06/2010. Rapport de la Conférence. Cyber-harcèlement dans les écoles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "06/2010. Rapport de la Conférence. Cyber-harcèlement dans les écoles"

Transcription

1 06/2010 Rapport de la Conférence Cyber-harcèlement dans les écoles Bonnes pratiques de stratégies syndicales en matière de mesures anti cyber-harcèlement Bratislava, 7-8 juin 2010 Ce projet a été finance avec le soutien de la Commission européenne (ligne budgétaire «Actions d information et de formation en faveur des organisations de travailleurs»)

2 Also available in English: «Cyber-Harassment in Schools : Good practices of teacher union strategies on anti-cyber harassment measures» La reproduction partielle ou totale de cette publication est permise sans autorisation. Cependant, le nom du CSEE doit être mentionné et une copie de l ouvrage ou du document doit être envoyée au secrétariat du CSEE. Publié par le Comité syndical européen de l éducation Bruxelles,

3 Table des matières Table des matières Introduction La sécurité en ligne des enseignants La législation relative à la protection des données en Europe L accord-cadre des partenaires sociaux européens sur le harcèlement et la violence au travail Plan d action révisé du CSEE sur la prévention et la lutte contre la violence à l école Mise en œuvre nationale des modifications du plan d action du CSEE: Élaboration de lignes directrices sur les bonnes pratiques en matière de mesures de lutte contre le cyber-harcèlement au niveau syndical Résultats de la deuxième enquête du CSEE sur le cyber-harcèlement Exemples de bonnes pratiques de stratégies syndicales nationales en matière de lutte contre le cyber-harcèlement ZNP NASUWT FETE-UGT Lärarförbundet Conclusion Liste d abréviations Annexes Annexe 1: Ordre du jour Annexe 2: Liste des participants

4 4 Le cyber-harcèlement à l école Bratislava, 7-8 juin 2010

5 1. Introduction Dans notre vie quotidienne, nous sommes tous exposés au développement rapide des technologies de l information et de la communication (TIC), une obligation que nous impose la civilisation. Il est difficile d ignorer l influence des TIC sur les individus, en général, et sur les enfants, en particulier. Les enfants sont capables d intégrer de nouvelles technologies dans leur vie à une vitesse que les adultes ont du mal à suivre. Ils peuvent également éprouver des difficultés à comprendre les effets des TIC et les conséquences liées au détournement des capacités qu offre la technologie. Cette situation peut avoir des répercussions graves sur les enseignants, dans la mesure où ils sont en contact quotidien avec de nombreux enfants dans le cadre de leur travail. Les TIC entrent aussi progressivement dans l éducation et le travail scolaire, où leur place ne cesse de croître. Ils présentent de nombreux avantages pour l éducation, mais ne devraient être utilisés que dans un environnement de travail sûr et sain pour les enseignants et le personnel des écoles. Il est important que les enseignants et le personnel des écoles se sentent en sécurité à l intérieur de l école et que ce sentiment de sécurité ne soit pas menacé par une augmentation du cyber-harcèlement. À l heure actuelle, le harcèlement ne se limite plus aux heures de cours: il est entré dans le monde virtuel. En d autres termes, les enseignants et le personnel des écoles sont exposés à la violence et au harcèlement en dehors de l école tout autant qu en classe. Bibiána Obrimčáková, secrétaire d État du ministère de l éducation de la République slovaque, et Ján Gašperan, président de l OZPŠaV, ont souligné combien il est important que toutes les parties prenantes de l éducation s attaquent à ce nouveau danger émergent, parce que chacun est responsable du fait que les écoles offrent un environnement sûr et sain pour enseigner et apprendre. Les employeurs et les 5

6 syndicats d enseignants doivent trouver des solutions pour lutter contre le cyberharcèlement dans le cadre de leur travail de protection des enseignants et du personnel des écoles contre la violence et le harcèlement. En outre, les enseignants et le personnel des écoles devraient suivre une formation pour apprendre comment limiter au minimum les informations personnelles accessibles au public afin de réduire le risque de devenir victime de cyber-harcèlement. Comme l a expliqué Martin Rømer, le projet relatif au cyber-harcèlement a pour but de soutenir la mise en œuvre de l accord-cadre européen sur le harcèlement et la violence au travail dans le secteur de l éducation L objectif premier est de créer un et du plan d action du CSEE sur la prévention et la environnement de travail sain pour les enseignants et le personnel des écoles. lutte contre la violence à l école. L objectif premier est de créer un environnement de travail sain pour les enseignants et le personnel des écoles, sans violence ni harcèlement de quelque type que ce soit. De plus, ce projet tend à faire prendre conscience de la problématique du cyber-harcèlement et à faciliter l échange de bonnes pratiques concernant les mesures de lutte contre le cyber-harcèlement à l école et sous l angle des syndicats d enseignants. En outre, il vise à aider les syndicats membres du CSEE à élaborer des stratégies afin de lutter contre le cyber-harcèlement à l école. La conférence de clôture avait pour but de discuter des résultats de la deuxième enquête sur le cyber-harcèlement et de valider le plan d action révisé du CSEE sur la prévention et la lutte contre la violence à l école. De surcroît, la conférence a donné aux syndicats membres du CSEE l occasion d échanger des bonnes pratiques de stratégies syndicales afin de contribuer à l élaboration d un guide sur les mesures de lutte contre le cyber-harcèlement à l école adoptées par les syndicats nationaux. La conférence a abordé le cyber-harcèlement à l égard des enseignants et du personnel des écoles sous de multiples angles, dont le travail réalisé au niveau européen sur la sécurité en ligne des enseignants, les stratégies des syndicats nationaux d enseignants en matière de cyber-harcèlement, l accord-cadre des partenaires sociaux européens sur le harcèlement et la violence au travail et la législation relative à la protection des données en Europe. 2. La sécurité en ligne des enseignants Sarah Copsey, de l Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail 1 (EU-OSHA), a expliqué que les secteurs de l éducation et de la santé comptent au nombre de ceux où la prévalence de la violence physique et du harcèlement est la plus élevée 2. Les victimes de violence et de harcèlement souffrent énormément 1 2 Fondation européenne pour l amélioration des conditions de vie et de travail, quatrième enquête européenne sur les conditions de travail (2005). 6

7 d agressions comme le cyber-harcèlement. Ils ressentent des troubles physiques tels qu anxiété, stress et stress posttraumatique. La démotivation, l absentéisme et des performances moindres peuvent également être des conséquences du cyber-harcèlement. La violence et le harcèlement à l école sont certainement un problème auquel les employeurs de l éducation doivent s attaquer, car il peut non seulement poser des problèmes de recrutement et ternir la réputation d une école, mais aussi conduire à un départ anticipé à la retraite et à une hausse des coûts sociaux et des soins de santé. Il est dès lors important que les employeurs prennent des mesures contre la violence sur le lieu de travail des enseignants. Celles-ci devraient résulter d une évaluation des risques, dans laquelle tous les incidents de violence et de harcèlement sont signalés sans que des reproches ne soient formulés; en d autres termes, les victimes ne doivent pas craindre de déclarer qu elles ont été la cible d actes de violence et de harcèlement au travail. Des procédures communes et connues devraient être suivies en cas d incident violent afin de prévenir toute souffrance supplémentaire pour la victime et de limiter les dommages subis. Cet élément est essentiel pour déterminer où, quand, comment, par qui et quel type de violence a été commis. Les mesures de lutte contre la violence et le harcèlement devraient comprendre diverses actions de Les victimes ne doivent pas craindre de déclarer qu elles ont été la cible d actes de violence et de harcèlement au travail. prévention à mettre en œuvre simultanément. De l avis de l EU-OSHA, une combinaison d actions couvrant l anticipation, la prévention, l intervention, le soutien et l évaluation, en insistant sur les actions collectives de prévention, est nécessaire pour garantir un environnement de travail sûr et sain. Sarah Copsey a souligné que les mesures mises en œuvre doivent être évaluées régulièrement afin de vérifier qu elles contribuent à la réalisation de l objectif. Les mesures et les procédures préventives doivent être réexaminées parce que la prévention n est pas une activité n ayant lieu qu une seule fois. Il est crucial d actualiser et de revoir les mesures destinées à prévenir la violence et le harcèlement, en particulier dans le cas du cyber-harcèlement, où les moyens d agresser les enseignants et le personnel des écoles évoluent constamment. Dans le cadre de ce processus, le dialogue social, le partenariat et la participation des travailleurs en tant que personnes directement touchées par le cyber-harcèlement sont des instruments essentiels. Pour créer un environnement d apprentissage empreint de respect pour les enseignants et les élèves, l approche la plus souhaitable est celle qui englobe toute l école. Personnel, élèves, parents et autres parties prenantes de l éducation doivent être impliqués également dans la mise en œuvre d une collaboration qui dépasse le 7

8 cadre de l école avec la police, les autorités judiciaires et les travailleurs des services de la jeunesse. Sarah Copsey a terminé son Les solutions spécifiques visant à lutter exposé en soulignant qu en dépit de ce contre la violence et le harcèlement sur le cadre commun, il n existe pas de solution lieu de travail des enseignants, dont le standard applicable dans tous les pays. Les cyber-harcèlement, varieront en fonction solutions spécifiques visant à lutter contre la des besoins des pays, des régions et des établissements scolaires. violence et le harcèlement sur le lieu de travail des enseignants, dont le cyberharcèlement, varieront en fonction des besoins des pays, des régions et des établissements scolaires. 3. La législation relative à la protection des données en Europe Giovanni Buttarelli, représentant le Contrôleur européen de la protection des données 3 (CEPD), a détaillé la législation existant en Europe en matière de protection des données dans le contexte de la prévention du cyber-harcèlement passant en protégeant les données à caractère personnel et la vie privée. Le harcèlement peut être défini comme un comportement non souhaité ou déplacé pouvant aller de remarques déplaisantes à une violence physique. Lorsque des TIC sont utilisées pour harceler un individu, ce comportement est appelé cyber-harcèlement. Les enseignants et le personnel des écoles ne sont pas épargnés par le cyber-harcèlement. Ils sont confrontés à des images publiées sur des réseaux sociaux qui les tournent en ridicule et à des commentaires sur leur apparence ou leur vie sociale dans des blogs. Pour prévenir et lutter contre le cyber-harcèlement, de nouvelles dimensions doivent être prises en compte afin d éviter les dommages potentiels et d identifier d éventuelles mesures de lutte contre ce type de harcèlement. Un cyber-harceleur jouit de l anonymat quasi absolu que lui Les prestataires de services devraient être procurent les plateformes en ligne, lesquelles encouragés à utiliser leur position pour n exigent pas une identification poussée, ni limiter techniquement les possibilités de même une simple inscription. Par conséquent, communication et imposer certaines obligations à leurs utilisateurs. le harceleur occupe une position sûre et protégée. Pourtant, les prestataires de services possèdent les moyens de pister les auteurs de cyber-harcèlement grâce à 3 8

9 l empreinte digitale virtuelle qu ils laissent sur des plateformes comme les réseaux sociaux et ils doivent se conformer aux règles de protection des données, même si cela peut être «mauvais pour les affaires». Il convient de trouver un équilibre entre la nécessité de protéger les internautes contre le harcèlement et celle d éviter de bloquer des discussions sociales. Il est capital de souligner que la Toile garde en mémoire les informations utilisées pour harceler. Photos, déclarations, avis, etc., peuvent rester en ligne indéfiniment et sont extrêmement difficiles à effacer complètement en raison de l absence de limites aux canaux de diffusion. Cela soulève un défi considérable en termes de «droit d être oublié» et d application d une politique de maintenance adéquate des données. Les prestataires de services jouent un rôle déterminant en la matière. En conséquence, il est important de coopérer avec eux afin d assurer la sécurité de tous La législation sur les données devrait être respectée et appliquée par les personnes les internautes et de réduire les dommages qui publient des informations sur des tiers. provoqués par l utilisation abusive des plateformes en ligne. Les prestataires devraient être encouragés à utiliser leur position pour limiter techniquement les possibilités de communication et imposer certaines obligations à leurs utilisateurs. Par ailleurs, une coopération entre les parties prenantes pourrait renforcer la prise de conscience effective du risque que représentent les outils en ligne et insister sur la question de la responsabilité du point de vue de la protection des données. La législation européenne relative à la protection des données s applique chaque fois que des données à caractère personnel sont collectées par un moyen électronique, comme les forums, les réseaux sociaux, les messageries instantanées et le courrier électronique. Cette législation devrait être respectée et appliquée par les personnes qui publient des informations sur des tiers, c est-à-dire les personnes physiques ou morales qui collectent et publient des données. La législation sur la protection des données impose d informer et, souvent, d obtenir le consentement de la personne concernée avant de publier des informations à caractère personnel sur des tiers. De nombreuses personnes ne se rendent pas compte qu elles portent une responsabilité juridique lorsqu elles publient des informations personnelles sur des tiers. En outre, Conformément à la législation européenne sur la protection des données, chaque État membre doit instituer une autorité de surveillance, un organe indépendant chargé de surveiller le niveau de protection des données dans l État concerné. les cyber-harceleurs n informent pas leurs victimes - et demandent encore moins leur autorisation - avant de publier leurs données personnelles. Ils enfreignent dès lors automatiquement la législation relative à la protection des données. En outre, conformément à la législation européenne sur la protection des données, chaque État membre doit instituer une autorité de surveillance, un organe indépendant chargé de surveiller le niveau de protection des données dans l État 9

10 concerné et d engager des poursuites judiciaires lorsque la réglementation en la matière a été violée. M. Buttarelli a souligné combien il est important d informer et d éduquer les enfants au respect de la vie privée d autrui et des aspects juridiques associés à l utilisation des TIC. Les écoles et d autres initiatives en rapport avec l éducation devraient montrer aux enfants les effets que peut avoir la publication d informations les concernant ou de données relatives à des tiers. Elles devraient leur expliquer de manière proactive leur responsabilité juridique et les conséquences négatives potentielles de l utilisation des TIC. Toutefois, les prestataires de services portent une large part de responsabilité dans ce domaine. Les autorités chargées de la protection des données dans l Union européenne et la Commission recommandent aux réseaux sociaux et à d autres plateformes d appliquer un paramétrage de «confidentialité par défaut». Cela contribuerait à faire en sorte que des données privées ne puissent être partagées que par les personnes ayant donné leur consentement en toute connaissance de cause. M. Buttarelli a conclu son exposé en insistant sur le fait que les victimes du cyberharcèlement ne devraient pas hésiter à se faire connaître et à entrer en contact avec les autorités chargées de la protection des données. Ces dernières sont habilitées à enquêter et à infliger des sanctions. La protection des données est un outil utile de prévention et de lutte contre le cyber-harcèlement, certes, mais aussi pour l éducation en la matière. 4. L accord-cadre des partenaires sociaux européens sur le harcèlement et la violence au travail Cinzia Sechi de la Confédération européenne des syndicats 4 (CES) a présenté l accord-cadre des partenaires sociaux européens sur le harcèlement et la violence au travail, qui sert de base au travail du CSEE sur le cyber-harcèlement. En février 2006, les partenaires sociaux européens ont entamé des négociations sur un accord pragmatique visant à identifier, à prévenir et à gérer les problèmes liés à la violence et au harcèlement sur le lieu de travail en tant que facteurs de stress potentiel lié au travail. Les partenaires sociaux qui ont négocié l accord-cadre étaient la CES, pour les travailleurs européens, et BUSINESSEUROPE, l UEAPME et le CEEP, pour les employeurs européens. Les négociations se sont achevées en avril 2007, date à laquelle la période de mise en œuvre de trois ans a commencé. L accord-cadre a pour but de sensibiliser au harcèlement et à la violence sur le lieu de travail et d en améliorer la compréhension, ainsi que de souligner le caractère 4 10

11 intolérable de ce phénomène. Les entreprises doivent rédiger une déclaration précise indiquant les procédures à suivre en cas d incidents violents ou de harcèlement. Celles-ci incluent une enquête sur l incident, le respect de la vie privée et de la dignité de toutes les parties concernées, la confidentialité et des sanctions en cas de fausses accusations. Les procédures doivent être élaborées, révisées et surveillées en consultation avec les travailleurs et/ou leurs représentants. Par ailleurs, il est essentiel que les cadres et les travailleurs suivent une formation appropriée pour faire à face à la violence et au harcèlement au travail afin de réduire le risque d incidents. Définition de la violence et du harcèlement dans l accord-cadre: Harcèlement: lorsqu un ou plusieurs travailleurs ou cadres sont à plusieurs reprises et délibérément malmenés, menacés et/ou humiliés dans des situations liées au travail. Violence: lorsqu un ou plusieurs travailleurs ou cadres sont agressés dans des situations liées au travail. La période de mise en œuvre de l accord-cadre des partenaires sociaux sur le harcèlement et la violence au travail a été fixée à trois ans; en d autres termes, l accord devait être pleinement opérationnel le 26 avril Le comité du dialogue social prépare un rapport complet sur la mise en œuvre, lequel sera soumis aux partenaires sociaux européens pour adoption 5. Pour terminer, Cinzia Sechi a esquissé l état actuel de la mise en œuvre de l accordcadre et a énuméré les pays qui ont adopté des initiatives juridiques ou ont mené une négociation collective sur le sujet. Les partenaires sociaux nationaux ont lancé de nombreuses initiatives afin d assurer un environnement de travail sûr et sain pour les travailleurs d Europe. Cependant, dans la mesure où les instruments et les moyens de la violence et du harcèlement évoluent constamment, il convient de mettre à jour en permanence les méthodes et les procédures afin que les lieux de travail restent sûrs et sains. 5 Ce rapport sera publié sur le site Santé et sécurité du CSEE. 11

12 5. Plan d action révisé du CSEE sur la prévention et la lutte contre la violence à l école Ce projet du CSEE sur la lutte contre le cyber-harcèlement à l égard des enseignants a pour but de soutenir la mise en œuvre de l accord-cadre européen sur le harcèlement et la violence au travail dans le secteur de l éducation. Selon le CSEE, le cyber-harcèlement à l école est un sujet qui nécessite une nouvelle approche spécifique et ce projet s efforce de la définir. L expérience de ce projet a montré la nécessité d étendre la portée de ce travail pour couvrir la thématique du cyber-harcèlement, dans la mesure où de nombreux membres du CSEE ont rapporté que ce phénomène se profile comme un problème grave dans les écoles et a un impact dévastateur sur l enseignement et l apprentissage. Le plan d action identifie quatre niveaux d action spécifiques et énonce des stratégies de lutte contre le harcèlement et la violence aux niveaux européen, national/régional, local et scolaire. Les participants ont évalué le caractère exhaustif de cette liste et identifié les éventuelles lacunes. Le plan d action reconnaît que les syndicats membres opèrent à des niveaux différents et ont acquis des expériences diverses du cyber-harcèlement. Il ne doit dès lors pas être un plan à «taille unique». Il doit être accessible à tous les syndicats membres, indépendamment de leur taille, du niveau de négociation avec le gouvernement et de la question de savoir si ce sujet a été abordé dans le passé. Les participants ont reçu un projet de plan d action révisé sur la prévention et la lutte contre la violence à l école, incluant la question du cyber-harcèlement, et ont examiné le plan d action en groupes de travail. Les résultats des groupes de travail ont montré que les syndicats membres jugent qu il est positif que le CSEE mette au point un plan d «action» et non un plan de «réaction», c est-à-dire un plan qui permettra, nous l espérons, de réduire au minimum le problème du cyber-harcèlement avant qu il n atteigne une ampleur où il deviendrait incontrôlable. Par ailleurs, les syndicats membres du CSEE jugent extrêmement pertinente l inclusion du cyber-harcèlement à tous les niveaux du plan 12

13 d action. L apport constructif de cette session en groupes de travail contribuera à l élaboration d un plan d action révisé sur la prévention et la lutte contre la violence à l école, lequel sera adopté par le Bureau exécutif du CSEE et par le Comité paneuropéen à l automne Mise en œuvre nationale des modifications du plan d action du CSEE: Élaboration de lignes directrices sur les bonnes pratiques en matière de mesures de lutte contre le cyber-harcèlement au niveau syndical Pour réussir la mise en œuvre du plan d action révisé du CSEE, il est essentiel d élaborer des lignes directrices sur les bonnes pratiques et de prendre des mesures utiles en vue de soutenir la prévention et la lutte contre le cyber-harcèlement. Les participants ont été invités à apporter leur contribution à l élaboration de ces lignes directrices et de ces mesures en débattant des questions suivantes: destinataires des lignes directrices; sensibilisation des membres et des autorités nationales de l éducation; coopération avec les parties prenantes; mise en œuvre du plan d action du CSEE dans le travail des syndicats d enseignants et élaboration de stratégies contre le cyber-harcèlement. Les groupes de travail ont conclu que les lignes directrices devraient essentiellement viser les communautés locales et les écoles et s adresser aux syndicats d enseignants, aux enseignants et au personnel des écoles. Il est important que ces acteurs sachent comment réagir en cas de violence et de harcèlement au niveau de l établissement et qu ils disposent des outils pratiques leur permettant de prévenir et de faire face au cyber-harcèlement, notamment parce qu il s agit d un phénomène inconnu pour de nombreux enseignants et membres du personnel des écoles. Il a également été souligné que les lignes directrices devraient contenir des informations et des conseils aux parents, puisque le cyber-harcèlement n est pas seulement un problème à l école, mais aussi en dehors du cadre scolaire. Les syndicats d enseignants pourraient sensibiliser leurs membres au cyberharcèlement en diffusant des informations via leurs canaux d information, tels que des magazines, des réseaux de délégués 13

14 syndicaux, des bulletins d information ou des enquêtes sur le cyber-harcèlement. Ils pourraient également contacter leurs membres par courrier électronique afin de collecter des informations et de sensibiliser à des environnements sûrs et à la protection des données à caractère personnel sur les sites des réseaux sociaux. Une autre mesure de soutien aux enseignants et au personnel des écoles au niveau de l établissement pourrait consister à fournir des informations aux sections syndicales locales et à leur envoyer des experts des organisations nationales. S agissant de la sensibilisation des gouvernements et des autorités nationales de l éducation au problème du cyber-harcèlement, les groupes de travail ont considéré qu il était important que les syndicats d enseignants opèrent une distinction entre les différentes stratégies en fonction de la taille des syndicats et de l unité de négociation. Une mesure pour attirer l attention des gouvernements et des autorités nationales de l éducation sur le problème du cyber-harcèlement des enseignants et du personnel des écoles consisterait à organiser une campagne d information en publiant des communiqués de presse, des articles dans la presse locale et des communications syndicales locales, en menant des enquêtes et en créant des réseaux et un site web. Une campagne devrait avoir lieu afin d informer le gouvernement de ce problème, d organiser des rencontres avec le ministre de l éducation et d engager un partenariat ou un dialogue social. Parmi les actions qui devraient bénéficier d une coopération entre les syndicats d enseignants et d autres parties prenantes de l éducation pour développer des stratégies efficaces contre le cyber-harcèlement figurent la participation au dialogue social et la négociation avec les parties concernées. Il est indispensable de trouver ensemble des méthodes de prévention durables et des réponses efficaces aux défis que pose le cyberharcèlement des enseignants et du personnel des écoles. Les participants étaient convaincus d être en mesure de transposer dans la pratique certains éléments du plan d action, comme la poursuite de la diffusion d information et de la sensibilisation de leurs membres au cyber-harcèlement, la fourniture de conseil et d orientation sur les mesures de prévention dans les écoles, l exercice d une pression sur le gouvernement et la création d un site web en partenariat avec d autres parties prenantes de l éducation et en consultation avec les parents et les enfants. En outre, les participants ont discuté des prochaines étapes de l élaboration d une stratégie syndicale et nationale de lutte contre le cyber-harcèlement. Ils se sentaient encouragés à faire rapport aux conseils nationaux des syndicats afin de veiller à ce que le cyber-harcèlement soit inscrit à l ordre du jour, à informer les autorités nationales de l éducation des problèmes de cyber-harcèlement et à demander 14

15 l organisation de conférences pour soutenir les enseignants et le personnel des écoles en la matière. De plus, ils ont jugé important d organiser des séminaires pour les enseignants et les parents sur une bonne utilisation des réseaux sociaux, du courrier électronique, etc. Les lignes directrices définitives sur les bonnes pratiques en matière de lutte contre le cyber-harcèlement seront publiées dans la brochure finale du projet et contiendront un bref aperçu du projet et la définition du cyber-harcèlement retenue dans le cadre de celui-ci. 7. Résultats de la deuxième enquête du CSEE sur le cyberharcèlement Michal Mlcousek, membre du comité directeur, a présenté les résultats de la deuxième enquête du CSEE sur le cyber-harcèlement. L enquête avait pour objet d étudier les actions et stratégies des syndicats nationaux d enseignants afin de recueillir des idées pour développer et améliorer encore les mesures de lutte contre le cyber-harcèlement au niveau syndical national. De plus, les réponses à l enquête ont servi à réviser le plan d action du CSEE sur la prévention et la lutte contre la violence à l école et à y inclure le cyber-harcèlement. Le questionnaire abordait des sujets tels que les stratégies des syndicats d enseignants en matière de cyber-harcèlement, les causes et les types de support du cyber-harcèlement, les actions ou interventions proposées aux enseignants et au personnel des écoles victimes de cyberharcèlement, la coopération des syndicats avec diverses parties prenantes de l éducation afin de mettre en place des mesures efficaces de lutte contre ce phénomène et la révision du plan d action du CSEE. Les résultats de la deuxième enquête sur le cyber-harcèlement ont montré qu un nombre croissant de syndicats se prépare à élaborer des stratégies syndicales nationales sur le cyber-harcèlement. L enquête a fait apparaître que 28 % des répondants disposent d une stratégie sur le cyber-harcèlement à l égard des enseignants et du personnel des écoles, ce qui signifie aussi que 72 % n en possèdent pas encore. De nombreuses stratégies syndicales ont été élaborées sur la base d une 15

16 enquête menée auprès de leurs membres sur le cyber-harcèlement. Les réponses ont toutefois montré que la stratégie retenue diffère largement selon les syndicats. Certains d entre eux ont élaboré une stratégie exhaustive sur le cyber-harcèlement, tandis que d autres viennent à peine de commencer à en développer une et que d autres encore intègrent le cyber-harcèlement dans le travail syndical général sur la violence et le harcèlement à l égard des enseignants et du personnel des écoles. La plupart des syndicats apportent une assistance juridique et un soutien psychologique à leurs membres victimes de violence et de harcèlement, en général, et de cyber-harcèlement, en particulier. Certains syndicats proposent une formation aux représentants des syndicats d enseignants pour faire face au cyber-harcèlement des enseignants et du personnel des écoles. Plus Une sensibilisation au cyber-harcèlement reste toujours nécessaire au niveau européen, national et de l école et davantage d actions peuvent encore être menées en la matière. de deux tiers des syndicats d enseignants coopèrent avec une ou plusieurs parties prenantes de l éducation afin de mettre en place des mesures efficaces de lutte contre le cyber-harcèlement. Le CSEE juge extrêmement positif le fait que des syndicats membres cherchent un soutien et une coopération avec d autres parties prenantes de l éducation afin d assurer un environnement de travail sain et sûr pour les enseignants et le personnel des écoles. De plus, les résultats de l enquête font apparaître que les syndicats membres du CSEE jugent opportun d inclure le cyberharcèlement dans le plan d action du CSEE sur la prévention et la lutte contre la violence à l école, en particulier en ce qui concerne les mesures de prévention du cyber-harcèlement. Une sensibilisation au cyber-harcèlement Les syndicats nationaux d enseignants reste nécessaire au niveau européen, travaillant sur le cyber-harcèlement peuvent tirer avantage de ce site en national et de l école et davantage d actions partageant des expériences et des bonnes peuvent encore être menées en la matière. pratiques avec des collègues de toute Le CSEE forme le vœu que les syndicats l Europe. nationaux continueront à échanger leurs expériences et à partager leurs bonnes pratiques sur les mesures de lutte contre le cyber-harcèlement qui se seront révélées efficaces et les adapteront à leurs situations nationales respectives. Le site web du CSEE sur la santé et la sécurité au travail (www.edu-osh.eu) est un outil d échange utile. Il contient des informations sur les activités et les projets du CSEE, sur les nouvelles, les publications du CSEE, le travail des syndicats nationaux en Europe et des liens utiles pour les syndicats d enseignants qui s occupent de santé et de sécurité au travail (SST). Les syndicats nationaux d enseignants travaillant sur le cyber-harcèlement peuvent tirer avantage de ce site en partageant des expériences et des bonnes pratiques avec des collègues de toute l Europe. Le 16

17 site offre un espace pour partager des questionnaires et des résultats d enquête, des articles nationaux sur le cyber-harcèlement ou la cyber-intimidation et du matériel didactique pertinent pour enseigner la sécurité sur la Toile. Certains résultats d enquêtes nationales sont déjà disponibles sur le site et tous les syndicats membres du CSEE sont invités à contribuer à cet échange de questionnaires et d expériences en publiant leurs enquêtes et leurs mesures de lutte contre le cyber-harcèlement en général. 8. Exemples de bonnes pratiques de stratégies syndicales nationales en matière de lutte contre le cyber-harcèlement Quatre exemples de bonnes pratiques de stratégies nationales adoptées par des syndicats d enseignants en matière de lutte contre le cyber-harcèlement ont été présentés dans le cadre de la conférence de clôture. Le but de ces exposés était de donner aux participants des illustrations de bonnes pratiques pour lutter contre le cyber-harcèlement au niveau national et des idées pour transposer les expériences de certains syndicats dans d autres contextes nationaux en Europe. ZNP Joanna Siecińska du Związek Nauczycielstwa Polskiego 6 (ZNP), Pologne, a présenté les différentes mesures prises par le ZNP pour faire face au cyber-harcèlement. À l heure actuelle, le syndicat mène à bien un projet de codes de conduite sur le cyberharcèlement des enseignants. Les objectifs du projet sont de faire prendre conscience du phénomène du cyberharcèlement et d améliorer le statut et la protection juridique des travailleurs de l éducation. Le projet vise également à créer au sein des enseignants un climat véhiculant le message que le cyber-harcèlement est inacceptable. Ces objectifs seront atteints par diverses actions: discussion et échange de bonnes pratiques, introduction d initiatives internationales, présentation d un paquet éducatif contenant du matériel de formation et organisation de conférences afin de recueillir des informations en retour et d évaluer le projet. Ce dernier a pour ambition de servir de base à la mise en œuvre de mesures efficaces de lutte contre le cyber-harcèlement et s étend sur une période de quatre ans à compter de janvier

18 Par ailleurs, Mme Siecińska a détaillé d autres mesures destinées à prévenir le cyberharcèlement des enseignants, comme une ligne d urgence pour les enseignants victimes de cyber-harcèlement. Cette ligne téléphonique spéciale est anonyme et gratuite et les enseignants peuvent consulter Le projet vise à créer au sein des des éducateurs et des psychologues enseignants un climat social et une éthique professionnels pour savoir comment mettre véhiculant le message que le cyberharcèlement est inacceptable. fin à ce type de harcèlement. Une autre initiative préventive est proposée par l Inspection du travail, une unité chargée de contrôler l application de la législation du travail dans les écoles afin d assurer des conditions de travail sûres et saines et de protéger les droits des enseignants. Le ZNP collabore également avec diverses parties prenantes à différents projets destinés à élaborer des mesures durables de lutte contre le cyber-harcèlement pour les enseignants et le personnel des écoles. Le ZNP a aussi publié plusieurs documents qui soulignent l importance d anticiper le cyber-harcèlement à l école. NASUWT John Rimmer, de la National Association of Schoolmasters Union of Women Teachers 7 (NASUWT), Royaume-Uni, a expliqué que les syndicats ont l obligation de soutenir et de protéger leurs membres contre tout type de violence, de harcèlement ou d intimidation, y compris le cyber-harcèlement. Historiquement, la NASUWT a contribué à faire prendre conscience du harcèlement et à lutter contre ce phénomène et est convaincue qu une réaction rapide à l intimidation et au harcèlement des enseignants et du personnel des écoles aura un impact significatif sur la manière dont l intimidation est abordée et dont il y est mis un terme. La NASUWT considère que des stratégies, des politiques et des mesures de sauvegarde efficaces sont nécessaires pour protéger les enfants et le personnel contre tout abus. Bien que la problématique du cyber-harcèlement fasse l objet d une reconnaissance sans précédent, la NASUWT considère qu il reste beaucoup à faire en termes de compréhension de sa nature et de ses effets. Elle a donc lancé une grande campagne «Stop Cyberbullying» dans les écoles. Cette campagne comprenait une enquête en ligne auprès des membres afin de déterminer dans quelle mesure les incidents de cyber-harcèlement affectent leur vie professionnelle et privée. Près d une centaine d enseignants ont répondu et les dossiers des affaires ont été transmis au ministre de l éducation en réclamant une protection accrue pour les 7 18

19 victimes de cyber-harcèlement. En outre, la NASUWT collabore au sein du comité consultatif de l Anti Bullying Alliance et de la Young Anti Bullying Alliance. Grâce à cette collaboration, un DVD intitulé «We won t let bullying hold us back» a été produit et un guide de conseils aux parents et aux gardes d enfants ont été publiés sous le titre «Keep an Eye on it». M. Rimmer a indiqué que des politiques et des pratiques solides faisant intervenir toute la communauté scolaire (syndicats, parents, ensemble du personnel et élèves) pourraient servir de point de départ pour créer une culture anti-intimidation. En outre, l ensemble du personnel et les chefs d établissement devraient suivre une formation professionnelle sur la manière de faire face au L ensemble du personnel et les chefs d établissement devraient suivre une formation professionnelle sur la manière de faire face au cyber-harcèlement. cyber-harcèlement. Les mesures de prévention devraient englober du matériel et des systèmes TIC sûrs et des lignes directrices destinées au personnel sur la manière d assurer leur protection. Enfin, il importe de signaler tous les actes délictueux de cyber-harcèlement à la police, car ils doivent être traités comme tout autre type de violence à l égard des personnes. FETE-UGT Haizea Miguela Alvarez, de la Federación de Trabajadores de la Enseñanza de la UGT 8 (FETE-UGT), Espagne, a présenté le projet «Sumate a la convivencia» 9, dont l approche est axée sur toute la communauté scolaire et encourage les personnes à participer activement afin d améliorer l inclusion et l intégration de tous dans la société. Ce projet est mis en œuvre par la FETE-UGT en collaboration avec EducaRed 10 et la fondation Telefónica. La FETE-UGT s en servira pour élaborer une stratégie sur le cyber-harcèlement. Le site web du projet est un point de rencontre qui permet aux personnes concernées d échanger leur expérience de la vie à l école. Puisque la société actuelle se diversifie et devient plus hétérogène, multiethnique et multilingue, il est important que les écoles soient prêtes à relever les défis qui en découlent. Les salles de classe sont le reflet de la société et puisque la société actuelle se diversifie et devient plus hétérogène, multiethnique et multilingue, il est important que les écoles soient prêtes à relever les défis qui en

20 découlent. La coexistence repose sur des valeurs d égalité, de respect et de solidarité et la FETE-UGT cherche à imposer le pouvoir de l école en tant que lieu d apprentissage et de croissance. Le projet a pour but d aider la communauté scolaire à respecter la diversité afin d assurer l égalité et de renforcer l intégration scolaire. Plus spécifiquement, les objectifs du projet consistent à promouvoir les mesures de lutte contre le harcèlement et à améliorer les relations au sein de l école, à fournir des outils pour contribuer à un règlement pacifique des conflits, à avoir une expérience positive de la vie à l école, à créer un réseau autour de la vie à l école et à publier des rapports et des lignes directrices sur la coexistence. Le site web du projet publie des nouvelles sur l intégration et l inclusion, en insistant sur le fait que l école est un lieu d apprentissage permanent et sur les valeurs démocratiques de l éducation. Par ailleurs une monographie mensuelle est publiée sur le site et contient des nouvelles, des entretiens, des articles, des activités et des expériences menées par des écoles en rapport avec la violence et le harcèlement en général, et le cyber-harcèlement, en particulier. Le site web diffuse également du matériel de cours et des bonnes pratiques sur le travail quotidien des écoles actives dans le domaine de l intégration et de l inclusion. Grâce à ce site, chacun peut recevoir des conseils en ligne émanant d une équipe de psychologues professionnels qui mènent des recherches dans plusieurs universités espagnoles sur l inclusion et la résolution de conflit en classe. Mme Alvarez a conclu son exposé en soulignant que même si l utilisation pointue des TIC a eu un impact significatif sur le développement du cyber-harcèlement, les enseignants et le personnel des écoles ne devraient pas cesser d y avoir recours. De même, les syndicats devraient exploiter l Internet, dans la mesure où c est un excellent outil de promotion et d échange d informations sur la manière de prévenir le cyber-harcèlement. Lärarförbundet Anders Eklund, du Lärarförbundet 11, Suède, a expliqué que le cyber-harcèlement devait être considéré comme un aspect de la violence et du harcèlement. Au sein du Lärarförbundet, le cyber-harcèlement est inclus dans une approche systématique visant à garantir des conditions de travail sûres et saines pour les enseignants et le personnel des écoles. Cette approche est un processus constant d analyse, d évaluation des risques, d action et d inspection centré sur l environnement éducatif et, notamment, sur le

Guide pratique sur les mesures de lutte contre le cyber-harcèlement dans l éducation

Guide pratique sur les mesures de lutte contre le cyber-harcèlement dans l éducation Guide pratique sur les mesures de lutte contre le cyber-harcèlement dans l éducation Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (ligne budgétaire «Actions d information et de formation

Plus en détail

Conférence de clôture sur le cyber harcèlement Stratégies des syndicats d enseignants en matière de cyber harcèlement. Bratislava, 7 juin 2010

Conférence de clôture sur le cyber harcèlement Stratégies des syndicats d enseignants en matière de cyber harcèlement. Bratislava, 7 juin 2010 Conférence de clôture sur le cyber harcèlement Stratégies des syndicats d enseignants en matière de cyber harcèlement Bratislava, 7 juin 2010 La législation sur la protection des données en Europe, la

Plus en détail

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec l utilisation massive des nouvelles technologies, le harcèlement entre élèves peut se poursuivre, voire débuter, en dehors de l enceinte des établissements scolaires. On parle

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels European School Brussels II Avenue Oscar Jespers 75 1200 Brussels Toute forme de harcèlement, qu il soit verbal, physique ou psychologique, est absolument inacceptable dans notre école. Ce document de

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 1 INTRODUCTION Le fonctionnement de notre société est aujourd hui étroitement lié aux infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION DES USAGES DE DROGUES EN MILIEU PROFESSIONNEL. 3 ème réunion

GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION DES USAGES DE DROGUES EN MILIEU PROFESSIONNEL. 3 ème réunion Groupe de Coopération en matière de lutte contre l abus et le trafic illicite des stupéfiants Strasbourg, 9 mars 2012 P-PG/Work(2012)2rev 1_fr GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION

Plus en détail

Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves

Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves AVANT-PROPOS A l occasion des premières Assises Nationales sur le harcèlement à l École des 2 et 3 mai 2011, Luc CHATEL, ministre de

Plus en détail

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Numéro : 1. Objet général La présente politique vise à établir les règles applicables

Plus en détail

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 ÉTHIQUE et Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 INTRODUCTION Pourquoi un code d éthique relatif aux violences au travail? Comment un code d éthique peut-il nous aider, nous

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance

Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Les TIC dans Horizon 2020-22 janvier 2014 01. 02. Présentation générale

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Politique en matière de respect de la dignité de la personne au travail La BEI vise à offrir un environnement de travail favorable, qui aide et encourage

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO Avril 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 INTEGRITE DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES 4 DROITS DE L HOMME - DROITS FONDAMENTAUX AU TRAVAIL 5 Elimination de toute forme de travail

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ)

COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ) Strasbourg, le 7 décembre 2007 CEPEJ(2007)15 COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ) LIGNES DIRECTRICES VISANT A AMELIORER LA MISE EN ŒUVRE DE LA RECOMMANDATION SUR LES MODES ALTERNATIFS

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION

EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION Document énonçant la position du CSEE sur la proposition de recommandation du Parlement européen et du Conseil établissant

Plus en détail

Le cadre de référence de la Fondation des maladies du cœur et de l AVC : La conduite responsable de la recherche

Le cadre de référence de la Fondation des maladies du cœur et de l AVC : La conduite responsable de la recherche Le cadre de référence de la Fondation des maladies du cœur et de l AVC : La conduite responsable de la recherche Juin 2013 LE CADRE DE RÉFÉRENCE DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC : LA CONDUITE

Plus en détail

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Rapport du Secrétaire général Résumé Lors du Sommet mondial de septembre 2005, les dirigeants des pays

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui Tchat Un tchat est un outil de communication sur Internet qui permet de parler en temps réel avec un ou plusieurs internautes. Un tchat est aussi appelé messagerie instantanée. Un pseudo peut cacher n

Plus en détail

Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux

Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux En collaboration avec École et TIC Mentions légales Éditeur Auteur Photos educa.ch Prévention Suisse de la Criminalité www.skppsc.ch büro z {grafik design},

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

L assurance qualité N 4. Décembre 2014

L assurance qualité N 4. Décembre 2014 N 4 L assurance qualité Décembre 2014 L es investissements dans les systèmes et services d orientation tout au long de la vie (OTLV) doivent démontrer le bénéfice pour les individus, les communautés et

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une

Plus en détail

1. Procédure. 2. Les faits

1. Procédure. 2. Les faits Avis relatif à la notification en vue d un contrôle préalable reçue du délégué à la protection des données de la Banque européenne d investissement concernant l enregistrement des conversations téléphoniques

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

APPEL D'OFFRES n 201004

APPEL D'OFFRES n 201004 APPEL D'OFFRES n 201004 CAHIER DES CHARGES POUR LA SOUS-TRAITANCE RELATIVE À L'EXPERTISE EXTERNE PROJET : «Dialogue social européen : Bilan et perspectives» 1. Objet du contrat. La CES souhaite lancer

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS AMWAY

POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS AMWAY BIEN- ÊTRE MAISON BEAUTÉ VOTRE ACTIVITÉ VOTRE ACTIVITÉ MAISON BEAUTÉ BIEN- ÊTRE VOTRE ACTIVITÉ MAISON BEAUTÉ POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX BIEN- ÊTRE SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS

Plus en détail

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2 Implémentation des EUROCODES 3 et 4 en Belgique r.debruyckere@seco.be 18 novembre 2010 ENV 1993 1 1 ANB EC1 Eurocode NAD, DAN EC4 EN 1994 1 2 EC3 1. Un petit peu d histoire 2. Les Eurocodes en Europe 21ENV

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Étude SALVEO Deuxième volet L influence de l entreprise sur la santé mentale

Étude SALVEO Deuxième volet L influence de l entreprise sur la santé mentale Étude SALVEO Deuxième volet L influence de l entreprise sur la santé mentale Améliorer la santé mentale en milieu de travail est un incontournable pour les entreprises d aujourd hui. Selon la Commission

Plus en détail

Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen

Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen Durée totale : 90 min (1h30) 5 questions de pratique (12 pts) 20 décembre 2011 Matériel Feuilles de papier De quoi écrire Calculatrice Latte

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION

IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION Parce qu Internet est un espace public où les données publiées non protégées sont accessibles à tous, voici des conseils pour gérer au mieux votre image sur Internet! IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Nouveaux médias. Guide pour les écoles obligatoires. Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement

Nouveaux médias. Guide pour les écoles obligatoires. Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement Nouveaux médias Guide pour les écoles obligatoires Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement 1 Police cantonale bernoise Etat-major/Prévention Groupe nouveaux médias Case postale 7571, 3001

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Analyse des facteurs déterminants de la gestion de la sécurité et de la santé au travail dans certains États membres de l UE

Analyse des facteurs déterminants de la gestion de la sécurité et de la santé au travail dans certains États membres de l UE FR Lieux de travail sains. Un acquis pour vous. Un atout pour l entreprise. Analyse des facteurs déterminants de la gestion de la sécurité et de la santé au travail dans certains États membres de l UE

Plus en détail

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE 3 UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE Proposition de Michele Patterson, Présidente, juin 2008 Introduction

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté.

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté. Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales Nos valeurs. Notre fierté. 2 Table des matières Pages 1. But du code 4 2. Champ d application 4 3. Durée d application du code 4 4. Interprétation

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie

Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie Simona NEACȘU, inspectrice du travail Daniela Mircea, inspectrice du travail Tél. : 004021 302 70 54, E-mail : simona.neacsu@inspectiamuncii.ro

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques

Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques F SCT/31/8 REV.4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 23 MARS 2015 Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques Trente et unième session Genève, 17 21

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ ET DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS 1. Introduction Placer la «bonne personne au bon endroit» représente

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Des agissements destructeurs de la dignité humaine... 21. 1 Le droit et la psychologie à la rescousse de la victime...

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Des agissements destructeurs de la dignité humaine... 21. 1 Le droit et la psychologie à la rescousse de la victime... TABLE DES MATIÈRES Préface.............................................................. V Remerciements.................................................... 3 Abréviations et explications......................................

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude Rapport d inspection des pratiques professionnelles Date : le 16 janvier 2012 Table des matières DÉCLARATION DU VALIDATEUR

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE Le présent document reflète le travail d organismes de réglementation membres du CCRRA. Les opinions qui y sont exprimées ne doivent

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Circulaire n 5051 du 04/11/2014

Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Collaboration entre les Centres psycho-médico-sociaux, le Service de médiation scolaire et le Service des équipes mobiles missions et rôles Réseaux et niveaux concernés

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE CONCERNANT LA COOPERATION RECIPROQUE ET L ECHANGE D INFORMATIONS POUR LE CONTROLE BANCAIRE ET PRUDENTIEL 1. Considérant que certaines

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour

Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour Aperçu du processus de consultation et d engagement Société financière internationale 26 août 2009

Plus en détail

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Introduction Dans l Union européenne, le secteur de la sécurité

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux Livret 5 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 5 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une liste non exhaustive d indicateurs

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

La Loi canadienne anti-pourriel. Séance d information 2014

La Loi canadienne anti-pourriel. Séance d information 2014 La Loi canadienne anti-pourriel Séance d information 2014 Avis Cette présentation a été préparée par le personnel de la Commission dans le but de fournir des informations générales à l égard de la Loi

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

Code d éthique de l ATTrueQ

Code d éthique de l ATTrueQ Code d éthique de l ATTrueQ Version 2009 Table des matières Introduction..3 1. Devoirs et obligations..4 1.1 Déclarations du travailleur de rue...4 1.2 Dispositions générales du travailleur de rue...6

Plus en détail

33 Fédérations. Infrastructures européennes Vision européenne du réseau et investissements innovants Christine Le Forestier

33 Fédérations. Infrastructures européennes Vision européenne du réseau et investissements innovants Christine Le Forestier FÉDÉRATION DE L INDUSTRIE EUROPÉENNE DE LA CONSTRUCTION Elément s d identit é Infrastructures européennes Vision européenne du réseau et investissements innovants Christine Le Forestier 03.02.2015 ENTERPRISES

Plus en détail

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org Guide à l intention des parents sur 2014 ConnectSafely.org Les adolescents canadiens aiment socialiser en ligne et surtout partager des photos. L étude réalisée par MédiaSmarts en 2014, Jeunes Canadiens

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail