A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s)"

Transcription

1 Contrôles de comptes : les prestations proposées I. Analyse de comptes et de gestion A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s) a. Définition de la prestation Pour un exercice donné, il s agit du contrôle : de l ensemble des postes de charges courantes ; des bilans des travaux et opérations exceptionnelles ; de l état financier. Il est possible de demander l analyse de plusieurs exercices. Ce contrôle porte sur les éléments comptables (y compris le respect de la règlementation applicable) mais aussi sur les éléments de gestion. Ces deux aspects sont indissociables. Pour cela, le contrôleur prend connaissance d une part de l organisation de la copropriété, de ses équipements et de son fonctionnement, et d autre part de l organisation du conseil syndical et du syndic. Il étudie également les copies des pièces administratives, juridiques, techniques et financières du syndicat qu il aura préalablement demandées. Ensuite, il analyse chez le syndic les pièces comptables et financières sur lesquelles porte le contrôle, sans omettre les contrats principaux. La présence d un conseiller syndical au moins est nécessaire lors du contrôle chez le syndic. En résumé, il s agit typiquement du contrôle de l ensemble d un (ou plusieurs) exercice(s) afin de déterminer très précisément ce que l assemblée générale appelée à examiner les comptes va pouvoir (ou non) approuver, de manière motivée, tout en préconisant des améliorations ou des changements nécessaires dans la gestion et la comptabilité de la copropriété. Ce contrôle doit se situer normalement entre l arrêté de l exercice par le syndic et l envoi des convocations de l assemblée générale. b. Tarification Les tarifs s entendent par exercice. Nb lots principaux 2 à à à à à Forfait préparation 2h30 3h00 3h30 4h00 4h30 5h00 Temps chez syndic Au temps passé (réel) Forfait rapport 5h00 6h30 8h00 9h30 11h30 14h00 Forfait déplacement Paris : néant ; Petite couronne : 1h30 ; Grande couronne : 2h30 Petite couronne : départements 92, 93 et 94 Grande couronne : départements 77, 78, 91 et 95 Exemples de prix Un contrôle d une copropriété de 85 lots principaux dont le syndic se situe à Nanterre sera facturé 3h30 (préparation) + temps passé chez le syndic (variable) + 8h00 (rapport) + 1h30 (déplacement) = 13 h + temps chez le syndic.

2 Un contrôle d une copropriété de 42 lots principaux dont le syndic est situé à Paris intramuros sera facturé 3h00 (préparation) + temps passé chez le syndic (variable) + 6h30 (rapport) = 9h30 + temps chez le syndic. Réductions de tarif : Pluralité d exercices à contrôler Si plusieurs exercices consécutifs sont à contrôler en même temps, le contrôleur n aura pas à analyser la structure des postes de charges de chacun (les dépenses seront quant à elles toutes analysées) tandis que seul le dernier état financier va être analysé (puisqu il remplace les précédents). En ce cas, les forfaits de préparation et de rédaction sont divisés par deux pour chacun des exercices supplémentaires. S il s agit de plusieurs exercices non consécutifs, ils sont considérés indépendants et le tarif du tableau ci-dessus s applique à chacun. Dans tous les cas, le temps passé chez le syndic (qui sera plus important) sera facturé au temps réel et un seul forfait de déplacement sera appliqué. Contrôleur réaffecté étant intervenu précédemment Si le contrôleur affecté pour l analyse d un exercice est déjà intervenu sur l exercice antérieur l année précédente (cas du contrôleur qui intervient pour l exercice N alors qu il est déjà intervenu précédemment pour l exercice N-1), en ce cas les forfaits de préparation et de rédaction de l exercice N seront diminués de 10 %. Cette réduction ne s applique pas si les exercices ne sont pas consécutifs (par exemple si le contrôleur intervient pour l exercice N alors qu il n est intervenu précédemment que pour l exercice N-2). Elle ne se cumule pas avec la réduction de 50 % applicable en cas de cumul d exercices consécutifs à contrôler. c. Option sans rapport écrit Pour ce type de contrôle, le conseil syndical peut choisir de ne pas recevoir de rapport écrit du contrôleur. Le choix est à confirmer au plus tard en début du contrôle et est irréversible : il ne pourra plus être rédigé de rapport ensuite. Le contrôleur commente, lors du contrôle, ses observations, émet des conseils pour modifier ou améliorer les points nécessaires. Il ne rédige aucun document. C est le conseil syndical qui prend les notes qu il veut et qui les met en application après étude de sa part. Cela permet de bénéficier d une prestation de qualité mais à moindre coût puisque le temps (important) d un rapport écrit n est pas facturé. d. Prestation particulière Si l adhérent demande une prestation particulière qui dépasse le cadre défini du contrôle, une facturation adaptée sera proposée par le contrôleur à l adhérent afin de lui donner satisfaction à un tarif connu et accepté. Il peut s agir de la rédaction d une synthèse du rapport, de la réalisation d une analyse particulière, etc.

3 B. Contrôle général d un exercice partiel a. Définition de la prestation Pour un exercice non arrêté, il s agit du contrôle : de l ensemble des postes de charges courantes ; de la balance des comptes (les annexes comptables n étant pas établies). Ce type de contrôle peut être intéressant vers la moitié de l exercice afin de ne pas attendre l arrêté des comptes de celui-ci alors que le conseil syndical estime que des problèmes existent et qu il convient de les traiter sans délai. Ce contrôle porte sur les éléments comptables (y compris le respect de la règlementation applicable) mais aussi sur les éléments de gestion. Ces deux aspects sont indissociables. Le contrôleur procède de la même manière que pour le contrôle d un exercice complet. La présence d un conseiller syndical au moins est nécessaire lors du contrôle chez le syndic. Il faut distinguer : le contrôle général d un exercice partiel isolé (il n y a pas d autre demande de la part du conseil syndical) ; le contrôle général d un exercice partiel complémentaire (qui est accolé au contrôle général d un exercice complet, c est-à-dire que la demande porte sur l exercice N et plusieurs mois de l exercice N+1 en cours 1 ). Si le contrôle porte sur le contrôle général d un exercice partiel isolé (il n y a pas d autre demande de la part du conseil syndical), le contrôleur ne rédige pas de rapport. Si le contrôle porte sur le contrôle général d un exercice partiel complémentaire (qui est accolé au contrôle général d un exercice complet, c est-à-dire que la demande porte sur l exercice N et plusieurs mois de l exercice N+1 en cours), alors le contrôleur ajoute ses constatations au rapport de l exercice complet. b. Tarification Les tarifs s entendent par exercice. Contrôle général d un exercice partiel isolé (il n y a pas d autre demande de la part du conseil syndical) : Nb lots principaux 2 à à à à à Forfait préparation 2h00 2h30 3h00 3h30 4h00 4h30 Temps chez syndic Forfait déplacement Au temps passé (réel) Paris : néant ; Petite couronne : 1h30 ; Grande couronne : 2h30 Petite couronne : départements 92, 93 et 94 Grande couronne : départements 77, 78, 91 et 95 1 La réglementation appelle N l exercice écoulé à approuver et N+1 l exercice en cours.

4 Contrôle général d un exercice partiel complémentaire (accolé au contrôle général d un exercice complet, c est-à-dire que la demande porte sur l exercice N et plusieurs mois de l exercice N+1 en cours) : Nb lots principaux 2 à à à à à Forfait préparation sup. 1h00 1h30 2h00 2h30 3h00 3h30 Temps chez syndic Au temps passé (réel) Forfait rapport sup. 2h00 2h30 3h00 3h30 4h00 4h30 Forfait déplacement Paris : néant ; Petite couronne : 1h30 ; Grande couronne : 2h30 Petite couronne : départements 92, 93 et 94 Grande couronne : départements 77, 78, 91 et 95 Exemples de prix Un contrôle d exercice partiel isolé d une copropriété de 85 lots principaux dont le syndic se situe à Nanterre sera facturé 3h00 (préparation) + temps passé chez le syndic (variable) + 1h30 (déplacement) = 4h30 + temps chez le syndic. Un contrôle d exercice partiel complémentaire d une copropriété de 42 lots principaux dont le syndic est situé à Paris intramuros sera facturé 1h30 (préparation) + temps passé chez le syndic (variable) + 2h30 (rapport) = 4h00 + temps chez le syndic. c. Option sans rapport écrit Il est rappelé que pour le contrôle général d un exercice partiel isolé (il n y a pas d autre demande de la part du conseil syndical), le contrôleur ne rédige pas de rapport. Pour le contrôle général d un exercice partiel complémentaire (qui est accolé au contrôle général d un exercice complet, c est-à-dire que la demande porte sur l exercice N et plusieurs mois de l exercice N+1 en cours), le conseil syndical peut choisir de ne pas recevoir de rapport écrit du contrôleur pour ce complément. Le choix est à confirmer au plus tard en début du contrôle et est irréversible : il ne pourra plus être rédigé de complément de rapport ensuite. Le forfait de rédaction du complément de rapport n est donc pas facturé. Si le conseil syndical a choisi de ne pas recevoir de rapport écrit pour l exercice complet, cela vaut obligatoirement pour l exercice partiel complémentaire : il n est pas rédigé de rapport pour le seul exercice partiel complémentaire. d. Prestation particulière Si l adhérent demande une prestation particulière qui dépasse le cadre défini du contrôle, une facturation adaptée sera proposée par le contrôleur à l adhérent afin de lui donner satisfaction à un tarif connu et accepté. Il peut s agir de la rédaction d une synthèse du rapport, de la réalisation d une analyse particulière, etc.

5 II. Analyse spécifique de la gestion et/ou des salaires des gardiens et employés d immeubles a. Définition des prestations Rappelons que lors d un contrôle général des comptes et de gestion d un exercice, le contrôleur vérifie sommairement la gestion et les salaires du personnel mais il ne rentre ni dans le détail des contrats de travail ni dans celui de chaque ligne des bulletins de salaire. En revanche, l analyse spécifique entre dans le détail des points demandés par le conseil syndical, incluant la vérification de calculs. Le contrôleur, spécialisé dans la gestion du personnel des copropriétés, vérifie notamment l application des prescriptions légales, réglementaires, conventionnelles et contractuelles. Le contrôle peut porter sur un ou plusieurs salariés de la copropriété. Il s agit d un contrôle sur pièces, sans déplacement chez le syndic, avec un rapport écrit (il ne peut pas être appliqué l option sans rapport écrit). Le Contrôleur demande les pièces nécessaires au conseil syndical pour les analyser ensuite. Plusieurs types de prestations sont proposés, indiqués dans le tableau ci-dessous, avec la tarification applicable. b. Tarification Les tarifs s entendent pour un salarié. Si une prestation est demandée pour plusieurs salariés, la tarification sera multipliée par le nombre de salariés. Analyse complète contrat de travail + avenants GARDIEN Analyse complète contrat de travail + avenants EMPLOYE D IMMEUBLE Analyse douze bulletins de salaire GARDIEN Analyse douze bulletins de salaire EMPLOYED IMMEUBLE Calcul indemnités de rupture contrat de travail Vérification sur un an réduction générale cotisations patronales (Fillon) Vérification sur un an réduction cotisations patronales (loi TEPA) Assistance à l élaboration contrat de travail GARDIEN Assistance à l élaboration contrat de travail EMPLOYE D IMMEUBLE Assistance à l élaboration d un contrat de travail de remplacement Coût prévisionnel d un recrutement envisagé GARDIEN Coût prévisionnel d un recrutement envisagé EMPLOYÉ D IMMEUBLE Chiffrage préjudices en cas d erreurs avérées et modalités de recours Analyse complète du poste de personnel 5h00 4h00 5h00 4h00 2h00 3h00 2h00 5h00 4h00 3h00 3h00 2h00 8h00 10h00 pour 1 salarié + 5h00 / salarié sup.

6 c. Précisions Analyse des bulletins de salaire L analyse initiale porte sur douze bulletins (un exercice ou une année, au choix du conseil syndical). Il peut être demandé l analyse de davantage de bulletins 2, la tarification sera augmentée d autant. Vérification sur un an de la réduction générale des cotisations patronales (Fillon) La réduction étant annualisée en année civile, la vérification ne peut porter que sur douze bulletins de salaires, de janvier à décembre. Il peut être demandé plusieurs années de vérification, la tarification unitaire étant alors multipliée par le nombre d années. Assistance à l élaboration d un contrat de travail Il est fourni tous les éléments nécessaires afin que le syndic puisse rédiger le contrat de travail. L ARC ne peut pas rédiger un contrat de travail, elle ne peut qu assister ses adhérents pour cette tâche. La collaboration entre le contrôleur et le conseil syndical est indispensable pour que les éléments du contrat puissent être en adéquation avec les attentes du conseil syndical. Coût prévisionnel d un recrutement Il est calculé le montant de la masse salariale à budgéter en fonction des éléments fournis au contrôleur. La collaboration entre le contrôleur et le conseil syndical est indispensable pour que les calculs soient en adéquation avec les attentes du conseil syndical. Chiffrage des préjudices et modalités de recours Il s agit de la suite d un constat préalablement établi par un contrôleur de l ARC : des erreurs ont été relevées et le contrôleur spécialisé dans la gestion du personnel des copropriétés va alors les chiffrer en tenant compte de la prescription applicable puis indiquer les voies de recours possibles pour obtenir une indemnisation. Le contrôleur rédige un rapport technique en précisant les responsabilités éventuelles. Analyse complète du poste du personnel Il s agit d analyser la cohérence entre les besoins normaux d un syndicat de copropriétaires et la réalité observée dans les dépenses comptabilisées, tout en vérifiant l adéquation entre les dépenses relatives au personnel et celles concernant les autres postes. À partir du règlement de copropriété, des éléments comptables d un exercice, des contrats de travail et leurs avenants ainsi que des bulletins de salaire, le contrôleur va analyser la situation, vérifier l application des prescriptions légales, réglementaires, conventionnelles et contractuelles, puis va proposer, en fonction des désidératas du conseil syndical, les solutions opérationnelles à mettre en place pour une vraie maîtrise de ce poste. Ce contrôle porte sur la totalité des salariés de la copropriété. La collaboration entre le contrôleur et le conseil syndical est indispensable pour que les solutions proposées puissent être en adéquation avec les attentes du conseil syndical. 2 Il n est pas nécessaire d avoir un nombre total de bulletin multiple de douze, la facturation minimale est celle du tableau (pour 12 bulletins ou moins) et ensuite un prorata est appliqué. Exemple : 18 bulletins d un gardien = 5h00 + (5h00 12 x 6) = 7h30.

7 III. Analyse spécifique des comptes de travaux a. Définition de la prestation Rappelons que lors d un contrôle général des comptes et de gestion d un exercice, le contrôleur vérifie les bilans des différents comptes de travaux, mais sans entrer dans le détail de chacun. L analyse spécifique contrôle les comptes de travaux qui sont terminés et vont être proposés à l approbation de l assemblée générale 3. Le contrôleur vérifie si les décisions de celle-ci ont bien été traduites réellement dans les comptes, si les montants facturés par tous les intervenants, y compris le syndic, correspondent et sont légitimes. Tous les écarts sont analysés puis des préconisations sont établies pour que l assemblée générale sache ce qu elle devra prendre comme décision. Les principes généraux décrits pour les contrôles généraux des comptes et de gestion restent valables (avec un rapport écrit), sachant que la notion d exercice n est pas pertinente puisque des travaux peuvent s étaler sur plusieurs exercices. b. Tarification Les tarifs dépendent du budget voté pour les travaux à contrôler. Budget travaux voté < < < Forfait préparation + rapport 10h00 13h00 17h00 23h00 Temps chez syndic Forfait déplacement Au temps passé (réel) Paris : néant ; Petite couronne : 1h30 ; Grande couronne : 2h30 Petite couronne : départements 92, 93 et 94 Grande couronne : départements 77, 78, 91 et 95 IV. Analyse spécifique du grand livre et/ou des annexes comptables a. Définition de la prestation Un adhérent collectif rencontrant des difficultés d'analyse, de compréhension ou d'exploitation des pièces comptables de sa copropriété peut demander l assistance d un contrôleur de comptes et de gestion. Il s agit typiquement du grand livre ou/et des annexes comptables. Le Contrôleur reçoit l adhérent au siège de l ARC à Paris sur rendez-vous. Il n y a pas de déplacement chez le syndic et aucun rapport n est rédigé par le contrôleur. Ces consultations ne concernent que des problèmes de gestion comptable et ne peuvent pas porter sur des questions techniques de gestion qui relèvent d'interlocuteurs différents (telles que les questions sur le personnel de copropriété, les fluides, le chauffage, les ascenseurs, etc.). De même, il ne s'agit pas d'un contrôle de comptes général : la prestation est une consultation d'éclaircissement et/ou d'orientation. Pour connaître les détails de cette prestation, il suffit de consulter l article suivant : Nouveau service de l ARC : aide à l analyse des documents comptables (grand-livre et annexes). 3 Il s agit des travaux figurant dans l annexe comptable n 4 (et/ou qui devraient y figurer si le syndic n a pas comptabilisé correctement les travaux).

8 b. Tarification Les tarifs dépendent du nombre de lots principaux : Nb lots principaux < à et + Temps forfaitaire 2h 3h 4h V. Demande de contrôle(s) de comptes et de gestion Remplir et adresser à l ARC le formulaire accessible ici. VI. Autres prestations a. Contrôles des impayés Si, lors du contrôle général d un exercice, le contrôleur analyse le niveau des impayés et les quelques cas particuliers les plus marquants, le contrôle spécifique des impayés comprend l analyse de chacun des dossiers des copropriétaires débiteurs (de plus de deux trimestres de charges), de l évolution de la situation et des méthodes de recouvrement du syndic. Cette prestation est du ressort du Pôle Copropriété en difficulté et est assurée par un(e) chargé(e) de mission spécialisé(e) pour ce type de travail. Le formulaire pour cette demande spécifique de contrôle d impayés est accessible ici puis la demande est à adresser à : b. Questions juridiques Si le contrôleur aborde lors ses interventions le cadre juridique de ce qu il peut constater, les questions juridiques qui se situent au-delà de ce cadre sont du ressort du Pôle juridique.

CLIQUER ICI POUR OBTENIR LA FICHE DE DEMANDE DE CONTRÔLE

CLIQUER ICI POUR OBTENIR LA FICHE DE DEMANDE DE CONTRÔLE Contrôles de comptes : les modalités d intervention Les modalités pratiques des prestations proposées en matière de contrôles de comptes et de gestion sont détaillées ci-dessous et concernent : Etablissement

Plus en détail

ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT

ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT PRESTATIONS DÉTAILS I. Assemblée générale I. 1 Préparation de l assemblée générale. a) Etablissement de l ordre

Plus en détail

Contrat Syndic de Droit

Contrat Syndic de Droit Pour le Syndicat des copropriétaires de la Résidence.. Contrat Syndic de Droit XX février 2015 Office public de l habitat des communes de l Oise 4 rue du Général Leclerc CS 10105-60106 Creil Cedex 1 T.

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices :

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre Régional des Pays de la Loire SARL au capital de 200 000 euros 535 053 508 RCS NANTES Siret

Plus en détail

LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1

LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1 LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1 Publications de la CNL Contrôler les charges Les charges locatives (2009 2013) Les réparations locatives (2010 2012) Faire construire sa maison individuelle (2012)

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC. Le contrat de mandat de syndic

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC. Le contrat de mandat de syndic «Le Salon Indépendant de la Copropriété» Le contrat de mandat de syndic Plan:Lecontratdemandatdesyndic Introduction I. Les prestations ordinaires du syndic relevant de ses honoraires de gestion courante

Plus en détail

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné.

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné. Contrat de Syndic Entre les soussignés 1 - LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES Le Syndicat des copropriétaires de l'immeuble sis à : représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale

Plus en détail

Copropriétaires: Pourquoi et comment analyser l annexe 1 : «Le bilan de la santé financière de votre copropriété»

Copropriétaires: Pourquoi et comment analyser l annexe 1 : «Le bilan de la santé financière de votre copropriété» DOSSIER DU MOIS D AVRIL 2015 POUR LE 31/3 Copropriétaires: Pourquoi et comment analyser l annexe 1 : «Le bilan de la santé financière de votre copropriété» Chaque année les syndics doivent adresser à TOUS

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit : CONTRAT DE SYNDIC «Le Syndicat des Copropriétaires» de La Résidence «PATRICIA» sise Bld Paul Cezanne, rue Georges Braque et rue Paul Gauguin 78280 GUYANCOURT, représenté par la personne spécialement mandatée

Plus en détail

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux Informations sur les demandes de paiement Principes généraux Conditions préalables Le porteur de projet et ses partenaires co-financeurs préfinancent le projet. Le versement de la subvention communautaire

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC. Les nouveautés dans la gestion du personnel

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC. Les nouveautés dans la gestion du personnel «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Les nouveautés dans la gestion du personnel Les intervenants : M. CHERIF, Président du COREGE (Comité des Organisations Représentant

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Financement Fonds social européen Programme communautaire Subvention MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Délégation générale

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

Qu est-ce que la copropriété?

Qu est-ce que la copropriété? Qu est-ce que la copropriété? 2 On parle de copropriété dès qu il y a au moins 2 propriétaires dans le même immeuble. Le copropriétaire est propriétaire d un ou de plusieurs lots privatifs (par exemple

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

Comment bien préparer son assemblée générale?

Comment bien préparer son assemblée générale? ARC / WWW.ARC-COPRO.FR / 13 02 15 Comment bien préparer son assemblée générale? Dans tout syndicat de copropriété, il est tenu, au moins une fois chaque année, une assemblée générale des copropriétaires.

Plus en détail

LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC. Un contrat tout sauf.

LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC. Un contrat tout sauf. LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC Un contrat tout sauf. LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC Défini par le décret n 2015-342 du 26 mars 2015 Il était prévu à l art 18-1 de la loi du 10 juillet 1965 (ajouté

Plus en détail

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ HONORAIRES SPECIAUX DU SYNDIC ET TRAVAUX L article 17 de la loi crée un nouvel article 18-1 A à la loi du 10 juillet 1965 qui prévoit que seuls certains travaux votés en assemblée

Plus en détail

REGLEMENT APPLICABLE AU DISPOSITIF D AIDE A LA RESTAURATION SCOLAIRE

REGLEMENT APPLICABLE AU DISPOSITIF D AIDE A LA RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT APPLICABLE AU DISPOSITIF D AIDE A LA RESTAURATION SCOLAIRE Conscient des enjeux liés à la restauration, le Département de l Isère met en œuvre un schéma de la restauration scolaire selon 5 priorités

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Décret n o 2005-240 du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires NOR : SOCU0412534D

Plus en détail

La suppression du poste de gardien

La suppression du poste de gardien La suppression du poste de gardien Comment ça marche Comment ça marche? Pourquoi supprimer? Avantages et inconvénients? Quelles économies? Cadre légal et réglementaire Réduction n est pas suppression Si

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

Le contrat «tout sauf»

Le contrat «tout sauf» Le contrat «tout sauf» de l ARC et de l UFC-Que-Choisir Les deux fiches de renseignement Le contrat «tout sauf» 1 1. fiche d identité de la copropriété Il est important que le syndic connaisse avec précisions

Plus en détail

Présentation du Contrat de Syndic ALUR Dupouy Flamencourt Géomètre-Expert & Administrateur de Biens

Présentation du Contrat de Syndic ALUR Dupouy Flamencourt Géomètre-Expert & Administrateur de Biens Présentation du Contrat de Syndic ALUR Dupouy Flamencourt Géomètre-Expert & Administrateur de Biens Offre globale Eviter les surprises Faciliter la comparaison Objectif du nouveau contrat de Syndic ALUR

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC. Comment passer sereinement en gestion bénévole?

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC. Comment passer sereinement en gestion bénévole? «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Comment passer sereinement en gestion bénévole? Trois raisons principales pour gérer soi-même sa copropriété pour sortir d une gestion

Plus en détail

Contrat de mandat de syndic

Contrat de mandat de syndic Contrat de mandat de syndic Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 et aux dispositions de la loi du 10 juillet 1965 et du décret du 17 mars 1967. Entre les soussignés : 1. LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot.

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. La Commission, Considérant que les articles 19 et 20 de la loi n 65-557 du 10 juillet

Plus en détail

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE Contrat Type Contrat type à titre indicatif. Vous pouvez contacter le cabinet pour avoir plus d'informations au 01.40.26.35.67 ou par notre

Plus en détail

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE Nos missions de syndic de copropriétés GESTION COURANTE Assemblée Générale et Conseil syndical la précédent - - Réunion du Conseil Syndical

Plus en détail

Conférence «Découvrir des modes de gestion alternatifs: bénévole, coopératif, cogestion, cogérance»

Conférence «Découvrir des modes de gestion alternatifs: bénévole, coopératif, cogestion, cogérance» «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Conférence «Découvrir des modes de gestion alternatifs: bénévole, coopératif, cogestion, cogérance» «Le salon Indépendant de la Copropriété»

Plus en détail

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES?

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? PRÊT COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? L éco-prêt à taux zéro copropriétés permet de financer l une des 3 catégories de travaux non cumulables figurant ci-dessous : > BOUQUET DE TRAVAUX

Plus en détail

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ X La présente charte est établie par l OPCAIM afin de définir les conditions de son intervention conformément à sa mission, tant vis-à-vis des entreprises adhérentes que des organismes

Plus en détail

Le cabinet est situé à Uccle à proximité de l Observatoire, au numéro 35 Avenue Houzeau.

Le cabinet est situé à Uccle à proximité de l Observatoire, au numéro 35 Avenue Houzeau. Syndic d immeuble Présentation : En tant que professionnel du chiffre et agrée comptable fiscaliste, notre société prend en charge la gestion administrative, financière et technique, de votre bien en privilégiant

Plus en détail

«Le salon Indépendant de la Copropriété» 5 ème édition du salon de l ARC. Comment Négocier son Contrat de Syndic

«Le salon Indépendant de la Copropriété» 5 ème édition du salon de l ARC. Comment Négocier son Contrat de Syndic «Le salon Indépendant de la Copropriété» 5 ème édition du salon de l ARC Comment Négocier son Contrat de Syndic I - Les données hors gestion II Les Prestations de gestion courante III Les Prestations particulières

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

Rénovation énergétique en Copropriété

Rénovation énergétique en Copropriété Rénovation énergétique en Copropriété 1 Rénovation énergétique en Copropriété 2 Que font les ARC? 13 000 copropriétés adhérentes = 950 000 logements 2/3 conseillers syndicaux avec syndics professionnels

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition (2014) du salon de l ARC et de l UNARC POUVOIRS ET ROLES DU CONSEIL SYNDICAL ET DU SYNDIC

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition (2014) du salon de l ARC et de l UNARC POUVOIRS ET ROLES DU CONSEIL SYNDICAL ET DU SYNDIC «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition (2014) du salon de l ARC et de l UNARC POUVOIRS ET ROLES DU CONSEIL SYNDICAL ET DU SYNDIC ATTENTION, il faut bien distinguer: le SYNDIC, qui est le

Plus en détail

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national.

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national. SYNDIC 1- Immatriculation de la copropriété 2- Gestion de la copropriété 3- Transparence et prévention des difficultés 1- Immatriculation de la copropriété Portée - Création d une immatriculation obligatoire

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC de COPROPRIETE

CONTRAT DE SYNDIC de COPROPRIETE CONTRAT DE SYNDIC de COPROPRIETE Entre les parties soussignées : A.1. L association des copropriétaires de la résidence inscrite à la BCE sous le n dont le siège est situé Ici représentée par agissant

Plus en détail

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES La formation est dite «interne» lorsqu elle est conçue et réalisée par une entreprise pour son personnel, avec ses propres ressources en personnel et en logistique, son matériel, ses moyens pédagogiques.

Plus en détail

NOTICE SUR LA SIGNATURE DES CONVENTIONS DE MASTERES SPECIALISES. Management de la Qualité Management de la Maintenance Management des Contrats Globaux

NOTICE SUR LA SIGNATURE DES CONVENTIONS DE MASTERES SPECIALISES. Management de la Qualité Management de la Maintenance Management des Contrats Globaux Nos réf. : Juin 2009 PREAMBULE NOTICE SUR LA SIGNATURE DES CONVENTIONS DE MASTERES SPECIALISES Management de la Qualité Management de la Maintenance Management des Contrats Globaux Le jury d admissibilité

Plus en détail

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Page 1 Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Le Conseil Syndical existe de plein droit dans toutes les copropriétés en vertu de la loi. --> Il est chargé d

Plus en détail

Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi?

Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi? ARC / DOSSIER N 2 DU MOIS DE NOVEMBRE 2014 Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi? Le nouvel article 18 Alinéa 6 de la loi du 10 juillet 1965 oblige, à partir du 1 er janvier 2015, les syndics professionnels

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE RÉGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 1 - PRÉAMBULE ARTICLE 1 OBJET DU RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur, établi en vertu de l article 1 des statuts,

Plus en détail

1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis

1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants :

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants : Projet de cahier de charges pour la mission de Syndic Le Syndic est le mandataire du syndicat des copropriétaires c'est-à-dire qu il est la personne qui représente le syndicat et agit en son nom. Il assure

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion

Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion Une copropriété désorganisée C est: Une copropriété

Plus en détail

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier CNAFC CONSOMMATEURS Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier Copropriété Les honoraires de syndic : des charges inacceptables?. Pourquoi cette fiche. Près de la moitié des

Plus en détail

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-17 du 22 octobre 2002 Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Le Conseil national de la comptabilité a été

Plus en détail

Journée de solidarité

Journée de solidarité Pégase 3 Journée de solidarité Dernière révision le 21/03/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Mention sur le bulletin...4 Salariés concernés...4 Particularité des

Plus en détail

Sous forme de tableau, nous revenons pas à pas, tant sur le contenu même de l arrêté, que sur celui de son Annexe.

Sous forme de tableau, nous revenons pas à pas, tant sur le contenu même de l arrêté, que sur celui de son Annexe. ARC / ABUS N 2247 / 24 03 10 / www.unarc.asso.fr ARRETE NOVELLI DU 19 MARS 2010 SUR LES CONTRATS DE SYNDIC UNE ANALYSE LIGNE A LIGNE NOS CONSEILS AUX COPROPRIETAIRES Comme nous l indiquons dans nos articles

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Caps Présidente du CPAS de Oupeye Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-5-6 RI/L65C-FMAZ-FPSC/FMTH Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente J ai l honneur de

Plus en détail

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée.

Nos honoraires de référence sont de 19 /lot (appartement)/mois, TVA de 21% non appliquée. Nos honoraires sont donnés à titre indicatif car le travail requis pour un immeuble neuf ou vétuste, avec ou sans ascenseur, avec ou sans chauffage commun,... n'est pas identique. Les honoraires d'un syndic

Plus en détail

CHL - Audit - Gestion Finances

CHL - Audit - Gestion Finances CHL - Audit - Gestion Finances Expert comptable : Hervé LOMBAERDE Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre Régional des Pays de la Loire SARL au capital de 200 000 euros 535 053 508

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI

N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986 Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE EN DEUXIÈME LECTURE,

Plus en détail

DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR?

DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR? DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR? Le départ de l entreprise est obligatoirement le dernier jour d un mois. La date de retraite se situe obligatoirement le 1 er jour du mois, en général, le

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété U52 GESTION La gestion comprend : - la gestion de copropriété - la gestion locative GESTION DE COPROPRIÉTÉ Cette partie décrit l ensemble des activités confiées à un syndic de copropriété professionnel

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement

LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement Adil 30 30 Septembre 2013 La copropriété Eléments de définition : (cf. article 1 loi du 10 juillet 1965) Le statut de la copropriété régit tout immeuble

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Norme relative aux Modalités d Application des Articles 2 et 3 de l Arrêté du 28 février 2003 portant Homologation du Barème des Honoraires des Experts Comptables

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

ENTRE LES SOUSSIGNÉS : ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

Sarthe Habitat. Vous avez acquis un logement en copropriété!

Sarthe Habitat. Vous avez acquis un logement en copropriété! Sarthe Habitat Vous avez acquis un logement en copropriété! Et vous appartenez maintenant au «Syndicat des copropriétaires». Vous pouvez exprimer votre avis et contribuer aux décisions communes qui seront

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national COMPTE ÉPARGNE-TEMPS DANS LES EXPLOITATIONS

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

Le Edition Fév. 2013

Le Edition Fév. 2013 Le Edition Fév. 2013 Sommaire Général I. La Copropriété p. 3 II. Les organes de la copropriété p. 4-5 a) Le syndicat des copropriétaires b) Le Conseil Syndical c) Le Syndic III. Les charges de copropriété

Plus en détail

40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru

40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru ARC Abus n 1767: 25 03 09/ 40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru retour abus Comment faire pour étudier facilement son contrat de syndic, savoir s il est «correct»

Plus en détail

Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Copropriété Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Assemblées générales de copropriétaires et obligations légales 1/12 Préparer une assemblée générale

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2014 SEPTEMBRE N 752 LOI ALUR TROISIEME PARTIE : COPROPRIETE Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction

Plus en détail

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Prestation de Certification CERTIFICATION-D D-Indice 7 Applicable le 09//009 CERTIFICATION D Indice 7 Page /7 GLOBAL sas 8, rue du séminaire

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 25/05//11 N Affaires sociales : 23.11 ANNUALISATION DE LA REDUCTION DES COTISATIONS PATRONALES DE

Plus en détail

contact@arc-copro.fr 29, rue Joseph Python 75020 PARIS

contact@arc-copro.fr 29, rue Joseph Python 75020 PARIS contact@arc-copro.fr 29, rue Joseph Python 75020 PARIS TÉMOIGNAGE ADHÉRENT SYNDIC ARC PARIS FRANÇOIS THIEL 15 10 2015 1) Présentation de la Copropriété 2) Mode de gestion alternatif avec un copropriétaire-syndic.

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

LA RENEGOCIATION DES CONTRATS ET LES ECONOMIES D ENERGIE

LA RENEGOCIATION DES CONTRATS ET LES ECONOMIES D ENERGIE LA RENEGOCIATION DES CONTRATS ET LES ECONOMIES D ENERGIE C L U B D E S C O N S E I L S S Y N D I C A U X J E U D I 0 9 A V R I L 2 0 1 5 DES ECONOMIES A FAIRE 3 principaux contrats d entretien peuvent

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC. Le conseil syndical et la préparation de l assemblée générale

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC. Le conseil syndical et la préparation de l assemblée générale «Le Salon Indépendant de la Copropriété» Le conseil syndical et la préparation de l assemblée générale INTRODUCTION Lapréparationdel AGestunmomentclédanslavied une copropriété.quecesoitpourfairele bilandelagestionde

Plus en détail

QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA?

QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA? QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA? Qui sont les agents de contrôle en MSA? Qui sont les agents de contrôle en MSA? Des ressortissants de l Union Européenne Qui sont âgés de 22 ans révolus Qui présentent

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 1 er ' janvier 2009 Régime

Plus en détail

Avenant n 3 du 27 janvier 2000

Avenant n 3 du 27 janvier 2000 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU TRAVAIL DES PERSONNELS DE LA VIE SCOLAIRE DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT ET CENTRES DE FORMATION AGRICOLE PRIVES RELEVANT DU CONSEIL NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT AGRICOLE

Plus en détail

Lettre d information des contrôleurs qualité

Lettre d information des contrôleurs qualité COMMISSION QUALITÉ 1 ème trimestre 2013 Numéro 6 Lettre d information des contrôleurs qualité René KERAVEL Président Commission Qualité du CSOEC Expert-comptable Commissaire aux comptes Cette année 2012

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 13 L-5-04 N 164 du 19 OCTOBRE 2004 CONTROLES ET REDRESSEMENTS CADRE JURIDIQUE GARANTIE ACCORDEE A CERTAINS ORGANISMES HABILITES A RECEVOIR DES

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété Une copropriété doit être entretenue et nécessite parfois la réalisation de

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Faire appel à Osélia Pro implique l acceptation entière et sans réserve des conditions ci-dessous. En sa qualité de prestataire de nettoyage professionnel Osélia Pro, est

Plus en détail

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE Branche Recouvrement 4 RUE DU GENERAL MANGIN BP L5 98849 NOUMEA CEDEX NOUVELLE-CALEDONIE RIDET N 112615-001 TEL./ FAX. : (687) 25.58.09 NOTICE EXPLICATIVE des règles de détermination des assiettes proratisées

Plus en détail

Société Aéroport Toulouse-Blagnac Service environnement / Aide à l insonorisation CS 90103 31703 Blagnac Cedex

Société Aéroport Toulouse-Blagnac Service environnement / Aide à l insonorisation CS 90103 31703 Blagnac Cedex FICHE D INFORMATION CONCERNANT L AIDE A L INSONORISATION DES RIVERAINS DE L AEROPORT TOULOUSE-BLAGNAC Logements collectifs Locaux à caractère sanitaire et social Etablissements d enseignements Société

Plus en détail

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE)

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Valables dès le 1 er janvier 2008 318.107.09 f IRE 12.07 2 Table des matières Abréviations... 3 1. Principes... 4 2.

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations Communauté de Communes de la Vallée de Munster Vérification périodique des équipements et des installations Cahier des clauses administratives particulières 9 rue Sébastopol 68140 MUNSTER Tél. 03 89 77

Plus en détail

Avant-propos. Sommaire

Avant-propos. Sommaire Avant-propos En devenant propriétaire de votre logement, vous êtes entré dans le «Syndicat des copropriétaires». Vous avez ainsi acquis le droit d exprimer votre avis et de contribuer aux décisions communes

Plus en détail