Stora Enso Building and Living. Building Solutions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stora Enso Building and Living. Building Solutions"

Transcription

1 Stora Enso Building and Living Building Solutions Stora Enso 2012 / All rights reserved Version 04/2012

2 GÉNÉRALITÉS 04/2012 Considérations générales quant à la conception d ossatures porteuses en CLT Les panneaux étant constitués de couches assemblées et collées à plis croisés, il est possible de bénéficier d une descente de charge répartie sur deux axes une possibilité qui était jusque-là réservée aux structures en béton armé. Ceci présente l avantage d une plus grande liberté dans la conception des agencements intérieurs ainsi que d une simplification des constructions. Par ailleurs, la hauteur des planchers bruts peut être réduite. Les structures placées diagonalement en porte-à-faux ou bien ne reposant que sur un seul point d appui nécessitent certes un travail de conception plus important ; elles sont cependant facilement réalisables. La capacité de charge des panneaux CLT est particulièrement élevée. En effet, du fait des couches transversales, la largeur porteuse correspond en général à la largeur du panneau. L importante rigidité propre des panneaux CLT favorise également le raidissement des bâtiments. Mode de calcul pour le CLT La différence entre le dimensionnement du bois massif et celui du bois lamellé-collé réside dans les contraintes auxquelles sont soumises les couches transversales. Dans un panneau CLT, une charge exercée perpendiculairement au plan du panneau le poids de la neige sur un toit plat par exemple génère au niveau des couches transversales une contrainte de cisaillement qui agit perpendiculairement au sens du fil du bois. Cette contrainte est appelée en anglais rolling shear (en allemand : Rollschub), car en cas de rupture, les fibres du bois «roulent» pour ainsi dire transversalement. Compte tenu de la faible résistance de la couche transversale au cisaillement (contrainte exercée perpendiculairement au fil du bois), il est absolument essentiel de ne pas négliger de telles contraintes ou déformations. Le calcul doit s effectuer conformément à la théorie des structures composites, en tenant compte des déformations liées au cisaillement. Il existe à l heure actuelle plusieurs méthodes mathématiques pour calculer le comportement du bois lamellé-collé. La «théorie des couches composites en flexion» (également appelée «méthode gamma») est l une d entre elles. Cette méthode est d ailleurs la plus couramment employée et elle est décrite dans l agrément technique européen ATE-08/0271. Organes d assemblage La vérification des organes d assemblage est décrite et réglementée dans les homologations.

3 CALCULS STATIQUES ET DIMENSIONNEMENT DES PANNEAUX CLT 04/2012 A. Calculs statiques pour les panneaux CLT La particularité des calculs statiques pour les panneaux CLT réside dans le fait que les couches transversales sont davantage sensibles au cisaillement. On ne peut donc de ce fait ignorer ni le fléchissement résultant de la force de cisaillement (force transversale), ni la contrainte de cisaillement par torsion (<cf italic="on">rolling shear</cf>). Plusieurs méthodes de calcul ont été mises en place pour déterminer ces contraintes. Vous trouverez ci-dessous une brève présentation de ces méthodes ainsi qu une liste de publications plus détaillées. Dans les calculs statiques, les panneaux massifs contrecollés (ou panneaux CLT) ne peuvent être considérés comme du bois massif ou du bois lamellé-collé. Stora Enso met à votre disposition sur le site un logiciel gratuit de calcul statique qui vous permettra de vérifier les paramètres de construction standard des panneaux CLT. A.1. Calculs d après la théorie des structures composites A.1.1. Au moyen des «facteurs de structure des panneaux» Ce mode de calcul ne tient pas compte du fléchissement résultant de la force de cisaillement (force transversale). Il ne s applique donc que lorsque le rapport entre la distance entre appuis et l épaisseur est relativement important (supérieur à 30 environ). Pour ce qui est des panneaux à structure symétrique, vous trouverez dans les textes de référence [1] et [2] des formules permettant de calculer la valeur EJ ef pour les plaques et les panneaux. A.1.2. Au moyen du «coefficient de correction du cisaillement» Cette méthode permet de calculer la flèche des plafonds en déterminant le coefficient de correction de cisaillement pour chaque section de panneau. On peut recourir par ailleurs à des logiciels de statique des structures portantes en barre qui tiennent compte du fléchissement résultant de la force de cisaillement (force transversale). Les calculs statiques ainsi effectués fournissent pour les panneaux CLT des résultats suffisamment précis pour l application pratique. Cette méthode de calcul est décrite dans le texte de référence [3]. A.2. Calculs d après la méthode gamma Cette méthode a été développée afin de pouvoir effectuer les calculs statiques sur des poutres composites en flexion (cf. [4] et [5]) et elle est également applicable aux panneaux CLT. D un point de vue pratique, cette méthode est considérée comme étant suffisamment précise. Son application aux panneaux massifs contrecollés est décrite dans le texte de référence [2]. Elle est par ailleurs incorporée à de nombreuses normes relatives aux constructions en bois telles que les normes DIN :1988, DIN 1052:2008, ÖNORM B :2003 et l Eurocode 5 (EN ).

4 CALCULS STATIQUES ET DIMENSIONNEMENT DES PANNEAUX CLT 04/2012 A.3. Calculs d après la méthode d analogie du cisaillement La méthode d analogie du cisaillement est décrite dans l annexe D de la norme DIN :2008. Elle est considérée comme une méthode précise pour les calculs statiques sur des panneaux massifs contrecollés, et ce indépendamment de leur structure ou de leur composition. Vous en trouverez une brève description dans le texte de référence [2]. Pour une description plus détaillée, reportez-vous aux textes [6], [7], [8] et [9]. On notera que cette méthode est relativement plus complexe que les méthodes évoquées plus haut. A.4. Calculs statiques réalisés sur deux axes A.4.1. Au moyen de treillis de poutre Les logiciels de statique des structures portantes en barre permettent de modéliser les structures en deux dimensions. Vous trouverez quelques informations isolées dans les textes de référence [10] et [11]. Pour des informations plus détaillées, reportez-vous au texte [9]. A.4.2. Au moyen de logiciels FEM Les logiciels FEM permettent de modéliser les structures en deux dimensions. Vous trouverez quelques informations à ce sujet dans les textes de référence [9] et [12]. B. Calculs statiques portant sur les organes d assemblage des panneaux CLT Les calculs statiques relatifs aux organes d assemblage sont décrits dans l homologation Z Pour davantage de détails sur les organes d assemblage en forme de broche, veuillez consulter les textes de référence [13] et [14].

5 CALCULS STATIQUES ET DIMENSIONNEMENT DES PANNEAUX CLT 04/2012 Textes cités : Blaß H. J., Fellmoser P. : Bemessung von Mehrschichtplatten [Dimensionnement de panneaux à plusieurs plis]. Dans : Bauen mit Holz 105 (2003) ; nº 8, pages 36 à 39 ; nº 9, pages 37 à 39 ; également disponible en téléchargement à sous la rubrique «Veröffentlichungen» (publications). Dernière mise à jour : octobre [2] Blaß H. J., Görlacher R. : Brettsperrholz Berechnungsgrundlagen [Panneaux massifs contrecollés. Principes de calcul]. Dans : Holzbaukalender 2003, pages 580 à 598. Bruderverlag Karlsruhe, [3] Jöbstl R. : Praxisgerechte Bemessung von Brettsperrholz [Dimensionnement pratique des panneaux massifs contrecollés]. Dans : Ingenieurholzbau, Karlsruher Tage Bruderverlag Karlsruhe, [4] Schelling W. : Zur Berechnung nachgiebig zusammengesetzter Biegeträger aus beliebig vielen Einzelquerschnitten [Pour le calcul de poutres composites en flexion composées d un nombre quelconque de sections individuelles]. Dans : J. Ehlbeck (éditeur) et G. Steck (éditeur) : Ingenieurholzbau in Forschung und Praxis. Bruderverlag Karlsruhe, [5] Heimeshoff B. : Zur Berechnung von Biegeträgern aus nachgiebig miteinander verbundenen Querschnittsteilen im Ingenieurholzbau. Dans : Holz als Roh- und Werkstoff 45 (1987) ; pages 237 à 241 ; [6] Kreuzinger H. : Platten, Scheiben und Schalen [Panneaux, plaques et coques]. Dans : Bauen mit Holz 1/99 ; pages 34 à 39 ; [7] Blaß H. J., Ehlbeck J., Kreuzinger H., Steck G. : Erläuterungen zu DIN 1052: [Commentaires explicatifs sur la norme DIN 1052: ]. Pages 52 à 56 et 81 à 84. Bruderverlag Karlsruhe, [8] Scholz A. : Schubanalogie in der Praxis [L analogie du cisaillement dans la pratique]. Possibilités et limites. Dans : Ingenieurholzbau, Karlsruher Tage Bruderverlag Karlsruhe, [9] Winter S., Kreuzinger H., Mestek P. : TP 15 Flächen aus Brettstapeln, Brettsperrholz und Verbundkonstruktionen. TU München (Université technique de Munich), [10] Auteurs divers : Mehrgeschossiger Holzbau in Österreich: Holzskelett- und Holzmassivbauweise. Pages 127 et 128 ; ProHolz Austria (Vienne), [11] Schrentewein T. : Konzentration auf den Punkt. Dans : Bauen mit Holz 1/2008 ; pages 43 à 47 ; [12] Bogensperger T., Pürgstaller A. : Modellierung von Strukturen aus Brettsperrholz unter Berücksichtigung der Verbindungstechnik. Dans : Tagungsband der 7. Grazer Holzbau-Fachtagung ; [13] Uibel T. : Brettsperrholz Verbindungen mit mechanischen Verbindungsmitteln. Dans : Ingenieurholzbau, Karlsruher Tage Bruderverlag Karlsruhe, [14] Blaß H. J., Uibel T. : Tragfähigkeit von stiftförmigen Verbindungsmitteln in Brettsperrholz. Karlsruher Berichte zum Ingenieurholzbau Volume 8 (2007).

6 LOGICIEL DE CALCUL STATIQUE POUR PANNEAUX CLT 04/2012 Stora Enso vous propose, en collaboration avec WallnerMild Holz Bau Software un logiciel qui vous permettra d effectuer le dimensionnement des panneaux CLT. Ce logiciel est disponible en plusieurs langues et peut être téléchargé gratuitement sur le site Configurations système requises Microsoft Excel 11.0 (Office 2003). Le logiciel a été conçu et testé pour la version Excel mentionnée ci-dessus. Il devrait cependant être également compatible avec les versions allant de Excel 10.0 (Office XP) jusqu à Excel 12.0 (Office 2010). Première installation Double-cliquez sur l icône d installation pour lancer automatiquement l installation du logiciel. Avant de procéder à l installation, assurez-vous que le logiciel Microsoft Excel est fermé. L utilisateur doit par ailleurs disposer des droits d administrateur pour pouvoir effectuer l installation. Nous faisons par ailleurs remarquer que les liens entre les fichiers «.xls» et OpenOffice sont susceptibles de causer des problèmes. Sur certains ordinateurs, des problèmes peuvent également se manifester en raison d add-ins (plug-ins) non autorisés par Windows. Les add-ins sont partie intégrante du logiciel. Ils doivent par conséquent être acceptés par l ordinateur pour permettre au logiciel de fonctionner. Cette procédure varie en fonction du système d exploitation utilisé. Elle devra donc être vérifiée sur chaque ordinateur où le logiciel est installé. Enregistrement L enregistrement du logiciel n a pour but que de permettre à Stora Enso de connaître la diffusion du logiciel, ceci afin de pouvoir fournir aux utilisateurs la meilleure assistance possible et à les tenir informés des dernières nouveautés. Contrôle de version Une fois que le logiciel de dimensionnement des panneaux CLT est installé, l utilisateur peut passer par la barre de menu pour vérifier s il possède la dernière version et, le cas échéant, effectuer la mise à jour. L utilisateur est redirigé vers le site et reçoit ensuite par courriel un lien qui lui permettra de télécharger la dernière mise à jour. Avant de procéder à l installation, assurez-vous que le logiciel Microsoft Excel est fermé. L utilisateur doit par ailleurs disposer des droits d administrateur pour pouvoir effectuer l installation.

7 LOGICIEL DE CALCUL STATIQUE POUR PANNEAUX CLT 04/2012 Le logiciel met à votre disposition les modules de calcul suivants :

8 LOGICIEL DE CALCUL STATIQUE POUR PANNEAUX CLT 04/2012 Les tables de dimensionnement préliminaire pour panneaux CLT Nous apportons le plus grand soin à la réalisation des tables de dimensionnement préliminaire présentées sur les pages qui suivent. Celles-ci ne sauraient néanmoins remplacer les calculs statiques nécessaires à chaque cas de figure particulier. Les informations contenues dans ces fichiers correspondent aux connaissances techniques actuelles. Malgré tout le soin et les précautions apportés à l élaboration de ces documents, nous ne pouvons cependant pas exclure que des erreurs aient pu s y glisser. Stora Enso se dégage explicitement de toute responsabilité. Nous faisons en outre remarquer que l emploi de ces tables de dimensionnement préliminaire s effectue sous l entière responsabilité des utilisateurs et que ceux-ci sont expressément tenus de vérifier personnellement l exactitude de chaque résultat.

9 MURS INTÉRIEURS 04/2012 Murs intérieurs (pas de surcharge due au vent) Poids propre gk*) Charge utile nk 2,50 m Hauteur (longueur de flambage) 3,00 m m Conf ormément à l homologation Z DIN 1052 (2008) ou EN (2006) R 0 R 30 R 60 R 90 R 0 R 30 R 60 R 90 R 0 R 30 R 60 R 90 10,00 10,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60,00 * Le poids propre du panneau CLT est déjà pris en compte dans la table avec la valeur suivante : ρ = 500 kg/m³. NKL 1, catégorie de charge utile A (ψ 0 = 0,7 ; ψ 1 = 0,5 ; ψ 2 = 0,3) Limite de charge : Incendie : a) Vérification comme barre soumise au flambage par des contraintes de pression (méthode de la poutre équivalente) v1,i = 0,63 mm/min b) Contraintes de cisaillement v1,a = 0,86 mm/min kmod = 0,8 R0 R30 R60 R90 Attention! La présente table est conçue uniquement pour effectuer le dimensionnement préliminaire. Elle ne remplace en aucun cas les calculs statiques.

10 MURS EXTÉRIEURS 04/2012 Murs extérieurs (w = 1,00 kn/m²) Poids propre gk*) Charge utile nk 2,50 m Hauteur (longueur de flambage) 3,00 m m Conf ormément à l homologation Z DIN 1052 (2008) ou EN (2006) R 0 R 30 R 60 R 90 R 0 R 30 R 60 R 90 R 0 R 30 R 60 R 90 10,00 10,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60,00 60, C5s * Le poids propre du panneau CLT est déjà pris en compte dans la table avec la valeur suivante : ρ = 500 kg/m³. NKL 1, catégorie de charge utile A (ψ 0 = 0,7 ; ψ 1 = 0,5 ; ψ 2 = 0,3) Limite de charge : Incendie : a) Vérification comme barre soumise au flambage par des contraintes de pression (méthode de la poutre équivalente) v1,i = 0,63 mm/min b) Contraintes de cisaillement v1,a = 0,86 mm/min kmod = 0,8 R0 R30 R60 R90 Attention! La présente table est conçue uniquement pour effectuer le dimensionnement préliminaire. Elle ne remplace en aucun cas les calculs statiques.

11 POUTRE SUR DEUX APPUIS OSCILLATION 04/2012 Poutre sur deux appuis Oscillation Poids propre Charge utile Poutre sur deux appuis Distance entre appuis gk*) nk 3,00 m m m 4,50 m 5,00 m 5,50 m 6,00 m 6,50 m 7,00 m 1,00 1,50 1,00 90 L3s 90 L3s 90 L3s 240 L7s - 2 5,00 90 L3s 1,00 90 L3s 240 L7s L3s 5,00 90 L3s 1,00 90 L3s 240 L7s L3s 5, L7s L7s - 2 1,00 90 L3s 240 L7s - 2 2,50 90 L3s 240 L7s L7s - 2 5,00 1,00 90 L3s 240 L7s L3s 3, L7s L7s - 2 5, L7s - 2 * Le poids propre du panneau CLT est déjà pris en compte dans la table avec la valeur suivante : ρ = 500 kg/m³. NKL 1, catégorie de charge utile A (ψ 0 = 0,7 ; ψ 1 = 0,5 ; ψ 2 = 0,3) Limite de charge : Aptitude à l emploi (état de service) : Incendie : a) Vérification des contraintes de flexion a) Situation de calcul quasi-permanente HFA 2011 b) Vérification des contraintes de cisaillement zul w fin = 250 v1 = 0,65 mm/min b) Situation de calcul occasionnelle kmod = 0,8 zul w q,inst = 300 R0 zul w fin - w g,inst = 200 R30 c) Oscillation R60 Oscillation selon EN et Kreuzinger & Mohr R90 (f 1 > 8 Hz ou f 1 > 5 Hz avec a = 0,4 m/s², v < v grenz, w EF < 1 ) D = 2 %, chape de ciment de 5 cm, b = 1,2 l Conformément à l homologation Z DIN 1052 (2008) ou EN (2006) kdef = 0,6 Étant donné que l oscillation dépend non seulement de la distance entre appuis, mais aussi de la masse, il se peut fort bien que l on obtienne une épaisseur de plafond importante pour une distance entre appuis relativement faible. La présente table indique les épaisseurs requises pour le dimensionnement à froid (R0). La couleur de fond indique la durée de résistance au feu que l on obtient également pour l épaisseur donnée. Si l on veut bénéficier d une plus grande durée de résistance au feu, il faudra alors effectuer les calculs appropriés qui s imposent. Attention! La présente table est conçue uniquement pour effectuer le dimensionnement préliminaire. Elle ne remplace en aucun cas les calculs statiques.

12 POUTRE SUR DEUX APPUIS DÉFORMATION 04/2012 Poutre sur deux appuis Déformation Poids propre Charge utile Poutre sur deux appuis Distance entre appuis Conformément à l homologation Z DIN 1052 (2008) ou EN (2006) gk*) nk 3,00 m m m 4,50 m 5,00 m 5,50 m 6,00 m 6,50 m 7,00 m 1,00 1,00 90 L3s 90 L3s 90 L3s 5,00 90 L3s 1,00 90 L3s 1,50 90 L3s 5,00 90 L3s 1,00 90 L3s 90 L3s 5,00 1,00 90 L3s 2,50 90 L3s 240 L7s - 2 5,00 1,00 90 L3s 90 L3s 3, L7s - 2 5,00 * Le poids propre du panneau CLT est déjà pris en compte dans la table avec la valeur suivante : ρ = 500 kg/m³. NKL 1, catégorie de charge utile A (ψ 0 = 0,7 ; ψ 1 = 0,5 ; ψ 2 = 0,3) Limite de charge : Aptitude à l emploi (état de service) : Incendie : a) Vérification des contraintes de flexion a) Situation de calcul quasi-permanente HFA 2011 b) Vérification des contraintes de cisaillement zul w fin = 250 v1 = 0,65 mm/min b) Situation de calcul occasionnelle kmod = 0,8 zul w q,inst = 300 R0 zul w fin - w g,inst = 200 R30 R60 kdef = 0,6 R90 La présente table indique les épaisseurs requises pour le dimensionnement à froid (R0). La couleur de fond indique la durée de résistance au feu que l on obtient également pour l épaisseur donnée. Si l on veut bénéficier d une plus grande durée de résistance au feu, il faudra alors effectuer les calculs appropriés qui s imposent. Attention! La présente table est conçue uniquement pour effectuer le dimensionnement préliminaire. Elle ne remplace en aucun cas les calculs statiques.

13 POUTRE SUR TROIS APPUIS OSCILLATION 04/2012 Poutre sur trois appuis Oscillation Poids propre Charge utile Poutre sur deux appuis Distance entre appuis Conformément à l homologation Z DIN 1052 (2008) ou EN (2006) gk*) nk 3,00 m m m 4,50 m 5,00 m 5,50 m 6,00 m 6,50 m 7,00 m 1,00 60 L3s 90 L3s 90 L3s 1,00 90 L3s 240 L7s - 2 5,00 1,00 90 L3s 1, L7s L3s 5,00 1, L7s L3s 5, L7s L7s - 2 1, L7s L3s 2,50 90 L3s 240 L7s L7s - 2 5,00 1,00 90 L3s 240 L7s L3s 260 L7s - 2 3, L7s L7s - 2 5,00 * Le poids propre du panneau CLT est déjà pris en compte dans la table avec la valeur NKL 1, catégorie de charge utile A (ψ 0 = 0,7 ; ψ 1 = 0,5 ; ψ 2 = 0,3) suivante : ρ = 500 kg/m³. Limite de charge : Aptitude à l emploi (état de service) : Incendie : a) Vérification des contraintes de flexion a) Situation de calcul quasi-permanente β = 0,65 mm/min b) Vérification des contraintes de cisaillement zul w fin = 250 b) Situation de calcul occasionnelle R0 kmod = 0,8 zul w q,inst = 300 R30 zul w fin - w g,inst = 200 R60 c) Oscillation R90 Oscillation selon EN et Kreuzinger & Mohr (f 1 > 8 Hz ou f 1 > 5 Hz avec a = 0,4 m/s², v < v grenz, w EF < 1 ) D = 2 %, chape de ciment de 5 cm, b = 1,2 l kdef = 0,6 Étant donné que l oscillation dépend non seulement de la distance entre appuis, mais aussi de la masse, il se peut fort bien que l on obtienne une épaisseur de plafond importante pour une distance entre appuis relativement faible. Les calculs ont été effectués en considérant la charge utile reposant sur un appui. Si les charges utiles reposent sur les deux appuis, cela peut entraîner une diminution de l épaisseur requise pour le plafond. La présente table indique les épaisseurs requises pour le dimensionnement à froid (R0). La couleur de fond indique la durée de résistance au feu que l on obtient également pour l épaisseur donnée. Si l on veut bénéficier d une plus grande durée de résistance au feu, il faudra alors effectuer les calculs appropriés qui s imposent. Attention! La présente table est conçue uniquement pour effectuer le dimensionnement préliminaire. Elle ne remplace en aucun cas les calculs statiques.

14 POUTRE SUR TROIS APPUIS DÉFORMATION 04/2012 Poutre sur trois appuis Déformation Poids propre Charge utile Poutre sur deux appuis Distance entre appuis Conformément à l homologation Z DIN 1052 (2008) ou EN (2006) gk*) nk 3,00 m m m 4,50 m 5,00 m 5,50 m 6,00 m 6,50 m 7,00 m 1,00 90 L3s 60 L3s 90 L3s 90 L3s 1,00 90 L3s 5,00 1,00 60 L3s 90 L3s 90 L3s 90 L3s 1,50 90 L3s 5,00 1,00 90 L3s 90 L3s 90 L3s 5,00 1,00 90 L3s 2,50 90 L3s 5,00 1,00 3,00 90 L3s 5,00 * Le poids propre du panneau CLT est déjà pris en compte dans la table avec la valeur NKL 1, catégorie de charge utile A (ψ0 = 0,7; ψ1 = 0,5; ψ2 = 0,3) suivante : ρ = 500 kg/m³. Limite de charge : Aptitude à l emploi (état de service) : Incendie : a) Vérification des contraintes de flexion a) Situation de calcul quasi-permanente HFA 2011 b) Vérification des contraintes de cisaillement zul w fin = 250 v1 = 0,65 mm/min b) Situation de calcul occasionnelle kmod = 0,8 zul w q,inst = 300 R0 zul w fin - w g,inst = 200 R30 R60 kdef = 0,6 R90 Les calculs ont été effectués en considérant la charge utile reposant sur un appui. Si les charges utiles reposent sur les deux appuis, cela peut entraîner une diminution de l épaisseur requise pour le plafond. La présente table indique les épaisseurs requises pour le dimensionnement à froid (R0). La couleur de fond indique la durée de résistance au feu que l on obtient également pour l épaisseur donnée. Si l on veut bénéficier d une plus grande durée de résistance au feu, il faudra alors effectuer les calculs appropriés qui s imposent. Attention! La présente table est conçue uniquement pour effectuer le dimensionnement préliminaire. Elle ne remplace en aucun cas les calculs statiques.

15 EXEMPLE D APPLICATION PLAFOND 04/ ) Poids propre supposé - On part par exemple de l hypothèse que le poids propre de la structure du plafond (chape, etc.) correspond à g k = 1,5 kn/m²: Le poids propre du panneau CLT est déjà pris en compte dans la table. 2.) Charge utile supposée - kn/m² pour l espace habitable + 0,8 kn/m² pour la cloison de séparation n k = 2,8 kn/m². (La charge utile sera différente en fonction de l utilisation qui est faite de la pièce en question : salle de réunion, bureau, comble non aménagé, etc.) 3.) Déterminer la distance entre les appuis - Il existe deux variantes possibles : poutre sur deux appuis et poutre sur trois appuis Dans le cas présent, nous utilisons une poutre sur deux appuis de 4,50 m. 4.) Définir le critère servant à vérifier l aptitude à l emploi (état de service) - Il existe deux critères différents : la vérification de la déformation (cf. table de dimensionnement séparée) et vérification du comportement vibratoire Dans le présent cas de figure, c est la vérification du comportement vibratoire qui est déterminante. 5.) Application de la table de dimensionnement préliminaire - L élément proposé est un panneau CLT 119 L3s qui répond aux exigences de R30. Poutre sur deux appuis Oscillation Poids propre Charge utile gk*) nk 3,00 m m m 4,50 m 5,00 m 5,50 m 6,00 m 6,50 m 7,00 m 1,00 1,50 2,50 3,00 Poutre sur deux appuis Distance entre appuis Conformément à l homologation Z DIN 1052 (2008) ou EN (2006) 1,00 90 L3s 90 L3s 90 L3s 240 L7s - 2 5,00 90 L3s 1,00 90 L3s 240 L7s L3s 5,00 90 L3s 1,00 90 L3s 240 L7s L3s 5, L7s L7s - 2 1,00 90 L3s 240 L7s L3s 240 L7s L7s - 2 5,00 1,00 90 L3s 240 L7s L3s 260 L7s L7s - 2 5, L7s - 2 R0 R30 R60 R90

16 EXEMPLE D APPLICATION MUR 04/ ) Calcul des contraintes exercées sur le mur extérieur Winddruck wk = 0,8 kn/m² Einwirkung auf Wände OG aus Dach (längs zur Traufe) gk =13 kn/m sk = 27 kn/m DG EG Einwirkung auf Wände EG aus Decke (längs zur Traufe) gk = 17 kn/m (aus Decke) qk = 13 kn/m (aus Decke) Einwirkung auf Wände OG aus Dach (längs zur Traufe) gk =13 kn/m sk = 27 kn/m 2.) Calculer la longueur de flambage du mur - Dans le présent cas de figure, la longueur de flambage correspond à la hauteur du mur (en l occurrence 2,90 m, soit 3,00 m dans la table). 3.) Définir les critères relatifs aux contraintes de feu - «Résistant au feu pendant 30 minutes» = R 30 4.) Application de la table de dimensionnement préliminaire - L élément proposé est un panneau CLT 97 C3s. Poids propre gk*) 10,00 60,00 Charge utile Hauteur (longueur de flambage) nk 2,50 m 3,00 m m R 0 R 30 R 60 R 90 R 0 R 30 R 60 R 90 R 0 R 30 R 60 R 90 10,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60,00 2,9000 Contraintes exercées sur les murs du rez-de-chaussée (le long de l égout des eaux de pluie) : g k = 13 kn/m (par le toit) + 17 kn/m (par le plafond) = 30 kn/m s k = 27 kn/m (par le toit) q k = 13 kn/m (par le plafond) s k + q k = 40 kn/m s k = 0,8 kn/m (provenant de la surcharge due au vent) - Il faut pour ce faire disposer d informations concernant l emplacement géographique du bâtiment (altitude, emplacement soumis à l enneigement et/ou au vent, etc.). - Étant donné que le toit est en général porté par les murs extérieurs, on a par ailleurs besoin d informations sur la structure du toit. - Il suffit pour utiliser les tables de déterminer les valeurs caractéristiques. Les valeurs de calcul sont quant à elles automatiquement prises en compte dans la table. 10,00 60,00 10,00 60,00 10,00 60, C5s R0 R30 R60 R90

17 SÉISMES 04/2012 Grâce à leur souplesse et à leur importante résistance statique, les bâtiments construits avec des panneaux CLT en bois massif se comportent de manière remarquable dans les régions à risques sismiques. Le bois massif étant en effet plus léger que le béton, la répercussion des secousses par le simple poids du bâtiment est bien moindre que sur une construction en béton. Ces dernières années, des constructions en bois massif de six et sept étages ont été soumises au Japon, sur la plus grande table vibrante du monde, à des simulations de séismes d une magnitude de 7,5 sur l échelle de Richter. Les dommages constatés ont été pratiquement inexistants. (Voir également : «Comportement sismique des bâtiments en panneaux de bois massif» L Université de technologie de Graz a rédigé sur demande de Stora Enso un ouvrage de 214 pages portant sur la comparaison du comportement sismique des briques, du béton et des panneaux massifs contrecollés (CLT). Cet ouvrage présente également très clairement la façon dont sont réalisés les calculs statiques relatifs au comportement sismique (conformément à l Eurocode 8). La brochure d information peut être téléchargée sur notre site «Vérification de la sécurité antisismique des bâtiments en bois» Stora Enso recommande par ailleurs la consultation d une étude réalisée par la Chambre des ingénieurs de Westphalie et Rhénanie du nord, une étude extrêmement riche en informations quant à la sécurité sismique des bâtiments en bois. (Voir :

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Bâtiment tertiaire en bois béton collaborant J.-M. Ducret, G. Tschanz 1 Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Mehrgeschossige Gewerbebauten in Holz-Beton-Verbund Bauweise Dr. Ing. Ducret Jean-Marc

Plus en détail

La construction parasismique : règles pratiques

La construction parasismique : règles pratiques La construction parasismique : 1/6 Les fiches «enseignant» et «élève» citées ci-dessous permettent d illustrer cette fiche «documentation» à travers des expériences ou des études de documents (vidéo ou

Plus en détail

La prédalle de qualité avec armature integrée

La prédalle de qualité avec armature integrée I n s t r u c t i o n s d e p o s e La prédalle de qualité avec armature integrée Le plan de pose On établit pour chaque plafond un plan de pose (figure 1). Il contient toutes les indications importantes

Plus en détail

Caractéristiques des produits FERMACELL

Caractéristiques des produits FERMACELL Conseil de pro : des produits FERMACELL Plaque de plâtre armé de fibres Plaque Powerpanel H 2 O Plaque Powerpanel HD Granule d`égalisation Granule pour Nid d`abeille Mortier d`égalisation Plaque Powerpanel

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage.

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage. FICHE PEDAGOGIQUE Objectif du TD : - Calculer des résultantes de forces réparties - Calculer le moment de forces réparties - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE SOMMAIRE. OBJET.... DOMAINE D APPLICATION...5. SOLUTIONS POUR PAROIS HORIZONTALES...7. Dispositions générales...7. Exemple de calcul : calcul du plancer P05...9. Exemple de solutions vérifiées

Plus en détail

Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012

Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012 Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012 On traite ici un cas très simple d analyse de structure au travers du logiciel RDM Le Mans. Le modèle à analyser est composé d une structure encastrée dans

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Guide du plug-in BR-Docs pour Office

Guide du plug-in BR-Docs pour Office Guide du plug-in BR-Docs pour Office Version 0 FRE Table des matières 1 Guide du programme d installation 1 Installation de BR-Docs Plug-In for Office...2 Configuration matérielle et logicielle requise...5

Plus en détail

Panneaux multifonctions (MFP)

Panneaux multifonctions (MFP) anneaux multifonctions (MF) les polyvalents de la construction en bois Une société du Groupe fleiderer MF* (EN 312-5) un matériau aux propriétés spécifiques Le nouveau panneau multifonction (MF), de la

Plus en détail

STRESSI Calcul de Structures & Informatique

STRESSI Calcul de Structures & Informatique STRESSI Calcul de Structures & Informatique Bureaux : 6 Rue Joachim du Bellay 78590 NOISY LE ROI Standard: 01.30.56.74.34 Mobile 06.50.302.403 Email : info@stressi.fr DEMONSTRATION ARIANE BOIS Introduction

Plus en détail

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2 www.omnias.be Groupe MODUHOME POURQUOI OMNIAS? Données ou créations Etudes de stabilité Note de calcul Etude d'exécution Commandes Logistique Service du projet et optimisation Normes Officielles Traçage

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace. Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Septembre 2010 [Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

Plus en détail

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010 Contexte général Suite à de récents développements dans une municipalité du Québec, une grande compagnie de vente au détail

Plus en détail

Liaisons de dalles en porteà-faux avec d excellentes performances en matière d isolation thermique, d aptitude au service et de sécurité structurale.

Liaisons de dalles en porteà-faux avec d excellentes performances en matière d isolation thermique, d aptitude au service et de sécurité structurale. ASCHwAnden-QuALiTy SePTembre 2015 ARBO éléments d armature thermoisolants pour la liaison d éléments structuraux en béton armé Liaisons de dalles en porteà-faux avec d excellentes performances en matière

Plus en détail

Brique coupe-feu CFS-BL

Brique coupe-feu CFS-BL Brique coupe-feu CFS-BL Applications Calfeutrement permanent ou temporaire de câbles ou botte de câbles en dalle ou en voile Câbles, bottes de câbles et chemins de câbles Gaines isolées et groupées Produit

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

fermacell Conseil de pro

fermacell Conseil de pro Conseil de pro Revêtements coupe-feu de 0 à 0 minutes en plaques fibres-gypse pour piliers et poutres en acier Version avril 0 Si les éléments de construction en acier tels que les piliers ou les poutres

Plus en détail

Présentation technique

Présentation technique Le panneau KLH Présentation technique Un autre composant pour construire en en bois : Le panneau contre-collé Historique du panneau Il a été fabriqué en France dès les années 50 par la société ROUSSEAU,

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique

SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique Cet article présente les premiers résultats obtenus sur les panneaux à base de bois en termes de ductilité

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES 1 INTRODUCTION AU PRODUIT 3 QUALITE PROFILS 4 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES 9 TABLEAU DE PRE-DIMENSIONNEMENT 10 2 INTRODUCTION AU PRODUIT DESCRIPTION Les

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle plaque Protection incendie de La plaque représente la nouvelle dimension en matière de protection incendie pour la construction sèche.

Plus en détail

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau No d agrément : Z-23.11-1595 INSTITUT ALLEMAND DES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement de droit public 10 février 2006 10829 Berlin Kolonenstr. 30 L Tel. (49) 030 78730-332 Fax. (49) 030 78730-320

Plus en détail

Guide de l utilisateur CNB 2005, Commentaires sur le calcul des structures (Partie 4 de la division B)

Guide de l utilisateur CNB 2005, Commentaires sur le calcul des structures (Partie 4 de la division B) Guide de l utilisateur CNB 2005, Commentaires sur le calcul des structures (Partie 4 de la division B) Errata Publié par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies Le

Plus en détail

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l.

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l. COUVERTURE METALLIQUE AUTOPORTANTE Les couvertures métalliques autoportantes TOPECAL représentent un système tout à fait nouveau dans le groupe des couvertures traditionnelles existantes. La couverture

Plus en détail

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Logiciel PEACH 1 LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Sommaire I. Présentation d'ensemble du logiciel... 1 I.1. Les objectifs... 1 I.2. La démarche d'étude par PEACH... 2 II. PEACH Programme

Plus en détail

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 But: permettre un mouvement relatif de la base par rapport au sol réduction du déplacement imposé du

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION. ACOUBAT Dédié GROSFILLEX

NOTICE D UTILISATION. ACOUBAT Dédié GROSFILLEX NOTICE D UTILISATION ACOUBAT Dédié GROSFILLEX ACOUBAT Cette version est une version «dédiée».elle est verrouillée sur 3 projets. 2 Locaux : 4 Locaux Salle de classe Elle permet de faire le calcul de l

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur

CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur 1. Introduction Le modèle CMS Le modèle des «Content Management Systems» proposé par MUM est un type particulier de sites web dynamiques, ayant comme avantage

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Sécurité incendie. Outils et guides à disposition des entreprises

Sécurité incendie. Outils et guides à disposition des entreprises Sécurité incendie Outils et guides à disposition des entreprises Union des Métiers du Bois UMB FFB Etats Généraux du bois Angers 2014 R. Maufront Guide de la sécurité incendie pour les menuisiers agenceurs

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

INITIATION A POWERPOINT

INITIATION A POWERPOINT INITIATION A POWERPOINT P. BESSON OCTOBRE 2000 SOMMAIRE Chap. 1 Découverte de POWERPOINT I. Démarrer Powerpoint 1. Lancement de l application 2. Boite de dialogue de démarrage de Powerpoint II. Structure

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

fermacell Assainissement avec un gain énergétique

fermacell Assainissement avec un gain énergétique fermacell Assainissement avec un gain énergétique Version: mars 2014 Édition Suisse Subventions possibles Vérifiez les subventions possibles pour vos travaux 2 Sommaire 1. Produits utilisés dans l assainissement

Plus en détail

Guide de l utilisateur de PrintMe Mobile 3.0

Guide de l utilisateur de PrintMe Mobile 3.0 Guide de l utilisateur de PrintMe Mobile 3.0 Sommaire A propos de PrintMe Mobile Matériel et logiciels nécessaires Impression Dépannage A propos de PrintMe Mobile PrintMe Mobile est une solution d impression

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture 15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS Étude WUFI Plancher des combles et toiture Sommaire 1 HYPOTHÈSES...3 1.1 PAROI ÉTUDIÉE... 3 1.2 CONDITIONS INITIALES... 4 1.3 CLIMAT

Plus en détail

Connecteur Zimbra pour Outlook 2007 et 2010 (ZCO) w

Connecteur Zimbra pour Outlook 2007 et 2010 (ZCO) w w Procédure Messagerie Outlook 2007 et 2010 Solutions informatiques Connecteur Zimbra pour Microsoft Outlook 2007 et 2010 (ZCO) 1/46 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Compatibilité... 3 2.1 Versions supportées

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER Construire soi-même les éléments I 30 à I 120 E 30 à E 120 5 E 200

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER Construire soi-même les éléments I 30 à I 120 E 30 à E 120 5 E 200 Chemin de câbles coupe-feu Construire soi-même les éléments I 0 à I 10 E 0 à E 10 5 E 00 Description Le système de chemin de câbles a été testé selon la norme DIN 410 partie 11 et partie 1 par l Institut

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES 2.4.1. DESCRIPTION 2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES RONVODAL fabrique 3 types de planchers en béton précontraint : - la dalle alvéolaire classique ou dalle RC utilisée en plancher et éventuellement

Plus en détail

Halle métallique Projet de construction ICOM

Halle métallique Projet de construction ICOM Halle métallique Projet de construction ICOM Professeur accompagnant : Jean-Paul Lebet Assistant : Valentin Gavillet Projet de construction: Halle métallique 2 / 49 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3

Plus en détail

Connecteur Zimbra pour Outlook 2003 (ZCO)

Connecteur Zimbra pour Outlook 2003 (ZCO) Solutions informatiques w Procédure Messagerie Outlook 2003 Connecteur Zimbra pour Microsoft Outlook 2003 (ZCO) 1/49 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Compatibilité... 3 2.1 Versions supportées des systèmes

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.2 Voilement local Leçon support : Leçon 7.3 - Voilement local Fichier : EX 7-2.doc EXEMPLE 7.2 VOILEMENT LOCAL 1. PROBLEME Trois tôles en acier

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

Poutrelles en I et LVL SolidStart LP

Poutrelles en I et LVL SolidStart LP Poutrelles en I et LVL SolidStart LP Distribués au Canada par Taiga Building Products MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION PRODUITS DE BOIS D'INGÉNIERIE Conception utilisant les états limites SolidStart LP Guide

Plus en détail

Analyse comparée France-Québec de la pratique du BET de construction bois.

Analyse comparée France-Québec de la pratique du BET de construction bois. Analyse comparée France-Québec de la pratique du BET de construction bois. Stage de fin d étude - Génibois - Québec Martin Py Luc Giasson INTRODUCTION 90% des maisons nord-américaines et 85 % des immeubles

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

Exemples de Projets SAFI

Exemples de Projets SAFI Exemples de Projets SAFI Analyse sismique simplifiée (CNB-95) Société Informatique SAFI Inc. 3393, chemin Sainte-Foy Ste-Foy, Québec, G1X 1S7 Canada Contact: Rachik Elmaraghy, P.Eng., M.A.Sc. Tél.: 1-418-654-9454

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

Des arguments forts en bois DOCUMENTATION TECHNIQUE

Des arguments forts en bois DOCUMENTATION TECHNIQUE Des arguments forts en bois DOCUMENTATION TECHNIQUE Nos produits Nos arguments les plus convaincants n Tradition et expérience confirmée Un produit de haute qualité Des processus axés sur la clientèle

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Sol Fiches d Application

Sol Fiches d Application Fiches d Application Virocfloor Virodal s Viroc Brut Revêtement de Viroc Plancher Technique Sons de Chocs Panneau Sandwich Consulter le Dossier Technique Viroc disponible dans www.viroc.pt, dans la langue

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Montage du chauffage au sol

Montage du chauffage au sol Montage du chauffage au sol Principes de projet et d installation des feuilles chauffantes ECOFILM F les feuilles ECOFILM sont destinées uniquement aux constructions sèches elles ne peuvent pas être installées

Plus en détail

h_systeme ELEMENTS DE CONSTRUCTION STANDARDISES DANS UNE STRUCTURE INDIVIDUELLE SELON VOS EXIGENCES MUR _PLAFOND _TOITURE

h_systeme ELEMENTS DE CONSTRUCTION STANDARDISES DANS UNE STRUCTURE INDIVIDUELLE SELON VOS EXIGENCES MUR _PLAFOND _TOITURE ELEMENTS DE CONSTRUCTION STANDARDISES DANS UNE STRUCTURE INDIVIDUELLE SELON VOS EXIGENCES _ MUR _PLAFOND _TOITURE SYSTEME_H CONSTRUCTION FLEXIBLE EN BOIS MASSIF A L AIDE D ELE- MENTS PREFABRIQUES _A l

Plus en détail

ACE Advanced Cost Estimator for steel structures

ACE Advanced Cost Estimator for steel structures Introduction Dans ce document, les principales étapes pour effectuer un calcul ACE concernent le cas d un bâtiment à plusieurs étages. L'accent est mis sur la séquence de commandes. Il n'est pas destiné

Plus en détail

Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement

Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Renforcer la compétitivité des entreprises françaises des secteurs forêt, bois, pâte à papier, bois construction, ameublement face à la mondialisation et à la concurrence inter-matériaux Institut technologique

Plus en détail

Mise en œuvre GFP 01/2014 6.1

Mise en œuvre GFP 01/2014 6.1 Mise en œuvre GFP GFP panneau grand format: Détails de construction 6.2 Le plus important en bref 6.3 Détail assemblage d angle 6.4 Détail angle intérieur 6.5 Détail appui de mur 6.6-6.9 Détail appui de

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

SYSTEME DE PENTE ISOLANTE POUR TOITS PLATS DONNE AU TOIT PLAT, LA PENTE ET L ISOLATION AUXQUELLES IL A DROIT

SYSTEME DE PENTE ISOLANTE POUR TOITS PLATS DONNE AU TOIT PLAT, LA PENTE ET L ISOLATION AUXQUELLES IL A DROIT SYSTEME DE PENTE ISOLANTE POUR TOITS PLATS DONNE AU TOIT PLAT, LA PENTE ET L ISOLATION AUXUELLES IL A DROIT D un côté, il y a les toits plats avec problèmes... De l autre côté, il y a les toits plats avec

Plus en détail

Structures métalliques. Willy Naessens 83

Structures métalliques. Willy Naessens 83 Structures métalliques Willy Naessens 83 Les structures métalliques sont - entre autres- utilisées pour les constructions de PME, les constructions agricoles, les complexes de bureaux et les grands complexes

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

GAMME SANDWICH. Isolant : Polystyrène PG Th 32 thermo-acoustique.

GAMME SANDWICH. Isolant : Polystyrène PG Th 32 thermo-acoustique. GAMME SANDWICH Descriptif Général Parement supérieur : Panneau de particules de bois 10 mm hydrofuge (P5), pouvant recevoir sur demande 2 contrelattes en bois de section 25 x 27, permettant de reconstituer

Plus en détail

AESTUVER. Systèmes de protection incendie

AESTUVER. Systèmes de protection incendie AESTUVER Systèmes de protection incendie AESTUVER La protection futée contre le feu Aestuver FERMACELL propose une vaste gamme de produits pour le domaine de la protection préventive des bâtiments contre

Plus en détail

Résistance au feu: comportement des

Résistance au feu: comportement des 88 S. Hameury 1 Résistance au feu: comportement des Feu 88 Dr. Stéphane HAMEURY Chef de projet «Bois & Construction Durable» Chef de Division Adjoint Valorisation des Technologies Innovantes Département

Plus en détail

AOLbox. Partage d impression Guide d utilisation. Partage d impression Guide d utilisation 1

AOLbox. Partage d impression Guide d utilisation. Partage d impression Guide d utilisation 1 AOLbox Partage d impression Guide d utilisation Partage d impression Guide d utilisation 1 Sommaire 1. L AOLbox et le partage d impression...3 1.1 Le partage d imprimante...3 1.2 Méthode classique sous

Plus en détail

Réhabilitation de bâtiments anciens

Réhabilitation de bâtiments anciens Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Réhabilitation de bâtiments anciens Remplacer un plancher en bois existant par une dalle massive 1 Introduction Dans les constructions anciennes la plupart

Plus en détail

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF

Plus en détail

Guide Technique Pour la Charpente de Mur. LSL et LVL SolidStart LP

Guide Technique Pour la Charpente de Mur. LSL et LVL SolidStart LP Conception aux états limites LSL et LVL SolidStart LP Guide Technique Pour la Charpente de Mur 1730F b -1.35E, 2360F b -1.55E and 2500F b -1.75E LSL 2250F b -1.5E and 2900F b -2.0E LVL Veuillez vérifier

Plus en détail

ÉVALUATION, VÉRIFICATION ET CONCEPTION DE STRUCTURES À L AIDE DE TECHNOLOGIES MODERNES

ÉVALUATION, VÉRIFICATION ET CONCEPTION DE STRUCTURES À L AIDE DE TECHNOLOGIES MODERNES Congrès 24 e Conférence annuel de spécialisée la Société en génie canadienne des matériaux transports structures de génie civil de la Société canadienne de génie civil Annual Conference of the Canadian

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Astuces sur Revit 9.1. Création d une famille de portes sous Autodesk Revit Building 9.1. Nos Promotions. Petit exercice sous Revit Building 9.

Astuces sur Revit 9.1. Création d une famille de portes sous Autodesk Revit Building 9.1. Nos Promotions. Petit exercice sous Revit Building 9. Astuces sur Revit 9.1 Création d une famille de portes sous Autodesk Revit Building 9.1. Etape 1 : poser le problème sur le papier Etape 2 : choisir le bon gabarit Etape 3 : définir les sous-catégories

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. Logiciel Gestion des matières dangereuses résiduelles (GMDR) Édition janvier 2015 version 1.4 (logiciel GMDR 7.

GUIDE D INSTALLATION. Logiciel Gestion des matières dangereuses résiduelles (GMDR) Édition janvier 2015 version 1.4 (logiciel GMDR 7. GUIDE D INSTALLATION Logiciel Gestion des matières dangereuses résiduelles (GMDR) Édition janvier 2015 version 1.4 (logiciel GMDR 7.0) TABLE DES MATIÈRES Page INTRODUCTION... 1 1. Vérification des préalables

Plus en détail

Tableaux de distribution d énergie basse tension SIVACON S4

Tableaux de distribution d énergie basse tension SIVACON S4 Tableaux de distribution d énergie basse tension SIVACON S4 / Introduction /3 Généralités /6 Caractéristiques techniques /7 Déclaration de conformité 009 010 Introduction Vue d ensemble SIVACON S4 est

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES N o TJ-9500F GUIDE DU RÉDACTEUR DE DEVIS LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES EST DU CANADA Comprend les produits Trus Joist MD TimberStrand MD LSL, Microllam MD LVL et Parallam MD PSL Qualité constante et rendement

Plus en détail

Conception et construction d un pont à Chibougamau

Conception et construction d un pont à Chibougamau Conception et construction d un pont à Chibougamau VICTOR EGOROV, LOUIS-PHILIPPE POIRIER, MARIO LÉVESQUE, SNC-Lavalin, Montréal, QC Mots-clés : Conception en bois, lamellé-collé, panneau CLT modélisation

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

LES OUTILS DE SECURITE SEC001-01. Le centre de Sécurité de Windows XP. Pour ouvrir le centre de sécurité Windows, vous avez 2 possibilités :

LES OUTILS DE SECURITE SEC001-01. Le centre de Sécurité de Windows XP. Pour ouvrir le centre de sécurité Windows, vous avez 2 possibilités : Le centre de Sécurité de Windows XP Pour ouvrir le centre de sécurité Windows, vous avez 2 possibilités : Par le panneau de configuration : Double-cliquez sur la ligne correspondante. 1 Ou par le menu

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) :

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Tutoriel Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Composition de l existant: Plaque de plâtre BA 13 (1,25 cm) Polystyrène

Plus en détail

Guide du logiciel PEB

Guide du logiciel PEB Guide du logiciel PEB pour les pompes à chaleur General Pour certificateurs PEB et architectes Ce manuel vous guide dans l intégration de notre bibliothèque de produits General dans votre logiciel PEB.

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

Rénovation et réaménagement d un logement

Rénovation et réaménagement d un logement Rénovation et réaménagement d un logement 8 Dans la majorité des cas, vous devez obtenir un permis avant de rénover ou de réaménager l intérieur d un logement. Si l arrondissement exige ce permis, c est

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

Eurosol, le panneau performant d isolation thermique adapté à tous les planchers.

Eurosol, le panneau performant d isolation thermique adapté à tous les planchers. Eurosol, le panneau performant d isolation thermique adapté à tous les planchers. Le sol, seule surface avec laquelle nous sommes toujours en contact, représente 15% des pertes calorifiques du bâtiment.

Plus en détail

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable Echelle de pignon Chevêtre Ferme comble habitable (A entrait porteur (AEP)) Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme pignon Ferme comble perdu (W : avec débord entrait long) Pénétration

Plus en détail

GUIDE DU CONCEPTEUR VERSA-LAM 2.0E

GUIDE DU CONCEPTEUR VERSA-LAM 2.0E CALCUL AUX ÉTATS LIMITES CANADA GUIDE DU CONCEPTEUR VERSALAM E Rapport d'évaluation CCMC 12472R VERSALAM Système de planchers et de toits de haute performance GCVL 2 Le SIMPLE FRAMING SYSTEM LE SYSTÈME

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail