Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)"

Transcription

1 Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007)

2 Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière - Sources de difficultés - Interventions associées - Résultats recherchés

3 L homme est un individu qui tend vers l indépendance, c est-à-dire la capacité de satisfaire par lui-même les besoins liés à ses dimensions biologiques, psychologique et sociale. Il a en lui toutes les ressources pour accéder à cette indépendance.

4 Indépendance: Capacité d'une personne de choisir les activités qui lui permettent de satisfaire ses besoins. Dépendance: non satisfaction d'un ou plusieurs besoins de l'être humain due à des actions inappropriées qu'il accomplit ou a l'impossibilité d'accomplir les actions appropriées en vertu d'une incapacité ou d'un manque de suppléance.

5 Niveau de Dépendance / Indépendance: Le client est indépendant s'il répond lui-même à ses besoins d'une façon acceptable pour lui, ce qui lui permet de garder un bon équilibre physique et psychologique, de même que le maintien d'un état suffisant de bien être.

6 Niveau de Dépendance / Indépendance: Il est indépendant s'il utilise sans aide et de façon appropriée un appareil, un dispositif de soutien, une prothèse, et qu'en ce faisant, il réussi à satisfaire ses besoins.

7 Niveau de Dépendance / Indépendance: Il devient dépendant s'il doit recourir à une autre personne pour lui enseigner ce qu'il doit faire et pour vérifier s'il le fait bien.

8 Niveau de Dépendance / Indépendance: Sa dépendance devient plus grande s'il doit recourir à l'assistance d'une autre personne pour l'utilisation d'un appareil, d'un dispositif de soutien, ou d'une prothèse ou pour accomplir les actions nécessaires à la satisfaction de ses besoins tout en étant capable d'y participer.

9 Niveau de Dépendance / Indépendance: Il devient complètement dépendant lorsqu'il doit s'en remettre entièrement à une autre personne parce qu'il est dans l'incapacité d'accomplir par lui même les actions nécessaires à la satisfaction de ses besoins.

10 Postulat 1: Tout homme tend à l indépendance et la désire. Postulat 2: L individu forme un tout présentant des besoins fondamentaux. Postulat 3: quand un besoin demeure insatisfait, c est que l individu n est pas complet, entier.

11 Valeurs: principes non démontrables auxquels se réfèrent communément les membres d une collectivité pour fonder leurs jugements, diriger leur conduite. Règles Professionnelles (Décret N du 16 Février 1993)

12 Valeurs: L infirmière possède des fonctions spécifiques, même si elle en partage certaines avec d autres Lorsque l infirmière usurpe le rôle du médecin, elle délègue ses fonctions propre à un personnel non qualifié (AS, AVS, ) La société souhaite un service infirmier, aucun autre professionnel ne peut donner ce service à la place de l infirmière

13 Buts: Maintenir et rétablir l indépendance de l individu de façon à ce qu il puisse satisfaire lui-même ses besoins fondamentaux, ou dans les cas d une maladie incurable, lui procurer une mort paisible. l aider à ne plus avoir besoin de notre aide, y compris en présence d un handicap

14 Cible: L individu vu comme une entité ayant 14 besoins fondamentaux Respirer, boire et manger, éliminer les déchets, contrôler sa température, dormir et se reposer, se mouvoir, se vêtir et se dévêtir, être propre et soigné, éviter les dangers, communiquer, agir selon ses valeurs et ses croyances, s occuper et se réaliser, se récréer et apprendre.

15 Rôle infirmier: Suppléance. Laisser l individu accomplir tout ce dont il est capable et n intervenir que lorsqu il n est pas en mesure de satisfaire lui-même un ou plusieurs de ses 14 besoins fondamentaux.

16 Sources de difficultés: - Manque de force physique, l individu ne peut pas : asthénie, anémie, problème de mobilisation (contention plâtrée, douleur, ), grand âge, cancérologie, etc

17 Sources de difficultés: - Manque de volonté, l individu ne veut pas Problèmes liés au manque de confiance, à l ambivalence, au manque de bénéfice à retirer de son comportement.

18 Sources de difficultés: - Manque de connaissance, l individu ne sait pas : Problèmes liés au manque de savoir (connaissance), de savoir-faire (habileté), de savoir-être (conscience de soi et de ses comportements).

19 Sources de difficultés: - Environnement inadéquat : Problèmes liés à une atteinte à l intégrité sociale en lien avec l entourage et/ou l environnement conflit de valeurs (famille), accès aux système de soins, etc

20 Modèle Conceptuel de Virginia Henderson Les sources de difficultés Ordre Physique Ordre Psychologique Ordre sociologique Insuffisance de connaissances a/ Insuffisance: Quantité / qualité Intrinsèque et extrinsèque a/ Développement intellectuel b/ troubles de la pensée: Etat de la conscience a/ Plan social: Famille Entourage Valeurs, culture, religion a/ Connaissance de soi: Soi matériel Somatique, Possessif Soi personnel Déficits sensoriels privations sensorielles et perceptuelles b/ Déséquilibre, douleur c/ Surcharge, saturation sensoro-perceptuelle Mémoire Perception Contenu de la pensée Etat affectif c/ Anxiété d/ Stress b/ Environnement physique: Résidence Travail Loisirs c/ Plan économique Image de soi, Identité Soi adaptatif Valeur de soi, Activité du moi, Mécanismes de défense Soi social e/ Changement et crise f/ Phase d adaptation à la maladie: Initiale Transition Acceptation du rôle de malade Conclusion Préoccupations et activités, références à l autre sexe b/ Connaissance des autres c/ Connaissance de la maladie d/ Connaissance de l environnement

21 Démarche de soins : Collecte de données (exploration du niveau de satisfaction de chacun des 14 besoins fondamentaux) Identification des sources de difficultés Hypothèses Diagnostiques / Diagnostic(s) infirmier(s) PES = Problème Etiologie Signes Cliniques Objectifs des Soins / Résultats escomptés Interventions de soins infirmiers Évaluation

22 Intervention: Action proposée pour agir sur le manque (physique, connaissance, volonté). Définit les modes de suppléance: Ajouter, Augmenter, Compléter, Remplacer, Renforcer, Substituer Ne pas faire «à la place de» Permettre la liberté de choix Évaluer et utiliser les ressources personnelles et environnementales

23 Modèle Conceptuel de Virginia Henderson Interventions de soins infirmiers AJOUTER AUGMENTER COMPLETER Mettre en plus de ce qui est déjà. Se joindre, venir en plus. Rendre plus grand, plus important. Ajouter à une quantité, accroître. Croitre en quantité et en qualité. (Synonymes: grossir, étendre) Rendre complet pour former un tout entier, achevé, sans qu on puisse y ajouter (du moins pour le moment) Ordre physique x x Ordre psychologique et social Insuffisance de connaissances x x x x

24 Modèle Conceptuel de Virginia Henderson Interventions de soins infirmiers REMPLACER RENFORCER SUBSTITUER Prendre la place de, mettre à la place de (momentanément). Remplacer quelqu un ou quelque chose par autre chose (momentanément). Faire une action quelconque à la place de quelqu un. Rendre plus fort. Donner plus d intensité. Prendre la place de. Mettre une personne ou quelque chose à la place de. De façon plus entière. Ordre physique x x x Ordre psychologique et social x Insuffisance de connaissances x x

25 Résultats recherchés: Augmentation de l indépendance reliée à la satisfaction des 14 besoins fondamentaux, ou à une mort paisible. Evaluation

26 Modèle Conceptuel de Virginia Henderson BUT CIBLE ROLE INFIRMIER SOURCES DE DIFFICULTES INTERVENTIONS Conserver, augmenter, ou rétablir l indépendance du client de sorte qu il puisse satisfaire luimême ses besoins fondamentaux. Un tout représentant 14 besoins fondamentaux d ordre Bio- Psycho-Socio- Culturel. Prendre en considération: l âge, les phases de croissance et de développement, les situations vécues par le client. Suppléance au manque du client pour être indépendant. D ordre: Physique Psychologique Sociologique Insuffisance de connaissances. Origine: Dans les composantes de l être humain. Centre: Région de dépendance du client Manifestation de dépendance Source de difficulté Modes: Remplacer, Compléter, Substituer, Ajouter, Augmenter, Renforcer.

L'HOMME LA SANTE LA MALADIE -LE SOIN

L'HOMME LA SANTE LA MALADIE -LE SOIN 30.09.08 Mme Gross Soins infirmiers I L'HOMME LA SANTE LA MALADIE -LE SOIN I)Le concept de l'homme A) L'homme B) Le concept de l'homme II)Le concept de santé A)L'environnement interne 1)Facteurs génétiques

Plus en détail

Démarche clinique infirmière

Démarche clinique infirmière Démarche clinique infirmière Date du recueil : Recueil de données (Anamnèse) à partir des 14 besoins de V. Henderson Ce recueil de données peut être initial (à l'arrivée du patient) ou actualisé Besoins

Plus en détail

Chapitre 5 Analyse et synthèse de situation : méthodologie

Chapitre 5 Analyse et synthèse de situation : méthodologie Chapitre 5 Analyse et synthèse de situation : méthodologie 1. Théories des soins 1.1. Introduction Votre concours consiste en une analyse écrite de trois situations professionnelles. Vous avez au cours

Plus en détail

LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN

LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN définition Démarche de soins = processus de soins Processus intellectuel, Mode de pensée logique et rigoureux, Résolution de problème

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Personnes âgées et BESOIN DE S OCCUPER EN VUE DE SE RÉALISER

Personnes âgées et BESOIN DE S OCCUPER EN VUE DE SE RÉALISER Personnes âgées et BESOIN DE S OCCUPER EN VUE DE SE RÉALISER I- Savoir résumer ce besoin II- Savoir reconnaître le processus de vieillissement physiologique et ses conséquences A - Le vieillissement physiologique

Plus en détail

Dr Marie-Anne Dumont

Dr Marie-Anne Dumont Dr Marie-Anne Dumont Bulles d espace «La vieillesse est une période inévitable et naturelle de la vie humaine caractérisée par une baisse des fonctions physiques, de la perte du rôle social joué comme

Plus en détail

Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel

Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel PROFIL DES BESOINS DE SOUTIEN DE L ÉLÈVE AYANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel significativement

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

Personnes âgées et BESOIN DE SE RÉCRÉER

Personnes âgées et BESOIN DE SE RÉCRÉER Personnes âgées et BESOIN DE SE RÉCRÉER I- Savoir résumer ce besoin II- Savoir reconnaître le processus de vieillissement physiologique et ses conséquences A - Le vieillissement physiologique Processus

Plus en détail

Séminaire d intégration

Séminaire d intégration Séminaire d intégration Le processus de transition, d un milieu de vie à un autre, chez la personne âgée. Présenté par : Joanie Dufour Marc-André Fleurent Audrey Hébert-Semco Audrey Lanoie Marie-Pier Martel

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT

SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT INTRODUCTION Le burnout est un trouble de l adaptation lié au travail, il touche les professionnels qui exercent en relation d aide. Initialement ce terme

Plus en détail

Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE

Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE I- Savoir résumer ce besoin II- Savoir reconnaître le processus de vieillissement physiologique et ses conséquences A - Le vieillissement physiologique Processus du

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

CHAPITRE II SANTE ET SOIN

CHAPITRE II SANTE ET SOIN CHAPITRE II SANTE ET SOIN Après avoir tenté de définir la santé, intéressons-nous au regard que portent les soignants sur la santé. Nous sommes des professionnels de la santé. La manière dont nous concevons

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement LES TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT DR PAULE GARROS PLAN 1. Introduction 2. Clinique des troubles anxieux 3. Evaluation clinique 4. Traitement 1. INTRODUCTION 1.1. Points de repère 1.2.

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

Les besoins et les attentes de la personne

Les besoins et les attentes de la personne CHAPITRE Les besoins et les attentes de la personne aux différents âges Les rythmes de vie > Les besoins et les attentes de la personne TDmémo OBJECTIFS > Repérer et justifier les besoins et les attentes

Plus en détail

Atelier cuisine thérapeutique. Hôpital de Jour

Atelier cuisine thérapeutique. Hôpital de Jour Atelier cuisine thérapeutique Hôpital de Jour Présentation Présentation du service Atelier cuisine thérapeutique Logistique Commande des produits Réception des produits Respect des règles d hygiène Profil

Plus en détail

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition PRINCIPE II : COMPÉTENCE ET INTÉGRITÉ Les membres de l Ordre maintiennent leur compétence et intégrité dans l exercice de leur profession et se conforment aux normes de l Ordre énoncées dans le «Code de

Plus en détail

Programme 2015. Cursus en Consultation Infirmière. Institut de Soins Infirmiers Supérieurs

Programme 2015. Cursus en Consultation Infirmière. Institut de Soins Infirmiers Supérieurs Institut de Soins Infirmiers Supérieurs Organisme de formation continue pour les professionnels du secteur de la santé Institut de Soins Infirmiers Supérieurs Programme 2015 Cursus en Consultation Infirmière

Plus en détail

Le bilan diagnostique Kinésithérapique

Le bilan diagnostique Kinésithérapique Le bilan diagnostique Kinésithérapique «La kinésithérapie prévient, réduit, restaure ou compense les mouvements pathologiques au niveau des déficiences, des limitations fonctionnelles, incapacités et des

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie 1 Le rôle infirmier en pédopsychiatrie Le rôle infirmier prend en compte l enfant et/ou l adolescent dans sa globalité et respecte ses différences

Plus en détail

Consignes de passation

Consignes de passation AQPRM Échelle québécoise de comportement adaptatif Consignes de passation Mars 2014 Développée par l'atelier québécois des professionnels sur le retard mental (AQPRM) en collaboration avec le Laboratoire

Plus en détail

L ergonomie au service du développement de l enfant. Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog.

L ergonomie au service du développement de l enfant. Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog. L ergonomie au service du développement de l enfant Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog.fr 1. La cadre théorique de la réflexion proposée 2. Quelles connaissances

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement

Plus en détail

Partie 1: La relation psyche-soma. Illustrations de la place des interactions corps-esprit

Partie 1: La relation psyche-soma. Illustrations de la place des interactions corps-esprit Partie 1: La relation psyche-soma Illustrations de la place des interactions corps-esprit A. L APPROCHE PSYCHOSOMATIQUE 1. Origines de l approche psychosomatique Le terme psychosomatique est développé

Plus en détail

Formation obligatoire d adaptation à l emploi

Formation obligatoire d adaptation à l emploi Cycle de formation Praxis Conforme à l arrêté du 16 juillet 2009 Formation obligatoire d adaptation à l emploi Agent de service mortuaire Madame, Monsieur, Depuis l arrêté du 16 juillet 2009 relatif à

Plus en détail

Document de référence. L épuisement professionnel

Document de référence. L épuisement professionnel Document de référence L épuisement professionnel Table des matières L épuisement professionnel : stratégies gagnantes pour gestionnaires 2 Introduction 2 Définition 2 Les causes et facteurs menant à l

Plus en détail

Diplôme d Etat d auxiliaire de vie sociale

Diplôme d Etat d auxiliaire de vie sociale Diplôme d Etat d auxiliaire de vie sociale Demande de Validation des Acquis de l'expérience Livret 2 : livret de présentation des acquis de l'expérience Nom Nom marital ou d usage (le cas échéant) Prénom

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Tous les élèves peuvent apprendre

Tous les élèves peuvent apprendre Lien Ecole Collège, Pamiers, 2011 Tous les élèves peuvent apprendre Approche ergonomique des situations d apprentissage scolaire : moins d élèves en difficulté d apprentissage par Nicole Delvolvé Professeur

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

La méthode HAY pour l évaluation des postes

La méthode HAY pour l évaluation des postes Hay La méthode HAY pour l évaluation des postes Roch Laflamme, Professeur titulaire et adjoint au directeur du département Département des relations industrielles Expert de la Méthode Hay 1. Connaissances

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

En faire plus, est-ce toujours mieux?

En faire plus, est-ce toujours mieux? En faire plus, est-ce toujours mieux? Le sport de haut niveau est en constante évolution. Les performances sportives ne cessent de progresser, et cela a pour conséquence d exiger de l athlète un engagement

Plus en détail

Cognitivo-comportementale

Cognitivo-comportementale Approches psycho-sexuelles Cognitivo-comportementale Cette thérapie qui porte sur les cognitions (manière de penser), mais aussi sur les sensations et les comportements, apprend à modifier sa manière de

Plus en détail

Aide à l autonomie et parcours de vie

Aide à l autonomie et parcours de vie Aide à l autonomie et parcours de vie Accompagnement des proches aidants: des modalités et des approches ajustées à leur longue trajectoire de soutien Francine Ducharme, Ph.D. Centre de recherche, Institut

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Auxiliaire de soins territorial ENTRETIEN AVEC LE JURY

Auxiliaire de soins territorial ENTRETIEN AVEC LE JURY 11/06/2015 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord Auxiliaire de soins territorial ENTRETIEN AVEC LE JURY Intitulé réglementaire : Décret n 93-398 du 18 mars 1993 relatif aux conditions

Plus en détail

LA PRESTATION DE SOIN NUTRITIONNEL REFERENTIEL POUR L'AUTO-EVALUATION

LA PRESTATION DE SOIN NUTRITIONNEL REFERENTIEL POUR L'AUTO-EVALUATION Mai 2001 LA PRESTATION DE SOIN NUTRITIONNEL REFERENTIEL POUR L'AUTO-EVALUATION Le contexte Le soin nutritionnel est une des missions fondamentales des diététiciens, qui a pour finalité de garantir des

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice Langues desservies: français et anglais MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer

Plus en détail

Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Tableau comparatif sur le texte actuel

Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Tableau comparatif sur le texte actuel Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie Tableau comparatif sur le texte actuel Vendredi 12 décembre 2014 Texte actuel Code de la santé

Plus en détail

ANALYSE DE PRATIQUE. Lieu: Service de dialyse péritonéale Bayard, clinique du Tonkin. Date: Lundi 24 février 2014, 10h

ANALYSE DE PRATIQUE. Lieu: Service de dialyse péritonéale Bayard, clinique du Tonkin. Date: Lundi 24 février 2014, 10h Date: mardi 4 mars 2014 ANALYSE DE PRATIQUE Stage 5B 6A Benjamin Beaugé Lieu: Service de dialyse péritonéale Bayard, clinique du Tonkin Date: Lundi 24 février 2014, 10h Acteurs: Mr. B, infirmière, stagiaire

Plus en détail

Aspects déontologiques en santé mentale

Aspects déontologiques en santé mentale Aspects déontologiques en santé mentale Nancy Guilbeault Conseillère en soins infirmiers France Ouellet Conseillère clinicienne en soins infirmiers, Santé mentale Juin 2012 Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Introduction Dans le cadre de mes activités de formateur en Réhabilitation

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine O B J E C T I F S Programme llongiitudiinall : Introduction Personne, santé, société (PSS) Cours d introduction - Présentation du cours PSS. - Importance des dimensions psycho-sociales dans la pratique

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1

POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1 Adopté le 6 mai 2011 POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1 Cette politique est basée sur la Loi des droits de la personne qui protège les individus qui ont des difficultés visuelles, auditives,

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

Pratiques psychocorporelles et formation infirmière

Pratiques psychocorporelles et formation infirmière Pratiques psychocorporelles et formation infirmière Marie Claude DIVERCHY Infirmière clinicienne Cadre de santé formateur - IFPS de Privas mc.diverchy@privas-groupe-sainte-marie.com Présentation et cheminement

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes

Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Ce référentiel a été élaboré avec l accompagnement méthodologique

Plus en détail

Psychologie médicale

Psychologie médicale Psychologie médicale Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition de la psychologie médicale...1 2 Les modèles de la relation médecin patient... 2 3 Réactions du malade face à

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES

PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES Direction des services d hébergement Description de fonction PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ JOUR

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif CONTRAT DE SOINS SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif En vertu du décret N 2004-1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour et/ou du document individuel de prise en charge

Plus en détail

Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET

Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT TABAGIQUE LE CONSEIL MINIMUM LES RÉPONSES DE L'EXPERT PLAN : LE CONSEIL MÉDICAL À L ARRÊT COMMENT

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Regards portés sur la maladie d Alzheimer par les malades et leurs aidants proches Dossier de presse Septembre 2010 CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie

Plus en détail

Stratégie de gestion du stress :

Stratégie de gestion du stress : Le stress est une fonction normale de l être humain qui fait face à un danger. C est une réaction d alerte contre une menace psychologique. Une perturbation des habitudes, de l équilibre force l individu

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

Formations 2016 AUTISME et TSA à BORDEAUX

Formations 2016 AUTISME et TSA à BORDEAUX Formations 2016 AUTISME et TSA à BORDEAUX L accompagnement de jeunes enfants à risque de TSA et d enfants avec TSA en milieux scolaires ordinaires Accompagnement professionnel (Job Coaching) pour des adultes

Plus en détail

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement ENTREPRISES Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com RELIER PERFORMANCE ET MIEUX ÊTRE LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

CONSIGNES D APPLICATIONS A L ATTENTION DES COLLABORATEURS/TRICES

CONSIGNES D APPLICATIONS A L ATTENTION DES COLLABORATEURS/TRICES COLLABORATEURS/TRICES ETRE CHEZ SOI Les collaborateurs de L EMS viennent travailler au domicile du résident Le terme de «résident» est utilisé par tous les collaborateurs de l EMS. Les visites sont les

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

Présentation de l outil

Présentation de l outil Présentation de l outil 1 Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue ou mal traitée 15% à 30% des sujets âgés ont des symptômes dépressifs significatifs En

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

VOCATION DE LA RÉSIDENCE OUTREMONT Auberge de Charme pour Aînés

VOCATION DE LA RÉSIDENCE OUTREMONT Auberge de Charme pour Aînés VOCATION DE LA RÉSIDENCE OUTREMONT Auberge de Charme pour Aînés Madame, Monsieur, La Résidence Outremont se spécialise dans le service à la clientèle personnalisé qui est au cœur de ses préoccupations

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Comment gérer son temps, ses priorités

Comment gérer son temps, ses priorités Comment gérer son temps, ses priorités Pr. Alain Golay Service d enseignement thérapeutique pour maladies chroniques Diabète obésité Hôpitaux Universitaires de Genève, Suisse Alain.Golay@hcuge.ch Le soignant

Plus en détail

La psychothérapie. Se poser les bonnes questions

La psychothérapie. Se poser les bonnes questions La psychothérapie Se poser les bonnes questions? LA PSYCHOTHÉRAPIE Au Québec, la psychothérapie est une activité réservée par la loi * depuis juin 2012, ce qui signifie que seules les personnes autorisées,

Plus en détail

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Présentation de l outil En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue

Plus en détail

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Gestion du stress et de l anxiété par les TCC Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Rappel sur les bases du modèle cognitif du stress Définitions du

Plus en détail

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER Centre d expertise des gestionnaires Programme de formation des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux de la Région de la Capitale-Nationale CALENDRIER 2014 2015 L art de cultiver

Plus en détail