LA STRATÉGIE ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA STRATÉGIE ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE"

Transcription

1 Christophe REVEILLARD Chercheur à l Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), il est directeur du séminaire de Géopolitique au Collège interarmées de Défense (CID-Ecole militaire). LA STRATÉGIE ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE CHINOISE De multiples questions se posent sur le maintien du système de croissance chinois notamment en raison du risque de surchauffe ou d une augmentation incontrôlée de son niveau d inflation. Si les prix ont connu une hausse inhabituellement importante cette année, on constate que l économie chinoise développe cependant un niveau moyen d inflation assez stable lorsque l on considère l évolution sur plusieurs années, pour une économie en pleine surcroissance. La question du maintien du mode de croissance chinois a plus de pertinence si l on observe quelques causes des poussées inflationnistes, en plus de la hausse des prix, telles que la hausse des salaires et la masse colossale des investissements directs étrangers vers la Chine, ces derniers favorisant dangereusement la spéculation et le surinvestissement porteurs de surcapacité. La stratégie économique et monétaire chinoise influence donc le cœur de l évolution du système mondial. Many questions arise on the maintenance of the Chinese growth system, because of risk of overheating or an uncontrolled increase in infl ation level. If prices rose with unusual importance this year, we see that the Chinese economy develops, however, a quite stable average infl ation level, when we consider the evolution over several years for an economy in overgrowth. The issue of maintaining Chinese growth mode has more relevance as we observe some causes of infl ationary surges, in addition to rising prices, such as higher wages and the colossal mass of foreign direct investment towards China; these latter encourage dangerous speculation and overinvestment which are bringers of overcapacity. Chinese economic and monetary strategy infl uences, therefore, the heart of world system evolution. 45 Géo n 30.indd 157 Géo n 33.indd 45 23/11/11 19:09

2 La stratégie économique et monétaire chinoise GÉOSTRATÉGIQUES N 33 4 e سي والات بسياری در خصوص حفظ سيستم رشد چين پيش می ا يد که دليل عمده ا ن احتمال افزايش بيش از حد تقاضا يا افزايش غير قابل کنترل ميزان تورم است. اگر چه قيمت ها امسال افزايش بی سابقه ای داشته اند با وجود اين می بينيم که با در نظر گرفتن تحول چند ساله اقتصاد چين سطح تورمی متوسط و برای اقتصادی در حال رشد بيش ازحد نسبتا ثابت داشته است. اگر علاوه بر افزايش قيمت ها دلايل ديگری برای فشارهای تورم زا ببينيم مسي له حفظ روند رشد چين منطقی تر خواهد بود مثلا افزايش حقوق و سرمايه گذاری های بيشمار مستقيم خارجی در چين که به شکل نگران کننده ای باعث ترغيب سوداگری و سرمايه گذاری های بيش از حد می شوند که به نوبه خود ايجاد ظرفيت اضافی را در پی خواهد داشت. بنابراين استراتژی اقتصادی و پولی چين بر قلب تحول سيستم جهانی تاثير می گذارد. اسي لة كثيرة تطرحا على صيانة النظام النمو الصيني بسبب الانهاك ا و الزيادة غير المنضبطة في مستوى التضخم الاقتصادي. ا ذا ارتفعت الا سعار كبيرة بشكل غير عادي هذا العام ونحن نرى ا ن الاقتصاد الصيني في تطور على مستوى متوسط فيما يخص التضخم حيت يبقى ستقر نوعا ما عندما ننظر في تطور على مدى عدة سنوات للحصول على الاقتصاد في نمو زاي د. تعتبر مسا لة الحفاظ على نمط النمو في الصين ذات اهمية ا ذا ننضر الى بعض الا سباب للدوافع التضخمية بالا ضافة ا لى ارتفاع الا سعار مثل ارتفاع الا جور والكتلة الهاي لة في الاستثمار الا جنبي المباشر في الصين فهي تشجع المضاربات الخطرة و الاستثمار الشديد الذي يقدر على التحمل. السياسة الصينية الاقتصادية والنقدية تو ثر على قلب التغير في النظام العالمي. Sous la présidence française du G20 jusqu en novembre 2011 l une des préoccupations les plus aigües aura notamment été, après la recherche de la résolution de la crise, celle de contrer tous les éléments concourant à une guerre monétaire, selon le mot du président français «nous vivons au xxi e siècle sans ordre monétaire» 1. Les déséquilibres issus des déficits américains et des excédents chinois, japonais ou allemands ont pu amener les Etats, occidentaux principalement, à affaiblir leur devise pour doper leur compétitivité et leurs exportations, comme l illustre par exemple la décision de la Réserve fédérale américaine en novembre 2010 d assouplir quantitativement et de stimuler la création monétaire, prise comme ultima ratio pour relancer l économie au regard du niveau zéro des taux directeurs américains. L instabilité monétaire est le résultat non de la contestation mais du déclin constaté du dollar au sein du système monétaire international malgré sa prééminence dans les transactions mondiales de changes et les réserves des banques centrales. Cette situation devrait aboutir, à terme, à un système monétaire fragmenté et animé par plusieurs monnaies concurrentes Géo n 33.indd 46 23/11/11 19:09

3 GÉOSTRATÉGIQUES N 33 4 e La Chine à la croisée des chemins Il y a trente ans, en 1979, commençait l application des réformes économiques de Deng. En 2010, la Chine est devenue la deuxième économie mondiale, la première asiatique devant le Japon, avec un taux de croissance à deux chiffres 3. Avant la crise économique mondiale de 2008, et a fortiori, avec plus d insistance ensuite, les Etats-Unis, et, mezza voce, le reste du monde de l ex-triade, ont réclamé auprès des responsables économiques et politiques chinois l application de ce qu ils appelaient un rééquilibrage monétaire par le renchérissement du Yuan pour permettre une certaine stabilité dans les relations commerciales entre la Chine et les pays développés. L une des questions de fond posées aux observateurs était de savoir si les Etats-Unis étaient sincèrement convaincus du bien-fondé de leur revendication ou s il ne s agissait que d une posture pour dissimuler une certaine complaisance dans le maintien du statu quo avec les autorités chinoises. Les Etats-Unis sont à l origine et au cœur d une crise économique et financière sans précédent et ses responsables, le président Bush, en fin de deuxième mandat, puis le président Obama, ont effectivement tenté une relance de l économie productive et exportatrice par un effort de ré-industrialisation. Mais ce pari ne semblait pas pouvoir être tenu, en raison de l impossibilité de disposer des moyens de leur propre budget. C est pourquoi, le grave inconvénient d une sorte de dumping monétaire de la part de la Chine, excessivement dommageable pour la balance commerciale entre les deux pays est, malgré tout, hyper compensé, dans une économie américaine quasi-récessionniste, par le rachat en dollars de bons du trésor, du financement d une partie de ses twins déficits -dû à une surconsommation débridée financée par un crédit insoutenable-, d une dette colossale et d un déficit public qui ne l est pas moins. Un statu quo monétaire? Si l on veut bien admettre que les Etats-Unis voulaient bien, non pas un renchérissement lent et progressif de la monnaie chinoise, mais comme ils l exigeaient à la face du monde un bond de sa valeur réelle, alors il aurait fallu comprendre qu ils étaient effectivement prêts à accepter, pour prix d un rééquilibrage de la balance commerciale, une capacité chinoise redoublée d achats d entreprises américaines et occidentales et d investissements tout azimut sur l ensemble de la planète et notamment dans le domaine énergétique. En effet, côté chinois, la contrepartie à la diminution de la compétitivité de la production due au renchérissement brutal de la monnaie, aurait bien évidemment pris la forme d une force de frappe financière décuplée. 47 Géo n 33.indd 47 23/11/11 19:09

4 La stratégie économique et monétaire chinoise GÉOSTRATÉGIQUES N 33 4 e Il était donc difficile de voir autre chose qu une stratégie déclaratoire de la part de Washington masquant la volonté de garder le statu quo, de rester sur le fil du rasoir, entre une monnaie chinoise trop faible et prédatrice de marchés ou trop forte et prédatrice d entreprises. L interdépendance des deux économies est telle qu une résolution du conflit monétaire ne pouvait se trouver que dans une évolution progressive du rapport de leur valeur respective et dans la discrétion des négociations où les rodomontades guerrières n avaient d utilité que pour la galerie. Le risque de surchauffe Mais pour autant, de multiples questions se posent sur le maintien du système de croissance chinois notamment en raison du risque de surchauffe ou d une augmentation incontrôlée de son niveau d inflation. Si les prix ont connu une hausse inhabituellement importante cette année, on constate que l économie chinoise développe cependant un niveau moyen d inflation assez stable lorsque l on considère l évolution sur plusieurs années, pour une économie en pleine surcroissance, qui plus est. La question du maintien du mode de croissance chinois a plus de pertinence si l on observe quelques causes des poussées inflationnistes, en plus de la hausse des prix, telles que la hausse des salaires et la masse colossale des investissements directs étrangers vers la Chine, ces derniers favorisant dangereusement la spéculation et le surinvestissement porteurs de surcapacité. Selon Nouriel Roubini, cité par la revue Problèmes économiques 4, «toutes les périodes d investissement excessif se sont, en effet, achevées par une crise financière et/ou une longue période de faible croissance. À l heure actuelle, le boom de l investissement alimente l inflation mais la surcapacité va ensuite inéluctablement entraîner une forte pression déflationniste, notamment dans le secteur manufacturier et l immobilier ( ). La Chine est actuellement en surchauffe mais, à terme, son excès d investissement aura des conséquences déflationnistes, tant pour sa propre économie que pour le reste du monde. Lorsqu il ne sera plus possible d augmenter les investissements fixes probablement après 2013 les conditions d un ralentissement marqué de l économie seront réunies». La recherche d un atterrissage en douceur A considérer la (dé)mesure chinoise, la question se pose de la validité de l analyse économique classique et des canons occidentaux souvent réducteurs. Il est vrai que l économie chinoise, en surchauffe avec ses taux de croissance records et continus et sa capacité d absorption d une masse phénoménale d investissements main- 48 Géo n 33.indd 48 23/11/11 19:09

5 GÉOSTRATÉGIQUES N 33 4 e La Chine à la croisée des chemins tenue dans la perspective d une production intensive à l exportation, ne semble pas amorcer un processus classique d atterrissage en douceur, qu avaient notamment pu connaître par exemple les Etats-Unis lors du deuxième mandat Clinton à la fin des années 90. Et, au contraire, son excès d investissement peut produire des conséquences déflationnistes jusqu à une échelle planétaire au regard de l interdépendance créée autour de ce moteur mondial de la production de richesses. Roubini pense qu il ne sera plus possible d augmenter les investissements fixes, «probablement après 2013», et alors les conditions d un ralentissement marqué de l économie seront réunies ; la croissance devrait connaître à partir de cette période un sérieux coup de frein. D autant qu il semble que la stratégie du nouveau plan quinquennal pérennise la recherche de l accroissement de la part de l investissement dans le produit intérieur brut. Le même auteur constate le choix fait dans le plan à venir de «l investissement notamment dans le logement social [comme] moteur de la croissance», et pointe le défaut d une augmentation réelle de la consommation, le refus d une appréciation plus rapide de la monnaie 5, l absence de transferts fiscaux en faveur des ménages et l omission d une taxation et/ou de la privatisation des entreprises publiques liés à l assouplissement du système d enregistrement des familles (hukou), ainsi qu une libéralisation de la politique financière. La mise en cause d un modèle chinois de croissance tirée par l investissement Ces reproches s expliquent par un raisonnement fondé sur l anticipation des conséquences d une politique chinoise de croissance ciblée sur l industrialisation, les exportations et la sous-évaluation de la monnaie : c est-à-dire l augmentation sensible des taux d épargne des entreprises et des ménages et la recherche systématique pour soutenir sa croissance, du maintien et de l accroissement des exportations nettes et de l investissement inéluctablement dirigé vers les secteurs exportateurs et importateurs, l immobilier et les infrastructures. Le facteur potentiel d augmentation de la part de la consommation dans le PIB qu est le revenu des ménages, a été neutralisé et réorienté, en appui de cette politique exportatrice, vers les entreprises chinoises 6. De plus, «une monnaie sous-évaluée réduit le pouvoir d achat des ménages par le renchérissement des importations, tout en protégeant les entreprises de la concurrence étrangère et en favorisant les profits des exportateurs. [Or], les faibles taux d intérêt sur les dépôts et sur les prêts aux entreprises et aux promoteurs immobiliers font que la rémunération réelle de l épargne des ménages est négative, 49 Géo n 33.indd 49 23/11/11 19:09

6 La stratégie économique et monétaire chinoise GÉOSTRATÉGIQUES N 33 4 e ainsi que le taux d intérêt réel sur les emprunts des entreprises publiques. Cela constitue une forte incitation au surinvestissement, et implique un transfert massif des ressources des ménages vers les entreprises publiques, qui seraient pour la plupart déficitaires si elles devaient emprunter à des taux d intérêt déterminés par le marché. En outre, la répression des mouvements sociaux a fait que la rémunération des salariés augmente bien plus lentement que la productivité» 7. Dans cette description on ne peut plus pessimiste des conséquences du refus d un changement de politique notamment en ce qui concerne la valeur du Yuan, l achèvement du cycle risque évidemment d être illustré par la disproportion, que l on observe déjà notamment dans l immobilier, l industrie manufacturière et les infrastructures, entre les capacités de production et les besoins, c est-à-dire une fois qu il ne sera plus possible d investir davantage dans des secteurs saturés d investissement. Selon cette analyse, le mouvement récessionniste semble de toute façon inéluctable puisque même si on assistait à une augmentation de la part du revenu national allant aux ménages, résultant soit d une appréciation de la monnaie chinoise, d une augmentation sensible des salaires, d une privatisation des entreprises ou de leur taxation au profit des ménages, ce serait un coup très dur porté au modèle chinois de croissance tirée par l investissement 8 et aurait pour conséquence le défaut structurel d entreprises publiques, d entreprises exportatrices et de gouvernements provinciaux. Pour l instant, les autorités chinoises se sont limitées à demander aux banques d accroître leurs réserves obligatoires et de relever les taux d intérêt, sans attaquer frontalement les causes de la hausse des prix. Cependant, selon Arthur Kroeber, analyste chez Dragonomics, un groupe de recherche basé à Pékin 9, si l inflation reflète la hausse salariale, cela peut contribuer à résoudre les déséquilibres chinois, et non à les aggraver. Certains vont même jusqu à affirmer qu une inflation encore plus importante ferait bénéficier à la Chine d un rééquilibrage de son économie plus réelle que si elle provoquait un renchérissement soudain de sa monnaie. Une poussée inflationniste, due à la hausse des prix, liée à une hausse des salaires, conséquence de la diminution constante du nombre des nouveaux actifs chinois sur le marché du travail, provoque naturellement une augmentation plus rapide des salaires que celle de la productivité. Dans ce cas de figure, la part des salaires dans les revenus augmentant, entraîne celle de la consommation, laquelle aide à réduire l excédent chinois, l inflation salariale contribuerait ainsi à réduire l excédent commercial, par le biais d une hausse du prix des exportations, puisque un «moyen de parvenir à une appréciation du taux de change effectif réel, consiste à tolérer un taux d inflation supérieur à celui de l étranger [d autant que si] 50 Géo n 33.indd 50 23/11/11 19:09

7 GÉOSTRATÉGIQUES N 33 4 e La Chine à la croisée des chemins le yuan s est apprécié de 4 % seulement contre le dollar depuis le début de 2009, le taux de change réel du yuan contre le dollar (en tenant compte des coûts salariaux unitaires dans l industrie manufacturière) s est apprécié de 17 %, parce que les coûts en Chine ont augmenté bien plus vite qu aux États-Unis» 10. Si le gouvernement chinois garde la maîtrise de son inflation en lui indexant les taux d intérêt sur les dépôts, pour que les ménages préfèrent les banques aux investissements immobiliers et boursiers, il empêchera ainsi la création de bulles spéculatives sur les actifs, en inaugurant un taux de change plus flexible pour relever ses taux d intérêt, face à ceux toujours exceptionnellement bas des États-Unis. Ce que l on peut remarquer dans cette vision peut-être trop optimiste des effets «vertueux» de l inflation un comble pour les économistes, c est la permanence par les responsables chinois de leur soutien aux dettes américaines malgré les risques de défaut sur les dettes d autres pays développés ou du Sud. Le jour où le ratio entre les avantages de la création d une nouvelle monnaie mondiale, peut-être avec Moscou et Brasilia et le soutien des économies de l OCS, et le coût de l asphyxie subséquente de l économie américaine sera considéré comme supportable à Pékin ayant lui-même dynamisé son marché domestique, les questions actuellement prégnantes du statut international du dollar, pilier de la puissance mondiale américaine, et de la réévaluation du Yuan seront considérées comme appartenant à un monde définitivement révolu. Bibliographie succincte Aglietta M. et Landry Y., La Chine vers la superpuissance, Economica, 2007 Aglietta M. et Lemoine F., «La nouvelle frontière de la croissance chinoise», in L économie mondiale 2011, CEPII, La Découverte, Angeloff T., Histoire de la société chinoise , Repères, La Découverte, Artus P. et Mistral J., «La Chine s éveille à la consommation», Le Monde, 27 avril Artus P., (dir.), «La Chine», Cahiers du Cercle des économistes, PUF Descartes et Cie, Bergère M-C., Capitalismes et capitalistes en Chine, Perrin, Boisseau du Rocher S., (dir.), Forces et faiblesses de la locomotive du monde, Asie , Mondes émergents, La Documentation française, Brière H. : «Le Business vert en Chine quelles réalités 7», Accomex, janvier-février, Cabestan L-P., La politique internationale de la Chine, Sciences Po. Les Presses, mars Cabrillac B, Économie de la Chine, «Que sais-je?», septembre Géo n 33.indd 51 23/11/11 19:09

8 La stratégie économique et monétaire chinoise GÉOSTRATÉGIQUES N 33 4 e Cercle Turgot, Chinamérique. Un couple contre-nature? Eyrolles, Chieng A. et 1.-P. Betbèze, Les 100 mots de la Chine, Que sais-je?, PUF, Courrier international, «La Chine qui vient», Hors-série, octobre-décembre Dornbusch J. et Zolla R. La Chine, Thèmes et débats, Bréal, Duchatel M., La politique extérieure de la Chine : des responsabilités internationales sélectives, coll. «Mondes émergents», La Documentation française, éd Duval G., «L État de l économie 2070», dossier «La Chine va-t-elle dominer le monde?», Horssérie, Alternatives économiques, n 84, Izraelewicz É. L arrogance chinoise, Grasset, Lampton D., The Three faces of Chinese Power. Might, Money and Minds, Berkeley, University of California Press, Lemoine F. et Bardot C. La Chine, Cap prépa, Pearson Éducation, novembre Lorot P., Le siècle de la Chine, Choiseul, Maddison A., L économie chinoise une perspective historique , OCDE, Marc O., Business made in China, Choiseul, Meyer C, Chine ou Japon, quel leader pour l Asie?, Sciences Po, Les Presses, février, OCDE, China, Economic Suweys vol. 2010/6, 2010 Problèmes économiques, «La Chine face à la montée des incertitudes», n 3021, La Documentation française, Problèmes économiques, «La Chine à l heure des choix», n 2997, La Documentation française, Problèmes économiques, «Sortie de crise à la chinoise», n 2.981, La Documentation française, 2009 Problèmes économiques, «La Chine, atelier du monde et après?», n 2.946, La Documentation française, Pina-Guerassimoff C., La Chine dans le monde. Panorama d une ascension, relations internationales de 1949 à nos jours, Ellipses, Puel C., Les trente ans qui ont changé la Chine , Buchet Chastel, Questions internationales «La Chine et la nouvelle Asie», dossier, n 48, mars-avril, La Documentation française, Questions internationales, «La Chine dans la mondialisation», dossier, n 32, juillet-août, La Documentation française, Rocca J.-L. Une sociologie de la Chine, Repères, La Découverte, Sanjuan T., «Le défi chinois», Documentation photographique, n 8064, juillet-août, La Documentation française, Sanjuan T., Atlas de la Chine, Autrement, Vergès de M., Gatinois C. et Cypel S., «Que vaut vraiment le yuan?», Le Monde, 17 avril, Géo n 33.indd 52 23/11/11 19:09

9 GÉOSTRATÉGIQUES N 33 4 e La Chine à la croisée des chemins Yueh L., «Une Chine plus forte», Finances et Développement, juin 2011, FE Yongding Y. 2011, P-M. Deschamps, «La Chine a deux problèmes: son modèle de consommation et la distribution des revenus», Enjeux-Les Échos, Notes 1. Cit. in Problèmes économiques, dossier «La guerre des monnaies», n 3, janvier 2011, La Documentation française. 2. Vr. notamment Sapir J., «Régionalisme monétaire : un enjeu d avenir?», Géopolitique, n 106, juillet 2009 ; Reisen H., «Vers un nouveau système de monnaie de réserve?», L Observateur de l OCDE, n 274, octobre 2009 ; Problèmes économiques, dossier. 3. Vr. Aglietta M. et Lemoine F., «La nouvelle frontière de la croissance chinoise», in L économie mondiale 2011, CEPII, La Découverte, Nouriel Roubini, «Vers un atterrissage brutal de l économie chinoise?», Project Syndicate, «China s Bad Growth Bet», l4 avril 2011, Columbia University School of Law, Traduit de l anglais par Diana Hochraich, cit. in Problèmes économiques, «La Chine face à la montée des incertitudes», n 3021, La Documentation française, Vergès de M., Gatinois C. et Cypel S., «Que vaut vraiment le yuan?», Le Monde, 17 avril, P-M. Deschamps, «La Chine a deux problèmes: son modèle de consommation et la distribution des revenus», Enjeux-Les Échos, N. Roubini, «Vers un atterrissage brutal de l économie chinoise?», op.cit. 8. Boisseau du Rocher S., (dir.), Forces et faiblesses de la locomotive du monde, Asie , Mondes émergents, La Documentation française, Cit. in «Economic Focus. Learning to Like inflation», The Economist, 19 février 2011, cit. in Problèmes économiques, n 3021, op. cit. 10. Ibid. 53 Géo n 33.indd 53 23/11/11 19:09

Répression financière à la pékinoise

Répression financière à la pékinoise Répression financière à la pékinoise Résumé : - La répression financière (taux d intérêt bas, réserves obligatoires élevées ) est essentielle pour comprendre le développement de la Chine - Les contrôles

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

QUELQUES REFLEXIONS SUR L EVOLUTION DU SYSTEME FINANCIER INTERNATIONAL par Jacques de Larosière

QUELQUES REFLEXIONS SUR L EVOLUTION DU SYSTEME FINANCIER INTERNATIONAL par Jacques de Larosière 16/11/1999 QUELQUES REFLEXIONS SUR L EVOLUTION DU SYSTEME FINANCIER INTERNATIONAL par Jacques de Larosière Concours du Meilleur Mémoire Financier - 1999 Paris, Novembre 1999 Ayant assisté, depuis plus

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences.

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences. Cours passé : Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Aujourd hui : Le «peg» du yuan et les conséquences. - Important rappel théorique ; - Le contexte ; - L effet sur le niveau des taux d intérêt

Plus en détail

TD6 La balance des paiements

TD6 La balance des paiements TD6 La balance des paiements Banque de France : Balance des paiements et position extérieure de la France (http://www.banque- france.fr/fr/stat_conjoncture/balance/bdppof/bdppof.htm) en milliards d'euros

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Market Flash. 11 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors

Market Flash. 11 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors Market Flash 11 novembre 2010 Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Lux-Investment Advisors Market Flash : Les marchés financiers : entre attentes et réalités Ce soir le 5ème sommet des pays

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Faut-il s inquiéter des nombreux déséquilibres de la Chine?

Faut-il s inquiéter des nombreux déséquilibres de la Chine? 21 Février 2011 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu Faut-il s inquiéter des nombreux déséquilibres

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE.

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE. Groupe : Politique monétaire 23/11/2007 Beaume Benoît, Aboubacar Dhoiffir, Cucciolla Francesca Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la

Plus en détail

Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance

Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance juin 2 N. 4 Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance La Chine rencontre aujourd hui quatre difficultés que les autorités chinoises ont du mal à admettre : le ralentissement

Plus en détail

Le dollar à la merci des banques centrales asiatiques?

Le dollar à la merci des banques centrales asiatiques? Le dollar à la merci des banques centrales asiatiques? par Patrick Artus. Les interventions des banques centrales asiatiques sur le marché des changes visent à soutenir la compétitivité des exportations

Plus en détail

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté,

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, FICHE PAYS ASIE : CRISE OU COUP DE FREIN À LA CROISSANCE? Département analyse et prévision En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, malgré une baisse de régime durant l été. Son dynamisme

Plus en détail

Productivité, croissance économique, emploi (1)

Productivité, croissance économique, emploi (1) 1 http://www.asmp.fr - Académie des Sciences morales et politiques Productivité, croissance économique, emploi (1) Pierre Tabatoni de l Institut Les variations de la productivité jouent un rôle clef dans

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Croissance à crédit. Vladimir Borgy *

Croissance à crédit. Vladimir Borgy * Croissance à crédit Vladimir Borgy * p. 5-15 L économie mondiale a connu en 2004 une conjoncture exceptionnelle, la croissance annuelle au rythme de 5 % est la plus forte enregistrée depuis 1976 et résulte

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Nous sommes dans un monde dur, dans un monde de compétition où la. Le capitalisme ou l impératif de compétitivité

Nous sommes dans un monde dur, dans un monde de compétition où la. Le capitalisme ou l impératif de compétitivité Le capitalisme ou l impératif de compétitivité Jean Peyrelevade Économiste, auteur du Capitalisme total Parce qu il est illusoire de compter sur la capacité de la communauté des États à réguler le capitalisme,

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation?

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? Edouard VIDON Direction des Analyses macroéconomiques et de la Prévision Service des Études macroéconomiques et

Plus en détail

L Union européenne face à la croissance économique

L Union européenne face à la croissance économique L Union européenne face à la croissance économique Introduction : l Union européenne est-elle une puissance économique? I) L Union européenne : une croissance économique décevante 1 Une croissance plus

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

1 les mécanismes de la crise financière

1 les mécanismes de la crise financière De la crise financière à la crise économique Michel Husson, 2009 1. Les mécanismes de la crise financière 2. les canaux de transmission à l économie réelle 3. les deux racines de la crise 4. les perspectives

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2014. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2014. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2014 asdf Nations Unies New York, 2014 Résumé Les perspectives macro-économiques mondial La croissance mondiale a été plus faible que prévue en 2013, mais

Plus en détail

Une lecture marxiste de la crise

Une lecture marxiste de la crise janvier - N Une lecture marxiste de la crise Notre interprétation de la crise est la suivante : il y a excès mondial de capacité de production, dû essentiellement à la globalisation et à l'investissement

Plus en détail

Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût

Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût Résumé La France peine à conserver ses parts de marché sur la scène internationale, ce qui ne lui permet pas de trouver des relais de croissance

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

COMMERCE ET INVESTISSEMENT

COMMERCE ET INVESTISSEMENT Web Japan http://web-japan.org/ COMMERCE ET INVESTISSEMENT Un changement vers un commerce à modèle horizontal Des voitures prêtes à l exportation (Crédit photo : Toyota Motor Corporation) Introduction

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990

LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990 LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise japonaise des années 1990 1980-1991 1991-2002 Taux de croissance annuel moyen du PIB par

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

Thème 14 Dette publique et politique de rigueur!

Thème 14 Dette publique et politique de rigueur! Thème 14 Dette publique et politique de rigueur! Qu est-ce que la dette publique? Les causes et les conséquences de la hausse de la dette publique? Quelles solutions pour la réduire? crise Soutenabilité

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

Microéconomie vs Macroéconomie

Microéconomie vs Macroéconomie CONCLUSION Microéconomie vs Macroéconomie Concept commun de base des ressources limitées pour satisfaire des besoins illimités Microéconomie Macroéconomie But : comprendre le processus de décision des

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

entretenir la DANS les récessions classiques, quels

entretenir la DANS les récessions classiques, quels Comment entretenir la La reprise s amorce. Pour qu elle ne s essouffle pas, de délicats rééquilibrages devront s opérer, tant à l intérieur des pays qu au plan international Olivier Blanchard DANS les

Plus en détail

Le change et les politiques de change

Le change et les politiques de change Le change et les politiques de change BTS 2ème année Economie générale Durée : 1 h cours + 2h TD Pré requis : Connaître les composantes de la balance des paiements. Principes d un régime de change flottants

Plus en détail

La croissance des institutions financières internationales privées depuis

La croissance des institutions financières internationales privées depuis 137 Une réponse progressiste européenne à la crise dans la zone euro Trevor Evans Professeur d économie à la Berlin School of Economics & Law La croissance des institutions financières internationales

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Chine : le grand bond vers la consommation.

Chine : le grand bond vers la consommation. Flash Stratégie (mars 2015) Chine : le grand bond vers la consommation. Jean Borjeix Paris, le 15 mars 2015 La Chine vient d entrer dans la nouvelle année lunaire, l année de la chèvre. Au-delà du calendrier

Plus en détail

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux Module 6 : Comprendre comment l'activité économique est financée et analyser les conséquences de la globalisation financière 6.1 : Identifier les modes de financement de l'activité économique et analyser

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie. Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice

Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie. Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice C. Le Brésil, nouvelle puissance? Les nouvelles diplomaties des puissances

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

CHAPITRE 9 L ÉPARGNE

CHAPITRE 9 L ÉPARGNE CHAPITRE 9 L ÉPARGNE LA NOTION D EPARGNE Définition Pour Bohm-Bawerk, l épargne s analyse comme la renonciation immédiate. Pour Keynes, l épargne est un résidu de revenu quand les besoins de consommation

Plus en détail

Euro fort, dollar faible : faux problème?

Euro fort, dollar faible : faux problème? Euro fort, dollar faible : faux problème? Gilbert Koenig L évolution des valeurs internationales de l et du dollar qui suscite des craintes dans certains milieux économiques et dans l opinion publique

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Cap sur L investissement

Cap sur L investissement éclairage Cap sur L investissement MAtHilde lemoine Économiste, membre du Conseil d analyse économique Les orientations prises par les politiques budgétaire et monétaire pour faire face à la crise pourraient

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique. Le bouclage macroéconomique. Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D

L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique. Le bouclage macroéconomique. Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique Le bouclage macroéconomique Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D INTRODUCTION Question traitée dans cette présentation On se propose de

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Options en matière de réforme des systèmes financiers

Options en matière de réforme des systèmes financiers Options en matière de réforme des systèmes financiers Hansjörg Herr et Rainer Stachuletz Le projet de mondialisation néolibérale est monté en puissance à la fin des années 1970 grâce aux politiques de

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République Lettre introductive au 53 ème Rapport annuel de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République au nom du Conseil d Administration de la Banque Centrale de Tunisie Par

Plus en détail

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P.

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P. Économie globale Renaud Bouret et Alain Dumas, ERPI 2-1 CHAPITRE 2 : CORRIGÉS LES MARCHÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ a) Sur le marché des biens, les demandeurs sont les ménages,

Plus en détail

Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011

Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011 Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011 Que reproche-t-on au SMI? Des déséquilibres importants et durables des balances de paiements Discipline

Plus en détail

L impact de la hausse des prix du pétrole sur la croissance de la zone euro

L impact de la hausse des prix du pétrole sur la croissance de la zone euro L impact de la hausse des prix du pétrole sur la croissance de la zone euro Auteur : Jean-François JAMET - Ancien élève de l Ecole Normale Supérieure (Ulm) et de l Université Harvard, consultant auprès

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles I. Questions à traiter 1. Pour quelles raisons le modèle de grande banque universelle est-il aujourd hui contesté? Le modèle de

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail