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Yann DERVYN Directeur PARIS - 2 OCTOBRE 2013 - AUDITORIUM LE MONDE

Collectif Effinergie. Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Yann DERVYN Directeur PARIS - 2 OCTOBRE 2013 - AUDITORIUM LE MONDE Collectif Effinergie Yann DERVYN Directeur Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Un enjeu environnemental et Enjeux économique dans le secteur du bâtiment Une absence de définition de la basse

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 TECHNIQUE CONSTRUCTION PARIS ILE-DE-FRANCE 15 novembre 2010 Réglementation Thermique 2012 Ce qu il faut retenir La nouvelle réglementation thermique RT 2012 s appliquera à partir de la fin de l année 2011.

Plus en détail

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique RT 2012 Une nouvelle étape vers l efficience énergétique Introduction - Sommaire Rappels historiques Dates d applications Conditions d applications Les évolutions Les exigences minimales Le calcul thermique

Plus en détail

Les indices d une révolution

Les indices d une révolution RT 2012 Les indices d une révolution ÉRIC FeLICE [1] La RT 2012, en rendant obligatoire la conception bioclimatique des bâtiments, bouleverse les règles de construction. Le recours aux énergies renouvelables

Plus en détail

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension)

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension) Fiche d application : Extension nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Modification 8 juillet 2013 1 08 janvier 2015 Mise à jour suite à la parution des arrêtés du 11 décembre 2014 et du 19 décembre

Plus en détail

La réglementation thermique 2012. Bienvenue à toutes et tous.

La réglementation thermique 2012. Bienvenue à toutes et tous. Bienvenue à toutes et tous. Programme de la session RT2012 : - Historique de la réglementation. - Pourquoi cette RT2012. - Qu est-ce que l énergie primaire? - A qui s applique cette RT2012 et à quelle

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Information préalable : Ce document expose les démarches à effectuer auprès de l

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

F.I.C. EHPA EHPAD n 2-2013 TH/AH/AI/PS/EE/CM/MCE/CV

F.I.C. EHPA EHPAD n 2-2013 TH/AH/AI/PS/EE/CM/MCE/CV TH/AH/AI/PS/EE/CM/MCE/CV Fiche d interprétation et / ou complément au Référentiel Habitat & Environnement EHPA-D Objet : Modifications multicritères Processus 4 - CONTROLES DE CONFORMITE Les contrôles

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012

Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012 Fédération Française des Tuiles et Briques 17, rue Letellier 75015 PARIS A l'attention de Hervé Pétard Mise à jour du comparatif «brique + ITI» et «Béton + ITE» RT2012 Indice 04 Dossier : n 13E496 Chargé

Plus en détail

Les Rencontres de la Cité RT 2012. Octobre 2011

Les Rencontres de la Cité RT 2012. Octobre 2011 Les Rencontres de la Cité RT 2012 Octobre 2011 Sommaire Contexte énergétique Les dates clés L Arrêté de La RT 2012 Compléments et précisions Barcelone 2011 p. 3 Contexte Énergétique Grenelle (I): Loi de

Plus en détail

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon»

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Céline VACHEY ADEME 1er décembre 2011 Quel bilan depuis 2007? 240 dossiers déposés 95 lauréats Tertiaire (36) Associations

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 «Questions d actualité!» 18/03/2011 La réglementation thermique 2012 Maria PEAN ADIL 91 Quentin HOFFER - Essonne info énergie/cg91 Maison départementale de l habitat 1 boulevard de l Ecoute-s il-pleut

Plus en détail

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 LE PLUS IMPORTANT: RESPECT DE LA RT 2012. Pour les permis déposés à partir du 01/01/2013 1 / Lors du dépôt de permis de construire il faudra fournir une

Plus en détail

Isolation et confort thermique

Isolation et confort thermique Réglementation / Isolation et confort thermique Isolation et confort thermique Réglementation Soigner l isolation thermique et hygrothermique d un bâtiment a un double effet : assurer un confort d utilisation

Plus en détail

Panorama sur la Réglementation Thermique Simulation numériques et calculs environnementales

Panorama sur la Réglementation Thermique Simulation numériques et calculs environnementales Développement Durable, Réglementations thermiques Panorama sur la Réglementation Thermique Simulation numériques et calculs environnementales actuelle et future Marseille, le 11/03/2011 Séminaire Swegon

Plus en détail

En route vers le développement durable

En route vers le développement durable En route vers le développement durable Mars 2010 Une nouvelle majoration pour le NP0% dans le Neuf Le financement des panneaux Photovoltaïques La norme BBC La norme BBC : le principe Principe : le logement

Plus en détail

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire?

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Olivier Servant Directeur des marchés Saint Gobain Habitat Le contexte énergétique et environnemental

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE

ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE Sommaire ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE 1. Partie I - Construction - Performance énergétique... 5 1.1 Généralités... 5 1.2 Réglementation et Textes officiels... 5 1.2.1 Décret n 2010-1269 du 26

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org

Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org Mise à jour le 22/11/2010 La consommation d'énergie liée à l utilisation et à l exploitation des bâtiments représente

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises

Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Contexte réglementaire actuel

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY RT 2012 I. Evolution de la RT 2005 et du label BBC à la RT 2012 Sommaire Les échecs de la RT 2005 Le BBC RT 2012: Les nouvelles obligations Le Bbio Le Cep Le TIC Le Q4 Les nouvelles technologies Suivi

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

un point sur la rt 2012

un point sur la rt 2012 un point sur la rt 2012 www.sepalumic.com LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À TRAVERS LE TEMPS La performance énergétique des bâtiments est une question essentielle qui n a cessé d évoluer depuis 1974! En effet,

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : ETLL1427096A Intitulé du texte : Arrêté modifiant les modalités de validation d une démarche qualité pour le contrôle de l étanchéité à l air par un constructeur

Plus en détail

Quelques exemples d'application Numériques pour les objectifs (BbioMax et CepMax) de la RT 2012

Quelques exemples d'application Numériques pour les objectifs (BbioMax et CepMax) de la RT 2012 Ce document est consultable à partir de : http://support.fisa.fr/faq/26 Ville Alt m 2m 2m 2m 14m m 2m 2m 2m 14m 1m 1m Detp-Zone Géo 75-H1a 13-H3 69-H1c 33-H2c 67-H1b 29-H2a 44-H2b 59-H1a 31-H2c 18-H2b

Plus en détail

La RT 2012. Présentation aux professionnels de la construction. Lyon 19 janvier 2012. 27 septembre 2010. Sandrine CHARRIER, CETE de Lyon

La RT 2012. Présentation aux professionnels de la construction. Lyon 19 janvier 2012. 27 septembre 2010. Sandrine CHARRIER, CETE de Lyon La RT 2012 Présentation aux professionnels de la construction Lyon 19 janvier 2012 27 septembre 2010 Sandrine CHARRIER, CETE de Lyon Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION Réglementation RT 2012 : nouveaux mécanismes et principales différences par rapport à la RT 2005 Jean-Pierre BARDY Sous-directeur de la qualité et du développement durable

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage

Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage RT 2012, L enjeu de la gestion d éclairage 1 18 février 2010! Evolutions RT2005 / RT2012 & Gestion de l éclairage TCHANG Nathalie Directrice

Plus en détail

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95)

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) RT 2012 : Outil majeur de l application du Grenelle pour le secteur du Bâtiment But : Limiter les consommations énergétique des bâtiments neuf. La RT 2012 impose

Plus en détail

Fiches pratiques. Labels Européens dans la construction neuve. Le label Passivhaus. Le label Minergie. Gérer - Informer - Préserver - Économiser

Fiches pratiques. Labels Européens dans la construction neuve. Le label Passivhaus. Le label Minergie. Gérer - Informer - Préserver - Économiser Fiches pratiques Gérer - Informer - Préserver - Économiser 26 Labels Européens dans la construction neuve Poussée par son adhésion aux protocoles de Montréal et de Kyoto et par la prise de conscience de

Plus en détail

Réglementation thermique 2012 :

Réglementation thermique 2012 : Réglementation thermique 2012 : un saut énergétique pour les bâtiments neufs Bernard Suard-MEDDTL Avril 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de

Plus en détail

Bilan énergétique ECS effet joule avec pompe à chaleur (COP=4) Bâtiment neuf

Bilan énergétique ECS effet joule avec pompe à chaleur (COP=4) Bâtiment neuf Bilan énergétique ECS effet joule avec pompe à chaleur (COP=4) Surface utile : SHON : 241 m 2 274 m 2 Consommations annuelles : Les consommations ont été estimées à l aide des méthodes Th-CE 2005 et Th-CE-Ex.

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Rapport de vérification

Rapport de vérification Phase conception Provisoire phase chantier Définitif phase chantier Certification NF HQE TM Bâtiments Tertiaires Label HPE Construction neuve Rénovation OPERATION Opération Bâtiment RESTRUCTURATION D'UN

Plus en détail

COTITA Viser la performance énergétique par la construction bois 2 décembre 2010 - Riom

COTITA Viser la performance énergétique par la construction bois 2 décembre 2010 - Riom COTITA Viser la performance énergétique par la construction bois - Riom Une réglementation vers des bâtiments basse consommation puis des bâtiments 27 septembre à énergie 2010 positive Ministère de l'écologie,

Plus en détail

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Novembre 2010 REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Adequation email : m.adequation@gmail.com tel : 06 76 45 31 75 LES NOUVELLES RT2012 3 exigences de performances globales Coefficient Bbio remplace de le Ubat

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 1.Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif

Plus en détail

Réglementation thermique de l'existant

Réglementation thermique de l'existant Réglementation thermique de l'existant Atiane energy Villa Kappas - 2, avenue de Carras - 06200 Nice Tel. 06 62 78 39 38 - contact@atiane-energy.com www.atiane-energy.com SARL au capital de 9 000 Euros

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

Niveau de Consommation Conventionnelle d Energie

Niveau de Consommation Conventionnelle d Energie Habitat & Environnement EHPA - EHPAD Référentiel MISE A JOUR JANVIER 2010 Rubrique TH Niveau de consommation conventionnelle d énergie Options Haute Performance Energétique THPE 2005, THPE EnR 2005 Document

Plus en détail

La qualité globale et durable en construction et en rénovation

La qualité globale et durable en construction et en rénovation La qualité globale et durable en construction et en rénovation 18 octobre 2014 Journées de l éco-construction Pont à Mousson Certifications & Labels Panorama du paysage de la certification des différents

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

T. BONNARDOT 17/12/2010

T. BONNARDOT 17/12/2010 CYTHELIA Conseil & Expertise La Maison ZEN 350, route de la traverse 73 000 MONTAGNOLE Tel +33 (0) 4 79 25 31 75 www.cythelia.fr SARL au capital de 140 000 - RCS Chambéry B 393 290 937 - APE 7219 Z RT

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

PLAN LOCAL URBANISME. DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014. Commune de Grenoble

PLAN LOCAL URBANISME. DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014. Commune de Grenoble Commune de Grenoble D' PLAN LOCAL URBANISME Approuvé par délibération du DCM du 24 octobre 2005 DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014 APPROBATION DE LA MODIFICATION N 3 DU

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 : Le cas du logement collectif Ulrich ROCHARD Ingénieur génie climatique / thermicien POUGETS Consultants, Paris Mardi 8 novembre 2011 La RT 2012 : le départ est donné

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l'achèvement des travaux. atteste que

Attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l'achèvement des travaux. atteste que Attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l'achèvement des travaux Je soussigné(e) :... représentant(e) de la société..., située à :... Numéro :... Voie:... Lieu-dit :... Localité

Plus en détail

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 Réglementation thermique 2012 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 La règlementation thermique 2012 (RT2012) - Plan 1 RT2012 : Généralisation des principes

Plus en détail

RÈGLEMENTATION THERMIQUE 2012

RÈGLEMENTATION THERMIQUE 2012 RÈGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Performance énergétique et permis de construire Présentation de la règlementation thermique 2012 et de son vocabulaire 24 janvier 2013 / CNFPT Daniel Crison LA RÈGLEMENTATION

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Fiche d application : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 1 1/11 Préambule Cette fiche d application

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 :

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : un saut énergétique pour les bâtiments neufs Avril 2011 Bernard Suard-MEDDTL Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail