CURRICULUM VITAE DE RENÉ MASSÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CURRICULUM VITAE DE RENÉ MASSÉ"

Transcription

1 CURRICULUM VITAE DE RENÉ MASSÉ Profession: Expert sénior en «Accès à des services énergétiques» Date de naissance: 19 février 1948, à Alger (Algérie) Nombre d'année d'emploi par le Consultant : 25 années Nationalité: Française Adresse : Li Roucas. RD Beaurecueil. France Téléphone Fax : +33 (0) Courriel : ou encore Affiliation à des associations/groupements professionnels : Vice-Président du GERES, Groupe Energie et Environnement, Coordonnateur du Réseau International «Accès à l Energie Durable», RIAED. Principales qualifications : Après avoir de 1991 à 1995 dirigé avec succès un programme énergie domestique d'envergure à Madagascar, René Massé s'est vu confier par la Banque Mondiale l'étude d'un nouveau concept d'électrification rurale à l'échelle d'un pays ; le Cameroun. Il n'a depuis cessé de travailler sur ce sujet, dans différents pays. En 1999, René Massé est détaché à la Banque Mondiale, dans l'équipe énergie, pour contribuer à la définition de nouveaux programmes d'investissement en électrification rurale décentralisée. Responsable de deux programmes nationaux, il participe aussi à la conception de tous les programmes d'électrification rurale décentralisée initiés par son équipe pendant cette période. Cette expérience est capitalisée dans la publication en 2001 de plusieurs documents dans les collections "Food for Thought" ou "Best Practices" de la Banque Mondiale. Pendant ces deux années à Washington, René Massé a acquis une parfaite connaissance des procédures de la Banque Mondiale, en particulier concernant les modalités d'attribution de concessions et de financement de l'électrification rurale. Son expérience de la gestion d'un programme public à Madagascar, complétée par son immersion dans l'équipe énergie à la Banque Mondiale lui permettent depuis de contribuer à la conception de programmes nationaux d'accès à l'énergie (organisation institutionnelle, réglementaire et fiscale, mécanismes de financement), à l'organisation des procédures d'appel d'offres pour l'attribution de concessions, à la mise en place de mécanismes de financement sûrs et durables des investissements d'électrification rurale et à la définition des manuels de procédures correspondants. Formation : Ingénieur des Arts et Métiers, diplômé de l'école Nationale Supérieure des Arts et Métiers - ENSAM - à Paris en 1972, Baccalauréat série E, Section Mathématiques et Techniques en 1967, à Paris, mention assez bien.

2 CV René MASSE Page 2/6 Expérience professionnelle : De septembre 1999 à novembre Expert Senior du GRET (Groupe de Recherches et d'échanges Technologiques), j'interviens principalement comme consultant pour des gouvernements et/ou des organisations internationales, en particulier pour la Banque Mondiale et la Commission Européenne, dans les domaines de l énergie rurale, et plus précisément de l électrification rurale et de la gestion durable du bois énergie. Concernant les activités réalisées dans le secteur électrique : Commission Européenne : Sectoral Evaluation of EC Support to Partner Countries in the Area of Energy» : participation à l équipe d experts internationaux rassemblée par le Bureau d études ADE pour évaluer les programmes énergie mis en œuvre par la Commission Européenne de 1995 à Plus particulièrement responsable de l évaluation des programmes «d accès à l énergie» et «énergie et pauvreté» financés dans les pays ACP. Cela consiste en l identification des programmes aidés par les différentes directions de la CE ; l analyse d un échantillon raisonné de ces programmes sur dossiers ; la contribution aux rédactions de fiches d évaluation, du rapport Desk Phase, et du rapport de synthèse ; à la conduite de missions d approfondissement dans deux pays ; et à une participation à la diffusion des résultats. Juillet 2006 à mars Mauritanie : identification et conduite d'un projet pilote de raccordement au réseau SOMELEC de familles par la mise en place d'un système de prépaiement, offrant aux habitants des solutions techniques et financières adaptées à leurs besoins et à leur capacité de payer. Ce projet NOUR s'inscrit dans un programme intégré de lutte contre la pauvreté, initié depuis plusieurs années par le Commissariat des Droits de l Homme, de la Lutte Contre la Pauvreté et de l Insertion (CDHLCPI). Il est en cours de réalisation dans les quartiers défavorisés de Nouakchott, avec la Somelec et le GRET RIM. Novembre Guinée : étude pour l'établissement d'indicateurs de performance du programme d'électrification rurale mis en œuvre par le BERD (Bureau d'electrification Rurale Décentralisée) en Guinée, avec le soutien de la Banque Mondiale et du GEF. La définition de ces indicateurs et de leur procédure de détermination facilitera le pilotage du projet et aidera à planifier d'une manière plus réaliste le programme national d'électrification rurale décentralisée qui doit poursuivre ce projet pilote. Les indicateurs retenus permettent de mesurer les changements induits au niveau des divers groupes cibles du point de vue tant économique, financier, technique et social, qu environnemental. L'évaluation des performances porte notamment sur l'efficience et la performance technique du BERD et du FERD (fonds d'électrification rurale), la viabilité et l'efficience des schémas d'erd testés, la durabilité du mécanisme de financement, l'efficacité du projet et du secteur privé à améliorer l'accès des populations pauvres au service électrique, et les bénéfices de diverses natures induits par le projet pour les populations et les agents économiques guinéens. Rapport final avril Cambodge : évaluation du projet d'électrification rurale réalisé par ESF (Electriciens Sans Frontières) dans la province de Siem Reap. Rapport final F3E ESF GRET en avril Cette étude d'évaluationa été initiée par ESF et s'inscrit dans le programme d'activités de F3E. Elle propose une évaluation rétrospective des travaux réalisés, suivie d'un point de vue prospectif pour la poursuite des activités de ESF au Cambodge et d'une analyse des enseignements d'intérêt général pour l'association ESF. Rapport final mai Ce document est téléchargeable en ligne à l'adresse Madagascar : réalisation du rapport d'achévement du Projet de développement du secteur de l'énergie (PDSE) à Madagascar. Le PDSE est le programme d'investissement financé par la Banque mondiale qui s'est déroulé ces neuf dernières années pour promouvoir le secteur de l'énergie à Madagascar. Conformément aux conditions générales de l'accord de crédit contracté par le Gouvernement, une évaluation complète de chaque composante du programme aidé, à la date de son achèvement doit être réalisé par des experts du Gouvernement et ses conclusions transmises à la Banque mondiale. Le document analyse (a) le degré de réalisation des objectifs et des produits par rapport aux prévisions du document de projet ; (b) les autres réalisations et impacts signifiants ; (c) la durabilité des résultats obtenus par le projet, et il (d) évalue les performances de la Banque mondiale et du Gouvernement, dans la mise en œuvre de ce projet, y compris la conformité des procédures avec les règles de la Banque. Ce document rapporte aussi les données et analyses qui confortent les évaluations, et tire les leçons apprises de cette réalisation. Le rapport d'achèvement a été réalisée par l'expert à la demande du Gouvernement Malgache en décembre Madagascar : étude de faisabilité d'un programme de diffusion de petits fourneaux à gaz économes à Madagascar. Cette étude de faisabilité d'un projet de trois années pour promouvoir l'utilisation du gaz en remplacement du charbon de bois dans les principales villes de Madagascar a été réalisée pour le compte du Fonds Français pour l'environnement Mondial (FFEM). Elle finalise les études et travaux préparatoires conduits les deux années précédentes par les autorités malgaches et les distributeurs de GPL à Madagascar, avec l appui de l ONG «Solidarité Forêts». Cette étude a été présentée au Comité ad hoc de l'afd qui a décidé de financer ce programme de trois années à la fin de l'année Le programme est en cours de réalisation, conduit par le WWF à Madagascar.

3 CV René MASSE Page 3/6 Tunisie : participation aux Rencontres de l'umet, Université Méditerranéenne d'eté à Carthage, Tunisie du 11 au 14 juillet 2005, sur le thème "Politique énergétique et développement durable en Méditerranée : défis et nouvelles solidarités". Présentation en séance d'un document de reflexion préparé pour l'iepf dans le cadre du RIAED et intitulée : "L'accès à l'énergie : où en sommes-nous?". 13 juillet Ce document a été publié dans les Actes des rencontres en juillet RIAED, Réseau International d'accès à l'energie Durable : conception, lancement et animation d'un réseau international d'experts francophones impliqués dans des actions favorisant l'accès des pauvres à l'énergie dans les pays en développement. Coordonnateur de ce projet de trois années, soutenu par la Commission Européenne dans le cadre du programme Coopener, par l'iepf et par l'ademe, avec les contributions effectives de l'iepf, de l'apere, de l'ademe, de l'uemoa, de l'aser, de l'amader, de SEMIS et de IMEDIA. Ce réseau sera doté d'outils d'échanges et de mutualisation de ressources, et en particulier d'une plateforme sur Internet, d'outils dédiés à des travaux collaboratifs Une convention a été signée avec la Commission Européenne fin décembre Le projet est en cours de réalisation (janvier 2006 à décembre 2009). Maroc : étude d'impact sur la pauvreté du programme d'électrification rurale décentralisée mené par la Société commerciale Temasol, gestionnaire déléguée de l'office Nationale de l'electricité, dans les provinces de Khouribga, Khenifra, Settat et Khemisset. D'ici fin 2005, familles rurales bénéficieront d'un des trois niveaux de service de fourniture d'électricité photovoltaïque en contrepartie du versement d'une redevance forfaitaire mensuelle adaptée. La société Témasol assure l'entretien, les réparations et les remplacements de tous les composants ses systèmes photovoltaïques (engagement initial de dix années) : ce qui est le principal garant de la durabilité du service public. A ce jour, déjà plus de familles bénéficient de ce service. Ce modèle de gestion délégué a été étendu et l'one va ainsi déléguer par appels d'offres la gestion de près de familles rurales. Cette étude s'inscrit également dans un processus international animé par le réseau WBCSD (World Business Council for Sustainable Development) et aussi par le GVEP (Global Village Energy Partnership) EUEI (European Union Energy Initiative) visant à la définition de méthodologies de référence pour évaluer l'impact de programmes d'électrification sur la pauvreté. Publication de EDF en juillet Mauritanie : coordination pour le GRET du programme Twize d'accès à l'habitat des populations urbaines les plus démunies. Financé par le Commissariat aux Droits de l Homme, à la Lutte contre la Pauvreté et à l Insertion et par la Banque Mondiale, ce programme contribue à réduire la pauvreté en milieu urbain et participe à la définition de la "Politique de l habitat social en Mauritanie". Quatre composantes le structurent : i) la composante habitat est chargée de la mise au point technique des modules habitat puis de l organisation de leur construction. Démarré en juin 2003, déjà modules ont été construits sur les programmés d'ici juin 2007 ; ii) la composante microfinance est responsable de la mise au point puis de la gestion de crédits habitat et de microcrédits économiques, au total microcrédits d'ici la fin du programme à la mi 2007 ; iii) la composante "Animation Activités Communautaires & Projets de quartier" accompagne les habitants dans un processus d organisation de la vie locale, ainsi que dans la mise en œuvre des projets de proximité et d investissements publics qu'ils ont choisi, enfin iv) la composante formation renforçe les capacités locales. Maroc : étude d'impact sur la pauvreté du programme d'électrification dans les bidonvilles de Casablanca mené par la Société commerciale LYDEC sur fonds propres. En mai 2004, de l'ordre de familles, résidentes de 130 bidonvilles, sont raccordées au réseau et payent régulièrement leur consommations électriques. Cette étude s'inscrit dans un processus international animé par le réseau WBCSD (World Business Council for Sustainable Development) et aussi par le GVEP (Global Village Energy Partnership) EUEI (European Union Energy Initiative) visant à la définition de méthodologies de référence pour évaluer l'impact de programmes d'électrification sur la pauvreté. Publication de EDF en mai Guinée : appui technique au Bureau d'electrification Rurale Décentralisée (BERD) pour la conception et mise en œuvre du projet d'électrification rurale décentralisée financé par la Banque Mondiale. Expert institutionnel au sein de l'équipe d'assistance technique Régie Inc / SERT, cette étude visait à définir le cadre d'intervention du BERD à partir de l'analyse détaillée de l'environnement légal, institutionnel, réglementaire et fiscal en vigueur dans le secteur de l'électricité en Guinée. Des propositions pour faire évoluer ce cadre pour permettre la mise en place d'une Agence d'électrification rurale et la création d'un Fonds d'electrification Rurale Décentralisée (FERD) complète cette étude. Rapport publié en décembre Séminaire : conception, préparation et animation avec l'iepf (Institut de l'énergie et de l'environnement pour la Francophonie), d'un séminaire international soutenu par l'ademe, la Région Wallone, l'unesco et ISESCO, concernant "l'accès à l'énergie et la lutte contre la pauvreté". Ce séminaire s'est tenu à Ouagadougou (Burkina Faso) du 10 au 12 mai 2004, dans le cadre des rencontres préparatoires du "Sommet de la Francophonie". Il a rassemblé une soixantaine de représentants du secteur en provenance de 32 pays francophones, et de 11 Organisations Internationales. A l'issus de cette rencontre, les participants ont rédigé une Charte "L'énergie pour le développement, d'abord", et ont adressé une "Déclaration de Ouagadougou"

4 CV René MASSE Page 4/6 aux Chefs d'etats et de Gouvernement qui doivent se réunir pour le 10 ème Sommet de la Francophonie en novembre 2004 au Burkina Faso. Actes publiés par l'iepf en Août Sénégal : avec le cabinet D2Finance, conception et mise en œuvre d'un Fonds d'electrification Rurale (FER) pour l'agence Sénégalaise d'electrification Rurale (ASER). C'est un programme financé par la Banque Mondiale. Le FER sera doté de plusieurs comptes, et en particulier d'un compte de subvention des investissements d'infrastructures d'électrification rurale, d'un compte de refinancement en ressources longues des institutions de crédit, et d'un compte de garantie au bénéfice des institutions de crédit. Ces financements publics sont destinés aux futurs concessionnaires d'électrification rurale, et ne pourront supporter que des investissements. Le mécanisme de financement respecte les procédures en vigueur à la Banque Mondiale et en particulier le concept Output-Based Aid (OBA), ainsi que les réglementations en vigueur au Sénégal (code des investissements, code des marchés publics, fiscalité, décentralisation, etc.). L'activité inclue la définition d'un statut approprié pour le FER, la conception des différents comptes du FER, les procédures de gestion de ces comptes par une banque commerciale sélectionnée par appel d'offres, l'identification des ressources internationales et nationales pouvant alimenter durablement le FER, et l'élaboration d'un manuel de procédures du FER. Les premiers rapports finaux ont été approuvés en février 2004, et l'activité proposée est en cours de mise en oeuvre. Sénégal : étude d'impact des programmes énergie en zones rurales sur la pauvreté au Sénégal. Cette étude commanditée par la Banque Mondiale devrait tirer les leçons des réalisations antérieures pour guider la conception des prochains programmes d'électrification et d'approvisionnement en combustibles domestiques en zone rurale de cette organisation internationale. Mission en janvier 2003 et rapport final en mai Madagascar : appui technique au Ministère de l'énergie et à son Agence spécialisée, l'ader pour concevoir et réaliser le premier appel à candidatures pour l'attribution de concessions d'electrification rurale décentralisée. Après deux missions en août et en septembre 2001, production du dossier d'appel à candidatures incluant le modèle de contrat de concession, la convention de financement, et tous les documents d'information aux communes rurales et aux soumissionnaires, dans le respect des procédures de la Banque Mondiale et de celles en vigueur à Madagascar en matière de fourniture de services et d'équipements. Cette assistance technique directe se poursuit depuis août 2001 pour le gouvernement malgache sur financement de la Banque Mondiale ; Sri Lanka : responsable pour le bureau d'études Marge de la conception méthodologique, de la réalisation et de l'analyse finale d'une évaluation des impacts des programmes d électrification rurale sur la pauvreté et sur le statut des femmes (Energy Poverty and Gender Survey EnPoGen) au Sri Lanka. Cette étude a été initiée par le programme ASTAE de la Banque Mondiale en août Trois missions d'experts internationaux en septembre 2000, février et septembre 2001 ont été réalisées. Les travaux, conduits sous ma responsabilité par une équipe d'experts internationaux et nationaux (IPID), ont consistés en : i) l'étude approfondie des différents mécanismes d électrification rurale mis en œuvre depuis une décennie au Sri Lanka, incluant l extension de réseau par la société nationale d électricité, l'implantation d'une centaine de micro centrales hydroélectriques gérées communautairement au niveau villageois, la diffusion commerciale de milliers de systèmes photovoltaïques individuels, et la diffusion promotionnelle de lampes basse consommation, ii) des travaux participatifs conduits dans différentes zones rurales auprès de groupes cibles d'usagers et de non bénéficiaires des schémas d'électrification, destinés à produire des résultats qualitatifs et iii) l'administration de questionnaires dans une trentaine de zones rurales caractéristiques, pour consolider cette étude d'impacts par la production de résultats quantitatifs. Publications d'un premier rapport (Inception report) en octobre 2000, d'un rapport intermédiaire en avril 2001 et du rapport final intitulé "Impact des différents programmes d'électrification rurale sur la pauvreté et le genre au Sri Lanka" en février Ces documents sont téléchargeables en ligne qur le site ; Publications récentes : - "Le financement de l'électrification rurale" un document de capitalisation sur les mécanismes de financement des programmes d'électrification rurale d'envergure nationale. Manuscript réalisé en , édité en 2005 par le GRET dans sa collection "Etudes et travaux en ligne", téléchargeable sur la page - "EnPoGen Study in Sri Lanka" article publié dans Energia en décembre 2002, présentant les principaux résultats et analyses de l'étude d'impact des programmes énergies sur la pauvreté et le genre au Sri Lanka. - "Peri-urban Electricity Consumers. A Forgotten but Important Group: What Can We Do to Electrify Them?" ESMAP Report 249/01. Ce document de la Banque Mondiale a été rédigé avec M. Willem Floor. Publication en octobre Ce document est téléchargeable sur le site : b0065f5d a3/$FILE/Floor%20peri%20urban.doc - "Best Practice Manual. Promoting Decentralized Electrification Investment". ESMAP Report 248/01. Ce manuel, publié dans la collection des Best Practices de la Banque Mondiale, a été rédigé avec M. Willem

5 CV René MASSE Page 5/6 Floor et M. Dean Girdis, Task Managers de la Banque Mondiale. Publication en octobre Ce document est téléchargeable sur le site - «Guide technique : L Électrification Rurale Décentralisée : une chance pour les hommes, des techniques pour la planète» ; contribution à la rédaction de cet ouvrage collectif, publié en décembre 2000 aux Éditions Systèmes solaires, en collaboration avec l'iepf (Institut de l énergie et de l environnement de la francophonie), l ADEME (Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie), le CIRED (Centre international de recherche sur l'environnement durable) et la FONDEM (Fondation énergies pour le monde) ; - «Private Financing for Community Infrastructure ; issues and options». L'objectif est d influencer les acteurs de la Banque Mondiale pour que se développe une expertise sur le financement de l ERD dans les pays en développement. Le changement d échelle des programmes d ERD dans les pays en développement va rapidement révéler ce besoin. Ce premier document examine les savoir-faire de la Banque Mondiale, ceux des experts du secteur bancaire, du micro-crédit, ceux encore mis en œuvre dans des secteurs connexes du développement rural. Publication en Cap Vert : contribution à la mise en œuvre d'un "programme d'électrification hors réseau", basé sur l'installation de systèmes photovoltaïques (de 20 à 150 Wc) par des fournisseurs de services électriques sélectionnés par appel d'offres. Ces fournisseurs bénéficieront d'une licence d'exclusivité sur un territoire et dans le temps, ainsi que de subventions publiques ; en contrepartie, ils devront respecter un cahier des charges de service public garantissant durablement la qualité des équipements et des services. Cette étude est réalisée pour le gouvernement cap verdien par le bureau d'études Transénergie sur financement de la Banque Mondiale. Les travaux sont suspendus pour des raisons extérieures à l'at. Cote d'ivoire : contribution à l'étude d'un nouvel environnement institutionnel et organisationnel du secteur de l'électricité en Côte d'ivoire, destiné à mieux promouvoir l'électrification rurale. Cette étude est réalisée pour le gouvernement ivoirien par le bureau d'études Transénergie sur financement de l'afd. Rapport en septembre 2001 ; Cameroun : chef d'une mission Banque Mondiale destinée à relancer la mise en œuvre d'un programme national d'électrification rurale décentralisée. Il s'agissait ; i) d'analyser la nouvelle organisation institutionnelle du secteur de l'électricité, ii) d'étudier un concept d'erd avec les responsables des nouvelles agences du secteur, et iii) d'étudier avec les banques commerciales et les institutions de micro-crédit de la place un mécanisme de financement pour aider les futurs investisseurs d'erd. Rapport confidentiel à la Banque Mondiale en juillet Guinée : participation à la mission d'évaluation de la Banque Mondiale pour arrêter un programme national d'électrification rurale décentralisée basé sur la promotion de concessions locales de fourniture de services électriques utilisant les sources d'énergie les mieux adaptées, et en particulier solaires et hydrauliques ; négociation du concept, du mécanisme de financement, animation d'un atelier publique, et préparation du programme préalable à la signature d'un accord de crédit à réaliser par le gouvernement guinéen, mai 2000; Guinée : chef d'une mission Banque Mondiale destinée à préparer la mission d'évaluation (voir ci-dessus). Il s'agissait ; i) de finaliser l'organisation institutionnelle du secteur de l'électricité, et iii) d'étudier avec les banques commerciales et les institutions de micro-crédit de la place leurs conditions pour s'impliquer dans un mécanisme de financement destiné à aider les futurs investisseurs d'erd. Rapport confidentiel à la Banque Mondiale en décembre 1999 ; Séminaire au Cameroun : participation au séminaire International de l IEPF sur "l Électrification Rurale Décentralisée" à Yaoundé, en novembre Deux publications ; Août 1997 à août 1999 : Expert Senior en Énergie rurale, mis à la disposition de la Banque Mondiale à Washington pour y développer des programmes innovants en matière d électrification rurale et d'approvisionnement durable en combustibles domestiques. En ce qui concerne le secteur électrique, j ai pris la responsabilité en qualité de Task Manager, des projets suivant : Cameroun : Projet d Électrification Rurale Décentralisée (ERD). Responsable pour la Banque Mondiale de la conduite des études et des travaux préparatoires dans le cadre d un projet ESMAP, puis de la définition détaillée d un programme pluriannuel d investissement, et de la négociation de ce programme avec le Gouvernement du Cameroun ainsi qu avec des organisations bilatérales de coopération, devant conduire à la signature d un accord de crédit. Le concept proposé rompt avec la logique de projets pilotes parachutés pour promouvoir et soutenir la professionnalisation du sous-secteur. Le soutien aux opérateurs d ERD est organisé dans les trois domaines clés identifiés, par (i) la promulgation d un cadre institutionnel, réglementaire et fiscal adapté aux besoins des opérateurs d ERD ; il fixe des règles du jeu claires et durables, sécurisantes et incitatives pour permettre l engagement effectif du secteur privé, (ii) le développement avec le secteur bancaire et les institutions locales de microfinance d un mécanisme durable de financement pour aider l investissement des opérateurs privés de l ERD, et (iii) la mise en place d un bureau d expertise pour impulser, informer, former et soutenir les acteurs professionnels de l ERD. Le rôle de l assistance technique

6 CV René MASSE Page 6/6 du programme, comme d ailleurs celui de l administration n est plus de réaliser les installations, ou de gérer des crédits, mais bien de créer les conditions réglementaires, techniques et financières pour que des opérateurs professionnels puissent investir durablement dans des micro-concessions villageoises et faire leur business de la fourniture de services électriques ; Guinée : Projet d Électrification Rurale Décentralisée (ERD). Dans des conditions locales certes très différentes, le travail réalisé en Guinée est de même nature que celui décrit précédemment ; il s agissait de faire progresser, de l intérieur, la culture des Administrations concernées, des sociétés d électricité et des opérateurs privés du secteur électrique, pour évoluer d une vision «100% extension de réseau électrique» vers une approche «électrification décentralisée». A la différence d avec le programme au Cameroun, le programme Guinée ne devait pas être financé par la Banque Mondiale ; ce qui m a conduit à promouvoir ce programme auprès d autres bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux comme la Banque Africaine de Développement et le GEF et à l adapter aux procédures en vigueur dans ces institutions ; Tchad : Projet d Électrification Rurale et Périurbaine Décentralisée (ERPD). Lancement du programme préparatoire incluant (i) l étude et l adaptation du cadre réglementaire, institutionnel, juridique et fiscal pour l ERPD au Tchad, (ii) une enquête statistique pour évaluer la demande solvable d électrification rurale et périurbaine décentralisée, (iii) une enquête sur l état actuel de l électrification hors réseau au Tchad, (iv) une étude des systèmes de financement et de crédit rural au Tchad ; Afrique de l Ouest : Promotion de l Énergie Solaire. Ce projet a permis de réaliser les premières études d électrification rurale dans dix pays d Afrique de l Ouest et Centrale, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Cap Vert, Cote d Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Niger et Sénégal. Ces études ont permis d initier des travaux préparatoires pour la formulation de projets d électrification rurale ; Septembre 1995 à juillet 1997 : Expert en énergie rurale du GRET, intervenant comme : Consultant de la Banque Mondiale pour la conception et l initiation des premiers programmes nationaux d électrification rurale décentralisée au Cameroun et en Guinée ; Consultant de EDF AFD Ministère français de la Coopération pour réaliser une "Étude de la Distribution de l Électricité en Zone Périurbaine dans les Pays en Développement". Les résultats de cette étude ont été publiés par EDF ; Mars 1991 à août 1995 : Assistant technique auprès du Ministère de l'energie, résident à Antananarivo, chef du projet Banque Mondiale de Planification de l Énergie Domestique à Madagascar (UPED). L'objectif de l'uped était de réduire les consommations domestiques de charbon de bois pour atténuer l'impact des prélèvements ligneux sur l'environnement autour des villes. Langues: Français ; langue maternelle, Anglais ; très bon en lecture, bon en écriture et expression. Quatre années d'activité professionnelle en Éthiopie et deux années à la Banque Mondiale aux USA. Attestation: Je, soussigné, certifie, en toute conscience, que les renseignements ci-dessus rendent fidèlement compte de ma situation, de mes qualifications et de mon expérience. Date : 15 novembre 2006

Rapport Regional Draft Resume

Rapport Regional Draft Resume Enquête sur le renforcement des capacités dans le domaine des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique des pays membres de la CEDEAO Rapport Regional Draft Resume Septembre 2012 RESUME L espace

Plus en détail

Financer le développement de l électrification rurale

Financer le développement de l électrification rurale Études et Travaux en ligne René Massé Pôle Appui aux services essentiels Financer le développement de l électrification rurale LES ÉDITIONS DU GRET Référence du document Massé René, 2004, Financer le développement

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4 CURRICULUM VITAE 1. Nom de famille: FANAHEN 2. Prénom: Frédéric 3. Date et lieu de naissance: 27 avril 1968 à Cotonou - BENIN 4. Résidence : Cotonou 5. Formation : Etablissement : Date : de Diplôme(s)

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT

TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT (LE RECRUTEMENT D UNE FIRME) Appui à la mise en œuvre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ELABORATION D UN GUIDE METHODOLOGIQUE POUR LA CONSTRUCTION DE REFERENTIELS COMPETENCES-EMPLOIS-FORMATIONS DGRU (Direction Générale de la Rénovation Universitaire)

Plus en détail

Appel à candidatures pour le recrutement d un cadre de suivi et d un responsable de l information et de la communication

Appel à candidatures pour le recrutement d un cadre de suivi et d un responsable de l information et de la communication REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON UNION EUROPEENNE EUROPEAN UNION COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE CAMEROON EUROPEAN UNION COOPERATION Programme d Appui à la Société Civile Civil Society

Plus en détail

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil.

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil. 1. PRÉSENTATION DE CECA RATING SARL CECA Rating est une société à responsabilité limitée (SARL) créée en décembre 2012 avec un capital de FCFA 1.000.000. La création de CECA Rating est le fruit d une réflexion

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED EUROPAID/119860/C/SV/multi Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED LOT N 8 DEMANDE N 2009/201619/1 TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES

Plus en détail

République du Sénégal. Présentation PNEEB

République du Sénégal. Présentation PNEEB Programme National de réduction des émissions de gaz à effet de serre à travers l Efficacité Energétique dans le secteur du Bâtiment au Sénégal Novembre 2013 Plan Contexte et Justification du programme

Plus en détail

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale,

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, ATELIER MISE EN ŒUVRE PROJETS / PROGRAMMES FIDA ----- BAMAKO Avril 2005 1 / 5 FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, Objectif principal

Plus en détail

1981-1982 : Maîtrise en gestion des entreprises de l université d Abidjan. 1980-1981 : Licence en gestion des entreprises de l université d Abidjan

1981-1982 : Maîtrise en gestion des entreprises de l université d Abidjan. 1980-1981 : Licence en gestion des entreprises de l université d Abidjan NOM : APPIA PRENOM : KOUACHI Jean-Baptiste Nationalité: Ivoirienne FONCTION : Economiste, Conseiller Technique ADRESSE ACTUELLE : 01 BP 945 Abidjan 01 Email : appiajb@yahoo.fr MOBILE : 225 07-92- 78-95//02

Plus en détail

Appel à Manifestation d'intérêt

Appel à Manifestation d'intérêt AfricaInteract : Renforcement des liens entre la recherche et les décideurs politiques pour l'adaptation au changement climatique en Afrique Appel à Manifestation d'intérêt Recrutement d'un expert pour

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Séminaire International. «Rôles de la formation professionnelle agricole pour répondre aux défis des différentes formes d agricultures en Afrique»

Séminaire International. «Rôles de la formation professionnelle agricole pour répondre aux défis des différentes formes d agricultures en Afrique» Attention manque AFD et Comader Séminaire International «Rôles de la formation professionnelle agricole pour répondre aux défis des différentes formes d agricultures en Afrique» Enjeux et dispositifs d

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 3. Dépôt et date de clôture des candidatures

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 3. Dépôt et date de clôture des candidatures UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) AVIS DE RECRUTEMENT N 008/2013/DSAF/DRH La Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ayant son siège à Ouagadougou, Burkina

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE CHARGE DU PROJET PARAFE

TERMES DE REFERENCE CHARGE DU PROJET PARAFE TERMES DE REFERENCE CHARGE DU PROJET PARAFE 1 1. CONTEXTE Le Coordonnateur Régional du Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d Afrique Centrale (RIFFEAC), l Ambassadeur de

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire FITS 2008 Bamako,Mali Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire Problématiques Pourquoi avoir une politique et une stratégie nationale d appui au tourisme

Plus en détail

Prépaiement électrique Note technique d information No1

Prépaiement électrique Note technique d information No1 25.02.2007 Projet NOUR ZRA 643. BP 5261 Nouakchott. Mauritanie Prépaiement électrique Note technique d information No1 Avant propos Cette note technique est destinée à faciliter le processus d expression

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE)

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : 011-551 7700 Fax : 011-551 7844 website : www. africa-union.org VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Expert principal 1: Chef d'équipe, coordonnateur de projet (expert senior)

Expert principal 1: Chef d'équipe, coordonnateur de projet (expert senior) 1.1.1 Experts principaux Ces termes de référence définissent les profils requis pour les experts principaux. Le soumissionnaire doit fournir une déclaration d'exclusivité et de disponibilité pour les experts

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Appel à projets. Numérique éducatif DOSSIER DE CANDIDATURE. Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC)

Appel à projets. Numérique éducatif DOSSIER DE CANDIDATURE. Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC) Appel à projets Numérique éducatif 2014 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC) 1. CONTEXTE Les cours en ligne ouverts et massifs (CLOMs, en anglais

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT «Adresse du bureau» «Nom du Département ou Unité de la Banque» E-mail : Téléphone : +216 71 10 20 86 Fax : + 216 71 253 167 Expression

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION

CAHIER DES CHARGES FORMATION CAHIER DES CHARGES FORMATION 1. INTITULE (COMPLETE) DE LA FORMATION : Gestion financière, planification, suivi et évaluation des programmes/projets de 2. CONTEXTE : La stratégie actuelle de l Agence de

Plus en détail

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie)

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Termes de Référence Evaluation Intermédiaire Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Composante géré par EPD Introduction Le Programme d'appui à la Société Civile en Tunisie (PASC

Plus en détail

ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY

ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY ENERGIES RENOUVELABLES ET MARCHÉ DE L'ÉLECTRICITÉ DE LA CEDEAO: PERSPECTIVES DU CADRE RÉGLEMENTAIRE RÉGIONAL Plan 1) Textes et Principes de Base 2) Activités

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

THEME N 2 : ETAT D'AVANCEMENT DU PROJET

THEME N 2 : ETAT D'AVANCEMENT DU PROJET Séances de sensibilisation et d'information des principaux acteurs impliqués dans le projet de promotion des Bureaux d'information sur le Crédit dans l'umoa THEME N 2 : ETAT D'AVANCEMENT DU PROJET SOMMAIRE

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

Étude sur le travail d évaluation collaboratif partenaires-bailleurs de fonds. Rapport de mise à jour

Étude sur le travail d évaluation collaboratif partenaires-bailleurs de fonds. Rapport de mise à jour Étude sur le travail d évaluation collaboratif partenaires-bailleurs de fonds Rapport de mise à jour Rapport élaboré par Claude Leroy-Thémèze, Cheffe de l unité d évaluation des activités de développement,

Plus en détail

Atelier National de formation sur le Logiciel HOMER, outil de conception de projet en Energie Renouvelable

Atelier National de formation sur le Logiciel HOMER, outil de conception de projet en Energie Renouvelable 1 Institut International d Ingénierie Rue de la Science - 01 BP 594 - Ouagadougou 01 - BURKINA FASO Tél. : (+226) 50. 49. 28. 00 - Fax : (+226) 50. 49. 28. 01 Mail : 2ie@2ie-edu.org - www.2ie-edu.org Atelier

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN PASSATION DES MARCHES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN PASSATION DES MARCHES BURKINA FASO ----------------------------- MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI PROJET EMPLOIS DES JEUNES ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES AU BURKINA FASO (PEJEDEC/BF)

Plus en détail

THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES DANS LES PLANS NATIONAUX ET RÉGIONAUX DE DÉVELOPPEMENT»

THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES DANS LES PLANS NATIONAUX ET RÉGIONAUX DE DÉVELOPPEMENT» ATELIER UNION AFRICAINE / COMMUNAUTÉS ECONOMIQUE RÉGIONALES SUR LE COMMERCE DES SERVICES EN COLLABORATION AVEC JEICP ET LA BAD 29-30 MARS 2012, LUSAKA (ZAMBIE) THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

Lettre d'information Service d'appui conseil Juillet 2014 Informer, guider, accompagner les porteurs de projets dans leurs recherches de financement

Lettre d'information Service d'appui conseil Juillet 2014 Informer, guider, accompagner les porteurs de projets dans leurs recherches de financement RAPPEL Lettre d'information Service d'appui conseil Juillet 2014 Informer, guider, accompagner les porteurs de projets dans leurs recherches de financement Le nouveau site Internet "Service d'appui-conseil",

Plus en détail

----------------------- PROJET C2D EMPLOI DES JEUNES. (Convention d Affectation N CCI 1201 02 Y)

----------------------- PROJET C2D EMPLOI DES JEUNES. (Convention d Affectation N CCI 1201 02 Y) Le C2D, un Partenariat au service du développement Union Discipline -Travail MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ----------------------- Unité

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Association pour la Formation, le Développement, l Education et la Culture

Association pour la Formation, le Développement, l Education et la Culture TERMES DE REFERENCES POUR L ELABORATION DE PLANS D AFFAIRES ET STRATEGIES MARKETING EN FAVEUR DES GIE «Moutakoung» DE TAMBANABA, «Nianibaly mantinelong» DE TAMBANANDING ET «Alla teintu» DE BADIAR / REGION

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

L objectif global est l élaboration et la mise en œuvre d une politique de rapatriement, de gestion, d administration et d animation du cctld «.gn».

L objectif global est l élaboration et la mise en œuvre d une politique de rapatriement, de gestion, d administration et d animation du cctld «.gn». Mission d Assistance Technique Relative à la Définition d'une Stratégie pour le Rapatriement, l Automatisation de la Gestion et l Administration du Nom de Domaine cctld «.gn». 1. Introduction Le Gouvernement

Plus en détail

Appel de Candidature

Appel de Candidature Appel de Candidature Formation sur l assurance qualité interne dans l Afrique de l Ouest 2015-16 Le projet «Training on Internal Quality Assurance in West Africa (TrainIQAfrica)» est une formation pour

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE «RECRUTEMENT D UN EXPERT EN ACQUISITION»

APPEL A CANDIDATURE «RECRUTEMENT D UN EXPERT EN ACQUISITION» REPUBLIQUE TUNISIENNE SECRETARIAT D ETAT CHARGE DE LA GOUVERNANCE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE PROJET PILOTE «DEVELOPPEMENT DU LEADERSHIP EN SOUTIEN DE LA TRANSITION EN TUNISIE PHASE 1.1» APPEL A CANDIDATURE

Plus en détail

Séminaire de concertation Canal 2. Paris, 27-28 février 2012

Séminaire de concertation Canal 2. Paris, 27-28 février 2012 Séminaire de concertation Canal 2 Paris, 27-28 février 2012 Séminaire de concertation Présentation de l Initiative 5% Gustavo GONZALEZ-CANALI, MAEE (DGM/SDH) Canal 1 : mobilisation d expertise Audrey GIRET,

Plus en détail

La stratégie des énergies renouvelables pour l autoconsommation dans le secteur de l industrie

La stratégie des énergies renouvelables pour l autoconsommation dans le secteur de l industrie ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES, DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT La stratégie des énergies renouvelables pour l autoconsommation dans le secteur de l industrie Les Energies Renouvelables

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience

La Validation des Acquis de l Expérience La Validation des Acquis de l Expérience Attention : Ces deux dispositifs s adressent uniquement aux salarié(e)s et aux bénévoles du réseau des MJC de Midi Pyrénées. L Institut de Formation à l Animation

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

Fédération Internationale des chambres Consulaires & de commerce d'afrique FICHE DE POSTE

Fédération Internationale des chambres Consulaires & de commerce d'afrique FICHE DE POSTE ! Fédération Internationale des chambres Consulaires & de commerce d'afrique FICHE DE POSTE Nom : Virginie TICHA Fonction : Expert en Bonne Gouvernance de projets La bonne gouvernance constitue l un des

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

Burkina Faso Ministère de l Environnement et du Développement Durable. PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER (PIF Burkina Faso) Termes de référence

Burkina Faso Ministère de l Environnement et du Développement Durable. PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER (PIF Burkina Faso) Termes de référence Burkina Faso Ministère de l Environnement et du Développement Durable PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER (PIF Burkina Faso) Termes de référence Deuxième mission conjointe 18-22 Avril 2011 - 2 - PROGRAMME

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Economie-Finance, spécialité Banque Autorité responsable de la certification

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER Cder IEPF Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale Dr Amadou SOW, ADG/ASER Définition Un PPP consiste en l association entre une autorité publique et

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Domaine : Droit, Économie, Gestion Licence professionnelle : Dénomination Nationale «Management des organisations» Spécialité

Plus en détail

ÉLECTRIFICATION RURALE DÉCENTRALISÉE

ÉLECTRIFICATION RURALE DÉCENTRALISÉE Atelier des praticiens sur l Initiative Africaine pour l Électrification L EXPÉRIENCE EN COURS EN GUINÉE Par Nava Touré Maputo, 09-12 juin 2009 Sommaire Contexte général de l Électrification Rurale Décentralisée

Plus en détail

Multifonctionnelles» du Mali

Multifonctionnelles» du Mali COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA)

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Sciences humaines et sociales Master à finalité professionnelle MENTION : SCIENCES DE L EDUCATION SPÉCIALITÉ STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs : Former des spécialistes en

Plus en détail

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS)

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Exposé succinct I. Introduction II. Objet de la gestion des données du secteur des transports III. Efforts passés et présents par le SSATP

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Opportune N. SANTOS CV/02/14 1

CURRICULUM VITAE. Opportune N. SANTOS CV/02/14 1 CURRICULUM VITAE Opportune N. SANTOS CV/02/14 1 CURRICULUM VITAE NOM SANTOS PRENOMS Opportune N. DATE DE NAISSANCE 22-04 1953 ADRESSE BP 1996 Lomé TOGO Téléphone:(228) 22278268 ;(228) 90 11 97 97 /99495582

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Le plan d'action pour cheminer vers la couverture universelle (CU)

Le plan d'action pour cheminer vers la couverture universelle (CU) Le plan d'action pour cheminer vers la couverture universelle (CU) David B Evans, Directeur Département Financement des Systèmes de Santé Rappel des concepts fondateurs Les 2 piliers de la couverture universelle

Plus en détail

FICHE D APPEL OUVERT A CANDIDATURE

FICHE D APPEL OUVERT A CANDIDATURE CHEF DE SERVICE DE LA COOPERATION RELEVANT DE LA DIVISION DE LA COOPERATION ET DE PARTENARIAT (DIRECTION DE LA COMMUNICATION DU PARTENARIAT ET DES SYSTEMES D INFORMATION) - Elaborer, suivre et mise en

Plus en détail

SPONSOR. In cooperation with. Media partners

SPONSOR. In cooperation with. Media partners SPONSOR In cooperation with Media partners «NEW OPPORTUNITIES FOR THE LUXEMBOURG INVESTMENT FUNDS ENVIRONMENT» Mr. Fabio SALVIATO - Directeur General SEFEA SC 2 SEFEA Le groupe 3 LE GROUPE SEFEA Soc. Coop.

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO

FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO NOTE CONCEPTUELLE FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO 1 INTRODUCTION Le Centre pour les Energies Renouvelables et l'efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a lancé en 2013 un programme phare

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

ÉLECTRIFICATION RURALE DÉCENTRALISÉE

ÉLECTRIFICATION RURALE DÉCENTRALISÉE Atelier des praticiens sur l Initiative Africaine pour l Électrification L EXPÉRIENCE EN COURS EN GUINÉE Par Nava Touré Maputo, 09-12 juin 2009 Sommaire Contexte général de l Électrification Rurale Décentralisée

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EXPERIENCES [Année 2014-2015]

SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EXPERIENCES [Année 2014-2015] SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EPERIENCES [Année 2014-2015] Termes de références Appel à candidatures auprès des membres du FORIM pour l organisation du prochain séminaire Regards croisés portant

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER 128, Boulevard du 13 janvier BP : 2704 Lomé Togo Tél. : (228) 22 21 68 64 Fax. : (228) 22 21 86 84 bidc@bidc-ebid.org www.bidc-ebid.org TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES

TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES FCW BENEFICIAIRES 2009 LOT N 11 : Macro économie, Statistiques,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UN PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN STATISTIQUE

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UN PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN STATISTIQUE TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UN PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN STATISTIQUE 1 CONTEXTE ET JUSTIFICATION Compte tenu de l évolution rapide des techniques dans tous les domaines,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES LIÉES À L EXPLOITATION DES BÂTIMENTS» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement de la Francophonie

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

2003 2004 Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en Gestion des Ressources Humaines (Année 2004) 1994 2000 Maîtrise en Droit (Année 2000)

2003 2004 Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en Gestion des Ressources Humaines (Année 2004) 1994 2000 Maîtrise en Droit (Année 2000) Nom : KOUE Prénoms : Neule Angèle Profession : Juriste / Gestionnaire de ressources humaines Expert en : Genre / Ingénierie de la formation / Gestion des ressources humaines / Droit Nombre d années d expérience

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Les technologies des énergies renouvelables: solutions pour le développement rural. L expérience de la Banque Africaine de Développement

Les technologies des énergies renouvelables: solutions pour le développement rural. L expérience de la Banque Africaine de Développement Les technologies des énergies renouvelables: solutions pour le développement rural L expérience de la Banque Africaine de Développement Dr Nogoye THIAM Unité du Genre, Changement Climatique et Développement

Plus en détail

Notre méthodologie s appuie sur la démarche 2IA : Immersion Intervention Accompagnement. www.manegereafrique.com

Notre méthodologie s appuie sur la démarche 2IA : Immersion Intervention Accompagnement. www.manegereafrique.com Mane Gere Associés Niger est un cabinet de conseil, de recrutement et de formation agréé, pour les entreprises, les institutions et toutes autres organisations Notre méthodologie s appuie sur la démarche

Plus en détail

L approche conceptuelle

L approche conceptuelle Cap Vert C o m m u n i c a t i o n 9.05.2000 Symposium International sur la Microfinance et la Promotion des Micro et Petites Entreprise Praia, 12 au 14 juin 2000 L approche conceptuelle 1. Introduction

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence droit, économie, gestion, mention Licence d Administration Publique Autorité responsable de la certification

Plus en détail

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE Introduction page 2 I - Objectifs du COE page 2 II - Description de la prestation page 2 III - Modalités de réalisation

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail