C est quoi l intimidation?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C est quoi l intimidation?"

Transcription

1 C est quoi l intimidation? Définition de l intimidation (Olweus, 1996) : «Un élève est intimidé ou victimisé lorsqu il est exposé de façon répétée et soutenue à des gestes négatifs de la part d un ou de plusieurs autres élèves. Cela comprend les gestes posés dans l intention délibérée de blesser ou de nuire à un autre élève. Ces comportements vont de la violence physique (coups, coups de pied, poussées) à la violence verbale (insultes, menaces, railleries, taquineries abusives, diffusion de rumeurs malveillantes) en passant par les grimaces, les gestes obscènes ou l exclusion intentionnelle d un groupe. Ces derniers comportements (habituellement plus subtils) sont généralement appelés «intimidation indirecte», l expression étant réservée aux attaques relativement évidentes (violence verbale ou physique) contre la victime.» On dit qu un élève est intimidé quand un ou plusieurs autres élèves : Lui disent des choses méchantes et blessantes ou se moquent de lui et le traitent de noms méchants ou blessants; L ignorent complètement ou le rejettent volontairement de leur groupe d amis ou d activités; Le frappent, le poussent, le bousculent, le blessent méchamment ou l enferment dans un local; Le niaisent, le taquinent méchamment ou l insultent; Le menacent ou le harcèlent; Racontent ou écrivent des mensonges, répandent de fausses rumeurs à son sujet en cherchant à amener d autres élèves à le rejeter; Font de l extorsion, du taxage; Lui font subir de la discrimination. Quand on parle d intimidation, ces choses se répètent souvent et il est difficile pour l élève qui se fait intimider de se défendre. On dit aussi qu il y a intimidation quand un élève est agacé, souvent de manière méchante ou blessante. L intimidation est une atteinte à l intégrité de la personne. Nous ne parlons pas d intimidation quand l élève se fait taquiner amicalement en plaisantant. Ce n est pas non plus de l intimidation lorsque deux élèves de force semblable se tiraillent ou argumentent ensemble.

2 Caractéristiques majeures de l intimidation : 1. Rapport de force sur la victime (sentiment d impuissance, réel ou perçu); o Position d abus de pouvoir déséquilibre des forces; o But : oppresser, agresser, blesser. 2. Caractère répétitif ( «pattern» qui s installe); 3. Survient dans des endroits où il y a moins de surveillance : hors de la classe (corridor, cour de récréation...) et dans les déplacements écolemaison; 4. Distinction entre intimidation, chicanes et conflits normaux entre pairs et taquinerie; Chicane = processus de socialisation où chacun fait valoir son point de vue (il peut avoir de l intimidation dans une chicane mais il peut y avoir de l intimidation sans chicane). Dynamique entre individu Dynamique entre groupe Égalité entre les parties Duel, bataille Ex. : combat de boxe Bandes de forces équivalentes Ex. : guerre Inégalité entre les parties Intimidateur / Victime Ex. : violence conjugale Un groupe fort agresse un groupe plus faible Ex. : intimidation 5. Aspect dimensionnel : escalade de l agressivité; 6. Pas nécessairement de gestes d agression physique, de simples paroles peuvent intimider. Va de la parole blessante jusqu aux actes criminels; 7. Menaces pouvant passer inaperçues aux yeux de l adulte. Distinction entre l intimidation et le taxage : o Le taxage o Extorsion; o Rare dans les écoles (spectaculaire quand cela arrive); o Rare dans la vie des enfants; o Suppose toujours un vol; o Effets peuvent être graves (ressentie); o Toujours perçu comme grave; o Nécessite intervention répressive (ex. : intervention DPJ, poursuite criminelle); o Nécessite intervention avec intervenant extérieur (TS, Policier).

3 o o L intimidation o Fréquent, à toutes les semaines (10% des jeunes disent en subir à toutes les semaines); o Touche 10% des élèves dans toutes les écoles; o Peut se faire sans coup, ni vol et sans transgresser les règles scolaires; o Effets pervers; peut conduire au suicide ou au meurtre; o Souvent perçue comme anodine (banalisée par les adultes mais très souffrant pour l enfant.); o Intervention éducatives d abord et non interventions répressives; o Intervention par les intervenants scolaires (enseignants, éducateurs, surveillants, service de garde); o En français, on parle d «intimidation» : en anglais, on parle de «bullying» : dans les pays scandinaves, on parle de «mobbing»; o Code criminel article 423 (1); Loi sur le système de justice pénale pour adolescent. Les principales formes d intimidation : o Intimidation directe (davantage utilisée par les garçons mais non exclusivement). Le jeune qui est victime est attaqué verbalement ou physiquement. Type verbal (ridiculiser, se moquer, dénigrer, insulter, menacer d agression, chantage, sobriquet ); Type physique (pousser, bousculer, frapper, enfermer, cracher, blesser); Type matériel / économique (vol, taxage, vandalisme, extorsion). o Intimidation indirecte (davantage utilisée par les filles mais non exclusivement) Le jeune qui est victime est ignoré ou rejeté du groupe. Type exclusion / rejet (menacer d isolement, exclure d un groupe ou d une activité, manipuler les relations entre amis...); Type aliénation sociale (répandre des rumeurs, parler dans le dos, écrire des notes anonymes -lettre, clavardage, mentir, «stooler»...).

4 Les actes d intimidation : Tableau des comportements d intimidation Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Pousser; Bousculer; Agacer. Parler dans le dos; Mettre dans l embarras; S arranger pour que l autre ait l air ridicule; Menacer de révéler des informations personnelles. Se moquer; Dire des noms; Regards méchants; Niaiser; Niaiser à propos d objets ou de vêtements. Agression physique Abîmer le matériel ou les objets personnels ou des vêtements; Graffiti; Voler; Cracher; Coup de pied; Frapper; S approprier des objets (ex. : lunch, vêtements, jouets ); Gestes qui sont méprisants et humiliants mais sans faire mal physiquement (ex. : baisser les pantalons, jouer un mauvais tour, ); Enfermer dans un endroit restreint. Agression sociale Insulte à caractère radical ou sexiste; S arranger pour faire porter le blâme ; Faire circuler des rumeurs; Défier publiquement à faire quelque chose; Humilier en public (ex. : révéler des informations personnelles, ); Exclure du groupe d amis Rejet social. Agression verbale Niaiser à propos d apparence physique; Menaces par téléphone. Violence physique envers des membres de sa famille ou des amis; Menace avec une arme; Agression dans le but de faire mal. Exclure avec malice; Manipuler les autres pour qu ils rejettent; Menacer d isolement total du groupe de pairs; Isoler totalement du groupe de pairs; Contraindre à faire quelque chose; Faire circuler des rumeurs avec malice; Extorsion; Tapage. Menaces verbales de violence contre objets, de coups ou de violence corporelle; Menace de s en prendre à des membres de la famille ou à des amis.

5 Conséquences pour des actes d intimidation Niveau 1 Infraction Conséquences 1 re Excuses verbales ou écrites envers l intimidé. 2 e Réflexion écrite sur l intimidation avec participation et signature des parents. 3 e Rencontre du comité d intimidation; Travail sur l intimidation (affiche, recherche, texte...) avec la participation des parents; Présentation du travail à un groupe classe en présence de la direction. 4 e Rencontre des parents de l élève intimidateur et la direction; Signature d un contrat par l élève intimidateur et ses parents. 5 e Rencontre des parents de l élève intimidateur et du policier éducateur.

6 Conséquences pour des actes d intimidation Niveau 2 Infraction Conséquence 1 re Réflexion écrite sur l intimidation avec participation et signature des parents; Rencontre avec la direction. 2 e Rencontre du comité d intimidation Travail sur l intimidation (affiche, recherche, texte, etc.) avec la participation des parents; Présentation du travail à un groupe classe en présence de la direction. 3 e Rencontre des parents de l élève intimidateur et la Réparation envers l intimidé (ex. lui rendre un service); direction; Signature d un contrat par l élève intimidateur et ses parents. 4 e Suspension interne ou externe Réparation envers l intimidé (ex. : lui rendre un service) Rencontre des parents de l élève intimidateur et du policier éducateur

7 Conséquences pour des actes d intimidation Niveau 3 Infraction Conséquences 1 re Rencontre du comité d intimidation; Travail sur l intimidation (affiche, recherche, texte, etc.) avec la participation des parents; Présentation du travail à un groupe classe en présence de la direction. 2 e Rencontre des parents de l élève intimidateur et la direction; Signature d un contrat par élève intimidateur et ses parents. 3 e Suspension interne ou externe; Rencontre des parents de l élève intimidateur et du policier éducateur.

Voici des exemples de cyberintimidation :

Voici des exemples de cyberintimidation : LEXIQUE COMMUN DÉFINITIONS Cette section est créée dans le but de disposer d un vocabulaire commun à l ensemble des personnes touchées par le plan de prévention et d intervention pour contrer l intimidation

Plus en détail

RÈGLES DE VIE ET MESURES DE SÉCURITÉ

RÈGLES DE VIE ET MESURES DE SÉCURITÉ RÈGLES DE VIE ET MESURES DE SÉCURITÉ Ces règles de vie se veulent un reflet des valeurs privilégiées par notre école. Celles-ci tiennent compte d une double réalité : le respect des droits collectifs et

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

PROCÉDURES POUR UNE VIE SCOLAIRE SAINE ET HARMONIEUSE

PROCÉDURES POUR UNE VIE SCOLAIRE SAINE ET HARMONIEUSE SYSTÈME DISCIPLINAIRE DE L ÉCOLE RÈGLES DE VIE DE L ÉCOLE : RESPECT ET SÉCURITÉ Approuvées le 25 mars 2013 (CE 12/13 28) Les manquements à ces règles seront considérés comme majeurs. Ils seront consignés

Plus en détail

EN TOUT TEMPS ET EN TOUS LIEUX, EN GESTES COMME EN PAROLES, JE RESPECTE TOUTES LES PERSONNES DE L ÉCOLE, ADULTES ET ENFANTS

EN TOUT TEMPS ET EN TOUS LIEUX, EN GESTES COMME EN PAROLES, JE RESPECTE TOUTES LES PERSONNES DE L ÉCOLE, ADULTES ET ENFANTS EN TOUT TEMPS ET EN TOUS LIEUX, EN GESTES COMME EN PAROLES, JE RESPECTE TOUTES LES PERSONNES DE L ÉCOLE, ADULTES ET ENFANTS ÉCOLE DU MOULIN Bonjour à toi, Tu sais, sans doute, que pour vivre ensemble dans

Plus en détail

Aide-mémoire pour comprendre et se comprendre

Aide-mémoire pour comprendre et se comprendre Aide-mémoire pour comprendre et se comprendre La violence «Toute manifestation de force, de forme verbale, écrite, physique, psychologique ou sexuelle, exercée intentionnellement contre une personne, ayant

Plus en détail

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation.

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Chaque Matin... Chaque heure de MIDI... Chaque AprÈs-midi... Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Apprenez comment vous pouvez faire cesser l intimidation. Les communautés et les écoles

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

Guide à l intention des parents. Ensemble pour prévenir et traiter

Guide à l intention des parents. Ensemble pour prévenir et traiter Guide à l intention des parents Ensemble pour prévenir et traiter Les résultats de recherches démontrent que de 10 à 15 % des élèves fréquentant nos écoles québécoises sont susceptibles d être impliqués

Plus en détail

SYSTÈME DISCIPLINAIRE DE L ÉCOLE

SYSTÈME DISCIPLINAIRE DE L ÉCOLE SYSTÈME DISCIPLINAIRE DE L ÉCOLE À CONSERVER À LA MAISON RÈGLES DE VIE DE L ÉCOLE : RESPECT ET SÉCURITÉ Approuvées le 7 avril 2015 (CE-14-15 26) Les manquements à ces règles seront considérés comme majeurs.

Plus en détail

PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE À L ÉCOLE (Protocole d intervention pour les parents)

PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE À L ÉCOLE (Protocole d intervention pour les parents) PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE À L ÉCOLE (Protocole d intervention pour les parents) Décembre 2012 ça vaut le c up d agir ensemble!!! Introduction Document élaboré par Manon Saumure,

Plus en détail

Ce que tout adulte devrait savoir pour accompagner les jeunes sur le WEB

Ce que tout adulte devrait savoir pour accompagner les jeunes sur le WEB Constable Marie-Ève Tremblay Section Développement stratégique Service de police de la Ville de Québec Sarah-Émilie Labonté Psychoéducatrice et conseillère pédagogique à la Commission scolaire de la Capitale

Plus en détail

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation 1. Introduction Constat : La cour de récréation est explicitement désignée par la majorité des élèves comme le principal lieu d expression

Plus en détail

ANNEXE I Politique anti-harcèlement Principes et procédures

ANNEXE I Politique anti-harcèlement Principes et procédures ANNEXE I Politique anti-harcèlement Principes et procédures I. Principes I.1 Engagements MicroCred s engage à garantir à tous ses collaborateurs des conditions de travail respectueuses. Considérant que

Plus en détail

Des plans personnalisés de renforcement du comportement 10

Des plans personnalisés de renforcement du comportement 10 Des plans personnalisés de renforcement du comportement 10 «un plan de renforcement du comportement est un document qui a pour but de modifier le comportement des adultes en espérant que si le comportement

Plus en détail

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES OBJECTIFS : Développer des comportements de non-violence et de respect. Amener l élève à développer des habiletés dans la résolution de ses conflits interpersonnels. Assurer

Plus en détail

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 2 Sommaire Qu est-ce que la violence?... 4 Pourquoi

Plus en détail

Prévention et gestion des risques psychosociaux. Ateliers de sensibilisation

Prévention et gestion des risques psychosociaux. Ateliers de sensibilisation Ateliers de sensibilisation LE STRESS PROFESSIONNEL Le stress: définition «Le stress est la réaction d un individu face aux modifications, exigences, menaces de son environnement» Un état de stress survient

Plus en détail

Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves

Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves AVANT-PROPOS A l occasion des premières Assises Nationales sur le harcèlement à l École des 2 et 3 mai 2011, Luc CHATEL, ministre de

Plus en détail

«École sans arachides. et sans fruits de mer (crustacés et mollusques)»

«École sans arachides. et sans fruits de mer (crustacés et mollusques)» École Carrefour Beausoleil 300, chemin Beaverbrook Miramichi (N.B.) E1V 1A1 Madame Denise Daigle Lavigne, directrice Courriel : Denise.Daigle@nbed.nb.ca Madame Gina Matheson, directrice adjointe Courriel

Plus en détail

RESPECT DE SOI, DES AUTRES ET DES RÈGLES. Respect de soi

RESPECT DE SOI, DES AUTRES ET DES RÈGLES. Respect de soi RESPECT DE SOI, DES AUTRES ET DES RÈGLES Respect de soi 1. Je m assure d être propre pour venir à l école et de posséder une bonne hygiène corporelle 1.1. J évite les teintures de couleurs inappropriées

Plus en détail

Un milieu de travail sans harcèlement psychologique. C est l affaire de tous!

Un milieu de travail sans harcèlement psychologique. C est l affaire de tous! Un milieu de travail sans harcèlement psychologique. C est l affaire de tous! Qu est-ce que le harcèlement psychologique au travail? Le harcèlement est une conduite vexatoire qui se manifeste par des comportements,

Plus en détail

Harcèlement psychologique

Harcèlement psychologique Harcèlement psychologique Bienvenue dans la section sur le harcèlement psychologique. Vous trouverez dans cette section toute l information requise pour répondre à vos questions. Du nouveau! Du nouveau!

Plus en détail

Questionnaire aux parents sur la sécurité à l école

Questionnaire aux parents sur la sécurité à l école Questionnaire aux parents sur la sécurité à l école Chers parents, Nous sommes chargés d'évaluer les formes et la fréquence de l'intimidation et du harcèlement à notre école. Comme notre école est fermement

Plus en détail

Harcèlement entre pairs à l'école.

Harcèlement entre pairs à l'école. Refuser l'oppression conformiste : prévenir le harcèlement à l'école : Éric DEBARBIEUX professeur de sciences de l'éducation université Paris Est Créteil; observatoire international de la violence a été

Plus en détail

Agir pour se libérer du mobbing

Agir pour se libérer du mobbing Agir pour se libérer du mobbing Quelques conseils pour prévenir ou pour réagir en cas de harcèlement moral au travail. En collaboration avec Mobbing ASBL Introduction Le monde du travail a profondément

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

Prévention de l'intimidation et intervention en milieu scolaire:

Prévention de l'intimidation et intervention en milieu scolaire: Prévention de l'intimidation et intervention en milieu scolaire: Fiches d'information et outils Debra Pepler et Wendy Craig, 2014 Oui Ministère de l Éducation de l Ontario example Table des matières Introduction

Plus en détail

Pourquoi. mon. enfant? Guide à l intention des parents dont l enfant a été victime d un acte criminel

Pourquoi. mon. enfant? Guide à l intention des parents dont l enfant a été victime d un acte criminel Pourquoi mon enfant? Guide à l intention des parents dont l enfant a été victime d un acte criminel Ce guide a été produit par le CAVAC de Laval avec la collaboration de la commission scolaire de Laval,

Plus en détail

Règles de vie. Règle 1 : Je n utilise aucune forme de violence (physique ou verbale) et d intimidation.

Règles de vie. Règle 1 : Je n utilise aucune forme de violence (physique ou verbale) et d intimidation. École des Bâtisseurs Règles de vie Règle 1 : Je n utilise aucune forme de violence (physique ou verbale) et d intimidation. Règle 2 : Je respecte tous les adultes et les élèves de l école. Règle 3 : Je

Plus en détail

Sondage sur le climat. scolaire. Sondage auprès des élèves de la 4 e à la 6 e année sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement

Sondage sur le climat. scolaire. Sondage auprès des élèves de la 4 e à la 6 e année sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement Sondage sur le climat scolaire Sondage auprès des élèves de la 4 e à la 6 e année sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement Nom de l école Numéro d identification de l école Nom

Plus en détail

Harcèlement : comment puis-je être aidé? Que peux-tu faire? Il faut en parler pour trouver des solutions!

Harcèlement : comment puis-je être aidé? Que peux-tu faire? Il faut en parler pour trouver des solutions! Conseils aux victimes : élèves de l école primaire Harcèlement : comment puis-je être aidé? Si, à l école, tes camarades se moquent de toi, te volent ou abîment tes affaires, te donnent des surnoms méchants,

Plus en détail

TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES Les chiffres renvoient aux numéros (en caractère gras) de l ouvrage

TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES Les chiffres renvoient aux numéros (en caractère gras) de l ouvrage Table analytique des matières / 845 TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES Les chiffres renvoient aux numéros (en caractère gras) de l ouvrage Préliminaires... 1 I. Les intérêts du droit pénal spécial... 2 II.

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8. Réaction. Directives Lancer le dé pour trouver la personne qui débute le jeu.

Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8. Réaction. Directives Lancer le dé pour trouver la personne qui débute le jeu. Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8 Jeu Réaction Matériel 4 pages pour fabriquer le jeu cartes réactions cartes réaction A B C D dés 1 jeton différent par joueur Fabrication du jeu 1. Coller

Plus en détail

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec l utilisation massive des nouvelles technologies, le harcèlement entre élèves peut se poursuivre, voire débuter, en dehors de l enceinte des établissements scolaires. On parle

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est?

LES RÉSEAUX SOCIAUX. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est? Facebook, Twitter, MySpace, Netlog... ces noms te sont sans doute très familiers. Il s agit en effet des réseaux sociaux les plus populaires. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est? C est

Plus en détail

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LE HARCELEMENT ET LES ACM

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LE HARCELEMENT ET LES ACM 2012 - Tous droits réservés Les docs de LE HARCELEMENT ET LES ACM LE HARCELEMENT ET LES ACM Les docs de JurisAnimation Le harcèlement était au cœur de l actualité juridique de l été. Suite à une décision

Plus en détail

Sondage sur le climat. scolaire. Sondage auprès des parents et tuteurs sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement

Sondage sur le climat. scolaire. Sondage auprès des parents et tuteurs sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement Sondage sur le climat scolaire Sondage auprès des parents et tuteurs sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement Nom de l école Numéro d identification de l école Nom du conseil

Plus en détail

AGIR CONTRE LA VIOLENCE POLITIQUE

AGIR CONTRE LA VIOLENCE POLITIQUE AGIR CONTRE LA VIOLENCE POLITIQUE Novembre 2012 Politique Les objectifs de la politique Faire connaître la position de l école concernant la violence et l intimidation au personnel, aux élèves, aux parents

Plus en détail

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 UN TRAIT D UNION Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 La Toxicomanie manie! Les relations amoureuses! o La drogue et mon ado que faire? o Action Toxicomanie!

Plus en détail

Cyberharcèlement: Agir de bon droit. Informations sur le thème du cyberharcèlement et de son cadre réglementaire

Cyberharcèlement: Agir de bon droit. Informations sur le thème du cyberharcèlement et de son cadre réglementaire Cyberharcèlement: Agir de bon droit Informations sur le thème du cyberharcèlement et de son cadre réglementaire Votre police et la Prévention Suisse de la Criminalité (PSC) un organe intercantonal de coordination

Plus en détail

Remerciements : Attitudes et recours à la violence physique et psychologique dans l éducation des enfants au Québec de 1999 à 2004

Remerciements : Attitudes et recours à la violence physique et psychologique dans l éducation des enfants au Québec de 1999 à 2004 Attitudes et recours à la violence physique et psychologique dans l éducation des enfants au Québec de 1999 à 2004 Marie-Ève Clément Département de psychoéducation et de psychologie Université du Québec

Plus en détail

ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE

ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE ATHLÉTISME CANADA RÈGLEMENTS CONCERNANT LE COMPORTEMENT DES MEMBRE 1. Mise en vigueur de ce règlement a) Ce règlement s applique pour tous les membres d Athlétisme Canada, soit : les entraîneurs, les directeurs

Plus en détail

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels European School Brussels II Avenue Oscar Jespers 75 1200 Brussels Toute forme de harcèlement, qu il soit verbal, physique ou psychologique, est absolument inacceptable dans notre école. Ce document de

Plus en détail

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC. Politique contre le harcèlement

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC. Politique contre le harcèlement CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC Politique contre le harcèlement Version finale Adoptée par résolution du conseil d administration le 11 mai 2006 CRDSC Politique contre le harcèlement

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Avez-vous besoin d un plan de sécurité? Guide à l intention des personnes qui se trouvent dans des relations abusives Qu est-ce qu un plan de sécurité? Il s

Plus en détail

13/18 QUESTIONS DE JUSTICE

13/18 QUESTIONS DE JUSTICE 13/18 QUESTIONS DE JUSTICE «13/18 Questions de justice» est une exposition présentée au Collège La Fayette pour les élèves de 4è. Elle a pour objectif de permettre aux élèves de comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Pleins feux sur l intimidation

Pleins feux sur l intimidation RB0119 «Quand je suis heureux, je me sens comme un dauphin qui s amuse avec un ballon de plage.» «Quand je suis de bonne humeur, je me sens comme un rayon de soleil matinal qui illumine la forêt.» «Quand

Plus en détail

Procédure interne Conduite d entretien en cas d accusation de harcèlement moral et/ou sexuel

Procédure interne Conduite d entretien en cas d accusation de harcèlement moral et/ou sexuel Direction Générale des Relations Humaines Procédure interne Conduite d entretien en cas d accusation de harcèlement moral et/ou sexuel I) Définitions législatives SOMMAIRE A - DÉFINITION DU DÉLIT DE HARCELEMENT

Plus en détail

Nouveaux médias. Guide pour les écoles obligatoires. Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement

Nouveaux médias. Guide pour les écoles obligatoires. Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement Nouveaux médias Guide pour les écoles obligatoires Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement 1 Police cantonale bernoise Etat-major/Prévention Groupe nouveaux médias Case postale 7571, 3001

Plus en détail

La définition juridique du crime d agression sexuelle et la détermination de la peine

La définition juridique du crime d agression sexuelle et la détermination de la peine La définition juridique du crime d agression sexuelle et la détermination de la peine J U L I E D E S R O S I E R S P R O F E S S E U R E F A C U L T É D E D R O I T U N I V E R S I T É L A V A L Plan

Plus en détail

Les Risques Psychosociaux. Document de sensibilisation du GT CHSCTA de l académie de Toulouse

Les Risques Psychosociaux. Document de sensibilisation du GT CHSCTA de l académie de Toulouse Les Risques Psychosociaux Document de sensibilisation du GT CHSCTA de l académie de Toulouse Pourquoi une démarche d information en direction des personnels? Une obligation réglementaire Article L 230-2

Plus en détail

POURSUIT EN DEHORS DE L ÉCOLE. Cécile Van Honsté. Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel ASBL

POURSUIT EN DEHORS DE L ÉCOLE. Cécile Van Honsté. Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel ASBL MAI 2014-1/15 LE CYBERHARCÈLEMENT QUAND LE HARCÈLEMENT SCOLAIRE SE POURSUIT EN DEHORS DE L ÉCOLE Cécile Van Honsté Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel ASBL Avenue du Onze

Plus en détail

PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE

PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE DÉLÉGATION MINISTÉRIELLE CHARGÉE DE LA PRÉVENTION ET DE LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE 1 Le «Climat scolaire»: Simple évidence

Plus en détail

Le harcèlement moral au travail : un délit en mal de définition

Le harcèlement moral au travail : un délit en mal de définition Le harcèlement moral au travail : un délit en mal de définition Mise sur le devant de la scène avec la publication en 1998 de l ouvrage de Marie-France HIRIGOYEN, «Le Harcèlement moral, la violence au

Plus en détail

Prévention du harcèlement entre élèves

Prévention du harcèlement entre élèves Prévention du harcèlement entre élèves Descriptif de projet é Avant de remplir le formulaire de candidature, prenez connaissance du descriptif de projet ci dessous et assurez vous que les conditions de

Plus en détail

Code de conduite APPRENDRE ET GRANDIR ENSEMBLE

Code de conduite APPRENDRE ET GRANDIR ENSEMBLE Références PROGSAE-28A Éducation et Enseignement supérieur Manitoba Écoles sûres et accueillantes Code de conduite provincial Interventions et mesures disciplinaires, janvier 2014 Éducation, Citoyenneté

Plus en détail

Delphine Roulet Schwab, Professeure à la HEdS-La Source Maurice Demont, Directeur de Pro Senectute Genève

Delphine Roulet Schwab, Professeure à la HEdS-La Source Maurice Demont, Directeur de Pro Senectute Genève Personnes âgées: GUIDE POUR L ANALYSE ET LA GESTION DE SITUATIONS COMPLEXES À RISQUE DE MALTRAITANCE - Extrait - Repères destinés aux collaborateurs de la consultation sociale de Pro Senectute Genève Delphine

Plus en détail

Compte rendu du 5 avril 2012. inter CVL Bassin Amiens

Compte rendu du 5 avril 2012. inter CVL Bassin Amiens Compte rendu du 5 avril 2012 inter CVL Bassin Amiens Participants présents: Les élus du CVL des lycées Louis Thuillier, Edouard Branly, Edouard Gand, La Hotoie, Lamarck, Robert de Luzarches, Madeleine

Plus en détail

Comment obtenir de l aide ou soutenir une ou un collègue qui a besoin d aide

Comment obtenir de l aide ou soutenir une ou un collègue qui a besoin d aide CONSEIL DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL DE L'ONTARIO (CSSTO) SÉRIE SUR LA PRÉVENTION DE LA VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL La violence familiale ne cesse pas quand on met les pieds au travail :

Plus en détail

1. 2.1 Comportement attendu : «Je grandis dans le RESPECT» 2.2 Résolution de conflits

1. 2.1 Comportement attendu : «Je grandis dans le RESPECT» 2.2 Résolution de conflits SECTION 1 - INTRODUCTION 1.1 Définition 1.2 Objectifs 1.3 Application SECTION 2 RÈGLES 1. 2.1 Comportement attendu : «Je grandis dans le RESPECT» 2.2 Résolution de conflits SECTION 3 RÈGLES DE SÉCURITÉ

Plus en détail

Réalité de la Violence conjugale et mesures prises en France. Dr Nicolas Pastour Centre Hospitalier J. M. Charcot - Plaisir CPAV - Octobre 2010

Réalité de la Violence conjugale et mesures prises en France. Dr Nicolas Pastour Centre Hospitalier J. M. Charcot - Plaisir CPAV - Octobre 2010 Réalité de la Violence conjugale et mesures prises en France Dr Nicolas Pastour Centre Hospitalier J. M. Charcot - Plaisir CPAV - Octobre 2010 Définition de la violence «Toute tentative, aussi subtile

Plus en détail

Violence conjugale vécue par les aînées 1

Violence conjugale vécue par les aînées 1 Violence conjugale vécue par les aînées 1 7 À ce jour, l intervention en matière de violence La violence psychologique, conjugale auprès des femmes aînées a été peu abordée. «Ça fait son chemin et ça On

Plus en détail

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2 Agir avec Intelligence, assuranceetprudence 5-6 année Leçon 2 Leçon 2 Relations saines et relations malsaines Objectifs Comprendre qu une relation saine est une relation basée sur le respect de soi-même

Plus en détail

STATISTIQUES POLICIERES DE CRIMINALITE LIEU DE PERPETRATION: COMMUNE. Herstappe 2000-2014. Police Fédérale - DGR/DRI

STATISTIQUES POLICIERES DE CRIMINALITE LIEU DE PERPETRATION: COMMUNE. Herstappe 2000-2014. Police Fédérale - DGR/DRI STATISTIQUES POLICIERES DE CRIMINALITE LIEU DE PERPETRATION: COMMUNE 2-24 Police Fédérale - DGR/DRI STATISTIQUES POLICIERES DE CRIMINALITE LIEU DE PERPETRATION: COMMUNE PARTIE I : INFRACTIONS JUDICIAIRES

Plus en détail

Le harcèlement entre pairs à l école : le Valais entre traits communs et spécificités

Le harcèlement entre pairs à l école : le Valais entre traits communs et spécificités Le harcèlement entre pairs à l école : le Valais entre traits communs et spécificités Dr Zoe Moody, Haute école pédagogique du Valais Prof. Philip Jaffé, Institut universitaire Kurt Bösch Objectifs de

Plus en détail

LE RÈGLEMENT DES ÉLÈVES À L ÉCOLE SACRÉ-CŒUR/SAINT-VIATEUR

LE RÈGLEMENT DES ÉLÈVES À L ÉCOLE SACRÉ-CŒUR/SAINT-VIATEUR LE RÈGLEMENT DES ÉLÈVES À L ÉCOLE SACRÉ-CŒUR/SAINT-VIATEUR Pour s assurer d un milieu d apprentissage sain et agréable, je dois respecter les règlements de l école et de la classe. Je dois aussi être respectueux

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DE L ÉCOLE DE LA RIVIÈRE-DES-FRANÇAIS

CODE DE CONDUITE DE L ÉCOLE DE LA RIVIÈRE-DES-FRANÇAIS Code de vie 2013-2014 Préambule Ce code de vie tient compte du Code de conduite des écoles de l Ontario, www.edu.gov.on.ca/fre/document/brochure/conduct/conductf.html, et des lignes directrices établies

Plus en détail

COMMENT REAGIR FACE A L INTIMIDATION A L ECOLE

COMMENT REAGIR FACE A L INTIMIDATION A L ECOLE COMMENT REAGIR FACE A L INTIMIDATION A L ECOLE Les documents présentés ici s'adressent au personnel scolaire. Ils fournissent aux milieux éducatifs des ressources et des stratégies éprouvées afin de les

Plus en détail

HARCELEMENT MORAL : repères et mise au point

HARCELEMENT MORAL : repères et mise au point HARCELEMENT MORAL : repères et mise au point Le harcèlement moral, également dénommé «psycho-terreur» ou «mobbing», existe depuis toujours. Ce n est que depuis 2002 que le législateur en a introduit la

Plus en détail

Académie Marie-Claire Manuel de discipline. Manuel de discipline

Académie Marie-Claire Manuel de discipline. Manuel de discipline Les fondations du Code de Conduite de l'académie Marie-Claire sont bâties sur le respect, la courtoisie et la diligence. Ces notions sont inculquées aux élèves de l'académie et sont mises en pratique en

Plus en détail

Questions autour du mobbing

Questions autour du mobbing Questions autour du mobbing Mireille Stigler-Langer, Jacques Gasser Département de psychiatrie du CHUV Le harcèlement moral (Mobbing) On entend par harcèlement psychologique, l'enchaînement, sur une certaine

Plus en détail

Document adapté par les directions des écoles, De La Durantaye et Saint-Joseph. Le présent protocole a été conçu à partir des documents suivants :

Document adapté par les directions des écoles, De La Durantaye et Saint-Joseph. Le présent protocole a été conçu à partir des documents suivants : Document adapté par les directions des écoles, De La Durantaye et Saint-Joseph Le présent protocole a été conçu à partir des documents suivants : Loi sur l instruction publique (L.I.P.), 1 er septembre

Plus en détail

Stratégie de prévention des dommages causés aux enfants et aux jeunes au Nouveau-Brunswick. Définition des dommages

Stratégie de prévention des dommages causés aux enfants et aux jeunes au Nouveau-Brunswick. Définition des dommages Stratégie de prévention des dommages causés aux enfants et aux jeunes au Nouveau-Brunswick Préambule et contexte Définition des dommages La Stratégie provinciale de prévention des dommages causés aux enfants

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

À L ÉCOLE : L AFFAIRE DE TOUS!

À L ÉCOLE : L AFFAIRE DE TOUS! Comprendre pour agir : LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT les cyberviolences À L ÉCOLE : L AFFAIRE DE TOUS! Guide à destination du primaire: du CP au CM2 selon les activités Préambule Support vidéo : dessin

Plus en détail

en milieu scolaire Conduites à tenir en cas d infractions Mémento

en milieu scolaire Conduites à tenir en cas d infractions Mémento Conduites à tenir en cas d infractions en milieu scolaire Mémento Avant propos La lutte contre la violence en milieu scolaire constitue un enjeu prioritaire pour l ensemble des institutions de l État car

Plus en détail

PRINCIPES DE BASE D'UN FONCTIONNEMENT HARMONIEUX

PRINCIPES DE BASE D'UN FONCTIONNEMENT HARMONIEUX PRINCIPES DE BASE D'UN FONCTIONNEMENT HARMONIEUX Toute personne a droit au respect dans l'école. Toute personne en charge, tout adulte participant à une activité a autorité sur les participants. Nous sommes

Plus en détail

Code : DRH-507. TITRE : Politique concernant la prévention et la gestion des situations conflictuelles visant à contrer

Code : DRH-507. TITRE : Politique concernant la prévention et la gestion des situations conflictuelles visant à contrer POLITIQUE 1. FONDEMENTS Code : DRH-507 Le cadre législatif entourant les différentes formes de harcèlement et de violence en milieu de travail impose à l Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie

Plus en détail

La perception du climat scolaire par les collégiens reste très positive

La perception du climat scolaire par les collégiens reste très positive note d informationnovembre 13.26 En 2013, 93 % des collégiens se déclarent satisfaits du climat scolaire de leur établissement. C est à peu près autant qu en 2011 lors de la première édition de l enquête.

Plus en détail

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels Code de déontologie des entraîneurs professionnels En vigueur : octobre 2007 CODE DE DÉONTOLOGIE DES 1 1.0 ÉNONCÉ DE MISSION DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat de

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits.

NOTICE EXPLICATIVE. Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits. NOTICE EXPLICATIVE Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits. écrit. Vous allez être reçu(e) pour relater des faits qui seront

Plus en détail

NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes

NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes Les enfants surfent sur internet majoritairement à partir de 8 ans 64%*

Plus en détail

Regards croisés des RPS : Psychologie et Droit

Regards croisés des RPS : Psychologie et Droit Conseil, Recherche et Formation en Relations Sociales Regards croisés des RPS : Psychologie et Droit Jean-Luc Bizeur Audrey Yonnet / Juin 2013 1. Objet de la matinée Risques Psychosociaux (RPS) Regards

Plus en détail

La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs

La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs Présentation personnelle 1996-2001 Représentante service à la clientèle pour la Banque Laurentienne du Canada (BLC) pendant mes études

Plus en détail

DIGNITÉ DE LA PERSONNE (Ordre personnel et social, structure son identité)

DIGNITÉ DE LA PERSONNE (Ordre personnel et social, structure son identité) DIGNITÉ DE LA PERSONNE (Ordre personnel et social, structure son identité) Règle de vie Je m exprime de façon convenable et respectueuse. Je respecte les personnes différentes de moi. Je porte une tenue

Plus en détail

Service Enfance Ville de Vénissieux 19/10/2013

Service Enfance Ville de Vénissieux 19/10/2013 Service Enfance Ville de Vénissieux 19/10/2013 La maltraitance, qu est-ce que c est pour vous? Formation Maltraitance. 19/10/13. Intervenante : Claire Singer, Psychologue & Ph.D La maltraitance, qu est-ce

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES PARENTS DONT L ENFANT A ÉTÉ VICTIME D UN ACTE CRIMINEL

GUIDE À L INTENTION DES PARENTS DONT L ENFANT A ÉTÉ VICTIME D UN ACTE CRIMINEL GUIDE À L INTENTION DES PARENTS DONT L ENFANT A ÉTÉ VICTIME D UN ACTE CRIMINEL TABLE DES MATIÈRES 1. Votre enfant a été victime d un acte criminel?... 3 2. Qu est-ce qu un acte criminel?... 4 A - Les crimes

Plus en détail

COMPORTEMENT ET DISCIPLINE

COMPORTEMENT ET DISCIPLINE COMPORTEMENT ET DISCIPLINE Le comportement des enfants a plusieurs origines. Il n est pas attendu qu une semaine de camp peut régler tous les problèmes de comportement. En tant que moniteurs, vous devez

Plus en détail

Maltraitance? Sur le chemin de la bientraitance

Maltraitance? Sur le chemin de la bientraitance Maltraitance? Sur le chemin de la bientraitance Introduction Qu est-ce que l AGY? C est une Association de Loi 1901 qui développe la promotion de la gérontologie en Yvelines. Plusieurs activités dont un

Plus en détail

Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves.

Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves. Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves. Il n y aura plus de perte de points, vous serez informés des manquements de votre enfant par le biais de

Plus en détail

Code de vie École secondaire Lavoie

Code de vie École secondaire Lavoie ÉCOLE SECONDAIRE LA VOIE Un code de vie établit les balises précises au bon fonctionnement de l école et devient un outil majeur quant à l encadrement des élèves. Le code de vie de l École secondaire La

Plus en détail

La violence dans les couples homosexuels -1 ère partie-

La violence dans les couples homosexuels -1 ère partie- La violence dans les couples homosexuels -1 ère partie- 2010 Editrice responsable : Dominique Plasman place St Jean, 1 1000 Bruxelles 1 Sandrine Cesaretti 2010 Secrétariat général FPS sandrine.cesaretti@mutsoc.be

Plus en détail

Violences dans le couple: pour un changement de langage

Violences dans le couple: pour un changement de langage Violences dans le couple: pour un changement de langage VIFA FMP BELLINZONE NOVEMBRE 2010 Prestations : ViFa Objectifs : Programmes volontaires pour hommes ayant recours à la violence pour femmes ayant

Plus en détail

UIMM 26-07 ACCORD INTERPROFESSIONNEL RELATIF AU HARCELEMENT MORAL ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL

UIMM 26-07 ACCORD INTERPROFESSIONNEL RELATIF AU HARCELEMENT MORAL ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL 21 septembre 2010 Période d essai, indemnité de licenciement, indemnité départ à la retraite, GPEC, dialogue social, DIF et chômage partiel, harcèlement moral ACCORD INTERPROFESSIONNEL RELATIF AU HARCELEMENT

Plus en détail

Ateliers de la Commission Sociale : LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX. 25 juin 2014

Ateliers de la Commission Sociale : LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX. 25 juin 2014 Ateliers de la Commission Sociale : LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX 25 juin 2014 1 Intervenant Sébastien-Pierre TOMI, Avocat, Cabinet FROMONT BRIENS 2 QUELQUES CHIFFRES LES EXIGENCES AU TRAVAIL : 23% des actifs

Plus en détail

Synthèse. Les victimes accusées. Violences sexuelles et violences liées au genre en Tunisie

Synthèse. Les victimes accusées. Violences sexuelles et violences liées au genre en Tunisie Synthèse Les victimes accusées Violences sexuelles et violences liées au genre en Tunisie Amnesty International est un mouvement mondial réunissant plus de sept millions de personnes qui agissent pour

Plus en détail