CURRICULUM VITAE DE RENÉ MASSÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CURRICULUM VITAE DE RENÉ MASSÉ"

Transcription

1 CURRICULUM VITAE DE RENÉ MASSÉ Profession: Expert sénior en «Accès à des services énergétiques» Date de naissance: 19 février 1948, à Alger (Algérie) Nombre d'année d'emploi par le Consultant : 25 années Nationalité: Française Adresse : Li Roucas. RD Beaurecueil. France Téléphone Fax : +33 (0) Courriel : ou encore Affiliation à des associations/groupements professionnels : Vice-Président du GERES, Groupe Energie et Environnement, Coordonnateur du Réseau International «Accès à l Energie Durable», RIAED. Principales qualifications : Après avoir de 1991 à 1995 dirigé avec succès un programme énergie domestique d'envergure à Madagascar, René Massé s'est vu confier par la Banque Mondiale l'étude d'un nouveau concept d'électrification rurale à l'échelle d'un pays ; le Cameroun. Il n'a depuis cessé de travailler sur ce sujet, dans différents pays. En 1999, René Massé est détaché à la Banque Mondiale, dans l'équipe énergie, pour contribuer à la définition de nouveaux programmes d'investissement en électrification rurale décentralisée. Responsable de deux programmes nationaux, il participe aussi à la conception de tous les programmes d'électrification rurale décentralisée initiés par son équipe pendant cette période. Cette expérience est capitalisée dans la publication en 2001 de plusieurs documents dans les collections "Food for Thought" ou "Best Practices" de la Banque Mondiale. Pendant ces deux années à Washington, René Massé a acquis une parfaite connaissance des procédures de la Banque Mondiale, en particulier concernant les modalités d'attribution de concessions et de financement de l'électrification rurale. Son expérience de la gestion d'un programme public à Madagascar, complétée par son immersion dans l'équipe énergie à la Banque Mondiale lui permettent depuis de contribuer à la conception de programmes nationaux d'accès à l'énergie (organisation institutionnelle, réglementaire et fiscale, mécanismes de financement), à l'organisation des procédures d'appel d'offres pour l'attribution de concessions, à la mise en place de mécanismes de financement sûrs et durables des investissements d'électrification rurale et à la définition des manuels de procédures correspondants. Formation : Ingénieur des Arts et Métiers, diplômé de l'école Nationale Supérieure des Arts et Métiers - ENSAM - à Paris en 1972, Baccalauréat série E, Section Mathématiques et Techniques en 1967, à Paris, mention assez bien.

2 CV René MASSE Page 2/6 Expérience professionnelle : De septembre 1999 à novembre Expert Senior du GRET (Groupe de Recherches et d'échanges Technologiques), j'interviens principalement comme consultant pour des gouvernements et/ou des organisations internationales, en particulier pour la Banque Mondiale et la Commission Européenne, dans les domaines de l énergie rurale, et plus précisément de l électrification rurale et de la gestion durable du bois énergie. Concernant les activités réalisées dans le secteur électrique : Commission Européenne : Sectoral Evaluation of EC Support to Partner Countries in the Area of Energy» : participation à l équipe d experts internationaux rassemblée par le Bureau d études ADE pour évaluer les programmes énergie mis en œuvre par la Commission Européenne de 1995 à Plus particulièrement responsable de l évaluation des programmes «d accès à l énergie» et «énergie et pauvreté» financés dans les pays ACP. Cela consiste en l identification des programmes aidés par les différentes directions de la CE ; l analyse d un échantillon raisonné de ces programmes sur dossiers ; la contribution aux rédactions de fiches d évaluation, du rapport Desk Phase, et du rapport de synthèse ; à la conduite de missions d approfondissement dans deux pays ; et à une participation à la diffusion des résultats. Juillet 2006 à mars Mauritanie : identification et conduite d'un projet pilote de raccordement au réseau SOMELEC de familles par la mise en place d'un système de prépaiement, offrant aux habitants des solutions techniques et financières adaptées à leurs besoins et à leur capacité de payer. Ce projet NOUR s'inscrit dans un programme intégré de lutte contre la pauvreté, initié depuis plusieurs années par le Commissariat des Droits de l Homme, de la Lutte Contre la Pauvreté et de l Insertion (CDHLCPI). Il est en cours de réalisation dans les quartiers défavorisés de Nouakchott, avec la Somelec et le GRET RIM. Novembre Guinée : étude pour l'établissement d'indicateurs de performance du programme d'électrification rurale mis en œuvre par le BERD (Bureau d'electrification Rurale Décentralisée) en Guinée, avec le soutien de la Banque Mondiale et du GEF. La définition de ces indicateurs et de leur procédure de détermination facilitera le pilotage du projet et aidera à planifier d'une manière plus réaliste le programme national d'électrification rurale décentralisée qui doit poursuivre ce projet pilote. Les indicateurs retenus permettent de mesurer les changements induits au niveau des divers groupes cibles du point de vue tant économique, financier, technique et social, qu environnemental. L'évaluation des performances porte notamment sur l'efficience et la performance technique du BERD et du FERD (fonds d'électrification rurale), la viabilité et l'efficience des schémas d'erd testés, la durabilité du mécanisme de financement, l'efficacité du projet et du secteur privé à améliorer l'accès des populations pauvres au service électrique, et les bénéfices de diverses natures induits par le projet pour les populations et les agents économiques guinéens. Rapport final avril Cambodge : évaluation du projet d'électrification rurale réalisé par ESF (Electriciens Sans Frontières) dans la province de Siem Reap. Rapport final F3E ESF GRET en avril Cette étude d'évaluationa été initiée par ESF et s'inscrit dans le programme d'activités de F3E. Elle propose une évaluation rétrospective des travaux réalisés, suivie d'un point de vue prospectif pour la poursuite des activités de ESF au Cambodge et d'une analyse des enseignements d'intérêt général pour l'association ESF. Rapport final mai Ce document est téléchargeable en ligne à l'adresse Madagascar : réalisation du rapport d'achévement du Projet de développement du secteur de l'énergie (PDSE) à Madagascar. Le PDSE est le programme d'investissement financé par la Banque mondiale qui s'est déroulé ces neuf dernières années pour promouvoir le secteur de l'énergie à Madagascar. Conformément aux conditions générales de l'accord de crédit contracté par le Gouvernement, une évaluation complète de chaque composante du programme aidé, à la date de son achèvement doit être réalisé par des experts du Gouvernement et ses conclusions transmises à la Banque mondiale. Le document analyse (a) le degré de réalisation des objectifs et des produits par rapport aux prévisions du document de projet ; (b) les autres réalisations et impacts signifiants ; (c) la durabilité des résultats obtenus par le projet, et il (d) évalue les performances de la Banque mondiale et du Gouvernement, dans la mise en œuvre de ce projet, y compris la conformité des procédures avec les règles de la Banque. Ce document rapporte aussi les données et analyses qui confortent les évaluations, et tire les leçons apprises de cette réalisation. Le rapport d'achèvement a été réalisée par l'expert à la demande du Gouvernement Malgache en décembre Madagascar : étude de faisabilité d'un programme de diffusion de petits fourneaux à gaz économes à Madagascar. Cette étude de faisabilité d'un projet de trois années pour promouvoir l'utilisation du gaz en remplacement du charbon de bois dans les principales villes de Madagascar a été réalisée pour le compte du Fonds Français pour l'environnement Mondial (FFEM). Elle finalise les études et travaux préparatoires conduits les deux années précédentes par les autorités malgaches et les distributeurs de GPL à Madagascar, avec l appui de l ONG «Solidarité Forêts». Cette étude a été présentée au Comité ad hoc de l'afd qui a décidé de financer ce programme de trois années à la fin de l'année Le programme est en cours de réalisation, conduit par le WWF à Madagascar.

3 CV René MASSE Page 3/6 Tunisie : participation aux Rencontres de l'umet, Université Méditerranéenne d'eté à Carthage, Tunisie du 11 au 14 juillet 2005, sur le thème "Politique énergétique et développement durable en Méditerranée : défis et nouvelles solidarités". Présentation en séance d'un document de reflexion préparé pour l'iepf dans le cadre du RIAED et intitulée : "L'accès à l'énergie : où en sommes-nous?". 13 juillet Ce document a été publié dans les Actes des rencontres en juillet RIAED, Réseau International d'accès à l'energie Durable : conception, lancement et animation d'un réseau international d'experts francophones impliqués dans des actions favorisant l'accès des pauvres à l'énergie dans les pays en développement. Coordonnateur de ce projet de trois années, soutenu par la Commission Européenne dans le cadre du programme Coopener, par l'iepf et par l'ademe, avec les contributions effectives de l'iepf, de l'apere, de l'ademe, de l'uemoa, de l'aser, de l'amader, de SEMIS et de IMEDIA. Ce réseau sera doté d'outils d'échanges et de mutualisation de ressources, et en particulier d'une plateforme sur Internet, d'outils dédiés à des travaux collaboratifs Une convention a été signée avec la Commission Européenne fin décembre Le projet est en cours de réalisation (janvier 2006 à décembre 2009). Maroc : étude d'impact sur la pauvreté du programme d'électrification rurale décentralisée mené par la Société commerciale Temasol, gestionnaire déléguée de l'office Nationale de l'electricité, dans les provinces de Khouribga, Khenifra, Settat et Khemisset. D'ici fin 2005, familles rurales bénéficieront d'un des trois niveaux de service de fourniture d'électricité photovoltaïque en contrepartie du versement d'une redevance forfaitaire mensuelle adaptée. La société Témasol assure l'entretien, les réparations et les remplacements de tous les composants ses systèmes photovoltaïques (engagement initial de dix années) : ce qui est le principal garant de la durabilité du service public. A ce jour, déjà plus de familles bénéficient de ce service. Ce modèle de gestion délégué a été étendu et l'one va ainsi déléguer par appels d'offres la gestion de près de familles rurales. Cette étude s'inscrit également dans un processus international animé par le réseau WBCSD (World Business Council for Sustainable Development) et aussi par le GVEP (Global Village Energy Partnership) EUEI (European Union Energy Initiative) visant à la définition de méthodologies de référence pour évaluer l'impact de programmes d'électrification sur la pauvreté. Publication de EDF en juillet Mauritanie : coordination pour le GRET du programme Twize d'accès à l'habitat des populations urbaines les plus démunies. Financé par le Commissariat aux Droits de l Homme, à la Lutte contre la Pauvreté et à l Insertion et par la Banque Mondiale, ce programme contribue à réduire la pauvreté en milieu urbain et participe à la définition de la "Politique de l habitat social en Mauritanie". Quatre composantes le structurent : i) la composante habitat est chargée de la mise au point technique des modules habitat puis de l organisation de leur construction. Démarré en juin 2003, déjà modules ont été construits sur les programmés d'ici juin 2007 ; ii) la composante microfinance est responsable de la mise au point puis de la gestion de crédits habitat et de microcrédits économiques, au total microcrédits d'ici la fin du programme à la mi 2007 ; iii) la composante "Animation Activités Communautaires & Projets de quartier" accompagne les habitants dans un processus d organisation de la vie locale, ainsi que dans la mise en œuvre des projets de proximité et d investissements publics qu'ils ont choisi, enfin iv) la composante formation renforçe les capacités locales. Maroc : étude d'impact sur la pauvreté du programme d'électrification dans les bidonvilles de Casablanca mené par la Société commerciale LYDEC sur fonds propres. En mai 2004, de l'ordre de familles, résidentes de 130 bidonvilles, sont raccordées au réseau et payent régulièrement leur consommations électriques. Cette étude s'inscrit dans un processus international animé par le réseau WBCSD (World Business Council for Sustainable Development) et aussi par le GVEP (Global Village Energy Partnership) EUEI (European Union Energy Initiative) visant à la définition de méthodologies de référence pour évaluer l'impact de programmes d'électrification sur la pauvreté. Publication de EDF en mai Guinée : appui technique au Bureau d'electrification Rurale Décentralisée (BERD) pour la conception et mise en œuvre du projet d'électrification rurale décentralisée financé par la Banque Mondiale. Expert institutionnel au sein de l'équipe d'assistance technique Régie Inc / SERT, cette étude visait à définir le cadre d'intervention du BERD à partir de l'analyse détaillée de l'environnement légal, institutionnel, réglementaire et fiscal en vigueur dans le secteur de l'électricité en Guinée. Des propositions pour faire évoluer ce cadre pour permettre la mise en place d'une Agence d'électrification rurale et la création d'un Fonds d'electrification Rurale Décentralisée (FERD) complète cette étude. Rapport publié en décembre Séminaire : conception, préparation et animation avec l'iepf (Institut de l'énergie et de l'environnement pour la Francophonie), d'un séminaire international soutenu par l'ademe, la Région Wallone, l'unesco et ISESCO, concernant "l'accès à l'énergie et la lutte contre la pauvreté". Ce séminaire s'est tenu à Ouagadougou (Burkina Faso) du 10 au 12 mai 2004, dans le cadre des rencontres préparatoires du "Sommet de la Francophonie". Il a rassemblé une soixantaine de représentants du secteur en provenance de 32 pays francophones, et de 11 Organisations Internationales. A l'issus de cette rencontre, les participants ont rédigé une Charte "L'énergie pour le développement, d'abord", et ont adressé une "Déclaration de Ouagadougou"

4 CV René MASSE Page 4/6 aux Chefs d'etats et de Gouvernement qui doivent se réunir pour le 10 ème Sommet de la Francophonie en novembre 2004 au Burkina Faso. Actes publiés par l'iepf en Août Sénégal : avec le cabinet D2Finance, conception et mise en œuvre d'un Fonds d'electrification Rurale (FER) pour l'agence Sénégalaise d'electrification Rurale (ASER). C'est un programme financé par la Banque Mondiale. Le FER sera doté de plusieurs comptes, et en particulier d'un compte de subvention des investissements d'infrastructures d'électrification rurale, d'un compte de refinancement en ressources longues des institutions de crédit, et d'un compte de garantie au bénéfice des institutions de crédit. Ces financements publics sont destinés aux futurs concessionnaires d'électrification rurale, et ne pourront supporter que des investissements. Le mécanisme de financement respecte les procédures en vigueur à la Banque Mondiale et en particulier le concept Output-Based Aid (OBA), ainsi que les réglementations en vigueur au Sénégal (code des investissements, code des marchés publics, fiscalité, décentralisation, etc.). L'activité inclue la définition d'un statut approprié pour le FER, la conception des différents comptes du FER, les procédures de gestion de ces comptes par une banque commerciale sélectionnée par appel d'offres, l'identification des ressources internationales et nationales pouvant alimenter durablement le FER, et l'élaboration d'un manuel de procédures du FER. Les premiers rapports finaux ont été approuvés en février 2004, et l'activité proposée est en cours de mise en oeuvre. Sénégal : étude d'impact des programmes énergie en zones rurales sur la pauvreté au Sénégal. Cette étude commanditée par la Banque Mondiale devrait tirer les leçons des réalisations antérieures pour guider la conception des prochains programmes d'électrification et d'approvisionnement en combustibles domestiques en zone rurale de cette organisation internationale. Mission en janvier 2003 et rapport final en mai Madagascar : appui technique au Ministère de l'énergie et à son Agence spécialisée, l'ader pour concevoir et réaliser le premier appel à candidatures pour l'attribution de concessions d'electrification rurale décentralisée. Après deux missions en août et en septembre 2001, production du dossier d'appel à candidatures incluant le modèle de contrat de concession, la convention de financement, et tous les documents d'information aux communes rurales et aux soumissionnaires, dans le respect des procédures de la Banque Mondiale et de celles en vigueur à Madagascar en matière de fourniture de services et d'équipements. Cette assistance technique directe se poursuit depuis août 2001 pour le gouvernement malgache sur financement de la Banque Mondiale ; Sri Lanka : responsable pour le bureau d'études Marge de la conception méthodologique, de la réalisation et de l'analyse finale d'une évaluation des impacts des programmes d électrification rurale sur la pauvreté et sur le statut des femmes (Energy Poverty and Gender Survey EnPoGen) au Sri Lanka. Cette étude a été initiée par le programme ASTAE de la Banque Mondiale en août Trois missions d'experts internationaux en septembre 2000, février et septembre 2001 ont été réalisées. Les travaux, conduits sous ma responsabilité par une équipe d'experts internationaux et nationaux (IPID), ont consistés en : i) l'étude approfondie des différents mécanismes d électrification rurale mis en œuvre depuis une décennie au Sri Lanka, incluant l extension de réseau par la société nationale d électricité, l'implantation d'une centaine de micro centrales hydroélectriques gérées communautairement au niveau villageois, la diffusion commerciale de milliers de systèmes photovoltaïques individuels, et la diffusion promotionnelle de lampes basse consommation, ii) des travaux participatifs conduits dans différentes zones rurales auprès de groupes cibles d'usagers et de non bénéficiaires des schémas d'électrification, destinés à produire des résultats qualitatifs et iii) l'administration de questionnaires dans une trentaine de zones rurales caractéristiques, pour consolider cette étude d'impacts par la production de résultats quantitatifs. Publications d'un premier rapport (Inception report) en octobre 2000, d'un rapport intermédiaire en avril 2001 et du rapport final intitulé "Impact des différents programmes d'électrification rurale sur la pauvreté et le genre au Sri Lanka" en février Ces documents sont téléchargeables en ligne qur le site ; Publications récentes : - "Le financement de l'électrification rurale" un document de capitalisation sur les mécanismes de financement des programmes d'électrification rurale d'envergure nationale. Manuscript réalisé en , édité en 2005 par le GRET dans sa collection "Etudes et travaux en ligne", téléchargeable sur la page - "EnPoGen Study in Sri Lanka" article publié dans Energia en décembre 2002, présentant les principaux résultats et analyses de l'étude d'impact des programmes énergies sur la pauvreté et le genre au Sri Lanka. - "Peri-urban Electricity Consumers. A Forgotten but Important Group: What Can We Do to Electrify Them?" ESMAP Report 249/01. Ce document de la Banque Mondiale a été rédigé avec M. Willem Floor. Publication en octobre Ce document est téléchargeable sur le site : b0065f5d a3/$FILE/Floor%20peri%20urban.doc - "Best Practice Manual. Promoting Decentralized Electrification Investment". ESMAP Report 248/01. Ce manuel, publié dans la collection des Best Practices de la Banque Mondiale, a été rédigé avec M. Willem

5 CV René MASSE Page 5/6 Floor et M. Dean Girdis, Task Managers de la Banque Mondiale. Publication en octobre Ce document est téléchargeable sur le site - «Guide technique : L Électrification Rurale Décentralisée : une chance pour les hommes, des techniques pour la planète» ; contribution à la rédaction de cet ouvrage collectif, publié en décembre 2000 aux Éditions Systèmes solaires, en collaboration avec l'iepf (Institut de l énergie et de l environnement de la francophonie), l ADEME (Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie), le CIRED (Centre international de recherche sur l'environnement durable) et la FONDEM (Fondation énergies pour le monde) ; - «Private Financing for Community Infrastructure ; issues and options». L'objectif est d influencer les acteurs de la Banque Mondiale pour que se développe une expertise sur le financement de l ERD dans les pays en développement. Le changement d échelle des programmes d ERD dans les pays en développement va rapidement révéler ce besoin. Ce premier document examine les savoir-faire de la Banque Mondiale, ceux des experts du secteur bancaire, du micro-crédit, ceux encore mis en œuvre dans des secteurs connexes du développement rural. Publication en Cap Vert : contribution à la mise en œuvre d'un "programme d'électrification hors réseau", basé sur l'installation de systèmes photovoltaïques (de 20 à 150 Wc) par des fournisseurs de services électriques sélectionnés par appel d'offres. Ces fournisseurs bénéficieront d'une licence d'exclusivité sur un territoire et dans le temps, ainsi que de subventions publiques ; en contrepartie, ils devront respecter un cahier des charges de service public garantissant durablement la qualité des équipements et des services. Cette étude est réalisée pour le gouvernement cap verdien par le bureau d'études Transénergie sur financement de la Banque Mondiale. Les travaux sont suspendus pour des raisons extérieures à l'at. Cote d'ivoire : contribution à l'étude d'un nouvel environnement institutionnel et organisationnel du secteur de l'électricité en Côte d'ivoire, destiné à mieux promouvoir l'électrification rurale. Cette étude est réalisée pour le gouvernement ivoirien par le bureau d'études Transénergie sur financement de l'afd. Rapport en septembre 2001 ; Cameroun : chef d'une mission Banque Mondiale destinée à relancer la mise en œuvre d'un programme national d'électrification rurale décentralisée. Il s'agissait ; i) d'analyser la nouvelle organisation institutionnelle du secteur de l'électricité, ii) d'étudier un concept d'erd avec les responsables des nouvelles agences du secteur, et iii) d'étudier avec les banques commerciales et les institutions de micro-crédit de la place un mécanisme de financement pour aider les futurs investisseurs d'erd. Rapport confidentiel à la Banque Mondiale en juillet Guinée : participation à la mission d'évaluation de la Banque Mondiale pour arrêter un programme national d'électrification rurale décentralisée basé sur la promotion de concessions locales de fourniture de services électriques utilisant les sources d'énergie les mieux adaptées, et en particulier solaires et hydrauliques ; négociation du concept, du mécanisme de financement, animation d'un atelier publique, et préparation du programme préalable à la signature d'un accord de crédit à réaliser par le gouvernement guinéen, mai 2000; Guinée : chef d'une mission Banque Mondiale destinée à préparer la mission d'évaluation (voir ci-dessus). Il s'agissait ; i) de finaliser l'organisation institutionnelle du secteur de l'électricité, et iii) d'étudier avec les banques commerciales et les institutions de micro-crédit de la place leurs conditions pour s'impliquer dans un mécanisme de financement destiné à aider les futurs investisseurs d'erd. Rapport confidentiel à la Banque Mondiale en décembre 1999 ; Séminaire au Cameroun : participation au séminaire International de l IEPF sur "l Électrification Rurale Décentralisée" à Yaoundé, en novembre Deux publications ; Août 1997 à août 1999 : Expert Senior en Énergie rurale, mis à la disposition de la Banque Mondiale à Washington pour y développer des programmes innovants en matière d électrification rurale et d'approvisionnement durable en combustibles domestiques. En ce qui concerne le secteur électrique, j ai pris la responsabilité en qualité de Task Manager, des projets suivant : Cameroun : Projet d Électrification Rurale Décentralisée (ERD). Responsable pour la Banque Mondiale de la conduite des études et des travaux préparatoires dans le cadre d un projet ESMAP, puis de la définition détaillée d un programme pluriannuel d investissement, et de la négociation de ce programme avec le Gouvernement du Cameroun ainsi qu avec des organisations bilatérales de coopération, devant conduire à la signature d un accord de crédit. Le concept proposé rompt avec la logique de projets pilotes parachutés pour promouvoir et soutenir la professionnalisation du sous-secteur. Le soutien aux opérateurs d ERD est organisé dans les trois domaines clés identifiés, par (i) la promulgation d un cadre institutionnel, réglementaire et fiscal adapté aux besoins des opérateurs d ERD ; il fixe des règles du jeu claires et durables, sécurisantes et incitatives pour permettre l engagement effectif du secteur privé, (ii) le développement avec le secteur bancaire et les institutions locales de microfinance d un mécanisme durable de financement pour aider l investissement des opérateurs privés de l ERD, et (iii) la mise en place d un bureau d expertise pour impulser, informer, former et soutenir les acteurs professionnels de l ERD. Le rôle de l assistance technique

6 CV René MASSE Page 6/6 du programme, comme d ailleurs celui de l administration n est plus de réaliser les installations, ou de gérer des crédits, mais bien de créer les conditions réglementaires, techniques et financières pour que des opérateurs professionnels puissent investir durablement dans des micro-concessions villageoises et faire leur business de la fourniture de services électriques ; Guinée : Projet d Électrification Rurale Décentralisée (ERD). Dans des conditions locales certes très différentes, le travail réalisé en Guinée est de même nature que celui décrit précédemment ; il s agissait de faire progresser, de l intérieur, la culture des Administrations concernées, des sociétés d électricité et des opérateurs privés du secteur électrique, pour évoluer d une vision «100% extension de réseau électrique» vers une approche «électrification décentralisée». A la différence d avec le programme au Cameroun, le programme Guinée ne devait pas être financé par la Banque Mondiale ; ce qui m a conduit à promouvoir ce programme auprès d autres bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux comme la Banque Africaine de Développement et le GEF et à l adapter aux procédures en vigueur dans ces institutions ; Tchad : Projet d Électrification Rurale et Périurbaine Décentralisée (ERPD). Lancement du programme préparatoire incluant (i) l étude et l adaptation du cadre réglementaire, institutionnel, juridique et fiscal pour l ERPD au Tchad, (ii) une enquête statistique pour évaluer la demande solvable d électrification rurale et périurbaine décentralisée, (iii) une enquête sur l état actuel de l électrification hors réseau au Tchad, (iv) une étude des systèmes de financement et de crédit rural au Tchad ; Afrique de l Ouest : Promotion de l Énergie Solaire. Ce projet a permis de réaliser les premières études d électrification rurale dans dix pays d Afrique de l Ouest et Centrale, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Cap Vert, Cote d Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Niger et Sénégal. Ces études ont permis d initier des travaux préparatoires pour la formulation de projets d électrification rurale ; Septembre 1995 à juillet 1997 : Expert en énergie rurale du GRET, intervenant comme : Consultant de la Banque Mondiale pour la conception et l initiation des premiers programmes nationaux d électrification rurale décentralisée au Cameroun et en Guinée ; Consultant de EDF AFD Ministère français de la Coopération pour réaliser une "Étude de la Distribution de l Électricité en Zone Périurbaine dans les Pays en Développement". Les résultats de cette étude ont été publiés par EDF ; Mars 1991 à août 1995 : Assistant technique auprès du Ministère de l'energie, résident à Antananarivo, chef du projet Banque Mondiale de Planification de l Énergie Domestique à Madagascar (UPED). L'objectif de l'uped était de réduire les consommations domestiques de charbon de bois pour atténuer l'impact des prélèvements ligneux sur l'environnement autour des villes. Langues: Français ; langue maternelle, Anglais ; très bon en lecture, bon en écriture et expression. Quatre années d'activité professionnelle en Éthiopie et deux années à la Banque Mondiale aux USA. Attestation: Je, soussigné, certifie, en toute conscience, que les renseignements ci-dessus rendent fidèlement compte de ma situation, de mes qualifications et de mon expérience. Date : 15 novembre 2006

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4 CURRICULUM VITAE 1. Nom de famille: FANAHEN 2. Prénom: Frédéric 3. Date et lieu de naissance: 27 avril 1968 à Cotonou - BENIN 4. Résidence : Cotonou 5. Formation : Etablissement : Date : de Diplôme(s)

Plus en détail

ANNEXE 1. I - CONTEXTE

ANNEXE 1. I - CONTEXTE I - CONTEXTE Caribbean Export Development Agency (Caribbean Export) s'est vu confier par les gouvernements de République Dominicaine et d'haïti, et par l'union Européenne la gestion du «volet commercial»

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

SPONSOR. In cooperation with. Media partners

SPONSOR. In cooperation with. Media partners SPONSOR In cooperation with Media partners «NEW OPPORTUNITIES FOR THE LUXEMBOURG INVESTMENT FUNDS ENVIRONMENT» Mr. Fabio SALVIATO - Directeur General SEFEA SC 2 SEFEA Le groupe 3 LE GROUPE SEFEA Soc. Coop.

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale,

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, ATELIER MISE EN ŒUVRE PROJETS / PROGRAMMES FIDA ----- BAMAKO Avril 2005 1 / 5 FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, Objectif principal

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle Fiche Technique n 2 Le cycle de projet à la Banque Mondiale Étapes du cycle Stratégie d'assistance au pays La Banque reconnaît que l'assistance fournie dans le passé, y compris par ses propres services,

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS)

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Exposé succinct I. Introduction II. Objet de la gestion des données du secteur des transports III. Efforts passés et présents par le SSATP

Plus en détail

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé Ralph Denizé Montréal, Canada 1. TABLE DES MATIERES Le FOMIN en Bref Le mandat du FOMIN Le FOMIN en chiffres Le FOMIN en Haiti FOMIN Haiti en chiffres FOMIN

Plus en détail

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TERMES DE REFERENCE SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TDR : REFERENTIELS ET PROCEDURES

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UN(E) ASSISTANT(E) TRESORIER(E) GROUPEMENT INTERBANCAIRE MONETIQUE DE TERMES DE REFERENCE

AVIS DE RECRUTEMENT UN(E) ASSISTANT(E) TRESORIER(E) GROUPEMENT INTERBANCAIRE MONETIQUE DE TERMES DE REFERENCE Lot P 10, Ouest Foire, Route de l Aéroport - BP : 8853 Dakar Yoff Tél : (221) 33 869 95 95 Fax : (221) 33 820 54 65 Email: gim-uemoa@gim-uemoa.org - Site Web: www.gim-uemoa.org AVIS DE RECRUTEMENT UN(E)

Plus en détail

Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale IAP - CU :

Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale IAP - CU : Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale IAP - CU : DIRECTION DE L ECOLE D ARZEW : Un Chef de Département Pédagogique Gaz, Raffinage et Pétrochimie. DIRECTION ADMINISTRATION ET

Plus en détail

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter 28.04.2010 0 Profile de l entreprise Project Finance International Entreprise de conseil

Plus en détail

Financement des investissements en faveur du développement des énergies renouvelables

Financement des investissements en faveur du développement des énergies renouvelables Financement des investissements en faveur du développement des énergies renouvelables *** Appel à projets en direction des établissements bancaires : le prêt «Energies renouvelables en Poitou-Charentes»

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE D UNE D ETUDE DIAGNOSTIQUE POUR UN APPUI A L'ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L'OHADA

TERMES DE REFERENCE D UNE D ETUDE DIAGNOSTIQUE POUR UN APPUI A L'ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L'OHADA TERMES DE REFERENCE D UNE D ETUDE DIAGNOSTIQUE POUR UN APPUI A L'ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L'OHADA Nom du projet : Appui à l'intégration économique et au commerce du PIR 9 ème FED, volet "Soutien

Plus en détail

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN)

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) En 2008, plus de 80% des ménages ruraux sénégalais n ont pas accès à l électricité. Dans certaines

Plus en détail

Forum régional pour les END de l'afrique francophone.

Forum régional pour les END de l'afrique francophone. Forum régional pour les END de l'afrique francophone. 24-26 Juin 2015- Saly, Sénégal Siré A. Diallo Program Coordinator West African Clean Cooking Alliance (WACCA), WWW.ECRE ECREEE EE.ORG WWW.ECREEE.ORG

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta PROJET FORMATION DE LEADERS POUR LA DEMOCRATISATION ET LE DEVELOPPEMENT LOCAL DANS LA MUNICIPALITE DE SAN JOSE DE CUCUTA COLOMBIE. 1. CADRE D'INSERTION DU PROJET Les conditions de vie de la population,

Plus en détail

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec Introduction L'un des principes directeurs de la politique

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

www.iavs-energie.org

www.iavs-energie.org Notes de recherche de l IAVS www.iavs-energie.org ---------------- administration@iavs-energie.org iavsmail@gmail.com ---------------- Cadre de référence indicatif pour la promotion de l efficacité énergétique

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs Termes de Références pour le Recrutement de consultantsformateurs Projet : Soutenir la transition postcrise et l amélioration de la cohésion sociale en initiant une dynamique de réintégration socioéconomique

Plus en détail

CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS UE 1/8 AIDE MULTILATERALE EUROPEENNE

CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS UE 1/8 AIDE MULTILATERALE EUROPEENNE CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS UE 1/8 AIDE MULTILATERALE EUROPEENNE FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT COORDONNEES Siège Burkina Cap Vert Gambie Guinée Bissau DIRECTION GENERALE DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Banque de Détail à l International - BHFM. Zoom sur la microfinance à la Société Générale

Banque de Détail à l International - BHFM. Zoom sur la microfinance à la Société Générale Banque de Détail à l International - BHFM Zoom sur la microfinance à la Société Générale JUIN 2007 LA SOCIETE GENERALE Un Groupe solide et performant Chiffres clés fin 2006 : Notations : 59 milliards EUR

Plus en détail

Editorial. d emplois pour moins de pauvreté. Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013

Editorial. d emplois pour moins de pauvreté. Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013 APERP Plus d emplois pour moins de pauvreté Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013 Editorial Bien connu des acteurs de l emploi des pays

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05

AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05 AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05 La Commission de l'union Africaine a conclu un accord de financement avec la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

fonds d'amortissement des charges d'électrification

fonds d'amortissement des charges d'électrification facé Dossier-aide EnR Facé v11.pdf fonds d'amortissement des charges d'électrification GUIDE pour l'obtention d'une AIDE du FACÉ pour une Opération de Production Décentralisée d Électricité à partir d

Plus en détail

ACCES A L ENERGIE : LES ACTIONS D EDF

ACCES A L ENERGIE : LES ACTIONS D EDF ACCES A L ENERGIE : LES ACTIONS D EDF Installation de panneaux solaires chez un client en zone rurale projet d électrification à partir d énergies renouvelables dans la province de Gaborone au Botswana

Plus en détail

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST APPUI AU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVE BEI Bureau Régional Afrique de l Ouest Cotonou, 16 décembre 2014 1 1 La BEI Instruments et Conditions 2 Activité et portefeuille 3 Stratégie

Plus en détail

Document public officiel à compléter par le pouvoir adjudicateur

Document public officiel à compléter par le pouvoir adjudicateur Document public officiel à compléter par le pouvoir adjudicateur AVIS DE MARCHÉ DE FOURNITURES Renforcement des Postes de Transport HT de Zagtouli, Ouaga I et Ouaga II en vue du Raccordement de la Centrale

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

Appel à Manifestation d'intérêt

Appel à Manifestation d'intérêt AfricaInteract : Renforcement des liens entre la recherche et les décideurs politiques pour l'adaptation au changement climatique en Afrique Appel à Manifestation d'intérêt Recrutement d'un expert pour

Plus en détail

CURRICULUM VITAE DE DENIS TANGUAY

CURRICULUM VITAE DE DENIS TANGUAY Page 1 CURRICULUM VITAE DE DENIS TANGUAY DENIS TANGUAY Directeur général Association québécoise pour la maîtrise de l énergie (AQME) Adresse: 934, rue Ste-Catherine Est Bureau 220 Montréal (Qué.) H2L 2E9

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: CHEF DE BUREAU RÉGIONAL, RÉSEAU AFRICAIN D EXPERTISE EN BIOSÉCURITÉ (ABNE) NO.VA/NPCA/22 L Union Africaine (UA), créée en tant qu

Plus en détail

CONTRAT CADRE BENEFICIAIRE EUROPEAID/119860/C/SV/multi Lot N 1 : Développement rural et sécurité alimentaire. TERMES DE REFERENCE Version finale

CONTRAT CADRE BENEFICIAIRE EUROPEAID/119860/C/SV/multi Lot N 1 : Développement rural et sécurité alimentaire. TERMES DE REFERENCE Version finale CONTRAT CADRE BENEFICIAIRE EUROPEAID/119860/C/SV/multi Lot N 1 : Développement rural et sécurité alimentaire TERMES DE REFERENCE Version finale Etude de faisabilité Projet d'appui à la Confédération Nationale

Plus en détail

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TERMES DE REFERENCE Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TDR_Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Plus en détail

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5 AUDIT 1 1.1 Evaluation et appréciation du contrôle Auditeurs internes, contrôleurs de gestion Responsables administratifs et financiers ; Durée : 03 jours Maitriser la démarche d évaluation interne Mettre

Plus en détail

Programme Biotechnologie et Biosécurité

Programme Biotechnologie et Biosécurité Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles CEDE AO Communauté Éco nomique des État s d Af rique de l Ou es t ECOW AS Economic Communit y of W est Af rican S ta t es

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde.

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde. SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde Septembre 2015 SNTL Groupe Positionnement stratégique sur le marché Supply Chain

Plus en détail

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar Termes de références Recrutement d un consultant Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina Version finale 15 janvier 2015 1 / 8 Sommaire I. Contexte 3 I.1. Au niveau international 3 I.2. Au niveau

Plus en détail

SIGNATURE DE L ACCORD DE DON EN FAVEUR DU MALI

SIGNATURE DE L ACCORD DE DON EN FAVEUR DU MALI UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ SIGNATURE DE L ACCORD DE DON EN FAVEUR DU MALI POUR LE FINANCEMENT DE LA BONIFICATION PARTIELLE DES INTERETS

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES

TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES Avril 2015 «GIM-UEMOA» GIE au capital de 9 528 790 000 F CFA RCCM : SN-DKR-2004-B-8649 NINEA : 24209832

Plus en détail

LA PLACE DE L ENERGIE SOLAIRE DANS LA POLITIQUE ENERGETIQUE DE L UNION

LA PLACE DE L ENERGIE SOLAIRE DANS LA POLITIQUE ENERGETIQUE DE L UNION UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE Bénin 40 e Anniversaire de la BOAD La croissance verte : Quels défis pour les pays de l UEMOA. Mali Burkina Faso Opportunités, domaines et moyens de développement

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN.

FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN. FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN. LES RECOMMANDATIONS ISSUES DES ATELIERS Ateliers 1.1 Création d un cadre incitatif

Plus en détail

VI - REALISATION DE LA CENTRALE DES BILANS DES ENTREPRISES DE L UMOA (CBE/UMOA)

VI - REALISATION DE LA CENTRALE DES BILANS DES ENTREPRISES DE L UMOA (CBE/UMOA) VI - REALISATION DE LA CENTRALE DES BILANS DES ENTREPRISES DE L UMOA (CBE/UMOA) Dans le cadre de la mise en oeuvre de la réforme des Directives Générales de la Monnaie et du Crédit, adoptée en septembre

Plus en détail

AVIS DE MARCHÉ DE SERVICES

AVIS DE MARCHÉ DE SERVICES AVIS DE MARCHÉ DE SERVICES Assistance Technique au Programme d Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité 1. Référence de la publication N EuropeAid/135235/IH/SER/GN 2. Procédure Restreinte 3. Programme

Plus en détail

1.4 - Durée du contrat: 3 mois. 1.5 - Date de début de publication de l avis d appel d offre : 01 février 2013

1.4 - Durée du contrat: 3 mois. 1.5 - Date de début de publication de l avis d appel d offre : 01 février 2013 Organisation pour l Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires Organization for the Harmonization of Business Law in Africa Organizacion parala Armonizacion en Africa de la Legislacion Empresarial

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COLLECTIVITES TERRITORIALES DES METIERS TECHNIQUES DES. à la rentrée universitaire 2008/2009 au Campus Mazier - Saint-Brieuc

LICENCE PROFESSIONNELLE COLLECTIVITES TERRITORIALES DES METIERS TECHNIQUES DES. à la rentrée universitaire 2008/2009 au Campus Mazier - Saint-Brieuc LICENCE PROFESSIONNELLE DES METIERS TECHNIQUES DES COLLECTIVITES TERRITORIALES à la rentrée universitaire 2008/2009 au Campus Mazier - Saint-Brieuc Projet partenarial Naissance du projet régional Dans

Plus en détail

Multifonctionnelles» du Mali

Multifonctionnelles» du Mali COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES

Plus en détail

Concevoir un mécanisme de financement de l électricité rurale

Concevoir un mécanisme de financement de l électricité rurale Concevoir un mécanisme de financement de l électricité rurale Avant de concevoir un MFER, une analyse sérieuse de l'environnement du programme d'électrification rurale s'impose. Ce paragraphe propose des

Plus en détail

Relevé de conclusions de l'atelier d évaluation intermédiaire du Déploiement du Guide du Contrôle Interne au sein des SFD en zone UEMOA

Relevé de conclusions de l'atelier d évaluation intermédiaire du Déploiement du Guide du Contrôle Interne au sein des SFD en zone UEMOA Relevé de conclusions de l'atelier d évaluation intermédiaire du Déploiement du Guide du Contrôle Interne au sein des SFD en zone UEMOA Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de l axe n 2 du projet

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Mercatique 1 Les bases de la mercatique - la démarche mercatique - le marché des produits et services 2 La relation commerciale - son contexte

Plus en détail

Assane SECK. Nom : SECK Prénoms : Assane Nationalité : Sénégalaise Age : 58 ans

Assane SECK. Nom : SECK Prénoms : Assane Nationalité : Sénégalaise Age : 58 ans Assane SECK Nom SECK Prénoms Assane Nationalité Sénégalaise Age 58 ans Profession Inspecteur des postes Expert poste et services financiers postaux Spécialiste en Management des Projets Années d expérience

Plus en détail

SEMINAIRES INTERNATIONAUX

SEMINAIRES INTERNATIONAUX n, Conseil Formation Placement SEMINAIRES INTERNATIONAUX Programmes de Formation de Certification Conçus et Dispensés Entièrement en Français Par Illinois State University et GSBO Niamey - Abidjan - Ouagadougou

Plus en détail

PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER

PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER PROCEDURE D AGREMENT EN QUALITE DE BANQUE ET ETABLISSEMENT FINANCIER PREFACE Dans le cadre de la mise en œuvre et du renforcement de la politique d'intégration sous-regionale, le Conseil des Ministres

Plus en détail

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Le Groupe consultatif du SYGADE soumet à l'attention du Secrétaire général de la CNUCED les conclusions suivantes formulées lors de sa 9ième

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) Directeur Général de GMC www.gmcconseils.com

CURRICULUM VITAE. 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) Directeur Général de GMC www.gmcconseils.com CURRICULUM VITAE NOM GAYE PRENOM Magaye NE LE 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) NATIONALITE Sénégalaise SITUATION DE FAMILLE Marié ADRESSE Cices foire n 232 Dakar Sénégal TELEPHONE Bureau 221 77 245 07

Plus en détail

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE Les propositions de réponse à cet appel d'offres devront être adressées par voie postale ou électronique à l attention du chargé

Plus en détail

ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti

ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti 23 &24 octobre 2003 Prepared for: USAID/Haiti Contract

Plus en détail

Offre d emploi. Profil de fonction

Offre d emploi. Profil de fonction Offre d emploi Profil de fonction CONSEILLER(ÈRE) - GESTIONNAIRE DE PROJET (m/f) Service Infor Gaz et Electricité / Collectif Solidarité Contre l'exclusion asbl. 1 Contexte de la fonction Référence : CGP

Plus en détail

OCA African Desk. Audit et Conseil des opérations en Afrique

OCA African Desk. Audit et Conseil des opérations en Afrique Audit et Conseil des opérations en Afrique 2 Le société OCA OCA est une société d'audit, de Conseil et d'expertise Comptable. Fondée en 1984 par Alain Ouaniche, OCA intervient à tous les stades de la vie

Plus en détail

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 1 Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 2 1. Fidèles aux principes de fraternité et de solidarité entre les peuples, tel que stipulés dans

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DU TCHAD BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT

RÉPUBLIQUE DU TCHAD BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT RÉPUBLIQUE DU TCHAD BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT ÉTUDE DE FAISABILITE POUR LA PROMOTION DE L ENSEIGNEMENT BILINGUE AU TCHAD RAPPORT FINAL N'Djaména, août 2003 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 RESSOURCES...

Plus en détail

CANDIDATURE A L'ÉTUDE DE VOTRE PROJET D'ÉNERGIE DURANT L'EXPÉDITION AFRICA EXPRESS

CANDIDATURE A L'ÉTUDE DE VOTRE PROJET D'ÉNERGIE DURANT L'EXPÉDITION AFRICA EXPRESS CANDIDATURE A L'ÉTUDE DE VOTRE PROJET D'ÉNERGIE DURANT L'EXPÉDITION AFRICA EXPRESS Africa Express est une association française Loi 1901 fondée en 2011. En 2012, dans le cadre de l Année Internationale

Plus en détail

VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO.

VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO. VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO.VA/NPCA/14/26 L'Union Africaine (UA) créée en tant qu'organisation continentale

Plus en détail

Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie. Description et modalités

Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie. Description et modalités Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie Description et modalités 2015 FICHE SYNTHETIQUE Actions éligibles - Etude de faisabilité géothermique - Assistance à

Plus en détail

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization)

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization) DIREZIONE GENERALE PER LA COOPERAZIONE ALLO SVILUPPO Ufficio IV Cadre Pays Stream 2013-2015 BURKINA FASO 1. Contexte et finalités de la présence de la coopération italienne Le Burkina Faso est l'un des

Plus en détail

L objectif global est l élaboration et la mise en œuvre d une politique de rapatriement, de gestion, d administration et d animation du cctld «.gn».

L objectif global est l élaboration et la mise en œuvre d une politique de rapatriement, de gestion, d administration et d animation du cctld «.gn». Mission d Assistance Technique Relative à la Définition d'une Stratégie pour le Rapatriement, l Automatisation de la Gestion et l Administration du Nom de Domaine cctld «.gn». 1. Introduction Le Gouvernement

Plus en détail

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED EUROPAID/119860/C/SV/multi Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED LOT N 8 DEMANDE N 2009/201619/1 TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES

Plus en détail

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie René AZOKLY/ Président du Fonds International de Garantie Les Fonds de Garantie en Afrique de l'ouest: Particularités,

Plus en détail

Université Senghor, 5-16 décembre 2004

Université Senghor, 5-16 décembre 2004 Université Senghor Module de formation de base en économie et politique de gestion des ressources naturelles Université du Québec à Montréal (UQAM) Module de formation de base en économie et politique

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le développement de formations délocalisées de niveau

Plus en détail

SEMINAIRES INTERNATIONAUX

SEMINAIRES INTERNATIONAUX n, Conseil Formation Recrutement-Intérim SEMINAIRES INTERNATIONAUX Programmes de Formation de Certification Conçus et Dispensés Entièrement en Français Par Illinois State University et GSBO Niamey - Lomé

Plus en détail

REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au 31 Octobre 2014 RAPPORT GENERAL.

REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au 31 Octobre 2014 RAPPORT GENERAL. Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie Secrétariat général REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire»

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Search for Common Ground Côte d Ivoire, Septembre 2013

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE MINISTERE DE L ENERGIE ET REPUBLIQUE DU MALI DE L HYDRAULIQUE Un Peuple Un But Une Foi ***** ***** DIRECTION NATIONALE DE L ENERGIE ***** PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A

Plus en détail

FORMATIONS QUALIFIANTES ET DIPLOMANTES EN MICROFINANCE

FORMATIONS QUALIFIANTES ET DIPLOMANTES EN MICROFINANCE GROUP WEST AFRICA MICROFINANCE CONSULTING COMPANY CONSULTING CIFOMBE CIFOMCI ARIMANE -ONG FORMATIONS QUALIFIANTES ET DIPLOMANTES EN MICROFINANCE CENTRES INTERNATIONAUX DE FORMATION EN MICROFINANCE CIFOMBE

Plus en détail

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT SOMMAIRE Introduction... 2 I. Aperçu sur le fondement de la gestion axée sur les résultats... 3 1.1. De nouveaux

Plus en détail

INITIATIVE DE LA CEDEAO SUR LES NORMES ET ETIQUETTES

INITIATIVE DE LA CEDEAO SUR LES NORMES ET ETIQUETTES INITIATIVE DE LA CEDEAO SUR LES NORMES ET ETIQUETTES TERMES DES REFERENCES Pour Le développement des Normes Minimales de Performance Energétique pour les Climatiseurs et Réfrigérateurs dans la Région CEDEAO

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Résumé du rapport final du Projet ECDD

Résumé du rapport final du Projet ECDD Résumé du rapport final du Projet ECDD Janvier 2010 avril 2013 A propos du projet ECDD Le projet ECDD a été mis en œuvre par la Bristol Conservation & Science Foundation (une unité opérationnelle de Bristol,

Plus en détail

PROJET APPUI AU PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES DOMESTIQUES ET ALTERNATIVES AU SAHEL (PREDAS) DEVIS-PROGRAMME N 2 PERIODE DE CROISIERE

PROJET APPUI AU PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES DOMESTIQUES ET ALTERNATIVES AU SAHEL (PREDAS) DEVIS-PROGRAMME N 2 PERIODE DE CROISIERE COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE AU SAHEL CILSS FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT PROJET APPUI AU PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES DOMESTIQUES ET ALTERNATIVES AU SAHEL

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

(BRICKS) Recueil des meilleures pratiques en matière de gestion durable des terres en vue de leur diffusion

(BRICKS) Recueil des meilleures pratiques en matière de gestion durable des terres en vue de leur diffusion PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES LIES A L INNOVATION, A LA COMMUNICATION ET AUX CONNAISSANCES (BRICKS) Recueil des meilleures pratiques en matière de gestion durable des

Plus en détail

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement L AFD et la formation professionnelle Égypte Didier Gentilhomme Agir au cœur des politiques de développement Renforcer l offre de formation pour appuyer la croissance et favoriser l insertion professionnelle

Plus en détail

FORMATION D EXPERTS REGIONAUX POUR UNE GESTION DURABLE DES FORETS DU BASSIN DU CONGO

FORMATION D EXPERTS REGIONAUX POUR UNE GESTION DURABLE DES FORETS DU BASSIN DU CONGO ANNEE UNIVERSITAIRE 2005-2006 FORMATION D EXPERTS REGIONAUX POUR UNE GESTION DURABLE DES FORETS DU BASSIN DU CONGO Informations générales, conditions d admission, frais de participation et dossier de candidature.

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

SREP/SC.13/3 19 avril 2015. Réunion du Sous-comité du SREP Washington Mercredi 13 mai 2015. Point 3 de l'ordre du jour

SREP/SC.13/3 19 avril 2015. Réunion du Sous-comité du SREP Washington Mercredi 13 mai 2015. Point 3 de l'ordre du jour Réunion du Sous-comité du SREP Washington Mercredi 13 mai 2015 SREP/SC.13/3 19 avril 2015 Point 3 de l'ordre du jour RAPPORT D'ACTIVITÉ SEMESTRIEL DU SREP (RÉSUMÉ) DÉCISION PROPOSÉE Ayant examiné le Rapport

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT «Adresse du bureau» «Nom du Département ou Unité de la Banque» E-mail : Téléphone : +216 71 10 20 86 Fax : + 216 71 253 167 Expression

Plus en détail

Panorama des missions de bénévolat

Panorama des missions de bénévolat Panorama des missions de bénévolat de compétences Bénévolat de Compétences et Solidarité (BCS) MicroFinance Sans Frontières (MFSF) Février 2015 CONTACTS contact@microfinancesansfrontieres.org bcs@bnpparibas.com

Plus en détail

Présentation. Forum Fiscale Africain de 2013- Construire des finances publiques durable dans un monde incertain

Présentation. Forum Fiscale Africain de 2013- Construire des finances publiques durable dans un monde incertain Présentation. Forum Fiscale Africain de 2013- Construire des finances publiques durable dans un monde incertain Les subventions à l'énergie et la réforme du secteur David Sislen, chef de secteur du développement

Plus en détail