perspectives de l économie mondiale Avril 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "perspectives de l économie mondiale Avril 2007"

Transcription

1 É t u d e s é c o n o m i q u e s e t f i n a n c i è r e s perspectives de l économie mondiale Avril 27 Effets de contagion et cycles économiques mondiaux Fonds monétaire international

2 27 Fonds monétaire international Production : Division des services multimédias, TGS Couverture et conception artistique : Luisa Menjivar et Jorge Salazar Graphiques : Theodore F. Peters, Jr. Composition : Choon Lee Édition française Division française, Services linguistiques, TGS Traduction : M. Servais, Y. Chevalier-Delanoue, Albert Mauger, Eugenio Maseda Correction & PAO : A. Berthail-Costa, C. Helwig, A. Rousseau, V. Andrianifahanana Perspectives de l économie mondiale (Fonds monétaire international) Perspectives de l économie mondiale : étude effectuée par les services du Fonds monétaire international. 198 Washington. Le Fonds, 198 v.; 28 cm. ( : Occasional paper/international Monetary Fund ISSN ) Annual. Has occasional updates, 1984 ISSN = World economic and financial surveys ISSN = World economic outlook (Washington) 1. Economic history 1971 Periodicals. I. International Monetary Fund. II. Series: Occasional paper (International Monetary Fund) HC1.W Library of Congress 857 Publication semestrielle ISBN dc19 AACR 2 MARC-S Prix : 57 dollars EU (54 dollars EU pour les enseignants et les étudiants de l enseignement supérieur) Les commandes doivent être adressées à : International Monetary Fund, Publication Services 7 19th Street, N.W., Washington, DC 2431 (U.S.A.) Téléphone : (22) Télécopie : (22) Messagerie électronique : Internet :

3 table des matières Hypothèses et Conventions Préface Avant-propos Résumé analytique ix xi xii xv Chapitre 1. Perspectives et enjeux mondiaux 1 Conjoncture économique mondiale 1 Perspectives et risques à court terme 6 Contagion : l économie mondiale peut-elle se découpler d un ralentissement aux États-Unis? 2 L essor de la productivité peut-il être maintenu à moyen terme? 21 Enjeux 29 Appendice 1.1. Évolution récente des marchés des produits de base 36 Bibliographie 5 Chapitre 2. Perspectives nationales et régionales 53 États-Unis et Canada : dans quelle mesure l économie américaine va-t-elle ralentir? 53 Europe occidentale : l expansion récente peut-elle être maintenue? 59 Pays industrialisés d Asie : l expansion japonaise reste en bonne voie 65 Pays émergents d Asie : dans quelle mesure la région peut-elle tenir bon face à un ralentissement américain? 67 Amérique latine : accroître la productivité pour pérenniser la croissance 73 Pays émergents d Europe : s intégrer dans l Union européenne 76 Communauté des États indépendants : croissance vigoureuse mais diversification nécessaire 8 Afrique : maintenir la poussée récente de la croissance 82 Moyen-Orient : tirer plus grand parti de l envolée des cours du pétrole 85 Bibliographie 88 Chapitre 3. Les taux de change et l ajustement des déséquilibres extérieurs 89 Regard sur les déséquilibres extérieurs élevés du passé : analyse événementielle 91 Le volume des échanges commerciaux des États-Unis est-il sensible aux mouvements des taux de change? 12 Implications pour les déséquilibres mondiaux 115 Conclusions 117 Appendice 3.1. Méthodologie et données de l analyse d événements 118 Appendice 3.2. Estimations économétriques des modèles du commerce international 119 Bibliographie 129 iii

4 table des matières Chapitre 4. Possibilités de découplage? Effets de contagion et cycles économiques mondiaux 133 L économie des États-Unis et les fluctuations cycliques internationales 135 Identification des éléments communs aux variations des cycles économiques internationaux 152 Impact des États-Unis sur l économie mondiale Analyse d une simulation fondée sur un modèle 155 Résumé et conclusions 162 Appendice 4.1. Méthodologie économétrique 163 Appendice 4.2. Éléments communs des variations internationales des cycles économiques : description des modèles à facteurs dynamiques 166 Bibliographie 173 Chapitre 5. La mondialisation de la main-d œuvre 177 Ampleur de la mondialisation de la main-d œuvre 178 Effet de la mondialisation de la main-d œuvre sur les travailleurs des pays avancés 183 Synthèse et conséquences pour la politique économique 197 Appendice 5.1. Méthodologie de compilation et sources de données 199 Bibliographie 28 Annexe : Examen des perspectives par le Conseil d administration, mars Appendice statistique 219 Hypothèses 219 Modifications récentes 219 Données et conventions 222 Classification des pays 224 Liste des tableaux 23 Production (tableaux 1 6) 233 Inflation (tableaux 7 11) 244 Politiques financières (tableaux 12 19) 252 Commerce extérieur (tableaux 2 24) 261 Transactions courantes (tableaux 25 31) 269 Balance des paiements et financement extérieur (tableaux 32 36) 284 Encours et service de la dette extérieure (tableaux 37 42) 294 Flux de ressources (tableau 43) 33 Scénario de référence à moyen terme (tableaux 44 45) 37 Perspectives de l économie mondiale, questions d actualité 311 Encadrés 1.1 Comprendre le lien entre le cours du pétrole et l économie mondiale Assurer la viabilité budgétaire dans les pays du G La consommation de pétrole dans les grands pays : les États-Unis sont-ils différents? La couverture contre la volatilité des cours du pétrole Ralentissements du marché du logement 58 iv

5 table des matières Tableaux 2.2 Les enseignements à tirer des réformes réussies du marché du travail en Europe La Chine investit-elle trop? Viabilité extérieure et intégration financière Déséquilibres élevés et persistants du compte courant Répercussion des mouvements de taux de change sur les prix des exportations et des importations et sur l ajustement extérieur Relations financières et effets de contagion Situation macroéconomique des pays industrialisés et flux financiers vers les pays émergents Effets de contagion et synchronisation internationale des cycles économiques : une perspective plus large Émigration et commerce : incidence sur les pays en développement 19 A1 Hypothèses de politique économique retenues pour les projections relatives à un échantillon d économies avancées Perspectives de l économie mondiale : aperçu des projections Pays émergents et en développement : flux nets de capitaux Principaux pays avancés : solde budgétaire et dette des administrations publiques Demande mondiale de pétrole par région Effets des produits pétroliers sur la production de certaines céréales aux États-Unis Pays avancés : PIB réel, prix à la consommation et chômage Pays avancés : soldes des transactions courantes Pays d Asie (échantillon) : PIB réel, prix à la consommation et solde des transactions courantes Pays de l Hémisphère occidental (échantillon) : PIB réel, prix à la consommation et solde des transactions courantes Pays émergents d Europe : PIB réel, prix à la consommation et solde des transactions courantes Communauté des États indépendants : PIB réel, prix à la consommation et solde des transactions courantes Pays d Afrique (échantillon) : PIB réel, prix à la consommation et solde des transactions courantes Pays du Moyen-Orient (échantillon) : PIB réel, prix à la consommation et solde des transactions courantes Résumés statistiques des épisodes de correction du déséquilibre Modèle classique du commerce international : estimations de l élasticité des exportations et des importations américaines Liste des épisodes de correction des déséquilibres Liste des épisodes de déséquilibre élevé et persistant Pays avancés : corrections de déficits à effet de contraction et à effet expansionniste Pays émergents : corrections d excédents à effet de contraction et à effet expansionniste Définitions des variables 124 v

6 table des matières 3.8 Modèle empirique classique du commerce international : élasticité à long terme des exportations et importations des États-Unis Élasticité à long terme des exportations et importations des États-Unis et biais d agrégation Élasticité à long terme des importations des États-Unis et intégration verticale Tests de non-linéarité (valeur p) et seuils de variation des prix relatifs des importations Modèle autocorrecteur pour les importations des États-Unis (1 er trimestre e trimestre 26) Part des grandes économies dans l économie mondiale Répartition régionale des exportations Avoirs et engagements extérieurs de portefeuille par région Phases descendantes du cycle aux États-Unis et croissance mondiale Croissance et retombées (1) Croissance et retombées (2) Contributions aux variations de la production Consommation Investissement Contributions aux fluctuations du cycle économique des pays du G Classification des secteurs par intensité de qualification Impact de la mondialisation du travail et du progrès technologique sur les parts du travail Impact de la mondialisation du travail et du progrès technologique sur les parts de main-d œuvre qualifiée et non qualifiée 27 Graphiques 1.1 Indicateurs mondiaux Indicateurs courants et avancés Inflation mondiale Évolution des marchés financiers matures Indicateurs des marchés financiers matures Pays émergents : conditions de financement Secteur extérieur des principaux pays avancés Secteur extérieur des pays émergents Perspectives mondiales Perspectives à la hausse ou à la baisse? Évolution de la productivité et du coût de la main-d œuvre dans les pays avancés Écart de production et tensions sur les capacités Soldes des transactions courantes et avoirs extérieurs nets Productivité mondiale Épargne, investissement et soldes des transactions courantes Épargne et investissement dans les pays émergents et les pays producteurs de pétrole Cours au comptant et à terme moyens du pétrole, et cours de certains produits énergétiques Demande et prix des produits pétroliers dans certains pays en développement et de l OCDE 44 vi

7 table des matières 1.19 Offre de pétrole, stocks de l OCDE et capacités inutilisées de l OPEP Croissance effective et attendue de la consommation semestrielle mondiale et de la production hors OPEP, et cours du Brent Indices des prix des produits de base et de certains métaux et produits alimentaires Marché des semi-conducteurs États-Unis : dans quelle mesure l économie américaine ralentira-t-elle? États-Unis : évolution des secteurs de la construction résidentielle et non résidentielle Europe occidentale : la productivité n augmente pas assez vite Europe occidentale : accroître l utilisation du travail Japon : comprendre l évolution de la demande intérieure Pays émergents d Asie : évaluer la résistance à un ralentissement mondial Amérique latine : la productivité est à la traîne Pays émergents d Europe : convergence avec l Union européenne Communauté des États indépendants (CEI) : de nouvelles réformes pour accroître l investissement Afrique subsaharienne : la croissance peut-elle être pérennisée? Moyen-Orient : investir dans les secteurs non pétroliers pour accroître l emploi Épisodes de correction de déficits et déficits élevés et persistants Pays avancés : principaux indicateurs pendant la correction du déficit Correction des déficits dans les pays avancés : caractéristiques des épisodes selon la variation moyenne de la croissance du PIB Pays avancés : variation totale du taux de change effectif réel et variation moyenne de la croissance du PIB pendant la correction des déficits Épisodes de correction d excédents et excédents élevés et persistants Principaux indicateurs pendant la correction de l excédent Correction des excédents dans les pays émergents : caractéristiques des épisodes selon la variation moyenne de la croissance du PIB Pays exportateurs de pétrole : correction de l excédent Seuils pour les prix relatifs des biens échangés, taux de change effectif réel et flexibilité des marchés États-Unis : flux d échanges commerciaux, taux de change effectif réel (TCER) et écart de croissance par rapport aux partenaires commerciaux Variation du taux de change nécessaire pour réduire de 1 point le ratio déficit commercial/pib des États-Unis Élasticité prix des biens échangés, par secteur Récessions aux États-Unis et croissance du PIB réel par région Répartition des échanges États-Unis : importations réelles, taux de change effectif réel, rendements boursiers réels et taux d intérêt pendant les récessions ou ralentissements Écarts de production et caractéristiques structurelles pendant les récessions aux États-Unis Répercussions régionales d un recul de la croissance Impact d un recul de la croissance des États-Unis et du Japon Le facteur mondial Conséquences mondiales d une perturbation de la demande privée aux États-Unis 159 vii

8 table des matières 4.9 Croissance et inflation mondiales en cas de perturbations corrélées et de réaction différée des autorités monétaires Persistance limitée dans l échantillon des chocs sur la croissance aux États-Unis Impact des baisses du taux de croissance aux États-Unis sur la croissance en Amérique latine : effets par pays Impact des baisses du taux de croissance dans la zone euro sur la croissance en Amérique latine : effets par pays Impact des baisses du taux de croissance aux États-Unis sur la croissance dans les pays émergents d Asie : effets par pays Impact des baisses du taux de croissance au Japon sur la croissance dans les pays émergents d Asie : effets par pays Mesures de l offre mondiale de main-d œuvre Immigration et commerce extérieur Part des pays en développement dans le commerce international Pays en développement : exportations de biens manufacturés et services dans les secteurs à main-d œuvre qualifiée Délocalisation dans les pays avancés Pays avancés : délocalisation par catégorie d intrants Pays avancés : parts des revenus du travail Pays avancés : rémunération et emploi Pays avancés : rémunération de la main-d œuvre et emploi dans les secteurs à main-d œuvre qualifiée et non qualifiée Pays émergents : rattrapage des salaires dans le secteur manufacturier Technologies de l information et de la communication (TIC) : capital, brevets et marché du travail Contributions à la variation annuelle de la part des revenus du travail Pays avancés : contributions à la variation annuelle de la part des revenus du travail par niveau d aptitude Effets des variations des prix du commerce sur la part des revenus du travail, la production et la rémunération du travail Parts des revenus du travail, rémunération et emploi dans les pays avancés : effets de l adoption de niveaux d aptitudes différents 2 viii

9 hypothèses et Conventions Les projections de la présente édition des Perspectives de l économie mondiale reposent sur un certain nombre d hypothèses. On suppose que les taux de change effectifs réels resteront constants aux niveaux moyens observés entre le 26 janvier et le 23 février 27, et que les taux bilatéraux des monnaies faisant partie du mécanisme de change européen II (MCE II) resteront constants en valeur nominale par rapport à l euro; que les politiques économiques nationales actuelles seront maintenues (en ce qui concerne les hypothèses relatives aux politiques budgétaires et monétaires des pays industrialisés, voir l encadré A1); que le cours moyen du baril de pétrole sera de 6,75 dollars le baril en 27 et de 64,75 dollars le baril en 28, et qu il restera constant en valeur réelle à moyen terme; que le LIBOR (taux offert à Londres sur les dépôts interbancaires à six mois en dollars) s établira en moyenne à 5,3 % en 27 et à 5,1 % en 28; que le taux des dépôts interbancaires à trois mois en euros sera en moyenne de 3,8 % en 27 et de 3,7 % en 28; enfin, que le taux des certificats de dépôt à six mois au Japon se chiffrera en moyenne à,9 % en 27 et à 1,2 % en 28. Il s agit évidemment d hypothèses de travail plutôt que de prévisions, et l incertitude qui les entoure s ajoute aux marges d erreur inhérentes à toute projection. Les estimations et projections sont fondées sur les statistiques disponibles jusqu à fin mars 27. Les conventions suivantes sont utilisées dans la présente étude :... indique que les données ne sont pas disponibles ou pas pertinentes; indique que le chiffre est égal à zéro ou qu il est négligeable; entre des années ou des mois (par exemple, 25 6 ou janvier juin) indique la période couverte, de la première à la dernière année ou du premier au dernier mois indiqué inclusivement; / entre les deux années (par exemple, 25/6) indique un exercice budgétaire (financier). Par «billion», il faut entendre mille milliards. Par «points de base», on entend un centième de point (de pourcentage). Ainsi 25 points de base équivalent à ¼ de point (de pourcentage). Dans les graphiques et les tableaux, les zones mises en relief dénotent des projections des services du FMI. Les chiffres ayant été arrondis, il se peut que les totaux ne correspondent pas exactement à la somme de leurs composantes. Dans la présente étude, le terme «pays» ne se rapporte pas nécessairement à une entité territoriale constituant un État au sens où l entendent le droit et les usages internationaux. Il s applique également à un certain nombre d entités territoriales qui ne sont pas des États, mais qui peuvent être considérés comme des économies distinctes aux fins de l analyse économique et de l établissement des statistiques. ix

10 informations et données supplémentaires Le présent rapport sur les perspectives de l économie mondiale peut être consulté en version intégrale sur le site Internet du FMI, On trouvera à la même adresse un ensemble d informations (extraites de la base de données) plus étoffé que celui contenu dans le rapport, sous forme de fichiers renfermant les séries le plus souvent demandées par les lecteurs. Ces fichiers peuvent être téléchargés et sont utilisables avec divers logiciels. Les demandes de renseignements sur le contenu des Perspectives de l économie mondiale et de la base de données y afférentes doivent être adressées par courrier classique ou électronique ou par télécopie (le service ne peut répondre aux demandes de renseignements par téléphone) à : World Economic Studies Division Research Department International Monetary Fund 7 19th Street, N.W. Washington, DC 2431 (U.S.A.) Messagerie électronique : Télécopie : (22) x

11 PRéface Les projections et l analyse présentées dans les Perspectives de l économie mondiale font partie intégrante de la surveillance que le FMI exerce sur l évolution et les politiques économiques des pays membres, les marchés financiers internationaux et le système économique mondial. Le rapport sur les perspectives et politiques économiques mondiales est l aboutissement d une étude interdépartementale exhaustive, fondée pour l essentiel sur les renseignements recueillis par les services du FMI dans le cadre de leurs consultations avec les pays membres. Ces consultations sont menées en particulier par les départements géographiques et divers départements de soutien : le Département de l élaboration et de l examen des politiques, le Département des marchés monétaires et de capitaux et le Département des finances publiques. L analyse que présente le rapport sur les perspectives de l économie mondiale est coordonnée par le Département des études. Les travaux sont dirigés par Charles Collyns, Directeur adjoint du Département des études, et Tim Callen, Chef de division, Département des études. Les principaux collaborateurs de la présente édition sont Thomas Helbling, Subir Lall, S. Hossein Samiei, Peter Berezin, Roberto Cardarelli, Kevin Cheng, Florence Jaumotte, Ayhan Kose, Toh Kuan, Michael Kumhof, Douglas Laxton, Valerie Mercer-Blackman, Jonathan Ostry, Alessandro Rebucci, Nicola Spatafora et Irina Tytell. Assistants de recherche : Olga Akcadag, To Nhu Dao, Christian de Guzman, Stephanie Denis, Nese Erbil, Angela Espiritu, Patrick Hettinger, Bennett Sutton et Ercument Tulun. Le traitement des données et la gestion des systèmes informatiques ont été assurés par Mahnaz Hemmati, Laurent Meister et Emory Oakes. Ont également contribué à cette édition Anthony Annett, Andrew Benito, Selim Elekdag, Robert Feenstra, Caroline Freund, Jean Imbs, George Kapetanios, Jaewoo Lee, Daniel Leigh, Jaime Marquez, Gian Maria Milesi Ferretti, Prachi Mishra, Susana Mursula, Christopher Otrok, Cedric Tille, Shang-Jin Wei et Johannes Wiegand. Archana Kumar (du Département des relations extérieures), qui a corrigé le manuscript anglais, et Virginia Masoller (des services linguistiques) ont assuré la coordination de la production des éditions arabe, espagnole et française. Le présent rapport a bénéficié de la contribution de Raghuram Rajan, ancien Conseiller économique, pendant les premières phases, ainsi que des commentaires et suggestions d autres départements et des administrateurs, qui l ont examiné les 21 et 26 mars 27. Cependant, les projections et les évaluations sont celles des services du FMI et ne doivent être attribuées ni aux administrateurs, ni aux autorités nationales qu ils représentent. xi

12 Avant-propos L équipe responsable de la rédaction des Perspectives de l économie mondiale a une fois encore accompli un travail remarquable en présentant dans un même ouvrage les faits qui ont principalement marqué l évolution de la situation macroéconomique globale et trois sujets analytiques dont l importance est cruciale pour bien comprendre l actuel climat économique. Charles Collyns et Tim Callen continuent de diriger avec talent cette équipe dont l épine dorsale est constituée par des membres à tous les niveaux de la Division études économiques internationales. Le concours de Raghuram Rajan, qui m a précédé au poste de Conseiller économique, a été capital pendant les premières phases des travaux. Je souligne également l importance de la contribution des autres services du Département des études et de l aide décisive apportée par les autres départements du FMI. Nos lecteurs seront peut-être surpris d apprendre que les risques économiques mondiaux ont diminué depuis la dernière édition des Perspectives (septembre 26). Cette conclusion contredit assurément de nombreux titres et commentaires récents de la presse qui a surtout évoqué les difficultés liées aux hypothèques aux États-Unis, le risque de correction «désordonnée» des déséquilibres mondiaux et les inquiétudes suscitées par une montée des tensions protectionnistes. Néanmoins, nous estimons, après avoir pris le recul nécessaire, que, selon le scénario le plus vraisemblable, la croissance mondiale continuera d être vigoureuse (voir les chapitres 1 et 2). Les mauvaises nouvelles qui viennent du marché de l immobilier aux États-Unis, ainsi que le ralentissement de la croissance qui pourrait en résulter dans ce pays, sont le problème le plus inquiétant dans l immédiat. Cependant, ces facteurs existent depuis plusieurs mois et se retrouvent essentiellement dans l évaluation que fait le marché de la qualité du crédit. Cette évaluation reste positive pour la plupart des types de crédit. Il est vrai que les marges sur les obligations classées BBB adossées à des hypothèques à surprime se sont nettement creusées, mais les rendements des obligations de seconde catégorie des sociétés, sans parler de ceux des titres de première qualité, n ont guère varié. Le marché hypothécaire classique reste ouvert aux emprunteurs dont les antécédents en matière de crédit sont bons. Nous ne devons pas sous-estimer les répercussions potentielles des problèmes spécifiques que posent les hypothèques à haut risque aux États-Unis, mais, d après les informations dont nous disposons, la situation économique mondiale est moins préoccupante qu il y a six mois. Tout d abord, l activité reste globalement soutenue dans ce pays malgré le repli brutal du secteur de l immobilier. L investissement a quelque peu ralenti, mais la consommation reste bien orientée grâce à un marché du travail vigoureux et au bon état des finances des ménages. Le chômage demeure faible et, dans la plupart des secteurs de l économie américaine, les perspectives d une croissance durable de l emploi sont bonnes. Ce qui est encore plus important, on observe des signes très encourageants dans le reste du monde. La zone euro connaît actuellement sa croissance la plus forte en six ans, l expansion japonaise poursuit sur sa lancée et l activité continue d être remarquable dans les pays émergents ou en développement, avec en tête la Chine et l Inde. Dans l ensemble, l économie mondiale a enregistré durant la période quinquennale 23 7 son taux de croissance durable le plus élevé depuis le début des années 7. Toutefois, les répercussions de l activité des États-Unis sur l économie mondiale sont une question importante sur laquelle ces évolutions attirent à juste titre notre attention. Ce thème d actualité est traité au chapitre 4, selon lequel les ralentissements prononcés de la croissance mondiale ne sont pas en général dus à des facteurs nationaux, même si le pays concerné est l une des premières économies du monde. En général, la croissance mondiale ne ralentit fortement que lorsque certains événements touchent de nombreux pays en même temps. L intégration commerciale et financière plus poussée de xii

13 avant-propos l économie mondiale intensifie vraiment les répercussions extérieures potentielles des ralentissements, mais, même si l économie des États-Unis devait continuer de se replier, les retombées seraient maîtrisables, compte tenu surtout du fait que la gestion de la politique macroéconomique dans le monde s est renforcée ces vingt dernières années. Des taux de change souples et des politiques monétaires fondées sur des anticipations rationnelles réduisent l impact des chocs de toute nature sur la production. Des progrès tangibles ont été accomplis dans la voie d une correction des déséquilibres mondiaux, autre risque évoqué dans notre rapport de septembre 26. Certains signes encourageants donnent à penser que le déficit courant des États-Unis se stabilise, quoique à un niveau élevé, grâce en partie à une dépréciation réelle du dollar et à la vigueur récente des exportations. En outre, des actions ont été engagées qui, bien que timides, sont importantes et très réelles. Elles vont dans le bon sens, notamment celles concernant l ajustement actuel ou envisagé de la politique budgétaire, et correspondent exactement à ce qui est indispensable à l heure actuelle. Cependant, davantage doit, à l évidence, être fait, car la structure actuelle des principaux soldes courants ne peut durer indéfiniment. Le chapitre 3 réévalue le rôle des taux de change dans l ajustement extérieur. Il confirme que les appréciations ou dépréciations réelles induites par le marché peuvent soutenir les changements de politique macroéconomique et les décisions d épargne et d investissement du secteur privé en facilitant la réallocation des ressources entre les secteurs et en aidant à réduire les déséquilibres sans de fortes fluctuations de la production. En particulier, ce chapitre remet en question le «pessimisme» selon lequel les taux de change varient, mais ne contribuent pas à l ajustement du solde courant. Il n y a aucune raison de croire que les élasticités ou d autres paramètres pertinents ont récemment diminué dans les grands pays comme les États-Unis. À tout le moins, il se peut que les modèles classiques sousestiment la mesure dans laquelle les échanges en volume des États-Unis réagissent aux variations des prix relatifs. S il est certain qu il ne résout pas tous les problèmes, l ajustement des taux de change peut assurément réduire les coûts en termes de croissance dont s accompagnerait autrement l ajustement des soldes courants. En même temps, nous ne devons jamais perdre de vue la nécessité d accroître la demande intérieure dans les pays excédentaires, ainsi que de stimuler l épargne publique et privée nette aux États-Unis. Le chapitre 5 se situe dans le prolongement des études analytiques réalisées dans les précédentes éditions des Perspectives sur la mondialisation de l économie et ses conséquences. La vigueur des résultats économiques mondiaux récents s explique essentiellement par la mondialisation. Ce chapitre porte principalement sur l extension remarquable d un marché mondial du travail plus intégré. C est l un des grands bouleversements observés ces vingt-cinq dernières années, qui, selon toute vraisemblance, continuera de faire sentir ses effets pendant encore au moins une génération. Ce marché mondial s est en partie développé grâce à l ouverture de la Chine, de l Inde et des anciens pays communistes au commerce international, ainsi qu aux nouvelles technologies dans les domaines des communications et des transports. Cependant, un rôle tout aussi important a été joué par l augmentation des flux internationaux de capital financier en quête du meilleur rapport qualifications/salaires, même dans les régions où cela semblait de prime abord improbable. Le rythme et la composition de ces flux amènent certes à se poser des questions légitimes, qu il importe cependant de replacer dans leur contexte. Ce n est pas un phénomène à court terme, ni du second ordre, mais une évolution profonde et tendancielle de l investissement dans la main-d œuvre, autrement dit des flux de capitaux et du savoir-faire y afférent (gestion et idées mondiales), dans des zones offrant à des prix attrayants des qualifications complémentaires fortes (y compris une gestion et des idées locales). Ces «flux» vers les pays émergents créent vraiment des échanges mutuellement bénéfiques qui permettent d instaurer un marché mondial du travail plus vaste proposant des salaires faibles, moyens ou élevés. Qui plus est, ils présentent beaucoup d avantages pour ces pays, car ils xiii

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin.

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin. Paris, le 6 septembre 2012 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE CONFÉRENCE DE PRESSE 6 SEPTEMBRE 2012 DÉCLARATION INTRODUCTIVE Mesdames et messieurs, le vice-président et moi-même sommes très heureux de vous accueillir

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Rééquilibrer l ordre économique international

Rééquilibrer l ordre économique international Rééquilibrer l ordre économique international Exposé présenté à un colloque organisé par le Peterson Institute for International Economics La guerre des monnaies : les réalités économiques, les réactions

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Cadres budgétaires pour les pays en développement riches en ressources naturelles

Cadres budgétaires pour les pays en développement riches en ressources naturelles Cadres budgétaires pour les pays en développement riches en ressources naturelles Sanjeev Gupta Directeur adjoint Département des finances publiques FMI 21 mars 2012 1 Plan de l exposé 1. Cadre budgétaire:

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Banque nationale suisse

Banque nationale suisse IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle Combinaison des politiques budgétaires et monétaires 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et

Plus en détail

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu Généralités La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu l environnement dans lequel opèrent les pays en développement plus difficile et incertain. Depuis quelques mois, la

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques Octobre 2012 MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques JEAN-LOUIS BRILLET, GILBERT CETTE ET IAN GAMBINI 1 LE LOGICIEL MACSIM Sommaire général Octobre 2012 Sommaire général I.

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives. Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration

Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives. Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration 1 Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration 2 Les infrastructure dans l économie Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion de trésorerie Optimiser la gestion financière de l entreprise à court terme Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3250-4

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME

ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME ANNEXE VII, PJ n IX, page 1 ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 9 EFFETS D UNE DIMINUTION DES COTISATIONS SOCIALES EMPLOYEURS FINANCEE PAR LA CREATION D UN IMPOT SUR LE CHIFFRE

Plus en détail

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE Présenté par W. L. Manungo Secrétaire pour les finances, Zimbabwe Plan de la présentation Introduction Structure

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015 Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord Octobre 215 1 Feuille de route Environnement mondial Thèmes régionaux Exportateurs et importateurs de pétrole de la région MOANAP 2 Perspectives

Plus en détail

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 DES PERSPECTIVES DE L ECONOMIE MONDIALE, AVRIL 2013 TELLE L HISTOIRE DU CHIEN QUI N A PAS ABOYE : L INFLATION A-T-ELLE ETE MUSELEE, OU S EST-ELLE SIMPLEMENT ASSOUPIE?

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU QUATRIEME TRIMESTRE DE 2013

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU QUATRIEME TRIMESTRE DE 2013 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU QUATRIEME TRIMESTRE DE 2013 L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires au cours de l année 2013, avec un accent particulier

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail