Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15"

Transcription

1 Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers Antoine Deutsch INCa le 28/05/15

2 Poids du tabac dans les cancers o Le tabac : 1 er facteur de risque de cancer o décès par cancers attribuable au tabac par an (Ribassin- Majed, 2015)

3 Tabac chez les patients atteints de cancers : Travail en cours de l INCa o En 2008, 3 millions de personnes ont eu un cancer en France. Compte tenu des progrès thérapeutique sur certains cancers, et de l allongement de la survie, il est important de systématiser l arrêt du tabac et l accompagnement chez tous les patients fumeurs. Une ambition du plan cancer o C est l enjeu du travail en cours de l INCa qui souhaite : Construire un argumentaire scientifique pour convaincre les professionnels de santé de l intérêt de l arrêt du tabac après diagnostic de cancer Connaitre les représentations et les attentes des PdS et des patients en matière de conseils de prévention et d accompagnement à l arrêt du tabac Identifier les leviers qui permettraient de favoriser la systématisation de la prévention du tabac lors de toute prise en charge en cancérologie

4 Les effets du tabac chez les patients atteints de cancers o Une revue de littérature est en cours de publication à l INCa : Renseignement du statut tabac et de son suivi n est pas systématique ni dans les dossiers des patients ni dans les recherches cliniques ce qui complexifie l analyse des études. Référence internationale : Le Surgeon General Report 2014 y a consacré un chapitre : «Adverse health outcomes in cancer patient and survivors». Ce rapport conclue que le tabagisme a une relation causale avec la mortalité toute cause et la mortalité spécifique par cancer et que l arrêt du tabac améliore le pronostic des patients atteints de cancers (Alberg, 2014).

5 Les effets du tabac chez les patients atteints de cancers Tabagisme et risque de second cancer primitif : La relation entre le tabagisme des patients et la survenue de second cancer primitif a été jugée causale selon le SGR de 2014 Résultat confirmé pour des données de registres en France qui montre un sur risque de second cancer primitif pour les patients atteints de cancer en comparaison à celui de la population générale (SIR=1.36 (95% CI, 1, ). Avec une contribution des localisations fortement associées au tabac et/ou à l alcool correspondant à 50% de l excès de seconds cancers primitifs (jegu et al. 2014). Tabagisme et dégradation de la qualité de vie : La poursuite de la consommation de tabac après diagnostic apparait associée à un risque plus important de dégradation de qualité de vie (fonctionnement physique, social, émotionnel, symptômes pulmonaires), de la détérioration de l autonomie («performance statut») et de douleurs ressenties. Résultats obtenues sur des études observationnelles à partir de patients atteints de cancers. L arrêt du tabac pour les patients atteints de cancer du poumon avancé représente un enjeu important pour améliorer la qualité de vie dans les derniers mois de la vie (Riviera et al. 2015).

6 Chirurgie Radiothérapie Chimiothérapie Augmentation des complications de l anesthésie générale Augmentation du risque de complications sévères pulmonaires Effets délétères sur la cicatrisation : - compromet la circulation sanguine capillaire - augmentation la vasoconstriction - augmente le risque d infection Effets du tabagisme selon les traitements du cancer Réduit l efficacité des traitements Augmente la toxicité et les effets secondaires : - xérostomie - perte du goût - pneumonie - nécrose des tissus mous et osseux - mauvaise qualité de voix Potentielle exacerbation des effets secondaires incluant : - immunosuppression - perte de poids - fatigue - Toxicité cardiaque et pulmonaire Augmentation d incidence d infection Source : ASCO, «Tobacco cessation guide», 2012

7 Vican 2 : consommation de tabac 2 ans après % sevrage % fumeurs quotidiens 2 ans après SEIN 26 % 17 % COLON RECTUM 32 % 11 % COL DE l UTERUS 20 % 29 % VESSIE 42 % 20% POUMON 69 % 16 % VADS 66 % 19 % TOTAL 37 % 11 % => Facteurs associés à l arrêt : sexe masculin, bonne qualité de vie mentale, satisfait de ses condition de logement, cancer poumon ou VADS, cancer pour lequel la gravité initiale estimée était relativement faible

8 Professionnels de santé : quelles pratiques et attentes? Recueil Enquête réalisée par téléphone sur fichiers fournis par l INCa pour les médecins et infirmiers, annuaires pour les pharmaciens. Terrain réalisé du 06 mai 2014 au 12 juin 2014 UN TOTAL DE 1076 professionnels de santé interrogés Echantillon et nombre d enquêtes Médecins spécialistes : spécialistes en oncologie dont 77 oncologues, 50 radiothérapeutes, 40 hématologues 228 spécialistes d organes intervenant en oncologie dont 55 gastroentérologues, 71 ORL / pneumologues, 61 gynécologues, 41 urologues Parmi ces spécialistes, nous retrouvons : 126 chirurgiens 102 non chirurgiens Les infirmiers réalisant les consultations d annonce, d accompagnement, de coordination : 81 (échantillon représentatif de 81 centres intervenant en cancérologie - fichier INCa) Médecins généralistes : 300 Pharmaciens d officine : 300

9 Statut tabagique personnel des professionnels interrogés Spécialistes oncologie Fumeur (quotidiennement): 13% (10%) Nb moyen de cigarettes/jour : 3,7 Utilisateur régulier de la cigarette électronique : 3% Non fumeur ayant déjà fumé occasionnellement ou quotidiennement 68% Consultation avec un tabacologue proposée au sein de l établissement 72% Spécialistes d organe Fumeur (quotidiennement) : 16% (12%) Nb moyen de cigarettes/jour : 4,8 Souhaitent d arrêter de fumer 38% (dont oui tout à fait) base faible: (22%) Utilisateur régulier de la cigarette électronique : 2% Non fumeur ayant déjà fumé occasionnellement ou quotidiennement 64% Consultation avec un tabacologue proposée au sein de l établissement 54% Médecins spécialistes Fumeur : 15% (11%) Nb moyen de cigarettes/jour : 4,4 Souhaitent d arrêter de fumer 45% (dont oui tout à fait) : (19%) Utilisateur régulier de la cigarette électronique : 2% Non fumeur ayant déjà fumé occasionnellement ou quotidiennement 65% Consultation avec un tabacologue proposée au sein de l établissement 61% Baromètre INPES % MG Infirmiers Pharmaciens Fumeur (quotidiennement): Nb moyen de cigarettes/jour : Souhaitent d arrêter de fumer (dont oui tout à fait) base faible : Utilisateur régulier de la cigarette électronique : Non fumeur ayant déjà fumé occasionnellement ou quotidiennement 19% (14%) 4,6 41% (22%) 2% 67% 28% (20%) 4,2 Base trop faible 0% 53% 17% (13%) 5,4 34% (17%) 0% 56% 9

10 Comportements en matière de prévention du tabac : des MG davantage dans la sensibilisation Q3. Lors des consultations avec vos patients fumeurs atteints de cancer Base : A tous (Spécialistes oncologie : 167 / Spécialistes d organe : 228 / MS : 395 / MG : 300 / Infirmiers : 81) Leur parlez-vous de leur consommation de tabac? Oui, systématiquement Oui, souvent Non, pas tellement Non, très rarement ou jamais (nsp) ST Oui ST Non Spécialistes oncologie 50% 35% 10% 5% 85% 15% Spécialistes d'organe 59% 28% 6% 7% 87% 13% Médecins spécialistes 55% 31% 8% 6% 86% 14% Infirmiers 38% 40% 10% 13% 78% 22% Médecins généralistes 66% 25% 3% 5% 91% 8% 10 Ecart significativement supérieur/ inférieur par rapport au ST médecins spécialistes (sur les extrêmes et le ST Oui)

11 Un rôle assumé vis-à-vis de l'arrêt du tabac en termes de sensibilisation, moins en termes d accompagnement Q9. Considérez-vous que ce soit dans votre rôle Base : A tous (Spécialistes oncologie : 167 / Spécialistes d organe : 228 / MS : 395 /MG : 300 / Infirmiers : 81) D aborder l arrêt du tabac avec vos patients fumeurs atteints de cancer? Oui Non Spécialistes oncologie 95% 5% Spécialistes d'organe 91% 9% Médecins spécialistes 93% 7% Infirmiers 86% 14% Médecins généralistes 95% 5% D accompagner vos patients dans l arrêt du tabac? Spécialistes oncologie Spécialistes d'organe 50% 51% 49% 49% 1% Médecins spécialistes 50% 49% 1% Infirmiers Médecins généralistes 63% 93% 36% 1% 7% 1% 11 Ecart significativement supérieur/ inférieur par rapport au ST médecins spécialistes (sur le % Oui)

12 Les mauvais pronostic du patient et son état psychiatrique, principaux critères influençant le fait de ne pas parler de l'intérêt du sevrage tabagique Q12. Vous nous aviez précisé que vous parlez de l intérêt d arrêter de fumer à [Q4]% de vos patients atteints de cancer. Parmi les critères suivants relatifs au patient, quels sont ceux sur lesquels vous vous appuyez principalement pour décider de ne pas parler de l intérêt du sevrage tabagique? Base : A ceux qui parlent de l intérêt d arrêter de fumer à moins de 100% de leurs patients (Spécialistes oncologie : 85 / Spécialistes d organe 79% : 98 / MS : 183 / Une orientation vers un médecin, infirmier, MG : 114 / Infirmiers : 52) 62% consultation en addictologie 74% 36% Total supérieur à 100% car 3 réponses possibles 33% Des substituts nicotiniques (patch, gomme,.) 40% 79% Le mauvais pronostic du patient 49% 72% 75% 65% 63% 76% 11% 58% L'état psychiatrique du patient 45% 52% La cigarette électronique 16% 9% 44% 18% 51% 9% 35% Une orientation L'âge vers avancé des médecines du patient douces (hypnose, 11% 37% 36% acupuncture, ) 13% 43% 16% 35% 23% La réticence du patient à arrêter de fumer 9% 23% 23% Consultation tabacologie/ consultations spécialisées/ 10% centre anti-tabac/ médecin traitant 10% 28% 6% 22% Un cancer non lié au tabac 20% 21% 9% 6% Entretiens motivationnels, thérapies 11% 7% comportementale 6% 17% 15% 16% L'existence d'autres addictions 5% 33% Vous ne proposez rien de particulier 4% 24% 7% 4% L'isolement affectif du patient 12% 2% 9% 3% 36% 5% 23% Vous les informez, leur donnez de la documentation 7% 6% Un milieu socio économique défavorisé 10% 4% 8% Spécialistes oncologie 15% 9% 3% Spécialistes d'organe Médicaments : champix/varénicline 3% 3% Aucun 5% 1% 4% 3% 14% Infirmiers 3% 3% Médecins généralistes Soutien, suivi psychologique 1% 1% (NSP) 2% 3% 2% 7% 7% Médecins spécialistes 12 Bases trop faibles pour présenter les résultats selon les spécialités Ecart significativement supérieur/ inférieur par rapport au ST médecins spécialistes

13 Hiérarchie des besoins des PDS pour accompagner leurs patients fumeurs Q15. Voici un certain nombre d éléments qui pourraient aider les professionnels de santé à mieux accompagner leurs patients atteints de cancer dans l arrêt du tabac. Pour chacun, diriez-vous qu ils seraient utiles pour vous dans votre pratique? Base : A tous (Spécialistes oncologie : 167 / Spécialistes d organe : 228 / MS : 395 / MG : 300 / Infirmiers : 81) % Utile Un réseau de proximité de professionnels spécialistes dans le sevrage tabagique 94% 95% 99% 89% 95% Des documents d'information à destination des professionnels de santé pour les guider dans la prévention anti-tabac des patients fumeurs atteints de cancer. 75% 80% 76% 100% 77% Des documents d'information à distribuer aux patients fumeurs 72% 78% 80% 88% 76% Chirurgiens : 87% ++ Un questionnaire type pour évaluer la dépendance tabagique 13 Des formations pour aborder l'arrêt du tabac auprès des patients fumeurs atteints de cancer 76% 75% 73% Spécialistes oncologie 84% 77% Spécialistes d'organe Infirmiers 68% 70% Médecins généralistes 72% 92% 79% Total supérieur à 100% car plusieurs réponses possibles

14 Les enjeux à relever 1. Convaincre les professionnels de santé et les responsables administratifs des bénéfices apportés par l arrêt du tabac pour les patients atteints de cancer 2. Faire savoir que la survenue d un cancer peut représenter pour le patient un élément motivationnel fort pour l arrêt tabagique et donc qu il est nécessaire de savoir mieux encourager et accompagner dans le temps ; 3. Définir les bons intervenants et les moments propices de la prise en charge pour le dépistage et la prise en charge du tabagisme des patients atteints de cancers ; 4. Mettre en place des mesures coercitives d organisation (critères d autorisation de traitement du cancer, indicateurs de qualité et de sécurité des soins des établissements de santé, contenu minimal de la RCP ou du plan personnalisé de soins, ) et informer les structures des modèles d organisation qui ont montré leur efficacité dans l accompagnement des patients dans le sevrage tabagique (enseignements des expérimentations qui permettent de prendre en compte l hétérogénéité des services d addiction et de coordination des soins). 5. Définir des indicateurs d évolution des pratiques que l on pourra suivre.

15 Plan cancer Eléments de la mesure 8 du plan cancer : Forfait d aide à l arrêt du tabac pour les patients atteints de cancer de 150 /an Systématiser la prise en compte du statut tabagique lors de la RCP et son suivi dans le DCC Intégrer l arrêt du tabac dans les recommandations de traitements de tous les cancers Inscrire l organisation d un accompagnement tabagique dans les critères d autorisation à la prise en charge du cancer Sensibiliser les professionnels de santé et les patients aux bénéfices de l arrêt du tabac dès le diagnostic de cancer et sur le long terme Donner les repères pratiques sur l accompagnement au sevrage dans le parcours de soins Mener une action spécifique de prévention à l initiation tabagique auprès des adolescents et les jeunes adultes ayant eu un cancer pédiatrique

16 plus d informations sur e-cancer.fr Institut national du cancer 52, avenue André Morizet Boulogne-Billancourt Cedex France Tél. +33 (0) e-cancer.fr

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Tabac au féminin 24.05.12 N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Consommation de tabac chez la femme Dans la population féminine française générale (15-85 ans) en 2010: - 27,9% fument - Parmi

Plus en détail

Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA

Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA 20/05/2015 Plan présentation. I. Place de la recherche SHS-E-SP dans le Plan Cancer 2014-2019 II. Actions du Département

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. Tabac-info-service.fr SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. TABAC-INFO-SERVICE.FR http://www.tabac-info-service.fr/ Site du Ministère de la Santé et de l Inpes (Institut national de prévention et d

Plus en détail

Sommaire. INTRODUCTION... 3 Anne Borgne, présidente du RESPADD... 3 CONFÉRENCES PLÉNIÈRES... 3

Sommaire. INTRODUCTION... 3 Anne Borgne, présidente du RESPADD... 3 CONFÉRENCES PLÉNIÈRES... 3 Sommaire INTRODUCTION... 3 Anne Borgne, présidente du RESPADD... 3 CONFÉRENCES PLÉNIÈRES... 3 Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancer... 3 Impact du statut socio-économique sur

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Capitole Stop Tabac RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Juin 24 I. INTRODUCTION L objectif est d améliorer le repérage

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail

Les de. Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg. Résultats de l Enquête Tabac 2015. Synthèse. Observatoire de la Santé

Les de. Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg. Résultats de l Enquête Tabac 2015. Synthèse. Observatoire de la Santé Les de E nquêtes Santé Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg Résultats de l Enquête Tabac 15 Synthèse Assuétudes Observatoire de la Santé Rue du Carmel, 1 B-9 MARLOIE Tél. : +3

Plus en détail

INTERVENTION DU PHARMACIEN D OFFICINE EN TABACOLOGIE

INTERVENTION DU PHARMACIEN D OFFICINE EN TABACOLOGIE INTERVENTION DU PHARMACIEN D OFFICINE EN TABACOLOGIE Marie-José Pojer-Médeville Pharmacien -Tabacologue Pharmacie d Officine Clermont-Ferrand Marie-Pierre SAUVANT-ROCHAT Professeur de Santé Publique Faculté

Plus en détail

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Conclusions scientifiques Compte tenu du rapport d évaluation du PRAC sur les PSUR concernant

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

La formation comme levier de changement des pratiques

La formation comme levier de changement des pratiques Place des pharmaciens d officine au sein du réseau Onco 94 Ouest La formation comme levier de changement des pratiques 2 ème congrès des Réseaux de cancérologie Rouen Atelier : place de la formation 3

Plus en détail

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Téléphone, Internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Tabac info service Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Laetitia CHAREYRE Responsable du département Téléphonie

Plus en détail

Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer.

Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer. Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer.fr) L Lafay, N Vongmany, M Laanani, M Lequellec-Nathan, PJ Bousquet

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE PROJET D UN KIT PRATIQUE Colloque «Vers un monde sans tabac» 29 mai 2015 Ministère des Affaires sociales, de la Santé

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2013 1 2 1. Contexte et objectifs Présentation d emevia et de ses missions Le premier réseau français de mutuelles étudiantes de proximité qui regroupe 10 mutuelles régionales Les mutuelles

Plus en détail

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 La Cigarette Electronique Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 Le Point sur la Cigarette Electronique (CE) Définition Le fonctionnement et Les E-liquides Les vapoteurs

Plus en détail

LE PLAN CANCER 2014-2019

LE PLAN CANCER 2014-2019 LE PLAN CANCER 2014-2019 De la part de la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem Mercredi 5 février 2014 Le 3 ème Plan cancer (2014-2019) a été présenté par le président de la République. Il sera doté de

Plus en détail

La méthode et le programme en 3 séances pour les particuliers et les salariés des entreprises qui souhaitent

La méthode et le programme en 3 séances pour les particuliers et les salariés des entreprises qui souhaitent La méthode et le programme en 3 séances pour les particuliers et les salariés des entreprises qui souhaitent Bernard ANTOINE Tabacologue-Hypnothérapeute Sur RDV du lundi au samedi Assistance et rdv : 06

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

Un dépistage précoce. est-il possible ou envisageable. pour le cancer primitif du poumon?

Un dépistage précoce. est-il possible ou envisageable. pour le cancer primitif du poumon? Un dépistage précoce est-il possible ou envisageable pour le cancer primitif du poumon? Cancer primitif du poumon une fréquence majeure 40 000 nouveaux cas / an en France 2e cancer chez l'homme (après

Plus en détail

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques.

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. LUDIVINE FAGES Infirmière Anesthésiste/Hypnopraticien DIU aide au sevrage tabagique Année universitaire 2014/2015

Plus en détail

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives Communiqué de presse du 2 juillet 2015 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés/ Santé La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances

Plus en détail

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie SAVANOVITCH C. (1) SAUVANT-ROCHAT M.P. (1) Clermont Université, Université d Auvergne, Faculté Pharmacie, EA 4681-PEPRADE,

Plus en détail

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Réseau territorial de cancérologie, né en 2003, association

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE 1/ UNE PRÉSENTATION DES OBJECTIFS PRÉCIS DE FORMATION : Objectifs généraux : 5 Réduire la mortalité et la morbidité des maladies liées

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Oncomip : Outil d Evaluation de la qualité de la prise en charge centrée sur la RCP Visioconférence 26 mai 2010 20-24, rue du pont Saint-Pierre 31052 Toulouse Tél:

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Données épidémiologiques 2008 2009 2010 2011 Total 1707 1623 1809 1755

Plus en détail

Tabac Alcool - Cancer

Tabac Alcool - Cancer Tabac Alcool - Cancer Relation soignant-soigné Dr Lila Simon-Rendu Médecin coordonateur du réseau Oncovannes Médecin en oncologie médicale CHBA (Ex-Tabacologue - CHU de Nantes) Avec la collaboration du

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Fondation contre le Cancer Chaussée de Louvain 479 1030 Bruxelles 02/743 45 75 (communication)

COMMUNIQUE DE PRESSE Fondation contre le Cancer Chaussée de Louvain 479 1030 Bruxelles 02/743 45 75 (communication) LES ENCOURAGEMENTS DES MEDECINS SONT IMPORTANTS POUR AIDER LES PERSONNES SOUHAITANT ARRETER DE FUMER Les médecins parlent spontanément de l'arrêt tabagique à 30% de leurs patients fumeurs. 4% des fumeurs

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Thérapie de remplacement de la nicotine. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Pharmaciens Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques. NUMÉRO

Plus en détail

Importance du repérage et de la prise en charge

Importance du repérage et de la prise en charge Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors. Introduction

Plus en détail

DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT»

DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT» DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT» Responsables universitaires : Pr Fati Nourashémi Responsables pédagogiques : Dr Nathalie Caunes - Dr Nicolas Saffon Secrétariat universitaire : Corinne

Plus en détail

Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement

Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC. L innovation digitale. qui optimise les chances. d arrêter de fumer

DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC. L innovation digitale. qui optimise les chances. d arrêter de fumer DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC L innovation digitale qui optimise les chances d arrêter de fumer DISPONIBLE DÈS LE 26 MAI 2015 DISPONIBLE DÈS LE 26 MAI 2015 Un programme Scientifique Facile d utilisation

Plus en détail

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque VERS UN MONDE SANS TABAC Paris, le 29 mai 2015 Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015 Quelle démarche adoptée en Ile-de- France? Pourquoi l ARS Ile-de-France décline-t-elle le PNRT? Comment

Plus en détail

Les séjours d aide à l arrêt du tabac

Les séjours d aide à l arrêt du tabac Les séjours d aide à l arrêt du tabac Maison de Vie Carpentras Didier Rouault Fight Aids Monaco / Maison de Vie Docteur Dominique Blanc Sidaction La Maison de Vie de Carpentras Un établissement de répit

Plus en détail

OCTOBRE 2003. Partenaire. Les pratiques de. l aide à l arrêt du tabagisme par les médecins généralistes. en région Rhône-Alpes.

OCTOBRE 2003. Partenaire. Les pratiques de. l aide à l arrêt du tabagisme par les médecins généralistes. en région Rhône-Alpes. OCTOBRE 2003 Partenaire Les pratiques de l aide à l arrêt du tabagisme par les médecins généralistes Financement en région Rhône-Alpes Introduction Dans le cadre de ses missions de prévention du tabagisme,

Plus en détail

LES ACTIONS PREVENTION-SANTÉ EN ENTREPRISES

LES ACTIONS PREVENTION-SANTÉ EN ENTREPRISES Aujourd hui, pour une entreprise «responsable», la santé de tous ses collaborateurs présente un enjeu primordial. Pour la bonne marche de l entreprise, il est évident que des salariés en meilleure santé

Plus en détail

Dossier de presse 28 avril 2005

Dossier de presse 28 avril 2005 Dossier de presse 28 avril 2005 Comportement, attitude et rôle des médecins et pharmaciens dans la prévention et l éducation pour la santé Contact presse Inpes : Sophie Decroix : Tel : 01 49 33 23 06-

Plus en détail

Projet Fonds Assuétudes 2007

Projet Fonds Assuétudes 2007 Lutte contre le Tabagisme : Soutien et démarches des pharmaciens Projet Fonds Assuétudes 2007 Phn G. Guillaume - Apr J. Saevels Lutte contre le Tabagisme : Soutien et démarches des pharmaciens APB = Association

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments FD/GM N 113338 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44

Plus en détail

Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire

Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire Fares asbl Service Prévention Tabac Vlaams Vereniging voor respiratoire gezondheidszorg en Tuberculosebestrijding Rue de la

Plus en détail

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE 1 Plan de la présentation Analyse de la situation Contexte épidémiologique Les principaux acquis Les principales insuffisances Stratégie de lutte contre le cancer 2010-2014

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer L activité physique régulière et la consommation de fruits et légumes réduisent le risque de cancers. À l inverse, le surpoids et

Plus en détail

ENJEUX DE SANTE PUBLIQUE : RÔLE DE LA SAGE-FEMME DANS LA PREVENTION ET LE SUIVI DES ADDICTIONS MATERNELLES

ENJEUX DE SANTE PUBLIQUE : RÔLE DE LA SAGE-FEMME DANS LA PREVENTION ET LE SUIVI DES ADDICTIONS MATERNELLES ENJEUX DE SANTE PUBLIQUE : RÔLE DE LA SAGE-FEMME DANS LA PREVENTION ET LE SUIVI DES ADDICTIONS MATERNELLES Conchita Gomez conchitagomez3@wanadoo.fr Présidente de l ANSFTF CG/MD 1 Colloque du CASSF - 5

Plus en détail

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ Alcool, tabac et drogues illicites : au-delà du produit consommé, c est davantage le comportement de consommation - conduite addictive - qui détermine le risque pour

Plus en détail

LES CANCERS EN FRANCE EN 2014 L ESSENTIEL DES FAITS ET CHIFFRES

LES CANCERS EN FRANCE EN 2014 L ESSENTIEL DES FAITS ET CHIFFRES LES CANCERS EN FRANCE EN 2014 L ESSENTIEL DES FAITS ET CHIFFRES Ce document a pour objectif de présenter les principaux faits et chiffres issus du rapport «Les cancers en France Édition 2014». Au-delà

Plus en détail

Indications pour le dépistage du cancer du poumon

Indications pour le dépistage du cancer du poumon Indications pour le dépistage du cancer du poumon Le cancer du poumon Un bon candidat au dépistage? Prévalence élevée Mortalité élevée Population à risque définie Majorité de forme non resecable au stade

Plus en détail

Thème 2015 : éliminer le commerce illicite des

Thème 2015 : éliminer le commerce illicite des Flash diffusion «Spécial Journée Mondiale sans Tabac» Thème 2015 : éliminer le commerce illicite des produits du tabac Chaque année, le 31 mai, l OMS et ses partenaires célèbrent la Journée mondiale sans

Plus en détail

Baromètre de la protection sociale Vague 3

Baromètre de la protection sociale Vague 3 pour Baromètre de la protection sociale Vague 3-2 ème conférence nationale de la protection sociale - Contacts : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop 10 avril 2013 Note méthodologique Etude

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC

TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC TABAC ET ALCOOL QUELS SONT LES LIENS ENTRE CES DEUX CONSOMMATIONS? La consommation de tabac et la consommation problématique d alcool

Plus en détail

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Mars bleu Dossier de presse Ensemble mobilisons nous contre le Cancer colorectal! ADOC 11 Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Un dépistage organisé Le principe du dépistage est de détecter

Plus en détail

Parcours et après-cancer. 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013

Parcours et après-cancer. 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013 Parcours et après-cancer 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013 Les enjeux de l après-cancer Qualité de vie et une approche «parcours»

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Sélestat IFSI on s arrêtait de fumer?

Sélestat IFSI on s arrêtait de fumer? IFSI DE SELESTAT Sélestat IFSI on s arrêtait de fumer? Le tabac et moi SOMMAIRE : Le tabac et moi - La cigarette c est: - Si j arrête qu est ce qu il se passe? La cigarette c est:: Du chlorure de méthyle,

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER Je suis heureuse de venir parler de prévention car les conseils de prévention devraient être l objet de davantage de «prescriptions» de la part des personnels de santé. Pour prévenir le cancer, tant que

Plus en détail

ACCÈS AUX ESSAIS DE PHASE I EXISTE-T-IL DES INÉGALITÉS? CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER COLORECTAL : Cliquez pour modifier le style du titre

ACCÈS AUX ESSAIS DE PHASE I EXISTE-T-IL DES INÉGALITÉS? CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER COLORECTAL : Cliquez pour modifier le style du titre Cliquez pour modifier le style du titre ACCÈS AUX ESSAIS DE PHASE I CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER COLORECTAL : EXISTE-T-IL DES INÉGALITÉS? JULIETTE BOUCHET ET ONCOMIP 1 Cliquez INTRODUCTION pour

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse r Orlando, le 2 juin 2009 Roche-EDIFICE : de nouvelles données publiées dans le cadre du congrès de l ASCO confirment l intérêt d un programme structuré de dépistage systématique dans

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Expérimentation du programme personnalisé de l après-cancer des patients traités pour un cancer dans l enfance ou l adolescence

Expérimentation du programme personnalisé de l après-cancer des patients traités pour un cancer dans l enfance ou l adolescence APPEL A PROJETS 2011 Expérimentation du programme personnalisé de l après-cancer des patients traités pour un cancer dans l enfance ou Prévention et prise en charge des séquelles à long terme Actions 25.3

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Enquête sur les comportements et représentations de l arrêt du tabagisme chez les jeunes de 16 à 19 ans dans cinq lycées de la région Rhône-Alpes

Enquête sur les comportements et représentations de l arrêt du tabagisme chez les jeunes de 16 à 19 ans dans cinq lycées de la région Rhône-Alpes CRAES-CRIPS 9, quai Jean Moulin Lyon 1 Tel 04 72 00 55 70 Fax 04 72 00 07 53 Email contact@craes-crips.org Web www.craes-crips.org Enquête sur les comportements et représentations de l arrêt du tabagisme

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER Des vads COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS

CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS Avec près de 42000 nouveaux cas et 17500 décès en 2013, le cancer colorectal est le 3 e cancer le plus fréquent en termes d incidence

Plus en détail

STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière

STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière AVIS DE LA HAS STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière Demande : Efficacité, efficience et prise en charge financière des stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

Les médicaments du sevrage tabagique

Les médicaments du sevrage tabagique Les médicaments du sevrage tabagique La place du médecin généraliste Elle est primordiale. Il est la première ligne de défense. La tabacologie ne peut se passer de lui. Elle n en constitue que la seconde

Plus en détail

La lettre du Centre de Ressources Documentaires du CoDES 04

La lettre du Centre de Ressources Documentaires du CoDES 04 La lettre du Centre de Ressources Documentaires du CoDES 04 Dans le cadre de la Journée Mondiale sans tabac 2013 le Co.D.E.S. met à votre disposition des documents de diffusion dont vous trouverez la liste

Plus en détail

Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé?

Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé? Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé? Thierry Lang Thierry Lang Inserm UPS UMR 1027 La consommation de tabac est un déterminant majeur de la mortalité en France 60,000 décès par an

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015 DIRECTION QUÉBÉCOISE de cancérologie Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2014-2015 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Mesure de l impact d une application mobile francophone dans l aide au sevrage tabagique chez les jeunes de 15 à 18 ans révolus.

Mesure de l impact d une application mobile francophone dans l aide au sevrage tabagique chez les jeunes de 15 à 18 ans révolus. Mesure de l impact d une application mobile francophone dans l aide au sevrage tabagique chez les jeunes de 15 à 18 ans révolus. Marie Vuillequez Interne en médecine générale Faculté de Toulouse Rangueil

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

6.3.1 Documents à destination du 3C

6.3.1 Documents à destination du 3C 6.3.1 Documents à destination du 3C 6.3.1.1 Documents généraux informations patient Ces documents ne sont productibles qu une seule fois mais peuvent être modifiés. «Informations patient» Ligne duplicable

Plus en détail

Pratiques préventives des médecins généralistes franciliens. Approche quantitative

Pratiques préventives des médecins généralistes franciliens. Approche quantitative Pratiques préventives des médecins généralistes franciliens Approche quantitative Nos pratiques sont-elles de nature à réduire les inégalités sociales de santé éventuellement présentes dans nos patientèles?

Plus en détail

Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes

Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes Résultats du Baromètre santé Inpes 2014 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Qui sont les utilisateurs de la cigarette électronique, et quelles modifications

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Bernard Fortin Mars 2014 Source: Comité consultatif de la Société canadienne du cancer : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013. Toronto

Plus en détail