2.1. AVANT LA FORMATION ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN"

Transcription

1 AVANT LA FORMATION

2 2.1. AVANT LA FORMATION L avant-formation est l étape initiale du processus de formation et son importance est cruciale pour la réussite du programme. C est en effet lors de ce moment que l apprenant trouve normalement réponse au «pourquoi» de l action de formation pour ensuite définir sa posture à l égard de celle-ci. Dans ce registre, plusieurs travaux rapportent que la motivation est un ingrédient essentiel dans la réussite de la formation car ses effets affectent directement les performances de l apprenant 10. La motivation est ici envisagée comme la direction, l intensité et la persistance des comportements orientés vers l apprentissage dans un contexte de formation. Colquitt et al. (2000 cités dans Delobbe, 2007 : 73) D une part, la motivation détermine le niveau d attention avec lequel l apprenant va s impliquer dans les activités d apprentissage, tout comme son degré d attention et de mémoire. D autre part, elle conditionne l effort avec lequel il tentera d appliquer dans son travail ce qu il a appris en formation 11. Pour l organisation, l objectif premier sera donc de motiver l apprenant pour la formation. A cette fin, deux actions peuvent être déployées : (1) analyser collectivement le besoin et ; (2) définir conjointement les objectifs ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN Une formation n a de sens que si elle répond à un besoin. Par conséquent, recourir à l analyse de ce dernier est nécessaire car elle permettra de mettre en évidence l écart existant entre une situation présente et une situation future (ex. un niveau de compétence à atteindre pour combler une lacune ou satisfaire à de nouvelles exigences) 12. Dans ce cadre, la littérature nous apprend que la meilleure façon pour motiver un collaborateur est de l impliquer dans les décisions relatives à sa formation. A cette fin, une pratique que l organisation peut mettre en place consiste à réunir le supérieur et son collaborateur pour qu ils s entretiennent sur le sujet. En effet, lorsque cette rencontre est formellement organisée avant la formation, la motivation de l apprenant augmente significativement et plus particulièrement quand la discussion met l accent sur les futurs bénéfices que le salarié pourra en retirer, et sur l utilité de la formation pour l exercice du métier 13. L origine d un tel constat s explique par le fait que les facteurs qui motivent l adulte à apprendre sont rarement superficiels. Ils sont au contraire toujours liés à un projet personnel comme celui d enrichir ses connaissances et son expérience ou de trouver des solutions concrètes à un problème Fenouillet (2011) 11 Carré et Fenouillet (2011) ; Laroche et Haccoun (1999) 12 Gérard (2008) 13 Tannenbaum et Yukl (1992 cités dans Laroche et Haccoun, 1999) 14 Rivard et Lauzier (2013)

3 Lors de l entretien, le but principal du supérieur à l égard de son collaborateur sera donc de lui faire percevoir l utilité réelle de cette activité d apprentissage tout en lui montrant que sa présence en formation résulte d une décision commune et réfléchie et non suite à une injonction ou à un contrôle extérieur 15. Pour ce faire, deux «bonnes pratiques» peuvent être proposées au supérieur : questionner l utilité de la formation pour l activité professionnelle et identifier les motifs d engagement de l apprenant. QUESTIONNER L UTILITÉ DE LA FORMATION MOTIFS D ENGAGEMENT CHEZ L APPRENANT Avons-nous l impression que la formation est la meilleure solution? Si non, quelles autres options? Sommes-nous convaincus du bien-fondé de ce qui sera enseigné? Pourrons-nous en retirer quelque chose de significatif pour le métier? Quels motifs sous-tendent mon engagement en formation? Motifs intrinsèques : ex. désir d apprendre? plaisir d échanger et de rencontrer? intérêt pour les outils? Motifs extrinsèques : ex. économique? prescrit? dérivatif (cf. éviter des situations désagréables au travail)? Quels sont les motifs qui ont le plus de poids? Dans ce dernier registre, une importante étude francophone a pu montrer que chez l adulte apprenant, plusieurs motifs étaient susceptibles de sous tendre un engagement en formation 16. Généralement ces motifs reposent à la fois sur des ressorts intrinsèques et extrinsèques et peuvent soit être orientés vers la participation, soit vers l apprentissage en formation. Lorsque les motifs extrinsèques fondés sur la présence en formation prennent le dessus par rapport à des motifs intrinsèques tournés vers l apprentissage, l organisation entre non seulement en contradiction avec l espace d autonomie que présuppose tout projet individuel de formation mais risque aussi de ne pas favoriser un engagement durable de l apprenant à l égard de l activité d apprentissage 17. Ces résultats amènent donc à plaider une nouvelle fois pour une implication conjointe du supérieur et de l apprenant en amont du processus de formation. 15 Bourgeois (2006) 16 Cette étude est résumée dans Carré et Fenouillet (2011). Pour plus de détails, le lecteur pourra aussi consulter le rapport de recherche francophone disponible sur le site web de l IUIL. 17 Fenouillet (2011)

4 QUAND LA FORMATION EST OBLIGATOIRE Le contexte de l entreprise exige parfois que la formation soit obligatoire. Cependant, il arrive trop souvent que le salarié soit convoqué sans savoir pourquoi. Pour éviter que la formation soit interprétée négativement, l organisation peut travailler sur la réputation de la formation et la publicité qui circule à son propos car celles-ci influencent la motivation à apprendre des participants. Laroche et Haccoun (1999) Pour agir en ce sens, voici quelques recommandations : Informer et communiquer sur la formation. Présenter les faits qui sont à l origine du besoin de formation. Mettre en avant les bénéfices de cette formation (ex. témoignages). Lorsqu elle prend la forme d un entretien, cette pratique comporte en effet de nombreux bénéfices tant pour le supérieur, que pour son collaborateur. D une part, elle évite que le besoin se confonde avec l envie 18. D autre part, elle permet de voir si l action de formation peut répondre au besoin identifié oui ou non 19 et si oui, de quelle(s) façon(s). Toutefois, il ne suffit pas d avoir des motifs de formation. Il faut que l apprenant puisse aussi considérer sa réalisation DÉFINIR CONJOINTEMENT LES OBJECTIFS Effectivement, tout individu ne sera motivé à s engager dans une tâche d apprentissage que si celle-ci a du sens pour lui et qu il croit en ses chances de la réussir. Dans le cas contraire, la formation risquerait de perdre en efficacité car l apprenant s investit rarement dans une activité qu il estime ne pas être en mesure de pouvoir réaliser. Ce phénomène s explique en réalité par le fait que pour être pleinement engagé, l adulte a besoin de se sentir compétent et autonome à l égard de ce qu il entreprend 21. Suivant ces principes, définir les objectifs de formation conjointement avec l apprenant lors d un entretien peut s avérer particulièrement payant. Pour réaliser au mieux cette action, plusieurs travaux ont réussi à démontrer le bien-fondé de certaines pratiques à mettre en œuvre par le supérieur hiérarchique. La première consiste à évaluer le sentiment d efficacité personnelle de l apprenant car ses croyances d efficacité auront des effets non négligeables sur son engagement, ses performances et sa trajectoire de formation 22. Pour ce faire, le supérieur peut d abord demander à son collaborateur dans quelle mesure il se sent capable de participer à la formation préalablement identifiée 23. Il peut en outre le questionner par rapport à ses capacités à acquérir les compétences visées (savoir, savoir-faire ou savoir-être). 18 Meignant (2003) 19 Dans beaucoup d entreprises, la formation est régulièrement considérée comme une fin en soi, alors qu elle n est pas forcément la solution la plus adaptée pour répondre au besoin. Parfois, d autres types d actions sont plus adaptés pour répondre au besoin (ex. recrutement, mobilité). 20 Peterson et al. (1993 cités dans Fenouillet, 2011) 21 Bourgeois (2006) 22 Galand et Vanlede (2004) 23 Foucher et Morin (2007)

5 A partir des réponses obtenues, le supérieur peut ensuite aider l apprenant à se fixer lui-même des objectifs. A partir du moment où c est lui qui définit les objectifs qu il souhaite atteindre à l issue de la formation, l apprenant sera beaucoup plus réceptif durant celle-ci, et plus particulièrement à l égard des éléments qui pourront lui être utiles pour atteindre les objectifs 24. Néanmoins, pour être motivants, ces objectifs doivent répondre à certaines caractéristiques : ils doivent être 1) suffisamment rapprochés dans le temps ; 2) être suffisamment spécifiques et précis ; et 3) présenter un niveau de difficulté optimal 25. Dans cette perspective, l organisation pourra sensibiliser les supérieurs à l existence de deux bonnes pratiques : le carnet de bord et la méthode SMART. LE CARNET DE BORD LA MÉTHODE SMART Le carnet de bord est un outil extrêmement utile pour aider l apprenant à formuler des objectifs. Ce support pourra non seulement lui permettre de les consigner mail il pourra aussi accompagner l apprenant tout au long de la formation afin qu il puisse y noter des éléments qui font sens pour lui et à partir desquels il pourra tirer des enseignements pour sa pratique. Pour permettre la réalisation d un objectif et la mesure de son avancement, ce dernier doit être fixé de façon SMART : S : M : A : R : T : spécifique mesurable atteignable réaliste temporellement défini Petit et al. (2012) En définissant conjointement les objectifs, le supérieur et son collaborateur peuvent ainsi mieux dimensionner le contenu de ce qui sera attendu à l issue de la formation. En envisageant la finalité de cette action, ils auront aussi l occasion de voir si il n est pas nécessaire de mener d autres démarches en parallèle 26. Enfin, en adhérant aux objectifs qu il s est fixé, l apprenant prend formellement la décision de s engager dans l action de formation, ce qui fait qu il ne remettra plus en cause la motivation qui l a conduit dans l action 27. Néanmoins, si la motivation est un ingrédient essentiel pour la réussite de la formation, elle n abolit ni l effort d apprentissage, ni la mise en place et le maintien de stratégies efficaces pendant la formation. 24 Petit et al. (2012) 25 Locke et Latham (1990 cités dans Bourgeois 2006) 26 Gérard (2008) 27 Fenouillet (2011)

6 Mettre en pratique ces principes dans votre entreprise? Découvrez ici notre formation pour responsables de formation. Contact : INSTITUT UNIVERSITAIRE INTERNATIONAL LUXEMBOURG (IUIL) 2015 IUIL Gabriel VAN BUNNEN Tél. : Fax. : , rue du Parc L-5374 Munsbach

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION APRÈS LA FORMATION 2.3. APRÈS LA FORMATION Lorsque la formation est terminée, l organisation doit finalement s assurer que l apprenant puisse utiliser de manière concrète les nouveaux apprentissages. Cette

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

LES DORIDES 1 rue Eugène VARLIN 44000 Nantes arrêt GARE MARITIME

LES DORIDES 1 rue Eugène VARLIN 44000 Nantes arrêt GARE MARITIME Apprendre à mieux travailler avec la diversité des personnalités pour de meilleures compétences dans les relations professionnelles, plus efficaces et collaboratives. Contexte : D un côté, nous sommes

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Motivation et confiance en soi : les clés de la réussite?

Motivation et confiance en soi : les clés de la réussite? Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel Motivation et confiance en soi : les clés de la réussite? Avec la participation de : Julie Martina Équipe de rédaction : Christophe Desagher

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Bienvenue Corinne Dulac

Bienvenue Corinne Dulac Bienvenue Corinne Dulac Coach Certifiée ICI Paris Particuliers - Entreprises 11 rue Clos Aubert 45750 Saint-Pryvé-Saint-Mesmin 06.21.33.57.13 happy.attitude.coaching@gmail.fr @ happy-attitude-coaching.com

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant Le co-développement Ou comment apprendre en travaillant Après une formation. Je reviens à mon job et reprends rapidement tous les dossiers mis en attente pendant la formation Je me dis que cela serait

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Coaching RelationCare

Coaching RelationCare Coaching RelationCare Les fondamentaux Notre formation associe les approches les plus récentes en matière de coaching individuel et d équipe, de systémique, de connaissances dans les neurosciences, de

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

FICHE D EVALUATION ANNUELLE

FICHE D EVALUATION ANNUELLE FICHE D EVALUATION ANNUELLE Objectifs de la fiche d évaluation annuelle L évaluation porte sur le travail accompli par le collaborateur. Elle n est pas un jugement, mais une évaluation, pas sur ce qu il

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Engager une action de prévention des RPS

Engager une action de prévention des RPS Que sont les RPS (Risques Psycho Sociaux)? Les risques psycho sociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress», qui n est en fait qu une manifestation de ce risque en entreprise. Ils

Plus en détail

Construire un projet culturel

Construire un projet culturel Construire un projet culturel Lequel, pour et avec qui, pourquoi, comment? Ce dossier pédagogique s adresse aux travailleurs sociaux et culturels qui mettent en place des projets culturels au sein de leur

Plus en détail

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale)

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Régionale - Locale Date: A: Nom de l établissement: De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) L Régionale «Réseau CERTA» et ont convenu

Plus en détail

Comment présenter le livret de compétences aux familles?

Comment présenter le livret de compétences aux familles? Séminaire Évaluation Comment présenter le livret de compétences aux familles? Introduction Dans la perspective d une acquisition effective des compétences attendues à la fin de l école maternelle relatives

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

BROCHURE EXPLICATIVE DE LA SECTION ALLEMANDE

BROCHURE EXPLICATIVE DE LA SECTION ALLEMANDE est s- O u BROCHURE EXPLICATIVE DE LA SECTION ALLEMANDE Sèvres s est ues -Ou -O aris vres vres 1 parvis Charles de Gaulle 92310 Sèvres France email : sis@sis-sevres.net Tel. : +33 [0]1 72 77 70 40 Les

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION FORMATION EXIGENCE CONCERTATION PÉDAGOGIE La formation professionnelle, la qualité relationnelle Qui sommes-nous? Notre objectif? Spécialiste de la gestion de la valorisation client, EL Quorum développe

Plus en détail

h y b AUGMENTEZ LA SATISFACTION DE VOS CANDIDATS Votre processus de sélection est-il conçu pour attirer et retenir les meilleurs candidats?

h y b AUGMENTEZ LA SATISFACTION DE VOS CANDIDATS Votre processus de sélection est-il conçu pour attirer et retenir les meilleurs candidats? AUGMENTEZ LA SATISFACTION DE VOS CANDIDATS Votre processus de sélection est-il conçu pour attirer et retenir les meilleurs candidats? 150 540 209700 Clients Utilisateurs Enquêtes complétées h y b Chaque

Plus en détail

Les nouvelles pédagogies de la formation

Les nouvelles pédagogies de la formation Chaire laborh en Management Humain et Transformations du Travail ILSM-Rapport de recherche RH-Entreprises Rapport de recherche, vol. 1 (3), 2011 Les nouvelles pédagogies de la formation Rapport théorique

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation?

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation? L évaluation, comme acte de management De quoi parlons-nous? Il s agit de faire le point sur l un des principaux outils de management, l entretien annuel d évaluation : rappeler quels en sont les objectifs

Plus en détail

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009 Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois Catherine Martin 14 mai 2009 Sommaire de la présentation 1. Comment définir les meilleures pratiques et les inscrire

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

ENTREPRISE. Il n est pas nécessaire de voir le haut de l escalier en entrant, il suffit de prendre la première marche!

ENTREPRISE. Il n est pas nécessaire de voir le haut de l escalier en entrant, il suffit de prendre la première marche! ENTREPRISE Il n est pas nécessaire de voir le haut de l escalier en entrant, il suffit de prendre la première marche! Martin Luther King. www.positive-com.com 1 1 er Institut de Formation et de coaching

Plus en détail

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Les entreprises belges renforcent la collaboration entre leur fonction Finance et d autres départements Elles s inscrivent dans la tendance européenne, mais ne font

Plus en détail

Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en ligne».

Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en ligne». Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en». 1 Contexte Dans tous les secteurs professionnels, la quantité d informations à traiter et la complexité des travaux

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE Formation des Chefs d Etablissement d Affectation Management adaptatif et délégations Support participants SOMMAIRE La formation dans son contexte p.3 Les facteurs

Plus en détail

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Vous souhaitez commencer à mettre en œuvre une formation en CE, mais vous

Plus en détail

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ 2 GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET «Le système européen de crédits d apprentissage pour l enseignement et la formation professionnels (ECVET) est un cadre technique pour le transfert,

Plus en détail

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite «L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT F A I S O N S CONNAISSANCE > VOUS ÊTES Dirigeant d une petite ou moyenne entreprise Repreneur d une entreprise

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Démarche de. Bilan de Compétences

Démarche de. Bilan de Compétences de Bilan de Compétences Contact pour Integra-RH: Patricia DESMET et Eric ROLLAND E-mail : contact@integra-rh.com Tel : 03.20.68.50.50 Fax : 03.20.68.50.55 L objectif de notre action Permettre au collaborateur

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

STAGES INTENSIFS : REMISE À NIVEAU EN ANGLAIS

STAGES INTENSIFS : REMISE À NIVEAU EN ANGLAIS SPECIAL: STAGES INTENSIFS : REMISE À NIVEAU EN ANGLAIS Demandeur d emploi Faciliter la recherche d emploi Tests d anglais, CV en anglais, entretiens en anglais, les recruteurs sont de plus en plus exigeants

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires «L Avenir de l agriculture : l Agriculteur!» Le jeudi 10 novembre 2011 Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires Edith Luc, Ph.D. Consultante et auteure en leadership des personnes

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

BILAN DES COMPETENCES

BILAN DES COMPETENCES 2014 BILAN DES COMPETENCES L OBJECTIF DE NOTRE ACTION Permettre au futur collaborateur : D engager une réflexion approfondie sur son passé et son devenir, un travail d introspection professionnel, permettant

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte)

LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte) LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte) Les gestionnaires, à l instar de Philippe Lorino, qualifient la performance comme «tout ce qui dans l entreprise contribue à atteindre les objectifs

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

LEADERSHIP & MANAGEMENT

LEADERSHIP & MANAGEMENT LEADERSHIP & MANAGEMENT 3 JOURS SEQUENCES Présentation DE LA VISION A L ACTION Diriger aujourd hui un service, une direction régionale, une filiale ou une entreprise nécessite la maîtrise des outils et

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

présentent L Ecole des Talents

présentent L Ecole des Talents et présentent L Ecole des Talents 1 Ecole des Talents Vous souhaitez développer vos compétences en gestion du capital humain en utilisant l'excellence qui est en vous et en partant des points forts de

Plus en détail

Le guide l entretien professionnel

Le guide l entretien professionnel Le guide l entretien professionnel L évalué La loi a prévu la mise en place d un entretien professionnel annuel pour les fonctionnaires territoriaux. L entretien professionnel remplace la notation annuelle.

Plus en détail

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE 1 L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE Métiers opérationnels et fonctionnels Définition d une structure 2 «la structure de l organisation est la somme totale des moyens employés pour diviser le travail

Plus en détail

Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge?

Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge? Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge? Par: Nancy Côté, Romaine Malenfant & Andrée LaRue Avec la collaboration de Janic Allard, Véronique Paradis et Marie-Michèle Racine La

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Les fondamentaux des Ressources Humaines

Les fondamentaux des Ressources Humaines Les fondamentaux des Ressources Humaines Référence GRH-01 JOUR 1 Les grands principes de la fonction RH Acquérir une vision globale de la gestion des ressources humaines dans l'entreprise. Maîtriser les

Plus en détail

FORMULAIRE D ÉVALUATION DU RENDEMENT Usine X Employés de l usine. 1. Qualité du travail 21 points

FORMULAIRE D ÉVALUATION DU RENDEMENT Usine X Employés de l usine. 1. Qualité du travail 21 points FRMULAIRE D ÉVALUATIN DU RENDEMENT Usine X Employés de l usine Employé(e) évalué(e) : Total : pts Évaluateur(s) : Couvre la période du au. Date : Cocher la raison de l évaluation Probation Annuelle Formation

Plus en détail

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 MIGRATIONS Garder la maîtrise lors de migrations GARdER la maîtrise LORS de migrations Lors

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évalué

Entretien professionnel : Guide de l évalué Entretien professionnel : Guide de l évalué REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Qu entend-on par leadership?

Qu entend-on par leadership? Qu entend-on par leadership? Position d un leader Capacité à diriger L action de diriger Le leadership est une capacité reconnue à un membre d un groupe par les autres membres du groupe de pouvoir influencer

Plus en détail

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Dr Reddy s Laboratories Dr. Reddy s Laboratories est un groupe pharmaceutique mondial indien qui produit des médicaments génériques

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

- Le Coaching - C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés.

- Le Coaching - C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés. Le Coaching 1 Qu estce que le coaching? C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés. Grâce à un questionnement précis,

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Des consultants experts en ressources humaines au service des salariés et des entreprises

Des consultants experts en ressources humaines au service des salariés et des entreprises Des consultants experts en ressources humaines au service des salariés et des entreprises Conseil Ingénierie Orientation Appui projet RH SOMMAIRE Présentation du CIBC 74 p. 3 Le Bilan de compétences p.

Plus en détail

outil les niveaux logiques 32 n GO juin 2014

outil les niveaux logiques 32 n GO juin 2014 outil les niveaux logiques 32 Comment expliquer l isolement de quelqu un? Pourquoi un tel arrive souvent en retard? Et comment comprendre les motivations de celui-ci? Le chercheur américain Robert Dilts

Plus en détail

Synergie. Coaching & Formation. «Le monde déteste le changement, c est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser»

Synergie. Coaching & Formation. «Le monde déteste le changement, c est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser» Coaching & Formation Synergie Coaching individuel ou collectif Entreprises & particuliers Formation en management «Le monde déteste le changement, c est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser»

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGRÉE PAR L ge Le guide du parraina F.L. - M. Dufour - EPAHN nseiller co t e r e g ra u co n e r, e Partag rs les mini-entrepreneu www.epa-hautenormandie.fr Créer ensemble La Mini Entreprise-EPA est une

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT Avec la participation d Ipswitch INTRODUCTION Dans l environnement actuel de l entreprise, le réseau est l entreprise. Sans les e-mails, l Internet,

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

«Strataj aime, par votre exigence, osez l excellence»

«Strataj aime, par votre exigence, osez l excellence» «Strataj aime, par votre exigence, osez l excellence» Strataj aime a pour vocation de guider la jeunesse dans l extraordinaire aventure de la vie! Transmettre avec passion le savoir, comprendre l exigence

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail