La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN"

Transcription

1 La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN Comparaison des deux méthodes Sophie KINZELIN - Centre Alexis VAUTRIN - Service de Radiodiagnostic du Dr STINES

2 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Principaux paramètres influençant la qualité de l image Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

3 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Principaux paramètres influençant la qualité de l image Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

4 HISTORIQUE Centre Alexis Vautrin : Centre de lutte contre le cancer de la région Lorraine mammographie = activité principale du service Mai 2002 : installation d un mammographe, le Mammomat 3000 NOVA de Siemens, fonctionnant avec des couples écrans/films standards ou des ERLM. Toutes les mammographies sont alors réalisées en numérique, à l exception des mammographies de dépistage. Juin 2004: installation d un second mammographe, le Mammomat NOVATION de Siemens, un mammographe numérique plein champ avec détecteur plan au sélénium amorphe. Depuis cette date, la majeure partie des mammographies sont réalisées sur cet appareil.

5 Mammomat NOVA Mammomat NOVATION cassettes standards analogique ERLM numérique capteur plan au sélénium amorphe

6 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Principaux paramètres influençant la qualité de l image Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

7 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT(1) ERLM Les RX interagissent avec un écran au fluoro-halogénure de baryum dopé à l europium. Des électrons passent à des niveaux d énergie supérieurs et sont piégés par les ions halogènes libres des cristaux de l écran pour former l image latente. La lecture est réalisée par balayage d un laser (HeNe) qui ramène les électrons piégés à des niveaux d énergie inférieurs avec libération de photons lumineux. Ceux-ci sont analysés par un photomultiplicateur qui produit le signal électrique qui est ensuite numérisé par un convertisseur A/N. CAPTEUR PLAN Les RX interagissent avec le sélénium amorphe (matériau photo-conducteur) et créent directement des paires d électrons libres sans étape intermédiaire. Les charges électriques sont accumulées puis lues par un circuit intégré en couche mince (TFT). Le signal recueilli subit alors une conversion analogique/numérique.

8 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT (2) Etapes de la formation d une image sur ERLM Détecteur plan au sélénium Rayons X Cristaux luminescents Support RX +++ électrode balayage d un faisceau laser Exposition Lecture - + a-se lumière Effacement

9 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Principaux paramètres influençant la qualité de l image Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

10 PRINCIPAUX PARAMETRES INFUENCANT LA QUALITE DE L IMAGE NUMERIQUE (1) 1) la DQE (efficacité de détection quantique) Mesure la plus représentative de la qualité image en terme de performance du lecteur à détecter des structures d intérêt dans l image. Une augmentation de la DQE signifie l obtention d un rapport signal sur bruit élevé signant une image de meilleure qualité. La diminution du bruit permet d améliorer la détection des objets de faible contraste dans l image (nodules, masses ) DQE = 0,3-0,4 pour ERLM = 0,6-0,7 pour capteur plan DQE idéale = 1

11 PRINCIPAUX PARAMETRES INFUENCANT LA QUALITE DE L IMAGE NUMERIQUE (2) 2) la résolution spatiale (RS) L augmentation de la RS améliore la netteté de l image. Elle permet une meilleure détection des petits détails de haut contraste (micro calcifications) - en numérique, la résolution spatiale est principalement caractérisée par la FTM (fonction transfert de modulation). Elle est influencée par la diffusion de lumière du faisceau laser dans la plaque. 1 0 sélénium ERLM La conversion directe permet d obtenir un profil de signal capturé par le détecteur très étroit, améliorant la FTM donc la RS. - la RS dépend aussi de la taille de la matrice (en Mo) : + la matrice est élevée, + les pixels sont petits, et meilleure est la RS.

12 PRINCIPAUX PARAMETRES INFUENCANT LA QUALITE DE L IMAGE NUMERIQUE (3) Compromis entre RS et DQE La DQE peut être améliorée en fabriquant des détecteurs plus épais qui augmenteraient l absorption des rayons X. Il en résulterait une perte de résolution spatiale en raison d une plus grande divergence possible avant l absorption des particules résultantes de l interaction.

13 PRINCIPAUX PARAMETRES INFUENCANT LA QUALITE DE L IMAGE NUMERIQUE (4) 3) la résolution en contraste Elle dépend de la latitude d exposition des détecteurs. D une manière générale, en mammographie numérique, quelque soit le détecteur (ERLM ou capteur plan), la résolution en contraste est bien plus élevée que celle des couples écrans/films. Sa linéarité limite les conséquences des sur ou sous expositions, contrairement à la courbe sensitométrique sigmoïde des couples écrans/films qui rend invisible les détails situés au niveau des épaulements de la courbe. couples écrans/films numérique

14 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Principaux paramètres influençant la qualité de l image Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

15 CONTROLE DE LA QUALITE DE L IMAGE NUMERIQUE (1) Plusieurs personnes travaillent à la mise en place d un programme de contrôle de qualité interne de la chaîne numérique qui testera : - le réglage des consoles d interprétation - la qualité de l image et l estimation de la dose - le calibrage des reprographes - l état fonctionnel des mammographes - les conditions d interprétation L unité de radio-physique du CAV élabore actuellement un logiciel d évaluation de la DQE, la FTM et du rapport signal sur bruit. En routine, les manipulateurs du service pratiquent les contrôles suivants :

16 CONTROLE DE LA QUALITE DE L IMAGE NUMERIQUE (2) Fantôme MTM 100 : objet test Le but est d obtenir une évaluation globale de la qualité de l ensemble de la chaîne (mammographes, récepteurs, conditions de lecture) et suivre son évolution. -forme anatomique d un sein compressé -matériau de base équivalent au tissu mammaire

17 CONTROLE DE LA QUALITE DE L IMAGE NUMERIQUE (3) Ce test est réalisé une fois par semaine sur chaque mammographe, toujours dans les mêmes conditions (gros foyer, 28 kv, cellule médiane). Le score est déterminé en fonction des résultats obtenus sur console et sur film.

18 CONTROLE DE LA QUALITE DE L IMAGE NUMERIQUE (4) Détail des inclusions du fantôme MTM 100 Réalisé régulièrement, ce test permet de détecter une éventuelle perte d informations.

19 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Principaux paramètres influençant la qualité de l image Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

20 PARTICULARITES TECHNIQUES ERLM CAPTEUR PLAN Manipulations fréquentes de matériel: Détecteur amovible avec 3 potters différents (18*24,24*30,dispositif d agrandissement) Chronologie des étapes à respecter: identification de chaque plaque et incidence, lecture des ERLM, transfert sur consoles Entretien hebdomadaire des ERLM: -effacement primaire -nettoyage manuel Très peu de manipulations: détecteur unique, dédié, quelque soit la taille du sein ou l agrandissement Enchaînement programmé des incidences et transfert automatique Absence d entretien Calibration hebdomadaire uniquement Ergonomie identique à celle du système analogique (transport des cassettes ) Système plus ergonomique

21 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Contrôle de la qualité de l image numérique Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

22 POINTS COMMUNS AUX DEUX TECHNIQUES (1): CONDITIONS DE LECTURE DES EXAMENS Qu elles soient réalisées avec ERLM ou capteur plan, toutes les mammographies numériques sont interprétées de la même façon. Elles sont d abord transférées vers une console d interprétation haute résolution dédiée à la mammographie et vers le PACS (système d archivage informatique). La lecture sur console est facilitée par les nombreux outils disponibles : zoom, luminosité, contraste et surtout affichage simultané des clichés antérieurs.

23 POINTS COMMUNS AUX DEUX TECHNIQUES (2): LES PERFORMANCES DES DETECTEURS NUMERIQUES DQE élevée et résolution spatiale limitée large gamme dynamique réponse linéaire en fonction de l exposition scores fantôme MTM 100 supérieurs comparés aux couples écrans/films doses d irradiation moins élevées traitement de l image possible : CAD(aide informatisée au diagnostic), 3D, soustraction nombreuses possibilités de manipulation des images stockage aisé des images sur PACS (système d archivage informatique) et accès aux images antérieures

24 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Principaux paramètres influençant la qualité de l image Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

25 Chaque exemple présenté correspond à une incidence de mammographie réalisée à une même patiente, à un an d intervalle : - en 2003 sur ERLM - en 2004 sur capteur plan

26 ERLM CAPTEUR PLAN

27 ERLM CAPTEUR PLAN

28 ERLM CAPTEUR PLAN

29 ERLM CAPTEUR PLAN

30 ERLM CAPTEUR PLAN

31 ERLM CAPTEUR PLAN Radiographie de pièce opératoire

32 ERLM CAPTEUR PLAN Radiographie de pièce opératoire

33 SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement de chaque technique Principaux paramètres influençant la qualité de l image Contrôle de la qualité de l image numérique Particularités techniques Points communs aux deux techniques Cas cliniques Conclusion

34 CONCLUSION Le mammographe utilisant la technologie du sélénium amorphe présente de nombreux avantages comme sa facilité d utilisation, son ergonomie et aussi sa supériorité concernant la qualité de l image numérique. Les détecteurs à conversion directe sont en effet très efficaces car les rayons X absorbés sont directement convertis en signal électrique (moins de dégradation de l information). Le mammographe utilisant les ERLM reste le moins onéreux. Il a de plus l avantage de fonctionner indifféremment avec des ERLM ou des cassettes standards, détail important dans un service qui pratique régulièrement le dépistage du cancer du sein (réalisé exclusivement en analogique).

LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard.

LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard. LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard. GENERALITES : La radiologie standard a connu d importantes évolutions vers sa numérisation grâce

Plus en détail

7 Bistouri électrique HP pagewriter200. Pompe à perfusion W. Allyn Monito Multi. Pompe IVAC Pan

7 Bistouri électrique HP pagewriter200. Pompe à perfusion W. Allyn Monito Multi. Pompe IVAC Pan TRAVAUX DE MAINTENANCE PREVENTIVE ET CURATIVE EFFECTUES N DESIGNATION MARQUE MODEL 1 ECG HP 2 Pompe à perfusion Alaris PAN 3 Bistouri électrique 4 Pousse seringue Vial PSE 5 Pousse seringue Vial Pilot

Plus en détail

Imagerie Médicale : Fondements. Radiographie et scanner CT

Imagerie Médicale : Fondements. Radiographie et scanner CT Imagerie Médicale : Fondements Radiographie et scanner CT Master 2 MultiMedia : Image et Son Numériques Pascal Desbarats (desbarats@labri.fr) IMF : Radiographie et scanner CT p.1 Questions Comment produit-on

Plus en détail

12-243-22W NOUVEAUX TESTS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ EN MAMMOGRAPHIE NUMÉRIQUE RÉALISÉS PAR LES TECHNOLOGUES EN IMAGERIE MÉDICALE

12-243-22W NOUVEAUX TESTS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ EN MAMMOGRAPHIE NUMÉRIQUE RÉALISÉS PAR LES TECHNOLOGUES EN IMAGERIE MÉDICALE 12-243-22W NOUVEAUX TESTS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ EN MAMMOGRAPHIE NUMÉRIQUE RÉALISÉS PAR LES TECHNOLOGUES EN IMAGERIE MÉDICALE Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire. Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris

REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire. Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris Soirée SFR-IDF, 15 Mars 2012 Une Technique Très Encadrée Dépistage organisé (DO) Départements pilotes

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 Les films radiographiques et photographiques... 1

Table des matières. Chapitre 1 Les films radiographiques et photographiques... 1 Table des matières Chapitre 1 Les films radiographiques et photographiques.......................... 1 1.1 Les composants des films...................................................... 1 1.1.1 Le support............................................................

Plus en détail

POELAERT Mauranne POTIER Elise 4 ème pédiatrique. Pathologie chirurgicale : amplificateur de brillance. Travail de groupe.

POELAERT Mauranne POTIER Elise 4 ème pédiatrique. Pathologie chirurgicale : amplificateur de brillance. Travail de groupe. POELAERT Mauranne POTIER Elise 4 ème pédiatrique Pathologie chirurgicale : amplificateur de brillance. Travail de groupe. Professeur : Mr Erpicum Année scolaire 2014-2015 1 Table des matières Définition

Plus en détail

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Le Mammographe Numérique avec tomosynthèse» au Centre Hospitalier de Valenciennes 1 Sommaire Contexte...p. 3 Une technologie de pointe

Plus en détail

Système de numérisation nomade par capteur plan Wifi

Système de numérisation nomade par capteur plan Wifi Système de numérisation nomade par capteur plan Wifi Solution nomade complète primo-w est un système de numérisation nomade qui se compose d une console d acquisition portable et d un capteur plan Wifi

Plus en détail

Techniques de numérisation en imagerie conventionnelle. 5 mai 2008

Techniques de numérisation en imagerie conventionnelle. 5 mai 2008 Techniques de numérisation en imagerie conventionnelle 5 mai 2008 Imagerie numérique 65% des actes de radiologie sont réalisés sur film (essentiellement os, poumons) CT, MR, US, représentent 35% des actes

Plus en détail

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE DES module national Lundi 3 Février 2014 PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE Antoine Feydy, Jean-Luc Drapé Université Paris Descartes CHU Cochin - APHP Service de Radiologie B Effet Compton Effet

Plus en détail

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE 1. Signal analogique et signal numérique 2. Image matricielle - notion de pixel 2.1 La définition 2.2 La résolution 3. Image numérique 3.1 Image en niveaux de gris 3.2 Image en couleurs 4. Formats d image

Plus en détail

Le plaisir d une bonne photo

Le plaisir d une bonne photo Le plaisir d une bonne photo Le programme saison 2014-2015 1. Les missions (3 photos par thème) : M1 - Lignes et courbes M2 - Comme une photo de Publicité M3 - Couleurs en fête M4 - Scènes vivantes Le

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie

Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal Hiver 2007

Plus en détail

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne Imagerie du sein Dr. Domenico Lepori Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle, CHUV Lausanne

Plus en détail

KALOS. Un nouveau concept de salle numérique à capteurs plans fixes et mobiles

KALOS. Un nouveau concept de salle numérique à capteurs plans fixes et mobiles Un nouveau concept de salle numérique à capteurs plans fixes et mobiles Conçu afin d assurer un confort optimal pour l utilisateur et le patient La table à hauteur variable descendant jusqu à 50 cm du

Plus en détail

La radiologie pour le cabinet médical. Informations de base Principes Système Financement. Votre spécialiste en techniques médicales

La radiologie pour le cabinet médical. Informations de base Principes Système Financement. Votre spécialiste en techniques médicales Votre spécialiste en techniques médicales La radiologie pour le cabinet médical Informations de base Principes Système Financement 1 Introduction - Concepts de base La Radiologie Digitale A l instar de

Plus en détail

RADIOGRAPHIE NUMÉRIQUE SANS FIL

RADIOGRAPHIE NUMÉRIQUE SANS FIL RADIOGRAPHIE NUMÉRIQUE SANS FIL La cassette numérique dont vous avez toujours rêvée... RADIOGRAPHIE NUMÉRIQUE SANS FIL Acquérir une qualité DR optimale tout en améliorant votre workflow? Konica Minolta

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Optimisation de la Dose en Radiologie C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Principes en radioprotection du patient Toute exposition du patient aux

Plus en détail

NUMÉRIQUE. PUISSANT. PERSONNALISÉ. Des solutions spécialement conçues pour répondre aux besoins des vétérinaires.

NUMÉRIQUE. PUISSANT. PERSONNALISÉ. Des solutions spécialement conçues pour répondre aux besoins des vétérinaires. Systèmes Vita CR, DRX-1 et logiciel Image Suite Solutions Vétérinaires NUMÉRIQUE. PUISSANT. PERSONNALISÉ. Des solutions spécialement conçues pour répondre aux besoins des vétérinaires. IL EST TEMPS DE

Plus en détail

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 Fonctions La carte Mermoz est un système électronique qui se charge d enregistrer et de dater des mesures de tension. Elle peut être utilisée pour une large variété

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Virage de la radiographie argentique vers la radiographie numérique pour le dépistage des pneumoconioses à l Institut national de santé publique du Québec INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

L IMAGE. Ce dossier ne traite que des notions techniques de la photographie numérique sur ordinateur personnel. La photographie numérique

L IMAGE. Ce dossier ne traite que des notions techniques de la photographie numérique sur ordinateur personnel. La photographie numérique L IMAGE Parmi les vecteurs de communication les supports multimédias qui mettent en œuvre le texte, l image (animée ou fixe), le son sont de plus en plus présents dans la société : travail, information,

Plus en détail

ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE

ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE 01/12 au 05/12/2003 JJC 2003 Damien Grandjean 1 Damien Grandjean ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE PLAN Mesures physiques Contraintes sur le détecteur

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 1- - Introduction (1) Institut Curie Centre de Lutte Contre le Cancer 177 lits d hospitalisation

Plus en détail

LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF

LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF DEFINITION: La tomodensitométrie se définit comme une chaîne radiologique tomographique effectuant la mesure de l atténuation d un faisceau de

Plus en détail

Livre blanc Système d imagerie LLI (Long-Length Imaging) CARESTREAM DirectView DR avec assemblage automatique et manuel

Livre blanc Système d imagerie LLI (Long-Length Imaging) CARESTREAM DirectView DR avec assemblage automatique et manuel Un traitement de l image avancé avec un assemblage automatique et des fonctions d ajustement pour une image composite complète, sans ligne de jonction Analyse de la géométrie dans le cas d une imagerie

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015 1 Expression de la Concession et de l Opposition in La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 2 Concession /Opposition Compléter avec un des mots ou expressions suivantes : au lieu de

Plus en détail

Fiche d identité produit

Fiche d identité produit Fiche d identité produit Référence DCS-3420 Désignation Caméra Internet sans fil à vision diurne et nocturne Clientèle cible Entreprises Secteur public Secteur de la surveillance Accroche marketing En

Plus en détail

Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement

Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement L'OSL (Luminescence Stimulée Optiquement) est une technologie utilisée à travers le monde depuis plus de 10 ans, pour assurer le

Plus en détail

Positionnement produit

Positionnement produit DCS-5605 Caméra réseau H.264 PTZ Cas de figure d'utilisation Surveillance de zones très fréquentées Garantie 2 ans Accroche marketing La caméra réseau DCS-5605 H.264 PTZ inclut des fonctions précises panoramique/inclinaison/zoom

Plus en détail

Caméra Box IP PROT430 1080p 3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure

Caméra Box IP PROT430 1080p 3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure Caméra Box IP PROT430 1080p 3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure La série 4 IP Louisa Voice désigne des caméras haute définition infrarouges idéales pour les systèmes de surveillance avancés. Elles intègrent

Plus en détail

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1 Gamme I-Max Touch Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D Panoramique évolutif 3 en 1 3D Une nouvelle dimension pour un diagnostic complet I-MAX TOUCH 3D Evolutive, simple, rapide La panoramique réalise

Plus en détail

Sommaire MILIEU INTERIEUR

Sommaire MILIEU INTERIEUR Sommaire Préfaces, par François GREMY XI MILIEU INTERIEUR Chapitre 1. Compartiments liquidiens de l organisme 3 Liquides et solutions 3 L eau et les solutés dans l organisme 9 Mesure des stocks d eau et

Plus en détail

Excellente qualité d'image, réduction de dose spectaculaire. Mammographe Philips MicroDose. sense and simplicity * * Du sens et de la simplicité

Excellente qualité d'image, réduction de dose spectaculaire. Mammographe Philips MicroDose. sense and simplicity * * Du sens et de la simplicité Excellente qualité d'image, réduction de dose spectaculaire Mammographe Philips MicroDose sense and simplicity * * Du sens et de la simplicité Pour optimiser la prise en charge de vos Le mammographe Philips

Plus en détail

CR 30-Xm. Unité de numérisation CR 30-Xm

CR 30-Xm. Unité de numérisation CR 30-Xm U n i t é d e n u m é r i s at i o n CR 30-Xm 'Solution complète' de mammographie numérique et pour toutes les applications de radiographie générale L unité CR 30-Xm est une unité de radiographie numérisée

Plus en détail

Historique et Descriptif de GENIKON

Historique et Descriptif de GENIKON Historique et Descriptif de GENIKON Historique : Le développement du système GENIKON a débuté en 1999 en Italie. En effet la société Nikon Italie était depuis plus de 10 ans, leader sur le marché de la

Plus en détail

Caméra Box IP PROT413 960p 1.3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure

Caméra Box IP PROT413 960p 1.3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure Caméra Box IP PROT413 960p 1.3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure La série 4 IP Louisa Voice désigne des caméras haute définition infrarouges idéales pour les systèmes de surveillance avancés. Elles intègrent

Plus en détail

Formation Initiation à l informatique et à internet. Composants d un ordinateur

Formation Initiation à l informatique et à internet. Composants d un ordinateur Formation Initiation à l informatique et à internet Composants d un ordinateur ADECEC - Cervioni 2005 Différents composants d un ordinateur : - La carte mère - Le processeur - La mémoire vive - Le disque

Plus en détail

Colloque décembre Passage à la radiologie digitale SYSTEMES CR / DR

Colloque décembre Passage à la radiologie digitale SYSTEMES CR / DR Colloque décembre 2005 Passage à la radiologie digitale SYSTEMES CR / DR Les enjeux du passage à la radiologie numérique Passage rapide des couples écran-film aux détecteurs numériques en radiologie conventionnelle

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Faites l expérience d un système orienté vers votre organisation PCR Eleva La solution Philips pour la radiographie numérique indirecte

Faites l expérience d un système orienté vers votre organisation PCR Eleva La solution Philips pour la radiographie numérique indirecte Faites l expérience d un système orienté vers votre organisation PCR Eleva La solution Philips pour la radiographie numérique indirecte Avec le PCR Eleva, gagnez en productivité Philips vous propose de

Plus en détail

Optimisation de la sauvegarde au cabinet (Exposé dans le cadre de la Formation Conventionnelle des Orthoptistes juin 2004)

Optimisation de la sauvegarde au cabinet (Exposé dans le cadre de la Formation Conventionnelle des Orthoptistes juin 2004) Optimisation de la sauvegarde au cabinet (Exposé dans le cadre de la Formation Conventionnelle des Orthoptistes juin 2004) **************************** Objectifs Quelques règles et suggestions Moyens I

Plus en détail

Quelques exemples d'utilisation de la modélisation stochastique en imagerie médicale

Quelques exemples d'utilisation de la modélisation stochastique en imagerie médicale Quelques exemples d'utilisation de la modélisation stochastique en imagerie médicale Christine Graffigne Université René Descartes Traitement d'images Sciences pour l'ingénieur, informatique et mathématiques

Plus en détail

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE LES AUTOMATISMES LE TRAITEMENT ANALOGIQUE GJC Lycée L.RASCOL 10,Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE BUT LES CAPTEURS LES ACTIONNEURS Commande proportionnelle Commande continue LA CONVERSION

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

Dossier 03 Périphériques d acquisition

Dossier 03 Périphériques d acquisition Dossier 03 Périphériques d acquisition I. PERIPHERIQUES D ACQUISITION... 1 II. CARACTERISTIQUES GENERALES... 2 A. CLAVIER... 2 B. SOURIS... 3 C. LECTEUR DE CODES A BARRES (OU CODE-BARRES)... 3 D. SCANNER...

Plus en détail

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Mis en œuvre par la: Modes de Financement des projets solaires en Tunisie Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Ghada Bel Hadj Ali Tunis, le 27 Octobre 2014 10.11.2014 Seite 1 Ce qu il

Plus en détail

Les formats de fichiers images

Les formats de fichiers images Les formats de fichiers images Une photo numérique est avant tout un fichier informatique. Votre appareil convertit l'image en données puis l'enregistre. Les formats les plus courants sont le JPEG, le

Plus en détail

INK JET. Partenaire exclusif pour

INK JET. Partenaire exclusif pour INK JET PHOTO IMAGING PREPRESS MEDICAL IMAGING Partenaire exclusif pour H XDC-2000 Il est aujourd hui usuel d employer des systèmes informatiques et des dossiers patients électroniques. Dans le monde entier

Plus en détail

Scanner de film numérique

Scanner de film numérique HD-CR 35 NDT Le nouveau standard de la radiographie numérique avec la technologie TroisFocales Scanner de film numérique Données techniques HD-CR 35 NDT Taille ajustable des spots laser : 12,5-25 - 50

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

Le zonage en radiologie conventionnelle

Le zonage en radiologie conventionnelle Le zonage en radiologie conventionnelle Présenté par Jean-luc REHEL Jean-luc.rehel@irsn.fr Système de management de la qualité IRSN certifié 6 èmes Rencontres des Personnes compétentes en radioprotection

Plus en détail

Inspection, grossissement et mesure en Full HD (1080p) Vidéo en temps réel sans délai d'images Grand champ de vision avec zoom optique 30:1

Inspection, grossissement et mesure en Full HD (1080p) Vidéo en temps réel sans délai d'images Grand champ de vision avec zoom optique 30:1 Inspection et mesure en full HD Système d'inspection vidéo numérique exceptionnel conçu pour une acquisition des images, une documentation et des mesures faciles Inspection, grossissement et mesure en

Plus en détail

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG L. David 1, G. Carlot 2, S. Gomès 1, P. Garcia 2, M. Raynaud 1,T. Petit 2 1 INSA-Lyon,

Plus en détail

Passerelles DALI sur système KNX d ABB Info-produits. Énergie et productivité pour un monde meilleur

Passerelles DALI sur système KNX d ABB Info-produits. Énergie et productivité pour un monde meilleur Passerelles sur système KNX d ABB Info-produits Énergie et productivité pour un monde meilleur Passerelle / KNX, 16 sorties, DG/S 1.16.1 La flexibilité sous un nouvel éclairage La nouvelle passerelle DG/S

Plus en détail

PAN CEPH 3D. Panoramiques numériques 2D-3D

PAN CEPH 3D. Panoramiques numériques 2D-3D PAN CEPH 3D Panoramiques numériques 2D-3D PANORAMIQUE CÉPHALOMÉTRIQUE IMAGERIE 3D CONE BEAM I-MAX TOUCH L imagerie panoramique tactile et naturellement intuitive Privilégiez la simplicité de fonctionnement

Plus en détail

Stand Universel alizé MT DR

Stand Universel alizé MT DR Stand Universel alizé MT DR Photo : Table à panneau flottant fibre de carbone (optionnel) Par son design compact, alizé est facilement adaptable aux salles ayant une faible hauteur sous plafond Système

Plus en détail

Radiodiagnostic, Contrôle qualité, Conformité protocole AFSSAPS

Radiodiagnostic, Contrôle qualité, Conformité protocole AFSSAPS PROTOCOLE DE CONTROLE QUALITE INTERNE DES INSTALLATIONS DE RADIODIAGNOSTIC Nomenclature : SAQ-CQI01 Créé le : 21/07/2009 Révisé le : 05/03/2011 Mots-Clés : Radiodiagnostic, Contrôle qualité, Conformité

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

Radiologie numérique. Cédric de Bazelaire, Hôpital Saint-Louis, AP-HP Université Denis Diderot Paris VII

Radiologie numérique. Cédric de Bazelaire, Hôpital Saint-Louis, AP-HP Université Denis Diderot Paris VII Radiologie numérique Cédric de Bazelaire, Hôpital Saint-Louis, AP-HP Université Denis Diderot Paris VII 1 Imagerie Analogique versus Numérique Analogique Acquisition et traitement combinés Numérique Acquisition

Plus en détail

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique!

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! Imagerie médicale Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! http://www.geekdad.fr/2013/09/operation-chirurgicale-dun-ours-en-peluche/ Deux possibilités

Plus en détail

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT Ingénierie SyPACV2 Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération 2012 SOMMAIRE 1. Le service Ingénierie 2. Qu est-ce que

Plus en détail

Gestion de couleurs. Ou comment arriver à imprimer ce que j ai photographié

Gestion de couleurs. Ou comment arriver à imprimer ce que j ai photographié Gestion de couleurs Ou comment arriver à imprimer ce que j ai photographié Sommaire La gestion des couleurs? Pour quoi faire? La problématique Les questions qui se posent Les couleurs additives RVB et

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

Maîtriser VINCENT LUC. le Canon EOS 7. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-67324-1

Maîtriser VINCENT LUC. le Canon EOS 7. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-67324-1 VINCENT LUC Maîtriser le Canon EOS 7 Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-67324-1 01 Appréhender efficacement son EOS 7D Bien aborder le 7D.............................. 4 Anticiper ses progrès et ses

Plus en détail

You shoot. You scan. Français

You shoot. You scan. Français You shoot You scan Français ONE You shoot 100 % PLAGE ACTIVE Les écrans à mémoire ERLM* sont fins et flexibles pour permettre un meilleur positionnement en bouche. Utilisation optimale de la surface active

Plus en détail

Mode d emploi : le montage est sonorisé. Chaque diapo est animée. Le changement de diapo est à faire par un clic dès que le bouton apparaît

Mode d emploi : le montage est sonorisé. Chaque diapo est animée. Le changement de diapo est à faire par un clic dès que le bouton apparaît Mode d emploi : le montage est sonorisé. Chaque diapo est animée. Le changement de diapo est à faire par un clic dès que le bouton apparaît Je connais mon appareil photo 1 Je connais mon appareil photo

Plus en détail

Les mesures de la lumière

Les mesures de la lumière Les mesures de la lumière Un sujet présente rarement une gamme de contrastes & De couleurs régulières d'un point à l'autre de la scène. Le sujet est généralement contrasté et lumineux alors que le fond

Plus en détail

Scan Ordo. Tél : +33 (0)5 55 52 76 00. Fax : +33 (0)5 55 52 30 40. www.3si.fr. S.A. au capital de 63 000 Euros

Scan Ordo. Tél : +33 (0)5 55 52 76 00. Fax : +33 (0)5 55 52 30 40. www.3si.fr. S.A. au capital de 63 000 Euros S.A. au capital de 63 000 Euros 2 bis rue de Rochefort - 23000 GUÉRET FRANCE Tél : +33 (0)5 55 52 76 00 Fax : +33 (0)5 55 52 30 40 e-mail : 3si@3si.fr www.3si.fr Membre de la S.F.I.L. Scan Ordo Documentation

Plus en détail

VistaScan Plus, scanner pour écrans à mémoire Le multitalent numérique

VistaScan Plus, scanner pour écrans à mémoire Le multitalent numérique VistaScan Plus, scanner pour écrans à mémoire Le multitalent numérique AIR COMPRIMÉ ASPIRATION IMAGERIE ODONTOLOGIE CONSERVATRICE HYGIÈNE Pour un travail au cabinet plus efficace Clichés intra- et extra-oraux

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

M a n u e l d a p p l i c a t i o n s OVISIO L ECRAN NUMERIQUE

M a n u e l d a p p l i c a t i o n s OVISIO L ECRAN NUMERIQUE M a n u e l d a p p l i c a t i o n s OVISIO L ECRAN NUMERIQUE 2 ovisio, liste du matériel Caméra numérique de type webcam Dispositif de réglage de la distance de travail Ecran blanc de travail et écran

Plus en détail

VistaScan Perio Plus, scanner pour écrans à mémoire Plus de temps pour vos patients

VistaScan Perio Plus, scanner pour écrans à mémoire Plus de temps pour vos patients VistaScan Perio Plus, scanner pour écrans à mémoire Plus de temps pour vos patients Air comprimé Aspiration Imagerie Odontologie conservatrice Hygiène Pour une journée de travail efficace Jusqu'à 8 clichés

Plus en détail

Guide d utilisation de Total Vidéo Converter

Guide d utilisation de Total Vidéo Converter Guide d utilisation de Total Vidéo Converter Total Video Converter est un logiciel payant mais possédant une version gratuite assez complète. Il est produit par la société Bigasoft et a pour fonction de

Plus en détail

ZOLLER INSPECTION SOLUTIONS. La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils. 3dCheck

ZOLLER INSPECTION SOLUTIONS. La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils. 3dCheck La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils 3dCheck 02 03 Enregistrer des objets complexes en toute précision et les analyser avec flexibilité»3dcheck«la»3dcheck«de est la machine d inspection

Plus en détail

boîtier numérique reflex canon eos 5D (À peine quelques centaines de photos prises)

boîtier numérique reflex canon eos 5D (À peine quelques centaines de photos prises) boîtier numérique reflex canon eos 5D (À peine quelques centaines de photos prises) accessoires compris Quelques Spécifications utiles L EOS 5D doté d un capteur plein format 12,8 millions de pixels est

Plus en détail

DR Retrofit Kit 1417WL Configuration BASIC

DR Retrofit Kit 1417WL Configuration BASIC DR Retrofit Kit 1417WL Configuration BASIC DESCRIPTION : Avec le DR Retrofit Kit Configuration BASIC l utilisation des Cassettes CR/Plaques d imagerie ou des films de rayons X analogues, des cassettes

Plus en détail

Mesure de la pression de Contention

Mesure de la pression de Contention Mesure de la pression de Contention La solution à vos mesures de pression Capteurs adaptés aux essais in vivo et in vitro Un capteur à la hauteur de votre besoin X3 : LE NOUVEAU SYSTEME DE CARTOGRAPHIE

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Recommandations au regard des activités de contrôle de la qualité en mammographie numérique pour une technologue en imagerie médicale

Recommandations au regard des activités de contrôle de la qualité en mammographie numérique pour une technologue en imagerie médicale INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC AVIS Recommandations au regard des activités de contrôle de la qualité en mammographie numérique pour une technologue en imagerie médicale AUTEURS Jacques

Plus en détail

Ares Système d interception de Bandes C/L Thuraya

Ares Système d interception de Bandes C/L Thuraya Ares Système d interception de Bandes C/L Thuraya Supériorité des informations grâce à une analyse stratégique Introduction Dans un monde de crises et de conflits internationaux et dans le cadre de la

Plus en détail

Avertissement. Cette présentation ne prétend pas détenir la seule vérité en matière d histogramme

Avertissement. Cette présentation ne prétend pas détenir la seule vérité en matière d histogramme Avertissement Cette présentation ne prétend pas détenir la seule vérité en matière d histogramme Si vous fouillez un peu dans votre appareil photo, vous êtes surement déjà tombé sur un graphique un peu

Plus en détail

Principe, caractérisation et utilisation des films Gafchromic EBT3

Principe, caractérisation et utilisation des films Gafchromic EBT3 Principe, caractérisation et utilisation des films Gafchromic EBT3 Olivier Henry Physicien, Centre Eugène Marquis (Rennes) Caroline Lafond Physicienne, Centre Eugène Marquis (Rennes) Contexte Le film reste

Plus en détail

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s IN SITU : ÉNERGIE 2 PANNEAUX SOLAIRES Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s Ce film montre des applications pratiques des générateurs électriques que sont les

Plus en détail

Mai 2013. Région sans Film CENTRE HOSPITALIER DES QUATRE VILLES. Retour d expérience. Présentation Dr RAUST Chef de Service Dr PLESKOF

Mai 2013. Région sans Film CENTRE HOSPITALIER DES QUATRE VILLES. Retour d expérience. Présentation Dr RAUST Chef de Service Dr PLESKOF Mai 2013 Région sans Film CENTRE HOSPITALIER DES QUATRE VILLES Retour d expérience Présentation Dr RAUST Chef de Service Dr PLESKOF Le PACS Picture Archiving and Communication System Un outil informatique

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Arrêté du 18 mai 2004 relatif aux programmes de formation portant sur la radioprotection des patients exposés

Plus en détail

PANORAMIQUE NUMÉRIQUE VPX400. /

PANORAMIQUE NUMÉRIQUE VPX400.  / PANORAMIQUE NUMÉRIQUE VPX400 Email / contact@visiodent.com VPX 400 PANORAMIQUE NUMÉRIQUE Technologie CCD ultra performante de 48 microns combinée à un foyer de tube radio extraordinairement fin. Le VPX

Plus en détail