La cyberintimidation en Suisse : Résultats de l étude neteen

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La cyberintimidation en Suisse : Résultats de l étude neteen"

Transcription

1 La cyberintimidation en Suisse : Résultats de l étude neteen lic. phil. Fabio Sticca Jacobs Center for Productive Youth Development Forum national pour la protection de la jeunesse face aux médias, Fribourg, Forum national pour la protection de la jeunesse face aux médias, Fribourg, Seite 1

2 Cyberbullycide Ryan Halligan Megan Meier

3 Contenu 1. Définition : Qu est-ce que le cybermobbing (= cyberintimidation)? 2. Sur le plan international : Quelle est l ampleur de la cyberintimidation? 3. En Suisse : Quelle est la situation dans notre pays? Quelle est l ampleur de la cyberintimidation? Quels sont les facteurs de risque de la cyberintimidation? Quelles sont les conséquences de la cyberintimidation? 4. Prévention : Que peut-on faire contre? 5. Conclusion

4 Définition : la cyberintimidation En 2008, Smith définit la cyberintimidation comme un acte d agression intentionnel : perpétré par un individu ou un groupe d individus de manière répétée à l encontre d une personne qui peut difficilement se défendre par le biais de contacts électroniques (différence avec le harcèlement traditionnel)

5 Définition : la cyberintimidation L exemple de Holly Grogan ( ) : «Plusieurs filles ont adressé des insultes en série à Holly sur sa page Facebook. Elle a aussi été victime de harcèlement à l école et souffrait d un manque de confiance en elle.» (Bird, 2009)

6 Incidence internationale de la cyberintimidation Les évaluations relatives à la fréquence de la cyberintimidation varient énormément pour les raisons suivantes : méthodes différentes : définition, mesure, catégories de réponses, période de référence, choix des valeurs critiques véritables différences internationales (?) Tokunaga (2010) estime qu en moyenne, env. 20 % des jeunes ont été victimes de cyberintimidation. Pour la plupart entre 12 et 14 ans Pas de différence (systématique) entre les sexes

7 La cyberintimidation en Suisse : l étude netteen Etude longitudinale en cours en Suisse : Quatre relevés (novembre 2010 à mai 2012) 850 jeunes (13 ans, 50 % de filles) Cantons : Valais, Thurgovie, Tessin Principale interrogation : Quelle est l impact de la cyberintimidation sur l adaptation psychosociale des auteurs et des victimes?

8 La cyberintimidation en Suisse : Incidence

9 La cyberintimidation en Suisse : Incidence

10 La cyberintimidation en Suisse : Incidence

11 La cyberintimidation en Suisse : Incidence

12 La cyberintimidation en Suisse : Incidence

13 Facteurs de risque (auteurs) Les facteurs de risques majeurs de la cyberintimidation sont les facteurs relationnels (Sticca & Perren, 2011): Auteurs traditionels (fort chevauchement) Comportement ne respectant pas la norme Cyber victimes (victimes agressives) Communication en ligne fréquente

14 Facteurs de risque (victimes) Victime traditionnelle (fort chevauchement) Cyber auteurs (victimes agressives) Communication en ligne fréquente

15 Conséquences Les cyber victimes et les victimes traditionnelles montrent des tendances dépressives plus élevées Les effets de la cyberintimidation et de l intimidation traditionnelle se cumulent sur les tendances dépressives Cyber ou traditionnelle: pas primordial L important c est la fréquence La cyberintimidation est une, mais non la seule cause de cyberbullycide. Definition International Schweiz Prävention Schlussfolgerung

16 Prévention : Que peut-on faire contre la cyberintimidation? Harcèlement traditionnel CYBER intimidation Risques en ligne généraux Prévention du harcèlement à l école Clarification Stratégies de cybersécurité

17 Conclusion L on a tendance à surestimer l incidence de la cyberintimidation, et surtout l incidence des formes graves. La Suisse ne se démarque pas de manière frappante des schémas internationaux. La prévention doit dépasser les limites des domaines. Prévention du harcèlement (whole school approach) Compétences sociales Compétences médiatiques (aspects techniques et sociaux) Clarification générale (p. ex. aux conséquences et incidences)

18 Take Home Message

19 Références Bird, S. (2009, September 21). Holly Grogan, 15, leapt to her death after abuse from Facebook bullies. The Times, Retrieved october 12, 2011 from Slonje, R., & Smith, P. K. (2008). Cyberbullying: Another main type of bullying? Scandinavian Journal of Psychology, 49, Sticca, F., & Perren, S. (2011). Cyberbullying in adolescence: correlates and longitudinal risk factors. Manuscript submitted for publication. Tokunaga, R. (2010). Following you home from school: A critical review and synthesis of research on cyberbullying victimization. Computers in Human Behaviour, 26, Contact: Fabio Sticca

20 La cyberintimidation en Suisse : Incidence

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

Nouveaux médias. Guide pour les écoles obligatoires. Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement

Nouveaux médias. Guide pour les écoles obligatoires. Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement Nouveaux médias Guide pour les écoles obligatoires Utilisation des téléphones mobiles Le cyber-harcèlement 1 Police cantonale bernoise Etat-major/Prévention Groupe nouveaux médias Case postale 7571, 3001

Plus en détail

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec l utilisation massive des nouvelles technologies, le harcèlement entre élèves peut se poursuivre, voire débuter, en dehors de l enceinte des établissements scolaires. On parle

Plus en détail

Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux

Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux En collaboration avec École et TIC Mentions légales Éditeur Auteur Photos educa.ch Prévention Suisse de la Criminalité www.skppsc.ch büro z {grafik design},

Plus en détail

Idées et propositions de cours «Cyber-Mobbing»

Idées et propositions de cours «Cyber-Mobbing» Page 1 NetLa Matériel pédagogique 7 Idées et propositions de cours «Cyber-Mobbing» Informations sur le cours...page 2 Complément d informations pour l enseignant...page 3 Préparation...Page 5 Introduction

Plus en détail

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation.

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Chaque Matin... Chaque heure de MIDI... Chaque AprÈs-midi... Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Apprenez comment vous pouvez faire cesser l intimidation. Les communautés et les écoles

Plus en détail

C est quoi l intimidation?

C est quoi l intimidation? C est quoi l intimidation? Définition de l intimidation (Olweus, 1996) : «Un élève est intimidé ou victimisé lorsqu il est exposé de façon répétée et soutenue à des gestes négatifs de la part d un ou de

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

Cyberharcèlement manuel pour enseignants

Cyberharcèlement manuel pour enseignants Cyberharcèlement manuel pour enseignants Université de Nice Sophia Antipolis zazimierz wielki university - bydgoszcz UNIVERSIDAD AUTONOMA Universidad autonoma de madrid department of psychology, second

Plus en détail

DESCRIPTIF DES CONFÉRENCES ET DES ATELIERS

DESCRIPTIF DES CONFÉRENCES ET DES ATELIERS DESCRIPTIF DES CONFÉRENCES ET DES ATELIERS Conférences : 9.30 10.45 Françoise Alsaker, professeure émérite à l Université de Berne Titre : Les aspects spécifiques du harcèlement scolaire Bien que le terme

Plus en détail

Voici des exemples de cyberintimidation :

Voici des exemples de cyberintimidation : LEXIQUE COMMUN DÉFINITIONS Cette section est créée dans le but de disposer d un vocabulaire commun à l ensemble des personnes touchées par le plan de prévention et d intervention pour contrer l intimidation

Plus en détail

Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves

Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves AVANT-PROPOS A l occasion des premières Assises Nationales sur le harcèlement à l École des 2 et 3 mai 2011, Luc CHATEL, ministre de

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Plus de protection, plus de responsabilité

Plus de protection, plus de responsabilité Plus de protection, plus de responsabilité Positions sur la protection des enfants et des jeunes Approuvées par la présidence du parti le 19 mai 2014 à Berne Les neuf exigences les plus importantes du

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Politique en matière de respect de la dignité de la personne au travail La BEI vise à offrir un environnement de travail favorable, qui aide et encourage

Plus en détail

LA RUMEUR Enquête 1 / Leïla, 3ème

LA RUMEUR Enquête 1 / Leïla, 3ème Enquête 1 / Leïla, 3ème OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES DU MODULE Insister sur l'impact possible d' «une simple rumeur» Sensibiliser aux risques du cyberharcèlement et aux différents types de cyberviolences ZOOM

Plus en détail

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Numéro : 1. Objet général La présente politique vise à établir les règles applicables

Plus en détail

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels European School Brussels II Avenue Oscar Jespers 75 1200 Brussels Toute forme de harcèlement, qu il soit verbal, physique ou psychologique, est absolument inacceptable dans notre école. Ce document de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Des agissements destructeurs de la dignité humaine... 21. 1 Le droit et la psychologie à la rescousse de la victime...

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Des agissements destructeurs de la dignité humaine... 21. 1 Le droit et la psychologie à la rescousse de la victime... TABLE DES MATIÈRES Préface.............................................................. V Remerciements.................................................... 3 Abréviations et explications......................................

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

cybersécurité Comment puis-je assurer la sécurité de mes enfants en ligne? Un guide pour les parents bellaliant.net/cybersécurité

cybersécurité Comment puis-je assurer la sécurité de mes enfants en ligne? Un guide pour les parents bellaliant.net/cybersécurité cybersécurité Comment puis-je assurer la sécurité de mes enfants en ligne? Un guide pour les parents bellaliant.net/cybersécurité Pour les jeunes, Internet est un excellent merveilleux d apprentissage,

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

I N F R A S T R U C T U R E T I S É C U R I S É E P O U R L E C O M M E R C E É L E C T R O N I Q U E

I N F R A S T R U C T U R E T I S É C U R I S É E P O U R L E C O M M E R C E É L E C T R O N I Q U E Résumé Le présent rapport de recherche décrit les composantes d une infrastructure TI sécurisée pour le commerce électronique. L objectif est de fournir une description exhaustive des enjeux liés à la

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS RESPONS RESPONS RESidents Perspectives Of Living in Nursing Homes in Switzerland est un projet du Domaine santé de la Haute école spécialisée bernoise. RESPONS étudie la qualité des soins du point de vue

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

22 mai 2014 Le sort de l enfant dans le droit du divorce. 21-22 août 2014 L audition des enfants dans les procédures relatives au droit de la famille

22 mai 2014 Le sort de l enfant dans le droit du divorce. 21-22 août 2014 L audition des enfants dans les procédures relatives au droit de la famille 22 mai 2014 Le sort de l enfant dans le droit du divorce 21-22 août 2014 L audition des enfants dans les procédures relatives au droit de la famille 20 novembre 2014 L enfant dans la procédure civile Le

Plus en détail

MOBBING SUBIR OU RE-AGIR

MOBBING SUBIR OU RE-AGIR MOBBING SUBIR OU RE-AGIR (Texte paru dans le numéro de Novembre 1997 de Psychoscope (FSP) - Auteurs : Marie-Claude Audétat, Psychologue du travail, Neuchâtel, en collaboration pour la recherche documentaire

Plus en détail

La perception du climat scolaire par les collégiens reste très positive

La perception du climat scolaire par les collégiens reste très positive note d informationnovembre 13.26 En 2013, 93 % des collégiens se déclarent satisfaits du climat scolaire de leur établissement. C est à peu près autant qu en 2011 lors de la première édition de l enquête.

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

Conscience des risques et dangers qu ont les élèves du CYT dans leur utilisation des réseaux sociaux et des chats

Conscience des risques et dangers qu ont les élèves du CYT dans leur utilisation des réseaux sociaux et des chats Conscience des risques et dangers qu ont les élèves du CYT dans leur utilisation des réseaux sociaux et des chats Mémoire professionnel BP+3+6 Caroline Bornick et Laure Schwitzguébel 01/06/2012 Directeur

Plus en détail

Défense & médias sociaux La perspective belge

Défense & médias sociaux La perspective belge ROLE OF SOCIAL MEDIA IN OMBUDS INSTITUTIONS FOR THE ARMED FORCES Défense & médias sociaux La perspective belge 6 ICOAF 27 octobre 2014 Lieutenant-Colonel Dominique PEETERS 1 CONTENU Introduction La Défense

Plus en détail

Conférence de clôture sur le cyber harcèlement Stratégies des syndicats d enseignants en matière de cyber harcèlement. Bratislava, 7 juin 2010

Conférence de clôture sur le cyber harcèlement Stratégies des syndicats d enseignants en matière de cyber harcèlement. Bratislava, 7 juin 2010 Conférence de clôture sur le cyber harcèlement Stratégies des syndicats d enseignants en matière de cyber harcèlement Bratislava, 7 juin 2010 La législation sur la protection des données en Europe, la

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE Valables à partir du 1 er janvier 2008 Légende des abréviations ASMP ASD AGC ARD CC CCA CR FFMP WS NOS NWS RFJM ZS Association Suisse de la musique populaire (Association

Plus en détail

Sondage au sujet des expériences et opinions sur la criminalité en Suisse

Sondage au sujet des expériences et opinions sur la criminalité en Suisse Institut de Criminologie Sondage au sujet des expériences et opinions sur la criminalité en Suisse Analyses dans le cadre du sondage national de victimisation 2011 Martin Killias, Silvia Staubli, Lorenz

Plus en détail

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation 1. Introduction Constat : La cour de récréation est explicitement désignée par la majorité des élèves comme le principal lieu d expression

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL DU COMITÉ DE COORDINATION DES HAUTS FONCTIONNAIRES SUR LE CYBERCRIME

GROUPE DE TRAVAIL DU COMITÉ DE COORDINATION DES HAUTS FONCTIONNAIRES SUR LE CYBERCRIME GROUPE DE TRAVAIL DU COMITÉ DE COORDINATION DES HAUTS FONCTIONNAIRES SUR LE CYBERCRIME Rapport aux ministres fédéraux/provinciaux/territoriaux responsables de la Justice et de la Sécurité publique Cyberintimidation

Plus en détail

Présentation: Déléguée à la jeunesse et à l intégration à l ACCM Plusieurs casquettes: 1. Mise sur pied de projet d amélioration de l intégration des

Présentation: Déléguée à la jeunesse et à l intégration à l ACCM Plusieurs casquettes: 1. Mise sur pied de projet d amélioration de l intégration des Présentation: Déléguée à la jeunesse et à l intégration à l ACCM Plusieurs casquettes: 1. Mise sur pied de projet d amélioration de l intégration des adultes migrants (cours de français, projet d accueil

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Mémento. A l usage des parents et de leurs enfants

Mémento. A l usage des parents et de leurs enfants Mémento A l usage des parents et de leurs enfants Quelques adresses utiles Département de l instruction publique, de la culture et du sport www.ge.ch/dip/ Centrale de la police www.ge.ch/police tél. 022

Plus en détail

Les cybermenaces : que peut-on assurer?

Les cybermenaces : que peut-on assurer? Paris, le 21 mai 2013 Les cybermenaces : que peut-on assurer? Alexandra Gavarone, Directeur du developpement de Beazley France D où viennent les risques? 2 Les failles de nos assurés, reflet des statistiques

Plus en détail

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Website: https://dce.yorku.ca/crhn/ Submission information: 11th Annual Canadian Risk and Hazards Network Symposium

Plus en détail

Quels choix de base de données pour vos projets Big Data?

Quels choix de base de données pour vos projets Big Data? Quels choix de base de données pour vos projets Big Data? Big Data? Le terme "big data" est très à la mode et naturellement un terme si générique est galvaudé. Beaucoup de promesses sont faites, et l'enthousiasme

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés

Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office EMBARGO: 02.05.2005, 11:00 COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG

Plus en détail

Communiqué de presse 1 9. Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00

Communiqué de presse 1 9. Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00 Communiqué de presse 1 9 Communiqué de presse Lieu: St-Gall / Zurich Date: lundi 9 juillet 2007 Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00 Aperçu 1 Augmentation dramatique des faillites des privés... 2 1.1

Plus en détail

Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant?

Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant? Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant? Toucher le public désiré, voilà un pari ambitieux, en particulier dans un paysage médiatique mouvant. Comment améliorer vos performances digitales

Plus en détail

Facebook pour les nuls

Facebook pour les nuls Facebook pour les nuls Véritable phénomène de société, le réseau social Facebook révolutionne la Toile. Aujourd hui, en Suisse, il y a plus d adolescents inscrits que non inscrits sur ce site. Décryptage

Plus en détail

Dispositions générales. Nom et siège. But

Dispositions générales. Nom et siège. But Statuts Schweizerische Vereinigung der Pflegedienstleiterinnen und -leiter Association Suisse des Directrices et Directeurs des Services Infirmiers Associazione Svizzera dei Capi Servizio Cure Infermieristiche

Plus en détail

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Le Conseil fédéral Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Rapport du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) du 9.6.2009 et Schmid-Federer (09.3579) du 10.6.2009

Plus en détail

SAP Social Media Analytics by NetBase. Dominique Blanc Business Architect SAP Thomas Dutreive Student Diploma / Consulting Sales SAP

SAP Social Media Analytics by NetBase. Dominique Blanc Business Architect SAP Thomas Dutreive Student Diploma / Consulting Sales SAP SAP Social Media Analytics by NetBase Dominique Blanc Business Architect SAP Thomas Dutreive Student Diploma / Consulting Sales SAP 500 millions de tweets par jour 1,184 millions d'utilisateurs 100 millions

Plus en détail

L intimidation et la cyberintimidation : ce qu il faut savoir MANUEL POUR LES PARENTS ET LES TUTEURS

L intimidation et la cyberintimidation : ce qu il faut savoir MANUEL POUR LES PARENTS ET LES TUTEURS L intimidation et la cyberintimidation : ce qu il faut savoir MANUEL POUR LES PARENTS ET LES TUTEURS L intimidation et la cyberintimidation : ce qu il faut savoir MANUEL POUR LES PARENTS ET LES TUTEURS

Plus en détail

12 juin 2015 Le sort de l enfant dans le droit du divorce

12 juin 2015 Le sort de l enfant dans le droit du divorce 12 juin 2015 Le sort de l enfant dans le droit du divorce 1 er - 2 octobre 2015 L audition des enfants dans les procédures relatives au droit de la famille 27 novembre 2015 L enfant dans la procédure civile

Plus en détail

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand Faculté de droit Prof. Jean-Philippe Dunand Prof. Pascal Mahon Avenue du 1 er -Mars 26 CH-2000 Neuchâtel Tél. ++41 32 718.12.00 Fax ++41 32 718.12.01 Centre d étude des relations de travail (CERT) Neuchâtel,

Plus en détail

«Pour toi!» Rapport annuel 2012 Fondation Pro Juventute

«Pour toi!» Rapport annuel 2012 Fondation Pro Juventute «Pour toi!» Rapport annuel 2012 Fondation Pro Juventute 27 mai 2013 Editorial Pour l avenir de nos enfants et de notre société C est avec des centaines d enfants et de jeunes que notre fondation a célébré

Plus en détail

Le système d information hospitalier. exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne

Le système d information hospitalier. exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne Le système d information hospitalier exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne Résultats du sondage de septembre 2012 ch Table des matières Avant-propos 3 A propos de l étude 4 Institutions

Plus en détail

INTERNET ET LA LOI. Marie-Ange CORNET (CAL/Luxembourg)

INTERNET ET LA LOI. Marie-Ange CORNET (CAL/Luxembourg) INTERNET ET LA LOI Marie-Ange CORNET (CAL/Luxembourg) QUELQUES PRINCIPES Internet, c est aussi la vraie vie Le monde virtuel est aussi le monde réel : les lois s y appliquent Nous sommes toutes et tous

Plus en détail

Harcèlement entre pairs : Agir dans les tranchées de l école

Harcèlement entre pairs : Agir dans les tranchées de l école Harcèlement entre pairs : Agir dans les tranchées de l école Edité sous la direction de Philip D. Jaffé, Zoe Moody, Claire Piguet et Jean Zermatten Harcèlement entre pairs : Agir dans les tranchées de

Plus en détail

Vivez en sécurité Mettez fin à la violence Planification de votre sécurité

Vivez en sécurité Mettez fin à la violence Planification de votre sécurité 1 Safety Planning (French) March 2013 Vivez en sécurité Mettez fin à la violence Planification de votre sécurité (Safety Planning) À qui s adresse ce thème (Who this is for) Cette fiche de renseignements

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF?

QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF? 4. QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF? Un cadre pour une politique de développement local inclusif Le fait de rendre le développement local inclusif pour tous est essentiel pour garantir l égalité

Plus en détail

La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs

La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs Présentation personnelle 1996-2001 Représentante service à la clientèle pour la Banque Laurentienne du Canada (BLC) pendant mes études

Plus en détail

Résumé SOUS NOS YEUX. Une analyse statistique de la violence envers les enfants

Résumé SOUS NOS YEUX. Une analyse statistique de la violence envers les enfants CACHÉE Résumé SOUS NOS YEUX Une analyse statistique de la violence envers les enfants Un nouveau rapport de l'unicef présente les dernières statistiques sur la violence envers les enfants, à partir des

Plus en détail

A pied à l école... à Pédibus. Pour une mobilité d avenir

A pied à l école... à Pédibus. Pour une mobilité d avenir A pied à l école... à Pédibus Pour une mobilité d avenir Le Pédibus, comment ça marche? Pour une mobilité d avenir Comment ça marche? Une «ribambelle» d enfants se rend à pied à l école L enfant fait ainsi

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE MESURE

LES DIFFERENTS TYPES DE MESURE LES DIFFERENTS TYPES DE MESURE Licence - Statistiques 2004/2005 REALITE ET DONNEES CHIFFREES Recherche = - mesure. - traduction d une réalité en chiffre - abouti à des tableaux, des calculs 1) Qu est-ce

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG Dossier de presse 11 février 2014 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés La sexualité des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans Faillites et créations d entreprise Chiffres de janvier à juin comparés à l année précédente 1 er semestre Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Cybersécurité dans les entreprises 9 ème Entretiens de Télécom ParisTech Alain Bouillé Président du CESIN Sommaire 1. Quel terrain de jeu

Plus en détail

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO Document d orientation pour l engagement des partenaires francophones en vue de valider les priorités en santé mentale et lutte contre les dépendances en Ontario Réseau franco-santé

Plus en détail

ÉTUDE JUVENIR 3.0 1 ÉTUDE JUVENIR 3.0. L argent, un sujet sans importance? Les jeunes Suisses et leurs moyens financiers.

ÉTUDE JUVENIR 3.0 1 ÉTUDE JUVENIR 3.0. L argent, un sujet sans importance? Les jeunes Suisses et leurs moyens financiers. ÉTUDE JUVENIR 3.0 1 ÉTUDE JUVENIR 3.0 L argent, un sujet sans importance? Les jeunes Suisses et leurs moyens financiers. 2 ÉTUDE JUVENIR 3.0 Table des matières Qu est-ce que Juvenir? 3 Pourquoi Juvenir?

Plus en détail

Enquête «ehealth Suisse» 2006

Enquête «ehealth Suisse» 2006 Centre de recherche ehealth de l Université de Fribourg Département d informatique Bd de Pérolles 90 CH 1700 Fribourg http://ehealthcenter.ch Enquête «ehealth Suisse» 2006 Merci beaucoup de l intérêt que

Plus en détail

LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE.

LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE. LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE. Synthèse des travaux réalisés 1. Problématique La question D7 du plan d exécution du Programme National de Recherches

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

Portfolio du choix professionnel

Portfolio du choix professionnel Portfolio du choix professionnel L association de médias pour le premier choix professionnel Reinhard Schmid Sous le patronage de Formation des Parents CH FAPERT, Fédération des Associations de parents

Plus en détail

Association Face à Face

Association Face à Face Association Face à Face L Association FACE A FACE est une association à but non lucratif qui prend en charge les femmes et les adolescentes ayant des comportements violents. Elle a été créée en 2001 à

Plus en détail

Cyber harcèlement : c est une forme de harcèlement conduite par les technologies numériques de communication (Internet, SMS, Appels ).

Cyber harcèlement : c est une forme de harcèlement conduite par les technologies numériques de communication (Internet, SMS, Appels ). Bashing : (mot qui désigne en anglais le fait de frapper violemment, d'infliger une raclée). Lorsque le bashing se déroule sur la place publique, il s'apparente parfois à un «lynchage médiatique». Le développement

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE POLITIQUES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE POLITIQUES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE POLITIQUES L ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ AU NOWHERELAND - LA SITUATION EN EUROPE Dans la plupart des pays européens, les migrants sans papiers courent

Plus en détail

Démographie réorganiser

Démographie réorganiser Démographie réorganiser Congrès national 2014 de la Société Suisse de Gérontologie (SSG) Fribourg Dr Hans Groth, MBA World Ageing and Demographic Forum, St-Gall Page 1 Dr Hans Groth l Congrès national

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Evaluation quantitative du risque - critères d acceptabilité

Evaluation quantitative du risque - critères d acceptabilité Evaluation quantitative du risque - critères d acceptabilité Urbanisme Aménagement du Territoire Evaluation des Risques Risques & Développement Eric LEROI (Urban-planning Land-use planning Risk assessment)

Plus en détail

Prévention de l'intimidation et intervention en milieu scolaire:

Prévention de l'intimidation et intervention en milieu scolaire: Prévention de l'intimidation et intervention en milieu scolaire: Fiches d'information et outils Debra Pepler et Wendy Craig, 2014 Oui Ministère de l Éducation de l Ontario example Table des matières Introduction

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

PLAN D ACTION DU CISV CÔTE D IVOIRE 2012-2015

PLAN D ACTION DU CISV CÔTE D IVOIRE 2012-2015 Le CISV Côte d Ivoire est la branche nationale du CISV International en Côte d Ivoire. Selon la classification des associations nationales du CISV par l ODD (le Département de Développement du CISV International),

Plus en détail

Laurier Fortin, Ph. D., professeur, Université de Sherbrooke Titulaire de la Chaire de recherche de la Commission Scolaire de la Région de Sherbrooke.

Laurier Fortin, Ph. D., professeur, Université de Sherbrooke Titulaire de la Chaire de recherche de la Commission Scolaire de la Région de Sherbrooke. Engagement scolaire et persévérance rance au secondaire : Modèle théorique, types, évaluation et intervention Laurier Fortin, Ph. D., professeur, Université de Sherbrooke Titulaire de la Chaire de recherche

Plus en détail

POURSUIT EN DEHORS DE L ÉCOLE. Cécile Van Honsté. Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel ASBL

POURSUIT EN DEHORS DE L ÉCOLE. Cécile Van Honsté. Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel ASBL MAI 2014-1/15 LE CYBERHARCÈLEMENT QUAND LE HARCÈLEMENT SCOLAIRE SE POURSUIT EN DEHORS DE L ÉCOLE Cécile Van Honsté Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel ASBL Avenue du Onze

Plus en détail

Consultants en coûts - Cost Consultants

Consultants en coûts - Cost Consultants Respecter l échéancier et le budget est-ce possible? On time, on budget is it possible? May, 2010 Consultants en coûts - Cost Consultants Boulletin/Newsletter Volume 8 Mai ( May),2010 1 866 694 6494 info@emangepro.com

Plus en détail

sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt)

sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt) Ordonnance du 6 mars 2012 Entrée en vigueur : 01.04.2012 sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 24 mars

Plus en détail

L arbre de décision d achat des Français

L arbre de décision d achat des Français L arbre de décision d achat des Français Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population

Plus en détail