Les médecins généralistes : Quel positionnement par rapport aux médicaments génériques?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les médecins généralistes : Quel positionnement par rapport aux médicaments génériques?"

Transcription

1 Les médecins généralistes : Quel positionnement par rapport aux médicaments génériques? Etude de Conférence de Presse 17 mars 2010 Paris, hôtel de Crillon

2 GEMME = «Générique Même Médicament» L association réunit 11 industriels du médicament générique : Les laboratoires Alter, Arrow, Biogaran, Cristers, EG Labo, Ratiopharm, Ranbaxy, Sandoz, Sanofi Aventis France, Teva, Zydus. = 90% des acteurs Nos engagements : Faire connaitre et valoriser le médicament générique. Valoriser le rôle industriel du générique Faire reconnaître la qualité et la sécurité des spécialités génériques dispensés en France. Participer au modèle de santé français. Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

3 Les génériques : un modèle efficient une offre large en adéquation aux exigences de soins primaires une gestion dynamique des prix un taux de substitution exceptionnel une production majoritairement française et européenne Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

4 Efficience = Prix * Périmètre * Substitution économique ATTEINT ATTEINT Plus de 1 milliard d économies/an sur un marché de 2,3 milliards ATTEINT Un prix des spécialités génériques légèrement inférieur àla moyenne européenne Une offre déjà très large des industriels (plus de 400 spécialités pour couvrir l ensemble des pathologies) qui pourrait être complétée NON ATTEINT ATTEINT Un taux exceptionnel de 72% de substitution au sein du Répertoire des Spécialités Génériques Une production majoritairement française et européenne Prescriptions des médecins au sein du Répertoire des Spécialités Génériques doivent être développées Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

5 Les génériques = des molécules consacrées Cycle de vie d un médicament Volumes (unités) Princeps Princeps + génériques n Temps n+15 : Date d arrivée d une version générique Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

6 Le Répertoire liste l ensemble des groupes génériques. Chaque groupe est constitué de la(les) spécialité(s) de référence et de ses(leurs) génériques. Exemple : Dénomination commune : OMEPRAZOLE Voie orale Groupe générique : OMEPRAZOLE 10mg MOPRAL 10mg, microgranules gastro-résistants en gélule ZOLTUM 10mg, microgranules gastro-résistants en gélule R R G G Spécialités pharmaceutiques MOPRAL 10mg, microgranules gastro résistants en gélule ASTRAZENECA ZOLTUM 10mg, microgranules gastro résistants en gélule ASTRAZENECA OMEPRAZOLE AAA 10mg, gélule gastro résistante LABORATOIRES AAA OMEPRAZOLE BBB 10mg, gélule gastro résistante LABORATOIRES BBB Le répertoire est établi et actualisé automatiquement par l AFSSAPS à l obtention de l AMM de chaque nouvelle spécialité générique. Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques EEN Lactose Lactose Saccharose Saccharose

7 Une offre de soins couvrant la majorité des pathologies primaires AVEC au moins 1 DCI génériquée dans le répertoire exploité Classes thérapeutiques SANS générique = 76% en UNITE 1018 DCI dont 405 génériquées = 24% en UNITE 592 DCI 58% en valeur Ex : Antiulcéreux 690 M Antidiabétiques 380 M Cardiologie : 24 classes dont 13 génériquées (IEC seuls ou en association, bétabloquants, ) 42% en valeur Ex : Antinéoplasiques 450 M Immunosuppresseurs 207 M Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

8 Une offre de médicaments génériques essentielle aux soins de 1 ère intention L offre est en adéquation aux exigences actuelles de soins primaires mais n est pas exploitée de façon optimale. Les molécules de référence, dite molécules éprouvées «méritent» de continuer à être prescrites par les médecins. Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

9 Une gestion dynamique des prix Exemple de l oméprazole 20 mg A partir de 2010, une économie de près de 400 M d en PTTC - 75% NB : 1 Md d d échéances de brevet avec un taux de substitution de 70% équivaut à 430 millions d d économies = un marché de 2,3 Md d équivaut à 1,2 Md d d économies Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

10 Les génériques : un taux de substitution exceptionnel Part des spécialités génériques dans le Répertoire en cours en % Objectif UNCAM 2010: Un objectif ambitieux Le pharmacien, un acteur impliqué et efficace le garant de la substitution Source : GERS A compter de 2007, le taux de substitution est calculé sur le répertoire remboursable uniquement. Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

11 Les partenaires du médicament générique LE PHARMACIEN = le garant de la substitution =tient un rôle majeur dans le développement des génériques. LE MEDECIN = le garant d une prescription raisonnée. = grâce àune prescription raisonnée dans le périmètre du Répertoire des médicaments génériques, les médecins peuvent participer d avantage à l effort d économies collectives. Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

12 Pourquoi cette enquête? La 1 ère étude faite sur un échantillon représentatif national de MG Identifier l opinion des MG par rapport aux médicaments génériques Quelles informations recherchées? Comprendre les comportements, la perception et l attitude de MG par rapport aux médicaments génériques Evaluer le degré d acceptation des médicaments génériques par les MG Identifier les besoins et les attentes Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

13 Les Médecins Généralistes & les Génériques Attitudes et comportements Contact BVA Vincent André: Directeur BVA Healthcare +33 (0)

14 Méthodologie Enquête par questionnaire auto administré réalisée au mois de décembre 2009 Recueil sur internet réalisé auprès de 203 médecins généralistes Échantillon national représentatif des médecins généralistes exerçant en libéral en métropole sur les critères de sexe, âge, habitat et région. 2 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

15 L image des génériques : Des médicaments éprouvés, qui ont toute leur place en 1 ère intention Voici un certain nombre d affirmations. Pouvez vous me dire si vous êtes tout àfait, plutôt, plutôt pas, pas du tout d accord avec chacune d elles : ST d accord Les médicaments génériques sont des médicaments éprouvés sur le plan de l efficacité et de la sécurité 15% 48% 29% 8% 63% Il n y a aucune raison pour que les prescriptions en 1ère intention ne soient pas faites en médicaments génériques 23% 37% 26% 14% 60% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Plutôt pas d'accord Pas du tout d'accord 3 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

16 L image des génériques : Des médicaments qui ont aujourd hui toute leur place sur le plan médical Voici un certain nombre d affirmations. Pouvez vous me dire si vous êtes tout àfait, plutôt, plutôt pas, pas du tout d accord avec chacune d elles : ST d accord Les médicaments génériques ne sont pas des médicaments du passé 44% 36% 14% 5% 80% Les médicaments génériques ne sont pas des sous médicaments 36% 42% 15% 6% 78% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Plutôt pas d'accord Pas du tout d'accord 4 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

17 La prescription de génériques : Pas d antinomie entre prescription des génériques et liberté et innovation Voici un certain nombre d affirmations. Pouvez vous me dire si vous êtes tout àfait, plutôt, plutôt pas, pas du tout d accord avec chacune d elles : ST d accord Prescrire des génériques ce n'est pas abandonner son indépendance de prescription 22% 29% 31% 17% 51% ST pas d accord Prescrire des génériques c est ne pas reconnaitre l innovation thérapeutique 16% 29% 34% 21% 55% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Plutôt pas d'accord Pas du tout d'accord 5 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

18 Les différentes attitudes des médecins vis à vis des génériques : Près de 2 généralistes sur 3 pour leur développement 62 % des médecins généralistes sont favorables au développement des médicaments dont : 42% «Fortement engagés» qui ont une vision très positive des génériques et de leur développement 20% «Avec questions» qui ont besoin d être rassurés sur certains points (qualité de fabrication, capacité des génériqueurs àleur apporter des services ) 38% «Anti» sont réfractaires, voire opposants en particulier parce qu ils pensent que les médicaments génériqués sont des médicaments dépassés. 6 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

19 L engagement des médecins : Le développement des génériques est aussi leur affaire Voici un certain nombre d affirmations. Pouvez vous me dire si vous êtes tout àfait, plutôt, plutôt pas, pas du tout d accord avec chacune d elles : ST d accord Je suis pour le développement de la prescription des médicaments génériques 12% 34% 34% 19% 47% Les médicaments génériques ne sont pas que l affaire du pharmacien 9% 33% 31% 27% 42% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Plutôt pas d'accord Pas du tout d'accord 7 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

20 L engagement des médecins : Precrire des génériques : une attitude économique et citoyenne Voici un cers. Pouvez vous me dire si vous êtes tout àfait, plutôt, plutôt pas, pas du tout d accord avec chacune d elles : ST d accord Les médicaments génériques sont un outil pour faire des économies 51% 35% 10% 3% 86% Prescrire des génériques c'est participer aux économies de santé 11% 46% 29% 14% 57% Prescrire des médicaments génériques, c' est avoir une attitude responsable 12% 37% 32% 18% 49% Prescrire des médicaments génériques, c' est avoir une attitude citoyenne 14% 44% 26% 16% 58% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Plutôt pas d'accord Pas du tout d'accord 8 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

21 Les difficultés de prescription des médecins : Avant tout des préjugés Voici un certain nombre d affirmations. Pouvez vous me dire si vous êtes tout àfait, plutôt, plutôt pas, pas du tout d accord avec chacune d elles : ST d accord C est plus simple de prescrire un nom de marque qu un générique 42% 39% 11% 8% 81% Pour prescrire des génériques il faudrait connaitre toutes les DCI (noms des molécules) ce qui est impossible 22% 33% 30% 15% 55% Tout à fait d'accord Plutôt d'accord Plutôt pas d'accord Pas du tout d'accord 9 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

22 Utilisez vous un logiciel pour faire vos ordonnances? Logiciel et prescription en DCI : Méconnaissance et sous utilisation Votre logiciel comprend il une fonction «prescription en DCI» permettant de transformer les noms de marques en nom de molécule? A quelle fréquence utilisez vous la fonction «prescription en DCI»de votre logiciel? 10 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

23 Le Répertoire des génériques et les médecins : Connu. mais pas utilisé Connaissez vous le «Répertoire des génériques» qui inclut les spécialités de référence et les spécialités qui en sont les génériques? Consultez vous «le Répertoire des génériques»? Non 27% Oui, connais l'existence du répertoire des génériques 73% ST consulte 22% Consultation du répertoire des génériques 4% 18% 21% 57% Très régulièrement De temps en temps Rarement Jamais 11 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

24 Niveau d information des médecins : Reconnu comme très faible En ce qui concerne les génériques disponibles aujourd hui, considérez vous que vous connaissez En ce qui concerne l inscription des nouveaux génériques au Répertoire, vous considérez vous comme Niveau de connaissance des génériques 5% 27% 41% 18% 8% Connais très bien Bien NI bien Ni mal Mal Connais très mal Niveau d information sur les nouveaux génériques 1% 16% 37% 28% 18% Très bien informé Bien NI bien Ni mal Mal Très mal informé 12 Les génériques et les MG Attitudes et comportements

25 Les besoins des médecins : Avant tout un besoin d information En ce qui concerne l inscription des nouveaux génériques au répertoire vous souhaiteriez en être informé Si oui par : Ne souhaitent pas être informés / NSP 6% Souhaitent être informés 94% Par la CNAM: 33,5% 13 Conclusion Les génériques et les MG Attitudes et comportements

26 Conclusion Le générique est aujourd hui bien connu dans l esprit des patients et des pharmaciens. Les médecins généralistes en ont une opinion favorable. Les médecins généralistes souhaitent être des acteurs actifs, efficaces et impliqués au côté des pharmaciens pour renforcer l efficience du modèle français. Les médecins généralistes sont demandeurs d information. D après les réponses des médecins généralistes, l organisme le plus légitime pour la diffusion de l information apparait être l Assurance Maladie. Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

27 Pour s inscrire dans cette demande, le GEMME lance son nouveau site Un site d information générale sur le médicament générique a l attention des médecins, des pharmaciens, des patients et des journalistes Conférence de presse GEMME 17 mars 2010 Les MG et les génériques

28

Les Médecins Généralistes & les Génériques Attitudes et comportements

Les Médecins Généralistes & les Génériques Attitudes et comportements Les Médecins Généralistes & les Génériques Attitudes et comportements Contact BVA Vincent André: Directeur BVA Healthcare +33 (0)1 71 16 87 41 vincent.andre@bva.fr Méthodologie Enquête par questionnaire

Plus en détail

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien.

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. Tout savoir sur le médicament générique Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. * P le m thé, votre partenaire générique Laboratoire de médicaments génériques, Zydus

Plus en détail

Le médicament générique, un médicament comme un autre

Le médicament générique, un médicament comme un autre Le médicament générique, un médicament comme un autre DOSSIER DE PRESSE - MÉDICAMENTS GÉNÉRIQUES : DISTINGUER LE VRAI DU FAUX - AVRIL 2012 10 idées reçues à propos des médicaments génériques Les génériques

Plus en détail

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES Aspects réglementaires et pharmaceutiques DEMEB DQPh Unité génériques Anne DUNAND MEDEC 11 mars 2009 QUALITE - définition GARANTIR QUALITE EFFICACITE SECURITE 2 MISSIONS

Plus en détail

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF ASSISES DU MEDICAMENT Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, syndicat majoritaire des pharmaciens titulaires d

Plus en détail

Les nouvelles attentes des patients en matière de santé

Les nouvelles attentes des patients en matière de santé Les nouvelles attentes des patients en matière de santé Rapport 15 place de la République 75003 Paris Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1003 répondants de 18 ans et plus représentatif

Plus en détail

1. Présentation de l étude 1.1 Contexte 1.2 Méthodologie

1. Présentation de l étude 1.1 Contexte 1.2 Méthodologie Sommaire 1. Présentation de l étude 1.1 Contexte 1.2 Méthodologie 2. Résultats détaillés 2.1 Les pratiques en matière de contraception 2.2 Satisfaction et utilisation des moyens de contraception 2.3 L

Plus en détail

LES ÉTUDES de LA MUTUALITé FRANçAISE. Bilan de 25 ans de politique du médicament générique. Propositions pour une politique plus ambitieuse.

LES ÉTUDES de LA MUTUALITé FRANçAISE. Bilan de 25 ans de politique du médicament générique. Propositions pour une politique plus ambitieuse. LES ÉTUDES de LA MUTUALITé FRANçAISE Bilan de 25 ans de politique du médicament générique. Propositions pour une politique plus ambitieuse. octobre 2008 Plan de l étude Résumé... 4 Note de problématique...

Plus en détail

Pascal LACHAISE Paul TORNER. Matthieu PICARD

Pascal LACHAISE Paul TORNER. Matthieu PICARD La communication médecins/ pharmaciens/patients Enquête sur les attentes des différents acteurs. Quelles solutions pour améliorer la concertation médecin/pharmacien pour le bénéfice du patient? Pascal

Plus en détail

Notoriété et perception de l IAE

Notoriété et perception de l IAE Sondage grand public Notoriété et perception de l IAE Avril 2009 Sondage AVISE réalisé par Opinionway pour le compte de la Caisse des dépôts, le CNAR IAE, le CNIAE et la DGEFP. Méthodologie L échantillon

Plus en détail

SONDAGE LES FRANCAIS ET LES SPORTS MECANIQUES. Nobody s Unpredictable

SONDAGE LES FRANCAIS ET LES SPORTS MECANIQUES. Nobody s Unpredictable SONDAGE LES FRANCAIS ET LES SPORTS MECANIQUES Nobody s Unpredictable Méthodologie Cible : Individus âgés de 15 ans et plus Taille d échantillon : Réalisation d une vague d omnibus soit un échantillon de

Plus en détail

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011 AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE COLLOQUE EXPOSITION LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE 4 OCTOBRE 2011 De la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Résultats détaillés. La personne est capable de donner un coût pour sa santé? Oui... 49%... 49% Non... 51%... 51%

Résultats détaillés. La personne est capable de donner un coût pour sa santé? Oui... 49%... 49% Non... 51%... 51% Résultats détaillés Pour l ensemble des questions traitées, on trouvera deux colonnes de pourcentages : - la première est sur la base des effectifs totaux (total inférieur à 100% pour les questions filtrées)

Plus en détail

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens.

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens. Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens 10 Novembre 2009 1 Sommaire Dispositif méthodologique p3 Résultats détaillées

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation de médicaments

Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation de médicaments 144 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 4 : Renforcer l efficience du système de soins et développer la maîtrise médicalisée des dépenses Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Le rôle du pharmacien dans l insuffisance cardiaque. Claire FILLOUX, pharmacien ICARLIM

Le rôle du pharmacien dans l insuffisance cardiaque. Claire FILLOUX, pharmacien ICARLIM Le rôle du pharmacien dans l insuffisance cardiaque 1 Sommaire 1. Eléments de législation 2. Génériques 3. Surveillance de l observance 4. Modes d emploi 5. Précautions en cas d automédication 6. Problème

Plus en détail

SEANCE 2 - TYPOLOGIE DES MEDICAMENTS

SEANCE 2 - TYPOLOGIE DES MEDICAMENTS SEANCE 2 - TYPOLOGIE DES MEDICAMENTS Marine Aulois-Griot Catherine Maurain Université Bordeaux Segalen - IFSI 2011 SEANCE 2 Typologie des médicaments OBJECTIFS DE LA SEANCE 2 Identifier les différentes

Plus en détail

SEANCE 2 - TYPOLOGIE DES MEDICAMENTS

SEANCE 2 - TYPOLOGIE DES MEDICAMENTS SEANCE 2 - TYPOLOGIE DES MEDICAMENTS Marine Aulois-Griot Catherine Maurain Université Bordeaux Segalen - IFSI 2011 SEANCE 2 Typologie des médicaments OBJECTIFS DE LA SEANCE 2 Identifier les différentes

Plus en détail

CONTACTS DE L ASSURANCE MALADIE AVEC LES MEDECINS GENERALISTES

CONTACTS DE L ASSURANCE MALADIE AVEC LES MEDECINS GENERALISTES 1 CONTACTS DE L ASSURANCE MALADIE AVEC LES MEDECINS GENERALISTES 1 ers RESULTATS CESSIM Sur le Chemin des D.A.M. «ou comment l Assurance Maladie met l efficacité de la visite médicale au service de ses

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

JORF n 0124 du 1 juin 2010. Texte n 24

JORF n 0124 du 1 juin 2010. Texte n 24 Le 2 juin 2010 JORF n 0124 du 1 juin 2010 Texte n 24 ARRETE Arrêté du 25 mai 2010 fixant la liste des médicaments contraceptifs oraux visée aux articles L. 4311-1 et L. 5125-23-1 du code de la santé publique

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DU MEDICAMENT ET DE LA PHARMACIE. Pr A. AGOUMI avril 2009 1

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DU MEDICAMENT ET DE LA PHARMACIE. Pr A. AGOUMI avril 2009 1 ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DU MEDICAMENT ET DE LA PHARMACIE المملكة المغربية وزارة الصحة Pr A. AGOUMI avril 2009 1 Définition du générique C est une spécialité qui a la même composition

Plus en détail

La relation des Français au médecin et au médicament

La relation des Français au médecin et au médicament La relation des Français au médecin et au médicament Mai 2012 Opportunités de développement de nouveaux services Santé Le contexte Le marché de la santé connait de multiples mouvements, dans un environnement

Plus en détail

Fiche n 8 : le médicament

Fiche n 8 : le médicament mars 2004 Fiche n 8 : le médicament La France est le pays européen qui consomme le plus de médicaments; la dépense moyenne par habitant est égale à près de 1,5 fois celle de l Allemagne ou de l Espagne.

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

Prescription, Dispensation et indications hors AMM. François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale

Prescription, Dispensation et indications hors AMM. François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale Prescription, Dispensation et indications hors AMM François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale AMM Autorisation, nationale ou communautaire par laquelle l autoritécompétente donne son aval pour l

Plus en détail

Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir

Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir Assises du Médicament GT 1 Laure Lechertier, responsable du département Politique des produits de santé Paris, le 6 avril 2011 1 SOMMAIRE Quelques mots

Plus en détail

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux Assises du Médicament GT 6 Sabine Bonnot Chargée de mission Politique des produits de santé 6 avril 2011 Sommaire: -

Plus en détail

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com Anne-Laure GALLAY Directrice d études Département Opinion Tél : 01 55 33 20 90 François Miquet-Marty Directeur des études politiques Maïder Chango Chef de projet LH2 Opinion anne-laure.gallay@lh2.fr Eléna

Plus en détail

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Septembre 2006 Sommaire I - Introduction 3 Le contexte et

Plus en détail

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs L investissement boursier - Octobre 2011 - A: INFOPRO Communications De: OpinionWay Charles-Henri d Auvigny / Philippe Le Magueresse / Pascal Novais

Plus en détail

Les Français et la «multi- assurance»

Les Français et la «multi- assurance» Les Français et la «multi- assurance» Etude réalisée par pour Publiée le 7 décembre 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 12 et 13 novembre

Plus en détail

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments FD/GM N 113338 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44

Plus en détail

N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011

N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011 Établissement d'enseignement Spécialisé et de Rééducation pour Handicapés Moteurs Maurice COUTROT 15/17 Avenue de Verdun - 93140 Bondy N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011 Rédigé par Noman Sarfraz

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne La politique du médicament Organisée par : Mutualité Française Provence-Alpes-Côte d Azur, délégation départementale du Vaucluse CRESS PACA Date & Lieu : Avignon, lundi 11 avril

Plus en détail

assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille

assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Un choix avantageux Les médicaments ont certaines choses en commun : ils visent à nous guérir ou à nous soulager

Plus en détail

Image des infirmiers et des infirmières

Image des infirmiers et des infirmières Image des infirmiers et des infirmières Sondage réalisé par pour Publié le 12 mai 2015 dans le Parisien-Aujourd hui en France Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

Les Prescriptions Hors AMM

Les Prescriptions Hors AMM Les Prescriptions Hors AMM Dr Bruce Imbert Service Hospitalo-Universitaire d addictologie CHU Sainte Marguerite - Marseille 27.03.2012 L AMM Le respect de l AMM devrait être une règle de base La prescription

Plus en détail

Bilan du Programme DPC ACFM 2011

Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Janvier 2012 Plan Contexte Méthodologie et déroulement Résultats du programme DPC Synthèse Participation Satisfaction Audits cliniques et mesure de l impact Annexe Exemple

Plus en détail

Spécificités des marques de médicaments et de cosmétiques en France 1 / 18

Spécificités des marques de médicaments et de cosmétiques en France 1 / 18 Spécificités des marques de médicaments et de 1 / 18 Marques de médicaments et de INTRODUCTION Le droit général s'applique Spécificités à connaître - Médicaments (plusieurs points) - Cosmétiques (un point

Plus en détail

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs?

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? L. Faraggi pour le groupe de travail régional 5 ème congrès de l afgris 19 octobre 2006 OBJECTIFS Étudier la connaissance du circuit du

Plus en détail

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Les Français et les moyens de paiement Etude de l Institut CSA pour le Ministère des Finances et des

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

Princeps, copies, génériques : quelles différences?

Princeps, copies, génériques : quelles différences? Princeps, copies, génériques : quelles différences? Pr Odile CHAMBIN UFR Pharmacie Dijon 1 Introduction 1 ère définition des génériques en 1996. Développement des génériques depuis 1998 avec le droit de

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Sous-total 718 Maîtrise médicalisée 345 Sous-total soins de ville 1 063 Liste en sus 7 TOTAL 1 070

Sous-total 718 Maîtrise médicalisée 345 Sous-total soins de ville 1 063 Liste en sus 7 TOTAL 1 070 1.1. Bilan 21 des mesures d économie dans le domaine du médicament Depuis 24 et la réforme de l assurance maladie, les médicaments font l objet chaque année de diverses mesures d économie. Celles-ci s

Plus en détail

COLLOQUE DPC SANTE UNIVERSITE 2013

COLLOQUE DPC SANTE UNIVERSITE 2013 COLLOQUE DPC SANTE UNIVERSITE 2013 LA PRESCRIPTION DES GENERIQUES : AXES DE REFLEXION POUR PROGRESSER Bernard CHAMONTIN Departement de DPC Facultés de Médecine de Toulouse Service de Therapeutique, membre

Plus en détail

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Placebo Effet Placebo Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Plan Définitions Placebo dans les essais thérapeutiques Effet placebo Médicaments

Plus en détail

25/03/2010. I DROIT DE SUBSTITUTION: CAS FRANCAIS 23 décembre 1998: tardif et bien encadré. Les médicaments génériques dans le monde (2006)

25/03/2010. I DROIT DE SUBSTITUTION: CAS FRANCAIS 23 décembre 1998: tardif et bien encadré. Les médicaments génériques dans le monde (2006) «L AVENEMENT DU MEDICAMENT GENERIQUE ET LES EVENTUELLES MESURES D ACCOMPAGNEMENT. QUELLES INCIDENCES POSSIBLES SUR LA VIABILITE SOCIO ECONOMIQUE DE LA PHARMACIE D OFFICINE? Abderrahim Derraji Rédacteur

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Substances vénéneuses à usage pharmaceutique

Substances vénéneuses à usage pharmaceutique Substances vénéneuses à usage pharmaceutique Introduction SV = substances naturelles ou chimiques susceptibles d entrainer des effets dangereux pour la sante Réglementation très stricte qui dépend de leur

Plus en détail

Baromètre de la protection sociale Vague 3

Baromètre de la protection sociale Vague 3 pour Baromètre de la protection sociale Vague 3-2 ème conférence nationale de la protection sociale - Contacts : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop 10 avril 2013 Note méthodologique Etude

Plus en détail

Règles de prescription des Antidépresseurs

Règles de prescription des Antidépresseurs Dr GERAUD - Groupe Angevin d'etudes en Psychopharmacologie et en Psychiatrie Biologique - Février 2007 Prévalence des troubles psychiatriques dans la population générale française et dans cinq pays européens

Plus en détail

AVIS 16 novembre 2011

AVIS 16 novembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 novembre 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2006 (JO du 28 février 2008) POLERY ADULTES, sirop Flacon

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15 mars 2015 Sommaire 1. Introduction p.3 Dates et chiffres clés p.4 Evolution en France p.5 Comparaison internationale p.8 Jalons des travaux p.12 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament

Plus en détail

Maladie de Parkinson. et prise en charge. La prise en charge à 100 %

Maladie de Parkinson. et prise en charge. La prise en charge à 100 % Actuellement, vous êtes près de 6,5 millions dans le monde et 150 000 en France à être atteints par la maladie de Parkinson. Vous pourrez avoir besoin d informations administratives, pratiques... ou tout

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE Sondage Ipsos - Présentation des résultats Ipsos Public Affairs pour le Conseil de Commerce de France Janvier 2009 Cadre méthodologique QUI AVONS-NOUS INTERROGÉ? 1013 personnes,

Plus en détail

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions Assurance collective des RSG-CSQ Foire aux questions Présenté par l équipe de la Sécurité sociale Assurances CSQ Octobre 2010 QUESTIONS GÉNÉRALES Est-ce que le régime d assurance collective des RSG est

Plus en détail

PRÉSENTATION CORPORATIVE

PRÉSENTATION CORPORATIVE PRÉSENTATION CORPORATIVE 2015 Table des matières QUI SOMMES-NOUS?... 2 Notre modèle d affaires... 2 Notre positionnement... 2 Notre mission... 3 Nos valeurs commerciales... 3 NOS PRODUITS... 4 NOS SERVICES...

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 9 juillet 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com. Technologie Dentaire POUR. Enquête auprès des dentistes libéraux

18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com. Technologie Dentaire POUR. Enquête auprès des dentistes libéraux 18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com POUR Technologie Dentaire Enquête auprès des dentistes libéraux Rapport complet 22 octobre 2010 Sommaire Pages -1- La méthodologie...

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4 FM N 111499 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise prenom.nom@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39

Plus en détail

Evaluation de la politique française des médicaments génériques

Evaluation de la politique française des médicaments génériques Inspection générale des affaires sociales RM2012-115P Evaluation de la politique française des médicaments génériques RAPPORT Établi par Dorothée IMBAUD Dr. Sylvain PICARD Alain MORIN François TOUJAS Membres

Plus en détail

Un médicament SOIGNE s il est pris correctement MAIS il peut être un POISON s il n est pas pris avec quelques précautions

Un médicament SOIGNE s il est pris correctement MAIS il peut être un POISON s il n est pas pris avec quelques précautions Un médicament SOIGNE s il est pris correctement MAIS il peut être un POISON s il n est pas pris avec quelques précautions CLCV Impasse Jonquet rue du Refuge 34000 Montpellier Tél. : 04 67 60 31 10 fax

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE Marie-Claire Capobianco, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas et Directeur des Réseaux France Bernard Roy, Directeur de la Stratégie de La Banque Postale Laurent Goutard, Directeur

Plus en détail

Quand la distribution des médicaments se fait digitale!

Quand la distribution des médicaments se fait digitale! Quand la distribution des médicaments se fait digitale! Paris le 19 juin 2013 Nos intervenants Myriam Loriol, Rédactrice en chef Pharmacien Manager - Wolters Kluwer Daniel Buchinger, Président d'univers

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Les Français et les projets de la Commission européenne sur les paiements par carte bancaire

Les Français et les projets de la Commission européenne sur les paiements par carte bancaire Les Français et les projets de la Commission européenne sur les paiements par carte bancaire Institut CSA pour Visa Novembre 04 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 980 personnes

Plus en détail

Médicaments sur ordonnance Pourquoi payer plus que nécessaire?

Médicaments sur ordonnance Pourquoi payer plus que nécessaire? Médicaments sur ordonnance Pourquoi payer plus que nécessaire? Pourquoi payer plus que nécessaire pour vos médicaments sur ordonnance? pavot cornu, employé dans la fabrication de la glaucine comme antitussif

Plus en détail

La sécurité informatique Usages et attitudes en France. Nobody s Unpredictable

La sécurité informatique Usages et attitudes en France. Nobody s Unpredictable La sécurité informatique Usages et attitudes en France Nobody s Unpredictable Méthodologie Nobody s Unpredictable Méthodologie Cible Internautes âgés de 16 à 64 ans, possédant un ordinateur (PC) équipé

Plus en détail

Tout au long des décennies suivantes, la FNI a poursuivi ses objectifs pour : Faire reconnaître et valoriser pleinement les compétences infirmières en inscrivant de nouveaux actes à la Nomenclature Générale

Plus en détail

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Roche dans le monde Roche en France Nos Métiers 2 Roche, d un coup d œil Fondée à Bâle en

Plus en détail

Les freins et les réticences à la nonprescription. consultation de médecine générale

Les freins et les réticences à la nonprescription. consultation de médecine générale Les freins et les réticences à la nonprescription médicamenteuse en consultation de médecine générale Enquête qualitative par focus-groups de médecins généralistes francs-comtois Anne Stoessel - François

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Continuité des traitements médicamenteux : LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Coraline Claeys Pharmacien au Cercle Royal Pharmaceutique de l Arrondissement de Nivelles et en officine Faculté de

Plus en détail

«Les étudiants et leur régime de sécurité sociale» Sondage CSA pour EmeVia

«Les étudiants et leur régime de sécurité sociale» Sondage CSA pour EmeVia «Les étudiants et leur régime de sécurité sociale» Sondage CSA pour EmeVia Novembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 800 étudiants Constitution de l échantillon

Plus en détail

Le médecin et les assurances

Le médecin et les assurances «Le rôle du médecin, hier, aujourd hui et demain» Présentation par Yves Robert, M.D. M.Sc. Secrétaire Dans le cadre du midi-conférence de l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Décembre

Plus en détail

Les Assises du Médicament MAI 2011

Les Assises du Médicament MAI 2011 Propositions Pour Les Assises du Médicament MAI 2011 1 OBJECTIFS Être force de proposition pour la consolidation du statut de Visiteur Médical (VM) Informer le grand public des missions du VM. 2 Visite

Plus en détail

Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ).

Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ). Questions/Réponses Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ). Malformations congénitales et troubles neurodéveloppementaux chez les enfants

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

Observatoire 2011 de l opinion sur l image des banques -Juin 2011 Présentation du 16 09 2011

Observatoire 2011 de l opinion sur l image des banques -Juin 2011 Présentation du 16 09 2011 FBF PRESENTATION DES RESULTATS N 23938 Marie Laurence GUENA Elodie VAN CUYCK Marion LAMBOLEY Le Millénaire 2 35 rue de la Gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 Observatoire 2011 de

Plus en détail

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin Ipsos Public Affairs / GEF Février 2007 Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles Regards croisés hommes/femmes GEF Qui sommes-nous? Créé en janvier 2002, GEF regroupe 9 associations

Plus en détail

GENERIQUES EN TUNISIE

GENERIQUES EN TUNISIE GENERIQUES EN TUNISIE Situation comparaison avec biosimilaires et problèmes de substitution Pr A.TOUMI 04 novembre 2011 Loi n 2008-32 du 13 mai 2008, modifiant et complétant la loi n 73-55 du 3 Août 1973

Plus en détail

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Annexe À l occasion du 50 ème anniversaire de l assurance soins de santé et indemnités, la MC a mené une enquête

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 Grenelle de l environnement 2 ans après De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 Contexte et Objectifs Méthodologie

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

Point presse du 4 février 2015. Les Français et la cigarette électronique

Point presse du 4 février 2015. Les Français et la cigarette électronique Point presse du 4 février 2015 Les Français et la cigarette électronique Fontem Ventures - Qui sommes nous? Basé à Amsterdam, Filiale indépendante d Imperial Tobacco Group dédiée aux produits sans tabac

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail