PLR EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PUBLICATIONS OFFICIELLES ET INFORMATION ADMINISTRATIVE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PUBLICATIONS OFFICIELLES ET INFORMATION ADMINISTRATIVE"

Transcription

1 PLR - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PUBLICATIONS OFFICIELLES ET INFORMATION ADMINISTRATIVE Version du 27/05/2015 à 17:42:22 PROGRAMME 623 : ÉDITION ET DIFFUSION MINISTRE CONCERNÉ : MANUEL VALLS, PREMIER MINISTRE

2 TABLE DES MATIÈRES Bilan stratégique du rapport annuel de performances 3 Objectifs et indicateurs de performance 5 Présentation des crédits 11 Justification au premier euro 16 Analyse des coûts du programme et des actions 26

3 PLR 3 RAPPORT ANNUEL DE PERFORMANCES Programme n 623 BILAN STRATÉGIQUE DU RAPPORT ANNUEL DE PERFORMANCES Bertrand MUNCH Directeur de l'information légale et administrative Responsable du programme n 623 : Le programme 623 du budget annexe «publications officielles et information administrative» porte l essentiel des dépenses dites «cœur de métier» de la direction de l'information légale et administrative. La sous-direction des publics et des produits assure en effet la diffusion de l information légale et administrative et contribue à la transparence économique et financière. Composée de trois missions «Information régalienne et économique», «Débats Publics» et «Imprimerie», elle est en charge, entre autres, de l impression du Journal officiel de la République française et elle réalise la collecte, le recouvrement et la publication des annonces légales aux différents bulletins (bulletin officiel des annonces des marchés publics ; bulletin des annonces légales obligatoires et bulletin officiel des annonces civiles et commerciales). De plus, elle édite les publications sous les marques «La Documentation française» et «Journaux officiels». Enfin, elle gère le centre documentaire ouvert au public, elle assure la gestion des sites internet et renseigne les usagers et les citoyens sur leurs droits et obligations. À ce titre, l année est marquée par le renouvellement du marché relatif aux prestations de téléphonie réalisées dans le cadre du dispositif «Allô service public 3939» pour quatre années. Par ailleurs, ce programme regroupe également les dépenses relatives aux travaux immobiliers ainsi que l entretien et l amélioration des outils de production. Elles concernent aussi bien les petits travaux que les travaux structurants. Enfin, les projets informatiques en lien direct avec la production d annonces légales sont regroupés sur l action 1 du programme 623. Au projet de loi de finances pour, des mesures d économies avaient été mentionnées à hauteur de 6 M (3 M en fonctionnement et 3 M en investissement) afin de limiter l impact du transfert de services gérés précédemment par le secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) et anticiper la baisse annoncée des recettes du bulletin officiel des annonces civiles et commerciales. En exécution, les principales réductions de dépenses ont porté sur les coûts d impression (-1,4 M par rapport à 2013). Cela s explique par le coût de la sous-traitance d impression qui a été réduit de 36 % par rapport à 2013 pour atteindre 700 K en. Cette diminution s explique par l acquisition d une relieuse à polyuréthane qui permet à l atelier finition de réaliser lui-même ses travaux d encollage, limitant ainsi le recours à la sous-traitance. Concernant la collecte des annonces, les économies prévues (-1 M en loi de finances initiale pour ) ont été en partie réalisées. En effet, malgré la mesure annoncée de suppression de l obligation de dépôts des comptes annuels des très petites entreprises (cf. bilan stratégique de la mission), il n a pas été enregistré de baisse du nombre d annonces au bulletin officiel des annonces civiles et commerciales et, de fait, de coût de traitement. Cependant, le coût global des prestations est de 8,9 M (contre 9,6 M en crédits de paiement en 2013), la baisse portant essentiellement sur la collecte des annonces du bulletin officiel des annonces des marchés publics. Cet exercice budgétaire est également marqué par une faible consommation des dépenses d investissement. Cela se justifie par la non réalisation de certains projets. Parmi les projets d investissement non réalisés inscrits en loi de finances initiale pour, il convient de signaler le report des projets relatifs à MARENGO, MAIA ou la refonte du site du Journal officiel.

4 4 PLR Programme n 623 RAPPORT ANNUEL DE PERFORMANCES RÉCAPITULATION DES OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE OBJECTIF 1 INDICATEUR 1.1 INDICATEUR 1.2 INDICATEUR 1.3 Moderniser la diffusion légale en développant l offre numérique et rendre plus efficace la contribution à l information administrative Progression du nombre de visiteurs uniques sur les nouveaux sites internet (site «BOAMP» ) Satisfaction des visiteurs du portail "service-public.fr" Nombre de téléchargements de documents numériques OBJECTIF 2 Optimiser la production et la diffusion des données INDICATEUR 2.1 Coût unitaire de la visite sur les sites «Légifrance» et «Service-Public» INDICATEUR 2.2 Coût unitaire du renseignement téléphonique sur le "39-39" INDICATEUR 2.3 Pourcentage d'annonces traitées en moins de cinq jours INDICATEUR 2.4 Coût moyen de la page imprimée INDICATEUR 2.5 Attractivité commerciale des publications (nouveautés et nouvelles éditions)

5 PLR 5 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Programme n 623 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE OBJECTIF N 1 Moderniser la diffusion légale en développant l offre numérique et rendre plus efficace la contribution à l information administrative INDICATEUR 1.1 Progression du nombre de visiteurs uniques sur les nouveaux sites internet (site «BOAMP» ) (du point de vue de l'usager) Unité PAP actualisée PAP Cible PAP Nombre de visiteurs sur le site BOAMP Visiteurs uniques Commentaires techniques Source des données : Le nombre de visiteurs uniques est l unité de mesure la plus répandue pour comparer l audience des sites internet entre eux, y compris dans la sphère publique. L indicateur du nombre de visiteurs uniques sur le site «boamp.fr» correspond au résultat mensuel moyen, qui est publié ici à partir du suivi effectué mois par mois. Le nombre de visiteurs uniques est mesuré avec l application Xiti ; l accès à chaque site par l usager via une même «adresse IP» n est comptabilisé qu une seule fois dans le mois, quel que soit le nombre total d accès de l usager. Mode de calcul : L indicateur restitue la moyenne des résultats mensuels sur une année et neutralise ainsi les écarts saisonniers. Commentaires : La volonté du gouvernement d élargir et d améliorer l accès des entreprises à la commande publique conduit la direction de l'information légale et administrative à de nouveaux développements de ce site. INDICATEUR 1.2 Satisfaction des visiteurs du portail "service-public.fr" (du point de vue de l'usager) Unité PAP actualisée PAP Cible PAP Taux de satisfaction des visiteurs % 95,5 95,5 95,5 95, Nombre total de visites sur le portail "servicepublic.fr" Nombre total de visites "satisfaites" sur le portail "service-public.fr" millions 145,7 217, ,9 220 millions , ,2 209 Commentaires techniques Source des données : L indicateur de satisfaction des visiteurs du portail internet de l administration française «Service-Public.fr» associe 2 éléments significatifs : le taux de satisfaction des usagers, mesuré à partir d un questionnaire détaillé, et le nombre annuel des visites, pour déterminer le nombre total de «visites satisfaites». C est à la fois un indicateur de performance par la progression du nombre de visites (+20% en ), et un indicateur de qualité par le taux de satisfaction (qui sert de coefficient). Le taux de satisfaction des visiteurs du site a été mesuré lors d une nouvelle enquête statistique externe (par Harris Interactive) réalisée au cours de l été. Le nombre de visites est mesuré mensuellement avec l application de «marquage» Xiti et certifié par l office de justification de la diffusion (OJD). Mode de calcul : Pour déterminer le nombre de visites satisfaites, le nombre annuel de visites est multiplié par le taux de satisfaction des usagers. Commentaires : L enquête statistique auprès des usagers a été menée sur l ensemble des sites de la direction de l'information légale et administrative. L enquête de a collecté réponses sur l ensemble des sites contre réponses lors de la précédente enquête réalisée en Malgré la baisse du nombre de réponses, l échantillon interrogé garantit une bonne représentation de la variété des profils de visiteurs. L enquête comprend aussi des questions portant sur des éléments qualitatifs utiles pour faire évoluer le site.

6 6 PLR Programme n 623 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE INDICATEUR 1.3 Nombre de téléchargements de documents numériques (du point de vue de l'usager) Unité PAP actualisée PAP Cible PAP Téléchargements de rapports officiels Documents Téléchargements de codes officiels et conventions collectives Textes ou extraits Commentaires techniques Source des données : Par rapport aux statistiques de fréquentation des sites internet (nombres de visites, de visiteurs uniques et de pages vues), la mesure des téléchargements de documents numériques par les usagers est un moyen de mieux quantifier les services rendus. En effet, les téléchargements sont effectués volontairement et attestent - par l enregistrement des documents sur son propre ordinateur - de l «appropriation» réelle par l usager, par rapport à une simple consultation, parfois fugace. Les téléchargements sont mesurés par des automates. Mode de calcul : Les téléchargements de rapports officiels sont mesurés sur les sites «Vie publique» et «Ladocumentationfrancaise.fr» où ils sont accessibles. A fin, plus de rapports étaient disponibles en ligne sur la bibliothèque des rapports publics créée par arrêté en Les codes officiels et les conventions collectives sont accessibles sur «Légifrance». Commentaires : Le nouveau mode de calcul des téléchargements de codes et conventions collectives mis en œuvre début 2013 réduit la comptabilisation par extraits de façon importante. A partir de 2013 les données ne sont plus comparables avec celles des années 2010 à ANALYSE DES RÉSULTATS La direction de l'information légale et administrative a franchi en une nouvelle étape de modernisation de la diffusion légale et du développement de l information administrative sur internet, avec le franchissement du seuil de 402 millions de visites sur ses sites internet et applications mobiles contre 341 millions en 2013, soit une progression de 18%. Les visites sur les applications mobiles passent de 11 millions en 2013 (soit 3 % des visites totales) à 40 millions en et représentent 10 % des visites totales. Progression du nombre de visiteurs uniques sur les nouveaux sites internet L évolution du nombre de visiteurs uniques sur le site «boamp.fr» (portail national des annonceurs de marchés publics) est très positive par rapport aux prévisions formulées avec prudence du fait du contexte économique, du relèvement du seuil des marchés à procédure adaptée et du développement de sites concurrents. Sur l année, le nombre de visiteurs uniques s élève à par mois contre en 2013, soit une progression de 16,8 %, qui s explique encore par l amélioration de la visibilité des appels d offre publiés au bulletin officiel des annonces des marchés publics auprès des entreprises et par l intégration en du dispositif «marché public simplifié» qui permet aux entreprises de candidater simplement avec un numéro SIRET. Cette progression témoigne aussi de l adhésion des entreprises aux fonctionnalités de veille gratuite sur les marchés mises en place en 2012 ( comptes «entreprises» créés à fin contre à fin 2013). En 2015, le bulletin officiel des annonces des marchés publics poursuivra sa rénovation tant pour la production des annonces que pour leur diffusion. Satisfaction des visiteurs du portail «service-public.fr» En, suite à une nouvelle enquête, le taux de satisfaction des visiteurs du site officiel de l administration française, «service-public.fr», s est établi à 94 % (dont 45 % de très satisfaits) contre 95,5 % lors de la précédente enquête réalisée en Le nombre annuel de visites en progresse légèrement de 7 % par rapport à 2013 et s élève à plus de 222 millions, au-delà de l objectif. En revanche, la version mobile «m.service-public.fr»a enregistré près de 40 millions de visites en contre 9 millions environ en La progression de l audience globale de «service-public.fr» a été marquée par la montée en puissance de la version mobile. La diminution du taux de satisfaction d un point et demi et le ralentissement du rythme de progression des visites sur le site s expliquent à la fois par un échantillon de visiteurs interrogés en plus faible qu en 2012 et essentiellement par les travaux de refonte du site dans le cadre des mesures gouvernementales de simplification des procédures et des démarches qui ont débuté en cours d année. En effet, les changements opérés sur le site ont momentanément perturbé les repères habituels de navigation des usagers. L utilité et la notoriété du site pour les usagers est confirmée, car l intention de revisite du site mesurée à travers l enquête de satisfaction est très élevée (9,1/10).

7 PLR 7 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Programme n 623 Nombre de téléchargements de documents numériques 829 nouveaux rapports ont été mis en ligne courant contre 838 courant Le nombre de téléchargements de rapports officiels s élève à en contre en 2013, soit une baisse de 35,2 %. Même si, de par sa fonction patrimoniale, seule la bibliothèque de rapports publics garantit un accès pérenne à plus de rapports publics, quel que soit leur auteur et leur sujet, il est de plus en plus fréquent que les rapports soient présentés sur d autres sites, tels sites de presse, et non pas uniquement sur le site de l émetteur et de la direction de l'information légale et administrative. Par ailleurs, une défaillance technique dans le paramétrage a généré une perte de référencement sur les moteurs de recherche. Ces événements imprévisibles expliquent en grande partie la baisse des téléchargements des rapports officiels. Néanmoins, un audit a été réalisé afin d approfondir l analyse de la baisse de fréquentation sur le site «ladocumentationfrancaise.fr» et de la bibliothèque des rapports publics. Plusieurs pistes d améliorations techniques et sémantiques ont été préconisées. Elles seront mises en place progressivement courant En, le nombre de téléchargements de codes officiels et conventions collectives a poursuivi sa croissance malgré la légère baisse des pages vues sur Légifrance. OBJECTIF N 2 Optimiser la production et la diffusion des données INDICATEUR 2.1 Coût unitaire de la visite sur les sites «Légifrance» et «Service-Public» (du point de vue du contribuable) Unité PAP actualisée PAP Cible PAP Coût unitaire de la visite sur le site Légifrance 0,26 0,20 0,29 0,22 0,16 0,30 Coût unitaire de la visite sur le portail Service- Public 0,033 0,02 0,045 0,035 0,017 SO Commentaires techniques Source des données : Le coût unitaire de la visite sur chaque site est établi à partir des données détaillées de comptabilité analytique, hors contributions aux contenus pouvant provenir d autres départements ministériels. Mode de calcul : Au numérateur : coûts complets de production et de diffusion des différentes rubriques du site, extraits de la comptabilité analytique, intégrant notamment les coûts de développement et de gestion (outils logiciels, par exemple), les coûts de consultation (hébergement), ainsi que les coûts de personnel imputables à la gestion et à la consultation du portail. Depuis 2010, les coûts de production et mise en forme des contenus du Journal officiel sont partagés entre les produits imprimés et les produits numériques pour le site Légifrance. Au dénominateur : nombre annuel de visites sur chaque site, mesuré via l application «Xiti». Commentaires : Les améliorations apportées aux sites avec de nouvelles fonctionnalités ou rubriques et les mises aux normes techniques (accessibilité notamment) sont susceptibles d augmenter les charges. INDICATEUR 2.2 Coût unitaire du renseignement téléphonique sur le "39-39" (du point de vue du contribuable) Unité PAP actualisée PAP Cible PAP Coût unitaire d'un renseignement par téléphone 4,89 5,20 4,80 5,20 4,82 4,75 Commentaires techniques Source des données : Le coût unitaire du renseignement téléphonique sur le «39-39» s appuie sur les statistiques mensuelles détaillées des appels téléphoniques reçus et traités (gérées par un automate) et sur les résultats des travaux de comptabilité analytique. Il inclut à la fois le coût des appels traités sur la plateforme externalisée pour les réponses de «premier niveau» (plus de 1,25 millions d appels en ), le coût des appels traités au centre d appel de Metz, pour les réponses expertes de «deuxième niveau», et le coût de gestion et de supervision du dispositif. Les coûts des

8 8 PLR Programme n 623 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE personnels d autres ministères mis à disposition au centre d appel de Metz non connus et non supportés par la direction de l'information légale et administrative - ne sont pas pris en compte. Mode de calcul : Les coûts totaux sont divisés par le nombre d appels traités. Commentaires : Le marché avec le prestataire du niveau 1 a été renouvelé en. L indicateur permet de mesurer le coût pour la collectivité et, indirectement, l effort d investissement public nécessaire pour le renseignement administratif personnalisé par téléphone. INDICATEUR 2.3 Pourcentage d'annonces traitées en moins de cinq jours (du point de vue de l'usager) Unité PAP actualisée PAP Cible PAP Pourcentage d'annonces traitées en moins de cinq jours % 94,8 95, ,68 SO Commentaires techniques Source des données : Seuls les avis d appels publics à la concurrence sur le site internet sont concernés (environ annonces par an sur un total d environ ), et non les avis d attribution ou les rappels. Le décompte en est effectué automatiquement à partir de l application de gestion. Mode de calcul : Le résultat est exprimé en pourcentage du total des annonces d'avis d'appel public à la concurrence. Commentaires : Le délai inclut les samedis, dimanches et jours fériés. Depuis 2006, la direction de l'information légale et administrative dispose d un délai réglementaire de 6 jours pour publier ces avis. Le délai examiné est celui entre la date de dépôt par l annonceur et la date de mise en ligne sur le site internet. La date de parution est le point de départ de la procédure pour les réponses des entreprises. INDICATEUR 2.4 Coût moyen de la page imprimée (du point de vue du contribuable) Unité PAP actualisée PAP Cible PAP Coût moyen de la page imprimée n d 0,036 0,039 0,036 0,028 0,037 Commentaires techniques Source des données : Les données sont issues de la comptabilité analytique de la direction de l'information légale et administrative et comprennent principalement : les dépenses de personnel du bureau de fabrication, de l atelier graphique, de l imprimerie, de l atelier de finition et d expédition et de l atelier de maintenance des machines de production ; les amortissements des machines ; les consommations de matières premières et fournitures consommables (papiers, plaques et films, encres ) ; les réparations ; les emballages. Mode de calcul : L ensemble des coûts énumérés ci-dessus, bien délimités pour le calcul de l indicateur, est divisé par le nombre de pages imprimées (en tenant compte des tirages en plusieurs couleurs), quel que soit le format. L impression de pages de formats différents compte à chaque fois pour une page, mais l impression en quadrichromie compte pour quatre pages. Commentaires : Après la baisse importante des tirages au cours des dernières années (liée à la dématérialisation), y compris l arrêt de l impression du bulletin officiel des annonces de marchés publics en janvier 2012, l objectif de la direction est de favoriser l augmentation du nombre de pages imprimées, en démarchant les administrations et collectivités publiques pour de nouveaux travaux d impression. Cet indicateur sera suivi jusqu en 2015 du fait de l arrêt du Journal officiel «papier» prévu fin Ce changement remettant en cause le périmètre de l indicateur, celui-ci sera abandonné ou modifié en INDICATEUR 2.5 Attractivité commerciale des publications (nouveautés et nouvelles éditions) (du point de vue du contribuable) Unité PAP actualisée PAP Cible PAP Chiffre d'affaires moyen par titre Milliers d'euros 24,8 22,7 24,6 24, ,5 Commentaires techniques Source des données : Statistiques de ventes des publications éditées par la direction de l'information légale et administrative, consolidées par le contrôle de gestion.

9 PLR 9 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Programme n 623 Mode de calcul : Le chiffre d affaires moyen par titre est calculé à partir des cent meilleures ventes de nouveautés et nouvelles éditions (hors réimpressions), afin de mesurer l attractivité commerciale d une offre éditoriale largement renouvelée chaque année. L indicateur comprend au numérateur le chiffre d affaires cumulé des cent premières publications (nouveautés et nouvelles éditions) et au dénominateur le chiffre cent. Commentaires : Seule l offre éditoriale propre est prise en compte : ouvrages et périodiques sous marque Documentation française ; codes, conventions collectives et brochures sous marque Journaux officiels ; à l exception des journaux officiels au numéro, documents parlementaires et bulletins d annonces légales, et des publications éditées pour les administrations. ANALYSE DES RÉSULTATS Coût unitaire de la visite sur les sites «légifrance» et «service-public» Le coût de la visite sur le site «légifrance.fr» est de 0,16 en en baisse de 17 % par rapport à Cette diminution s explique par le double effet d une meilleure maîtrise des coûts et par la progression du nombre des visites. En effet, les coûts de développement d un nouvel outil de production du journal officiel lois et décrets sur l application solution de traitement de l information légale et administrative (STILA), ont été supportés principalement sur l année 2013 pour une mise en production en juin. Parallèlement, les coûts d hébergement informatique ont diminué. La répartition des dépenses de personnel a été modifiée et a engendré une baisse des coûts complets. Le nombre de visite a dépassé le seuil des cents millions et a progressé de 9 % par rapport à Il convient de noter qu'une enquête qualitative a été réalisée courant et témoigne d une très bonne satisfaction globale (8,2/10) et d intention de revisite du site est très élevée : soit 9,8/10. Le coût unitaire de la visite du site «service-public.fr» en est de 0,017 euros, stable par rapport à 2013 (0,019 euros). Ce coût unitaire se maintient grâce à la progression du nombre de visites (262 millions, soit +20 % par rapport à 2013), alors que la constitution d une nouvelle équipe projet, incluant un transfert de personnel du secrétariat général à la modernisation de l'action publique, dans la perspective de rénover le site, a contribué à augmenter les coûts directs et indirects. Les travaux de refonte du site se placent dans le cadre des mesures gouvernementales de simplification des procédures et des démarches. Les premiers travaux, qui ont débutés fin, sont consacrés à la refonte ergonomique et graphique du site en réponse aux objectifs suivants : améliorer la navigation et le repérage sur le site ; simplifier et clarifier les contenus ; optimiser la consultation sur les supports mobiles ; faciliter la reconnaissance de la marque «service-public.fr». Coût unitaire du renseignement téléphonique sur le «39-39» Contrairement à la prévision annoncée (actualisée à 5,2 euros), le coût unitaire du 39-39, est finalement plus faible et se chiffre à 4,82 euros par appel. La baisse du coût unitaire se justifie par : la baisse du nombre d appels reçus et traités ; la diminution de la durée moyenne de communication (le nombre de minutes facturées est en baisse de 12%). Ces facteurs de diminution ont plus que compensé les dépenses supplémentaires de personnel, de formation professionnelle et d assistance technique pour la préparation du nouveau marché. Les composantes de la baisse du coût unitaire vont dans le sens de l objectif du service du renseignement téléphonique du 3939, qui n est pas de chercher à accroître le nombre d appels mais plutôt de privilégier la qualité du service rendu. A cet égard, 99 % des usagers sont satisfaits de l accueil du téléconseiller et 91 % sont satisfaits d avoir obtenu une réponse claire et fiable. Les équipes ont innové en juillet 2013, un système d envoi de mémos par sms ou mail aux usagers, qui consiste à récapituler tous les détails nécessaires pour accomplir les démarches demandées. Le nombre d envoi de ces mémos est en constante progression. Pourcentage d'annonces traitées en moins de cinq jours L indicateur 2.3 relatif au pourcentage d annonces traitées en cinq jours et moins permet de mesurer par le délai de publication - la qualité du service pour l annonceur. L obligation pour la direction de l'information légale et administrative de publier les annonces de marchés publics en six jours maximum nécessite une bonne organisation tout au long de la chaîne éditoriale. Avec l arrêt de la publication au bulletin officiel des annonces des marchés publics papier depuis janvier 2012, c est le délai de mise en ligne sur le site internet qui est suivi par cet indicateur, dans les mêmes conditions. Le délai de cinq jours et moins a été respecté dans 95,68 % des cas en, en légère amélioration par rapport à 2013, et au-dessus de la prévision (95%). La progression constante de ce taux est due à

10 10 PLR Programme n 623 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE l amélioration de l outil de production qui a permis de réduire les problèmes techniques et ainsi de fluidifier la mise en ligne des annonces. Coût moyen de la page imprimée Le coût moyen de la page imprimée est de 0,028 en, inférieur à la prévision actualisée (0,036 ), soit -23 %. Le total des coûts s élève à environ 24 M, soit -3 % par rapport à La baisse du coût moyen de la page imprimée s explique essentiellement par l importante variation du volume de production qui passe d environ 683 millions de pages tirées en 2013 à environ 870 millions en, soit une progression de 27 %, et plus modestement, par une baisse des coûts de matières consommables. De nombreux imprimés ont été produits au second semestre pour le Défenseur des droits. Attractivité commerciale des publications (nouveautés et nouvelles éditions) L indicateur (2.5) de l attractivité commerciale des publications permet de mesurer la capacité de la direction de l'information légale et administrative à renouveler au fil des années une production éditoriale de qualité et attractive pour le public. L indicateur retrace le chiffre d affaires moyen des cent meilleures ventes de nouveautés ou nouvelles éditions (ouvrages et numéros de périodiques), publiées sous les deux marques Documentation française et Journaux officiels. Pour cet indicateur, seule l attractivité des publications dont le contenu est l œuvre de la direction de l'information légale et administrative, ou choisi par elle, est mesurée. L indicateur connaît une remontée en. Avec un chiffre d affaires moyen de 0,24 M par titre, l indicateur progresse de 5,8 % par rapport à 2013 ; sans toutefois revenir aux montants les plus élevés mesurés en 2010 et Par comparaison avec 2013, ce bon résultat d ensemble s explique notamment par le succès du Code électoral, de l annuaire Médiasig, de trois numéros hors-série de la revue Problèmes économiques (Comprendre l économie mondiale ; Comprendre le capitalisme ; Comprendre les politiques économiques), du Guide du bureau de vote et de bons résultats des revues La Documentation photographique, Les nouveaux Cahiers français, et Questions internationales. Des résultats satisfaisants sont enregistrés parallèlement dans les collections d ouvrages : Formation, administration, concours (FAC) ; Les Etudes ; Conventions collectives ;Doc en poche et Notices. Le nombre d exemplaires vendus des cent premiers titres progresse de plus de 11 % par rapport à 2013.

11 PLR 11 PRÉSENTATION DES CRÉDITS Programme n 623 PRÉSENTATION DES CRÉDITS / PRÉSENTATION PAR ACTION DES CRÉDITS VOTÉS (LFI) ET DES CRÉDITS OUVERTS / AUTORISATIONS D ENGAGEMENT Numéro et intitulé de l action Opérations courantes Opérations en capital Total s FDC et ADP 01 Diffusion légale Edition et information administrative Total hors résultat d exploitation et variation du fonds de roulement Dépenses de personnel Hors dépenses de personnel Total Total (hors FDC et ADP) Ouvertures et annulations (y.c. FDC et ADP) Total y.c. FDC et ADP ouverts / CRÉDITS DE PAIEMENT Numéro et intitulé de l action Opérations courantes Opérations en capital Total s FDC et ADP 01 Diffusion légale Edition et information administrative Total hors résultat d exploitation et variation du fonds de roulement Dépenses de personnel Hors dépenses de personnel Total Total (hors FDC et ADP) Ouvertures et annulations (y.c. FDC et ADP) Total y.c. FDC et ADP ouverts

12 12 PLR Programme n 623 PRÉSENTATION DES CRÉDITS / PRÉSENTATION PAR ACTION DES CRÉDITS CONSOMMÉS / AUTORISATIONS D ENGAGEMENT Numéro et intitulé de l action Opérations courantes Opérations en capital Total 01 Diffusion légale Edition et information administrative Total hors résultat d exploitation et variation du fonds de roulement / CRÉDITS DE PAIEMENT Numéro et intitulé de l action Opérations courantes Opérations en capital Total 01 Diffusion légale Edition et information administrative Total hors résultat d exploitation et variation du fonds de roulement

13 PLR 13 PRÉSENTATION DES CRÉDITS Programme n / PRÉSENTATION PAR ACTION DES CRÉDITS CONSOMMÉS 2013 / AUTORISATIONS D ENGAGEMENT Numéro et intitulé de l action Opérations courantes Opérations en capital Total 01 Diffusion légale Edition et information administrative Total hors résultat d exploitation et variation du fonds de roulement / CRÉDITS DE PAIEMENT Numéro et intitulé de l action Opérations courantes Opérations en capital Total 01 Diffusion légale Edition et information administrative Total hors résultat d exploitation et variation du fonds de roulement

14 14 PLR Programme n 623 PRÉSENTATION DES CRÉDITS PRÉSENTATION DES CRÉDITS SELON LA NOMENCLATURE COMPTABLE SECTION DES OPÉRATIONS COURANTES Autorisations d engagement Crédits de paiement Nature de dépenses Consommées en 2013 Ouvertes en LFI pour Consommées pour Consommés en 2013 Ouverts en LFI pour Consommés pour Achats Services extérieurs Autres services extérieurs Impôts, taxes et versements assimilés hors impôts, taxes et versements sur rémunération Dépenses de personnel, y compris impôts, taxes et versements assimilés basés sur la rémunération des agents Autres charges de gestion courante Charges exceptionnelles Total hors résultat d exploitation Total hors résultat d exploitation y.c. FDC et ADP prévus SECTION DES OPÉRATIONS EN CAPITAL Autorisations d engagement Crédits de paiement Nature de dépenses Consommées en 2013 Ouvertes en LFI pour Consommées pour Consommés en 2013 Ouverts en LFI pour Consommés pour Acquisition d immobilisations Total hors variation du fonds de roulement Total hors variation du fonds de roulement y.c. FDC et ADP

15 PLR 15 PRÉSENTATION DES CRÉDITS Programme n 623 RÉCAPITULATION DES MOUVEMENTS DE CRÉDITS ARRÊTÉS DE REPORT DE CRÉDITS HORS FONDS DE CONCOURS ET ATTRIBUTIONS DE PRODUITS Ouvertures Annulations Date de signature Autorisations d engagement Crédits de paiement Autorisations d engagement Crédits de paiement Dépenses de personnel Autres dépenses Dépenses de personnel Autres dépenses Dépenses de personnel Autres dépenses Dépenses de personnel Autres dépenses 26/03/ /03/ Total TOTAL DES OUVERTURES ET ANNULATIONS (Y.C. FDC ET ADP) Ouvertures Annulations Autorisations d engagement Crédits de paiement Autorisations d engagement Crédits de paiement Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Total général

16 16 PLR Programme n 623 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO JUSTIFICATION AU PREMIER EURO ÉLÉMENTS TRANSVERSAUX AU PROGRAMME DÉPENSES DE PERSONNEL Emplois (ETPT) Dépenses Catégorie d emplois Transferts de gestion LFI Transferts de gestion Écart à LFI (après transferts de gestion) (3 + 4) Catégorie A Catégorie A Catégorie B Catégorie C Contractuels Total Catégorie d emplois Mesures de transfert en LFI Mesures de périmètre en LFI Corrections techniques Total schéma d emplois dont EAP du schéma d emplois 2013 sur dont impact du schéma d emplois sur (5-4)-(2-1)-(6+7+8) (9) (10) Catégorie A+ 0 Catégorie A 0 Catégorie B -1-1 Catégorie C -1-1 Contractuels Total Précisions méthodologiques La réalisation des dépenses de personnel du programme en tient pas compte des dépenses de personnel en dehors du périmètre du plafond d emplois, il s agit des indemnités versées aux stagiaires ( ), des indemnités versées aux agents du centre d'appels interministériel de Metz ( ), des honoraires versés aux tuteurs du e-learning ( ) et de diverses cotisations prélevées au titre des mutuelles décès, prévoyance, etc. ( ) le tout représentant ÉVOLUTION DES EMPLOIS À PÉRIMÈTRE CONSTANT (en ETP) Catégorie d emplois Sorties dont départs en retraite Mois moyen des sorties Entrées dont primo recrutements dont mouvements entre prog. du ministère Mois moyen des entrées Schéma d emplois Schéma d emplois PAP Catégorie A 8 6 6, ,9-3 Catégorie B , Catégorie C 2 1 6, ,1 Contractuels 119 7, Total Les flux enregistrés en ETP (133 sorties et 124 entrées) intègrent l ensemble des mouvements intervenus au cours de l année, y compris ceux des personnels contractuels de courte durée et saisonniers, qui représentent la majeure partie des flux annuels (70 %).

17 PLR 17 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO Programme n 623 L effectif réalisé du programme s élève à 411 ETPT, en légère progression par rapport à l exercice 2013 (+1.5 ETPT). Cette augmentation résulte de la prise en charge sur ce programme de 6 agents suite au transfert de la gestion des applications numériques mon-service-public.fr du secrétariat général à la modernisation de l'action publique à la direction de l'information légale et administrative. Nonobstant ce transfert, la direction de l'information légale et administrative a poursuivi en ses efforts de réductions d effectifs ( -1,57 ETPT). EFFECTIFS ET ACTIVITÉS DES SERVICES RÉPARTITION DES EMPLOIS PAR SERVICE Service LFI ETP ETPT ETPT au 31/12/ Administration centrale Services régionaux Services départementaux Opérateurs Services à l étranger Autres Total L intégralité des emplois de la direction de l'information légale et administration est constituée d emplois d administration centrale. Les effectifs réalisés sur le programme 623 s élèvent à ETPT pour un plafond de 449 ETPT soit un taux de consommation de %. RÉPARTITION DU PLAFOND D EMPLOIS PAR ACTION Numéro et intitulé de l action / sous-action LFI ETPT ETPT 01 Diffusion légale Edition et information administrative Total Transferts de gestion 20 % des emplois sont affectés à l'action de la «diffusion légale», le reste sur l'action «édition et information administrative». ÉLÉMENTS SALARIAUX Principaux facteurs d évolution de la masse salariale hors CAS Pensions (en millions d euros) Socle Exécution 2013 retraitée 30,5 Exécution 2013 hors CAS Pensions 29,9 Impact des mesures de transferts et de périmètre / ,4 Débasage de dépenses au profil atypique 0,2 Impact du schéma d'emplois -0,3 EAP schéma d'emplois de l année n-1 Schéma d'emplois de l année n -0,3 Mesures catégorielles 0,1 Mesures générales 0,1 EAP augmentation du point d'indice de l année n-1 Augmentation du point d'indice de l année n 0,1 Rebasage de la GIPA Mesures bas salaires

18 18 PLR Programme n 623 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO Principaux facteurs d évolution de la masse salariale hors CAS Pensions (en millions d euros) GVT solde 0,1 GVT positif 0,1 GVT négatif Rebasage de dépenses au profil atypique hors GIPA -0 Autres variations des dépenses de personnel Total 30,5 Les crédits de dépenses de personnel (titre 2) ouverts sur le programme 623 édition et diffusion au titre de la loi de finances pour s'élevent à 34,31 M en AE et CP. La dépense constatée en exécution est arrêtée à 33,20 M, soit une sous-consommation de 1,11 M correspondant à un taux de consommation de 96,61 %. Au titre de l'année 2013, les dépenses de personnel du programme 623 édition et diffusion etaient de , dont il convenait de retirer pour des dépenses hors plafond et pour des dépenses hors titre 2. Soit des dépenses de personnel arrêtées à Hors effet de périmètre dont transfert en provenance du secrétariat général à la modernisation de l'action publique le montant des dépenses enregistré en par rapport à 2013 connait une progression limitée de +0,17 M pour un effectif en léger recul. Deux facteurs principaux expliquent cette évolution : impact des augmentations collectives pour les agents sous convention collective «presse quotidienne nationale» (+0,5 % en ) et glissement vieillessetechnicité. Ils sont modérés par la baisse des indemnités versées aux agents mis à disposition du centre d'appels interministériel de Metz et les indemnités de tutorat pour e-learning. COÛTS ENTRÉE-SORTIE Coûts d entrée (*) Coûts de sortie (*) Catégorie d emplois Catégorie A Catégorie B Contractuels (*) y compris charges sociales hors CAS Pensions. PRINCIPALES MESURES CATÉGORIELLES Catégorie ou intitulé de la mesure ETP concernés Catégories Corps Date d entrée en vigueur de la mesure Nombre de mois d incidence sur Coût Coût en année pleine Mesures indemnitaires diverses mesures indemnitaires Total CONTRIBUTIONS ET COTISATIONS SOCIALES EMPLOYEURS POUR LES PENSIONS 2013 LFI Contributions d équilibre au CAS Pensions Civils (y.c. ATI) Militaires Ouvriers de l État (subvention d'équilibre au FSPOEIE) Autres (Cultes et subvention exceptionnelle au CAS Pensions) Cotisation employeur au FSPOEIE

19 PLR 19 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO Programme n 623 PRESTATIONS SOCIALES Type de dépenses Nombre de bénéficiaires Accidents de service, de travail et maladies professionnelles Revenus de remplacement du congé de fin d activité Remboursement domicile travail Capital décès Allocations pour perte d emploi Autres Total

20 20 PLR Programme n 623 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO SUIVI DES CRÉDITS DE PAIEMENT ASSOCIÉS À LA CONSOMMATION DES AUTORISATIONS D ENGAGEMENT (HORS TITRE 2) AUTORISATIONS D'ENGAGEMENT CRÉDITS DE PAIEMENT AE ouvertes en (*) CP ouverts en (*) (E1) (P1) AE engagées en (E2) Total des CP consommés en (P2) AE affectées non engagées au 31/12/ (E3) AE non affectées non engagées au 31/12/ (E4) = (E1) (E2) (E3) dont CP consommés en sur engagements antérieurs à (P3) = (P2) (P4) dont CP consommés en sur engagements (P4) RESTES À PAYER Engagements 2013 non couverts par des paiements au 31/12/2013 brut (R1) Travaux de fin de gestion postérieurs au RAP 2013 (R2) Engagements 2013 non couverts par des paiements au 31/12/ 2013 net CP consommés en sur engagements antérieurs à Engagements 2013 non couverts par des paiements au 31/12/ (R3) = (R1) + (R2) (P3) = (P2) (P4) = (R4) = (R3) (P3) AE engagées en CP consommés en sur engagements Engagements non couverts par des paiements au 31/12/ (E2) (P4) = (R5) = (E2) (P4) Engagements non couverts par des paiements au 31/12/ (R6) = (R4) + (R5) NB : les montants ci-dessus correspondent uniquement aux crédits hors titre 2 (*) LFI + reports mouvements réglementaires + FDC + ADP + fongibilité asymétrique + LFR Estimation des CP 2015 sur engagements non couverts au 31/12/ (P5) Estimation du montant maximal des CP nécessaires après 2015 pour couvrir les engagements non couverts au 31/12/ (P6) = (R6) (P5)

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT Version du 27/05/2015 à 17:07:54 PROGRAMME 338 : AUGMENTATION DE CAPITAL DE LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP)

NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP) NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP) Rappel des textes : - Articles 64, 66, 71, 104 et 105 du décret relatif à la gestion budgétaire et comptable

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT Version du 07/10/2014 à 08:41:05 PROGRAMME 333 : MOYENS MUTUALISÉS DES ADMINISTRATIONS DÉCONCENTRÉES MINISTRE

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 06/10/2015 à 11:22:17 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L'ATTRIBUTION D'AIDES À

Plus en détail

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement ANNEXE 2 EXPLICITATION DES RUBRIQUES La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. 1. Récapitulation des crédits destinés aux opérateurs de l État

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Programme «Maladie» 47 Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des effectifs (en équivalent temps plein) de

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT Version du 01/10/2013 à 16:02:01 PROGRAMME 401 : TRANSITION NUMÉRIQUE DE L ÉTAT ET MODERNISATION DE L ACTION

Plus en détail

Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014

Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 Provisions - Dotation pour dépenses accidentelles destinée à faire face à des calamités et pour dépenses imprévisibles - Dotation pour mesures

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 07/10/2014 à 08:46:13 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L ATTRIBUTION D AIDES À

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET

Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET Cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière Élaboration et suivi de la programmation budgétaire Exécution budgétaire et comptable Aide au pilotage et contrôle financier externe Expertise financière et juridique Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT Version du 06/10/2015 à 10:02:46 PROGRAMME 168 : MAJORATION DE RENTES MINISTRE CONCERNÉ : MICHEL SAPIN, MINISTRE DES

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Direction du budget I Recueil des règles de comptabilité budgétaire de l Etat I J.O. du 25 juillet 2014

Direction du budget I Recueil des règles de comptabilité budgétaire de l Etat I J.O. du 25 juillet 2014 de l Etat 2 INTRODUCTION L article 54 du décret n 2012-1246 du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique (GBCP) prévoit que les règles des composantes de la comptabilité publique

Plus en détail

Dossier de demande de subvention - association -

Dossier de demande de subvention - association - Dossier de demande de subvention - association - Veuillez cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande demande exceptionnelle Vous trouverez dans ce dossier

Plus en détail

Guide de procédures budgétaire et comptable pour les établissements publics ou privés de formation sanitaire et sociale.

Guide de procédures budgétaire et comptable pour les établissements publics ou privés de formation sanitaire et sociale. Direction de la Formation Professionnelle et de l Apprentissage Service des Formations sanitaires et sociales Guide de procédures budgétaire et comptable pour les établissements publics ou privés de formation

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 Les comptes de l année 2014 sont présentés sous la même forme que ceux des années précédentes

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : RÉGIMES SOCIAUX ET DE RETRAITE

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : RÉGIMES SOCIAUX ET DE RETRAITE PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : RÉGIMES SOCIAUX ET DE RETRAITE Version du 01/10/ à 16:04:36 PROGRAMME 198 : RÉGIMES SOCIAUX ET DE RETRAITE DES TRANSPORTS TERRESTRES MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Nous sommes là pour vous aider Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association N 12156*02 Dossier de demande de subvention Veuillez cocher la case correspondant à votre situation

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8 LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Dépenser : se comporter en consommateur avisé Organiser Ajuster : réagir rapidement aux événements son Budget Sommaire Les supports proposés...2 Échéancier....3-6

Plus en détail

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Recommandation R-01 du 23 juin 2004 Dispositions comptables relatives aux PERP (Plans d épargne retraite populaire) Sommaire 1 - Spécificités comptables

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS 2006S ÉCURITÉ SOCIALE Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 4 Recettes des régimes de sécurité sociale par catégorie et par branche www.sante.gouv.fr www.social.gouv.fr ANNEXE

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées La tenue de la comptabilité d engagement ou comptabilité administrative est de la responsabilité de l exécutif de la collectivité. Le CGCT prévoit

Plus en détail

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. La comptabilisation des logiciels et bases de données. l immatériel. Pour agir.

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. La comptabilisation des logiciels et bases de données. l immatériel. Pour agir. Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état La comptabilisation des logiciels et bases de données En bref L administration consacre des moyens financiers et humains considérables

Plus en détail

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation»

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2004-11 du 23 novembre 2004 relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES

COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E COMPTES SPÉCIAUX RAPPORTS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE RÈGLEMENT DES COMPTES ET RAPPORT DE GESTION POUR 2007 COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

SALARIÉS INTÉRIMAIRES ETT DE MOINS DE 10 SALARIÉS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages

SALARIÉS INTÉRIMAIRES ETT DE MOINS DE 10 SALARIÉS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages Permettre aux intérimaires d acquérir des compétences et des savoir-faire transférables Favoriser l acquisition de compétences et savoir-faire complémentaires, en lien avec leur qualification ou avec l

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2014 (art. 60 de la loi de finances initiale pour 2014) RECETTES FISCALES

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD Adresse : 1 bis place de la Banque 21042 DIJON CEDEX Tél : 03 80 59 26 00 Fax : 03 80 50 14 75 Mail : tg21.contact@cp.finances.gouv.fr

Plus en détail

Royaume du Maroc المرجع :

Royaume du Maroc المرجع : المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : a présente note méthodologique reprend les nouvelles recommandations internationales mises en œuvre par le Maroc, pour l établissement de la balance des paiements

Plus en détail

Association Dossier de demande de subvention 2016

Association Dossier de demande de subvention 2016 Association Dossier de demande de subvention 2016 A adresser au plus tard le 31 DECEMBRE 2015 à : Monsieur le Président du Conseil Départemental Hôtel du Département 1 rue du Pont Moreau CS 11096 57036

Plus en détail

MEN DAF A3 L EXTOURNE Mode opératoire GFC- 2014/2015

MEN DAF A3 L EXTOURNE Mode opératoire GFC- 2014/2015 L extourne est une méthode de traitement des charges à payer et des produits à recevoir qui donne la compétence à l ordonnateur pour solder les opérations de l année N-1 exercice antérieur- en année N

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 I. Contexte : Pourquoi, quand et comment réaliser le suivi budgétaire? II. Les modalités générales de prise

Plus en détail

!"# $ % % & "!#' $ ( "%& )& * + +, )# -. / & +&, & & + & &

!# $ % % & !#' $ ( %& )& * + +, )# -. / & +&, & & + & & !"#!$ %#"# & 2 '(!"# $ % % & "!#' $ ( "%& )& * + +, )# -. / & +&, & & + & & 0 1 2 +,&, / & & 3 % 2,& % % +4 +& + + 0& &5! %, 06 &!,, % &, && 2&7/& %(% -5%&7. 8(7&&&/&(7%! )( '*+ 9 % (:, % 6 & 2% 7 &7 (

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ADMINISTRATION GÉNÉRALE ET TERRITORIALE DE L ÉTAT

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ADMINISTRATION GÉNÉRALE ET TERRITORIALE DE L ÉTAT PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ADMINISTRATION GÉNÉRALE ET TERRITORIALE DE L ÉTAT Version du 07/10/2014 à 08:39:01 PROGRAMME 216 : CONDUITE ET PILOTAGE DES POLITIQUES DE L INTÉRIEUR

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE SUR LES SITES INTERNET GÉRÉS PAR LA DOCUMENTATION

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française

Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française Cahier des Clauses Techniques Particulières 1 Préambule L objet du présent appel d offres

Plus en détail

CEGID - Business Suite PGI Business Suite Paye. A - Paramétrages initiaux de la paye

CEGID - Business Suite PGI Business Suite Paye. A - Paramétrages initiaux de la paye cterrier.com 1 26/09/2009 CEGID - Business Suite PGI Business Suite Paye Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ÉCOLOGIE, DÉVELOPPEMENT ET AMÉNAGEMENT DURABLES

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ÉCOLOGIE, DÉVELOPPEMENT ET AMÉNAGEMENT DURABLES PLR - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ÉCOLOGIE, DÉVELOPPEMENT ET AMÉNAGEMENT DURABLES Version du 20/05/2014 à 20:44:20 PROGRAMME 170 : MÉTÉOROLOGIE MINISTRE CONCERNÉ AU TITRE DE L'EXERCICE : PHILIPPE MARTIN,

Plus en détail

APPEL À PROJETS FDVA NATIONAL

APPEL À PROJETS FDVA NATIONAL Ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Fonds pour le développement de la vie

Plus en détail

1 - LE COMPTE EPARGNE-TEMPS... 2

1 - LE COMPTE EPARGNE-TEMPS... 2 Fiche d information Page 1 sur 12 OBJET Le présent document a pour objet de vous présenter les grands principes du compte épargne-temps (CET) mis en place au sein de notre ministère depuis 2003. Il aborde

Plus en détail

Comment remplir le dossier de demande subvention?

Comment remplir le dossier de demande subvention? Comment remplir le dossier de demande subvention? Ville de Suresnes année 2015 Le dossier de demande de subvention est à déposer en 3 exemplaires avant le 5 décembre 2014 Au service Vie Associative 6 rue

Plus en détail

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES La formation est dite «interne» lorsqu elle est conçue et réalisée par une entreprise pour son personnel, avec ses propres ressources en personnel et en logistique, son matériel, ses moyens pédagogiques.

Plus en détail

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls les employeurs de métropole des greffes des Tribunaux de Commerce (à l exclusion des

Plus en détail

Ressources APIE. La comptabilisation des actifs immatériels : enjeux et applications. immatériel. Pour comprendre. En bref

Ressources APIE. La comptabilisation des actifs immatériels : enjeux et applications. immatériel. Pour comprendre. En bref Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état La comptabilisation des actifs immatériels : enjeux et applications En bref L État est riche d un patrimoine immatériel inestimable.

Plus en détail

Rapport sur la gestion du Groupe. Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003

Rapport sur la gestion du Groupe. Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003 Rapport sur la gestion du Groupe Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003 Conseil d administration du 2 février 2005 PagesJaunes Groupe, Société anonyme à Conseil d administration au capital

Plus en détail

Planifier la trésorerie

Planifier la trésorerie Planifier la trésorerie SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Prévision de la trésorerie Gestion de la trésorerie SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Planifier les flux de trésorerie Situation L argent file et on se

Plus en détail

Mission d assistance technique de l AFRITAC Centre ATELIER TECHNIQUE SUR LA STRUCTURATION DES PROGRAMMES BUDGETAIRES

Mission d assistance technique de l AFRITAC Centre ATELIER TECHNIQUE SUR LA STRUCTURATION DES PROGRAMMES BUDGETAIRES F O N D S M O N É T A I R E I N T E R N A T I O N A L Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre - Libreville, Gabon Mission d assistance technique de l AFRITAC Centre

Plus en détail

Sage Formation. Le parcours pédagogique Sage HR Management. Sage HR Management

Sage Formation. Le parcours pédagogique Sage HR Management. Sage HR Management Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «formations Produits» Nous vous proposons des formations vous permettant

Plus en détail

APRÈS ART. 20 N 300 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) AMENDEMENT. présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ----------

APRÈS ART. 20 N 300 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) AMENDEMENT. présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ---------- ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT N o 300 présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

D I R E C T I O N D U B U D G E T. Guide. du décompte des emplois *062510038

D I R E C T I O N D U B U D G E T. Guide. du décompte des emplois *062510038 1 D I R E C T I O N D U B U D G E T Guide du décompte des emplois 28 septembre 2006 * 2 FICHE n 1... 4 Définition du titre 2 «Dépenses de personnel»... 4 A retenir...4 Ce que dit la loi organique...4 L

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT

PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT Renouvellement de l outil de gestion des listes de diffusion de la Documentation française Pour en savoir plus, contacter Sur les aspects administratifs

Plus en détail

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : CONTRÔLE ET EXPLOITATION AÉRIENS

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : CONTRÔLE ET EXPLOITATION AÉRIENS PLR - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : CONTRÔLE ET EXPLOITATION AÉRIENS Version du 20/05/2014 à 20:58:06 PROGRAMME 613 : SOUTIEN AUX PRESTATIONS DE L AVIATION CIVILE MINISTRE CONCERNÉ AU TITRE DE L'EXERCICE

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

PARAMETRAGE PAYE - Janvier 2014 -

PARAMETRAGE PAYE - Janvier 2014 - CDIC Tél 05.34.25.40.75 Carine Louradour Fax 05.61.61.24.89 cdic@free.fr PARAMETRAGE PAYE - Janvier 2014 - DADS-U et TR Urssaf : octroi d un délai supplémentaire Délai accordé jusqu au mercredi 12 Février

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

LE REFERENTIEL ACHAT APPLICABLE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2007 A destination des gestionnaires de laboratoires

LE REFERENTIEL ACHAT APPLICABLE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2007 A destination des gestionnaires de laboratoires 1 LE REFERENTIEL ACHAT APPLICABLE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2007 A destination des gestionnaires de laboratoires PREAMBULE Depuis le 1 er janvier 2007, le nouveau système d'information «Budgétaire, Financier

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015 Allianz Courtage Sommaire 1. La Déclaration Sociale Nominative (DSN) : présentation 2. Les pré requis à mettre en place par l entreprise pour télétransmettre

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public

Dématérialisation des factures du Secteur Public Dématérialisation des factures du Secteur Public Rencontre Editeurs de solutions informatiques à destination du secteur public local 16 mars 2015 Ordre du jour 1. Présentation d ensemble du projet CPP

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 De la recherche à l action Le CRDI finance des travaux de recherche appliquée dans les pays en développement afin d y accroître la prospérité et la sécurité

Plus en détail

Les 7 points-clés en comptabilité, fiscalité et paie pour être vraiment efficace

Les 7 points-clés en comptabilité, fiscalité et paie pour être vraiment efficace Les 7 points-clés en comptabilité, fiscalité et paie pour être Livre blanc Mars 2011 Editions Tissot Mars 2011 1/13 Vous êtes comptable d entreprise, chef d entreprise, en charge de la gestion des ressources

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives Danièle LAJOUMARD Inspecteur Général des Finances Chorus : résultats et perspectives Le projet Chorus destiné à permettre la mise en œuvre intégrale de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF)

Plus en détail

BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR CONSEIL ET CONTRÔLE DE L ÉTAT

BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR CONSEIL ET CONTRÔLE DE L ÉTAT R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 CONSEIL ET CONTRÔLE DE L ÉTAT NOTE EXPLICATIVE

Plus en détail

COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES

COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES ANALYSE DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSION ET PROGRAMME EXERCICE 2013 COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES PERTES ET BENEFICES DE CHANGE Mai 2014 Comptes d opérations monétaires Compte 953 - Pertes

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014 Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014 Effectif total Périmètre: Groupe EFFECTIFS Variation TOTAL PERSONNEL GERE PAR LE GROUPE: 2104 2106 1 2142 2% TOTAL GROUPE AFD: 1742 1744 1787 2% - GROUPE

Plus en détail

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine

Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine 167 e Cahier de la Cour des comptes Complément 2 Adopté le 10 juillet 2013 par l assemblée générale de la Cour

Plus en détail

Guide pratique de l épargnant

Guide pratique de l épargnant Guide pratique de l épargnant Article 83 euro rendre votre contrat / Effectuer des versements individuels facultatifs / La vie de votre contrat en 8 questions / C otre complément de revenu / Consulter

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014

DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014 SOUS-DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES Département des Etudes Juridiques DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014 LE DIRECTEUR DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Le premier ministre, Sur le rapport du ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, Vu le code de l énergie,

Plus en détail

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière Ce document a pour objet de décrire l ensemble des règles d imputation des dépenses et de préciser les biens pouvant être considérés comme des

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA États des résultats prospectifs de BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA Pour les exercices se terminant le 31 mars 2014 et le 31 mars 2015 État des résultats prospectifs (non audité) (en milliers de dollars)

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail