capital SEnIORS guide du MARché des SEnIORS En SAnté

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "capital SEnIORS guide du MARché des SEnIORS En SAnté"

Transcription

1 capital SEnIORS guide du MARché des SEnIORS En SAnté Etude encadrée par : Léa Deswarte Julien Guidez Nicolas Labadie Recherches et rédaction : Raphaël Maurel- Lucie Dansette 13/12/2011

2 SOMMAIRE Introduction...2 Définition des seniors...4 1) Définition générale d un senior...4 a) Hétérogénéité...4 b) Définition et profils senior couramment utilisés en marketing...4 c) Synthèse pour une définition des seniors appliquée à la santé...10 Le marché des seniors...18 a) Qu est-ce que le marché des seniors?...18 b) Etat des lieux & perspectives...19 c) Comment accéder au marché? Définition du besoin...27 Segmentation ) Schéma des secteurs principaux ) Segmentation par besoin a) TIC, télémédecine & domotique b) Matériel & aides techniques pour la vie quotidienne c) Matériel médical...39 d) Services e) Nutrition adaptée f) Pharmacie Bibliographie Annexes Aménager le logement avec la domotique Surveiller, alerter Consulter à distance et télésuivre Communiquer et stimuler les fonctions cognitives Se déplacer Effectuer les activités de la vie quotidienne Matériel médical Aider aux activités essentielles et soins à domicile Aider aux activités instrumentales de la vie quotidienne Nutrition Adaptée Lutter contre le vieillissement, prendre soin de sa peau Traiter la maladie

3 Introduction Le Guide du marché des seniors en santé est une étude bibliographique à destination des entreprises souhaitant mieux comprendre ce marché en expansion. Cet outil va vous permettre d avoir une vision d ensemble du marché grâce aux éléments suivants : La définition des seniors, Le marché des seniors, La segmentation du marché des seniors, L analyse de chaque segment identifié. Un annuaire des entreprises de la région Nord-Pas de Calais. Le marché des seniors est analysé par segment d activités, de sorte à avoir un aperçu pertinent de l état du marché des seniors en France, basé notamment sur une analyse des Forces, des Faiblesses, des Opportunités et des Menaces. Les principaux acteurs industriels et issus de la recherche en région Nord-Pas de Calais sont également décrits pour chaque segment d activités. Des recommandations pour chaque segment vous sont proposées afin de mieux appréhender le marché des seniors. 3

4 Définition des seniors 1) Définition générale d un senior a) Hétérogénéité Le terme «senior» englobe plusieurs générations. A l intérieur de chaque génération, il y a des différences liées d une part à l état de santé (condition physique, problèmes liés à l âge ), mais également à l image de chaque personne sur elle-même, son vécu, son caractère, sa catégorie sociale, sa catégorie socioprofessionnelle, son mode de pensée, son revenu, son mode de vie, sa façon de prendre soin d elle, De plus, ces générations sont en constante évolution avec l arrivée des nouvelles technologies, en particulier Internet. Certaines s y adaptent rapidement, tandis que d autres les laissent de côté. A l avenir, cette vision est amenée à changer avec le renouvellement des «anciennes générations» et l arrivée de «nouveaux seniors», beaucoup plus sensibilisés à l utilisation de ces technologies. Cet ensemble nous conduit à constater l hétérogénéité qui règne au sein des seniors. b) Définition et profils senior couramment utilisés en marketing i) Profils générations Développés au milieu des années 1990, les Profils Générations classent les seniors par tranche d âge et générations. Chaque génération est ainsi marquée par des faits économiques, sociaux, politiques et culturels, ayant marqué leur adolescence. 4

5 Profil génération Babyboomers Caractéristiques Vécu Argent / Consommation Génération de rupture qui se détache des valeurs et des préoccupations des parents, intégration des principes tels que l individualisme, la liberté, la libre-pensée, et l hédonisme Première partie de leur vie pendant les 30 Glorieuses, prospérité économique Nés avec la TV et la société de consommation Habitués à consommer, ils font partie intégrante de la société de consommation Sensibles aux nouveautés, services, qualité Leur objectif : réalisation de leurs aspirations et poursuite du bonheur personnel Crise économique des années 1970 avec les deux chocs pétroliers Optimistes, confiants en leur capacité de réussir leur vie Jeunes Seniors «Majorité silencieuse» Personnalité moins forte que leurs aînés Utilitarisme, ordre, statut social, bénévolat, innovation, vision globale Ils ont grandi pendant la période de reconstruction et n ont pas réellement profité des 30 Glorieuses Découverte des joies de la consommation à l âge de la retraite Vigilance quand ils consomment Recherche de la qualité Rassurés par les marques Seniors Valeurs : histoire, autorité, respect de la tradition Adolescence durant la seconde Guerre Mondiale Sensibles au confort Attentifs aux prix Envie d être respectés et compris des générations moins âgées Conscients qu il y a un décalage avec les générations plus jeunes Ils ont beaucoup épargné et font attention à leurs dépenses Grands Seniors Nés avant 1923 Génération majoritairement féminine «Génération de la crise» 2 guerres mondiales (écart démographique des sexes) Crise de 1929 Connaissance de la valeur des choses : ils consomment peu, sauf les produits réellement utiles pour la santé Vécu souvent en milieu rural Sensibles au confort et aux services qui simplifient la vie 5

6 ii) Profils valeurs Les profils valeurs classent les seniors par systèmes de valeurs, en découlent des traits de caractère, un comportement précis en décisions, vieillissement, et nutrition. Cette classification présente l avantage de ne pas changer avec l âge, et peut prédire les comportements. Les résultats présentés dans le tableau ci-dessous font la suite d une étude portée de 1999 à 2002 aux USA et en Europe sur plus de personnes. La segmentation a été développée par Senior Strategic. Profil type Valeurs principales Traits de caractère, mode de pensée Décisions d achat Vieillissement Nutrition Les Réfléchis 9% Savoir Réflexion Connaissance Erudition Fort potentiel d analyse Le plus souvent solitaires Discrets Achats raisonnés par rapport à leurs besoins, besoin de beaucoup d informations. Accepte le mieux le vieillissement d une façon générale Achats réfléchis, voient au-delà du produit Prise de décision avec recul, une fois la prise d information arrivée à son maximum Les Actifs 14% Réussite Reconnaissance Efficacité et compétence en termes de résultats Se sentent jeunes et dynamiques, veulent travailler le plus tard possible, carriéristes Statut social élevé Attachent de l importance à l apparence Informations rapides, achat qui est accepté par les autres... Ont peur de ne plus être reconnus, de ne servir à rien, risques cardiaques Rapidité, efficacité, nutrition = performance / santé... Les Inquiets 15% Loyauté Honnêteté Franchise Fidélité Soucieux de leur avenir, en particulier financier Besoin d être rassurés dans leurs prises de décisions Ont besoin d être rassurés, validation des informations. En ont peur mais l acceptent, leurs beaux jours sont derrière eux Attention à l alimentation, végétariens, peu confiance aux informations, lobbies Les Rigoureux 11% Rigueur Fidélité Intégrité Honnêteté Ils attachent plus d importance au travail qu aux loisirs. Importance de l information Achat réfléchi, savent ce qu ils veulent, beaucoup d informations... Ont peur de vieillir et font attention à leur santé, ligne... Font attention à l alimentation et à leur ligne, lisent les informations... Les Enthousiastes 11% Plaisir Joie Amusement Actifs, font un maximum de projets Adaptation facile Se sentent jeunes comme à 30 ans Convivialité, prennent «leurs» décisions Leurs beaux jours sont devant eux, ne pensent que très peu à la vieillesse Plaisir, rire, joie, convivialité, restaurants Bons vivants Ils attachent plus d importance aux loisirs qu au travail. Comptent profiter de leur retraite 6

7 Profil type Valeurs principales Traits de caractère, mode de pensée Décisions d achat Vieillissement Nutrition Les Leaders 9% Aident les autres spontanément Force Autoritaires Peu sensibles aux arguments Faculté d adaptation Refus de vieillesse Prennent «leurs» décisions, se moquent des commentaires... Se moque de la vieillesse, se croient toujours aussi fort jusqu à «l accident» Devoir, excès Estiment pouvoir se débrouiller seuls Les Sociables 13% Générosité Attachement à la famille Aide Emotifs Généreux Compatissants Font attention à la personnalité du vendeur, personnel, acteur (pub)... Vivent le temps présent, vieillesse = solitude Importance du côté humain, ont du mal à faire attention à leur santé Amour Les Originaux 16% Le beau et l apparence physique Originalité Reconnaissance Personnes en décalage qui veulent se démarquer Attentifs aux marques et aux dernières tendances Font le contraire de ce qui est proposé Ont peur d être abandonnés, veulent rester jeunes Alimentation «relevée», «décalée», aiment les marques de «niche» 7

8 iii) Profils stade de vie & potentiel de consommation Il a été remarqué que la consommation peut être liée à une segmentation qui part de l histoire personnelle des individus, marquée par des évènements appelés stades de vie et qui chez les seniors sont au nombre de quatre, affectant profondément des quinquagénaires mais aussi des gens plus âgés : départ du dernier enfant du foyer familial, venue de petits-enfants, départ en retraite et mort du conjoint. Ces quatre moments marquants ont permis de définir quatre types de consommateurs : Les Active DINK (Active Double Income No Kids : Actifs, deux sources de revenus, pas d enfants) : seniors actifs, pouvoir d achat généralement important. Les Free DINK (Free Double Income No Kids : Retraités, deux sources de revenus, pas d enfants) : seniors retraités, utilisent l importante épargne accumulée au fil du temps pour profiter de leur retraite. New Singles : souvent des divorcés ou des femmes veuves qui veulent profiter de la vie malgré la mort de leur conjoint. Les grands-parents. Potentiel consommateur Fort potentiel Catégorie Statut socioprofessionnel Couples d actifs. Situation financière Salariés et profitent de deux sources de revenus, pouvoir d achat important. Consommation Remarques Active DINK Socialement intégrés. Utilisent tous les circuits de consommation : biens de consommation, divertissement, voyage, secteur financier Loisirs, attention toute particulière à la médecine et ses produits dérivés. Free DINK Retraités. Plus enclins à l épargne que leurs cadets, ont accumulé un gros capital pendant leur vie active et n hésitent pas à le dépenser. Sont les anciens Active DINK. Potentiel à moyen terme New Singles Surtout des veuves ou des divorcés. Revenus confortables, peuvent maintenir leur train de vie. Pouvoir d achat pas très important, mais qui peut très fortement augmenter en fonction de la réussite de leur activité. New Senior Workers Particularité japonaise pour le moment, pourrait voir le jour en France. Anciens retraités victimes des restructurations des années 90 qui se remettent au travail par nécessité, par goût ou pour s assurer un train de vie confortable. Consommateurs raisonnables ne dépensant pas outrancièrement à cause du traumatisme de la crise, mais attentifs à toutes les innovations qui peuvent améliorer leur quotidien et leur faciliter la vie. 8

9 Potentiel consommateur Catégorie Situation financière Consommation Remarques Grandsparents Statut socioprofessionnel Retraités, groupe le plus important en nombre, donc en parts de marché Groupele plus ciblé par les entreprises. Consomment pour leurs propres besoins en suivant les tendances classiques de consommation tout en soutenant leurs enfants à la naissance du premier petitenfant, notamment pour l éducation. Hors du processus de consommation classique. Hypothèse d une baisse progressive de leur importance au profit des New Singles (et New Senior Workers au Japon). Consommateur réticent Lost Seniors Ont subi la même chose que les New Senior Workers mais n ont pas réussi à se relancer. Subissent leur vieillesse. Faible actif issu quasi-uniquement d une petite épargne. N arrivent pas à subvenir à leurs besoins. Un certain nombre de New Singles sont rentrés dans cette catégorie. La mort de leur conjoint les a privés d une importante source de revenu et ils consomment de fait comme les Lost Seniors. Au premier abord ne semblent pas intéressant mais c est faux : il est au contraire très important de bien les observer et d en tenir compte puisque que bon nombre d innovations, notamment médicales (mais pas seulement) leurs sont destinées. Consommateur dépendant Dépendent soit d une personne, soit d une famille, soit d une institution. Consommation effectuée par les personnes qui les prennent en charge. 9

10 c) Synthèse pour une définition des seniors appliquée à la santé La synthèse qui suit présente une proposition pour définir l hétérogénéité des seniors appliquée à la santé. Nous nous appuierons principalement sur des caractéristiques concernant l état physique, lié à l état psychologiques. i) A partir de quand est-on «senior»? Nous allons ici fixer un «stade» à partir duquel nous considèrerons qu une personne est senior. Ce stade n est en réalité que partiellement lié à l âge. En effet, une personne de 60 ans peut présenter une condition physique, physiologique et mentale beaucoup plus jeune, et à l inverse, une personne de 45 ans peut rencontrer des problèmes liés au vieillissement. De plus, les personnes âgées de plus de 50 ans se sentent souvent plus jeunes qu elles ne le sont réellement, tout en étant conscientes que leur jeunesse «réelle» est derrière elles. Nous pouvons aussi noter qu avec l augmentation de l âge, la consommation se fait en fonction des valeurs plus qu en fonction de la mode. Cette partie liste un certain nombre de critères. Ils expliquent à partir de quel moment il est possible de classifier une personne dans la catégorie senior. Notons que l ensemble des critères n est pas à prendre en compte. Etat psychologique (vécu, famille, finance, carrière, ) Changements Détails Familiaux Départ des enfants de la maison, Perte des parents, Prise en charge de la dépendance des parents, Prise en charge d enfants au chômage, Arrivée de petits enfants, Financiers Fin des dettes, Héritage, L état financier des jeunes seniors est souvent attractif et ils consomment, cependant cela n est pas une généralité. Professionnels Départ en retraite, Retraite qui approche, Question de l emploi (seniors au chômage). 10

11 Etat physique & physiologique (santé, forme, ) Changements Détails Biologiques Ménopause, Andropause. Physiques Evolution des facultés physiques et sportives (ressenti d un décalage par rapport à des individus plus jeunes). Pathologies Arthrite, arthrose, polyarthrite rhumatoïde*, ostéoporose, Cancers, Insuffisance rénale, Problèmes cardiaques, Baisse de la vue (presbytie...), Premiers symptôme de la maladie de Parkinson, Troubles musculo squelettiques, Poids Surpoids Obésité *Cette pathologie peut commencer dès l âge de 30 ans, mais entre tout de même en compte dans les critères, du fait qu un senior peut être senior avant l âge défini habituellement, c est-àdire environ 50 ans. 11

12 ii) Profils santé Nous proposons une segmentation des seniors appliquée en santé basée sur l état de santé (physique et mentale), et sur les grands évènements de la vie (en activité, temps libre..), qui influent sur ces états. Chaque catégorie est associée à un GIR, qui correspond aux niveaux de perte d autonomie définis pour bénéficier de l APA (Allocation aux Personnes Âgées). Catégorie Jeune Senior : Actif Activité, emploi, temps libre Condition physique & santé Argent Valeurs, aspirations, comportements Environnement familial Environnement social Habitat - En activité professionnelle pour la majorité. - Préparation du départ en retraite pour certains. - Question de l emploi pour certains. (chômage des seniors) - Peu de temps libre. - Bonne condition physique, avec cependant un corps «qui sent la différence» par rapport à des générations plus jeunes. - Ménopause & andropause. - TMS. - Surpoids ou obésité possibles. - Conditions financières attrayantes. - Fin des dettes. - Héritage. - Réflexion sur le cadre de vie à venir. - Consommateurs. - Sensibles à l avis de leurs enfants - Enfants en étude, qui quittent le foyer, qui débutent dans la vie active, éventuelle prise en charge d un enfant qui a des difficultés pour démarrer dans la vie active. - Pour certains, cette période marque le début de la vie à 2, sans enfants à la maison. - Relations au travail. - Relations familiales. - Maison familiale, qui a accueilli plusieurs enfants. - Parents à la retraite, ou premiers décès, prise en charge de la dépendance. 12

13 Catégorie Jeune Senior intermédiaire : départ à la retraite récent, forme encore présente, temps libre utilisé pour activités diverses GIR 6 Activité, emploi, temps libre - Fin de carrière professionnelle et départ en retraite. - Temps libre : loisirs, sport, culture, vie associative, bénévolat, voyages, plaisir de la table. Condition physique & santé - Santé correcte. - Premiers signes de vieillesse. - Premiers signes graves de maladie pour certains : cœur, Alzheimer - Une obligation de prudence s installe à partir de 70 ans. - Vulnérabilité accrue aux maladies. Argent - Le maximum de revenu disponible net de tout impôt et cotisations sociales. (???) Valeurs, aspirations, comportements - Aspiration à l indépendance et à un nouveau cadre de vie. - Partage entre générations, joie de vivre, dynamisme, besoin de contact humain. -Volonté d entreprendre des projets. Environnement familial - Les grandsparents s occupent des petits enfants. - Beaucoup de communication avec les enfants : visites, téléphone Environnement social - Vie sociale développée, notamment grâce aux associations (crainte de l isolement). - Redécouverte de la vie à deux. Habitat - Accélération des migrations liées à l âge de la retraite. - Changement de cadre de vie pour un environnement plus agréable (départ dans le sud ). - Mémoire moindre. - Surpoids ou obésité possibles. 13

14 Catégorie Senior avancé : problèmes d autonomie et de mobilité, vie sociale réduite GIR 4-5 Activité, emploi, temps libre - Temps libre, mais moins utilisé. - Grande présence à domicile. Condition physique & santé - Santé physique qui décroît. - Premiers problèmes d autonomie et de mobilité. - Besoins nouveaux : portage de repas, mobilité... - Capacité à faire du sport fortement diminuée. - Vulnérabilité accrue aux maladies. - Détérioration des systèmes corporels : cœur, muscles - Déficits de vision, d audition, de captation des odeurs et des saveurs. - Changements cognitifs : déficit d attention, changements en termes d intellect, déficit de la mémoire. - Obésité ou perte de poids. Argent - Baisse des revenus disponibles. - Diminution des achats pour l habillement, le transport, l alimentation, et l équipement du foyer. Valeurs, aspirations, comportements - Forte consommation en santé, et en sécurité physique, médicale, matérielle. - Moindre attachement à la mode, mais plutôt au confort personnel. - Diminution des capacités d adaptation à l environnement. - Rapport au temps modifié : lenteur, peu de projets à long terme. - Diminution de l estime de soi. Environnement familial - Petits enfants, arrières petits enfants pour certains. - Mort du conjoint. Environnement social - Premiers problèmes de solitude. - Plaisir à recevoir chez soi, sans avoir besoin de se déplacer. - Moins de vie sociale. Habitat - Besoin d un habitat adapté : chez soi ou en établissement spécialisé. - Besoin d un lieu qui favorise l autonomie (prévention des chutes, aménagement des pièces, soins à domicile, téléassistance ). - Malnutrition (protéinoénergétique), perte d appétit, dénutrition. - Syndrome dépressif possible. -Besoins nutritionnels particuliers : hydratation accrue, alimentation riche en protéines, apports conséquents en calcium et vitamine D. 14

15 Catégorie Senior confirmé : santé dégradée, fragilité et dépendance GIR Activité, emploi, temps libre - Temps libre sans activité. Condition physique & santé Argent Valeurs, aspirations, comportements - Grande réduction de la mobilité. - Incapacité à faire du sport. - Graves soucis de santé possibles. - Problèmes de dépendance. -Augmentation forte des dépenses de santé. - Repli sur soi. - Ressenti de la fin de vie proche. - Syndrome dépressif possible. Environnement familial - Petits enfants, arrières petitsenfants. - Mort du conjoint. - Prise en charge par la famille. Environnement social - Peu de vie sociale. - Solitude. - Environnement social réduit à la famille. Habitat - En établissement. - A domicile, réaménagé. - Détérioration des systèmes corporels : cœur, muscles - Déficits de vision, d audition, de captation des odeurs et des saveurs. - Prise de décisions immobilières par la famille. - Problèmes d incontinence, odeurs. - Faible endurance et énergie, fatigue, lenteur. - Malnutrition (protéinoénergétique), perte d appétit, dénutrition. -Besoins nutritionnels particuliers : hydratation accrue, alimentation riche en protéines, apports conséquents en calcium et vitamine D. 15

16 Catégorie Senior centenaire** : senior présentant un vieillissement réussi, avec une santé peu atteinte GIR Activité, emploi, temps libre - Temps libre, encore des projets. Condition physique & santé - Possibilité de se déplacer relativement facilement. - Prise de 3 à 4 médicaments maximum. - Insuffisance cardiaque, cérébrale chronique, HTA. Argent - Baisse des revenus disponibles, mais peu utilisés en santé. Valeurs, aspirations, comportements - Gai et heureux. Environnement familial -Famille, petits-enfants, arrières petitsenfants. Environnement social - Famille. -Vie associative et amis, même plus jeunes, du fait des possibilités de déplacement encore existantes. Habitat - En établissement. - A domicile (parfois avec les enfants), réaménagé. -Besoins nutritionnels particuliers : hydratation accrue, alimentation riche en protéines, apports conséquents en calcium et vitamine D. *L âge n est pas fixe. Ici est pris en compte l âge légal de départ à la retraite, cependant, si la personne est encore en activité et a plus de 62 ans, elle se situera dans la catégorie «jeune senior» **Les centenaires forment une catégorie à part. En effet, ces personnes présentent une condition physique et mentale supérieure à la moyenne. Aussi, nous pouvons considérer qu elles présentent les caractéristiques de chaque catégorie plus tardivement, notamment en ce qui concerne le physique et le mental. 16

17 Les 6 GIR Les six Groupes Iso-Ressources, ou niveaux de perte d autonomie, définis grâce au questionnaire de la grille AGGIR se déclinent ainsi : Le GIR 1 : correspond aux personnes âgées confinées au lit ayant perdu leur autonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale, et qui nécessitent une présence indispensable et continue d intervenants. Dans ce groupe se trouvent également les personnes en fin de vie. Le GIR 2 regroupe deux catégories : - les personnes confinées au lit ou au fauteuil dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et qui nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ; - celles dont les fonctions mentales sont altérées mais qui ont conservé leurs capacités motrices. Le déplacement à l intérieur est possible mais la toilette et l habillage ne sont pas faits ou partiellement. Le GIR 3 regroupe les personnes ayant leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui nécessitent quotidiennement et plusieurs fois par jour des aides pour leur autonomie corporelle. Ainsi la toilette et l habillage ne sont pas faits ou partiellement. De plus, la majorité d entre elles n assument pas seules l hygiène de l élimination anale et urinaire. Le GIR 4 comprend deux catégories de personnes: - les personnes qui, une fois levées, peuvent se déplacer en intérieur. Elles doivent être aidées pour la toilette et l habillage. - celles n ayant pas de problèmes locomoteurs, mais devant être aidées pour les activités corporelles et pour les repas ; Le GIR 5 est composé des personnes autonomes dans leurs déplacements chez elles, s alimentant et s habillant seules. Elles peuvent avoir besoin d une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage. Le GIR 6 regroupe les personnes qui n ont pas perdu leur autonomie pour les actes discriminants de la vie quotidienne. 17

18 Le marché des seniors a) Qu est-ce que le marché des seniors? Le marché des seniors représente l ensemble des secteurs dans lesquels, pour les profils présentés dans la partie précédente, la demande de solutions adaptées existe et va probablement augmenter du fait du vieillissement de la population. Les principaux secteurs concernés sont l hébergement, l alimentation, le bien-être, la santé, les transports, les services (à domicile en particulier, mais aussi banques et assurances), la beauté (cosmétiques, vêtements), les programmes de sport et de remise en forme, les télécoms, le tourisme, la robotique et la domotique. Les produits / services proposés doivent répondre à un besoin fort, être faciles à comprendre et à utiliser, apporter un réel gain en termes de qualité de vie et autant que possible avoir un prix abordable. De plus, les entreprises doivent garder à l esprit que la population des seniors est très hétérogène et que cette population éprouve un besoin constant d être valorisés. Réussir sur ce marché implique donc de bien s informer sur les besoins et les envies des seniors afin d offrir des produits / services personnalisés et de qualité. Les sociétés doivent s adapter aux besoins de leurs clients tout en respectant les réglementations qui régissent ce marché. En France, les deux marchés principaux sont ceux des baby-boomers et celui des personnes dépendantes. 18

19 G u i d e d u m a r Guide c h du é marché d des e s seniors sen esanté n i o r s e n s a n t é b) Etat des lieux & perspectives LE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION B) ETAT DES LIEUX & PERSPECTIVES Selon LE VIEILLISSEMENT l étude de 2007 de l INSEE DE LA sur POPULATION «Les projections de la population », la France compterait entre 61 et 79 millions d habitants, dont près de 30% de la population aurait plus de 60 ans en 2050 (en 2005, 1 habitant sur 5 a plus de 60 ans). Ces données nous permettent d affirmer Selon l étude de 2007 de l INSEE sur «Les projections de la population », la France que compterait la proportion entre des 61 personnes et 79 millions âgées d habitants, de 60 ans ou dont plus près ne de cessera 30% d augmenter de la population dans aurait les années plus à venir. de 60 ans en 2050 (en 2005, 1 habitant sur 5 a plus de 60 ans). Ces données nous permettent d affirmer que la proportion des personnes âgées de 60 ans ou plus ne cessera d augmenter dans Ainsi les années en 2050, à venir. la France compterait 22,3 millions de personnes âgées de plus de 60 ans, soit près de deux Ainsi fois en plus 2050, qu en la France Cette compterait augmentation 22,3 millions serait d autant de personnes plus marquée âgées de chez plus les de personnes 60 ans, soit âgées de près 75 ans de et deux plus fois avec plus un qu en effectif de 4,9 Cette millions augmentation 2005 qui serait passerait d autant à 10,9 plus millions marquée en chez les De même personnes pour les âgées personnes de 75 ans âgées et plus de 85 avec ans un et effectif plus, dont de 4,9 le nombre millions en passerait 2005 qui de passerait 1,1 à 4,2 à millions 10,9 entre millions 2005 en et De même pour les personnes âgées de 85 ans et plus, dont le nombre passerait de 1,1 à 4,2 millions entre 2005 et Le Le nombre nombre de de personnes personnes âgées âgées de de ans ans et et plus plus a a augmenté depuis depuis avec avec l arrivée de de la génération la génération du baby-boom. du baby-boom. Le graphique Le graphique suivant suivant nous illustre nous l évolution illustre l évolution des effectifs des effectifs des personnes des âgées personnes respectivement âgées respectivement de 60, 75 et 80 de ou 60, plus. 75 et Ce 80 phénomène ou plus. Ce se phénomène retrouverait se décalé retrouverait dans le décalé temps : dans le temps : cette génération atteindrait les 75 ans ou plus en 2021 et 85 ans ou plus en cette génération Il faut également atteindrait noter les 75 que ans l allongement ou plus en 2021 de la durée et 85 ans de vie ou dans plus les en années Il à faut venir également ne fera noter qu accentuer que l allongement ces évolutions. de la durée de vie dans les années à venir ne fera qu accentuer ces évolutions Nombre de personnes âgées de respectivement 60, 75 et 85 ans ou plus selon les hypothèses de mortalité ans et plus ans et plus 085 ans et plus Hypothèse de vie basse Hypothèse centrale Hypothèse de vie haute Le marché des seniors au sein des autres pays européens 19

20 Guide du marché des seniors en santé Le vieillissement de la population française demeurerait moins marqué que dans la plupart des pays Le marché des seniors au sein des autres pays européens européens. L office statistique européen Eurostat a établi en 2005 une étude sur les projections de la proportion Le vieillissement de la population française demeurerait moins marqué que dans la plupart des des pays personnes européens. âgées de 60 ans ou plus en fonction des pays européens. 161,5 millions d habitants au sein des 25 pays membres de l Union Européenne auraient 60 ans ou plus (contre 99 millions en 2004). L office statistique européen Eurostat a établi en 2005 une étude sur les projections de la proportion des personnes âgées de 60 ans ou plus en fonction des pays européens. 161,5 millions d habitants au sein des 25 pays membres de l Union Européenne auraient 60 ans ou plus (contre 99 millions Ce en serait 2004). en Espagne et en Italie que le vieillissement serait le plus marqué, avec une estimation à plus de 40% de leur population de plus de 60 ans en Le Luxembourg représenterait par contre le pays Ce serait le plus en jeune Espagne avec et la en plus Italie faible que proportion le vieillissement des personnes serait le plus âgées marqué, de 60 ans avec ou une plus estimation (28%). En à plus de 40% de leur population de plus de 60 ans en Le Luxembourg représenterait par France, l effectif de personnes âgées de 60 ans ou plus passerait de 12,4 millions en 2004 à 22 contre le pays le plus jeune avec la plus faible proportion des personnes âgées de 60 ans ou plus millions (28%). à l horizon En France, l effectif de personnes âgées de 60 ans ou plus passerait de 12,4 millions en 2004 à 22 millions à l horizon Le tableau suivant nous résume l ensemble des projections de la proportion des personnes âgées de 60 Le ans tableau ou plus suivant en 2004 nous et 2050, résume pour l ensemble les 25 pays des membres projections de de l Union la proportion Européenne. des personnes âgées de 60 ans ou plus en 2004 et 2050, pour les 25 pays membres de l Union Européenne. Nombre d'habitants (en millions) Proportion des des ans ou plus (en (en%) Nombre de personnes de de ans ou plus pour personnes de de 20 à 60 ans Allemagne 82,5 74,6 24,6 38, Autriche 8,1 8,2 21,8 36, Belgique 10,4 10,9 21,8 33, Chypre 0,7 1,0 16,4 33, Danemark 5,4 5,4 20,5 29, Espagne 42,3 42,8 21,5 41, Estonie 1,4 1,1 1,1 21,7 33, Finlande 5,2 5,2 5,2 20,7 33, France 59,9 65,7 20,7 33, Grèce 11,0 10,6 22,9 38, Hongrie 10,1 8,9 8,9 21,0 34, Italie 57,9 52,7 25,0 41, Irlande 4,0 4,0 5,5 5,5 15,2 32, Lettonie 2,3 2,3 1,9 1,9 22,1 34, Lituanie 3,4 3,4 2,9 2,9 20,3 34, Luxembourg 0,5 0,5 0,6 0,6 18,7 27, Malte 0,4 0,4 0,5 0,5 17,4 31, Pays-Bas 16,3 17,4 18,7 29, Pologne 38,2 33,7 17,0 37, Portugal 10,5 10,0 21,9 38, République tchèque 10,2 8,9 8,9 19,3 38, Royaume-Uni 59,7 64,3 21,0 33, Slovaquie 5,4 5,4 4,7 4,7 15,8 37, Slovénie 2,0 2,0 1,9 1,9 20,4 38, Suède 9,0 9,0 10,2 22,8 30, UE à ,7 384,4 22,4 36, UE à ,8 444,8 21,7 36, Source : projection de de poulation variante centrale, centrale, Eurostat Eurostat Tableau 1 Proportion de personnes de 60 ans ou plus en 2004 et 2050 pour l UE 20

-- Que faire face au risque dépendance?

-- Que faire face au risque dépendance? Conférence du 16 juin 2008 pour l APAI -- Que faire face au risque dépendance? Les coordonnées des intervenants : Nicole MISPELAERE Conseiller financier mispeln@agf.fr Portable perso 06 82 81 06 11 Michel

Plus en détail

Segmentations du marché des seniors

Segmentations du marché des seniors «Faciliter son quotidien et sa mobilité» Un projet inter-clusters pour développer le marché des seniors auprès des PME par une approche sur les usages et le design universel Note de veille n 1 Janvier

Plus en détail

Les seniors, un marché de croissance pour votre entreprise

Les seniors, un marché de croissance pour votre entreprise Les seniors, un marché de croissance pour votre entreprise La Silver Economy? Un regard nouveau sur les seniors! La Silver Economy: quelques chiffres en France 2013: +50 ans = 1/3 de la population +75%

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Les Besoins des Seniors

Les Besoins des Seniors Baromètre «Silver Economy Expo / Senior Strategic» Les Besoins des Seniors Perspectives pour la Silver Economie Méthodologie BESOINS DES SENIORS - Focus group avec 14 Seniors (Septembre 2013) - Interviews

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Rhône-Alpes et évalue leur impact sur la performance des entreprises.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007) Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007) Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière -

Plus en détail

Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD:

Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD: Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD: ALERTES Association Departementale Loi 1901 regroupe les différents acteurs intervenant en gérontologie

Plus en détail

Amélioration du contrat Prévoyance

Amélioration du contrat Prévoyance Amélioration du contrat Prévoyance Communication aux salariés 13 janvier 2014 Introduction Améliorations des garanties «décès» Nouvelle garantie «Dépendance» Vue générale des garanties du régime Prévoyance

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

Santé et travail des seniors: une vision européenne

Santé et travail des seniors: une vision européenne Santé et travail des seniors: une vision européenne Les colloques du COR Vendredi 29 novembre 2007 Thierry Debrand (Irdes) Contact: debrand@irdes.fr Introduction et contexte Les pays industrialisés font

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels COMMISSION EUROPEENNE COMMUNIQUE DE PRESSE pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels Bruxelles, le 23 novembre 2011 Jusqu à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu actuellement)

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

AIDES ET PRISES EN CHARGE

AIDES ET PRISES EN CHARGE AIDES ET PRISES EN CHARGE 1. Réduction d impôts Afin de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en perte d autonomie, le gouvernement a mis en place un dispositif permettant aux populations

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement

Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement dgdfjj h 1 Certains justificatifs sont à fournir uniquement pour la première demande d aide sociale, et ne sont

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

www.leguidedupatrimoine.com

www.leguidedupatrimoine.com Pour vivre pleinement votre retraite, prenez les devants ASSOCIATION D ÉPARGNE VIAGÈRE LA TONTINE Votre assurance sur l avenir La retraite, une nouvelle vie! La retraite, c est une nouvelle étape dans

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

Maisons de Retraite Etablissements sanitaires Etablissements pour Personnes Agées

Maisons de Retraite Etablissements sanitaires Etablissements pour Personnes Agées Les Ateliers Mémoire 5 mai 2014 Maisons de Retraite Etablissements sanitaires Etablissements pour Personnes Agées Serge PALANQUE Parcours de Vie Moyen d une personne ARCEA- Saclay: Nombre total d adhérents:

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Baromètre santé nutrition 2008 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour donateurs enquêtes de société pour des expertises Innovation Bénévolat Engagement seniors études et opi Comportement associations Fundraising méthodologie L engagement bénévole des seniors -de 50 à 65

Plus en détail

Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs?

Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs? Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs? Anne-Marie Dieu, CESEP En collaboration avec Annie Cornet, Professeure, EgiD Hec-Ulg EGiD-Hec-Ulg / Génération +, projet financé

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile Seniors Eléments d état des lieux Un vieillissement rapide D'un point de vue démographique, le Jura se situe à un niveau intermédiaire par rapport aux autres départements métropolitains français : la part

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010

Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010 Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010 Etude réalisée par Préambule L analyse de la littérature et des

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Emploi et Seniors: Quels Freins? Déterminants individuels et Rôle des institutions

Emploi et Seniors: Quels Freins? Déterminants individuels et Rôle des institutions Emploi et Seniors: Quels Freins? Déterminants individuels et Rôle des institutions Thierry Debrand (IRDES) 35 e Congrès de l ASDEQ Politiques gagnantes pour répondre à la rareté de main-d œuvre qualifiée

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

L observatoire de. Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans. Juillet 2013

L observatoire de. Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans. Juillet 2013 L observatoire de la révolution de l âge Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans Juillet 2013 La vieillesse : un nouveau monde? Ampleur des enjeux financiers

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie «silver économie» économie orientée vers les seniors 2 Répondre aux enjeux sociaux par une approche économique 3 4 Population relative au niveau national et départemental 5 Projection sur le Sud Vienne

Plus en détail

Communication à destination des Seniors Frédéric Serrière

Communication à destination des Seniors Frédéric Serrière Communication à destination des Seniors Frédéric Serrière Senior Strategic Société d'étude et de conseil en Stratégie sur le marché des Seniors depuis 1999* Un réseau international d'experts Utilisation

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Asbl Educasanté Fédération Wallonie- Bruxelles martine.bantuelle @educasante.org Luxembourg, 23 novembre 2012 1 Priorité santé sur fond démographique

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

"Les Femmes européennes et le crédit"

Les Femmes européennes et le crédit "Les Femmes européennes et le crédit" 7 mars 2005 Introduction A l occasion de la journée de la femme, la Fédération Bancaire Française s est interrogée avec l Ifop, sur la relation que les Femmes européennes

Plus en détail

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 VERBATIM Présentation à l IGNES 27 Juin 2013 Une proposition d étude du cabinet CODA Strategies Octobre 2012 CODA STRATEGIES - 4 rue Galvani

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie.

erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie. erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie. L assurance n est plus ce qu elle était. Pourquoi souscrire un contrat de dépendance? Souscrire un contrat de dépendance est

Plus en détail

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE Dreyfus Louyebo Fortune et patrimoine guide de l investissement en France Essai Editions Persée Consultez notre site internet Editions Persée,

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Habitat et vieillissement La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Diagnostic autonomie et vieillissement Colloque FREGIF Paris Page 1 Le CSTB : au service la qualité et de la sécurité de la

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Assurance dépendance. Swiss autonomie. «Être à la charge de mes proches?ça, jamais! Voilà pourquoi j ai choisi Swiss autonomie.»

Assurance dépendance. Swiss autonomie. «Être à la charge de mes proches?ça, jamais! Voilà pourquoi j ai choisi Swiss autonomie.» Assurance dépendance Swiss autonomie «Être à la charge de mes proches?ça, jamais! Voilà pourquoi j ai choisi Swiss autonomie.» Les conséquences d une longévité naturelle Notre espérance de vie s est considérablement

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Vendredi 27 novembre 2015-10h30

Vendredi 27 novembre 2015-10h30 Vendredi 27 novembre 15-1h3 Luc Rousseau Vice-président du Conseil général de l économie (CGE) Martine Lombard, Membre du Collège de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Laurence Bloch Directrice Régionale, Insee Champagne-Ardenne La pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir Le prix

Plus en détail

Les Français et le Grand Age

Les Français et le Grand Age Les Français et le Grand Age Fédération Hospitalière de France / TNS Sofres Mai 2013 En préambule Le vieillissement de la population et la prise en charge du grand âge : un enjeu crucial dans l agenda

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte)

LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte) LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte) Les gestionnaires, à l instar de Philippe Lorino, qualifient la performance comme «tout ce qui dans l entreprise contribue à atteindre les objectifs

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

VIH et Vieillissement

VIH et Vieillissement LIVRET D INFORMATION VIH et Vieillissement en Haute-Normandie Bien vieillir avec le VIH 1 2 VIH/SIDA la prise en charge des personnes vivant avec le VIH en Haute-Normandie Plus de 15 000 patients vivant

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Les Françaises et la création d entreprises

Les Françaises et la création d entreprises Les Françaises et la création d entreprises Cette note a été élaborée à partir des résultats d un sondage intitulé «Les femmes et la création d entreprise», produit en janvier 2012 par OpinionWay pour

Plus en détail