Correction du commentaire sur le discours de Richard Nixon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Correction du commentaire sur le discours de Richard Nixon"

Transcription

1 Correction du commentaire sur le discours de Richard Nixon Ce document est extrait d'un ouvrage de B. Phan, le système monétaire international, paru en Cet ouvrage retranscrit le discours du président américain Richard Nixon le 15 août Successeur de Lyndon Johnson à la tête des Etats-Unis en 1969, Nixon met fin officiellement à cette date au système de Bretton Woods surlequel nous reviendrons dans l'analyse de ce texte. Le président y évoque les raisons l'ayant poussé à cette décision. Celle-ci peut être divisée en deux temps. On peut se concentrer dans un premier temps sur la fragilisation du système monétaire international et de sa monnaie étalon, le dollar. En second lieu, on se focalisera sur la nature des relations économiques et diplomatiques internationales et de leur perception par Nixon. Aux lignes 1 et 2, Richard Nixon annonce d'emblée la fin de la convertibilité du dollar en or «"J'ai donné l'instruction (...)de suspendre temporairement la convertibilité du dollar en or.» Le président américain revient ici sur les accords de Bretton Woods. Ceux-ci avaient été signés, dans le cadre des négociations du GATT, en Ce système avait vocation d'assurer la stabilité du système monétaire mondial. A cette occasion, le dollar devenait monnaie de référence puisque convertible en or. Selon Nixon, le fait de revenir sur ces décisions prises pour favoriser la relance de l'économie mondiale au sortir de la seconde guerre mondiale n'est que«temporaire». Cette suspension semble s'éterniser et devient de moins en moins provisoire. En 2011, la situation n'a pas changé. Pourquoi Nixon a-t-il évoqué une décision temporaire? Il tenait, très probablement à rassurer les entreprises et investisseurs américains ou étrangers. L'économie américaine reste solide, n'est pas dans un état catastrophique. Le dollar reste une monnaie référence et ne perd pas de sa valeur. Cette sortie du système de Bretton Woods ne saurait fragiliser l'industrie et l'économie américaine. Le président américain annonce en effet que «votre dollar aura exactement la même valeur demain qu'aujourd'hui.»(lignes 3 et 4). Il s'agit avant tout d'un effet d'annonce. On peut douter de la sincérité, du moins de la véracité des propos du président américain. Lui-même reconnaît que le dollar a et est attaqué d' entre les lignes 8 et 10 : «Je suis fermement décidé à ce que le dollar ne soit plus jamais un otage aux mains des spéculateurs internationaux. Nous devons protéger la position du dollar américain en tant que pilier de la stabilité monétaire dans le monde.». En effet, il faut préciser que le dollar a perdu 50% de sa valeur entre la fin de la seconde guerre mondiale et le premier choc pétrolier de En 1971, le cours de cette monnaie a déjà chuté de 35%. La fin du système de Bretton Woods n'a pas calmé dans l'immédiat l'ardeur, l'appétit féroce des spéculateurs. Ce passage des lignes 8 à 10 sonne donc comme un aveu de faiblesse de la part du président des Etats-Unis. Dans les dernières lignes de l'extrait proposé, Nixon affirme que le système monétaire international de 1944 est obsolète, perverti et inégalitaire : «Le moment est arrivé pour que les taux de change soient rectifiés et pour que les principales nations se fassent concurrence sur un pied d'égalité. il n'y a plus de raison que les Etats- Unis luttent avec une main attachée derrière le dos.» lignes 16 à 18. Nixon fait sans doute allusion au fait que le volume de dollars dans le monde atteint 53 milliards de dollars. Les stocks du Trésor américain n'en représentent que 20%. Comment dès lors assurer la conversion des dollars en onces d'or? Il faut aussi ajouter que l'économie américaine se trouve dans une situation délicate. En 1971, pour la première fois depuis 1890, la balance commerciale est négative. Elle importe plus qu'elle n'exporte. La fin du système de Bretton Woods doit permettre aux Etats-Unis d'émettre des dollars sans se soucier de leur convertibilité et de leur parité en or. Cette solution, à long terme, a des effets dévastateurs. Les déficits exploseront... Nixon, dans ce discours, insiste aussi sur le rôle joué par le nouvel ordre économique international sur la sortie du système de Bretton woods. A ce titre, Nixon emploie deux fois le mot concurrence ou son adjectif «la concurrence loyale dans le monde entier.» ligne 4 et «elles ( économies industrielles) ont retrouvé leur dynamisme et sont devenues de fortes concurrentes.» lignes C'est un fait avéré, les économies d'europe occidentale et d'asie sont puissantes au début des années Nous sommes, en 1971, à la fin des «Trente Glorieuses» ( expression de Jean Fourastié). Cette expression correspond à trente années ou presque de croissance économique soutenue et ininterrompue pour ces pays. Leurs entreprises produisent beaucoup et vendent énormément. La concurrence est féroce pour les Etats-Unis. Faut-il rappeler que la part des Etats-Unis dans les échanges mondiaux a chuté de 16% dans les années Nixon reconnaît leur puissance «elles sont économiquement puissantes» ligne 15. Le président américain les invite à porter «leur part équitable du fardeau pour la défense de la liberté de par le monde?» ligne 16. Le «lyrisme», la rhétorique nixonienne dramatise la situation. Les Etats-Unis ont profité du système de Bretton Woods pour vendre massivement leurs produits et diffuser ce que l'on appelle

2 massivement l'american way of life. Le «fardeau» ici peut surtout faire écho à la situation du Vietnam. Les soldats américains y sont embourbés et cette guerre creuse inexorablement les déficits du Trésor. Nixon inviterait-il ici les puissances européennes à se joindre au conflit? En tous les cas, Nixon se fait un devoir de rappeler que les Etats-Unis sont à l'origine du dynamisme économique sans précédent des pays d'europe occidentale ou d'asie. «A la fin de la deuxième guerre mondiale, les économies des principales nations industrielles d'europe et d'asie étaient saccagées. Pour les aider à se remettre sur pied et à protéger leur liberté, les Etats-Unis leur ont fourni 143 milliards de dollars au titre de l'aide à l'étranger.» lignes 11 à 13. Il fait bien sûr référence au plan Marshall pour l'europe de 1947 ou encore à l'european Recovery programm. Des sommes d'argent colossales ont été investies pour la reconstruction des pays. Le Japon aussi en a bénéficié. Dans le passage cité, Nixon parle de «liberté». Il fait allusion ici à la guerre froide et à la protection militaire et financière assurée contre le communisme et les soviétiques au sortir de la seconde guerre mondiale. Nixon veut donc rappeler dans ce discours que la fin du système de Bretton Woods, brusque et inattendue, va servir les intérêts des Etats-unis. Il s'attend aussi à de nombreuses critiques et inquiétudes. Il place ainsi les autres puissances devant leurs responsabilités. Les privilèges, aides et facilités octroyées par les accords de 1944 sont donc révolues. Mais à ses yeux que serait-il advenu de l'europe? Ce discours du 15 août 1971 met donc fin au système de Bretton Woods. Nixon en dévoile les raisons. La protection, la régénérescence du dollar et de l'économie américaine en dépendaient selon lui. Ces propos, éminemment partisans et subjectifs, doivent être analysés au regard de l'histoire. La concurrence n'est pas la seule cause de la crise du dollar à cet instant. Ce discours ressemble avant toute chose à un aveu de faiblesse, à une plainte. Richard Nixon n'a pas rappelé ici tous les avantages que le système de Bretton Woods avait donné aux Etats-Unis. Document n 2 :Discours de Richard Nixon 15 août 1971 (Extraits) "J'ai donné l'instruction à M. John Connally, secrétaire au Trésor, de suspendre temporairement la convertibilité du dollar en or. Que signifie pour vous cette mesure? Si vous êtes dans l'écrasante majorité qui achète américain, des produits fabriqués en Amérique, votre dollar aura exactement la même valeur demain qu'aujourd'hui. Notre souci principal est le travailleur américain et la concurrence loyale dans le monde entier. A nos amis à l'étranger, je donne l'assurance suivante : l'amérique a toujours été et continuera d'être un partenaire soucieux de l'avenir et digne de confiance. Je suis fermement décidé à ce que le dollar ne soit plus jamais un otage aux mains des spéculateurs internationaux. Nous devons protéger la position du dollar américain en tant que pilier de la stabilité monétaire dans le monde. A la fin de la deuxième guerre mondiale, les économies des principales nations industrielles d'europe et d'asie étaient saccagées. Pour les aider à se remettre sur pied et à protéger leur liberté, les Etats-Unis leur ont fourni 143 milliards de dollars au titre de l'aide à l'étranger. Il nous appartenait de le faire. Aujourd'hui, en grande partie grâce à notre aide, elles ont retrouvé leur dynamisme et sont devenues de fortes concurrentes. A présent qu'elles sont économiquement puissantes, le moment est venu pour qu'elles portent leur part équitable du fardeau pour la défense de la liberté de par le monde. Le moment est arrivé pour que les taux de change soient rectifiés et pour que les principales nations se fassent concurrence sur un pied d'égalité. il n'y a plus de raison que les Etats-Unis luttent avec une main attachée derrière le dos. Source : B. Phan (dir.), le système monétaire international, Paris, 1990.

3 Correction du commentaire de document sur le Fordisme Commentaire n 1 en Histoire Ce document est un extrait de Ma vie, mon œuvre, d'henry Ford. Cet ouvrage est autobiographique et narre la «success story» de son auteur. Le livre a été publié en 1922 aux Etats-Unis et en 1925 en France. H. Ford( ) était un ingérieur et industriel américain. Il fut le fondateur des usines Ford. Il connut un énorme succès avec son premier modèle de voiture, la Ford T. L'homme est également connu pour une conception novatrice du travail : le Fordisme. Le texte a été publié dans le but de promouvoir le modèle du fordisme à l'échelle mondiale. Il est paru peu de temps après la première guerre mondiale. Les Etats-Unis sont devenus définitivement la première puissance mondiale au détriment de la Grande-Bretagne. On commence à parler d'économie-monde américaine. L'extrait proposé parle (essentiellement) du système de production développé à partir de 1913 dans son usine de Detroit. Ford en fait la promotion, voire l'apologie. Il dénonce, en tous les cas, les méthodes de travail traditionnelles, reflet des débuts de l'industrialisation. Nous y reviendrons au cours de l'étude. Henry Ford, commence par faire allusion à la célébrissime Ford T, lancée en On le voit à la ligne 1 : «Une voiture Ford est composée d'environ cinq mille pièces». Ce modèle connut un succès phénoménal. 15 millions d'exemplaires furent vendus. Cette première citation démontre que l'assemblage d'une Ford est complexe.(5000 pièces)

4 L'auteur présente des lignes 2 à 7 le système classique du travail en usine. Le fondateur de la marque Ford en dresse un portrait peu élogieux. Il en dénonce les principaux griefs. La gêne entre les ouvriers «les ouvriers ne se gênassent mutuellement» (lignes 4/5) en est un. La perte de temps en est un autre. La citation «Les travailleurs mal dirigés passent plus de temps à courir après les matériaux ou les outils qu'à travailler»(...) la marche à pied, lignes 6-7 le montre parfaitement. Les bas salaires sont, selon lui, une autre pierre d'achoppement importante des méthodes traditionnelles. Citons dès lors, le passage révélateur : «et ils touchent un faible salaire» ligne7. Aux yeux de Ford, ces techniques de travail sont donc désuètes et trop complexes. Après cette description peu flatteuse du travail habituel et classique des ouvriers en usines, Ford se livre à un portrait plus flatteur du système adopté dans les siennes. L' «augmentation de la production» ligne 4 l'a incité à changer de méthode.l'auteur se livre alors à un bel exercice de promotion. A partir de la ligne 8, Ford énonce les préceptes de son système de production «révolutionnaire» et les oppose, point par point aux défauts énoncés précédemment.«: Notre premier progrès dans l'assemblage consista à apporter le travail à l'ouvrier, au lieu d'amener l'ouvrier au travail.» Cette nouvelle méthode a pris ainsi le nom de son initiateur : le Fordisme. Il s'agit d'une nouvelle organisation du travail. Elle associe le travail à la chaine et hauts salaires afin de favoriser la consommation par les ouvriers. Henry Ford fait également l'éloge dans cet extrait du Taylorisme.Quelques passages le révèlent implicitement. Les lignes s'en font l'écho. Citons en quelques passages :«(...) une pièce qui ne soit en mouvement. Les unes, suspendues en l'air par des crochets à des chaînes, se rendent à l'assemblage dans l'ordre exact qui leur est assigné.» L'auteur parle également de «wagonnets». L 'ensemble de ces indices révèle parfaitement la mécanisation latente du travail de l'ouvrier. Elle est le corrollaire de l'industrialisation. Définissez/Décrivez le taylorisme L'auteur parle également de «wagonnets». L 'ensemble de ces indices révèle parfaitement la mécanisation latente du travail de l'ouvrier. Elle est le corrollaire de l'industrialisation. Ces deux méthodes de travail ont été le fruit d'initiatives privées, personnelles et correspondent parfaitement à la philosophie libérale. Taylor, comme Ford, ont un objectif essentiel : l'augmentation de la productivité. Celle-ci entraine une hausse importante des ventes. Par ailleurs, le taylorisme et surtout le fordisme ont d'ailleurs inspiré les travaux de l'économiste libéral Joseph Schumpeter. Celui-ci voyait en Ford, le parangon de l'entrepreneur. L'innovation vient du «héros», chef d'entreprise. Ces nouvelles méthodes de travail sont donc sources de progrès pour les ouvriers. Ces techniques, selon l'auteur sont moins éprouvantes physiquement. Il faut prendre toutefois ce témoignage avec grand recul et infinie précaution. Il s'agit en effet d'un point de vue éminemment partisan. Faut-il rappeler qu'il est l'oeuvremême du fondateur du Fordisme. Il apparaît logique qu'henry Ford en fasse la promotion et la publicité. Son objectif est de diffuser sa méthode, d'en vanter les succès. Cela passe par une description dénigrante des méthodes traditionnelles de travail. Ne revenons pas là-dessus. Il apparaît en revanche pertinent d'analyser un passage du texte révélant les excès et les limites du Fordisme. Citons-le intégralement : «Le résultat de l'application de ces principes est de réduire pour l'ouvrier la nécessité de penser, et de réduire ses mouvements au minimum.» lignes Cette nouvelle organisation du travail fait de l'ouvrier une machine. Cette mécanisation du travail, cette standardisation des tâches à accomplir est-elle réellement épanouissante? Ne serait-elle pas avilissante? De plus, les ouvriers deviennent aussi des cibles commerciales. Ils sont fortement incités à acheter les produits de l'entreprise. Est-ce là une définition de la liberté? La crise de 1929 a jeté un froid sur cette nouvelle conception de l'économie et de l'industrie. La recherche du profit, d'une productivité toujours plus importante, d'une croissance toujours plus forte est fragile. Cet extrait apporte une définition précise du Fordisme et du Taylorisme. Ces méthodes de travail novatrices au début du XX eme siècle ont bouleversé l'économie mondial. Elles ont préfiguré l'émergence de la D.I.T. Ces nouvelles techniques sont présentées par H. Ford sous leur meilleur jour. Celui-ci en fait l'apologie et en défend les vertus. Ce texte partisan doit être lu avec la plus extrême prudence. Le Fordisme et le Taylorisme ont pu engendré bien des tracas.

5 1S2 Corrigé du commentaire de documents sur la publicité Lipton Description Nature du document : affiche publicitaire/publicité Auteur : entreprise Lipton. 1. La bulle/loupe usine Lipton sur l'île de Ceylan. Cheminées avec vapeur > Empire des Indes, un des joyaux de l'empire britannique jardins de thé également décrits avec les travailleurs. Ceux-ci portent la marchandise récoltée = feuilles de thé La main d'oeuvre semble être locale, leur peau Analyse Document partisan : sortie de la G.D fragilisation éco britanniques >> rassurer les fournisseurs, les vendeurs et les consommateurs. Usine symbole de la première industrialisation. Conditionnement/transformation du thé sur place. Assèchement de la feuille > flétrissage. Mécanisation partielle. Maintien de méthodes traditionnelles pour la cueillette. Les feuilles de thé sont fragiles. Association/Combinaison de méthodes traditionnelles

6 est foncée. Au premier plan >> on devine un Indien / un Tamoul? ainsi qu'un britannique ( chapeau de protection et vêtements de haute facture) Eléphants aussi présents >> Atteste de la localisation aussi. Bel et bien en Inde Au premier plan >> on devine un Indien / un Tamoul? Ainsi qu'un britannique ( chapeau de protection et vêtements de haute facture) et industrielles «modernes» Situation de 1896 : GB puissance coloniale la plus importante au monde. Fragile toutefois : because Grande Dépression. Stature du Colon, peut être directeur de l'usine, renvoie à la domination britannique sur la population locale. Utilisation d'autochtones = baisse des salaires et des coûts de production. one of lipton's tea gardens : plusieurs jardins/lieux de récolte Le vocabulaire et les éléments autour de la loupe -Cargaison acheminée par des moyens de transports et technologies modernes pour l'époque. Une grue charge sur navire le thé. Inscription Lipton Ceylon mentionnée sur les sacs, boites ou caisses. A destination de la GB? Récolte internationale? Lipton, précurseur de la mondialisation? Reflet certainement de l'économie monde britannique. Fondée sur l'exploitations des matières premières de l'empire. Ici, le thé. Reflet/Révélateur de la puissance maritime de l'empire britannique. Maitrise de la navigation par la Royal Navy. Acheminement à destination de la métropole, d'autres pays européens A droite, on devine une locomotive à vapeur. Cargaisons de thé également présentes avec la mention : Lipton tea Planter Ceylan Référence à la constitution d'un réseau ferroviaire performant partout dans le monde. Les Britanniques précurseurs dans ce domaine : cf Stephenson. >> Réseau de transport performant = faciliter ls échanges, diminuer le temps de transport afin de vendre plus et plus rapidement. Gain de temps et d'argent. Les transports : clef de la domination économique de monde. «largest sale in the world and finest the world can produce» Référence à la reine victoria : «by appointment to Her Majesty Queen.» Victoria : règne de 63 ans (!) Impératrice des Indes de 1876 à 1901 Arguments publicitaires de la part de Lipton : objectif persuader le clien que son produit va nécessairement lui convenir. Campagne publicitaire basée aussi sur l'affectif La Reine Victoria garantit la qualité du produit >> inciter le client à consommer ce produit avalisé par la reine. chief offices : city road, London Branches and Agencies throughout the World. Lipton basée à Londres depuis Intégrée certainement aux circuits financiers naissants dont la City est un des pôles Implantation partout dans le monde : modèle

7 précurseur des FTN? 3. Analyse critique document publicitaire : recul nécessaire Difficultés non évoquées : la Grande Dépression. Colonisation mise en valeur. Le bilan peut-il être aussi positif? Main d'oeuvre locale certes...mais à quel prix? Ce document vante incontestablement les mérites de Lipton et par extension de l'éco-monde britannique. Emergence des EU Difficulté à s'adapter aux nouvelles méthodes... Correction du commentaire sur la société française des Trente Glorieuses Deux documents vous avaient été donnés. Introduction 1er document : un extrait d'un livre Les trente Glorieuses ou la révolution invisible de 1946 à Auteur : Fourastié. Publié chez Fayard en J. Fourastié : éminent économiste, sociologue français du XXeme siècle. Etude des mutations de la société française, plus particulièrement après la WWII. C'est à lui que l'on doit l'expression «Trente Glorieuses» utilisée couramment depuis une trentaine d'années pour désigner...attention en 1979 : deuxième choc pétrolier et entrée en crise...fin des trente Glorieuses. 2 nd document : graphique effectué d'après des statistiques de l'insee. Evolution de l'équipement des ménages français représentée. Sources d'une grande fiabilité. Ces deux documents se complètent. Dans cet extrait, Fourastié évoque les mutations du monde du travail et de la famille entre 1946 et Ces évolutions sont analysées au travers de la vie d'une famille ( parents puis enfant). Le second vient en appoint du premier et relate l'avènement progressif mais incomplet et criticable de la société de consommation en France.

8 Description Analyse/Explication historique Le travail Premier paragraphe : évolution de la structure du monde du travail évoquée par Fourastié. Lignes 1 à 9 Quelques mots/formules clefs devaient être analysées. «les emplois de forte qualification ont été multipliés par 1,5» lignes 3 à 4 «sans qu'ait varié de façon appréciable le nombre de manœuvres et d'o.s ( ) servile(...) hautement qualifié» lignes 4/6 Augmentation du nombre de cadres? LE progrès technique, technologique responsable de ces mutations? Situation de plein-emploi, apogée de la société industrielle, émergence de la tertiarisation. Référence au travail à la chaine, aux méthodes de travail standardisées ( fordisme, taylorisme) Grande caractéristiques des mutations du monde du travail au cours du XXe. Passage de l'ouvrier qualifié à l'ouvrier spécialisé. Fourastié le dénonce «servile» >> référence à la structure féodale, à l'esclavage... «Stéphane et Séverine ont tout deux une professions salariée» lignes 27/28 Avènement du salariat : salaires fixes etc Les femmes au travail. Grande mutation et restructuration de la famille... Davantage d'argent gagné : consommation facilitée. Le père de Stéphane est comptable «Pierre est comptable» lignes 20/21 La famille lignes 10/12 «Rose et Pierre se sont mariés en 1940(...) en 1950, ils avaient 4 enfants» lignes 23/24 : leur fils aîné Stéphane s'est marié en 1970 avec Séverine ; dès leur mariage, ils ont loué un studio» ligne 27 : «ils n'ont qu'un seul enfant» lignes 19/20 : Rose est maitresse de maison(...) «Stéphane et Séverine ont tout deux une professions salariée» lignes 27/28 Prémice d'une tertiarisation de la société? Evoquez ce sujet et la substitution progressive de l'employé à l'ouvrier... Emergence des classes moyennes,desprofessionsintermédiaires, des services société post-industrielle émerge dans les années 1970' Génération Baby Boom Remarque : ont vécu chez les parents de la mariée.les restrictions, la WWII l'expliquent. Stéphane et Séverine en studio dès le mariage >> émancipation, évolution de la structure familiale? Fin du Baby Boom, vers la famille moderne, du «XXI eme siècle»? Emergence de la «working girl», les femmes sont de moins en moins au foyer... Bouleversement : la mère était maman au foyer, la belle-fille travaille. Grande evolution des Trente Glorieuses. Insertion dans le tissu professionnel lignes 13 à 15 Les Trente Glorieuses Pour Pierre et Rose Fin des restrictions après-guerre. Pour les parents de Stéphane, entrée dans la société de

9 «leur pouvoir d'achats leur a permis d'acheter par annuités(...) jugés suffisants selon les normes de l'époque. Lignes 24/26 «Peu de temps après, ils se sont installés dans une petite maison(...)superficie totale de 80m² Situation Stéphane et Séverine reflétée par graphique, notamment pour la voiture (lignes 31-32) «Le père se rendait au travail en autobus» Consommation effrénée. Les biens ménagers rentrent dans l'univers familial des français Les Trente Glorieuses/société de consommation criticable? Lignes 29/30 : «les jours ouvrables sont acrobatiques ( ) de leur domicile» lignes 30 à 32: «leur enfant vit la vie usuelle d'aujourd'hui»(...) Toute la population française n'a pas accès à ces biens de consommation. 10% de la poplation n'en possède pas. Sont en marge. consommation. Le crédit est favorisé pour consommer. Remarque de Fourastié : «suffisant, selon les normes» Escalade sans fin...critique de la société de consommation? Progrès matériel. Accès à la propriété. Davantage de confort, émergence d'une civilisation des loisirs. Acquisition d'un équipement standard. Voiture, réfrigérateur etc. Essor d'une société de consommation plus particulièrement au cours des années Augmentation du stress, des contrariétés liées au travail et à l'avènement d'une société de consommation : habitat plus loin, prbs en voiture. Prbs de bien être? Moins de stabilité pour l'enfant. Conditionnement de sa vie future? Creusement des inégalités. Sentiment de frustration. La crise, le chômage et la multiplication des crédits montrent les limites et les dangers d'une consommation effrénée. Sur-consommation = facteur d'endettement. Fabrique du conformisme?

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

2. ADAPTATIONS MÉTHODOLOGIQUES

2. ADAPTATIONS MÉTHODOLOGIQUES Version intégrale 2. ADAPTATIONS MÉTHODOLOGIQUES Par rapport aux séries 2 publiées l'année précédente sur le stock de capital (SDC) et les amortissements, trois adaptations méthodologiques ont été pratiquées

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Stratification sociale et inégalités. Travail et emploi

Stratification sociale et inégalités. Travail et emploi 2002 Pondichery avril 2002 Liban Juin 2002 Antilles Juin 2002 Am. Nord Juin 2002 Polynésie Juin avantages du passage à l'euro, 2002 Métropole Juin croissance permet-elle de réduire les? (D., nat., juin

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 COMITE DE CONCERTATION POUR LA DIFFUSION NUMERIQUE EN SALLES Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 relative à la définition, au regard des usages professionnels, de la date de

Plus en détail

Historique de la qualité totale

Historique de la qualité totale Avant-propos Cet ouvrage est concentré sur les méthodes pour diminuer la non-qualité interne d une entreprise. Dans de nombreuses entreprises, le personnel ne voit pas l importance de bien faire du premier

Plus en détail

Monnaie-papier : vous e tes en guerre!

Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Bonjour, c est Lionel du blog Gold-up (dit le «Boxeur Financier»)! Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Nous sommes entrés sans votre accord dans une guerre qui se joue directement dans votre portefeuille

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

Histoire 2 e secondaire Dossier 4 : L industrialisation

Histoire 2 e secondaire Dossier 4 : L industrialisation Nom : foyer : Histoire 2 e secondaire Dossier 4 : L industrialisation École secondaire Jean-Grou 0 1- La révolution industrielle Avant la révolution industrielle, les produits étaient fabriqués dans de

Plus en détail

FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS

FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS PRB 05-107F FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS Alexandre Laurin Division de l économie Le 15 février 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

LA DÉFENSE DU TRAVAIL NATIONAL? L'INCIDENCE DU PROTECTIONNISME SUR L'INDUSTRIE EN EUROPE 1870-1914

LA DÉFENSE DU TRAVAIL NATIONAL? L'INCIDENCE DU PROTECTIONNISME SUR L'INDUSTRIE EN EUROPE 1870-1914 LA DÉFENSE DU TRAVAIL NATIONAL? L'INCIDENCE DU PROTECTIONNISME SUR L'INDUSTRIE EN EUROPE 1870-1914 TABLE DES MATIÈRES Remerciements 7 Préface de James Foreman-Peck Introduction : Entraver la mondialisation?

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Simulation Entreprise - Tecstrat

Simulation Entreprise - Tecstrat Simulation Entreprise - Tecstrat Compte-rendu Univers C Entreprise 4 Clémence AITELLI Benoît SIJOBERT Maxime ROBERT Ségolène PEIGNET Tuteur : malek.bouhaouala@ujf-grenoble.fr Introduction Durant deux jours,

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

L usine et le photographe

L usine et le photographe L usine et le photographe Thème : tu montreras de quelles façons, par son œuvre, un photographe témoigne des transformations sociales et industrielles d une société Chaîne de montage dans les usines Renault

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Comptabilité par internet isobec

Comptabilité par internet isobec Comptabilité par internet isobec Sobec a investi dans la réalisation d un logiciel de saisie et de mise à disposition de données comptables. Grâce aux codes qui vous sont fournis, vous avez accès à votre

Plus en détail

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles Dissertation Introduction Les différents liens que les entreprises peuvent établir entre elles sont indispensables pour leur expansion et leur compétitivité. L organisation de tels liens est capitale et

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

CHAPITRE 5. SUFFIT-IL DE REDUIRE LE COÛT DU TRAVAIL POUR LUTTER CONTRE LE CHÔMAGE?

CHAPITRE 5. SUFFIT-IL DE REDUIRE LE COÛT DU TRAVAIL POUR LUTTER CONTRE LE CHÔMAGE? CHAPITRE 5. SUFFIT-IL DE REDUIRE LE COÛT DU TRAVAIL POUR LUTTER CONTRE LE CHÔMAGE? Analyse du sujet Type de sujet Dissertation Question de synthèse Contexte historique Contexte géographique Consigne Cœur

Plus en détail

L évolution du système de production et ses conséquences sociales

L évolution du système de production et ses conséquences sociales Histoire 3 e (= le monde depuis 1914) cours n 2 Un siècle de transformations scientifiques, technologiques, économiques et sociales Ce siècle, ce sont les cent ans qui sont derrière nous, la plus grande

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale?

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale? Foire aux questions Qu est-ce que l équité salariale? Selon la Commission de l équité salariale, le principe de l'équité salariale réfère au droit des personnes occupant un emploi à prédominance féminine,

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE Problématique : Quelles sont, en Amérique, les différentes sphères d'influence des États- Unis? Comment les États-Unis parviennent-ils à organiser la mondialisation à leur profit? I - DE LA SUPERPUISSANCE

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN 5 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T II. L enfant cible de la publicité A. La publicité cible les enfants La publicité, en tant qu'un des phénomènes sociaux les plus variables, a joué un rôle de plus

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011.

E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011. E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011. Qu est ce qu un appel d offres pour un acheteur? Il ne faut pas oublier que

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

Leçon n 1. La croissance économique et ses différentes phases depuis 1850

Leçon n 1. La croissance économique et ses différentes phases depuis 1850 Leçon n 1. La croissance économique et ses différentes phases depuis 1850 Introduction - définition du sujet (termes et cadrage) : A partir du milieu du XIXe siècle, l'accroissement de la production économique

Plus en détail

Compte-rendu de la Conférence «La France et la Guerre des Métaux Stratégiques» Assemblée Nationale 13 février 2014

Compte-rendu de la Conférence «La France et la Guerre des Métaux Stratégiques» Assemblée Nationale 13 février 2014 M. Pouria Amirshahi, député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France, a insisté lors de l ouverture du colloque sur le caractère hautement stratégique de ces métaux dont on parle

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT?

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? Notions Celles que vous devez déjà connaître : Liste page 12 du manuel : si vous ne les connaissez pas, il faut reprendre vos cours

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET. Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé

Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET. Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé CARPENTIER BTS SIO Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé Phase de définition du projet liée à une définition de la mission La mission

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre)

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) À l attention de M. Christophe BEAUX, Président Directeur Général de la Monnaie de Paris Les Amis

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr Les prix augmentent: une bonne nouvelle? Dans le contexte actuel il semble que l augmentation des prix soit perçue

Plus en détail

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain.

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Professeur Hugh Campbell Université d Otago, Nouvelle-Zélande La politique agricole avant la Deuxième guerre

Plus en détail

Etude auprès des dentistes Quelles difficultés rencontrent-ils dans la gestion de leur cabinet?

Etude auprès des dentistes Quelles difficultés rencontrent-ils dans la gestion de leur cabinet? Etude auprès des dentistes Quelles difficultés rencontrent-ils dans la gestion de leur cabinet? OpinionWay pour American Express - Etude dentistes page 1 Méthodologie et échantillon Mode de recueil Online

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

Dans la même collection, neuf autres guides méthodologiques sont disponibles auprès des délégations régionales du FAFSEA.

Dans la même collection, neuf autres guides méthodologiques sont disponibles auprès des délégations régionales du FAFSEA. Les quatre étapes de l entretien professionnel Guide méthodologique 4 Quatrième étape : Le suivi du parcours professionnel du salarié A l issue de cet entretien, sur la base des conclusions figurant dans

Plus en détail

Le paradoxe du rapport entre épargne et investissement des entreprises au Canada.

Le paradoxe du rapport entre épargne et investissement des entreprises au Canada. Éric Pineault Sociologue, département de sociologie, UQÀM, Directeur de recherche à la Chaire de recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie. (2011) Une baisse d impôt pour des milliards

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux,

Plus en détail

CONNAISSANCES : Je sais Je ne sais pas

CONNAISSANCES : Je sais Je ne sais pas FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : DES ÉCHANGES À LA DIMENSION DU MONDE CHAP. II : LES ÉCHANGES DE MARCHANDISES Comment les marchandises sont-elles échangées dans le monde? PLAN DU COURS : Transport

Plus en détail

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Enquête exclusive ESSEC/CSA Janvier 2010 Tous droits réservés Essec. Toute reprise doit être accompagnée de la mention : "Les jeunes internautes et l

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900.

Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900. Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900. 3/4 heures On ne parle pas des conflits sociaux ou des avancées

Plus en détail

PARTI PRIS Notes d analyse

PARTI PRIS Notes d analyse PARTI PRIS Notes d analyse (i) «Parti pris» est une note d analyse sur une question importante ayant trait aux enjeux actuels de l économie nationale, aux problèmes liés aux politiques économiques, aux

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2009 SUJET 1 Le rôle de l information dans le fonctionnement

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Employee Benefits Institute 1. Quels seront les nouveaux taux d intérêt garantis par AXA Belgium

Plus en détail

On peut aussi faire de belles rencontres dans l immobilier

On peut aussi faire de belles rencontres dans l immobilier Dossier de presse, le 14 Avril 2014 On peut aussi faire de belles rencontres dans l immobilier Locatme.fr, désigné comme le Meetic de l immobilier, est un concept de service en ligne qui facilite et optimise

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Interview exclusive de Cédric Froment. Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100%

Interview exclusive de Cédric Froment. Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100% Interview exclusive de Cédric Froment Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100% Interview Cédric Froment - Tradez les news - www.e-devenirtrader.com Page 1 Tradez la surprise - Cédric

Plus en détail

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

1 re partie. Introduction et définitions

1 re partie. Introduction et définitions 1 re partie Introduction et définitions 7 Fiche 1 : Définition et objectifs de la comptabilité analytique Définition de la comptabilité analytique La comptabilité analytique est un outil d aide à la prise

Plus en détail

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE SYNTHESE Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE Mars 2011 Service CIL PASS-ASSISTANCE Avril 2011 Action Logement Les entreprises s engagent avec les salariés 1 Données de l enquête Enquête de type

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Fonds monétaire international

Fonds monétaire international Fonds monétaire international Le Fonds monétaire international (FMI) a été créé en juillet 1944 lors d une conférence internationale organisée à Bretton Woods dans l Etat du New Hampshire aux Etats-Unis.

Plus en détail

2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse

2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse 2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse Vue d'ensemble des principaux faits La Suisse compte, avec un produit intérieur brut de 603

Plus en détail