Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "http://www.leparticulier.fr/jcms/p1_1443024/verifiez-les-comptes-de-votre-copropriet..."

Transcription

1 Page 1 sur 6 ACTUALITÉS SIMULATEURS SERVICES VIDÉOS FORUM ÉVÈNEMENTS Toute l information juridique et pratique pour agir Aide Newsletter Accueil > Immobilier > Copropriété > Vérifiez les comptes de votre copropriété : notre méthode de contrôle en cinq étapes Vérifiez les comptes de votre copropriété : notre méthode de contrôle en cinq étapes Augmenter la taille du texte Diminuer la taille Poser une question sur le forum Ajouter aux favoris Réagir Octobre 2012 Le Particulier Immobilier n 290, article complet expliquée, nos conseils à l appui. Lire les comptes, cela s apprend. Il ne s agit pas seulement de vérifier que les opérations sont justes mais qu elles sont justifiées. La nomenclature comptable Le contrôle des comptes de la copropriété est l une des missions essentielles du Conseil syndical (art. 18 de la loi du ). Et depuis le décret comptable et l arrêté du 14 mars 2005 édictant des principes de tenue des comptes et de présentation spécifiques, les syndics sont astreints, dans les copropriétés de dix lots et plus, au respect de ces règles strictes. Bonne nouvelle, la récente nomenclature (voir La comptabilité d engagement décryptée) permet d identifier plus rapidement les postes de dépenses et les produits, facilitant, en théorie, le travail de contrôle du conseil syndical. Encore faut-il savoir ce que l on doit y chercher. «La plupart des copropriétés, faute de compétences dans ce domaine, se contentent de faire correspondre les factures avec les dépenses. Mais c est un examen plus ciblé qui permettra de relever d éventuelles anomalies et de dégager des économies pour les copropriétaires», signale Francis Bourriaud, président D ADB Conseils. Certes, les cinq annexes comptables reçues par les copropriétaires avant la tenue de l assemblée générale (AG) peuvent faire office de tableau de bord pour avoir une vue plus précise des postes de charge, mais il est, dans de nombreux cas, nécessaire de se saisir de tous les documents exigibles pour peaufiner son contrôle (voir "Les documents indispensables pour effectuer un contrôle efficace"). En procédant avec méthode et à condition de disposer de suffisamment de temps pour cette mission, un grand nombre de vérifications, dans une copropriété de taille moyenne, sont réalisables par un conseil syndical volontariste. Une fois que celui-ci est rodé à l exercice, il peut, factures à l appui, sonder les comptes de charges (chauffage, ascenseur, honoraires de syndics) et, in fine, espérer réduire les dépenses de la copropriété, autant que possible. Un contrôle des comptes se prépare en amont Un minimum de deux mois est nécessaire entre la fin de l année comptable et la tenue de l AG afin de réaliser les vérifications d usage, de repérer d éventuelles anomalies et de les faire corriger avant l approbation des comptes. En effet, à défaut d opposition du conseil syndical, le syndic peut être tenté d envoyer la convocation à l AG et les annexes comptables dès les comptes clôturés, laissant parfois le minimum légal (vingt et un jours) aux copropriétaires concernés pour les étudier avant «approbation». Selon la taille de la copropriété, le contrôle demande logiquement plus ou moins de temps. Si une copropriété d une cinquantaine de lots, sans équipements particuliers, peut se satisfaire à la rigueur d un contrôle annuel, ce sera probablement insuffisant pour une copropriété plus grande. «Il est conseillé de contrôler les comptes trimestriellement. Cela évite au conseil syndical de se retrouver

2 Page 2 sur 6 submergé et de passer à côté d éléments importants», rappelle Albin Philips, auditeur de gestion pour l Association des responsables de copropriété (ARC). Lorsqu il n est pas rodé à l exercice, le conseil syndical a la possibilité, dans l exercice de sa mission, de se faire assister par un tiers (art. 27 du décret du ), ne serait-ce qu une journée par an, que ce soit un professionnel ou un copropriétaire compétent. Il peut aussi procéder par étapes afin d appréhender progressivement la nomenclature comptable et d avoir une vision de plus en plus fine de la gestion de son immeuble. «La première année, le conseil syndical peut se concentrer sur la bonne tenue des comptes et suivre les travaux s il y en a ; la seconde il regardera la répartition des charges et s attellera aux dépenses de chauffage et d ascenseur ; l année d après, il se concentrera sur les honoraires de syndics», conseille Francis Bourriaud, président d ADB Conseils. La lecture des comptes demande un apprentissage. Première étape : les comptes sont-ils bien tenus? Même pour un comptable de formation, il peut être difficile de contrôler des comptes quand ces derniers ne sont pas correctement tenus. En revanche, il est simple de détecter leur bonne ou leur mauvaise tenue. En effet, les syndics sont obligés d enregistrer leurs opérations au jour le jour. Ainsi, une facture reçue le 31 décembre 2012 mais payée le 2 janvier 2013 devra figurer dans la comptabilité Cette comptabilité dite «d engagement», telle qu elle est définie par le décret comptable, permet au conseil syndical d avoir une vision complète d un exercice. Dans un premier temps, il est donc nécessaire de vérifier les dates d enregistrement des factures. Dans le «livre journal», tenu de façon chronologique (voir encadré cicontre), il est assez facile de le vérifier. «Si des dates de saisie informatique sont identiques pour un grand nombre de factures, cela veut dire que le syndic a probablement antidaté l enregistrement de la facture», note Albin Philips auditeur à l ARC. Or, le respect des règles comptables est l une des obligations de base d un syndic, imposées par l article 18. Il faut donc exiger le livre journal et le vérifier fréquemment. De même, le «grand livre», qui regroupe le détail des comptes de la copropriété, doit être clair et lisible. «Parfois, on trouve des pages et des pages d annulation et de rectification. Exiger d avoir des comptes clairs est un minimum», estime Laurent Delcamp, directeur commercial de Copropresta. Que cette confusion soit due à de la négligence ou à un logiciel peu performant, elle doit être évitée. Il est nécessaire que les fournisseurs soient clairement nommés, et leurs interventions clairement indiquées. Une bonne tenue des comptes implique qu'ils soient suffisamment détaillés. Ainsi, dans le cas où un syndic regrouperait l ensemble des fournisseurs dans un même compte (401), il faudra veiller à ce que chaque prestataire dispose d un compte propre (Par exemple, : GDF, : Veolia, : EDF, etc.). Certes, ces subdivisions ne font pas partie des obligations comptables du syndic, mais si vous l exigez, le contrôle des opérations sur ces comptes en sera renforcé. Vous devez également réclamer le détail des prestataires en ce qui concerne les comptes des charges (classe 6 de la nomenclature comptable, voir La comptabilité d engagement décryptée), notamment le poste entretien et petites réparations (615), où la mise en place de sous-comptes vous permettra d y voir plus clair. Les comptes débiteurs divers et créditeurs divers (46), tout comme les comptes d attente (47) devront faire l objet d une attention particulière. Ils sont facilement repérables dans le poste créance de l annexe I (État financier de la copropriété envoyé aux copropriétaires avant l assemblée) et dans le grand livre, en suivant la nomenclature comptable. Ainsi le poste débiteur divers indique que la copropriété a un ou des tiers débiteurs. En connaître l identité paraît indispensable. «Ce sont souvent d'anciens copropriétaires avec une dette. Dans ce cas, comment se fait-il que le gestionnaire ait laissé partir un copropriétaire présentant un solde débiteur? La copropriété ne devra pas supporter financièrement cette faute, qui peut être imputée au professionnel ayant traité le dossier», rappelle Albin Philips. Ce poste peut tout aussi

3 Page 3 sur 6 bien cacher des honoraires de syndic, il faut s en assurer. À l inverse, le compte créditeur divers (46) peut regrouper des copropriétaires vendeurs ayant laissé un crédit à la copropriété. Au-delà de cinq ans, la copropriété peut invoquer la prescription et récupérer cet argent dormant. En deçà, il convient d identifier et de restituer ces sommes. Enfin, attention aux comptes d attentes. L utilisation de ces comptes est fréquente, pourtant, elle doit rester exceptionnelle et ne vivre que pendant l exercice, pour être soldée à la fin de l année. Et si ce n est pas fait, il faut encore une fois l exiger. «C est une anomalie comptable, et il faut impérativement demander le détail de ce compte. Parfois, ce sont des erreurs très anciennes qui n ont jamais été remises à plat», constate Francis Bourriaud d ADB Conseils. Deuxième étape : détectez les anomalies Certaines anomalies sont rapidement identifiables. Il s agit dans un premier temps d observer l équilibre entre les débits et les crédits. C est plus facilement réalisable dans la balance générale. «Le total général des débits doit être égal au total général des crédits. Si ce n est pas le cas, il faut demander des explications et exiger les justificatifs», rappelle Cécile Barnasson, de Copro Plus. Des opérations qui ont été effectuées, mais ont été mal enregistrées en fin d année comptable, sont parfois également source d erreurs. Comparez dès lors le solde de l année N-1 avec celui de l année N de l exercice précédent. «Normalement ces montants ne doivent pas différer. Si ce n est pas le cas, on peut se poser des questions sur le sérieux de la tenue des comptes», poursuit Cécile Barnasson. L équilibre des comptes implique que certains d entre eux sont naturellement créditeurs, comme le compte fournisseur (401), ou débiteurs, par exemple le compte banque (512). Par ailleurs, pour une juste ventilation des dépenses entre copropriétaires, la répartition des tantièmes doit être exacte, ce qui n est malheureusement pas toujours le cas. Lorsque la copropriété comporte plusieurs bâtiments, avec des équipements nombreux, faire appel à un spécialiste pour le vérifier peut être nécessaire. En revanche, sur une petite copropriété, cela peut être tout à fait réalisable. Il faudra examiner les règles de répartition inscrites dans le règlement de copropriété pour les comparer à celles appliquées. «Bien sûr, les règlements de copropriété, parfois anciens, ne vont pas forcément parler d interphones, mais d équipements dont l usage peut être commun à tous. Ces imprécisions suffisent pour que les pratiques diffèrent de ce qu impliquent les textes du règlement de copropriété». Une fois les répartitions correctement ventilées, le logiciel de comptabilité du syndic recalculera automatiquement les parts de chacun dans la gestion de la résidence. Enfin, et même si les conseils syndicaux ne le font pas toujours, il faudra profiter de ces audits pour détecter les erreurs individuelles. «Le conseil ne le fait pas, parce qu il considère que c est individuel. Mais c est de son ressort, puisque le syndic est responsable des comptes et de leur répartition. En cas d erreur dommageable à un copropriétaire, celui-ci pourra légitimement attaquer le syndicat au tribunal», rappelle Laurent Delcamp. Troisième étape : assurez-vous de la validité des factures et des paiements C est une démarche que les copropriétaires connaissent bien, mais qui n est pas toujours réalisée dans les règles. «Pointer le montant des factures est bien sûr utile, mais reste insuffisant. Il faut également vérifier que les dates indiquées correspondent aux dates d écriture, que la raison sociale, l adresse et la nature de l intervention sont clairement explicitées, que le taux de TVA appliqué est correct.» Ce qui n est pas toujours le cas. Par exemple, un architecte mandaté pour un audit verra son taux de TVA ramené de 19,6 à 7 % s il supervise ensuite les travaux (Instruction du , 3 C-7-06 nos 138 et 139, art bis du CGI). Pourtant la rétrocession de la TVA est rarement appliquée. De même, il est utile de vérifier que les indices d indexation des prix mentionnés dans les contrats de maintenance, notamment d ascenseur ou de chauffage (P3) sont corrects et respectés. Dans certains cas, des erreurs d écriture peuvent être commises, attribuant à une copropriété des travaux effectués à une autre adresse,

4 Page 4 sur 6 ou dans un bâtiment ne concernant pas l ensemble des copropriétaires. «Dans cette partie du contrôle, les copropriétaires ont un atout, que le meilleur des comptables n a pas. Ils connaissent l immeuble. S il y a trois factures pour la descente d eau et que les copropriétaires savent qu il n y a qu une descente d eau, ils le verront instantanément s ils y prêtent attention», estime Cécile Barnasson. De même, en cas de doute sur les délais des paiements réalisés par le syndic, le conseil peut s en enquérir auprès des fournisseurs par demande écrite. Demande à laquelle ils ont l obligation de répondre. «Un délai de paiement raisonnable, c est trente jours. Audelà, soit le syndic fait face à des problèmes de liquidités, par exemple en cas de nombreux impayés, soit il fait travailler l argent placé», rappelle Francis Bourriaud. Il est dans ce cas possible de procéder à des vérifications par sondage, en choisissant par exemple de cibler les principaux prestataires. Enfin, le compte banque (512) doit faire l objet d une attention particulière, même si l absence de compte séparé peut être pénalisante lors du contrôle de ce poste. Un extrait bancaire spécifique ou une attestation de la banque s avéreront nécessaires, un simple relevé de banque étant insuffisant. «Lorsque le syndic utilise son propre compte en banque, ou un souscompte attribué à la copropriété, les documents que le syndic a obligation de vous fournir sont insuffisants, ce qui rend l exercice réellement délicat pour un noncomptable», regrette Cécile Barnasson. Il s agit de vérifier que les dépenses inscrites ont bien été honorées, et que les dates de paiement enregistrées sont justifiées. En fin d exercice comptable, les décalages dus au temps d encaissement des chèques devront être justifiés. Quatrième étape : contrôlez l'affectation de vos avances En l absence de compte bancaire séparé, les sommes non utilisées sont la plupart du temps placées par le syndic pour les faire fructifier. Mais ces sommes ne profitent pas aux copropriétaires. «Dans certains cas, et lorsque le portefeuille du syndic est très étoffé, ces montants représentent près de 30 % de ses recettes sur l année», estime Albin Philipps, auditeur de compte à l ARC. Vérifier la bonne utilisation des fonds de la copropriété est donc primordial. Cela nécessite de confronter le montant des sommes provisionnées avec celui des dépenses de l exercice (les provisions, avances, subventions et emprunts sont regroupés dans la classe 1). En ce qui concerne le poste provisions pour travaux décidés (102), il faut, factures à l appui, s assurer que le solde de la campagne travaux est bien rétrocédé en fin d année et ne dort pas sur un compte d attente. Cette exigence vaut tout autant pour le poste des avances (103), qui enregistre les avances de trésorerie. Ainsi, le montant des avances de trésorerie (ou fonds de roulement rétrocédé aux copropriétaires en cas de vente : compte 1031), ne doit pas dépasser 1/6e du budget prévisionnel de la copropriété, comme l exige la loi. Attention également à la bonne affectation des avances pour travaux (10302) réalisés dans un délai de trois ans. Il faut vérifier que ces sommes sont bien utilisées lorsque des travaux sont décidés. «C est loin d être toujours le cas. Certains syndics ont tendance à multiplier les comptes d avances sans en avoir une gestion active. En l absence de compte séparé, ces sommes profitent davantage à votre syndic qu aux copropriétaires. Sans parler de l impossibilité juridique pour le syndicat de récupérer les fonds des copropriétaires en cas de faillite d un cabinet qui ne pratique pas le compte bancaire séparé», poursuit Albin Philipps. Lorsque les travaux sont lancés il faut bien sûr s assurer qu'ils sont menés à terme. «Des travaux votés et jamais finis sous prétexte d impayés ou de retard, cela existe. Si la copropriété dispose des fonds nécessaires pour terminer les travaux, il faudra l exiger», note quant à lui Francis Bourriaud. Jorge Carasso Sur le même sujet Sous-traiter la comptabilité : syndic bénévole d une copropriété de six lots depuis deux ans, je suis prête à poursuivre ma mission. À une tâche près : celle relative à la tenue de

5 Page 5 sur 6 la comptabilité. En effet, je crains de commettre des erreurs dans la présentation des comptes et, plus encore, lorsque je dois établir un état daté lors d une mutation, ce qui va se présenter prochainement, l un des appartements de l immeuble étant mis à la vente. Existe-t-il des possibilités de sous-traitance de ces tâches comptables? Agnès R., Fontainebleau Copropriété : une assistance comptable aux syndics bénévoles Faut-il donner quitus à son syndic? Copropriété : transmission des documents Carence de syndic : orsque le gestionnaire est aux abonnés absents Outils pratiques : Simulateurs Simulateur de diagnostics immobiliers Simulateur loi Alur : dates d'entrée en vigueur des principales dispositions Simulateur de charges de copropriété Modèles de lettres Récupérer des charges de copropriété impayées Activité non prévue par le règlement de copropriété Réviser un règlement de copropriété Indices & chiffres Charges d'immeuble : coût annuel moyen Indice FFB du coût de la construction (ex FNB) Gardiens, concierges et employés d'immeubles : rémunération au 1er janvier 2015 Formalités et démarches La copropriété : les droits et obligations des copropriétaires La copropriété : les missions du syndic La copropriété : nomination du syndic Carnet d'adresses Association Nationale de la Copropriété et des Copropriétaires Association des Responsables de Copropriété Fédération de défense des copropriétaires Mots-clés : COMPTABILITE, COPROPRIETE, SYNDIC DE COPROPRIETE 1 réaction Vous aimerez aussi L'assemblée générale de copropriété (2e éd.) 21,00 Le conseil syndical de copropriété (3e éd.) 21,00

6 Page 6 sur 6

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

COPROPRIETE : LES COMPTES DU SYNDICAT

COPROPRIETE : LES COMPTES DU SYNDICAT INC document FICHE PRATIQUE J255/ 03-09 COPROPRIETE : LES COMPTES DU SYNDICAT Chaque année, les copropriétaires votent un budget de fonctionnement pour les dépenses courantes et éventuellement des travaux

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

1.1 La comptabilité pour un syndicat de copropriétaires : qu est-ce que c est?

1.1 La comptabilité pour un syndicat de copropriétaires : qu est-ce que c est? On a souvent tendance à voir la comptabilité comme quelque chose d inaccessible ou d inutile «parce que çà marche bien dans sa copropriété jusqu à présent». Il est cependant nécessaire de plus de rigueur

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

«Le salon indépendant de la Copropriété» 4 ème édition du salon de l ARC LE SUIVI DES IMPAYES PAR LE CONSEIL SYNDICAL

«Le salon indépendant de la Copropriété» 4 ème édition du salon de l ARC LE SUIVI DES IMPAYES PAR LE CONSEIL SYNDICAL «Le salon indépendant de la Copropriété» 4 ème édition du salon de l ARC LE SUIVI DES IMPAYES PAR LE CONSEIL SYNDICAL Pourquoi un suivi? Les conséquences d un manque de suivi des impayés par le CS Frais

Plus en détail

50 Fonds placés 102 Provisions pour travaux

50 Fonds placés 102 Provisions pour travaux ANNEXE 1 Cela veut dire que ce tableau doit correspondre aux comptes établis «après répartition» des excédents ou insuffisances budgétaires Vérifiez que la date correspond bien à votre fin d exercice.

Plus en détail

40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru

40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru ARC Abus n 1767: 25 03 09/ 40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru retour abus Comment faire pour étudier facilement son contrat de syndic, savoir s il est «correct»

Plus en détail

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE Avril 2013 Sommaire SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ 6 FONCTIONNEMENT ET VIE DE LA COPROPRIÉTÉ Quel est son rôle? Comment est rémunéré votre syndic? Les différents acteurs Assemblée Générale

Plus en détail

1 Les outils du contrôle des comptes.

1 Les outils du contrôle des comptes. LE CONTRÔLE DES COMPTES DE LA COPROPRIÉTÉ La comptabilité de la copropriété est tenue par le syndic (bénévole, coopératif ou professionnel) pour rendre compte de l activité économique du syndicat des copropriétaires.

Plus en détail

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Juin 2014 N 18 Edito Numéro spécial loi ALUR La loi n 2014-366 pour l accès au logement et un urbanisme rénové, dite Loi ALUR,

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

ENTRE LES SOUSSIGNÉS : ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

Feuille de route du copropriétaire

Feuille de route du copropriétaire Feuille de route du copropriétaire Que vous soyez déjà copropriétaire dans un immeuble géré par le cabinet IFNOR ou que vous veniez juste de faire l acquisition d un bien immobilier, nous avons voulu au

Plus en détail

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés?

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? La loi du 24 Mars 2014 dite «loi ALUR», publiée au J.O. du 26/03/2014 a apporté quelques modifications notables dans le domaine du droit de la copropriété.

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE SYNDIC

CONTRAT DE MANDAT DE SYNDIC CONTRAT DE MANDAT DE SYNDIC ENTRE LES SOUSSIGNES : Le syndicat des copropriétaires de l immeuble sis : Spécialement représenté par Générale du Appelé ci-après «le syndicat» ET mandaté à cet effet par l

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 et arrêté NOVELLI du 19 mars 2010

CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 et arrêté NOVELLI du 19 mars 2010 DIRECTION COPROPRIETE 51 rue Louis Blanc 92917 PARIS LA DEFENSE Cedex 01 46 91 25 25 ENTRE LES SOUSSIGNES : CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU ET ARRÊTÉ CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU ET ARRÊTÉ CE QUI SUIT : CONTRAT DE SYNDIC Mandat n.. ENTRE LES SOUSSIGNÉS : «Le syndicat des copropriétaires» du... Représenté par le Président de Séance... Agissant en exécution de la décision de l assemblée générale du... Ci-après

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

SOMMAIRE ASSURANCE, DROITS, RESPONSABILITÉ 31

SOMMAIRE ASSURANCE, DROITS, RESPONSABILITÉ 31 SOMMAIRE QUI SOMMES-NOUS? 9 INTRODUCTION À LA 4 E ÉDITION 11 1. Le chemin parcouru par l ARC 11 2. La copropriété: les évolutions de ces dernières années 11 3. Un paradoxe 12 4. Un «manuel» pour les syndics

Plus en détail

Le recouvrement judiciaire des créances

Le recouvrement judiciaire des créances «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC CONDITIONS PREALABLES : 1/ DEFINIR LE MONTANT PRECIS DE LA CREANCE (de quand à quand? 2/ AVOIR UNE CRÉANCE QUI RÉPONDE

Plus en détail

Syndicat de copropriétaires

Syndicat de copropriétaires Syndicat de copropriétaires Parcelle 1031 du plan cadastrale de Barjols (en vert) PIÈCES ANNEXES : Consultables et téléchargeables sur le site web dédié à la copropriété http://www.barjols1031.com Soit

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION LOCKIMMO SYNDIC

MANUEL D UTILISATION LOCKIMMO SYNDIC MANUEL D UTILISATION LOCKIMMO SYNDIC LOCKimmo Logiciels de gestion immobilière Table des matières Paramétrage de votre copropriété...4 1ère Étape : Création de votre fiche Syndic...4 2ème Étape : Création

Plus en détail

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national.

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national. SYNDIC 1- Immatriculation de la copropriété 2- Gestion de la copropriété 3- Transparence et prévention des difficultés 1- Immatriculation de la copropriété Portée - Création d une immatriculation obligatoire

Plus en détail

La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété. vous informe

La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété. vous informe La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété vous informe COPROPRIETE : Décret n 2004-479 du 27 mai 2004 modifiant le décret n 67-223 du 17 mars 1967 Principaux

Plus en détail

LE METIER DE SYNDIC. I) - Le cadre légal :

LE METIER DE SYNDIC. I) - Le cadre légal : 1 LE METIER DE SYNDIC Avec près de 8 millions de logements en Copropriété, la plupart des Français sont en relation avec un Syndic qui administre les parties communes de leur habitat collectif. Ils payent

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6 OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM Page 1 sur 6 Offre 1 LOCATION DU LOGICIEL DE COPROPRIETE ET PRESTATION DE REVISION DES COMPTES Offre 2 SOUS-TRAITANCE DE LA COMPTABILITE DES COPROPRIETES Prestation

Plus en détail

A. Ce cahier a deux vocations principales : 1) Vous permettre de lire les annexes

A. Ce cahier a deux vocations principales : 1) Vous permettre de lire les annexes 1 Le cahier intitulé «contrôle des annexes» a été élaboré par l ARC suite à l obligation issue du décret comptable de retranscrire la situation financière de la copropriété sur cinq annexes. Ces documents

Plus en détail

Les novations dans la copropriété

Les novations dans la copropriété Les novations dans la copropriété Le document que nous publions a comme objet de faire le point sur les dernières modifications importantes en matière de copropriété. Ce secteur de la consommation est

Plus en détail

Facturation individuelle de l eau aux copropriétaires

Facturation individuelle de l eau aux copropriétaires Facturation individuelle de l eau aux copropriétaires La facturation des consommations individuelles de l eau en copropriété avec votre logiciel de gestion de syndic VILOGI, présente pour le gestionnaire

Plus en détail

La Loi ALUR : les éléments importants. concernant la copropriété. et leurs délais d application

La Loi ALUR : les éléments importants. concernant la copropriété. et leurs délais d application La Loi ALUR : les éléments importants concernant la copropriété et leurs délais d application La loi ALUR a été signée par le Président de la République le 24 mars 2014 et publiée au Journal Officiel le

Plus en détail

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014.

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Information Atelier PLH Grand Avignon 7 octobre 2014 Rappel chronologique Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Décision du Conseil constitutionnel

Plus en détail

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi Alur Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi ALUR - Principales dispositions en copropriété 13/15 Objectif : Les principales dispositions

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE

LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE Avant-propos Cher copropriétaire, Vous venez d acquérir un logement dans un immeuble en copropriété. Nous sommes heureux de vous accueillir et nous vous souhaitons d y vivre

Plus en détail

Sous forme de tableau, nous revenons pas à pas, tant sur le contenu même de l arrêté, que sur celui de son Annexe.

Sous forme de tableau, nous revenons pas à pas, tant sur le contenu même de l arrêté, que sur celui de son Annexe. ARC / ABUS N 2247 / 24 03 10 / www.unarc.asso.fr ARRETE NOVELLI DU 19 MARS 2010 SUR LES CONTRATS DE SYNDIC UNE ANALYSE LIGNE A LIGNE NOS CONSEILS AUX COPROPRIETAIRES Comme nous l indiquons dans nos articles

Plus en détail

DUREE : MISSIONS : I. GESTION COURANTE

DUREE : MISSIONS : I. GESTION COURANTE CONTRAT DE SYNDIC Marseille, le ENTRE LES SOUSSIGNES : Le syndicat de Copropriété de l immeuble sis à : représenté par ayant été désigné par le vote de la résolution de l Assemblée Générale du : D UNE

Plus en détail

Module Syndic Version 4.3.7

Module Syndic Version 4.3.7 Le nouveau module Syndic - 4 me trimestre 2005 Le décret n 2005-240 du 14 mars 2005 et l arrêté associé, fixent les bases de la comptabilité d un syndicat de copropriété. Nous allons évoquer les points

Plus en détail

Une collection de nouveaux guides gratuits pour le Salon indépendant de l ARC et de l UNARC du 16 et 17 octobre 2013

Une collection de nouveaux guides gratuits pour le Salon indépendant de l ARC et de l UNARC du 16 et 17 octobre 2013 Grand_Livre_Comptable_couv_Mise en page 1 07/10/13 15:07 Page1 «Comment faire?» 3 Une collection de nouveaux guides gratuits pour le Salon indépendant de l ARC et de l UNARC du 16 et 17 octobre 2013 Savoir

Plus en détail

Guide. de la copropriété

Guide. de la copropriété Guide de la copropriété 3F acteur majeur de l'habitat social 3F construit et gère des logements sociaux. Son parc s élève à près de 190 000 logements dont plus de 100 000 en Île-de-France. 3F est composé

Plus en détail

Financements bancaires des travaux en copropriété

Financements bancaires des travaux en copropriété Logement social & SEM Immobilières Financements bancaires des travaux en copropriété Serge Tisserant Caisse d Epargne Ile-de-France Direction du Marketing et du Développement Pôle Banque du Développement

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste

Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste Cette fiche ne se prétend pas exhaustive, elle permettra toutefois à un nouvel agent comptable de prendre un poste dans les meilleures conditions

Plus en détail

ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT

ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT PRESTATIONS DÉTAILS I. Assemblée générale I. 1 Préparation de l assemblée générale. a) Etablissement de l ordre

Plus en détail

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH.

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. LOI «ALUR» COPROPRIETE Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. L immatriculation des copropriétés Chaque copropriété devra être immatriculée

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC N. 96-98, rue du Théâtre (Angle avenue Emile Zola) - 75015 PARIS - Tél. : 01 45 79 89 49 - Fax : 01 45 79 98 29

CONTRAT DE SYNDIC N. 96-98, rue du Théâtre (Angle avenue Emile Zola) - 75015 PARIS - Tél. : 01 45 79 89 49 - Fax : 01 45 79 98 29 GESTION DE PATRIMOINE SYNDIC DE COPROPRIETE TRANSACTION FONDS DE COMMERCE EXPERTISE LOCATION 1 CONTRAT DE SYNDIC N ENTRE LES SOUSSIGNES : Le SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES de l immeuble : RESIDENCE VASCO

Plus en détail

L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR. ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015

L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR. ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015 L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015 Loi ALUR et copropriété. Introduction Objectif de la loi ALUR en matière de copropriété

Plus en détail

Introduction 5. larcier 347

Introduction 5. larcier 347 TABLE DES MATIÈRES Introduction 5 Chapitre I L accès à la profession : l autorisation d établissement 7 Section 1. Le champ d application de la loi d établissement 8 A. Les personnes nécessitant une autorisation

Plus en détail

MORVAN & EDGAR QUINET SA

MORVAN & EDGAR QUINET SA MORVAN & EDGAR QUINET SA SP/MEQ/102014 FONDEE EN 1933 Mandat n 14 CONTRAT DE SYNDIC (LOI ALUR) - IMM... AG././2014 ENTRE LES SOUSSIGNES Le SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES de l'immeuble sis :...... Représenté

Plus en détail

Rencontre de la Communauté d Agglomération de Val Maubuée Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE

Rencontre de la Communauté d Agglomération de Val Maubuée Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE I. DES CHARGES DE COPROPRIETE DE PLUS EN PLUS LOURDES A SUPPORTER Répartition des charges par poste au niveau national (total=44,4 /m2 SHAB/an)

Plus en détail

Les dispositions de la loi ALUR

Les dispositions de la loi ALUR Les dispositions de la loi ALUR Actualité juridique publié le 23/04/2014, vu 1176 fois, Auteur : JurisConseils Le Conseil constitutionnel avait été saisi sur plusieurs dispositions de la loi Alur. On attendait

Plus en détail

Guide pratique de la copropriété

Guide pratique de la copropriété ANCC Association Nationale de la Copropriété et des Copropriétaires 13 rue Littré 75006 PARIS Téléphone : 01.42.22.14.14 Télécopie : 01.42.22.69.69 Guide pratique de la copropriété Ce guide a été réalisé

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009 Consulter le jugement du tribunal (fichier PDF image, 1 570 Ko) Numéro : tgig090518.pdf ANALYSE 1 copropriété, clause relative à la durée

Plus en détail

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE Contrat Type Contrat type à titre indicatif. Vous pouvez contacter le cabinet pour avoir plus d'informations au 01.40.26.35.67 ou par notre

Plus en détail

I. Les droits du conseil syndical améliorés et précisés

I. Les droits du conseil syndical améliorés et précisés ARC / ACTUALITE / www.unarc.asso.fr 28.04.10 15 Des modifications apportées par le décret du 20 avril 2010 modifiant le décret du 17 mars 1967 I. Les droits du conseil syndical améliorés et précisés 1.

Plus en détail

PARTNERIMMO 7, rue de la Concorde 94700 MAISONS ALFORT Tel : 01 41 79 00 50

PARTNERIMMO 7, rue de la Concorde 94700 MAISONS ALFORT Tel : 01 41 79 00 50 PARTNERIMMO 7, rue de la Concorde 94700 MAISONS ALFORT Tel : 01 41 79 00 50 1. Installation du logiciel 4 2. La barre d outils 4 2.1. Mes documents 4 2.2. Envoi d un mail 4 2.3. Scanner un document 5 2.4.

Plus en détail

B. Le rapprochement bancaire

B. Le rapprochement bancaire D autres signataires peuvent éventuellement être désignés mais il n est pas prudent de multiplier inconsidérément le nombre de personnes habilitées à effectuer des règlements sur le compte du comité d

Plus en détail

Association des Responsables de Copropriété

Association des Responsables de Copropriété Association des Responsables de Copropriété L ARC, Association des Responsables de Copropriété, est une association à but non lucratif (loi de 1901) créée en 1987. Elle est implantée, en 2015, sur plus

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du 19 mars 2010

CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 ENTRE LES SOUSSIGNES 1. SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES Le syndicat PRINCIPAL de l immeuble sis à 4/40 rue du Commandant René Mouchotte, représenté par

Plus en détail

SYNDIC. S.A.S au capital de 15000 euros SIRET 789 776 739 00011 APE 741 GA TVA FR8178977673900011

SYNDIC. S.A.S au capital de 15000 euros SIRET 789 776 739 00011 APE 741 GA TVA FR8178977673900011 SYNDIC La petite Martinière- 35460 SAINT BRICE EN COGLES Tél. 02.99.97.61.55 Port. Dominique 06.62.63.88.11 Port. Sandrine 06.58.57.76.16 contact@sdgi-bretagne.com www.sdgi-bretagne.com S.A.S au capital

Plus en détail

L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété. Petit. mémo. copropriétaire

L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété. Petit. mémo. copropriétaire L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété Petit mémo du copropriétaire Petit mémo du copropriétaire Etre copropriétaire : C est avoir des droits mais aussi des obligations

Plus en détail

Les copropriétés après la loi ALUR: qu est-ce que cela change? Formation ville de Saint-Mandé 07 octobre 2014

Les copropriétés après la loi ALUR: qu est-ce que cela change? Formation ville de Saint-Mandé 07 octobre 2014 Les copropriétés après la loi ALUR: qu est-ce que cela change? Formation ville de Saint-Mandé 07 octobre 2014 Loi ALUR : 13 mois de négociations internes pour l ARC Mars à juillet 2013 Septembre 2013 Novembre

Plus en détail

MANDAT DE SYNDIC (no.. )

MANDAT DE SYNDIC (no.. ) MANDAT DE SYNDIC (no.. ) Syndicat des Copropriétaires - RESIDENCE - Contrat type prévu à l article 18-1 A de la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée fixant le statut de la copropriété des immeubles

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC

GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC NOVEMBRE 2014 1 SOMMAIRE Installation Page 4 Démarrage et mise en route Page 5 1. CREATION DE LA COPROPRIETE 1.1 L IMMEUBLE Page 6 1.2 LES LOTS Page 7 1.3 LES COPROPRIETAIRES

Plus en détail

Etre. syndic bénévole. en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété

Etre. syndic bénévole. en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété Etre syndic bénévole en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété SOMMAIRE I- Pourquoi devient-on syndic bénévole? 1. Les raisons économiques. 2. Les raisons liées à la

Plus en détail

L obligation du compte séparé et le contrôle des comptes après la loi ALUR

L obligation du compte séparé et le contrôle des comptes après la loi ALUR «Le Salon Indépendant de la Copropriété» L obligation du compte séparé et le contrôle des comptes après la loi ALUR Présentation des intervenants Sujets abordés lors de la conférence : Qu est-ce qu un

Plus en détail

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES?

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? L e s e s s e n t i e l s d e l a c o p r o p r i é t é RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? Informer, consulter, se concerter et décider tous ensemble Table des matières

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC. Le présent contrat est consenti pour une durée de. an qui entrera en vigueur le Jour de l Assemblée générale et se terminera le...

CONTRAT DE SYNDIC. Le présent contrat est consenti pour une durée de. an qui entrera en vigueur le Jour de l Assemblée générale et se terminera le... CONTRAT DE SYNDIC ENTRE LES SOUSSIGNES : Le Syndicat des copropriétaires du représenté par M ayant été désigné par le vote de la résolution de l Assemblée générale en date du.., ci-après dénommé «le Syndicat

Plus en détail

Cabinets Partenaires CONTRAT DE SYNDIC. conforme à l avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 CONDITIONS SPECIFIQUES

Cabinets Partenaires CONTRAT DE SYNDIC. conforme à l avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 CONDITIONS SPECIFIQUES S.A.R.L. au capital de 70.560 Euros ADMINISTRATEUR DE BIENS Nouvelle adresse pour le Service Syndic 25 B Avenue Cantini 13006 MARSEILLE Tél 04.91.29.95.50 Fax 04.91.78.23.11 service gestion locative et

Plus en détail

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété Une copropriété doit être entretenue et nécessite parfois la réalisation de

Plus en détail

I - SITUATION FINANCIERE ET TRESORERIE Exercice précédent approuvé

I - SITUATION FINANCIERE ET TRESORERIE Exercice précédent approuvé Etat financier après répartition au 31/12/2010 (date de clôture de l'exercice) ANNEXE 1 I - SITUATION FINANCIERE ET TRESORERIE Trésorerie Provisions et avances 50 Fonds placés 51 Banques ou fonds disponibles

Plus en détail

Droit de la copropriété

Droit de la copropriété Le règlement de la copropriété Généralités Le règlement de copropriété a pour objet de fixer les droits et les obligations des copropriétaires. Il régit également la vie de la copropriété. Il a un caractère

Plus en détail

Le rôle du syndic. Introduction

Le rôle du syndic. Introduction Le rôle du syndic Introduction Le syndic constitue un concept nouveau dans la société marocaine. Il est apparu avec l apparition de la copropriété. Celle ci a été régie pendant longtemps par le Dahir de

Plus en détail

LE LIVRET DU COPROPRIÉTAIRE

LE LIVRET DU COPROPRIÉTAIRE SOCOGIM à Orléans Location - syndic -10 boulevard Rocheplatte B.P. 71479 45004 Orléans decex 1 02 38 79 75 95 - socogim.orleans@groupe-valloire.fr v e n t e - t r a n s a c t i o n - l o c a t i o n -

Plus en détail

AZ FONCIER. Une autre façon d exercer la mission de syndic.

AZ FONCIER. Une autre façon d exercer la mission de syndic. AZ FONCIER Une autre façon d exercer la mission de syndic. AZ FONCIER en bref: transparence, économies, professionnalisme Transparence Pour chacun de nos immeubles nous ouvrons un compte bancaire séparé,

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

Banques de données de Jurisprudence de Copropriété-eJuris.be

Banques de données de Jurisprudence de Copropriété-eJuris.be Plan des banques de données Chaque ligne n est pas réductible à une décision mais à un mot clé Chaque mots clé présente des décisions très diverses et parfois contradictoires Cinquante nouvelles décisions

Plus en détail

LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE

LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE La loi ALUR (pour l accès au logement et un urbanisme rénové), qui est sur le point d être promulguée, a notamment pour objectif de

Plus en détail

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété U52 GESTION La gestion comprend : - la gestion de copropriété - la gestion locative GESTION DE COPROPRIÉTÉ Cette partie décrit l ensemble des activités confiées à un syndic de copropriété professionnel

Plus en détail

Achat immobilier Mode d emploi

Achat immobilier Mode d emploi Achat immobilier Mode d emploi Acheter un bien immobilier relève souvent du parcours du combattant. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre projet et surtout, ne signez

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

PRÊTS. Prêt COFIGAZ INSTALLATION CHAUFFAGE. Prêt RÉNOVATION PARTIES COMMUNES. Prêt TRAVAUX D ASCENSEUR. by OTIS

PRÊTS. Prêt COFIGAZ INSTALLATION CHAUFFAGE. Prêt RÉNOVATION PARTIES COMMUNES. Prêt TRAVAUX D ASCENSEUR. by OTIS PRÊTS COPROPRIETES ÉDITION DÉCEMBRE 2010 Prêt COFIGAZ INSTALLATION CHAUFFAGE Prêt RÉNOVATION PARTIES COMMUNES Prêt TRAVAUX D ASCENSEUR by OTIS LES ATOUTS DES PRÊTS COPROPRIÉTÉS PRÉSERVEZ VOTRE PATRIMOINE

Plus en détail

Le cabinet est situé à Uccle à proximité de l Observatoire, au numéro 35 Avenue Houzeau.

Le cabinet est situé à Uccle à proximité de l Observatoire, au numéro 35 Avenue Houzeau. Syndic d immeuble Présentation : En tant que professionnel du chiffre et agrée comptable fiscaliste, notre société prend en charge la gestion administrative, financière et technique, de votre bien en privilégiant

Plus en détail

Les archives du Syndicat de copropriété

Les archives du Syndicat de copropriété ARCNA FORMATION adhérents 2014 - YV N 10 Les archives du Syndicat de copropriété Les règles juridiques en copropriété Article 33: (Décret N 86-768 du 9 juin 1986) Le syndic détient les archives du syndicat

Plus en détail

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi?

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? Conférence débat Jeudi 5 juin 2014 IMMOBILIER ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? La vente d un bien immobilier doit être constatée par acte authentique. L intervention d un notaire est donc obligatoire.

Plus en détail

copropriété et pour celles déjà dégradées d en améliorer leur redressement.

copropriété et pour celles déjà dégradées d en améliorer leur redressement. redressement immatriculation majorité copropriété syndic conseil par Vincent Faurie Christine Foury Sonia Hermès GROUPE immobilier 12. LA LOI ALUR : RECENSER - PRÉVENIR - LUTTER CONTRE LES COPROPRIÉTÉS

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE SEANCE DE L ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE DES COPROPRIETAIRES. Résidence 1 ALLEE DES EMPLES (5101)

PROCES-VERBAL DE SEANCE DE L ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE DES COPROPRIETAIRES. Résidence 1 ALLEE DES EMPLES (5101) CABINET BETTI 21 rue Georges Clémenceau 95110 SANNOIS 01.30.25.71.30. 01.30.25.36.81. : Location/Vente 01.34.05.10.12. 01.34.05.10.15. : cabinet.betti@orange.fr PROCES-VERBAL DE SEANCE DE L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Gérance La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Gérance La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

Convocation à l'assemblée Générale

Convocation à l'assemblée Générale RECOMMANDEE A.R. IMMEUBLE LE SQUARE DES ARTS II 59/61RUE DU CHATEAU DES RENTIERS 75013 PARIS Convocation à l'assemblée Générale Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous vous remercions de bien vouloir participer

Plus en détail

Loyers Indexés au CA

Loyers Indexés au CA Gestion Locative La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

COLLECTION ÊTRE COPROPRIÉTAIRE. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier

COLLECTION ÊTRE COPROPRIÉTAIRE. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier ÊTRE COPROPRIÉTAIRE DROITS, OBLIGATIONS, RAPPORTS AVEC LE SYNDIC Notre métier, c est votre garantie

Plus en détail

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier CNAFC CONSOMMATEURS Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier Copropriété Les honoraires de syndic : des charges inacceptables?. Pourquoi cette fiche. Près de la moitié des

Plus en détail

AVEC LE PRÊT RÉNOVATION PARTIES COMMUNES, PRÉSERVEZ VOTRE PATRIMOINE EN FINANÇANT VOS TRAVAUX IMPORTANTS DE RÉNOVATION OU D EMBELLISSEMENT

AVEC LE PRÊT RÉNOVATION PARTIES COMMUNES, PRÉSERVEZ VOTRE PATRIMOINE EN FINANÇANT VOS TRAVAUX IMPORTANTS DE RÉNOVATION OU D EMBELLISSEMENT COPROPRIETES AVEC LE PRÊT RÉNOVATION PARTIES COMMUNES, PRÉSERVEZ VOTRE PATRIMOINE EN FINANÇANT VOS TRAVAUX IMPORTANTS DE RÉNOVATION OU D EMBELLISSEMENT LES ATOUTS DU PRÊT RÉNOVATION PARTIES COMMUNES n

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC N : COPROPRIÉTÉ

CONTRAT DE SYNDIC N : COPROPRIÉTÉ SARL IMMO EXPRESS COPROPRIÉTÉ 128, Rue du Chevaleret - 75013 PARIS TEL: 01.45.70.73.72 FAX : 01.45.70.96.99 RCP ASSURANCE DU SUD RCS PARIS B 445 207 657 NAF 703 A Gestion garantie par CNP CAUTION 1 100

Plus en détail

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME Décryptage : ce qui pourrait changer pour les propriétaires et les locataires Jean-François BUET Président de la FNAIM Etienne GINOT Président de l UNIS Point presse

Plus en détail

Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014. Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés

Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014. Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014 Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés Sommaire Domaine Sécurité et sanitaire Mise en sécurité des

Plus en détail