«La rencontre philosophique dans le jardin grec»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«La rencontre philosophique dans le jardin grec»"

Transcription

1 Université PARIS VIII Vincennes Saint-Denis Département Philosophie École doctorale «Pratiques et théories du sens» Doctorat Małgorzata GRYGIELEWICZ «La rencontre philosophique dans le jardin grec» Thèse dirigée par: Stéphane DOUAILLER Date de soutenance : janvier 2011 Jury : Anne SAUVAGNARGUES Stéphane DOUAILLER Françoise GRAZIANI Jacinto LAGEIRA

2 LA RENCONTRE PHILOSOPHIQUE DANS LE JARDIN GREC Par Małgorzata Grygielewicz

3 «Toute activité philologique quelle qu elle soit doit être insérée dans une vision philosophique du monde. Où toute réalité individuelle isolée, doit comme quantité négligeable, s évanouir et laisser place à l unité du tout.» F. Nietzsche. 2

4 Plan de travail de la thèse : LA RENCONTRE PHILOSOPHIQUE DANS LE JARDIN GREC PREMIERE PARTIE Exploration de l'idée et du vocabulaire du jardin dans le texte grec d'homère à la mort d'épicure (aspects philologiques) 1. Introduction : Composer et décomposer le jardin Etudier la question du jardin en Grèce 1. La méthode de recherche Les limites chronologiques du travail L étendue des sources L état des recherches Terminologie, vocabulaire grec assimilé au jardin : ἀλωή, ἤπειρος, 22 κῆπος, λειµών, ἄλσος, τόπος, οικία, περίβολος, παράδειδος, ἦθος 6. Philologie Sciences de l Antiquité théorie littéraire D Homère à Hésiode 1. Homère Hésiode Le jardin de Calypso Le jardin d Alcinoos Le jardin de Laërte. Retour au jardin d Ithaque retour chez soi Grèce géographie mythique. L environnement habité par les dieux Les fleurs Jardin d amour Les arbres dans les jardins Mur de jardin Le jardin des Hespérides et les pommes d or Du paradis au jardin utopique Paradis Le jardin et ses sources d eau Jardins d Adonis et de ses femmes. Oἱ Ἀδώνιδος κῆποι, jardin d écriture Grèce géographie réelle. L environnement habité par les hommes 1. Jardin de la polis grecque De la religion à la vie Jardin funéraire Les premiers parcs et le génie de la synthèse Jardin de Platon Du jardin d Aristote Epicure et les autres philosophes du jardin Le jardin et ses animaux Conclusion L anthologie, lieu de la mémoire 172 3

5 DEUXIEME PARTIE Les jardins abstraits de la philosophie 1. Qu est ce que le Jardin? Dimension magique du jardin, sur l influence de l Orphisme Femmes de jardin. Eurydice L Orphisme rituel comme réverbération de la culture crétoise L Orphisme et la philosophie de l amour, philosophie de jardin L un et le multiple La musique La mort d Orphée et l actualisation de la culture spirituelle crétoise Les Pythagoriciens et le déclin de l orphisme Καλή καγαθή τροφή τε καί παιδεία (Bonne et belle éducation) 1. La magnanimité de l esprit de l agonisme La confrontation Eθος ανθρώπωι δαίµων Antagonisme Αγορά και οίκος βίος και ξοη 1. L histoire de l humanité Souci de la vie Subjuguer la nature La vie Transgression Communion de βίος και ξοη chez les Romains Ὁ δ'οὖν φιλόσοφος καὶ φιλόκηπος ἦν σφόδρα. (Le philosophe est sans conteste un jardinier) 1. Jardin de solitude et d isolement Théorie du jardin Λάθε βιώσας Cache ta vie Lucrèce, Espace-temps d Epicure Hélène Troie Le vide de l écriture? Dieu qui, tapi dans son jardin. Ars vivendi d Epicure (F. Nietzsche) Jardin révolutionnaire de Zarathushtra Le jardin nomade de Deleuze Fuir Ritournelle Κήποι Συνόδων (rencontres dans les jardins) 1. L espace espace ou l ouverture ouverte Khôra: Une vérité aporétique Pour attendre et non achever il faut arriver en retard Unité originelle, le Quadriparti Libérer, sauver Le jardin est une chose Clôture ouverte 345 4

6 7. Oυτέ λεγει ουτέ κρυπτει αλλα σεµαινει (Il ne dit ni cache rien mais seulement signifie) 1. Hétérotopie contemporaine et second life 1.1. La vie est une conquête de l espace! Purgatoire Apparence - La surface L actuel Le choix La pensée dans le monde de l apparence - Le recul Solitude complète Une mort vivante Où est-on quand pense? La pensée et le temps Jardin de la guerre 2.1. Jardin des plantes humaines Le jardinage est un mensonge! Tu ne vas pas cultiver le jardin! Conclusion, Conscience intime du jardin 380 Documents d accompagnement : Territoire de l Art contemporain et quelques une de ses jardins 390 Bibliographie 398 5

7 PREMIERE PARTIE Exploration de l'idée et du vocabulaire du jardin dans le texte grec d'homère à la mort d'épicure (aspects philologiques) 6

8 INTRODUCTION COMPOSER ET DÉCOMPOSER LE JARDIN «En Grèce il n y avait pas de jardin» est une assertion bien connue. On la trouve dans la majorité des histoires de jardins écrites par différents spécialistes. Cela vient du fait que l on associe les Grecs à la naissance de l agora, lieu central de la ville où les citoyens se réunissent pour parler. Elle est employée communément par opposition aux jardins «orientaux» et «romains» qui évidemment dominent dans les sources. Pourtant Homère donne une description d un jardin des Phéaciens et de Laërte, la mythologie parle de jardin des Hespérides, et d Adonis nous connaissons le jardin d Epicure Toutes les civilisations ont élaboré et développé des formes différentes de jardins selon leurs préoccupations. Tous ces jardins, créés dans des cités du monde entier à des époques et dans des conditions très contrastées, reflètent de façon fidèle l image de l esprit de la société. Esprit qui exprime le sentiment et la pensée sur Dieu, sur le monde et sur la culture. Le jardin est toujours l expression de la mémoire, de la tradition et de l engagement pour le futur. Le jardin est un élément d architecture et l architecture est toujours un reflet de l ordre qui règne à un moment précis. Cet ordre a sa résonance dans la mentalité des gens. Par sa coexistence avec le temps et sa situation à la fois dans l architecture de la ville et dans la nature paysagée, il jette une passerelle entre elles, dessinant et interrompant leurs limites. Nous devons parler du jardin grec comme d un phénomène, bien entendu différent du jardin romain et du jardin moderne mais présent dès l Antiquité grecque. Ce qui est caractéristique du jardin, c est qu il se situe au début de la formation de la «culture». Les recherches, et ensuite la découverte de sa signification sont le résultat de la séparation entre la dimension culturelle et la dimension naturelle. La dimension culturelle en se distinguant de celle de la nature, ne s en sépare pourtant pas. Le rôle du jardin souligne cette séparation, qui, en même temps, conjugue deux sphères opposées. Pour survivre dans un environnement hostile l homme se trouve obligé de créer le jardin. Il 7

9 Composer et décomposer le jardin est nécessaire de récolter pour vivre mais aussi de vivre pour récolter et le jardin est indispensable à cet acte. Certains peuvent associer les jardins au concept de clôture. Le jardin comme un lieu séparé, exclu du reste, ordinairement clos. Le mot jardin exprime la fascination qu exercent les choses secrètes et la promesse d ouverture que suggère l inconnu. La simple masse des matériaux, des sources épigraphiques et archéologiques a quelquefois menacé d éclipser la question de base. Au cours des dernières années, la discussion critique des principes et des concepts a progressé autour de la philosophie antique, éclairant un problème central dans l étude de l Antiquité et dans l histoire du genre humain. Néanmoins il y a encore, dans l étude de ce qu on appelle les histoires de jardin grec, des clichés et des préjugés qui doivent êtres récusés, puisqu ils conduisent à des demi-vérités, voire à une absolue méprise. Les Grecs étaient un peuple à l instinct grégaire, amoureux des villes, avec un esprit communautaire développé. Ils adoraient les interminables discussions, c était un peuple pour lequel la vie publique comptait plus que la vie privée. Ils discutaient dans les rues et sur la place de l agora et ils ont fini par s intéresser aux jardins qui servaient de cadre à ces discussions, puis ont cherché à les développer. Mes recherches autour du jardin ne se concentrent pas sur l aspect anthropologique de la vie en Grèce, même si la confrontation avec le territoire géographique pourra m aider à assimiler la pensée grecque sur le jardin. L intérêt de me déplacer en Grèce naît du réel besoin de rencontre avec «la terre», «la région» et «le séjour» 1 grecs où je peux pleinement assister au déploiement de l intuition philosophique qui en est issue. Comme disait Heidegger lors de son voyage en Grèce : «Toutes choses auxquelles il nous est difficile de réfléchir tant que continue à nous échapper ce qui a défini le monde grec dans ce qu il a de plus propre. Et la question se pose encore de plus belle : où devons-nous rechercher ce qu il a de plus propre?» 2 Il est vrai que toute visite en tout endroit où le jardin a habité, œuvré et assisté aux fêtes nous plonge dans une perplexité toujours croissante. Toutefois avant d y entrer, il faut se reposer autour de midi dans l herbe haute sous de vieux arbres dans les parages d Attique et chercher des papillons vole- 1 «La terre», «la région» et «le séjour» nous en parlerons dans la deuxième partie: «Les jardins abstraits de la philosophie». 2 M. Heidegger, Séjour, Aufenthalte, Edition bilingue, traduction, postface et notes de François Vezin, Editions du Rocher, Paris, 1992, p

10 Composer et décomposer le jardin tant et rendant le silence plus perceptible, pour saisir un très léger pressentiment du moment où Pan a son heure 3. Nous y sommes attirés par la promesse de quelque chose de grec. «Les doutes persistaient sur le point de savoir si une expérience de ce qui est initialement grec nous serait jamais encore accordée ; si, comme c est bien connu, toute expérience de cette sorte n était pas déterminée d avance par l horizon chaque fois actuel de celui qui l éprouve et bornée en conséquence ; des doutes quant à savoir si, de ce fait, tout effort tenté pour regarder le commencement n était pas vain et inefficace, même s il venait à réussir à l intérieur de certaines limites ; des doutes quant à savoir si le simple fait de penser à cela ne gâtait pas la croisière dans son expérience immédiate.» 4 Heidegger nous avertit et nous demande pourquoi ne pas nous en tenir directement à ce qui se voit pour le raconter en le décrivant simplement? Pourtant la Grèce a été assez souvent décrite de façon pertinente à maints égards et avec compétence, mais les jardins, nous ne les voyons pas souvent dans ces investigations, pourtant ils sont partout devant nous. Pour les Grecs, amoureux des cités, la terre n avait pas beaucoup d importance. Pline le Jeune parle pour la première fois des jardins publics de Grèce, ou des jardins semi publics des philosophes grecs. Grâce à lui, nous savons que sur les hippodromes toscans il y avait plus de verdure qu il n y en eut jamais sur un gymnase grec, et, plus remarquable encore, que les statues ont disparu. Sans statue et sans urne, l atmosphère de bosquet sacré grec n existe plus. Plotin, qui encourage à sculpter sa propre statue, reflète bien le caractère de la Grèce antique dans ces mots : «Reviens en toi-même et regarde : si tu ne vois pas encore la beauté en toi, fais comme le sculpteur d une statue qui doit devenir belle ; il enlève une partie, il gratte, il polit, il essuie jusqu à ce qu il dégage de belles lignes dans le marbre ; comme lui, enlève le superflu, redresse ce qui est oblique, nettoie ce qui est sombre pour le rendre brillant, et ne cesse pas de sculpter ta propre statue, jusqu à ce que l éclat divin de la vertu se manifeste, jusqu à ce que tu voies la tempérance siégeant sur un trône sacré.» 5 Pierre Ha- 3 C est une heure où le soleil culmine dans le ciel et brûle la terre. Les oiseaux cessent de chanter, les serpents se cachent sous les pierres et les insectes font silence. Les Anciens, qui pressentaient les mystères de la nature, connaissaient bien le sens de cette heure et l appelaient «l heure de Pan». 4 M. Heidegger, Séjour, Aufenthalte, p Plotin, Ennéades, Traduit par Émile Bréhier, Du Beau, I, 6 [9]. Plotinus, Enneades, Ed. Henry, P., Schwyzer, H. R. Leiden: Brill, 1:1951; Ennead 1, chapter 6, section 7, line 17. 9

11 Composer et décomposer le jardin dot commente les mots de Plotin : «Une expression - sculpter sa propre statue - est d ailleurs souvent mal comprise, car on s imagine facilement que [ ] elle signifierait : prendre une pose, choisir une attitude, se composer un personnage. En fait il n en est rien. Pour les Anciens Grecs en effet, la sculpture était un art qui «enlève» par opposition à la peinture qui est un art qui «ajoute» : la statue préexiste dans le bloc de marbre et il suffit d enlever le superflu pour la faire apparaître.» 6 Comme le disait Plotin il faut devenir le regard même, sans aucun obstacle à son unification, et comme une lumière véritable, non dimensionnée, une lumière absolument sans mesure, pénétrée à l intérieur. Il faut devenir une vision, confiante en soi, fixer son regard et voir en soi même. Nous trouvons chez les Romains à la place de la statue, une statuaire d art topiaire, c est-à-dire l art de «sculpter» les arbres absolument inconnu chez les Grecs. La quête de la réalisation de soi a été remplacée par un esthétisme moral. Pline l Ancien écrit : «Tel est le platane nain, qui doit ce nom à sa petitesse forcée; car nous avons trouvé l'art de faire avorter même des arbres. Ainsi donc, parmi les végétaux aussi, il sera question de la disgrâce des nains. Ce résultat s'obtient et par la manière de planter et par celle de tailler. C. Martius, de l'ordre équestre, ami du dieu Auguste, inventa, il y a moins de quatre-vingts ans, l'art de tondre les bosquets.» 7 Ἄναγε ἐπὶ σαυτὸν καὶ ἴδε κἂν µήπω σαυτὸν ἴδῃς καλόν, οἷα ποιητὴς ἀγάλµατος, ὃ δεῖ καλὸν γενέσθαι, τὸ µὲν ἀφαιρεῖ, τὸ δὲ ἀπέξεσε, τὸ δὲ λεῖον, τὸ δὲ καθαρὸν ἐποίησεν, ἕως ἔδειξε καλὸν ἐπὶ τῷ ἀγάλµατι πρόσωπον, οὕτω καὶ σὺ ἀφαίρει ὅσα περιττὰ καὶ ἀπεύθυνε ὅσα σκολιά, ὅσα σκοτεινὰ καθαίρων ἐργάζου εἶναι λαµπρὰ καὶ µὴ παύσῃ <τεκταίνων> τὸ σὸν <ἄγαλµα>, ἕως ἂν ἐκλάµψειέ σοι τῆς ἀρετῆς ἡ θεοειδὴς ἀγλαία, ἕως ἂν ἴδῃς <σωφρο σύνην ἐν ἁγνῷ βεβῶσαν βάθρῳ>. Le mot βάθρῳ, «siège», qui se trouve dans «Phèdre» de Platon, doit être ajouté dans le texte de Plotin, pour que la phrase offre un sens. Voir : Plato Phil., Phaedrus (0059: 012) Platonis opera, vol. 2, Ed. Burnet, J. Oxford: Clarendon Press, 1901, Repr Stephanus page 254, section b, line 6 : καὶ πάλιν εἶδεν αὐτὴν µετὰ σωφροσύνης ἐν ἁγνῷ βάθρῳ βεβῶσαν «de nouveau il l'a eue devant les yeux, fermement dressée sur son piédestal sacré, à côté de la Sagesse», traduction Léon Robin, Platon, Oeuvres complètes. Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Pierre Hadot, Exercices spirituels et la philosophie antique, p Pline L Ancien, Histoire Naturelle, traitant des Arbres. Texte français Paris : Dubochet, édition d'émile Littré, Livre Naturalis Historia XII, VI. Naturalis Historia, Plinius Secundus, selon : the Thesaurus Linguae Graecae, the Packard Humanities Institute, The Perseus Project and others. Dans Diogenes version 3.1.6, Namque et chamaeplatani vocantur coactae brevitatis, quoniam arborum etiam abortus invenimus. Hoc quoque ergo in genere pumilionum infelicitas dicta erit. fit autem et serendi genere et recidendi. primus C. Matius ex equestri ordine, Divi Augusti amicus, invenit nemora tonsilia intra hos LXXX annos. 10

12 Composer et décomposer le jardin Dans la littérature grecque on trouve trois approches typiques de représentions du jardin. Ainsi Homère valorisait la nature sauvage, Hésiode soulignait l aspect pragmatique de cultiver la terre et Anacréon présentait son aspect érotique. Nous souhaitons démontrer que les premiers témoignages des jardins grecs sont toujours liés au contexte religieux et que le jardin en Grèce antique est lié aux deux sphères opposées, celle de la nature et celle de la culture. L intention de démarcation est évidente car si chaque forme de culture humaine était jardin, le jardin comme tel n existerait pas. Dans une vision plus générale, ce que l on peut prendre comme le fondement de la singularité du jardin est son appartenance, car tous les jardins dépendent des dieux ou des gens. A l époque, quand les dieux habitaient chaque élément de la terre et donc de la nature, quand ils étaient présents à chaque instant de la vie humaine, quand il n y avait pas de limites nettes entre ce qui est sacré et profane, seuls existaient les jardins divins. Les Grecs, pour s approprier des lieux de la nature, construisaient des temples dédicacés aux dieux particuliers. Ils étaient entourés par un enclos servant de résidence sacrée appelée (τέµενος). Odyssée pendant son voyage visite plusieurs bosquets dont nous allons parler. Bien souvent ce ne sont pas des descriptions détaillées ; Homère, dans ses fragments, ne mentionne que les endroits. Durant le périple d Odyssée, c est le chemin qui devient le plus important, il se déroule et scande les points d arrêt. Et quand Odyssée, après mille ruses arrive en héros au but de son voyage, dans la ville natale d Ithaque tant espérée, il dit : «J'entends et je comprends, et je ferai avec intelligence ce que tu ordonnes. Allons, et conduis-moi, et donne-moi un bâton, afin que je m'appuie, puisque tu dis que le chemin est difficile. Ayant ainsi parlé, il jeta sur ses épaules sa misérable besace pleine de trous et fermée par une courroie tordue. Et Eumaios lui donna un bâton à son goût, et ils partirent, laissant les chiens et les porchers garder les étables. Et Eumaios conduisait ainsi vers la ville son Roi semblable à un vieux et misérable mendiant, appuyé sur un bâton et couvert de haillons. En avançant sur la route difficile, ils approchèrent de la Ville et de la fontaine aux belles eaux courantes où venaient puiser les citoyens. Ithakos, Nèritos et Polyktôr l'avaient construite, et, tout autour, il y avait un bois sacré de peupliers rafraîchis par l'eau qui coulait en cercle 11

13 Composer et décomposer le jardin régulier. Et l'eau glacée tombait aussi de la cime d'une roche, et, au-dessous, il y avait un autel des Nymphes où sacrifiaient tous les voyageurs.» 8 Ces enclos existaient partout sur le territoire de la Grèce : Un temple d Aphrodite et de Héphaïstos à Athènes, le temple de Posejdon à Istmos, d Asclepios à Epidauros, d Appolon près de Sparte ou de Dionisos à Brazyaj. Nous les trouvons aussi sur la côte asiatique comme le temple d Aphrodite en Syrie. Pindar, dans une de ses Odes nous rappelle : «Mais tandis que les accents de la gloire retentissent dans les jardins délicieux de Cyrène, dans ces bosquets consacrés à Vénus, n'oublie pas de rapporter à la divinité, comme à son premier auteur, la félicité dont tu jouis.» 9 Ces résidences sacrées, qui formaient le cadre de l éducation grecque nommé «καλοκαγαθία» 10, avec le temps se transformaient en lieux de rencontres philosophiques et faisaient office de jardins publics. Leur caractère sacré était connu et lisible pour les Grecs aussi bien à l époque homérique qu à la fin de la période hellénistique. Nous souhaitons nous projeter dans l espace du jardin et explorer quelques notions de vocabulaire grec ancien : κῆπος, λειµών, ἄλσος, τόπος, οικία, περίβολος, παράδειδος, ἦθος. A la tête de nos investigations se placera le mot κῆπος qui servira de cadre pour 8 Homère, Odyssée, traduction de Leconte de Lisle, livre XVII, , Homeri Odyssea, Ed. von der Mühll, P., Helbing & Lichtenhahn, Basel, γινώσκω, φρονέω τά γε δὴ νοέοντι κελεύεις. ἀλλ' ἴοµεν, σὺ δ' ἔπειτα διαµπερὲς ἡγεµόνευε. δὸς δέ µοι, εἴ ποθί τοι ῥόπαλον τετµηµένον ἐστί, σκηρίπτεσθ', ἐπεὶ ἦ φατ' ἀρισφαλέ' ἔµµεναι οὐδόν. ἦ ῥα, καὶ ἀµφ' ὤµοισιν ἀεικέα βάλλετο πήρην, πυκνὰ ῥωγαλέην, ἐν δὲ στρόφος ἦεν ἀορτήρ Εὔµαιος δ' ἄρα οἱ σκῆπτρον θυµαρὲς ἔδωκε. τὼ βήτην, σταθµὸν δὲ κύνες καὶ βώτορες ἄνδρες ῥύατ' ὄπισθε µένοντες. ὁ δ' ἐς πόλιν ἦγεν ἄνακτα πτωχῷ λευγαλέῳ ἐναλίγκιον ἠδὲ γέροντι, σκηπτόµενον τὰ δὲ λυγρὰ περὶ χροῒ εἵµατα ἕστο. ἀλλ' ὅτε δὴ στείχοντες ὁδὸν κάτα παιπαλόεσσαν ἄστεος ἐγγὺς ἔσαν καὶ ἐπὶ κρήνην ἀφίκοντο τυκτὴν καλλίροον, ὅθεν ὑδρεύοντο πολῖται, τὴν ποίησ' Ἴθακος καὶ Νήριτος ἠδὲ Πολύκτωρ ἀµφὶ δ' ἄρ' αἰγείρων ὑδατοτρεφέων ἦν ἄλσος, πάντοσε κυκλοτερές, κατὰ δὲ ψυχρὸν ῥέεν ὕδωρ ὑψόθεν ἐκ πέτρης βωµὸς δ' ἐφύπερθε τέτυκτο Νυµφάων, ὅθι πάντες ἐπιρρέζεσκον ὁδῖται 9 Pindar, «Odes» - Les Pythiques, ode V: τῶ σε µὴ λαθέτω, Κυράνᾳ γλυκὺν ἀµφὶ κᾶπον Ἀφροδίτας ἀειδόµενον, παντὶ µὲν θεὸν αἴτιον ὑπερτιθέµεν. 10 crasis de καλός (beau) και (et) ἀγαθός (bon). 12

14 Composer et décomposer le jardin l école d Epicure. Tous ces termes de jardin dont nous allons parler sont si polysémiques qu ils évoquent plusieurs formes de jardin et n exposent pas un type de jardin précis et distinctif. Tous les jardins dont nous parlerons : jardin de profit, jardin fleuri, jardin d Adonis, jardin arboré, les vignes, jardin d agora, jardin sacré de bosquet et jardin de cimetière, montrent une large catégorisation du jardin par les Grecs. Toutefois cette subdivision du jardin est trop détaillée et paraît mélanger les critères de différenciation, et surtout, elle perd son aspect métaphorique, si présent encore dans le jardin d Adonis ou des Hespérides par exemple. Dans l approche qui nous intéresse particulièrement, celui qui prend pour base la création du jardin et son utilisation nous allons aborder le problème de son fonctionnement dans son contexte socio culturel. Comme le disait Pline : «Maintenant il nous reste à revenir à la culture des jardins, qui se recommande et par elle-même, et par ce que l'antiquité a admiré avant tous les jardins des Hespérides, ceux des rois Adonis et Alcinoüs.» 11 Dans ce travail de thèse nous constaterons que le jardin est au cœur de la «rencontre». La rencontre pour nous la plus remarquable est celle des Grecs et des Hébreux, mais la rencontre des traditions, des religions, des philosophies, des mentalités, est bien plus intéressante. Il faut multiplier les rencontres. C est la question du devenir d un jardin. Le jardin, qui est au cœur de la «rencontre» et qui y occupe une place privilégiée, à côté de l architecture, de la sculpture ou de la peinture, se situe hors de la durée, et parfois en défi au temps. Le jardin meurt et renaît à chaque saison ; il est dans une transformation continue, à mi-chemin entre l éternel et l instantané. Le jardin ne crée pas un objet, et tout son artifice se borne à rendre sensible la beauté qu il révèle et réunit en un même lieu. Le jardin n est guère qu une façon de prendre possession de la nature. Le jardinier s empare des arbres, des fleurs, des cascades ; il devient le maître de la nature tandis qu elle-même est tempérée dans ses caprices, ses excès et son exubérance. Aussi le jardin est d abord 11 Pline L Ancien, Histoire Naturelle, En collaboration avec Agnès Vinas, (site Méditerranées), traduction, E. Littré, Paris, ; livre XIX. 19, IV. Naturalis Historia, Plinius Secundus, selon : the Thesaurus Linguae Graecae, the Packard Humanities Institute, The Perseus Project and others. Dans Diogenes version 3.1.6, Ab his superest reverti ad hortorum curam et suapte natura memorandam et quoniam antiquitas nihil prius mirata est, quam Hesperidum hortos ac regum Adonidis et Alcinoi itemque pensiles,» 13

15 Composer et décomposer le jardin un choix : il immobilise et reproduit à «loisir» ce que la nature ne donne qu au gré des conditions physiques. Ce que nous proposons dans ce travail ne contient aucune révélation de cette sorte ; cela vise plutôt à l interprétation philologique et méthodique de témoignages épars dans les textes antiques grecs. «La rencontre philosophique dans le jardin grec» se développe en deux temps : le premier est celui d une exploration de l'idée et du vocabulaire du jardin, dans les textes grecs anciens d'homère à la mort d'épicure (aspects philologiques) et le second est celui d une reprise du motif du jardin abstrait de la philosophie avec les philosophes choisis : F. Nietzsche, M. Heidegger, H. Arendt, G. Deleuze, M. Foucault, J. Derrida et L, J.T. Desanti afin d élaborer un concept du jardin philosophique. Nous questionnerons le territoire du jardin, son existence ou sa non existence, sa présence et sa non présence, et enfin, sa puissance. Nous nous concentrerons sur la notion du «manque» et du «dehors». L interrogation de ce manque, pourquoi «il n y a pas de jardin lorsqu il est» nous développerons dans une analyse du monde de l apparence et du virtuel à la fin de la deuxième partie : «Les jardins abstraits de la philosophie.» Il est impossible d examiner le jardin autrement que dans l approche interdisciplinaire. Nous souhaiterons nous projeter dans l espace du jardin et explorer quelques notions du vocabulaire philosophique des philosophes indiqués, comme jardin révolutionnaire, Dasein, séjour et ἦθος, lignes des fuites, hétérotopie et khôra, jardin non cultivé Tous ces concepts dont nous allons parler, nous rapprocherons des formes du jardin philosophique. Ce travail est une promenade dans les jardins. Une forme de vagabondage disait Jean- Toussaint Desanti. Promenade comme acte, comme politique, 12 comme expérimentation, comme vie, disait Deleuze. Une promenade qui s engage sur les chemins de la pensée, similaire à une herbe, qui pousse en son milieu, une promenade qui est une promesse de rencontre. Les concepts philosophiques seraient alors comme des herbes de différentes tailles et forces, des herbes qui poussent toujours au milieu, on peut marcher sur elles ou les éviter, pour ne pas les écraser. Ou encore elles seraient comme des sons, des couleurs, des images, des intensités qui nous conviennent ou non, qui passent ou ne passent pas pour redessiner les contours s ils existent du jardin. 12 Pour rappeler l origine du mot, il vient de l'organisation de la cité, de la polis grecque, science des affaires de la Cité-État. 14

16 Composer et décomposer le jardin Et le jardin serait alors un gazon, ou plutôt une herbe de connaissance du bien et du mal, ou encore une herbe de vie? Cette herbe qui pousse au milieu en redessinant le chemin de notre promenade, fait du jardin grec un acte de pensée dont la vie est une puissance non personnelle. Henry Miller disait que «L herbe n existe qu entre les grands espaces non cultivés. Elle comble les vides. Elle pousse entre parmi les autres choses. La fleur est belle, le chou est utile, le pavot rend fou. Mais l herbe est débordement, c est une leçon de morale.» 13 Notre jardin grec serait alors comme une herbe et nous, ses lecteurs et ses chercheurs comme des bisons 14 qui cherchent ces herbes parmi les autres. J aimerais que l ensemble de ce travail forme un tout semblable à une pelouse ou un champ d herbes sauvages et greffées. Que tous les chapitres, les concepts mentionnés se croisent et grandissent tous en même temps. Que le développement de l idée de jardin se déploie progressivement et graduellement du premier au dernier et régulièrement sur l ensemble des niveaux. Cela permettra d imaginer le jardin dans son ampleur, du début de sa conception, et d oublier le caractère évolutif de l idée de jardin contemporain. Je souhaite que ce travail de jardin s apparente à la science grecque : une vision libre sur la variabilité de ce que le jardin représente. «Ce n est que sous l horizon de l incessante nouveauté du changement qu apparaît la plénitude du détail et des faits» 15 disait Heidegger. Ce que je ne visiterai pas au cours de mes recherches, ce sont tous les sites archéologiques, les fouilles et les vestiges du jardin. Ce travail doit être confié aux spécialistes de l histoire du jardin, aux archéologues et conservateurs, qui disposent de compétences que je n ai pas. J ajouterai que ma langue natale n est pas le français et cela peut être autant favorable que défavorable pour l écriture d une thèse. Derrida disait «j ai une langue et c est pas la mienne» et Deleuze qu il faut devenir l étranger dans sa propre langue pour avoir un style d écriture, pour écrire tout court, que les beaux livres sont écrits dans une sorte de langue étrangère. Je ne prétends pas avoir un style, mais j aspire seulement à la 13 Cité dans : Gilles Deleuze, Dialogues, avec Claire Parnet, Ed. Flammarion, Paris, 1977, p Une métaphore dont parle Deleuze de «devenir un bison», ibidem, p. 37 est pour moi particulièrement intéressante, car je viens d une région en Pologne, située près de la forêt primaire «Puszcza Bialowieska» où se trouve la réserve naturelle des bisons. Là aussi on produit une fameuse vodka à l herbe de bison. 15 L époque des conceptions du monde, dans M. Heidegger, Chemins qui ne mènent nulle par, Gallimard, Paris, 2004, p

17 Composer et décomposer le jardin lisibilité. Ce que je me répète souvent, c est, qu écrire une thèse, c est toujours faire un compromis entre ce qu on sait et ce qu on ne sait pas. Il me paraît néanmoins évident qu écrire une thèse sur les Grecs anciens, c est faire un compromis entre ce que l on ne sait pas et ce qu on aimerait savoir Alors je dirais qu en écrivant en français au sujet des Grecs je deviens doublement étrangère dans ma propre langue et ma pensée. Ces va-et-vient de la pensée, qui naviguent entre le polonais, le français et le grec ancien, ces agencements d énonciation, ces habitudes, ces intentions et définitions, peuvent souvent paraître un bégayement pour un lecteur français puriste. J espère seulement que face à ces difficultés de compréhension, le lecteur trouvera néanmoins la structure signifiante du jardin, une organisation réfléchie sur le jardin, une inspiration spontanée du jardin, et l orchestration du jardin grec dont l existence fut pour moi surprenante. En définitive, pour justifier mes recherches je citerai Gilles Deleuze : «Il ne faut pas une histoire des mentalités, mais des conditions sous lesquelles se manifeste tout ce qui a une existence mentale, les énoncés et les régimes de langages. Il ne faut pas une histoire des comportements, mais des conditions sous lesquelles se manifeste tout ce qui a une existence visible, sous un régime de lumière. Il ne faut pas une histoire des institutions, mais des conditions sous lesquelles elles intègrent des rapports différentiels de forces, à l horizon d un champ social. Il ne faut pas une histoire de la vie privée, mais des conditions sous lesquelles le rapport à soi constitue une vie privée. Il ne faut pas une histoire des sujets, mais des processus de subjectivation, sous les plissements qui s opèrent dans ce champ ontologique autant que social.» 16 jardin. Il ne faut pas une histoire de jardin mais une théorie de non-cultivation 17 de 16 Gilles Deleuze, Capitalisme et schizophrénie, tome II: Mille Plateaux, Paris, 1978, p J ai choisi ici le mot français, ancien, présent encore chez Condillac dans Comm. gouv. part. I, ch

18 ETUDIER LA QUESTION DU JARDIN EN GRECE. 1. La méthode de recherche Il est important d indiquer la spécificité méthodologique de l approche. Une des caractéristiques sera de traiter de façon égale les textes magistraux et des écrits peu importants au niveau littéraire. Une attention particulière sera consacrée aux auteurs comme Homère, Hésiode, Platon, Epicure et sera enrichie d inscriptions et fragments de textes qui parlent de jardin. La mise en exergue de ces auteurs et de leurs concepts individuels de nature est importante pour mieux dessiner le fond culturel de l époque archaïque, classique et hellénique. Elle sera illustrée par la vision singulière du jardin. Ce travail se dirigera vers la recherche des éléments communs du jardin et il tentera d affiner «une somme» représentative pour l époque. Dans cette mesure il s agit plus de l étude de l image du jardin comme d une représentation particulière de la mentalité grecque, que d une reconstruction méticuleuse de l imagination de poètes particuliers. Cette approche vient du besoin de compléter la méthode philologique (indispensable pour bien analyser tous les vestiges littéraires) et historiques, qui sert ici à situer les écrits dans un contexte socio-politique d époque, avec des éléments de la méthode philosophique. Nous sommes souvent égarés par la polyvalence moderne du mot «nature». Il faut rappeler que la «physis» ne désigne pas en Grèce l univers ambiant, ce que nous appelons la «nature». Les Grecs du Vème siècle av. J. -C. avaient un mot tout différent, issu de la notion d ordre, le «cosmos». Le mot physis, nom d action appliqué primitivement à la croissance des végétaux ou au résultat de cette croissance (comme l atteste son premier emploi chez Homère à propos d'une plante) désigne à l'origine la nature d un végétal et par extension celle d un animal, enfin celle d un objet inanimé. Mais au départ, la «nature» est toujours «nature de quelque chose». 17

19 Etudier la question du jardin en Grèce 2. Les limites chronologiques du travail L étendue chronologique du sujet est délimitée à partir de l apparence de la littérature grecque - liée traditionnellement à l Iliade et l Odyssée - jusqu à plus ou moins la moitié du troisième siècle. La limite supérieure ne demande pas d explication, la date finale est moins évidente. Nous trouvons dans les histoires de jardin occidental la date du III s. av. J.-C., comme moment de la manifestation du jardinage en Grèce. Il s agit de la mort d Epicure en 270 av. J.-C. Il y a plusieurs raisons à cet espacement chronologique. L une, vient du besoin de borner les matériaux de sources à la taille rationnelle à examiner. Et la deuxième, la plus importante c est de concevoir un principe - qui trouvera son explication dans la partie suivante que le jardin d Epicure reflétera les changements culturels importants pour le troisième siècle et fera la césure dans la vision de la nature chez les Grecs. Le premier intérêt que l'on trouve aux plantes hormis leur consommation comme aliment est leur supposé pouvoir médicinal. Certains savants étudièrent dès lors les plantes afin de leur trouver des pouvoirs curatifs, ce qui les mit dans l'obligation des les domestiquer et de les cultiver. On sait des écrits de l'époque qu Hippocrate utilisait des plantes cultivées pour produire des médicaments. La culture des plantes dans un autre but que la consommation directe est l'aboutissement d'une longue évolution de la vision de la nature. Mais ce ne sont pas les premiers jardins antiques «des jardins-laboratoires», situés dans les cours intérieures des villas grecques. Je citerai d autres récits où apparaîtra le jardin dans son envergure luxuriante. Les fragments qui parlent des plantes qui permettent de s approcher de la nature et de la vie, qui décryptent un milieu agréable, un reflet de la perfection du monde afin d'éveiller un certain bien-être. Est ce que le «positivisme» lié à la nature chez les Grecs était impossible à ressentir avant Epicure? Voici les limites de ce travail qui montrera l évolution de l esprit grec dans son enclos de la nature de jardin. 18

20 Etudier la question du jardin en Grèce 3. L étendue des sources Le support des sources pour ce travail détermine avant tout les écrits d époque archaïque, classique et hellénistique. 1 Tous les textes antiques sont cités d après Diogenes 2. Les traductions en français des textes antiques, dans leur majorité viennent de l édition «Les Belles Lettres». Toutes les sources sont partagées en trois groupes : Les textes majeurs avec des fragments épigraphiques, les vestiges matériels archéologiques et les témoignages iconographiques. Les textes majeurs sont les textes qui ont fondé la littérature antique, comme par exemple des écrits d Homère, d Hésiode ou de Platon. Les fragments épigraphiques sont des témoignages indirects, ce qui signifie qu ils montrent des attitudes et des mœurs précédents, du temps de la formation de l œuvre ou qu ils interpellent les textes antérieurs même de façon intermédiaire. Une deuxième catégorie de sources sont les vestiges matériels de recherches archéologiques. Bien sûr les conclusions de ces recherches ne sont pas suffisantes, elles ne peuvent que donner une image partielle de la question du jardin en Grèce antique. 3 Un travail important à venir serait de bien les comparer avec la littérature et les matériaux épigraphiques. La qualité de ces témoignages est non estimable et sans doute - se discernant des textes littéraires - elle va toujours augmenter. Un troisième groupe de témoignages peut être compris comme la concordance des recherches sur la littérature et l iconographie. Plusieurs exemples des représentations de jardin sur les vasques grecques, les monnaies et stèles montrèrent son importance dans nos recherches. Il y faut mentionner que les recherches d iconographie antique ont eu un exceptionnel essor dans les dernières années. 4 1 La liste des textes de sources sur lesquels je m appuie dans ce travail se trouve dans la bibliographie. Je signalerai les noms des éditeurs, je noterai s il s agit d un grand groupe d édition. 2 Le logiciel : Diogenes (version 3.1.6) P.J. Heslin. Thesaurus Linguae Graecae, the Packard Humanities Institute, The Perseus Project. 3 Un livre récent : Jardin & paysage de l Antiquité qui confirme déjà l existence du jardin en Grèce, sorti en 2009 redigé par une égyptologue: Aude Gros de Beler associée à un archéologue grec Bruno Marmiroli, 4 J.H. Oakley, R.H. Sinos, The Wedding in Ancient Athens, Maddison, 1993; Véronique Mehl, Expression des corps: Gestes, attitudes, regards dans l'iconographie antique, Presses Universitaires de Rennes,

Versailles. et l antique

Versailles. et l antique Versailles et l antique 2 Lorsque Louis XIV décide en 1664 de faire agrandir le petit château construit par son père Louis XIII à Versailles, il a 26 ans. C est un jeune roi qui aime passionnément les

Plus en détail

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Objectifs ACTIVITÉ D ÉDUCATION CHRÉTIENNE Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Après cette activité, le jeune sera capable de : Raconter

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON Ziggourat d Ur en Irak aujourd hui (source : internet). PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC Comment sont organisées les premières civilisations

Plus en détail

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 I. Origine et Protagonistes Cette légende fut narrée pour la première fois par Homère, un poète grec du 9 e siècle avant J.-C. ayant écrit l Iliade

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

SUJETS MASTER EN HISTOIRE GRECQUE I. UNE MONOGRAPHIE SUR UNE CITÉ II. ATHÈNES CLASSIQUE ET HELLÉNISTIQUE

SUJETS MASTER EN HISTOIRE GRECQUE I. UNE MONOGRAPHIE SUR UNE CITÉ II. ATHÈNES CLASSIQUE ET HELLÉNISTIQUE SUJETS MASTER EN HISTOIRE GRECQUE PROPOSÉS PAR L ÉQUIPE D HISTOIRE GRECQUE DE BORDEAUX-3 Les sujets proposés ci-dessous constituent des pistes de réflexion ; une discussion est toujours possible pour les

Plus en détail

BHAP : philosophie. Sep-14 Toendury (basé sur documents de A.Vallotton) 1

BHAP : philosophie. Sep-14 Toendury (basé sur documents de A.Vallotton) 1 BHAP : philosophie Classification décimale universelle (CDU). Explication du système de classification adopté par la bibliothèque de philosophie et présentation du plan de classement. Sep-14 Toendury (basé

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

La mythologie : Orphée

La mythologie : Orphée Mise en CYCLE 3 CM1-CM2 œuvre AUTOUR D'UN THÈME CYCLE La mythologie : Orphée Littérature, Arts visuels Année scolaire 2012-2013 Période 1, Cycle 3 CM1-CM2. Travail réalisé à l école J. Prévert de Guéret

Plus en détail

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre «Ile Maurice, 500 cartes postales anciennes» d André de Kervern et d Yvan Martial le vendredi 7 décembre 2012 à 17h00 Blue Penny

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris 1 En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris Kaj Falkman : Dag Hammarskjöld et le respect de la parole Dag Hammarskjöld fut Secrétaire Général

Plus en détail

Session 3 : Adam : l esprit humain conçu pour l intimité avec Dieu

Session 3 : Adam : l esprit humain conçu pour l intimité avec Dieu THE FORERUNNER SCHOOL OF MINISTRY MIKE BICKLE ETUDE LE L EPOUSE DE CHRIST Session 3 : Adam : l esprit humain conçu pour l intimité avec Dieu I. INTRODUCTION A. Un des buts ultimes de Dieu pour la création

Plus en détail

Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D. Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros

Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D. Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros PRESENTS : - KISS Jocelyne et VENCESLAS Biri de l institut

Plus en détail

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND Guide du petit visiteur Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND DU 13 AVRIL AU 10 MAI Arrêt59, Centre Culturel de Péruwelz Petits jeux

Plus en détail

L étude de paysage en géographie

L étude de paysage en géographie L étude de paysage en géographie Par Stéphane Chauvin, Christophe Desquesnes INTRODUCTION : RESITUER L ÉTUDE DU PAYSAGE DANS LA DISCIPLINE L étude de paysage constitue un des thèmes majeurs à développer

Plus en détail

La foi est inutile. L audace, le courage de tenter l expérience, voilà ce qu il faut. Le tantrisme est pure science. Vous pouvez vous transformer et

La foi est inutile. L audace, le courage de tenter l expérience, voilà ce qu il faut. Le tantrisme est pure science. Vous pouvez vous transformer et LE LIVRE DES SECRETS de Bhagwan Shree Rakneesh (Osho) Anciens textes sacrés de l Inde : Vigyana Bhairava Tantra (112 méthodes de transformation de l énergie sexuelle vers des états de conscience et des

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes «L éclair par exemple se distingue du ciel noir, mais doit le traîner avec lui, comme s il se distinguait de ce qui ne se distingue pas.» Gilles Deleuze, Différence et répétition Introduction Individus

Plus en détail

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique La Pentecôte La Pentecôte Shutterstock.com/Hluboki Dzianis Ne pas jeter sur la voie publique 2 Une fête ancestrale Vous aimez faire la fête, vous n êtes pas le(la) seul(e) et cela ne date pas d hier. Dès

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique

FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique Delphine Regnard, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Lycée, terminale (latin) Autres niveaux et thèmes de programme

Plus en détail

Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille»

Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille» Vestiges de JV9 : Musée d'histoire de Marseille, photo W. Govaert Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille» Vers 600 avant J-C, des Grecs d Asie Mineure, actuellement

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET «Horizon 2013: Expérimentons ensemble de nouveaux chemins pour l ACI» RAPPEL DES ENJEUX L enjeu de ce temps de travail est multiple Grâce au

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

petite histoire de l hospitalité

petite histoire de l hospitalité petite histoire de l hospitalité Marie Absil philosophe, animatrice au Centre Franco Basaglia Résumé : Les mots ne font pas que décrire le monde, ils le créent aussi. C'est pourquoi nous nous attachons

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Manuel d éclairage photo

Manuel d éclairage photo Fil Hunter Steven Biver Paul Fuqua Manuel d éclairage photo Traduit et adapté de l anglais par René Bouillot Groupe Eyrolles, 2009, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-67312-8 L état de surface

Plus en détail

III Les Sumériens ont inventé l écriture

III Les Sumériens ont inventé l écriture Qui a inventé l écriture? III Les Sumériens ont inventé l écriture Au IV e millénaire avant Jésus-Christ, les Sumériens, habitants de Mésopotamie, se mirent à tracer les plus anciens signes d écriture

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

Les Activités Les Futures Forêts

Les Activités Les Futures Forêts Les Activités Les Futures Forêts MODULE A POURQUOI LES FORÊTS ET LES ARBRES SONT IMPORTANTS Ce module aidera vos jeunes à apprendre pourquoi les arbres et les forêts sont importants pour eux. Il contient

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS MON CAHIER PRÉNOM : CLASSE : DATE : THÈMES ÉTUDIÉS : théâtre, mythes et légendes antiques HDA. Histoire des arts.

HISTOIRE DES ARTS MON CAHIER PRÉNOM : CLASSE : DATE : THÈMES ÉTUDIÉS : théâtre, mythes et légendes antiques HDA. Histoire des arts. HITOIR D ART MON AHIR PRÉNOM : A : DAT : Histoire des arts Arts de l space Arts du angage Arts du uotidien Arts du on Arts du visuel Arts du spectacle vivant THÈM ÉTUDIÉ : théâtre, mythes et légendes antiques

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu Leçon 4 Je peux participer à l Ïuvre de Dieu A présent, Chang en sait davantage sur l Eglise et les différents ministères que Dieu a accordés à chacun de ses membres. Ceux-ci, il s en aperçoit bientôt,

Plus en détail

Ce que l équipe pédagogique a fait :

Ce que l équipe pédagogique a fait : Intitulé : Art postal et jardins du monde Ecole : Maternelle de Saint-Léon Classe : Nathalie TEODORESCO Niveau : PS et MS Ville : 31560 Saint Léon Si vous voulez faire partie du projet thalie.teo@laposte.net

Plus en détail

METHODOLOGIE LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS

METHODOLOGIE LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS METHODOLOGIE I. Comment travailler et organiser son travail en histoire-géographie LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

LA RENAISSANCE SOUS FRANÇOIS 1 er PAR LES IMAGES POULAIN

LA RENAISSANCE SOUS FRANÇOIS 1 er PAR LES IMAGES POULAIN INTRODUCTION C est autour de l œuvre publicitaire d Auguste POULAIN, né à Pontlevoy, à la Ferme des Bordes en 1825 et fondateur de la chocolaterie de Blois, que nous vous invitons à découvrir les grands

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

PROGRAMME ATELIERS DES VACANCES MUSEES DE CANNES Dessin, peinture, modelage Public enfant et jeune

PROGRAMME ATELIERS DES VACANCES MUSEES DE CANNES Dessin, peinture, modelage Public enfant et jeune PROGRAMME ATELIERS DES VACANCES MUSEES DE CANNES Dessin, peinture, modelage Public enfant et jeune Réservation : : 04 93 38 55 26 Musées de la Mer : www.billetterie.cannes.com JUILLET Ateliers des petits

Plus en détail

L architecture grecque et la statuaire.

L architecture grecque et la statuaire. Installation des ressources : A. L architecture : L architecture grecque et la statuaire. 1. Complète le document ci-dessous en indiquant le nom des différents monuments constituant l Acropole d Athènes.

Plus en détail

F I L I T O S A HAUT LIEU DU MEGALITHISME EUROPEEN Corse, France

F I L I T O S A HAUT LIEU DU MEGALITHISME EUROPEEN Corse, France F I L I T O S A HAUT LIEU DU MEGALITHISME EUROPEEN Corse, France DOSSIER DE PRESSE OFFICIEL SAISONS 2015-2016 DE L OMBRE A LA LUMIERE Filitosa a été découvert par hasard en 1946 par Charles-Antoine Cesari

Plus en détail

Le programme éducatif «Graffitis cacher l histoire?» s adresse aux élèves du deuxième et troisième cycle du primaire (3 e, 4 e, 5 e et 6 e années).

Le programme éducatif «Graffitis cacher l histoire?» s adresse aux élèves du deuxième et troisième cycle du primaire (3 e, 4 e, 5 e et 6 e années). Graffitis Cacher l histoire? Créé par Mélissa Duquette, chargée de projet à l animation au Musée de société des Deux-Rives, en lien avec le Programme du ministère de l Éducation du Québec. PRÉSENTATION

Plus en détail

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté)

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté) Voir l homélie de ce dimanche 15 E DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE - (ANNÉE B) - 12 JUILLET 2015 Thème : Annoncer la Bonne Nouvelle : c est notre mission, à tous et à chacun. Président : Yvon Gélinas; Chantre

Plus en détail

Ô ma joie, Christ est ressuscité!

Ô ma joie, Christ est ressuscité! 1/5 Ô ma joie, Christ est ressuscité! I ère Partie : Introduction «Si le Christ n est pas ressuscité, notre foi est vaine!» (I Co. XV, 17) La foi en la résurrection est essentielle, centrale dans notre

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts.

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. I - Avec des œuvres originales : Quelques attitudes permettant de diversifier

Plus en détail

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Vaillant Youte Directeur UNE ÉGLISE CRÉÉE POUR LA MISSION DIVINE LA MISSION DIVINE A DONNÉ L EXISTENCE À L ÉGLISE DE JÉSUS- CHRIST. Matthieu 28:

Plus en détail

À la découverte des mythologies du monde! (Niveau CM) Séquence sur Un empyrée de dragons De Jacqueline K. Ogburn, illustré par Nicoletta Ceccoli

À la découverte des mythologies du monde! (Niveau CM) Séquence sur Un empyrée de dragons De Jacqueline K. Ogburn, illustré par Nicoletta Ceccoli À la découverte des mythologies du monde! (Niveau CM) Séquence sur Un empyrée de dragons De Jacqueline K. Ogburn, illustré par Nicoletta Ceccoli Compétences C1 La maîtrise de la langue française - Participer

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique enregistré et retranscrit par Barbara Clerc www.ecoledutarot.com Depuis 1982, Barbara Clerc enregistre et retranscrit des lectures de Tarot et des Paroles de sagesse

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques - 1 - Introduction Le but de ce dossier est de présenter la structure d une base de données permettant à une agence photographique

Plus en détail

PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT

PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT Par le Pr Abbé Louis MPALA Mbabula Il n est un secret pour personne que la rédaction du projet de DEA et de THESE pose problème. Voilà pourquoi nous tenterons de donner

Plus en détail

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS SABRINA ZOUBIR (FB06801181) Assez bien, vous avez une approche personnelle du sujet et vous vous êtes plongée dans des recherches dont le devoir témoigne. On se perd cependant un peu dans les analyses

Plus en détail

Fiche pédagogique : Tableau «Vanité» de Madeleine de Boullongne

Fiche pédagogique : Tableau «Vanité» de Madeleine de Boullongne Document réalisé par Jean-Jacques FREYBURGER Conseiller Pédagogique en Arts Visuels - Bassin Centre Haut-Rhin Période historique : Les Temps Modernes Domaine artistique : Arts du visuel peinture Fiche

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Qui a peur du virtuel? ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005. L architecture à l époque du temps pur

Qui a peur du virtuel? ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005. L architecture à l époque du temps pur ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005 Qui a peur du virtuel? L architecture à l époque du temps pur Défense orale du mémoire de fin d études Qui a peur du virtuel? L architecture à l époque du

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe.

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe. Introduction Molière est un grand auteur classique et acteur de théâtre français du XVIIe siècle, né en 1622 et décédé en 1673. Il écrit de nombreuses pièces qui rencontrèrent le succès comme «L école

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Découverte de la France et des Français 4. Échange de maisons pour les vacances Réalisation

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1

CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1 CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1 FRANÇAIS 1- Langage oral 2- Lecture, écriture 3- Vocabulaire 4- Grammaire 5- Orthographe Compétence 1 : La maîtrise

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule-

ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule- ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule- J vard Chanzy; vers midi, quelques grands personnages pleins de recueillemeiit, le procureur Lanata, le président

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

contemporanéité Grèce habitation

contemporanéité Grèce habitation Photos George Fakaros. 1. Une magnifique maison en Grèce comme celles qui font tant rêver. 2. La nuit, la belle demeure scintille et se révèle aux regards. Tradition et contemporanéité A Anavyssos, entre

Plus en détail

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Chapitre 35 Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Parmi ceux qui professent être enfants de Dieu, il y a des hommes et des femmes qui aiment le monde, et les choses du monde, et ces âmes sont corrompues par

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1 Bruxelles histoire spirituelle (1) La Place Saint-Géry Les plus anciennes racines de Bruxelles Cet article a pour but de donner

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Extraits de la présentation `de Dan Hanganu, architecte à Rimouski, le 17 mai 2006

Extraits de la présentation `de Dan Hanganu, architecte à Rimouski, le 17 mai 2006 Extraits de la présentation `de Dan Hanganu, architecte à Rimouski, le 17 mai 2006 Adolf Portmann biologiste suisse, montre bien qu il y a dans la vie plus qu un simple désir de survie. Il y a quelque

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

L ADAPTATION CINÉMATOGRAPHIQUE

L ADAPTATION CINÉMATOGRAPHIQUE FICHE 1 UN SUCCÈS MONDIAL Le livre d Antoine de Saint-Exupéry paraît aux États-Unis sous le titre The Little Prince : c est l unique édition du vivant de l auteur. D autres versions, dont l édition française,

Plus en détail

Dossier #2 : Des expressions de notre. patrimoine religieux québécois

Dossier #2 : Des expressions de notre. patrimoine religieux québécois Dossier #2 : Des expressions de notre patrimoine religieux québécois Basilique Saint-Anne-de-Beaupré Nom : Gr : Dans ce dossier. - Qu est-ce que le patrimoine religieux québécois? - Un peu de savoir -

Plus en détail

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca I- Découverte. Objectif : Créer un horizon d attente. 2 entrées sont proposées au choix : 1) Support : «Bizarre, mais vrai.» : découverte d

Plus en détail

Cyberquête. Les différentes formes d autorité politique dans les cités de la Grèce Antique. Une mission des. 331 a.n.e

Cyberquête. Les différentes formes d autorité politique dans les cités de la Grèce Antique. Une mission des. 331 a.n.e Cyberquête Les différentes formes d autorité politique dans les cités de la Grèce Antique Une mission des élèves d Aristote 331 a.n.e Introduction Athènes, 335 a.n.è.. Aristote vient de fonder le Lycée,

Plus en détail

Naissance de l écriture.

Naissance de l écriture. Naissance de l écriture. Le Proche-Orient : l écriture par Grégory CHAMBON, maître de conférences en histoire des sciences et techniques de l Antiquité et en assyriologie1 à l'ubo. Sommaire I. Pourquoi

Plus en détail

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LES PHASES DE LA LUNE

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LES PHASES DE LA LUNE FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LES PHASES DE LA LUNE Pierre Chastenay astronome Planétarium de Montréal Source : http://perso.wanadoo.fr/pgj/planetes/lune.jpg DOCUMENT DE

Plus en détail

Le Raffinement Olfactif

Le Raffinement Olfactif Le Raffinement Olfactif Dossier De Presse Mars 2013 Contact presse : Karine Lambert communication@jardindefrance.fr Tél. 03.85.89.90.95 Fax : 03.85.89.90.93 http://www.jardindefrance.net SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le muguet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6-7 Transcription...

Fiche Pédagogique. Le muguet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6-7 Transcription... Fiche Pédagogique Le muguet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6-7 Transcription...8 Sources 9 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

Fiche de préparation

Fiche de préparation Fiche de préparation Auteurs : Fatiha, Bruna DISCIPLINE Sciences expérimentales et technologie CYCLE NIVEAU CM2 Connaissances -la Lune tourne autour de la Terre, elle est son satellite ; -la Lune est éclairée

Plus en détail