Collaboration pro/am: Surveillance de Jupiter et de Saturne par les amateurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Collaboration pro/am: Surveillance de Jupiter et de Saturne par les amateurs"

Transcription

1 Collaboration pro/am: Surveillance de Jupiter et de Saturne par les amateurs Marc Delcroix ( ), le 14 mai

2 Sommaire I Généralités II Surveillance de Jupiter Impacts Evolution de l atmosphère III Surveillance de Saturne Contribution des amateurs à l analyse des tempêtes Spokes IV Conclusion 2

3 Collaboration Pro/Am Généralités 3

4 Généralités Que peut-on voir d'intéressant pour les professionnels sur les images amateurs planétaires? Mercure, Vénus et Mars ont des sondes en orbite les surveillant continuellement. Uranus et Neptune sont trop éloignées pour que les amateurs voient des détails. Ce sont les phénomènes "dynamiques", liés à la météorologie, qui sont les plus intéressants, sur Jupiter et Saturne : les évolutions des bandes les "spots" (anticyclones,...) et leurs dérives les effets saisonniers sur Saturne 4

5 Généralités Un intérêt reconnu par les professionnels : Base de données d images amateur gérée par des professionnels : l'international Outer Planets Watch (IOPW) Appel à observations suivant les événements absence de sonde autour de la planète et temps de télescope limité, sondes qui peuvent avoir d'autre sujets d'observation que les atmosphères Appel à observations en complément d observations professionnelles planifiées (ex : Hubble au travers de C.Go) : observations amateurs avant/après les observations pros, dans d autres domaines spectraux, Découverte d événements par les amateurs (impacts, changement dans l atmosphère) Échanges réguliers d'images sur Internet avec autres amateurs et pros Collaborations dans des conférences et articles professionnels 5

6 Collaboration Pro/Am Surveillance de Jupiter Impacts Evolution de l atmosphère 6

7 Jupiter - impacts Jupiter, planète la plus grosse, est la planète avec l influence gravitationnelle la plus importante sur les petits corps du système solaire Du 16 au 22 Juillet 1994, 21 fragments de la comète P/Shoemaker-Levy 9 rentrèrent en collision avec Jupiter : Pic du Midi, 20 mars 1994 (F.Colas, J.Lecacheux, L.Jorda, JC Le Floch) Toutes les phases ont pu être observées par les professionnels: Corps impacteurs observé avant l impact Impacts prévus et observés en direct Evolutions de la trace des impacts observées Hubble Space Telescope 22 juillet 1994 Après un tel spectacle, l estimation de la fréquence d impacts observables sur Jupiter et d un par siècle(s). MAIS... 7

8 Jupiter - impacts... les amateurs ont découvert : Le 19 juillet 2009: une trace sombre d impact (A.Wesley) 15 ans après Shoemaker/Levy 9 Pic du Midi, 20 mars 1994 (F.Colas, J.Lecacheux, L.Jorda, JC Le Floch) Le 4 juin 2010: impact (sous forme de flash de 2s) observé en direct (A.Wesley, C. Go) pas de trace Le 20 août 2010 : impact (sous forme de flash de 2s) observé en direct (M.Tachikawa, K.Aoki and M. Ichimaru) pas de trace une rotation après (M.Delcroix) 8

9 Jupiter - impacts Les amateurs ont pour la découverte des impacts non prévisibles le rôle majeur L excellente couverture des observations de Jupiter et la bonne qualité des images par les amateurs leur ont permis de découvrir 3 impacts Cette contribution majeure change la vision de la fréquence des collisions avec les géantes gazeuses En complément des travaux récents de professionnels à partir des images des sondes Galileo, New Horizons (Jupiter) et Cassini (Saturne) montrerait également que les anneaux de Jupiter (été 1994 période de l impact de SL 9) et ceux de Saturne (en 1983) auraient été également victimes d impacts 9

10 Jupiter évolution de l atmosphère La couverture des observations de Jupiter est désormais complète (toutes les rotations sont observées) grâce aux observateurs présents à toutes les longitudes Les meilleurs observateurs produisent des images images haute résolution Les amateurs les plus chevronnés produisent des images sur un spectre étendu (UV, RVB, IR, bande d absorption du méthane à 889nm, ) détaillant les formations à différentes altitudes dans l atmosphère jovienne Ceci mène à une collaboration entre amateurs et professionnels pour suivre et comprendre tout ce qui se passe dans l atmosphère de la planète 10

11 Jupiter évolution de l atmosphère Exemple : le rougissement d oval BA Après la conjonction solaire, l amateur philippin Christopher Go est le premier à signaler le 24 février 2006 le rougissement d oval BA, résultat de la fusion récente (depuis 1998) de 3 anticyclones dans la STB qui existaient depuis les années 1930 Cette ovale devient alors une «tâche rouge junior», phénomène intéressant les professionnels pour comprendre le fonctionnement de la grand tâche rouge ellemême, qui existe depuis des siècles Les télescopes professionnels se tournent alors vers la tâche rouge junior 11

12 Jupiter évolution de l atmosphère Exemple : la réapparition de la bande équatoriale sud (SEB) en novembre 2010, guetée à plusieurs endroits dans la SEB (compilation images amateurs par J.Rogers, directeur section Jupiter, BAA) 12

13 Jupiter évolution de l atmosphère Exemple : la réapparition de la bande équatoriale sud (SEB) complémentarité images amateurs / professionnels (ici Gemini North/infrarouge > 1µm) 13

14 Saturne tempêtes Collaboration Pro/Am Surveillance de Saturne Adaptation et mise à jour de la présentation Contribution of amateur observations to Saturn storm studies Contribution des observations amateur à l étude des tempêtes saturniennes Marc Delcroix et Georg Fischer Commission des observations planétaires Space Research Institute Société Astronomique de France Austrian Academy of Sciences EPSC2010, 24 septembre 2010 (Rome, Italie) 14

15 Saturne tempêtes Côté Pro la sonde Cassini avec les instruments : Radio and Plasma Wave Science (RPWS) a régulièrement observé depuis 2004 des Saturn Electrostatic Discharges (SEDs, signatures radio de la foudre): - Couverture temporelle complète sur l hémisphère vu par Cassini - Positionnement et une dérive longitudinale très approximatifs (basse résolution) Imaging Science System (ISS) observe en haute résolution de l UV à l IR : - Couverture temporelle très faible sur l hémisphère vu par Cassini - Positionnement très précis, très haute resolution - Observations directes de la foudre autour de l équinoxe, côté nuit en 2009 Côté Amateur : - bonne couverture (>2500 images depuis 1993) 6 mois autour de l opposition - dans des longueurs d ondes diverses (généralement couleur, puis infrarouge,...) - variable en qualité de resolution, traitement, précision temporelle et donc positionnement (~180 observateurs dans le monde entier (Europe, USA, Asia)) - les formations atmospheriques principales peuvent être detectées (position de 780 spots blancs mesurés) Leur analyse donne: -L identification des spots blancs dans l allée des tempêtes -La mesure de leur dérive longitudinale après déslection des mesures -Le suivi de leur évolution morphologique 15

16 3. Sélection des mesures (WinJUPOS) 1. Collecte des observations ( 2. Mesures des spots blancs (WinJUPOS 4. Calcul des dérives longitudinales (WinJUPOS) 16

17 Saturne tempêtes Observations amateurs et mesures associées A1, A2: aussi en ) B2: avant l arrivée de Cassini autour de Saturne (observations consistent avec la dérive de 0.6 /jour trouvée par l ISS et le RPWS C1,C3 et D: RPWS trouve une dérive de ~0.3 /jour 17

18 Saturne tempêtes Saturn storms in apparition Figure de gauche: nombre de décharge électrostatiques (SEDs) observées sur Saturne par Cassini (RPWS) en fonction du temps (du 26 nov au 23 juillet 2008) Figure de droite: dérives longitudinales de cette tempête mesurées sur les images amateurs lors de cette apparition (du 1er dec au 18 juin 2008) 18

19 Suivi d évolution de la morphologie 19 19

20 Saturne tempêtes Le RPWS et les amateurs observent tous deux des tempêtes autour de -35 de latitude planetocentrique (sud jusqu à mi 2010, nord après) Les dérives en longitudes calculées sont similaires (autour de 0.3 LIII/jour, ou 0.6 LIII/jour, ou 2,6 LIII/jour pour la tête du Great White Spot de 2010/2011) Il y a corrélation entre la brillance des tempêtes sur les images amateurs et les détéctions de SEDs (avec une inertie de 2 jours) Il y a corrélation entre l intervalle de longitude où les SEDs sont détectées, suggérant plus d une sourcet plusieurs tempêtes visibles sur les mêmes images d amateur (2008, 2010 et 2011), menant à la conclusion que la foudre apparaît dans plus d un nuage à la fois 20

21 Saturne tempêtes Les amateurs fournissent une bonne couverture des spots et tempêtes les plus gros visible dans l atmosphère de Saturne Ils sont alertés par les observations de SEDs qui donnent une position approximative, à partir de laquelle des éphémérides peuvent être calculés Les organisations amateurs peuvent analyser ces données pour calculer les dérives longitudinales des spots et suivre leurs principales évolutions morphologiques Les pros utilisent ces données comme une couverture complémentaire des observations radio, la prise en compte des deux types de données permet de déterminer comment les tempêtes se comportent 21

22 Saturne spokes Nouveau sujet, intéressant les professionnels? détection de spokes dans les anneaux de Saturne sur les images amateurs Particules en suspension au-dessus de la zone de l anneau B en corrotation avec Saturne apparaissant comme une zone sombre tournant avec la planète (lié au champ magnétique et aux tempêtes?) A priori détectées autour de l équinoxe, depuis mars 2010 et surtout lors de l apparition 2010/2011 (analyse M.Delcroix) 22

23 Collaboration Pro/Am Conclusion 23

24 Conclusion Une réelle collaboration, qui se concrétise dans les travaux des professionnels par: Des conférences pros avec des amateurs Des posters et articles professionnels publiés utilisant des images amateurs, reconnaissant les amateurs ou les définissant comme co-auteurs Des posters et articles professionnels publiés co-écrits avec des amateurs participant avec leurs travaux et analyses So u Av à mi l s co a e ss A. c u rev à p ig Sa n a ue ub né n u N li pa che tre at cat r «z-l art ure ion lo av icle, PW eg de a te am» 24

25 Conclusion A vous de jouer! Envoyez-nous nos observations, elles pourront utilisées! - pensez à bien noter sur l'image jour + heure/minute (TU) du milieu de vos prises de vue, auteur (cf. ) - communiquez vos images: Sites amateurs SAF : ALPO Japan : CMO (Mars) : Site professionnel IOPW (Jupiter/Saturne/Uranus/Neptune) : 25

26 Questions? Présentation Présentation téléchargeable téléchargeable sur sur le le site : site :

L observation de Jupiter dans un télescope d amateur

L observation de Jupiter dans un télescope d amateur L observation de Jupiter dans un télescope d amateur Un rappel préalable mais nécessaire! Après l observation de la Lune, l observation planétaire est sans doute l activité la plus accessible et la plus

Plus en détail

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013

Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013 Observations Observations de de Vénus Vénus dans dans le le proche proche infrarouge infrarouge Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013 Objectifs Objectifs Mesurer la rotation

Plus en détail

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle 1. Interaction gravitationnelle 1.1 Le système solaire Le système solaire est composé de l ensemble des astres autour du Soleil. Un étoile est une boule

Plus en détail

Astronomie planétaire et collaborations professionnels-amateurs Ciel en Fête Mai 2015, Toulouse

Astronomie planétaire et collaborations professionnels-amateurs Ciel en Fête Mai 2015, Toulouse Astronomie planétaire et collaborations professionnels-amateurs Ciel en Fête 2015-9 Mai 2015, Toulouse Marc Delcroix (delcroix.marc@free.fr), http://astrosurf.com/delcroix Commission des observations planétaires,

Plus en détail

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE Chapitre 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Intro : Photo de l environnement du lycée : De quoi

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Collaborations professionnels-amateurs en astronomie planétaire Rencontres du Ciel et de l Espace - 12 Novembre 2016, Paris

Collaborations professionnels-amateurs en astronomie planétaire Rencontres du Ciel et de l Espace - 12 Novembre 2016, Paris Collaborations professionnels-amateurs en astronomie planétaire Rencontres du Ciel et de l Espace - 12 Novembre 2016, Paris Marc Delcroix (delcroix.marc@free.fr), http://astrosurf.com/delcroix Commission

Plus en détail

Activité par les élèves : Comparaison des planètes selon la taille et la distance par rapport au Soleil

Activité par les élèves : Comparaison des planètes selon la taille et la distance par rapport au Soleil SNC1D/1P Étude de l Univers / Exploration spatiale Activité par les élèves : Comparaison des planètes selon la taille et la distance par rapport au Soleil Sujets tailles des planètes différences relatives

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLANÈTES VOYAGE DANS LE SYSTÈME SOLAIRE. le film. passe en 3d

DOSSIER DE PRESSE PLANÈTES VOYAGE DANS LE SYSTÈME SOLAIRE. le film. passe en 3d DOSSIER DE PRESSE PLANÈTES VOYAGE DANS LE SYSTÈME SOLAIRE le film passe en 3d Produit et réalisé en 2010 par le Planétarium de Saint-Étienne, le film Planètes, voyage dans le système solaire, sort en version

Plus en détail

Propagation des ondes en HF

Propagation des ondes en HF Propagation des ondes en HF Pour cette étude, il faut s intéresser à plusieurs paramètres. Le document ci-dessous a été fait par F5DBT et publié sur le site et dans la news letter. Il reprend tous les

Plus en détail

400 ans d observations et d éphémérides des satellites galiléens

400 ans d observations et d éphémérides des satellites galiléens 400 ans d observations et d éphémérides des satellites galiléens Jean-Eudes Arlot Directeur de recherche du CNRS Astronome à l observatoire de Paris/IMCCE Plan La découverte Les premières tables L observation

Plus en détail

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE)

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) Pierre Chastenay astronome Planétarium de Montréal Source : nia.ecsu.edu/onr/ocean/teampages/rs/daynight.jpg

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Anneaux et satellites de Saturne: L héritage de Huygens #-%4$0 5 $)0 " ) ("$*" () " ( "! ) + " "') ' " " )& " $% )& (, - " "!

Anneaux et satellites de Saturne: L héritage de Huygens #-%4$0 5 $)0  ) ($* ()  ( ! ) +  ') '   )&  $% )& (, -  ! Anneaux et satellites de Saturne: L héritage de Huygens! "#!$%& '()*+, -.++/01 2$3 #-%4$0 5 $)0 Résumé! " #$% &'" ( " ) ("$*" () " ( "! ) + " "') ' " " )& " $% )& (, - " "! ))# " # "!")-.$ / " -010 2")

Plus en détail

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE :

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : 1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : La radioastronomie consiste en l étude d une partie du spectre électromagnétique*, les ondes radio, comprise entre 0,8mm et 15m de longueur d onde. 2) LA RADIOASTRONOMIE

Plus en détail

DOSSIER : LA GRAVITATION

DOSSIER : LA GRAVITATION DOSSIER : LA GRAVITATION Les planètes Pourquoi les planètes restent-elles autour du Soleil? Le Soleil est situé au centre du système solaire. Huit planètes (Mercure, Vénus Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre?

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? I- Les objets du système solaire Activité : Les objets du système solaire (Livre p12-13-14-15) Observations de photos et participation

Plus en détail

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LES PHASES DE LA LUNE

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LES PHASES DE LA LUNE FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LES PHASES DE LA LUNE Pierre Chastenay astronome Planétarium de Montréal Source : http://perso.wanadoo.fr/pgj/planetes/lune.jpg DOCUMENT DE

Plus en détail

- Révolution - Satellite - Planète tellurique, gazeuse - Anneaux - Le nom des planètes

- Révolution - Satellite - Planète tellurique, gazeuse - Anneaux - Le nom des planètes Octobre 2009 - Document réalisé par Olivier Huel en collaboration avec Mireille Chrétiennot. Le système solaire Objectifs : - Découvrir le système solaire. - Connaître la différence entre une planète et

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Une classe Astronomie

Une classe Astronomie Organisation prévue : Une classe Astronomie L'encadrement de l'activité «Astronomie» par un intervenant spécialisé. Du CALA (Centre d Astronomie de Lyon Ampère) Chaque classe est scindée en 2 groupes qui

Plus en détail

L OBSERVATION DE LA PLANETE VENUS EN AMATEUR. Christophe Pellier RENCONTRES DU CIEL ET DE L'ESPACE 2014

L OBSERVATION DE LA PLANETE VENUS EN AMATEUR. Christophe Pellier RENCONTRES DU CIEL ET DE L'ESPACE 2014 L OBSERVATION DE LA PLANETE VENUS EN AMATEUR Christophe Pellier RENCONTRES DU CIEL ET DE L'ESPACE 2014 I LA PLANETE VENUS, UNE PRESENTATION Vénus est une planète dite «intérieure» : elle présente des phases

Plus en détail

PARTIE 2 : Temps, mouvement et évolution TP 12 La physique de Kepler Comment déterminer la masse de Jupiter?

PARTIE 2 : Temps, mouvement et évolution TP 12 La physique de Kepler Comment déterminer la masse de Jupiter? PARTIE 2 : Temps, mouvement et évolution TP 12 La physique de Kepler Comment déterminer la masse de Jupiter? OBJECTIF : Exploiter la troisième loi de Kepler dans le cas d un mouvement circulaire Document

Plus en détail

L'astrophotographie au Cercle

L'astrophotographie au Cercle L'astrophotographie au Cercle Introduction générale à l'astrophotographie Le matériel Les différents domaines: imagerie sur trépied, du ciel profond... Réaliser des images sur trépied Réaliser des images

Plus en détail

Initiation aux bases de données astronomiques. Thierry Semaan

Initiation aux bases de données astronomiques. Thierry Semaan Initiation aux bases de données astronomiques Thierry Semaan Plan Utilité des bases de données astronomiques CDS Simbad Vizier IMCCE Autres bases (BESS, Giraffe, ESO, ADS, etc ) Evolution future Bases

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

La mesure des distances à l intérieur du système solaire

La mesure des distances à l intérieur du système solaire Document ANAP Serge Rochain La mesure des distances à l intérieur du système solaire La triangulation Lois de Kepler Détermination des temps orbitaux Détermination des distances orbitales Le Soleil, 8

Plus en détail

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 LES TACHES SOLAIRES En 1611, GALILEE et trois autres observateurs redécouvrent les taches solaires grâce à la lunette (elles

Plus en détail

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Cet exercice a été préparé à l origine par Roger Ferlet (Institut d astrophysique de Paris) et Michel et Suzanne Faye, qui l ont testé

Plus en détail

L'OBSERVATION DE JUPITER. Christophe Pellier

L'OBSERVATION DE JUPITER. Christophe Pellier L'OBSERVATION DE JUPITER Christophe Pellier "L'observation de la planète Jupiter" est un guide de présentation de la planète du blog The World of Planetary Astronomy and Imaging Vous avez le droit de le

Plus en détail

Janvier 2013 : Un monde à lui tout seul

Janvier 2013 : Un monde à lui tout seul Janvier 2013 : Un monde à lui tout seul Jupiter et ses quatre lunes de taille planétaire -les satellites galiléens- ont été photographiés début mars 1979 par Voyager 1 et assemblés dans ce montage. Elles

Plus en détail

LE SYSTÈME SOLAIRE. Définition :

LE SYSTÈME SOLAIRE. Définition : LE SYSTÈME SOLAIRE Définition : Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le soleil, et des corps célestes ou objets définis gravitant autour de lui (autrement dit, notre système

Plus en détail

Les phénomènes orageux sur Saturne observés par la sonde Cassini. Régis Courtin LESIA Observatoire de Paris

Les phénomènes orageux sur Saturne observés par la sonde Cassini. Régis Courtin LESIA Observatoire de Paris Les phénomènes orageux sur Saturne observés par la sonde Cassini Régis Courtin LESIA Observatoire de Paris La face visible de Saturne Une différence marquée avec Jupiter La face visible de Jupiter révèle

Plus en détail

Ton anniversaire sur une autre planète

Ton anniversaire sur une autre planète ACTIVITÉ DE CLASSE Ton anniversaire sur une autre planète Le livret à feuilleter du système solaire Informations générales Niveau scolaire : Primaire 2 e cycle Nombre d élèves par groupe : Activité individuelle

Plus en détail

Jupiter et les satellites galiléens

Jupiter et les satellites galiléens Jupiter et les satellites galiléens Credit & Copyright: Tunç Tezel (from The World at Night ) Observations anciennes Jupiter est l un des astres les plus brillants du ciel nocturne. Il a été observé dès

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

Quelques Nouvelles. 1 er décembre 2015

Quelques Nouvelles. 1 er décembre 2015 Quelques Nouvelles 1 er décembre 2015 Pluton et Charon révélées sur toutes leurs faces par New Horizons Une rotation complète de Pluton, un jour plutonien, soit 6,4 jours. À mesure que New Horizons se

Plus en détail

Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque

Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque Cours Flash Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque Rappel : les fichiers fla et swf sont dans le fichier «4_Guide de mouvement et masque.zip». SOMMAIRE 1 OBJECTIFS DU CHAPITRE... 1 2 INTRODUCTION...

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

Jupiter. Jupiter possède plusieurs anneaux planétaires, très fins. La planète effectue une rotation sur son axe en un peu moins de 10 heures.

Jupiter. Jupiter possède plusieurs anneaux planétaires, très fins. La planète effectue une rotation sur son axe en un peu moins de 10 heures. Jupiter Jupiter est une planète géante gazeuse, La haute atmosphère de Jupiter est composée à 93 % d'hydrogène et 7 % d'hélium en nombre d'atomes, ou à 86 % de dihydrogène et 13 % d'hélium en nombre de

Plus en détail

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5 Le système Soleil Terre Lune p. 2 Le Soleil p. 2 La Terre p. 2 La Lune p. 2 Mouvements au sein du système Soleil Terre Lune p. 3 Les phases lunaires p. 3 Changements d apparence p. 3 Lune croissante et

Plus en détail

Quelques Nouvelles. 24 novembre 2015

Quelques Nouvelles. 24 novembre 2015 Quelques Nouvelles 24 novembre 2015 Sur Titan, Cassini observe un curieux nuage géant Un nouveau nuage de glace est apparu rappelant ce qui avait été observé onze ans plus tôt aux antipodes, à la fin de

Plus en détail

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France)

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) Pierre Thomas, ENS Lyon Observatoire de Lyon 384 000 km Voici les orbites de la Terre et de la

Plus en détail

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES EXTRAIT DU BO: La Terre est une planète du système solaire L'énergie solaire reçue par les planètes varie

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Groupe international d astrophysique Hands-On-Universe 1

Groupe international d astrophysique Hands-On-Universe 1 Groupe international d astrophysique Hands-On-Universe 1 Contact : Suzanne FAYE, professeur de Physique en PC* au lycée Chaptal, Paris mfaye@club-internet.fr Bételgeuse, géante rouge Constellation d Orion

Plus en détail

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2 La relativité du mouvement des astres 1. Votre mission En 1610, Galilée, depuis la ville de Padova en Italie, a observé le ciel étoilé avec sa lunette astronomique. Il a mené ce travail au mois de Janvier

Plus en détail

6. Le poids et la masse

6. Le poids et la masse 111 6. 6.1. Mise en contexte Pourquoi les astronautes peuvent-ils porter plus facilement leur équipement sur la Lune que sur la Terre? Formule une hypothèse! Dans le langage courant tu dis : «Mon poids

Plus en détail

Une lueur dans l aube

Une lueur dans l aube 5 n Photographier le ciel de nuit La lumière zodiacale Une lueur dans l aube Lorsque le ciel est particulièrement limpide, sans aucune source de lumière, ni même la présence d un croissant de lune, il

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE 1, 2, 3 Soleil!!! TITRE Rappels historiques - 1644 : Descartes imagine que le Soleil est une étoile comme les autres - Vers 1850, certains imaginent que le Soleil est constitué de charbon, mais sa durée

Plus en détail

à driver TECHNIQUE Triangulaid PRÉPAREZ-VOUS Les fondamentaux du SPORT Stéphane Bachoz TECHNIQUE I TRIANGULAID

à driver TECHNIQUE Triangulaid PRÉPAREZ-VOUS Les fondamentaux du SPORT Stéphane Bachoz TECHNIQUE I TRIANGULAID TECHNIQUE Triangulaid Les fondamentaux du SPORT PRÉPAREZ-VOUS à driver Textes : François Denat et Stéphane Bachoz Photos : François Denat Stéphane Bachoz Pro PGA France, responsable de l enseignement Triangulaid

Plus en détail

Notes du Monastère. Comment faire l ascension? Que verrait-il lors de l ascension? Que ressentirait-il? Comment en revenir?

Notes du Monastère. Comment faire l ascension? Que verrait-il lors de l ascension? Que ressentirait-il? Comment en revenir? Nom : gr : Notes du Monastère L image du bas illustre très bien ce que cherchait à découvrir Frère Bennig. À cette époque, on voyait le ciel comme une voûte sur laquelle le soleil, les étoiles et les planètes

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Reconna tre et classer les différents objets du système solaire

Reconna tre et classer les différents objets du système solaire 1 Reconna tre et classer les différents objets du système solaire 1 Quand on ne sait pas! Le système solaire est constitué des objets suivants qu il faut savoir identifier : étoiles, planètes gazeuses,

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Chapitre III Le système Soleil-Terre-Lune I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Questions 1) Quel est le mouvement de la Terre sur elle-même et autour du soleil? Que représente la Terre pour

Plus en détail

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km.

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Le Soleil Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Position du soleil dans la galaxie. Centre galactique. 26 000 AL 150 000 000 km Le soleil

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Manuel d utilisation DeveryLoc

Manuel d utilisation DeveryLoc Manuel d utilisation DeveryLoc Page 1/37 Version Numéro de la version Date de modification Modification apporté Version v.1 Le 1 juillet 2004 Version v.2 Le 1 Juin 2006 Page 2/37 SOMMAIRE 1. SE CONNECTER

Plus en détail

Document 2 : radar Doppler météorologique

Document 2 : radar Doppler météorologique EXERCICE I : Comment prévoir la météo, faire de la musique, calculer l âge de l univers et caractériser des planètes grâce à l EFFET DOPPLER 12 points Document 1 : l effet Doppler Document 2 : radar Doppler

Plus en détail

L observation spatiale pour l étude du climat

L observation spatiale pour l étude du climat L observation spatiale pour l étude du climat François-Marie Bréon Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement CEA/DSM/LSCE Institut Pierre Simon Laplace Merci au CEA à la NASA et CNES, CNRS,

Plus en détail

Les aurores boréales

Les aurores boréales Les aurores boréales Introduction: Les aurores polaires, «!nuages de gaz enflammé!» (Anaximène de Milet) ou encore «!déchirures du ciel nocturne derrière lesquelles on voit des flammes!» (Aristote), ont

Plus en détail

Travaux Pratiques. Sondage Radar de Vénus

Travaux Pratiques. Sondage Radar de Vénus Travaux Pratiques Sondage Radar de Vénus Introduction Vénus est la deuxième planète en partant du Soleil. Elle se trouve entre Mercure et la Terre. Vénus est une planète tellurique tout comme la Terre.

Plus en détail

Les événements astronomiques de l année 2014-2015

Les événements astronomiques de l année 2014-2015 Les planètes Mercure Les événements astronomiques de l année 2014-2015 La planète Mercure est toujours difficile à observer puisqu elle ne s écarte jamais beaucoup du Soleil. On pourra la trouver le soir

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

Rayonnements dans l Univers

Rayonnements dans l Univers Rayonnements dans l Univers Niveau T ale S Objectif Utiliser le logiciel Aladin créé par l'observatoire de Strasbourg pour visualiser des objets astronomiques à partir d'observations terrestres et spatiales

Plus en détail

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique L'expression "télédétection" désigne l'observation de la surface terrestre à partir de l'espace en utilisant les propriétés des ondes électromagnétiques

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

Saturne: La planète aux anneaux

Saturne: La planète aux anneaux Saturne: La planète aux anneaux Dans l antiquité Saturne, dieu romain, correspondait au titan grec Kronos, père des dieux tel Jupiter (Zeus). Saturne était le dieu de l agriculture. Le symbole antique

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Bref historique du projet CIRCUS Janvier 2013 : Démarrage de la collaboraeon LESIA / Telecom- ParisTech sur le développement du récepteur

Plus en détail

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT LA MESURE DU VENT Réalisation : Laurent Chevallier La Cinquième, Hachette, Tout l univers, Cité des sciences et de l industrie de La Villette, Les Films d ici, 1995 Durée : 02 min

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Nicolas Rambaux Nicolas.Rambaux@imcce.fr (Crédit : Antonio Cidadao) 1 Résumé Ce document décrit le mouvement de la Lune autour

Plus en détail

Construction d une maquette du système solaire

Construction d une maquette du système solaire Construction d une maquette du système solaire E. Di Folco & N. Robichon (Formation des Maîtres de l Observatoire de Paris) Objectif : Représenter le système solaire avec une maquette et comprendre le

Plus en détail

Nuits des Étoiles les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 août

Nuits des Étoiles les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 août Observatoire Jean-Marc Becker. contact@aafc.fr 34 Parc de l'observatoire http://aafc.fr 25000 Besançon Tél : 03 81 88 87 88 Lettre d information n 27 Juillet-Août 2013 Nuits des Étoiles les vendredi 9,

Plus en détail

SEANCES DE TRAITEMENT D IMAGE ANNEE M2. Images et sujets

SEANCES DE TRAITEMENT D IMAGE ANNEE M2. Images et sujets SEANCES DE TRAITEMENT D IMAGE ANNEE M2 Images et sujets Le principe général des travaux sur machine est le suivant. Les étudiants auront à leur disposition un ensemble d images qu ils pourront lire et

Plus en détail

Les dossiers pédagogiques du planétarium. Les éclipses

Les dossiers pédagogiques du planétarium. Les éclipses Les dossiers pédagogiques du planétarium Les éclipses Ce dossier pédagogique vous aidera : - A préparer votre venue au planétarium - A prolonger votre visite par d'autres activités - A mieux connaître

Plus en détail

DE CLASSE ACTIVITÉ. Excursions extraterrestres. Informations générales. Amorce. Opinions préconçues

DE CLASSE ACTIVITÉ. Excursions extraterrestres. Informations générales. Amorce. Opinions préconçues ACTIVITÉ DE CLASSE Excursions extraterrestres Informations générales Niveau scolaire : Primaire e cycle, secondaire Nombre d élèves par groupe : Activité individuelle ou en équipe de deux Durée de l activité

Plus en détail

L'ORBITE LUNAIRE. LABORATOIRE No 5. Étude préliminaire. Nom Groupe Date. Partenaire. Définissez les termes suivants: mois sidéral.

L'ORBITE LUNAIRE. LABORATOIRE No 5. Étude préliminaire. Nom Groupe Date. Partenaire. Définissez les termes suivants: mois sidéral. Nom Groupe Date Partenaire LABORATOIRE No 5 L'ORBITE LUNAIRE Étude préliminaire Définissez les termes suivants: mois sidéral mois synodique périgée apogée LABORATOIRE No 5 L'ORBITE LUNAIRE I. Introduction

Plus en détail

RENCONTRES PROAM - LA ROCHELLE 2012. François Cochard nous parle de la base de données Bess.

RENCONTRES PROAM - LA ROCHELLE 2012. François Cochard nous parle de la base de données Bess. RENCONTRES PROAM - LA ROCHELLE 2012 La 4ème école PROAM (collaboration entre astronomes professionnels et amateurs ) s'est tenue à La Rochelle du 31 mai au 3 juin 2012. L'idée est de promouvoir la science

Plus en détail

La surface de Titan vue par VIMS, l imageur hyperspectral de la sonde Cassini

La surface de Titan vue par VIMS, l imageur hyperspectral de la sonde Cassini La surface de Titan vue par VIMS, l imageur hyperspectral de la sonde Cassini Thomas CORNET, S. Le Mouélic, O. Bourgeois, S. Rodriguez, C. Sotin, J.W. Barnes, R.H. Brown, K.H. Baines, B.J. Buratti, R.N.

Plus en détail

Quelques mesures dans l'univers

Quelques mesures dans l'univers Quelques mesures dans l'univers On propose ici une activité logicielle pour : observer la structure lacunaire de l'univers et manipuler les puissances de 10 observer la forme de notre galaxie, et la place

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

La mission Cassini-Huygens

La mission Cassini-Huygens La mission Cassini-Huygens Une collaboration internationale La mission Cassini-Huygens est le fruit d une collaboration entre trois agences spatiales. Dix-sept pays ont contribué à l élaboration de cette

Plus en détail

Centres de bandes cm -1

Centres de bandes cm -1 O L importance du rôle l eau dans la physico-chimie de l atmosphère (effet de serre, dynamique des masses d air,.) lui donne une place de tout premier choix parmi les différents constituants atmosphériques.

Plus en détail

1 Travail à effectuer par les élèves :

1 Travail à effectuer par les élèves : FICHE PÉDAGOGIQUE D UTILISATION DE Celestia EN CLASSE DE 4 e 1 Travail à effectuer par les élèves : Dans le programme actuel d optique de 4 e, les élèves étudient la structure du Système Solaire ainsi

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA LÈBE

OBSERVATOIRE DE LA LÈBE OBSERVATOIRE DE LA LÈBE Ateliers Cycle 3 2014-2015 Embarquez pour un voyage au cœur des phénomènes célestes! Des observations de jour comme de nuit, des ateliers et des conférences, des projections et

Plus en détail

L aurore polaire : un phénomène spectaculaire. (extrait de la Revue de météorologie aéronautique du service météorologique de l AM 1 )

L aurore polaire : un phénomène spectaculaire. (extrait de la Revue de météorologie aéronautique du service météorologique de l AM 1 ) L aurore polaire : un phénomène spectaculaire (extrait de la Revue de météorologie aéronautique du service météorologique de l AM 1 ) Un mystère fascinant aux yeux des hommes Pendant des siècles, les hommes

Plus en détail

CAHIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT

CAHIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT CAIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT «L autre jour, je suis parti avec mon papa pour faire une expédition à la campagne chez des amis à lui. J avais amené mon filet pour attraper des lucioles car Martine,

Plus en détail

Travaux dirigés d analyse d image

Travaux dirigés d analyse d image Travaux dirigés d analyse d image A partir du cours de Claude Kergomard, ENS Paris. http://www.geographie.ens.fr/img/file/kergomard/teledetection/cteledetection.pdf Partie A. Etude d une image NOASS 14-AVHRR

Plus en détail

QUE PEUT-ON OBSERVER AVEC DES

QUE PEUT-ON OBSERVER AVEC DES LE ROI SOLEIL Vous pensez que l astronome amateur est un oiseau nocturne, une curieuse espèce qui s active seulement après le coucher du Soleil? Pas du tout! Car toutes les étoiles l intéressent et la

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail