Nouveaux médias. Guide pour les écoles obligatoires. Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouveaux médias. Guide pour les écoles obligatoires. Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement"

Transcription

1 Nouveaux médias Guide pour les écoles obligatoires Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement 1 Police cantonale bernoise Etat-major/Prévention Groupe nouveaux médias Case postale 7571, 3001 Berne Janvier 2013

2 1. Téléphones mobiles/portables à l école obligatoire Principes L utilisation de téléphones portables à l école publique soulève bien des problèmes et représente un enjeu majeur pour le corps enseignant et la direction. Dans le but de garantir un déroulement scolaire ordonné, des règles claires doivent être établies en ce qui concerne l utilisation de tels appareils; elles peuvent, par exemple, être intégrées au règlement interne en vigueur dans l établissement, ou alors prendre la forme d une convention. Le téléphone portable ressort de la propriété de l élève ou de ses parents. L enseignant ou la direction de l établissement sont toutefois habilités, face aux élèves en faute, de prendre les mesures disciplinaires qu exige la bonne marche de l école. ( Art. 28, al. 2, Loi sur l école obligatoire) 1.1. Introduction Lorsque l utilisation d un téléphone portable occasionne une perturbation dans le déroulement d un cours, l enseignant est autorisé à confisquer l objet en question Lorsque l utilisation d un téléphone portable représente une mise en danger pour les autres élèves, l enseignant doit confisquer l objet en question Valable dans les deux cas: Le téléphone portable doit être restitué à l élève, ou remis personnellement à la personne assurant l autorité parentale à l issue de la leçon ou de la journée de classe. ( Lignes directrices, Protection des données personnelles dans les écoles du canton de Berne, point 13, page 36) Si un membre du corps enseignant constate un contenu défendu (par ex. pornographique ou d autres scènes violentes), le portable doit est confisqué (voir point ). Ni l enseignant ni la direction de l école n ont toutefois le droit d en consulter le contenu. Information aux parents ( Lignes directrices, Protection des données personnelles dans les écoles du canton de Berne, point 13, pages 36-37) Droit de consulter Les contenus figurant sur les téléphones portables n osent pas être consultés, ni par l enseignant ni par la direction de l école. Ce droit incombe aux autorités judiciaires, lors de cas fondés. Exception: S il existe des soupçons concrets portés sur un élève qui aurait utilisé son portable lors d une épreuve, l enseignant a le droit d exiger que l élève suspecté lui montre les derniers SMS ( Lignes directrices, Protection de données personnelles dans les écoles du canton de Berne, point 13, p. 37). 2

3 1.3. Mesures Evaluation de l incident et de sa gravité, estimation de l aide nécessaire Détecter la (les) personne(s) impliquée(s) Désescalade de la situation en parlant avec les personnes impliquées (clarifier l exposé des faits) Confiscation du téléphone portable (voir point 1.1.) Informer éventuellement la direction de l école Evaluation conjointe de la gravité de l incident Informer les personnes responsables de l autorité parentale Contrôle des sanctions Implication éventuelle d autres instances professionnelles 1.4. Déclaration aux autorités Principes Les autorités et les employés du canton et des communes sont tenus de dénoncer au Ministère public les faits qu ils découvrent dans l exercice de leur activité et qui les conduisent à soupçonner qu un crime se poursuivant d office a été commis (obligation générale de dénoncer). ( Art 48 Loi portant introduction du code de procédure civile, du code de procédure pénale et de la loi sur la procédure pénale applicable aux mineurs (LiCPM) Obligation «générale» ou «modifiée» d informer Le corps enseignant et ses autorités de surveillance dépendent de l obligation «générale» d informer. Ils sont exemptés de l obligation de dénoncer lorsque le bien de l enfant l exige (obligation «modifiée» d informer). ( Art 61a Loi sur l école obligatoire et Lignes directrices Protection des données personnelles dans les écoles du canton de Berne, point 8, p.28). Si des événements à caractère officiel (délit et crime) sont annoncés à la Police cantonale, celle-ci est tenue à la poursuite pénale d office (principe de légitimité) Droit de dénoncer Les observations en rapport avec un délit éventuel peuvent être dénoncées pour plaintes ( Lignes directrices Protection des données personnelles dans les écoles du canton de Berne, point 8, p. 28). 3

4 2. Enregistrements visuels et sonores interdits Principe Les élèves et leurs parents sont, en tant que personnes privées, assujettis à la loi fédérale sur la protection des données ( Art. 12 et 13 Loi fédérale sur la protection des données ainsi que art. 28ss du Code civil). Cette loi interdit les enregistrements sonores et visuels qui ne sont pas justifiés par un consentement, une loi ou encore un intérêt privé ou public prépondérant. Photographier des personnes dans un espace non public (école) nécessite leur consentement, au même titre que traiter et publier des données (images, vidéos p.ex.) de tiers, qui appartiennent à la protection de la personnalité. Les élèves négligent souvent la protection des données et les droits de la personnalité Mesures En cas d écarts, rendre les élèves attentifs aux dispositions juridiques et les suites que cela implique (p.ex. délits d atteinte à l honneur) Lors d actes interdits (p.ex. Happy Slapping ), la manière de procéder est analogue au point 1.1.ss 4

5 3. Cyber-harcèlement (mobbing) Généralités Jusqu à ce jour, le cyber-harcèlement se concentrait, dans le sens traditionnel du terme, en milieu scolaire. Par l utilisation des nouveaux médias, les barrières et obstacles disparaissent. Les appels incessants, toute intimidation ou tout élément à contenu négatif qu il soit sous forme de SMS, de courriels, de publications sur les réseaux sociaux et autres «tchatrooms» exercent une très mauvaise influence sur la victime. En outre, celle-ci n aura ni emprise ni vue d ensemble ni contrôle de leur propagation au vu de la rapidité de diffusion qu offre ces nouvelles technologies Mesures Conditions préalables que doit avoir l enseignant pour faire face au cyber-harcèlement : Regarder, écouter et réaliser l ampleur de la situation Prendre ses responsabilités, agir rapidement et de manière conséquente Evaluation de l incident et de sa gravité Dépister les personnes impliquées Désescalade en parlant avec les personnes impliquées (clarifier l exposé des faits) S assurer des preuves au moyen de Screenshot (capture d écran) par: la touche Print Screen (PrtSc sur le clavier) Windows 7 : programme Screenshot Snipping Tool Mac : Shift Apple 3 Puis enregistrer et sauvegarder la capture d écran dans un document Word Documentation sur l évènement Informations venant de la direction de l école Evaluation conjointe de la gravité de l incident, estimation quant à l aide nécessaire Déclarations des personnes concernées/impliquées à retenir dans un procès-verbal Informations du côté des personnes disposant de l autorité parentale Discussion rapide (si possible le même jour, sinon perte d impact!) avec les personnes concernées, l autorité parentale, éventuellement en impliquant d autres partenaires (directeur et travailleur social de l école, médiateur et commission scolaire, service de prévention de la Police cantonale bernoise) 5

6 Examiner/Aborder les mesures disciplinaires ( Art. 28ff Loi sur l école obligatoire et Lignes directrices pour la Mise en œuvre de mesures disciplinaires et exclusion de l enseignement dans les écoles publiques du canton de Berne) Voir si l implication d instances professionnelles/autorités est utile (commission et médiateur scolaire, conseillers en éducation, autorités de mesures tutélaires) Veiller à ce que les contenus négatifs soient effacés. Objectif Assurer et maintenir un bon climat dans la classe et l école, en agissant rapidement. Conclusions Prendre des mesures rapides et conséquentes garantit le succès. Si les conséquences ne sont pas suffisamment assumées suite à un comportement délictueux, cela risque de se répéter et de faire école. Notions / Définitions Pornographie La pornographie montre et décrit l acte sexuel en le simplifiant, le vulgarisant et le détaillant à l extrême. Les représentations pornographiques réduisent souvent les personnes à leur seule sexualité. Aussi importants qu ils soient dans la vie réelle, les sentiments, le contexte et la relation unissant les partenaires de l acte sexuel n y sont absolument pas évoqués. La pornographie se distingue en cela des productions à contenu érotique. ( Pro Juventute) Pornographie illégale Par pornographie illégale, on entend toute représentation au contenu violent, des actes sexuels avec des enfants ou des animaux, des excrétions humaines ou des actes de violence. ( Code pénal suisse). Happy Slapping (vidéolynchage) Notion en anglais qui veut dire à peu près donner joyeusement des baffes. Il s agit en substance d agressions exercées par des adolescents contre des camarades ou des inconnus et générant des lésions corporelles (légères pour la plupart du temps). L action est filmée avec un portable ou une caméra vidéo. Les prises sont ensuite diffusées ou téléchargées via les nouveaux médias. Happy Slapping est une forme de cyber-harcèlement ( 6

7 Bullying Répétition sur une longue durée des comportements violents qui servent à nuire à autrui Relation de pouvoir souvent inégal entre la victime et l agresseur. Le contexte social se situe en règle générale à l école. Formes de bullying : bullying physique (non verbal) (p.ex. frapper, piétiner, bousculer, défoncer) bullying verbal (p.ex. insulter, menacer, harceler, embarrasser) bullying relationnel (p.ex. ignorer, isoler, diffuser des rumeurs) ( Livre de poche Orte der Wirklichkeit, Robertz/Wickenhäuser, en allemand) Cyber-bullying Utilisation délibérée et hostile des nouveaux médias par un individu ou un groupe, dans le but de porter préjudice à autrui. ( Livre de poche Orte der Wirklichkeit, Robertz/Wickenhäuser, en allemand). Sources Prévention de la Police cantonale bernoise Lignes directrices/mise en œuvre de mesures disciplinaires et exclusion de l enseignement dans les écoles publiques du canton de Berne Lignes directrices/protection des données personnelles dans les écoles du canton de Berne Loi sur l école obligatoire (LEO) Code civil suisse Loi portant introduction du code de procédure civile, du code de procédure pénale et de la loi sur la procédure pénale applicable aux mineurs (LiCPM) Loi fédérale sur la protection des données (LPD) Livre de poche Orte der Wirklichkeit (en allemand) Robertz/Wickenhäuser, Springer-Verlag 7

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec l utilisation massive des nouvelles technologies, le harcèlement entre élèves peut se poursuivre, voire débuter, en dehors de l enceinte des établissements scolaires. On parle

Plus en détail

Atelier : Cyberharcèlement, d accès et usages d Internet auprès des jeunes. Claire Piguet

Atelier : Cyberharcèlement, d accès et usages d Internet auprès des jeunes. Claire Piguet Atelier : Cyberharcèlement, moyens d accès et usages d Internet auprès des jeunes Journée cantonale de formation des médiatrices et des médiateurs scolaires du canton de Vaud Claire Piguet Plan Usage d

Plus en détail

NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes

NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes Les enfants surfent sur internet majoritairement à partir de 8 ans 64%*

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES.

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. DQ- Version 1 SSR Saint-Christophe CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. I] INTRODUCTION L emploi des nouvelles technologies nécessite l application

Plus en détail

Lignes directrices relatives aux procédures disciplinaires dans les écoles professionnelles cantonales

Lignes directrices relatives aux procédures disciplinaires dans les écoles professionnelles cantonales Erziehungsdirektion Direction de des Kantons Bern l'instruction publique du canton de Berne 1 Mittelschul- und Berufsbildungsamt Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la formation professionnelle

Plus en détail

Passerelle de la maturité professionnelle à l université pour l espace BEJUNE Page 1/5

Passerelle de la maturité professionnelle à l université pour l espace BEJUNE Page 1/5 Direction de l instruction publique du canton de Berne Département de la formation, de la culture et des sports de la République et canton du Jura Département de l éducation, de la culture et des sports

Plus en détail

MEDIATHEQUE MUNICIPALE DE BRUZ REGLEMENT INTERIEUR

MEDIATHEQUE MUNICIPALE DE BRUZ REGLEMENT INTERIEUR MEDIATHEQUE MUNICIPALE DE BRUZ REGLEMENT INTERIEUR Article 1 : Missions et dispositions générales La médiathèque est un service public, culturel et municipal. En tant que service municipal, elle fonctionne

Plus en détail

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin Publier des photos d élèves sur l internet Publier des photographies d élèves mineurs sur l internet doit toujours se faire avec l accord des parents. Ce document fait le point sur le sujet et fournit

Plus en détail

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Adopté au Conseil d administration le 29 novembre 2004 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 4 Objectifs, principes et champ

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES GENERALES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Les responsabilités des agents publics de l État sont de trois ordres:

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION 130-CC/12-04-11 55-CC/06-01-18

RECUEIL DE GESTION 130-CC/12-04-11 55-CC/06-01-18 RECUEIL DE GESTION RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE CADRE DE RÉFÉRENCE TITRE POLITIQUE RELATIVE À L'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION APPROBATION RÉVISION RESPONSABLE 170-CC-000412

Plus en détail

Téléphone portable Le téléphone portable offre aujourd hui de nombreuses fonctions, notamment celle de se connecter à Internet.

Téléphone portable Le téléphone portable offre aujourd hui de nombreuses fonctions, notamment celle de se connecter à Internet. Téléphone portable Le téléphone portable offre aujourd hui de nombreuses fonctions, notamment celle de se connecter à Internet. Transmets ton numéro uniquement à des personnes proches (famille et amis)

Plus en détail

Droit de la protection de l adulte

Droit de la protection de l adulte 26 CHAPITRE 3 Droit de la protection de l adulte A l issue de longs travaux préparatoires, le droit de la protection de l adulte (art. 360 à 456 CC 21 ) a été adopté par les Chambres fédérales le 19 décembre

Plus en détail

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet Loi sur les chiens Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 80, al. 1, 2 et 2 bis, et 120, al. 2, de la Constitution 1, vu le rapport de la Commission de la science, de l

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Décisions de la Commission cantonale (BE) pour la protection des animaux applicables dès 2010

Décisions de la Commission cantonale (BE) pour la protection des animaux applicables dès 2010 Décisions de la Commission cantonale (BE) pour la protection des animaux applicables dès 2010 Sommaire Détention prolongée d animaux domestiques en plein air... 2 Élevage et détention d animaux à titre

Plus en détail

Directive relative à la protection contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail au Département fédéral des affaires étrangères

Directive relative à la protection contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail au Département fédéral des affaires étrangères DFAE 00-6-0 Directive relative à la protection contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail au Département fédéral des affaires étrangères du septembre 0 vu la Loi du mars 000 sur le personnel de

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL Page: 1 de: 5 1. PRÉAMBULE La présente politique s'inspire des articles 10 et 10.1 de la Charte des droits et libertés de la personne qui interdit toute forme de harcèlement, tant social que sexuel. Elle

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

Vidéosurveillance en entreprise Céline Dubey Guillaume Saignelégier, le 14 mars 2013

Vidéosurveillance en entreprise Céline Dubey Guillaume Saignelégier, le 14 mars 2013 Vidéosurveillance en entreprise Céline Dubey Guillaume Saignelégier, le 14 mars 2013 Introduction 2 Surveiller terme ambivalent Notion de contrôle Notion de bienveillance Observer attentivement, pour contrôler

Plus en détail

Le téléphone portable: instrument sauveur ou diabolique?

Le téléphone portable: instrument sauveur ou diabolique? Le téléphone portable: instrument sauveur ou diabolique? Quel statut pour cet objet? droits et impairs allô Maman bobo!!! propriété réservés @ Cabinet LANDREAU, 2013 1 Le téléphone portable: un support

Plus en détail

Projet de loi n o 92

Projet de loi n o 92 Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Le 27 avril 2016 Le Collège des médecins est l ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : Une médecine de qualité au service

Plus en détail

Règlement SWICA sur la protection des données

Règlement SWICA sur la protection des données Règlement SWICA sur la protection des données SWICA traite d informations relatives aux assurés 1 dans le cadre de processus organisationnels complexes et pour lesquels il est fait appel à des équipements

Plus en détail

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 DOCUMENT OFFICIEL CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 Service des ressources humaines www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX Page 4005-1 1.0 Contexte Présents depuis quelques années tant dans notre vie personnelle que dans notre vie professionnelle, les médias sociaux ont été très rapidement adoptés par les jeunes et les moins

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE ROUYN-NORANDA POLITIQUE POUR UN MILIEU DE TRAVAIL EXEMPT DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE

COMMISSION SCOLAIRE DE ROUYN-NORANDA POLITIQUE POUR UN MILIEU DE TRAVAIL EXEMPT DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE COMMISSION SCOLAIRE DE ROUYN-NORANDA Note explicative (s il y a lieu) Code : P - 39 - RH Rés : CC-0999 Date : 19 décembre 2005 Page : 1 de 9 POLITIQUE POUR UN MILIEU DE TRAVAIL EXEMPT DE HARCÈLEMENT ET

Plus en détail

occupent en Suisse des travailleurs à domicile.

occupent en Suisse des travailleurs à domicile. Loi fédérale sur le travail à domicile (Loi sur le travail à domicile, LTrD) 1 822.31 du 20 mars 1981 (Etat le 1 er janvier 2009) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 34 ter et

Plus en détail

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038 Procédure administrative : Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves Numéro : PA 7.038 Catégorie : Administration des écoles Pages : 6 Approuvée : le 3 mars 2008 Modifiée

Plus en détail

DROIT PENAL DES MINEURS

DROIT PENAL DES MINEURS DROIT PENAL DES MINEURS OC Economie et droit Catherine Beez-Ducarroz/GYB Et les mineurs? (Délinquance juvénile) Evolution selon les chiffres officiels, en Suisse Selon l Office fédéral de la statistique

Plus en détail

05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler)

05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler) Conseil national Session d'été 009 e-parl 9.08.009 09:0 - - 05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler) de la science, de l'éducation et de la culture du Conseil national

Plus en détail

943.1. Loi fédérale sur le commerce itinérant. du 23 mars 2001 (Etat le 1 er janvier 2007)

943.1. Loi fédérale sur le commerce itinérant. du 23 mars 2001 (Etat le 1 er janvier 2007) Loi fédérale sur le commerce itinérant 943.1 du 23 mars 2001 (Etat le 1 er janvier 2007) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 95 et 97 de la Constitution 1, vu le ch. II, al. 2,

Plus en détail

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Numéro : 1. Objet général La présente politique vise à établir les règles applicables

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

Situations interpersonnelles sensibles (harcèlement sexuel, insultes verbales, agression physique)

Situations interpersonnelles sensibles (harcèlement sexuel, insultes verbales, agression physique) POLITIQUE : SITUATIONS INTERPERSONNELLES SENSIBLES (HARCÈLEMENT SEXUEL, INSULTES VERBALES, AGRESSION PHYSIQUE) 1 CODE: HR-10 Origine : Service des ressources humaines Autorité : Résolutions 89-03-29-7.1;

Plus en détail

La Cybercriminalité. Mineurs, sexualité et internet : dérives et infractions

La Cybercriminalité. Mineurs, sexualité et internet : dérives et infractions Mineurs, sexualité et internet : dérives et infractions L enquête de police Lutte contre la pédopornographie Prévention L enquête de police Principales infractions recensées Libellés des infractions Texte

Plus en détail

2.3 De maintenir un climat de travail exempt d incivilité et de harcèlement.

2.3 De maintenir un climat de travail exempt d incivilité et de harcèlement. Objet : Politique concernant le harcèlement au travail En vigueur le : 2011-06-02 Mise à jour le : 2014-09-01 DIRECTIVE NO : 26 Page 1 de 5 Cette politique remplace toute autre politique antérieure concernant

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX 1- CONTEXTE Compte tenu de la popularité et de l influence grandissantes des médias sociaux comme véhicule d information, la présente politique a pour

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail

Guide pour la réalisation d offres J+S Lutte suisse avec des enfants et des jeunes

Guide pour la réalisation d offres J+S Lutte suisse avec des enfants et des jeunes Guide pour la réalisation d offres J+S Lutte suisse avec des enfants et des jeunes A partir du 1er octobre 2012, la nouvelle loi fédérale sur l encouragement du sport et de l activité physique du 17 juin

Plus en détail

Politique relative à l utilisation des technologies de l information et des communications du Collège de Bois-de-Boulogne

Politique relative à l utilisation des technologies de l information et des communications du Collège de Bois-de-Boulogne Politique relative à l utilisation des technologies de l information et des communications du Collège de Bois-de-Boulogne Adoptée le 17 juin 2014 par le conseil d administration à sa 304 e assemblée résolution

Plus en détail

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL POLITIQUE POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL # 61-03 Adoption le 14 juin 2005 Amendement le Mise en vigueur le 14 juin 2005 Résolution # C.C.-1865-06-05 Autorisation Susan

Plus en détail

Préposé cantonal à la gestion de l information

Préposé cantonal à la gestion de l information Préposé cantonal à la gestion de l information Christian Flueckiger Dr. en droit et avocat Rue du Château 16 CH 2000 Neuchâtel 032.889.40.93 1 Sujets traités : 1. Problématique 2. Bases légales 3. Cas

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE

CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE CHARTE DES BONNES PRATIQUES INTERNET CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE PRÉAMBULE La Charte des bonnes pratiques

Plus en détail

Conditions d utilisation de l Online-Tool IP/Offre en ligne quint-essenz. Conditions générales (CG) Procédure de demande pour projets novateurs

Conditions d utilisation de l Online-Tool IP/Offre en ligne quint-essenz. Conditions générales (CG) Procédure de demande pour projets novateurs Conditions d utilisation de l Online-Tool IP/Offre en ligne quint-essenz Conditions générales (CG) Procédure de demande pour projets novateurs I. Conditions d utilisation de Online-Tool IP/de l offre en

Plus en détail

Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération

Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération (Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité, OESS) du 31 octobre 2007 Le Conseil fédéral suisse, vu l art.

Plus en détail

Politique sur la non-violence en milieu de travail

Politique sur la non-violence en milieu de travail Politique sur la non-violence en milieu de travail Direction des ressources humaines Adoptée le 15 avril 2013 Résolution 130415-4 POLITIQUE SUR LA NON-VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL 1. Objectifs La Ville

Plus en détail

Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque

Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque ASSOCIER LES ENFANTS AUX PROCEDURES LES CONCERNANT Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque NOTE DE SYNTHESE I. LA CONVENTION DE NEW YORK En droit estonien on considère,

Plus en détail

DIRECTIVE SUR L UTILISATION DES OUTILS INFORMATIQUES, D INTERNET, DE LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE ET DU TELEPHONE ( JUIN 2005.-V.1.

DIRECTIVE SUR L UTILISATION DES OUTILS INFORMATIQUES, D INTERNET, DE LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE ET DU TELEPHONE ( JUIN 2005.-V.1. 1 BUT 1.1 Le but de la présente directive est de définir les droits et les devoirs des utilisateurs à propos des moyens de communication (Internet, messagerie électronique, téléphonie) et des postes de

Plus en détail

Loi portant introduction de la loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail dans l industrie, l artisanat et le commerce

Loi portant introduction de la loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail dans l industrie, l artisanat et le commerce Loi portant introduction de la loi fédérale du 13 mars 1964 sur le dans l industrie, l artisanat et le commerce du 9 novembre 1978 L Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu la loi

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION SECTEUR RESSOURCES HUMAINES IDENTIFICATION 5231-04-01 POLITIQUE RELATIVE AU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE

RECUEIL DE GESTION SECTEUR RESSOURCES HUMAINES IDENTIFICATION 5231-04-01 POLITIQUE RELATIVE AU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE 1. RÉFÉRENCE Loi sur les normes du travail (en vigueur le 1 er juin 2004, art. 81.18) 2. DÉFINITIONS 2.1 Comportement se manifestant soit par des paroles, des actes ou des gestes répétés, à caractère vexatoire

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE

MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE CHARTE D UTILISATION ET MODE D EMPLOI La Ville de Saint-Julien de Concelles met à disposition du public un accès à Internet par le réseau WiFi ( connexion Internet sans fil)

Plus en détail

Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014

Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014 Réglementation relative à la prévention du vol à l étalage 27.05.2014 Puis-je refuser l accès au magasin? OUI Magasin = votre propriété Liberté de vendre ou non Uniquement critères objectifs (et pas :

Plus en détail

Voici des exemples de cyberintimidation :

Voici des exemples de cyberintimidation : LEXIQUE COMMUN DÉFINITIONS Cette section est créée dans le but de disposer d un vocabulaire commun à l ensemble des personnes touchées par le plan de prévention et d intervention pour contrer l intimidation

Plus en détail

Outil d évaluation aux fins de la notification en cas d atteinte à la vie privée

Outil d évaluation aux fins de la notification en cas d atteinte à la vie privée Outil d évaluation aux fins de la notification en cas d atteinte à la vie privée Décembre 2006 Commissaire à l information et à la protection de la vie privée de l Ontario David Loukidelis Commissaire

Plus en détail

Harcèlement : comment puis-je être aidé? Que peux-tu faire? Il faut en parler pour trouver des solutions!

Harcèlement : comment puis-je être aidé? Que peux-tu faire? Il faut en parler pour trouver des solutions! Conseils aux victimes : élèves de l école primaire Harcèlement : comment puis-je être aidé? Si, à l école, tes camarades se moquent de toi, te volent ou abîment tes affaires, te donnent des surnoms méchants,

Plus en détail

Protection des données et de la personnalité sur le lieu de travail: un droit légitime

Protection des données et de la personnalité sur le lieu de travail: un droit légitime Protection des données et de la personnalité sur le lieu de travail: un droit légitime Protection des données et de la personnalité au travail: un sujet qui nous concerne tous La possibilité d avoir un

Plus en détail

Security Service de Services sécurité. Protocole d utilisation de la télévision en circuit fermé

Security Service de Services sécurité. Protocole d utilisation de la télévision en circuit fermé Security Service de Services sécurité Protocole d utilisation de la télévision en circuit fermé TABLE DES MATIÈRES 1.0 BUT... Page 1 2.0 PORTÉE... Page 1 3.0 DÉFINITIONS Page 1 4.0 PROTOCOLE 4.1 Utilisation

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau. Politique pour contrer le harcèlement

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau. Politique pour contrer le harcèlement Centre de la petite enfance Le Petit Réseau Politique pour contrer le harcèlement Février 2008 2 A- Énoncé et application L objectif premier de cette politique est de consacrer notre souci de prévenir

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC. Politique contre le harcèlement

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC. Politique contre le harcèlement CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC Politique contre le harcèlement Version finale Adoptée par résolution du conseil d administration le 11 mai 2006 CRDSC Politique contre le harcèlement

Plus en détail

Anonymisation ou individualisation dans les comptes rendus judiciaires

Anonymisation ou individualisation dans les comptes rendus judiciaires Anonymisation ou individualisation dans les comptes rendus judiciaires Ralph Schlosser «Développements récents en droit des médias» Séminaire Presse Suisse et SF FS du 29 octobre 2009 Maison de la Communication,

Plus en détail

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels European School Brussels II Avenue Oscar Jespers 75 1200 Brussels Toute forme de harcèlement, qu il soit verbal, physique ou psychologique, est absolument inacceptable dans notre école. Ce document de

Plus en détail

Législation relative à la justice pénale pour les jeunes

Législation relative à la justice pénale pour les jeunes Capsule juridique Législation relative à la justice pénale pour les jeunes Au Canada, le taux d incarcération des adolescents est plus élevé que chez les adultes. Environ 80 pour cent des peines de placement

Plus en détail

Politique quant à l utilisation des médias sociaux

Politique quant à l utilisation des médias sociaux Politique quant à l utilisation des médias sociaux 2012-2013 Cette politique vise à guider les élèves du Collège dans leur usage des médias sociaux. Pour tous les élèves du Collège St-Jean-Vianney Politique

Plus en détail

INTRODUCTION CONCLUSION PROTECTION JURIDIQUE DU MINEUR EN CONFLIT AVEC LA LOI

INTRODUCTION CONCLUSION PROTECTION JURIDIQUE DU MINEUR EN CONFLIT AVEC LA LOI Protection juridique de l enfant en conflit avec la loi INTRODUCTION I- CADRE JURIDIQUE DE PROTECTION A- NOTION D ENFANT EN CONFLIT AVEC LA LOI B- INSTRUMENTS JURIDIQUES DE PROTECTION II- MESURES DE PROTECTION

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Adoptée : Le 1 er janvier 2005 1. Préambule HEC Montréal reconnaît le droit de tout membre de la communauté

Plus en détail

SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES

SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES 16.1) DÉFINITIONS Les définitions suivantes s appliquent aux lignes directrices : «Compagnie» Désigne la Compagnie SouthEastern Mutual Insurance.

Plus en détail

Documentation de base sur les résultats 2010 des achats tests d alcool

Documentation de base sur les résultats 2010 des achats tests d alcool Département fédéral des finances DFF Régie fédérale des alcools RFA Documentation de base Date 23 mai 2011 Documentation de base sur les résultats 2010 des achats tests d alcool La vente d alcool est soumise

Plus en détail

Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence

Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence Procédure administrative : Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence Numéro : PA 4.013.4 Catégorie : Finances et affaires Pages : 7 Approuvée :

Plus en détail

Note d orientation n 8 du T-CY

Note d orientation n 8 du T-CY www.coe.int/tcy Strasbourg, version du 3 décembre 2014 T-CY(2014)20 Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 8 du T-CY sur les spams Adoptée lors de la 12 e réunion plénière

Plus en détail

Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention

Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention (Traité sur les brevets) Conclu à Vaduz le 22 décembre 1978 Entré en vigueur

Plus en détail

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée Mémoire Projet de loi n o 88 Loi sur la sécurité privée Présenté à la Commission des institutions par l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec Janvier 2005 Introduction L Association

Plus en détail

Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat

Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat Considérants Curatelle de vieillesse combinée pour la gestion du patrimoine et de soins prodigués. Le

Plus en détail

Réforme «Spécialiste du commerce de détail»

Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Directives relatives au déroulement des examens de validation des modules pour les futurs spécialistes du commerce de détail (Les dénominations de personnes

Plus en détail

Principes de bonne pratique :

Principes de bonne pratique : Principes de bonne pratique : Recommandations en vue de la création de bases de données génétiques nationales Le présent document a été élaboré par le Groupe d experts d INTERPOL sur le suivi des techniques

Plus en détail

Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence C est votre devoir

Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence C est votre devoir Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence C est votre devoir Vos responsabilités aux termes de la Loi sur les services à l enfance et à la famille La Loi sur les services

Plus en détail

Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information

Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information Me Raphaël PEUCHOT, avocat associé FOURMANN & PEUCHOT 16 mars 2011 THÈMES ABORDÉS : 1. Cloud computing : les limites juridiques de l

Plus en détail

ROF 2010_149. Loi. sur la vidéosurveillance. Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète : du 7 décembre 2010

ROF 2010_149. Loi. sur la vidéosurveillance. Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète : du 7 décembre 2010 Loi du 7 décembre 2010 Entrée en vigueur :... sur la vidéosurveillance Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu les articles 12, 24 et 38 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai 2004 ; Vu le

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques

Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques (Loi sur le commerce de l alcool, LCal) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 95, al. 1, 105 et 118, al. 2, let. a,

Plus en détail

L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S )

L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S ) L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S ) Concordat du 18 octobre 1996 sur les entreprises de sécurité 1 ) I. Généralités

Plus en détail

Loi sur la protection de l enfant et de l adulte (LPEA)

Loi sur la protection de l enfant et de l adulte (LPEA) 1 Loi sur la protection de l enfant et de l adulte (LPEA) Le Grand Conseil du canton de Berne, en application des articles 87, 0, 9, 7, 0 à, 50f et 5 du Code civil suisse du 10 décembre 1907 (CCS) 1),

Plus en détail

portant adhésion du canton de Fribourg à la convention portant révision du concordat sur les entreprises de sécurité

portant adhésion du canton de Fribourg à la convention portant révision du concordat sur les entreprises de sécurité Décret du 7 novembre 2003 Entrée en vigueur :... portant adhésion du canton de Fribourg à la convention portant révision du concordat sur les entreprises de sécurité Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Plus en détail

Concordat sur les prestations de sécurité effectuées par des personnes privées

Concordat sur les prestations de sécurité effectuées par des personnes privées Concordat sur les prestations de sécurité effectuées par des personnes privées du 12 novembre 2010 I. Généralités Art. 1 Objet Le présent concordat régit la prestation de tâches de sécurité par des personnes

Plus en détail

Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB

Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Rue des Chanoines 2, 1700 Fribourg Autorité cantonale de la transparence

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves

Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves Objectif général : Dans cette séance de prévention, il s agit de sensibiliser les élèves au harcèlement afin d'éviter la

Plus en détail

Photos et Droit à l image

Photos et Droit à l image Photos et Droit à l image 1) Le droit à l image (photos-vidéos) L atteinte au droit à l image n est pas caractérisée dès lors que la personne photographiée n est pas identifiable et que sa vie privée n

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

DIRECTIVE SUR L UTILISATION D INTERNET, DES MÉDIAS SOCIAUX ET DU COURRIER ÉLECTRONIQUE

DIRECTIVE SUR L UTILISATION D INTERNET, DES MÉDIAS SOCIAUX ET DU COURRIER ÉLECTRONIQUE DIRECTIVE SUR L UTILISATION D INTERNET, DES MÉDIAS SOCIAUX ET DU COURRIER ÉLECTRONIQUE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Directive sur l utilisation d Internet, des médias sociaux et du

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002 Loi du 12 décembre 2002 Entrée en vigueur :... sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 23 juin 2000 sur la libre circulation des avocats (loi sur les

Plus en détail

Actes requérant le concours des autorités ou strictement personnels selon le nouveau droit

Actes requérant le concours des autorités ou strictement personnels selon le nouveau droit Actes requérant le concours des autorités ou strictement personnels selon le nouveau droit Considérants Le nouveau droit de la protection de l enfant et de l adulte entre en vigueur le 01.01.2013. Pour

Plus en détail

Les victimes et auteur-e (s) de violences domestiques dans la procédure pénale

Les victimes et auteur-e (s) de violences domestiques dans la procédure pénale Les victimes et auteur-e (s) de violences domestiques dans la procédure pénale (Le contenu de cette présentation n engage pas le Ministère public) 1 Objectifs et plan I. Tour d horizon des différentes

Plus en détail

Archivage des données de la mensuration officielle

Archivage des données de la mensuration officielle Archivage des données de la mensuration officielle Explications portant sur le tableau 1. Informations à caractère général Le tableau récapitule l ensemble des documents produits dans la mensuration officielle.

Plus en détail

Ordonnance sur la santé publique (OSP) (Modification)

Ordonnance sur la santé publique (OSP) (Modification) 1 Ordonnance sur la santé publique (OSP) (Modification) Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale 2 Rapport présenté par la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale au

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : le 22 octobre 2014 Page 1 de 6 Politique concernant la violence au travail Le Conseil scolaire public du Grand Nord de l Ontario (CSPGNO) estime qu il est important de fournir à ses employés

Plus en détail

Ce que les parents devraient savoir

Ce que les parents devraient savoir Renvoi : Ce que les parents devraient savoir Un climat positif à l école et un milieu d apprentissage et d enseignement sécuritaire sont indispensables à la réussite scolaire des élèves. Un climat positif

Plus en détail