JESUITES DE FRANCE 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JESUITES DE FRANCE 2010"

Transcription

1

2 S O M M AIRE É d u c a t i o n A p p e l é s F i g u r e s S c i e n c e s C a r n e t Rassemblement de Lourdes 2009 Ignace et Bernadette De l un à l autre CEP Congrès mondial des Anciens Élèves Une laïque Présidente Un jésuite Directeur Mouvement Eucharistique des Jeunes L Apostolat de la Prière sur le web Les Vocations Paul FELLER et les outils Matteo RICCI et la Chine L Institut Biblique à Rome Recherches de Science Religieuse Un théologien aujourd hui en France Des ordinations et des vœux Un nouveau Provincial de France Les défunts Site internet des jésuites de la Province de France uête de Dieu is par an t spirituel le année. COMPAGNIE Courrier de la Province jésuite de France - 7, rue Beudant, PARIS CCP - Compagnie de Jésus L PARIS RÉDACTION - Pierre GAUFFRIAU - 9, rue Raynouard, PARIS Conception-réalisation/suivi de fabrication - Julia NION/Nathalie Crepy SER (Société d'édition de Revues) - 14 rue d'assas Paris Imprimerie - DARANTIERE - 8, bd de l Europe - BP Quétigny Dijon cedex Dépôt légal 4 ème trimestre 2009

3 L e s j é s u i t e s d e F r a n c e s o n t h e u r e u x d e p r é s e n t e r e n c e d é b u t d a n n é e Leur investissement dans les établissements scolaires : la fondation de l Association Ignace de Loyola Éducation et du CEP Ignatien en est une base structurelle ; le rassemblement de Lourdes 2009 a permis de mieux prendre conscience d une réalité qui fait corps : la famille ignatienne en attendant le nouveau Lourdes, sous une autre forme, en septembre. Une belle continuité dans la formation à la prière, qui trouve des formes différentes adaptées aux attentes et aux techniques du jour : l Apostolat de la Prière invite à prier au cœur du monde sur le web, et le Mouvement Eucharistique des Jeunes, le MEJ, à approfondir sa foi au cœur de la fête des lieux où chacun peut entendre l appel que Dieu lui adresse. Deux figures de jésuite, de notoriété inégale, mais d égale originalité : Paul Feller, passionné d apprentissage, fondateur à Troyes de la Maison de l Outil et de la Pensée ouvrière ; et Matteo Ricci, décédé à Pékin en 1610, «l intermédiaire culturel le plus éminent de tous les temps entre la Chine et l Occident» et là-bas toujours vénéré comme un sage. L austère et discret travail des chercheurs en exégèse et en théologie, à l occasion d un double centenaire : celui de l Institut Biblique à Rome (et Jérusalem), et à Paris la revue des Recherches de Science Religieuse aujourd hui, comme il y a 100 ans ou bien plus encore, la réflexion continue Et un exemplaire de l hebdomadaire gratuit Vers Dimanche, «pour prier chaque jour l évangile de dimanche prochain». A t o u s e t à c h a c u n b o n n e e t h e u r e u s e a n n é e

4 2 éducation {Manuel GRANDIN sj Les témoignages ne manquent pas pour exprimer l enchantement qui fut le nôtre à Lourdes du jeudi 30 avril au dimanche 3 mai derniers. Ce fut le premier rassemblement du réseau «Ignace de Loyola Éducation» des 14 établissements scolaires sous tutelle jésuite et de plusieurs institutions amies. Pluies diluviennes empêchant le montage des tentes des jeunes, retard important du train spécial Paris-Lourdes pour 800 participants le premier jour, couacs en tout genre dans l organisation, mais aussi recherche de fonds en temps de crise économique, résistances et tâtonnements durant la préparation : les combats ne manquèrent pas. Mais rien de tout cela n a pu nous ôter le plaisir de faire partie d une même famille et de pouvoir échanger en profondeur sur nos réalisations et nos espoirs.

5 LOURDES 2009 en famille, découvrir la joie durable! L opération a demandé pas mal d ouvriers, de la première et de la dernière heure : grand merci à tous ceux qui, dans les établissements scolaires comme en équipe nationale de préparation, n ont pas ménagé leurs efforts pour que la fête soit belle. Et ce n est pas simple politesse : un merci spécial à François-Xavier Dumortier sj, Jean-Yves Grenet sj, Thierry Lamboley sj et Bruno Tessier qui ont initié cette aventure et su m aider à (sup) porter la charge de la coordination de cet évènement. Voici sept challenges que nous avons relevés ensemble à l occasion de cette rencontre à Lourdes : ils sont une invitation à la louange et à l audace pour l avenir. Faire mémoire 1 d une histoire remarquable Vivre une expérience 2 de travail en réseau Pour la première fois, tous les membres des communautés éducatives des établissements sous tutelle jésuite ont eu la possibilité de se rencontrer. Auparavant il y avait eu de riches rencontres, colloques et formations par catégories (animateurs laïcs en pastorale, enseignants, chefs d établissement, cadres, délégués de classe, théâtreux, ), mais cela n avait pas permis comme à Lourdes de mesurer l étendue et la complexité du réseau et de l univers jésuite. Il a été décisif pour le rassemblement que des membres des établissements aient été au service les uns des autres, dans des domaines aussi variés que la recherche pédagogique, l animation artistique ou la logistique. Cela ne peut que susciter le goût pour des collaborations futures inter-établissements. Je ne connaissais rien aux «collèges» il y a 2 ans à peine. L éducatif m intéressait bien mais la mission en établissements scolaires me semblait appartenir au passé. La volonté de la Compagnie de Jésus de voir dans le champ de l éducation une priorité et d en prendre les moyens («la tutelle n est pas une inspiration lointaine mais une responsabilité»), les attentes récurrentes de l Église de France sur le terrain de l éducation et de la pastorale des jeunes, les encouragements et les insistances de tous ordres de la part des anciens mais aussi de certains cadres pédagogiques, d associés et de parents («Dans un monde qui n est plus chrétien, nous avons besoin de soutien dans notre rôle de parents auprès de nos enfants») ont soutenu efficacement le projet. W

6 Susciter un 3 espace intergénérationnel Nous étions un peu plus de 1200 jeunes et enfants (de la 4 ème aux classes préparatoires) et autour de 900 adultes (responsables des établissements, enseignants, parents, amis du réseau et jésuites). Il est rare même à Lourdes de voir des jeunes et des adultes vivre ensemble un temps fort de façon aussi articulée. Si dans la journée les deux publics vivaient des programmes séparés, lors des veillées (procession mariale aux flambeaux le vendredi, fête du réseau le samedi) ainsi que la dernière matinée (forum «Éducation et Solidarité» et messe d Envoi), ils se sont retrouvés pour prier, se découvrir engagés ensemble dans l aventure de la foi et du service, et aussi faire la fête. Un certain nombre d adultes ont vu autrement les jeunes et certains jeunes ont été contents de partager leur énergie et leurs talents avec les plus grands (activités artistiques ). Cela souligne l importance de créer des temps forts où les différentes générations puissent à la fois vivre des activités spécifiques et se retrouver. 4 Proposer aux adultes un programme de qualité Les objectifs annoncés étaient au nombre de quatre : a) débattre des enjeux de l éducation aujourd hui (internet, violence entre jeunes, autorité, relations parents-enseignants, spécificité jésuite) ; b) prendre conscience d appartenir à un même réseau (présentation mutuelle des divers projets pédagogiques) ; c) découvrir la pédagogie et la spiritualité jésuites (conférences de jésuites du Centre Sèvres et de membres du Centre d Étude Pédagogique Ignatien) ; d) et enfin célébrer et faire la fête. Pour les trois premiers objectifs, nous avons investi presque toutes les salles des sanctuaires pour que des groupes puissent travailler sur ces diverses thématiques. Beaucoup ont pu expérimenter combien notre tradition a le souci de la personne et le sens d un vrai travail d intelligence de la foi, face aux défis de la société. Pour le quatrième objectif, les images et les musiques parlent d ellesmêmes : Merci à Pascal Gauderon sj et à son équipe, à Matthieu Cossiez, professeur de maths à Reims, ainsi qu à la Maîtrise de Franklin qui nous ont ravis sur des airs et des rythmes différents. Lancer une vigoureuse 5 invitation aux jeunes «Développe ce qui est durable en toi», tel était le thème de la proposition «jeunes» portée par Gilles Barbe sj et quel-

7 ques autres. En surfant sur la vague du développement durable, il s agissait d aider les jeunes à travers nombre d activités («Olympiades solidaires» pour financer un projet JRS, services des malades, découverte des talents, rencontre avec des témoins ), à réfléchir sur les valeurs (solidarité, intériorité) et les expériences de foi qui les aideront à durer dans la vraie vie. Ils se sont beaucoup appuyés sur l expérience spirituelle d Ignace qui est celle de la joie durable pour nommer ce qui peut produire du fruit au cœur de ce monde déroutant et pourtant à aimer. La venue d aînés (les 300 jeunes de Ginette) et la présence de jeunes jésuites a aussi donné lieu à de beaux échanges et à des expériences d entraide entre jeunes d âge différents. que veut dire réussir» par les responsables de Ginette et de l AFEP, l École de Production pour des jeunes en échec scolaire. De même adultes et jeunes de Franklin ou de Bordeaux ont pu côtoyer des personnes des lycées professionnels du Marais-Ste-Thérèse à St-Etienne ou de la Providence d Amiens, et vice versa. Le dimanche, le forum «Éducation et solidarité» a également permis aux établissements de présenter les uns aux autres ce qui concerne la formation sociale et l ouverture à l autre. Tous, nous sommes à la recherche d une justice sociale plus grande et d un engagement plus sérieux auprès de la «jeunesse défavorisée», qui est l un des objectifs prioritaires des années à venir pour la Compagnie de Jésus et notre réseau. Oser poursuivre 7 l aventure ensemble Développer un lieu 6 de mixité sociale Des personnes de milieux différents ont pu échanger et travailler ensemble : ainsi l animation commune d un atelier pédagogique sur «ce «Lourdes 2009» n est qu un sommet dans cette histoire remarquable et il s agit de continuer, laïcs et jésuites, à écrire de nouvelles pages ensemble. Pour ce faire, nous aurons en particulier à essayer de mieux rejoindre nos collègues enseignants, à rendre plus effective cette mixité sociale que nous appelons de nos vœux, à améliorer notre communication, et enfin à mieux nous faire connaître dans la mosaïque catholique ainsi que dans les débats de société sur l éducation. W

8 * Nous apprenons patiemment à faire réseau, à être une famille, avec nos pauvretés et nos talents. «Famille», c est par cette dénomination de «famille ignatienne» que nous étions reconnus à Lourdes cette année. De fait, en mai 2009 comme en juillet 2006 pour le grand Jubilé, nous avons expérimenté que pour avancer et pour être mieux identifiés dans l Église, nous avions besoin de nommer nos racines communes, de nous dire les uns aux autres nos préoccupations et nos espérances pour le monde, pour les jeunes et de célébrer joyeusement. Avançons en confiance : «yes we dit it, yes we can more». n

9

10 { Au bord du Gave vu des balcons du ciel Ignace Tu te souviens de notre première visite ici? Bernadette C était pas il y a 3 ans, pour ton jubilé? Ignace Non, bien avant tu te souviens de l histoire du Caousou? Bernadette Euh, vaguement Ignace Nous n avons pas oublié, nous! Nous avions créé un collège Sainte Marie à Toulouse en 1850, et le succès était tel qu il fallait agrandir. Nous voulions ouvrir des classes préparatoires à St-Cyr. Un terrain était en vue, mais le propriétaire refusait de vendre Rien n y faisait. Alors le collège a décidé un pèlerinage ici, pour demander à l Immaculée de changer le cœur du propriétaire. Et voici comment le 31 mai 1869 non sans avoir auparavant travaillé en composition littéraire sur le récit des apparitions, et les meilleures copies ayant été lues devant parents et élèves le collège de Toulouse entreprit son pèlerinage à la grotte Qui fut un véritable événement : non seulement il remua profondément tous les habitants du pays de Lourdes, et confirma leur foi dans la réalité des apparitions, mais il inaugura tous les pèlerinages du monde entier et ouvrit la voie aux foules qui allaient venir Bernadette Oui, bon En gros, c est vous qui avez fait Lourdes, c est ça? Ignace Chut, laisse-moi finir le récit de cette chronique avantageuse. Ce fut un magnifique spectacle que l entrée en ville, tambours battants, clairons sonnants, cantiques retentissants, de cette jeunesse ardente et nombreuse, accompagnée de parents non moins ardents et nombreux, et précédés d un long panache d enfants de chœur aux couleurs chatoyantes, vibrant sous les bannières dorées et Bernadette Un peu comme vous tout à l heure, non? Ignace Tu es incorrigible! Tu ne veux pas connaître la fin de l histoire? Bernadette Si, si, mais abrège! Ignace La messe fut dite devant la grotte ; l école Sainte Marie de Toulouse fit don d un fort beau missel au sanctuaire, et d une couronne pour la statue de la Vierge Et le terrain fut acquis, l école construite, et depuis, l Immaculée Conception est la sainte patronne du Caousou : ce fut une première mondiale, la première école sous son patronage! Bernadette Waou! Alors depuis 1869, les collèges jésuites sont liés à Lourdes? Ignace Faut croire, oui! On peut même dire que c est Marie qui a permis la construction du Caousou, en

11 changeant le cœur du propriétaire qui refusait de vendre son terrain, avant ce pèlerinage Bernadette Eh bé! Ignace Bon, d accord, il y a eu aussi des tractations et des bons appuis en coulisses mais l un n empêche pas l autre : à nous les moyens humains, à Dieu les moyens divins, non? Bernadette Si tu le dis!. Remarque, des fois, tu dis aussi : «à nous les moyens divins, à Dieu les moyens humains» : c est encore une subtilité jésuite? Ignace Ça dépend du contexte, je t expliquerai un jour * * * * * * Bernadette Pourquoi m as-tu raconté ces histoires d anciens élèves, Descartes, Voltaire, Castro, Hitchcock, qui n ont pas tous bien tourné apparemment? Ignace Parce qu ils te montrent que chacun a su exceller à sa façon : par l éloge de la raison, de l esprit critique, de l engagement politique, de l art chacun a contribué à bâtir notre monde, et y a laissé sa marque. Et aussi parce que je crois que nous ne pouvons pas choisir à leur place ; nous pouvons les aider à développer leurs talents, mais eux seuls décident du sens qu ils leur donnent : au service de quoi les mettront-ils? * * * * * * Bernadette Dis donc, je me disais tout à l heure : je comprends pourquoi je ne suis pas allée dans une école jésuite : ils ne m auraient jamais acceptée! Ignace Oh, si ça peut te rassurer, je me dis souvent la même chose [aparté] ou alors, ils m auraient viré rapidement : dans ces collèges, il y a tellement de gens qui se veulent plus ignatiens que moi Bernadette Mais en fait, en cherchant bien, j aurais pu trouver une de vos écoles qui m accepte, non? Ignace J espère! Ou alors, c est qu on aurait raté quelque chose, tu ne crois pas? n Enregistré par Pascal GAUDERON sj (pour la veillée festive du 2 mai 2009 dans l église Sainte Bernadette, à Lourdes) Bernadette Autrement dit, avoir des talents, c est bien ; savoir quoi en faire, c est mieux Ignace Oui, et çà, c est ce qu on appelle le discernement

12 { Du CEP au CEP-Ignatien Marie-Thérèse MICHEL Directrice du CEP Ignatien Petit historique jusqu aujourd hui Le CEP (Centre d Études Pédagogiques) a été fondé par la Compagnie de Jésus en Son premier responsable fut le P. Pierre Faure qui, avec Hélène Lubieska de Lenval, fut l initiateur d une démarche pédagogique dénommée «enseignement personnalisé et communautaire» mise en œuvre au collège des jésuites de la rue de Madrid à Paris. Cette méthode eut vite un rayonnement international. Dès 1946, le CEP publia un bulletin de liaison entre les collèges jésuites CEP inter-collèges dont l audience déborda bien vite les seuls collèges de la Compagnie de Jésus. Dans les années 60, ce sont plus de 700 établissements de l enseignement catholique qui étaient abonnés à ce bulletin traitant de tous les domaines pédagogiques, éducatifs et pastoraux. Le CEP se lance également dans l organisation de sessions de formation et d universités d été ouvertes à divers publics de l enseignement catholique. À partir de 1953, le P. François Ader entre au CEP pour y lancer, avec une équipe, une revue destinée en priorité aux parents des élèves des collèges jésuites en France. Intitulée Parents et Maîtres, cette revue trimestrielle eut pendant vingt ans jusqu en 1975 une grande audience dans les familles de l enseignement catholique. À partir de ces années 70, les collèges jésuites se constituent en associations loi 1901 par lesquelles les jésuites veulent assurer, à parité avec des laïcs, la responsabilité de leurs collèges. Pendant 15 ans le CEP ne sera plus que le support légal du bulletin de liaison de ces associations. CEP inter-collèges est alors diffusé sous le titre Associations. En 1991 l ensemble des responsables des établissements scolaires associés à la Compagnie de Jésus décide de redonner vie au CEP. Sous l égide du P. Bernard. Pardonnat, le CEP devient l organisme de coordination et de formation des établissements scolaires de la Compagnie de Jésus. Depuis 1997, sa direction, désormais autonome, est confiée à des laïcs. Jean-Paul LAMY sj À cette date, l intercongrégation est déjà une réalité : certains réseaux en sont membres associés et participent aux instances et aux formations du CEP. Il s agit des écoles Chevreul (tutelle UGEC de la Société de Jésus-Christ) et des écoles Jeanne de Lestonnac (tutelle ACEL de la Compagnie Marie Notre-Dame). Les deux congrégations fusionneront en mars Le CEP va alors s attacher à promouvoir la formation à la pédagogie ignatienne des divers partenaires : chefs d établissements, nouveaux enseignants, préfets, CPE, APS ). Un pôle accompagnement permet aussi d initier et de suivre des projets à l intérieur des établissements. Le CEP est chargé de mettre en œuvre les orientations données aux établissements par sa Tutelle, la Compagnie de Jésus. L Association Ignace de Loyola éducation fondée en mars 2008 regroupe alors les 15 établissements jésuites et le CEP en est membre associé. Peu à peu des liens vont se tisser ou se renforcer avec d autres congrégations et en 2008, le P. F-X. Dumortier, Provincial de France, propose aux congrégations ignatiennes intéressées un partenariat pour la formation. Ainsi, le 27 mars 2009, 4 congrégations sont devenues membres fondateurs d un nouveau CEP qui prend le nom de CEP Ignatien. Il s agit de la Compagnie de Jésus, de la Compagnie Marie Notre-Dame (qui regroupe désormais l UGEC et l ACEL), de la Société du Sacré-Cœur et des Fidèles Compagnes de Jésus. Trois autres congrégations sont des membres associés : les Ancelles du Sacré- 10

13 Cœur, l institut des Sœurs de St-Joseph, les Sœurs de Jésus Serviteur. * L équipe du CEP Ignatien composée actuellement de cinq laïcs, d une religieuse et de quatre jésuites est appelée à se renforcer dans les mois qui viennent, les demandes de formation se diversifiant beaucoup. Elle est aidée par un groupe de recherche-action de six personnes qui interviennent aussi en formation. Les principaux champs d activité sont : Les sessions nationales pour une catégorie d acteurs des établissements. Cette année par exemple une session franco-belge des chefs d établissement sur le thème «justice sociale : quelles exigences pour nos établissements?». Des interventions sur un site ou une région. Pour proposer le projet de la pédagogie ignatienne (progression sur trois niveaux), faire l accompagnement des conseils de direction ou des équipes pastorales ; animer des groupes de recherche sur l un ou l autre thème : Autorité Intériorité Éthique Évaluation. Le CEP Ignatien travaille en partenariat avec le Centre Sèvres, le Ceras et d autres instituts au sein de l URCEC (Union des Réseaux Congréganistes de l Enseignement Catholique). Il a été très impliqué dans la création de l UNIFOC (Union Nationale des Instituts de Formation de l Enseignement Catholique) qui regroupe 15 instituts congréganistes et dont la présidente est la directrice du CEP Ignatien. Des liens se sont tissés entre ces instituts congréganistes qui échangent expériences et difficultés et peuvent maintenant élaborer des projets communs. Un pôle commun de recherche est envisagé. Une ère nouvelle s ouvre pour le CEP Ignatien qui devra relever le défi qu est aujourd hui la formation à l esprit ignatien dans un contexte très sécularisé. Une des recherches en équipe se fait cette année autour du lien «Spiritualité et Pédagogie», un thème travaillé aussi cet été, à la rue Raynouard, par plusieurs jésuites francophones d Europe et du Liban. Il est arrivé d entendre dans une session de formation : «C est quoi, une congrégation?»; mais, dans le même temps, beaucoup de jeunes enseignants, loin de l Église et de toute pratique religieuse, réfléchissant sur leurs pratiques pédagogiques et leurs motivations profondes, sont très attentifs au sens de l éducation donnée par la tradition ignatienne et désirent continuer une recherche. Bien des personnes ayant participé à l un ou l autre groupe de recherche souhaitent faire les Exercices Spirituels. Pour toute l équipe ce sont de précieux encouragements et des signes d espérance pour le réseau. n 11

14 {Pierre SALEMBIER sj Congrès de l Union Mondiale des Anciens élèves Bujumbura (Burundi) juillet 2009 Tel était le programme du 7 e Congrès mondial des Anciens Élèves de la Compagnie de Jésus, le premier à se tenir en Afrique, à Bujumbura (Burundi), avec 213 participants (dont 120 Africains) qui venaient de 30 pays différents. Après la célébration d ouverture présidée par l archevêque de Bujumbura, assisté de l archevêque de Bukavu (du sud Kivu à l est du Congo RDC), ancien élève lui-même, les participants se sont retrouvés dans la grande salle de l ancien collège du Saint-Esprit, sur le site de Kiriri, dominant la ville de Bujumbura, pour entendre les mots de bienvenue du Président de l Association des Anciens Élèves des collège et lycée du Saint-Esprit de Bujumbura, M. Grégoire Baniyiyezako, du Président de l Union Mondiale, M. Bernard Thomson et du Premier Vice-Président de la République, le Dr. Yves Sahinguvu, lui aussi ancien élève du collège du Saint-Esprit. Manifestement, les autorités civiles du Burundi étaient heureuses d accueillir sur leur territoire un tel événement, rendu possible par le retour du pays à la paix après une quinzaine d années de guerre civile. Le programme du Congrès était dense, alternant conférences, rencontres par petits groupes linguistiques et panels. La conférence d ouverture, unanimement appréciée, donnée par le P. Peter Henriot, du Centre jésuite pour la réflexion théologique de Lusaka, (Zambie) était intitulée : «Afrique, notre potentiel l emporte sur nos problèmes». Suivait, au cours de l après- 12 midi, un panel dont la présentation générale était assurée par le P. Franck Turner, Directeur de l OCIPE à Bruxelles, pour présenter les lobbies ou «advocacies» menés par l Union Européenne en direction de l Afrique et tout particulièrement du Congo RDC, voisin du Burundi. Suivaient les présentations d initiatives réalisées pour le développement en Afrique. Parmi elles, présenté par son Chef de projet, Jean-Gabriel Prieur, retenons l Institut Supérieur de Technologie d Afrique Centrale (ISTAC), fondé par l ICAM, (l Institut Catholique des Arts et Métiers de Lille) : le cycle préparatoire en a démarré en 2002 à Pointe-Noire (Congo Brazzaville) suivi par la création de l Institut Supérieur de formation d ingénieurs par alternance en 2004 à Douala (Cameroun). La deuxième journée était consacrée à des sujets plus ciblés. Les Pères Ferdinand Muhingurwa et Rigobert Minani, du Centre d Études pour l Action Sociale (CEPAS) de Kinshasa, traitaient des «Enjeux régionaux de la paix et du développement dans la région des Grands Lacs» et l après-midi était consacrée aux questions touchant surtout à la santé publique et au traitement de l épidémie du SIDA. Intervenait notamment dans ce cadre, le Dr Jean-Jacques Muyembe, épidémiologiste de renommée internationale, venu de Kinshasa. La perspective de ces interventions et réflexions était d aboutir à des propositions concrètes pour l avenir. L association du Burundi vivait dans l espoir d obtenir du Père Général l engagement de la Compagnie à créer une «université «Anciens élèves des jésuites, pour une meilleure Afrique, qu avons-nous fait? que faisons-nous? que devons-nous faire?»

15 d excellence» sur le site de l ancien collège du Saint-Esprit, confisqué par l état il y a 25 ans, et qui pourrait être bientôt restitué à la Compagnie, cette mesure venant d être reconnue juridiquement illégale. D autres propositions ont aussi émergé de cette assemblée, par exemple l offre de collèges universitaires indiens de recevoir des boursiers de cette région d Afrique. Ou bien la volonté exprimée par des Burundais, des Congolais du Kivu (RDC) et quelques Rwandais, de se retrouver pour réfléchir aux initiatives à prendre pour servir la cause de la paix dans la région des Grands Lacs et entraver la scandaleuse corruption qui y règne. Le dimanche 26 juillet a été marqué par la présence du Père Général. On pourra lire, par ailleurs, le texte complet de son discours ; je n en retiendrai que ces quelques points : D abord l appel à une collaboration renouvelée entre la Compagnie et ses anciens élèves : «Si vous n avez plus besoin de nous, la Compagnie de Jésus vous fait savoir qu elle a besoin de vous». Mais le Père Général a aussi souligné qu une collaboration satisfaisante ne s improvise pas. «Elle réclame chez les partenaires concernés une disposition favorable, et une formation sérieuse des deux partis». Le Père Général a ensuite interpellé les participants sur les structures actuelles des anciens élèves : sont-elles adaptées? Leur seul qualificatif de «Anciens» se révèle souvent dissuasif pour les plus jeunes générations. Les associations ne pourraient-elles pas adopter comme cela se fait déjà en quelques endroits l intitulé de «Associations d anciens élèves et amis de la Compagnie»? Ce qualificatif aurait l intérêt d orienter ces associations vers une collaboration au présent entre anciens élèves et Compagnie comme l appelle de ses vœux la dernière Congrégation Générale. Enfin le Père Général, informé des aspirations burundaises à la création d une université jésuite, sans laisser planer de faux espoirs en ce domaine, s est dit ouvert à ce que la Compagnie étudie, avec les partenaires concernés, la possibilité d une initiative dans le domaine de l Enseignement Supérieur pour cette région des Grands Lacs. Il faut aussi signaler l intérêt du programme spécial proposé aux jeunes anciens élèves, invités à vivre des «expériments» au cours de la semaine précédant le Congrès. C est ainsi que cinq groupes ont pu participer à un travail social soit à Bukavu (RDC-Kivu), soit à Ciangugu, au Rwanda, ou à Bujumbura. Ces expériences ont permis de bons échanges entre jeunes africains et jeunes «anciens» venus d Europe. La dernière journée du Congrès fut consacrée à la lecture des résolutions du congrès et aux réunions statutaires de l Union Mondiale. L Assemblée Générale avait ensuite à élire un nouveau «Conseil» composé de deux représentants par Continent. Pour la première fois un américain des USA, M. Tom Bausch, enseignant au «départment of Management» de l Université de Marquette (Milwaukee), fut élu président. L Assemblée Générale avait enfin à déterminer le lieu du prochain congrès. Celui-ci devant selon les statuts se tenir en Amérique Latine, c est l Association de Medellin qui s est portée volontaire pour l accueillir en septembre À l heure des évaluations, la plupart des participants s accordaient à reconnaître la qualité de la réflexion et des échanges, qui dépassait celle des précédents Congrès. Cela tenait sans doute au fait que la tragédie vécue dans le pays n autorisait pas la superficialité. D autre part, le lieu n offrait aucun échappatoire : pas d Internet accessible au cours des pauses, pas de transports publics organisés Ce «huis-clos» a contribué à rendre les participants vraiment «présents» et disponibles les uns aux autres. Quelle chance! NB Pour plus d informations sur le contenu des différentes interventions, voir le site de l Union mondiale des anciens élèves n Composition de l assemblée Afrique 121 dont Burundi 57 Congo RDC 40 Amérique latine 11 Amérique du Nord 04 Europe 54 dont France 20 Asie du Sud-est 23 Australie 01 TOTAL 213 Anglophones 50 Hispanophones 11 Francophones 152 Le Père Général Adolfo NICOLÁS Jésuites : 40 // Femmes : 29 13

16 élèves en afrique 14

17 Mon travail avec des jésuites Cette semaine, goudronnage dans ma rue. Je sors pour déplacer ma voiture et je reconnais dans l équipe des ouvriers un «ancien élève» de l AFEP*, qui faisait partie d un petit groupe bien tonique avec lequel je révisais les bases des mathématiques. Nous échangeons quelques mots, il a changé de travail, il va bien, il s étonne que je me souvienne de son prénom Quand on s intéresse aux chantiers de l éducation, le terrain est vaste. C est sur ce terrain que j ai rencontré des jésuites. Au départ, notre installation à Saint-Étienne et l inscription de nos enfants à Saint-Michel dont mon mari Gilles est un ancien élève. Catéchèse en primaire, aumônerie en collège, activités de parents d élèves, les points de rencontres sont nombreux et assez vite il nous est fait la proposition, à Gilles et moi, de rentrer dans l association responsable de Saint-Michel. Pourquoi pas? C est une période de réflexion sur le projet éducatif. Nous voilà associés, puis pour moi quelques années au Conseil d Administration. On me sollicite pour devenir Présidente du Conseil, pourquoi pas? C est un temps d activités intenses avec des projets multiples pour le développement des formations post-baccalauréat. Un temps de grandes tensions aussi où je n ai pas toujours tous les éléments pour comprendre mais je m appuie sur la confiance qui m est faite. Si les activités de l association avec les adultes sont complexes, les activités de pastorale avec les jeunes apportent de vrais moments de joie, en particulier les soirées-débats avec des élèves du lycée que nous préparons en groupe. Les rencontres régionales du réseau sont aussi des lieux d ouverture et de paroles qui soutiennent l engagement associatif. Puis, dans toutes ces activités, un coup d arrêt imprévu dû à des difficultés de santé importantes. Après deux ans de recul, je reprends pied en m engageant comme professeur bénévole à { Catherine CHANTREL Présidente du CA à St-étienne l AFEP. Une expérience de trois années riche d enseignements et de bousculements. Et voilà qu il m est fait la proposition de revenir au Conseil d Administration à Saint-Michel et même d assurer, si possible, la Présidence. Pourquoi pas? Nous sommes en 2006 : sous l impulsion de François-Xavier Dumortier, le réseau national des établissements se questionne sur le mode d exercice de la tutelle. Je participe à la commission qui travaille sur cette question. Une nouvelle dynamique du réseau se met en place : une association nationale qui regroupe établissements et associations responsables et propriétaires, et une Équipe Nationale de tutelle, avec le projet d un rassemblement du réseau à Lourdes en mai Participer à l organisation de ce Rassemblement a fonctionné pour moi comme un révélateur pour voir peu à peu se composer le puzzle souvent énigmatique que représente «le travail avec des jésuites». Merci à tous ceux qui m ont appelée, interpellée, bousculée. Merci spécialement à ceux qui m ont fait confiance et qui m ont laissé le temps de comprendre progressivement que tout est toujours à construire ici et maintenant. «Si je ne réponds pas de moi, qui suis-je? Mais si je ne réponds que de moi, suis-je encore moi? Et si ce n est pas maintenant, quand?» (Hillel, Talmud de Babylone) *AFEP : École de production proposant une formation professionnelle à des jeunes en rupture de scolarité. n 15

18 {Pascal SEVEZ sj Directeur à Marseille Alors, vous avez repris deux établissements! Depuis que le Provincial de France a annoncé qu il avait missionné deux jésuites pour être chef d établissement, cette phrase ne cesse de surgir dans les conversations. «Alors, vous avez repris deux établissements!» Pour peu que la main ne soit pas occupée par un verre d apéritif, accompagné d un petit four dans l autre main, ce petit leitmotiv de l année 2009 s accompagne, discrètement, d une rotation du poignet de la gauche vers la droite Une reprise qu il faut donc entendre comme un serrage de vis envers des établissements jugés perdus, en errance scolaire et/ou spirituelle «Alors, vous avez repris deux établissements!» En une phrase, c est tout un univers de représentations qui se dévoile et se déploie ; un imaginaire que l on aurait pu croire révolu resurgit. Voilà la Compagnie renvoyée à tous les fantasmes que son histoire et ses actions ont pu nourrir : Confesseur du Roi ou conseiller des grands ; éducateur des élites shooté à l excellence ; homme de pouvoir à force de direction de conscience, d intrigue et d hypocrisie ; voltigeur d une maçonnerie d Église dans l ombre du Pape noir tout remonte à la surface. «Alors, vous avez repris deux établissements!» Ce que la collaboration avec les laïcs semblait avoir mis en place, cette meilleure connaissance qu un travail commun de la tutelle des 14 établissements semblait avoir tissée au fil des années, cette plus grande intimité avec la spiritualité qui fait le cœur des missions jésuites, retombent comme un soufflé. Les formatages de notre société reprennent leurs prérogatives. Quand un jésuite est envoyé par son supérieur pour une autre mission, rares sont ses interlocuteurs qui ne passent pas cette nouvelle à la grille d une carrière professionnelle avec son vocabulaire de promotion ou de relégation : l envoi missionnaire, version plan de carrière! Quand un compagnon souligne qu il n a pas sollicité cette mission, qu elle n était pas immédiatement ce qu il avait souhaité, ceux qui l écoutent entendent le plus souvent que ce jésuite n est pas motivé pour ce qu il fait, qu il ne va pas s y investir sérieusement : l obéissance, version séminaire d entreprise sur la motivation! «Alors, vous avez repris deux établissements!» La phrase ramène la conversation aux enjeux de pouvoir dans une institution. Être chef d établissement se réduit à être chef. Le service institutionnel auprès de ceux qui font la communauté éducative devient inaudible, parasité par une suspicion de mainmise et de domination. Ni partenariat, ni collaboration, le travail en commun avec des laïcs se mâtine de noyautage, voire d abus de position d influence où les jésuites seraient ressentis comme les fils du patron placés là par népotisme «Alors, vous avez repris deux établissements!» Au-delà des caricatures, ce nouveau malentendu nous renvoie donc, une fois de plus, à cette difficulté récurrente de dire, mais surtout de faire entendre et partager, notre manière de 16

19 faire de religieux, de Compagnons de Jésus. Car le plus souvent cette phrase n est pas cynique. Elle dit gentiment, maladroitement, une amitié, un attachement à la Compagnie. Mais obéir à un envoi ; entrer dans une indifférence personnelle quant à un lieu, une charge ou un domaine d investissement intellectuel ; être disponible pour s investir avec passion et fougue dans un travail comme si c était l investissement d une vie, et cependant repartir ailleurs pour d autres solidarités, d autres enjeux, sans considération de carrière ou de promotion demande sans cesse d être expliqué, dit et redit, pour que ceux avec lesquels nous travaillons, ceux auprès desquels nous sommes envoyés, entrent en familiarité avec ces marques d une vie religieuse apostolique. Il en est de même pour nos deux autres vœux de chasteté et de pauvreté : les feuilles de comptes rendues tous les mois, l absence de voiture personnelle, les implications de notre vie communautaire, etc. Combien de fois tous ceux qui nous sont pourtant proches découvrent au détour d une tranche de vie ou d une discussion comment nous vivons ce qui nous fait vivre! «Alors, vous avez repris deux établissements!» Reste à nous-mêmes, compagnons de Jésus, à ne pas en être dupes. Que nos intuitions, nos décisions ne soient ni mal vécues ni mal interprétées par ceux avec lesquels elles veulent œuvrer. Reste à nous-mêmes, aux supérieurs comme aux compagnons qu ils envoient, à ne pas tomber eux aussi dans le piège de ces «mondanités», en nous rappelant, avec le bon Père Lallemand, qu un jésuite aurait beau obtenir tous les succès ou les honneurs du monde, seul importe son ajustement au Christ. n Tous à Lourdes du 4 au 8 septembre Amis lecteurs de Jésuites de France, la Compagnie de Jésus vous donne rendez-vous pour vivre ensemble 4 jours de rencontre, de partage et de prière. A tous les âges «aimer et servir» Compagnons de Jésus en gratitude avec nos familles, proches et amis Retrouver un ou plusieurs jésuites amis de votre famille ou avec qui des liens se sont tissés. Échanger sur la manière de faire sienne, chacun à sa façon, la devise de saint Ignace «aimer et servir». Découvrir les différents visages de la Compagnie de Jésus en France et dans le monde. Venir en pèlerins, notamment avec les Frères et Pères âgés de la Province de France, et célébrer le Dieu de la vie. Pour la première fois, les jésuites de France de tous âges se rassemblent avec les membres de leurs familles et les amis qui souhaiteront les rejoindre. Nous comptons sur votre présence. Renseignements et inscriptions sur le site 17

20 {Christian MOTSCH sj Aumônier national Le MEJ est un mouvement d approfondissement de la foi par la vie et l action. Il participe à une éducation permanente de la foi à travers l ensemble de la pédagogie mise en œuvre dans chacune des branches. «Le MEJ, c est pour aller plus loin!». Il désire avant tout permettre à des jeunes de vivre leur foi à travers l action et une vie spirituelle ancrée dans l offrande de soi, comme celle du Christ dans son Eucharistie. Il le fait à travers un projet pédagogique structuré qui se déploie chaque année autour d un thème d année. La progression de chaque branche est construite de manière à suivre au plus près l évolution du jeune. Ces propositions éducatives et spirituelles sont en pleine cohérence avec la vie chrétienne et avec la foi de l Église, notamment leur enracinement eucharistique. C est pourquoi il peut, dans certains cas, être un chemin de catéchèse possible. Appelés La vie d équipe au sein du mouvement est un réel lieu d Église qui soutient la foi des jeunes et qui les conduit à un engagement apostolique. Même s il rejoint des jeunes le plus souvent issus d un milieu chrétien, le MEJ joue parfois un rôle de première annonce, notamment par le biais des camps ou, dans les équipes, par l accueil de jeunes qui sont en contact avec des chrétiens pour la première fois de leur vie et qui ont tout à découvrir de la foi chrétienne. Une pédagogie d initiation Les jeunes sont initiés à une vie eucharistique dans leur vie quotidienne en apprenant à donner et à recevoir : deux mots qui caractérisent la pédagogie eucharistique du mouvement. À travers la prière d offrande, les jeunes mettent en mots, 18

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA FORMATION DES CATÉCHÈTES Sur 48 diocèses présents à la session, nous avons reçu les réponses de 35 diocèses. (73%) 1. Dans votre diocèse, qui propose des formations

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Feuille de route 2013-2016

Feuille de route 2013-2016 Archidiocèse de sherbrooke Vers un nouveau réseau de collaborations Feuille de route 2013-2016 Malgré les changements apportés, la diminution des ressources humaines et matérielles en milieu ecclésial

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Notes de travail - Agenda Octobre 2014

Notes de travail - Agenda Octobre 2014 Notes de travail - Agenda Octobre 2014 Voici l'agenda des activités intéressantes, organisées par l'aci ou par d'autres associations. Cet agenda paraît tous les deux mois, en alternance avec des Notes

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise.

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise. «AVANCER EN AGE» «C est pourquoi nous ne perdons pas courage, et même si en nous l homme extérieur va vers sa ruine, l homme intérieur se renouvelle de jour en jour.» (2 Corinthiens 4, 16) 1. Prêtres en

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Très chers amis, Merci de nous aider, vous êtes toujours bien présents dans nos prières quotidiennes. Dans le Cœur de Jésus,

Très chers amis, Merci de nous aider, vous êtes toujours bien présents dans nos prières quotidiennes. Dans le Cœur de Jésus, nous avons, depuis peu, quelque espoir. Pour cela, il nous faut impérativement faire des travaux afin que notre maison soit juridiquement accessible. Très chers amis, Nous sommes très heureuses de vous

Plus en détail

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone St Thomas d Aquin Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone 1 er janvier 2014 Entrée Peuple louez Marie Ref/ Peuple louez Marie (Ave Marie) la mère au

Plus en détail

LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE. Rentrée 2015-2016

LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE. Rentrée 2015-2016 LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE 4 baccalauréats préparés 18 classes : 6 classes de seconde 6 classes de première 6 classes de terminale VOIE GENERALE : Série Littéraire L. / Economique et Sociale - E.S. / Scientifique

Plus en détail

FORFAIT 4 - PÈLERINAGE EN ITALIE

FORFAIT 4 - PÈLERINAGE EN ITALIE FORFAIT 4 - PÈLERINAGE EN ITALIE + DIOCÈSE D ACCUEIL ŁÓDŹ + JMJ CRACOVIE + Du 12 juillet 18 juillet 2016 Pèlerinage En Italie Du 19 au 25 juillet 2016 : Journées d accueil dans le diocèse de Łódź (Le international)

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

COLOC' JP (25-35 ANS)

COLOC' JP (25-35 ANS) COLOC' JP (25-35 ANS) CHARTE 228 rue Nicolas Parent 73000 CHAMBERY JUILLET 2015 1 Sommaire I. Présentation de la colocation... 3 Naissance d'un projet... 3 Pourquoi? Comment? Avec Qui?... 3 II. CHARTE...

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

FORFAIT 5A (VOL AIR TRANSAT)

FORFAIT 5A (VOL AIR TRANSAT) FORFAIT 5A (VOL AIR TRANSAT) CIRCUIT COMBINÉ PRAGUE/VIENNE + DIOCÈSE D ACCUEIL ŁÓDŹ + JMJ CRACOVIE Du 11 juillet au 17 juillet 2016 Circuit combiné Prague Du 18 au 25 juillet 2016 : Journées d accueil

Plus en détail

NEWSLETTER. Point agenda. L Edito. LEON SEXTIUS Chef d Etablissement coordinateur. Du 18 au 20 juin 2014 : Epreuves anticipées de 1 ère

NEWSLETTER. Point agenda. L Edito. LEON SEXTIUS Chef d Etablissement coordinateur. Du 18 au 20 juin 2014 : Epreuves anticipées de 1 ère NEWSLETTER Point agenda Du 18 au 20 juin 2014 : Epreuves anticipées de 1 ère Du 17 au 23 juin 2014 : Epreuves écrites du baccalauréat Du 24 au 30 juin 2014 : Oraux de Français pour les 1 ères sur le site

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT.

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. I Des permanences d accueil et des visites à domicile Toutes les équipes de Corrèze assurent des permanences

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes NOUVELLES DU SECAAR Le salut de Dieu en Jésus-Christ veut rétablir tout l homme et toute la création dans son intégrité 4 ème trimestre 2006 N 136 Editorial: Les petits crédits aux femmes des communautés,

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

SainteMarieInformations

SainteMarieInformations SainteMarieInformations Numéro 1 15 SEPTEMBRE 2011 EDITORIAL L année scolaire 2011-2012 est lancée dans la dynamique du rassemblement des établissements mari anistes à Lourdes en avril dernier. Les enseignants,

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

notre vocation d entrepreneurs 2 500 dirigeants vous invitent à les rejoindre

notre vocation d entrepreneurs 2 500 dirigeants vous invitent à les rejoindre Vivre notre vocation d entrepreneurs 2 500 dirigeants vous invitent à les rejoindre EDC-plaquette-v5.indd 1 25/10/12 17:47 Au service d entrepreneurs et de dirigeants...... d Vous êtes quotidiennement

Plus en détail

STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE

STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE Publié le 1 er juin 2013 STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE Voté par le Comité national de l Enseignement catholique le 15 février 2013. Adopté

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

Avec la préparation à la Première Communion

Avec la préparation à la Première Communion AGENDA DES RENCONTRES DE 4 E ANNÉE DE CATÉ 2009 2010 Avec la préparation à la Première Communion ]x áâ á Äx Ñt Ç ä ätçà wxávxçwâ wâ v xä ÑÉâÜ äéâáa VxÄâ Öâ ÅtÇzx vx Ñt Ç ä äüt àxüçxääxåxçàa Ó Paroisses

Plus en détail

Offrez un avenir international à vos enfants

Offrez un avenir international à vos enfants E I B : UNE ECOLE INTERNATIONALE BILINGUE MATERNELLE PRIMAIRE u COLLÈGE Dans la lignée de l Ecole Internationale Bilingue d Angers, le Collège accueille vos enfants dès la 6ème dans un environnement sain

Plus en détail

Eglise et Sport France

Eglise et Sport France Dossier de Presse ( Emis par Eglise et Sport France ) A l occasion du CONGRES NATIONAL DE LA PASTORALE DU SPORT au Pignolet ( Orcines ) du 2 au 4 Mai 2013 Communiqué Présentation d Eglise et Sport France

Plus en détail

En 6 Choisis ton thème

En 6 Choisis ton thème E. S. P. C. ST-JOSEPH Collèges - L.E.G.T.P. Lycée Professionnel - Enseignement Supérieur IFCA En 6 Choisis ton thème Choisis ton thème Choisis ton thème 23, avenue Georges Pompidou 24000 PERIGUEUX Tél

Plus en détail

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Campagne DENIER 2015 Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Edition janvier 2015 Sommaire Page 3 - Denier de l Eglise Bilan 2014/Campagne 2015 Page 4 - Evolutions de la collecte du Denier

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE REMISE DE DIPLÔMES Dakar,

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire N 41 GRATUIT Pâques 2007 TRAIT D UNION Édito : Sommaire Temps de Pâques, temps de Renouveau Dessin : J. Véron-Durand Le Mot du Conseil Pastoral Horaires et Communications Paroisse Ste Marie de Batbielle

Plus en détail

Le droit d espérer. Didier Chastagnier

Le droit d espérer. Didier Chastagnier Février 2013 MULHOUSE STRASBOURG COLMAR Notre mission, plus que jamais, grâce à vous: Donner à chaque enfant le droit d être un enfant Le droit d espérer Chers Amis d Action Quartiers C est une joie pour

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

www.leverbedevie.net Email : clerge@leverbedevie.net Père Jean-Baptiste ALSAC Responsable prêtres et séminaristes

www.leverbedevie.net Email : clerge@leverbedevie.net Père Jean-Baptiste ALSAC Responsable prêtres et séminaristes www.leverbedevie.net Email : clerge@leverbedevie.net Chers amis, Cette nouvelle année qui s ouvre devant nous est marquée par la parution de la première exhortation apostolique du pape François sur «la

Plus en détail

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire.

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Fondacio, un mouvement au service de l humain. Cette aventure œcuménique naît à Poitiers en 1974, à l initiative

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII 1. La fête de la musique Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Murielle Bidault, CAVILAM

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Le 8 janvier 2015 1.1 Une école qui nourrit le désir de progresser 1.11 Accompagner les élèves et favoriser leurs réussites scolaire et personnelle - Créer des temps d accompagnement

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Conversion et rencontre avec Jésus Christ Emmanuel Gil

Conversion et rencontre avec Jésus Christ Emmanuel Gil Conversion et rencontre avec Jésus Christ Emmanuel Gil Je m appelle Emmanuel. A l heure où j écris ce témoignage, j ai 29 ans. Je suis né dans une famille catholique classée croyante mais non pratiquante.

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229)

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) 1 Seigneur, avec toi nous irons au désert, Poussés comme toi par l Esprit (bis). Et nous mangerons la parole de Dieu Et nous choisirons notre Dieu Et nous fêterons

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Bulletin de Voyage Partage, 2011

Bulletin de Voyage Partage, 2011 Bulletin de Voyage Partage, Voyager ; ailleurs, autrement, Partager ; un peu de sa vie, Oui c est possible!! «Je voudrais élargir mon horizon, consolider ma foi, effectuer une sorte de stage en vue d un

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Sondage auprès de la population résidente du Luxembourg du 21 au 27 novembre conférence de presse du 5 décembre 2013 Enquête auprès de

Plus en détail

Tous liés à l Eglise!

Tous liés à l Eglise! Tous liés à l Eglise! Campagne 2014 du Denier de l Eglise Province Ecclésiastique de Reims Diocèses de Beauvais, Amiens, Châlons-en-Champagne, Langres, Reims, Soissons et Troyes Dossier de presse Janvier

Plus en détail

Sacerdoce commun et vie consacrée 1

Sacerdoce commun et vie consacrée 1 Vies consacrées, 82 (2010-4), 270-279 Sacerdoce commun et vie consacrée 1 L année sacerdotale qui s est récemment achevée a été l occasion de nombreuses réflexions, tant sur le sacerdoce commun que sur

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Route Internationale en Angleterre des Compagnons de St François 28 Juillet ~ 5 Août 2015 (séparation après le petit déjeuner le 6 août)

Route Internationale en Angleterre des Compagnons de St François 28 Juillet ~ 5 Août 2015 (séparation après le petit déjeuner le 6 août) Route Internationale en Angleterre des Compagnons de St François 28 Juillet ~ 5 Août 2015 (séparation après le petit déjeuner le 6 août) Les Compagnons de St François sont un mouvement œcuménique chrétien

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Funérailles Robert Massé, c.s.v. 13 avril 2013 Ap 21: 1-5a.6b-7 - Mt 11:25-28

Funérailles Robert Massé, c.s.v. 13 avril 2013 Ap 21: 1-5a.6b-7 - Mt 11:25-28 Funérailles Robert Massé, c.s.v. 13 avril 2013 Ap 21: 1-5a.6b-7 - Mt 11:25-28 Venez à moi vous qui peinez..., je vous procurerai le repos. Dimanche dernier, dimanche des «Pâques closes», Robert nous a

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail