Recherche, analyse et rédaction. Remerciements. Comité de pilotage de la recherche

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recherche, analyse et rédaction. Remerciements. Comité de pilotage de la recherche"

Transcription

1

2 Recherche, analyse et rédaction CD CONSULTANT Claude Ducharme 903, Chemin Sainte-Anne-des-Lacs Sainte-Anne-des-Lacs (Québec) J0R 1B0 (450) (514) (514) Remerciements Cette étude a été réalisée grâce à la participation de la Société Québec (SHQ) dans le cadre de l'entente spécifique sur le développement social dans la région des Laurentides pour soutenir la réflexion en lien avec la priorité logement et habitation Conseil régional de développement social (CRDS) des Laurentides et l'implication des membres comité de pilotage. Comité de pilotage de la recherche Madame Danielle Bellange Madame Caroline Dufresne Madame Huguette Crête Madame Francine Cloutier Madame Carole Lavallée Madame Sylvie Taillefer Monsieur Robert Bourque Municipalité de Saint-Placide Direction de la santé publique des Laurentides Direction de la Santé publique des Laurentides Société Québec (SHQ) CRDS des Laurentides CRDS des Laurentides Conseiller au développement social, CRÉ Laurentides

3 Table des matières 1. Introction 3 2. Les caractéristiques démographiques Évolution de la population totale région Laurentides Perspectives de la population, horizon Conclusion Les caractéristiques des familles et des s Caractéristiques des familles de recensement Caractéristiques des s 21 Conclusion Les caractéristiques économiques et sociales de la population Caractéristiques économiques Caractéristiques sociales 30 Conclusion Les caractéristiques logement et de l habitation La structure parc de logement L âge parc de logements Le coût logement Logements et réparations majeures La dynamique économique logement Caractéristiques détaillées des logements MRC 46 Conclusion Le logement social dans la région des Laurentides L Offre actuelle dans la région des Laurentides L Offre selon le répertoire de la SHQ L offre selon l enquête auprès des gestionnaires Répartition des logements Le taux de roulement Les listes d attente 75 Conclusion Constats et conclusions Une démographie à vitesse variable Des familles monoparentales en croissance Des s formés d une seule personne qui sont en croissance Positionnement des MRC Adéquation offre et demande 81 Annexe I : Compte ren de la tournée de consultation 84 Annexe II : Les rôles et actions des intervenants 92 Liste des tableaux 102 Bibliographie 108 Tableaux 109 Page i

4 Page ii

5 1. INTRODUCTION ET MISE EN SITUATION Dans le cadre de l Entente spécifique sur le développement social, la Conférence régionale des élus (CRÉ) des Laurentides a mandaté une firme de consultants pour élaborer un portrait logement, de l habitation et logement social dans la région des Laurentides, et dans chacune des MRC. L étude devait permettre d avoir un portrait démographique, économique et social de la région et des MRC, et un portrait le plus précis possible de l habitation et logement social. L analyse des caractéristiques démographiques, économiques et sociales ainsi que l analyse de la situation de l habitat et logement reposent principalement sur les données recensement de 2001 et 2006 de Statistique Canada et sur les données les plus récentes de l Institut de la statistique Québec (ISQ). Quant aux données sur le logement social, elles proviennent de la Société d habitation Québec (SHQ), notamment en ce qui concerne l identification des différents gestionnaires de logements sociaux. Les informations sont tirées répertoire des intervenants en matière de logement social et abordable, et les informations sur les programmes, à la section 6, proviennent directement de la SHQ. Une enquête a été menée auprès des gestionnaires de logements sociaux de la région et les résultats n ont pu être utilisés qu en partie à cause taux de réponse insuffisant et de certaines confusions dans les réponses des organismes rejoints. Les remarques pertinentes seront faites lors de la présentation des résultats. La CRÉ Laurentides a aussi demandé au consultant de tenir des séances de consultation auprès des principaux intervenants en matière de logements sociaux dans chacune des MRC. Les consultations ont eu lieu en mai 2009 et le rapport figure en annexe. L étude devait aussi permettre de dresser un portrait des principaux acteurs dans le secteur logement social en précisant leur rôle, leur mandat et leurs interventions en la matière. Les résultats figurent en annexe. La réalisation de cette étude a nécessité la proction d un très grand nombre de tableaux statistiques. Tous les tableaux sont en annexe et présentés par section correspondant aux différents chapitres. Page 3

6 2. LES CARACTÉRISTIQUES DÉMOGRAPHIQUES DE LA POPULATION RÉGIONALE ET DE LA POPULATION DES MRC 2.1 Évolution de la population totale, région des Laurentides et les MRC La population de la région des Laurentides a connu une forte croissance entre 1981 et 2006, passant de habitants à , soit une augmentation de 66 % en 25 ans ( habitants de plus). Durant la même période la population Québec n a crû que de 17,2 % (tableau 1). La croissance n a cependant pas été égale dans toutes les MRC territoire : Argenteuil et Antoine-Labelle ont connu une croissance relativement faible, de 12,1 % et 13,6 %, soit un taux inférieur à celui Québec; Mirabel a vu sa population littéralement exploser, passant de à , soit un taux de croissance de 145 %; Thérèse-De Blainville et Pays-d en-haut ont doublé leur population avec des taux respectifs de croissance 93,3 % et 92,4 %; Deux-Montagnes et Les Laurentides ont, par ailleurs connu une forte croissance, mais tout de même inférieure à la moyenne régionale : 58,9 % et 50 %; Avec une croissance de 71 % la MRC Rivière--Nord se situe tout juste en haut de la moyenne régionale. Comme l illustre le tableau 2, le taux de croissance annuel moyen a varié rant cette période de 1981 à Pour l ensemble de la région, par période de cinq ans, le taux a été généralement supérieur à 2 % sauf entre 1996 et 2001 où il est descen à 1,3 %; Cette variation est généralisée dans six des huit MRC de la région sauf pour Argenteuil qui a connu des taux plus faibles (inférieurs à 1 %) et pour Antoine-Labelle dont les taux sont aussi inférieurs à 1 % et qui est la seule MRC à avoir connu une diminution de population entre 1996 et Les groupes d âge L évolution de la population selon les différents groupes d âge nous révèle certaines surprises, comme l illustre le tableau 3 1. Les données de 1996, 2001 et 2006 sont celles des recensements, alors que celles de 2007 et 2008 sont des estimations faites par l Institut de la statistique Québec. Au Québec 1 Le tableau 4 présente une situation semblable mais avec le genre et pour 2001 et 2006 seulement Page 4

7 Le vieillissement de la population Québec se trait par une diminution de 10,8 % de la cohorte des 0-14 ans entre 1996 et 2008 et de 5,6 % entre 2001 et 2008, et cette tendance semble s amplifier depuis Le groupe des ans est relativement stable depuis 1996 (variation de 1,9 %), mais une tendance à la baisse se manifeste depuis 2001 (0,4%). Le poids relatif des 0-14 ans a diminué de 1,7 point de pourcentage entre 2001 et 2008, passant de 17,6 % à 15,9 %. Le poids relatif des ans a lui aussi diminué pendant cette période (0,6 point de pourcentage). Les personnes âgées de 65 à 74 ans et de 75 ans et plus sont en croissance depuis 1996 (respectivement 16,6 % et 51,3 %). Cette tendance est encore plus marquée pour la période Le poids relatif des personnes de 65 à 74 ans a augmenté de 0,5 point de pourcentage entre 2001 et 2008 alors que le poids relatif des personnes de 75 ans et plus a augmenté de 1,1 point de pourcentage. Les Laurentides Dans l ensemble de la région des Laurentides la situation est bien différente en ce qui concerne les jeunes. En effet, le groupe des 0-14 ans n a diminué que de 1,7 % en douze ans avec une légère accélération entre 2001 et 2008 (-2,1 %). Par contre, le groupe des ans est en croissance importante (25,3 % depuis 1996) et cette croissance est encore plus soutenue depuis 2001 (16,8 %). Le poids relatif des 0-14 ans est un peu plus important que dans l ensemble Québec (17,6 %), mais il a diminué de 2,4 points entre 2001 et Les ans sont un peu moins importants en proportion que dans l ensemble Québec et leur poids relatif a légèrement augmenté (0,2 point). Par ailleurs, la situation des personnes âgées suit la tendance québécoise, mais de façon plus marquée : on enregistre une croissance de 40,7 % de la population des ans depuis 1996 et de 74 % chez les 75 ans et plus. Le poids relatif des personnes de 65 ans et plus est inférieur à la moyenne québécoise en 2001 et en 2008, mais il a augmenté de 1,6 points soit un peu plus que dans l ensemble Québec. Les MRC La réalité est cependant bien différente d une MRC à l autre. Certaines sont engagées dans un vieillissement prononcé, car à la fois les jeunes sont en déclin et à la fois les personnes âgées sont en nombre et en proportion plus importants. D autres sont littéralement en croissance alors que certaines se comportent comme l ensemble de la région et l ensemble Québec. Page 5

8 Nous avons établi une typologie en trois catégories : Groupe 1 : les MRC dont la population vieillit plus vite que la moyenne régionale et provinciale; Groupe 2 : les MRC dont la population vieillit moins vite que la moyenne régionale et provinciale; Groupe 3 : les MRC dont la population vieillit sensiblement au même rythme que celle de la région et Québec. Groupe 1 : les MRC dont la population vieillit plus vite que la moyenne régionale et provinciale MRC d Antoine-Labelle C est la MRC qui connait le phénomène de vieillissement le plus prononcé. En effet, les cohortes des 0-14 et des ans sont en baisse marquée depuis 1996 (-25 % et -11 %). Entre 2001 et 2008 on remarque une certaine accélération phénomène avec des baisses de -13 % et -5,8 %. Le poids relatif des jeunes de 0-14 ans a baissé de 2,6 points de pourcentage entre 2001 et 2008 (de 16,2 % à 13,5 % de la population totale) et celui des ans a baissé de 1,1 % pendant la même période. La MRC d Antoine-Labelle est d ailleurs la seule MRC de la région où les deux cohortes sont en baisse quant au nombre de personnes. Les groupes d âge ans et 75 ans et plus sont par ailleurs en forte hausse depuis 1996 : respectivement de 38 % et 59 %. La période a vu aussi une augmentation importante nombre de personnes dans ces groupes d âge : 27,4 % pour les ans et 26,3 % pour les 75 ans et plus. C est donc personnes âgées (de 65 ans et plus) en ajout et jeunes (de moins de 24 ans) en moins, en 7 ans! Les personnes de 65 ans et plus représentent, en 2008, 17,8 % de la population soit une augmentation de 2,2 points de pourcentage depuis Dans la région ce pourcentage est de 13 %. Par ailleurs, dans la MRC d Antoine-Labelle, les altes (25-64 ans) vieillissent beaucoup : les ans sont moins nombreux (baisse de 5,6 points de pourcentage en poids relatif) alors que les ans augmentent (gain de 6 points en poids relatif depuis 2001). Ce phénomène pour ces groupes d âge existe dans toutes les MRC, mais il est plus marqué dans la MRC d Antoine-Labelle. MRC d Argenteuil Cette MRC connait aussi un phénomène de vieillissement, quoique moins prononcé que dans la MRC d Antoine-Labelle. Les jeunes de 0-14 ans ont vu leur nombre diminuer de 17,5 % depuis 1996 et de 11,3 % depuis Mais le groupe des ans est cependant en hausse de 7,7 % depuis 1996 et de 7 % entre 2001 et Le poids relatif des jeunes de 0-14 ans a chuté de 2,4 points de pourcentage entre 2001 et 2008 pour se situer à 14,5 % de la population totale (17,3 % pour la région). À l autre bout de la pyramide d âge, les personnes de ans ont vu leur nombre croître de 13,8 % entre 1996 et 2008, et cette croissance s est maintenue depuis 2001 (13 %). Quant au groupe des 75 ans et plus leur nombre a augmenté de 29 % depuis 1996 et de 10,2 % depuis Page 6

9 2001. L augmentation de ces deux cohortes d âge est la moins importante de toutes les MRC de la région. Le poids relatif des personnes de 65 ans et plus est de 17,2 % de la population totale en 2008, en hausse de 1,3 point de pourcentage depuis Dans la région ce pourcentage est de 13 %. Quant aux altes (25-64 ans) on observe le même phénomène de vieillissement que dans l ensemble de la région : décroissance chez les ans et augmentation chez les ans. Entre 2001 et 2008 on note une diminution de 328 personnes sans le groupe des 0-24 ans et une augmentation de 577 personnes dans le groupe des 65 ans et plus. Groupe 2 : les MRC dont la population vieillit moins vite que la moyenne régionale et provinciale MRC de Mirabel La MRC de Mirabel est en pleine croissance démographique. Sa population totale a augmenté de 65 % entre 1996 et 2008 pour atteindre indivis. C est la MRC où les jeunes sont les plus importants en proportion : le groupe 0-14 ans représente 22,6 % de la population et le groupe ans représente 12,4 %. La cohorte des jeunes de 0-14 ans a augmenté de 47,6 % entre 1996 et 2008, et de 23 % entre 2001 et Quant à la cohorte des ans, elle a crû de 80 % depuis 1996 et de 53 % depuis Malgré cette croissance le poids relatif des jeunes entre 0 et 24 ans a légèrement fléchit depuis 2001 (perte de 1 point de pourcentage). Les personnes âgées de plus de 65 ans représentent, en 2008, 7,3 % de la population totale de la MRC, soit le taux le plus bas de toutes les MRC et inférieur à la moyenne régionale (13 %). Cependant, le nombre de personnes dans les groupes ans, et 75 ans et plus a augmenté de plus de 75 % entre 1996 et Durant la période , on recense jeunes de 0-24 ans de plus et seulement 863 personnes de plus dans le groupe des 65 ans et plus. MRC de Thérèse-De Blainville La MRC de Thérèse-De Blainville est la plus populeuse des MRC de la région avec habitants en Son taux de croissance global entre 1996 et 2008 est semblable à celui de la région (22 %). Les groupes des jeunes sont, en proportion, très importants : 20 % de la population totale a moins de 15 ans et 14 % a entre 15 et 24 ans, soit des proportions semblables à celles de la MRC de Mirabel, mais supérieures à celles de la région (17,3 % et 12,6 %). Malgré tout on observe une légère diminution nombre de jeunes de 0-14 ans depuis 2001 (-4,2 %) et donc une diminution poids relatif de cette cohorte : perte de 3,3 points de pourcentage depuis Par contre, le groupe des ans a connu une augmentation importante : 34 % entre 1996 et 2001, et 22 % entre 2001 et Le poids relatif de ce groupe a légèrement augmenté depuis 2001 (+1,2 point de pourcentage). Page 7

10 Les personnes de 65 ans et plus représentent, en 2008, 9,8 % de la population totale, soit une part moins importante que dans l ensemble de la région (13 %). C est le deuxième plus bas taux après Mirabel. Cependant, leur nombre a augmenté de façon importante depuis 1996 : 74,5 % pour le groupe ans et 121 % pour le groupe 75 ans et plus. Cette tendance s est poursuivie pendant la période avec des taux respectifs de 46 % et 60 %. Depuis 2001, le nombre de jeunes entre 0 et 24 ans a augmenté de indivis alors qu il a augmenté de indivis chez les 65 ans et plus. MRC des Pays-d en-haut Avec un taux de croissance de sa population totale de 33 % depuis 1996, la MRC des Pays-d en-haut se classe deuxième derrière Mirabel et bien en avant de la moyenne régionale (22 %). Les jeunes entre 0 et 24 ans représentent 21 % de la population totale : 11,9 % pour les 0-14 ans et 9,1 % pour les ans. Entre 1996 et 2008 le groupe des 0-14 ans a vu son nombre augmenter de 2,7 % et cette tendance s est accentuée depuis 2001 (+4 %). Quant au groupe des ans, il a augmenté de 25 % entre 1996 et 2008, mais seulement de 8,8 % depuis Les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 19,8 % de la population totale de la MRC en Le groupe des ans est le plus important, représentant 12 % de la population totale. Entre 1996 et 2008 le nombre de personnes âgées entre 65 et 74 ans a augmenté de 47,5 % alors que le groupe des 75 ans et plus a augmenté de 115 %. Le poids relatif des personnes de 65 ans et plus a augmenté de 2,3 % entre 2001 et Toujours rant la même période, le nombre de jeunes de 0-24 ans a cru de 880 indivis alors que le nombre de personnes de 65 ans et plus a augmenté de indivis. Groupe 3 : les MRC dont la population vieillit sensiblement au même rythme que celle de la région et Québec MRC de La Rivière--Nord La MRC de La Rivière--Nord est la deuxième plus populeuse de la région avec habitants en Entre 1996 et 2008 la population totale a augmenté de 27 %, soit un peu plus que la moyenne régionale (22 %). Les jeunes de 0-24 ans comptent pour 28,8 % de la population totale, un poids relatif qui est relativement stable depuis 2001 (perte de 1,5 point de pourcentage). Le groupe des 0-14 ans a connu une croissance modeste entre 1996 et 2008 (1,6 %) et encore plus faible entre 2001 et 2008 (1,2 %). Par contre, le groupe des ans a connu une augmentation tout à fait semblable à celle de la région (25 % entre 1996 et 2008 et 17,9 % entre 2001 et 2008). Les personnes de 65 ans et plus représentent, en 2008, 12,8 % de la population totale de la MRC, soit un poids relatif semblable à celui de la région (13 %). La croissance groupe des ans a été de 50 % entre 1996 et 2008, et de 28 % entre 2001 et 2008, soit des taux tout à fait dans la moyenne régionale. Quant aux personnes de plus de 75 ans, leur nombre a cru de 102 % entre 1996 et 2008, et de 50 % entre 2001 e Page 8

11 Entre 2001 et 2008 le nombre de jeunes de 0-24 ans a augmenté de indivis alors que le nombre de personnes de 65 ans et plus a augmenté de indivis. MRC de Deux-Montagnes Avec habitants en 2008, la MRC de Deux-Montagnes se classe au troisième rang des MRC de la région. Sa population totale a augmenté de 15 % entre 1996 et 2008 et de 10,6 % entre 2001 et C est une croissance plus faible que la moyenne régionale (22 % et 13,4 %) et une des plus faibles des huit MRC à l exception d Antoine-Labelle et d Argenteuil. Malgré une diminution de 11 % dans le groupe des 0-14 ans depuis 1996 et de 6,3 % depuis 2001, les jeunes (0-24 ans) représentent 31,2 % de la population, un poids tout aussi important que dans les MRC de Mirabel et de Thérèse-De Blainville. Cela est attribuable à l augmentation groupe des pendant la période (18,1 % depuis 1996 et 9,6 % depuis 2001). Le poids relatif des jeunes de 0-24 ans a cependant diminué entre 2001 et 2008 de 3,3 points de pourcentage. Les personnes de plus de 65 ans représentent, en 2008, 11,2 % de la population totale de la MRC, une proportion légèrement inférieure à la moyenne régionale (13 %). Leur nombre a cependant augmenté de façon importante. Pour la cohorte des ans, le taux d augmentation a été de 40 % entre 1996 et 2008, et de 27 % entre 2001 et Quant au groupe des 75 ans et plus, l augmentation a été de 69 % entre 1996 et 2008, et de 41 % depuis Le poids relatif des 65 ans et plus a augmenté de 1,8 point de pourcentage entre 2001 et Entre 2001 et 2008, le nombre d indivis chez les jeunes de 0-24 ans a diminué de 158 indivis alors que chez les 65 ans et plus le nombre a augmenté de personnes. MRC des Laurentides Forte de près de habitants en 2008, la MRC des Laurentides est la quatrième en importance, mais loin derrière la MRC de Deux-Montagnes qui en fait plus double. Entre 1996 et 2008 sa population totale a augmenté de 19,3 % et de 11,7 % entre 2001 et Ces taux sont similaires à la moyenne régionale (22 % et 13 %). Les jeunes de 0-24 ans représentent 24,5 % de la population totale (30 % dans l ensemble de la région) : leur importance relative a chuté de 2,6 points de pourcentage entre 2001 et Le groupe des 0-14 ans a diminué de 10,7 % entre 1996 et 2008, et de 4,5 % entre 2001 et 2008 alors que le groupe des ans a augmenté de 21,6 % et 8,7 % pendant les mêmes périodes. Les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 17,9 % de la population totale de la MRC, soit un taux supérieur à la moyenne régionale (13 %). Entre 1996 et 2008 le nombre de personnes dans le groupe ans a augmenté de 43 % et de 26 % entre 2001 et La croissance nombre de personnes dans le groupe des 75 ans et plus a été un peu plus forte : 57 % et 33 % pendant les mêmes périodes. Le poids relatif des personnes âgées (65 ans et plus) a donc augmenté de 2,4 points de pourcentage entre 2001 et Page 9

12 Pendant la période , le nombre de personnes chez les jeunes de 0-24 ans a augmenté de 94 indivis alors que dans le groupe des 65 ans et plus le nombre de personnes a augmenté de indivis. 2.2 Les perspectives de population à l horizon de 2011 et de 2026 Sur la base des données recensement de 2001, l Institut de la statistique Québec a réalisé des projections de population par région et par MRC selon différents horizons temporels (2006, 2011 et 2026). Le Québec et la région Selon les prévisions de l ISQ la population de la région atteindra habitants en 2011 et en Il s agit d un taux de croissance prévu de 5,4 % d ici 2011 et de 18,5 % d ici Ces taux prévisionnels sont moins importants que ce que nous avons connu antérieurement (1996 à 2006), mais ils sont supérieurs à la croissance anticipée de l ensemble de la population Québec (2,2 % et 6,3 %) (tableau 5) D ici 2011 on prévoit que la population des jeunes de 0-14 ans sera en baisse (-5,5 %) pour ensuite augmenter légèrement à l horizon de 2026 (+2,3 %). La situation sera totalement inversée en ce qui concerne les jeunes de ans : légère croissance d ici 2011 (+1,1 %) et diminution de 14,3 % d ici Mais le poids relatif de cette cohorte diminuera régulièrement d ici 2026 pour se situer à 15,5 % de la population totale alors qu en 2001 il était à 18 %. Quant aux personnes âgées, leur nombre fera plus que doubler d ici En ce qui concerne la cohorte des ans, on prévoit une augmentation de 27,1 % d ici 2011 et de 123 % d ici Pour la cohorte des 75 ans et plus, la croissance sera toute aussi importante : 19,7 % d ici 2011 et 129 % d ici Le poids relatif des personnes âgées passera de 12 % en 2006 à 22,8 % en 2026, soit une augmentation de plus de 10 points de pourcentage. En nombre absolu cela signifie que d ici 2011 on comptera 105 personnes en moins chez les jeunes de 0-24 ans et personnes de plus chez les 65 ans et plus, dont près de pour le groupe des 75 ans et plus. À l horizon de 2026 ce sera jeunes en moins et personnes âgées de plus, dont plus de dans le groupe des 75 ans et plus! Les MRC Argenteuil et Antoine-Labelle Ces deux MRC, comme cela s est passé antérieurement, connaîtront les taux de croissance les plus faibles. Dans le cas de la MRC d Argenteuil on prévoit 2,4 % d ici 2011 et 10 % d ici 2026 et dans le cas la MRC d Antoine-Labelle ce n est que 2,5 % et 8,8 %. Le phénomène vieillissement de la population, déjà bien installé, ne fera que s accentuer dans ces deux cas. Page 10

13 Le poids relatif des jeunes de 0-24 ans diminuera constamment, de plus de 5 points de pourcentage dans le cas la MRC d Argenteuil pour se situer à 21 % de la population totale, comparativement à 25 % pour la région. Dans le cas la MRC d Antoine-Labelle, le poids relatif passera de 26 % à 21 % d ici En contrepartie, les personnes de 65 ans et plus verront leur importance augmenter de façon très importante : dans le cas la MRC d Argenteuil le poids relatif des 65 ans et plus passera de 17,5 % à 28,2 % de la population totale et dans le cas d Antoine-Labelle il passera de 16,6 % à 30,4 % en En nombre de personnes, lesquelles exigeront des services appropriés, cela se trait ainsi : Territoire 0-24 ans 65 ans et plus Argenteuil personnes personnes Argenteuil personnes personnes Antoine-Labelle personnes personnes Antoine-Labelle personnes personnes Mirabel et Thérèse-De Blainville Comme dans l ensemble de la région, les taux de croissance de la population de ces deux MRC seront beaucoup plus faibles que pendant la période Pour la MRC de Mirabel on prévoit une augmentation de la population totale de 5 % d ici 2011 et de 17,6 % d ici En ce qui concerne la MRC de Thérèse-De Blainville, les prévisions sont respectivement de 5,6 % et 18,1 %. Le vieillissement de la population n échappe pas à ces deux territoires. Les jeunes seront en perte de vitesse et les personnes âgées en croissance. Dans le cas de la MRC de Mirabel le poids relatif des 0-24 ans diminuera de 5,5 points de pourcentage pour se situer à 29,8 % de la population totale en 2026 alors qu il est présentement à 35,4 %. La diminution se fera surtout sentir chez les 0-14 ans (-6,8 % d ici 2011 et -1 % d ici 2026). En ce qui concerne la MRC de Thérèse-De Blainville le poids relatif des jeunes diminuera de 5 % d ici 2026 et de 3 % d ici Quant aux personnes âgées de plus de 65 ans, l augmentation de leur nombre sera, en pourcentage, très importante : pour la MRC de Mirabel cela oscillera entre 34 % d ici 2011 et 170 % d ici 2026 pour les personnes de ans et de 19 % et 150 % pour les personnes de Page 11

14 plus de 75 ans alors que pour la MRC de Thérèse-De Blainville on parle de 36 % et 157 % pour les personnes de ans, et de 26 % et 171 % pour les personnes de 75 ans et plus. En nombre de personnes, lesquelles exigeront des services appropriés, cela se trait ainsi : Territoire 0-24 ans 65 ans et plus Mirabel personnes +726 personnes Mirabel personnes personnes Thérèse-De Blainville personnes personnes Thérèse-De Blainville personnes personnes Pays-d en-haut et Laurentides Ces deux MRC à caractère touristique et de villégiature connaîtront une évolution démographique semblable à l horizon de Dans le cas de la MRC des Pays-d en-haut, la croissance globale sera de 8,9 % d ici 2011 et de 28,4 % d ici Pour la MRC des Laurentides on parle de 6,9 % d ici 2011 et de 23,5 % d ici Malgré une augmentation nombre de jeunes de 0-24 ans en 2011 et en 2026, le poids relatif de ces derniers diminuera de 0,9 point de pourcentage dans le cas de la MRC des Pays-d en-haut et de 1,3 point dans le cas de la MRC des Laurentides d ici 2011 et de respectivement 3 points et 3,4 points à l horizon Dans le cas de la MRC des Pays-d en-haut les jeunes de 0-24 ans ne représenteront que 18,8 % de la population totale en 2026 et 22,1 % dans le cas de la MRC des Laurentides. Dans l ensemble de la région des Laurentides, les jeunes représenteront 25,4 % de la population totale en Comme dans toutes les autres MRC les personnes âgées de plus de 65 ans seront en forte croissance. Dans la MRC des Pays-d en-haut, les groupes ans et 75 ans et plus connaîtront une hausse de plus de 20 % d ici 2011 et supérieure à 90 % d ici Dans la MRC des Laurentides les taux de croissance pour ces deux groupes d âge seront même ordre (± 20 % d ici 2011 et ± 100 % d ici Le poids relatif des personnes de 65 ans et plus augmentera de 2,3 points de pourcentage en 2011 et de 11,1 points en 2026 pour la MRC des Pays-d en-haut et de 2 points et 10 points en ce qui concerne Les Laurentides. Page 12

15 En nombre de personnes, lesquelles exigeront des services appropriés, cela se trait ainsi : Territoire 0-24 ans 65 ans et plus Les Pays-d en-haut personnes personnes Les Pays-d en-haut personnes personnes Les Laurentides personnes personnes Les Laurentides personnes personnes Deux-Montagnes et La Rivière--Nord Deux MRC dont la population avoisine ou dépasse un peu les personnes, toutes deux urbanisées et toutes deux se situant près de la moyenne régionale en termes de perspectives de population. La croissance globale de la population de la MRC de Deux-Montagnes sera juste un peu inférieure à celle de la région avec 4,6 % d ici 2011 et 16,1 % d ici 2026 (5,4 % et 18,5 % pour la région) alors que celle de la MRC de La Rivière--Nord sera juste un peu supérieure avec 6 % d ici 2011 et 21,7 % à l horizon Dans les deux cas, les jeunes de 0-24 ans seront en déclin, leur poids respectif passant de 32,3 % à 26,7 % de la population totale en 2026 (perte de 5,6 points) dans le cas de la MRC de Deux-Montagnes et passant de 29,6 % à 23,7 % (perte de 5,9 points) dans le cas de la MRC de La Rivière--Nord. Dans les deux cas on constate aussi que la cohorte de 0-14 ans connaîtra une diminution d ici 2011 suivi d une faible augmentation d ici 2026 et que la cohorte des ans aura un comportement contraire : augmentation d ici 2011 et diminution plus prononcée d ici L augmentation nombre de personnes âgées de plus de 65 ans suivra la même courbe que celle de l ensemble de la région : près de 30 % d ici 2011 pour le groupe des ans, et entre 130 % et 140 % d ici 2026; près de 20 % d ici 2011 pour le groupe des 75 ans et plus, et plus de 135 % d ici Le poids relatif des personnes de 65 ans et plus augmentera sans cesse, passant de 10 % à 21 % entre 2006 et 2026 pour la MRC de Deux Montagnes et passant de 13 % à 24 % pour la MRC de La Rivière--Nord pendant la même période (les taux pour la région seront respectivement de 13 % et 22,8 %). Page 13

16 En nombre de personnes, lesquelles exigeront des services appropriés, cela se trait ainsi : Territoire 0-24 ans 65 ans et plus Deux-Montagnes personnes personnes Deux-Montagnes personnes personnes La Rivière--Nord personnes personnes La Rivière--Nord personnes personnes Conclusion La région des Laurentides a connu une croissance démographique très importante depuis C est certes la région Québec avec le plus fort taux de croissance. Mais cette croissance n a pas été égale dans toutes les MRC. Les MRC d Antoine-Labelle et d Argenteuil ont connu une faible croissance alors que les MRC de Mirabel, de Thérèse-De Blainville et des Pays-d en-haut ont dépassé de beaucoup la moyenne régionale de 66 % sur la période. Les autres MRC, La Rivière--Nord, de Deux-Montagnes et des Laurentides gravitent autour de cette moyenne régionale. L évolution de la population par groupe d âge entre 2001 et 2008 nous montre que la région et les MRC qui la composent n échappent pas au phénomène vieillissement : dans la région comme dans toutes les MRC, le poids relatif des jeunes de 0-24 ans est à la baisse alors que le poids relatif des personnes de 65 ans et plus est en hausse. Les perspectives à l horizon de 2011 et de 2026 laissent voir clairement une accentuation vieillissement. Dès 2011, le poids relatif des personnes de plus de 65 ans sera de 20 % de la population totale et il atteindra 30 % en C est le cas des MRC d Antoine-Labelle et d Argenteuil, mais aussi de la MRC des Pays-d en-haut. De plus, la cohorte des 75 ans et plus tend à prendre de plus en plus d importance au sein des personnes âgées. Lorsque l on trait en nombre absolu les pourcentages, la perspective vieillissement nous apparaît encore plus claire. Prenons le cas de la MRC de La Rivière--Nord : à l horizon 2026 on s attend à avoir 682 jeunes de 0-24 ans de moins qu en 2006, mais surtout, personnes de 65 ans en plus. Page 14

17 À l échelle de la région on parle de jeunes en moins et surtout de personnes de 65 ans et plus en plus par rapport à la situation de Parmi ces personnes plusieurs risquent de se retrouver dans le groupe dont le revenu médian sera inférieur à la moyenne régionale. La tendance au déplacement de ces personnes vers les centres urbains, plus près des services, risque donc de s accentuer. Page 15

18 3. LES CARACTÉRISTIQUES DES FAMILLES ET DES MÉNAGES : RÉGION DES LAURENTIDES ET LES MRC Introction Certaines caractéristiques des familles et des s apparaissent comme des facteurs importants influençant la demande de logements sociaux dans un territoire donné. Ainsi, quand on parle des familles de recensement cela signifie ceci : Couple marié (avec ou sans enfants des deux conjoints ou de l'un d'eux), couple vivant en union libre (avec ou sans enfants des deux partenaires ou de l'un d'eux) ou parent seul (peu importe son état matrimonial) demeurant avec au moins un enfant dans le même logement. Un couple peut être de sexe opposé ou de même sexe. Les «enfants» dans une famille de recensement incluent les petits-enfants vivant dans le d'au moins un de leurs grands-parents, en l'absence des parents. Source : Statistique Canada, recensement de 2006 Dans le cas des familles de recensement nous nous intéresserons aux genres de familles et particulièrement aux familles monoparentales et au revenu médian des familles. Lorsque l on parle des s, on entend : Personne ou groupe de personnes (autres que des résidents étrangers) occupant un logement privé et n'ayant pas de domicile habituel ailleurs au Canada. Un privé peut être composé de groupes de familles (familles de recensement) avec ou sans autres personnes, de deux familles ou plus partageant le logement, d'un groupe de personnes non apparentées, ou d'une personne vivant seule. Les membres qui sont temporairement absents le jour recensement (p. ex., résidents temporaires ailleurs) sont considérés comme faisant partie de leur habituel. Pour les besoins recensement, toute personne est membre d'un et d'un seul. Sauf indication contraire, toutes les données comprises dans les rapports ayant trait aux s sont pour les s privés seulement. Source : Statistique Canada, recensement de 2006 Dans le cas des s nous porterons attention aux genres de s (couples avec ou sans enfant) et particulièrement aux s formés d un personne seule, ainsi qu au revenu médian des s. Page 16

19 3.1 Caractéristiques des familles de recensement Les types de famille de recensement Au Québec, en 2006, les familles de recensement se répartissent en trois groupes : 54,5 % sont des familles comptant un couple marié, 28,8 % sont des familles comptant un couple en union libre et 16,6 % sont des familles monoparentales. (tableau 6). Dans la région des Laurentides on compte un peu moins de familles monoparentales (15,5%), plus de familles comptant un couple en union libre (34,2 %) et moins de familles comptant un couple marié (50,4 %). Entre 2001 et 2006 (tableaux 6, 7 et 8) la situation a évolué différemment en région qu au Québec : le nombre total de familles de recensement a augmenté plus en région qu au Québec (11,6 % versus 5,1 %); le nombre de familles comptant un couple marié a augmenté de 3,7 % alors qu au Québec il diminuait de 1,6 %; dans les deux cas cependant, le poids relatif de cette catégorie était à la baisse de près de 4 points de pourcentage; le nombre de familles comptant un couple en union libre a fait un bond de 24,8 % dans la région et de 20,3 % au Québec; le poids relatif de cette catégorie a donc fait un gain de 3,5 points de pourcentage; le nombre de familles monoparentales a augmenté trois fois plus dans la région qu au Québec (15,3 % versus 5,1 %); le poids relatif de cette catégorie est demeuré le même au Québec, mais a augmenté de 0,5 point de pourcentage dans la région. La structure familiale est semblable dans toutes les MRC en ce sens que les familles comptant un couple marié ou en union libre sont majoritaires et leur proportion varie peu d une MRC à l autre : 83 % dans la MRC de La Rivière--Nord et 87,8 % dans la MRC des Pays-d en-haut. La moyenne régionale est de 84,5 % et la moyenne provinciale est de 83,4 %. Dans les MRC l augmentation nombre de familles entre 2001 et 2006 ressemble beaucoup à l augmentation de l ensemble de la population. Ainsi on retrouve dans les MRC d Argenteuil et d Antoine-Labelle au bas de la liste avec des augmentations respectives de 5 % et 8,6 %. Les MRC de Deux-Montagnes et de Thérèse-De Blainville sont en bas de la moyenne régionale avec des taux respectifs de 9,7 % et 9,9 %. Les MRC de La Rivière--Nord et des Laurentides dépassent la moyenne régionale avec des taux respectifs de 13,6 % et 12,1 % alors que la MRC des Pays-d en-haut et surtout la MRC de Mirabel se détachent nettement peloton avec des taux respectifs de 17,8 % et 26,5 %. Là où la structure familiale diffère quelque peu selon les MRC, c est en ce qui concerne les familles monoparentales. On distingue à cet égard deux groupes : les MRC où le pourcentage de familles monoparentales est supérieur à la moyenne régionale (15,5 %) et les MRC où ce pourcentage est inférieur à la moyenne. Page 17

20 Taux de familles monoparentales supérieur à la moyenne régionale de 15,5 % MRC de La Rivière Nord (17,0 %) MRC de Deux-Montagnes (16,7 %) MRC d Argenteuil (15,8 %) MRC de Thérèse-De Blainville (15,7 %) Taux de familles monoparentales inférieur à la moyenne régionale de 15,5 % MRC des Pays-d en-haut (12,2 %) MRC d Antoine-Labelle (13,5 %) MRC de Mirabel (13,6 %) MRC des Laurentides (14,8 %) Entre 2001 et 2006 la situation a cependant changé et parfois de façon marquée. Globalement dans la région, le nombre de familles monoparentales a augmenté de 15,3 % pendant cette période comparativement à seulement 5,1 % pour l ensemble Québec. Dans les MRC, la variation en cinq ans montre des différences très nettes : Taux de variation nombre de familles monoparentales supérieur à la moyenne régionale de 15,3 % MRC de Mirabel (+34,6 %) MRC de Deux-Montagnes (+17,3 %) MRC de Thérèse-De Blainville (+16,5 %) Taux de variation nombre de familles monoparentales inférieur à la moyenne régionale de 15,3 % MRC d Argenteuil (+7,7 %) MRC des Pays-d en-haut (7,9 %) MRC des Laurentides (12,0 %) MRC d Antoine-Labelle (12,9 %) MRC de La Rivière--Nord (13,9 %) Il est très intéressant aussi de mettre en parallèle la répartition des familles monoparentales dans la région avec la répartition de la population totale (tableau 9). On remarque que : dans deux MRC, le poids nombre de familles monoparentales et le poids démographique sont identiques : Argenteuil et Thérèse-De Blainville; Dans quatre MRC, le poids nombre de familles monoparentales est inférieur au poids démographique de la MRC : o Pays-d en-haut (5,8 % versus 7,2 %) o Mirabel (5,9 % versus 6,8 %) o Antoine-Labelle (6,2 % versus 6,8 %) o Laurentides (8,0 % versus 8,4 %) Page 18

21 Dans deux MRC, le poids nombre de familles monoparentales est supérieur au poids démographique de la MRC : o La Rivière- Nord (21,5 % versus 19,9 %) o Deux-Montagnes (18,6 % versus 17,1 %) Les revenus des familles de recensement En 2006, le revenu médian des familles québécoises était de $ et le revenu médian des familles de la région des Laurentides était légèrement supérieur, $. Dans la région on trouve des écarts importants dans le revenu médian des familles : ainsi dans la MRC Thérèse-De Blainville, le revenu médian des familles ( $) est supérieur de $ (20 %) au revenu médian de la région et dans la MRC d Antoine-Labelle ( $), il est inférieur de $ (25 %). Entre le plus haut et le plus bas, il y a un écart de plus de $. Le revenu médian des familles de la MRC d Antoine-Labelle équivaut à 63 % de celui de la MRC Thérèse-De Blainville et à 75 % revenu médian des familles de la région. Revenu médian des familles supérieur à la moyenne régionale de $ en 2005 MRC de Thérèse-De Blainville $ MRC de Mirabel $ MRC de Deux-Montagnes $ Revenu médian des familles inférieur à la moyenne régionale de $ en 2005 MRC des Pays-d en-haut $ MRC de La Rivière--Nord $ MRC des Laurentides $ MRC d Argenteuil $ MRC d Antoine-Labelle $ Entre 2001 et 2006, le revenu médian des familles a augmenté de 18,4 % dans la région comparativement à 16,8 % dans l ensemble Québec. Cinq MRC ont vu le revenu médian des familles croître plus que celui de la moyenne régionale : MRC de Mirabel 25,3 % MRC de La Rivière--Nord 21,1 % MRC de Thérèse-De Blainville 19,7 % MRC d Argenteuil 19,7 % MRC des Laurentides 18,5 % Trois MRC ont vu le revenu médian des familles croître moins vite que celui de la moyenne régionale et même moins que la moyenne québécoise : MRC d Antoine-Labelle 16,6 % MRC des Pays-d en-haut 15,6 % MRC de Deux-Montagnes 14,4 % Page 19

22 La situation des familles monoparentales ressemble à celle de toutes les familles, mais avec des écarts moins prononcés. Le revenu médian des familles monoparentales dans l ensemble de la région est de $, soit un peu plus élevé que la moyenne québécoise ( $). La MRC de Deux-Montagnes arrive en premier avec $ soit un écart de $ par rapport à la moyenne régionale (+6,5 %) et la MRC d Argenteuil arrive en dernière place avec $, soit un écart de $ (-18,9 %) par rapport à la moyenne régionale. Revenu médian des familles monoparentales supérieur à la moyenne régionale de $ en 2005 MRC de Deux-Montagnes $ MRC de Thérèse-De Blainville $ MRC de Mirabel $ Revenu médian de familles monoparentales inférieur à la moyenne régionale de $ en 2005 MRC de La Rivière--Nord $ MRC d Antoine-Labelle $ MRC des Laurentides $ MRC des Pays-d en-haut $ MRC d Argenteuil $ Dans la région, le revenu médian des familles monoparentales équivaut à 63,2 % revenu médian de toutes les familles. Mais la situation varie beaucoup d une MRC à l autre. Dans trois MRC le revenu médian des familles monoparentales est supérieur à 63,2 % revenu médian de toutes les familles : MRC d Antoine-Labelle 76,5 % MRC des Laurentides 66,0 % MRC de Deux-Montagnes 63,9 % Dans cinq MRC il est inférieur à 63,2 % revenu de toutes les familles : MRC de La Rivière--Nord 62,1 % MRC d Argenteuil 61,5 % MRC de Mirabel 61,4 % MRC des Pays-d en-haut 54,5 % MRC de Thérèse-De Blainville 54,4 % Entre 2001 et 2006, la situation des familles monoparentales a évolué de façon un peu plus importante que l évolution de la situation de toutes les familles. Globalement dans la région, le revenu médian des familles monoparentales a crû de 24 % (un peu plus que le revenu médian de toutes les familles qui a augmenté de 18,4 %) comparativement à 21,1 % pour l ensemble Québec. Certaines MRC ont fait des gains importants alors que d autres se retrouvent loin en bas de la moyenne régionale. Page 20

23 Taux de variation revenu médian des familles monoparentales supérieur à la moyenne régionale de 24 % MRC d Antoine-Labelle (37,0 %) MRC de La Rivière--Nord (25,2 %) Taux de variation revenu médian des familles monoparentales inférieur à la moyenne régionale de 24 % MRC de Deux-Montagnes (23,8 %) MRC de Mirabel (22,1 %) MRC des Laurentides (21,4 %) MRC d Argenteuil (15,9 %) MRC de Thérèse-De Blainville (15,1 %) MRC des Pays-d en-haut (10,3 %) 3.2 Caractéristiques des s Les genres de s On distingue trois grands genres de s : les s formés d un couple, marié ou en union libre, avec ou sans enfant; les s formés d une personne seule; les autres genres de s (Comprend les s multifamiliaux, les s familiaux monoparentaux et les s non familiaux autres que les s constitués d'une seule personne). Source : Statistique Canada, recensement de 2006 Au Québec, les s formés d une seule personne sont les plus nombreux avec 30,7 %, suivis des s formés d un couple (marié ou en union libre) sans enfants avec 28,7 % et des s formés d un couple avec enfants (25,7 %). Dans la région des Laurentides la situation est différente : les s formés d un couple sans enfants sont les plus nombreux (31 %), suivis de près par les s formés d un couple avec enfants (29,3 %) et des s formés d une personne seule avec 25,5 %. Au total on compte dans la région s formés d une personne seule (tableau 9). Entre 2001 et 2006, la situation a évolué différemment entre la région et le Québec. Ainsi, le nombre total de s a augmenté deux fois plus vite dans la région qu au Québec (14,5 % versus 7,1 %) (tableaux 10, 11 et 12). Cette différenciation apparaît aussi dans la structure des s : les s formés d un couple avec enfants ont augmenté de 3% dans la région alors qu il a diminué de 3 % au Québec; Page 21

24 les s formés d un couple sans enfant ont augmenté de 21 % dans la région et seulement de 13 % au Québec; enfin, les s formés d une personne seule ont augmenté deux fois plus dans la région (22 %) qu au Québec (11 %); l importance relative de ce type de a augmenté de 1,5 point de pourcentage dans la région et de 1,2 point au Québec. La structure des s dans les MRC varie en fonction nombre et poids relatif des s formés d une seule personne. Cinq MRC ont une proportion de s formés d une personne seule beaucoup plus élevée que la moyenne régionale (25,5 %) : MRC des Pays-d en-haut 32,4 % MRC des Laurentides 30,7 % MRC d Argenteuil 29,8 % MRC de La Rivière--Nord 28,7 % MRC d Antoine-Labelle 28,6 % Trois MRC ont une proportion de s formés d une personne seule moins élevée que la moyenne régionale : MRC de Deux-Montagnes 22,3 % MRC de Thérèse-De Blainville 20,6 % MRC de Mirabel 18,9 % Le nombre de s formés d un couple sans enfant permet un classement semblable : les MRC des Pays-d en-haut, d Antoine-Labelle, d Argenteuil et des Laurentides ont une proportion plus élevée que la moyenne régionale alors que les MRC de Thérèse-De Blainville, de Mirabel, de Deux Montagnes et de La Rivière- Nord ont une proportion moins élevée que la moyenne régionale. Entre 2001 et 2006, la situation a évolué différemment selon les MRC. En ce qui a trait au nombre total de s, les MRC de Mirabel et de La Rivière--Nord ont connu une croissance deux fois supérieure à la moyenne régionale (plus de 30 %) alors que la MRC des Pays-d en-haut a connu une croissance très respectable de 20 %. Les MRC de Thérèse-De Blainville et des Laurentides ont connu une croissance tout à fait semblable à celle de la région (près de 15 %), la MRC de Deux-Montagnes se situe juste en bas de la moyenne alors que les MRC d Antoine-Labelle et d Argenteuil sont en bas de la moyenne avec respectivement 9,9 % et 6,5 %. La structure des s a évolué différemment d une MRC à l autre. Ainsi, les MRC de Mirabel, de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes ont vu le nombre de leurs s formés d une personne seule augmenter de façon importante (44 %, 33 % et 26 %), soit beaucoup plus que la moyenne régionale (22 %). Le poids relatif de ce type de a donc crû de près ou de plus de 2 points de pourcentage pendant cette période. Dans toutes les autres MRC, l augmentation a été inférieure à 22 % et le poids relatif de ce type de n a que très peu varié. Page 22

25 La variation nombre de s formés d un couple sans enfant a été importante dans les MRC des Pays-d en-haut (42 %), des Laurentides (36 %) et de Mirabel (30 %) alors que dans les autres MRC la croissance ressemble à celle de la région, sauf en ce qui concerne la MRC d Argenteuil où la hausse n a été que de 11 %. La répartition territoriale des s formés d une personne seule (tableau 13) révèle que certaines MRC concentrent une proportion plus importante de toutes les familles formées d une personne seule que le poids démographique de cette MRC dans l ensemble de la population régionale, en C est le cas des MRC suivantes : Pays-d en-haut : 10,5 % de ces s de la région et 7,2 % de la population régionale; La Rivière--Nord : 23 % de ces s de la région et 20 % de la population régionale; Laurentides : 11 % de ces s de la région et 8,4 % de la population régionale; Antoine-Labelle : 8,3 % de ces s de la région et 6,8 % de la population régionale; Argenteuil : 7,1 % de ces s de la région et 5,9 % de la population régionale. Dans les autres MRC, la situation est inversée : elles concentrent une proportion moins importante des s formés d une personne seule de l ensemble de ces s de la région que leur poids démographique dans la région : Thérèse-de-Blainville : 20,8 % de ces s de la région et 28 % de la population régionale; Deux-Montagnes : 14,4 % de ces s de la région et 17,1 % de la population régionale; Mirabel : 4,6 % de ces s de la région et 6,8 % de la population régionale. Le revenu médian 2 des s Le nombre de s dans un territoire donnée correspond généralement au nombre de logements privés occupés par des résidents habituels. S attarder au revenu médian des s privés a donc une importance stratégique en regard logement. En 2006, le revenu médian des s privés était, au Québec, de $ et celui de la région de $ (tableaux 10, 11 et 12). Évidemment la situation dans les huit MRC varie beaucoup. Certaines ont un revenu médian inférieur à la moyenne régionale et même à la moyenne provinciale alors que d autres ont un revenu médian supérieur à la moyenne régionale. Des écarts importants existent entre les MRC. Ainsi, le revenu médian des s de la MRC d Antoine-Labelle est inférieur de $ (26 %) au revenu médian des s de la région et celui de la MRC de Thérèse-De Blainville est supérieur de $ (24 %). L écart entre le plus haut et le plus bas est de $. Le revenu médian des s de la MRC 2 Revenu médian total - Le revenu total est la somme des revenus totaux de tous les membres. Page 23

26 d Antoine-Labelle équivaut à 59 % de celui de la MRC de Thérèse-De Blainville et à 74 % de celui de la région. Revenu médian des s supérieur à la moyenne régionale de $ en 2005 MRC de Thérèse-De Blainville : $ MRC de Mirabel : $ MRC de Deux-Montagnes : $ Revenu médian des s inférieur à la moyenne régionale de $ en 2005 MRC des Pays-d en-haut : $ MRC de La Rivière--Nord : $ MRC des Laurentides : $ MRC d Argenteuil : $ MRC d Antoine-Labelle : $ Entre 2001 et 2006, la situation a évoluée de façon positive en ce qui concerne le revenu médian de tous les s dans toutes les MRC. Dans certains cas le revenu médian a augmenté plus que celui de la région et dans d autres cas, il a moins augmenté. Deux MRC ont connu une croissance revenu médian des s supérieure à la moyenne régionale (18 %) : MRC de Mirabel 22 % MRC de La Rivière--Nord 21 % Quatre MRC se situent très près de la moyenne avec une croissance d environ 17 %, soient : MRC d Antoine-Labelle MRC d Argenteuil MRC de Deux-Montagnes MRC des Laurentides Deux MRC sont sous la moyenne régionale : MRC de Thérèse-De Blainville 16 % MRC des Pays-d en-haut 13 % Le revenu médian des s formés d une personne seule équivaut à près de 50 % revenu médian de tous les s : la moyenne régionale était de $ en La situation revenu médian des s formés d une personne seule varie d une MRC à l autre : la MRC d Argenteuil a le revenu le plus faible, soit $ de moins que la moyenne régionale (écart de -27 %) alors que la MRC de Mirabel a le revenu le plus élevé soit un écart de $ (+24,4 %) par rapport à la moyenne régionale. L écart entre le plus haut et le plus bas est de $. Page 24

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036?

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? Projections de la population de Lanaudière-Sud et de ses MRC Novembre 2014 André Guillemette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique Agence

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Synthèse des données sociodémographiques de 2011 Le document Principales caractéristiques de la population

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE Vers une société plus humaine Budget 2003-2004 Pour un logement plus accessible ISBN 2-550-40544-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2003 Date de parution :

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

Un quartier pour toutes et tous

Un quartier pour toutes et tous Un quartier pour toutes et tous un portrait du Grand Plateau Août 2012 TABLE DES MATIERES 1. SOMMAIRE EXECUTIF... 4 2. INTRODUCTION... 6 3. DECOUPAGE TERRITORIAL A LA BASE DE L ANALYSE ET METHODOLOGIE...

Plus en détail

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3 Septembre 2009 Sommaire Avant-propos... 3 Précisions méthodologiques... 4 Qu est-ce que l indice de défavorisation matérielle et sociale?...4 Limites dans l interprétation des résultats... 5 Résultats...

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008

Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008 Documents de recherche de la BDIM 2008 Sommaire Rapport de base de la BDIM 2008 Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008 Mars 2012 Documents de recherche de la

Plus en détail

INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE

INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE Suivi de cohortes INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE 1. Nombre de nouveaux inscrits en 1 re secondaire Nombre de nouveaux inscrits qui en sont à leur première inscription en 1 re secondaire

Plus en détail

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Lorsqu une personne joint le 115, une série de renseignements relatifs à la demande et aux caractéristiques

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires SENCRL Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires 12 novembre 2014 Comptables Professionnels agréés et Conseillers en gestion d entreprises Place du Canada, 1010, rue De La Gauchetière

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE LES CHOIX BUDGÉTAIRES 2005-2006 LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE Mémoire présenté par le CHANTIER DE L ÉCONOMIE SOCIALE au ministre des Finances, monsieur Michel Audet Dans

Plus en détail

Profil statistique en habitation de la ville de Montréal. Mai 2009

Profil statistique en habitation de la ville de Montréal. Mai 2009 Profil statistique en habitation de la ville de Montréal Direction de l habitation Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine habitermontreal.qc.ca Présentation La Direction de l habitation

Plus en détail

REMERCIEMENTS. Documents annexes P a g e 2 Objectifs et défis d une politique d habitation au Québec

REMERCIEMENTS. Documents annexes P a g e 2 Objectifs et défis d une politique d habitation au Québec REMERCIEMENTS L Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec (APCHQ) Inc. tient à remercier Monsieur Pierre Bélanger, économiste, PB Économiste, Monsieur François Des Rosiers, Ph.

Plus en détail

RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2015 DU DSCG

RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2015 DU DSCG RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2015 DU DSCG 1. Eléments statistiques 1.1. réussite par UE en 2014 et 2015 Le taux de réussite par UE est repris dans les tableaux ci-après pour 2014 et 2015. En moyenne

Plus en détail

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 Mai 2012 FPO Table des matières Mot du maire et de la conseillère municipale responsable du volet communautaire.... 5 Une Politique pour

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC travail et rémunération Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE Pour tout renseignement concernant l

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador 2014 Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de Terre-Neuve-et-Labrador,

Plus en détail

L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2000

L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2000 L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2 Le marché de l'habitation durant les deux dernières décennies Note Au tournant d une nouvelle décennie, il peut être intéressant de sortir de la perspective

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

Profil des familles et des ménages canadiens : la diversification se poursuit

Profil des familles et des ménages canadiens : la diversification se poursuit N o 96F0030XIF2001003 au catalogue Profil des familles et des ménages canadiens : la diversification se poursuit Ce document fournit une analyse détaillée des données du Recensement selon l'âge et le sexe

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes Canada atlantique Février 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES FIGURES... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE...

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

La sortie au spectacle vivant

La sortie au spectacle vivant Direction générale de la création artistique La sortie au spectacle vivant Présentation générale Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

RECENSEMENT DES BESOINS DE

RECENSEMENT DES BESOINS DE RECENSEMENT DES BESOINS DE MAIN-D ŒUVRE INDUSTRIES DU TRANSPORT AÉRIEN ET DE L ENTRETIEN D AÉRONEFS AU QUÉBEC 2010 2012 AVRIL 2010 Table des matières Introduction... 3 Méthodologie... 3 Résultats... 4

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

Laval Profil statistique. au Québec

Laval Profil statistique. au Québec Laval Profil statistique au Québec L habitation au Québec Profil statistique de l habitation Laval Réalisé par la Société d habitation du Québec Les contenus de cette publication ont été mis au point et

Plus en détail

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française Thème 1. Les ménages en question Note 1 : Toutes les informations nécessaires à ce TD sont disponibles gratuitement sur le site de l INED. Note 2 :

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

3.7 MRC de Montmagny. Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119

3.7 MRC de Montmagny. Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119 3.7 MRC de Montmagny Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119 Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 120 MRC de Montmagny

Plus en détail

SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR

SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR LES MÉNAGES À FAIBLE REVENU Page 1 de 8 TABLE DES MATIÈRES 1. CONTEXTE... 5 2. COLLABORATION AVEC LES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS... 5 3. ENTENTES DE PAIEMENT...

Plus en détail

La fiscalité municipale au Canada

La fiscalité municipale au Canada La fiscalité municipale au Canada Problématique et solution Atelier au congrès de l AEMQ Samedi le 31 mai 2008 Par : Pierre Huot,, É.A. Robin Hémond,, É.A. Situation actuelle Un marché résidentiel en croissance

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Evaluation d impact de l accompagnement des demandeurs d emploi par les opérateurs privés de placement et le programme Cap vers l entreprise

Evaluation d impact de l accompagnement des demandeurs d emploi par les opérateurs privés de placement et le programme Cap vers l entreprise Evaluation d impact de l accompagnement des demandeurs d emploi par les opérateurs privés de placement et le programme Cap vers l entreprise Luc Behaghel, Bruno Crépon et Marc Gurgand Synthèse du rapport

Plus en détail

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE Qui cotise à un REER? Un nouvel examen Boris Palameta LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE (REER) sont l un des plus importants avoirs financiers de la population canadienne 1 (Statistique Canada,

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE 1 Commission scolaire de la Beauce-Etchemin Élèves du secondaire 2003-2004

ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE 1 Commission scolaire de la Beauce-Etchemin Élèves du secondaire 2003-2004 ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE 1 Commission scolaire de la Beauce-Etchemin Élèves du secondaire 23-24 Avec l arrivée de plusieurs nouveaux éducateurs physiques, il peut être utile de faire un rappel

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail

http://qe.cirano.qc.ca/

http://qe.cirano.qc.ca/ http://qe.cirano.qc.ca/ Chapitre 5 LE REVENU DES MÉNAGES ET DES INDIVIDUS AU QUÉBEC 1 Stéphane Crespo Agent de recherche à l Institut de la statistique du Québec (ISQ) Sylvie Rheault Coordonnatrice des

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Les membres du comité sont :

Les membres du comité sont : La politique familiale de Ville Saint-Pascal En novembre 1997, d un commun accord, les municipalités Ville et Paroisse adoptaient la politique familiale de Saint-Pascal. Le plan d action de cette politique

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

1. Problématique et consultations

1. Problématique et consultations Séance de Direction du lundi 4 juin 2007 Exposé des motifs concernant la Décision de Direction sur les Salaires des assistants doctorants à l 1. Problématique et consultations La problématique des conditions

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Introduction... 4. Présentation de Jendouba... 5. Analyse descriptive... 5. 1. Infrastructure... 5

Sommaire. Sommaire... 2. Introduction... 4. Présentation de Jendouba... 5. Analyse descriptive... 5. 1. Infrastructure... 5 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 4 Présentation de Jendouba... 5 Analyse descriptive... 5 1. Infrastructure... 5 1.1. Part des routes classées... 5 1.2. Taux de raccordement au réseau d assainissement...

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs CADRISQ 2 juin 2004-23 septembre 2005 Plan de la présentation Intro : contexte et objectifs Méthodologie

Plus en détail

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Critères d admissibilité des projets déposés par les MRC de l Estrie 1 dans le cadre du soutien financier de la

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE 8059, boul. Saint-Michel Montréal (Québec) H1Z 3C9 Téléphone : (514) 729-6666 Télécopieur : (514)729-6746 Courriel : fafmrq@cam.org Site : www.cam.org/fafmrq L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D

Plus en détail

Tendances des négociations collectives au Canada, 1984-2014

Tendances des négociations collectives au Canada, 1984-2014 Tendances des négociations collectives au Canada, 19-1 Introduction Ce rapport présente certaines des principales tendances observées au cours des trois dernières décennies dans les négociations collectives

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Contexte socio-démographique

Contexte socio-démographique Santé des mères et des enfants de Paris 1 Contexte socio-démographique 1.. Population 11 1.2. Fécondité et natalité 21 1.3. Mortalité 27 1.4. Composition des ménages et des familles, modes de garde des

Plus en détail

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois Cette fiche analyse la répartition de l équipement hôtelier sur les territoires composant l espace transfrontalier ainsi que l

Plus en détail

Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal

Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal 5105, avenue de Gaspé 3 e étage Avenue Papineau Avenue du Parc Avenue De Lorimier Rue Saint-Urbain 0 1 km Boulevard

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière agriculture biologique Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Engagements routiers des Conseils généraux

Engagements routiers des Conseils généraux Engagements routiers des Conseils généraux Octobre 2000 PREFACE Lancée par l'assemblée des Départements de France (ADF) en liaison avec l'union des Syndicats des Industries Routières de France (USIRF),

Plus en détail

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des logements. Par exemple, les prix des habitations ont fléchi d

Plus en détail

Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole?

Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole? Portes ouvertes AGURAM pour ses partenaires techniques 18 février 2014 Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole? Marie-Charlotte DEVIN et Emmanuelle BIANCHINI Agence d Urbanisme

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

HABITATION QUÉBEC SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT LOCATIF PRIVÉ AU QUÉBEC LE BULLETIN D INFORMATION DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC

HABITATION QUÉBEC SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT LOCATIF PRIVÉ AU QUÉBEC LE BULLETIN D INFORMATION DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC HABITATION QUÉBEC LE BULLETIN D INFORMATION DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC NUMÉRO SPÉCIAL ENTRETIENS SUR L HABITAT, HIVER 2013 LE LOGEMENT LOCATIF PRIVÉ AU QUÉBEC Depuis

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements Annexes 71 Annexe 1 Définitions A. Activité sur le marché du travail : travail à temps plein ou à temps partiel Travail à temps plein Travail contre rémunération ou à son compte, 30 heures ou plus par

Plus en détail

Rapport annuel du rendement du portefeuille

Rapport annuel du rendement du portefeuille 2013 Rapport annuel du rendement du portefeuille Présenté à la SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE PRINCIPALES CONCLUSIONS Principales conclusions Objectif de l accord : hausse de la conformité dans

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil 1 Modifications fiscales de 217 touchant l assurance-vie EN DÉTAIL offre une protection, mais certains L assurance-vie contrats permettent en plus d accumuler de l épargne de façon fiscalement avantageuse.

Plus en détail

Yannick Bastien Alain Bélanger

Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait comparatif de la situation de l emploi chez les immigrants et les minorités visibles dans les RMR de Montréal, Ottawa-Gatineau, Toronto et Vancouver Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (EDRHA de l'apnql) Collectif des services d'emploi et de formation de 29 communautés de Premières nations et de 4 centres

Plus en détail

L arrivée des transporteurs à faibles coûts : la réaction des transporteurs existants en terme de capacité aérienne au Canada 1

L arrivée des transporteurs à faibles coûts : la réaction des transporteurs existants en terme de capacité aérienne au Canada 1 L arrivée des transporteurs à faibles coûts : la réaction des transporteurs existants en terme de capacité aérienne au Canada 1 1. Introduction Sylvain Ouellet, Division des transports Statistique Canada,

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010

Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010 Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010 Etude réalisée par Préambule L analyse de la littérature et des

Plus en détail

Schéma départemental en faveur des personnes en situation de handicap des. Pyrénées-Atlantiques

Schéma départemental en faveur des personnes en situation de handicap des. Pyrénées-Atlantiques Schéma départemental en faveur des personnes en situation de handicap des Pyrénées-Atlantiques Les adultes handicapés en attente d une mise en œuvre d une orientation COTOREP dans les Pyrénées-Atlantiques

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail